La crise du commerce traditionnel

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

La crise du commerce traditionnel

#1 Message par ddv » 04 déc. 2017, 15:05

Je propose un sujet général concernant la crise - démarrée et/ou à venir - affectant des pans entiers du commerce traditionnel de la fin du 20ème siècle: centre commerciaux, hypermarchés, commerces de centre-ville, commerces franchisés, etc., en France mais aussi pourquoi pas à l'étranger (les USA ou les "dead malls" se multiplient).

Cette crise est et sera probablement causée par plusieurs facteurs: concurrence avec le commerce internet, concurrence avec d'autres commerces physiques (centre commercial récent contre centre commercial moins récent), concepts dépassés (prendre sa voiture pour passer d'un commerce à l'autre), etc.

Exemple 1
Orgeval (Yvelines): le centre Art de Vivre devrait être rasé à l’horizon 2020
(Le Parisien, 27 novembre 2017)
http://www.leparisien.fr/orgeval-78630/ ... 418679.php
J'ai bien connu ce centre. Il y a encore 20 ans, il était bondé chaque week-end. Depuis, plusieurs enseignes ont fermé ou se sont déplacés plus loin, et 2 nouveaux centres commerciaux assez proches se font concurrence, ce qui fait au total 3 centres commerciaux sur une petite distance.
Du coup, les quelques gérants encore en activité ont le blues. La fréquentation des magasins est en chute libre. « C’est catastrophique, on nous laisse mourir à petit feu, confie le gérant de l’une des enseignes. Notre chiffre d’affaires a chuté de près de 40 % en un an ». Le déménagement des locomotives enclenché voici trois ans, avec notamment ceux de Darty ou encore de l’enseigne de bricolage Bricorama, a précipité la descente infernale de la fréquentation.
Exemple 2:
L’ogre Amazon : comment le géant américain peut rafler Carrefour ou Casino et devenir champion du monde de la grande distribution
(Atlantico, Jean-Marc Sylvestre, 2 novembre 2017).
http://www.atlantico.fr/decryptage/ogre ... 12171.html
Pour une fois, je suis d'accord avec JM Sylvestre: si Amazon réussit à s'implanter via un réseau de supermarchés existant, et si leur technologie de supermarché entièrement automatisé est au point, ça risque de faire très très mal :mrgreen:
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 3989
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: La crise du commerce traditionnel

#2 Message par coolfonzi » 04 déc. 2017, 19:51

La grande distribution a tué le commerce de proximité en centre ville et est maintenant menacée par le web.

La roue tourne...
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#3 Message par ddv » 04 déc. 2017, 20:48

Oui, je ne dirais pas que c'est jouissif, car il y a des employés qui vont morfler, mais c'est de bonne guerre.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#4 Message par ddv » 04 déc. 2017, 20:53

"GB: 1/4 des magasins Toys'R Us vont fermer"
Le Figaro, 4 décembre 2017

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/1 ... fermer.php
fermeture d'un quart de ses magasins au Royaume-Uni sur fond de changement des modes de consommation
Déficitaire lors de sept des huit dernières années, la filiale britannique doit présenter ce plan à ses créanciers avant la fin de l'année afin qu'ils le valident.
"Toys "R" Us: pas de licenciements ni de fermetures de magasins en France"
Challenges, 20 septembre 2017
https://www.challenges.fr/entreprise/gr ... nce_500862

Bizarre, car je sais qu'il y a au moins le Toys r us du Chesnay au centre Parly 2 (Yvelines), secteur pourtant riche, qui a fermé.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 18764
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La crise du commerce traditionnel

#5 Message par kamoulox » 04 déc. 2017, 22:13

Topic intéressant ou il y a beaucoup à dire et analyser

Il faudrait déjà diviser en plusieurs parties les marchés qui sont différents (le parallèle avec L’immo est flagrant )

Les grandes métropoles françaises denses qui ont un retour pour certaines villes des populations aisées auparavant en périurbain : retour du petit commerce en centre ville, nombreuses ouvertures , centres commerciaux qui calent en périphérie... (voiture au minima, voir 0, beaucoup de transports en commun )

Les villes moyennes et petites (hors villes touristiques) qui souffrent des centres commerciaux en périphérie (manque de stationnements et de choix de commerces dans les petites villes centre)
(Voiture plus développée que les métropoles , souvent 1 emploi sur place et l’autre dans la grande ville la plus proche, transports en commun de niveau moyen )

Les périphéries des villes qui alternent entre le centre commercial du coin ou les commerces de proximité qui commencent à se développer en périurbain ( très souvent 2 voitures , au moins une par foyer, transports en commun très moyen, faible )

Le secteur rural hors influence urbaine qui souffre d’un manque d’attractivité des jeunes (emploi, éloignement ) , le boulanger qui part en retraite n’est pas remplacé , idem le bar tabac, le boucher... ils prennent la voiture pour faire leurs courses 1 fois par semaine pour rentabiliser le déplacement , achètent tous à Auchan, Leclerc, Carrefour , et délaissent le peu de commerces de proximité chez eux ce qui accentue la désertification des commerces ruraux...

(Voiture indispensable , transports en commun quasi inexistant 1 bus matin et soir , voir inexistant)



Bon c’est Très caricatural , pas un spécialiste en la matière mais j’ai vécu dans toutes ses zones et donc un regard assez critique puisque j’ai moi même adopté chacun des comportements cités...

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 12292
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: La crise du commerce traditionnel

#6 Message par pimono » 04 déc. 2017, 22:56

tout le monde fait ses courses par internet, compare les prix et sonde la qualité des produits grâce aux avis d'autres acheteurs, les magasins physiques surchauffés générant des couts à gogo , c'est fini.

quand je vois les pubs des magasins confo et but par exemple, pour pas citer d'autres en pire genre Gitem et compagnie, j'ai de la peine pour eux. Ferraient mieux de fermer la boutique et rentrer chez eux, les derniers imbéciles qui sont clients, ce sont les derniers.

A mon avis, pour les magasins qui arrivent encore à présenter du CA, la fin programmée de l'argent liquide sera le coup de grâce ultime, :wink:

Avatar du membre
parpayou
~~+
~~+
Messages : 5796
Enregistré le : 10 mai 2008, 18:54

Re: La crise du commerce traditionnel

#7 Message par parpayou » 04 déc. 2017, 22:57

Etant en périphérie d'une grande agglo, je vois 4 choses en plein essor dans mon reseau perso/pro:

- Amazon évidemment, incontournable
- Les drives
- Les petites/moyennes surface pas forcément bio mais qui se spécialise dans les circuit court (tous les produits garantit provenance moins de 100km) ouvert le dimanche matin.
- Les Tacos/kebabs
La tâche à laquelle nous devons nous atteler, ce n'est pas de parvenir à la sécurité, c'est d'arriver à tolérer l'insécurité.

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#8 Message par ddv » 05 déc. 2017, 11:42

pimono a écrit :tout le monde fait ses courses par internet, compare les prix et sonde la qualité des produits grâce aux avis d'autres acheteurs, les magasins physiques surchauffés générant des couts à gogo , c'est fini.

quand je vois les pubs des magasins confo et but par exemple, pour pas citer d'autres en pire genre Gitem et compagnie, j'ai de la peine pour eux. Ferraient mieux de fermer la boutique et rentrer chez eux, les derniers imbéciles qui sont clients, ce sont les derniers.

A mon avis, pour les magasins qui arrivent encore à présenter du CA, la fin programmée de l'argent liquide sera le coup de grâce ultime, :wink:
Disons que pour un canapé, l'acheteur va probablement préférer tester sur place l'assise, plutôt que d'acheter à l'aveugle sur internet. Cela dit, mon dernier matelas de lit, je l'ai acheté en ligne...
Mais il est effectivement étonnant que les confo, but, gifi et cie subsistent encore...
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#9 Message par ddv » 05 déc. 2017, 11:50

"Ce projet d'Amazon peut faire trembler Nike, Adidas et... Decathlon"
https://www.capital.fr/entreprises-marc ... on-1250282
Capital.fr, 17 novembre 2017
Déjà présent dans les rayons textiles avec ses marques Goodthreads et Paris Sunday, Amazon pourrait bientôt devenir un sérieux concurrent de Nike, Adidas ou Décathlon en France. Une mauvaise nouvelle pour ces mastodontes qui peinent face à la montée en puissance du commerce électronique.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 28733
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: La crise du commerce traditionnel

#10 Message par Gpzzzz » 05 déc. 2017, 11:51

ddv a écrit :
Exemple 1
Orgeval (Yvelines): le centre Art de Vivre devrait être rasé à l’horizon 2020
(Le Parisien, 27 novembre 2017)
http://www.leparisien.fr/orgeval-78630/ ... 418679.php
J'ai bien connu ce centre. Il y a encore 20 ans, il était bondé chaque week-end. Depuis, plusieurs enseignes ont fermé ou se sont déplacés plus loin, et 2 nouveaux centres commerciaux assez proches se font concurrence, ce qui fait au total 3 centres commerciaux sur une petite distance.
Du coup, les quelques gérants encore en activité ont le blues. La fréquentation des magasins est en chute libre. « C’est catastrophique, on nous laisse mourir à petit feu, confie le gérant de l’une des enseignes. Notre chiffre d’affaires a chuté de près de 40 % en un an ». Le déménagement des locomotives enclenché voici trois ans, avec notamment ceux de Darty ou encore de l’enseigne de bricolage Bricorama, a précipité la descente infernale de la fréquentation.
Des amis ont emménagé à Orgeval.. J'y me suis arrété dans ce centre commercial qui se trouve juste derrière le mac do. C'etait un samedi midi il n'y avait personne sur le parking.. Je rentre à l'interieur tous les magasins étaient fermé, sauf le tabac (je venais pour ca ^^) qui se trouve dans un recoin !! Meme ouvert il doit voir personne de la journée lol !!

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5026
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: La crise du commerce traditionnel

#11 Message par olmostoline » 05 déc. 2017, 12:04

Sur l'agglomeration de Metz, il vient de s'ouvrir en l'espace de 3 Ans :
- waves en banlieue sud avec toutes les grandes chaines et un McDo avec service à table.....
- muse en centre ville avec toutes les grandes chaines
- le centre st jacques existait déjà mais a été complétement réhabilité

Dans le meme temps, le centre marque avenue de talange est de plus en plus vide. J'ai l'impression que les grands centres se syphonnent les un les autres, et que les nouveaux ouvrants récupèrent juste les clients des anciens présents sur le marché qui sont contraints à fermer.
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 3989
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: La crise du commerce traditionnel

#12 Message par coolfonzi » 05 déc. 2017, 14:32

olmostoline a écrit :Sur l'agglomeration de Metz, il vient de s'ouvrir en l'espace de 3 Ans :
- waves en banlieue sud avec toutes les grandes chaines et un McDo avec service à table.....
- muse en centre ville avec toutes les grandes chaines
- le centre st jacques existait déjà mais a été complétement réhabilité

Dans le meme temps, le centre marque avenue de talange est de plus en plus vide. J'ai l'impression que les grands centres se syphonnent les un les autres, et que les nouveaux ouvrants récupèrent juste les clients des anciens présents sur le marché qui sont contraints à fermer.
Internet pour le grand public, ça a commencé il y a 15 ans et les offres concurrentielles se multiplient malgré cela ils continuent d'ouvrir des surfaces commerciales, tant pis pour eux, on va les plaindre.

Tiens en parlant de ça, depuis ce matin :

Le site leboncoin.fr est en maintenance technique.

Merci de votre compréhension

L'équipe leboncoin.fr
Bonjour chez vous ! :D

achillemo
~~+
~~+
Messages : 11455
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: La crise du commerce traditionnel

#13 Message par achillemo » 05 déc. 2017, 14:44

Ça veut dire quoi ? Le bon coin serait dépassé ?

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 3989
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: La crise du commerce traditionnel

#14 Message par coolfonzi » 05 déc. 2017, 14:48

achillemo a écrit :Ça veut dire quoi ? Le bon coin serait dépassé ?
Ça bugue depuis quelques temps, ils ont rendu obligatoire une messagerie interne pour échanger entre annonceurs et clients, c'est peut être ça.
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#15 Message par ddv » 05 déc. 2017, 15:05

Aucun problème avec lbc chez moi.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18751
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: La crise du commerce traditionnel

#16 Message par wasabi » 05 déc. 2017, 15:09

C'est l'évolution, d'abord les gens faisaient les petits travaux eux même et faisaient le commerce sur la place du marché où les stands étaient éphémères, ensuite il y a eu des échoppes qui avaient pignon sur rue qui étaient dans des quartiers spécialisés, les échoppes ont été remplacées par des "grands magasins" (Printemps, Nouvelles galeries, galeries Lafayette, Samaritaine...) qui étaient dans les centre ville, les grands magasins ont été remplacés par les super / hypermarchés qui étaient en centre pour les super (Intermarché, Super U, Monoprix...) et en périphérie pour les hyper (Cora, Auchan, Carrefour...), des magasins se sont regroupés autour d' une enseigne d'hyper afin de devenir des centre commerciaux. A partir de là sont nées des grandes surfaces spécialisées (Darty, Fly, Conforama, Leroy Merlin, Decathlon, Intersport...) qui se sont installées autour de ces centres commerciaux. Ensuite les hyper ont été mis en concurrence avec des hard discount qui étaient plus petits plus dans les zones centrales et en une décennie à peine ils généraient plus de CA que les hyper sur le pays. Les hyper sont montés en gamme, vendant soit leurs marques de distributeur soit du moyen haut de gamme, laissant le bas de gamme aux hard discounts quitte à en créer eux même leur propre réseau. Ensuite est arrivé Internet qui a commencé par tuer certaines grandes surfaces spécialisées (Surcouf ou Virgin sont déjà morts, Darty ou la FNAC en passe de le devenir. Voire les petits assembleurs de PC qui se sont créés dans les années 90 et morts à la fin des années 2000) avec lesquels il y avait concurrence mais en en laissant intacts certaines autres (Leroy Merlin, Castorama, Ikea..) où les gens veulent "toucher" avant d'acheter, puis (début 2000) s'est attaqué aux business non périssables des hypermarchés, qui ont contré en créant des drives. Récemment (depuis une grosse dizaine d'années) Internet s'est attaqué aux grands magasins / échoppes de vente de prêt à porter / chaussures / optique / agence de voyage / agent immobilier (via LBC ou seloger) qui existaient encore sous cette forme et que les hypers n'avaient pas réussi à tuer, et encore plus récemment Internet s'est attaqué aux business périssables des hypers. Depuis une quinzaine d'années on assiste en parallèle à un renouveau des échoppes de proximité avec une singulière montée en gamme, des boulangeries qui font revenir les clients passés aux hypermarchés, des ateliers de fabrications artisanale, des commerces bio / équitable / agriculture locale... situés dans les centres ou les quartiers bobos / gentrifiés.

Bref, c'est l'évolution, c'est structurel, ce n'est pas une crise.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#17 Message par ddv » 05 déc. 2017, 17:13

wasabi a écrit :Bref, c'est l'évolution, c'est structurel, ce n'est pas une crise.
Une crise, d'après le Larousse:
- Moment très difficile dans la vie de quelqu'un, d'un groupe, dans le déroulement d'une activité, etc. ; période, situation marquée par un trouble profond : Crise de conscience.
- Rupture d'équilibre entre la production et la consommation, caractérisée par un affaiblissement de la demande, des faillites et le chômage.
Je pense que le terme est bien choisi pour les changements en cours.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#18 Message par ddv » 05 déc. 2017, 17:17

olmostoline a écrit :Sur l'agglomeration de Metz, il vient de s'ouvrir en l'espace de 3 Ans :
- waves en banlieue sud avec toutes les grandes chaines et un McDo avec service à table.....
- muse en centre ville avec toutes les grandes chaines
- le centre st jacques existait déjà mais a été complétement réhabilité

Dans le meme temps, le centre marque avenue de talange est de plus en plus vide. J'ai l'impression que les grands centres se syphonnent les un les autres, et que les nouveaux ouvrants récupèrent juste les clients des anciens présents sur le marché qui sont contraints à fermer.
C'est exactement cela je pense. C'est ce que je vois un peu partout. Et apparemment, c'est le cas dans le monde entier.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18751
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: La crise du commerce traditionnel

#19 Message par wasabi » 05 déc. 2017, 17:44

ddv a écrit :
wasabi a écrit :Bref, c'est l'évolution, c'est structurel, ce n'est pas une crise.
Une crise, d'après le Larousse:
- Moment très difficile dans la vie de quelqu'un, d'un groupe, dans le déroulement d'une activité, etc. ; période, situation marquée par un trouble profond : Crise de conscience.
- Rupture d'équilibre entre la production et la consommation, caractérisée par un affaiblissement de la demande, des faillites et le chômage.
Je pense que le terme est bien choisi pour les changements en cours.
la deuxième définition ne s'applique pas, il est question de production. Le commerce ne produit pas.
La première définition parle de moment, donc de conjoncture, or les changements dont il est question sont liés à l'organisation, à la structure.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#20 Message par ddv » 05 déc. 2017, 17:59

Tu serais pas un peu lourdingue, par hasard ? :evil:
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
amalricu
+
+
Messages : 2568
Enregistré le : 16 juin 2005, 17:11

Re: La crise du commerce traditionnel

#21 Message par amalricu » 05 déc. 2017, 18:08

ddv a écrit :
olmostoline a écrit :Sur l'agglomeration de Metz, il vient de s'ouvrir en l'espace de 3 Ans :
- waves en banlieue sud avec toutes les grandes chaines et un McDo avec service à table.....
- muse en centre ville avec toutes les grandes chaines
- le centre st jacques existait déjà mais a été complétement réhabilité

Dans le meme temps, le centre marque avenue de talange est de plus en plus vide. J'ai l'impression que les grands centres se syphonnent les un les autres, et que les nouveaux ouvrants récupèrent juste les clients des anciens présents sur le marché qui sont contraints à fermer.
C'est exactement cela je pense. C'est ce que je vois un peu partout. Et apparemment, c'est le cas dans le monde entier.
Une émission sur LCP montrait l'arnaque : les commerçants payaient des loyers démentiels en croyant à des revenus garantis (tiens, tiens, on dirait de l'immobilier) mais 2 ans après leur installation, un nouveau centre du même type ouvrait ses portes à 30 kilomètres : l'effet nouveauté provoquait le départ de la clientèle et le promoteur traînait en justice les endettés qui en plus se saignent pour des frais d'avocats et de procédures...

franckyfranck
+
+
Messages : 2611
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: La crise du commerce traditionnel

#22 Message par franckyfranck » 05 déc. 2017, 19:24

Sur l'immobillier "commercial" et l'immobillier "technique" le problème est avant tout l'obsolescence rapide des batiments non pas parce qu'ils sont mal construits mais parce que les besoins évoluent. Or un centre commercial derrière "ce qui se voit" c'est avant tout une grosse machine avec des problématiques de gestion des stocks et du froid. Avec l'évolution des habitudes des clients, des équipements deviennent obsolètes. Et lorsque techniquement on sait faire mieux et qu'on le propose dans un nouveau batiment, les enseignes délaissent rapidement les anciens.

Prenons le cas des salles de spectacles que je connais un peu mieux. Il s'en construit réguliérement. Rien que récemment et à Paris, tu rajoutes la Philharmonie, la Seine Musicale et la U Arena de Nanterre. Qui dit salle récente dit que ce qui ne se voit pas est (beaucoup) mieux fait. Par exemple tu peux accrocher (rigguer) plus de poids au toit de la salle ce qui te permet de prévoir une prod plus sympa et/ou gagner énormément de temps sur le montage / démontage (ce qui te fait gagner potentiellement énormément d'argent). Et le marché s'adapte à ces nouvelles salles et rapidement perd la capacité à utiliser les anciennes. Cas typique, ce que tu dois rigguer est trop lourd donc tu va ailleurs. Il y a 30 ans, tu aurais construit un échaffaudage mais aujourd'hui tu ne le fais plus... D'ailleurs, tu aurais du mal à trouver du personnel qui est encore efficace pour en monter à l'ancienne sauf à faire venir des sud américains qui ont encore cette expertise. Donc la vieille salle au bout d'un moment plus aucun organisateur ne veut la louer. Et ce n'est pas une question de "jauge" (le nombre de places).

Par exemple voici ce qui se fait sur des prod récente :

Dans une arena construite en 2012 à Amsterdam qui est assez imbattable en terme d'infra (même si Bercy depuis la rénovation a beaucoup progressé mais c'est moins chouette que le Ziggo). Bon je sais la musique la ca va pas être votre truc (et moi non plus) mais c'est une belle prod et on voit bien comment cela se prépare sur la vidéo (Oui autant d'énergie pour deux heures de show c'est de la folie) :

https://www.youtube.com/watch?v=rGf0g5BbGqs

(Si tu veux faire cela dans une salle moins rafinée au fin fond de l'europe de l'est, tu le feras. Mais le cout et le temps de montage ne seront pas du tout les mêmes. Sur certaines prod ce qui se fait dans la journée au Ziggo peut prendre 3 à 4 jours dans des salles moins luxueuses).

Dans un stade couvert : Superbe prod qui sera irréalisable au stade de France, même avec un budget illimité. (Si vous aviez trouvé que la débauche d'énergie précédente était injustifiée, ne regardez pas celle la).

https://www.youtube.com/watch?v=GLLF80xVWPY

En fait le marché s'est adapté, le groupe tourne mais la scène et le matos sont le plus souvent en grande partie soucés auprès d'un organisateur local qui reçoit la fiche technique du spectacle, décide d'y aller loue son matériel et monte la scène. Au mieux certains éléments de décor arriveront dans un camion fourni par la production, mais le gros du boulot est fait par des équipes locales. Tu n'a que le groupe et moins d'une dizaine de personnes qui "tournent". Quand le groupe et l'équipe technique tournante arrivent le gros du travail a déjà été fait. Pour peu que l'organisateur local soit favorablement connu et que la prod ait confiance, l'arrivée se fera en début / millieu d'après midi pour une ouverture des portes à 18H. Si la confiance est moindre, les gens arriveront dès 4H du mat pour superviser. Dans ce monde la, il y a peu / pas de place pour une salle qui ne serait pas aux dernières normes du marché. Et c'est d'ailleurs une des grandes raisons de l'abscence de certains artistes en province : Soit la tournée a été conçue pour des salles types Zenith et il est souvent envisageable de s'y produire soit elle a été conçue pour des arenas type "Bercy" et c'est mort. Même à la Halle Tony Garnier de Lyon c'est compliqué (pas infaisable mais compliqué) mais rattrappé par le fait que la salle est magnifique et se mets bien en lumière (ca a plus de geule que toutes ces salles modernes). Donc par exemple si tu dois faire un DVD du show, louer Tony Garnier va être envisagé.

Pareil pour un hall d'exposition ou la hauteur sous plafond va être un point déterminant, mais aussi tout ce qui ne se voit pas... Et pour des bureaux ou des centres commerciaux, soit tu as un emplacement ouffissime, soit tu va te poser les questions techniques. Donc : Pas de faux plancher ? Non. Isolation ? Etc, etc, ... Donc au bout d'un moment le centre commercial qui se construit rend un centre plus vieux obsolète.

Donc voila, avec tout ce qui se construit comme immo commercial en RP, pas étonnant (pour les mêmes raisons mais autre secteur d'activité) que les plus anciens ferment.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 12292
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: La crise du commerce traditionnel

#23 Message par pimono » 05 déc. 2017, 19:28

wasabi a écrit :Depuis une quinzaine d'années on assiste en parallèle à un renouveau des échoppes de proximité avec une singulière montée en gamme, des boulangeries qui font revenir les clients passés aux hypermarchés, des ateliers de fabrications artisanale, des commerces bio / équitable / agriculture locale... situés dans les centres ou les quartiers bobos / gentrifiés.

Ton analyse me parait biaisée ou incomplète, car tout ce qui est commerces bio équitable agriculture locale et tout ce qui s'y rapporte, ça ne sera plus que destinés aux quartiers bobos et aux riches, puisque ca finir par se retrouver sur internet et avec des prix, toujours tirés vers le bas.

internet c'est avant tout du commerce de gros qui permet d'avoir des produits en masse moins chers par le jeu de la grande commande et le client (même s'il est riche) préfèrera toujours acheter moins cher surtout à qualité identique, donc il se retournera sur internet et toutes ces petites épiceries bio disparaitront aussi vite que les anciennes boutiques...

Les pauvres aussi veulent de la qualité et respecter l'environnement. c'est pas une question de quartier et d'argent, mais de temps. On mangera tous les même produits. Avant certains produits n'étaient destinés qu'aux riches maintenant tout le monde a accès et le bio ne fait que commencer à s'installer, mais c'est comme un accident , car l'avenir c'est la nourriture synthétique qui sera plus riche en nutriments et plus savoureuse que le bio... 8)

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18751
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: La crise du commerce traditionnel

#24 Message par wasabi » 05 déc. 2017, 21:31

pimono a écrit :Ton analyse me parait biaisée ou incomplète, car tout ce qui est commerces bio équitable agriculture locale et tout ce qui s'y rapporte, ça ne sera plus que destinés aux quartiers bobos et aux riches, puisque ca finir par se retrouver sur internet et avec des prix, toujours tirés vers le bas.
oui c'est pour les bobos, pas pour tout le monde mais les boutiques existent.
internet c'est avant tout du commerce de gros qui permet d'avoir des produits en masse moins chers par le jeu de la grande commande et le client (même s'il est riche) préfèrera toujours acheter moins cher surtout à qualité identique,
Pas sûr du tout que les acteurs d'internet aient de meilleurs prix que les gros de la distribution classique ou les soldeurs. A part si bien sûr vous considérez spécifiquement les très gros et les soldeurs d'internet.

internet est surtout moins cher car la structure est beaucoup plus légère. Les coûts en personnels et foncier sont moindres (pas de couloirs, de galeries, de parking, de surface d'exposition...), la logistique est plus efficace (peu de mise en place comme un hard discount voire encore mieux..), Les frais d'image et d'aménagement limités (intérieur design, caméras, caisses, sécurité des locaux accueillant un public ....) , les vols réduits tout comme la perte de produits périssables, l'emplacement des entrepôts peut être choisi là où c'est pas cher avec peu d'impôts... En plus c'est ouvert H24 7/7, les clients peuvent faire leurs achats la nuit ou le dimanche sans avoir besoin de payer les salariés plus cher...
donc il se retournera sur internet et toutes ces petites épiceries bio disparaitront aussi vite que les anciennes boutiques...
C'est possible que ça finisse aussi par crever, mais aujourd'hui c'est plutôt en phase d'expansion.
Les pauvres aussi veulent de la qualité et respecter l'environnement.
C'est de la qualité et ça respecte l'environnement le bio ou le commerce équitable ? J'y vois plutôt un marqueur d'appartenance sociale. Le produit aux pesticides qui vient du département respecte sûrement plus la planète que le bio qui vient de l'autre bout du monde. Le commerce équitable c'est juste se débrouiller pour que les pauvres des pays riches donnent du fric aux riches des pays pauvres plutôt qu'aux pauvres des pays riches qui essayent de s'enrichir. :mrgreen:
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 18764
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La crise du commerce traditionnel

#25 Message par kamoulox » 05 déc. 2017, 22:05

franckyfranck a écrit :Sur l'immobillier "commercial" et l'immobillier "technique" le problème est avant tout l'obsolescence rapide des batiments non pas parce qu'ils sont mal construits mais parce que les besoins évoluent. Or un centre commercial derrière "ce qui se voit" c'est avant tout une grosse machine avec des problématiques de gestion des stocks et du froid. Avec l'évolution des habitudes des clients, des équipements deviennent obsolètes. Et lorsque techniquement on sait faire mieux et qu'on le propose dans un nouveau batiment, les enseignes délaissent rapidement les anciens.

Prenons le cas des salles de spectacles que je connais un peu mieux. Il s'en construit réguliérement. Rien que récemment et à Paris, tu rajoutes la Philharmonie, la Seine Musicale et la U Arena de Nanterre. Qui dit salle récente dit que ce qui ne se voit pas est (beaucoup) mieux fait. Par exemple tu peux accrocher (rigguer) plus de poids au toit de la salle ce qui te permet de prévoir une prod plus sympa et/ou gagner énormément de temps sur le montage / démontage (ce qui te fait gagner potentiellement énormément d'argent). Et le marché s'adapte à ces nouvelles salles et rapidement perd la capacité à utiliser les anciennes. Cas typique, ce que tu dois rigguer est trop lourd donc tu va ailleurs. Il y a 30 ans, tu aurais construit un échaffaudage mais aujourd'hui tu ne le fais plus... D'ailleurs, tu aurais du mal à trouver du personnel qui est encore efficace pour en monter à l'ancienne sauf à faire venir des sud américains qui ont encore cette expertise. Donc la vieille salle au bout d'un moment plus aucun organisateur ne veut la louer. Et ce n'est pas une question de "jauge" (le nombre de places).

Par exemple voici ce qui se fait sur des prod récente :

Dans une arena construite en 2012 à Amsterdam qui est assez imbattable en terme d'infra (même si Bercy depuis la rénovation a beaucoup progressé mais c'est moins chouette que le Ziggo). Bon je sais la musique la ca va pas être votre truc (et moi non plus) mais c'est une belle prod et on voit bien comment cela se prépare sur la vidéo (Oui autant d'énergie pour deux heures de show c'est de la folie) :

https://www.youtube.com/watch?v=rGf0g5BbGqs

(Si tu veux faire cela dans une salle moins rafinée au fin fond de l'europe de l'est, tu le feras. Mais le cout et le temps de montage ne seront pas du tout les mêmes. Sur certaines prod ce qui se fait dans la journée au Ziggo peut prendre 3 à 4 jours dans des salles moins luxueuses).

Dans un stade couvert : Superbe prod qui sera irréalisable au stade de France, même avec un budget illimité. (Si vous aviez trouvé que la débauche d'énergie précédente était injustifiée, ne regardez pas celle la).

https://www.youtube.com/watch?v=GLLF80xVWPY

En fait le marché s'est adapté, le groupe tourne mais la scène et le matos sont le plus souvent en grande partie soucés auprès d'un organisateur local qui reçoit la fiche technique du spectacle, décide d'y aller loue son matériel et monte la scène. Au mieux certains éléments de décor arriveront dans un camion fourni par la production, mais le gros du boulot est fait par des équipes locales. Tu n'a que le groupe et moins d'une dizaine de personnes qui "tournent". Quand le groupe et l'équipe technique tournante arrivent le gros du travail a déjà été fait. Pour peu que l'organisateur local soit favorablement connu et que la prod ait confiance, l'arrivée se fera en début / millieu d'après midi pour une ouverture des portes à 18H. Si la confiance est moindre, les gens arriveront dès 4H du mat pour superviser. Dans ce monde la, il y a peu / pas de place pour une salle qui ne serait pas aux dernières normes du marché. Et c'est d'ailleurs une des grandes raisons de l'abscence de certains artistes en province : Soit la tournée a été conçue pour des salles types Zenith et il est souvent envisageable de s'y produire soit elle a été conçue pour des arenas type "Bercy" et c'est mort. Même à la Halle Tony Garnier de Lyon c'est compliqué (pas infaisable mais compliqué) mais rattrappé par le fait que la salle est magnifique et se mets bien en lumière (ca a plus de geule que toutes ces salles modernes). Donc par exemple si tu dois faire un DVD du show, louer Tony Garnier va être envisagé.

Pareil pour un hall d'exposition ou la hauteur sous plafond va être un point déterminant, mais aussi tout ce qui ne se voit pas... Et pour des bureaux ou des centres commerciaux, soit tu as un emplacement ouffissime, soit tu va te poser les questions techniques. Donc : Pas de faux plancher ? Non. Isolation ? Etc, etc, ... Donc au bout d'un moment le centre commercial qui se construit rend un centre plus vieux obsolète.

Donc voila, avec tout ce qui se construit comme immo commercial en RP, pas étonnant (pour les mêmes raisons mais autre secteur d'activité) que les plus anciens ferment.
Tout à fait. Et idem pour les groupes , là où avant tu te trimbalait tout ton matos par camion , pour certaines dates ou tournées tu peux te prendre que tes guitares, plus besoin du rig massifs d’ampli , un flag géant suffit, plus d’amplis sur scène , un Kemper, ou amp+ torpédo quelques amplis le reste est géré par l’ingé son en direct, le son est le même sur toute la tournée la logistique est simplifiée. Bon pour le batteur , il lui faudra quand même sa batterie :mrgreen:

C’était des choses impensables il y a 30 ans, mais avec la technologie , et les coûts liés à un spectacle sans compter la préparation dont n’imagine même pas le 10eme du public ...

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#26 Message par ddv » 20 déc. 2017, 11:50

Et à propos du "Notre dame des Landes" de l'IDF, le projet absurde d'Europacity...
"Le projet contesté d’Europacity à Gonesse en trois questions"
La Croix, 26 septembre 2017
https://www.la-croix.com/Sciences-et-et ... 1200879773
Etrange quand même, notre époque: les politicards font sans cesse la morale au citoyen pour le respect de l'environnement (normes drastiques pour l'assainissement, réduction des parcelles de terrain pour les maisons, densification de l'habitat, politique autophobe, etc.). Par contre, un projet pharaonesque de centre commercial géant (concept dépassé à l'heure d'internet) qui va massacrer 260 hectares de terre agricole et qui comprend des pistes de ski (!!) et piscines et toute l'énergie nécessaire pour faire fonctionner ce machine, sans compter la circulation automobile qui va exploser, tout ceci ne semble pas choquer nos politiques sensibilisés à la cause écologique.

Et toujours la même rengaine:
Les promoteurs de ce projet pharaonique prévu pour 2024 promettent la création de 11 800 emplois directs dans un territoire fortement touché par le chômage.
Des emplois d'esclaves salariés payés au smic dans un environnement cauchemardesque, le rêve :roll:
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Manfred
~~+
~~+
Messages : 12718
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: La crise du commerce traditionnel

#27 Message par Manfred » 20 déc. 2017, 12:28

wasabi a écrit : internet est surtout moins cher car la structure est beaucoup plus légère. Les coûts en personnels et foncier sont moindres (pas de couloirs, de galeries, de parking, de surface d'exposition...), la logistique est plus efficace (peu de mise en place comme un hard discount voire encore mieux..), Les frais d'image et d'aménagement limités (intérieur design, caméras, caisses, sécurité des locaux accueillant un public ....) , les vols réduits tout comme la perte de produits périssables, l'emplacement des entrepôts peut être choisi là où c'est pas cher avec peu d'impôts... En plus c'est ouvert H24 7/7, les clients peuvent faire leurs achats la nuit ou le dimanche sans avoir besoin de payer les salariés plus cher...
Certes avec un gros bémol : ces marchandises, il faut les amener physiquement jusqu'au client, c'est là que ça coûte cher.

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 14857
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: La crise du commerce traditionnel

#28 Message par pangloss » 20 déc. 2017, 12:40

Manfred a écrit :
wasabi a écrit : internet est surtout moins cher car la structure est beaucoup plus légère. Les coûts en personnels et foncier sont moindres (pas de couloirs, de galeries, de parking, de surface d'exposition...), la logistique est plus efficace (peu de mise en place comme un hard discount voire encore mieux..), Les frais d'image et d'aménagement limités (intérieur design, caméras, caisses, sécurité des locaux accueillant un public ....) , les vols réduits tout comme la perte de produits périssables, l'emplacement des entrepôts peut être choisi là où c'est pas cher avec peu d'impôts... En plus c'est ouvert H24 7/7, les clients peuvent faire leurs achats la nuit ou le dimanche sans avoir besoin de payer les salariés plus cher...
Certes avec un gros bémol : ces marchandises, il faut les amener physiquement jusqu'au client, c'est là que ça coûte cher.
C'est un service supplémentaire, dont le coût, apparemment, est plus faible que toutes les économies réalisées sur les autres postes évoqués.

Le commerce traditionnel a effectivement de gros soucis à se faire.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 33641
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: La crise du commerce traditionnel

#29 Message par Pi-r2 » 20 déc. 2017, 12:49

d'autant que mes dernières visites dans des magasins physiques se sont soldées par un j'aurais mieux fait de commander sur internet...
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 14857
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: La crise du commerce traditionnel

#30 Message par pangloss » 20 déc. 2017, 12:53

AMHA Ne restera, à terme, que la chic déambulation de centre-ville pour le plaisir, si la standardisation des enseignes et des marques ne l'étouffe pas, elle aussi.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Manfred
~~+
~~+
Messages : 12718
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: La crise du commerce traditionnel

#31 Message par Manfred » 20 déc. 2017, 12:55

pangloss a écrit :
Manfred a écrit :
wasabi a écrit : internet est surtout moins cher car la structure est beaucoup plus légère. Les coûts en personnels et foncier sont moindres (pas de couloirs, de galeries, de parking, de surface d'exposition...), la logistique est plus efficace (peu de mise en place comme un hard discount voire encore mieux..), Les frais d'image et d'aménagement limités (intérieur design, caméras, caisses, sécurité des locaux accueillant un public ....) , les vols réduits tout comme la perte de produits périssables, l'emplacement des entrepôts peut être choisi là où c'est pas cher avec peu d'impôts... En plus c'est ouvert H24 7/7, les clients peuvent faire leurs achats la nuit ou le dimanche sans avoir besoin de payer les salariés plus cher...
Certes avec un gros bémol : ces marchandises, il faut les amener physiquement jusqu'au client, c'est là que ça coûte cher.
C'est un service supplémentaire, dont le coût, apparemment, est plus faible que toutes les économies réalisées sur les autres postes évoqués.

Le commerce traditionnel a effectivement de gros soucis à se faire.
il y a d'autres aspects :
- les délais : tout le monde n'est pas prêt à devoir attendre entre une journée minimum, et parfois bien plus pour recevoir sa commande. Alors ptet qu'amazon va livrer par drones, ou que les centres de stockage vont se multiplier près des grandes villes avec des livraisons en direct par le marchand sans passer par la poste et assimilés, mais on n'y est pas encore, et ça plomberait en partie les économies de structures.
- la chaîne du froid : difficile d'imaginer à grande échelle une distribution alimentaire autre que ce qui existe déjà, je pense que les services du style Auchan direct, avec livraison depuis un supermarché existant sont un aboutissement de ce que permet Internet et la logistique actuelle. Je pense que les commerces de bouche ne seront pas supplantés par Internet de sitôt.
- et probablement le plus important : les gens aiment bien voir et toucher ce qu'ils achètent, éventuellement parler et s'informer auprès de vendeurs. Actuellement, il reste énormément de gens qui n'aiment tout simplement pas acheter sur Internet et préfèrent "les boutiques avec des humains dedans".
Maintenant, c'est sur que la VPC et Internet sont destinés à prendre de plus en plus de place, du moins dans le modèle économique actuel.

Manfred
~~+
~~+
Messages : 12718
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: La crise du commerce traditionnel

#32 Message par Manfred » 20 déc. 2017, 12:56

pangloss a écrit :AMHA Ne restera, à terme, que la chic déambulation de centre-ville pour le plaisir, si la standardisation des enseignes et des marques ne l'étouffe pas, elle aussi.
tu vas commander ta baguette sur internet ?

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 14857
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: La crise du commerce traditionnel

#33 Message par pangloss » 20 déc. 2017, 13:00

Manfred a écrit :
pangloss a écrit :AMHA Ne restera, à terme, que la chic déambulation de centre-ville pour le plaisir, si la standardisation des enseignes et des marques ne l'étouffe pas, elle aussi.
tu vas commander ta baguette sur internet ?
Pour moi, ça fait partie de la déambulation de centre-ville, comme le fait de passer chez le fleuriste ou le marchand de journaux.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#34 Message par ddv » 20 déc. 2017, 14:42

Manfred a écrit :- et probablement le plus important : les gens aiment bien voir et toucher ce qu'ils achètent, éventuellement parler et s'informer auprès de vendeurs.
Encore faut-il:
- qu'il y ait suffisamment de choix en magasin physique
- que les vendeurs soient compétents
Si je prends l'exemple de la fnac, ces 2 points étaient respectés en informatique/hi-fi/hi-tech il y a 15-20 ans. Maintenant, ce n'est plus le cas: 2-3 marques à tout casser, impossible de trouver une marque un peu "exotique", les vendeurs sont des vendeurs styles darty.
Je ne parlerai pas des magasins de vêtements pour hommes (autres que costumes): vu la qualité et le choix proposés, j'ai abandonné et j'achète de plus en plus sur internet.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7856
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: La crise du commerce traditionnel

#35 Message par stchong » 20 déc. 2017, 15:15

Pi-r2 a écrit :d'autant que mes dernières visites dans des magasins physiques se sont soldées par un j'aurais mieux fait de commander sur internet...
Exactement.

Y'a plus de choix sur internet que dans les magasins des centres villes, encore faut-il qu'il reste des magasins. A part des magasins qui vendent des trucs spécifiques qui ne coûtent pas cher enfin moins que le port.
Pour les fleurs, je pense qu'un beau bouquet c'est terminé, les fleurs sont soit banales et on les trouve dans les supers et hypers et les débiles de commerçant font la même choses en plus cher.
Moi je peux mettre facilement 50e dans un beau bouquet, mais impossible à trouver, j'ai fait tous les fleuristes du coin.
La bonne nouvelle, je fais des économies
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 5523
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: La crise du commerce traditionnel

#36 Message par henda » 20 déc. 2017, 15:20

Première année où je n'ai pas mis un seul pied dans une centre commercial ni une boutique pour Noël.

Manfred
~~+
~~+
Messages : 12718
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: La crise du commerce traditionnel

#37 Message par Manfred » 20 déc. 2017, 16:17

je dois être bizarre : j'aime bien me balader dans les magasins et éventuellement acheter impulsivement, notamment pour les cadeaux de noël. Voir les produits, ça donne des idées. Internet, c'est très bien si on sait ce qu'on veut, mais quand on cherche des idées, ça l'est déjà moins.

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 2689
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: La crise du commerce traditionnel

#38 Message par m.enfin » 20 déc. 2017, 16:21

Manfred a écrit :je dois être bizarre : j'aime bien me balader dans les magasins et éventuellement acheter impulsivement, notamment pour les cadeaux de noël. Voir les produits, ça donne des idées. Internet, c'est très bien si on sait ce qu'on veut, mais quand on cherche des idées, ça l'est déjà moins.
je dois etre bizarre : je n'ai jamais trouvé d'idée en arpentant les magasins
la foule me "stresse", surtout a noel
mais je suis d accord, voir/toucher les produits permet de se décider sur un rapport qualité/prix que l'on se fixe
St Ex, Le petit prince a écrit :Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7856
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: La crise du commerce traditionnel

#39 Message par stchong » 20 déc. 2017, 16:31

Manfred a écrit :je dois être bizarre : j'aime bien me balader dans les magasins et éventuellement acheter impulsivement, notamment pour les cadeaux de noël. Voir les produits, ça donne des idées. Internet, c'est très bien si on sait ce qu'on veut, mais quand on cherche des idées, ça l'est déjà moins.
Pour Noêl j'ai fait 2 magasins en périphérie de Brest pour trouver les merdouilles du dessous de sapin. Le vrai cadeau c'est le chèque dans l'enveloppe au pied du sapin
merdouilles: Thé cher 18€, miel de qualitay 15€, bouchon original de bouteille7€,stylo tout doré 6€, tirelire rigolole en forme de licorne avec écrit dessus "je ne peux pas j'ai licorne"c'était moins de 10€, plaid plus cher mais efficace 40€ (ca fait baisser la note de chauffage).

Tout le reste sur internet, dont une machine à café expresso à piston manuelle pour vadrouilleur. Je n'aurai jamais trouvé cela dans un magasin.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 5523
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: La crise du commerce traditionnel

#40 Message par henda » 20 déc. 2017, 16:32

m.enfin a écrit :
Manfred a écrit :je dois être bizarre : j'aime bien me balader dans les magasins et éventuellement acheter impulsivement, notamment pour les cadeaux de noël. Voir les produits, ça donne des idées. Internet, c'est très bien si on sait ce qu'on veut, mais quand on cherche des idées, ça l'est déjà moins.
je dois etre bizarre : je n'ai jamais trouvé d'idée en arpentant les magasins
la foule me "stresse", surtout a noel
mais je suis d accord, voir/toucher les produits permet de se décider sur un rapport qualité/prix que l'on se fixe
Un peu pareil pour moi. Au début, je me disais aussi que faire les magasins m'apporterait de l'inspiration, mais après plusieurs années j'en conclue que ça ne marche pas pour moi. À chaque fois je suis déçu de l'expérience. Je pense que je n'ai pas le profil pour ça (je ne suis pas du tout acheteur impulsif).

De même, je n'aime pas la foule, c'est désagréable, on gêne ou on est gêné dans les rayons, etc.

Manfred
~~+
~~+
Messages : 12718
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: La crise du commerce traditionnel

#41 Message par Manfred » 20 déc. 2017, 19:36

on peut aussi faire les magasins quand ce n'est pas la foule. D'ailleurs il est vrai qu'ils vont probablement mal, car je trouve qu'il y a de moins en moins souvent foule.
Bref, lors de ma dernière virée en magasin, j'ai acheté des cadeaux en les voyant et en me disant "ça ça va lui plaire", cadeaux que je n'aurai jamais acheté sur internet pour la simple et bonne raison que je n'aurais même pas soupçonné leur existence. et puis bon, savoir ce qu'on achète, se déplacer et repartir avec le produit sous le bras, ça a son avantage aussi. Là j'attends un cadeau par la poste que j'ai trouvé en ligne au dernier moment, aucune garantie qu'il arrive à temps pour le réveillon.

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#42 Message par ddv » 21 déc. 2017, 00:30

"La France se transforme en friche commerciale"
Le Monde, 8 déc 2017

http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html
Le Centre del mon est vide. Désespérément vide ; 85 % des 10 000 mètres carrés de commerces disponibles sont inoccupés.

Et pourtant, l’ensemble de 80 000 m2, qui accueille aussi des bureaux sur quatre étages, n’est pas vétuste : il avait été construit en 2008, pour plus de 150 millions d’euros par le géant espagnol de l’immobilier Metrovacesa. Racheté il y a un an pour une bouchée de pain – soit 14 millions d’euros – par le groupe perpignanais Sofidec, il va être vendu à la découpe.
Construit pour 150M, vendu à 14M, ouch ! :shock:
Le constat ? Alarmant. En 2016, 108 communes dépassent un taux de vacance de 10 % dans leur cœur de ville ; elles étaient 21 en 2001.
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4600
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: La crise du commerce traditionnel

#43 Message par ddv » 21 déc. 2017, 00:33

Et aux USA...

"Aux États-Unis, des églises s’installent dans des centres commerciaux vides"
Le Figaro, le 31 oct 2017

http://immobilier.lefigaro.fr/article/a ... 631bec9b0/
Des centres commerciaux sinistrés sont ainsi transformés en théâtres, bowlings ou depuis peu en lieux de culte.
Si aux États-Unis les églises viennent occuper les centres commerciaux, c’est le phénomène contraire qui gagne l’Europe. Certaines églises sont en effet désacralisées et transformées en espaces de bureaux ou en commerce.
Oui mais on a toujours 10 ans de retard sur les USA...
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

tomtom
Messages : 455
Enregistré le : 07 nov. 2006, 19:57

Re: La crise du commerce traditionnel

#44 Message par tomtom » 21 déc. 2017, 08:02

Les US sont capables de tout. À New York le Limelight a été une église puis une boîte de nuit puis un outlet et aujourd'hui un club de fitness...

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5026
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: La crise du commerce traditionnel

#45 Message par olmostoline » 21 déc. 2017, 09:38

tomtom a écrit :Les US sont capables de tout. À New York le Limelight a été une église puis une boîte de nuit puis un outlet et aujourd'hui un club de fitness...
La Maison Blanche, c'est devenu un cirque pas possible ! :arrow:
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18751
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: La crise du commerce traditionnel

#46 Message par wasabi » 21 déc. 2017, 10:12

olmostoline a écrit :
tomtom a écrit :Les US sont capables de tout. À New York le Limelight a été une église puis une boîte de nuit puis un outlet et aujourd'hui un club de fitness...
La Maison Blanche, c'est devenu un cirque pas possible ! :arrow:
Tout le monde est d'accord. La question qui divise est depuis quand. Entre l'acteur, le mec de la cia, l'amateur de saxo qui aimait offrir son cigare avec le regard bienveillant de son arriviste de femme, l'alcoolique repenti qui aimait jouer au debile , le gars dont le mérite principal était d'avoir un père africain et le dernier C'est folklorique
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

tomtom
Messages : 455
Enregistré le : 07 nov. 2006, 19:57

Re: La crise du commerce traditionnel

#47 Message par tomtom » 21 déc. 2017, 10:54

depuis toujours... c'est culturel; En France avoir plusieurs vies est très difficile voire impossible si tu es dans la sphère publique (business man puis patron de club de foot puis homme politique puis artiste... à part Bernard Tapie y en a pas eu beaucoup...
Aux US c'est la règle, se réinventer en permanence fait partie du jeu.

nanne02
Messages : 1549
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: La crise du commerce traditionnel

#48 Message par nanne02 » 21 déc. 2017, 12:09

J'ai aussi l'impression que la crise du commerce traditionnel touche surtout les centres villes des villes moyennes de province ou de lointaine banlieue. Normal, dans ces endroits le centre ville est déserté par les classes moyennes/aisées qui vivent en maison en périphérie, et du coup se paupérise. L'offre commerciale s'adapte à la zone de chalandise : c'est la kebabisation.
Dans les grandes villes les boutiques ne sont pas vides...

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 10869
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: La crise du commerce traditionnel

#49 Message par clairette2 » 21 déc. 2017, 17:00

Dans la grande ville ou je vis, et dont le centre ville est actif, j'ai été très surprise de voir des promos un peu partout, même à quelques jours de noël... Et le petit centre commercial en ville ou je vais souvent (car il y a un parking gratuit) se vide peu à peu. 4 magasins de moins cet automne. Je me demande si la reprise est vraiment là...
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 30952
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: La crise du commerce traditionnel

#50 Message par ignatius » 21 déc. 2017, 17:18

clairette2 a écrit :Dans la grande ville ou je vis, et dont le centre ville est actif, j'ai été très surprise de voir des promos un peu partout, même à quelques jours de noël... Et le petit centre commercial en ville ou je vais souvent (car il y a un parking gratuit) se vide peu à peu. 4 magasins de moins cet automne. Je me demande si la reprise est vraiment là...
Oui elle est là, mais elle prend une forme différente.
Finies les déambulations en centre ville, bonjour les achats via comparateurs sur internet.
Finis les achats physiques (exemple un CD) bonjour l'achat de services en ligne.

Les livreurs de colis n'ont jamais eu autant de travail.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Répondre