débat nucléaire/énergie renouvelables

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 17787
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#201 Message par EmileZola » 23 févr. 2018, 10:36

Le problème c'est qu'on a perdu les compétences car on n'a pas construit de centrale depuis très longtemps...
La dernière c'est Civaux dans la Vienne. J'étais ado, et j'avais visité le chantier.
"Bisexuality immediately doubles your chances for a date on Saturday night."
Woody Allen

artamis44
Messages : 909
Enregistré le : 07 févr. 2015, 11:21

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#202 Message par artamis44 » 23 févr. 2018, 10:47

on s'en fout , on est super bon en biathlon , on a plein de medaille d'or :mrgreen:
et que Le goût du bonheur reste contagieux - Mélenchon 2017

sequoia
Messages : 254
Enregistré le : 09 févr. 2014, 09:40

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#203 Message par sequoia » 23 févr. 2018, 11:42

L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 17787
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#204 Message par EmileZola » 23 févr. 2018, 11:44

sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
"Bisexuality immediately doubles your chances for a date on Saturday night."
Woody Allen

paul095
Messages : 698
Enregistré le : 29 août 2006, 15:03

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#205 Message par paul095 » 23 févr. 2018, 12:01

EmileZola a écrit :
sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
EDF a appris le métier à CGN ...

Avatar du membre
henda
-++
-++
Messages : 4658
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#206 Message par henda » 23 févr. 2018, 19:35

cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9024
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#207 Message par moinsdewatt » 23 févr. 2018, 23:15

henda a écrit :
cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.
Ben oui, l' avionique des avions de lignes c'est des millions de lignes de code informatique ......
Ca pas intérét à bugger.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 5808
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#208 Message par crispus » 23 févr. 2018, 23:20

paul095 a écrit :
EmileZola a écrit :
sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
EDF a appris le métier à CGN ...
En France on a des infos sur le suivi du chantier. Donc des retards bien justifiés. Le stakhanovisme dans le nucléaire, comment dire...

Envoyé de mon MI 5s en utilisant Tapatalk

sequoia
Messages : 254
Enregistré le : 09 févr. 2014, 09:40

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#209 Message par sequoia » 24 févr. 2018, 08:51

crispus a écrit :
paul095 a écrit :
EmileZola a écrit :
sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
EDF a appris le métier à CGN ...
En France on a des infos sur le suivi du chantier. Donc des retards bien justifiés. Le stakhanovisme dans le nucléaire, comment dire...

Envoyé de mon MI 5s en utilisant Tapatalk
Sur les chantiers chinois aussi l'information est disponible, au minimum dans les media spécialisés, c'est simplement que tu ne suis pas le sujet. Et il n'y a pas de raison que les media généralistes français en parlent beaucoup.
Quant au stakhanovisme, cet effort de construction est pourtant comparable en absolu à celui de la France au début des années 80, lorsque EDF raccordait au réseau 3 à 4 réacteurs par an, et inférieur en relatif, comparativement à la production électrique chinoise.

paul095
Messages : 698
Enregistré le : 29 août 2006, 15:03

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#210 Message par paul095 » 24 févr. 2018, 08:56

moinsdewatt a écrit :
henda a écrit :
cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.
Ben oui, l' avionique des avions de lignes c'est des millions de lignes de code informatique ......
Ca pas intérét à bugger.
La différence, c'est qu' un bug c'est vite corrigé pour pas cher et que le code se modifie pas dans le temps et ne s'use pas.
Par ailleurs pour les fonctions critiques , c'est des automates de sécurité qui font le job, pas des PC sous windows.

Envoyé de mon LG-V500 en utilisant Tapatalk

aleph-zero
Messages : 861
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#211 Message par aleph-zero » 24 févr. 2018, 10:19

paul095 a écrit :
moinsdewatt a écrit :
henda a écrit :
cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.
Ben oui, l' avionique des avions de lignes c'est des millions de lignes de code informatique ......
Ca pas intérét à bugger.
La différence, c'est qu' un bug c'est vite corrigé pour pas cher et que le code se modifie pas dans le temps et ne s'use pas.
Par ailleurs pour les fonctions critiques , c'est des automates de sécurité qui font le job, pas des PC sous windows.

Envoyé de mon LG-V500 en utilisant Tapatalk

Je ne sais pas comment c'est maintenant, mais la version 1 de l'A320 ; ils y avait plusieurs calculateurs (avec des CPU différents je crois) ; chacun avait été programmé en utilisant un langage différent et par des équipes de développement différentes.
En "prod" ; lorsque tous les calculateurs ne donnaient pas les mêmes résultats l'automatisation passait en mode dégradé (LAW je ne sais plus quoi) et le pilote devait reprendre les commandes.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9024
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#212 Message par moinsdewatt » 07 avr. 2018, 12:33

EDF a arrêté sa dernière centrale au fioul

AFP parue le 03 avr. 2018

EDF a arrêté définitivement ce week-end sa dernière grande centrale de production d'électricité au fioul, celle de Cordemais en Loire-Atlantique, selon des données consultées par l'AFP mardi.

La tranche numéro 3 de Cordemais a été arrêtée au 31 mars, selon les données publiées par l'électricien sur le site de RTE, le gestionnaire du réseau électrique à haute tension français.

Mise en service en 1976, elle disposait d'une capacité de production de 700 MW.

"La tranche 3, d'une capacité de 700 MW, a été fermée samedi pour des raisons économiques alors qu'elle était prévue pour tourner réglementairement jusqu'en 2023", a confirmé Gwenaël Plagne, délégué CGT de la centrale de Cordemais.

C'était la dernière grande unité de production d'électricité au fioul dans le pays.

EDF avait accéléré ces dernières années la fermeture de ses centrales au fioul, vieillissantes, qui n'étaient utilisées que pour faire face à d'éventuels pics de consommation et coûtaient cher.

La centrale de Cordemais comptait une autre tranche au fioul, qui a déjà été arrêtée l'an dernier.

Selon le délégué CGT, la fermeture des tranches fioul à Cordemais concerne au total 80 salariés, dont "une trentaine ont été redéployés".

D'autres doivent également être redéployés en interne sur des projets menés sur la conversion des centrales à charbon, et certains départs en retraite ne seront pas remplacés, indique-t-il.

EDF exploite en effet toujours deux centrales à charbon, dont l'une également à Cordemais (avec deux unités de 600 MW chacune) et l'autre au Havre (Seine-Maritime).

Mais ces sites sont menacés car le gouvernement veut fermer les centrales à charbon, très polluantes, d'ici la fin du quinquennat en 2022.
https://www.connaissancedesenergies.org ... l-180403-0

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9024
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#213 Message par moinsdewatt » 21 avr. 2018, 12:43

France: l'État lance un appel d'offres photovoltaïque pour l'après-Fessenheim

AFP parue le 13 avr. 2018

L'État va procéder à un appel d'offres de 300 mégawatts pour des installations photovoltaïques dans le Haut-Rhin où la centrale nucléaire de Fessenheim va fermer, a déclaré vendredi à Colmar le secrétaire d'Etat à la Transition écologique Sébastien Lecornu.

"Fermer Fessenheim sans en faire un démonstrateur de la transition énergétique n'aurait pas de sens", a affirmé M. Lecornu à la presse à l'issue d'une réunion du comité de pilotage créé en janvier pour la reconversion du site de la plus ancienne des centrales nucléaires françaises et de ses environs. "L'Etat consent à un effort inédit: un appel d'offres dédié et ciblé à l'échelle du département du Haut-Rhin sur les énergies renouvelables" et le photovoltaïque en particulier, a indiqué le secrétaire d'Etat.

Cet appel, dont la Caisse des dépôts (CDC) sera partenaire, portera sur un total de 300 mégawatts, dont 100 MW sur des bâtiments et 200 MW de panneaux photovoltaïques au sol. Le début de l'appel d'offres est prévu pour novembre 2018 et devrait se dérouler en plusieurs phases jusqu'en novembre 2019, avec une "possibilité ouverte au financement participatif", a détaillé Sébastien Lecornu.

EDF avait d'ores et déjà indiqué être intéressé par un tel appel d'offres. Dans le cadre de la reconversion du territoire alsacien après la fermeture de Fessenheim, des coopérations économiques franco-allemandes doivent être menées.

Une "étude de faisabilité" franco-allemande doit être réalisée d'ici à la fin de l'année sur la reconstruction d'une liaison ferroviaire entre Colmar et Fribourg en Allemagne, jamais rétablie depuis la destruction d'un pont sur le Rhin durant la Seconde guerre mondiale.

Lors d'une rencontre d'une heure des syndicats du site de Fessenheim avec Sébastien Lecornu, la CGT a présenté ses propositions de réutiliser certains bâtiments pour en faire "un site de recherche", "un centre d'ingénierie" ou "un grand centre de formation", a expliqué à la presse Jean-Luc Cardoso, délégué CGT.

"Il y a beaucoup d'initiatives prises. Maintenant, il s'agit d'aider à mettre tout cela en oeuvre", a expliqué David Coste, délégué interministériel à l'avenir du territoire de Fessenheim, nommé fin mars.

La fermeture de Fessenheim, centrale avec deux réacteurs à eau pressurisée de près de 900 mégawatts chacun, est pour l'heure prévue vers la fin de l'année 2018 ou du printemps 2019, mais est surtout liée à la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche), où des défauts de soudure ont été dévoilés mardi par EDF.

Un éventuel nouveau report de la mise en service de Flamanville ne changera rien au sort de la centrale de Fessenheim, mise en service en 1977. "La fermeture de cette centrale est actée. Son principe est désormais irréversible", a répété Sébastien Lecornu. Une nouvelle réunion du comité de pilotage de l'après-Fessenheim est prévue en septembre.
https://www.connaissancedesenergies.org ... eim-180413

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9024
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#214 Message par moinsdewatt » 27 avr. 2018, 12:31

La Réunion passe la barre des 160.000 chauffe-eau solaires

mar 17 Avr 2018

Soucieuse, comme chaque territoire insulaire, de développer les énergies renouvelables et de mieux maîtriser l’évolution de sa demande en électricité, La Réunion ne ménage pas ses efforts en matière d’efficacité énergétique et est même devenue au fil des ans une véritable référence dans le déploiement des chauffe-eau solaires. Cofinancés dans le cadre d’un programme de soutien orchestré par EDF, la Région et l’Ademe, ces équipements équipent désormais plus de 60% des foyers de l’île, faisant de La Réunion la première région française en la matière et la deuxième région d’Europe juste derrière Chypre.
...........

Un taux d’équipement en chauffe-eau solaires supérieur à 60%

Permettant d’économiser entre 150 et 220 euros par an en moyenne sur la facture d’électricité, le chauffe-eau solaire est particulièrement mis en avant dans ce cadre depuis le début des années 2000 compte tenu du fort ensoleillement dont bénéficie la région. Ce dispositif permet en effet de produire 50 à 80% de la consommation d’eau chaude d’une famille de 3 à 4 personnes et d’économiser jusqu’à 300 kg par an de rejets de CO2, par m² de capteur solaire (en comparaison à une chaudière thermique traditionnel). Il est par ailleurs largement subventionné par EDF qui offre une prime de 600 euros (sans conditions de revenus) aux particuliers qui souhaitent s’équiper d’une installation d’au moins 300 litres via un partenaire certifié. Cette aide peut être portée à 1200 euros pour les ménages les plus modestes, voire même aller jusqu’à la gratuité pour les foyers en situation de précarité.

Résultat, le chauffe-solaire a trouvé son public à La Réunion et le taux d’équipement de l‘île bat tous les records. Elle vient par exemple de franchir mercredi 11 avril 2018, le cap des 160.000 chauffe-eau solaires installés, soit plus de 60% des foyers de l’île, et confirme ainsi sa place de deuxième région européenne derrière Chypre. « Nous souhaitons célébrer un cap important pour notre île. Des clients ont fait le choix du chauffe-eau solaire pour faire des économies d’énergie et on a célébré cette étape », explique sur Infos 974 Sandy Herbillon, chef du service efficacité énergétique à EDF Réunion. « Le prix moyen d’un chauffe-eau solaire est autour de 2.500 euros. Mais cela représente une économie de 40% sur une facture d’électricité », ajoute-elle.

Pour des chauffe-eau solaires à la portée de tous

Rappelons que l’achat et la pose d’un chauffe-eau solaire sont également éligibles au crédit d’impôts transition énergétique à hauteur de 30% (cumulable avec le programme « Agir Plus »), et qu’il suffit pour en bénéficier de respecter trois conditions minimum : la pose doit être réalisée par un professionnel RGE, « reconnu garant de l’environnement » pour sa compétence et contrôlé par les organismes de certification ; le chauffe-eau doit respecter des critères minimum de performance fixés par les textes législatifs et réglementaires en vigueur ; et le chauffe-eau doit être installé dans un logement existant depuis plus de deux ans.

L’Union européenne enfin, via le Fonds de Développement Européen de la Réunion a elle aussi décidé de soutenir le déploiement de chauffe-eau solaires sur l’île en débloquant un budget de 19 millions d’euros d’ici 2020, afin d’équiper les logements sociaux, toujours faiblement équipés du fait du surcoût de l’installation.
lire : http://lenergeek.com/2018/04/17/la-reun ... -solaires/

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 2829
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#215 Message par coolfonzi » 27 avr. 2018, 12:45

Un exemple à répliquer partout où c'est possible techniquement, c'est à dire à l’échelle de notre pays en métropole, dans une grande partie sud du pays là où le soleil est généreux, pas besoin que l'eau chaude soit générée forcement toute l'année pour que le système soit viable.
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
m.enfin
-+
-+
Messages : 1888
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#216 Message par m.enfin » 27 avr. 2018, 13:23

surtout pour les constructions neuves

Image
St Ex, Le petit prince a écrit :Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 5808
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#217 Message par crispus » 30 avr. 2018, 07:49

coolfonzi a écrit :Un exemple à répliquer partout où c'est possible techniquement, c'est à dire à l’échelle de notre pays en métropole, dans une grande partie sud du pays là où le soleil est généreux, pas besoin que l'eau chaude soit générée forcement toute l'année pour que le système soit viable.
Il reste du chemin à faire. J'achète une maison proche d'un bâtiment classé. Un chauffe eau solaire serait invisible du sol vu la situation du toit. Mais c'est interdit, pas de dérogation possible.

Il faut reconnaître que vu d'un drone ça ferait tâche dans le paysage. Mais pas plus que posé au sol : là c'est toléré !

Envoyé de mon MI 5s en utilisant Tapatalk

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9024
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#218 Message par moinsdewatt » 19 mai 2018, 14:33

France: l'électricité verte assure près de 23% de la consommation au 1er trimestre

AFP parue le 16 mai 2018

Les énergies renouvelables ont fourni 22,8% de la consommation d'électricité en France au premier trimestre 2018, selon un bilan publié mercredi. Au premier trimestre 2017, ce chiffre était de 18%. Sur les 12 derniers mois, les énergies renouvelables ont assuré 20% de la consommation.

Au premier trimestre 2018, des nouvelles installations représentant 457 mégawatts (MW) ont été raccordées au réseau métropolitain, selon le "Panorama de l'électricité renouvelable", publié chaque trimestre par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l'Association des distributeurs d'électricité en France (Adeef).

La puissance totale du parc - hydroélectricité, solaire, photovoltaïque, éolien et bioénergies confondus - atteint 49,1 GW, soit 95% de l'objectif fixé pour fin 2018 dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Au premier semestre, 188 MW ont été raccordés dans l'éolien, 254 MW dans le solaire et 12 MW dans les bioénergies.

Composé de 25.521 MW, le parc hydroélectrique est resté quasi stable, avec 3 MW raccordés sur les trois premiers mois de l'année. L'objectif est de porter à 40% la part des énergies renouvelables dans la consommation en 2030.
https://www.connaissancedesenergies.org ... tre-180516

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9024
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#219 Message par moinsdewatt » 02 juin 2018, 12:24

Les rivaux d'EDF ont demandé 1,8 TWh de nucléaire en plus ( CRE )

PARIS, 1er juin (Reuters)

Les concurrents d’EDF ont demandé 1,8 térawatt-heure (TWh) supplémentaire d'électricité d'origine nucléaire au groupe public pour 2018 au titre de l'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh), a annoncé vendredi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Le dispositif Arenh permet aux fournisseurs alternatifs d'accéder à l'électricité produite par les centrales nucléaires historiques d'EDF au prix régulé de 42 euros par mégawatt-heure depuis le 1er janvier 2012.

La CRE, dans un communiqué, ne dit pas pourquoi les opérateurs alternatifs ont fait cette demande d'électricité supplémentaire. Mais elle précise que le volume d'Arenh demandé, en augmentation de 1,8 TWh par rapport au niveau demandé au guichet de l'Arenh du 21 novembre 2017, reste inférieur au plafond annuel de 100 TWh fixé par le code de l’énergie.

Le volume d'Arenh demandé pour 2018 au titre de la fourniture des consommateurs finals s’élève à 87,1 TWh. Le volume demandé au titre de la fourniture des pertes aux gestionnaires de réseaux d’électricité demeure inchangé à 9,2 TWh.

Sur le marché européen de l'électricité, le contrat pour une livraison en 2019 se négocie à ses plus hauts, au-dessus du prix de l'Arenh depuis le 11 avril, en raison de la hausse des cours du pétrole, du charbon et des émissions de carbone.
https://investir.lesechos.fr/actions/ac ... 769007.php

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9024
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#220 Message par moinsdewatt » 23 juin 2018, 11:58

Une industrie nucléaire en quête de croissance se réunit près de Paris

Paris 23 juin 2018

L'industrie nucléaire se retrouve la semaine prochaine près de Paris avec l'espoir de jouer de ses atouts dans la lutte contre le réchauffement climatique malgré le lourd héritage de Fukushima et l'essor des renouvelables.

Le secteur se retrouvera pour la troisième édition du World Nuclear Exhibition (WNE) à Villepinte, dans la banlieue nord de Paris, du 26 au 28 juin.

Parmi les thèmes à l'honneur cette année: les réacteurs de nouvelle génération, la numérisation, les enjeux de démantèlement/déconstruction ou encore les petits réacteurs ("small modular reactors"), qui pourraient représenter un marché prometteur.

Les organisateurs proposent aux milliers de visiteurs attendus de venir saisir "les nombreuses opportunités dans ce marché en pleine croissance".

Pourtant, la "renaissance nucléaire" promise au milieu dans les années 2000 n'a pas eu lieu.

Seuls quatre réacteurs avaient démarré l'an dernier - trois en Chine et un au Pakistan - selon le décompte d'un rapport annuel sur le sujet, le World Nuclear Industry Status Report. De même, quatre réacteurs supplémentaires ont été mis en chantier (Bangladesh, Chine, Corée du sud et Inde) en 2017.

Le secteur a pâti de la catastrophe de Fukushima au Japon il y a sept ans - l'accident a notamment précipité la décision de l'Allemagne d'abandonner entièrement l'atome d'ici 2022 - mais aussi de l'essor des renouvelables.

- "marché de niche" -

"Je pense que le nucléaire devient de plus en plus un marché de niche", analyse pour l'AFP Paul Dorfman, chercheur au University College London (UCL).

Les énergies renouvelables connaissent ainsi une croissance bien supérieure à celle du nucléaire à travers le monde. "La principale raison semble être la chute des coûts des renouvelables et l'augmentation des coûts des nouveaux projets nucléaires", juge Paul Dorfman.

"Cette tendance conduit à une baisse de la part du nucléaire dans la production d'électricité avec une tendance qui est de plus en plus à maximiser la production des réacteurs existants au travers d'extensions de vies, d'amélioration et de modernisations coûteuses", indique-t-il.

Même la France, l'un des berceaux de l'industrie, veut réduire sa dépendance au nucléaire, qui sert aujourd'hui à produire plus de 70% de son électricité. "La filière nucléaire nous emmène dans une dérive", déclarait cette semaine le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot, évoquant ses coûts.

Mais malgré cette passe difficile, le secteur estime avoir encore son mot à dire sur la scène mondiale et met en avant son principal atout: ses émissions quasi-nulles de gaz à effet de serre, un argument de poids à l'heure de la lutte contre le changement climatique.

- "urgence climatique" -

De quoi séduire des pays, comme la Chine ou l'Inde, qui voudraient réduire leur utilisation du charbon, très polluant. Ces deux pays devraient représenter plus de 90% de la croissance des capacités de production nucléaires dans le monde d'ici 2040, selon un scénario de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

C'est d'ailleurs en Chine, à Taishan, qu'a démarré récemment le premier réacteur de troisième génération EPR au monde. Et EDF espère pourvoir construire une centrale géante avec six réacteurs en Inde, à Jaitapur.

"Le nucléaire est une énergie d'avenir", répétait cette semaine Philippe Knoche, le directeur général d'Orano (ex Areva), à un colloque à Paris.

Il éreintait d'ailleurs au passage le tournant énergétique allemand: "les citoyens allemands émettent deux fois plus de carbone que le citoyens français par habitant et le kilowattheure leur coûte 70% de plus".

Toujours au nom de la lutte contre "l'urgence climatique", la recherche se porte bien, selon François Gauché, directeur de l'énergie nucléaire du CEA (Commissariat à l'énergie atomique). "Ça bouge beaucoup en Asie, en Russie mais aussi au Moyen-Orient. Certains acteurs de la Silicon Valley s'intéressent au nucléaire", souligne-t-il.
https://www.romandie.com/news/Une-indus ... 930167.rom

ventadour
Messages : 1653
Enregistré le : 24 mai 2005, 21:38
Localisation : Paris 15

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#221 Message par ventadour » 28 juil. 2018, 14:06

Bon, apparemment une filiale d'avenir prometteuse est morte, après 250 M€ d'investissements... Naval Group (ex-DCNS) vient de cesser son activité d'hydroliennes alors que l'usine de Cherbourg avait été inaugurée... le 14 juin !
Conséquence, la société irlandaise OpenHydro, au capital de laquelle Naval Group (alors DCNS) était entré en 2011 avant d’en prendre le contrôle, fait l’objet d’une procédure de liquidation judiciaire. « Un liquidateur a été nommé il y a quelques heures, c’est lui qui prendra les décisions quant à l’avenir des actifs de la société », indiquait ce jeudi 26 juillet Laurent Schneider-Maunoury. Y aura-t-il un repreneur ? Rien de moins sûr apparemment puisque le patron de Naval Energies confie qu’il n’a enregistré jusqu’ici « aucune marque d’intérêt ». Aujourd’hui détenue à 71% par Naval Group, OpenHydro et ses différentes filiales internationales, dont celle au Canada, emploient 102 personnes, pour l’essentiel en Irlande. Une dizaine de salariés d’OpenHydro travaillent à Cherbourg, où une toute nouvelle usine capable de produire 25 hydroliennes par an avait pourtant été inaugurée en juin dernier.
Si vous êtes intéressés...
Heureusement il reste à la France l'EPR ! :mrgreen: :arrow:

https://www.meretmarine.com/fr/content/ ... -cest-fini

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9024
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#222 Message par moinsdewatt » 28 juil. 2018, 14:30

ventadour a écrit :Bon, apparemment une filiale d'avenir prometteuse est morte, après 250 M€ d'investissements... Naval Group (ex-DCNS) vient de cesser son activité d'hydroliennes alors que l'usine de Cherbourg avait été inaugurée... le 14 juin !
Montant à rapprocher des 400 millions € de rallonge nécessaires pour l' EPR de Flamanville. :(
L’EPR de Flamanville retardé d’un an, pour un coût augmenté de 400 millions d’euros
Contraint de refaire une partie des soudures du réacteur nucléaire de l’EPR, EDF a annoncé que le démarrage de la centrale était à nouveau décalé.
https://www.lemonde.fr/energies/article ... 53054.html

aleph-zero
Messages : 861
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#223 Message par aleph-zero » 28 juil. 2018, 17:35

moinsdewatt a écrit :
ventadour a écrit :Bon, apparemment une filiale d'avenir prometteuse est morte, après 250 M€ d'investissements... Naval Group (ex-DCNS) vient de cesser son activité d'hydroliennes alors que l'usine de Cherbourg avait été inaugurée... le 14 juin !
Montant à rapprocher des 400 millions € de rallonge nécessaires pour l' EPR de Flamanville. :(

C'est une connerie monumentale. La France est un des premiers potentiels hydrolien, et pourtant c'est le seul pays où "cela n'a pas d'avenir".

Au delà du prix du kwh (qui est bidon, puisque dès qu'une industrie est en place, les coûts de maintenance sont drastiquement réduits), l'hydrolien est une énergie renouvelable qui a la caractéristique d'être parfaitement prévisible un siècle à l'avance !

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 2829
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#224 Message par coolfonzi » 28 juil. 2018, 18:10

aleph-zero a écrit :
moinsdewatt a écrit :
ventadour a écrit :Bon, apparemment une filiale d'avenir prometteuse est morte, après 250 M€ d'investissements... Naval Group (ex-DCNS) vient de cesser son activité d'hydroliennes alors que l'usine de Cherbourg avait été inaugurée... le 14 juin !
Montant à rapprocher des 400 millions € de rallonge nécessaires pour l' EPR de Flamanville. :(

C'est une connerie monumentale. La France est un des premiers potentiels hydrolien, et pourtant c'est le seul pays où "cela n'a pas d'avenir".

Au delà du prix du kwh (qui est bidon, puisque dès qu'une industrie est en place, les coûts de maintenance sont drastiquement réduits), l'hydrolien est une énergie renouvelable qui a la caractéristique d'être parfaitement prévisible un siècle à l'avance !
Mais ouai on préférè privilégier le nucléaire qui lui a un coût final (après démantèlement) inconnu et surtout à la dangerosité toujours minorée par ses promoteurs.

Cela fait pas mal de temps que sur les gros navires il y a des pods électriques orientables à la place des hélices traditionnelles donc on sait faire. A-t-on exploré de ce coté là pour baisser les coûts ?
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
titano
-++
-++
Messages : 3714
Enregistré le : 27 oct. 2013, 19:36
Localisation : Stilwater

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#225 Message par titano » 28 juil. 2018, 18:21

Les pods électrique, c'est sur les paquebots, voir certains méthaniers mais pour le reste....
Et pour les premiers, c'est parce qu'ils font pleins d'escales, donc beaucoup de manœuvres, et pour les seconds c'est pour pouvoir naviguer dans les eaux encombrées par les glaces (Yamal).
ΜΟΛΩΝ ΛΑΒΕ
Shermann a écrit :It's a jungle out there : 978-2412019689

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 2829
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#226 Message par coolfonzi » 28 juil. 2018, 18:28

titano a écrit :Les pods électrique, c'est sur les paquebots, voir certains méthaniers mais pour le reste....
Et pour les premiers, c'est parce qu'ils font pleins d'escales, donc beaucoup de manœuvres, et pour les seconds c'est pour pouvoir naviguer dans les eaux encombrées par les glaces (Yamal).
Je le citais parce que ça prouve qu'on sait faire l'etancheité en eau salée entre la partie électrique et la partie motrice.

Une hydrolienne c'est la même chose mais inversée c'est le courant marin qui pousse les pales et qui génère de l'électricité, ce n'est pas comme si on partait d"une feuille blanche.
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 8722
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#227 Message par Hippopotameuuu » 28 juil. 2018, 21:09

Woué, ben pour les d'hydroliennes c'est mal barré, la première usine de fabrication d'hydroliennes au monde qui avait démarrée il y a un mois et demis seulement, vient de fermer la lourde.

https://www.usinenouvelle.com/article/n ... ic.N725434
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9024
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#228 Message par moinsdewatt » 05 sept. 2018, 13:38

Energie éolienne française : 400 MW supplémentaires raccordés au premier semestre 2018


le 4 septembre 2018

Fin août, le ministère de la transition écologique et solidaire a publié le nouveau tableau de bord de l’énergie éolienne française : 400 MW supplémentaires ont été raccordés lors du premier semestre 2018.

La puissance totale du parc éolien français est d’environ 14 GW au 30 juin 2018. « La production d’électricité éolienne s’élève à 14,2 TWh sur le premier semestre 2018 et représente 5,7 % de la consommation électrique française », souligne le tableau de bord.

Au 30 juin dernier, le parc éolien était constitué de 1699 installations, contre 1662 en fin 2017. 42 nouvelles installations ont ainsi vu le jour lors des six premiers mois de l’année, représentant une augmentation de 2 %. En comparaison, le premier semestre 2017 avait vu 58 nouvelles installations se développer, pour une puissance de 558 MW. On constate donc une diminution de 28 % en 2018. Le deuxième trimestre 2018 est néanmoins plus « dynamique » que le deuxième trimestre 2017 : 250 MW y ont été raccordés, contre 209 MW en 2017.

Par ailleurs, le tableau de bord rappelle que « la puissance des projets en cours d’instruction s’élève à 12 GW au 30 juin 2018, dont 2,3 GW correspondent à des projets avec une convention de raccordement signée ».

Les Hauts-de-France et le Grand Est en tête

Sur les 14 GW de puissance éolienne française, « près de la moitié est située dans les régions Hauts-de-France (3,5 GW) et Grand Est (3,2 GW) », est-il précisé. Au premier semestre 2018, les Hauts-de-France ont raccordé 109 MW supplémentaires, et le Grand Est, 68 MW. Ces deux régions sont suivies par l’Occitanie, qui a raccordé 63 MW lors des six premiers mois de l’année, le Centre-Val de Loire (47 MW), la Nouvelle-Aquitaine (31 MW), l’Auvergne-Rhône-Alpes (30 MW), la Bretagne (27 MW), le Pays de la Loire (18 MW) et la Normandie (7 MW).

A noter qu’aucun raccordement supplémentaire n’a été effectué au premier semestre 2018 dans les régions Paca, Ile-de-France, Corse, Bourgogne-Franche-Comté ainsi que dans les départements d’Outre-mer.
http://www.environnement-magazine.fr/en ... e-2018.php

Solaire photovoltaïque français : 479 MW supplémentaires raccordés au premier semestre 2018

3 septembre 2018

Fin août, le ministère de la transition écologique et solidaire a publié le tableau de bord du solaire photovoltaïque au deuxième trimestre 2018 : au 30 juin dernier, la puissance raccordée du parc solaire photovoltaïque atteint 8,5 GW.


« La production d’électricité d’origine solaire photovoltaïque s’élève à 4,6 TWh sur le premier semestre, en augmentation de 5 % par rapport à la production sur le premier semestre 2017 », détaille ce tableau de bord. L’énergie photovoltaïque représente ainsi 1,9 % de la consommation électrique française du premier semestre 2018. « Au cours du premier semestre 2018, 479 MW ont été raccordés, contre 300 MW sur la même période en 2017 », précise le ministère. Par ailleurs, la puissance des projets en cours d’instruction a augmenté de 21 % par rapport à fin 2017, « pour s’établir à 3,3 GW ».

Au 30 juin 2018, 412 301 installations sont raccordées au parc, ce qui représente une évolution de 2 % par rapport à fin 2017 (402 429 installations raccordées au 31 décembre 2017). Ainsi, 10 101 installations supplémentaires ont été raccordées durant les six premiers mois de 2018, représentant 479 MW, contre 9 521 installations représentant 300 MW, au premier semestre 2017 (+6%).

La Nouvelle-Aquitaine en tête

« Les régions Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne-Rhône-Alpes totalisent 85 % de la puissance raccordée sur le territoire au cours du premier semestre 2018 », est-il précisé. En effet, au premier semestre 2018, la Nouvelle-Aquitaine a raccordé 136 MW supplémentaires, l’Occitanie 115 MW, la région Paca 79 MW et l’Auvergne-Rhône-Alpes 76 MW. Viennent ensuite le Pays de la Loire (16 MW supplémentaires) Centre-Val de Loire (13 MW), la Corse (10 MW), la Normandie (9 MW), le Grand-Est la Bourgogne-Franche-Comté (6 MW supplémentaires chacune), l’Ile-de-France (5 MW), et les Hauts-de-France et la Bretagne (4 MW).

A noter que les territoires d’Outre-mer n’ont raccordé aucune installation au premier semestre 2018.
http://www.environnement-magazine.fr/en ... e-2018.php

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 5914
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#229 Message par Sifar » 11 oct. 2018, 21:38

Nouveau retard en vue pour l’EPR de Flamanville.
https://www.lemonde.fr/energies/article ... 53054.html
Un nouveau coup dur pour ce réacteur de troisième génération dont la construction a débuté en 2007 et qui devait être opérationnel en 2012. Il devait initialement coûter 3,5 milliards d’euros, l’affaire des soudures fait encore gonfler la facture, à près de 11 milliards d’euros.
Premier parti de France, les abstentionnistes.
Deuxième parti de France, les neuneus, les arrivistes, les truands et les traîtres.
C'est encore le PS qui gouverne, et ça plait aux connes.
Forcément, ça va bien finir.

aleph-zero
Messages : 861
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#230 Message par aleph-zero » 12 oct. 2018, 06:59

Sifar a écrit :
11 oct. 2018, 21:38
Nouveau retard en vue pour l’EPR de Flamanville.
https://www.lemonde.fr/energies/article ... 53054.html
Un nouveau coup dur pour ce réacteur de troisième génération dont la construction a débuté en 2007 et qui devait être opérationnel en 2012. Il devait initialement coûter 3,5 milliards d’euros, l’affaire des soudures fait encore gonfler la facture, à près de 11 milliards d’euros.
La facture en est à 11 milliards.

Pendant ce temps là, on investit dans le renouvelable 5,7 milliards... en 8 ans !


Image

sanglier_08-->78
Messages : 169
Enregistré le : 16 sept. 2012, 08:35

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#231 Message par sanglier_08-->78 » 12 oct. 2018, 15:30

Et quand on lit cela :
https://www.capital.fr/entreprises-marc ... ce-1308725
on se dit que finalement la filière nucléaire française va s'écrouler pour un achat frauduleux d'une start-up énergie renouvelable

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 2829
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#232 Message par coolfonzi » 12 oct. 2018, 16:04

sanglier_08-->78 a écrit :
12 oct. 2018, 15:30
Et quand on lit cela :
https://www.capital.fr/entreprises-marc ... ce-1308725
Le groupe nucléaire pourrait se voir réclamer 24 milliards d'euros par la justice américaine dans une affaire de corruption aux Etats-Unis. Un dossier qui pourrait embarrasser Anne Lauvergeon mais aussi Edouard Philippe, chez Areva à l'époque des faits.
on se dit que finalement la filière nucléaire française va s'écrouler pour un achat frauduleux d'une start-up énergie renouvelable
Une vraie catastrophe nucléaire la gestion de cette filière, Lauvergeon surement arrivée à ce poste grâce à son entre-gens et Edouard Philippe, le technocrate imbu de lui-même. Mais au final, qui paiera, le contribuable, comme d'hab.
Bonjour chez vous ! :D

aleph-zero
Messages : 861
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#233 Message par aleph-zero » 04 nov. 2018, 08:32

Un exemple du potentiel hydro-électrique encore inexploité :

Energies vertes : Lyon lance une ferme d'hydroliennes sur le Rhône
https://www.lyoncapitale.fr/actualite/e ... -le-rhone/
Quatre hydroliennes ont été installées sur la commune de Caluire afin d'exploiter la puissance du Rhône. Elles devraient permettre produire un gigawatt-heure d'électricité chaque année.

Répondre