Débat Inflation / Déflation

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Message
Auteur
lescargot
+
+
Messages : 2698
Enregistré le : 24 juin 2008, 16:40

Re: Débat Inflation / Déflation

#9851 Message par lescargot » 21 févr. 2020, 19:27

Nouveau papier de Berthez sur la chronique Agora, en résumé :

Depuis 2001, il y a un problème. Classiquement, ce genre de problème s'analyse comme un problème de "pertinence de l'offre", du au fait que les produits et services distribués par les entreprises et/ou les administrations ne correspondent pas/plus réellement aux besoins ou aux désidératas des clients. Classiquement un pb. de pertinence de l'offre est réputé du à un problème de compétence et/ou de talent des dirigeants économiques et/ou politiques, parce-que c'est leur boulot (et peut être leur boulot principal...) de gérer et/ou maintenir la pertinence de l'offre. Donc depuis 2.001, si on avait suivi la logique "normale" on aurait foutu une grosse pression sur les dirigeants économiques et/ou politiques en place, supposant que le problème à traiter est, ou serait, surtout du à leur incompétence, et qu'il y a, ou aurait, très probablement d'autres types dans l'assistance qui ont les compétences requises et qui devraient exercer à leurs places les responsabilités qu'ils exercent mal.
Au lieu de çà, on a pris le chemin inverse depuis #20 ans en donnant la clef du coffre de l'argent public (impots...) aux responsables incompétents pour qu'ils puissent assurer leurs fins de mois aux frais du contribuables, ou de la planche à billet mais çà revient un peu au même, et, depuis #20 ans on fait semblant de s'étonner que ces gugusses, à qui on a enlevé le peu de pression qu'ils avaient au lieu de les emmerder comme on aurait du le faire, sont toujours aussi mauvais et n'ont absolument pas résolu le problème de pertinence de l'offre bien au contraire.
--> Solution proposée par Bruno Bertez : "une bonne guerre" supposant qu'une guerre a classiquement pour effet de tuer pas mal de gens et de détruire beaucoup de choses, mais aussi, accessoirement, de renouveler assez largement les dirigeants en place.

https://la-chronique-agora.com/guerre-s ... ion-crise/
Lucius Cassius ille quem populus Romanus verissimum et sapientissimum iudicem putabat identidem in causis quaerere solebat 'cui bono' fuisset
ignorés : toto78

FrenchRigolade
Messages : 382
Enregistré le : 13 août 2018, 10:11

Re: Débat Inflation / Déflation

#9852 Message par FrenchRigolade » 12 mars 2020, 15:19

lescargot a écrit :
21 févr. 2020, 19:27
Nouveau papier de Berthez sur la chronique Agora, en résumé :

Depuis 2001, il y a un problème. Classiquement, ce genre de problème s'analyse comme un problème de "pertinence de l'offre", du au fait que les produits et services distribués par les entreprises et/ou les administrations ne correspondent pas/plus réellement aux besoins ou aux désidératas des clients. Classiquement un pb. de pertinence de l'offre est réputé du à un problème de compétence et/ou de talent des dirigeants économiques et/ou politiques, parce-que c'est leur boulot (et peut être leur boulot principal...) de gérer et/ou maintenir la pertinence de l'offre. Donc depuis 2.001, si on avait suivi la logique "normale" on aurait foutu une grosse pression sur les dirigeants économiques et/ou politiques en place, supposant que le problème à traiter est, ou serait, surtout du à leur incompétence, et qu'il y a, ou aurait, très probablement d'autres types dans l'assistance qui ont les compétences requises et qui devraient exercer à leurs places les responsabilités qu'ils exercent mal.
Au lieu de çà, on a pris le chemin inverse depuis #20 ans en donnant la clef du coffre de l'argent public (impots...) aux responsables incompétents pour qu'ils puissent assurer leurs fins de mois aux frais du contribuables, ou de la planche à billet mais çà revient un peu au même, et, depuis #20 ans on fait semblant de s'étonner que ces gugusses, à qui on a enlevé le peu de pression qu'ils avaient au lieu de les emmerder comme on aurait du le faire, sont toujours aussi mauvais et n'ont absolument pas résolu le problème de pertinence de l'offre bien au contraire.
--> Solution proposée par Bruno Bertez : "une bonne guerre" supposant qu'une guerre a classiquement pour effet de tuer pas mal de gens et de détruire beaucoup de choses, mais aussi, accessoirement, de renouveler assez largement les dirigeants en place.

https://la-chronique-agora.com/guerre-s ... ion-crise/
une guerre !? il suffit de mettre un bulletin des partis dont personne n'est actuellement au gouvernement
Peut se prévaloir de la cosignature de l'union française pour la santé bucco-dentaire.

pierre_gibran
Messages : 272
Enregistré le : 29 mars 2007, 21:04

Re: Débat Inflation / Déflation

#9853 Message par pierre_gibran » 27 avr. 2020, 10:16

Quel scénario vous semble le plus plausible:
- optimisme que le pire est derrière nous, que la bourse et l'économie vont redémarrer lentement mais sûrement grâce à la baguette magique des banquiers centraux, de l'impression massive de monnaie.
- le pire est devant nous, que la récession va être brutale, que les gens épargneront par méfiance au lieu de consommer ce qui engendrera une déflation comme en 1929 plutôt que de l'inflation qui correspondrait à une augmentation de la demande sur l'offre, ce qui n'est totalement pas le cas actuellement mais l'inverse.
Au-delà de ça, je suis étonné que ce sujet sur la déflation ne suscite pas plus d'activité!

Korn
-+
-+
Messages : 1829
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Débat Inflation / Déflation

#9854 Message par Korn » 27 avr. 2020, 10:46

Scénario 1 mais qui n'empêchera en aucun cas la déflation sur 1 ou 2 ans suivant l'évolution de la crise sanitaire.
La confiance reviendra un jour ou l'autre (cette année je n'y crois pas) mais le problème sur les mois qui viennent c'est l'argent qui s'est envolé pour des millions de gens rien qu'en France.
J'ajoute qu'en France, vu les mesures prises, le pire est plutôt devant nous contrairement à des pays comme les US qui verront le chômage baisser quand nous le verrons augmenter.

Pour résumer: déflation puis inflation

Korn
-+
-+
Messages : 1829
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Débat Inflation / Déflation

#9855 Message par Korn » 27 avr. 2020, 10:48

pierre_gibran a écrit :
27 avr. 2020, 10:16
Au-delà de ça, je suis étonné que ce sujet sur la déflation ne suscite pas plus d'activité!
Dans 2 ou 3 mois, ce sera un sujet central.

pierre_gibran
Messages : 272
Enregistré le : 29 mars 2007, 21:04

Re: Débat Inflation / Déflation

#9856 Message par pierre_gibran » 27 avr. 2020, 10:52

Korn a écrit :
27 avr. 2020, 10:48
pierre_gibran a écrit :
27 avr. 2020, 10:16
Au-delà de ça, je suis étonné que ce sujet sur la déflation ne suscite pas plus d'activité!
Dans 2 ou 3 mois, ce sera un sujet central.
Korn, tu peux préciser pourquoi dans 2/3 mois?

Korn
-+
-+
Messages : 1829
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Débat Inflation / Déflation

#9857 Message par Korn » 27 avr. 2020, 11:08

pierre_gibran a écrit :
27 avr. 2020, 10:52
Korn a écrit :
27 avr. 2020, 10:48
pierre_gibran a écrit :
27 avr. 2020, 10:16
Au-delà de ça, je suis étonné que ce sujet sur la déflation ne suscite pas plus d'activité!
Dans 2 ou 3 mois, ce sera un sujet central.
Korn, tu peux préciser pourquoi dans 2/3 mois?
On sera sorti du déconfinement, on sera censé tourner au mieux de nos capacités et, surtout, les premiers indicateurs de déflation seront sortis.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9858 Message par neron » 27 avr. 2020, 12:21

Korn a écrit :
27 avr. 2020, 11:08
pierre_gibran a écrit :
27 avr. 2020, 10:52
Korn a écrit :
27 avr. 2020, 10:48
pierre_gibran a écrit :
27 avr. 2020, 10:16
Au-delà de ça, je suis étonné que ce sujet sur la déflation ne suscite pas plus d'activité!
Dans 2 ou 3 mois, ce sera un sujet central.
Korn, tu peux préciser pourquoi dans 2/3 mois?
On sera sorti du déconfinement.. surtout, les premiers indicateurs de déflation seront sortis.
Amah (*) Oui. Les agents économiques prendront un temps pour constater la baisse de consommation et y réagir par une augmentation des prix et des licenciements. Personne ne peut vendre à perte!! et le système dois accompagner la baisse structurelle de la demande int&fr (Démographie+fin du syst. de l'hyper-conso.). Après (4/6 mois) c'est difficile d'imaginer car c'est fonction des mesures politiques mise en place pour y pallier.

Le pire serait que cette adaptation (prix, arrêts d'activité, licenciements) se passe entre les deux vagues (celle de nov.) car alors on affronterait la deuxième dans des conditions toutes différentes : Fini les rayons bien achalandé, le chômage technique aux indemnités suffisante pour sa conso. et l'optimisme des acteurs économiques de reprendre comme avant. Un peu comme le second choix pétrolier qui a sonné le glas de l'espoir de revenir comme avant.

(*) Depuis 2008, je me suis presque tjrs planté. Heureusement que Bercy veillent des a présent aux grains :)
Modifié en dernier par neron le 27 avr. 2020, 12:29, modifié 1 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

pierre_gibran
Messages : 272
Enregistré le : 29 mars 2007, 21:04

Re: Débat Inflation / Déflation

#9859 Message par pierre_gibran » 27 avr. 2020, 12:29

neron a écrit :
27 avr. 2020, 12:21
Korn a écrit :
27 avr. 2020, 11:08
pierre_gibran a écrit :
27 avr. 2020, 10:52
Korn a écrit :
27 avr. 2020, 10:48
Dans 2 ou 3 mois, ce sera un sujet central.
Korn, tu peux préciser pourquoi dans 2/3 mois?
On sera sorti du déconfinement.. surtout, les premiers indicateurs de déflation seront sortis.
Amah (*) Oui. Les agents économiques prendront un temps avant de réagir à la baisse de consomation par une augmentation des prix et des licenciements. Personne ne peut vendre à perte!! et le système dois accompagner la baisse structurelle de la demande int&fr (Démographie+fin du syst. de l'hyper-conso.). Après (4/6 mois) c'est difficile d'imaginer car c'est fonction des mesures politiques mise en place pour y pallier.

Le pire serait que cette adaptation (prix, arrêts d'activité, licenciements) se passe entre le deux vagues (celle de nov.) car alors on affronterait la deuxième vague dans des conditions toute différente : Fini les rayons bien achalandé, le chômage technique aux indemnités suffisante pour sa conso. et l'optimisme des acteurs économiques de reprendre comme avant.

(*) Depuis 2008, je me suis presque tjrs planté. Heureusement que Bercy veillent des a présent aux grains :)
ce que j'en retiens, c'est que bien malin qui peut dire comment va évoluer tout ça vu que tout est inédit,
mais que chaque semaine/mois apportera son nombre d'indices...à surveiller donc +++ !

alexlyon
+
+
Messages : 3375
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Débat Inflation / Déflation

#9860 Message par alexlyon » 27 avr. 2020, 13:47

neron a écrit :
27 avr. 2020, 12:21
Korn a écrit :
27 avr. 2020, 11:08
pierre_gibran a écrit :
27 avr. 2020, 10:52
Korn a écrit :
27 avr. 2020, 10:48
Dans 2 ou 3 mois, ce sera un sujet central.
Korn, tu peux préciser pourquoi dans 2/3 mois?
On sera sorti du déconfinement.. surtout, les premiers indicateurs de déflation seront sortis.
Amah (*) Oui. Les agents économiques prendront un temps pour constater la baisse de consommation et y réagir par une augmentation des prix et des licenciements. Personne ne peut vendre à perte!! et le système dois accompagner la baisse structurelle de la demande int&fr (Démographie+fin du syst. de l'hyper-conso.). Après (4/6 mois) c'est difficile d'imaginer car c'est fonction des mesures politiques mise en place pour y pallier.

Le pire serait que cette adaptation (prix, arrêts d'activité, licenciements) se passe entre les deux vagues (celle de nov.) car alors on affronterait la deuxième dans des conditions toutes différentes : Fini les rayons bien achalandé, le chômage technique aux indemnités suffisante pour sa conso. et l'optimisme des acteurs économiques de reprendre comme avant. Un peu comme le second choix pétrolier qui a sonné le glas de l'espoir de revenir comme avant.

(*) Depuis 2008, je me suis presque tjrs planté. Heureusement que Bercy veillent des a présent aux grains :)
Ce sera le retour du bons sens.

Le vrai argent permet de payer.
Les fonds propres, le cash, l'épargne, le fonds de roulement.
Comme avant et depuis toujours.

La dette avait masqué les choses, et permis aux classes moyennes de singer la bourgeoisie.
Elle avait aussi créé de fausses entreprises à crédit (capitalisme sans capital).

Concrètement : des contentieux, des saisies, des rachats au vrai prix avec du vrai argent.
Le coup de fusil à -60%, et alors je veux bien vous en débarrasser de ce bien.
Mais il y en a 10 comme vous qui attendent avec des trucs sur les bras, alors ne m'emmerdez pas (c'est comme çà que l'on parlait aux services contentieux des banques dans les 90's).

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9861 Message par neron » 27 avr. 2020, 14:54

alexlyon a écrit :
27 avr. 2020, 13:47
.Ca sera le retour du bons sens.Le vrai argent permet de payer.La dette avait permis (de) créé de fausses entreprises à crédit.... Concrètement : des contentieux,,des saisies, des rachats au vrai prix avec du vrai argent.
N'y crois pas trop; Les dépressions ,.., changent peu l'ordre des choses: L'économie n'est pas dans le jeu chimérique et obsetionel gagnant/perdant des coco. mais dans gagnant/gagnant ou perdant/perdant que certains mettent à profit pour eux. Quand la marée baisse, elle baisse pour tous Amah.
Modifié en dernier par neron le 27 avr. 2020, 15:00, modifié 1 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Débat Inflation / Déflation

#9862 Message par slash33 » 27 avr. 2020, 14:57

Ce débat est stérile depuis que la BCE a pris le plein contrôle.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9863 Message par neron » 27 avr. 2020, 15:02

slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 14:57
Ce débat est stérile depuis que la BCE a pris le plein contrôle.
Oui bien vue. Une vraie claque amha à l'idéologie capitaliste, au libre échange, à libre concurrence,..., :lol: :lol:
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Débat Inflation / Déflation

#9864 Message par RFK1 » 27 avr. 2020, 18:06

slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 14:57
Ce débat est stérile depuis que la BCE a pris le plein contrôle.
Le débat est stérile, mais le problème reste. Le stock de dette exponentielle sera in fine payée en chute du niveau de vie (assumé) ou en accélération de l'IPC (déguisé).

Pensez-vous sérieusement que les décideurs soient sur la voie de la transparence, du parler vrai de l'appauvrissement généralisé et se sentent à l'aise d'annoncer une déflation monstre à des électeurs bercés par la "croissance" depuis la plus tendre enfance ?
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9865 Message par neron » 28 avr. 2020, 12:40

RFK1 a écrit :
27 avr. 2020, 18:06
] le problème reste. Le stock de dette exponentielle sera in fine payée en chute du niveau de vie (assumé) ou en accélération de l'IPC (déguisé).

Pensez-vous sérieusement que les décideurs soient sur la voie de la transparence, du parler vrai de l'appauvrissement généralisé et se sentent à l'aise d'annoncer une déflation monstre à des électeurs bercés par la "croissance" depuis la plus tendre enfance ?
Amha, en ce domaine Il faut éviter une interprétation erroné du réel, les logiques conjoncturelles et la subjectivation des effets.

L'augmentation de la dette ou plutôt le ratio dette/PIB, n'est pas un problème, Depuis 1929, il est même la variable économique relâchee qui fait le fondement de notre société: la société de consommation. Ce ratio "enrichit" tout le monde et depuis, il peut se réduire sans baisse du niveau de vie (conso) voir drastiquement (créant les 30 glorieuse).

L'économie, la vie n'avance que par des déséquilibres générés ou régulés par l'État au travers des objectifs de sa politique (eco., monnai.,fisc.,soc, ... ) et il nous en dit que le nécessaire afin d'éviter une anticipation qui nuirait à son efficacité (b.a ba). Si maintenant, les acteurs économiques ne veulent même plus jouer d'après ces règles du jeux (le donnant/donnant de la société de sur-conso. mondialisée) , il faut en créer de nouvelles (*)

L'appauvrissement est quelques chose de relatif: Les paysans partis en 1900 à la ville abandonnant leur terre, qui était alors la richesse, ont plus gagné que ceux qui y sont restés.
-------------------
.Amah faudra un nouveau deal car notre (ton) problème est notre perte d'appétence pour ce système (la consommation, motivation du jeux des acteurs, baisse et remplacer la baisse des volumes par les prix en créant de nouveaux critères subjectifs (écolo, fair, local) ou faire accéder l'Asie et l'Afrique n'y change rien).
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Débat Inflation / Déflation

#9866 Message par RFK1 » 29 avr. 2020, 13:54

neron a écrit :
28 avr. 2020, 12:40
L'augmentation de la dette ou plutôt le ratio dette/PIB, n'est pas un problème, Depuis 1929, il est même la variable économique relâchee qui fait le fondement de notre société: la société de consommation. Ce ratio "enrichit" tout le monde et depuis, il peut se réduire sans baisse du niveau de vie (conso) voir drastiquement (créant les 30 glorieuse).
Entendu. On procède comment ?
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

alexlyon
+
+
Messages : 3375
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Débat Inflation / Déflation

#9867 Message par alexlyon » 29 avr. 2020, 14:06

slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 14:57
Ce débat est stérile depuis que la BCE a pris le plein contrôle.
Oui pour la dette publique en face de laquelle il y a une simple signature sans actifs adossés et cessibles (et en effet monétisation par BC).
Non pour les dettes privées (RJ et surendettement : les actifs changent alors de mains).

Avatar du membre
maud lepage 75
Messages : 872
Enregistré le : 31 août 2011, 20:35
Localisation : charentes

Re: Débat Inflation / Déflation

#9868 Message par maud lepage 75 » 29 avr. 2020, 14:07

https://youtu.be/RgGrdcRkZZU?t=4

Effondrement en France - âmes sensibles s'abstenir...

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9869 Message par neron » 29 avr. 2020, 21:25

RFK1 a écrit :
29 avr. 2020, 13:54
neron a écrit :
28 avr. 2020, 12:40
, Depuis 1929, il est même la variable économique relâchee qui fait le fondement de notre société: la société de consommation. Ce ratio "enrichit" tout le monde et depuis, il peut se réduire sans baisse du niveau de vie (conso) voir drastiquement (créant les 30 glorieuse).
Entendu. On procède comment ?
Ben comme tu l'as dis avec de la com. pour rationaliser car ce ratio n'a plus aucune effectivité (*) si tu lis mon post en entier :mrgreen:
-----------------------------
.
(*) J'explique que ça se ferait sans soucis (1820, 1920,1950, ..) mais que ce ratio de matheux n'est que l'indicateur d'un plus gros soucis ou opportunité ,... la fin de la société de indus/ conso./ sur-conso avec son jeux d'acteurs rythmés par, ses règles, sa hiérarchie, ses pouvoirs, .. .Une fin engendrée par la décroissance de la conso. (dégout & atteinte des limites humaines) associée à des gains de production (production robotisé, mondialisation) que l'on essaye de freiner par des rustines (bio, ecolo, fair, local, obsolence, ..)
(**) Il faut donc en créer de nouvelles puisqu'on ne peut revenir aux rêgles anciennes (d'un côté la
conso /travail/revenu (***) et de l'autre la finance/argent (****) ) en jetant les robots, la conso. (santé, loisir, éduc, sex,..) sans travail ... Certains en rêve comme en 1900 où des paysans et artisans refusaient tracteurs et production de masse. C'est possible comme en Albanie, N.Koree, Cuba,... restés à l'époque de Marx mais cela exigera de nous maintenir par la contraintes dans un état de nécessité .. pour l'unique raison qu'un ratio ne skyrock :?
(***) Le système de conso. / travail / revenu est usé: Au moins 60% de la population vit hors de toute considération de rentabilité économique ou sociale ! Pour certains, lunettes, chauffe eaux, log'... sont donnés. Pourquoi ne pas l'admettre ?
(****) Le système financier est usé : Du cash, au crédit, à la marge (ROI), à la large de la marge (dérivé) et enfin à la distribution. L'accès au comptes bancaires (étrange le wiki n'en fait pas l'histoire) date des années 60 et était inconnu de la populace avant 45. Demandes à vos parents !!
,
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
goinfrimmo
~~+
~~+
Messages : 5997
Enregistré le : 07 juin 2008, 10:29
Localisation : 92 O

Re: Débat Inflation / Déflation

#9870 Message par goinfrimmo » 30 avr. 2020, 10:55

Vos idées ont l'air intéressantes sur le fond, mais vous devez choisir une langue que vous maîtrisez pour les exprimer :| .

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9871 Message par neron » 30 avr. 2020, 12:06

goinfrimmo a écrit :
30 avr. 2020, 10:55
Vos idées ont l'air intéressantes sur le fond, mais vous devez choisir une langue que vous maîtrisez pour les exprimer :| .
Voilà avec quelques reformulations mais notez la difficulté de résumer en qqes lignes ce qui nécessiterait bien un livre
------------------------------
RFK1 a écrit :
29 avr. 2020, 13:54
neron a écrit :
28 avr. 2020, 12:40
, Depuis 1929, il est même la variable économique relâchee qui fait le fondement de notre société: la société de consommation. Ce ratio "enrichit" tout le monde et depuis, il peut se réduire sans baisse du niveau de vie (conso) voir drastiquement (créant les 30 glorieuse).
Entendu. On procède comment ?
Ben on peut baisser le ratio *dette/PIB" comme tu l'as dis en soupoudrant d'un zest de la com. (pour rendre rationelles les décisions prises) puisque ce ratio n'a plus aucune effectivité (*) si tu lisais mon post en entier :mrgreen:
.
(*) Ca se ferait si l'on veut sans soucis comme en 1820, 1920,1950, .. mais le réel problème c'est que ce ratio de matheux n'est que le révélateur d'un plus gros soucis ou opportunité: ...,... l'obsolescence de la société de indus/ conso./ sur-conso et de son" jeux des acteurs" rythmés par ses règles, sa hiérarchie, ses pouvoirs, .. . Une fin engendrée par la décroissance de la conso. (dégout & atteinte des limites humaines) associée à des gains de production (production robotisé, mondialisation) que l'on essait de freiner par des rustines (bio, ecolo, fair, local, obsolence, ..)

(**) Il faut donc créer un nouveau jeux économique et sociale avec de nouvelles règles du jeux pour ses acteurs puisqu'on ne peut revenir aux anciennes obsolète, usées et éculées qu'étaient - d'un côté la "conso / travail/ revenu" (***) et de l'autre la " finance/ argent / capital" (****) ; qu'en jetant les robots, la conso. (santé, loisir, éduc, sex,..) sans trop d'efforts ... Certains en rêve comme en 1900 où des paysans et artisans refusaient tracteurs et production de masse et surtout en 1930 la société de conso. de masse. C'est possible comme en Albanie, N.Koree, Cuba,... restés à l'époque de Marx mais cela exigera de nous maintenir par la contraintes dans un état de nécessité .. Tout cela pour l'unique raison d'éviter qu'un ratio sans fonction effective ne skyrock :?

(***) Le système ou jeux de conso. / travail / revenu est usé et obsolète: Au moins 60% de la population (retraite, boursier, bulshits job, chômeurs, RSA, mère de famille..) vit hors de toute considération de rentabilité économique ou sociale ! Pour certains lunettes, chauffe eaux, log., soin... sont offerts. Pourquoi ne pas l'admettre ?

(****) Le système ou jeux financier est usé, irrationnel, obsolète: Le jeux est passé du cash, au crédit, à la marge (ROI), à la marge de la marge (dérivé) et enfin à la distribution. Il ne respecte même plus ses rouages (le capital privée, la libre concurrence, les lois de l'offre/demande, la compta. et son équilibre actif/passif.). Ce système est très récent : L'accès au comptes bancaires (étrange le wiki n'en fait pas l'histoire) ne s'est démocratisé que dans les années années 60 et était inconnu de la populace avant 45. Demandez à vos parents !!

-----------------------------
Je ne dis pas que ça se fera mais c'est que c'est le cours de l'histoire et à s'y opposer on risque bien des larmes et du sang avant d'y arriver. L'histoire nous a prouvé que les individus (avec leur mentalité) et leur societé (avec ses pouvoirs en place ) en avaient souvent besoin pour se faire une raison et accepter un nouveau paradigme sociétal :-(

Re-edit : Rajout: Si l'on en convenait, nous pourrions alors enfin investiguer la conduite de ce changement qui devrait guider tout pouvoir éclairé, nous questionner si cela n'était pas dans les gènes du système et donc connu, voir accesoirement si cette dette est un moyen ou pas de conduire ce changement - paramètre ou variable ma connaissance des maths datent.
Modifié en dernier par neron le 30 avr. 2020, 13:16, modifié 2 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

supermascotte
Messages : 427
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: Débat Inflation / Déflation

#9872 Message par supermascotte » 30 avr. 2020, 13:09

Quand il y a une crise, la dette diminue. Oui, oui, elle diminue. Les agents économiques cessent d'emprunter, cessent de prêter et cherchent à rembourser leur dette et à rétablir leur finance. On fait moins de projet, on fait moins de dépense et on fait moins d'investissement parce qu'on est dans une situation compliquée et qu'on essaye de parer au pire. C'est d'ailleurs pour ça que la masse monétaire se tarit et que l'économie se contracte.

Et effectivement, on a un phénomène de déflation qui apparait. C'est pour ça que pour essayer de casser ce dynamique pernicieuse, les états augmentent la dépense publique et que les banques centrales injectent de la monnaie.

On observe donc une diminution de la dette privée et une augmentation de la dette publique. Le graphique ci-dessous illustre bien le phénomène pour la période 2008.

Image

Oubliez pas, l'argent est la contrepartie de la dette. Moins de dette = moins d'argent = récession. Plus de dette = plus d'argent = croissance. Après, cela ne règle pas le problème du surendettement de l'état. Mais c'est pas parce que les états s'endettent davantage que dans l'absolu, il y a plus de dette.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9873 Message par neron » 30 avr. 2020, 13:42

supermascotte a écrit :
30 avr. 2020, 13:09
Quand il y a une crise, la dette diminue. ....

Oubliez pas, l'argent est la contrepartie de la dette. Moins de dette = moins d'argent = récession. Plus de dette = plus d'argent = croissance. Après, cela ne règle pas le problème du surendettement de l'état.
.... et avec la démonétisation de la monnaie, pour la première fois de son histoire, l'homme pourra en "taxant" sa possession, réguler son économie par un autre moyen que d'en injecter et donc d'en d'évaluer la valeur.

De facto les notions de croissance / décroissance par la monnaie et d'inflation/déflation deviennent caduques :!:

Un bon sujet de thèse pour obtenir un prix Nobel d'économie .... voir l'avant dernier ayant trait à la monnaie, le temps que cet artefact ne devienne lui aussi un jour obsolète (*). :-)

(*) Ce n'est pas utopique, certain pays se passent déjà presque de cet artefcat comme récompense ou punition de l'activité de ces membres.
Modifié en dernier par neron le 30 avr. 2020, 14:26, modifié 1 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Débat Inflation / Déflation

#9874 Message par RFK1 » 30 avr. 2020, 14:24

Oui Supermascotte, cette "subsidiarité" de la dette publique pour prendre le relais des monnaies-dettes privés quand elles se contractent avait été relevé par le Boston Consulting Group en 2010, et par Richard Koo de Nomura la même année.

Il ne faisait que vulgariser ce que tu dis, c'est à dire que ce qui compte c'est le cumul des agrégats de monnaie-dettes comptabilisés par la BRI : dettes des ménages, immobilière, entreprises non-financières, entreprises financières et enfin administrations publiques.

5 agrégats dont la somme DOIT augmenter exponentiellement ou le système est détruit. Or, il ne peut pas ne pas s'autodétruire car il repose sur une exponentielle d'intérêts composés qui finit par se découpler avec la production RÉELLE de biens et de services, qui est une fonction des matières premières exploitées par un rendement énergétique qui doit être croissant (EROEI positif ou c'est mort). Le point de non retour à été franchi au milieu des années 2000, avec le pic conventionnel.

Le reste, covid inclus, n'est qu'une série (effondrement catabolique) de condiments conjoncturels ajoutés à ces ingrédients structurels.

C'est pour cela que je parle d'appauvrissement généralisé (même si inégal), car le symbole monétaire n'est qu'une fiction.
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9875 Message par neron » 30 avr. 2020, 15:30

RFK1 a écrit :
30 avr. 2020, 14:24
5 agrégats dont la somme DOIT augmenter exponentiellement ou le système est détruit. Or, il ne peut pas ne pas s'autodétruire car il repose sur une exponentielle d'intérêts composés ... fonction des matières premières exploitées par ("par" ??? je comprend pas) un rendement énergétique qui doit être croissant (EROEI positif) ou c'est mort (??? je ne vois ici aucune logique éco qu'incantation) ...C'est pour cela que je parle d'appauvrissement généralisé (même si inégal), car le symbole monétaire n'est qu'une fiction.
Non, depuis peu foutaise :)
------------------------------------------------------------
(*) En effet ce n'est plus une nécessité économique: il n'y-a plus besoin comme vous dite amha idéologiquement d'augmenter la masse monétaire pour "payer l'exploitation des ressources naturelles" celles-ci étant payées en "produits qu'elles permettent de créer", ni d'en augmenter le volume comme "contrepartie des richesses produites" dès lors que celles-ci disparaissent en déchets ou ruines. Il serait donc bon comme certains l'on dit ici dès 2005 de remplacer la monnaie fondante par une monnaie constante. Faire de l'"Economie" exige de se dégager des fictions vulgaires .

(**) Appauvrissement - lol: L'homme depuis 5000 ans n'a fait que d'augmenter le nombre de ses "désirs/besoins assouvis" au point que de certains, dont vous et moi, en revendiquons l'abstinence. N'inversons donc pas la cause de cet "pseudo appauvrissement" svp "voulu et librement consentie!" : En effet si l'on acceptait d'avoir 5 voitures et de consommer 10 kg. de viande / jour la croissance serait au RdV ! Si vous m'arguerez que "ce système a comme limites celles imposées par la nature", je vous répondrez que les désirs de l'homme sont satisfaits bien avant de les attendre et donc que cette idée n'est que Foutaise d'idéologie déniant "l'auto-régulation" pour la remplacer par une régulation totalitaire,contraignante et réductrice dont vous en seriez en fait le prédicateur nous le cachant. J'ai /nous avons à ce sujet plus de 5000 ans de backup.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22705
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Débat Inflation / Déflation

#9876 Message par lecriminel » 30 avr. 2020, 17:31

neron a écrit :
30 avr. 2020, 15:30
(**) Appauvrissement - lol:
bien sûr que si, tout est relatif.
Je préfère manger 5 pomme et 3 oranges par jour et être le plus riche du groupe (les autres en auraient 3 et 2)
que 6 pommes et 4 oranges et être le plus pauvre du groupe (les autres en auraient 7 et 5)
Les voleurs mafieux, les 1%, possèdent une proportion démente des richesses aujourd'hui.

Mais même en absolu, Ignatius m'a fait calculer la perte de pouvoir d'achat des fonctionnaires avec le gel du point d'indice, je suis retourné jusqu'en 2000 et sur ces 20 ans, j'estime la perte à environ 30%. Et ils ne se plaignent pas, tu sais pourquoi ? Parce que leur sort est (relativement) enviable, c'est l'appauvrissement (presque) généralisé.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

supermascotte
Messages : 427
Enregistré le : 05 avr. 2020, 10:58

Re: Débat Inflation / Déflation

#9877 Message par supermascotte » 30 avr. 2020, 17:31

RFK1 a écrit :
30 avr. 2020, 14:24
Oui Supermascotte, cette "subsidiarité" de la dette publique pour prendre le relais des monnaies-dettes privés quand elles se contractent avait été relevé par le Boston Consulting Group en 2010, et par Richard Koo de Nomura la même année.

Il ne faisait que vulgariser ce que tu dis, c'est à dire que ce qui compte c'est le cumul des agrégats de monnaie-dettes comptabilisés par la BRI : dettes des ménages, immobilière, entreprises non-financières, entreprises financières et enfin administrations publiques.

5 agrégats dont la somme DOIT augmenter exponentiellement ou le système est détruit. Or, il ne peut pas ne pas s'autodétruire car il repose sur une exponentielle d'intérêts composés qui finit par se découpler avec la production RÉELLE de biens et de services, qui est une fonction des matières premières exploitées par un rendement énergétique qui doit être croissant (EROEI positif ou c'est mort). Le point de non retour à été franchi au milieu des années 2000, avec le pic conventionnel.

Le reste, covid inclus, n'est qu'une série (effondrement catabolique) de condiments conjoncturels ajoutés à ces ingrédients structurels.

C'est pour cela que je parle d'appauvrissement généralisé (même si inégal), car le symbole monétaire n'est qu'une fiction.
C'est ce que je pensais avant. Mais au final, je n'en suis plus si sûr. La majeure partie de la masse monétaire reste purement et simplement dans les marchés financiers, d'où l'inflation des actifs financiers et immobiliers. C'est à la fois une bonne chose, parce qu'on a pas le début du commencement d'une quelconque inflation, et une mauvaise chose puisque ça ne contribue que très partiellement à l'amélioration de l'économie réelle.

Les politiques monétaires "classiques" actuelles des banques centrales servent pour l'essentiel à :

1) racheter les obligations souveraines et donc permettre aux états de continuer de s'endetter sans explosion des taux d'intérêts
2) Apporter de la liquidité aux banques et améliorer sporadiquement leurs bilans.

Ni l'un ni l'autre ne contribuent franchement à une hausse de l'inflation. On l'a bien vu depuis 2008, l'inflation n'a pas bougé d'un poil malgré l'augmentation du bilan des Banques centrales.

Et pour cause, il faut revenir à la définition même de l'inflation. L'inflation c'est lorsque les prix augmentent. Et les prix augmentent lorsque la demande excède l'offre. Autrement dit, pour qu'il y ait inflation, il faut que les gens gagnent plus d'argent et consomment davantage alors même que l'offre de biens de consommation et de services reste constante. Or c'est tout le contraire qui a eu lieu ces dernières années, les salaires ont stagné tandis que l'offre de biens est surabondante.

Après, si on devait basculer pour de bon dans la MMT (modern monetary theory), là par contre, il serait possible que ça change la donne.

Si les banques centrales commençaient à faire ce qu'il s'est passé aux USA, à savoir distribuer de l'argent directement aux ménages américains (helicopter money) et que dans le même temps on a une stagnation voire un effondrement de la productivité, là il y a moyen que l'inflation reparte. On aura peut-être une réponse d'ici quelques temps.

PS : l'inflation est une bonne chose. Mais comme toutes les bonnes choses, il faut en abuser à petite dose. Une inflation de 2-3% c'est très bien. Par contre une inflation qui s'emballerait à 4-5%, voire au-delà, là il faudrait s'inquiéter.

Avatar du membre
RFK1
Messages : 144
Enregistré le : 07 nov. 2009, 22:13
Localisation : Paris

Re: Débat Inflation / Déflation

#9878 Message par RFK1 » 30 avr. 2020, 18:11

lecriminel a écrit :
30 avr. 2020, 17:31
Ignatius m'a fait calculer la perte de pouvoir d'achat des fonctionnaires avec le gel du point d'indice, je suis retourné jusqu'en 2000 et sur ces 20 ans, j'estime la perte à environ 30%. Et ils ne se plaignent pas, tu sais pourquoi ? Parce que leur sort est (relativement) enviable, c'est l'appauvrissement (presque) généralisé.
Partageant la situation d'Ignatius, je confirme le phénomène (nous nous appauvrissons mais notre sort est relativement enviable), et je souligne la justesse du raisonnement que tu tiens, pas centré sur ta propre situation.
Fear not the path of truth for the lack of people walking on it.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9879 Message par neron » 30 avr. 2020, 18:57

lecriminel a écrit :
30 avr. 2020, 17:31
neron a écrit :
30 avr. 2020, 15:30
(**) Appauvrissement - lol:
bien sûr que si, tout est relatif...Mais même en absolu, Ignatius m'a fait calculer la perte de pouvoir d'achat des fonctionnaires avec le gel du point d'indice, je suis retourné jusqu'en 2000 et sur ces 20 ans, j'estime la perte à environ 30%. Et ils ne se plaignent pas, tu sais pourquoi ? Parce que leur sort est (relativement) enviable, c'est l'appauvrissement (presque) généralisé.
Lol - Ignatius oubli de mentionner les nominations, promotions, catégories, cht de grille, les titres et diplômes distribués avec largesse.

Ce que vous affirmez est contesté par la hausse continue des dépenses de fonctionnement de l'état par tête qui ne tient compte des hausses de revenu non-chiffré comme la hausse de la multi-activité public (conseiller ..) et privée permie par de faibles horaires de travail et un départ à la retraite tôt, en sus de la hausse de l'espérance de vie à la retraite. Il n'est pas rare d'y cumuler plusieurs jobs surtout dans l'FPH.

Dans le privé aussi il y a stagnation "du point" mais c'est oublier la multiplications des titres: En 1984 le salaire de départ (3 ans) d'un ing. de l'ESPT en francs courants (donc constant) était le même qu'aujourd'hui (130.000 fr/24000€) mais c'est oublier que son niveau de sélection et job actuel est en deçà de celui d'un BTS des années 1980. Imaginez pour rentrer chez Airbus-CE, certains affichent 3 et 4 masters-2, j'ai même passé 3 agrègues et 4 capes.
Image

Nous sommes passé de la talentocrathie, à la méritocratie, puis la médiocratie voir la merdiocratie qui se la pète. Hors sujet, mais dès que j'ai le temps, faudra je parle des 9/10em des infirmières (700.000) voir 95% qui n'auront vu de Corona (80.000 cas/60 jours) et des 99,.. % qui n'en n'ont accompagné aucun jusqu'à la mort
- Re-edit: qques erreurs d'éditions
Modifié en dernier par neron le 30 avr. 2020, 19:38, modifié 8 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
fabriceb
~~+
~~+
Messages : 13182
Enregistré le : 18 avr. 2006, 12:50
Localisation : 94

Re: Débat Inflation / Déflation

#9880 Message par fabriceb » 30 avr. 2020, 19:03

Le débat est tranché : déflation.
Kaput l'économie, seule la monnaie sera préservée : rules must be obeyed, comme disait ABBA.
N'est pas mort ce qui à jamais dort,
Et dans les ères peut mourir même la Mort.

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1855
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Lille - Lyon

Re: Débat Inflation / Déflation

#9881 Message par duffie » 01 mai 2020, 11:45

alexlyon a écrit :
29 avr. 2020, 14:06
slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 14:57
Ce débat est stérile depuis que la BCE a pris le plein contrôle.
Oui pour la dette publique en face de laquelle il y a une simple signature sans actifs adossés et cessibles (et en effet monétisation par BC).
Non pour les dettes privées (RJ et surendettement : les actifs changent alors de mains).
Plusieurs petites remarques et reflexions :
Avec le Covid, les banques vont devoir adapter leur algorithme de calcul de risque pour les prêts et si le cout des taux d'intérets (merci la bce) sera toujours aussi faible, l'obtention des prets va diminuer et le cout réel va augmenter.
Les rentiers de l'immo vont morfler grave et l'on va sans doute revoir un scénario à la 2008 avec tout les winner du studio airbnb en première ligne, les petits apparts ne vaudront plus rien, et ce sera le retour de la chambre toute juste bonne pour faire des passes, pour celle (et ceux..) qui ne pourront s'en sortir qu'ainsi...
On va retrouver aussi une vrai valeur au vrai travail, celui qui est reellement productif, bon courage aux agents immo, conseillés bancaires et autres parasites sans vrai valeur ajouté, de toute manière il avait déjà pris chère avec internet, il fallait une petite étincelle, ben elle est là, si le gouvernement souhaite encourager l'immo comme il l'a toujours fait, ce seront eux les premiers sacrifiés.

Bref, plus de création d'argent mais des vannes ouverte en grand pour les personnes avec le moins de risque avec de "vrai" job, il ne manquerait plus qu'il virent quelques fonctionnaire et ce sera le chant du cygne assurée...
tout cela pour dire que je pencherai pour de l'inflation mais avec une immo qui descendrait en trombe, non pas au niveau des prix mais de la valorisation

Avatar du membre
amalricu
-++
-++
Messages : 3915
Enregistré le : 16 juin 2005, 17:11

Re: Débat Inflation / Déflation

#9882 Message par amalricu » 01 mai 2020, 11:50

duffie a écrit :
01 mai 2020, 11:45
alexlyon a écrit :
29 avr. 2020, 14:06
slash33 a écrit :
27 avr. 2020, 14:57
Ce débat est stérile depuis que la BCE a pris le plein contrôle.
Oui pour la dette publique en face de laquelle il y a une simple signature sans actifs adossés et cessibles (et en effet monétisation par BC).
Non pour les dettes privées (RJ et surendettement : les actifs changent alors de mains).
Plusieurs petites remarques et reflexions :
Avec le Covid, les banques vont devoir adapter leur algorithme de calcul de risque pour les prêts et si le cout des taux d'intérets (merci la bce) sera toujours aussi faible, l'obtention des prets va diminuer et le cout réel va augmenter.
Les rentiers de l'immo vont morfler grave et l'on va sans doute revoir un scénario à la 2008 avec tout les winner du studio airbnb en première ligne, les petits apparts ne vaudront plus rien, et ce sera le retour de la chambre toute juste bonne pour faire des passes, pour celle (et ceux..) qui ne pourront s'en sortir qu'ainsi...
On va retrouver aussi une vrai valeur au vrai travail, celui qui est reellement productif, bon courage aux agents immo, conseillés bancaires et autres parasites sans vrai valeur ajouté, de toute manière il avait déjà pris chère avec internet, il fallait une petite étincelle, ben elle est là, si le gouvernement souhaite encourager l'immo comme il l'a toujours fait, ce seront eux les premiers sacrifiés.

Bref, plus de création d'argent mais des vannes ouverte en grand pour les personnes avec le moins de risque avec de "vrai" job, il ne manquerait plus qu'il virent quelques fonctionnaire et ce sera le chant du cygne assurée...
tout cela pour dire que je pencherai pour de l'inflation mais avec une immo qui descendrait en trombe, non pas au niveau des prix mais de la valorisation
Vu la pelle voir la pelleteuse que se prend l'économie réelle, l'argent va être rare pour les particuliers, les entreprises et les administrations. Ça va défoncer les fonds de tiroirs et les jobs superfétatoires un brin écume de mousse vont disparaître vite fait, bien fait. Les jolis diplômes des apprentis parasites vont valoir très bientôt peau de zob On va passer chacun au crible de son rapport utilité sociale/coût économique et ça va piquer un peu beaucoup :mrgreen:

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Débat Inflation / Déflation

#9883 Message par slash33 » 01 mai 2020, 11:55

L'argent, il y en aura plus que de raison. Mais le risque, encore plus. Et c'est là tout le dilemme.

jobserve75
Messages : 1134
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Débat Inflation / Déflation

#9884 Message par jobserve75 » 01 mai 2020, 17:23

RFK1 a écrit :
30 avr. 2020, 18:11
lecriminel a écrit :
30 avr. 2020, 17:31
Ignatius m'a fait calculer la perte de pouvoir d'achat des fonctionnaires avec le gel du point d'indice, je suis retourné jusqu'en 2000 et sur ces 20 ans, j'estime la perte à environ 30%. Et ils ne se plaignent pas, tu sais pourquoi ? Parce que leur sort est (relativement) enviable, c'est l'appauvrissement (presque) généralisé.
Partageant la situation d'Ignatius, je confirme le phénomène (nous nous appauvrissons mais notre sort est relativement enviable), et je souligne la justesse du raisonnement que tu tiens, pas centré sur ta propre situation.
Ça dépend aussi des spécialités.
Pour des fonctionnaires généralistes, la concurrence est rude sur le marché du travail et ils sont contents de leur sort.
Pour des fonctionnaires ou agents publics spécialistes qui peuvent trouver mieux dans le privé, ça donne à réfléchir. Je pense à certains informaticiens, aux praticiens hospitaliers, à certains ouvriers..

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10144
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Débat Inflation / Déflation

#9885 Message par neron » 03 mai 2020, 18:38

Nouriel Roubini
Date : 10 avril environ
Titre: "Certain Recession Mutating into Possible Depression
A 50 mn. Stagflation/grande dépression, guerre US/Iran - Corn shortage, Reprise en W... Qui s'occupe des popcorn d'habitude ?
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

FrenchRigolade
Messages : 382
Enregistré le : 13 août 2018, 10:11

Re: Débat Inflation / Déflation

#9886 Message par FrenchRigolade » 04 mai 2020, 09:35

supermascotte a écrit :
30 avr. 2020, 17:31
RFK1 a écrit :
30 avr. 2020, 14:24
Oui Supermascotte, cette "subsidiarité" de la dette publique pour prendre le relais des monnaies-dettes privés quand elles se contractent avait été relevé par le Boston Consulting Group en 2010, et par Richard Koo de Nomura la même année.

Il ne faisait que vulgariser ce que tu dis, c'est à dire que ce qui compte c'est le cumul des agrégats de monnaie-dettes comptabilisés par la BRI : dettes des ménages, immobilière, entreprises non-financières, entreprises financières et enfin administrations publiques.

...

PS : l'inflation est une bonne chose. Mais comme toutes les bonnes choses, il faut en abuser à petite dose. Une inflation de 2-3% c'est très bien. Par contre une inflation qui s'emballerait à 4-5%, voire au-delà, là il faudrait s'inquiéter.

Mais l'inflation est déjà à 4-5% et même au-delà de mon point de vue.

Comment crois-tu que la sphère financière fait pour arracher des dividendes des entreprises ?
Tu crois qu'elles compriment leurs bénéfices ?
Peut se prévaloir de la cosignature de l'union française pour la santé bucco-dentaire.

FrenchRigolade
Messages : 382
Enregistré le : 13 août 2018, 10:11

Re: Débat Inflation / Déflation

#9887 Message par FrenchRigolade » 04 mai 2020, 09:38

Raisonner avec les chiffres officiels de l'inflation amène à faire fausse route.

Les économistes le savent et font semblant donc sont des escrocs .
Peut se prévaloir de la cosignature de l'union française pour la santé bucco-dentaire.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Débat Inflation / Déflation

#9888 Message par slash33 » 04 mai 2020, 11:25

Et voilà, je gagne encore, du moins si j'en crois la BCE.

La récession devrait être relativement contenue, selon une enquête de la BCE
Reuters, le 04/05/2020
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7a0484c99f
L'inflation dans la zone euro est désormais attendue à 0,4% cette année, soit trois fois moins que dans l'enquête précédente il y a trois mois, et entre 1,2% et 1,4% en 2021.

Les projections à l'horizon 2024 restent inchangées avec une croissance à 1,4% et une inflation à 1,7%.

jobserve75
Messages : 1134
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: Débat Inflation / Déflation

#9889 Message par jobserve75 » 05 mai 2020, 02:18

slash33 a écrit :
04 mai 2020, 11:25
Et voilà, je gagne encore, du moins si j'en crois la BCE.

La récession devrait être relativement contenue, selon une enquête de la BCE
Reuters, le 04/05/2020
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7a0484c99f
L'inflation dans la zone euro est désormais attendue à 0,4% cette année, soit trois fois moins que dans l'enquête précédente il y a trois mois, et entre 1,2% et 1,4% en 2021.

Les projections à l'horizon 2024 restent inchangées avec une croissance à 1,4% et une inflation à 1,7%.
L’inflation a été de 0,4% avec une baisse du prix de l’énergie. L’alimentation a augmenté de 7,7%.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Débat Inflation / Déflation

#9890 Message par slash33 » 05 mai 2020, 10:24

Oui mais pour l'alimentation c'est purement conjoncturel et le pic va vite s'effacer.

Gonzalo
Messages : 340
Enregistré le : 19 juin 2016, 11:05

Re: Débat Inflation / Déflation

#9891 Message par Gonzalo » 05 mai 2020, 11:15

Ce gars a l'air de miser sur l'inflation...

https://youtu.be/xHcNK9C3iPg[/youtube]

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Débat Inflation / Déflation

#9892 Message par slash33 » 05 mai 2020, 11:23

Viande: Guillaume réunit les acteurs pour parler prix
AFP, le 05/05/2020
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 614aa927b3
Les acteurs de la viande bovine, éleveurs, industriels et distributeurs, sont réunis mardi après-midi par le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, pour tenter de mettre un terme à la baisse des prix payés aux agriculteurs, a annoncé M. Guillaume.

darkyubi74
Messages : 5
Enregistré le : 10 mars 2020, 02:25

Re: Débat Inflation / Déflation

#9893 Message par darkyubi74 » 06 mai 2020, 02:16

slash33 a écrit :
09 août 2018, 14:07
La question était: "Faut-il s'inquiéter du retour de l'inflation en France ?"
Ma réponse est: "non".
Tout à fait d'accord, rien d'inquiétant pour le moment.

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15757
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Débat Inflation / Déflation

#9894 Message par pangloss » 12 mai 2020, 11:18

Déflation, pas si violente que ça, mais vrai "paradigm shift", comme on dit au bureau.
Je développerai plus tard. J'avais un peu perdu cette file de vue...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

kitchenette
Messages : 116
Enregistré le : 11 févr. 2008, 22:37

Re: Débat Inflation / Déflation

#9895 Message par kitchenette » 12 mai 2020, 20:28

Ikea vote "déflation":
https://www.capital.fr/entreprises-marc ... ea-1368032
Source: Capital / Reuters
22 Avril
extrait "Le pouvoir d'achat de ses clients ayant réduit avec l'impact économique de la crise du coronavirus, Ikea observe une demande plus importante de ses articles les moins chers. C'est ce qu'a déclaré à Reuters Jesper Brodin, le directeur général d'Ingka, la maison mère d'Ikea. La tendance devrait d'ailleurs continuer pendant un temps au regard de la crise économique que provoque l'épidémie".

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Débat Inflation / Déflation

#9896 Message par slash33 » 13 mai 2020, 00:36

Techniquement ce n'est pas de la déflation puisque le prix du produit ne change pas, seule sa pondération change. Les quelques ajustements ne relèvent que de la stratégie commerciale.

Tiens en parlant de stratégie commerciale, j'ai relevé ça:
L'enseigne a également l'intention d'élargir sa gamme de produits bon marché, précise Reuters, relayé par Business Insider. En parallèle, l'enseigne prévoit d'augmenter ses stocks dans certaines gammes dont celles des fournitures pour bébés. La raison ? Selon Jesper Brodin, il y a fort à parier pour que la crise sanitaire actuelle mène à un "baby-boom" post-confinement.

Avatar du membre
Gray_Mouser
Messages : 681
Enregistré le : 24 mars 2010, 12:50

Re: Débat Inflation / Déflation

#9897 Message par Gray_Mouser » 13 mai 2020, 11:47

L'enseigne a également l'intention d'élargir sa gamme de produits bon marché, précise Reuters, relayé par Business Insider. En parallèle, l'enseigne prévoit d'augmenter ses stocks dans certaines gammes dont celles des fournitures pour bébés. La raison ? Selon Jesper Brodin, il y a fort à parier pour que la crise sanitaire actuelle mène à un "baby-boom" post-confinement.
Je sais pas... On n'est plus au 19e siècle, y'a la contraception maintenant. Pour faire des enfants, il faut avoir confiance en l'avenir et/ou être heureux, non ?

Avatar du membre
Bullitt
-++
-++
Messages : 3692
Enregistré le : 07 sept. 2006, 21:01
Localisation : En territoire occupé

Re: Débat Inflation / Déflation

#9898 Message par Bullitt » 13 mai 2020, 13:03

Gray_Mouser a écrit :
13 mai 2020, 11:47
Pour faire des enfants, il faut avoir confiance en l'avenir et/ou être heureux, non ?
Beaucoup s'imaginent à tort que l'état providence (allocs, apl, rsa) est éternel...
Dans la situation à venir, je crains que les robinets ne se ferment progressivement les uns après les autres.
Je pense même que les pensions de retraite vont gravement morfler dans le futur même pour les retraités de longue date.
Parrainages Fortuneo, Boursorama, LinXea, Altaprofits, ING, BforBank, Monabanq, Zesto, Bourse Direct, Assurancevie.com, c'est la crise...

gilgamesh
Messages : 327
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: Débat Inflation / Déflation

#9899 Message par gilgamesh » 13 mai 2020, 15:52

Bullitt a écrit :
13 mai 2020, 13:03
Beaucoup s'imaginent à tort que l'état providence (allocs, apl, rsa) est éternel...
Il est bien plus juste et probable que les retraites diminuent plutôt que les allocations du type RSA ou APL.
Les gens aux RSA n'ont que ça : ni revenu ni patrimoine (sauf résidence principale qui a mon avis devrait être pris en compte = quelqu'un qui a une maison de 300K€ devrait d’abord la revendre avant de demander que l'Etat lui donne de l'argent) , sans cela elles meurent dans la rue (mais avant cela se révolteront = augmentation de la délinquance, des agressions, des vols, des inégalités...).
Ce serait suicidaire en France de couper ces aides sans compter qu'elles bénéficient directement à la consommation, ces aides permettant tout juste de payer ses dépenses vitales donc elles sont entièrement réinjectées dans l’économie immédiatement (paiement de la nourriture, des factures d’énergie et du loyer).

Les couper se serait d'une part mettre des millions de personnes en grande précarité immédiatement (danger vital) et diminuer la consommation alors qu'elles représentent une dépense négligeable de l'Etat.

D'ailleurs l'idéologie est plutôt à l'inverse : proposition de revenu de base en Corse par exemple donc davantage d'argent distribué sans contrepartie de formation ou de création de richesses.

seb-seb
+
+
Messages : 2857
Enregistré le : 25 avr. 2008, 08:50

Re: Débat Inflation / Déflation

#9900 Message par seb-seb » 13 mai 2020, 16:06

gilgamesh a écrit :
13 mai 2020, 15:52
Bullitt a écrit :
13 mai 2020, 13:03
Beaucoup s'imaginent à tort que l'état providence (allocs, apl, rsa) est éternel...
Il est bien plus juste et probable que les retraites diminuent plutôt que les allocations du type RSA ou APL.
Les gens aux RSA n'ont que ça : ni revenu ni patrimoine (sauf résidence principale qui a mon avis devrait être pris en compte = quelqu'un qui a une maison de 300K€ devrait d’abord la revendre avant de demander que l'Etat lui donne de l'argent) , sans cela elles meurent dans la rue (mais avant cela se révolteront = augmentation de la délinquance, des agressions, des vols, des inégalités...).
Ce serait suicidaire en France de couper ces aides sans compter qu'elles bénéficient directement à la consommation, ces aides permettant tout juste de payer ses dépenses vitales donc elles sont entièrement réinjectées dans l’économie immédiatement (paiement de la nourriture, des factures d’énergie et du loyer).

Les couper se serait d'une part mettre des millions de personnes en grande précarité immédiatement (danger vital) et diminuer la consommation alors qu'elles représentent une dépense négligeable de l'Etat.

D'ailleurs l'idéologie est plutôt à l'inverse : proposition de revenu de base en Corse par exemple donc davantage d'argent distribué sans contrepartie de formation ou de création de richesses.
Je suis d'accord avec toi. Cet argent, sensé être versé à ceux qui n'ont rien ou trop peu, doit retourner dans l'économie directement. Par contre, ce serait pas mal que l'on mesure exactement si c'est le cas.
Que les primes de rentrées scolaires par exemple soient plus versées en cash mais en bons pour payer uniquement des fournitures scolaires.
Je ne sais pas si transposables pour tout.
Dans tous les cas, et j'ai déjà mentionné ce point, je vois bien cette solution des bons contre tel truc arrivée bientôt pour l'après crise.

Répondre