[USA] économie (file unique)

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Message
Auteur
moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1201 Message par moinsdewatt » 22 août 2017, 15:10

Renégociation de l’Alena: les Etats-Unis affichent leur fermeté d’entrée de jeu

Par RFI Publié le 17-08-2017

Le Canada, les Etats-Unis et le Mexique ont entamé les négociations du délicat renouvellement de l’Alena, le traité de libre-échange nord-américain adopté en 1994. Ce premier round de discussions se tient à Washington jusqu'à dimanche. Le défi sera pour ces trois pays de trouver un terrain d’entente. Et ce n’est pas gagné car les premières déclarations des représentants aux négociations sont fermes surtout celles de l'administration Trump. Le président protectionniste a menacé plusieurs fois de quitter l'accord.



D'entrée de jeu, Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce, a donné le ton. Il réclame d'importantes concessions de ses voisins afin de réduire le déficit commercial américain vis-à-vis de ses deux partenaires.

En face, les représentants canadiens et mexicains, bien que dans la défensive, se sont montrés fermes eux aussi. Chrystia Freeland, la ministre canadienne du Commerce a rappelé que les échanges entre son pays et les Etats-Unis étaient presque équilibrés. Elle a dénoncé dans la foulée l’obsession de l’administration Trump sur la réduction du déficit commercial. Car la ministre ne considère pas les excédents et les déficits des échanges comme des indicateurs importants du bon fonctionnement d’une relation commerciale.

Même son de cloche du côté du ministre mexicain de l'Economie, Ildefonso Guajardo. Il souhaite préserver les acquis de son pays et insiste pour accroître les échanges commerciaux et non les réduire.

La mission semble donc impossible. Surtout que Donald Trump réclame un nouvel accord dès que possible, alors que ce type de négociations prend des années et non des mois.
http://www.rfi.fr/ameriques/20170817-re ... entree-jeu

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1202 Message par moinsdewatt » 24 août 2017, 17:35

Fitch menace le triple 'A' des Etats-Unis !

Jean-Baptiste André, publié le 24/08/2017 Boursier.com

Fitch menace les Etats-Unis ! "Les politiciens américains doivent faire face à deux échéances dans les prochaines semaines en ce qui concerne le financement du gouvernement et le plafond de la dette fédérale, ce qui démontrera leur capacité à élaborer une politique fiscale cohérente et à collaborer. Si le plafond de la dette n'est pas augmenté en temps opportun, soit avant la date dite "date x", Fitch examinera la note souveraine américaine, avec des implications potentiellement négatives", affirme l'agence.

Cette dernière a déjà indiqué par le passé que la priorité accordée aux paiements du service de la dette par rapport à d'autres obligations si le plafond n'est pas augmenté, si cela est légalement et techniquement possible, pourrait ne pas être compatible avec le statut "AAA" de la note souveraine américaine. De l'avis de Fitch, l'impact économique lié à l'arrêt d'autres dépenses pour prioriser le remboursement de la dette et les dommages potentiels sur la confiance des investisseurs dans la première économie mondiale, serait négatif pour la solvabilité américaine.

Par ailleurs, alors que le Congrès doit s'entendre sur le niveau des dépenses pour l'année budgétaire 2018 pour empêcher une fermeture du gouvernement en octobre, Fitch affirme qu'une fermeture n'aurait pas un impact direct sur la note AAA mais elle illustrerait combien les divisions politiques menacent le processus budgétaire.

Si Fitch et Moody's attribuent toujours le fameux triple 'A' aux Etats-Unis, S&P a depuis 2011 une note 'AA' sur la première économie mondiale.
http://www.boursier.com/actualites/econ ... picks=true

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22705
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [USA] économie (file unique)

#1203 Message par lecriminel » 26 août 2017, 02:41

Fitch menace le triple 'A' des Etats-Unis !

Si le plafond de la dette n'est pas augmenté en temps opportun, soit avant la date dite "date x", Fitch examinera la note souveraine américaine, avec des implications potentiellement négatives", affirme l'agence.

Cette dernière a déjà indiqué par le passé que la priorité accordée aux paiements du service de la dette par rapport à d'autres obligations si le plafond n'est pas augmenté, si cela est légalement et techniquement possible, pourrait ne pas être compatible avec le statut "AAA" de la note souveraine américaine. De l'avis de Fitch, l'impact économique lié à l'arrêt d'autres dépenses pour prioriser le remboursement de la dette et les dommages potentiels sur la confiance des investisseurs dans la première économie mondiale, serait négatif pour la solvabilité américaine.
autrement dit ils n'auront une bonne note que s'ils sont suffisamment endettés et qu'ils ne remboursent pas rapidement leurs dettes.
il y a des gens qui prennent ces agences au sérieux ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1204 Message par moinsdewatt » 29 août 2017, 18:40

USA: Le coût d'Harvey estimé à 20 milliards de dollars pour les assureurs

Publié le 29/08/2017 Usine Nouvelle
Infos Reuters BOSTON/FRANCFORT

La tempête tropicale Harvey qui sévit depuis vendredi sur Houston et les côtes du Texas a pesé lundi sur le secteur de l'assurance à Wall Street, où les analystes financiers pensent que les pertes assurées liées à la catastrophe pourraient atteindre 20 milliards de dollars (16,7 milliards d'euros).

Si un tel montant est avéré, il s'agirait de l'une des tempêtes les plus coûteuses de l'histoire pour les assureurs américains.

"A ce stade, notre estimation est qu'Harvey pourrait se traduire par des pertes assurées allant de 10 à 20 milliards de dollars, ce qui en ferait l'une des 10 plus tempêtes les plus coûteuses de l'histoire des Etats-Unis", estime Sarah DeWitt, analyste chez JP Morgan.

Les inondations d'ampleur historique qui dévastent Houston et sa région ont fait au moins sept morts et risquent de s'aggraver au cours des prochains jours en raison des pluies torrentielles que continue de déverser Harvey sur le sud-est du Texas.

Les dégâts provoqués par les inondations ne sont pas couverts par les contrats d'assurance-habitation ordinaires et sont pris en charge par l'Etat fédéral américain.

En revanche, les dégâts induits par des inondations subis par les entreprises sont inclus dans les contrats d'assurances, poursuit Sarah DeWitt, notant que cela pourrait entraîner des "pertes conséquentes pour les réassureurs et les assureurs".

Les estimations de JP Morgan et d'autres sont actuellement bien en-deçà des pertes assurées de 75 milliards d'euros provoqués par l'ouragan Katrina en 2005 à la Nouvelle-Orléans. Mais elles sont susceptibles d'être revues à la hausse.

Le réassureur suisse Swiss Re a de son côté dit qu'il était trop tôt pour mesurer le plein impact de Harvey.

Travelers, numéro un de l'assurance-habitation aux Etats-Unis, a perdu 2,56%, subissant la plus forte baisse du Dow Jones qui est lui-même resté inchangé. Le titre Allstate, le numéro deux, a cédé 1,49%. L'action de Progressive, un important assureur automobile aux Texas, a pour sa part reculé de 2,25%.
http://www.usinenouvelle.com/article/us ... rs.N579933

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1205 Message par moinsdewatt » 02 sept. 2017, 11:45

Les économistes de Barclays ont estimé vendredi que Harvey pourrait ôter de 1,0 à 1,5 point de pourcentage au taux de croissance de l'économie américaine au troisième trimestre.
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... -place.php

xavophonic
Messages : 857
Enregistré le : 24 oct. 2008, 15:03

Re: [USA] économie (file unique)

#1206 Message par xavophonic » 07 sept. 2017, 09:39

Lien : Stanley Fischer, le numéro 2 de la Fed, claque la porte à la surprise générale
Editeur : Challenges
Date : 07/09/2017
Le vice-président de la Banque centrale américaine (Fed), Stanley Fischer, a annoncé sa démission mercredi, une décision inattendue qui va offrir à Donald Trump l'opportunité de choisir prochainement les principaux responsables de l'institution.
Stanley Fischer avait pris ses distances ces derniers mois avec l'administration Trump, critiquant en particulier ses tentatives d'abandonner les réformes consécutives à la crise financière de 2008. Le 17 août, il avait même jugé "extrêmement dangereuse" la volonté de "revenir à un statu quo d'avant la grande crise financière
d'ici février, le président Trump aura la possibilité de remplacer cinq des sept gouverneurs de la Fed

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1207 Message par slash33 » 09 sept. 2017, 08:34

ça y est il se lance

Etats-Unis: supprimer le plafond de la dette, un pavé dans la mare des républicains
AFP le 09/09/2017
http://www.boursorama.com/actualites/et ... 93d0cf245d
Le président Trump a jeté un pavé dans la mare en souhaitant vouloir se débarrasser du "plafond de la dette", ce moyen de pression fiscale cher au Congrès et surtout aux républicains.

Avatar du membre
Lo2
~~+
~~+
Messages : 7312
Enregistré le : 24 avr. 2008, 10:13

Re: [USA] économie (file unique)

#1208 Message par Lo2 » 09 sept. 2017, 08:52

Ce plafond est simplement un chiffre en dollar ou est basé sur autre chose (pib, etc)?

Si ce n'est qu'un chiffre en dollar, ça peut se comprendre car le dollar vaut de moins en moins quelquechose au fil des années.
Sa perte de valeur se dirige droit vers 0 comme les autres monnaies fiat. Normal qu'il en faut toujours plus pour représenter quelquechose.
1) 在金子我信任
2) The American dream is a dream

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1209 Message par moinsdewatt » 20 sept. 2017, 20:27

La Fed maintient ses taux, prédit une nouvelle hausse en 2017

Reuters le 20/09/2017

La Réserve fédérale américaine a maintenu mercredi son principal taux directeur inchangé et a répété sa prévision d'une nouvelle hausse de taux d'ici la fin de l'année aux Etats-Unis malgré une inflation toujours éloignée de son objectif de 2%.

La Fed a aussi annoncé qu'elle allait commencer en octobre à réduire la taille de son bilan, pour 10 milliards de dollars (8,4 milliards d'euros) par mois, en ne réinvestissant pas une partie des titres arrivés à maturité.
..................
http://www.boursorama.com/actualites/la ... e7d1de8a32

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10642
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: [USA] économie (file unique)

#1210 Message par optimus maximus » 21 sept. 2017, 07:54

C'était un poids lourd de la FED
Il avait été gouverneur de la banque centrale israélienne et devait déjà être numéro 2 à l'époque de Bernanke.
Enfin bref, il y a bien un moment où la FED va se décider à foutre la 'Mot2Cambronne' sur les marchés financiers...

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15757
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: [USA] économie (file unique)

#1211 Message par pangloss » 21 sept. 2017, 11:05

when time comes...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 6888
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: [USA] économie (file unique)

#1212 Message par Sifar » 21 sept. 2017, 13:14

optimus maximus a écrit :C'était un poids lourd de la FED
Il avait été gouverneur de la banque centrale israélienne et devait déjà être numéro 2 à l'époque de Bernanke.
Enfin bref, il y a bien un moment où la FED va se décider à foutre la 'Mot2Cambronne' sur les marchés financiers...
... auto censuré ...
pangloss a écrit :when time comes...
When time comes, quelqu'un va se lever, dire ça suffit et faire ce qu'il y a à faire.
Ensuite, on repartira pour 50 ans de pleurniches.
...and suddenly, out of the blue, and with absolutely no reason at all people voted for Adolf Hitler.

Ils n'ont pas de homard ? Qu'ils mangent des kebabs!
( Adapté de Sibeth N'diaye, porte-parole du gouvernement de la République Française. ( ou pas. )

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1213 Message par moinsdewatt » 23 sept. 2017, 12:50

On y croit ?
États-Unis. Pour la Fed, la crise de 2008 est vraiment finie

COURRIER INTERNATIONAL Publié le 21/09/2

La Banque centrale américaine va mettre fin aux mesures exceptionnelles mises en place dans le sillage de la crise financière de 2008. Ce faisant, elle entre en territoire inconnu.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé, mercredi 21 septembre, qu’elle allait se soumettre à “l’équivalent financier d’une diète”, explique le Washington Post.

Dès le mois prochain, la Banque centrale réduira progressivement ses achats de bons du Trésor et de titres hypothécaires, afin de dégonfler son énorme bilan, qui est passé, en moins de dix ans, de 900 milliards à 4 500 milliards de dollars.

Elle met ainsi fin à la politique d’assouplissement monétaire (quantitative easing), qui a soutenu l’économie américaine depuis la crise financière de 2008 en injectant massivement des liquidités dans le système et en faisant baisser le coût du crédit, afin de stimuler l’investissement.

Cette stratégie sans précédent – et très contestée – a porté ses fruits, se félicite aujourd’hui la présidente de la Fed, Janet Yellen. De fait, résume le Christian Science Monitor, “la grande récession est terminée. Le chômage a retrouvé son niveau d’avant la crise [il est légèrement supérieur à 4 %]. Le prix moyen des logements atteint un niveau record, tout comme le marché des actions”.

Un véritable tournant

Cependant, selon Le Devoir, qui s’inscrit dans une perspective plus large, le bilan est bien moins positif. Certes, “du point de vue monétaire, la crise est finie”, reconnaît le quotidien québécois. “Mais, vue globalement, elle a accéléré le creusement des inégalités et élargi le fossé entre les riches et les pauvres.”

Quoi qu’il en soit, “la décision de la Banque centrale la plus influente au monde marque un véritable tournant”, commente le Financial Times, qui constate que “dans le monde entier, les décideurs politiques retirent prudemment les mesures de soutien mises en place durant le pire effondrement financier des temps modernes”.

Il n’existe aucun mode d’emploi

Comme le rappelle le quotidien britannique, “la Banque centrale européenne a récemment indiqué que le raffermissement de la croissance au sein de la zone euro allait lui permettre de revoir à la baisse son programme d’achat d’actifs, et la Banque d’Angleterre a laissé entendre qu’elle pourrait relever ses taux à court terme cette année”.

Reste à voir quels seront les effets sur l’économie – et sur les marchés financiers – de ce qui équivaut à un resserrement monétaire. Car la Fed “ne peut se fonder sur aucun précédent pour mettre en œuvre ce processus délicat, relève le Washington Post. Elle n’avait pas de mode d’emploi pour faire grossir son bilan dans de telles proportions, et elle n’en a pas non plus pour le faire maigrir”.
http://www.courrierinternational.com/ar ... ment-finie

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1214 Message par slash33 » 26 sept. 2017, 19:06

USA: la Fed a peut-être "mal jugé" l'inflation basse, pour Janet Yellen
AFP le 26/09/2017
http://www.boursorama.com/actualites/us ... a026427ae0
La présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, a reconnu mardi que la Fed avait peut-être "mal jugé" les causes de l'inflation qui persiste à être basse aux Etats-Unis, mais a prévenu qu'une telle situation pouvait ne pas perdurer.
La Fed doit relever les taux malgré l'inflation faible selon Yellen
Reuters le 26/09/2017
http://www.boursorama.com/actualites/la ... 3e64a51e53
La Réserve fédérale américaine doit poursuivre ses hausses progressives de taux d'intérêt en dépit d'importantes incertitudes sur la trajectoire de l'inflation, a déclaré mardi sa présidente, Janet Yellen, devant la National Association for Business Economics.

Avatar du membre
Lo2
~~+
~~+
Messages : 7312
Enregistré le : 24 avr. 2008, 10:13

Re: [USA] économie (file unique)

#1215 Message par Lo2 » 26 sept. 2017, 19:24

La Réserve fédérale américaine doit poursuivre ses hausses progressives de taux d'intérêt en dépit d'importantes incertitudes sur la trajectoire de l'inflation, a déclaré mardi sa présidente, Janet Yellen, devant la National Association for Business Economics.
J'adore ces déclarations longues de sens. L'art de tout et rien dire pour que chacun puisse s'y retrouver.
Ça aurait pourtant était plus simple de dire que "La Réserve fédérale va poursuivre ses hausses..."

Visiblement la chef de la FED est pas si chef que ça. On va dire qu'elle tient compte de l'avis de tous ses collègues qu'elle aiment énormément.
1) 在金子我信任
2) The American dream is a dream

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1216 Message par slash33 » 30 sept. 2017, 12:43

L'assureur américain AIG n'est plus "too big to fail"
Reuters le 30/09/2017
http://www.boursorama.com/actualites/l- ... 7571ccf1c7
L'organisme américain de supervision financière Financial Stability Oversight Council (FSOC) a décidé vendredi que AIG, renfloué à l'aide de 182 milliards de dollars (154 milliards d'euros) de fonds publics durant la crise, n'avait plus une taille critique pour la stabilité du système financier international.
AIG, qui est encore aujourd'hui le premier assureur aux Etats-Unis et au Canada, dit avoir fini par rembourser l'intégralité de l'argent du contribuable fin 2012.
La raison:
"Le conseil a travaillé avec application pour réévaluer complètement la question de savoir si AIG représente un risque pour la stabilité financière", a dit le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.
Quatre membres du FSOC nommés par l'ancien président Barack Obama siègent toujours au sein de cette instance, qui n'avait pas retiré AIG de la catégorie des SIFI lors de sa dernière réunion.

L'un de ces quatre membres a changé de vote vendredi: la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, selon le communiqué du Trésor.
"C'est une erreur historique et une gifle au visage des dizaines de millions d'Américains qui ont souffert et continuent de souffrir de la crise financière dévastatrice de 2008", a réagi Dennis Kelleher, PDG de Better Markets.

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 2216
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: [USA] économie (file unique)

#1217 Message par clarine » 30 sept. 2017, 16:47

https://www.theguardian.com/us-news/201 ... ia-poverty

Le rêve américain, toujours...
J'avoue que je n'arrive pas à voir le côté positif des économies libérales quand je lis ce genre de reportage. Je sais bien qu'en France, il y a aussi bien des gens confrontés à cette précarité (et sont condamnés à vivre dans la rue ou à se prostituer) mais il me semble que notre filet de protection (sociale, entre autre) est plus solide. Enfin, pour l'instant.

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13965
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: [USA] économie (file unique)

#1218 Message par cashisking » 30 sept. 2017, 17:10

Le capitalisme c'est l'inégale répartition des richesses, le socialisme c'est l'égale répartition de la misère.

Choisis ton camp camarade.

Envoyé de mon SM-G930F en utilisant Tapatalk

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22705
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [USA] économie (file unique)

#1219 Message par lecriminel » 30 sept. 2017, 22:24

clarine a écrit : il me semble que notre filet de protection (sociale, entre autre) est plus solide. Enfin, pour l'instant.
quand on voit les nouvelles générations toujours pus pauvres, on se demande jusqu'à quand.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
pat43
-+
-+
Messages : 2456
Enregistré le : 22 juil. 2006, 22:18

Re: [USA] économie (file unique)

#1220 Message par pat43 » 01 oct. 2017, 20:06

cashisking a écrit :Le capitalisme c'est l'inégale répartition des richesses, le socialisme c'est l'égale répartition de la misère.

Choisis ton camp camarade.

Envoyé de mon SM-G930F en utilisant Tapatalk
Ridicule. Ne prends pas en compte la donne énergétique. Le capitalisme c'était des économies maritimes et disposant de vastes ressources énergétiques, le socialisme, des pas continentaux, et si, comme l'URSS, ils avaient de l'énergie, le pays continental en nécessite beaucoup plus. A comparer avec le cout énorme de la sécheresse aux USA qui a eu lieu il y a quelques années, et à la crise du transport qui en a découlé sur le Mississipi.
Faut avoir le sens des réalités, mon p'tit pote, avoir un cerveau, et arrêter de perroqueter
ça vous chatouille ou ça vous gratouille ?

Avatar du membre
roi.de.trefle
+
+
Messages : 3163
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: [USA] économie (file unique)

#1221 Message par roi.de.trefle » 01 oct. 2017, 20:14

pat43 a écrit :
cashisking a écrit :Le capitalisme c'est l'inégale répartition des richesses, le socialisme c'est l'égale répartition de la misère.

Choisis ton camp camarade.

Envoyé de mon SM-G930F en utilisant Tapatalk
Ridicule. Ne prends pas en compte la donne énergétique. Le capitalisme c'était des économies maritimes et disposant de vastes ressources énergétiques, le socialisme, des pas continentaux, et si, comme l'URSS, ils avaient de l'énergie, le pays continental en nécessite beaucoup plus. A comparer avec le cout énorme de la sécheresse aux USA qui a eu lieu il y a quelques années, et à la crise du transport qui en a découlé sur le Mississipi.
Faut avoir le sens des réalités, mon p'tit pote, avoir un cerveau, et arrêter de perroqueter
Chapeau pour de contredire... Churchill :lol:
Ignorés : Pimono - Pazuzu

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13965
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: [USA] économie (file unique)

#1222 Message par cashisking » 01 oct. 2017, 20:26

pat43 a écrit :
cashisking a écrit :Le capitalisme c'est l'inégale répartition des richesses, le socialisme c'est l'égale répartition de la misère.

Choisis ton camp camarade.

Envoyé de mon SM-G930F en utilisant Tapatalk
Ridicule. Ne prends pas en compte la donne énergétique. Le capitalisme c'était des économies maritimes et disposant de vastes ressources énergétiques, le socialisme, des pas continentaux, et si, comme l'URSS, ils avaient de l'énergie, le pays continental en nécessite beaucoup plus. A comparer avec le cout énorme de la sécheresse aux USA qui a eu lieu il y a quelques années, et à la crise du transport qui en a découlé sur le Mississipi.
Faut avoir le sens des réalités, mon p'tit pote, avoir un cerveau, et arrêter de perroqueter
J'ai rien compris :lol:
Bisous

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10018
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [USA] économie (file unique)

#1223 Message par Hippopotameuuu » 01 oct. 2017, 22:50

cashisking a écrit : J'ai rien compris..
Ça on le savait déjà pour vous avoir lu.
Inutile donc de le préciser.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
pat43
-+
-+
Messages : 2456
Enregistré le : 22 juil. 2006, 22:18

Re: [USA] économie (file unique)

#1224 Message par pat43 » 02 oct. 2017, 09:29

cashisking a écrit :
pat43 a écrit :
cashisking a écrit :Le capitalisme c'est l'inégale répartition des richesses, le socialisme c'est l'égale répartition de la misère.

Choisis ton camp camarade.

Envoyé de mon SM-G930F en utilisant Tapatalk
Ridicule. Ne prends pas en compte la donne énergétique. Le capitalisme c'était des économies maritimes et disposant de vastes ressources énergétiques, le socialisme, des pas continentaux, et si, comme l'URSS, ils avaient de l'énergie, le pays continental en nécessite beaucoup plus. A comparer avec le cout énorme de la sécheresse aux USA qui a eu lieu il y a quelques années, et à la crise du transport qui en a découlé sur le Mississipi.
Faut avoir le sens des réalités, mon p'tit pote, avoir un cerveau, et arrêter de perroqueter
J'ai rien compris :lol:
Bisous
enlève l'énergie bon marché au capitalisme et la position géographique, il ne fonctionne pas non plus. Toutes les villes centres du capitalisme ont été des port : Amsterdam, Gênes, Londres, New York, parce que facile à ravitailler, à bas coût en énergie. Pour ce qui est de l'énergie, Thatcher a pu etre première ministre parce qu'il y avait le gisement de la mer du nord, Reagan a pu faire ses conneries avec les gisements d'Alaska, et ceux de son proche voisinage : Canada, Mexique (Cantarell), Venezuela. Comme toutes ces sources se tarissent, progressivement, c'est la grande crise, qui commence par l'énergie. Un pays avec très peu d'énergie, c'est la Corée du Nord.
ça vous chatouille ou ça vous gratouille ?

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15757
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: [USA] économie (file unique)

#1225 Message par pangloss » 02 oct. 2017, 09:41

Image Matin calme au sud...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1226 Message par slash33 » 07 oct. 2017, 11:42

ça y est, le mouvement inverse est enfin enclenché. C'est maintenant qu'on va voir sur quoi repose réellement la croissance américaine.

Économie : la Fed se met au régime
Le Revenu le 07/10/2017
http://www.lerevenu.com/placements/econ ... -au-regime
Dans un premier temps, d’octobre à décembre prochain, la Fed laissera ses titres en portefeuille arriver à échéance et ne réinvestira qu’une partie des remboursements, comme le prévoit le «plan de normalisation».

Le montant de ses réemplois sera ainsi amputé de 10 milliards de dollars chaque mois : 6 milliards pour ce qui concerne les bons du Trésor et 4 milliards pour les obligations adossées à des crédits hypothécaires (MBS), souvent mises à l’index en raison des risques de dévaluation des actifs sous-jacents. En 2018, cette réduction sera amplifiée de 10 milliards par trimestre jusqu’à ce qu’elle atteigne un plafond mensuel de 50 milliards.

De cette manière, la Réserve fédérale pourrait réajuster son bilan à 3 000 milliards de dollars d’ici quelques années.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1227 Message par moinsdewatt » 02 nov. 2017, 22:21

Powell, mais pas Colin.
Avec Powell à la Fed, Trump opte pour la continuité

AFP le 02/11/2017

Donald Trump a choisi jeudi Jerome Powell pour diriger la banque centrale américaine (Fed) en remplacement de Janet Yellen, dont le mandat s'achève en février, marquant une volonté de continuité en matière de politique monétaire.

Déjà haut responsable à la Fed, Jerome Powell, 64 ans, est un républicain modéré, juriste et ancien banquier. Sa nomination pour quatre ans doit encore être confirmée par le Sénat.

"Il est fort, il est déterminé, il est intelligent", a déclaré Donald Trump en annonçant cette nomination à la Maison Blanche. Il a souligné que cet ancien banquier allait apporter "une expérience unique du monde des affaires".

"Il apportera à notre gouvernement une perspective du monde réel", a ajouté Donald Trump qui a aussi loué le travail de la présidente sortante Janet Yellen qu'il a qualifié de "personne extraordinaire".

Image
Le président américain Donald Trump, serrant la main du potentiel nouveau directeur de la banque centrale américaine, Jerome Powell, à la Maison Blanche, le 2 novembre 2017 AFP

Ce choix est une des décisions économiques les plus importantes du mandat de Donald Trump, la Fed étant la banque centrale la plus puissante du monde.

Ses initiatives monétaires peuvent doper ou ralentir la première économie mondiale en fixant le coût du crédit, influer sur le dollar et par là sur tous les marchés financiers.

Jerome Powell, un avocat et ancien banquier d'affaires multi-millionnaire qui n'est pas un économiste de formation, est déjà un des gouverneurs de la Fed depuis 2012, nommé à l'époque par le président démocrate Barack Obama.

Il est vu comme un homme de compromis et de consensus. Tout au long de sa carrière, M. Powell "a gagné le respect des membres du Congrès au-delà des lignes partisanes", a ajouté le président républicain.

Visiblement ému en s'exprimant dans les jardins de la Maison Blanche, M. Powell s'est engagé "à prendre des décisions avec objectivité sur la base des meilleures données disponibles dans la longue tradition d'indépendance de la politique monétaire".

En tant que participant au Comité de politique monétaire (FOMC), Jerome Powell a toujours suivi Janet Yellen dans ses décisions monétaires et symbolise une continuité rassurante pour les marchés. Il permet aussi à Donald Trump de marquer de son sceau la direction de la banque centrale en choisissant un républicain.

Interrogés sur ce point, des responsables de la Maison blanche se sont gardés de mettre en avant son appartenance politique pour expliquer ce choix, soulignant plutôt son expérience professionnelle et sa capacité de forger des consensus. Ayant travaillé pour le secteur privé, M. Powell "connaît l'impact de la régulation et de la politique monétaire sur l'économie", a déclaré un responsable.

Janet Yellen, 71 ans, une éminente économiste appartenant au parti démocrate avait été nommée par Barack Obama en 2014. Elle a été la première femme à diriger l'institution monétaire.

Mme Yellen a réagi immédiatement jeudi se disant "confiante dans son profond engagement à mener à bien la mission publique vitale de la Réserve fédérale". "Je suis déterminée à travailler avec lui pour assurer une transition en douceur", a-t-elle ajouté dans un communiqué louant sa "longue et éminente carrière".

Même si Donald Trump lui a rendu hommage jeudi, c'est la première fois depuis 40 ans qu'un président américain ne reconduit pas un patron de la Fed nommé par son prédécesseur.
........................
http://www.boursorama.com/actualites/av ... 58fbaa6cae

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10642
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: [USA] économie (file unique)

#1228 Message par optimus maximus » 02 nov. 2017, 22:39

Personne ne se souviendra de Janet Yellen. Moins marquante que le jazzman raté adorateur des bulles (Greenspan) ou le fan d'hélicoptères (Bernanke). Mais son mandat a été plus cool...

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1229 Message par moinsdewatt » 02 nov. 2017, 22:53

Ah oui, Bernanke au commande de l' helicopter money :

Image

xavophonic
Messages : 857
Enregistré le : 24 oct. 2008, 15:03

Re: [USA] économie (file unique)

#1230 Message par xavophonic » 20 nov. 2017, 10:05

Lien : Etats-Unis : la menace des « subprime » automobiles grandit
Editeur: Les Echos
Auteur Etienne Goetz
Date : 15/11:2017
La dette des ménages outre-Atlantique atteint près de 13.000 milliards de dollars, dépassant le pic atteint avant la crise. Les Américains ont de plus en plus de mal à rembourser leurs prêts auto.
un domaine continue d'attirer la vigilance de la Fed de New York qui y consacre un post de blog . Il s'agit des prêts auto, qui représentent 9 % de la dette totale. Ce sont surtout les crédits « subprime », c'est-à-dire des crédits accordés aux ménages les moins solvables qui préoccupent les observateurs.

D'abord la part des crédits subprime atteint 24 % des crédits auto, soit 300 milliards de dollars. Bien que l'impact général sur le système financier serait faible en cas de crise, 23 millions de consommateurs ont un prêt auto subprime, relève la Fed.

Ensuite, le taux de défaut global de 2,4 % dans les prêts auto « masque une forte accélération chez les consommateurs classés subprime, diluée par une hausse des crédits prime ayant de meilleures performances », écrit la Fed.

Enfin, ces prêts « subprime » sont accordés en majorité par des fabricants ou des concessionnaires, c'est-à-dire des non-banques. On appelle cela du « shadow banking » car ils ne sont pas soumis à la régulation bancaire de la même façon. Le taux de défaut y est d'ailleurs bien plus élevé : il atteint 9,7 % dans ces shadow bank contre 4,4 % dans les banques traditionnelles.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1231 Message par moinsdewatt » 19 déc. 2017, 18:19

USA : La Fed relève ses taux, ne va pas accélérer en 2018

Le 13/12/17 investir.lesechos

La Réserve fédérale américaine a, sans surprise, relevé mercredi ses taux d'intérêt pour la troisième fois de l'année, mais, malgré une accélération anticipée de la croissance de la première économie mondiale, la banque centrale a laissé inchangées ses perspectives en matière de politique monétaire pour les années à venir.

La fourchette du taux d'intervention (taux des Fed funds) a ainsi été augmentée d'un quart de point, à 1,25%-1,50%, au terme d'une réunion de politique monétaire de deux jours, la dernière de l'année, intervenue à la suite d'une série d'indicateurs macro-économiques dressant un tableau plutôt favorable de l'économie.


Il s'agit de la cinquième hausse de taux depuis le début du cycle de normalisation de la politique monétaire entamé en décembre 2015.

La Fed a dit prévoir trois hausses de taux aussi bien en 2018 et en 2019 jusqu'à ce que soit atteint un niveau de 2,8%, réaffirmant ainsi ce qu'elle avait dit en septembre.

"L'activité économique a connu un rythme d'expansion soutenu (..) les créations d'emplois ont été solides", souligne la Fed dans un communiqué.

.....................
https://investir.lesechos.fr/marches/ac ... 727497.php

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1232 Message par moinsdewatt » 08 janv. 2018, 20:20

USA: 2017 année la plus coûteuse dans les annales des catastrophes naturelles

Par AFP le 08.01.2018

L'année 2017 a été la plus coûteuse dans les annales des catastrophes naturelles aux Etats-Unis avec une série d'ouragans et d'incendies destructeurs dont le coût est estimé à 306 milliards de dollars, selon un rapport de l'Agence océanique et atmosphérique (NOAA) publié lundi.

Seize de ces désastres ont provoqué des dégâts dépassant le milliard de dollars, du jamais vu, a précisé la NOAA, rappelant que la précédente année record remontait à 2005 avec 215 milliards de dollars de pertes ayant surtout résulté des ouragans Katrina, Wilma et Rita.

Les incendies dans l'ouest du pays qui ont surtout ravagé une grande partie de la Californie se sont chiffrés à 18 milliards de dollars, soit "le triple du précédent record annuel", souligne le rapport.

L'ouragan Harvey qui a provoqué des précipitations de 1,27 mètre d'eau au Texas a provoqué des dégâts estimés à 125 milliards de de dollars devenant le deuxième sinistre naturel le plus coûteux après l'ouragan Katrina de 2005.

L'ouragan Maria qui a dévasté Porto Rico a infligé 90 milliards de pertes selon la NOAA tandis que Irma qui a balayé les Caraïbes et la Floride a provoqué 50 milliards de dégâts.

Maria se situe au troisième rang dans les annales des catastrophes naturelles les plus coûteuses aux Etats-Unis et l'ouragan Irma est au 5e rang, selon le rapport de la NOAA.

L'agence a également relevé qu'il faut remonter à 2011 pour compter seize désastres naturels ayant coûté au total au moins un milliard de dollars en une seule année.
https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... les_119674

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 14213
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: [USA] économie (file unique)

#1233 Message par domcat74 » 25 janv. 2018, 16:38



Des campements de SDF sans limite en Californie



L'état américain est en tête des États comptant le plus grand nombre de SDF chroniques avec près de 30.000 personnes (29.802) dans les rues. Largement loin devant la Floride (5.415), New York (4.112) et le Texas (3.534) à cause du bond des loyers et au manque de logements abordables.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1234 Message par moinsdewatt » 28 janv. 2018, 20:43

Et si la bourse tazu se prenait une correction sévère façon Bitcoin ??

Image

Rapellons que
Le S&P 500 est un indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines. L'indice est possédé et géré par Standard & Poor's, l'une des trois principales sociétés de notation financière. (Wikipédia)

Image
(Wikipedia) Le NASDAQ (sigle de National Association of Securities Dealers Automated Quotations) est le deuxième plus important marché d'actions des États-Unis, en volume traité, derrière le New York Stock Exchange. Il est le plus grand marché électronique d'actions du monde. Depuis début 2008, la bourse appartient au groupe européano-américain Nasdaq.
Image
Le Dow Jones Industrial Average (abrégé en DJIA et souvent raccourci en Dow Jones) est le plus vieil indice des bourses de New York et le plus vieil indice boursier du monde. Cet indice est la propriété de Dow Jones Indexes, une coentreprise détenue à 90 % par CME Group et à 10 % par Dow Jones and Company.

L'indice comprend 30 entreprises importantes, mais les entreprises présentes dans l'indice ont changé avec le temps. Des douze entreprises originelles, seule General Electric (anciennement Edison) est encore présente, bien qu'elle ne figure de manière ininterrompue dans l’indice que depuis novembre 1907. Depuis le 3 mars 2015, les trente entreprises entrant dans la composition du Dow Jones Industrial Average sont :
..................
liste des 30 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dow_Jones ... al_Average

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1235 Message par moinsdewatt » 03 févr. 2018, 14:17

Etats-Unis: Janet Yellen quitte la Fed en laissant une économie en bonne forme

Par RFI Publié le 31-01-2018

Image

Aux Etats-Unis, Janet Yellen a présidé mercredi 31 janvier son dernier comité de politique monétaire. Elle quitte samedi la présidence de la banque centrale américaine (Fed) et passe le relais à Jerome Powell. Après quatre années à la tête de la Fed, Janet Yellen a réussi sa mission. Elle laisse une économie américaine en bonne forme.

Première femme à avoir dirigé la Fed, Janet Yellen a orchestré la sortie de la politique ultra accommodante de l’après-crise. Et tout cela sans provoquer de crack monétaire.

Fin 2015, Janet Yellen tranche en faveur d’une hausse de taux d’intérêt, la première depuis 2006. D’autres suivront de manière progressive, aujourd’hui le loyer de l’argent se situe entre 1,25 et 1,50%.

Janet Yellen décide, aussi, de couper le robinet à liquidités en arrêtant d’acheter des bons du Trésor et des actifs immobiliers sur les marchés. Plus de quatre mille milliards de dollars ont été injectés dans les circuits financiers.

Et au terme de son mandat, Janet Yellen a donc rempli le double objectif de la Fed : viser le plein emploi et la stabilité des prix. En dehors de l’inflation, tous les voyants sont au vert pour les Etats-Unis, le taux de chômage est stable autour de 4% et la croissance est repartie.

Mais avant de partir, Janet Yellen laisse un message d'avertissement. Sans citer directement la réforme fiscale de Donald Trump, elle s'est déclarée, devant le Congrès, très inquiète des perspectives d'alourdissement de la dette américaine.
http://www.rfi.fr/economie/20180131-eta ... ome-powell

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1236 Message par moinsdewatt » 03 févr. 2018, 15:02

moinsdewatt a écrit :Et si la bourse tazu se prenait une correction sévère façon Bitcoin ??
Un premier échantillon :
Wall Street: le Dow Jones subit sa plus forte chute depuis septembre 2015

Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 02/02/2018

Le Dow Jones a subi un revers majeur vendredi, affichant en pourcentage sa pire séance depuis septembre 2015, lesté par la chute d'ExxonMobil et Chevron et par l'envolée des taux d'intérêt.

Selon des chiffres provisoires à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a abandonné 2,58%, ou 676,91 points, à 25.509,80 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 1,96%, ou 144,92 points, à 7.240,94 points, et le S&P 500 a lâché 2,16%, ou 60,84 points, à 2.761,14 points.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... e-2015.php

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1237 Message par moinsdewatt » 13 févr. 2018, 22:57

La rénovation des infrastructures, priorité de Donald Trump pour 2018

Washington annonce un plan sur dix ans de 1 500 milliards à 1 700 milliards de dollars, qu’il va financer à hauteur de 200 milliards de dollars.

Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters | 12.02.2018 Par Arnaud Leparmentier (New York, correspondant)

Un métro et des trains bringuebalants, l’aéroport LaGuardia de New York transformé en gigantesque chantier, des canalisations percées à deux pas de chez soi, des rues défoncées, des ponts et des tunnels si embouteillés qu’il est audacieux de quitter Manhattan : nul besoin d’aller bien loin pour constater le délabrement des infrastructures américaines, dont Donald Trump avait dit, lors de la campagne électorale, qu’elles étaient dignes d’un pays du tiers-monde. Le candidat avait promis d’y remédier.

Lundi 12 février, le président a présenté son plan de grands travaux. « Cela va être une grande semaine pour les infrastructures. Après avoir dépensé si stupidement 7 000 milliards de dollars [5 680 milliards d’euros] au Moyen-Orient, il est temps maintenant d’investir dans NOTRE pays », a écrit M. Trump sur Twitter. La Maison Blanche annonce un plan sur dix ans de 1 500 milliards à 1 700 milliards de dollars, qu’elle va financer à hauteur de 200 milliards de dollars.

La mobilisation de ces fonds est loin d’être assurée : la Maison Blanche peut proposer des dépenses, mais c’est le Congrès qui dispose. Autant ce plan aurait semblé consensuel dans la foulée de l’élection de M. Trump, autant il sera délicat à mettre en œuvre à neuf mois des élections de mi-mandat.

Aller chercher l’argent des autres

Surtout, ces 200 milliards de dollars fédéraux sont une goutte d’eau. Etalée sur dix ans, cette somme ne représente que 20 milliards par an, soit 0,1 % du produit intérieur brut (PIB) américain. C’est sept fois mois que les 1 450 milliards de baisses d’impôts sur dix ans de la réforme fiscale. A peine plus que la rallonge budgétaire de 160 milliards accordée pour 2018 et 2019 aux militaires, alors que les Etats-Unis ne mènent pas de guerre. Pour tourner les choses autrement, 20 milliards, c’est le montant que réclame Donald Trump pour construire le mur à la frontière mexicaine ou quatre fois ce qu’a coûté le prolongement sur trois kilomètres d’une ligne de métro à Manhattan. « Malheureusement, il n’y a pas assez d’argent pour payer toutes les infrastructures dont notre pays a besoin », a concédé la secrétaire aux transports, Elaine Chao, citée par Reuters. Aucun projet emblématique n’a pour l’instant été annoncé pour incarner ce plan.
.........................................
http://www.lemonde.fr/ameriques/article ... _3222.html

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 2216
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: [USA] économie (file unique)

#1238 Message par clarine » 15 févr. 2018, 19:42

http://jefklak.org/surproduction-de-lintelligence/

La surproduction de l’intelligence
Université, précariat, et reconfiguration des classes sociales aux États-Unis

Par Gary Roth
31 janvier 2018

Aux États-Unis comme en France, le système éducatif est à la fois un acteur majeur de la reproduction des inégalités et un vecteur important d’ascension sociale pour les populations défavorisées. Dans les années 1960-70, décrocher son diplôme pouvait donner accès à la classe moyenne, à un emploi stable et bien payé, à la culture, à la consommation et au « confort moderne ». Cela permettait en tous cas d’espérer échapper à sa condition sociale. Mais, une fois les communautés ouvrières liquidées et la désindustrialisation réalisée, qu’advient-il aujourd’hui des diplômé⋅es du supérieur que le marché du travail ne peut plus absorber ? Le sociologue et anthropologue Gary Roth propose ici une histoire audacieuse de ces intérimaires, travailleurs et travailleuses à temps partiel et « freelances » états-unien⋅nes qui constituent ce nouveau précariat diplômé.
Une lecture que j'ai trouvée intéressante et tout à fait transposable à la France.

Edit : et de belles photos de bibliothèques (dédicace spéciale guyomette :wink: ).

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1239 Message par moinsdewatt » 22 févr. 2018, 21:57

Quarles (Fed) prône des hausses de taux graduelles

Publié le 22/02/2018 Infos Reuters TOKYO

Le gouverneur Randal Quarles, l'une des nouvelles têtes à la Réserve fédérale américaine, a suivi jeudi la majorité de ses collègues en prônant un resserrement graduel de la politique monétaire dans un contexte d'accélération de la croissance et d'optimisme croissant des entreprises.

"J'anticipe que de nouvelles hausses graduelles du taux directeur seront appropriées à la fois pour préserver la bonne santé du marché du travail et pour stabiliser l'inflation autour de notre objectif de 2%", a-t-il dit selon le texte d'un discours devant être lu à l'Institut des Affaires monétaires internationales à Tokyo.

"L'économie américaine semble se comporter très bien et en tout cas elle est dans sa meilleure forme depuis la crise et, par bien des mesures, depuis bien avant la crise", a-t-il dit.

Les investisseurs s'attendent à une nouvelle hausse de taux dès la prochaine réunion monétaire de la Fed, les 20 et 21 mars. La banque centrale projette en tout trois resserrements cette année.

Les déclarations de Quarles soulignent le consensus général à la Fed en faveur d'une continuité de la politique monétaire sous son nouveau président Jerome Powell, qui a succédé début février à Janet Yellen.

Quarles, arrivé en octobre au conseil (Board) de la Fed, avait jusqu'ici limité son propos à la situation des banques et à la régulation financière lors de ses prises de parole.

Les fondamentaux de l'économie restent vigoureux, a-t-il relevé en notant une amélioration de la confiance des entreprises et une hausse de leurs investissements, ainsi que le renforcement du marché du travail et l'accélération de la croissance économique.

Malgré un taux de chômage à son plus bas depuis 17 ans, à 4,1%, l'inflation reste inférieure à l'objectif de 2% de la Fed. "Une déviation de quelque dixièmes de point de pourcentage par rapport à notre objectif, surtout si elle est passagère, ne m'inquiète guère", a souligné Quarles.

De plus, les baisses d'impôts de 1.500 milliards de dollars (1.225 milliards d'euros) récemment votées par le Congrès et d'autres mesures budgétaires "pourraient soutenir le dynamisme de l'économie en augmentant la demande et aussi possiblement en augmentant les capacités potentielles en encourageant l'investissement et la participation à la population active."

La faible croissance de la productivité, due en partie à la faiblesse de l'investissement, freine les perspectives de croissance à long terme et mérite d'être surveillée de près, a-t-il ajouté.
https://www.usinenouvelle.com/article/q ... es.N657324

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1240 Message par moinsdewatt » 25 févr. 2018, 20:05

Warren Buffett profite de la réforme fiscale américaine

Par Journaliste Figaro Roland Laskine Publié le 25/02/2018

Berkshire Hathaway, la holding du milliardaire américain, a gagné 29 milliards de dollars grâce à l'abaissement du taux d'imposition des entreprises américaines.

Le milliardaire américain Warren Buffett, qui se plaint régulièrement de ne pas payer assez d'impôts, vient de recevoir un chèque de 29 milliards de dollars de la part de l'administration fiscale américaine. Le montant que vient d'encaisser son célèbre holding Berkshire Hathaway provient de la mise en place de la réforme fiscale adoptée par l'Administration Trump ayant conduit à abaisser le taux d'imposition des entreprises américaine de 35 à 21 %.
Warren Buffett, désormais âgé de 87 ans, révèle que ce chèque représente une grosse partie des 65,3 milliards de dollars de revenus réalisés l'an dernier par son holding de participations. Celui-ci est présent dans le capital d'une quinzaine de grandes entreprises américaines allant de la finance à l'énergie en passant par l'assurance et le transport aérien. Toute la question est de savoir ce que le légendaire investisseur va faire de cette manne financière. À titre personnel, Warren Buffett, dont la fortune est estimée à 86 milliards de dollars, a décidé d'en céder l'essentiel à des œuvres charitables.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018 ... icaine.php

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1241 Message par moinsdewatt » 02 mars 2018, 20:18

Trump sur le sentier de la guerre commerciale

Reuters le 02/03/2018

Le président américain Donald Trump a adopté vendredi une attitude de défi en déclarant que les guerres commerciales étaient saines et pouvaient être remportées après le tollé international et les turbulences boursières provoqués par son projet d'imposer des tarifs douaniers sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis.

L'Union européenne a évoqué de possibles contre-mesures, Paris a dit que les droits de douane seraient inacceptables, Pékin a appelé le président américain à la modération tandis que le Canada, principal fournisseur d'acier et d'aluminium des Etats-Unis, s'est dit prêt à des représailles si les mesures annoncées devaient l'affecter.

Donald Trump a annoncé jeudi que les Etats-Unis imposeraient la semaine prochaine des droits de douane de 25% sur leurs importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium afin de défendre l'industrie métallurgique américaine.

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a déclaré que les mesures envisagées "semblent" s'appliquer à tous les pays.

"Ce qui a été annoncé hier par le président, c'est un concept très large de 25% sur tout l'acier et de 10% sur tout l'aluminium. Il va nous falloir regarder la complexité des détails mais c'est assurément le cadre général et cela aura en conséquence un impact assez vaste", a-t-il ajouté.

Les craintes d'une escalade protectionniste ont provoqué une chute des Bourses mondiales et un regain d'aversion au risque dont les traditionnelles valeurs refuges, comme les obligations gouvernementales et le yen, ont bénéficié.

............................
http://www.boursorama.com/actualites/tr ... ea89b1048e

-2.39 % au CAC40 !

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1242 Message par moinsdewatt » 14 mars 2018, 22:34

Toute la subtilité entre taux de chomage et taux de participation à la vie active :
Pourquoi la Fed ne doit pas remonter ses taux tout de suite

Boursorama le 14/03/2018

Après 38 trimestres consécutifs de croissance, l'économie américaine reste vigoureuse tandis que l'inflation oscille des 2,2% en rythme annuel, le cocktail idéal pour des marchés déjà généreusement valorisés car il laisse la voie libre à la Fed pour relever ses taux et normaliser en douceur sa politique monétaire. Pourtant la banque centrale américaine aurait tort de jouer aux apprentis sorciers en remontant trop tôt ses taux, car elle pourrait bien être l'allumette qui va mettre le feu aux poudres. C'est notamment l'avis de Daniel Gerino, fondateur et président de Carlton sélection.

Les Etats-Unis ne sont pas en fin de cycle

Contrairement à ce qu'on peut lire ou entendre, les Etats-Unis ne sont pas en fin de cycle selon le président de Carlton Sélection. Certes, après neuf ans de reprise économique, il semblerait logique que le moteur commence à manquer de carburant. Mais après la consommation, c'est au tour de l'investissement de prendre le relais et d'alimenter la croissance. Et de fait, «le taux de capacité d'utilisation remonte la pente aux Etats-Unis, ce qui incite fortement les entreprises à investir», note Daniel Gerino.

Du côté de l'inflation, les derniers chiffres du CPI sont rassurants avec une hausse de l'indice des prix à la consommation de 2,2% en rythme annuel en janvier. Et lorsque l'on regarde le dernier rapport mensuel sur l'emploi, qui dévoilait près de de 313.000 créations d'emplois en février, sans hausse notable des salaires, les investisseurs ont été rassurés sur le dynamisme de l'économie américaine et sur le spectre de voir l'inflation ressurgir par la hausse des salaires.

La voie semble libre pour que la Fed relève ses taux et normalise en douceur sa politique monétaire. Sauf qu'on aurait tort de croire que le marché du travail est suffisamment solide pour supporter des conditions monétaires moins favorables.

Un marché du travail plus fragile que ne le laissent penser les statistiques

«Le taux de chômage a beau être à 4,1%, on est encore loin du plein emploi. Pour la simple et bonne raison que le taux de participation à la vie active est de 62% seulement alors que, à titre de comparaison il est de 85% en Europe. Compte tenu de la santé du marché du travail, la Fed ne peut pas relever ses taux trop rapidement», explique Daniel Gerino. «Tant que le taux de participation à la vie active n'a pas remonté, on ne pourra pas normaliser la politique monétaire sans s'exposer à des risques. Si la Fed resserre sa politique monétaire trop tôt alors tous les actifs trinqueront et l'arbitrage bond [ndlr : obligations] pourrait faire vaciller le marché obligataire américain.»

Une remontée des taux pourrait en effet avoir des effets désastreux sur l'économie réelle et faire décrocher les marchés. D'abord, parce que le taux d'épargne des ménages américains est significativement faible, près de 7 Américains sur 10 détiennent moins de 1.000 $ d'épargne. Et même si les derniers chiffres sont plutôt en amélioration, un peu plus de 43 millions d'Américains vivent sous le seuil de pauvreté (13,5%). De plus, une partie de la population a tendance à vivre à crédit, parfois au-dessus de leurs moyens. Le problème c'est que ces crédits ont été souscrits à taux variables, ce qui signifie que si les taux remontent, le crédit sera plus cher à rembourser chaque mois. De quoi plomber lourdement la confiance et la consommation des ménages.

Ne pas négliger le mur de la dette
....................
http://www.boursorama.com/actualites/po ... bb6903cc57

Lui aux USA il est pas chomeur, il est dans les statistiques de ceux qui ne participent pas à la vie active.

Image

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1243 Message par moinsdewatt » 18 mars 2018, 20:11

États-Unis. La start-up Theranos n’était qu’une vaste escroquerie

COURRIER INTERNATIONAL - PARIS le 15/03/2018

Naguère considérée comme “le nouveau Steve Jobs”, Elizabeth Holmes va payer une amende de 500 000 dollars. Son entreprise, censée révolutionner les tests sanguins, a en fait roulé les investisseurs dans la farine.

........
Mais ce mercredi 14 mars, “la Securities and Exchange Commission (SEC) a écrit ce qui pourrait bien être le dernier chapitre de l’histoire de Theranos”, commente le Los Angeles Times. Selon le gendarme des marchés financiers américains, tout cela n’était en réalité qu’une “fraude massive”. Pendant des années, la société, sa dirigeante-fondatrice et son ancien président, Ramesh Balwani, ont réussi à lever 700 millions de dollars en trompant les investisseurs, tant sur la technologie de Theranos que sur ses performances financières.

Une escroquerie dans laquelle certains investisseurs “ont tout perdu”, explique le Wall Street Journal, mais qui avait fait d’Elizabeth Holmes “l’une des femmes autodidactes les plus riches des États-Unis”, selon le magazine Forbes, qui estimait sa fortune à 4,5 milliards de dollars en 2015 (Theranos était évaluée à l’époque à 9 milliards de dollars).
.........
Selon le Los Angeles Times, il existe probablement beaucoup d’entreprises qui parviennent à collecter de l’argent auprès d’investisseurs de la même manière que Theranos :

Des entreprises à l’argumentaire fascinant, servies par des médias conciliants et crédules, avec un business plan qui élève le manque de transparence au rang de vertu et à leur tête, un dirigeant séduisant et tout-puissant.”
https://www.courrierinternational.com/a ... scroquerie

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22705
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [USA] économie (file unique)

#1244 Message par lecriminel » 19 mars 2018, 08:58

Elizabeth Holmes va payer une amende de 500 000 dollars
très efficace contre les escroqueries, ça: vous pénalisez en reprenant une partie de leur butin.
Les prochains vont y reflechir à deux fois !
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1245 Message par moinsdewatt » 21 mars 2018, 20:09

La Fed, optimiste, relève son taux directeur comme prévu

Par Pierre-Yves Dugua le 21/03/2018 Le Figaro

Après une réunion de deux jours de son comité monétaire, présidé pour la première fois par Jay Powell, la banque centrale américaine note «que les perspectives économiques se sont renforcées au cours des mois récents».De Washington

La Réserve fédérale a relevé mercredi soir comme prévu son principal taux directeur de 0, 25%. Au terme d'une réunion de deux jours de son comité monétaire, présidé pour la première fois par Jay Powell, la banque centrale américaine note «que les perspectives économiques se sont renforcées au cours des mois récents». Les membres du comité anticipent au moins encore deux relèvements de taux cette année, mais ne vont pas encore au-delà pour le moment. Ils révisent néanmoins de 2, 5% à 2, 7% leur prévision de croissance pour 2018.

Les raisons de majorer plusieurs fois le taux des «fed funds» avant la fin de l'année ne manquent pas. D'autant que ce taux désormais fixé entre 1, 5 et 1, 75%, reste historiquement très bas. Or, dans un contexte de croissance proche de 3% et le quasi plein-emploi, avec un taux de chômage tombé à 4, 1%, on commence à observer une pénurie de main d'oeuvre dans de nombreux secteurs. En outre la relative faiblesse du dollar renchérit les coûts des importations, tandis que la politique fiscale extrêmement stimulante appliquée par les Républicains, dope l'activité. Le risque d'une accélération trop rapide de l'inflation par les coûts est donc réel.

À l'inverse d'autres forces viennent contrer le risque de surchauffe. Pour le moment l'inflation, bien qu'en hausse, reste inférieure à l'objectif de 2% que la Fed cherche vainement à atteindre depuis 2012. La croissance en ce début d'année se révèle plus faible que prévu. Les ventes de détail ont ainsi connu trois mois consécutifs de baisse durant l'hiver, en dépit de l'euphorie apparente des consommateurs. Enfin et surtout, le risque de crise de confiance déclenchée par une escalade de sanctions commerciales entre les États-Unis et ses partenaires, pèse aussi dans la balance. La prochaine réunion ordinaire du comité monétaire de la Fed est prévue le 1er mai. Si la conjoncture américaine continue de s'améliorer d'ici là, il est possible que Jay Powell et ses collègues laissent entendre que non plus deux, mais trois hausses de taux directeurs se profilent d'ici Noël.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018 ... -prevu.php

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1246 Message par moinsdewatt » 25 mars 2018, 13:07

Protectionnisme américain : conséquences potentielles d'une guerre commerciale

Par Le Revenu le 23/03/2018

Quelles seraient les conséquences potentielles d'une guerre commerciale mondiale déclenchée par la politique protectionniste du président américain Donald Trump ?
Pourquoi une guerre commerciale mondiale ?


La décision unilatérale de Washington, le 8 mars, d'imposer des taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium, puis la signature jeudi d'un mémorandum ciblant les importations chinoises, donne le droit aux partenaires commerciaux des États-Unis de répliquer notamment en déposant des recours auprès de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC).

«Si une guerre commerciale devait être lancée par les États-Unis, la Chine se battrait jusqu'au bout pour défendre ses propres et légitimes intérêts par tous les moyens nécessaires», a prévenu jeudi l'ambassade de Chine.

L'Union européenne, qui à en croire Washington devrait être exemptée provisoirement des droits de douane sur l'acier et l'aluminium, avait préparé des contre-mesures visant des produits américains: les motos Harley-Davidson, le whiskey Bourbon et les jeans Levi's.

Quel impact sur l'économie mondiale ?

La croissance économique mondiale se nourrit des échanges commerciaux à travers la planète. Le Fonds monétaire international (FMI) a maintes fois prévenu depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche que toute tentation protectionniste menaçait l'embellie planétaire.

...............................
https://lerevenu.com/placements/economi ... ommerciale

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 14213
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: [USA] économie (file unique)

#1247 Message par domcat74 » 31 mars 2018, 16:51

Le taux à 1 an US termine la semaine à son plus haut niveau depuis le 8 septembre 2008


Image

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1248 Message par moinsdewatt » 02 avr. 2018, 10:56

USA: Harker (Fed) voit désormais deux autres hausses de taux en 2018

01/04/2018 New York (awp/ats/reu)

Patrick Harker, président de la Fed de Philadelphie, a dit anticiper désormais trois hausses de taux et non plus deux sur l'ensemble de 2018, au vu de la croissance économique plus vigoureuse et du soutien apporté par la réforme fiscale.

En février, il avait dit s'attendre à ce que deux hausses de taux suffisent cette année.

La Réserve fédérale (Fed) a comme attendu procédé la semaine dernière à un premier resserrement en 2018 et confirmé à cette occasion sa prévision de deux autres hausses de taux dans l'année, sans exclure d'autres tours de vis en 2019 compte tenu de la vigueur de la croissance.

"Au vu des perspectives plus fortes, je considère que deux hausses de taux supplémentaires cette année seraient appropriées", a déclaré jeudi Patrick Harker devant la New York Association for Business Economics. Il a ajouté que sa prévision était "écrite au crayon" et pouvait encore évoluer, tout en notant que "les choses se présentent bien".

Patrick Harker, qui ne vote pas cette année aux réunions du comité de politique monétaire (FOMC), a dit prévoir une croissance d'environ 2,6% cette année aux Etats-Unis, puis de 2,4% en 2019 et plus proche de 2% ensuite.

L'objectif d'inflation de 2% de la Fed sera selon lui atteint d'ici à la fin 2019.
https://www.zonebourse.com/actualite-bo ... -26264696/

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12198
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1249 Message par moinsdewatt » 02 avr. 2018, 11:04

Guerre commerciale: la Chine contre-attaque face à Trump

Par AFP , publié le 02/04/2018

La Chine a mis la menace à exécution: Pékin a déclenché lundi des mesures punitives contre 128 produits américains, en réponse à l'annonce par Donald Trump de droits de douane sur l'acier et l'aluminium importés aux Etats-Unis.


Les fruits et le porc sont notamment dans le collimateur des autorités chinoises. Ces mesures font suite à plusieurs semaines de tensions bilatérales, qui alimentent la crainte d'un conflit commercial ouvert entre les deux géants économiques mondiaux.

L'administration Trump a décidé début mars l'imposition de droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium au nom de la "sécurité nationale". Un argument jugé lundi par le ministère chinois du Commerce comme "un abus" des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les mesures américaines "sont dirigées uniquement contre quelques pays. Elles contreviennent gravement au principe de non-discrimination, qui constitue le fondement du système commercial multilatéral. Elles portent gravement atteinte aux intérêts chinois", a dénoncé le ministère dans un communiqué publié sur son site internet.

Les nouvelles taxes chinoises, imposées par la commission chargée des tarifs douaniers au sein du Conseil d'Etat (gouvernement), portent sur des produits divers allant des fruits à la viande de porc.


Les Etats-Unis avaient annoncé début mars l'imposition de taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celle d'aluminium de plusieurs pays. Devant le tollé international, de nombreux pays, dont ceux de l'Union européenne, ont été exemptés de cette nouvelle mesure, du moins pour le moment -- mais pas la Chine.

- Intimidation économique -

"Nous espérons que les Etats-Unis abandonnent au plus vite leurs mesures enfreignant les règles de l'OMC, afin de permettre la reprise normale du commerce sino-américain pour les produits concernés", a indiqué le ministère chinois du Commerce.

"La coopération entre la Chine et les Etats-Unis, les deux plus grandes économies mondiales, est la seule option possible."

Donald Trump fait régulièrement du colossal déficit commercial américain avec la Chine un cheval de bataille. Il avait annoncé le 22 mars que les Etats-Unis imposeraient de nouvelles taxes sur quelque 60 milliards de dollars d'importations chinoises.

Dès le lendemain, Pékin avait répliqué en dévoilant une liste de 128 produits sur lesquels il affirmait vouloir appliquer des droits des douanes de 15% à 25% en cas d'échec des négociations avec Washington.

La Chine avait ensuite demandé à Washington de cesser ce qu'elle a qualifié "d'intimidation économique", et menacé de mesures de rétorsion.

Jusqu'à présent, Pékin a pris soin de ne pas s'attaquer à des produits agricoles majeurs, comme le soja, ou à des compagnies industrielles importantes telles que le géant Boeing, domaines qui, désormais, pourraient également être ciblées, estime le quotidien officiel Global Times.
...........
https://lexpansion.lexpress.fr/actualit ... 96992.html

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42897
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1250 Message par slash33 » 06 avr. 2018, 06:47

Riposte:

Trump tape fort et menace Pékin de 100 milliards de taxes en plus
AFP, le 06/04/2018
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 4f28ae222f
"J'ai demandé au ministère du Commerce d'examiner si 100 milliards de dollars supplémentaires de tarifs douaniers seraient adaptés en application de l'article 301 (sur la propriété intellectuelle) et, dans ce cas, d'identifier les produits sur lesquels ils pourraient être imposés", a indiqué le président américain dans un communiqué.
"Le président Trump propose une réponse appropriée à la récente menace de la Chine d'imposer de nouveaux tarifs douaniers. Après une enquête détaillée, l'USTR a trouvé des preuves irréfutables que les actions déraisonnables de la Chine menaçaient l'économie américaine", a-t-il poursuivi.

L'USTR dénonce une nouvelle fois des pratiques chinoises qui relèvent, selon les Américains, du pillage de la propriété intellectuelle des entreprises américaines qui veulent ou font affaire en Chine.
La réponse est dans l'énoncé banane: arrête de faire affaire en Chine.

NB: s'il est admis qu'une chose est une menace au pays, les USA se font fort de l'éliminer.

Le mot de la fin:
Pékin a pris soin d'établir sa liste de futurs produits à taxer pour frapper le plus durement possible des régions qui ont voté en faveur de Donald Trump, selon les experts. Une manière d'exercer un maximum de pression sur le milliardaire, qui assure qu'il briguera un second mandat.
Oh shit.

Répondre