La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Message
Auteur
hydronium92
Messages : 1621
Enregistré le : 16 juil. 2008, 17:51

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3001 Message par hydronium92 » 20 mai 2020, 18:21

ddv a écrit :
20 mai 2020, 15:52
Le simple fait d'accepter de travailler dans cette ambiance de fin du monde mérite une prime je trouve. Les caissiers/caissières de supermarché mériteraient une grosse prime également: boulot chiant mais essentiel + port du masque toute la journée + salaire merdique + risque sanitaire, la totale quoi.
oui c'est sur !!!
et pas uniquement des mots d'encouragement au moment de payer en caisse....

itrane2000
Messages : 314
Enregistré le : 26 nov. 2011, 16:49

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3002 Message par itrane2000 » 20 mai 2020, 21:54

domcat74 a écrit :
20 mai 2020, 10:44
Image
un prêt garanti qui dépasse la valeur de la capitalisation boursière !

itrane2000
Messages : 314
Enregistré le : 26 nov. 2011, 16:49

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3003 Message par itrane2000 » 20 mai 2020, 22:01

ventadour a écrit :
19 mai 2020, 12:52
Bonne nouvelle, la consommation d'électricité remonte mais reste inférieure à la normale.
Il faut se méfier de ce genre d'annonce. quand on y regarde de près, les indices de commandes industrielles restent en berne.

Image

Avatar du membre
krachboom
-+
-+
Messages : 2432
Enregistré le : 18 sept. 2008, 10:22

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3004 Message par krachboom » 20 mai 2020, 22:14

Si c'est un graphique France c'est normal car on n'a pas d'industrie :mrgreen:

Avatar du membre
Nounou
Messages : 1671
Enregistré le : 01 déc. 2005, 21:06
Localisation : Isere

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3005 Message par Nounou » 21 mai 2020, 10:53

EmileZola a écrit :
20 mai 2020, 14:59
Qu'est ce qui justifie cela ? Ils ont juste fait leur boulot.
Mayenne : "Il y a de la maltraitance", 99 directeurs d'école au bord du burn-out alertent leur hiérarchie
https://www.francetvinfo.fr/sante/malad ... ]-[connexe]
Stress, fatigue, insomnie, anxiété, ces fonctionnaires, qui représentent un tiers de la profession dans le département, n'en peuvent plus d'endosser depuis le mois de mars de lourdes responsabilités : le confinement et les devoirs à la maison, la prise de contact permanente avec les familles et les collègues enseignants, la préparation de la réouverture des établissements, le protocole sanitaire à mettre en place
Ce directeur d'école, qui a bien voulu témoigner pour France Bleu Mayenne, se dit épuisé : "On a énormément de petites choses à faire en plus de notre classe à faire. On ne trouve pas le temps de tout faire ou alors c'est sur notre temps personnel et c'est vraiment usant. La prise en compte de l'impact psychologique est niée. Ce n'est pas normal que 99 directrices et directeurs signent le même papier, c'est le signe qu'il y a de la maltraitance."
Et d'ajouter : "[Enseigner] ce n'est qu'une part de notre vie et quand ça piétine sur tout le reste c'est qu'il y a un malaise." Pour ce directeur d'école, il y a eu "des ordres, des contre-ordres et souvent beaucoup de précipitation, ça a engendré du stress avec de grosses surcharges de travail".
Il précise : "Des mairies ont décidé de rouvrir seulement des grandes sections de maternelle, tandis que d'autres ont choisi de rouvrir toutes les sections, ce n'est pas du tout le même nombre d'enfants, pareil pour l'élémentaire. Et puis, les petits ne respectent pas les mesures barrières. Vous imaginez, à 3, 4 ou 5 ans ? Et nous, on est au milieu de tout ça, on doit faire tampon, avec en plus les parents qui ne sont pas rassurés et se posent des questions. Donc oui, c'est hyper stressant en ce moment."

Une réunion avec l'inspection académique au sujet des 99 directrices et directeurs d'école en souffrance s'est tenue mercredi. Elle n'a pas permis d'avancer, selon le Syndicat national unifié des directeurs, instituteurs et professeurs des écoles de l’enseignement public FO (Snudi-FO), qui suit de près le dossier. Contactée, l'inspection académique n'a pas souhaité faire de commentaire.
Vas-y, Cedric, montres-nous que tu es capable de t'impliquer autant dans ton boulot!
Depuis ton terrain de golf, peut-etre ?
Tu nous abreuves de tes petites rentrees d'argent. Par contre, cote professionnel, on ne sait rien de ton implication.
Image

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 20768
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3006 Message par EmileZola » 21 mai 2020, 10:58

Je ne suis pas dans la fonction publique frère, donc je n'ai pas à justifier de mon activité. Je ne suis pas payé par tes impôts. :mrgreen:

Mais sache que je n'ai pas loupé une seule journée de boulot depuis 3 mois. A part 5 jours de congés imposés par la COGIP. 8)

Avatar du membre
Fluctuat
-+
-+
Messages : 2001
Enregistré le : 27 avr. 2011, 11:45
Localisation : Ici, là, ou ailleurs

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3007 Message par Fluctuat » 21 mai 2020, 12:03

Nounou a écrit :
20 mai 2020, 15:45
EmileZola a écrit :
20 mai 2020, 14:59
Qu'est ce qui justifie cela ? Ils ont juste fait leur boulot.
Est-ce que tu te rends compte du boulot que cela a represente pour les enseignants ?
D'improviser des methodes nouvelles, avec des outils a denicher et maitriser, hors des clous de ceux prescrits qui ne marchaient pas ?

J'ai une proche directrice d'ecole maternelle qui a fait du 8h-21h 5 jours et demi sur sept pendant des semaines (dont le mercredi sense etre du conge). Pour de l'enseignement et de l'organisationnel.
Pour un sur-salaire de directrice de 200E par mois.

Serais-tu pret a en faire autant ?
Sauf que la prime n'ira qu'à ceux qui ont fait cours physiquement devant des élèves durant cette période - et si moins de quatre jours, la prime c'est zéro euros. Pour tous ceux qui ont dû réinventer leur métier de chez eux, sans filet ni aucune aide- matériel, technique ou pédagogique- de l'Institution, qu'ils aient beaucoup bossé ou tiré au flanc - et dans ce contexte cela devient extrêmement visible- ils ont tous eu le salaire habituel. Après, je suis bien d'accord qu'il faudrait aussi une prime pour les éboueurs, les hôtes de caisse, les routiers, les agriculteurs, etc. qui ont continué de bosser durant cette période, les travailleurs essentiels sans qui nous ne pouvons pas vivre actuellement- juste pour rire, faites la liste des ministres que l'on a entendus pendant le confinement et de leurs actions, visiblement là aussi il y a du travailleur non essentiel :mrgreen: . La différence peut-être, c'est qu'être face à des enfants de soignants, ou de policiers, enfermés pendant des heures dans une pièce c'était peut-être s'exposer à un risque plus grand de contamination.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 9809
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3008 Message par optimus maximus » 21 mai 2020, 13:06

Certains élèves ont également disparu des radars, parfois parce qu'ils ne peuvent pas étudier décemment à leur domicile. Sans oublier que l'Éducation nationale n'est pas outillée pour l'apprentissage en ligne.
Et puis sur 18h de cours, un prof passe un tiers de son temps à faire de la discipline ou de la gestion administrative. Et aura souvent deux classes de même niveau. Sans oublier qu'une partie du temps est consacré aux exercices, à de la mise en scène rhétorique etc.
Le contenu de savoir prodigué par un professeur de collège chaque semaine doit tenir facilement sur une demi-feuille A4. Pour un prof de lycée, ça doit être une feuille A4. C'est tentant d'être un tire au flanc pour un prof s'il estime que sa principale mission est la transmission de savoir et non pas une certaine forme d'assistance sociale (appeler tous les parents au moins une fois par semaine par exemple sans que ceux-ci soit en mesure de tenir une discussion d'ordre pédagogique un tant soit peu consistante).

Avatar du membre
parpayou
~~+
~~+
Messages : 5807
Enregistré le : 10 mai 2008, 18:54

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3009 Message par parpayou » 21 mai 2020, 13:48

EmileZola a écrit :
20 mai 2020, 14:59
Qu'est ce qui justifie cela ? Ils ont juste fait leur boulot.
Oui mais avec un tel ordi et connexion internet perso. C’était donc du volontariat.
La tâche à laquelle nous devons nous atteler, ce n'est pas de parvenir à la sécurité, c'est d'arriver à tolérer l'insécurité.

Avatar du membre
Fluctuat
-+
-+
Messages : 2001
Enregistré le : 27 avr. 2011, 11:45
Localisation : Ici, là, ou ailleurs

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3010 Message par Fluctuat » 21 mai 2020, 13:58

optimus maximus a écrit :
21 mai 2020, 13:06
(appeler tous les parents au moins une fois par semaine par exemple sans que ceux-ci soit en mesure de tenir une discussion d'ordre pédagogique un tant soit peu consistante).
Un enseignant de français, c'est facilement 4 à 5 classes de 25 à 30 élèves en collège, en musique ou art pla, c'est 15 à 18 classes. :lol: Donc, non, appeler tous les parents ne fait pas partie des missions des enseignants, ni en temps normal ni en confinement. Et puis c'est bien joli "appeler": avec quel téléphone et quel forfait ? Parce que si dans certaines Régions les élèves ont récupéré les tablettes, rien, où que ce soit n'a été fourni aux enseignants ni pour le travail à distance -ordinateur, je ne parle pas d'une connexion- ni pour le contact avec les Parents. Enfin, j'imagine que si quoi que ce soit avait été fait le gouvernement aurait communiqué dessus.

Avatar du membre
amalricu
+
+
Messages : 3283
Enregistré le : 16 juin 2005, 17:11

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3011 Message par amalricu » 21 mai 2020, 16:26

Fluctuat a écrit :
21 mai 2020, 13:58
optimus maximus a écrit :
21 mai 2020, 13:06
(appeler tous les parents au moins une fois par semaine par exemple sans que ceux-ci soit en mesure de tenir une discussion d'ordre pédagogique un tant soit peu consistante).
Un enseignant de français, c'est facilement 4 à 5 classes de 25 à 30 élèves en collège, en musique ou art pla, c'est 15 à 18 classes. :lol: Donc, non, appeler tous les parents ne fait pas partie des missions des enseignants, ni en temps normal ni en confinement. Et puis c'est bien joli "appeler": avec quel téléphone et quel forfait ? Parce que si dans certaines Régions les élèves ont récupéré les tablettes, rien, où que ce soit n'a été fourni aux enseignants ni pour le travail à distance -ordinateur, je ne parle pas d'une connexion- ni pour le contact avec les Parents. Enfin, j'imagine que si quoi que ce soit avait été fait le gouvernement aurait communiqué dessus.
Tu peux appeler mais dès fois personne ne te répond ou tu as l'impression de passer pour un harceler de l'isolation à 1 euro. Un collègue s'est fait gentiment jeter par un parent dont la gamine ne renvoyait aucun travail du genre "on gère"...Ca a bien décroché...

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19704
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3012 Message par wasabi » 21 mai 2020, 16:36

itrane2000 a écrit :
20 mai 2020, 21:54
domcat74 a écrit :
20 mai 2020, 10:44
Image
un prêt garanti qui dépasse la valeur de la capitalisation boursière !
c'est la même histoire qu'Air France, des politiques qui mettent de l'argent ou la garantie publique pour aider des sociétés anciennement françaises, aujourd'hui domiciliées au Pays Bas tout ou partie, dont le président est étranger, qui n'ont aucun intérêt stratégique pour la France (Air France est substituable et n'a aucune compétence métier qu'on perdrait en cas de faillite, Renault a délocalisé comme des cochons), et donc les aides se font au moment où les derniers choses qui restaient en France sont supprimées (Air France qui s'engage a fermer des lignes intérieures françaises, de service public. Renault qui ferme des usines).

C'est à dire qu'ils aident les entreprises qu'ils devraient laisser crever, pendant que celles qu'ils devraient aider, vont crever.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15282
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3013 Message par pangloss » 21 mai 2020, 16:44

C'est surtout qu'ils devraient refuser toute aide, laisser le cours de bourse s'effondrer...puis racheter le tout pour une bouchée de pain...et là, seulement, injecter de l'argent.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 13132
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3014 Message par domcat74 » 21 mai 2020, 16:48

pangloss a écrit :
21 mai 2020, 16:44
C'est surtout qu'ils devraient refuser toute aide, laisser le cours de bourse s'effondrer...puis racheter le tout pour une bouchée de pain...et là, seulement, injecter de l'argent.
Image
« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» Winston Churchill

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9458
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3015 Message par neron » 21 mai 2020, 19:08

Nounou a écrit :
21 mai 2020, 10:53
EmileZola a écrit :
20 mai 2020, 14:59
Qu'est ce qui justifie cela ? Ils ont juste fait leur boulot.
Vas-y, Cedric, montres-nous que tu es capable de t'impliquer autant dans ton boulot!
@nounou ta réaction et l'article m'ont fait bien rire : :lol:

Même si comme la plupart de ceux-ci (*) , Cédric n'a pas travaillé, raccompte n'importe quoi, ... au moins il me coûte rien (**)
-----------------------
(*) Après l'esbrouffe et le raquete économique &, morale des deux millions de salariés du secteur médical """monté au front""" pour soigner moins que d'habitude, v'là les deux millions de salariés de l'éducation nationale qui demandent leur tartine aussi.

(**) Je parie que nous aurons après les agents d'air France, puis de la poste, puis de la RATP/SNCF puis d'EDF/GDF, la police/gendarmerie/justice, ou sont-ils déjà servi ? au raisons qu'"Ils ont travaillé" - oui moins que d'habitude, "pris des risques" oui moins que le quidam qui a été à l'Hyper ou en métro prouvant ainsi qu'ils se servent (***) avant de servir en faisant leur boulot.

(***) C'est fou le nb. d'agent que l'on retrouve a utiliser les services de santé (arrêt, cure, invalidité, kiné, re-educ, ...) car remboursé a 100%
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 29747
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3016 Message par Gpzzzz » 21 mai 2020, 19:45

Ils sont dégouté.. les français ont épargné comme jamais depuis le confinement 60 milliards selon BFM, mais les enquêtes de intention laisse voir que les gens ne vont pas dépenser.se pécule car on les pays de l OCDE qui a le plus peur de l avenir !
Moi je pense qu'il y a aussi un changement de paradigme..
Le mec qui a été au chômage partiel payé par l état il s est rendu compte qu'il pouvait faire des économies.. il va moins lâcher de POGNON et profiter des choses simples de la vie !
La reprise en V a du plomb dans l aile :roll:

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9458
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3017 Message par neron » 21 mai 2020, 20:15

Gpzzzz a écrit :
21 mai 2020, 19:45
les français ont épargné comme jamais depuis le confinement 60 milliards ...Moi je pense qu'il y a aussi un changement de paradigme.... il va moins lâcher de POGNON et profiter des choses simples de la vie ! La reprise en V a du plomb dans l aile :roll:
Oui Cette "quarantaine" a fait d'un désir (*) contre lequel l'état, le commerce, l'industrie... luttaient, une réalité de masse vécue. Une reprise en volume en V est utopique.C'est comme vouloir faire rentrer le génie dans une bouteille.

(*) La déconsomation date de 90/2000 avec un IPC en trompe l'oeil pour parler de croissance, de la conso. subventionné et de la pub. Les ideo. de consommation des nouvelles générations (vegane, écolo, bio, local, fair, retraitement, récup, obsolescence ... ) sont tous récessifs!!

(**) Attention: Ces 60 mds ne sont pas toutes de vrais économies;. Ils sont dû en grosse partie à l'arrêt du marché immobilier et des biens d'équipements.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

toto78
~~+
~~+
Messages : 12656
Enregistré le : 03 avr. 2009, 15:18

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3018 Message par toto78 » 21 mai 2020, 20:32

pangloss a écrit :
19 mai 2020, 05:42
toto78 a écrit :
18 mai 2020, 19:51
pangloss a écrit :
18 mai 2020, 19:11
slash33 a écrit :
18 mai 2020, 13:31
"Il n'y a pas d'alternative à ce que font les banques centrales aujourd'hui !" selon Isabelle Mateos y Lago (BlackRock)
Ecorama : La Grande Interview, le 18/05/2020
https://www.boursorama.com/videos/actua ... 11fcaccf72
Voilà, c'est dit: TINA.
Ou pas
https://twitter.com/AniceLajnef
HS: La monnaie fondante, tout ce dont rève le (futur) retraité allemand (représenté par les juges de Karlsruhe)...
L'économie participe d'une idéologie, donc de choix politique => gauche
L'économie c'est des dogmes incontournables => droite
C'est ainsi qu'ici pas mal de gaillards se disent de gauche sans l'être.
L'élite intellectuelle se prétend intelligente (Maurizio Ferraris)
Il faudrait que cesse en France l'idée qu'être diplômé c'est être intelligent (Emmanuel Todd)

ParisIDF92
Messages : 150
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3019 Message par ParisIDF92 » 21 mai 2020, 20:41


ventadour
-+
-+
Messages : 2027
Enregistré le : 24 mai 2005, 21:38
Localisation : Paris 15

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3020 Message par ventadour » 22 mai 2020, 11:24

En GB, les habitudes de consommation des ménages ne reviendront pas à la normale avant 2025 selon le CEBR ! :o
Consumer activity is expected to remain suppressed for much longer than this, however, with lingering fears over the virus, the continued need for social distancing, and wider economic uncertainty all serving to restrict spending. In a stark illustration of the economic impacts of coronavirus, we do not expect household consumption to reach pre-crisis levels until the mid-2020s.
With restrictive measures as we currently know them highly unlikely to remain in place for this sort of timescale, this forecast highlights the longer-term effects of the current crisis on consumer spending, showing that the economic consequences will not solely be confined to the lockdown period.
https://www.theguardian.com/business/li ... iness-live

Avatar du membre
Paf La Bulle !
+
+
Messages : 3409
Enregistré le : 09 janv. 2006, 16:51
Localisation : France, malheureusement :/

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3021 Message par Paf La Bulle ! » 22 mai 2020, 11:25

itrane2000 a écrit :
20 mai 2020, 21:54
domcat74 a écrit :
20 mai 2020, 10:44
Image
un prêt garanti qui dépasse la valeur de la capitalisation boursière !
:shock:

5 Miyards, c'est le coût de développement d'un nouveau modèle.
"Quant aux biens de standing, ils n'ont rien perdu de leur valeur puisqu'ils ne se vendent pas." Alain Le Bloas, Le Télégramme 18/09/2009

Avatar du membre
amalricu
+
+
Messages : 3283
Enregistré le : 16 juin 2005, 17:11

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3022 Message par amalricu » 22 mai 2020, 11:35

Je viens de discuter avec un salarié en plasturgie pour un équipementier automobile : chute de l'activité des 3/4 par rapport aux chiffres habituels. La reprise en V on vous dit.

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1814
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3023 Message par saturne » 22 mai 2020, 12:46

Derby a écrit : https://www.ft.com/content/3f14aa7c-298 ... 0ea1ee0faa
World Bank names crisis expert as new chief economist

Harvard professor Carmen Reinhart will take over amid global economic fallout from pandemic

Carmen Reinhart, a Harvard University professor who specialises in international financial crises and economic meltdowns, is to be the World Bank’s new chief economist, the multilateral lender announced on Wednesday.

Ms Reinhart, 64, will replace Penny Goldberg, who left the post in March after just 15 months in the job to return to Yale University.

Ms Reinhart’s arrival at the World Bank comes as the Washington-based development lender is trying to help shield low-income countries and emerging markets from the global recession and market turmoil triggered by the coronavirus pandemic.

Ms Reinhart is best known for her work with Kenneth Rogoff, another Harvard University economist, on the severe economic damage inflicted by financial crises throughout history, which was especially relevant during the Great Recession of 2008-09.
C'est Carmen Reinhart qui a theorisé les taux négatifs et le rachat d'obligations sur les marchés comme un outil de controle des marchés et de l'économie en général,
Depuis 2012 environ on lit souvent des articles où elle pousse les BC a ne pas avoir peur de s'en servir,

Essentiellement que les BCentrales s'en servent pour "segmenter" les secteurs en fonction de leur capacité de creation de richesse, Par ex, le rachat d'obligations, même pourries, met les débiteurs entre les mains du Créancier BCE, qui va ainsi fixer les conditions applicables, Et les Etats membres peuvent faire des réformes qui vont dans le bon sens,

Ensuite, l'intérêt composé (négatif, ou pas, mais à la tête du débiteur) fait le reste :mrgreen:
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19808
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3024 Message par kamoulox » 22 mai 2020, 12:46

Jean Roch ferme sa boîte rue de rivoli


Fermeture de la discothèque le Vip Room : « Paris n'est plus une fête », lâche Jean Roch
MIS À JOUR LE 22/05/20 À 10H46

Le Vip Room, l'une des plus grandes discothèques de Paris installée sur 2.000 m2 rue de Rivoli, ferme définitivement ses portes
La fin d’une époque. Le Vip Room, l’une des plus grandes discothèques de Paris installée sur 2.000 m2 rue de Rivoli, ferme définitivement ses portes, a annoncé jeudi à l’AFP Jean Roch, son dirigeant, mettant en avant les « contraintes économiques et administratives ».


« Depuis cinq ans, nous subissons de plein fouet les conséquences des attentats, des manifestations des "gilets jaunes" et maintenant du Covid-19. Notre métier n’est pas aidé à Paris. Le Vip Room ne rouvrira pas ses portes. C’est terminé. J’ai mis le fonds de commerce en vente », a précisé Jean Roch, l'une des figures du monde de la nuit, à la fois Dj et gérant de plusieurs discothèques notamment à Saint-Tropez.

« Paris n’est plus une fête »
Jugeant que désormais « Paris n’est plus une fête », Jean Roch a publié plusieurs messages sur Instagram pour remercier sa clientèle : « Thank you for the good time ».


Situé en face du jardin des Tuileries, le Vip Room proposait sur trois niveaux une discothèque de 1.000 m2, un bar lounge et un restaurant italien. De nombreux DJs renommés et artistes s’y sont produits.

Longtemps très en vogue et rendez-vous incontournable des noctambules, l’aura de l’établissement qui attirait une clientèle internationale, déclinait ces dernières années au profit de nouveaux établissements électro moins selects.

Selon Jean Roch, le Vip Room n’a, de plus, pas bénéficié des mesures gouvernementales d’accompagnement dans le cadre du confinement, en dehors du chômage partiel pour la cinquantaine d’employés.

Tout en regrettant cette fermeture définitive, Frédéric Hocquard, maire-adjoint de Paris en charge de la vie nocturne, a estimé auprès de l’AFP que cette décision posait « aussi la question aujourd’hui du modèle économique de certains établissements de nuit »

https://www.google.fr/amp/s/m.20minutes ... /a/2784035

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1814
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3025 Message par saturne » 22 mai 2020, 12:54

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/la-ba ... t-20200520
Carmen Reinhart nommée nouvelle économiste en chef de la Banque mondiale

Par Le Figaro avec AFP
Publié le 20 mai 2020 à 19:14, mis à jour le 20 mai 2020 à 19:15

Carmen Reinhart, une influente économiste américaine d'origine cubaine, a été nommée économiste en chef de la Banque mondiale, a annoncé mercredi l'institution de Washington précisant qu'elle prendrait ses fonctions le 15 juin. La Banque mondiale était à la recherche d'un nouveau chef économiste depuis le départ le 1er mars de Pinelopi Koujianou, démissionnaire. «Je suis très heureux d'accueillir Carmen (...) au moment où nous intensifions nos efforts pour rétablir la croissance et faire face aux crises urgentes de la dette et de la récession auxquelles sont confrontés bon nombre de nos pays clients», a déclaré le président David Malpass, cité dans un communiqué.

Mme Reinhart, née en juillet 1955 à Cuba, a consacré sa carrière à analyser les crises financières dans les économies avancées et en développement, relève-t-il. «Son leadership éclairé au cours de cette période sans précédent sera inestimable», a-t-il ajouté. Actuellement professeur à la Harvard Kennedy School, l'école d'administration publique de l'université Harvard, Carmen Reinhart a été conseillère et directrice adjointe du Fonds monétaire international (FMI) ainsi que vice-présidente et économiste en chef de la banque d'investissement Bear Stearns.

Elle siège en outre au comité consultatif de l'antenne de New York de la Banque centrale et a été membre du panel des conseillers économiques des services du budget du Congrès (CBO), une agence indépendante. Classée parmi les meilleurs économistes du monde, elle est notamment considérée par Bloomberg Markets comme l'une des 50 personnalités les plus influentes. Elle est aussi l'auteur de nombreuses publications dont un livre à succès, co-écrit avec Kenneth Rogoff, intitulé «This Time is Different: Eight Centuries of Financial Folly» (Cette fois c'est différent: huit siècles de folie financière).

En français; "Cette fois-ci, c'est vraiment différent"
Mar 23, 2020 Carmen M. Reinhart
https://www.project-syndicate.org/comme ... -03/french
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 9809
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3026 Message par optimus maximus » 22 mai 2020, 13:02

saturne a écrit :
22 mai 2020, 12:46
Derby a écrit : https://www.ft.com/content/3f14aa7c-298 ... 0ea1ee0faa
World Bank names crisis expert as new chief economist

Harvard professor Carmen Reinhart will take over amid global economic fallout from pandemic

Carmen Reinhart, a Harvard University professor who specialises in international financial crises and economic meltdowns, is to be the World Bank’s new chief economist, the multilateral lender announced on Wednesday.

Ms Reinhart, 64, will replace Penny Goldberg, who left the post in March after just 15 months in the job to return to Yale University.

Ms Reinhart’s arrival at the World Bank comes as the Washington-based development lender is trying to help shield low-income countries and emerging markets from the global recession and market turmoil triggered by the coronavirus pandemic.

Ms Reinhart is best known for her work with Kenneth Rogoff, another Harvard University economist, on the severe economic damage inflicted by financial crises throughout history, which was especially relevant during the Great Recession of 2008-09.
C'est Carmen Reinhart qui a theorisé les taux négatifs et le rachat d'obligations sur les marchés comme un outil de controle des marchés et de l'économie en général,
Depuis 2012 environ on lit souvent des articles où elle pousse les BC a ne pas avoir peur de s'en servir,

Essentiellement que les BCentrales s'en servent pour "segmenter" les secteurs en fonction de leur capacité de creation de richesse, Par ex, le rachat d'obligations, même pourries, met les débiteurs entre les mains du Créancier BCE, qui va ainsi fixer les conditions applicables, Et les Etats membres peuvent faire des réformes qui vont dans le bon sens,

Ensuite, l'intérêt composé (négatif, ou pas, mais à la tête du débiteur) fait le reste :mrgreen:
C'est la même personne ? Celle qui fait des recherches universitaires de niveau troisième sur Excel ? :mrgreen:


Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1814
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3027 Message par saturne » 22 mai 2020, 13:28

optimus maximus a écrit :
22 mai 2020, 13:02

C'est Carmen Reinhart qui a theorisé les taux négatifs et le rachat d'obligations sur les marchés comme un outil de controle des marchés et de l'économie en général,
Depuis 2012 environ on lit souvent des articles où elle pousse les BC a ne pas avoir peur de s'en servir,

Essentiellement que les BCentrales s'en servent pour "segmenter" les secteurs en fonction de leur capacité de creation de richesse, Par ex, le rachat d'obligations, même pourries, met les débiteurs entre les mains du Créancier BCE, qui va ainsi fixer les conditions applicables, Et les Etats membres peuvent faire des réformes qui vont dans le bon sens,

Ensuite, l'intérêt composé (négatif, ou pas, mais à la tête du débiteur) fait le reste :mrgreen:
C'est la même personne ? Celle qui fait des recherches universitaires de niveau troisième sur Excel ? :mrgreen:

Voilà (la video fait écho à la polemique de 2010, elle est un peu polémiste, ce sont les Etats qui s'en sont servi, pas Reinhard/Rogoff qui ont dirigé les États, En tout cas, ils ont au moins mis les pieds dans le plat contre l'ideologie qui multiplier l'endettement sur n'importe quel colateral (immo) et après nous le déluge,
Sans ce débat historique, on en serait encore à multiplier les bulles comme depuis les années 90, immo, internet, bourses, Et si les premiers chiffres étaient faussés, le principe genéral a du sens; notre croisance BAISSE au dela d'un certain seuil endettement, Dont acte,)

Déjà à l'epoque bcp signalaient que la cause de cet effet n'est pas tant le seuil d'endettement, que la part d'endettement improductif (bourse, immo) par rapport a la creation de richesse relle, Il faut pouvoir discriminer, et pas seulement fixer un seuil

Bref, le raté depuis 2012-2019 est que faute d'instruments pour discriminer, les États n'arrivaient pas à cibler la rigueur budgetaire làn où il fallait (l'argent a été détourné vers les actifs boursier et immo notamment), Alors pour éviter la deflation, les BC on du innover ; les taux négatifs,

Avec les taux négatifs on s'est donc doté d'un outil de politique monétaire en temps de déflation contrôlé non pas par les Etats, mais par les BC,
La "repression financière" peut ètre ciblée, et c'est le cas; Au bout de 5-8 ans c'est rodé et les banques suivent,

La BC le répète tous les mercedi ; c'est au tour des Etats de faire des reformes structurelles, l'argent n'arrivera plus que là où il sera nécessaire,

L'autre video de BlackRock (TINA aux taux bas) apportée par Pangloss est tres bien pour avoir une vision d'ensemble,
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 29747
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3028 Message par Gpzzzz » 22 mai 2020, 15:51

saturne a écrit :
22 mai 2020, 13:28
optimus maximus a écrit :
22 mai 2020, 13:02

C'est Carmen Reinhart qui a theorisé les taux négatifs et le rachat d'obligations sur les marchés comme un outil de controle des marchés et de l'économie en général,
Depuis 2012 environ on lit souvent des articles où elle pousse les BC a ne pas avoir peur de s'en servir,

Essentiellement que les BCentrales s'en servent pour "segmenter" les secteurs en fonction de leur capacité de creation de richesse, Par ex, le rachat d'obligations, même pourries, met les débiteurs entre les mains du Créancier BCE, qui va ainsi fixer les conditions applicables, Et les Etats membres peuvent faire des réformes qui vont dans le bon sens,

Ensuite, l'intérêt composé (négatif, ou pas, mais à la tête du débiteur) fait le reste :mrgreen:
C'est la même personne ? Celle qui fait des recherches universitaires de niveau troisième sur Excel ? :mrgreen:

Voilà (la video fait écho à la polemique de 2010, elle est un peu polémiste, ce sont les Etats qui s'en sont servi, pas Reinhard/Rogoff qui ont dirigé les États, En tout cas, ils ont au moins mis les pieds dans le plat contre l'ideologie qui multiplier l'endettement sur n'importe quel colateral (immo) et après nous le déluge,
Sans ce débat historique, on en serait encore à multiplier les bulles comme depuis les années 90, immo, internet, bourses, Et si les premiers chiffres étaient faussés, le principe genéral a du sens; notre croisance BAISSE au dela d'un certain seuil endettement, Dont acte,)

Déjà à l'epoque bcp signalaient que la cause de cet effet n'est pas tant le seuil d'endettement, que la part d'endettement improductif (bourse, immo) par rapport a la creation de richesse relle, Il faut pouvoir discriminer, et pas seulement fixer un seuil

Bref, le raté depuis 2012-2019 est que faute d'instruments pour discriminer, les États n'arrivaient pas à cibler la rigueur budgetaire làn où il fallait (l'argent a été détourné vers les actifs boursier et immo notamment), Alors pour éviter la deflation, les BC on du innover ; les taux négatifs,

Avec les taux négatifs on s'est donc doté d'un outil de politique monétaire en temps de déflation contrôlé non pas par les Etats, mais par les BC,
La "repression financière" peut ètre ciblée, et c'est le cas; Au bout de 5-8 ans c'est rodé et les banques suivent,

La BC le répète tous les mercedi ; c'est au tour des Etats de faire des reformes structurelles, l'argent n'arrivera plus que là où il sera nécessaire,

L'autre video de BlackRock (TINA aux taux bas) apportée par Pangloss est tres bien pour avoir une vision d'ensemble,
les taux négatifs c'est surtout une réponse à la perte de pouvoir d'achat (lol deflation quand l'ensemble des postes de dépenses contraintes (logement, énergie, alimentation) a fait +100% en 15ans)..
les taux bas c'est juste pour limiter le déficit budgetaire des états qui dépensent plus qu'ils ne touchent (après faut voir pourquoi on est en déficit, sujet sensible... :roll: )

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1814
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3029 Message par saturne » 22 mai 2020, 21:03

Gpzzzz a écrit :
22 mai 2020, 15:51
les taux négatifs c'est surtout une réponse à la perte de pouvoir d'achat (lol deflation quand l'ensemble des postes de dépenses contraintes (logement, énergie, alimentation) a fait +100% en 15ans)..
Ces dépenses contraintes ne s'analysent pas séparément (enfin si, mais ceux qui les analysent séparément c'est pour que tu les paies de bon coeur en te disant qu'elles sont indépendantes, et TINA)

En général les coûts de subsistance ont baissé, La hausse de 100% que tu retiens c'est celle des coûts de logement (via salaires) et baux commerciaux,
C'est pas pour rien que les grandes enseignes font grève des loyers commerciaux pendant le COVID,

On attend toujours la grève des locataires du privé (ou des HML, pourquoi pas)


Gpzzzz a écrit :
22 mai 2020, 15:51
les taux bas c'est juste pour limiter le déficit budgetaire des états qui dépensent plus qu'ils ne touchent (après faut voir pourquoi on est en déficit, sujet sensible... :roll: )

C'est là que Reinhard/Rogoff ont marché sur les orteils de pas mal de gens sensibles,
Et c'est là que les BC ont commencé à acheter des obligations et à affiner les méthodes
Ce n'est pas un secret, ils l'expliquent eux-même

Edit;
Je pensais à cet article, qui est excellent et traduit
https://www.project-syndicate.org/comme ... -05/french

Les taux bas ou négatif c'est une différence dans l'échelle de mesure, Ce n'est pas un concept différent, Du point de vue monétaire, bien sûr, C'est très différent pour les débiteurs,

Si je me souviens bien, la "Financial repression" c'est Reinhard/Rogoff qui avaient ressorti le concept vers 2010; retraites, rendements financiers, et indirectement l'immobilier (mais là la responsabilité est territoriales, les BC ne s'y interessent pas directement, sauf pour limiter l'endettement des ménages),

Bref, pour les États, on achète leurs obligations à taux négatif mais seulement si conditionné au New Green Deal, Je crois que c'est en cours de débat à Bruxelles ; certains Gouvernants n'ont pas tous compris de quoi il retourne, et il semble que ce soit justement les plus ciblés par la "financial repression" ; paysbas, autriche, qui veulent que leur argent rapporte beaucoup, beaucopu d'interêts, Ils le méritent bien, Eh ben non, TINA les mecs, Ils finiront par s'aligner d'une manière ou d'une autre,

Et pour les entreprises (genre immo) qui continuent à jouer à l'"effet levier", ça va être et c'est déjà plein pot positif (on lit déjà les articles de Foncières spéculatives durant le COVID hurlant qu'il faut que l'État les aide, pour que ça reparte comme avant, etc,)
-- " Bien sûr, bien sûr, on est là ", répondent les États avec plein d'electeurs qui entretiennent le logement rare et cher, et ils vont leur refiler des tas de myons pour entretenir le logement rare et cher, Seulement voilà, au moment de signer parce qu'ils le méritent bien les taux d'intérêt pour ces bénéficiaires-là ne sont pas fixés par les États; il sont fixés par les BC (en fait c'est plus subtil, ils modulent les attributions de crédit)

Payer 1,5% d'intérêt dans un monde où on tourne à -0,5 +0,5%, c'est payer 3 à 6 fois plus cher que la concurrence ou simplement que le taux réel (déflation inside)
C'est une manière d'expliquer à certaines boîtes qu'elles ne sont plus bienvenues, Ensuite, elles font ce qu'elles veulent, On est dans un marché libre, Tant qu'il y aura des gens prêts à investir dans du parpaing à 2%, pourquoi pas, Allez ! Eh bien remboursez maintenant ! Ensuite, à des taux aussi brutaux (4 fois le taux réel, pour des cailloux, il faut vraiment avoir la foi), reste à savoir s'ils arriveront au terme de leur crédit :mrgreen:


On dira que c'est ma façon de lire, Mais je n'ai pas la sensation de lire à côté ni de trop me tromper,
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1814
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3030 Message par saturne » 22 mai 2020, 22:02

La nécessité de taux d’intérêt profondément négatifs
May 4, 2020
Kenneth Rogoff

https://www.project-syndicate.org/comme ... -05/french
Imaginons maintenant qu’au lieu de consolider les marchés uniquement via les garanties, la Fed pousse la plupart des taux d’intérêt de l’économie aux alentours ou en-dessous de zéro. L’Europe et le Japon ont d’ores et déjà mis un pied en territoire de taux négatifs. Imaginons que les banques centrales répondent à l’actuel creusement de la dette publique en allant encore plus loin, par exemple en fixant les taux directeurs à court terme à -3 %, voire en dessous.

Pour commencer, à l’instar des réductions de taux d’intérêts positifs appliquées au bon vieux temps, la présence de taux négatifs sauverait du défaut de paiement un grand nombre d’entreprises, d’États et de villes. Correctement mis en œuvre – et les preuves empiriques récentes le suggèrent de plus en plus – les taux négatifs fonctionneraient de la même manière qu’une politique monétaire normale, en dynamisant la demande globale et l’emploi. Ainsi, avant de procéder à une chirurgie de restructuration systématique de la dette, ne serait-il pas plus judicieux de tenter une dose normale de relance monétaire ?

Un certain nombre d’étapes importantes apparaissent nécessaires pour que la démarche de taux d’intérêt profondément négatifs soit réalisable et efficace. Impératif majeur, auquel n’a procédé à ce jour aucune banque centrale (BCE incluse), il s’agit d’empêcher l’accumulation massive de liquidités par les sociétés financières, les fonds de pension et les sociétés d’assurance. Plusieurs combinaisons alliant réglementation, frais variables dans le temps pour les redépôts de liquidités à grande échelle dans les banques centrales, et suppression progressive des grosses coupures de billets de banque, devraient ici faire l’affaire.

Serait-ce si difficile à appliquer ? Le défi n’est certainement pas d’une complexité atomique (ou devrais-je dire épidémiologique). Les accumulations de liquidités à grande échelle devenant impossibles, le problème de transmission des taux négatifs aux déposants bancaires – préoccupation majeure – serait éliminé. Sans même empêcher la thésaurisation à grande échelle (ce qui est risqué et coûteux), les banques européennes ont été de plus en plus capables de transmettre les taux négatifs jusqu’aux déposants importants. Par ailleurs, les gouvernements ne cèderaient pas grand chose en protégeant entièrement les petits déposants contre les taux d’intérêt négatifs. Ici encore, à condition d’être appliquée en temps opportun et planifiée correctement, la démarche peut être relativement simple.
Ce qui est frappant, c'est que ces mesures "imaginées" nous sont déjà familières, Mais ce n'étaient que des tests sur le terrain, des expériences ponctuelles, des preuves de concept, On n'en arrive peu à peu à la phase de mise au point, avant de passer à celle de la "production",

En parlant de preuves empiriques, Il cite un autre document en anglais, qui donne ce qui semble être méthode telle qu'on va la voir en application;
https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm ... id=3460947
First, we investigate how the pass-through of monetary policy to interest rates on corporate deposits varies when the central bank moves into negative territory.
We concentrate on corporate rather than household deposits, because the latter are often subject to regulatory and political constraints that prevent rates from going below zero. More importantly, most household deposits are small and banks can charge fees, which are significantly more opaque, rather than varying interest rates.4 For these reasons, the question of whether banks can transfer negative rates onto deposits is most relevant for large deposits, such as corporate deposits.

Using the European Central Bank (ECB)’s NIRP [Negative Interest Rates Policies] and confidential data, we find that on average the pass-through was significantly reduced when policy rates hovered either side of the zero lower bound, but that it increased again after the ECB moved more decisively into negative territory. While on average the pass-through remains lower than in periods of positive rates, there are important cross-sectional differences. Above the zero lower bound, on average all banks pass on 100% of the policy interest rate cut within 12 months. This pattern is basically unchanged for sound banks, such as investment-grade banks, once policy rates move well into negative territory and the NIRP presumably ceased to be considered a short-term policy. The transmission mechanism appears to be impaired for less healthy banks.

As a result of the different pace of pass-through, an increasing number of investment grade banks and more generally sound banks start charging negative rates on corporate deposits after the start of the NIRP. A few banks even lower the 4 All banks in the euro area were able to increase fees on deposits during our sample period.

Importantly, sound banks do not experience deposit outflows even if they charge negative rates. On average, deposits increase during the NIRP period, as is consistent with high demand for liquidity and safe assets. This is the case even controlling for banks’ excess liquidity in order to account for the effects of quantitative easing on bank deposits. Deposits appear to increase to a somewhat larger extent in sound banks, which are more likely to impose negative interest rates on corporate deposits during this period. Since there has been no broad-based outflow of deposits from banks charging negative rates, which instead appear to have attracted new deposits, the overall cost of funding of sound banks has decreased. Thus, as we show, banks charging negative rates extend relatively more credit. These results suggest that the ECB has not yet reached the reversal rate, at which the negative effect of a lower interest rate on bank profits may lead to a contraction in lending and economic activity (Brunnermeier and Koby, 2016).


Second,
we show that bank behaviour has important consequences on investment. Firms that have relationships with banks that impose negative rates on deposits are more exposed to negative rates if they hold lots of cash. These firms increase their fixed investment and decrease their short-term assets and cash. We dub this novel transmission mechanism, whereby negative rates on bank deposits spur investment, the corporate channel of monetary policy.


Third, we find that while banks with higher pass-through to deposit rates are able to decrease their funding costs and extend more loans, clients with low current reserves of cash on average do not invest but increase their cash-holdings as insurance to future shocks. This indicates that due to firms’ precautionary behaviour, the lending channel of monetary policy loses effectiveness and does not produce real effects below the zero lower bound.

In sum, our findings suggest that although the transmission mechanism of monetary policy might change, it is not impaired if banks are sound. Sound balance sheets appear to confer market power to banks, which consequently are better able than other banks to pass interest rates cuts onto deposit rates. Not only do sound banks pass the negative rates onto corporate depositors and keep lending, but the transmission mechanism is enhanced by the fact that firms with large cash-holdings more exposed to negative rates decrease their liquid asset holdings and invest more. Put differently, in uncertain times, negative deposit rates increase firms’ cost of hoarding cash and stimulate investment.
En fait, il sont en train de dire que l'Économie n'est pas une science,
Mais une technique de culture de l'économie réelle,

C'est ce qu'ils sont en train de tester et de mettre au point depuis une 10aine d'années
Les taux négatifs, c'est ça, je crois, On n'a pas fini d'en découvrir les applications

"Le libre marché", finalement, il a des règles, Comme les saisons pour la culture de la terre, à chaque saison, il faut faire certains travaux, Si on en maîtrise les techniques, on maîtrise ou réduit les aléas de la production,
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

sanglier78
Messages : 82
Enregistré le : 28 avr. 2020, 19:43

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3031 Message par sanglier78 » 23 mai 2020, 08:14

Bonjour,
sur Viroflay, 2 restaurants sont définitivement fermés, suite à des opérations immobilières, l'un propriètaire , l'autre locataire ont préféré arrêté, l'un a touché le pactole, l'autre son propriètaire doit lui dire merci.

Avatar du membre
al0
-++
-++
Messages : 3836
Enregistré le : 31 mars 2009, 22:36
Localisation : 44

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3032 Message par al0 » 23 mai 2020, 09:07

Hertz, victime du coronavirus, se déclare en faillite aux États-Unis et au Canada
https://www.ouest-france.fr/economie/he ... da-6843923
Le loueur de voitures américain Hertz, plus que centenaire et connu dans le monde entier, s’est placé vendredi sous le régime américain des faillites, décimé par la pandémie de Covid-19.
Pour l’heure, cette procédure ne concerne que ses opérations aux États-Unis et au Canada, a précisé le groupe emblématique dans un communiqué.
Elle épargne ainsi ses principales régions opérationnelles notamment l’Europe, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.
« L’impact du Covid-19 sur la demande de voyages a été soudain et dramatique, entraînant une baisse brutale des revenus de la société et des réservations futures », a expliqué le groupe.
Le 21 avril, Hertz avait déjà annoncé supprimer 10 000 emplois en Amérique du Nord, soit 26,3 % de ses effectifs mondiaux, pour faire des économies face aux incertitudes provoquées par les mesures pour endiguer la pandémie.
Vendredi, le groupe a précisé que ce sont même 20 000 personnes au total qui ont été licenciées, soit environ la moitié de ses effectifs mondiaux.

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 4167
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3033 Message par coolfonzi » 23 mai 2020, 09:16

al0 a écrit :
23 mai 2020, 09:07
Hertz, victime du coronavirus, se déclare en faillite aux États-Unis et au Canada
https://www.ouest-france.fr/economie/he ... da-6843923
Le loueur de voitures américain Hertz, plus que centenaire et connu dans le monde entier, s’est placé vendredi sous le régime américain des faillites, décimé par la pandémie de Covid-19.
Pour l’heure, cette procédure ne concerne que ses opérations aux États-Unis et au Canada, a précisé le groupe emblématique dans un communiqué.
Elle épargne ainsi ses principales régions opérationnelles notamment l’Europe, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.
« L’impact du Covid-19 sur la demande de voyages a été soudain et dramatique, entraînant une baisse brutale des revenus de la société et des réservations futures », a expliqué le groupe.
Le 21 avril, Hertz avait déjà annoncé supprimer 10 000 emplois en Amérique du Nord, soit 26,3 % de ses effectifs mondiaux, pour faire des économies face aux incertitudes provoquées par les mesures pour endiguer la pandémie.
Vendredi, le groupe a précisé que ce sont même 20 000 personnes au total qui ont été licenciées, soit environ la moitié de ses effectifs mondiaux.
Chez nous Europcar n'est pas au mieux non plus. En face de chez moi, j'ai une agence Rent a car, ça vivote.
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 12898
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3034 Message par pimono » 23 mai 2020, 09:58

Paf La Bulle ! a écrit :
22 mai 2020, 11:25
itrane2000 a écrit :
20 mai 2020, 21:54
domcat74 a écrit :
20 mai 2020, 10:44
Image
un prêt garanti qui dépasse la valeur de la capitalisation boursière !
:shock:

5 Miyards, c'est le coût de développement d'un nouveau modèle.
reviens Carlos, au secours. :mrgreen:
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 12898
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3035 Message par pimono » 23 mai 2020, 10:05

Quelle arnaque cettte crise. Je trouve ça révoltant qu'on passe tout sur le dos de la crise pour prétexter des mauvais résultats et une stratégie capitaliste en bout de souffle naturel.
Il faut qu'on revoit le modèle dans sa globalité. C'est débile la cupidité, ça sert à rien. il y a beaucoup de choses positives à faire sur terre, l'irrigation, le solaire, la revégétalisation, l'agriculture propre...pourquoi dévie-t-on encore autant du bon chemin ?

Je suis gavé presque à mort de ces histoires d'économie, de coronavirus,. On en a fait le tour je pense, tout n'est que répétition. Nos dirigeants sont des vrais minables, la société a tout faux.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

supermascotte
Messages : 196
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3036 Message par supermascotte » 23 mai 2020, 11:17

Plus concrètement, dans ma rue dans le 15ème à la lisière avec le 7ème, j'ai déjà 2 commerces qui viennent de fermer définitivement. Un restau chinois et un bar brasserie juste en dessous de chez moi.

Le bar brasserie affichait une pancarte sur sa porte : fermé temporairement pour cause de coronavirus.

Désormais, on trouve la mention "on se reverra au paradis"....

Cette crise est une catastrophe pour les petits commerces. Cette semaine, je me suis pas mal baladé, mais clairement, les commerces restent désespérément vides, à l'exception des commerces alimentaires.

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 20768
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3037 Message par EmileZola » 23 mai 2020, 11:22

Je vais faire des courses cet après midi dans un magasin d'usine. Je vous dirai quoi. :D

sanglier78
Messages : 82
Enregistré le : 28 avr. 2020, 19:43

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3038 Message par sanglier78 » 23 mai 2020, 11:56

supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 11:17
Plus concrètement, dans ma rue dans le 15ème à la lisière avec le 7ème, j'ai déjà 2 commerces qui viennent de fermer définitivement. Un restau chinois et un bar brasserie juste en dessous de chez moi.

Le bar brasserie affichait une pancarte sur sa porte : fermé temporairement pour cause de coronavirus.

Désormais, on trouve la mention "on se reverra au paradis"....

Cette crise est une catastrophe pour les petits commerces. Cette semaine, je me suis pas mal baladé, mais clairement, les commerces restent désespérément vides, à l'exception des commerces alimentaires.
J'ai été au magasin de jouet de Viroflay (un denrée rare de nos jours), vide, le marché couvert, 80 personnes à 8h15, et le pépinièriste fleuriste, 5, ce qui est là pas mal, mais vu que c'est le dernier qui propose des légumes à repiquer ...

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 12898
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3039 Message par pimono » 23 mai 2020, 11:57

supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 11:17
Plus concrètement, dans ma rue dans le 15ème à la lisière avec le 7ème, j'ai déjà 2 commerces qui viennent de fermer définitivement. Un restau chinois et un bar brasserie juste en dessous de chez moi.

Le bar brasserie affichait une pancarte sur sa porte : fermé temporairement pour cause de coronavirus.

Désormais, on trouve la mention "on se reverra au paradis"....

Cette crise est une catastrophe pour les petits commerces. Cette semaine, je me suis pas mal baladé, mais clairement, les commerces restent désespérément vides, à l'exception des commerces alimentaires.
pas foutu de tenir 2 mois sans revenus ? :roll:
ca va etre quoi l'étape d'après pour ce genre de bon gestionnaire ? prostitution de rue, mandicité, vol ? moi je ne comprends pas. Les comptes épargnes des français sont blindés de pognon, mais où va l'argent ?
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 9809
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3040 Message par optimus maximus » 23 mai 2020, 12:03

Pôle Emploi va sortir ses chiffres sur les demandeurs d'emploi dans quelques jours. Vu les chiffres de mars, on va sûrement atteindre des records pour le mois d'avril. Les intérimaires et les intermittents, c'est-à-dire ceux qui généralement traînent en catégories B et C ont été durement affectés par le confinement et toutes les remontées syndicales font état d'une non-reconduction massive de ces contrats précaires. La restauration et l'événementiel sont friands de ces contrats.
Donc les chiffres de la catégorie A vont sans doute exploser...

ParisIDF92
Messages : 150
Enregistré le : 14 avr. 2020, 13:06

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3041 Message par ParisIDF92 » 23 mai 2020, 12:08

pimono a écrit :
23 mai 2020, 11:57
supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 11:17
Cette crise est une catastrophe pour les petits commerces. Cette semaine, je me suis pas mal baladé, mais clairement, les commerces restent désespérément vides, à l'exception des commerces alimentaires.
pas foutu de tenir 2 mois sans revenus ? :roll:
ca va etre quoi l'étape d'après pour ce genre de bon gestionnaire ? prostitution de rue, mendicité, vol ? moi je ne comprends pas. Les comptes épargnes des français sont blindés de pognon, mais où va l'argent ?
Peut-être ils ont décidé de fermer avant perdre encore plus d'argent. Cette crise va être catastrophique pour les commerces des quartiers centrales de Paris. Sans touristes et sans employés de bureau (télétravail) et avec des loyers élevés, il n'y a aucune chance de s'en sortir pour les prochains mois.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 9809
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3042 Message par optimus maximus » 23 mai 2020, 12:08

pimono a écrit :
23 mai 2020, 11:57
supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 11:17
Plus concrètement, dans ma rue dans le 15ème à la lisière avec le 7ème, j'ai déjà 2 commerces qui viennent de fermer définitivement. Un restau chinois et un bar brasserie juste en dessous de chez moi.

Le bar brasserie affichait une pancarte sur sa porte : fermé temporairement pour cause de coronavirus.

Désormais, on trouve la mention "on se reverra au paradis"....

Cette crise est une catastrophe pour les petits commerces. Cette semaine, je me suis pas mal baladé, mais clairement, les commerces restent désespérément vides, à l'exception des commerces alimentaires.
pas foutu de tenir 2 mois sans revenus ? :roll:
ca va etre quoi l'étape d'après pour ce genre de bon gestionnaire ? prostitution de rue, mandicité, vol ? moi je ne comprends pas. Les comptes épargnes des français sont blindés de pognon, mais où va l'argent ?
À Paris, il y a pas mal de commerces ouverts ces dernières années qui reposent sur des concepts purement bidons. Mais qui trouvaient une clientèle désireuse de se distinguer (à la Bourdieu pourrait-on dire).
En temps de crise, où le désir de distinction se tasse, ce genre de boutiques tiennent difficilement.

supermascotte
Messages : 196
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3043 Message par supermascotte » 23 mai 2020, 12:44

pimono a écrit :
23 mai 2020, 11:57
supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 11:17
Plus concrètement, dans ma rue dans le 15ème à la lisière avec le 7ème, j'ai déjà 2 commerces qui viennent de fermer définitivement. Un restau chinois et un bar brasserie juste en dessous de chez moi.

Le bar brasserie affichait une pancarte sur sa porte : fermé temporairement pour cause de coronavirus.

Désormais, on trouve la mention "on se reverra au paradis"....

Cette crise est une catastrophe pour les petits commerces. Cette semaine, je me suis pas mal baladé, mais clairement, les commerces restent désespérément vides, à l'exception des commerces alimentaires.
pas foutu de tenir 2 mois sans revenus ? :roll:
ca va etre quoi l'étape d'après pour ce genre de bon gestionnaire ? prostitution de rue, mandicité, vol ? moi je ne comprends pas. Les comptes épargnes des français sont blindés de pognon, mais où va l'argent ?
Pour ton information, les entreprises françaises ont en moyenne l'équivalent de 3 mois de trésorerie. Forcément c'est une moyenne donc il y en a qui ont plus et d'autres moins. Ensuite, c'est justement les petits commerces et en particuliers les restaurateurs qui ont en temps normal le taux de faillite au bout de 3 ans d'existence le plus élevés parmi tous les secteurs. J'avais retenu que le taux de faillite pour les restaurants de mois de 3ans est de l'ordre de 50% (https://www.my-business-plan.fr/erreur- ... restaurant)

Or là, on s'est pris coup sur coup, les gilets jaunes, les grêves et enfin le coronavirus. On en est à 2 mois de confinement mais on a toujours aucune idée de la date à laquelle les restaurants et bars rouvriront. Donc non, bon ou mauvais gestionnaire, un paquet de restaurant vont faire faillite. Et le chiffre de 40% de faillite parmi les restaurateurs semble loin d'être déconnant.

Ensuite, quand bien même, les restaurants rouvriraient, rien ne permet de savoir dans quelle conditions. Est-ce qu'il ne faudra pas réduire le nombre de table disponible? Est-ce qu'il ne faudrait pas faire de dépenses supplémentaires pour assurer une distanciation sociale?

Et par dessus tout, Est-ce que les clients seront au rdv?

Bref le calvaire des petits commerces et en particulier des restaurateurs est très loin d'être arrivé à son terme. Faire faillite maintenant, c'est ptet même la meilleure chose à faire pour le moment.

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 13132
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3044 Message par domcat74 » 23 mai 2020, 13:52

EmileZola a écrit :
23 mai 2020, 11:22
Je vais faire des courses cet après midi dans un magasin d'usine. Je vous dirai quoi. :D
Laisse-moi deviner : Lacoste ?
« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» Winston Churchill

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 20768
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3045 Message par EmileZola » 23 mai 2020, 13:56

domcat74 a écrit :
23 mai 2020, 13:52
EmileZola a écrit :
23 mai 2020, 11:22
Je vais faire des courses cet après midi dans un magasin d'usine. Je vous dirai quoi. :D
Laisse-moi deviner : Lacoste ?
Non, Dodo.
Il me faut une couette d'été, j'ai trop chaud avec ma couette hiver en duvet d'oie ! :mrgreen:

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19808
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3046 Message par kamoulox » 23 mai 2020, 14:12

supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 12:44
pimono a écrit :
23 mai 2020, 11:57
supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 11:17
Plus concrètement, dans ma rue dans le 15ème à la lisière avec le 7ème, j'ai déjà 2 commerces qui viennent de fermer définitivement. Un restau chinois et un bar brasserie juste en dessous de chez moi.

Le bar brasserie affichait une pancarte sur sa porte : fermé temporairement pour cause de coronavirus.

Désormais, on trouve la mention "on se reverra au paradis"....

Cette crise est une catastrophe pour les petits commerces. Cette semaine, je me suis pas mal baladé, mais clairement, les commerces restent désespérément vides, à l'exception des commerces alimentaires.
pas foutu de tenir 2 mois sans revenus ? :roll:
ca va etre quoi l'étape d'après pour ce genre de bon gestionnaire ? prostitution de rue, mandicité, vol ? moi je ne comprends pas. Les comptes épargnes des français sont blindés de pognon, mais où va l'argent ?
Pour ton information, les entreprises françaises ont en moyenne l'équivalent de 3 mois de trésorerie. Forcément c'est une moyenne donc il y en a qui ont plus et d'autres moins. Ensuite, c'est justement les petits commerces et en particuliers les restaurateurs qui ont en temps normal le taux de faillite au bout de 3 ans d'existence le plus élevés parmi tous les secteurs. J'avais retenu que le taux de faillite pour les restaurants de mois de 3ans est de l'ordre de 50% (https://www.my-business-plan.fr/erreur- ... restaurant)

Or là, on s'est pris coup sur coup, les gilets jaunes, les grêves et enfin le coronavirus. On en est à 2 mois de confinement mais on a toujours aucune idée de la date à laquelle les restaurants et bars rouvriront. Donc non, bon ou mauvais gestionnaire, un paquet de restaurant vont faire faillite. Et le chiffre de 40% de faillite parmi les restaurateurs semble loin d'être déconnant.

Ensuite, quand bien même, les restaurants rouvriraient, rien ne permet de savoir dans quelle conditions. Est-ce qu'il ne faudra pas réduire le nombre de table disponible? Est-ce qu'il ne faudrait pas faire de dépenses supplémentaires pour assurer une distanciation sociale?

Et par dessus tout, Est-ce que les clients seront au rdv?

Bref le calvaire des petits commerces et en particulier des restaurateurs est très loin d'être arrivé à son terme. Faire faillite maintenant, c'est ptet même la meilleure chose à faire pour le moment.


Dans le groupe de créateur d’entreprises en projet ou je suis on était une quinzaine nous ne sommes plus que 3. Même saignée dans d’autres groupes de formation.
Tout ce qui est restauration a disparu

pierre_gibran
Messages : 268
Enregistré le : 29 mars 2007, 21:04

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3047 Message par pierre_gibran » 23 mai 2020, 15:50


Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 4167
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3048 Message par coolfonzi » 23 mai 2020, 16:47

kamoulox a écrit :
23 mai 2020, 14:12
supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 12:44
pimono a écrit :
23 mai 2020, 11:57
supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 11:17
Plus concrètement, dans ma rue dans le 15ème à la lisière avec le 7ème, j'ai déjà 2 commerces qui viennent de fermer définitivement. Un restau chinois et un bar brasserie juste en dessous de chez moi.

Le bar brasserie affichait une pancarte sur sa porte : fermé temporairement pour cause de coronavirus.

Désormais, on trouve la mention "on se reverra au paradis"....

Cette crise est une catastrophe pour les petits commerces. Cette semaine, je me suis pas mal baladé, mais clairement, les commerces restent désespérément vides, à l'exception des commerces alimentaires.
pas foutu de tenir 2 mois sans revenus ? :roll:
ca va etre quoi l'étape d'après pour ce genre de bon gestionnaire ? prostitution de rue, mandicité, vol ? moi je ne comprends pas. Les comptes épargnes des français sont blindés de pognon, mais où va l'argent ?
Pour ton information, les entreprises françaises ont en moyenne l'équivalent de 3 mois de trésorerie. Forcément c'est une moyenne donc il y en a qui ont plus et d'autres moins. Ensuite, c'est justement les petits commerces et en particuliers les restaurateurs qui ont en temps normal le taux de faillite au bout de 3 ans d'existence le plus élevés parmi tous les secteurs. J'avais retenu que le taux de faillite pour les restaurants de mois de 3ans est de l'ordre de 50% (https://www.my-business-plan.fr/erreur- ... restaurant)

Or là, on s'est pris coup sur coup, les gilets jaunes, les grêves et enfin le coronavirus. On en est à 2 mois de confinement mais on a toujours aucune idée de la date à laquelle les restaurants et bars rouvriront. Donc non, bon ou mauvais gestionnaire, un paquet de restaurant vont faire faillite. Et le chiffre de 40% de faillite parmi les restaurateurs semble loin d'être déconnant.

Ensuite, quand bien même, les restaurants rouvriraient, rien ne permet de savoir dans quelle conditions. Est-ce qu'il ne faudra pas réduire le nombre de table disponible? Est-ce qu'il ne faudrait pas faire de dépenses supplémentaires pour assurer une distanciation sociale?

Et par dessus tout, Est-ce que les clients seront au rdv?

Bref le calvaire des petits commerces et en particulier des restaurateurs est très loin d'être arrivé à son terme. Faire faillite maintenant, c'est ptet même la meilleure chose à faire pour le moment.


Dans le groupe de créateur d’entreprises en projet ou je suis on était une quinzaine nous ne sommes plus que 3. Même saignée dans d’autres groupes de formation.
Tout ce qui est restauration a disparu
Tout le petit commerce va prendre cher, la fin du confinement c'est le 11 mai, on est le 23, on a donc des chiffres : mis à part les salons de coiffure où il y a eu un effet rattrapage bien normal, les autres commerces c'est - 40 %. Et ça va infuser à toute l'économie, parce derrière un commerce il y a un bail commercial auprès le plus souvent d'un petit propriétaire. Celui-ci en temps normal, quand son locataire met la clef sous la porte, arrive à retrouver rapidement un remplaçant mais là ça va être beaucoup, beaucoup plus difficile puisque ce genre de situations va se multiplier.
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19808
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3049 Message par kamoulox » 23 mai 2020, 17:00

Merci de l’info j’ai pas vu de chiffres passer.

Oui clairement ça va être compliqué mais ça peut être une chance aussi d’avoir + de choix de locaux commerciaux et des prix moins élevés

supermascotte
Messages : 196
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: La crise économique de 2020 a commencé (covid 19)

#3050 Message par supermascotte » 23 mai 2020, 17:01

coolfonzi a écrit :
23 mai 2020, 16:47
kamoulox a écrit :
23 mai 2020, 14:12
supermascotte a écrit :
23 mai 2020, 12:44
pimono a écrit :
23 mai 2020, 11:57


pas foutu de tenir 2 mois sans revenus ? :roll:
ca va etre quoi l'étape d'après pour ce genre de bon gestionnaire ? prostitution de rue, mandicité, vol ? moi je ne comprends pas. Les comptes épargnes des français sont blindés de pognon, mais où va l'argent ?
Pour ton information, les entreprises françaises ont en moyenne l'équivalent de 3 mois de trésorerie. Forcément c'est une moyenne donc il y en a qui ont plus et d'autres moins. Ensuite, c'est justement les petits commerces et en particuliers les restaurateurs qui ont en temps normal le taux de faillite au bout de 3 ans d'existence le plus élevés parmi tous les secteurs. J'avais retenu que le taux de faillite pour les restaurants de mois de 3ans est de l'ordre de 50% (https://www.my-business-plan.fr/erreur- ... restaurant)

Or là, on s'est pris coup sur coup, les gilets jaunes, les grêves et enfin le coronavirus. On en est à 2 mois de confinement mais on a toujours aucune idée de la date à laquelle les restaurants et bars rouvriront. Donc non, bon ou mauvais gestionnaire, un paquet de restaurant vont faire faillite. Et le chiffre de 40% de faillite parmi les restaurateurs semble loin d'être déconnant.

Ensuite, quand bien même, les restaurants rouvriraient, rien ne permet de savoir dans quelle conditions. Est-ce qu'il ne faudra pas réduire le nombre de table disponible? Est-ce qu'il ne faudrait pas faire de dépenses supplémentaires pour assurer une distanciation sociale?

Et par dessus tout, Est-ce que les clients seront au rdv?

Bref le calvaire des petits commerces et en particulier des restaurateurs est très loin d'être arrivé à son terme. Faire faillite maintenant, c'est ptet même la meilleure chose à faire pour le moment.


Dans le groupe de créateur d’entreprises en projet ou je suis on était une quinzaine nous ne sommes plus que 3. Même saignée dans d’autres groupes de formation.
Tout ce qui est restauration a disparu
Tout le petit commerce va prendre cher, la fin du confinement c'est le 11 mai, on est le 23, on a donc des chiffres : mis à part les salons de coiffure où il y a eu un effet rattrapage bien normal, les autres commerces c'est - 40 %. Et ça va infuser à toute l'économie, parce derrière un commerce il y a un bail commercial auprès le plus souvent d'un petit propriétaire. Celui-ci en temps normal, quand son locataire met la clef sous la porte, arrive à retrouver rapidement un remplaçant mais là ça va être beaucoup, beaucoup plus difficile puisque ce genre de situations va se multiplier.
Et ça représente 1.8 millions d'emplois en France suivi par l'hotelerie et la restauration qui comptent environ 1 million d'emploi en France. Ca fait beaucoup d'emploi gravement menacés en France et ça va bien evidemment se répercuter à l'ensemble de l'économie.

Répondre