Bulle Immobilière

Forum de discussion concernant l'immobilier
Nous sommes actuellement le 19 Juin 2018, 23:12

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8325 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 156, 157, 158, 159, 160, 161, 162 ... 167  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 06 Jan 2018, 19:11 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 31 Août 2005, 12:37
Message(s) : 5247
Localisation : Haute Corse
Quelques trucs amusants du côté académique.

Une publication sur le thème de l'intersectionnalité, qui admet en gros que le concept est un peu fumeux, mais qu'après tout, il claque bien, et que c'est donc un bon concept pour le féminisme.
Plein d'extraits commentés (méchamment) de l'article, tout aussi amusants que l'abstract, sur ce thread : https://twitter.com/RealPeerReview/stat ... 9579813888
Image


Une étude sur les raisons pour lesquelles les filles ont des problèmes dans les matières scientifiques, et ce qu'il faudrait améliorer. On notera l'échantillon gigantesque sur lequel a été menée l'étude.
Les raisons principales selon les auteurs sont de scandaleuses habitudes masculines, telles que poser les bonnes questions, avoir la capacité de penser de manière abstraite et rationnelle, la motivation, l'indépendance de pensée, et une faible crainte de l'échec.
Il va de soi qu'il va falloir combattre ces scandaleuses manières, et créer des cursus scientifiques dans lesquels elles ne seront plus valorisées.
https://www.campusreform.org/?ID=10338

Citer:
Based on interviews with 8 female STEM students, two professors recently concluded that "masculine" norms are to blame for the lack of female STEM graduates.
According to the professors, these masculine norms include “asking good questions,” “capacity for abstract thought and rational thought processes,” “motivation,” “independent” thinking, and a relatively low fear of failure.



Malgré tout cela, ou peut-être pour corriger cette terrible injustice, il semble que l'ignoble patriarcat ait plutôt tendance à parfois favoriser les femmes dans le recrutement en STEM aux US (je me demande si cet article n'avait pas été déjà posté sur cette discussion).
Women preferred 2:1 over men for STEM faculty positions
http://news.cornell.edu/stories/2015/04 ... -positions

Citer:
For decades, sexism in higher education has been blamed for blocking women from landing academic positions in STEM (science, technology, engineering and mathematics) fields.

But a new study by Cornell psychologists suggests that era has ended, finding in experiments with professors from 371 colleges and universities across the United States that science and engineering faculty preferred women two-to-one over identically qualified male candidates for assistant professor positions.



Et pour finir, une étude trouve des différences entre les cerveaux des petits garçons et ceux des petites filles dès l'âge de 1 mois.
https://link.springer.com/article/10.10 ... 017-1600-2

Image

_________________
Petit recueil de pensées inouïes


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 09 Jan 2018, 19:43 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 31 Août 2005, 12:37
Message(s) : 5247
Localisation : Haute Corse
Juste pour la beauté du titre :

Queer black marxist feminist political economy in a white-supremacist heterosexist-homophobic capitalist patriarchy: Rhonda M. Williams on method, history, theory, and policy
https://link.springer.com/article/10.1007/BF02717294

_________________
Petit recueil de pensées inouïes


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 10 Jan 2018, 22:48 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 19 Mars 2009, 19:43
Message(s) : 7282
LICENCIÉ POUR SEXISME, UN EX-INGÉNIEUR ATTAQUE GOOGLE POUR DISCRIMINATION
http://www.capital.fr/entreprises-march ... p-soir-eco

"Une nouvelle controverse de Google s’affiche sur la toile : James Damore, ancien ingénieur de l’entreprise, n’en est pas à son premier coup d’éclat. Licencié en août pour avoir publié un mémo interne dans lequel il expliquait la faible présence des femmes dans le secteur technologique par “des facteurs biologiques”, il attaque aujourd’hui la firme pour discriminations liées au genre. Il accuse Google d’employer des “méthodes extrêmes et illégales pour encourager ses équipes de recrutement à prendre en considération la race et le genre dans leurs critères d’embauche au détriment des employés mâles et caucasiens”.

James Damore, ainsi que David Gudeman, un autre salarié renvoyé par Google, appellent tous les autres “hommes caucasiens” qui auraient aussi été victimes de discrimination de la part de l'employeur à se manifester pour intenter un recours collectif, et dénoncent l’incapacité de l’entreprise à protéger ses employés conservateurs contre le harcèlement au travail. “Nous avons hâte de nous défendre contre M. Damore au tribunal”, a répliqué un porte-parole de Google dans un communiqué.

La plainte, déposée lundi par le cabinet Dhillon Law Group, contient 100 pages de captures d’écran de communications internes entre employés. Ces documents, regroupés sous le titre “Posts anti-caucasiens”, citent des managers souhaitant “faire taire” certaines opinions, ou évoquant la création de “blacklists” de “personnes rendant la diversité difficile”. Ils comprennent aussi des commentaires sur la diversité et une image d’un pingouin avec comme légende “Si vous voulez améliorer la diversité chez Google, virez tous les hommes blancs fanatiques”.

Transmise à la Cour californienne de Santa Clara, cette plainte intervient cinq mois après le renvoi de James Damore pour sa note interne devenue virale, et jugée sexiste par de nombreux médias américains. Il y évoquait entre autres les aptitudes naturelles des hommes qui les poussaient à devenir programmateurs informatiques, tandis que les femmes étaient plus enclines à faire des carrières dans “le social ou l’artistique”. Il justifiait aussi la faible présence des femmes dans les fonctions de leadership par leur plus grande anxiété, qui les empêchait d’exercer des professions stressantes.

L’affaire s’est vite enflammée, alors que les acteurs de la Tech de la Silicon Valley sont régulièrement pointés du doigt pour leur manque de parité. En 2017, Google, qui emploie 69% d’hommes, a été accusé par le ministère du Travail américain de pratiquer une “discrimination salariale extrême” envers ses employées."

_________________
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 10 Jan 2018, 22:57 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Sep 2008, 13:12
Message(s) : 9065
http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/08/11/32001-20150811ARTFIG00142-qui-sont-les-dirigeants-d-alphabet-la-nouvelle-societe-de-google.php

Ça craint toute cette diversité...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 10 Jan 2018, 22:59 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 19 Mars 2009, 19:43
Message(s) : 7282
vpl a écrit:

Toi qui est si malin (sûrement l'homme le plus intelligent de cette planète), qui aurait-tu proposé à la place ?

_________________
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 10 Jan 2018, 23:54 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Sep 2008, 13:12
Message(s) : 9065
???

Non mais le gars se plaint que Google défavorise les mâles blancs et quand on voit les dirigeants... mais bon, je sais bien que ces mêmes dirigeants sont tout à fait capables, pour se donner bonne conscience, de mettre en place une discrimination positive... pour les employés !

Y'a quand même un truc : le type n'est pas du tout dans la ligne de son entreprise, il veut quoi, qu'on lui file les manettes ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 11 Jan 2018, 00:16 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Oct 2007, 17:35
Message(s) : 8964
c'est bien connu qu'un moteur de recherche / OS / browser est supposé être politisé.
La preuve, ils le font en Chine.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 11 Jan 2018, 08:08 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Sep 2008, 13:12
Message(s) : 9065
C'est pas de la politique, c'est de la com. Il faut s'afficher bienveillant envers les idées qui circulent, et un employé qui critique ca n'est pas dans la ligne de l'entreprise...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 11 Jan 2018, 22:40 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 19 Mars 2009, 19:43
Message(s) : 7282
Voilà le rêve des féministes (et on y va tout droit) :
https://info.nouvelobs.com/rue89/nos-vi ... T**=CS1-31

"Cette absence de drague n'est pas anecdotique, elle plongerait (entre autres raisons) l'Allemagne dans un péril démographique.
Le nombre de célibataires ne cesse d'augmenter. Ils étaient 12 millions en 1991. Ils seront 19 millions en 2035. Pour un pays dont la population va au contraire sévèrement chuter, c'est chaud.
En 2015, l'institut allemand des statistiques (Destatis) annonçait ainsi que nos voisins teutons ne seraient plus que 70 millions en 2060 contre 82 millions aujourd’hui.

Et les femmes hétérosexuelles, comment vivent-elles cette attitude si réservée des hommes allemands ? Pas toujours bien.
Les Allemandes se plaignent parfois d'une ambiance de dèche généralisée. Martin, un joli garçon français, rigolo, joyeux, "toujours debout, toujours la banane", s'est un jour entendu dire par l'une d'elles qu'il était son "resteficken" (littéralement : ce qu'il reste à baiser).

Il se raconte aussi à Berlin que les Françaises nouvellement arrivées expérimentent trois phases.
- D'abord, elles se disent "hey hey, mais c'est trop bien, y a pas de relous ici !"
- Puis, six mois plus tard, elles se plaignent dégoûtées : "Personne ne me drague..."
- Enfin, elles se retournent vers ce qui ne manque pas dans cette ville : les expats.


Dans un restaurant vietnamien douillet du quartier de Mitte, je retrouve Eléonore (un prénom d'emprunt), Parisienne installée à Berlin depuis un an, pour qu'elle me raconte ses galères. Elle a rencontré des Allemands sur Tinder surtout.
"En date, c’est toujours toi qui vas emballer le mec. Parfois, c’est dur. J’aime bien faire un pas, mais pas tous les pas..."

C'est dur, mais ça fait réfléchir.
"Ici, en tant que Française, tu te rends compte à quel point tu as construit ta féminité en étant au centre d'une attention que tu n'as pas désirée."

...

Dix mondes le séparent de Jan qui a, au contraire, besoin d'être assuré du fait que la fille en question partage son intérêt. Sinon, il aurait l'impression de ne pas la respecter mais aussi de ne pas se respecter.
Nous voilà au cœur de la question du consentement qui occupe les Français soudainement et intensément depuis l'affaire Weinstein. Jan me regarde bizarrement quand je lui pose mes questions.
"On a été élevés par une génération de féministes... Ce n’est pas bizarre pour un garçon ici de dire qu'il l'est. C'est le contraire qui serait bizarre."

_________________
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 12 Jan 2018, 04:41 
Hors-ligne
Presse
Presse
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 25 Août 2005, 10:24
Message(s) : 13646
Localisation : 92
...et pourtant, la Suède ou le Danemark, pays réellement féministes, n'ont pas de problème démographique...
Il est vrai qü'on n'y traite pas les mères qui travaillent de Rabenmutter (mère-corbeau).

On retrouve, en fait, le problème démographique dans toutes les sociétés modernes patriarcales-zombies, qui, à la fois, permettent aux femmes d'accéder à l'éducation supérieure, mais les empêchent de mener une vie professionnelle épanouie. Les femmes y choisissent d'avoir peu ou pas d'enfants, voire renoncent complètement au mariage.

Ex: Japon, Corée, Singapour, Allemagne, Autriche, Italie, Espagne, Portugal, Grèce...

Ce sera probablement bientôt le cas des pays"musulmans" (déjà visible en Iran ou en Tunisie...).

Bref, le "féminisme bien compris" voit un peu au-delà des modalités folkloriques de la "drague"/rencontre.

Lisez Todd...

_________________
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 12 Jan 2018, 06:49 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 26 Juil 2015, 09:27
Message(s) : 1063
Localisation : Antananarivo - Madagascar
Après c'est juste des expériences perso donc sans doute pas représentatif.

Mais les femmes que j'ai pu connaitre et qui paraissait le moins accessible, les plus féministes, avec belle carrière etc... quand on arrivait à le mettre au lit, c'était les plus adeptes de "soumission" avec mots crus et compagnie, genre "baise moi comme une s....."

Après j'ai une copine domina, et à ce qu'elle m'a raconté, ces partenaires les plus soumis étaient généralement de hauts cadres dirigeants aussi.

Concernant l'Allemagne, j'ai eu l'occasion de fréquenter les clubs échangistes et c'étaient les plus chaud. Ensuite, le fait d'être dedans signifie déjà ce que l'on recherche, donc ca libère.

Les bordels sont aussi autorisés la bas (j'avais déjà un simili reportage à une époque :mrgreen: ). Donc c'est vrai que si à chaque fois que l'on drague on risque d'être traité de fucking white male et de facho macho, y a peut être de quoi vouloir laisser tomber et se contenter de lacher quelques € pour assouvir ses pulsions en toute sécurité.

_________________
henryG a écrit:
Il ne faut pas griller le robot, c est un infiltré , il a peu de pouvoir.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 12 Jan 2018, 06:56 
Hors-ligne
-+
-+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 16 Juin 2005, 17:11
Message(s) : 2274
L2L a écrit:
Après c'est juste des expériences perso donc sans doute pas représentatif.

Mais les femmes que j'ai pu connaitre et qui paraissait le moins accessible, les plus féministes, avec belle carrière etc... quand on arrivait à le mettre au lit, c'était les plus adeptes de "soumission" avec mots crus et compagnie, genre "baise moi comme une s....."

Après j'ai une copine domina, et à ce qu'elle m'a raconté, ces partenaires les plus soumis étaient généralement de hauts cadres dirigeants aussi.

Concernant l'Allemagne, j'ai eu l'occasion de fréquenter les clubs échangistes et c'étaient les plus chaud. Ensuite, le fait d'être dedans signifie déjà ce que l'on recherche, donc ca libère.

Les bordels sont aussi autorisés la bas (j'avais déjà un simili reportage à une époque :mrgreen: ). Donc c'est vrai que si à chaque fois que l'on drague on risque d'être traité de fucking white male et de facho macho, y a peut être de quoi vouloir laisser tomber et se contenter de lacher quelques € pour assouvir ses pulsions en toute sécurité.


A Amsterdam, où les femmes sont libres et indépendantes, l'annuaire papier regorge d'annonces très explicites : d'autres sont vendues comme des pizzas à commander...paradoxe d'une société marchande.

Sinon les pages de Houellebecq sur les clubs échangistes teutons :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 12 Jan 2018, 08:54 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 20 Mai 2005, 20:42
Message(s) : 12119
Localisation : Ile de France Ouest
L2L a écrit:
Donc c'est vrai que si à chaque fois que l'on drague on risque d'être traité de fucking white male et de facho macho, y a peut être de quoi vouloir laisser tomber et se contenter de lacher quelques € pour assouvir ses pulsions en toute sécurité.

C'est pas faux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 12 Jan 2018, 12:28 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 06 Sep 2007, 13:38
Message(s) : 7195
Localisation : Dans les volcans qui riaient très fort
Indécis a écrit:
Voilà le rêve des féministes (et on y va tout droit) :
https://info.nouvelobs.com/rue89/nos-vi ... T**=CS1-31

"Cette absence de drague n'est pas anecdotique, elle plongerait (entre autres raisons) l'Allemagne dans un péril démographique.
Le nombre de célibataires ne cesse d'augmenter. Ils étaient 12 millions en 1991. Ils seront 19 millions en 2035. Pour un pays dont la population va au contraire sévèrement chuter, c'est chaud.
En 2015, l'institut allemand des statistiques (Destatis) annonçait ainsi que nos voisins teutons ne seraient plus que 70 millions en 2060 contre 82 millions aujourd’hui.

Et les femmes hétérosexuelles, comment vivent-elles cette attitude si réservée des hommes allemands ? Pas toujours bien.
Les Allemandes se plaignent parfois d'une ambiance de dèche généralisée. Martin, un joli garçon français, rigolo, joyeux, "toujours debout, toujours la banane", s'est un jour entendu dire par l'une d'elles qu'il était son "resteficken" (littéralement : ce qu'il reste à baiser).

Il se raconte aussi à Berlin que les Françaises nouvellement arrivées expérimentent trois phases.
- D'abord, elles se disent "hey hey, mais c'est trop bien, y a pas de relous ici !"
- Puis, six mois plus tard, elles se plaignent dégoûtées : "Personne ne me drague..."
- Enfin, elles se retournent vers ce qui ne manque pas dans cette ville : les expats.


Dans un restaurant vietnamien douillet du quartier de Mitte, je retrouve Eléonore (un prénom d'emprunt), Parisienne installée à Berlin depuis un an, pour qu'elle me raconte ses galères. Elle a rencontré des Allemands sur Tinder surtout.
"En date, c’est toujours toi qui vas emballer le mec. Parfois, c’est dur. J’aime bien faire un pas, mais pas tous les pas..."

C'est dur, mais ça fait réfléchir.
"Ici, en tant que Française, tu te rends compte à quel point tu as construit ta féminité en étant au centre d'une attention que tu n'as pas désirée."

...

Dix mondes le séparent de Jan qui a, au contraire, besoin d'être assuré du fait que la fille en question partage son intérêt. Sinon, il aurait l'impression de ne pas la respecter mais aussi de ne pas se respecter.
Nous voilà au cœur de la question du consentement qui occupe les Français soudainement et intensément depuis l'affaire Weinstein. Jan me regarde bizarrement quand je lui pose mes questions.
"On a été élevés par une génération de féministes... Ce n’est pas bizarre pour un garçon ici de dire qu'il l'est. C'est le contraire qui serait bizarre."
Ça va changer avec 1 ou 2 millions de migrants bien affamés.

Envoyé de mon PULP FAB 4G en utilisant Tapatalk

_________________
Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. (Gandhi)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 12 Jan 2018, 15:54 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Sep 2008, 13:12
Message(s) : 9065
Je fais le pari que vous pouvez lire et comprendre, sans forcément être d'accord avec tout (je pense que je vais être déçu...)

Ce qu’on reproche à DSK, Weinstein… ce n’est pas d’être des séducteurs, cette confusion doit cesser. C’est d’avoir agi comme des prédateurs sexuels

http://www.liberation.fr/france/2018/01/11/la-seduction-a-la-francaise-est-elle-en-danger_1621717


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 12 Jan 2018, 16:57 
En ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 12 Fév 2012, 19:59
Message(s) : 6840
pangloss a écrit:
...et pourtant, la Suède ou le Danemark, pays réellement féministes, n'ont pas de problème démographique...

Ah ah ah ah ah. :lol: :lol: :lol:
wikipedia a écrit:
Immigration

Article détaillé : Immigration en Suède.

En Suède, plus de 16 % des habitants sont nés à l'étranger, un chiffre supérieur à celui de la France.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_Su%C3%A8de
wikipedia a écrit:

L'immigration est un phénomène démographique qui encadre l'histoire de la Suède. La majeure partie des immigrés peut adopter la nationalité suédoise. Des individus d'autres pays ont immigré dans les régions géographiques de la Suède durant des centaines d'années. Le gouvernement suédois ne se basant sur aucune statistique ethnique, il n'existe pas de chiffre exact sur le nombre total d'immigrés en Suède.

En 2016 cependant, 1,78 million d'individus, soit 17,8 % de la population suédoise, sont nés hors des frontières. Selon les chiffres de 2010, 459 000 (9,2 %) sont nés hors des frontières de l'Union européenne et 800 000 (5,1 %) sont nés dans un autre État membre de l'Union européenne2. En 2015, environ 160000 individus ont demandé l'asile politique en Suède3. Les immigrés en Suède se concentrent principalement dans les zones urbanisées de Svealand et Götaland ; les immigrés viennent en majorité de Scandinavie (Finlande, Norvège, Danemark), des pays de l'Est de l’Europe (Pologne, ex-Yougoslavie, Hongrie, Roumanie) du Moyen-orient (Irak, Iran, Liban, Syrie, Turquie) et de la corne de l'afrique (Somalie, Éthiopie) 1.


wikipedia a écrit:
Personnes nées à l'étranger et personnes nés en Suède de parents nés à l'etranger en 2012[modifier | modifier le code]

Ce tableau mentionne les principaux pays d'origine des personnes d'origine étrangère vivant en Suède. Il permet d'avoir une vision plus juste du poids de l'immigration en Suède car les enfants de parents nés à l'étranger apparaissent. Les personnes nés à l'étranger et celles nés en Suède dont les parents sont nés à l'étranger représentent 20 % de la population Suédoise. Les statistiques proviennent d'un rapport de 2014, mais les chiffres datent de 2012.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Immigrati ... ersonnes_nées_à_l'étranger_et_personnes_nés_en_Suède_de_parents_nés_à_l'etranger_en_2012

pangloss a écrit:
Il est vrai qü'on n'y traite pas les mères qui travaillent de Rabenmutter (mère-corbeau).

ouais, c'est sûr qu'avec une telle méthodologie, la Suède ne risque pas d'avoir de problème de démographie :mrgreen:

pangloss a écrit:
...
Bref, le "féminisme bien compris" voit un peu au-delà des modalités folkloriques de la "drague"/rencontre.

Lisez Todd...

C'est ça, et lisez aussi le Télérama. :mrgreen: :lol:

_________________
je préfère l'universalisme au différentialisme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 12 Jan 2018, 17:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 26 Juil 2015, 09:27
Message(s) : 1063
Localisation : Antananarivo - Madagascar
PO PO PO, dans la face à VPL

_________________
henryG a écrit:
Il ne faut pas griller le robot, c est un infiltré , il a peu de pouvoir.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 12 Jan 2018, 22:15 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 31 Août 2005, 12:37
Message(s) : 5247
Localisation : Haute Corse
Jeffrey a écrit:
pangloss a écrit:
...et pourtant, la Suède ou le Danemark, pays réellement féministes, n'ont pas de problème démographique...

Ah ah ah ah ah. :lol: :lol: :lol:


Je pense que Pangloss faisait référence à la natalité suédoise, qui est correcte, avec juste un peu moins de 2 enfants par femme. Bien supérieure à l'Allemagne ou l'Espagne, par exemple.


Jeffrey a écrit:
pangloss a écrit:
Lisez Todd...

C'est ça, et lisez aussi le Télérama. :mrgreen: :lol:


Comparer Todd et Télérama, on a fait mieux, comme trollage.
Merci de te reprendre.

_________________
Petit recueil de pensées inouïes


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 00:00 
En ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 12 Fév 2012, 19:59
Message(s) : 6840
fabinoo a écrit:
Jeffrey a écrit:
pangloss a écrit:
...et pourtant, la Suède ou le Danemark, pays réellement féministes, n'ont pas de problème démographique...

Ah ah ah ah ah. :lol: :lol: :lol:


Je pense que Pangloss faisait référence à la natalité suédoise, qui est correcte, avec juste un peu moins de 2 enfants par femme. Bien supérieure à l'Allemagne ou l'Espagne, par exemple.


Jeffrey a écrit:
pangloss a écrit:
Lisez Todd...

C'est ça, et lisez aussi le Télérama. :mrgreen: :lol:


Comparer Todd et Télérama, on a fait mieux, comme trollage.
Merci de te reprendre.

Avant de me reprendre, je vais commencer par te reprendre.
La Suède est un pays où un habitant sur 5 est étranger. La Suède est un pays où la nationalité suédoise est obtenue par droit du sol.
A ton avis, le chiffre de 1.88 enfants par femme en Suède, chiffre correct pour reprendre tes déclarations, est obtenu comment ?
- par décompte exclusif des enfants issus de parents suédois (droit du sang ?)
- par décompte global des enfants nés en Suède de parents quelconques ? étant donné que les enfants sont automatiquement suédois ?

Une fois que tu auras réfléchi et répondu à la question, je te propose d'en considérer une autre philosophique :
Quand on affirme qu'un pays "est" féministe, on fait référence à quoi ?
- aux lois en vigueur ?
- à la mentalité et aux mœurs de ses habitants ?
Si on fait référence aux lois en vigueur, peux tu m'expliquer comment une organisation du code civil peut avoir une influence sur la natalité ? Parce que c'est ce qu'a prétendu Pangloss alors ?
Si on fait référence aux mœurs, comment peut-on prétendre que les mœurs sont communes à une population quand celle ci est manifestement 1° composite, 2° en train de changer en matière de composition sur la dernière décennie du fait de lois en vigueur dans ce pays et de l'hospitalité du peuple suédois (peuple indigène qui a bâti ces lois s'entend) ?

Juste pour avoir un ordre de grandeur, le premier contingent d'étrangers vivant en Suède ou de suédois de parents étrangers est actuellement détenu par la Finlande avec 245000 individus. Personne n'ignore l'afflux constant historique des finlandais vers la Suède.
Le second contingent est ...l'Iraq, avec 175000 personnes. Crois tu que les rapports de proportion vont rester longtemps en l'état ? Autre indicateur : 2000 finlandais ont opté pour la nationalité suédoise en 2016. Dans le même temps, 9000 soudanais ont obtenu la nationalité suédoise dans la même année.
Mais tous ces gens sont donc des suédois dont on calcule globalement le taux de natalité.
Donc tous ces soudanais et tous ces iraquiens n'iront jamais adopter un comportement communautaire dans un pays accueillant, ils adopteront la mentalité suédoise qui est très féministe. ça tombe sous le sens, c'est comme cela que ça se passe partout en Europe en ce moment. Enfin, c'est ce que j'ai compris des déclarations de Pangloss, qui cite Todd, qui lui même appuie ses théories sur le fait que les comportements familiaux sont transmis au sein d'un pays ou d'une région par capilarité et déterminent le rapport à l'égalité, les notions d'héritage, la composition classique de la famille.

Moi je dis qu'il vaut mieux lire Télérama plutôt que d'annoner que les mœurs des suédois vont déteindre sur les nouveaux contingents d'étrangers qui sont essentiellement communautaires par leurs comportements. Enfin je dis ça pour avoir un peu visité la Suède, et pour passer un peu de temps en région parisienne, comme ailleurs d'ailleurs.
A ce titre, je te renvoie à la lecture de la vidéo d'Attali qui illustre le début du fil appelé "l'Allemagne l'homme malade de l'Europe", sur lequel je suis longuement intervenu pour expliquer qu'il y a un problème dans le modèle exposé.
Donc, non , je ne trollais pas, je résumais le trollage de Pangloss qui fait un raccourci entre un taux de natalité qu'il sous entend attribuer aux mœurs quand il parle d'un pays dont la politique d'accueil multiplie par dix la diversité ethnique que tu connais dans ton ile de beauté. Et crois moi, pour l'avoir vu, le taux d'étrangers "suédois" à Malmö fait froid dans le dos.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Malm%C3%B ... d'origine_étrangère

_________________
je préfère l'universalisme au différentialisme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 00:04 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Oct 2007, 17:35
Message(s) : 8964
Citer:
La ville de Malmö est confrontée à une forte augmentation de sa criminalité, fait assez rare dans les villes scandinaves, où entrent en jeu guerre des gangs et trafic d'armes

une recrudescence des traditions viking probablement.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 08:40 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 31 Août 2005, 12:37
Message(s) : 5247
Localisation : Haute Corse
Citer:
Avant de me reprendre, je vais commencer par te reprendre.
La Suède est un pays où un habitant sur 5 est étranger. La Suède est un pays où la nationalité suédoise est obtenue par droit du sol.
A ton avis, le chiffre de 1.88 enfants par femme en Suède, chiffre correct pour reprendre tes déclarations, est obtenu comment ?
- par décompte exclusif des enfants issus de parents suédois (droit du sang ?)
- par décompte global des enfants nés en Suède de parents quelconques ? étant donné que les enfants sont automatiquement suédois ?


Donc selon toi, ce sont les étrangers qui font monter le taux de natalité ?
Mais ces étrangers proviennent majoritairement des bords de la Baltique, non ? Est-ce que ceux-ci font monter le taux de natalité ? La Finlande a un taux de natalité légèrement inférieur à la Suède.
Quel est le nombre de suédois d'origine étrangère susceptibles de faire monter la natalité ?
Parce que 175 000 irakiens, deuxième contingent et premier du moyen orient, ça fait moins de 2% de la population. 9000 soudanais, ça fait moins de 0,1%, il faudrait quand même quelques années avant que ça influe sur la stat.

Maintenant, je ne nie pas le problème migratoire en Suède, mais peut-on essayer de préciser les chiffres ?
Quel pourcentage de la population suédoise issu de pays à forte natalité, quelle influence réelle sur la statistique ? D'autant que le nombre d'enfants par femme est à peu près stable depuis 10 ans, voire en très légère baisse depuis 2010.

Quant aux chiffres tirés de Wikipédia, ils ont un petit souci :
Citer:
En 2016 cependant, 1,78 million d'individus, soit 17,8 % de la population suédoise, sont nés hors des frontières. Selon les chiffres de 2010, 459 000 (9,2 %) sont nés hors des frontières de l'Union européenne et 800 000 (5,1 %) sont nés dans un autre État membre de l'Union européenne2.


459 000 (9,2 %)
800 000 (5,1 %)
:lol:

_________________
Petit recueil de pensées inouïes


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 12:02 
En ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 12 Fév 2012, 19:59
Message(s) : 6840
fabinoo a écrit:
Citer:
Avant de me reprendre, je vais commencer par te reprendre.
La Suède est un pays où un habitant sur 5 est étranger. La Suède est un pays où la nationalité suédoise est obtenue par droit du sol.
A ton avis, le chiffre de 1.88 enfants par femme en Suède, chiffre correct pour reprendre tes déclarations, est obtenu comment ?
- par décompte exclusif des enfants issus de parents suédois (droit du sang ?)
- par décompte global des enfants nés en Suède de parents quelconques ? étant donné que les enfants sont automatiquement suédois ?


Donc selon toi, ce sont les étrangers qui font monter le taux de natalité ?

Non, pas si simple. Selon moi, on ne peut évoquer la mentalité suédoise pour parler du taux de natalité. Même en France, où le taux de natalité est resté aussi élevé, on parle plus de politique familiale. D'ailleurs, en Allemagne, dans les années trente, le problème démographique était inversé. Alors qu'à cette époque, si on en croit Todd, la conception familiale des allemands était déjà totalement figée. Et donc, ce qui me fait réagir, c'est l'invocation d'une mentalité nationale, en crachant au passage sur les allemands (mère corbeau) et en s'appuyant faussement sur une mentalité de nation, alors que cette nation est par essence diverse pour la Suède.
fabinoo a écrit:
Mais ces étrangers proviennent majoritairement des bords de la Baltique, non ?

Avant oui, demain qui sait ? Avant avec certitude, aujourd'hui, cela dépend des quartiers. Il faudra au passage m'expliquer comment marche l'esprit féministe d'une nation quand les populations accueillies aujourd'hui sont communautarisées.
fabinoo a écrit:
Est-ce que ceux-ci font monter le taux de natalité ? La Finlande a un taux de natalité légèrement inférieur à la Suède.
Quel est le nombre de suédois d'origine étrangère susceptibles de faire monter la natalité ?
Parce que 175 000 irakiens, deuxième contingent et premier du moyen orient, ça fait moins de 2% de la population. 9000 soudanais, ça fait moins de 0,1%, il faudrait quand même quelques années avant que ça influe sur la stat.

Correction, il y a 63000 somaliens habitant en Suède, 9000 d'entre eux ont demandé la nationalité Suédoise en 2016. Pour ce qui est "des quelques années", si tu veux, je peux te faire un calcul un peu plus précis. Mais là aussi, j'ai bien lu que Pangloss avait projeté "sa transition de mentalité" partout dans le monde, y compris dans les pays arabes. Ce qui est très fort, à partir de quoi ? D'une affirmation sur la mentalité suédoise féministe.
fabinoo a écrit:
Maintenant, je ne nie pas le problème migratoire en Suède, mais peut-on essayer de préciser les chiffres ?
Quel pourcentage de la population suédoise issu de pays à forte natalité, quelle influence réelle sur la statistique ? D'autant que le nombre d'enfants par femme est à peu près stable depuis 10 ans, voire en très légère baisse depuis 2010.

On peut sans doute, mais pour arriver à quoi sur un fil sur le féminisme ?
Objectivement :
- la Suède est un pays qui ne pratique pas les statistiques ethniques
- le régime civil incorpore comme en France les migrants dans la population officiellement suédoise.
- historiquement, il est incontestable que les migrants suédois étaient majoritairement de la Baltique
- la composition migratoire change depuis dix ans
- Les migrants actuels, par opposition aux migrants historiques ont des comportements communautaires plus marqués (encore que, tout le monde sait que les migrants Finlandais sont assez cantonnés dans la nord de la Suède, ce qui constitue une presque "sous population" par endroits, avec des différences de "mentalité" et de niveau de vie d'ailleurs. ). Mais les phénomènes migratoires actuels sont différents. Or, il suffit de revoir ce que dit Attali pour comprendre que le solde migratoire est pensé aussi pour suppléer à la croissance démographique.
- ce dernier point, plus la question de la politique familiale et ses conséquences importantes sur le taux de natalité, aussi bien en France qu'en Allemagne et en Suède, me font estimer que parler de mentalité d'un peuple dit "féministe" et l'opposer à l'expression "mère corbeau" est une forme de racisme envers les nations.


fabinoo a écrit:
Quant aux chiffres tirés de Wikipédia, ils ont un petit souci :
Citer:
En 2016 cependant, 1,78 million d'individus, soit 17,8 % de la population suédoise, sont nés hors des frontières. Selon les chiffres de 2010, 459 000 (9,2 %) sont nés hors des frontières de l'Union européenne et 800 000 (5,1 %) sont nés dans un autre État membre de l'Union européenne2.


459 000 (9,2 %)
800 000 (5,1 %)
:lol:

jette un œil là si tu as le temps. Ce site permet de reconstituer les approximations de wikipedia.
http://www.statistikdatabasen.scb.se/px ... c0a80cbc1e
http://www.statistikdatabasen.scb.se/px ... c0a80cbc1e

_________________
je préfère l'universalisme au différentialisme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 14:51 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 02 Août 2015, 11:22
Message(s) : 477
pangloss a écrit:
...et pourtant, la Suède ou le Danemark, pays réellement féministes, n'ont pas de problème démographique...
Il est vrai qü'on n'y traite pas les mères qui travaillent de Rabenmutter (mère-corbeau).

On retrouve, en fait, le problème démographique dans toutes les sociétés modernes patriarcales-zombies, qui, à la fois, permettent aux femmes d'accéder à l'éducation supérieure, mais les empêchent de mener une vie professionnelle épanouie. Les femmes y choisissent d'avoir peu ou pas d'enfants, voire renoncent complètement au mariage.

Ex: Japon, Corée, Singapour, Allemagne, Autriche, Italie, Espagne, Portugal, Grèce...

Ce sera probablement bientôt le cas des pays"musulmans" (déjà visible en Iran ou en Tunisie...).

Bref, le "féminisme bien compris" voit un peu au-delà des modalités folkloriques de la "drague"/rencontre.

Lisez Todd...

En gros, ça veut dire que selon nos critères, l'Allemagne est un pays réac...
Bon, c'est moi qui le dit en tous cas.

Sinon, il y a aussi une autre hypothèse, ou peut-être, une hypothèse complémentaire : parce que les pays qui ne sont pas "patriarcalement zombies" s'en sortent mieux ne signifie pas que cela va durer, mais peut-être juste que les mouvements démographiques y sont plus longs et moins prononcés.
Historiquement, cela a bien été le cas de la France : la pays n'a jamais vu sa population exploser en quelques siècles comme l'Allemagne.
Et aujourd'hui, à ma connaissance, on est un peu en dessous du seuil de renouvellement, avec tendance baissière.

_________________
https://ethicapoetica.wordpress.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 16:55 
Hors-ligne
Presse
Presse
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 25 Août 2005, 10:24
Message(s) : 13646
Localisation : 92
L'égalité des droits politiques, l'accès, partout, à l'éducation supérieure des filles, ainsi que la promotion des modeles modernes dans presque tous les contenus circulant dans la noosphère, font maintenant le reste...

_________________
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 17:21 
En ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 12 Fév 2012, 19:59
Message(s) : 6840
pangloss a écrit:
L'égalité des droits politiques, l'accès, partout, à l'éducation supérieure des filles, ainsi que la promotion des modeles modernes dans presque tous les contenus circulant dans la noosphère, font maintenant le reste...

c'est con, les femmes ont le droit de vote en Allemagne depuis 1918, alors qu'en Suède, c'est en 1921, et en France en 1945.
pfff

_________________
je préfère l'universalisme au différentialisme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 18:33 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 14 Nov 2014, 23:00
Message(s) : 7252
Faudrait regarder pour la Suède s'il n'y a pas de déséquilibre homme-femme parmi le nombre d'immigrés. S'il y a moins de femmes, la contribution à la natalité des immigrés est forcément plus faible que ce qu'on peut supposer en première intention.
Quant à la fécondité dans les pays ayant fini leur transition démographique, je pense qu'elle doit varier entre 1,2 et 1,8. Lorsque les femmes ont la maîtrise de leur reproduction et qu'elles peuvent participer pleinement au marché du travail, elles ne souhaitent en aucun cas avoir beaucoup d'enfants. En fin de compte, on arrive à une situation où la population décline, certainement de manière plus rapide dans les pays où l'inégalité homme femme est anthropologiquement très prononcée.
Un autre point, le coût d'un gosse dans un pays développé est trop élevé pour se permettre d'en faire raisonnablement plus de deux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 18:44 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 23 Oct 2010, 09:41
Message(s) : 28315
optimus maximus a écrit:
Un autre point, le coût d'un gosse dans un pays développé est trop élevé pour se permettre d'en faire raisonnablement plus de deux.

Et c'est là qu'intervient la puissance publique avec la politique familiale (école pour les enfants dès 3 ans, multiplication des modes de garde notamment; les allocs jouent peu).

Tiens il faudrait un jour analyser le lien entre bulle immobilière et nombre d'enfants par femme, ou retardement des grossesses (en gros on fait autant d'enfants qu'avant, mais à un âge bien plus tardif le temps de gagner suffisamment pour se loger décemment), notamment dans les zones très chères (Paris, Londres par exemple).

_________________
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Emmanuel il sent bon 😎


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 13 Jan 2018, 20:50 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 02 Août 2015, 11:22
Message(s) : 477
optimus maximus a écrit:
Quant à la fécondité dans les pays ayant fini leur transition démographique, je pense qu'elle doit varier entre 1,2 et 1,8. Lorsque les femmes ont la maîtrise de leur reproduction et qu'elles peuvent participer pleinement au marché du travail, elles ne souhaitent en aucun cas avoir beaucoup d'enfants. En fin de compte, on arrive à une situation où la population décline, certainement de manière plus rapide dans les pays où l'inégalité homme femme est anthropologiquement très prononcée.

A mon avis, la plupart des femmes (comme des hommes) souhaiteraient avoir 2 enfants, auquel cas l'égalité homme/femme conduirait plutôt à la stabilité.
Mais l'état de l'économie doit inciter pas mal de ménages à ne pas aller jusque là :
- coût de la vie,
- espace disponible (dans les grandes agglomérations),
- taux de chômage (qui voudrait vouer sa progéniture au RSA ?)
- ... etc.

_________________
https://ethicapoetica.wordpress.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 00:00 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 01 Oct 2005, 20:34
Message(s) : 17635
Citer:
La ville de Malmö est confrontée à une forte augmentation de sa criminalité, fait assez rare dans les villes scandinaves, où entrent en jeu guerre des gangs et trafic d'armes

c'est à ça que mène le féminisme ?

_________________
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 00:09 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Sep 2008, 13:12
Message(s) : 9065
Tiens, ,encore une file de la bulle qui finit en brûlot anti immigration... le sujet c'est le féminisme !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 00:37 
En ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 12 Fév 2012, 19:59
Message(s) : 6840
lecriminel a écrit:
Citer:
La ville de Malmö est confrontée à une forte augmentation de sa criminalité, fait assez rare dans les villes scandinaves, où entrent en jeu guerre des gangs et trafic d'armes

c'est à ça que mène le féminisme ?

Reprenons le message de Pangloss :
pangloss a écrit:
...et pourtant, la Suède ou le Danemark, pays réellement féministes, n'ont pas de problème démographique...
Il est vrai qü'on n'y traite pas les mères qui travaillent de Rabenmutter (mère-corbeau).

On retrouve, en fait, le problème démographique dans toutes les sociétés modernes patriarcales-zombies, qui, à la fois, permettent aux femmes d'accéder à l'éducation supérieure, mais les empêchent de mener une vie professionnelle épanouie. Les femmes y choisissent d'avoir peu ou pas d'enfants, voire renoncent complètement au mariage.

Ex: Japon, Corée, Singapour, Allemagne, Autriche, Italie, Espagne, Portugal, Grèce...

Ce sera probablement bientôt le cas des pays"musulmans" (déjà visible en Iran ou en Tunisie...).

Bref, le "féminisme bien compris" voit un peu au-delà des modalités folkloriques de la "drague"/rencontre.

Lisez Todd...

C'est explicite : à partir de considérations sur le féminisme comme "mentalité" d'un pays, Pangloss a sciemment amené le débat sur les opinions du mal contre celles du bien. Il y a donc les bosch, d'un côté, le patriarcat masculin, et tout le toutim. Ensuite il amène sur le tapis les musulmans. Est-ce un fait exprès ? pourquoi met-il des guillemets sur "musulmans" ? C'est une façon d'employer le terme en sainte nitouche pour ensuite remarquer qu'on dérive sur les bougnoules et le racisme ? Et la touche finale, vpl en chien de garde qui vient pleurnicher sur les opinions nauséabondes.
Le mécanisme est simplet, prévisible, minable. Comme d'habitude

_________________
je préfère l'universalisme au différentialisme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 00:40 
En ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 12 Fév 2012, 19:59
Message(s) : 6840
vpl a écrit:
Tiens, ,encore une file de la bulle qui finit en brûlot anti immigration... le sujet c'est le féminisme !

Je n'aime pas les chiens de garde, et je t'ai déjà dit que je ne tolère plus que toi particulièrement endosse ce rôle. Si tu fais encore une remarque de ce type, je te fous un coup de pied comme je ferais à un clebs hargneux.

_________________
je préfère l'universalisme au différentialisme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 01:05 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 01 Oct 2005, 20:34
Message(s) : 17635
Pangloss a une vision avec pas mal de recul,
mais il n'y a pas de raison qu'il se trompe moins qu'un autre.

par exemple
Citer:
les sociétés modernes patriarcales-zombies, qui, à la fois, permettent aux femmes d'accéder à l'éducation supérieure, mais les empêchent de mener une vie professionnelle épanouie

une vie professionnelle épanouie, ça existe ? Ca concerne quel % de la population ?
en quoi les femmes sont-elles plus empechées que les hommes ?
et surtout c'est quoi ? du temps partiel, si j'en crois la liste des pays de Pangloss (il faudrait donc utiliser un autre terme quand on s'adresse aux Français pour qui l'expression c'est plutôt des postes ronflants et de grosses payes)

C'est sur que si vous faites faire les 3 x 8 à votre population pour juste de quoi payer les charges, ou si vous appauvrissez les generations en age de procréer en faveur des retraités, vous risquez de faire baisser la natalité, mais je n'appellerais pas forcement feministe un pays qui éviterait ces grossières erreurs. Il y a probablement beaucoup plus d'avance des pays scandinaves par rapport à la France sur l'organisation du travail que sur le feminisme. Peut-etre que Pangloss, comme beaucoup de Français, est bloqué dans sa vision moyen-ageuse du travail et qu'il doit trouver une réponse ailleurs que là où elle est.

_________________
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 02:03 
En ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 12 Fév 2012, 19:59
Message(s) : 6840
lecriminel a écrit:
Pangloss a une vision avec pas mal de recul,

Il a même le dos tourné aux problèmes, il regarde dans une autre direction...
lecriminel a écrit:
mais il n'y a pas de raison qu'il se trompe moins qu'un autre.

Ah bon ? Tout se vaut, tout se défend ? Tout est examiné avec bienveillance et on ne capitalise pas sur les appréciations, les raisonnements alors? A quoi ça sert de s'expliquer sur tel ou tel sujet ? Ce n'est pas mon point de vue.
lecriminel a écrit:

par exemple
Citer:
les sociétés modernes patriarcales-zombies, qui, à la fois, permettent aux femmes d'accéder à l'éducation supérieure, mais les empêchent de mener une vie professionnelle épanouie

une vie professionnelle épanouie, ça existe ? Ca concerne quel % de la population ?
en quoi les femmes sont-elles plus empechées que les hommes ?
et surtout c'est quoi ? du temps partiel, si j'en crois la liste des pays de Pangloss (il faudrait donc utiliser un autre terme quand on s'adresse aux Français pour qui l'expression c'est plutôt des postes ronflants et de grosses payes)

Ben là, je ne suis pas loin d'être d'accord avec toi. Je considère que le féminisme tel qu'il est présenté est l'accomplissement définitif de la servitude volontaire des individus à l'égard du capitalisme. Je revendique la possibilité de maintenir des différences liées au genre, des différences liées aussi aux envies individuelles tout autant que des rôles différents pour les hommes et les femmes, et non pas une inter employabilité homogène et asexuée. Ce progressisme de mes deux, où on nous vante la capacité pour une femme d'aller se confronter à des valeurs masculines est encore plus coercitif que lorsqu'il ne s'impose qu'à la seule moitié de l'humanité, celle constituée des hommes.
Je considère que le respect d'autrui, c'est le respect des individus, pas des catégories.
lecriminel a écrit:
C'est sur que si vous faites faire les 3 x 8 à votre population pour juste de quoi payer les charges, ou si vous appauvrissez les generations en age de procréer en faveur des retraités, vous risquez de faire baisser la natalité, mais je n'appellerais pas forcement feministe un pays qui éviterait ces grossières erreurs. Il y a probablement beaucoup plus d'avance des pays scandinaves par rapport à la France sur l'organisation du travail que sur le feminisme.

Ah, je ne sais pas si les pays scandinaves sont plus progressistes que la France sur l'organisation du travail. A force de singer les bataves, les angles ou les sèmes , on finira par leur ressembler peut être.
lecriminel a écrit:
Peut-etre que Pangloss, comme beaucoup de Français, est bloqué dans sa vision moyen-ageuse du travail et qu'il doit trouver une réponse ailleurs que là où elle est.

ça c'est sûr. Enfin, si tu veux dire qu'il ne peut trouver une réponse qu'ailleurs que là où il cherche.

_________________
je préfère l'universalisme au différentialisme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 02:15 
En ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 12 Fév 2012, 19:59
Message(s) : 6840
Tom-Personne a écrit:
optimus maximus a écrit:
Quant à la fécondité dans les pays ayant fini leur transition démographique, je pense qu'elle doit varier entre 1,2 et 1,8. Lorsque les femmes ont la maîtrise de leur reproduction et qu'elles peuvent participer pleinement au marché du travail, elles ne souhaitent en aucun cas avoir beaucoup d'enfants. En fin de compte, on arrive à une situation où la population décline, certainement de manière plus rapide dans les pays où l'inégalité homme femme est anthropologiquement très prononcée.

A mon avis, la plupart des femmes (comme des hommes) souhaiteraient avoir 2 enfants, auquel cas l'égalité homme/femme conduirait plutôt à la stabilité.
Mais l'état de l'économie doit inciter pas mal de ménages à ne pas aller jusque là :
- coût de la vie,
- espace disponible (dans les grandes agglomérations),
- taux de chômage (qui voudrait vouer sa progéniture au RSA ?)
- ... etc.

Personnellement, j'ai tendance à penser que ce sont les normes d'éducation qui incitent à faire moins d'enfants.
Dans les sociétés modernes, avoir des enfants, c'est en prendre pour 20 ans minima. C'est s'en occuper, les éduquer, c'est très long et difficile de les éduquer. Les envoyer à l'école, se cogner les réunions de parents d'élèves. Ensuite être confronté aux risques d'échec éducatif. Etre considéré par les autres ou se considérer soi même comme un mauvais parent. Les gens évaluent la somme de choses à réaliser quand on a des mômes, et un, ça va, deux passe encore, mais ensuite, trois ou plus, c'est rechercher les difficultés.
Ce n'est pas tant l'instruction qu'on acquiert qui limite la reproduction, c'est l'ampleur de la tache équivalente qu'on doit acquitter avec sa propre descendance qui décourage. Dans une société éduquée, les enfants passent de soutien à charge.

_________________
je préfère l'universalisme au différentialisme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 03:14 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 01 Oct 2005, 20:34
Message(s) : 17635
Jeffrey a écrit:
lecriminel a écrit:
Pangloss a une vision avec pas mal de recul,

Il a même le dos tourné aux problèmes, il regarde dans une autre direction...je dirais plutôt qu'il a un gros filtre "pensée dominante", il a intégré un tas de valeurs et d'idées préconçues qui n'aident pas à avoir une vision claire et objective
lecriminel a écrit:
mais il n'y a pas de raison qu'il se trompe moins qu'un autre.

Ah bon ? Tout se vaut, tout se défend ? Tout est examiné avec bienveillance et on ne capitalise pas sur les appréciations, les raisonnements alors? A quoi ça sert de s'expliquer sur tel ou tel sujet ? Ce n'est pas mon point de vue. Il n'a pas tout faux: une baisse de la natalité corrélée aux progrès en general, c'est naturel parce que le taux de mortalité baisse et parce qu'il y a un comportement qui s'adapte: on s'occupe plus de moins d'enfants. Et le temps partiel doit jouer en faveur de la natalité. Par contre le vocabulaire (feminisme, vie pro epanouie) et l'oubli de certains phénomènes pourtant majeurs et evidents (proletarisation, dogme de la "réussite") rappellent son filtre.
lecriminel a écrit:

par exemple
Citer:
les sociétés modernes patriarcales-zombies, qui, à la fois, permettent aux femmes d'accéder à l'éducation supérieure, mais les empêchent de mener une vie professionnelle épanouie

une vie professionnelle épanouie, ça existe ? Ca concerne quel % de la population ?
en quoi les femmes sont-elles plus empechées que les hommes ?
et surtout c'est quoi ? du temps partiel, si j'en crois la liste des pays de Pangloss (il faudrait donc utiliser un autre terme quand on s'adresse aux Français pour qui l'expression c'est plutôt des postes ronflants et de grosses payes)

Ben là, je ne suis pas loin d'être d'accord avec toi. Je considère que le féminisme tel qu'il est présenté est l'accomplissement définitif de la servitude volontaire des individus à l'égard du capitalisme. Je revendique la possibilité de maintenir des différences liées au genre, des différences liées aussi aux envies individuelles tout autant que des rôles différents pour les hommes et les femmes, et non pas une inter employabilité homogène et asexuée. Ce progressisme de mes deux, où on nous vante la capacité pour une femme d'aller se confronter à des valeurs masculines est encore plus coercitif que lorsqu'il ne s'impose qu'à la seule moitié de l'humanité, celle constituée des hommes.
Je considère que le respect d'autrui, c'est le respect des individus, pas des catégories.
lecriminel a écrit:
C'est sur que si vous faites faire les 3 x 8 à votre population pour juste de quoi payer les charges, ou si vous appauvrissez les generations en age de procréer en faveur des retraités, vous risquez de faire baisser la natalité, mais je n'appellerais pas forcement feministe un pays qui éviterait ces grossières erreurs. Il y a probablement beaucoup plus d'avance des pays scandinaves par rapport à la France sur l'organisation du travail que sur le feminisme.

Ah, je ne sais pas si les pays scandinaves sont plus progressistes que la France sur l'organisation du travail. A force de singer les bataves, les angles ou les sèmes , on finira par leur ressembler peut être. Une natalité faible (inférieure à 2) est un problème pour la société. Aujourd'hui on demande aux femmes d'etre mères à temps plein (avec des exigences incongrues) et travailleuses (8h/jour, pour payer les factures), ça n'a pas de sens. On n'est pas obligé de copier les autres (je n'en pouvais plus quand le bouffon Sarko parlait de l'Allemagne), mais on doit trouver mieux à proposer.

_________________
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 09:40 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Sep 2008, 13:12
Message(s) : 9065
Jeffrey a écrit:
vpl a écrit:
Tiens, ,encore une file de la bulle qui finit en brûlot anti immigration... le sujet c'est le féminisme !

Je n'aime pas les chiens de garde, et je t'ai déjà dit que je ne tolère plus que toi particulièrement endosse ce rôle. Si tu fais encore une remarque de ce type, je te fous un coup de pied comme je ferais à un clebs hargneux.

"chien de garde" ? Il y a déjà des tas de files qui parlent d'immigration, c'est pas possible de parler du féminisme et se ses conséquences au lieu de laisser glisser comme si le féminisme dominait à ce point la société occidentale que tout s'y ramenait, y compris l'immigration ?
J'imagine que si un autre sujet était trollé sur toutes les files, ça serait recadré en vitesse, je ne vois pas pourquoi ça se passe autrement avec ce sujet sur cette file...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 10:59 
En ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 12 Fév 2012, 19:59
Message(s) : 6840
vpl a écrit:
Jeffrey a écrit:
vpl a écrit:
Tiens, ,encore une file de la bulle qui finit en brûlot anti immigration... le sujet c'est le féminisme !

Je n'aime pas les chiens de garde, et je t'ai déjà dit que je ne tolère plus que toi particulièrement endosse ce rôle. Si tu fais encore une remarque de ce type, je te fous un coup de pied comme je ferais à un clebs hargneux.

"chien de garde" ? Il y a déjà des tas de files qui parlent d'immigration, c'est pas possible de parler du féminisme et se ses conséquences au lieu de laisser glisser comme si le féminisme dominait à ce point la société occidentale que tout s'y ramenait, y compris l'immigration ?
J'imagine que si un autre sujet était trollé sur toutes les files, ça serait recadré en vitesse, je ne vois pas pourquoi ça se passe autrement avec ce sujet sur cette file...

T’étais prévenu.

_________________
je préfère l'universalisme au différentialisme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 12:09 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 23 Oct 2010, 09:41
Message(s) : 28315
Jeffrey a écrit:
Personnellement, j'ai tendance à penser que ce sont les normes d'éducation qui incitent à faire moins d'enfants.
Dans les sociétés modernes, avoir des enfants, c'est en prendre pour 20 ans minima. C'est s'en occuper, les éduquer, c'est très long et difficile de les éduquer. Les envoyer à l'école, se cogner les réunions de parents d'élèves. Ensuite être confronté aux risques d'échec éducatif. Etre considéré par les autres ou se considérer soi même comme un mauvais parent. Les gens évaluent la somme de choses à réaliser quand on a des mômes, et un, ça va, deux passe encore, mais ensuite, trois ou plus, c'est rechercher les difficultés.
Ce n'est pas tant l'instruction qu'on acquiert qui limite la reproduction, c'est l'ampleur de la tache équivalente qu'on doit acquitter avec sa propre descendance qui décourage. Dans une société éduquée, les enfants passent de soutien à charge.

Je suis d'accord avec cette analyse.
L'éducation d'un enfant est devenue tellement prenante ou exigeante (quoi ???? tes enfants ne font pas d'activité extra-scolaire ??? dixit une de mes collègues outrée), le suivi tellement chronophage (exemple d'emploi du temps cette semaine : lundi : orthophoniste; mardi : réunion sur le voyage scolaire; mercredi : rendez vous médical + orthoptiste, pour l'instant on a jeudi soir de libre, et vendredi, ce qui va me permettre éventuellement d'aller chez le kiné pour régler mes propres problèmes de santé ) que ça devient difficile de concilier les emplois du temps.
Il est désormais impossible pour mon épouse de prendre un temps partiel (refus systématique) autre qu'un temps partiel de droit (enfant en bas âge, moins de 6 ans si je ne m'abuse). Pour moi n'en parlons même pas.
Et en ce qui me concerne, impossible de partir avant 18 h du boulot, sauf à titre exceptionnel en ayant prévenu avant (j'ai des réunions ou des coups de fil systématiques entre 17 et 18 h).
Pour mon épouse elle gère une crèche et doit donc rester une fois sur deux pour la fermeture (et donc rentre à 19 h).
Alors dans ce cas faire un troisième, ça devient quasiment suicidaire, notamment si tu as réussi à trouver tant bien que mal un équilibre avec deux enfants et une organisation à peu près satisfaisante.
Soit tu te ruines la santé, soit tu te désinvestis professionnellement (pourquoi pas, mais bizarrement t'as besoin d'un peu plus de fric avec 3 enfants qu'avec 2), ou soit tu .... t'abstiens.

_________________
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Emmanuel il sent bon 😎


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 12:41 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 20 Mai 2005, 20:42
Message(s) : 12119
Localisation : Ile de France Ouest
+1
Et pourtant j'ai toujours réussi à partir du boulot à 17h, mais c'est extrêmement prenant.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 12:53 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Oct 2007, 17:35
Message(s) : 8964
cashisking a écrit:
+1
Et pourtant j'ai toujours réussi à partir du boulot à 17h, mais c'est extrêmement prenant.

les seules personnes qui pouvaient partir à 17h que j'ai pu rencontrer arrivaient vers 8h-8h30 (bon vu que tout le monde se pointait vers 9h, c'était ptet pipo et elles arrivaient ptet à 8h45 :mrgreen: )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 13:38 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 14 Nov 2014, 23:00
Message(s) : 7252
ignatius a écrit:
Jeffrey a écrit:
Personnellement, j'ai tendance à penser que ce sont les normes d'éducation qui incitent à faire moins d'enfants.
Dans les sociétés modernes, avoir des enfants, c'est en prendre pour 20 ans minima. C'est s'en occuper, les éduquer, c'est très long et difficile de les éduquer. Les envoyer à l'école, se cogner les réunions de parents d'élèves. Ensuite être confronté aux risques d'échec éducatif. Etre considéré par les autres ou se considérer soi même comme un mauvais parent. Les gens évaluent la somme de choses à réaliser quand on a des mômes, et un, ça va, deux passe encore, mais ensuite, trois ou plus, c'est rechercher les difficultés.
Ce n'est pas tant l'instruction qu'on acquiert qui limite la reproduction, c'est l'ampleur de la tache équivalente qu'on doit acquitter avec sa propre descendance qui décourage. Dans une société éduquée, les enfants passent de soutien à charge.

Je suis d'accord avec cette analyse.
L'éducation d'un enfant est devenue tellement prenante ou exigeante (quoi ???? tes enfants ne font pas d'activité extra-scolaire ??? dixit une de mes collègues outrée), le suivi tellement chronophage (exemple d'emploi du temps cette semaine : lundi : orthophoniste; mardi : réunion sur le voyage scolaire; mercredi : rendez vous médical + orthoptiste, pour l'instant on a jeudi soir de libre, et vendredi, ce qui va me permettre éventuellement d'aller chez le kiné pour régler mes propres problèmes de santé ) que ça devient difficile de concilier les emplois du temps.
Il est désormais impossible pour mon épouse de prendre un temps partiel (refus systématique) autre qu'un temps partiel de droit (enfant en bas âge, moins de 6 ans si je ne m'abuse). Pour moi n'en parlons même pas.
Et en ce qui me concerne, impossible de partir avant 18 h du boulot, sauf à titre exceptionnel en ayant prévenu avant (j'ai des réunions ou des coups de fil systématiques entre 17 et 18 h).
Pour mon épouse elle gère une crèche et doit donc rester une fois sur deux pour la fermeture (et donc rentre à 19 h).
Alors dans ce cas faire un troisième, ça devient quasiment suicidaire, notamment si tu as réussi à trouver tant bien que mal un équilibre avec deux enfants et une organisation à peu près satisfaisante.
Soit tu te ruines la santé, soit tu te désinvestis professionnellement (pourquoi pas, mais bizarrement t'as besoin d'un peu plus de fric avec 3 enfants qu'avec 2), ou soit tu .... t'abstiens.
Les gosses, soit t'en fais deux d'un coup, soit tu espaces de dix ans.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 13:42 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 14 Nov 2014, 23:00
Message(s) : 7252
cashisking a écrit:
+1
Et pourtant j'ai toujours réussi à partir du boulot à 17h, mais c'est extrêmement prenant.
Franchement, quand tu dois faire 39h (RTT certes mais que tu n'arrives jamais à consommer totalement) plus la pause midi (comptons 45 minutes), faut arriver à 8h30 pour faire ses heures. Impossible pour moi
[FACE WITH TEARS OF JOY]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 14:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 02 Août 2015, 11:22
Message(s) : 477
ignatius a écrit:
Je suis d'accord avec cette analyse.
L'éducation d'un enfant est devenue tellement prenante ou exigeante (quoi ???? tes enfants ne font pas d'activité extra-scolaire ??? dixit une de mes collègues outrée), le suivi tellement chronophage (exemple d'emploi du temps cette semaine : lundi : orthophoniste; mardi : réunion sur le voyage scolaire; mercredi : rendez vous médical + orthoptiste, pour l'instant on a jeudi soir de libre, et vendredi, ce qui va me permettre éventuellement d'aller chez le kiné pour régler mes propres problèmes de santé ) que ça devient difficile de concilier les emplois du temps.
Il est désormais impossible pour mon épouse de prendre un temps partiel (refus systématique) autre qu'un temps partiel de droit (enfant en bas âge, moins de 6 ans si je ne m'abuse). Pour moi n'en parlons même pas.
Et en ce qui me concerne, impossible de partir avant 18 h du boulot, sauf à titre exceptionnel en ayant prévenu avant (j'ai des réunions ou des coups de fil systématiques entre 17 et 18 h).
Pour mon épouse elle gère une crèche et doit donc rester une fois sur deux pour la fermeture (et donc rentre à 19 h).
Alors dans ce cas faire un troisième, ça devient quasiment suicidaire, notamment si tu as réussi à trouver tant bien que mal un équilibre avec deux enfants et une organisation à peu près satisfaisante.
Soit tu te ruines la santé, soit tu te désinvestis professionnellement (pourquoi pas, mais bizarrement t'as besoin d'un peu plus de fric avec 3 enfants qu'avec 2), ou soit tu .... t'abstiens.

Je dois dire que je suis toujours impressionné par les gens qui élèvent des enfants en région parisienne.
Ca me paraît tellement ingérable.

Cela dit, ça nous ramène à l'interprétation du féminisme comme faux-nez du capitalisme contemporain, et fait même le lien avec l'immigration : le féminisme aurait permis aux grands employeurs de disposer d'une main d'œuvre abondante, ce qui, à son tour, a permis de faire pression sur les salaires.
Quand aux ménages dont le monde de vie ne leur permet pas d'avoir plus d'un enfant, ça n'est pas grave : avec la liberté "fondamentale" de circulation des personnes, les mêmes employeurs peuvent importer de la main d'œuvre en masse.
Et si la main d'œuvre en question ne se mélange pas avec le reste de la population, c'est aussi bien puisqu'ainsi, il n'y a aucune chance que se lève un grand mouvement populaire visant à rebattre les cartes.
Comme quoi, les choses se tiennent.

Bon, je ne suis pas prêt à rejoindre les rangs des communistes pour autant, mais au moins, à l'époque où ils étaient vraiment communistes, ils étaient cohérents...

_________________
https://ethicapoetica.wordpress.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 15:26 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 23 Oct 2010, 09:41
Message(s) : 28315
optimus maximus a écrit:
cashisking a écrit:
+1
Et pourtant j'ai toujours réussi à partir du boulot à 17h, mais c'est extrêmement prenant.
Franchement, quand tu dois faire 39h (RTT certes mais que tu n'arrives jamais à consommer totalement) plus la pause midi (comptons 45 minutes), faut arriver à 8h30 pour faire ses heures. Impossible pour moi
[FACE WITH TEARS OF JOY]

Ben c'est pas compliqué en ce qui me concerne je pars à 8h15 pour déposer ma fille à la garderie et je rentre le soir à 19 h (18h30 le vendredi 8) ).

_________________
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Emmanuel il sent bon 😎


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 15:27 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Oct 2007, 17:35
Message(s) : 8964
tu m'étonnes que tu as des économies, t'as pas le temps de dépenser :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 15:50 
En ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 01 Oct 2005, 20:34
Message(s) : 17635
Citer:
Cela dit, ça nous ramène à l'interprétation du féminisme comme faux-nez du capitalisme contemporain, et fait même le lien avec l'immigration : le féminisme aurait permis aux grands employeurs de disposer d'une main d'œuvre abondante, ce qui, à son tour, a permis de faire pression sur les salaires.

je ne pense pas que cela ait été planifié, une opportunité leur est tombé dessus: années post guerre = travail bien payé et interessant (offert à des sous diplomés à cause du manque de MO, et dans une période d'expansion economique) -> attire les femmes -> si les 2 membres du couple travail, on peut les payer 2 fois moins, et fin du court age d'or du travail qui redevient une corvée (surtout pour les mères) mais pas dans le langage capitaliste (on reste à "l'epanouissement dans la vie professionnelle")

_________________
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 14 Jan 2018, 16:14 
Hors-ligne
~~+
~~+
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 04 Déc 2007, 09:36
Message(s) : 8735
Localisation : 06
lecriminel a écrit:
Citer:
Cela dit, ça nous ramène à l'interprétation du féminisme comme faux-nez du capitalisme contemporain, et fait même le lien avec l'immigration : le féminisme aurait permis aux grands employeurs de disposer d'une main d'œuvre abondante, ce qui, à son tour, a permis de faire pression sur les salaires.

je ne pense pas que cela ait été planifié, une opportunité leur est tombé dessus: années post guerre = travail bien payé et interessant (offert à des sous diplomés à cause du manque de MO, et dans une période d'expansion economique) -> attire les femmes -> si les 2 membres du couple travail, on peut les payer 2 fois moins, et fin du court age d'or du travail qui redevient une corvée (surtout pour les mères) mais pas dans le langage capitaliste (on reste à "l'epanouissement dans la vie professionnelle")

Tout incite aux couples avec 2 salaires : pouvoir d'achat qui favorise la consommation efrénée, mais aussi, pour une famille avec 2 enfants : 2 cotisants (sécu, impots...)pour 4 personnes.
Si seul l'un des conjoints travaille, on a 1 cotisant pour 3 personnes : pas bon pour les comptes sociaux ! :evil:

Bref, la société incite à ce que les 2 membres d'un couple travaillent sans relâche. Pourtant, pour élever des enfants, c'est quand même tellement mieux d'avoir de la disponibilité...

_________________
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 20 Jan 2018, 15:31 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 31 Août 2005, 12:37
Message(s) : 5247
Localisation : Haute Corse
Extension du domaine du patriarcat :

Chimp "Girls" Play With "Dolls" Too—First Wild Evidence
https://news.nationalgeographic.com/new ... evolution/

Citer:
Young females of the Kanyawara chimpanzee community in Kibale National Park, Uganda, use sticks as rudimentary dolls and care for them like the group's mother chimps tend to their real offspring. The behavior, which was very rarely observed in males, has been witnessed more than a hundred times over 14 years of study.


Citer:

The research represents the first time wild animals of different sexes have been observed playing differently with objects, a practice well known among human children and previously observed in captive vervet and rhesus monkeys, Wrangham said.

For instance, young female monkeys in captivity have been known to favor dolls as playthings, while their male counterparts prefer "boy" toys like trucks.

"The fact that captive monkey males and females prefer typically masculine and feminine human toys, respectively, suggests that there is something biologically different about the sexes that makes them gravitate to different types of toys," co-author Sonya Kahlenberg, a biologist at Bates College in Maine, said by email.

_________________
Petit recueil de pensées inouïes


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: le féminisme
MessagePublié: 20 Jan 2018, 15:53 
Hors-ligne
~~+
~~+

Inscrit(e) le : 20 Oct 2007, 17:35
Message(s) : 8964
Il est urgent de rééduquer ces chimpanzés.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8325 messages ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 156, 157, 158, 159, 160, 161, 162 ... 167  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : lecriminel et 11 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Ne pas nous contacter à cette adresse, il s'agit d'un piège pour spammeurs: piege-a-pourriel-ne-pas-utiliser@poure.com
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr
Piège à pourriel, ne pas suivre.