La domination bancaire en cinq étapes

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
licorne
-++
-++
Messages : 3505
Enregistré le : 22 déc. 2011, 13:12
Localisation : GROLAND

La domination bancaire en cinq étapes

#1 Message par licorne » 18 sept. 2017, 09:23

https://www.egaliteetreconciliation.fr/ ... 47637.html

Vous n’avez pas besoin d’une armée pour parvenir à une domination mondiale. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un crédit bon marché pour acheter tout ce qui génère la plus haute valeur et/ou revenu.



Domination mondiale, cela sonne bien, n’est-ce pas ?

Voici comment l’obtenir en cinq étapes :



- 1. Transformez tout en une marchandise qui peut être échangée sur le marché mondial : terre, baux sur la terre, options pour acheter des terrains, des maisons, des bâtiments, des chambres dans les bidonvilles, le travail, des outils, des robots, l’eau, les droits sur l’eau, les droits miniers, les droits sur les lignes aériennes, les navires, les avions, le pouvoir politique, les actions des sociétés, les obligations d’État, les obligations municipales, les obligations des sociétés, les prêts étudiants qui ont été regroupés dans des instruments dérivés, les revenus des parkings des villes, l’électricité, les logiciels, la publicité, le marketing, les médias, les médias sociaux, l’alimentation, l’énergie, les assurances, l’or, les métaux, le crédit, les swaps de taux d’intérêt et, en dernier lieu, les instruments financiers qui contrôlent et/ou organisent en pyramide tous les biens et avoirs réels qui ont été marchandisés (c’est-à-dire presque tout).

Pourquoi est-ce la première étape essentielle dans la domination mondiale ? Une fois que quelque chose a été marchandisé, il peut être acheté et vendu sur le marché mondial dans des devises fiduciaires – des devises qui ne sont pas soutenues par un actif du monde réel et qui peuvent être créées ex nihilo par les banques centrales et privées.

Vous voyez la dynamique, n’est-ce pas ? Créez une monnaie-dette depuis le néant, puis utilisez cet « argent gratuit » pour acheter le monde réel. Joli tour, n’est-ce pas ? Obtenez ce moyen d’échange pour essentiellement rien (c’est-à-dire l’argent à des taux d’intérêt proches de zéro), puis échangez-le pour des biens qui produisent des biens et des services dont tout le monde a besoin ou veut.

Maintenant, nous pouvons comprendre les étapes 2 et 3 :



- 2. Permettre aux banques privées de créer de l’argent depuis le néant grâce au système bancaire des réserves fractionnaires. Vous connaissez l’astuce : les banques peuvent émettre 15 $ en nouveaux prêts pour chaque tranche de 1 $ en espèces qu’elles détiennent en réserve. (Selon la réglementation en vigueur, cela peut aller de 10 $ à 35 $ qui peuvent être créés et prêtés pour chaque dollar détenu dans une réserve de trésorerie).

Dans l’environnement actuel des taux d’intérêt zéro, ce nouvel argent peut être emprunté à des coûts quasi nuls par les entreprises et les financiers.



- 3. Établir une banque centrale ayant une capacité fondamentalement illimitée de créer de l’argent et de l’utiliser pour soutenir le secteur des banques privées. Si les banques privées sont en difficulté, pas de problème, la banque centrale est là pour les renflouer avec des lignes de crédit illimitées et une capacité illimitée de créer de l’argent neuf.



- 4. Affaiblir / détruire la capacité des économies locales à organiser la production et la consommation sans utiliser de monnaie-dette et fiduciaire (c’est-à-dire l’argent contrôlé et émis par les banques centrales et privées). Vous voulez échanger des marchandises commerciales avec le troc ? Oubliez cela. Vous voulez utiliser les liens sociaux plutôt que l’argent ou le crédit bancaire pour organiser la production et la consommation ? Éliminez cette possibilité. Vous voulez émettre des monnaies localement ? C’est contre la loi. Vous voulez utiliser le cash ? Mauvais, très mauvais. Tout le monde doit utiliser les banques et le crédit bancaire.

Une fois ces quatre étapes en place, la cinquième est simple :



- 5. Achetez tous les actifs productifs et les flux de revenus du monde avec de la monnaie-dette presque gratuite. Aucun épargnant ne peut rivaliser avec les entreprises et les financiers ayant accès à des milliards de dollars de monnaie-dette presque gratuite.

Peu importe si vous gagnez 1 000 $ ou 100 000 $ par année, vous serez dépassé.

Une fois que tout peut être acheté sur le marché mondial, et que vous avez un accès presque illimité au crédit super-bon marché, vous n’avez pas besoin d’une armée pour atteindre la domination mondiale. Tout ce dont vous avez besoin c’est d’un crédit bon marché pour acheter tout ce qui génère la plus haute valeur et / ou revenu.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 6890
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: La domination bancaire en cinq étapes

#2 Message par pimono » 24 oct. 2017, 12:43

licorne a écrit :Tout ce dont vous avez besoin c’est d’un crédit bon marché pour acheter tout ce qui génère la plus haute valeur et / ou revenu.
[/quote]



le crédit bon marché, la création monétaire, c'est spécifiques aux entités étatiques, or c'est jamais les Etats qui possèdent quoi que ce soit vu qu'ils paraissent tous ruinés...

c'est juste une question d'argent très primaire, les grands groupes ont les moyens de continuer à manger les plus petits et de tout acheter, mais au final ils se font plumer par les Etats qui redistribuera... voilà ce qui se passe(ra). :wink:
The winner don't takes it all

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 5684
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: La domination bancaire en cinq étapes

#3 Message par crispus » 25 oct. 2017, 13:50

pimono a écrit :le crédit bon marché, la création monétaire, c'est spécifiques aux entités étatiques
C'est ce qu'on essaie de faire croire au péquin moyen. En réalité le pouvoir est aux mains des banques privées depuis des décennies, des dirigeants corrompus ayant décrété au nom des citoyens que les états ne pouvaient plus décider de la création de monnaie, mais devaient emprunter sur les marchés. Avec les bons résultats que l'on connaît. :lol:

L'argument utilisé à l'époque était que les états préféraient faire marcher la planche à billet plutôt que la rigueur budgétaire: rappelez-vous l'inflation des 30 glorieuses, quelle horreur !
A présent on a les deux : création de "monnaie" (dette) hors de contrôle ET taxation de plus en plus lourde du contribuable moyen. :mrgreen:

Pour renverser la situation il faudrait que TOUS les états dénoncent cet accord frauduleux. Celui qui le fait dans son coin s'expose à de lourdes sanctions de la part de la "communauté internationale". A commencer par l'impossibilité de convertir sa monnaie, jugée "'non-fiable". :twisted:

alexlyon
Messages : 1270
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: La domination bancaire en cinq étapes

#4 Message par alexlyon » 25 oct. 2017, 16:20

Tous les Etats en effet, ou un seul d'entre eux : la Chine fait ce qu'elle veut.
Et elle à 6 000 milliards de $ en créances...(fonds souverains ET banque centrale)

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 6890
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: La domination bancaire en cinq étapes

#5 Message par pimono » 25 oct. 2017, 21:48

crispus a écrit : A présent on a les deux : création de "monnaie" (dette) hors de contrôle ET taxation de plus en plus lourde du contribuable moyen. :mrgreen:

"la création de monnaie (dette) hors de controle" n'est jamais crée par une banque privée, c'est toujours les banques centrales qui sont derrière et pour le profit d'un Etat !!!
Le péquin moyen n'a jamais entendu dire que la Société Générale avait créer de la monnaie sur un coup de tête pour renfloué sa trésorerie par exemple, je me souviens même que c'est l'Etat qui est venu à son secours. Sic.

En ce qui concerne la taxation de plus en plus lourde du contribuable, ca n'a rien à voir avec la banque, il suffit de voir le budget de l'Etat et le fonctionnement des services publics et des droits sociaux ( sécu, retraite essentiellement ) pour comprendre que c'est au peuple de contribuer pour tout ce qu'il pompe toute l'année.

Il y a certes des dérives malsaines avec la privatisation, mais on ne peut pas mettre tout sur son dos.
N'abusons pas.
The winner don't takes it all

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 6238
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: La domination bancaire en cinq étapes

#6 Message par Vincent92 » 25 oct. 2017, 22:22

pimono a écrit :
crispus a écrit : A présent on a les deux : création de "monnaie" (dette) hors de contrôle ET taxation de plus en plus lourde du contribuable moyen. :mrgreen:

"la création de monnaie (dette) hors de controle" n'est jamais crée par une banque privée, c'est toujours les banques centrales qui sont derrière et pour le profit d'un Etat !!!
Le péquin moyen n'a jamais entendu dire que la Société Générale avait créer de la monnaie sur un coup de tête pour renfloué sa trésorerie par exemple, je me souviens même que c'est l'Etat qui est venu à son secours. Sic.

En ce qui concerne la taxation de plus en plus lourde du contribuable, ca n'a rien à voir avec la banque, il suffit de voir le budget de l'Etat et le fonctionnement des services publics et des droits sociaux ( sécu, retraite essentiellement ) pour comprendre que c'est au peuple de contribuer pour tout ce qu'il pompe toute l'année.

Il y a certes des dérives malsaines avec la privatisation, mais on ne peut pas mettre tout sur son dos.
N'abusons pas.
J'imagine que tu sais ce qui s'est passé/ce qui a changé en 73? (Loi dit Rothschild + tout ce qui a été mis en place un peu avant).
Soyons clair, les états dépensaient avant 73. S'il n'y avait pas de dette c'est parce qu'il n'y avait pas de créanciers. Si l'état avait besoin d'argent il en créait, c'est tout.
Je suis d'accord avec crispus. Aujourd'hui on fait tout pareil mais on fait en même temps de la dette. Ça permet de ne plus ruiner les épargnants et les rentiers en particulier (à cause de l'inflation) mais cela détruit les pays pour plein de raisons. Et les élus de la plupart des pays développés - sous prétexte d'une dette colossale - viennent raquetter chaque années un peu plus la grande majorité de la population (tout en se demandant pourquoi il n'y a pas de croissance) : les pauvres en démantelant les services publiques et les classes moyennes en augmentant les impôts. Et les (vrais) riches, on ne peut pas y toucher car ils sont mobiles (chantage d'aller voir ailleurs où le dumping fiscal et social est meilleur). Donc, leur situation s'améliore...
Buffet a raison de dire que la lutte des classes existe et que les riches (comprendre les 1% surtout) sont en train de gagner.
"Le pessimiste et l'optimiste s'accordent à ne pas voir les choses telles qu'elles sont. L'optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux."

Répondre