débat nucléaire/énergie renouvelables

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 18323
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#201 Message par EmileZola » 23 févr. 2018, 10:36

Le problème c'est qu'on a perdu les compétences car on n'a pas construit de centrale depuis très longtemps...
La dernière c'est Civaux dans la Vienne. J'étais ado, et j'avais visité le chantier.
"Bisexuality immediately doubles your chances for a date on Saturday night."
Woody Allen

artamis44
Messages : 910
Enregistré le : 07 févr. 2015, 11:21

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#202 Message par artamis44 » 23 févr. 2018, 10:47

on s'en fout , on est super bon en biathlon , on a plein de medaille d'or :mrgreen:
et que Le goût du bonheur reste contagieux - Mélenchon 2017

sequoia
Messages : 256
Enregistré le : 09 févr. 2014, 09:40

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#203 Message par sequoia » 23 févr. 2018, 11:42

L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 18323
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#204 Message par EmileZola » 23 févr. 2018, 11:44

sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
"Bisexuality immediately doubles your chances for a date on Saturday night."
Woody Allen

paul095
Messages : 751
Enregistré le : 29 août 2006, 15:03

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#205 Message par paul095 » 23 févr. 2018, 12:01

EmileZola a écrit :
sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
EDF a appris le métier à CGN ...

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 5067
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#206 Message par henda » 23 févr. 2018, 19:35

cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#207 Message par moinsdewatt » 23 févr. 2018, 23:15

henda a écrit :
cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.
Ben oui, l' avionique des avions de lignes c'est des millions de lignes de code informatique ......
Ca pas intérét à bugger.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 6416
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#208 Message par crispus » 23 févr. 2018, 23:20

paul095 a écrit :
EmileZola a écrit :
sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
EDF a appris le métier à CGN ...
En France on a des infos sur le suivi du chantier. Donc des retards bien justifiés. Le stakhanovisme dans le nucléaire, comment dire...

Envoyé de mon MI 5s en utilisant Tapatalk

sequoia
Messages : 256
Enregistré le : 09 févr. 2014, 09:40

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#209 Message par sequoia » 24 févr. 2018, 08:51

crispus a écrit :
paul095 a écrit :
EmileZola a écrit :
sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
EDF a appris le métier à CGN ...
En France on a des infos sur le suivi du chantier. Donc des retards bien justifiés. Le stakhanovisme dans le nucléaire, comment dire...

Envoyé de mon MI 5s en utilisant Tapatalk
Sur les chantiers chinois aussi l'information est disponible, au minimum dans les media spécialisés, c'est simplement que tu ne suis pas le sujet. Et il n'y a pas de raison que les media généralistes français en parlent beaucoup.
Quant au stakhanovisme, cet effort de construction est pourtant comparable en absolu à celui de la France au début des années 80, lorsque EDF raccordait au réseau 3 à 4 réacteurs par an, et inférieur en relatif, comparativement à la production électrique chinoise.

paul095
Messages : 751
Enregistré le : 29 août 2006, 15:03

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#210 Message par paul095 » 24 févr. 2018, 08:56

moinsdewatt a écrit :
henda a écrit :
cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.
Ben oui, l' avionique des avions de lignes c'est des millions de lignes de code informatique ......
Ca pas intérét à bugger.
La différence, c'est qu' un bug c'est vite corrigé pour pas cher et que le code se modifie pas dans le temps et ne s'use pas.
Par ailleurs pour les fonctions critiques , c'est des automates de sécurité qui font le job, pas des PC sous windows.

Envoyé de mon LG-V500 en utilisant Tapatalk

aleph-zero
Messages : 1244
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#211 Message par aleph-zero » 24 févr. 2018, 10:19

paul095 a écrit :
moinsdewatt a écrit :
henda a écrit :
cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.
Ben oui, l' avionique des avions de lignes c'est des millions de lignes de code informatique ......
Ca pas intérét à bugger.
La différence, c'est qu' un bug c'est vite corrigé pour pas cher et que le code se modifie pas dans le temps et ne s'use pas.
Par ailleurs pour les fonctions critiques , c'est des automates de sécurité qui font le job, pas des PC sous windows.

Envoyé de mon LG-V500 en utilisant Tapatalk

Je ne sais pas comment c'est maintenant, mais la version 1 de l'A320 ; ils y avait plusieurs calculateurs (avec des CPU différents je crois) ; chacun avait été programmé en utilisant un langage différent et par des équipes de développement différentes.
En "prod" ; lorsque tous les calculateurs ne donnaient pas les mêmes résultats l'automatisation passait en mode dégradé (LAW je ne sais plus quoi) et le pilote devait reprendre les commandes.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#212 Message par moinsdewatt » 07 avr. 2018, 12:33

EDF a arrêté sa dernière centrale au fioul

AFP parue le 03 avr. 2018

EDF a arrêté définitivement ce week-end sa dernière grande centrale de production d'électricité au fioul, celle de Cordemais en Loire-Atlantique, selon des données consultées par l'AFP mardi.

La tranche numéro 3 de Cordemais a été arrêtée au 31 mars, selon les données publiées par l'électricien sur le site de RTE, le gestionnaire du réseau électrique à haute tension français.

Mise en service en 1976, elle disposait d'une capacité de production de 700 MW.

"La tranche 3, d'une capacité de 700 MW, a été fermée samedi pour des raisons économiques alors qu'elle était prévue pour tourner réglementairement jusqu'en 2023", a confirmé Gwenaël Plagne, délégué CGT de la centrale de Cordemais.

C'était la dernière grande unité de production d'électricité au fioul dans le pays.

EDF avait accéléré ces dernières années la fermeture de ses centrales au fioul, vieillissantes, qui n'étaient utilisées que pour faire face à d'éventuels pics de consommation et coûtaient cher.

La centrale de Cordemais comptait une autre tranche au fioul, qui a déjà été arrêtée l'an dernier.

Selon le délégué CGT, la fermeture des tranches fioul à Cordemais concerne au total 80 salariés, dont "une trentaine ont été redéployés".

D'autres doivent également être redéployés en interne sur des projets menés sur la conversion des centrales à charbon, et certains départs en retraite ne seront pas remplacés, indique-t-il.

EDF exploite en effet toujours deux centrales à charbon, dont l'une également à Cordemais (avec deux unités de 600 MW chacune) et l'autre au Havre (Seine-Maritime).

Mais ces sites sont menacés car le gouvernement veut fermer les centrales à charbon, très polluantes, d'ici la fin du quinquennat en 2022.
https://www.connaissancedesenergies.org ... l-180403-0

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#213 Message par moinsdewatt » 21 avr. 2018, 12:43

France: l'État lance un appel d'offres photovoltaïque pour l'après-Fessenheim

AFP parue le 13 avr. 2018

L'État va procéder à un appel d'offres de 300 mégawatts pour des installations photovoltaïques dans le Haut-Rhin où la centrale nucléaire de Fessenheim va fermer, a déclaré vendredi à Colmar le secrétaire d'Etat à la Transition écologique Sébastien Lecornu.

"Fermer Fessenheim sans en faire un démonstrateur de la transition énergétique n'aurait pas de sens", a affirmé M. Lecornu à la presse à l'issue d'une réunion du comité de pilotage créé en janvier pour la reconversion du site de la plus ancienne des centrales nucléaires françaises et de ses environs. "L'Etat consent à un effort inédit: un appel d'offres dédié et ciblé à l'échelle du département du Haut-Rhin sur les énergies renouvelables" et le photovoltaïque en particulier, a indiqué le secrétaire d'Etat.

Cet appel, dont la Caisse des dépôts (CDC) sera partenaire, portera sur un total de 300 mégawatts, dont 100 MW sur des bâtiments et 200 MW de panneaux photovoltaïques au sol. Le début de l'appel d'offres est prévu pour novembre 2018 et devrait se dérouler en plusieurs phases jusqu'en novembre 2019, avec une "possibilité ouverte au financement participatif", a détaillé Sébastien Lecornu.

EDF avait d'ores et déjà indiqué être intéressé par un tel appel d'offres. Dans le cadre de la reconversion du territoire alsacien après la fermeture de Fessenheim, des coopérations économiques franco-allemandes doivent être menées.

Une "étude de faisabilité" franco-allemande doit être réalisée d'ici à la fin de l'année sur la reconstruction d'une liaison ferroviaire entre Colmar et Fribourg en Allemagne, jamais rétablie depuis la destruction d'un pont sur le Rhin durant la Seconde guerre mondiale.

Lors d'une rencontre d'une heure des syndicats du site de Fessenheim avec Sébastien Lecornu, la CGT a présenté ses propositions de réutiliser certains bâtiments pour en faire "un site de recherche", "un centre d'ingénierie" ou "un grand centre de formation", a expliqué à la presse Jean-Luc Cardoso, délégué CGT.

"Il y a beaucoup d'initiatives prises. Maintenant, il s'agit d'aider à mettre tout cela en oeuvre", a expliqué David Coste, délégué interministériel à l'avenir du territoire de Fessenheim, nommé fin mars.

La fermeture de Fessenheim, centrale avec deux réacteurs à eau pressurisée de près de 900 mégawatts chacun, est pour l'heure prévue vers la fin de l'année 2018 ou du printemps 2019, mais est surtout liée à la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche), où des défauts de soudure ont été dévoilés mardi par EDF.

Un éventuel nouveau report de la mise en service de Flamanville ne changera rien au sort de la centrale de Fessenheim, mise en service en 1977. "La fermeture de cette centrale est actée. Son principe est désormais irréversible", a répété Sébastien Lecornu. Une nouvelle réunion du comité de pilotage de l'après-Fessenheim est prévue en septembre.
https://www.connaissancedesenergies.org ... eim-180413

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#214 Message par moinsdewatt » 27 avr. 2018, 12:31

La Réunion passe la barre des 160.000 chauffe-eau solaires

mar 17 Avr 2018

Soucieuse, comme chaque territoire insulaire, de développer les énergies renouvelables et de mieux maîtriser l’évolution de sa demande en électricité, La Réunion ne ménage pas ses efforts en matière d’efficacité énergétique et est même devenue au fil des ans une véritable référence dans le déploiement des chauffe-eau solaires. Cofinancés dans le cadre d’un programme de soutien orchestré par EDF, la Région et l’Ademe, ces équipements équipent désormais plus de 60% des foyers de l’île, faisant de La Réunion la première région française en la matière et la deuxième région d’Europe juste derrière Chypre.
...........

Un taux d’équipement en chauffe-eau solaires supérieur à 60%

Permettant d’économiser entre 150 et 220 euros par an en moyenne sur la facture d’électricité, le chauffe-eau solaire est particulièrement mis en avant dans ce cadre depuis le début des années 2000 compte tenu du fort ensoleillement dont bénéficie la région. Ce dispositif permet en effet de produire 50 à 80% de la consommation d’eau chaude d’une famille de 3 à 4 personnes et d’économiser jusqu’à 300 kg par an de rejets de CO2, par m² de capteur solaire (en comparaison à une chaudière thermique traditionnel). Il est par ailleurs largement subventionné par EDF qui offre une prime de 600 euros (sans conditions de revenus) aux particuliers qui souhaitent s’équiper d’une installation d’au moins 300 litres via un partenaire certifié. Cette aide peut être portée à 1200 euros pour les ménages les plus modestes, voire même aller jusqu’à la gratuité pour les foyers en situation de précarité.

Résultat, le chauffe-solaire a trouvé son public à La Réunion et le taux d’équipement de l‘île bat tous les records. Elle vient par exemple de franchir mercredi 11 avril 2018, le cap des 160.000 chauffe-eau solaires installés, soit plus de 60% des foyers de l’île, et confirme ainsi sa place de deuxième région européenne derrière Chypre. « Nous souhaitons célébrer un cap important pour notre île. Des clients ont fait le choix du chauffe-eau solaire pour faire des économies d’énergie et on a célébré cette étape », explique sur Infos 974 Sandy Herbillon, chef du service efficacité énergétique à EDF Réunion. « Le prix moyen d’un chauffe-eau solaire est autour de 2.500 euros. Mais cela représente une économie de 40% sur une facture d’électricité », ajoute-elle.

Pour des chauffe-eau solaires à la portée de tous

Rappelons que l’achat et la pose d’un chauffe-eau solaire sont également éligibles au crédit d’impôts transition énergétique à hauteur de 30% (cumulable avec le programme « Agir Plus »), et qu’il suffit pour en bénéficier de respecter trois conditions minimum : la pose doit être réalisée par un professionnel RGE, « reconnu garant de l’environnement » pour sa compétence et contrôlé par les organismes de certification ; le chauffe-eau doit respecter des critères minimum de performance fixés par les textes législatifs et réglementaires en vigueur ; et le chauffe-eau doit être installé dans un logement existant depuis plus de deux ans.

L’Union européenne enfin, via le Fonds de Développement Européen de la Réunion a elle aussi décidé de soutenir le déploiement de chauffe-eau solaires sur l’île en débloquant un budget de 19 millions d’euros d’ici 2020, afin d’équiper les logements sociaux, toujours faiblement équipés du fait du surcoût de l’installation.
lire : http://lenergeek.com/2018/04/17/la-reun ... -solaires/

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 3182
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#215 Message par coolfonzi » 27 avr. 2018, 12:45

Un exemple à répliquer partout où c'est possible techniquement, c'est à dire à l’échelle de notre pays en métropole, dans une grande partie sud du pays là où le soleil est généreux, pas besoin que l'eau chaude soit générée forcement toute l'année pour que le système soit viable.
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
m.enfin
-+
-+
Messages : 2268
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#216 Message par m.enfin » 27 avr. 2018, 13:23

surtout pour les constructions neuves

Image
St Ex, Le petit prince a écrit :Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 6416
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#217 Message par crispus » 30 avr. 2018, 07:49

coolfonzi a écrit :Un exemple à répliquer partout où c'est possible techniquement, c'est à dire à l’échelle de notre pays en métropole, dans une grande partie sud du pays là où le soleil est généreux, pas besoin que l'eau chaude soit générée forcement toute l'année pour que le système soit viable.
Il reste du chemin à faire. J'achète une maison proche d'un bâtiment classé. Un chauffe eau solaire serait invisible du sol vu la situation du toit. Mais c'est interdit, pas de dérogation possible.

Il faut reconnaître que vu d'un drone ça ferait tâche dans le paysage. Mais pas plus que posé au sol : là c'est toléré !

Envoyé de mon MI 5s en utilisant Tapatalk

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#218 Message par moinsdewatt » 19 mai 2018, 14:33

France: l'électricité verte assure près de 23% de la consommation au 1er trimestre

AFP parue le 16 mai 2018

Les énergies renouvelables ont fourni 22,8% de la consommation d'électricité en France au premier trimestre 2018, selon un bilan publié mercredi. Au premier trimestre 2017, ce chiffre était de 18%. Sur les 12 derniers mois, les énergies renouvelables ont assuré 20% de la consommation.

Au premier trimestre 2018, des nouvelles installations représentant 457 mégawatts (MW) ont été raccordées au réseau métropolitain, selon le "Panorama de l'électricité renouvelable", publié chaque trimestre par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l'Association des distributeurs d'électricité en France (Adeef).

La puissance totale du parc - hydroélectricité, solaire, photovoltaïque, éolien et bioénergies confondus - atteint 49,1 GW, soit 95% de l'objectif fixé pour fin 2018 dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Au premier semestre, 188 MW ont été raccordés dans l'éolien, 254 MW dans le solaire et 12 MW dans les bioénergies.

Composé de 25.521 MW, le parc hydroélectrique est resté quasi stable, avec 3 MW raccordés sur les trois premiers mois de l'année. L'objectif est de porter à 40% la part des énergies renouvelables dans la consommation en 2030.
https://www.connaissancedesenergies.org ... tre-180516

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#219 Message par moinsdewatt » 02 juin 2018, 12:24

Les rivaux d'EDF ont demandé 1,8 TWh de nucléaire en plus ( CRE )

PARIS, 1er juin (Reuters)

Les concurrents d’EDF ont demandé 1,8 térawatt-heure (TWh) supplémentaire d'électricité d'origine nucléaire au groupe public pour 2018 au titre de l'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh), a annoncé vendredi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Le dispositif Arenh permet aux fournisseurs alternatifs d'accéder à l'électricité produite par les centrales nucléaires historiques d'EDF au prix régulé de 42 euros par mégawatt-heure depuis le 1er janvier 2012.

La CRE, dans un communiqué, ne dit pas pourquoi les opérateurs alternatifs ont fait cette demande d'électricité supplémentaire. Mais elle précise que le volume d'Arenh demandé, en augmentation de 1,8 TWh par rapport au niveau demandé au guichet de l'Arenh du 21 novembre 2017, reste inférieur au plafond annuel de 100 TWh fixé par le code de l’énergie.

Le volume d'Arenh demandé pour 2018 au titre de la fourniture des consommateurs finals s’élève à 87,1 TWh. Le volume demandé au titre de la fourniture des pertes aux gestionnaires de réseaux d’électricité demeure inchangé à 9,2 TWh.

Sur le marché européen de l'électricité, le contrat pour une livraison en 2019 se négocie à ses plus hauts, au-dessus du prix de l'Arenh depuis le 11 avril, en raison de la hausse des cours du pétrole, du charbon et des émissions de carbone.
https://investir.lesechos.fr/actions/ac ... 769007.php

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#220 Message par moinsdewatt » 23 juin 2018, 11:58

Une industrie nucléaire en quête de croissance se réunit près de Paris

Paris 23 juin 2018

L'industrie nucléaire se retrouve la semaine prochaine près de Paris avec l'espoir de jouer de ses atouts dans la lutte contre le réchauffement climatique malgré le lourd héritage de Fukushima et l'essor des renouvelables.

Le secteur se retrouvera pour la troisième édition du World Nuclear Exhibition (WNE) à Villepinte, dans la banlieue nord de Paris, du 26 au 28 juin.

Parmi les thèmes à l'honneur cette année: les réacteurs de nouvelle génération, la numérisation, les enjeux de démantèlement/déconstruction ou encore les petits réacteurs ("small modular reactors"), qui pourraient représenter un marché prometteur.

Les organisateurs proposent aux milliers de visiteurs attendus de venir saisir "les nombreuses opportunités dans ce marché en pleine croissance".

Pourtant, la "renaissance nucléaire" promise au milieu dans les années 2000 n'a pas eu lieu.

Seuls quatre réacteurs avaient démarré l'an dernier - trois en Chine et un au Pakistan - selon le décompte d'un rapport annuel sur le sujet, le World Nuclear Industry Status Report. De même, quatre réacteurs supplémentaires ont été mis en chantier (Bangladesh, Chine, Corée du sud et Inde) en 2017.

Le secteur a pâti de la catastrophe de Fukushima au Japon il y a sept ans - l'accident a notamment précipité la décision de l'Allemagne d'abandonner entièrement l'atome d'ici 2022 - mais aussi de l'essor des renouvelables.

- "marché de niche" -

"Je pense que le nucléaire devient de plus en plus un marché de niche", analyse pour l'AFP Paul Dorfman, chercheur au University College London (UCL).

Les énergies renouvelables connaissent ainsi une croissance bien supérieure à celle du nucléaire à travers le monde. "La principale raison semble être la chute des coûts des renouvelables et l'augmentation des coûts des nouveaux projets nucléaires", juge Paul Dorfman.

"Cette tendance conduit à une baisse de la part du nucléaire dans la production d'électricité avec une tendance qui est de plus en plus à maximiser la production des réacteurs existants au travers d'extensions de vies, d'amélioration et de modernisations coûteuses", indique-t-il.

Même la France, l'un des berceaux de l'industrie, veut réduire sa dépendance au nucléaire, qui sert aujourd'hui à produire plus de 70% de son électricité. "La filière nucléaire nous emmène dans une dérive", déclarait cette semaine le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot, évoquant ses coûts.

Mais malgré cette passe difficile, le secteur estime avoir encore son mot à dire sur la scène mondiale et met en avant son principal atout: ses émissions quasi-nulles de gaz à effet de serre, un argument de poids à l'heure de la lutte contre le changement climatique.

- "urgence climatique" -

De quoi séduire des pays, comme la Chine ou l'Inde, qui voudraient réduire leur utilisation du charbon, très polluant. Ces deux pays devraient représenter plus de 90% de la croissance des capacités de production nucléaires dans le monde d'ici 2040, selon un scénario de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

C'est d'ailleurs en Chine, à Taishan, qu'a démarré récemment le premier réacteur de troisième génération EPR au monde. Et EDF espère pourvoir construire une centrale géante avec six réacteurs en Inde, à Jaitapur.

"Le nucléaire est une énergie d'avenir", répétait cette semaine Philippe Knoche, le directeur général d'Orano (ex Areva), à un colloque à Paris.

Il éreintait d'ailleurs au passage le tournant énergétique allemand: "les citoyens allemands émettent deux fois plus de carbone que le citoyens français par habitant et le kilowattheure leur coûte 70% de plus".

Toujours au nom de la lutte contre "l'urgence climatique", la recherche se porte bien, selon François Gauché, directeur de l'énergie nucléaire du CEA (Commissariat à l'énergie atomique). "Ça bouge beaucoup en Asie, en Russie mais aussi au Moyen-Orient. Certains acteurs de la Silicon Valley s'intéressent au nucléaire", souligne-t-il.
https://www.romandie.com/news/Une-indus ... 930167.rom

ventadour
Messages : 1694
Enregistré le : 24 mai 2005, 21:38
Localisation : Paris 15

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#221 Message par ventadour » 28 juil. 2018, 14:06

Bon, apparemment une filiale d'avenir prometteuse est morte, après 250 M€ d'investissements... Naval Group (ex-DCNS) vient de cesser son activité d'hydroliennes alors que l'usine de Cherbourg avait été inaugurée... le 14 juin !
Conséquence, la société irlandaise OpenHydro, au capital de laquelle Naval Group (alors DCNS) était entré en 2011 avant d’en prendre le contrôle, fait l’objet d’une procédure de liquidation judiciaire. « Un liquidateur a été nommé il y a quelques heures, c’est lui qui prendra les décisions quant à l’avenir des actifs de la société », indiquait ce jeudi 26 juillet Laurent Schneider-Maunoury. Y aura-t-il un repreneur ? Rien de moins sûr apparemment puisque le patron de Naval Energies confie qu’il n’a enregistré jusqu’ici « aucune marque d’intérêt ». Aujourd’hui détenue à 71% par Naval Group, OpenHydro et ses différentes filiales internationales, dont celle au Canada, emploient 102 personnes, pour l’essentiel en Irlande. Une dizaine de salariés d’OpenHydro travaillent à Cherbourg, où une toute nouvelle usine capable de produire 25 hydroliennes par an avait pourtant été inaugurée en juin dernier.
Si vous êtes intéressés...
Heureusement il reste à la France l'EPR ! :mrgreen: :arrow:

https://www.meretmarine.com/fr/content/ ... -cest-fini

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#222 Message par moinsdewatt » 28 juil. 2018, 14:30

ventadour a écrit :Bon, apparemment une filiale d'avenir prometteuse est morte, après 250 M€ d'investissements... Naval Group (ex-DCNS) vient de cesser son activité d'hydroliennes alors que l'usine de Cherbourg avait été inaugurée... le 14 juin !
Montant à rapprocher des 400 millions € de rallonge nécessaires pour l' EPR de Flamanville. :(
L’EPR de Flamanville retardé d’un an, pour un coût augmenté de 400 millions d’euros
Contraint de refaire une partie des soudures du réacteur nucléaire de l’EPR, EDF a annoncé que le démarrage de la centrale était à nouveau décalé.
https://www.lemonde.fr/energies/article ... 53054.html

aleph-zero
Messages : 1244
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#223 Message par aleph-zero » 28 juil. 2018, 17:35

moinsdewatt a écrit :
ventadour a écrit :Bon, apparemment une filiale d'avenir prometteuse est morte, après 250 M€ d'investissements... Naval Group (ex-DCNS) vient de cesser son activité d'hydroliennes alors que l'usine de Cherbourg avait été inaugurée... le 14 juin !
Montant à rapprocher des 400 millions € de rallonge nécessaires pour l' EPR de Flamanville. :(

C'est une connerie monumentale. La France est un des premiers potentiels hydrolien, et pourtant c'est le seul pays où "cela n'a pas d'avenir".

Au delà du prix du kwh (qui est bidon, puisque dès qu'une industrie est en place, les coûts de maintenance sont drastiquement réduits), l'hydrolien est une énergie renouvelable qui a la caractéristique d'être parfaitement prévisible un siècle à l'avance !

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 3182
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#224 Message par coolfonzi » 28 juil. 2018, 18:10

aleph-zero a écrit :
moinsdewatt a écrit :
ventadour a écrit :Bon, apparemment une filiale d'avenir prometteuse est morte, après 250 M€ d'investissements... Naval Group (ex-DCNS) vient de cesser son activité d'hydroliennes alors que l'usine de Cherbourg avait été inaugurée... le 14 juin !
Montant à rapprocher des 400 millions € de rallonge nécessaires pour l' EPR de Flamanville. :(

C'est une connerie monumentale. La France est un des premiers potentiels hydrolien, et pourtant c'est le seul pays où "cela n'a pas d'avenir".

Au delà du prix du kwh (qui est bidon, puisque dès qu'une industrie est en place, les coûts de maintenance sont drastiquement réduits), l'hydrolien est une énergie renouvelable qui a la caractéristique d'être parfaitement prévisible un siècle à l'avance !
Mais ouai on préférè privilégier le nucléaire qui lui a un coût final (après démantèlement) inconnu et surtout à la dangerosité toujours minorée par ses promoteurs.

Cela fait pas mal de temps que sur les gros navires il y a des pods électriques orientables à la place des hélices traditionnelles donc on sait faire. A-t-on exploré de ce coté là pour baisser les coûts ?
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
titano
-++
-++
Messages : 3969
Enregistré le : 27 oct. 2013, 19:36
Localisation : Stilwater

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#225 Message par titano » 28 juil. 2018, 18:21

Les pods électrique, c'est sur les paquebots, voir certains méthaniers mais pour le reste....
Et pour les premiers, c'est parce qu'ils font pleins d'escales, donc beaucoup de manœuvres, et pour les seconds c'est pour pouvoir naviguer dans les eaux encombrées par les glaces (Yamal).
ΜΟΛΩΝ ΛΑΒΕ
Shermann a écrit :It's a jungle out there : 978-2412019689

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 3182
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#226 Message par coolfonzi » 28 juil. 2018, 18:28

titano a écrit :Les pods électrique, c'est sur les paquebots, voir certains méthaniers mais pour le reste....
Et pour les premiers, c'est parce qu'ils font pleins d'escales, donc beaucoup de manœuvres, et pour les seconds c'est pour pouvoir naviguer dans les eaux encombrées par les glaces (Yamal).
Je le citais parce que ça prouve qu'on sait faire l'etancheité en eau salée entre la partie électrique et la partie motrice.

Une hydrolienne c'est la même chose mais inversée c'est le courant marin qui pousse les pales et qui génère de l'électricité, ce n'est pas comme si on partait d"une feuille blanche.
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 8830
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#227 Message par Hippopotameuuu » 28 juil. 2018, 21:09

Woué, ben pour les d'hydroliennes c'est mal barré, la première usine de fabrication d'hydroliennes au monde qui avait démarrée il y a un mois et demis seulement, vient de fermer la lourde.

https://www.usinenouvelle.com/article/n ... ic.N725434
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#228 Message par moinsdewatt » 05 sept. 2018, 13:38

Energie éolienne française : 400 MW supplémentaires raccordés au premier semestre 2018


le 4 septembre 2018

Fin août, le ministère de la transition écologique et solidaire a publié le nouveau tableau de bord de l’énergie éolienne française : 400 MW supplémentaires ont été raccordés lors du premier semestre 2018.

La puissance totale du parc éolien français est d’environ 14 GW au 30 juin 2018. « La production d’électricité éolienne s’élève à 14,2 TWh sur le premier semestre 2018 et représente 5,7 % de la consommation électrique française », souligne le tableau de bord.

Au 30 juin dernier, le parc éolien était constitué de 1699 installations, contre 1662 en fin 2017. 42 nouvelles installations ont ainsi vu le jour lors des six premiers mois de l’année, représentant une augmentation de 2 %. En comparaison, le premier semestre 2017 avait vu 58 nouvelles installations se développer, pour une puissance de 558 MW. On constate donc une diminution de 28 % en 2018. Le deuxième trimestre 2018 est néanmoins plus « dynamique » que le deuxième trimestre 2017 : 250 MW y ont été raccordés, contre 209 MW en 2017.

Par ailleurs, le tableau de bord rappelle que « la puissance des projets en cours d’instruction s’élève à 12 GW au 30 juin 2018, dont 2,3 GW correspondent à des projets avec une convention de raccordement signée ».

Les Hauts-de-France et le Grand Est en tête

Sur les 14 GW de puissance éolienne française, « près de la moitié est située dans les régions Hauts-de-France (3,5 GW) et Grand Est (3,2 GW) », est-il précisé. Au premier semestre 2018, les Hauts-de-France ont raccordé 109 MW supplémentaires, et le Grand Est, 68 MW. Ces deux régions sont suivies par l’Occitanie, qui a raccordé 63 MW lors des six premiers mois de l’année, le Centre-Val de Loire (47 MW), la Nouvelle-Aquitaine (31 MW), l’Auvergne-Rhône-Alpes (30 MW), la Bretagne (27 MW), le Pays de la Loire (18 MW) et la Normandie (7 MW).

A noter qu’aucun raccordement supplémentaire n’a été effectué au premier semestre 2018 dans les régions Paca, Ile-de-France, Corse, Bourgogne-Franche-Comté ainsi que dans les départements d’Outre-mer.
http://www.environnement-magazine.fr/en ... e-2018.php

Solaire photovoltaïque français : 479 MW supplémentaires raccordés au premier semestre 2018

3 septembre 2018

Fin août, le ministère de la transition écologique et solidaire a publié le tableau de bord du solaire photovoltaïque au deuxième trimestre 2018 : au 30 juin dernier, la puissance raccordée du parc solaire photovoltaïque atteint 8,5 GW.


« La production d’électricité d’origine solaire photovoltaïque s’élève à 4,6 TWh sur le premier semestre, en augmentation de 5 % par rapport à la production sur le premier semestre 2017 », détaille ce tableau de bord. L’énergie photovoltaïque représente ainsi 1,9 % de la consommation électrique française du premier semestre 2018. « Au cours du premier semestre 2018, 479 MW ont été raccordés, contre 300 MW sur la même période en 2017 », précise le ministère. Par ailleurs, la puissance des projets en cours d’instruction a augmenté de 21 % par rapport à fin 2017, « pour s’établir à 3,3 GW ».

Au 30 juin 2018, 412 301 installations sont raccordées au parc, ce qui représente une évolution de 2 % par rapport à fin 2017 (402 429 installations raccordées au 31 décembre 2017). Ainsi, 10 101 installations supplémentaires ont été raccordées durant les six premiers mois de 2018, représentant 479 MW, contre 9 521 installations représentant 300 MW, au premier semestre 2017 (+6%).

La Nouvelle-Aquitaine en tête

« Les régions Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne-Rhône-Alpes totalisent 85 % de la puissance raccordée sur le territoire au cours du premier semestre 2018 », est-il précisé. En effet, au premier semestre 2018, la Nouvelle-Aquitaine a raccordé 136 MW supplémentaires, l’Occitanie 115 MW, la région Paca 79 MW et l’Auvergne-Rhône-Alpes 76 MW. Viennent ensuite le Pays de la Loire (16 MW supplémentaires) Centre-Val de Loire (13 MW), la Corse (10 MW), la Normandie (9 MW), le Grand-Est la Bourgogne-Franche-Comté (6 MW supplémentaires chacune), l’Ile-de-France (5 MW), et les Hauts-de-France et la Bretagne (4 MW).

A noter que les territoires d’Outre-mer n’ont raccordé aucune installation au premier semestre 2018.
http://www.environnement-magazine.fr/en ... e-2018.php

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 6196
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#229 Message par Sifar » 11 oct. 2018, 21:38

Nouveau retard en vue pour l’EPR de Flamanville.
https://www.lemonde.fr/energies/article ... 53054.html
Un nouveau coup dur pour ce réacteur de troisième génération dont la construction a débuté en 2007 et qui devait être opérationnel en 2012. Il devait initialement coûter 3,5 milliards d’euros, l’affaire des soudures fait encore gonfler la facture, à près de 11 milliards d’euros.
...and suddenly, out of the blue, and with absolutely no reason at all people voted for Adolf Hitler.

Ils n'ont pas de homard ? Qu'ils mangent des kebabs!
( Adapté de Sibeth N'diaye, porte-parole du gouvernement de la République Française. ( ou pas. )

aleph-zero
Messages : 1244
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#230 Message par aleph-zero » 12 oct. 2018, 06:59

Sifar a écrit :
11 oct. 2018, 21:38
Nouveau retard en vue pour l’EPR de Flamanville.
https://www.lemonde.fr/energies/article ... 53054.html
Un nouveau coup dur pour ce réacteur de troisième génération dont la construction a débuté en 2007 et qui devait être opérationnel en 2012. Il devait initialement coûter 3,5 milliards d’euros, l’affaire des soudures fait encore gonfler la facture, à près de 11 milliards d’euros.
La facture en est à 11 milliards.

Pendant ce temps là, on investit dans le renouvelable 5,7 milliards... en 8 ans !


Image

Utilisateur supprimé

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#231 Message par Utilisateur supprimé » 12 oct. 2018, 15:30

.......................
Modifié en dernier par Utilisateur supprimé le 23 déc. 2018, 17:27, modifié 1 fois.

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 3182
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#232 Message par coolfonzi » 12 oct. 2018, 16:04

sanglier_08-->78 a écrit :
12 oct. 2018, 15:30
Et quand on lit cela :
https://www.capital.fr/entreprises-marc ... ce-1308725
Le groupe nucléaire pourrait se voir réclamer 24 milliards d'euros par la justice américaine dans une affaire de corruption aux Etats-Unis. Un dossier qui pourrait embarrasser Anne Lauvergeon mais aussi Edouard Philippe, chez Areva à l'époque des faits.
on se dit que finalement la filière nucléaire française va s'écrouler pour un achat frauduleux d'une start-up énergie renouvelable
Une vraie catastrophe nucléaire la gestion de cette filière, Lauvergeon surement arrivée à ce poste grâce à son entre-gens et Edouard Philippe, le technocrate imbu de lui-même. Mais au final, qui paiera, le contribuable, comme d'hab.
Bonjour chez vous ! :D

aleph-zero
Messages : 1244
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#233 Message par aleph-zero » 04 nov. 2018, 08:32

Un exemple du potentiel hydro-électrique encore inexploité :

Energies vertes : Lyon lance une ferme d'hydroliennes sur le Rhône
https://www.lyoncapitale.fr/actualite/e ... -le-rhone/
Quatre hydroliennes ont été installées sur la commune de Caluire afin d'exploiter la puissance du Rhône. Elles devraient permettre produire un gigawatt-heure d'électricité chaque année.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#234 Message par moinsdewatt » 25 janv. 2019, 22:29

Renouvelables: La France vise un rythme soutenu d'appels d'offres

Publié le 25/01/2019 PARIS (Reuters)

La France prévoit un rythme soutenu d'appels d'offres dans l'éolien terrestre et le solaire photovoltaïque afin de doubler ses capacités de production d'électricité renouvelable en dix ans, selon le projet de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) publié vendredi.

Le texte, qui décline les objectifs du pays par filières énergétiques pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028 et va être soumis à consultation, confirme en outre que quatre à six réacteurs nucléaires du parc actuel d'EDF seront fermés d'ici à 2028, y compris les deux unités de Fessenheim (Haut-Rhin) au printemps 2020.

Selon le calendrier prévu de développement des renouvelables, des appels d'offres représentant près de deux gigawatts (GW) de capacités d'éoliennes terrestres et trois GW dans le solaire seront lancés chaque année sur la période 2019-2024.

Pour multiplier par environ 2,5 les capacités installées d'éoliennes terrestres et par 5 à 6 le parc solaire français en dix ans, environ 14.500 mâts seraient installés sur le territoire métropolitain à horizon 2028, contre 8.000 à fin 2018, et le développement des parcs photovoltaïques nécessiterait d'exploiter 365 km2 au sol et 175 km2 de toitures.

Dans l'éolien en mer posé, au-delà des 500 mégawatts (MW) du projet de Dunkerque prévus cette année, la PPE vise l'attribution de 1.000 MW en 2020 et de 1.000 à 1.500 MW en 2023-2024, le gouvernement demandant aux industriels de réduire leurs coûts avec des prix cibles inférieurs à 70 euros par mégawatt-heure (MWh) pour Dunkerque et de 60 euros en 2023-2024.

Le gouvernement prévoit d'engager 30 milliards d'euros de soutiens publics supplémentaires sur la période 2018-2028 - qui seront investis en 20 ans et s'ajouteront à des dépenses déjà programmées de 95 milliards - afin d'augmenter la production d'électricité renouvelable de la France de 100 térawatts-heure par an.

L'exécutif fait valoir que le développement des énergies renouvelables sera ainsi "10 fois moins coûteux que ce qui a été réalisé par les gouvernements précédents, reflétant la forte baisse des coûts de ces filières".


LE REPORT DE LA BAISSE DU NUCLÉAIRE OFFICIALISÉ

Emmanuel Macron avait présenté les grandes lignes de la PPE fin novembre 2018, officialisant à cette occasion le report de dix ans de l'objectif de réduction d'environ 75% à 50% de la part du nucléaire dans la production d'électricité du pays, désormais prévue pour 2035.

Pour atteindre ce nouvel objectif, qui nécessitera de changer la loi, 14 des 58 réacteurs du parc actuel d'EDF seront arrêtés d'ici à la même échéance.

La PPE reprend également l'engagement du chef de l'Etat de fermer les dernières centrales à charbon françaises d'ici à fin 2022.

La synthèse du texte ne mentionne pas l'hypothèse récemment émise par le ministre de la Transition écologique François de Rugy d'une prolongation de la durée de vie de la centrale de Cordemais (Loire-Atlantique) au-delà de la fin du quinquennat avec le remplacement d'une partie du charbon par de la biomasse.

Elle souligne toutefois que "l'Etat n'accordera pas de soutien financier pour les projets de production d'électricité à partir de biomasse".

La PPE réaffirme en outre le développement du gaz "vert" - du biométhane produit par des déchets, notamment agricole -, avec 7 à 9 milliards d'euros de soutiens publics et une part de 7 à 10% visée en 2030 en fonction des baisses de coûts demandées aux industriels.

Parmi les objectifs structurants du texte figurent, à l'horizon 2023, la rénovation de 2,5 millions de logements, le remplacement de 10.000 chauffages au charbon et d'un million de chaudières au fioul par du chauffage à base d'énergies renouvelables ou de gaz haute performance, ainsi que 1,2 million de voitures particulières électriques.

A l'horizon 2028, la France cible en outre une baisse de 14% de sa consommation finale d'énergie et une réduction de 35% de sa consommation primaire d'énergies fossiles par rapport à 2012.
https://www.usinenouvelle.com/article/r ... es.N798360

Avatar du membre
David75
~~+
~~+
Messages : 7738
Enregistré le : 07 févr. 2006, 14:51

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#235 Message par David75 » 27 janv. 2019, 18:18

Toujours rien sur l'isolation efficace et aux performances mesurées ?
Rien sur l'organisation de la société qui créée des déplacements inutiles ?
Passez au golf, l'immobilier c'est hasbeen :D

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#236 Message par moinsdewatt » 29 janv. 2019, 00:47

François de Rugy souligne le « rôle important » du nucléaire pour la France

AFP le 28 janv. 2019

Le nucléaire "joue un rôle important" dans la stratégie énergétique de la France, où il "a sa place" malgré les fermetures de réacteurs prévues, a souligné lundi le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy.

Le gouvernement a dévoilé vendredi son projet de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) pour les dix ans à venir, qui prévoit notamment quatre à six fermetures de réacteurs d'ici à 2028. "Dans cette stratégie, le nucléaire joue un rôle important", a souligné François de Rugy, qui signait lundi le contrat stratégique de la filière nucléaire avec les industriels du secteur.

"Il ne s'agit pas, je tiens à le dire très clairement, d'une stratégie de sortie du nucléaire" mais "il s'agit d'un rééquilibrage dans lequel le nucléaire a sa place", a indiqué François de Rugy. "Nous considérons que, dans la production d'électricité en France, et sans doute en Europe et dans le monde, le nucléaire peut jouer un rôle puisqu'il présente une production totalement +décarbonée+", a-t-il insisté.

Il a aussi rappelé que le gouvernement attendait des propositions d'EDF en 2021 avant de décider éventuellement de la construction de nouveaux réacteurs de type EPR en France. "Nous avons voulu que les données puissent être mises sur la table d'ici 2021 pour qu'un choix politique puisse être fait de la façon la plus transparente et démocratique qui soit à l'occasion des élections de 2022", a indiqué M. de Rugy.

Ce choix devra s'appuyer sur des évaluations sur le coût et le financement, ainsi que sur la faisabilité technique. A ce titre, le gouvernement veut attendre le démarrage de l'EPR de Flamanville (Manche), le seul aujourd'hui en construction dans le pays, qui a connu de nombreux retards et surcoûts.

"C'est la sagesse d'attendre que Flamanville ait fait la preuve de son fonctionnement avant d'engager des décisions", a affirmé le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire. François de Rugy a aussi appelé à "sortir des polémiques" sur l'EPR.

"On comprend très bien qu'il faille déposer un dossier complet", a réagi Dominique Minière, directeur du parc nucléaire et thermique d'EDF et président du Comité stratégique de la filière nucléaire (CSFN). Il a souligné les enjeux techniques, de financement, de compétitivité mais aussi de "localisation" d'éventuels nouveaux EPR. "On a deux ans et demi devant nous, ce n'est pas de trop", a-t-il estimé.

Le contrat stratégique signé lundi par les industriels et les deux ministres met l'accent sur quatre points: Emploi, compétences et formation; Transformation numérique de la filière nucléaire; R&D et transformation écologique de la filière nucléaire et l'International.

Le syndicat CFE-CGC a salué un contrat qui "donne des perspectives (...) essentielles à l'avenir d'une filière industrielle forte de 220 000 emplois qualifiés". Il insiste sur le maintien et le développement "d'un haut niveau de compétences des salariés" et le "renforcement de l'attractivité des métiers du nucléaire", "condition essentielle de pérennité" de la filière. EDF s'est aussi félicité d'un projet de PPE pour les dix prochaines années qui "donne de la visibilité".
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-190128-0

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 40723
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#237 Message par slash33 » 30 janv. 2019, 11:16

Ouch la prochaine douloureuse arrive au 1er mars:

La CRE propose une hausse de 5,9% des tarifs de l'électricité
Reuters, le 30/01/2019
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... be21d0fd9b
La Commission de régulation de l'énergie propose au gouvernement une hausse de 5,9% TTC des tarifs régulés de l'électricité à compter du 1er mars prochain, a déclaré jeudi un porte-parole de la CRE.

Cette hausse, la plus forte de ces dernières années, concernerait tous les consommateurs résidentiels abonnés au tarif bleu d'EDF (soit 25,6 millions de foyers), ainsi que les petits professionnels (3,2 millions).
En ce qui me concerne, c'est bye bye EDF.

Jumpingothello
Messages : 162
Enregistré le : 18 sept. 2014, 15:21

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#238 Message par Jumpingothello » 30 janv. 2019, 13:46

m.enfin a écrit :
27 avr. 2018, 13:23
surtout pour les constructions neuves

Image
Je suis dans une maison de ce type depuis avril et clairement le chauffage fait exploser la conso!! de Juin à Septembre on consommait 250 d'elec par mois. en novembre on est passé à 770 et en décembre 1139, je pense qu'on sera encore au dessus en Janvier.
Alors les chauffages ne sont pas top ( nouvelle techno donc pas de grille pain mais pas non plus de l'inertie douce) donc c'est sans doute un point que je surveillerai dès la fin de l'hiver mais n’empêche que
la part du chauffage est énorme dans la conso électrique.

achillemo
~~+
~~+
Messages : 11156
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#239 Message par achillemo » 30 janv. 2019, 21:30

Jumpingothello a écrit :
30 janv. 2019, 13:46
m.enfin a écrit :
27 avr. 2018, 13:23
surtout pour les constructions neuves

Image
Je suis dans une maison de ce type depuis avril et clairement le chauffage fait exploser la conso!! de Juin à Septembre on consommait 250 d'elec par mois. en novembre on est passé à 770 et en décembre 1139, je pense qu'on sera encore au dessus en Janvier.
Alors les chauffages ne sont pas top ( nouvelle techno donc pas de grille pain mais pas non plus de l'inertie douce) donc c'est sans doute un point que je surveillerai dès la fin de l'hiver mais n’empêche que
la part du chauffage est énorme dans la conso électrique.
Euh j ai rien compris à tes chiffres, ce sont des euros? C'est quoi 1139? Tu as un château sans fenêtre que tu chauffes à 25 degrés ?

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#240 Message par moinsdewatt » 31 janv. 2019, 00:44

achillemo a écrit :
30 janv. 2019, 21:30
Jumpingothello a écrit :
30 janv. 2019, 13:46
m.enfin a écrit :
27 avr. 2018, 13:23
surtout pour les constructions neuves

Image
Je suis dans une maison de ce type depuis avril et clairement le chauffage fait exploser la conso!! de Juin à Septembre on consommait 250 d'elec par mois. en novembre on est passé à 770 et en décembre 1139, je pense qu'on sera encore au dessus en Janvier.
Alors les chauffages ne sont pas top ( nouvelle techno donc pas de grille pain mais pas non plus de l'inertie douce) donc c'est sans doute un point que je surveillerai dès la fin de l'hiver mais n’empêche que
la part du chauffage est énorme dans la conso électrique.
Euh j ai rien compris à tes chiffres, ce sont des euros? C'est quoi 1139? Tu as un château sans fenêtre que tu chauffes à 25 degrés ?
Il parle certainement de kilowatts.Heures

achillemo
~~+
~~+
Messages : 11156
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#241 Message par achillemo » 31 janv. 2019, 09:01

cashisking a écrit :
23 févr. 2018, 08:33
coolfonzi a écrit :Cela pose quand même de sérieuses questions sur la réalisation de tout ce bouzin, s'il y a un incident c'est pas une petite usine chimique, ce serait autrement plus important. On a la désagréable sensation depuis le début de ce projet que c'est l'amateurisme le plus complet qui prédomine.
Tu demandes à ceux qui ont fait la première voiture de faire une Veyron du premier coup.
C'est pas évident.
Quelle est la valeur ajoutée de l EPR par rapport aux réacteurs de génération précédente?

Jumpingothello
Messages : 162
Enregistré le : 18 sept. 2014, 15:21

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#242 Message par Jumpingothello » 31 janv. 2019, 11:02

moinsdewatt a écrit :
31 janv. 2019, 00:44
achillemo a écrit :
30 janv. 2019, 21:30
Jumpingothello a écrit :
30 janv. 2019, 13:46
m.enfin a écrit :
27 avr. 2018, 13:23
surtout pour les constructions neuves

Image
Je suis dans une maison de ce type depuis avril et clairement le chauffage fait exploser la conso!! de Juin à Septembre on consommait 250 d'elec par mois. en novembre on est passé à 770 et en décembre 1139, je pense qu'on sera encore au dessus en Janvier.
Alors les chauffages ne sont pas top ( nouvelle techno donc pas de grille pain mais pas non plus de l'inertie douce) donc c'est sans doute un point que je surveillerai dès la fin de l'hiver mais n’empêche que
la part du chauffage est énorme dans la conso électrique.
Euh j ai rien compris à tes chiffres, ce sont des euros? C'est quoi 1139? Tu as un château sans fenêtre que tu chauffes à 25 degrés ?
Il parle certainement de kilowatts.Heures
My bad je n'ai pas donné l'unité de mesure. Ce n'est pas des euros non je paie tres peu d'electricité pour l'instant. Pour mes 6 premiers mois je suis à 70€ /mois TTC et un remboursement de 120e en Octobre. Bon avec le chauffage ca va bien monter mais ca reste raisonnable pour la superficie et du tout électrique. Il s'agit bien de ma conso élec mensuelle en kilowatts heure.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#243 Message par moinsdewatt » 31 janv. 2019, 22:59

achillemo a écrit :
31 janv. 2019, 09:01
cashisking a écrit :
23 févr. 2018, 08:33
coolfonzi a écrit :Cela pose quand même de sérieuses questions sur la réalisation de tout ce bouzin, s'il y a un incident c'est pas une petite usine chimique, ce serait autrement plus important. On a la désagréable sensation depuis le début de ce projet que c'est l'amateurisme le plus complet qui prédomine.
Tu demandes à ceux qui ont fait la première voiture de faire une Veyron du premier coup.
C'est pas évident.
Quelle est la valeur ajoutée de l EPR par rapport aux réacteurs de génération précédente?
l' EPR est plus puissant. (1600 MW), et de conception plus sure.

achillemo
~~+
~~+
Messages : 11156
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#244 Message par achillemo » 31 janv. 2019, 23:02

moinsdewatt a écrit :
31 janv. 2019, 22:59
achillemo a écrit :
31 janv. 2019, 09:01
cashisking a écrit :
23 févr. 2018, 08:33
coolfonzi a écrit :Cela pose quand même de sérieuses questions sur la réalisation de tout ce bouzin, s'il y a un incident c'est pas une petite usine chimique, ce serait autrement plus important. On a la désagréable sensation depuis le début de ce projet que c'est l'amateurisme le plus complet qui prédomine.
Tu demandes à ceux qui ont fait la première voiture de faire une Veyron du premier coup.
C'est pas évident.
Quelle est la valeur ajoutée de l EPR par rapport aux réacteurs de génération précédente?
l' EPR est plus puissant. (1600 MW), et de conception plus sure.

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 5067
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#245 Message par henda » 01 févr. 2019, 07:10

moinsdewatt a écrit :
31 janv. 2019, 22:59
achillemo a écrit :
31 janv. 2019, 09:01
cashisking a écrit :
23 févr. 2018, 08:33
coolfonzi a écrit :Cela pose quand même de sérieuses questions sur la réalisation de tout ce bouzin, s'il y a un incident c'est pas une petite usine chimique, ce serait autrement plus important. On a la désagréable sensation depuis le début de ce projet que c'est l'amateurisme le plus complet qui prédomine.
Tu demandes à ceux qui ont fait la première voiture de faire une Veyron du premier coup.
C'est pas évident.
Quelle est la valeur ajoutée de l EPR par rapport aux réacteurs de génération précédente?
l' EPR est plus puissant. (1600 MW), et de conception plus sure.
Par contre, la réalisation à Flamanville, je sais pas si elle est plus sûre :?

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#246 Message par moinsdewatt » 01 févr. 2019, 08:18

henda a écrit :
01 févr. 2019, 07:10
Par contre, la réalisation à Flamanville, je sais pas si elle est plus sûre :?
C'est a l' ASN de savoir.
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), est en France l'entité qui assure les missions, au nom de l'État, de contrôle de la sûreté nucléaire, de la radioprotection en France (travailleurs du nucléaire, environnement, populations locales) et de l'information des citoyens « pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l’environnement des risques liés aux activités nucléaires »[2].
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Autorit ... _nucléaire

Et si vous suivez l'info la question du moment, en fait depuis des mois, c'est la qualité des soudures de grosses pièces qui est questionable.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#247 Message par moinsdewatt » 07 févr. 2019, 02:04

L'énergie hydraulique a encore tiré la production d'électricité renouvelable l'an dernier en France

AFP le 06 févr. 2019

Les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydroélectricité, biomasse, etc.) ont fourni 22,7% de l'électricité consommée en 2018 en France, une proportion en nette hausse sur un an (+4,1 points) grâce aux barrages qui ont bénéficié de bonnes conditions hydrologiques.

Au total, la production d'électricité à partir d'énergies vertes a progressé de 21,9% l'an dernier, selon un bilan réalisé par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l'association des distributeurs d'électricité (Adeef).

Ces performances marquent un rebond alors que l'an dernier, les énergies renouvelables n'avaient couvert que 18,4% de la consommation de courant française, un chiffre en net recul par rapport à 2016, en raison de la baisse de la production hydroélectrique. Cette dernière représente en effet toujours la majorité des capacités et de la production d'électricité renouvelable dans le pays.

Fin 2018, le parc des énergies renouvelables totalisait une capacité de 51 171 mégawatts (MW), quasiment en ligne avec l'objectif prévu par la Programmation pluriannuelle de l'énergie 2016-2018 (51 700 MW). 2 494 MW ont été raccordés durant l'année, soit un peu moins qu'en 2017, et toujours tirés par l'éolien (1 559 MW) et le solaire (873 MW), qui ont couvert respectivement 5% et 2,1% de la consommation nationale d'électricité.

Pour le solaire toutefois, la France n'a rempli que 84% de l'objectif fixé par la précédente PPE, note ce "Panorama de l'électricité renouvelable". La filière des bioénergies (bois, méthanisation, etc.) a gagné 74 MW en 2018.

La nouvelle PPE couvrant la période 2019-2023, prévoit d'atteindre un parc installé d'énergies renouvelables électriques de 74 000 MW, dont 24 600 MW pour l'éolien terrestre et 20 600 MW pour le solaire.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nce-190206

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#248 Message par moinsdewatt » 08 févr. 2019, 00:18

France: la production d'électricité a augmenté de 3,7% en 2018 selon RTE

AFP le 07 févr. 2019

La production d'électricité a progressé en France l'an dernier, tirée par les renouvelables et le nucléaire, a annoncé jeudi le gestionnaire du réseau RTE. La production a augmenté de 3,7% par rapport à 2017, à 548,6 térawattheures (TWh), enregistrant sa plus forte augmentation depuis 10 ans, selon le bilan électrique annuel de RTE.

L'électricité d'origine renouvelable a notamment progressé grâce aux conditions météorologiques et à un parc en croissance. La production est ainsi tirée par la forte croissance de l'hydraulique (+27,5%), de l'éolien (+15,3%) et du solaire (+11,3%).

La part du lion revient toujours au nucléaire, qui représentait 71,7% de l'électricité produite en France l'an dernier. La production nucléaire a progressé de 3,7% grâce à une meilleure disponibilité des centrales d'EDF. Enfin, la production d'origine fossile (charbon, fioul, gaz) a chuté de 26,8%.

La consommation d'électricité s'est pour sa part légèrement érodée de 0,3% à 474 TWh. RTE attribue cette baisse à des "facteurs conjoncturels": températures globalement plus douces, croissance économique moins soutenue et mouvements sociaux à la SNCF.

La France s'est par ailleurs classée comme le premier exportateur européen l'an dernier. Elle a exporté 86,3 TWh contre 26,1 TWh importés, soit un solde exportateur de 60,2 TWh.
https://www.connaissancedesenergies.org ... les-190207

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10514
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#249 Message par moinsdewatt » 12 avr. 2019, 20:53

Des Lyonnais ici qui vont avoir ce raccordement ?
Lyon se dote d’une chaufferie biomasse de 34 MW

VINCENT CHARBONNIER Usine Nouvelle le 12/04/2019

45 millions d'euros ont été investis dans la nouvelle chaufferie biomasse de Lyon (Rhône) par Dalkia, avec le soutien du fonds chaleur de l’Ademe. Sa puissance sera accrue d’un tiers en 2023.


Image
Le réseau de chaleur lyonnais dessert l’équivalent de 45 000 logements

La première chaufferie biomasse urbaine de France a été inaugurée à Lyon (Rhône) le 11 avril. Cet équipement réalisé en dix-huit mois représente un investissement de 45 millions d’euros financé par Dalkia et par le fonds chaleur de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) à hauteur de 17,7 millions d'euros. Cette chaufferie comprend deux chaudières de 17 mégawatts chacune. Une troisième d’une puissance équivalente sera installée en 2023.

Le bois utilisé provient de plaquettes forestières et de chutes de scierie collectées dans un rayon de 90 km autour de Lyon et stockées dans un silo de 6 000 m3 correspondant à quatre jours de production. 75 000 tonnes de bois seront nécessaires chaque année pour alimenter la chaufferie lyonnaise. Celle-ci utilise la technologie du lit de sable fluidisé bouillonnant pour transformer la biomasse en chaleur, avec un rendement de combustion de 96 % en intégrant la récupération de calories dans les fumées.

Image

Extension du réseau

Le site de Surville où est implantée la chaufferie héberge également un centre de pilotage de l’ensemble du réseau de chaleur métropolitain. Il surveille les différents sites de production de chaleur et de froid ainsi que les canalisations et permet d’agir sur les 600 sous-stations disséminées dans la métropole qui toutes ont été rénovées.

Le réseau de chaleur lyonnais dessert l’équivalent de 45 000 logements. Ce sera trois fois plus en 2027. D’ici là, 65 km de réseau chaud et 4,5 km de réseau froid seront créés. 300 millions d’euros auront globalement été investis dans le réseau lyonnais qui a été étendu jusqu’à la ville de Bron et au quartier de Confluence avec une canalisation sous le pont Pasteur pour traverser le Rhône. Le quartier de la Part-Dieu est aussi desservi via la chaufferie de Gerland.

La nouvelle chaufferie de Surville entre dans le cadre du contrat de délégation de service public du réseau de chaleur et de froid urbains conclu entre la métropole de Lyon et Dalkia en janvier 2017.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... mw.N830810

aleph-zero
Messages : 1244
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#250 Message par aleph-zero » 13 avr. 2019, 06:40

achillemo a écrit :
31 janv. 2019, 09:01
cashisking a écrit :
23 févr. 2018, 08:33
coolfonzi a écrit :Cela pose quand même de sérieuses questions sur la réalisation de tout ce bouzin, s'il y a un incident c'est pas une petite usine chimique, ce serait autrement plus important. On a la désagréable sensation depuis le début de ce projet que c'est l'amateurisme le plus complet qui prédomine.
Tu demandes à ceux qui ont fait la première voiture de faire une Veyron du premier coup.
C'est pas évident.
Quelle est la valeur ajoutée de l EPR par rapport aux réacteurs de génération précédente?
une plus grande souplesse dans la composition des assemblages de combustible : Possibilité de mettre plus de crayons de combustible déjà irradié dans un assemblage, et possibilité d'incinérer plus de plutonium avec plus de crayons de MOX (c'est pour ce dernier point que les UK ont acheté un EPR d'ailleurs).

Répondre