Mais où sont les économistes pour les solutions ?

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Message
Auteur
Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23129
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#401 Message par lecriminel » 06 mai 2020, 11:52

pangloss a écrit :
04 mai 2020, 20:25
Raté. Je n'ai jamais pensé que il y avait un quelconque suspens...
c'est tout l'intérêt de la mise en scène, on doit faire comme si il y avait du suspense et qu'on avait peur,
mais même les adolescents de 13 ans qui suivaient la vie publique pour la 1è fois de leur vie n'y ont pas cru tant c'était grotesque,
comme si BFM et affiliés qui répètent ce genre de sketch au quotidien
valaient quelque chose, aussi infinitésimal soit il.
On est un peu comme les Nord Coréens le jour de l'enterrement de Kim Il Sung, on sait qu'on doit pleurer et si possible mieux que le voisin, c'est ça le grand jeu de la démocratie 2.0
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23129
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#402 Message par lecriminel » 06 mai 2020, 11:56

Cagou780 a écrit :
05 mai 2020, 08:10
Fillon rien n'a changé pour lui. il continue de faire du fric avec du vent.
Ce n'est pas du vent, très loin de là, c'est un carnet d'adresse.
En Mafiosie, il n'y a rien de plus précieux.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23129
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#403 Message par lecriminel » 06 mai 2020, 12:01

ProfGrincheux a écrit :
05 mai 2020, 08:30

Je n'ai pas la solution mais c'est pour moi le problème. La contestation systématique de toute autorité
En Suède, ils sont autrement plus sévères dès que les gens piquent dans la caisse ou autres malversations,
résultat ils sont mieux gérés que nous dans absolument tous les domaines,
même pour le coronavirus où la malhonnêteté n'entre pas ou peu en jeu, comme par hasard, ceux qui ont vu juste, plus loin que le bout de leur nez, ce sont les moins payés et les plus encadrés.
Je n'ose pas imaginer le carnage que ferait Macron sans contestation aucune.
A l'opposé de la Suède, tu as l'Arabie Saoudite ou la Corée du Nord. Pas de contestation là-bas.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43360
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#404 Message par slash33 » 06 mai 2020, 13:25

Ce que propose le spectre opposé, lui non plus sans grande surprise:

Augmentation du temps de travail, un jour férié en moins... Ce que préconise l'Institut Montaigne face à la crise
Boursorama avec AFP Services, le 06/05/2020
https://www.boursorama.com/patrimoine/a ... 5b31d6fdfd
Le think tank propose ainsi d'"assouplir quelques verrous juridiques persistants" en permettant aux entreprises de "déroger au temps de repos minimum quotidien de 11 heures minimum par jour dans le cadre d'un accord sur le droit à la déconnexion" , ou en autorisant l'employeur "à titre temporaire (par exemple jusqu'en 2022) à imposer le rachat de jours de RTT pour les salariés au forfait sans majorations".
L'Institut Montaigne souhaite également un "accroissement du temps de travail sans pour autant que la rémunération supplémentaire correspondante ne soit versée immédiatement par les entreprises" . Par exemple, en intégrant le versement des heures supplémentaires "dans la formule de calcul de la réserve minimale de participation versée l'année suivante", voire ultérieurement.
Autres mesures défendues par le centre de réflexion, la suppression du jeudi de l'Ascension comme jour férié , en maintenant les écoles ouvertes, et la suppression en 2020 de la première semaine des vacances scolaires de la Toussaint .

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#405 Message par pangloss » 06 mai 2020, 13:26

Peut-être l'autorité est-elle moins contestée quand elle est moins contestable ?...
Ce qui expliquerait, notamment, les meilleurs résultats globaux de pays comme la Suède par rapport à, disons, l'Arabie Saoudite où l'autorité est pourtant forte...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#406 Message par pangloss » 06 mai 2020, 13:29

slash33 a écrit :
06 mai 2020, 13:25
Ce que propose le spectre ...
C'est quel James Bond déjà ?...


Agnès Verdier-machin propose pour sa part une série de sacrifices humains expiatoires avec des fonctionnaires de classe C jusqu'à ce que la croissance revienne.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10469
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#407 Message par neron » 06 mai 2020, 14:30

"Mais où sont les économistes pour les solutions"

La question est bien plus psycho-socio. qu'économique et j'attends de voir comment ça va se passer.

C'est très difficile en dépression, après ces 40 pouilleuses qui ont usé, fatigué, dévoyé tous les stimulus possibles (régulateur) auprès des acteurs, d'en trouver de nouveaux. Travailler 11 heures, n'a de sens que si les acteurs y trouve une raison - un motif (Jeux des acteurs <-> organisation <-> culture )

Tiens un beau texte sur les dérives bureaucratiques qui me vaut, pour vous les avoir révélés, des injures ou ignoré . Y-a pas pire Amah que de faire l'Autruche.
----------
Re-edit qques mot de liaisons rajoutés
Modifié en dernier par neron le 06 mai 2020, 22:24, modifié 1 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
krachboom
-++
-++
Messages : 3510
Enregistré le : 18 sept. 2008, 10:22

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#408 Message par krachboom » 06 mai 2020, 14:50

pangloss a écrit :
06 mai 2020, 13:29
C'est quel James Bond déjà ?...
le dernier !

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10469
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#409 Message par neron » 06 mai 2020, 14:56

Spectre ; Oui c''est marrant , le wiki sur la (social) regulation en anglais renvoi à celui en français sur la réglementation comme si la culture (*) n'etait pas un régulateur puisqu'elle (pour nous seul) serait, acquise / inhérente / endogène aux français ... ce que l'on retrouve en filigrane dans certains post.
.
(*) Constatez que ce wiki français ne parle que du "régulateur économique" et pas de la culture comme "régulateur social" ce qui reboucle avec mon post d'avant comme quoi le titre de cette file est limitatif et reflète notre subjectivité culturelle (pensée que la solution est dans l'économique) plus que l'objectivité de la rationalité des sciences sociales. (Je l'ai fait court)

(**). Si je faisais de la psy/socio de bas étage, je dirais que La culture française (latin) est connu pour rejeter et exterioriser le "fait économique" comme (une valeur -> règle -> régulateur du jeu de ces acteurs) sale.
-----
Re-edit: liens mis a jour
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 2355
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#410 Message par ProfGrincheux » 06 mai 2020, 17:40

lecriminel a écrit :
06 mai 2020, 12:01
ProfGrincheux a écrit :
05 mai 2020, 08:30

Je n'ai pas la solution mais c'est pour moi le problème. La contestation systématique de toute autorité
En Suède, ils sont autrement plus sévères dès que les gens piquent dans la caisse ou autres malversations,
résultat ils sont mieux gérés que nous dans absolument tous les domaines,
même pour le coronavirus où la malhonnêteté n'entre pas ou peu en jeu, comme par hasard, ceux qui ont vu juste, plus loin que le bout de leur nez, ce sont les moins payés et les plus encadrés.
Je n'ose pas imaginer le carnage que ferait Macron sans contestation aucune.
A l'opposé de la Suède, tu as l'Arabie Saoudite ou la Corée du Nord. Pas de contestation là-bas.
Le problème n'est pas qu'il y ait contestation mais qu'elle soit systématique, ultra-agressive et sans une once d'honnêteté intellectuelle ni d'examen des faits. Il n'y a qu'a voir comment le torchon de Branco a été accueilli.

Le problème a touché Hollande et Sarkozy qui ont été aussi immédiatement haïs et contestés par leur opposition respective. Et on eu droit à leur dose de vitriol.

Dans les trois cas, il y a eu des choses ridicules, des graves erreurs, du manque de travail sur les dossiers, des fautes, certaines graves, on peut choisir de ne voir que ça. Chacun de ces 3 présidents s'est positionné comme l'opposé du précédent et n'a gagné que négativement voire par défaut.

Si le RN passe aux prochaines élections, il y aura un niveau de contestation que je préfère ne pas imaginer. Ce serait pire qu'avec LREM.

Il y a un niveau d'autodiscipline et de respect pour les autres dans la population en Suède qui est inimaginable en France.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv, maud lepage 75.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10469
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#411 Message par neron » 06 mai 2020, 20:39

Depuis que nous avons tué le Roi, l'incarnation du peuple français et de ses valeurs passe par la nation qui est un concept virtuel dont les vertus/valeurs qu'elle incarne changent au gré des élections sans aucun consensus établit dans le temps ou "être physique" pour les incarner. Ce n'est pas l'anachronisme du Nationaliste qui changera qqes choses à cette état de fait gênant (le meurtre de notre icône tutélaire comme essence qui fait de nous des râleurs face à l'autorité), sauf si il nous propose en sus une figure tutélaire. (Les allemands, chaque fois qu'ils en ont eu une nous ont mis la pâté et les italiens font sans depuis 1300 ans hormis qqe princes et le pape !)

Je ne suis spécialiste de la culture Suédoise, mais être écarté là-bas du groupe, signifiait (avant le réchauffement climatique), la mort certaine à laquelle peu s'y risquait expliquant ainsi un peu leur fonctionnement social (culture) : le respect des rêgles sociales, le respect de la diversité privée, le partage équitables des ressources, ... . Leur modèle sociétal ne peut nous être applicable, puisque notre climat (et territoire) a généré une culture différente sauf à nous dissoudre dans les valeurs sponsorisées par l'UE (pour boucler)
________
Re-edit : correction de francais
Modifié en dernier par neron le 07 mai 2020, 00:37, modifié 4 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#412 Message par Goldorak2 » 06 mai 2020, 21:19

neron a écrit :
06 mai 2020, 20:39
Depuis que nous avons tué le Roi, l'incarnation de la Nation, du peuple et ses valeurs est virtuelle et change au gré des élections sans consensus établit dans le temps. Ce n'est pas anachronisme du Nationaliste qui y changera, à moins de nous proposer avec une icône tutélaire. (Les allemands, chaque fois qu'ils en ont eu une, ils nous ont mis la pâté, les italiens depuis 1300 ans font sans hormis qqe princes éphémère)
tu es un littéraire ou un artiste ? Je ne comprends rien !
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10469
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#413 Message par neron » 06 mai 2020, 22:12

Goldorak2 a écrit :
06 mai 2020, 21:19
tu es un littéraire ou un artiste ? Je ne comprends rien !
Sûrement pas, V'là c'est p'être mieux ainsi merci :-)

J'essayais d''expliquer pourquoi amah le modèle sociétale suédois ne peut s'appliquer en France (lecriminel), pourquoi nos élus à la majorité se retrouvent vite face à une contestation ""de la rue"" (profgrincheux) , effleurant pour vous divertir, les effets encore actuel de la "décapitation du Roi" sur notre culture du politique (la façon de le vivre)., le tout sans trop dévier du sujet " Où sont les solutions à nos pb. eco" que je pense être autre part (ie. hors de la boîte dans un truc comme ça) tout en faisant de vulgarisation en psycho-socio. des organisations: un défit en 5 lignes ..sans feedback, contradictions, questions Je pourrais vous dire que "sans art nous sommes foutus" que çà serait la même chose.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#414 Message par Goldorak2 » 07 mai 2020, 10:30

La fin de l'euro viendra t'elle de la cour constitutionnelle allemande ?

La fausse solution de 2011, agravée en 2020 va t'elle enfin s'arrêter ?

L'exceptionnel Zemmour nous explique ce qu'il se passe dans les 16,5 premières mn de l'émission face à l'info sur cnews du 06/06/2020
16 mn 30 s de Zemmour pour tout comprendre.

La banque centrale allemande va t'elle obéir à la cour constitutionnelle allemande ? Ou à la cour de justice européenne (qui soutient comme d'habitude la BCE, les 2 instances supra nationales indépendantes s'auto épaulent, comme d'habitude) ?

https://www.youtube.com/watch?v=5w7E1RYAkcc
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 2355
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#415 Message par ProfGrincheux » 07 mai 2020, 13:05

Il est inutile de s'intoxiquer en écoutant Zemmour. Il suffit de s'informer sur les faits.

La question qui se pose à l'Allemagne est si elle est prête à risquer la dislocation de la structure UE en favorisant l' élection de la droite nationaliste en France et en Italie.

La cour de Karlsruhe vote pour.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv, maud lepage 75.

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#416 Message par pangloss » 08 mai 2020, 12:50

:idea:
ProfGrincheux a écrit :
07 mai 2020, 13:05
Il est inutile de s'intoxiquer en écoutant Zemmour. Il suffit de s'informer sur les faits.

La question qui se pose à l'Allemagne est si elle est prête à risquer la dislocation de la structure UE en favorisant l' élection de la droite nationaliste en France et en Italie.

La cour de Karlsruhe vote pour.
...et tout le monde, qui préfère vaquer paisiblement aux affaires de la vie qu'aux soubresauts de l'histoire aimés des profs de droit en retraite et des éditorialistes vieillissants qui vont rejouant les batailles napoléoniennes au salon, s'en tamponne complètement.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10959
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#417 Message par optimus maximus » 08 mai 2020, 13:03

Il y a une éventualité à ne pas négliger :
La BCE se soumet aux exigences de la cour constitutionnel allemande, la France et l'Italie se soumettent au nouvel ordre allemand et se voient imposer à leur tête de parfaits collabos prêts à toutes les compromissions.
Quant à l'Allemagne, un gouvernement CDU-AFD àll'issue des prochaines élections n'est pas une hypothèse farfelue...

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#418 Message par pangloss » 08 mai 2020, 13:43

optimus maximus a écrit :
08 mai 2020, 13:03
Il y a une éventualité à ne pas négliger :
La BCE se soumet aux exigences de la cour constitutionnel allemande, la France et l'Italie se soumettent au nouvel ordre allemand et se voient imposer à leur tête de parfaits collabos prêts à toutes les compromissions.
Quant à l'Allemagne, un gouvernement CDU-AFD àll'issue des prochaines élections n'est pas une hypothèse farfelue...
Pour la première partie, on n'y croit pas un seul instant (la France est "giletjaunisée" en sommeil léger. Quant à l'Italie un peu énervée par l'ardent soutien de ses "partenaires" européens durant la crise sanitaire, elle cherche des alliés)
Pour la seconde et son corollaire implicite de la possibilité d'une sortie de l'Allemagne de l'euro, on l'espère sans y croire vraiment.
Le 13 février 2012 déjà, pangloss a écrit :
FoX a écrit :
pangloss a écrit :
Ardoise a écrit :Là n'est pas le problème, c'est le défaut de paiement qui affaiblira L'Euro aini que la peur de la contagion aux autres dettes.
La contagion aux autres dettes forcera la BCE a sortir définitivement du bois et à faire franchement ce que font la FED, la BoE et la BoJ...
Je le répète, laisser subsister cette incertitude toxique est absurde...
Donc tu maintiens qu'au final, la BCE va être autorisée à aller sur les marchés primaires, rachètera la dette et monétisera. Mais dans cette idée, il faut bien commencer par s'assurer que la Grèce fera les sacrifices nécessaires ou plus exactement les réformes... Et c'est ce qu'ils font, non ?
Ils ne peuvent pas faire tout cela si vite et sous une telle pression extérieure. Il leur faudra dix ans pour se rééquilibrer au niveau qui aurait dû être le leur, mais je ne pense pas qu'il pourront rembourser pour autant.

Quand à l'autorisation de la BCE...quand tout le système menacera de sauter, on se moquera bien de ce que trois gus à Karlsruhe peuvent bien penser...
Au reste, qu'est-ce qui empêche une pays comme la France d'envoyer la Caisse des Dépôts emprunter à la BCE pour acheter ses obligs...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 2355
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#419 Message par ProfGrincheux » 08 mai 2020, 14:57

Tout le monde se tamponne de la cour de Karlsruhe sauf le gouvernement allemand. Or la position que celui ci prendra (notamment s'il change) je ne pense pas qu'il faille s'en tamponner.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv, maud lepage 75.

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#420 Message par pangloss » 08 mai 2020, 15:00

Ben le gouvernement allemand peut decider de sortir de l'euro.
Ou de renflouer la Deutsche Bank...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 2355
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#421 Message par ProfGrincheux » 08 mai 2020, 16:21

Pour interpréter ton intervention dois-je comprendre que ton "ou" est un "ou bien" ?
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv, maud lepage 75.

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 14213
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#422 Message par domcat74 » 08 mai 2020, 16:23

On ne change pas une règle qui fonctionne bien !


Image

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#423 Message par pangloss » 08 mai 2020, 17:17

Le décembre 2013, pangloss a écrit :
manucosto a écrit :
EmileZola a écrit :Elle fera des QE comme les USA...
Je t'informe (mais ou était-il ces 4 denrières années? :shock: ) qu'elle n'a pas le droit, et que les allemands ne sont pas prêts à lui donner ce droit.
Au mieux, elle ira acheter sur le marché secondaire.
Bon allez, elle rachètera les obligs à la première institution financière téléguidée par son Etat (pourquoi pas la Caisse des Dépôts pour la France?...)
Les Allemands couineront, ce qui assure que cela sera fait a minima...


Image
Should Germany persist in imposing its contractionary ruin on Europe – "should the euro break apart, with one exchange rate in the North and one in the South", as he puts it – Germany itself will reap as it has sown. "Their exchange rate will double and they will not sell a single Mercedes in Europe. German industrialists know this but all they manage to secure are slight changes, not enough to end the crisis."
Ces robustes Teutons:
A top U.S. banking regulator called Deutsche Bank’s capital levels “horrible” and said it is the worst on a list of global banks based on one measurement of leverage ratios. “It’s horrible, I mean they’re horribly undercapitalized,” said Federal Deposit Insurance Corp Vice Chairman Thomas Hoenig in an interview. “They have no margin of error.” Deutsche’s leverage ratio stood at 1.63 percent, according to Hoenig’s numbers, which are based on European IFRS accounting rules as of the end of 2012.

In other words, the slighest systemic shock in Europe and Deustche Bank gets it. And as Deutsche Bank goes, so does Germany, so does Europe, so does the world.
ImageImage...those stubborn Karlsruhe's judges...

Comment dit-on mettre de l'eau dans son vin en allemand ? Mettre de l'eau dans sa bière ?...

Allez, LTRO pour tout le monde, c'est ma tournée...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#424 Message par Goldorak2 » 08 mai 2020, 21:00

https://www.lepoint.fr/justice/l-allema ... 7_2386.php
L'Allemagne recadrée par la Cour de justice de l'Union européenne
La Cour s'est dite « seule » compétente sur l'action de la BCE après la décision de la justice allemande sommant la Banque centrale de rendre des comptes.

La mise au point est ferme : la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) s'est dite vendredi «  seule  » compétente pour juger de la conformité des actes des institutions de l'Union, dont ceux de la Banque centrale européenne, après la décision de la justice allemande sommant la BCE de rendre des comptes.
Bon ça c'était tel qu'attendu. Le supranationalisme vole, comme d'habitude, au secours de lui même...
Maintenant à qui la Banque centrale allemande va t'elle obéir ?
A la BCE/CJUE ou la cour constitutionnelle allemande ?
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#425 Message par Goldorak2 » 09 mai 2020, 09:11

pangloss a écrit :
08 mai 2020, 17:17
Le décembre 2013, pangloss a écrit :[...]ImageImage

Comment dit-on mettre de l'eau dans son vin en allemand ? Mettre de l'eau dans sa bière ?...

Allez, LTRO pour tout le monde, c'est ma tournée...
Il y la solution islandaise.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_fin ... en_Islande
L'Islande a organisé un premier référendum le 6 mars 2010, par lequel la population a été invitée à indiquer si elle souhaitait s'acquitter de la dette de Icesave (3,5 milliards de dollars)26. Ce référendum a été provoqué par le refus du président islandais de promulguer l'accord entre l'Angleterre, les Pays-Bas et l'Islande, pourtant ratifié par le Parlement. Le but de cet accord était de planifier le remboursement la dette d'Icesave dont le gouvernement islandais est garant. Lors de ce référendum les Islandais se sont prononcés à plus de 93 % contre le plan de sauvetage d'Icesave (et 1,7 % en faveur de ce plan - taux de participation de 63 %). La mise en place de ce remboursement prévoyait que chaque habitant allait devoir verser l'équivalent de 100 euros par mois pendant huit ans afin de rembourser l'intégralité de la dette d'Icesave. La conséquence de ce rejet est un nouveau projet de remboursement, à un taux plus faible et sur une durée plus longue.
Je sais Pangloss, tu vas me dire que l'Allemange n'est pas l'islande, deutsche banque n'est pas Icesave, 2020 n'est pas 2008, etc....

Les contribuables -ou les épargnants allemands- n'ont pas forcément à payer les pertes d'une banque allemande.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#426 Message par pangloss » 09 mai 2020, 10:18

1. D'accord avec toi. Ce n'est pas parce qu'il y a Deutsche dans Deutsche Bank que le gouvernement allemand est formellement impliqué. C'était une plaisanterie. Imagine-t-on, par exemple, le gouvernement français sauvant une entreprise française non stratégique parce qu'il y a France dans son nom ? Il s'agissait de faire toucher du doigt les proportions proprement cataclysmiqus d'une telle faillite.

2. L'exemple de l'Islande me semble tout-à-fait inapproprié, et pas seulement en raison du rapport de taille avec un pays moyen comme la France (200 environ). Les débiteurs de Icesave ont en effet été dédommagés par plusieurs pays européens comme la Grande-Bretagne. Sinon, l'Icelande les retrouveraient dans tous ses rapports internationaux. l'Argentine en sait quelque chose, dont toute levée de fonds internationale est "pourrie" par les fonds vautours qui ont racheté les dettes non honorées...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#427 Message par Goldorak2 » 09 mai 2020, 18:01

pangloss a écrit :
09 mai 2020, 10:18
2. L'exemple de l'Islande me semble tout-à-fait inapproprié,
mais bien sur... je l'aurais parié.
Sinon, l'Icelande les retrouveraient dans tous ses rapports internationaux. l'Argentine en sait quelque chose, dont toute levée de fonds internationale est "pourrie" par les fonds vautours qui ont racheté les dettes non honorées...
oui et ils pourront se les trimbaler longtemps. T'as pas une arrière arrière grand mère qui a des emprunts russes à faire valoir ? Ou des actions du canal de Suez ?
Bon ben tu prêtes plus à la Russie. Ou à l'Egypte. Ou tu demandes d'énormes garanties et intérêts. Et pis c'est tout.

Un risque parfois, ça se réalise. Même un énorme risque.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10469
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#428 Message par neron » 09 mai 2020, 19:14

Le notionnel de 55 td€. de la Deutche Bank, n'est pas irrationnel au vue du poids de la zone allemande et des 900 trillards de notionel mondiaux actuel hors monnaie.

Côté ratio de couverture y-a des standards qu'ils doivent respecter Non? . Dans cette guerre invisible normale que les US déstabilisé mais CG, JPM, MS, WF.. ont chaqu'une 200 td$ de notionel (monnaie+marché) soit 4x la B chaqu'une
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#429 Message par Goldorak2 » 15 mai 2020, 08:30

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/c ... o-20200514
Cet arrêt signe-t-il la fin de la zone euro comme le disent certains, ou le parachèvement de l’Europe allemande?

Les options possibles relèvent toutes de la quadrature du cercle. Option 1: l’Allemagne parvient, à force d’oukases, à «regermaniser» l’euro. Mais ça poussera dehors les pays du Sud qui ont énormément souffert de l’existence de «l’euromark» et qui ne sont plus en mesure de supporter ce régime. Je pense surtout à l’Italie, pays lourdement endetté et dont la production industrielle a reculé de 19 % en moins de 20 ans (2000-2018). L’euroscepticisme y bat désormais des records, elle a souvent eu le sentiment d’être abandonnée par l’Europe, et les taux d’intérêt sur sa dette ont grimpé sitôt le jugement de Karlsruhe connu.

Option 2: les dirigeants allemands décident que l’Allemagne doit accepter de renoncer à ce qu’elle est. C’est l’option de l’aile centriste de la droite allemande, l’option Merkel. La chancelière vient en effet de dire qu’il convenait d’aller vers une zone euro plus intégrée et de s’inscrire en faux par rapport aux juges de Karlsruhe. Mais alors, l’opinion se raidira et une droite plus droitière, plus ordolibérale, continuera à monter en puissance. Une droite qui pense sans doute en son for intérieur que l’Allemagne a fait la preuve de la supériorité de son modèle économique, qu’elle vient de faire la preuve de sa supériorité dans la gestion de la crise sanitaire et qu’après tout, elle n’a plus tellement besoin de l’Europe (ce en quoi elle se trompe).

In fine, je me demande qui de l’Allemagne ou de l’Italie mettra fin à la zone euro. Peut-être les deux, peut-être leur interaction, la première ne sachant plus ce qu’elle veut, exerçant sur l’Europe un leadership de plus en plus défaillant et finissant par pousser dehors la seconde.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#430 Message par pangloss » 15 mai 2020, 09:06

Cahin-caha, ca continuera comme ça.
La force des choses...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#431 Message par Goldorak2 » 15 mai 2020, 09:44

pangloss a écrit :
15 mai 2020, 09:06
Cahin-caha, ca continuera comme ça.
La force des choses...
Un lent pourrissement plutôt qu'une saine réaction difficile et salutaire ? Attention à l'assaut du 10 mai (1940).
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#432 Message par pangloss » 15 mai 2020, 10:15

Temps différents. Populations différentes. Comparaisons historiques non pertinentes...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#433 Message par Goldorak2 » 15 mai 2020, 10:31

pangloss a écrit :
15 mai 2020, 10:15
Temps différents. Populations différentes. Comparaisons historiques non pertinentes...
T'es vraiment ***. Et ignorant. Et dogmatique.
La comparaison historique est toujours pertinente. L'histoire bégaye en permanence.

Le 10 mai 1940 n'a pas été un effondrement surprise et non mérité. Il y a eu bien des défaites et des reculs dans les années 1930. La france du 9 mai 1940 (avant la bataille de France et l'effondrement français de mai-juin 1940) n'est pas la France forte et respectée du 1er janvier 1930.
Ces défaites et ses reculs cahin caha, des années 1930, nous les avons et nous les connaissons avec la mondialisation et l'UE.
La balance commerciale, la désindustrialisation, l'endettement, la perte de contrôle du territoire, la faillite judiciaire, l'invasion migratoire, l'appauvrissement, la faillite scolaire, la perte de prestige sont édifiantes.
L'ensemble covid19, sa gestion (confinement) et ses conséquences, est une démonstration plutôt spectaculaire de notre effondrement en cours avec la voie menée cahin caha.
Notre système sanitaire, réputé le meilleur du monde s'est montré déliquescent. Nous n'avons pas été capables de fournir des tests et des masques. Le Maroc s'en est mieux sorti que nous. Il FAUT réagir, changer du tout au tout. Il n'est peut être pas trop tard et nous savons où nous mène la route empruntée avec Macron, la mondialisation et l'UE : au fond du gouffre.

Il faut rétablir les frontières. Réduire l'immigration. Promouvoir notre culture. Combattre et faire reculer l'islamisation. Restaurer l'ordre public sur toute la France. Instaurer du protectionnisme pour protéger et développer notre industrie qui est notre richesse. Détruire l'UE et l'euro qui nous détruisent. Bref éviter de continuer de perdre du terrain et tenter de reprendre le terrain perdu.
Modifié en dernier par Goldorak2 le 15 mai 2020, 15:53, modifié 2 fois.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#434 Message par pangloss » 15 mai 2020, 11:36

Présente toi et compte les voix...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8605
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#435 Message par Indécis » 15 mai 2020, 11:40

pangloss a écrit :
15 mai 2020, 11:36
Présente toi et compte les voix...
Tes seuls arguments ? :lol:

L'élite a décidément bien régressé...
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#436 Message par pangloss » 15 mai 2020, 11:53

Il faut croire que les salades "à la Goldo" ne trouvent pas preneur...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23129
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#437 Message par lecriminel » 15 mai 2020, 12:02

pangloss a écrit :
15 mai 2020, 11:53
Il faut croire que les salades "à la Goldo" ne trouvent pas preneur...
ce n'est absolument pas une question de popularité,
c'est une question de stabilité, de puissance quasi illimitée du pouvoir en place et de ses petites manies (exemple frappant:Les débiteurs de Icesave ont été dédommagés par plusieurs pays européens comme la Grande-Bretagne.)
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#438 Message par pangloss » 15 mai 2020, 12:04

Il faudrait peut-être revoir un peu la composition et la présentation...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23129
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#439 Message par lecriminel » 15 mai 2020, 12:13

pangloss a écrit :
15 mai 2020, 12:04
Il faudrait peut-être revoir un peu la composition et la présentation...
Tu es naif, des gens capables de s'endetter de milliers de milliards d'euros (quelle preuve de puissance, et ce n'est pas ironique. Qui est capable de s'endetter à 100+% de PIB, à présenter des budgets financés à seulement 75 ou 80% chaque année et qui trouve des prêteurs (c'est déjà incroyable)...à taux négatif (!!) est invincible) ne vont pas se faire renverser par des gens qui ont des bonnes idées/parlent bien/présentent bien dans un système électoral contrôlé par eux-mêmes.

Donnez-moi le droit d'émettre et de contrôler l'argent d'une nation, et alors peu m'importe qui fera les lois.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#440 Message par pangloss » 15 mai 2020, 12:20

Bref, la salade ne se vend pas...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23129
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#441 Message par lecriminel » 15 mai 2020, 12:30

pangloss a écrit :
15 mai 2020, 12:20
Bref, la salade ne se vend pas...
ça dépend de qui vend les salades.
Par exemple, le gouvernement, 20% de satisfaits, a 99% de chances de se faire réélire (pour cela, il devra probablement monter l'astuce qu'il fait à chaque élection en présentant un candidat comme l'opposé du sortant, alors qu'il fera exactement pareil). Ce n'est pas la salade qui compte, c'est les moyens de la vendre (médias).
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#442 Message par pangloss » 15 mai 2020, 12:33

Mais où sont les génies qui éructent sur le forum ?
Ne rebuteraient-ils pas tout le monde ?...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23129
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#443 Message par lecriminel » 15 mai 2020, 12:38

pas dans les médias !
ce système démocratique est vraiment intéressant sur les traits de caractère de l'espèce humaine et tout ce que ça implique (style manipulations)
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#444 Message par Goldorak2 » 03 nov. 2020, 14:57

brillante synthèse sur l'économie en France (40 ans et avant le covid).
On y liste les responsabilités écrasantes de l'UE dans ce désastre... mais pas que.

https://www.atlantico.fr/decryptage/359 ... rard-lafay
L'euro, accélérateur de la désindustrialisation

Depuis plus de quarante ans, le nombre d’emplois dans l’industrie française est passé de 6,5 millions à 2,7 millions de salariés. Une telle situation tient d’abord à des causes françaises, mais elle a été accélérée par le fonctionnement défectueux de l’Union européenne, où un rôle majeur incombe à l’existence même de la monnaie unique, l’euro.


L’économiste Colin Clark avait classé les activités économiques en trois secteurs : le primaire (agriculture et industrie extractive), le secondaire (industrie manufacturière) et le tertiaire (services). Il avait également observé que, dans une économie sous-développée, le secteur primaire occupait la majeure partie de la population active. En revanche, lorsqu’une économie se développait, la part du secteur primaire avait tendance à baisser relativement au profit des deux autres, et en particulier du secteur des services. Or nos élites ont cru à l’émergence d’une société post-industrielle, s’imaginant que les pays occidentaux, qui dominaient le monde depuis le XV° siècle, resteraient les seuls détenteurs du savoir, laissant aux pays sous-développés le soin de produire tous les produits dont nous aurions besoin. La suite de l’histoire a montré cette erreur funeste.

Depuis plus de quarante ans, le nombre d’emplois dans l’industrie française est passé de 6,5 millions à 2,7 millions de salariés, cependant que la part de la valeur ajoutée industrielle dans notre Produit Intérieur Brut est tombée de 24 % à 10,5 %. Ceci explique notre profond déficit commercial et la situation lamentable dans laquelle s’est trouvée la France dans la crise du coronavirus. Notre pays a été incapable de fournir les masques, les moyens de détection et les respirateurs face à la pandémie, cependant que les infrastructures hospitalières se sont effondrées. Une telle situation tient d’abord à des causes françaises, mais elle a été accélérée par le fonctionnement défectueux de l’Union européenne, où un rôle majeur incombe à l’existence même de la monnaie unique, l’euro.

1. Les causes françaises de la désindustrialisation

La dégradation de l’éducation nationale est la première cause. La France bénéficiait autrefois d’un enseignement qui, de même que notre système de santé, était souvent considéré comme le meilleur du monde. Sous la troisième République, les "hussards noirs" dispensaient dans l’école publique, au plus grand nombre, un enseignement de qualité, obligatoire et gratuit. Au stade supérieur, l’accès des étudiants se faisait soit dans des Universités, très sélectives, soit dans des grandes écoles, organisées par concours et créatives. Grâce à des bourses nombreuses, un ascenseur social se faisait en faveur des classes populaires.

Ce système aurait dû être amélioré dans le domaine de la formation professionnelle, afin de former une main d’œuvre ouvrière très qualifiée. Or il a au contraire été graduellement démoli, depuis plus d’un demi-siècle, par l’idéologie pernicieuse du "pédagogisme", tirée de Pierre Bourdieu. Sous couvert d’innovation et de démocratisation, on a récusé toutes les méthodes anciennes d’enseignement, fondées sur l’autorité. L’alphabétisation par la méthode syllabique a été remplacée par une méthode globale d’écriture, engendrant une méconnaissance dramatique de l’orthographe de notre langue. Quant à la sélection à l’entrée des Universités, elle a été interdite après les "événements" de mai 1968. Le résultat le plus frappant est le recul constant de notre pays dans les enquêtes internationales menées régulièrement, qui permettent de contrôler le niveau de connaissances de l’ensemble de la population.

La deuxième cause tient aux politiques, tant monétaires (le prétendu "franc fort") que budgétaires (évolution erronée du budget de l’État). Le poids des dépenses publiques étant exorbitant, et la fraude sociale massive, les gouvernements successifs n’ont pas osé s’attaquer vraiment aux dépenses inutiles. Ils ont au contraire réduit, et de façon drastique, à la fois les dépenses régaliennes (police, justice et armée) et les investissements publics (travaux d’infrastructure). Les chemins de fer n’ont été orientés que vers le transport des passagers, au détriment du fret ferroviaire qui a décliné de façon continue. Quant aux prélèvements obligatoires, ils ont été mal orientés et se sont traduits par une aggravation des cotisations sociales à la charge des entreprises, ainsi que par des impôts appliqués à leur production qui pénalisent leur compétitivité, contrairement à la TVA.

La troisième cause incombe à la financiarisation de l’économie. Non seulement l’industrie a été négligée, mais la France s’est engagée à outrance dans ce processus. Il s’agit certes là d’un phénomène général au sein de la mondialisation. Alors que l’économie réelle stagne dans beaucoup de pays, on observe parallèlement une hypertrophie de la finance, avec la multiplication des produits dérivés et des effets de levier, ainsi que le trading à haute fréquence sur les marchés internationaux. Mais en France, en particulier, les élites se sont d’autant plus détournées de l’industrie que la fausse idée d’une société post-industrielle avait façonné les esprits. Dans les salles de marché des banques (y compris étrangères), il y avait des promotions entières des écoles d’ingénieurs des plus grandes écoles françaises. Et, pour cause, en une ou deux années, les meilleurs d’entre eux pouvaient gagner ce qu’un emploi industriel aurait pu leur offrir en une vie de travail.

La quatrième cause incombe aux choix défectueux d’orientation de l’industrie. Or l’horizon de celle-ci est au minimum de sept à dix ans, afin d’accroître la puissance économique du pays. L’insuffisance de la rentabilité des entreprises, aggravée par l’euro, s’est traduite par le fait qu’elles ont été incapables de passer à la troisième révolution industrielle, en investissant massivement dans les nouvelles technologies. Davantage encore que ses voisins européens, la France a perdu du terrain dans l’industrie informatique, et elle n’a pas été en mesure de robotiser sa production. Elle ne dispose actuellement que de 154 robots pour 10000 salariés industriels, contre 338 en Allemagne et 774 en Corée du Sud.

La cinquième cause tient à la faiblesse du capitalisme français, le rendement des capitaux investis étant insuffisant. Le capital de nos grandes entreprises, cotées au CAC 40, est possédé pour plus de moitié par l’étranger, principalement anglo-saxon, soit par des fonds de pension, soit par des fonds d’investissement qui ont une exigence de rentabilité à court terme, mais aussi à des niveaux sans rapport avec l’état de nos économies. Il est très remarquable de constater que l’objectif de retour sur l’investissement financier (ROE) est resté fixé autour de 10% alors que les taux d’intérêt s’écroulaient. C’est pourquoi une partie importante des chefs de ces grandes entreprises se désintéresse du territoire national et préfère délocaliser leur production à l’extérieur. En témoigne le stock d’investissement direct à l’étranger qu’ils détiennent, rapporté au PIB : le rapport est de 60% pour les groupes français contre 40 % pour les groupes allemands. Une telle situation tient d’abord au fait que la détention d’actions par les particuliers n’a pas été encouragée par l’État, celui-ci favorisant surtout les Assurances-Vie. Ensuite, la participation devrait se traduire par l’existence de "fonds de pension à la française", contrôlés par les salariés, leur permettant ainsi de jouer un rôle actif dans la direction des entreprises. Enfin, les droits de succession sont visiblement trop élevés, ce qui handicape la transmission des petites entreprises familiales.

2. L’accélération par les causes européennes

La sixième cause tient à l’adoption de l’Euro et aux politiques monétaires menées. En effet, les causes internes auraient pu être corrigées dans une large partie par une correction du taux de change du franc, mais l’instauration de l’Euro a complètement bouleversé la donne, en instaurant un taux de change fixe entre les parités de change des pays de la zone monétaire, et en rendant l’économie française dépendante d’une politique monétaire menée en fonction de la situation "moyenne de la zone", sans tenir compte des spécificités de chaque pays.

D’emblée la valeur du FRF par rapport au DM a été surévaluée au moment de la fixation des parités, les autorités françaises ayant été aveuglées par la politique de "franc fort" menée par Jean-Claude Trichet et par la situation conjoncturelle internationale, très favorable à notre économie en 2000. La balance commerciale française pouvait encore dégager des excédents, grâce à une économie mondiale favorable et à la situation très particulière de l’Allemagne qui achevait sa digestion difficile de la RDA. Et ce handicap de base devait être ensuite accentué par les divergences de politique économique entre les deux pays. Prenant en compte les contraintes d’une monnaie unique, les Allemands mettaient en œuvre une politique de rigueur salariale (réforme du marché du travail de Gerhard Schroeder) et budgétaire, tandis que la France s’offrait les 35 heures et cherchait à dépenser "la cagnotte" liée à un excédent budgétaire purement conjoncturel.

Dans le même temps, la politique menée par Jean-Claude Trichet, au niveau de la BCE cette fois, a mené l’euro à 1,45 dollars, accentuant nos difficultés au plan international. À l’exception de la période initiale, menée par Wim Duisenberg, le taux de change de l’euro a ainsi été le plus souvent surévalué, le niveau général des prix de la zone étant nettement supérieur à celui de l’ensemble du monde

Or, au sein de la mondialisation, celles des entreprises qui jouent une stratégie mondiale décident désormais de localiser leurs capacités de production en comparant les conditions d’attractivité des économies nationales. Le taux de change réel d’une économie vis-à-vis du reste du monde, c’est-à-dire le niveau relatif de ses prix et donc de ses coûts, joue donc un rôle crucial dans la localisation des activités productives. L’euro s’applique à différentes économies européennes dont la disparité est structurelle, tant pour leur rythme d’inflation que par la qualité de leur spécialisation. Ceci s’est traduit, pour la plupart des pays membres, par un niveau trop élevé des prix et des salaires, engendrant une désindustrialisation massive et un effort insuffisant d’investissement productif, mais aussi un déficit extérieur croissant qui a limité les capacités de croissance de l’économie dans son ensemble. N’y ont fait exception que ceux des pays qui, comme l’Allemagne, n’ont qu’une faible inflation et une spécialisation de très bonne qualité.

La septième cause est une conséquence directe de la précédente, car la déficience endémique de la croissance économique a eu tendance à pousser les pays du Sud de l’Europe, dont la France, à user de politiques de soutien budgétaire qui ont creusé les déficits. Or, la nécessité de revenir dans les clous fixés par les traités européens a exigé la mise en œuvre de politiques restrictives qui ont encore accentué le marasme à deux niveaux : d’une part le ralentissement de la dérive des dépenses publiques et l’augmentation des impôts, d’autre part une pression sur les salaires et les règles du marché du travail pour tenter de redresser la compétitivité des entreprises. De telles politiques ont certes pu permettre d’améliorer le solde extérieur dans quelques pays, mais au prix évidemment d’une baisse encore plus accentuée de la demande intérieure et donc de la production, sans régler aucun des problèmes structurels, et sans freiner la tendance à la désindustrialisation. À cet égard, Il est vrai que la pandémie du coronavirus a incité récemment la Commission à changer de cap (750 milliards d’euros de relance), mais dans un climat économique de "sauve-qui-peut" général, et en soumettent encore davantage les États aux injonctions supranationales.

La huitième cause de désindustrialisation est l’abandon de la préférence communautaire, qui avait constitué l’élément fondateur de la Communauté des Six. L’Europe s’est engagée dans un libre-échange intégral des biens, services, hommes et capitaux, bien davantage que toute autre zone du monde. Or toutes les économies se sont construites à l’abri de frontières douanières. Dans le commerce international dû à la mondialisation, le libre-échange illimité nous soumet désormais à un triple dumping. Celui-ci est d’abord social, car les conditions de travail dans de nombreux pays en développement sont insupportables, en raison de l’absence de démocratie et de syndicats libres et représentatifs dans beaucoup d’entre eux. Il est aussi environnemental, leurs conditions de production étant loin de se conformer à une saine écologie. Enfin, le dumping est également monétaire, car des pays comme la Chine pratiquent une sous-évaluation systématique de leur monnaie afin d’élever leur compétitivité, ce qui ne fait qu’amplifier la surévaluation de l’euro.

L’accumulation de normes constitue la neuvième cause. Faisant fi du principe de subsidiarité, qu’elle prétend respecter, l’Union européenne a prétendu unifier les modes de fonctionnement dans tous les domaines, en généralisant la méthode de la monnaie unique, l’euro. L’accumulation de normes handicape souvent les ménages, mais encore davantage les entreprises. La Cour de Justice de l’Union européenne a imposé ces normes à tous les États européens, et nos propres juridictions (Conseil d’État, Cour de cassation et Conseil constitutionnel) ont accepté délibérément cette soumission supranationale. Or les normes discutées à l’échelon européen sont, dans tous les autres pays, considérées comme des maximums, alors qu’en France, elles sont considérées comme un niveau minimum qui doit pouvoir être amélioré, et qui l’est souvent. D’où une complexité bien supérieure et donc coûteuse. En outre, si les règles d’une saine écologie sont nécessaires pour lutter contre les gaz à effet de serre, la Commission entrave systématiquement l’industrie chimique, ce dont les Allemands ne tiennent aucun compte, contrairement à nous.

Enfin, la dernière cause européenne est le refus de la préférence nationale. Non seulement cette politique s’applique en matière migratoire, mais elle interdit aussi aux États de privilégier les propositions nationales quand ils s’adressent aux entreprises, dans leurs différents appels d’offre pour satisfaire la demande publique.

Michel ROBATEL
Jean-Pierre GÉRARD
Gérard LAFAY
Et puisqu'on liste les causes du désastre, les solutions seront évidemment de faire le chemin à l'envers.
1. hausse de l'éducation et formation professionnelle
2. dépenses régaliennes plutôt que sociales, baisse des impôts sur la production,
3. réindustrialisation et définanciarisation
4. modernisation et robotisation de l'industrie
5. fond de pension à la française et baisse des impôts de successions, éventuellement hausse de la tva
6. abandon de l'euro et retour au franc français et dévaluation
7. ?
8. protectionnisme
9. loi, contrôle, sanitaires et environnementaux moins tatillon et/ou sévère taxe écologique à l'importation (y compris de pays européens moins regardant comme l'Allemagne ou la Pologne).
10. préférence nationale
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15905
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#445 Message par pangloss » 03 nov. 2020, 18:28

11. Forcer Stone et Charden à re-chanter ensemble...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10469
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#446 Message par neron » 03 nov. 2020, 19:53

Très belle démonstration. :mrgreen: Dans les systèmes.ideologique, les seules solutions des aparachiks c'est de leur en donner plus sous une dialectique de révolution permanente ((20 lignes de m) qui dénie les réalités.
Goldorak2 a écrit :
03 nov. 2020, 14:57
Brillante synthèse sur l'économie en FranceOn y liste les responsabilités écrasantes de l'UE dans ce désastre.
---> :lol: :lol: C'est typique des beures du système actuel et de leur idéologie où l'état est omniprésent avec sa caste d'apparatchiks qui rejette la faute sur autruit alors qu'elle en est la cause principale. @goldo, un jour faudra bien que tu te reformes.

En attendant, je me mare chaque année une économie se vautre d'en plus en plus dans le sovietisme ss pouvoir y remédier. Nous en sommes à presque 80 % avec sa création de richesses, ses idéos, ses mentalités, ses winners ..


Et puisqu'on liste les causes du désastre, les solutions seront évidemment de faire le chemin à l'envers.
--> C'est bien de le dire. Ça aurait été mieux ici d'en détailler les moyens efficaces pour y palier plutôt que d'en poursuivre les formes
1. hausse de l'éducation institutionnelle et formation professionnelle
-->Ça fera du boulot à la FP sans résoudre le pb de l'emploi. Une baisse serait mieux. Bac+5 pour être instit., infirmiers, +3 agent bancaire ou assureur ... faut pas exagérer :
2. dépenses régaliennes plutôt que sociales, baisse des impôts sur la production,
--> Plus pour la FP sans résoudre le pb. de leur usage, de leur distribution et la dette. 60 % du PIB ne leur suffisent pas pour assurer les services régaliens (santé, justice, police social,..). Si ils prennent 100 % des PIB, ont mange comment ? ,
3. réindustrialisation et définanciarisation
--> typique des Yakafocons une fois servit (pt. 1.& 2) appliqué aux autres le yakafautqu'il
4. modernisation et robotisation de l'industrie
. --> typique des yakafoxons qui n'ont aucune conscience des temes rentabilitée, concurrence. Ça fait sale. Beurk
5. fond de pension à la française et baisse des impôts
de successions, éventuellement hausse de la tva
--> C'est quoi le AV ? des fonds fantômes . Trois mesures qui tocuhe pas secteurs protège, au salaire indexé sur l'IPC, la retraite garanti d'état, voir des fonds bondes de 100 % par l'état et un pouvoir de nuisance / négociation énorme étant juge et partie.
6. abandon de l'euro et retour au franc français et dévaluation
---> Quel intérêt alors que le seul effet sera une baisse du pouvoir d'achat du patrimoine monétaire detenu principalement par les ménages dont les AV
8. protectionnisme
---> baisse de 2 à 8 du pouvoir d'achat des ménages hors secteur institutionnel (Beures, FP,, monopole, ... )
9. loi, contrôle, sanitaires et environnementaux moins tatillon et/ou sévère taxe écologique à l'importation
----> hausse des prix, bonus aux mafia, baisse de qualité
10. préférence nationale
Ça touche juste l'exportation pas les beurrés de la République aux revenus indexés sur l'IPC ouf

12. Si je comprend, on touche rien à l'écologisme, l'égalitarisme, l'unveesalisme, le merdocrastime, l'étatisme, l'uniformalisme / centralisme / totalisme .., qui dévaste notre économie, on laisse tout en l'état ?,
version - mise en forme
Modifié en dernier par neron le 03 nov. 2020, 20:45, modifié 6 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
divorce
Messages : 369
Enregistré le : 19 oct. 2010, 17:31

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#447 Message par divorce » 03 nov. 2020, 20:26

pangloss a écrit :
03 nov. 2020, 18:28
11. Forcer Stone et Charden à re-chanter ensemble...
Ca va être dur, Chardon mange les pissenlits par la racine.

(mais c'était la meilleure idée de la liste)

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13966
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#448 Message par Goldorak2 » 03 nov. 2020, 20:38

pangloss a écrit :
03 nov. 2020, 18:28
11. Forcer Stone et Charden à re-chanter ensemble...
bravo.
ne change rien vraiment.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 23129
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#449 Message par lecriminel » 03 nov. 2020, 20:44

neron a écrit :
03 nov. 2020, 19:53
6. abandon de l'euro et retour au franc français et dévaluation
---> Quel intérêt alors que le seul effet sera une baisse du pouvoir d'achat du patrimoine monétaire detenu principalement par les ménages dont les AV
tu ne peux pas avoir une monnaie commune avec des états qui ont des règles différentes, ou tu vas te lamenter de ses conséquences,
comme on peut le voir quotidiennement, les conneries se payent d'une façon ou d'une autre et ça revient très cher.

On est gouverné par des crétins finis qui ne comprennent pas le simple concept de frontière ou de monnaie. La monnaie c'est un système d'équilibre qui s'ajuste et fluidifie les échanges.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 10469
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Mais où sont les économistes pour les solutions ?

#450 Message par neron » 03 nov. 2020, 21:10

lecriminel a écrit :
03 nov. 2020, 20:44
neron a écrit :
03 nov. 2020, 19:53
6. abandon de l'euro et retour au franc français et dévaluation
---> Quel intérêt alors que le seul effet sera une baisse du pouvoir d'achat du patrimoine monétaire detenu principalement par les ménages dont les AV
tu ne peux pas avoir une monnaie commune avec des états qui ont des règles différentes, ou tu vas te lamenter de ses conséquences,
comme on peut le voir quotidiennement, les conneries se payent d'une façon ou d'une autre et ça revient très cher.

On est gouverné par des crétins finis qui ne comprennent pas le simple concept de frontière ou de monnaie. La monnaie c'est un système d'équilibre qui s'ajuste et fluidifie les échanges.
J'étais pour garder le franc, la.lire, .. pour des questions culturelles et de souveraineté et non économique car, je vais pas te refaire des post, les dévaluations compétitives ont eu aucun effet et sans l'Euro nous n'aurions pu vivre gratuitement en faisant tourner la planche à billets d'une monnaie de réserve. les chinois, Emirats,... nous auraient demandé de payer avec des dollars que nos exports ne nous permettaient d'avoir et jamais nos capitalistes n'auraient pu investir ou délocaliser leur production dans ces pays, suite à l'effondrement du bloc de l'Est, si nous avions eu un franc au capacité d'endettement franco/français réduits.

Notre problème économique est interné, car d'autres pays de l'UE se débrouillent bien avec l'Euro. C'est surtout un problème de sens du à une idéologie socialisante nihiliste C'est par exemple le sens du travail. Qd un instit., un infirmiers râle de terminer à 30/3500 net retraite à 52 ans comprise que la caissière, l'OS, doit se taire à 900 €. inactivité inclus ou le commerçant / artisant 2000 €. ss retraite ni considération.

Notre problème est interne et crée par de beaux ideos empruntés ne correspondant pas à notre culture. C'est là où le totalitarisme de l'UE a dépassé son rôle exigeant une convergence politique, sociale, juridique, culturel (langue, diplôme, histoire, .... contre son argent rêvant de.l'Europanus humanus (c'est pas moi qui le disait bien avant 92 mais des.pointures). Regarde : Tout ceux biberonnes aux tétons de l'UE, indiquent voir l'autre pour détruire nos valeurs, notre essence, nos structures, ..., voir notre santé (frontière ouverte malgré les découverte de Raoult sur les variants) pour le nihilisme européen.

Nos leaders sont donc pas CRETIN, ils font de la Real politique. Tout cht. est pour eux opportunité et l'inversion d'alliance eu UE une exigence stratégique.nPlus jamais de guerre FR/D même si cela entraîne de facto une baisse de compétition entre ces deux entités donc de performance de l'ensemble "FR+D" < "FR" U "D"
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez