UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Message
Auteur
Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#1 Message par saturne » 01 juin 2017, 13:42

Bonjour, j'ouvre un fil pour centraliser l'evolution des grands chantiers de l'UE de 2017 à 2025
(Pour 2025, l'UE doit avoir terminé son intégration économique et abandonné le modèle immophynancier actuel)


https://ec.europa.eu/commission/sites/b ... emu_fr.pdf
DOCUMENT DE RÉFLEXION SUR
L'APPROFONDISSEMENT DE L'UNION
ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE
(du 31 mai 2017)

M. Valdis Dombrovskis -- Vice-président pour l’euro et le dialogue social, également
M. Pierre Moscovici -- Commissaire pour les affaires économiques et financières, la fiscalité et les douanes

Comme on est sur bulleimmo, je retiens cet extrait qui va sûrement attirer toute notre attention.

Page 14
L'adoption d’une stratégie européenne en matière
de prêts improductifs pourrait contribuer à traiter
l’une des conséquences les plus dommageables
de la crise et à soutenir la mise en œuvre d’actions
nationales dans les pays concernés.


Si rien n’est fait, les prêts improductifs continueront de peser
sur les performances du secteur bancaire de la zone
euro dans son ensemble et resteront une source
potentielle de fragilité financière. Le Conseil s’est
résolument engagé à arrêter, d’ici au mois de juin, une
stratégie globale qui sera assortie d’objectifs clairs,
de calendriers précis et d’un mécanisme de suivi.
Toutefois, il sera également nécessaire de disposer
d’une panoplie complète d’instruments et d’assurer
la mise en œuvre effective sur le terrain.

La stratégie retenue devrait viser à réduire l’encours actuel de
prêts improductifs et à éviter qu’une telle situation ne se
reproduise. Elle devrait prévoir une action résolue
et coordonnée au niveau de l’UE et porter sur des
éléments relevant de domaines d'action aussi essentiels
que le renforcement des pratiques de surveillance,
le développement d’un marché secondaire des
prêts improductifs, la réforme des cadres juridiques
nationaux, le traitement des problèmes d’ordre
structurel et la poursuite de la restructuration du
secteur bancaire
On n'est pas encore sorti de la langue de bois, mais on y est presque. :mrgreen:
La "reprise" immo actuelle est fictive et soutenue par les particuliers.
Le système bancaire continue plombé par les immeubles: il faut s'en défaire.

En annexe page 32, il y a une proposition de feuille de route.





Salut !
Modifié en dernier par saturne le 03 juin 2017, 18:49, modifié 1 fois.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#2 Message par saturne » 03 juin 2017, 18:30

Page d'accès au document précédent

Document du 31/5/2017
https://ec.europa.eu/commission/publica ... y-union_fr
Pour avancer, il conviendrait de prendre des mesures dans trois domaines clés:

Achever une véritable union financière

Pour que l'Union économique et monétaire soit effective et stable, l'intégration et le bon fonctionnement du système financier sont essentiels. En s'appuyant sur la dynamique des réalisations de ces dernières années, il convient de trouver un consensus sur la voie à suivre, et notamment d'avancer sur des éléments qui sont déjà sur la table et de convenir des mesures supplémentaires à prendre d'ici à 2025. Cela signifie achever l'union bancaire et progresser en ce qui concerne la réduction des risques et leur partage dans le secteur bancaire, en prenant des mesures qui rendent les banques européennes encore plus résilientes. Afin d'offrir à l'économie réelle des possibilités de financement plus diverses et innovantes, y compris sur les marchés des capitaux, il est également primordial de réaliser l'Union des marchés des capitaux.



Parvenir à une Union économique et budgétaire plus intégrée


Le rapport des cinq présidents indiquait déjà que la convergence vers des structures économiques et sociales plus robustes dans les États membres était essentielle pour garantir le succès à long terme de l'Union économique et monétaire. Les États membres pourraient renforcer les éléments qui existent déjà, tels que le Semestre européen de coordination des politiques économiques ou la corrélation entre le soutien financier provenant du budget de l'UE et les réformes structurelles. Mais les États membres pourraient également décider d'améliorer la capacité de stabilisation macroéconomique de la zone euro. Le document de réflexion présente à cet effet plusieurs options, sur lesquelles la Commission va se pencher.



Consolider la responsabilité démocratique et renforcer les institutions de la zone euro

Pour que l'Union économique et monétaire soit plus forte, il faut que les États membres acceptent de partager, au sein d'un cadre juridique commun, davantage de compétences et de décisions sur les questions concernant la zone euro. Cela peut passer par les traités de l'UE et ses institutions, par une approche intergouvernementale ou par un mélange des deux, comme c'est le cas aujourd'hui. Le renforcement de l'intégration politique pourrait impliquer de repenser l'équilibre entre la Commission et l'Eurogroupe et justifier la nomination d'un président permanent à plein temps de l'Eurogroupe, et impliquer également d'unifier la représentation extérieure de la zone euro. L'idée d'un Trésor de la zone euro — avec éventuellement un budget de la zone euro — et d'un Fonds monétaire européen est également publiquement débattue et pourrait être envisagée à un stade ultérieur de l'approfondissement de l'Union économique et monétaire, dans le cadre de l'UE.

Voilà, les 3 axes du programme sont posés.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#3 Message par saturne » 03 juin 2017, 18:48

Livre blanc sur l'avenir de l'Europe
Document du 1er mars 2017
https://ec.europa.eu/commission/sites/b ... ope_fr.pdf

C'est le document de référence, qui marque les lignes directrices des autres (comme celui-cité plus haut)

La page de téléchargement renvoie à une liste d'autres fiches d'information
https://ec.europa.eu/commission/publica ... -europe_fr
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

guinioul
Messages : 888
Enregistré le : 13 avr. 2011, 14:10

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#4 Message par guinioul » 05 juin 2017, 07:16

au moins c'est annoncé clairement et sans détour :
- le marché résoudra tous nos problèmes, il en faut encore + -> TINA .
- l'Europe c'est la paix, sans Europe pas de paix (et ça ça fait peur) .

Par contre les enjeux écologiques et énergétiques ça on s'en tape (ben oui ma brave dame, nous les économistes on est trop forts et la physique on s'en tape, ça c'est pour les pleutres pas besoin de s’embêter avec ça) .
Et puis la fiscalité faut surtout pas en parler parce que bon les multinationales doivent pouvoir continuer à faire leurs petites magouilles tranquillement pour échapper à l’impôt . De même on va se préoccuper d'aider nos banques qui, c'est bien connu, ne font pas de bénéfices records et de surcroit sont blanches comme neige et responsables de rien (c'est simplement les états qui dépensent trop et se préoccupent bien trop de domaines qu'on devrait laisser au marché) .

Bref, rien de neuf sous le soleil, les petites gens sont bien mal barrés :-/ .

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#5 Message par saturne » 09 juin 2017, 20:06

Une modif presque au point du graphique de l'evolution de l'euro, (p.8 du rapport Dombrovskis-Mscovici)

[img=80%]http://i.imgur.com/bt23ll0.jpg[/img]

En fait le Capitalisme populaire irait jusqu'en 2008.

(Trouvé sur TE.netj'ai demandé voir comment faire pour le traduire)


___
Aux admin, faudrait ajouter un CSS: img { width: 80%; }
Modifié en dernier par saturne le 09 juil. 2017, 15:43, modifié 1 fois.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#6 Message par saturne » 15 juin 2017, 21:27

http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 38456.html
L'énorme marché des dérivés en euro

L'inquiétude de la Commission porte surtout sur la compensation des instruments dérivés, un marché devenu énorme, car les trois quarts des dérivés libellés en euro sont traités à Londres, à travers le service SwapClear de LCH.Clearnet : de l'ordre de 475 milliards d'euros par jour, pour l'essentiel des dérivés de taux d'intérêt. « L'exposition de l'UE aux chambres de compensation de pays tiers sera exacerbée avec la sortie programmée du Royaume-Uni de l'UE en 2019, cela conduira à un basculement du risque hors de l'UE » s'alarme la Commission dans son étude d'impact.

Dans le cadre d'une nouvelle « approche plus paneuropéenne de la supervision », qui créerait un nouveau mécanisme de surveillance, les chambres de compensation de pays tiers qui seront jugées d'importance systémique (sans nommer LCH.Clearnet, tout le monde aura compris) « seront désormais soumises à des exigences plus strictes », pouvant aller loin :

« la Commission pourra, à la demande de l'Autorité européenne des marchés financiers [AEMF ou ESMA en anglais, NDLR] et en accord avec la banque centrale concernée [la BCE], décider qu'une contrepartie centrale ne peut fournir des services dans l'UE que si elle s'y établit » précise la Commission dans son communiqué

Comprendre, une délocalisation forcée pour LCH.Clearnet. Ce serait « en dernier ressort » a insisté le commissaire letton lors d'une conférence de presse mardi, « si la supervision améliorée de l'ESMA n'est pas suffisante pour garantir la stabilité financière. »
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#7 Message par saturne » 16 juin 2017, 11:31

Autre chantier UE: uniformiser la fiscalité de la TVA.
Il faut rappeler que la TVA n'est pas seulement un impot sur la consommation, mais le moyen de tracer les opérations inter-entreprises (croisement automatique) et de déterminer le chiffre d'affaires réalisé (tant de TVA, => tant facturé).


https://www.lesechos.fr/thema/030360956 ... 093679.php

L'article n'est pas très clair sur certaines fraudes, ou je n'ai pas compris (ou c'est que je n'en pas essayé ! :D)

Le plus de confiance apporté par un système unifié est un point indirect mais important : parce que la gestion de la TVA informe immédiatement sur les entreprises avec qui on peut travailler en confiance (car si elles escroquent le fisc, elles escroquent aussi leurs clients, forcément).
Plus la TVA sera unifiée au niveau UE, et plus les entreprises auront des facilités pour opérer sur tout le marché UE.


Sur le plan du chantier fiscal, cela signifie aussi que la fiscalité TVA va prendre l'ascendant sur la fiscalité des Etats.
Avec la gestion uniforme de la TVA, on arrive presque aussitôt à uniformiser l'Impot sur les sociétés.
Les paradis fiscaux intraUE (irlande, pays-bas, luxembourg) disparaissent aussitot.
Et la définition d'un Budget UE n'est plus qu'une affaire de "péréquation" des recettes gérées uniformément.




P.S.:
AMHA les régimes en franchise de TVA des microEnt. finira par disparaître, et ce sera une bonne chose pour leur permettre de travailler directement sur toute l'UE. Vues de l'étranger, les microEnt qui se baladent sans identifiant de TVA sont refusées par les services comptables et par le bon sens. On ne peut pas les différencier du travail au noir
Mais quand on leur dit de demander leur N-TVA, elles disparaissent, car elles savent qu'elles sont obligées de déclarer leurs opérations intra-UE. Bref, elles sont coincées dans leur prétendue "simplification" comptable.
Ce qui est idiot est de vouloir "simplifier en fonction du montant du CA". Mais non ! Au contraire, c'est toute la compta française qu'il faut simplifier, sans rajouter des seuils arbitraires. Et introduire le prélévement à la source une fois pour toutes.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#8 Message par saturne » 23 juin 2017, 09:21

Blog de Moscovici 22-juin 17
v/FR= http://www.pierremoscovici.fr/2017/06/2 ... -ensemble/

Notion de fenêtre d'opportunité politique pour engager des chantiers europeens
-- Après les elections allemandes (Merkel ou Schultz)
-- Assurance d'un socle politique proeuro dans les grands pays, et marginalisation des eurosceptique

à Madrid, 17/juin
V/ES == http://cadenaser.com/programa/2017/06/2 ... 45449.html

Il reprend les mêmes idees generales
"La mutualisation de la dette est la ligne rouge pour l'Allemagne"

L'idée est de developper des mécanismes uniformes de solidarité ciblés:
-- Budget commun pour diriger des investissements dans les pays
-- Fonds de protection sociale contre le chomage


Peter Praet, Exécutif de la BCE, 22 juin 17
v/ES = http://www.eleconomista.es/economia/not ... blema.html

Après le banc d'essai de Banco Popular autour du MRU (Mecanisme de resolution unique) et
Les gouvernements devront se débrouiller seuls si les primes de risque augmentent suite au retrait des QE.
Le retrait des QE est affaire entendue pendant 2018.
D'ici là chaque Gvt doit s'assurer de la solidite des etablissements bancaires sur son territoire.

Autrement dit, les banques a cours de liquidite n'auront plus automatiquement acces a la BCE pour continuer:
L'unification du systeme de supervision bancaire permet maintenante de connaitre la viabilité reelles des banques.
Si la BCE refuse de leur donner des fonds, le MRU (Gvt, Commission, BCE) gère la faillite comme pour le Popular sur les dos des actionnaires, titres privilegies, dépots.
Si les États veulent encore les rescaper, ils devront proceder à leurs frais (=fonds propres, taxes)
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#9 Message par saturne » 27 juin 2017, 23:08

L'Ère Zéro (zéro inflation, zéro taux d'intérêt, zéro fluctuation des changes) est officielle.


La BCE autorise l'émission de billets de 0 euros. Non, ce n'est pas une blague.

Image

Vu sur un article espagnol:
http://www.elmundo.es/economia/2017/06/ ... b464d.html
Pour disposer d'un vrai billet, mais sans valeur, l'Allemagne a présenté un projet de loi, la Der Null-Euro-Schein richte (Projet Euro Zéro) qui a reçu le feu vert de la BCE.
C'est lancé par la ville de Kiel (d'où le motif du billet)
https://www.facebook.com/kiel.sailing.c ... =3&theater

La première édition de 5000 billets est épuisée et la seconde est en cours
Il est vendu 2,5 euro-

Sur google, je vois qu'en 2015, un essai (privé) avait été fait, mais c'était une imitation, un faux billet :mrgreen:
http://www.capital.fr/votre-argent/nouv ... ro-1021655

(X-thanks à TE.net)
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#10 Message par saturne » 28 juin 2017, 18:51

Bruxelles engage le débat sur la question explosive de l’avenir du budget européen
Gabriel Gresillon Le 28/06 à 19:01

https://www.lesechos.fr/monde/europe/03 ... 098271.php
D'une part, le Brexit va amputer l'Union de la contribution britannique, soit 10 milliards à 11 milliards d'euros par an. D'autre part, les Vingt-Sept font face à de nouvelles menaces et se sont engagés à les affronter collectivement - défense, terrorisme, gestion des frontières. « Le trou total pourrait donc être jusqu'à deux fois plus élevé » que celui laissé par le Brexit, résume le commissaire allemand.
Développer des « ressources propres »

En matière de recettes, il s'agit de développer des « ressources propres » à l'Union, par opposition à la contribution des Etats, devenue avec le temps trop lourde à gérer. Bruxelles liste des pistes déjà esquissées : nouvelles contributions (sur l'électricité ou le carburant), prélèvement d'une portion de l'impôt sur le revenu, taxe sur les transactions financières, financement par les demandes d'entrées sur le territoire européen, utilisation des droits à polluer émis dans le cadre du marché du CO2.
Derrière les pistes cyclables, ce sont en réalité les vaches sacrées de l'Union qui pourraient affronter des vents violents. La Politique agricole commune (PAC) , qui pèse plus d'un tiers du budget européen, en sortira-t-elle indemne ? Antonio Tajani, le président du Parlement européen, a déjà milité pour une réflexion approfondie sur ce sujet... avant d'affronter une volée de critiques. Mais à l'évidence, le sujet n'est plus tabou. Günther Oettinger, lui, a vanté les mérites de la PAC avant d'estimer qu'il ne fallait « pas qu'il y ait des chasses gardées »...
Une question ultrasensible

Même interrogation sur les fonds de cohésion, autre pilier de la dépense européenne qui cible les régions les moins développées, notamment à l'est du continent : va-t-il falloir être moins généreux ? Dans le contexte européen actuel, marqué par les dérives de la Hongrie et de la Pologne, cette question en soulève une autre, ultrasensible : faudrait-il lier les financements européens à un plein respect des règles de l'Etat de droit ? Une source haut placée à la Commission pense que c'est une question « toxique car une mesure de ce genre punirait le constructeur d'un pont au lieu de pénaliser le gouvernement du pays ». Mais elle reconnaît que politiquement, ce débat sera inévitable : « Certains pays se demandent pourquoi ils devraient payer pour des Etats qui ne respectent pas vraiment les règles du jeu. »

Continuer:

Brexit: "trou" de 20mds dans le budget UE

Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 28/06/2017 à 12:23 Publié le 28/06/2017 à 12:22

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/0 ... get-ue.php
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5179
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#11 Message par alpha2 » 28 juin 2017, 19:30

Le problème de l'UE, c'est que s'ils arrêtent de déverser des dizaines de milliards sur la Pologne et les pays de l'est, ces pays risquent de suivre le Royaume-Uni rapidement.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 15333
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#12 Message par pimono » 28 juin 2017, 22:51

saturne a écrit : Plus la TVA sera unifiée au niveau UE, et plus les entreprises auront des facilités pour opérer sur tout le marché UE.

ces gros nazes ont attendu plus de 40 ans d'europe pour commencer à envisager une harmonisation de ce genre de taxes entre pays membres ???

Vraiment des gros nazes incompétents.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#13 Message par saturne » 09 juil. 2017, 12:41

Dix ans après la crise financière, le monde doit-il redouter un nouveau choc?
Paul Conge avec AFP, publié le 09/07/2017 à 12:29 , mis à jour à 13:15
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite ... 25806.html
Paul Tucker, ancien vice-gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE).
"Il y aura une nouvelle crise, je ne sais pas quand, mais ce dont je suis sûr c'est qu'elle pourrait être un événement dramatique pour notre style de vie, pour la démocratie et les valeurs libérales",


Alfonso Prat-Gay, ex-ministre argentin des Finances et du Budget.
"Les prix de l'immobilier aux Etats-Unis sont revenus à des pics", dit-il, ajoutant que "les niveaux d'endettement aussi bien dans le secteur public que privé" ont fortement augmenté.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12313
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#14 Message par moinsdewatt » 09 juil. 2017, 13:14

saturne a écrit :Bonjour, j'ouvre un fil pour centraliser l'evolution des grands chantiers de l'UE de 2017 à 2025
(Pour 2025, l'UE doit avoir terminé son intégration économique et abandonné le modèle immophynancier actuel)
La liaison ferroviaire Lyon - Turin.

http://www.lemoniteur.fr/article/lyon-t ... s-34602540

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liaison_f ... on_-_Turin

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#15 Message par saturne » 19 juil. 2017, 09:19

Conclusions du FMI pour la France.

France : Conclusions de la mission de consultation de 2017
le 17 juillet 2017
http://www.imf.org/fr/News/Articles/201 ... iv-mission
Points principaux

L’ambitieux programme de réformes du gouvernement pourrait fortement contribuer à résoudre les défis économiques auxquels la France se heurte de longue date : déséquilibres budgétaires persistants, chômage élevé et faible compétitivité extérieure.

L’importance accordée à la réduction des dépenses publiques, est appropriée pour permettre un rééquilibrage budgétaire graduel et un allégement de la pression fiscale. Pour que la stratégie soit crédible, de profondes réformes s’imposent à tous les niveaux des administrations publiques. Un effort majeur de réduction des dépenses est nécessaire dès le début.

La stratégie de réforme du marché du travail est vaste et ambitieuse ; elle cherche à améliorer la flexibilité au niveau des entreprises, à réformer l’assurance-chômage et à renforcer les dispositifs d’apprentissage et de formation professionnelle. Elle devrait aller de pair avec le maintien de la modération salariale.

Les réformes projetées dans les domaines de la fiscalité des entreprises, des revenus du capital et du travail devraient stimuler l’investissement et la croissance de l’emploi. Pour produire le maximum d’effets, ces réformes devraient inclure des mesures visant à réduire le biais en faveur de la dette, à éliminer les exonérations inefficaces, à corriger les désincitations qui freinent la croissance des entreprises et à rationaliser la fiscalité de l’épargne de long terme.

La seule voix des médias qui ne soit pas dithyrambique vient de Tunisie :shock:
https://africanmanager.com/07_meme-la-f ... ar-le-fmi/
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#16 Message par saturne » 24 juil. 2017, 09:41

http://www.latribune.fr/vos-finances/im ... 44996.html
Foncières : Icade va racheter ANF Immobilier
Par latribune.fr | 24/07/2017, 9:52 | 428 mots
De son côté, Icade [ filiale cotée du groupe CDC (Caisse des dépôts et consignations) ] accède à "un patrimoine de 457 millions d'euros, d'un rendement de 5,8%, un peu supérieur à celui de sa foncière santé, et en ligne avec celui de sa foncière tertiaire", a précisé Olivier Wigniolle, directeur général d'Icade, à l'AFP. La filiale de la CDC "accélère ainsi ses investissements en immobilier tertiaire dans quatre métropoles régionales dynamiques: Bordeaux, Lyon, Toulouse, Marseille", et son patrimoine passe de 9,9 milliards d'euros à 10,3 milliards - dont 4,6 milliards de bureaux,.
Lire aussi. le mouvement depuis 2016
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 22508.html
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#17 Message par saturne » 18 oct. 2017, 18:43

Germany’s Top Court Denies Request to Halt ECB Bond Buying
http://www.foxbusiness.com/features/201 ... uying.html
https://trading.co.uk/story/e4cd1c10-9b ... bec513209/
FRANKFURT – Germany's top court threw out a cease-and-desist request that could have halted the European Central Bank's giant bond-buying program, offering some comfort to ECB policy makers as they prepare to extend the purchases into 2018.

The Karlsruhe-based constitutional court ruled as "inadmissible" a request for a temporary injunction to the program, known as quantitative easing, in a statement Wednesday.

Granting a temporary injunction "would go beyond the mere safeguarding of the status quo and would be largely identical to a decision in the main case," the court said.

The injunction request is separate to a broader lawsuit that questions the legality of the QE program, which the German court referred in August to the European Union's top court in Luxembourg.

German plaintiffs have claimed the ECB is violating a ban on the direct financing of governments through its bond purchases.

German courts can't stop the ECB's stimulus programs directly, but they can prevent the involvement of Germany's Bundesbank, which holds around a quarter of the ECB's share capital.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 43367
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#18 Message par slash33 » 18 oct. 2017, 21:04

German courts can't stop the ECB's stimulus programs directly, but they can prevent the involvement of Germany's Bundesbank, which holds around a quarter of the ECB's share capital.
What? :?

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#19 Message par saturne » 20 oct. 2017, 09:12

slash33 a écrit :
German courts can't stop the ECB's stimulus programs directly, but they can prevent the involvement of Germany's Bundesbank, which holds around a quarter of the ECB's share capital.
What? :?
C'était la raison de saisir la Cour supreme allemande, l'admission du recours aurait rendu inviable la politique d'ensemble de la BCE.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#20 Message par saturne » 24 oct. 2017, 08:23

Usine nouvelle
Jean Comte Europe , Economie , Droit du travail
Publié le 24/10/2017 À 07H55
https://www.usinenouvelle.com/editorial ... es.N604788

L'Union européenne trouve un accord de justesse sur les travailleurs détachés


Au milieu de ces débats, l'objectif principal du texte – l'instauration du principe "à travail égal, salaire égal" - n'a en revanche posé aucun problème. Il s'agit de rendre applicable l'entièreté des conditions de rémunération du pays d'accueil au travailleur détaché : le salaire minimum, mais aussi les primes et allocations, et les règles d’augmentation relatives à l’ancienneté. C'était pourtant ce principe qui avait mis les feux aux poudres en mars 2016, quand tous les pays de l'Est lui avaient opposé une fin de non recevoir. Mais il n'a fait hier l'objet d'aucun débat.

Malgré cette avancée, les syndicats restent critiques envers le compromis du Conseil. "C'est un texte faible ", explique Liina Carr, Secrétaire confédérale à la Confédération européenne des syndicats. Elle déplore notamment le fait que toutes les conventions collectives ne soient pas incluses dans les conditions de rémunération visées par le texte. Elle regrette aussi que le compromis ne prenne en compte que le marché intérieur comme base légale, et non la politique sociale européenne – comme l'a demandé de son côté le Parlement européen.
===

Par latribune.fr | 24/10/2017, 8:48 | 553 mots
http://www.latribune.fr/economie/union- ... 55347.html

L'UE resserre les liens du travail détaché
Période de transition de quatre ans

L'accord prévoit le maintien du paiement des cotisations sociales dans le pays d'origine mais garantit aux salariés détachés une égalité de rémunération, primes comprises, dans le respect des conventions collectives, avec leurs collègues du pays d'accueil. Seul le salaire minimum de ce dernier leur était jusqu'alors garanti.

Les ministres se sont entendus sur une période de transition de quatre ans pour l'entrée en vigueur du texte après son adoption définitive, attendue d'ici la fin de l'année, soit une période plutôt longue que demandaient les pays d'Europe de l'Est, principaux bénéficiaires des dispositions actuelles.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
parpayou
~~+
~~+
Messages : 5893
Enregistré le : 10 mai 2008, 18:54

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#21 Message par parpayou » 24 oct. 2017, 19:26

Franchement j'ai rien contre macron mais cette accord là c'est pipo..Il vient au contraire de montrer ces limites sur la scène européenne... 2022? Beaucoup seront mort d'ici là et on aura détricoté le bouzin..
La tâche à laquelle nous devons nous atteler, ce n'est pas de parvenir à la sécurité, c'est d'arriver à tolérer l'insécurité.

achillemo
~~+
~~+
Messages : 12559
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#22 Message par achillemo » 24 oct. 2017, 22:13

Ce sont quoi les arguments des pays de l'est dans les négociations?

Ils ont une économie basé sur la sous traitance, une population déclinante, coûtent un max de fric en subventions tout en faisant du dumping fiscal et social. En un mot, des boulets.

Pourquoi est-e qu'on les supporte encore?

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10964
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#23 Message par optimus maximus » 24 oct. 2017, 22:30

achillemo a écrit :Ce sont quoi les arguments des pays de l'est dans les négociations?

Ils ont une économie basé sur la sous traitance, une population déclinante, coûtent un max de fric en subventions tout en faisant du dumping fiscal et social. En un mot, des boulets.

Pourquoi est-e qu'on les supporte encore?
Ils sont dans l'OTAN.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13976
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#24 Message par Goldorak2 » 25 oct. 2017, 08:06

achillemo a écrit :Ce sont quoi les arguments des pays de l'est dans les négociations?

Ils ont une économie basé sur la sous traitance, une population déclinante, coûtent un max de fric en subventions tout en faisant du dumping fiscal et social. En un mot, des boulets.

Pourquoi est-e qu'on les supporte encore?
Ils sont européens. Ils sont plus ou moins loin des français mais ils sont dans l'orbite allemande (ou russe, ou soyons fou, turque (Kosovo, Bosnie)).
Ils sont soit intégrés à l'économie allemande (sous traitance) soit vidés de leur population au profit de l'Allemagne (émigration plus ou moins qualifiée dans un pays avide d'hommes).
Quant au dumping social et fiscal, ils n'ont pas le choix dans l'UE pour conserver de l'activité, leur population et un avenir sur leur territoire. D'ailleurs, il faudra bien que la France s'y mette avant de perdre toute sa substance économique et le départ des riches et des entrepreneurs.
http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 2#p2186292
goldo résumant Delaume et Cayla a écrit : Image
Le chapitre 3 : marché unique polarisation industrielle et crise de l'euro

Ce chapitre explique la polarisation industrielle d'un territoire unifié. Un territoire économiquement unifié voit l'activité s'agglomérer dans le territoire le plus efficace (l'Allemagne) et les territoires les moins efficaces s'appauvrissent.
Le livre cite les déboires Slovénie, la Grèce, l’Espagne, l’Italie... mais aussi des fait historiques ancien lors de la deuxième industrialisation de la France (chemin de fer) et la perte de population des territoires perdants.

Il décrit aussi la crise de l'euro de 2011 et les erreurs commises. Assez connue. Rien n'est réglé bien sur. La polarisation industrielle de l'europe continue.
en 'absence d’état susceptible de mener des politiques de redistribution et de compensation, que faire du marché unique te de l'euro qui menacent de transformer la Grèce et le Portugal en zones désindustrialisées et dépeuplées. Ces pays deviendront ils la creuse et la Lozère de l'Europe, les services publics en moins ? Acceptera t'on de dépenser les fonds nécessaires pour accompagner la longue et couteuse transition qui s'annonce ? Est on prêt à transformer l'Espagne en vaste éco pastorale ?
le chapitre 4 dumping unilatéralisme et parasitage : l’Europe périphérique condamnée aux pratiques non coopératives.

Montre que les pays périphériques n'ont pas le choix. Ils doivent faire du dumping fiscal pour compenser leur handicape géographique en l'absence de fond structurel qui sont les mêmes qu'avant l'élargissement à l'est.
[...]
Les migrations de travail ont été gigantesques... vers en ensuite depuis l'Europe du sud : L’Espagne (5 millions), l’Irlande (500k) et l’Angleterre ont accueilli des millions de migrants d’Europe de l'est et d'ailleurs entre 2002 et 2008. L’Europe de l'est s'est dépeuplée. Mvt inverse depuis 2008 c'est l’Allemagne et l’Angleterre qui accueillent. Chocs démographiques.
Tentative de relocation automatique de l'immigration qui provoque la sécession de l’Europe de l'est.
Déstabilisation des marchés du travail locaux par les travailleurs détachés.

Le Luxembourg est un parasite fiscal. Le mécanisme est expliqué. L’Irlande aussi.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 15333
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#25 Message par pimono » 29 oct. 2017, 17:33

saturne a écrit :...
Période de transition de quatre ans

L'accord prévoit le maintien du paiement des cotisations sociales dans le pays d'origine mais garantit aux salariés détachés une égalité de rémunération, primes comprises, dans le respect des conventions collectives, avec leurs collègues du pays d'accueil. Seul le salaire minimum de ce dernier leur était jusqu'alors garanti.

Une dame avait expliqué rapidement à la télé, que ces accords sur l'égalité de traitement entre travailleurs détachés est impossible à faire car les entreprises qui consomment du travail détaché s'arrangent systématiquement pour "surdéduire" des frais d'hébergement; de nourriture et de transports aux travailleurs étrangers pour justement qu'ils soient rentables et qu'on ai une raison qu'ils soient là !!!

c'est rigolos ces histoires de prime et de salaire équivalent, ça permet de faire des diversions qui en deviennent stupides.

ils se ficheront toujours du monde .
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 13976
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#26 Message par Goldorak2 » 10 nov. 2017, 14:48

https://www.lexpress.fr/actualite/monde ... 59417.html
C'est désormais officiel: le gouvernement britannique a annoncé vendredi que le Royaume-Uni quittera l'Union européenne (UE) le 29 mars 2019, à 23h.
Hourra pour les anglais !
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94, s_chlaf, Matthieu Brucher, libertycom, F. Zabinsky

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#27 Message par saturne » 15 nov. 2017, 21:22

Régulation (proposée) pour eviter les bank-run
-- Blocage des comptes de 5 jours max, mais sans attendre la declaration de faillite
-- Sur décision directe de la BCE

(Difficulté -- Elevée :? )


https://www.bloomberg.com/news/articles ... nd-failing
Bank Deposits No Longer Off Limits as ECB Seeks Power to Freeze

(...) A version of the commission’s proposal to allow supervisors to impose a five-day payment stay on banks is retained in the document seen by Bloomberg, despite warnings from lobbying groups and regulators including the Bank of England that it would endanger financial stability. It would only apply to firms that have already been found to be failing.

(...) Member states may however abandon a controversial “early intervention moratorium,” which could have been imposed even before an institution was declared failing or likely to fail. Industry representatives had argued that such a stay could destabilize a firm (https://www.afme.eu/globalassets/downlo ... ackage.pdf) and even tip it into resolution.
___
Remerciements:
X-Mercis
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#28 Message par saturne » 08 déc. 2017, 13:32

Les gouverneurs de la FED approuvent la mise en application de Bâle III

https://www.treasury.gov/press-center/p ... m0232.aspx
Joint Press Release

December 07, 2017
U.S. banking agencies support conclusion of reforms to international capital standards

Board of Governors of the Federal Reserve System
Federal Deposit Insurance Corporation
Office of the Comptroller of the Currency

For release at 3:30 p.m. EST

Share

The federal banking agencies on Thursday announced their support for the conclusion of efforts to reform the international bank capital standards initiated in response to the global financial crisis.

The Governors and Heads of Supervision and the Basel Committee on Banking Supervision Thursday announced the finalization of the reforms to the "Basel III" agreement on bank capital standards. With this agreement, the Basel Committee will bring to conclusion the international reforms initiated in response to the global financial crisis.

The Basel III agreement, which was designed for internationally active banks, was introduced in 2010 and was instrumental in establishing revised minimum standards that increased both the quality and quantity of regulatory capital. The reforms finalized today are intended to improve risk sensitivity, reduce regulatory capital variability, and level the playing field among internationally active banks.

The agencies will consider how to appropriately apply these revisions to the Basel III reform package in the United States and any proposed changes based on this agreement will be made through the standard notice-and-comment rulemaking process.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

achillemo
~~+
~~+
Messages : 12559
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#29 Message par achillemo » 08 déc. 2017, 15:01

Cette file est un one man show. L UE n interesse personne.

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#30 Message par saturne » 09 déc. 2017, 15:00

=== Mise en oeuvre au 1/1/2018 de la directive IFRS 9 pour les établissements bancaires
D'autres dispositions s'appliquent aux assureurs

https://acpr.banque-france.fr/europe-et ... nales-ifrs
IFRS 9 « Instruments financiers »

La norme IFRS 9, qui remplacera la norme IAS 39, entrera en vigueur au sein de l'UE le 1er janvier 2018. Cette nouvelle norme apporte un certain nombre de changements quant au classement et à la valorisation des instruments financiers et introduit une nouvelle méthodologie de dépréciation des créances sur la base des pertes attendues (dites expected credit loss -ECL) et non plus des pertes avérées. Les superviseurs veillent à sa bonne mise en place, notamment au travers d’études ou de revue réalisée directement auprès des établissements.

https://www.mazars.fr/Accueil/News/Publ ... rme-IFRS-9
a première application d’IFRS 9 constituera un véritable « big bang » comptable pour les institutions financières (comparable à l’entrée en vigueur des IFRS en 2005) car elles devront revoir le mode de classement et d’évaluation comptable de l’ensemble de leurs actifs financiers, et faire évoluer leurs systèmes d’information afin d’être en mesure de calculer les dépréciations selon la nouvelle approche basée sur les pertes de crédit attendues.
(Le cahier est de 2014 mais c'est seule référence citée en France, même sur des sites spécialisés comme focusIRFS. Je crois que les Banques en FR appliquent directement la norme UE, sans adoption législative (ça dépend des pays).


===

En ce moment les dernières banques qui ne l'ont pas fait sont en train de se défaire de leurs actifs (prêts) immobiliers et les revendent à des Foncières à prix de gros (-60% du prix au détail). C'est que si jamais les prix immo venaient à baisser, elles seraient forcées de provisionner les actifs d'après la différence entre l'ancien prix utilisé pour le prêt, et le prix futur attendu, du bien immo.

Tout de même, toutes ces précautions sont bien surprenantes, puisque l'immo repart à la hausse, et que l'argent de la BCE coule à flots.
:mrgreen:
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 15333
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#31 Message par pimono » 09 déc. 2017, 16:10

saturne a écrit :...que l'argent de la BCE coule à flots.
:mrgreen:
Il n'y a absolument aucune raison à ce que la BCE cesse d'injecter des euros et que le bateau se renverse.
Aucune, et ceci aussi bien dans un avenir proche que lointain au cas où la croissance ne viendrait pas.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#32 Message par saturne » 09 déc. 2017, 21:36

pimono a écrit :
saturne a écrit :...que l'argent de la BCE coule à flots.
:mrgreen:
Il n'y a absolument aucune raison à ce que la BCE cesse d'injecter des euros et que le bateau se renverse.
Aucune, et ceci aussi bien dans un avenir proche que lointain au cas où la croissance ne viendrait pas.
C'est juste.

Mais le "bateau" n'est plus unique. Il y a des péniches immobilières, et des bateaux containers mobiliers (entreprises)

La question n'en est pas moins que:
-- Les banques cessent de prêter aux péniches: elles savent bien pourquoi.
-- La BCE n'achète pas titres adossés à des péniches immobiles, seulement aux Etats et aux containers mobiles

et aussi.
-- Que les États et Entrerprise devront bien "rembourser" (chacun à sa façon) à la BCE les liquidités reçues d'elle
-- Les entreprises pour rembourser, continuent à naviguer, mais à coûts moindres, elles remboursent plus vite.
-- Les États pour rembourser, continuent à prélever des impôts, mais pas sur les containers. La fiscalité est par définition locale.

Bref, la seule fiscalité possible pour l'État ce sont les péniches ; et les Entreprises veulent réduire les coûts
Donc, logiquement, Etat+Entreprises mobilières => l'argent va être pris là où il est: dans les péniches immobiles.

L'argent engrangé dans l'immobilier, il ne peut pas s'enfuir: il est immobilier.
Personne n'est pressé, mais je crois qu'on engraisse la dinde (la péniche).

Il n'y a donc pas de "raison nécessaire" (cause-effet), certes, mais plutôt une cause finale bien comprise par tout le monde.
À condition de vouloir le savoir. (le cerveau ne s'interesse pas à la vérité, seulement à sa survie.)

Bref la "raison" sera libre. Ce sera quand il faudra bien rembourser nos dettes, ou parce les Entreprises feront baisser les salaires parce qu'elles n'ont pas de raison de payer plus pour simplement loger des travailleurs sur place, alors qu'elles trouvent les mêmes à moitié prix, ailleurs, mais plus riches que nous en salaire disponible.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 15333
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#33 Message par pimono » 09 déc. 2017, 22:16

saturne a écrit :
Bref, la seule fiscalité possible pour l'État ce sont les péniches ; et les Entreprises veulent réduire les coûts
Donc, logiquement, Etat+Entreprises mobilières => l'argent va être pris là où il est: dans les péniches immobiles.

.
C'est bien logique tout ça,
à quoi sert la fiscalité ( locale ) ?
n'est pas t-il juste de faire payer localement, à ceux qui engendrent ces couts localement ? Pourquoi amazone ou google par exemple devraient-ils payer la facture ?

La France ( comme d'autres pays européens ), souffre d'une mauvaise gestion mais c'est le peuple le responsable vu qu'il continue de signer pour le programme et surtout, qu'il profite et consomme ce qu'il râle de payer.

Pour la BCE, je ne crois pas du tout à une possible défaillance ou la faillite possible de l'euro, ni même du dollar car l'état de faillite aurait du être proclamé depuis longtemps dans ce cas or nous voyons bien que ces entités sont d'une redoutable efficacité.
L 'euro et le dollar sont des monnaies très fortes malgré l'utilisation de la planche à billets et de toutes les saloperies qui circulent à leur sujet.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#34 Message par saturne » 15 déc. 2017, 21:27

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017 ... macron.php
Réforme de l'Europe: Merkel veut «une solution commune» avec Macron
Par Journaliste Figaro Fabrice Nodé-Langlois Publié le 15/12/2017 à 19:15
Le visionnaire et le plombier

Un constat est partagé à Paris et Berlin: Angela Merkel et Emmanuel Macron ont chacun besoin de l'autre pour réformer et renforcer la zone euro. Entre le jeune français visionnaire et l'Allemande - «le meilleur plombier du monde» toujours selon notre source - «il n'y a pas de compétition» mais une complémentarité. Angela Merkel connaît mieux que quiconque la manière de faire bouger la complexe tuyauterie européenne. Dans une matière aussi complexe où l'on ne discute pas seulement à deux mais à vingt-sept, le diable est dans les détails. Le moteur franco-allemand n'a pas encore redémarré, mais il s'est fixé un cap.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#35 Message par saturne » 17 févr. 2018, 08:02

[Dans le rapport EURO-AFRIQUE, je ne sais pas s'il y a un fil Economie/Afrique, mais il faudrait...]

« La manne de la diaspora africaine peut être davantage investie dans les entreprises du continent »
Transformer les transferts de fonds en capitaux structurés dynamiserait la création de richesses et d’emplois sur le continent, expliquent trois experts.

Par Elie Nkamgueu, Jean-Michel Severino et Lionel Zinsou

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2 ... _3212.html
Pour les pays occidentaux, ces transferts ne constituent pas un manque à gagner significatif, représentant en moyenne seulement 0,3 % de leur PIB. Pour les pays africains, c’est en revanche un enjeu crucial pour faire vivre une partie de leurs habitants. Parmi les 71 pays dans le monde où les transferts des migrants représentent plus de 3 % du PIB, 19 sont africains. Cette solidarité de la diaspora est essentielle au Liberia, où elle représente 31 % du PIB, aux Comores (20 %) ou au Sénégal (14 %).

Ces transferts de fonds sont utilisés avant tout pour répondre à des besoins de financement de la vie courante. Les deux tiers servent ainsi à l’achat de biens de consommation, souvent alimentaires, et au paiement des frais de scolarité et de santé. Mais si cette ressource répond à de vrais problèmes du quotidien, elle ne vient pas vraiment irriguer les circuits formels de production et de création de richesses. Les paysans, les patrons de PME ou les artisans n’en profitent guère.

Lire aussi : Pourquoi l’Afrique se méfie encore de sa diaspora

Les Etats africains peuvent mettre en place des « politiques d’accueil » plus ambitieuses.
Certains pays, comme Israël et l’Inde, sont en pointe dans ce domaine, en émettant des bons de la diaspora, mis en vente et garantis par des institutions publiques, qui servent ensuite à redresser leur balance de paiement et à financer des infrastructures. L’Afrique y aurait tout intérêt pour amplifier et tirer profit du phénomène de ce que les anglophones appellent « repatriation », à savoir le retour sur le continent des enfants de la diaspora.

Bienvenu si qlqun a des sources sur ces bons de la diaspora?

Ça fait écho à une idée qui me revient à chaque fois, de faire exactement cela, mais dans le sens inverse, depuis l'Europe: utiliser les charges sociales payées par les immigrés pour construire un dispositif financier EUR d'investissements/prestations sociales uniquement exploitables dans les pays d'origine via accords bilatéraux UE/Organisations africaines.
Ça permettrait aussi de monter un canal d'investissement colossal depuis l'Europe.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#36 Message par saturne » 14 mars 2018, 13:40

14 mars 2018
Une décision judiciaire majeure pourrait menacer les tribunaux d’arbitrage privés
http://transatlantique.blog.lemonde.fr/ ... ge-prives/
De quoi parle-t-on ?

A l’origine de cette affaire, on retrouve un conflit relativement banal entre l’assureur néerlandais Achmea et l’Etat de Slovaquie. Déterminé à profiter de l’ouverture, aux investisseurs privés, du marché slovaque de l’assurance maladie décidée en 2004 par la droite, Achmea a ouvert en 2006 une filiale en Slovaquie pour proposer des assurances privées. L’aubaine a été de courte durée : quelques mois après, la Slovaquie a changé de gouvernement et le nouveau premier ministre socialiste, Robert Fico, a décidé de revenir sur cette libéralisation, en interdisant la distribution des bénéfices générés par les activités d’assurance maladie.

S’estimant lésé, Achmea a porté plainte en 2008 contre la Slovaquie, en s’appuyant sur le traité bilatéral d’investissement liant la Slovaquie et les Pays-Bas. L’assureur a ainsi obtenu l’organisation d’une procédure d’arbitrage ISDS, qui lui a finalement donné raison, en condamnant la Slovaquie à l’indemniser à hauteur de 22,1 millions d’euros pour compenser ses investissements finalement inutiles.

L’affaire aurait pu s’arrêter là si la Slovaquie avait accepté cette sentence arbitrale, supposée définitive. Mais elle a décidé de contester la légitimité même de l’arbitrage devant la justice allemande (car les arbitres siégeaient à Francfort), en défendant l’argumentaire suivant : conclu en 1991, alors que la Slovaquie était encore intégrée à la Tchécoslovaquie, le traité bilatéral d’investissement sur lequel s’est appuyé le tribunal n’est, selon elle, plus compatible avec le droit de l’Union européenne, à laquelle elle a adhéré en 2004. La sentence arbitrale serait donc nulle et non avenue.

L’affaire s’est révélé suffisamment importante pour dépasser le cadre allemand et remonter jusqu’à la CJUE – ce qui a permis au tribunal suprême de l’UE de se prononcer pour la première fois sur la compatibilité des clauses d’arbitrage d’investissement avec le droit européen.

Or, à l’issue d’une longue procédure, irriguée par les contributions des différents Etats européens, la Cour a conclu que la clause d’arbitrage du traité Slovaquie-Pays-Bas était incompatible avec le droit européen. Son raisonnement est le suivant :

Depuis que la Slovaquie est membre de l’UE, c’est le droit européen qui doit primer sur les clauses du traité bilatéral d’investissement en cas de conflit.



Le tribunal d’arbitrage privé est donc amené à interpréter le droit européen pour prendre sa décision.



Pour garantir la pleine efficacité du droit de l’Union, un tribunal doit pouvoir saisir la CJUE en cas de doute sur son interprétation.



Or, par son fonctionnement privé, le tribunal d’arbitrage ne peut pas être considéré comme partie intégrante du système juridictionnel européen, et n’a pas le droit de saisir la CJUE.



Il est donc incapable d’assurer la bonne application du droit européen.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#37 Message par saturne » 06 avr. 2018, 21:22

The consequences of protectionism
Panel contribution by Benoît Cœuré, Member of the Executive Board of the ECB, at the 29th edition of the workshop “The Outlook for the Economy and Finance”, “Villa d’Este”, Cernobbio, 6 April 2018
https://www.ecb.europa.eu/press/key/dat ... 06.en.html
Many commentators have expressed concerns that the tariffs recently announced by the US administration represent the first step towards a “trade war”, potentially leading to a broader reversal of globalisation. Retaliatory measures have already been announced by some economies.

These steps are taken despite the benefit of trade for aggregate welfare being one of the rare points of consensus for economists. In a recent poll in which economists were asked whether the announced tariffs would improve Americans’ welfare, the respondents were split between disagree and strongly disagree.[1]

At the same time, the benefits of globalisation have not been spread evenly, neither across nor within countries, something that economists have not given sufficient consideration for a long time. While textbook economics suggests that lump sum transfers from the winners of trade can ensure that all are better off, such transfers – or adequate training and educational measures – have not happened in sufficient scale to compensate everyone. According to a separate survey, only 40% of people in the United States think globalisation is a force for good for the world.[2]

Protectionism is not the right answer to these challenges, however. It is unlikely to solve the distributional consequences of globalisation while it is certain to reduce aggregate global living standards. There are no winners in trade wars, just different degrees of losers.

But to defend openness by listing its aggregate benefits is no longer fully convincing. The question of the distribution of those benefits and the disruptive effects that come with them has to be answered. Economists and policymakers therefore have a responsibility to propose and design policies that help those not benefiting directly from globalisation. I have previously spoken about the need to make globalisation efficient, enduring and equitable.[3]

Today I would like to share a central banker’s perspective on potential structural changes to the current global trade regime – one where restrictions to trade are managed through multilateral agreements.
Let me conclude.

Greater global economic integration has boosted living standards worldwide and lifted millions out of poverty. Yet, its distributional impacts both across and within countries have not been adequately addressed, a fact that ultimately provides the political motivation for the protectionist moves we observe.

Winding back globalisation is the wrong solution to address these concerns. A retreat from openness will only fuel more inequality as import prices rise, goods become dearer and real incomes fall. It would deprive people of the undisputed economic advantages that trade and integration bring and thereby exacerbate economic hardship for the poorest in society. And it would breed distrust among nations, making for a more unstable international order.

The distributional and social effects of greater economic integration should rather be addressed by targeted policies that achieve fairer outcomes. This requires a strong political and institutional landscape which can ensure that the geographical scope of policy action and political debates coincide with the scope of market integration. This is a landscape which in Europe is best provided by the European Union.

By allowing Member States to recover some of the state functions that have been eroded by globalisation, the European Union is a vehicle that brings the benefits of economic openness to the greatest number of its citizens while protecting them against untrammelled global forces. It represents the most progressive model we have for taking back control of globalisation by addressing people’s concerns over open markets and fair competition – doubts that individual countries on their own cannot dispel.

Thank you.
---------
XThanks
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

muddyfox
Messages : 1550
Enregistré le : 19 déc. 2012, 21:18

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#38 Message par muddyfox » 08 avr. 2018, 13:22

By allowing Member States to recover some of the state functions that have been eroded by globalisation, the European Union is a vehicle that brings the benefits of economic openness to the greatest number of its citizens while protecting them against untrammelled global forces. It represents the most progressive model we have for taking back control of globalisation by addressing people’s concerns over open markets and fair competition – doubts that individual countries on their own cannot dispel.
va dire ça aux Grecs...
pimono a écrit :en réalité tout était feu de paille pour noyer le poisson !

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#39 Message par saturne » 08 avr. 2018, 14:40

http://www.marketoracle.co.uk/Article62004.html
Looking at Real Estate Prices in Major World Cities
Housing-Market / US Housing Apr 07, 2018 - 05:16 PM GMT

The next real estate crash will be the opposite of the last one where it started at the low-end with subprime defaults. This one will work from the super overvalued high-end and work its way down to Homer Simpson.
(Ce n'est pas directement sur l'UE, mais le crash Anglo/US se produit dans un certain équilibre des zones monetaires et commerciales.
Donc, le crash immo Anglo est préparé/attendu d'abord (=du haut vers le bas), il sera amorti par l'excedent/change UE, puis la bascule revient et c'est le tour de l'UE de crasher, adossée à des US revenus à une economie "normale". La question pour l'UE est de s'assurer alors qu'elle sera capable de procéder au nettoyage (=du haut vers le bas) de son propre boulet immo pour revenir à son tour à une économie "normale". Puis c'est reparti : 2019/20 - 2025, mais on ne reverra plus jamais de bulle immo de notre vivant ou de celui de nos enfants)
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#40 Message par saturne » 26 avr. 2018, 13:55

https://www.bloomberg.com/news/articles ... video_page

China’s European Splurge Is Causing the EU Alarm

Image
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#41 Message par saturne » 18 juil. 2018, 13:44

Bilan du plan "juncker" en juin 2018.

https://ec.europa.eu/commission/priorit ... results_fr

L'intéressant est surtout de revoir en quoi consiste le plan en question.
En quelque sorte, l'UE commence à prendre en charge la politique d'investissements industriels/productifs.
Les États/Régions ne gardent que leur pré-carré: immobilier, services à la personne (Education, Santé, etc.)


Ma thèse, c'est qu'on assiste a une stratification des compétences:
-- UE (grands ensembles, sur le modèle Chine/US): compétences liées à productivité: industries, commerce, etc.
-- Etats/Régions avec les compétences liées à la "territorialite"

Ça va déterminer 2 stratégies fiscales/législatives différentes.
La mondialisation pour les compétences liées à la productivité : sur le modèle libéral
La planification (régulation) pour celles liées à la territorialité: sur le modèle social démocrate.

Ça se devine dans les débats sur la taxation des GAFA[1], ou la mise à l'écart de l'immobilier par le système bancaire.

___
[1] Ce n'est pas pour raisons "fiscales", mais à l'échelle UE (grands ensembles), la fiscalité n'est plus territoriale, elle se confond nécessairement avec la politique et l'interprétation des traités commerciaux...
Bruxelles inflige une amende record de 4,3 milliards d'euros à Google
Modifié en dernier par saturne le 18 juil. 2018, 13:53, modifié 2 fois.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#42 Message par saturne » 18 juil. 2018, 13:47

Concernant la mise à l'écart du dollar comme monnaie internationale.
C'est pas pour maintenant, mais peut-être pour demain :)

https://www.lemonde.fr/proche-orient/ar ... _3218.html

Les Européens rejettent la demande américaine d’isoler l’Iran
Le Monde.fr avec AFP | 16.07.2018 à 17h22 • Mis à jour le 17.07.2018 à 07h44

Les Vingt-Huit ont adopté un instrument juridique pour protéger les entreprises européennes présentes dans ce pays contre les sanctions américaines.
L’euro et non plus le dollar devrait être la devise utilisée pour les transactions sur le pétrole iranien, réglées via des transferts entre les banques centrales européennes et la banque centrale iranienne. Des assurances seront en outre souscrites dans les Etats européens importateurs pour les cargaisons, comme cela se fait en Grèce, en France et en Italie.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#43 Message par saturne » 18 juil. 2018, 13:56

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... change.php
L'UE et le Japon signent officiellement un accord "historique" de libre-échange
Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 17/07/2018 à 12:33 Publié le 17/07/2018 à 11:21
"La signature de cet accord de partenariat économique montre au monde la volonté politique inébranlable du Japon et de l'Union européenne de se faire les champions du libre-échange et de guider le monde dans cette direction alors que s'est répandu le protectionnisme", a insisté M. Abe.

"Nous envoyons un message clair disant que nous faisons front commun contre le protectionnisme", a renchéri M. Tusk, tandis que M. Juncker poursuivait sur la même note: "Nous montrons que nous sommes plus forts et mieux positionnés quand nous travaillons ensemble (...) Il n'y a pas de protection dans le protectionnisme".

Le texte doit être soumis d'ici la fin de l'année au Parlement européen en vue d'une entrée en vigueur en 2019, si le Parlement japonais le vote lui aussi rapidement. Contrairement à l'accord UE-Canada, actuellement contesté par l'Italie, il ne doit pas être ratifié par tous les Parlements de l'Union européenne.
La note COMPLETE AFP (via LaCroix)
https://www.la-croix.com/Monde/Dans-un- ... 1300955685
- Fromages et automobiles -

Baptisé Jefta (Japan-UE free trade agreement), ce pacte, le plus important jamais négocié par l'UE, porte sur une zone de libre-échange couvrant près d'un tiers du produit intérieur brut (PIB) mondial et plus de 600 millions d'habitants.

Côté européen, le secteur agroalimentaire sort grand vainqueur des discussions. Au final, 85% des produits agroalimentaires de l'UE pourront entrer au Japon sans droits de douane, mais parfois à l'issue de périodes de transition. D'autres, comme le boeuf, verront les taxes imposées progressivement réduites. Le riz, un produit hautement symbolique pour les Japonais, est exclu de l'accord.
Dans son accord de libre-échange avec l'Union européenne, Tokyo s'engage à reconnaître plus de 200 indications géographiques comme le Roquefort /AFP/Archives

Dans son accord de libre-échange avec l'Union européenne, Tokyo s'engage à reconnaître plus de 200 indications géographiques comme le Roquefort / AFP/Archives

Tokyo s'engage à reconnaître plus de 200 indications géographiques comme le Roquefort, le Tiroler Speck autrichien, le Jambon d'Ardenne belge ou la Polska Wódka (vodka polonaise), qui bénéficieront "du même niveau de protection qu'en Europe".

Les négociations ont été particulièrement complexes sur les produits laitiers, secteur sensible pour Tokyo. L'accord éliminera les droits de douanes très élevés sur plusieurs fromages, avec une période de transition pouvant atteindre 15 ans.

Les Japonais obtiennent de leur côté un libre accès au marché européen pour leur industrie automobile, mais seulement à l'issue d'une période transitoire de plusieurs années.

Cet accord comprendra aussi un chapitre sur le développement durable.
La protection des investissements a constitué le principal point d'achoppement des discussions et n'est pas comprise dans l'accord signé mardi. La plupart des ententes commerciales du monde laissent la possibilité à une entreprise qui s'estime lésée par la politique d'un Etat après y avoir investi de l'attaquer pour obtenir réparation. Ces différends sont généralement tranchés via un système d'arbitrage dont les Européens ne veulent plus entendre parler.

C'est l'absence de ce volet qui évite à l'accord de passer par les Parlements nationaux, précisent des sources européennes.

Plus d'infos sur le contenu du Jefta
Que contient l’accord commercial signé entre l’Union Européenne et le Japon ?
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

alpha2
~~+
~~+
Messages : 5179
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#44 Message par alpha2 » 18 juil. 2018, 14:51

Bien vu de la part des eurocrates, ils ont trouvé le moyen de ne pas passer devant les parlements nationaux, où ils se seraient certainement pris une rouste.

Allez, un petit vote ni vu ni connu au Parlement européen, et c'est ficelé.

vpl
troll un peu lourd
Messages : 12920
Enregistré le : 20 sept. 2008, 13:12

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#45 Message par vpl » 18 juil. 2018, 15:06

Tu préférerais qu'il y ait ce fameux volet où les entreprises peuvent attaquer les états ?

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#46 Message par saturne » 24 juil. 2018, 07:17

Un des meilleurs graphiques démographiques que j'ai vus.
Je ne mets pas l'image,le forum n'est pas configuré pour les redimensionner[1]:

https://ikashnitsky.github.io/images/180721/the-map.png[/img]
ou ici;
https://imgur.com/2hdnqT6

Edit autre taille: 25.7.2018
Image

Regardez-le posément. Vous le comprenez intuitivement.
Je crois bien que les matheux devraient être fascinés, aussi, par la méthode de "triangulation"

Source: https://ikashnitsky.github.io/2018/the-lancet-paper/
With ternary colour coding, each element of a three-dimensional array of compositional data is represented with a unique colour. The resulting colours show direction and magnitude of deviations from the centrepoint, which represents the average age of the European population, and is dark grey. The hue component of a colour encodes the direction of deviation: yellow indicates an elderly population (>65 years), cyan indicates people of working age (15–64 years), and magenta indicates children (0–14 years).
X-Merci

_____

[1]Voir astuce pour notre Admin préféré:
http://forums.phpbb-fr.com/support-util ... 83412.html

(la bonne solution est celle qui met dans le CSS utilisé pour ce forum une ligne : img { width=100% }. Et c'est tout !)
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#47 Message par saturne » 13 août 2018, 13:06

8 août 2018
L’impuissance de l’UE face aux sanctions américaines contre l’Iran (RT)
John LAUGHLAND
Traduction : Dominique Muselet
Source: https://www.rt.com/op-ed/435327-iran-eu ... -response/
Traaduction: https://www.legrandsoir.info/l-impuissa ... an-rt.html
Depuis 2015, toutes les banques européennes fuient ceux qui disent faire des affaires avec un État voyou comme la Russie, ou même plus encore l’Iran, de sorte que les entreprises n’ont tout bonnement pas la possibilité de commercer avec ces pays. C’est aussi simple que ça. Comme l’a dit Volker Treier, directeur adjoint de la Chambre de commerce et d’industrie allemande : ’Même les entreprises qui ne sont pas touchées par les sanctions américaines, par exemple les entreprises du domaine médical ou qui ne commercent pas avec les États-Unis, ne peuvent pas trouver de banque pour traiter des transactions avec l’Iran.’
...
Le plus grand échec de l’UE réside peut-être dans l’effondrement évident de son idéologie. Depuis sa conception initiale dans les années 1950, la construction européenne était basée sur l’idée qu’il était possible de surmonter le règne de la force et de s’élever vers une forme supérieure de relations internationales. C’est à peu près la même idée que celle qui était véhiculée par les idéologues soviétiques qui prétendaient que le bloc socialiste avait progressé vers une nouvelle forme de relations internationales.
....
En revanche, la décision de Trump d’abandonner si spectaculairement le multilatéralisme sape la base même sur laquelle ils ont fonctionné pendant des décennies, parce que soudain les Etats-Unis ne sont plus le grand protecteur mais sont devenus un ennemi. Les politiciens européens sont intellectuellement lobotomisés par leur idéologie post-moderne infantile et ils ont oublié depuis longtemps comment faire de la vraie politique. Bercés par le faux sentiment de sécurité de ceux qui pensent qu’ils n’ont pas besoin de penser, les dirigeants aussi ternes que médiocres de l’UE ne sont que de (très mauvais) gestionnaires ; ils sont maintenant totalement perdus sur la mer agitée d’un monde devenu tout à coup incertain. C’est bien fait pour eux.

John Laughland

https://en.wikipedia.org/wiki/John_Laughland
John Laughland (born 6 September 1963) is a British eurosceptic conservative academic and author who writes on international affairs and political philosophy.

___
X_Merci pour la référence
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#48 Message par saturne » 06 sept. 2018, 12:02

https://www.capital.fr/entreprises-marc ... pe-1305648
Publié le 05/09/2018 à 13h35 Mis à jour le 05/09/2018 à 15h16

La prochaine crise pourrait venir de l'éclatement de la bulle immobilière, avertit la BCE
Danièle Nouy, de la Banque centrale européenne, met en garde contre l'éclatement de la bulle immobilière en Europe, qui pourrait avoir de lourdes répercussions. Heureusement, elle juge les banques mieux armées qu'il y a dix ans pour faire face à la tourmente.

D'où pourrait venir la prochaine crise ? En Europe, elle pourrait bien venir du marché de l'immobilier, a déclaré Danièle Nouy, la responsable de la supervision du secteur bancaire à la Banque centrale européenne (BCE), dans l'entretien accordé à l'agence de presse lettone LETA. Le niveau historiquement bas des taux d'intérêt a favorisé une envolée des prix de l'immobilier dans plusieurs villes et régions européennes, au risque de créer des bulles financières. "Qu'est-ce qui pourrait provoquer la prochaine crise ? Je ne sais pas, mais je suspecte que ce pourrait être le marché immobilier. Nous savons avec certitude qu'il y aura une nouvelle crise. Mais nous ignorons quand et pour quelle raison".
Original en v/anglaise
https://www.bankingsupervision.europa.e ... 05.en.html
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#49 Message par saturne » 09 sept. 2018, 11:16

Higher Homeownership Rates Precrisis Predicted Larger Growth Declines
Plus le taux de propriété est elevé, plus les crises sont profondes et tardent à se relever.

Thursday, August 30, 2018
https://www.stlouisfed.org/on-the-econo ... h-declines

Image

Commentaire:
https://www.motherjones.com/kevin-drum/ ... ing-crash/
What this chart shows is simple:

Countries with high homeownership rates (on the right) had the biggest housing bubbles and the biggest crashes.The effects of those crashes persisted for over a decade.Today, the countries with the biggest crashes (on the bottom) are still feeling the worst effects on growth rates.

Switzerland and Germany, with low homeownership rates, are growing today at about the same rate as they were before the financial crisis. The US, with a fairly high homeownership rate, is growing about one percentage slower. Ireland and Spain, with huge homeownership rates, were hit the hardest and are still feeling the greatest pain. Their growth rates are two points lower than they were pre-crisis.
X-gracias
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 2050
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: UE: les grands chantiers 2017-19 puis 2019-25

#50 Message par saturne » 18 oct. 2018, 20:20

Le tribunal suprême (==conseil d'état) de l'Espagne vient de déclarer que le sujet passif de l'impôt sur les actes juridiques liés aux prêts hypothécaires... est le prêteur de fonds (la banque) et non le preneur. Il vient d'annuler les articles correspondants du Code des impôts et de faire basculer la doctrine admise jusque là.
L'activité profitable déclarée étant l'hypothèque, la seule partie interessée pour qu'elle soit actée par écriture authentique avec postérieur enregistrement au service des hypothèques est le prêteur de fonds
"parce que lui seul, grâce à l'inscription hypothécaire en retire le pouvoir d'agir en justice et la créance privilégiée qui se suit de l'hypothèque"

el negocio inscribible es la hipoteca y que el único interesado en la elevación a escritura pública y la ulterior inscripción de aquellos negocios es el prestamista, "que solo mediante dicha inscripción podrá ejercitar la acción ejecutiva y privilegiada que deriva la hipoteca".
Ça correspond en France aux environ 7% de taxes prélevées par notaires etc.

Les banques espagnoles viennent de plonger en Bourse. (La décision représente env. 1,5 milliards, et pour l'État, avoir à rembourser l'impôt non prescrit, depuis 2014)
En v/ES: [url=https://www.eleconomista.es/banca-finan ... dicos.html[/url]

1) Cygne noir ? L'Espagne a le secteur bancaire en état le plus critique
2) Propagation ? Le raisonnement semble défendable. Possibilité sérieuse de passer par les Cours Européennes. Si la CJE confirme...
Modifié en dernier par saturne le 18 oct. 2018, 21:00, modifié 1 fois.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic