Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#1 Message par WolfgangK » 09 févr. 2019, 00:05

Une enquête exploratoire conduite avec nos étudiants de master 2 sur la mise en place des CP à 12, étudiants qui ont réalisé un excellent travail, indique en effet qu’au-delà de la satisfaction exprimée sur un meilleur climat de classe, la possibilité de transformer les pratiques pédagogiques, d’innover, de modifier l’espace de la classe, des meilleures conditions de travail, etc., certains enseignants peuvent manifester la même propension à externaliser la difficulté scolaire et à invoquer des élèves qui seraient pour différentes raisons incapables d’apprendre, la psychologisation des difficultés scolaires[2] coexistant avec la référence à un milieu social par nature handicapant. Ces enseignants, que nous espérons minoritaires, estiment même que l’un des avantages du dispositif est de pouvoir « repérer » plus vite les enfants à besoins particuliers et de les envoyer vers des professionnels de la prise en charge qui vivent du délitement de l’école.

Les enseignants sont encouragés par toute une littérature et un champ d’expertise professionnelle à ces recours qui entretiennent le fatalisme : il est en effet impossible de changer le milieu social d’un élève. Quant à attendre qu’il soit délivré des souffrances psychiques qui l’empêchent soi-disant de « penser », c’est lui laisser accumuler un retard scolaire parfois impossible à rattraper dans les conditions offertes par le système, […]

En ce qui concerne la question des méthodes de lecture (nous préférons le terme, moins réducteur, de démarches pédagogiques[3]) il est des certitudes, qui, quand bien même elles appartiennent au « patrimoine politique » des mouvements pédagogiques et des syndicats de gauche, doivent être remises en cause, notamment lorsqu’elles s’opposent à la réduction des inégalités.
[…]
En particulier, dans quelles conditions la différenciation, inlassablement prescrite s’avère-t-elle profitable ? Rien n’est moins sûr, tant qu’on ne se fixe pas pour objectif clair de réduire les écarts d’acquisition entre les élèves. S’il s’agit simplement « d’adapter » aux besoins des élèves les propositions d’apprentissage et de « tenir compte du rythme » de chaque enfant, on peut tout aussi bien s’ajuster aux inégalités déjà présentes à l’entrée du CP et ce faisant à les reproduire en se contentant du fait que chacun progresse, ce qui peut très bien aller de pair avec une augmentation des inégalités entre les élèves.
[…]
Si l’adaptation aux difficultés des élèves, l’individualisation et la prise en compte du rythme de chaque élève deviennent des fins en soi, on risque de voir se reproduire des formes de différenciation que nous qualifierions de « ségrégatives » et qui consistent tout simplement à faire moduler les exigences et la charge de travail attendue des élèves en fonction de leur niveau plutôt que de travailler à rapprocher les élèves les moins avancés des autres.
[…]
Il faut donc attendre de cette réduction de la taille des classes bien plus que la possibilité de différencier la pédagogie et de faire progresser tous les élèves[8]. Il faut, au contraire de ce qui se pratique inévitablement lorsque les élèves sont trop nombreux, faire travailler plus, demander plus, entraîner plus (par exemple en lecture à voix haute et en travaux d’encodage) ceux qui sont les moins avancés en évitant les subterfuges[9] qui permettent de contourner les difficultés. Plutôt que de célébrer sans cesse les vertus de l’hétérogénéité, il serait peut-être intéressant de réfléchir aux moyens de la réduire pour donner réellement à tous les mêmes objectifs.
L'auteure est sociologue prof d'université en science de l'éducation.
J'avais rarement vu de façon aussi éhontée l'aveu que l'objectif princpal est la réduction des "inégalités scolaires" / "écarts d'acquisiton" plutôt que la possibilité de "faire progresser tous les élèves".
Je suppose que les mêmes sont horrifiés ensuite de la corrélation entre conditions socio-économiques et réussite scolaire sans enviager que la variable causale est "capacité à échapper à l'école publique"…

Comment faire pour empêcher ces idéologues de continuer à casser l'éducation nationale ?
Je discutais récemment avec un (jeune) ancien prof de maths qui avait démissioné notamment parce qu'ils était dégoûté d'avoir 25% de sa classe en situation d'échec irrécupérable (mais que madame la sociologue se rassure, ceux-ci n'ont pas redoublé, donc il sont au même niveau que les autres officiellement).
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

alexlyon
-+
-+
Messages : 1765
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#2 Message par alexlyon » 09 févr. 2019, 08:48

Mais il ne faut surtout pas que ça change.
Ceux qui veulent l'égalité à l'université sans sélection -et pas de redoublement- auront ce qu'ils veulent, et on met nos enfants ailleurs en connaissance de cause.
On aura toujours besoin de main d'oeuvre pas chère plus tard, qu'ils entretiennent bien notre future réserve au sens marxiste (fumeurs de clopes et rouleurs et diesel).

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#3 Message par WolfgangK » 09 févr. 2019, 10:28

Pour comprendre le problème :
D’OÙ VIENT L’ÉCOLE INCLUSIVE ?

https://f.hypotheses.org/wp-content/blo ... r-2019.pdf
INTÉGRATION PÉDAGOGIQUE
(les élèves du même âge doivent apprendre dans une même classe, quel que soit leur niveau scolaire)
Comment c'est possible d'être aussi c0n ? :roll:
Comment les profs peuvent laisser faire ça ?
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Parsifal
Messages : 1647
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4 Message par Parsifal » 09 févr. 2019, 11:01

C'est malheureux, mais logique : hier l'état avait besoin de réellement former sa population et était donc pragmatique et efficace. Aujourd'hui ceux ayant réussi grâce à l'école de la république sont capables d'enseigner à leurs enfants, le besoin en personnel se réduit et les élites ne mettent plus leurs enfants dans le système public (et parfois même plus dans le privé sous contrat).
Ma mère a eu l'occasion d'entendre il y a quelques années de la part d'un inspecteur général lors d'une réunion officielle que ce que l'on demandait vraiment aux enseignants aujourd'hui c'était de ne pas avoir le bordel en classe. Et idéalement d'ouvrir un peu plus dans l'année car la délinquance augmente pendant les vacances.
Je pense que l'on devrait demander aux profs des écoles publiques de passer le BAFA, c'est bien suffisant et moins cher pour la collectivité.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#5 Message par WolfgangK » 09 févr. 2019, 11:14

Parsifal a écrit :
09 févr. 2019, 11:01
C'est malheureux, mais logique : hier l'état avait besoin de réellement former sa population et était donc pragmatique et efficace. Aujourd'hui ceux ayant réussi grâce à l'école de la république sont capables d'enseigner à leurs enfants, le besoin en personnel se réduit et les élites ne mettent plus leurs enfants dans le système public (et parfois même plus dans le privé sous contrat).
Ma mère a eu l'occasion d'entendre il y a quelques années de la part d'un inspecteur général lors d'une réunion officielle que ce que l'on demandait vraiment aux enseignants aujourd'hui c'était de ne pas avoir le bordel en classe. Et idéalement d'ouvrir un peu plus dans l'année car la délinquance augmente pendant les vacances.
Je pense que l'on devrait demander aux profs des écoles publiques de passer le BAFA, c'est bien suffisant et moins cher pour la collectivité.
Franchement ça me rend dingue.
D'autant plus que c'est supposé être le fait de gens "de gauche" ! :shock:
Comment peuvent-ils être aussi c0ns ?
Car je pense qu'ils sont vraiement c0ns, en tous cas aux USA, les gens qui suivent des études pour se mêler d'éducation sont dans la queue du peloton en matière de performances scolaires :
Image
Franchement, s'il y a un truc qui serait capable de me faire passer "à droite" c'est la défense (ou plutôt la reconquête) de la possibilité pour tous d'avoir accès à une éducation adaptée, pas seulement pour les enfants dont les parents sont eux-même assez éduqués pour pallier le nivellement par le bas de l'EN…
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
meskiangasher
Messages : 234
Enregistré le : 23 mai 2005, 20:50

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#6 Message par meskiangasher » 09 févr. 2019, 11:29

WolfgangK a écrit :
09 févr. 2019, 10:28
Comment les profs peuvent laisser faire ça ?
Que peuvent-ils donc faire ? Ils sont fonctionnaires et doivent juste obéir aux ordres, ce ne sont pas eux qui décident.

Avatar du membre
Parsifal
Messages : 1647
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#7 Message par Parsifal » 09 févr. 2019, 11:47

Les profs ont refusé les classes de niveau avec la dernière énergie...

Pour l'enseignement, je pense qu'il faut payer les profs à leur valeur sur le marché de l'emploi s'ils avaient raisonnablement réussi dans leur domaine. C'est à dire qu'un prof de maths agrégé devrait gagner comme un bon ingénieur Google (soit au bas mot 4 fois sa paye). Sans doute une exception à faire pour le Français qui ne serait pas assez valorisé autrement (on a qu'a dire que sinon ils travailleraient dans la pub).

Les jeunes ont besoin de se projeter sur des modèles et prof aujourd'hui c'est souvent "un gagne petit".

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 6016
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#8 Message par Sifar » 09 févr. 2019, 13:27

Parsifal a écrit :
09 févr. 2019, 11:47
Les profs ont refusé les classes de niveau avec la dernière énergie...
Je confirme, je discutais récemment avec lesprofs, il m'a dit que les classes de niveau, c'était niet.
WolfgangK a écrit :
09 févr. 2019, 00:05
L'auteure est sociologue prof d'université en science de l'éducation.
Je lis: une, deux, trois, quatre raisons de ne pas lire cette personne. En une phrase, c'est pas mal.

Quand on accepte l'idée d'égalité au -delà de celle des droits, il ne faut pas s'étonner après que l'EN soit empoisonnée par ça.
On ne peut pas avoir une blogueuse comme Marlène Schiappa avec un portefeuille de ministre et espérer un haut niveau d'enseignement, c'est contradictoire.
alexlyon a écrit :
09 févr. 2019, 08:48
Ceux qui veulent l'égalité à l'université sans sélection -et pas de redoublement- auront ce qu'ils veulent, et on met nos enfants ailleurs en connaissance de cause.
Les CSP++ de mon lycée sont, à de rares exceptions, opposées à la sélection, la vraie.
Quant à la future réserve, je me demande ce qu'elle sera capable de faire. Importer des techniciens ? On aura pas de quoi les payer.
Premier parti de France, les abstentionnistes.
Deuxième parti de France, les neuneus, les arrivistes, les truands et les traîtres.
C'est encore le PS qui gouverne, et ça plait aux connes.
Forcément, ça va bien finir.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#9 Message par kamoulox » 09 févr. 2019, 13:39

WolfgangK a écrit :
09 févr. 2019, 11:14
Parsifal a écrit :
09 févr. 2019, 11:01
C'est malheureux, mais logique : hier l'état avait besoin de réellement former sa population et était donc pragmatique et efficace. Aujourd'hui ceux ayant réussi grâce à l'école de la république sont capables d'enseigner à leurs enfants, le besoin en personnel se réduit et les élites ne mettent plus leurs enfants dans le système public (et parfois même plus dans le privé sous contrat).
Ma mère a eu l'occasion d'entendre il y a quelques années de la part d'un inspecteur général lors d'une réunion officielle que ce que l'on demandait vraiment aux enseignants aujourd'hui c'était de ne pas avoir le bordel en classe. Et idéalement d'ouvrir un peu plus dans l'année car la délinquance augmente pendant les vacances.
Je pense que l'on devrait demander aux profs des écoles publiques de passer le BAFA, c'est bien suffisant et moins cher pour la collectivité.
Franchement ça me rend dingue.
D'autant plus que c'est supposé être le fait de gens "de gauche" ! :shock:
Comment peuvent-ils être aussi c0ns ?
Car je pense qu'ils sont vraiement c0ns, en tous cas aux USA, les gens qui suivent des études pour se mêler d'éducation sont dans la queue du peloton en matière de performances scolaires :
Image
Franchement, s'il y a un truc qui serait capable de me faire passer "à droite" c'est la défense (ou plutôt la reconquête) de la possibilité pour tous d'avoir accès à une éducation adaptée, pas seulement pour les enfants dont les parents sont eux-même assez éduqués pour pallier le nivellement par le bas de l'EN…
Toi à droite? :D

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#10 Message par wasabi » 09 févr. 2019, 15:26

WolfgangK a écrit :
09 févr. 2019, 11:14

D'autant plus que c'est supposé être le fait de gens "de gauche" ! :shock:
Comment peuvent-ils être aussi c0ns ?
Ils sont de gauche, cqfd.

Ça va peut être finir par vous ouvrir les yeux sur la réelle nature de la gauche, des gens qui s'arrêtent aux apparences dans leurs raisonnements.
du style raisonnement de la gauche classique :

"les gens sont racistes parce qu'ils ne veulent pas des gens qui ont un autre phénotype qu'eux" comme si leur phénotype était la seule caractéristique qui changeait
"Les enfants d'ouvriers réussissent moins bien scolairement que les enfants de cadres, c'est qu'il y a une volonté du capital et du patronat d'agir ainsi" comme si les deux groupes ne différaient que sur cette caractéristique
etc...

C'est à dire des gens qui ne voient tout que comme des choix arbitraires et contingents de lutte de pouvoir, et rien comme des mécanismes nécessaires de discrimination. En réalité si les joueurs de baskets sont grands, ce n'est pas parce que le basket fait grandir, ni parce que les sélections ont été discriminées de manière à constituer les équipes sur le critère arbitraire et neutre, dans le cadre de ce sport, de la taille, c'est parce que la taille donne un avantage dans ce sport. Mais un pur raisonnement de gauche aboutirait à la deuxième solution.

Les gens qui ne tiennent pas ce genre de raisonnement ont fui la gauche, soit ils sont pauvres et votent FN, soient ils ne le sont pas et sont chez LREM, soit ils sont devenus vieux et votent LR.
La gauche c'est au mieux l'enfer pavé de bonnes intentions, au pire le cynisme déliquescent à visée destructrice.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#11 Message par wasabi » 09 févr. 2019, 15:31

Parsifal a écrit :
09 févr. 2019, 11:47

Pour l'enseignement, je pense qu'il faut payer les profs à leur valeur sur le marché de l'emploi s'ils avaient raisonnablement réussi dans leur domaine. C'est à dire qu'un prof de maths agrégé devrait gagner comme un bon ingénieur Google (soit au bas mot 4 fois sa paye). Sans doute une exception à faire pour le Français qui ne serait pas assez valorisé autrement (on a qu'a dire que sinon ils travailleraient dans la pub).
amha la majorité des profs collège / lycée gagne plus que ce qu'ils gagneraient dans le privé par mois. Et l'écrasante majorité gagne plus que ce qu'ils gagneraient à l'heure officielle.

Ce sont des agents de maîtrise qui ont un "statut cadre" alors qu'ils n'encadrent personne vu qu'ils n'ont personne en dessous d'eux sur l'organigramme, mais qui s'imagine que dans le privé ils seraient cadres sup.
Modifié en dernier par wasabi le 10 févr. 2019, 10:26, modifié 1 fois.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 9521
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#12 Message par clairette2 » 09 févr. 2019, 16:22

C'est drôle mais je ne comprends pas du tout l'article cité comme wolfgangk.
Enseignante, on nous rabâche qu'il faut individualiser le travail des élèves, c'est à dire que celui qui a du mal ne fera que l'exercice 1, quand ceux qui vont bien feront en plus le 2 et le 3. Ou qu'il faut prévoir des exercices plus facile, et d'autres plus difficiles selon les élèves.
Mais je coince là dessus. Car si je comprends bien qu'il ne faut pas décourager les plus faibles en leur donnant des exercices qu'ils ne réussissent pas, on accepte aussi de ne pas leur donner autant qu'aux plus forts. C'est très gentil, mais assez vite, les années passant, celui qu'on a toujours "protégé" de la difficulté a accumulé beaucoup de retard par rapport aux autres. Parce qu'à force d'avoir moins d'exigence pour eux , de leur donner des exos faciles pour ne pas qu'ils soient en échecs, on les trompe eux et leur famille sur leur vrai niveau. Et on ne leur permet pas de rattraper les autres.

Il faudrait pouvoir passer du temps avec ceux là en plus, pour qu'ils réussissent aussi l'exercice 2 et 3. Peut être avoir plus de temps et d'aide, mais qu'ils y arrivent aussi. Ca ne pénalisé en rien les plus brillants..
C'est la défense de ce choix éducatif là que je lis dans l'article de la sociologue.
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

s_chlaf
Messages : 496
Enregistré le : 05 janv. 2011, 11:23

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#13 Message par s_chlaf » 09 févr. 2019, 21:26

WolfgangK a écrit :
09 févr. 2019, 10:28
INTÉGRATION PÉDAGOGIQUE
(les élèves du même âge doivent apprendre dans une même classe, quel que soit leur niveau scolaire)
Comment c'est possible d'être aussi c0n ? :roll:
Comment les profs peuvent laisser faire ça ?
je vois pas bien comment tu penses que lesprofs devraient empêcher de faire ça? ils sont largement contre (vu de ma fenêtre sur l'EN en primaire), mais c'est pas exactement les professeurs des écoles qui décident de ça. exemple type dans l'ex-école de ma femme. un élève très en difficulté et de la classe d'âge CE1, mais qui ne lit pas et ne s'exprime pas, est placé en CP. bonne année, il se débloque bien, lit, lie des relations avec ses camarades de classe. cette année, il est placé en CE2 (sa classe d'âge) malgré l'avis unanime du corps professoral, mais c'est l'inspection qui décide. il perd ses amis, et "saute" une classe. je vous laisse imaginer le résultat : il s'est refermé comme une huître et ses résultats sont catastrophiques comme tout le monde (sauf l'inspection) l'avait anticipé.

mais c'est la faute à lesprofs.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#14 Message par WolfgangK » 10 févr. 2019, 00:35

Bonjour,
clairette2 a écrit :
09 févr. 2019, 16:22
C'est drôle mais je ne comprends pas du tout l'article cité comme wolfgangk.
Enseignante, on nous rabâche qu'il faut individualiser le travail des élèves, c'est à dire que celui qui a du mal ne fera que l'exercice 1, quand ceux qui vont bien feront en plus le 2 et le 3. Ou qu'il faut prévoir des exercices plus facile, et d'autres plus difficiles selon les élèves.
Mais je coince là dessus. Car si je comprends bien qu'il ne faut pas décourager les plus faibles en leur donnant des exercices qu'ils ne réussissent pas, on accepte aussi de ne pas leur donner autant qu'aux plus forts. C'est très gentil, mais assez vite, les années passant, celui qu'on a toujours "protégé" de la difficulté a accumulé beaucoup de retard par rapport aux autres. Parce qu'à force d'avoir moins d'exigence pour eux , de leur donner des exos faciles pour ne pas qu'ils soient en échecs, on les trompe eux et leur famille sur leur vrai niveau. Et on ne leur permet pas de rattraper les autres.

Il faudrait pouvoir passer du temps avec ceux là en plus, pour qu'ils réussissent aussi l'exercice 2 et 3. Peut être avoir plus de temps et d'aide, mais qu'ils y arrivent aussi. Ca ne pénalisé en rien les plus brillants..
Ce que je ne comprends pas, c'est en quoi la pénalisation des élèves en tête de distribution (des performances scolaires) n'est pas évidente. Si l'unique objectif (et je n'ai lis pas d'autre dans le texte d'origine) est de réduire l'écart de performance entre les meilleurs élèves et les moins bons, il faut consacrer toutes les ressources aux moins bons élèves jusqu'à ce qu'ils rattrapent les autres. Si ça n'arrive jamais, tant pis pour les meilleurs élèves. Ce que vous décrivez, des exercices plus exigeants pour les meilleurs élèves, c'est justement ce que condamne la sociologue
S’il s’agit simplement « d’adapter » aux besoins des élèves les propositions d’apprentissage et de « tenir compte du rythme » de chaque enfant, on peut tout aussi bien s’ajuster aux inégalités déjà présentes à l’entrée du CP et ce faisant à les reproduire en se contentant du fait que chacun progresse, ce qui peut très bien aller de pair avec une augmentation des inégalités entre les élèves.
[…]Si l’adaptation aux difficultés des élèves, l’individualisation et la prise en compte du rythme de chaque élève deviennent des fins en soi, on risque de voir se reproduire des formes de différenciation que nous qualifierions de « ségrégatives » et qui consistent tout simplement à faire moduler les exigences et la charge de travail attendue des élèves en fonction de leur niveau plutôt que de travailler à rapprocher les élèves les moins avancés des autres.
Avoir des "exercices 2 et 3", c'est " faire moduler les exigences et la charge de travail attendue des élèves en fonction de leur niveau plutôt que de travailler à rapprocher les élèves les moins avancés des autres.". Tout le monde sur l'exercice 1 jusqu'à ce que le dernier l'ait maîtrisé.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#15 Message par WolfgangK » 10 févr. 2019, 00:41

s_chlaf a écrit :
09 févr. 2019, 21:26
WolfgangK a écrit :
09 févr. 2019, 10:28
INTÉGRATION PÉDAGOGIQUE
(les élèves du même âge doivent apprendre dans une même classe, quel que soit leur niveau scolaire)
Comment c'est possible d'être aussi c0n ? :roll:
Comment les profs peuvent laisser faire ça ?
je vois pas bien comment tu penses que lesprofs devraient empêcher de faire ça? ils sont largement contre (vu de ma fenêtre sur l'EN en primaire), mais c'est pas exactement les professeurs des écoles qui décident de ça. exemple type dans l'ex-école de ma femme. un élève très en difficulté et de la classe d'âge CE1, mais qui ne lit pas et ne s'exprime pas, est placé en CP. bonne année, il se débloque bien, lit, lie des relations avec ses camarades de classe. cette année, il est placé en CE2 (sa classe d'âge) malgré l'avis unanime du corps professoral, mais c'est l'inspection qui décide. il perd ses amis, et "saute" une classe. je vous laisse imaginer le résultat : il s'est refermé comme une huître et ses résultats sont catastrophiques comme tout le monde (sauf l'inspection) l'avait anticipé.

mais c'est la faute à lesprofs.
La docilité des gens ne finit pas de m'étonner. Si le pauvre gamin en question avait été mis en CE1 plutôt que CE2, quelles auraient été les conséquences ? Quelqu'un aurait été viré ? Vraiment ? Au pire, on remplit les papiers administratifs pour faire plaisir au débile/nuisible mais on met quand même le gamin dans la classe qui lui convient.
La dernière fois qu'un collègue s'est inquiété de savoir si j'avais le droit de faire un truc débile (en rapport avec des règles absconses sur les contraintes pour poser ses jours de vacances), j'ai répondu que je le saurai en voyant si j'étais viré ou non après l'avoir fait.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#16 Message par WolfgangK » 10 févr. 2019, 00:54

wasabi a écrit :
09 févr. 2019, 15:26
WolfgangK a écrit :
09 févr. 2019, 11:14

D'autant plus que c'est supposé être le fait de gens "de gauche" ! :shock:
Comment peuvent-ils être aussi c0ns ?
Ils sont de gauche, cqfd.

Ça va peut être finir par vous ouvrir les yeux sur la réelle nature de la gauche, des gens qui s'arrêtent aux apparences dans leurs raisonnements.
du style raisonnement de la gauche classique :

"les gens sont racistes parce qu'ils ne veulent pas des gens qui ont un autre phénotype qu'eux" comme si leur phénotype était la seule caractéristique qui changeait
"Les enfants d'ouvriers réussissent moins bien scolairement que les enfants de cadres, c'est qu'il y a une volonté du capital et du patronat d'agir ainsi" comme si les deux groupes ne différaient que sur cette caractéristique
etc...

C'est à dire des gens qui ne voient tout que comme des choix arbitraires et contingents de lutte de pouvoir, et rien comme des mécanismes nécessaires de discrimination. En réalité si les joueurs de baskets sont grands, ce n'est pas parce que le basket fait grandir, ni parce que les sélections ont été discriminées de manière à constituer les équipes sur le critère arbitraire et neutre, dans le cadre de ce sport, de la taille, c'est parce que la taille donne un avantage dans ce sport. Mais un pur raisonnement de gauche aboutirait à la deuxième solution.

Les gens qui ne tiennent pas ce genre de raisonnement ont fui la gauche, soit ils sont pauvres et votent FN, soient ils ne le sont pas et sont chez LREM, soit ils sont devenus vieux et votent LR.
La gauche c'est au mieux l'enfer pavé de bonnes intentions, au pire le cynisme déliquescent à visée destructrice.
Bonsoir,
Je suis obligé de reconnaître quil y a du vrai dans cette modélisation des biais cognitifs comme manifestation du tribalisme "de gauche". Bien sûr, le même genre de biais cognitifs se manifeste aussi dans les autres tribus politique.
Aussi cette modélisation n'épuise pas l'identité politique "de gauche" qui se caractérise selon moi par une sensibilité :
- aux facteurs externes qui rendent même une pure "méritocratie" injuste
- aux insuffisance théoriques et pratiques des mécanismes de marché pour gérer les mécanismes d'offre et de demande.

Bien sûr, il s'agit de biais qui peuvent s'avérer positifs ou négatifs suivant les cas particuliers puisqu'ils amènent aussi à sous-estimer les bénéfices :
- des mécanismes incitatifs d'un système méritocratique
- des marchés

Pour moi, être de gauche, c'est assumer mes biais en considérant que les problèmes les plus pressants de nos sociétés (notamment la concentration des richesses et l'importance croissante du capital par rapport au travail à cause des progrès technologiques) nécessitent des solutions "de gauche". Mais idéalement cela ne m'empêchera pas trop de réaliser lorsque "mon camp" faitdr n'importe quoi !
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#17 Message par WolfgangK » 10 févr. 2019, 00:58

Sifar a écrit :
09 févr. 2019, 13:27
WolfgangK a écrit :
09 févr. 2019, 00:05
L'auteure est sociologue prof d'université en science de l'éducation.
Je lis: une, deux, trois, quatre raisons de ne pas lire cette personne. En une phrase, c'est pas mal.
Bonsoir,

C'est dommage, j'aurais aimé faire de la sociologie et étudier les sciences de l'éducation.
Mais quand j'ai vu l'état de ce qui se fait passer pour science de l'éducation… https://t.co/niEPwGOWWx
(et ça c'est une mét-analyse sur le top, ceux qui essaient au moins de faire des expérimentations un peu propres, l'essentiel, c'est du niveau : «les classes de niveau c'est raciste») :cry:
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#18 Message par kamoulox » 10 févr. 2019, 01:05

Classes racistes ça me rappelle qu’on se faisait traiter de la classe d’intello car lv1 allemand.

Ce qui au demeurant n’était pas totalement faux quand tu vois le parcours de ma classe de 6eme de province aujourd’hui.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 32604
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#19 Message par Pi-r2 » 10 févr. 2019, 13:25

WolfgangK a écrit :
10 févr. 2019, 00:41
La dernière fois qu'un collègue s'est inquiété de savoir si j'avais le droit de faire un truc débile (en rapport avec des règles absconses sur les contraintes pour poser ses jours de vacances), j'ai répondu que je le saurai en voyant si j'étais viré ou non après l'avoir fait.
tout le monde n'a pas les moyens financiers de faire face à une amende (dans le cas d'un truc pas légal) ou à une perte de revenu (suspension, mise à pied, licenciement).
Mais il est clair que quand on peut le supporter financièrement, il faut absolument analyser les conséquences de faire différemment et d'envoyer paître les lawful cons.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#20 Message par wasabi » 10 févr. 2019, 15:43

WolfgangK a écrit :
10 févr. 2019, 00:54
Je suis obligé de reconnaître quil y a du vrai dans cette modélisation des biais cognitifs comme manifestation du tribalisme "de gauche". Bien sûr, le même genre de biais cognitifs se manifeste aussi dans les autres tribus politique.
Évidemment que des gens LR / UMP disent fréquemment que les gens sont pauvres parce qu'ils manquent de volonté et que c'est leur faute. Mais ils savent quand même que la notion d'opportunité et de réseaux y ont leur place. Et pour comparer avec la gauche et son attitude face au racisme ou l'islamophobie, ils ne vont pas jusqu'à dire, et appliquer quand ils sont au pouvoir, qu'il faudrait couper toutes aides sociales aux "losers" qui n'ont pas su se sortir les doigts vu que c'est leur faute et que la société n'a pas à pallier leurs erreurs. Et ce en étant hystériques. Au contraire, la plupart des aides sociales ont été inventés par la droite afin de garantir la pérennité d'un système de reproduction sociale (sécu, retraites, RSA... c'est la droite ou le patronat dans un esprit paternaliste, pas la gauche ou les syndicats dans la lutte sociale). Alors que ce mélange hystérique de chasse aux sorcières aux racistes en même temps qu'une bienveillance de niais envers l'islamisation c'est un produit de la gauche. Et la droite c'est quand même la liberté de penser, mais pas forcément de l'exprimer, alors que la gauche c'est la liberté d'exprimer ses opinions du moment qu'on pense correctement. La droite c'est une liberté partielle, alors que la gauche c'est l'illusion de la liberté. Donc pour quelqu'un qui reste dans une approche grossière, la gauche c'est la liberté. Et donc comme je le disais, les gens de gauche pensent que la gauche c'est la liberté.

Aussi cette modélisation n'épuise pas l'identité politique "de gauche" qui se caractérise selon moi par une sensibilité :
- aux facteurs externes qui rendent même une pure "méritocratie" injuste
- aux insuffisance théoriques et pratiques des mécanismes de marché pour gérer les mécanismes d'offre et de demande.

Bien sûr, il s'agit de biais qui peuvent s'avérer positifs ou négatifs suivant les cas particuliers puisqu'ils amènent aussi à sous-estimer les bénéfices :
- des mécanismes incitatifs d'un système méritocratique
- des marchés
Pour moi il y a deux types de gauche possible, l'utopiste façon communiste qui peut être peut marcher un jour mais dont les essais ont été des échecs cuisants à cause justement des deux points finaux que vous citez. Et l'autre gauche, celle qu'on a maintenant dont le but est de détruire le système existant pour créer les cendres sur lesquelles une gauche communiste utopiste peut se développer. Et les gens qui supportent cette dernière sont soit des optimistes qui ne voient que les choses en surface et pas les externalités ou la complexité (mon "l'enfer est pavé de bonnes intentions") ou des cyniques qui sont conscients de la chose et qui veulent tout péter ou qui savent que ça va tout péter mais qu'ils profiteront individuellement de la période transitoire et qu'en suite au moment de régler l'addition ils ne seront plus là. Bref, des cons, des *censuré* et des barbares. Allez en étant gentil, quelques aveuglés aussi.
Pour moi, être de gauche, c'est assumer mes biais en considérant que les problèmes les plus pressants de nos sociétés (notamment la concentration des richesses et l'importance croissante du capital par rapport au travail à cause des progrès technologiques) nécessitent des solutions "de gauche".
Là on est bien d'accord, la gauche pense ça, et je pense justement que c'est n'importe quoi. Le problème le plus important, ce n'est pas la répartition des ressources, mais l'existence des ressources, le partage ne vient qu'en deuxième lieu. Et c'est bien une différence fondamentale entre la gauche et la droite. La gauche pense à partager le gateau avant le préparer, la droite penser à le préparer en faisant confiance à son système pour le partager, et l'efficacité de ce système dépend de la conjecture. Résultat la droite ça marche parfois, parfois pas de façon cyclique, alors que la gauche c'est de la décroissance exponentielle, c'est toujours voué à l'échec à terme, à moins d'être dans la vision "utopie communiste" mais dans celle là on ne tolèrerait pas la plupart des choses que la gauche actuelle se permet dans un but de destruction : les chômeurs volontaires seraient mis au travail ou en camp, les conneries artistiques déliquescentes ne seraient pas financées, l'islamisme serait calmé avec du plomb et pas des subventions, et le muticulturalisme ne serait pas une valeur.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 14112
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#21 Message par pangloss » 10 févr. 2019, 16:06

Parsifal a écrit :
09 févr. 2019, 11:47
Les profs ont refusé les classes de niveau avec la dernière énergie...

Pour l'enseignement, je pense qu'il faut payer les profs à leur valeur sur le marché de l'emploi s'ils avaient raisonnablement réussi dans leur domaine. C'est à dire qu'un prof de maths agrégé devrait gagner comme un bon ingénieur Google (soit au bas mot 4 fois sa paye). Sans doute une exception à faire pour le Français qui ne serait pas assez valorisé autrement (on a qu'a dire que sinon ils travailleraient dans la pub).

Les jeunes ont besoin de se projeter sur des modèles et prof aujourd'hui c'est souvent "un gagne petit".
Tout-à-fait d'accord.
La façon dont les profs sont payés a un rapport direct avec le prix que la société semble accorder à la recherche du savoir. Les modéles en découlent.

Un peu comme les légions d'honneur jetées à tous les vents...

@Wasabi: disons que les grands progrès "de gauche" ont été effectués par la droite sous menace morale et politique (influence de l'Eglise et chars du Pacte de Varsovie).
Ce qui a fait dire dans les années 90: "Que vont devenir les pauvres maintenant que les riches n'ont plus l'Eglise pour leur faire honte et les communistes pour leur faire peur"...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#22 Message par kamoulox » 10 févr. 2019, 17:45

Un pote prof résume sa vie de prof sur Facebook en 1 photo je vous partage cela :



Image

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8125
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#23 Message par optimus maximus » 10 févr. 2019, 17:57

pangloss a écrit :
10 févr. 2019, 16:06
Parsifal a écrit :
09 févr. 2019, 11:47
Les profs ont refusé les classes de niveau avec la dernière énergie...

Pour l'enseignement, je pense qu'il faut payer les profs à leur valeur sur le marché de l'emploi s'ils avaient raisonnablement réussi dans leur domaine. C'est à dire qu'un prof de maths agrégé devrait gagner comme un bon ingénieur Google (soit au bas mot 4 fois sa paye). Sans doute une exception à faire pour le Français qui ne serait pas assez valorisé autrement (on a qu'a dire que sinon ils travailleraient dans la pub).

Les jeunes ont besoin de se projeter sur des modèles et prof aujourd'hui c'est souvent "un gagne petit".
Tout-à-fait d'accord.
La façon dont les profs sont payés a un rapport direct avec le prix que la société semble accorder à la recherche du savoir. Les modéles en découlent.

Un peu comme les légions d'honneur jetées à tous les vents...

@Wasabi: disons que les grands progrès "de gauche" ont été effectués par la droite sous menace morale et politique (influence de l'Eglise et chars du Pacte de Varsovie).
Ce qui a fait dire dans les années 90: "Que vont devenir les pauvres maintenant que les riches n'ont plus l'Eglise pour leur faire honte et les communistes pour leur faire peur"...
Antoine Compagnon avait affirmé que la faible rémunération des professeurs étaient en lien avec la féminisation très prononcée de la profession. En quelque sorte, un portrait robot typique du professeur donnerait une femme en couple avec un homme mieux rémunéré, qui amène un salaire d'appoint, une forme de prestige social (détentrice d'un certain savoir) et du temps disponible pour s'occuper des enfants.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#24 Message par kamoulox » 10 févr. 2019, 17:58

C’est plutôt bien payé pour du 1/4 temps :mrgreen: :mrgreen:

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8125
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#25 Message par optimus maximus » 10 févr. 2019, 18:02

kamoulox a écrit :
10 févr. 2019, 17:58
C’est plutôt bien payé pour du 1/4 temps :mrgreen: :mrgreen:
Pas tant que ça, surtout quand t'es jeune, que tu n'as pas d'expérience, une productivité plus faible et que le corpus qui sert de support à tes cours est faible voire inexistant.

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 28961
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#26 Message par ignatius » 10 févr. 2019, 18:05

Et la droite c'est quand même la liberté de penser, mais pas forcément de l'exprimer, alors que la gauche c'est la liberté d'exprimer ses opinions du moment qu'on pense correctement. La droite c'est une liberté partielle, alors que la gauche c'est l'illusion de la liberté.
C'est assez intéressant comme point de vue.
Et ça correspond plutôt effectivement à la réalité.
Reste à savoir si la pilule bleue ou la pilule rose correspond mieux à chacun.

Le plus insupportable chez les gens de gauche reste le côté donneur de leçons (pas étonnant que la plupart des profs se situent à gauche).
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

lisa
Messages : 759
Enregistré le : 19 juin 2008, 12:04

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#27 Message par lisa » 10 févr. 2019, 18:07

Un article dans Challenges:

https://www.challenges.fr/education/com ... ale_636400

Je confirme que comme beaucoup, les enseignants cherchent à fuir Paris, ce qui est assez facile dans les disciplines scientifique ( comme il manque des profs partout ). D'ici peu il n'y aura plus que des débutants pour enseigner les maths aux enfants des CSP++, débutants qui habiteront dans une lointaine banlieue.
Pour vous donner une idée, les mutations des profs se font selon un barème. Plus le barème est élevé, plus le poste est prisé.
L'an dernier il fallait 88 points pour être nommé en Maths en lycée dans Paris intra-muros contre 152 à Marseille et 227 à Lyon ( 496 à Toulouse et 551 à Nantes )

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#28 Message par wasabi » 10 févr. 2019, 18:08

pangloss a écrit :
10 févr. 2019, 16:06
Parsifal a écrit :
09 févr. 2019, 11:47
Les jeunes ont besoin de se projeter sur des modèles et prof aujourd'hui c'est souvent "un gagne petit".
Tout-à-fait d'accord.
La façon dont les profs sont payés a un rapport direct avec le prix que la société semble accorder à la recherche du savoir. Les modéles en découlent.
Sauf que c'est faux. A l'époque de l'enfance de Pagnol, comme il le raconte dans ses livres, l'enseignant était un notable, un personnage respecté. Celui qui avait l'instruction, le savoir... Et à l'époque ils n'étaient pas mieux payés que maintenant. Pire j'aurais même tendance à dire que dans le privé il y avait possibilité d'ascension sociale pour ceux qui en voulaient alors que maintenant il y a beaucoup plus de barrières, de plafond de verre. Et que donc du point de vue perspective salariale, comparativement à une carrière ailleurs, l'enseignant est mieux loti maintenant.

En revanche l'emploi en général ce n'est pas qu'un échange d'un travail contre un salaire. En plus de ce salaire il y a de l'honneur, de la reconnaissance de la société (parents, anciens élèves... voire pékin qui respectait l'instit qu'il ne connaissait pas quand on le lui présentait) et des institutions, la fierté d'appartenir à une machine qui marche est d'aller vers un but, un progrès, sentiment de la belle ouvrage accomplie.

Maintenant l'emploi en général a perdu ses valeurs à part son salaire. Pire désormais un enseignant reçoit des valeurs négatives en cadeau, une réputation de feignasse, de planqué, de socialobolchéviquocorporatiste gréviste en puissance, pro de l'absentéisme à certains endroits, qui est suffisant alors qu'il ne maîtrise pas sa matière, outre de fatuité qui ne cherche pas la vérité mais la détient... Si dans une banque on lui fait un meilleur prêt, c'est pas parce qu'il est quelqu'un de recommandable et de respecté, c'est parce qu'il a un emploi garanti, c'est un exemple qui montre comment ça change tout le rapport à son métier.

Et ça a plusieurs raisons,
-d'abord la perte des valeurs du travail qui sont apparues dans tous les emplois depuis les années 80 et le changement de société suite à l'arrivée des socialistes. l'emploi est devenu un échange travail contre salaire (direct et indirect, en espèces ou en service)
-Mais aussi l'augmentation des besoins en enseignants suite aux réformes des années 80 (socialistes toujours avec leur "x% d'une classe d'âge au bac" qui là aussi repose sur le mode de pensée de "gauche" qui n'a pas compris que ce n'était pas le bac et sa formation qui assurait l'employabilité mais la discrimination par le bac pour trier les meilleurs. Donc si on ouvre le bac il faut continuer à discriminer plus loin et c'est sans fin : Bac+2 puis Bac+5 puis double compétence...c'est de la surenchère) qui ont fait que le niveau des enseignants a chuté car on a recruté plus large, du coup ils perdent en crédibilité et leur réputation en a pris un coup,
-la perte de valeurs des diplômes à cause de ce qui est dit au point précédent et de la course infernale et stérile sur le nombre d'années d'études. Mais aussi à cause du chômage de masse entretenu régulièrement à coup d'immigrations massives, de regroupement familial et de naturalisation (socialisme toujours) qui créent une armée de réserve et une modération salariale pour tout le monde, ce qui diminue fortement la rentabilité des études.
-le syndicalisme et le corporatisme débridé des années 80 qui suite à la victoire de la gauche pensaient avoir tout ce qu'ils avaient demandé, alors que tant que la droite avait le pouvoir ils avaient l'espoir que ça change, une fois la gauche arrivée ils ne voulaient plus attendre. D'où des mouvements violents allant même jusqu'à des assassinats par action directe, les trains n'étaient plus à l'heure... Et l'idée qui s'instillait dans la société que les syndicats étaient néfastes, et les syndiqués des planqués. (bref encore une histoire de socialisme)
-les mouvements touche pas à mon pote (socialisme) et autre truc du genre qui ont laissé faire le prosélytisme islamiste dans l'école publique, la délinquance, la peur de la suspicion de racisme (socialisme) qui fait qu'on préfère laisser un non blanc faire ses frasques que de le punir. Le tout qui s'aggrave exponentiellement avec l'immigration massive. (socialisme).

Bref une cause commune : le socialisme triomphant. Mais comme dit je ne ne sais plus qui dans sa signature, les gens (les profs) regrettent les conséquences dont ils chérissent les causes.
Et puis on va pas faire durer le suspense, puisque "une forêt ne brûle que par ses arbres", derrière le socialisme il y a les socialistes et donc ses contingents d'enseignants. Peut être pas ceux de maintenant, mais ceux des années 80-90.
Ce qui a fait dire dans les années 90: "Que vont devenir les pauvres maintenant que les riches n'ont plus l'Eglise pour leur faire honte et les communistes pour leur faire peur"...
Sachant que les riches en France sont en général juifs ou protestants... Et maintenant aussi musulman pour quelques têtes couronnées vivant en Europe...
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 28961
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#29 Message par ignatius » 10 févr. 2019, 18:20

Et la droite c'est quand même la liberté de penser, mais pas forcément de l'exprimer, alors que la gauche c'est la liberté d'exprimer ses opinions du moment qu'on pense correctement. La droite c'est une liberté partielle, alors que la gauche c'est l'illusion de la liberté.
C'est assez intéressant comme point de vue.
Et ça correspond plutôt effectivement à la réalité.
Reste à savoir si la pilule bleue ou la pilule rose correspond mieux à chacun.

Le plus insupportable chez les gens de gauche reste le côté donneur de leçons (pas étonnant que la plupart des profs se situent à gauche).
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 9521
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#30 Message par clairette2 » 10 févr. 2019, 18:36

WolfgangK a écrit :
10 févr. 2019, 00:35
Bonjour,
clairette2 a écrit :
09 févr. 2019, 16:22
C'est drôle mais je ne comprends pas du tout l'article cité comme wolfgangk.
Enseignante, on nous rabâche qu'il faut individualiser le travail des élèves, c'est à dire que celui qui a du mal ne fera que l'exercice 1, quand ceux qui vont bien feront en plus le 2 et le 3. Ou qu'il faut prévoir des exercices plus facile, et d'autres plus difficiles selon les élèves.
Mais je coince là dessus. Car si je comprends bien qu'il ne faut pas décourager les plus faibles en leur donnant des exercices qu'ils ne réussissent pas, on accepte aussi de ne pas leur donner autant qu'aux plus forts. C'est très gentil, mais assez vite, les années passant, celui qu'on a toujours "protégé" de la difficulté a accumulé beaucoup de retard par rapport aux autres. Parce qu'à force d'avoir moins d'exigence pour eux , de leur donner des exos faciles pour ne pas qu'ils soient en échecs, on les trompe eux et leur famille sur leur vrai niveau. Et on ne leur permet pas de rattraper les autres.

Il faudrait pouvoir passer du temps avec ceux là en plus, pour qu'ils réussissent aussi l'exercice 2 et 3. Peut être avoir plus de temps et d'aide, mais qu'ils y arrivent aussi. Ca ne pénalisé en rien les plus brillants..
Ce que je ne comprends pas, c'est en quoi la pénalisation des élèves en tête de distribution (des performances scolaires) n'est pas évidente. Si l'unique objectif (et je n'ai lis pas d'autre dans le texte d'origine) est de réduire l'écart de performance entre les meilleurs élèves et les moins bons, il faut consacrer toutes les ressources aux moins bons élèves jusqu'à ce qu'ils rattrapent les autres. Si ça n'arrive jamais, tant pis pour les meilleurs élèves. Ce que vous décrivez, des exercices plus exigeants pour les meilleurs élèves, c'est justement ce que condamne la sociologue
S’il s’agit simplement « d’adapter » aux besoins des élèves les propositions d’apprentissage et de « tenir compte du rythme » de chaque enfant, on peut tout aussi bien s’ajuster aux inégalités déjà présentes à l’entrée du CP et ce faisant à les reproduire en se contentant du fait que chacun progresse, ce qui peut très bien aller de pair avec une augmentation des inégalités entre les élèves.
[…]Si l’adaptation aux difficultés des élèves, l’individualisation et la prise en compte du rythme de chaque élève deviennent des fins en soi, on risque de voir se reproduire des formes de différenciation que nous qualifierions de « ségrégatives » et qui consistent tout simplement à faire moduler les exigences et la charge de travail attendue des élèves en fonction de leur niveau plutôt que de travailler à rapprocher les élèves les moins avancés des autres.
Avoir des "exercices 2 et 3", c'est " faire moduler les exigences et la charge de travail attendue des élèves en fonction de leur niveau plutôt que de travailler à rapprocher les élèves les moins avancés des autres.". Tout le monde sur l'exercice 1 jusqu'à ce que le dernier l'ait maîtrisé.
Cette sociologue ne s'exprime pas clairement...
En tout cas, nous sommes censés nourrir les élèves faibles ET les forts (avec des exercices supplémentaires, des jeux d'esprit à faire en autonomie etc...).
Les programmes ont pu être simplifiés pour s'adapter vers le bas, c'est probable mais je n'ai pas l'ancienneté pour en juger. Par contre, nous avons des heures de soutien en petit groupe pour aider les plus faibles, que l'on organise comme on veut, et qu'on doit utiliser aussi pour faire des projets avec les plus forts (dans la réalité, on rame tant avec les faibles qu'on consacre toutes ces heures pour eux. )

Je confirme par ailleurs que les élèves doivent être scolarisés avec les enfants de leur âge. Pas de redoublement, même quand gros retard. C'est assez assassin pour les gosses qui doivent suivre coûte que coûte, alors qu'ils sont en réalité complètement largués.
Les autres pays ne font pas de redoublements, et ca se passe bien. Mais c'est parce qu'ils ont des équipes bien formées pour s'occuper des élèves en difficulté.
En France, ces postes m'ont l'air d'être squattés par des profs qui ne veulent plus rien foutre, ou par les dépressifs... Bref, ils sont inefficaces le plus souvent... Et en plus, leur nombre est insuffisant.
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#31 Message par wasabi » 10 févr. 2019, 20:51

ignatius a écrit :
10 févr. 2019, 18:20
Le plus insupportable chez les gens de gauche reste le côté donneur de leçons (pas étonnant que la plupart des profs se situent à gauche).
le plus insupportable chez les gens de gauche est qu'ils votent à gauche et ne proposent pas ainsi de contre pouvoir aux effet pervers de la droite. Ils font occuper la place de contrepouvoir par un truc inefficace. Ca revient à vouloir arrêter l'alcool en s'essayant à la coke, le remède est pire que le mal. Pire en fait que dans cette comparaison, là on est carrément dans le remède qui prône dans ses valeurs positives les effets pervers et les dérives de ce dont il se veut l'alternative. Exemples :


dérive de la droite : cartel et situation monopoliste changeant l'équilibre des prix et s'attribuant une rente
valeur positive revendiquée de la gauche : entreprise publique en situation monopolistique

dérive de la droite : mérite remplacé par le réseautage / copinage qui fait qu'on ne vise pas l'excellence mais l'ordre de structures ésotériques iniques
valeur positive revendiquée de la gauche : discrimination positive qui fait qu'on ne vise pas l'excellence mais l'adéquation à des critères arbitraires iniques

dérive de la droite : rente immobilière et coût du logement qui capte l'essentiel -voire plus- de la majoration des salaires dans les zones où ils sont plus élevés
valeur positive revendiquée de la gauche : logement sociaux et APL qui participent activement à la rente immobilière et à la mise en place d'une bulle

dérive de la droite : immigration de masse dans le but de constituer une armée de réserve
valeur positive revendiquée de la gauche : immigration de masse pour accueillir tous nos frères africains et réfugiés de pays avec lesquels nous sommes pourtant amis

dérive de la droite : enseignement privé élitiste afin de ne pas se mélanger
valeur positive revendiquée de la gauche : nivellement par le bas de l'école publique.

dérive de la droite : droit du sang et héritage, capitalisme d'héritier
valeur positive revendiquée de la gauche : droit ethnique ou d'appartenance à des familles qui s'autocooptent pour des emplois publics ou ultrasyndiqués hors marché anormalement rémunérés, qui se transmet par le sang

dérive de la droite : entreprises qui essayent de corrompre les décideurs publics pour en toucher un avantage
valeur positive revendiquée de la gauche : fonctionnariat et syndicats des serviteurs publics, qui deviennent intouchables, irresponsables et sont donc facilement corruptibles pour ceux qui ont un poste à décision
etc...
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#32 Message par WolfgangK » 10 févr. 2019, 23:14

clairette2 a écrit :
10 févr. 2019, 18:36
Cette sociologue ne s'exprime pas clairement...
En tout cas, nous sommes censés nourrir les élèves faibles ET les forts (avec des exercices supplémentaires, des jeux d'esprit à faire en autonomie etc...).
Si les élèves "forts" sont laissés "en autonomie" pendant qu'on s'occupe des autres et surtout de ceux qui auraient du redoubler, c'est quand même dommage pour eux. Je ne vous jette pas la pierre, je fais bien sûr la même chose. Mais si les classes étaient plus homogènes, on pourrait aider tous les élèves tout le temps.
clairette2 a écrit :
10 févr. 2019, 18:36
Les programmes ont pu être simplifiés pour s'adapter vers le bas, c'est probable mais je n'ai pas l'ancienneté pour en juger. Par contre, nous avons des heures de soutien en petit groupe pour aider les plus faibles, que l'on organise comme on veut, et qu'on doit utiliser aussi pour faire des projets avec les plus forts (dans la réalité, on rame tant avec les faibles qu'on consacre toutes ces heures pour eux. )
Voilà, cf. supra.
clairette2 a écrit :
10 févr. 2019, 18:36
Je confirme par ailleurs que les élèves doivent être scolarisés avec les enfants de leur âge. Pas de redoublement, même quand gros retard. C'est assez assassin pour les gosses qui doivent suivre coûte que coûte, alors qu'ils sont en réalité complètement largués.
Les autres pays ne font pas de redoublements, et ca se passe bien. Mais c'est parce qu'ils ont des équipes bien formées pour s'occuper des élèves en difficulté.
Je ne sais pas de quel pays vous parlez. Aux USA que je connais le mieux, la polémique fait rage depuis bien longtemps:
https://en.wikipedia.org/wiki/Grade_retention
https://en.wikipedia.org/wiki/Social_promotion

EDIT :
https://www.k12academics.com/education- ... statistics

→⅓ des élèves ont redoublé au cours de leur scolarité aux USA.

https://www.k12academics.com/education- ... on/history
→ Jefferey avait raison de soupçonner des raisons d'économies budgétaires ☹.

Évidemment, se foutre de l'apprentissage des élève est présenté comme "social promotion" et de l'anti-racisme, parce que faire redoubler des élèves qui n'ont pas le niveau :« And this policy will hurt poor and minority children most of all.» :cry:
Modifié en dernier par WolfgangK le 11 févr. 2019, 00:22, modifié 2 fois.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 32604
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#33 Message par Pi-r2 » 10 févr. 2019, 23:27

clairette2 a écrit :
10 févr. 2019, 18:36
Les autres pays ne font pas de redoublements, et ca se passe bien. Mais c'est parce qu'ils ont des équipes bien formées pour s'occuper des élèves en difficulté.
Non, pour les pays pour lesquels ça marche, c'est parce qu'ils ont une population plus homogène, sans allogènes de bas niveau scolaire (à cause entre autres du problème de la langue parlée à la maison).
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 7518
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#34 Message par Jeffrey » 11 févr. 2019, 01:09

wasabi a écrit :
10 févr. 2019, 15:43
Pour moi, être de gauche, c'est assumer mes biais en considérant que les problèmes les plus pressants de nos sociétés (notamment la concentration des richesses et l'importance croissante du capital par rapport au travail à cause des progrès technologiques) nécessitent des solutions "de gauche".
Là on est bien d'accord, la gauche pense ça, et je pense justement que c'est n'importe quoi. Le problème le plus important, ce n'est pas la répartition des ressources, mais l'existence des ressources, le partage ne vient qu'en deuxième lieu. Et c'est bien une différence fondamentale entre la gauche et la droite. La gauche pense à partager le gateau avant le préparer, la droite penser à le préparer en faisant confiance à son système pour le partager, et l'efficacité de ce système dépend de la conjecture. Résultat la droite ça marche parfois, parfois pas de façon cyclique, alors que la gauche c'est de la décroissance exponentielle, c'est toujours voué à l'échec à terme, à moins d'être dans la vision "utopie communiste" mais dans celle là on ne tolèrerait pas la plupart des choses que la gauche actuelle se permet dans un but de destruction : les chômeurs volontaires seraient mis au travail ou en camp, les conneries artistiques déliquescentes ne seraient pas financées, l'islamisme serait calmé avec du plomb et pas des subventions, et le muticulturalisme ne serait pas une valeur.
Cette description de la gauche est purement contextuelle. Elle s'imprègne très fortement de la notion de prospérité économique. On peut concevoir qu'on la qualifie plus dans son essence comme représentant les courants de pensée qui priorisent la mise en œuvre d'un examen permanent et critique d'un rapport social des individus entre eux, ce qui permet de le comprendre comme une opposition au conservatisme d'une société organisée qui évolue ou n'évolue pas portée par ces préoccupations.
Dans ce cadre de pensée, la gauche est associée à la question de l'ordre social et de la justice sociale vus comme une recherche permanente d'introspection.

Ensuite, il est bien évident qu'actuellement, la gauche est gangrénée par cette conception socialiste pseudo universelle, qui s'est appropriée les définitions de la justice sociale, de l'égalité des droits, du progrès, de l'égalité des individus, en y incluant des questions de mœurs (religion...), de sexe, de couleur, de choix de vue, et en prétendant définir ce qu'était cette égalité basée sur un brassage universel.
Je pense que cette déformation de ce qu'est la gauche, pour la réduire à son inefficacité économique et à son caractère castrateur idéologique actuels, trouve son origine à la fois dans l'âpreté du modèle économique depuis 30 ou 40 ans, modèle devenu mondial donc pleinement universel et incontournable et qui suit d'abord et avant tout une logique capitaliste, mais aussi dans la trahison de ceux qui s'en sont déclarés les représentants.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 9521
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#35 Message par clairette2 » 11 févr. 2019, 09:20

La scandinavie, l'Allemagne.. ne pratiquent presque pas le redoublement. Mais ont prévu des contreparties.
En France, on nous dit "pas de redoublement" ( et bien sur que c'est pour faire des économies), et il n'y a rien d efficace en face.
C'est dégueulasse, pour les élèves bien sur, et pour les profs qui perdent la foi et la motivation. Comment aider un élève très en retard avec un prof spécialisé (rased ) une demi heure par semaine (et oui....), quand il est là ( parce que c'est un type largué que l EN a du placer là car ainsi pas de vagues ?.)...
L éducation nationale aurait beaucoup à revoir...
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#36 Message par WolfgangK » 11 févr. 2019, 10:33

clairette2 a écrit :
11 févr. 2019, 09:20
La scandinavie, l'Allemagne.. ne pratiquent presque pas le redoublement. Mais ont prévu des contreparties.
Merci, je vais chercher de ce côté.
EDIT: Pour la Suède, ça n'a pas l'air d'aller si bien que ça d'après le constat en première partie de https://www.ifn.se/storage/ma/f636bd0ac ... nload=True

Pour le Canada, c'est pas gagné : https://journalhosting.ucalgary.ca/inde ... 3198/43933
One participant noted:
As a student, regardless of the high-quality curriculum you provide, if my daily experience reinforces the fact that I, based on my culture, race, sexual orientation, am less valued than others, then I’m not going to be an effective learner no matter how many resources you provide me. I have to see the school as a place where my sense of self-esteem, my sense of who I am culturally, racially and so on is positively reflected in the environment in the school and in what and how you teach
clairette2 a écrit :
11 févr. 2019, 09:20
En France, on nous dit "pas de redoublement" ( et bien sur que c'est pour faire des économies), et il n'y a rien d efficace en face.
Je lis pour les USA un côut de 7500$ par étudiant qui redouble, pour un coût total de 1 à 18 Milliards de $…
clairette2 a écrit :
11 févr. 2019, 09:20
C'est dégueulasse, pour les élèves bien sur, et pour les profs qui perdent la foi et la motivation. Comment aider un élève très en retard avec un prof spécialisé (rased ) une demi heure par semaine (et oui....), quand il est là ( parce que c'est un type largué que l EN a du placer là car ainsi pas de vagues ?.)...
½h par semaine, c'est vraiment du foutage de gueule…
clairette2 a écrit :
11 févr. 2019, 09:20
L éducation nationale aurait beaucoup à revoir...
Oui, mais je ne vois pas comment. On répète à l'envie que l'EN est "irréformable" depuis des décennies. Mon interpr'etation est que les objectifs sont contradictoire entre le managment qui veut les réformes et les enseignants qui sont chargés de les mettre en place.
Parce que d'un part on a un managment en deux strates:
- décideurs qui veulent économiser au maximum (et même plus)
- "scientifiques" et encadrement qui veulent égaliser au maximum les résultats scolaires

et d'autre part des enseignant qui essaient d'enseigner malgré tout.

Donc évidemment, l'intersection entre ce que les premiers veulent faire faire aux seconds et ce que ces derniers veulent faire est assez limitée.
Modifié en dernier par WolfgangK le 11 févr. 2019, 13:37, modifié 2 fois.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#37 Message par WolfgangK » 11 févr. 2019, 10:35

Jeffrey a écrit :
11 févr. 2019, 01:09


Cette description de la gauche est purement contextuelle.[…]
Bonjour,
Désolé d'avoir alimenté le HS, est-ce qu'un split/déplacement en zone privée serait possible pour ne pas trop polluer cette discussion sur l'EN ?
Merci !
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#38 Message par wasabi » 11 févr. 2019, 10:44

clairette2 a écrit :
11 févr. 2019, 09:20
La scandinavie, l'Allemagne.. ne pratiquent presque pas le redoublement. Mais ont prévu des contreparties.
En France, on nous dit "pas de redoublement" ( et bien sur que c'est pour faire des économies), et il n'y a rien d efficace en face.
C'est dégueulasse, pour les élèves bien sur, et pour les profs qui perdent la foi et la motivation. Comment aider un élève très en retard avec un prof spécialisé (rased ) une demi heure par semaine (et oui....), quand il est là ( parce que c'est un type largué que l EN a du placer là car ainsi pas de vagues ?.)...
L éducation nationale aurait beaucoup à revoir...
ça marchait bien le redoublement quand il existait ?
Souvent le mec qui redoublait redoublait trop tard (style au collège alors qu'il n'avait pas maîtrisé tout le nécessaire de primaire) et ça ne lui apportait aucune valeur ajoutée, juste une année de retard. Il necomprenait pas ce qu'il n'avait pas compris parce qu'il lui manquait des bases antérieures, sans que celles ci ne lui soient réexpliquées. Pire comme la nouvelle année il avait déjà entendu vaguement de quoi on parlait, ça tuait le résidu d'attention et d'intérêt pour la nouveauté qu'il aurait pu avoir.
La faute à qui ? Au fait qu'on choisisse de faire redoubler quelqu'un qui avait des difficultés insurmontables, donc qui ne datent pas d'hier, plutôt que quelqu'un qui n'avait pas maîtrisé les notions de l'année tout en étant sûr que celles de l'année précédente étaient maîtrisées, c'est à dire une examen rigoureux chaque année. C'est comme un incendie dans un immeuble, dès que le canapé a pris feu on appelle les pompiers, on n'attend pas que les fenêtres aient explosé en se disant qu'on arrivera à éteindre avec notre couverture et nos bouteilles d'eau.

Et pourquoi on ne le faisait pas ?
Je pourrais répondre, mais on va me dire que je fais de l'acharnement.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

s_chlaf
Messages : 496
Enregistré le : 05 janv. 2011, 11:23

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#39 Message par s_chlaf » 11 févr. 2019, 11:11

WolfgangK a écrit :
11 févr. 2019, 10:33
Oui, mais je ne vois pas comment. On répète à l'envie que l'EN est "irréformable" depuis des décennies. Mon interpr'etation est que les objectifs sont contradictoire entre le managment qui veut les réformes et les enseignants qui sont chargés de les mettre en place.
Parce que d'un part on a un managment en deux strates:
- décideurs qui veulent économiser au maximum (et même plus)
- "scientifiques" et encadrement qui veulent égaliser au maximum les résultats scolaires

et d'autre part des enseignant qui essaient d'enseigner malgré tout.

Donc évidemment, l'intersection entre ce que les premiers veulent faire faire aux seconds et ce que ces derniers veulent faire est assez limitée.
les enseignants sont sommés d'appliquer des méthodes débiles pondues par des gens qui n'ont jamais vu un élève de leur vie. ma femme a été inspectée, son inspectrice n'a JAMAIS enseigné. c'est également l'inspectrice qui décide si un élève peut/doit redoubler (réponse rapide : non, quelles que soient les circonstances), s'il faut instaurer des processus pédagogiques particuliers (soutien, travail avec psychomotriciens, ...).

pour se "protéger" contre les demandes des enseignants, il y a une épaisse couche de dossiers débiles à remplir pour la moindre action. quand on a fait 5 réunions avec 5 personnes (enseignant, directeur, inspecteur, mairie, psychologue), on peut enfin valider l'intervention d'un enseignant pour 1/2h par semaine... enfin, si tout le monde est d'accord, hein..

je vous invite à regarder vite fait par ex. ce qu'est un geva-sco, et à vous demander si vous auriez envie de travailler dans cette institution de fous qu'est l'EN.

https://www.cnsa.fr/documentation/formu ... s-geva-sco
Conçu par la CNSA, le ministère de l’Education nationale, des associations de parents et des MDPH et outil réglementaire depuis février 2015, le Geva-Sco est renseigné par l’équipe éducative (EE) pour une première demande et par l’équipe de suivi de la scolarisation (ESS) pour un réexamen associant la famille. Véritable outil de dialogue entre les différents acteurs concernés par la situation d’un élève handicapé, il s’inscrit dans une démarche d’harmonisation des procédures d’évaluation des situations dans le champ de la scolarité.
oui, c'est bien le fucking formulaire qui est "l'outil de dialogue". s'agirait quand même pas qu'on dialogue pour de vrai...

wolfgang se demandait pourquoi personne ne se rebellait. parce que tout le monde est tenu par cette bureaucratie de 'Mot2Cambronne', et que si tu bouges une oreille, tu ne peux juste plus rien faire du tout si l'inspecteur t'a dans le nez. tu changes un enfant de niveau parce qu'éducativement c'est la bonne solution et l'année d'après, tu n'as plus de maître pour gérer tes handicapés (que tu es obligé d'accepter). démerdes toi avec en cours normal, tes classes surchargées (l'inspecteur ayant aussi la main sur le rapport classe/effectif, il peut facilement refuser une ouverture de classe nécessaire)

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#40 Message par wasabi » 11 févr. 2019, 11:18

Jeffrey a écrit :
11 févr. 2019, 01:09
On peut concevoir qu'on la qualifie plus dans son essence comme représentant les courants de pensée qui priorisent la mise en œuvre d'un examen permanent et critique d'un rapport social des individus entre eux, ce qui permet de le comprendre comme une opposition au conservatisme d'une société organisée qui évolue ou n'évolue pas portée par ces préoccupations.
Dans ce cadre de pensée, la gauche est associée à la question de l'ordre social et de la justice sociale vus comme une recherche permanente d'introspection.
Si c'était vraiment ça l'essence de la gauche, alors elle aurait du s'émouvoir de la différence de traitement des ouvriers qui sont détenteurs d'un pouvoir de nuisance et d'un statut protecteur, et qui en abusent (SNCF, RATP, Docker, CGT Imprimerie...), vis à vis de ceux qui sont laissés à poil (ouvriers des TPE / PME à statut non favorables, caissières de supermarché, transporteur de pub aux boîtes au lettres, aides à la personne aux emplois du temps explosés et donc les temps de transport ne sont pas comptés du temps de travail, employés de l'hôtellerie restauration qui ont un SMIC inférieur et pour lesquels les salaire sont moins minorés que le minimum légal en cas travail les dimanches, jours fériés...) en particulier par peur qu'une protection nécessaire ne dérive dans les excès de la première catégorie et bloquent le pays jusqu'à en crever.
De même je n'ai entendu personne de la gauche s'émouvoir du fait qu'un prolétaire ait été condamné à rembourser plus de 4 milliards d'euros à son employeur (Kerviel vs SG), ni vu aucun syndicat dans la rue à ce sujet pour dénoncer la justice et demander au minimum la tête du juge, de sa hiérarchie et des ministres responsables. Si c'était ça l'essence de la gauche, le pays aurait du être bloqué devant l'ampleur de ce scandale de justice le temps qu'une réponse adéquate ne soit rendue à court terme.
En revanche ce que j'ai vu c'est la gauche qui a baisé à mort les prolétaires français qu'elle prétendait défendre avec l'immigration massive. Socialistes comme extrême gauche. Et de multiple manière, et pas qu'un peu, combos de folie.
mais aussi dans la trahison de ceux qui s'en sont déclarés les représentants.
quand les représentants trahissent pendant 30-40ans, ce n'est plus une trahison, ce n'est plus conjoncturel, ce sont de nouvelles valeurs.
Si les gens continuent à voter à gauche en espérant quelque chose alors que quand elle gagne on leur sert autre chose, c'est bien la définition de la folie ? Espérer que les mêmes causes aient des conséquences différentes. "Si ça ne marche pas, c'est qu'on n'a pas essayé suffisamment fort".
C'est comme le FN, certains diraient que son essence est la préférence nationale et des expulsions massives. Mais jamais ce parti ne pourra virer tous les étrangers néfastes au pays. D'ailleurs si un jour on y arrive et que c'est accepté c'est que ça viendra d'un autre parti. Donc finalement ce n'est pas ça son essence, c'est un mythe fondateur comme un conte pour enfant, mais les enfants normalement ils grandissent et comprennent que ce n'est pas vrai mais uniquement une manœuvre pour capter leur attention.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 7518
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#41 Message par Jeffrey » 11 févr. 2019, 12:00

wasabi a écrit :
11 févr. 2019, 11:18
Jeffrey a écrit :
11 févr. 2019, 01:09
On peut concevoir qu'on la qualifie plus dans son essence comme représentant les courants de pensée qui priorisent la mise en œuvre d'un examen permanent et critique d'un rapport social des individus entre eux, ce qui permet de le comprendre comme une opposition au conservatisme d'une société organisée qui évolue ou n'évolue pas portée par ces préoccupations.
Dans ce cadre de pensée, la gauche est associée à la question de l'ordre social et de la justice sociale vus comme une recherche permanente d'introspection.
Si c'était vraiment ça l'essence de la gauche, alors elle aurait du s'émouvoir de la différence de traitement des ouvriers qui sont détenteurs d'un pouvoir de nuisance et d'un statut protecteur, et qui en abusent (SNCF, RATP, Docker, CGT Imprimerie...),[...]
Vous personnifiez un ensemble de concepts par les choix circonstanciels de ceux qui se réclament de ces valeurs, sans réaliser ou sans vouloir entendre que d'autres composantes de l'échiquier politique sont entrées en jeu.
wasabi a écrit : De même je n'ai entendu personne de la gauche s'émouvoir du fait qu'un prolétaire ait été condamné à rembourser plus de 4 milliards d'euros à son employeur (Kerviel vs SG), ni vu aucun syndicat dans la rue à ce sujet pour dénoncer la justice et demander au minimum la tête du juge, de sa hiérarchie et des ministres responsables. Si c'était ça l'essence de la gauche, le pays aurait du être bloqué devant l'ampleur de ce scandale de justice le temps qu'une réponse adéquate ne soit rendue à court terme.
Non seulement c'est ridicule, mais si vous n'avez jamais entendu personne, c'est que vous n'avez pas écouté Mélenchon par exemple.
wasabi a écrit :
mais aussi dans la trahison de ceux qui s'en sont déclarés les représentants.
quand les représentants trahissent pendant 30-40ans, ce n'est plus une trahison, ce n'est plus conjoncturel, ce sont de nouvelles valeurs.
Bah non, c'est parce que vous ne saisissez pas que l'organisation politique s'est faite autour d'un appareil médiatique, d'une audience, d'un positionnement et d'une stratégie de manipulation des masses. Or la question de la manipulation des masses, de l'utilisation des medias, de l'organisation de l'appareil d'influence est incontestable de nos jours, et s'est répandue comme une saloperie, mais n'a certainement rien à voir avec une analyse dichotomique des tendances politiques sous l'aspect droite ou gauche.
wasabi a écrit :
Si les gens continuent à voter à gauche en espérant quelque chose alors que quand elle gagne on leur sert autre chose, c'est bien la définition de la folie ?
non, c'est peut-être mal comprendre les mécanismes en jeu, ne pas avoir les ressources pour s'organiser autrement, et considérer qu'il est préférable de choisir une ligne d'espoir plutôt que de capituler par désillusion.
wasabi a écrit : Espérer que les mêmes cause aient des conséquences différentes. "Si ça ne marche pas, c'est qu'on n'a pas essayé suffisamment fort".
Mis à part quelques ahuris idéologiquement frustrés, je ne sais pas si c'est la ligne directrice de ceux qui votent à gauche. Cela vous arrange de dire cela, mais vous n'avez aucun moyen de prouver que c'est le fond de pensée des gens qui votent à gauche.
wasabi a écrit : C'est comme le FN, certains diraient que son essence est la préférence nationale et des expulsions massives. Mais jamais ce parti ne pourra virer tous les étrangers néfastes au pays.
1° Tout ce qui est excessif est insignifiant. Décrire l'essence d'un parti, et dans la même phrase affirmer que cela ne marchera pas, c'est facile. Il y a un tas de gens qui ont voté FN non pas pour virer tous les étrangers, mais pour marquer une limite en forme de refus à des gouvernances politiques qui exprimaient des choix d'organisation économique et sociaux contraires à leurs préférences. Appelez cela "préférence nationale" si vous voulez, il s'agit simplement de comprendre que les gens peuvent voter pour une ligne politique qui se rapproche le plus de leur conception de ce qu'il faudrait faire.
Votre réduction est donc parfaitement ridicule.
wasabi a écrit : D'ailleurs si un jour on y arrive et que c'est accepté c'est que ça viendra d'un autre parti.
C'est une parole de grand vizir que voilà.
wasabi a écrit : Donc finalement ce n'est pas ça son essence,
Faudrait savoir.
wasabi a écrit : c'est un mythe fondateur comme un conte pour enfant, mais les enfants normalement ils grandissent et comprennent que ce n'est pas vrai mais uniquement une manœuvre pour capter leur attention.
Il faut être bien sûr de soi pour dire à propos des gens de gauche qu'ils croient au père Noël, et que ceux qui votent front national sont des gens manipulés. D'ailleurs, cette deuxième partie d'affirmation me fait penser à un film tourné avec des fonds publics un peu avant les élections " chez nous". Vous ne faites que reprendre les modes de pensée des socialistes bien pensant, catégorisant de manière définitive toute expression d'un mode de pensée qu'un citoyen peut adopter de manière conjoncturelle face à des circonstances particulières ou à des tendances constatées. Bref, vous enfermez les gens dans des carcans de pensée qui ne sont en réalité que les vôtres. A l'image de ce que vous décrivez de l'ensemble des professeurs d'ailleurs.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 9521
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#42 Message par clairette2 » 11 févr. 2019, 14:19

wasabi a écrit :
11 févr. 2019, 10:44
clairette2 a écrit :
11 févr. 2019, 09:20
La scandinavie, l'Allemagne.. ne pratiquent presque pas le redoublement. Mais ont prévu des contreparties.
En France, on nous dit "pas de redoublement" ( et bien sur que c'est pour faire des économies), et il n'y a rien d efficace en face.
C'est dégueulasse, pour les élèves bien sur, et pour les profs qui perdent la foi et la motivation. Comment aider un élève très en retard avec un prof spécialisé (rased ) une demi heure par semaine (et oui....), quand il est là ( parce que c'est un type largué que l EN a du placer là car ainsi pas de vagues ?.)...
L éducation nationale aurait beaucoup à revoir...
ça marchait bien le redoublement quand il existait ?
Souvent le mec qui redoublait redoublait trop tard (style au collège alors qu'il n'avait pas maîtrisé tout le nécessaire de primaire) et ça ne lui apportait aucune valeur ajoutée, juste une année de retard. Il necomprenait pas ce qu'il n'avait pas compris parce qu'il lui manquait des bases antérieures, sans que celles ci ne lui soient réexpliquées. Pire comme la nouvelle année il avait déjà entendu vaguement de quoi on parlait, ça tuait le résidu d'attention et d'intérêt pour la nouveauté qu'il aurait pu avoir.
La faute à qui ? Au fait qu'on choisisse de faire redoubler quelqu'un qui avait des difficultés insurmontables, donc qui ne datent pas d'hier, plutôt que quelqu'un qui n'avait pas maîtrisé les notions de l'année tout en étant sûr que celles de l'année précédente étaient maîtrisées, c'est à dire une examen rigoureux chaque année. C'est comme un incendie dans un immeuble, dès que le canapé a pris feu on appelle les pompiers, on n'attend pas que les fenêtres aient explosé en se disant qu'on arrivera à éteindre avec notre couverture et nos bouteilles d'eau.

Et pourquoi on ne le faisait pas ?
Je pourrais répondre, mais on va me dire que je fais de l'acharnement.
Non, le redoublement n'est pas la panacée. C'est sûrement mieux de l'éviter ( estime de soi, efficacité...). Mais alors, donnons-nous les moyens d'aider les enfants qui sont largués ! Ce n'est pas le cas aujourd'hui. Comme dit plus haut, on se cache derrière des sigles et de la paperasse (gevasco, pprs...). Il faut un an pour obtenir une AVS pour un enfant avec handicap. Et encore, a condition d'avoir fait le dossier avant février. Idem pour que l'enfant entre en segpa au collège. Si délai dépassé, tant pis pour lui.. Et les réseaux d'aide (rased) sont nuls (trop rares et trop glandeurs).
Je t'ai déjà raconté comment on m'a refilé une gamine IMC (ne marche pas, tient difficilement un crayon et articule aussi difficilement), 9ans, non francophone et jamais scolarisée auparavant ( migrants illégaux tunisiens)... Pas de bilan, une AVS qui fait ça pour la 1ere fois de sa longue (et , je soupçonne, difficile) vie. Et hu bourrique, demerde-toi ! Elle pourrait aller en institut spécialisé, mais y'a 3ans d'attente. Alors, l'école fait bouche trou...
Et ca fera bien dans les statistiques : enfant handicapé intégré à l'école, école inclusive, blablabla
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 10627
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#43 Message par Goldorak2 » 11 févr. 2019, 14:28

clairette2 a écrit :
11 févr. 2019, 14:19
Non, le redoublement n'est pas la panacée. C'est sûrement mieux de l'éviter ( estime de soi, efficacité...).
On retrouve la peur du gendarme qui réduit la vitesse fait bien conduire.
Avec le redoublement, s'installe la peur du redoublement qui fait travailler et évite le redoublement. La pratique du redoublement permet d'éviter le redoublement. Et des niveaux scolaires en chute.

Après, si l'enfant ne peux pas y arriver, il ne peux pas y arriver.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : Marie 94 et s_chlaf

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#44 Message par WolfgangK » 14 févr. 2019, 10:04

Goldorak2 a écrit :
11 févr. 2019, 14:28
clairette2 a écrit :
11 févr. 2019, 14:19
Non, le redoublement n'est pas la panacée. C'est sûrement mieux de l'éviter ( estime de soi, efficacité...).
On retrouve la peur du gendarme qui réduit la vitesse fait bien conduire.
Avec le redoublement, s'installe la peur du redoublement qui fait travailler et évite le redoublement. La pratique du redoublement permet d'éviter le redoublement. Et des niveaux scolaires en chute.

Après, si l'enfant ne peux pas y arriver, il ne peux pas y arriver.
C'est pas tant les effets de la crainte d'affects tristes pour les élèves déméritants que le fait que les classes sont alors constituées d'élèves ayant le niveau pour avancer dans le programme qui justifie à mon sens le redoublement.
C'est pour ça que toutes les études sur les effets du redoublement sur les élèves concernées sont bidons : ce sont les autres élèves qui bénéficient le plus du redoublement des cancres !
Si c'est pour de toutes façons ajuster le programme aux élèves qui n'ont pas le niveau, alors effectivement autant faire passer tout le monde car effectivement le redoublement ne changera pas grand chose.

Sinon, je continue de me renseigner et apparamment, le débat est plus vigoureux aux USA et il y a eu des revirements depuis les années 70-80 : redoublement → "social promotion" (pour être gentils ?)→ "gift of time" (terme marketing pour redoublement ☺) parce que le niveau était trop bas → "social promotion" parce que ça coûtait trop cher ou officiellement parce que c'était surtout les minorités qui redoublaient (et les garçons, mais ça on s'en fout…)

Aussi, je lis des truc intéressant sur les effets du passage de l'insistance sur les "connaissances" à l'insistance sur les "compétences". Il faudrait que je lise "Why knowledge matters" https://schoolleader.typepad.com/school ... -2016.html qui prend la France en exemple (d'échec ! https://www.lesechos.fr/04/10/2016/lese ... -ecole.htm ).


EDIT: je vois que BLanquer est allé un tout petit peu dans le bon sens :
https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
Pas de « changement radical de cap dans l’approche Blanquer », reconnaissent pourtant les syndicats d’enseignants à qui le texte a été présenté, mercredi, avant d’être discuté, mi-décembre, en Conseil supérieur de l’éducation. « Le redoublement était devenu très très très exceptionnel sous la gauche, il sera exceptionnel sous ce gouvernement-ci », résume, avec une pointe d’ironie, Francette Popineau, porte-parole du Snuipp-FSU, syndicat majoritaire à l’école primaire.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Jumpingothello
Messages : 154
Enregistré le : 18 sept. 2014, 15:21

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#45 Message par Jumpingothello » 18 févr. 2019, 16:13

WolfgangK a écrit :
10 févr. 2019, 23:14
clairette2 a écrit :
10 févr. 2019, 18:36
Cette sociologue ne s'exprime pas clairement...
En tout cas, nous sommes censés nourrir les élèves faibles ET les forts (avec des exercices supplémentaires, des jeux d'esprit à faire en autonomie etc...).
Si les élèves "forts" sont laissés "en autonomie" pendant qu'on s'occupe des autres et surtout de ceux qui auraient du redoubler, c'est quand même dommage pour eux. Je ne vous jette pas la pierre, je fais bien sûr la même chose. Mais si les classes étaient plus homogènes, on pourrait aider tous les élèves tout le temps.
clairette2 a écrit :
10 févr. 2019, 18:36
Les programmes ont pu être simplifiés pour s'adapter vers le bas, c'est probable mais je n'ai pas l'ancienneté pour en juger. Par contre, nous avons des heures de soutien en petit groupe pour aider les plus faibles, que l'on organise comme on veut, et qu'on doit utiliser aussi pour faire des projets avec les plus forts (dans la réalité, on rame tant avec les faibles qu'on consacre toutes ces heures pour eux. )
Voilà, cf. supra.
clairette2 a écrit :
10 févr. 2019, 18:36
Je confirme par ailleurs que les élèves doivent être scolarisés avec les enfants de leur âge. Pas de redoublement, même quand gros retard. C'est assez assassin pour les gosses qui doivent suivre coûte que coûte, alors qu'ils sont en réalité complètement largués.
Les autres pays ne font pas de redoublements, et ca se passe bien. Mais c'est parce qu'ils ont des équipes bien formées pour s'occuper des élèves en difficulté.
Je ne sais pas de quel pays vous parlez. Aux USA que je connais le mieux, la polémique fait rage depuis bien longtemps:
https://en.wikipedia.org/wiki/Grade_retention
https://en.wikipedia.org/wiki/Social_promotion

EDIT :
https://www.k12academics.com/education- ... statistics

→⅓ des élèves ont redoublé au cours de leur scolarité aux USA.

https://www.k12academics.com/education- ... on/history
→ Jefferey avait raison de soupçonner des raisons d'économies budgétaires ☹.

Évidemment, se foutre de l'apprentissage des élève est présenté comme "social promotion" et de l'anti-racisme, parce que faire redoubler des élèves qui n'ont pas le niveau :« And this policy will hurt poor and minority children most of all.» :cry:
Ne pensez vous pas possible de rééllement faire progresser les plus faibles au contact des meilleurs ( émulation) ca suppose évidemment que les meilleurs soient largement majoritaire.

que pensez vous des travaux de Céline Alvarez et de son expérimentation sur 3 ans dans une ZEP? des gamins de 3.4.5 ans qui sortent des racines carrés, des divisions et lisent en mettant l'intonation alors qu'a la base plusieurs ont des déficits de l'attention, ca laisse à penser que des choses sont possibles quand meme. Pour les petits elle recommande des classes multi niveau qui favoriserait l'entraide entre les enfants ( développement du lien, de la communication etc...) je suis assez bluffé par ce que j'ai lu. et meme si cela n’était pas possible à tous ( y a des cas pathologique) il me semble que le principal frein soit celui de la volonté politique. L'état ne veut pas mettre les moyens adéquats pour permettre à l'école de former des êtres cultivés, capable de réfléchir par eux meme.

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 6016
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#46 Message par Sifar » 18 févr. 2019, 16:58

Jumpingothello a écrit :
18 févr. 2019, 16:13

Ne pensez vous pas possible de rééllement faire progresser les plus faibles au contact des meilleurs ( émulation) ca suppose évidemment que les meilleurs soient largement majoritaire.

que pensez vous des travaux de Céline Alvarez et de son expérimentation sur 3 ans dans une ZEP? des gamins de 3.4.5 ans qui sortent des racines carrés, des divisions et lisent en mettant l'intonation alors qu'a la base plusieurs ont des déficits de l'attention, ca laisse à penser que des choses sont possibles quand meme. Pour les petits elle recommande des classes multi niveau qui favoriserait l'entraide entre les enfants ( développement du lien, de la communication etc...) je suis assez bluffé par ce que j'ai lu. et meme si cela n’était pas possible à tous ( y a des cas pathologique) il me semble que le principal frein soit celui de la volonté politique. L'état ne veut pas mettre les moyens adéquats pour permettre à l'école de former des êtres cultivés, capable de réfléchir par eux meme.
Alvarez est une escroquerie. Elle a passé quelques années dans une école dont les parents étaient volontaires ( biais de sélection ), elle a bénéficié de moyens supplémentaires de la part du rectorat et aucune évaluation réelle des acquis à long terme n'a été faite.
Premier parti de France, les abstentionnistes.
Deuxième parti de France, les neuneus, les arrivistes, les truands et les traîtres.
C'est encore le PS qui gouverne, et ça plait aux connes.
Forcément, ça va bien finir.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#47 Message par wasabi » 18 févr. 2019, 17:40

Jumpingothello a écrit :
18 févr. 2019, 16:13
Ne pensez vous pas possible de rééllement faire progresser les plus faibles au contact des meilleurs ( émulation) ca suppose évidemment que les meilleurs soient largement majoritaire.
ça suppose aussi que les plus nuls ne soient pas capables de former un groupe non pas parce que les nuls vont se mettre ensemble sur ce critère, mais parce qu'ils vont le faire par centres d'intérêts, langue maternelle, culture, ou ethnie. Donc nécessairement pour que ça fonctionne il faut faire un tri de composition des classes par origine ethnique, pas plus d'un musulman, d'un arabe, d'un africain, d'un paki par classe. Et aussi leur interdire de se regrouper entre eux à la récréation, au moins en maternelle / primaire. Or on voit bien que ce n'est pas possible dans les ZEP tant les délires de la politique migratoire française et de regroupement sociaux en ghetto explose aux yeux. Le combo immigration de masse / immigration cheap / culture de la victime et valorisation de sa culture initiale en pissant sur celle du pays d’accueil, fait un mélange désastreux : un communautarisme dont la médiocrité est une valeur.
Modifié en dernier par wasabi le 18 févr. 2019, 17:58, modifié 1 fois.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#48 Message par wasabi » 18 févr. 2019, 17:57

Sifar a écrit :
18 févr. 2019, 16:58
Jumpingothello a écrit :
18 févr. 2019, 16:13

Ne pensez vous pas possible de rééllement faire progresser les plus faibles au contact des meilleurs ( émulation) ca suppose évidemment que les meilleurs soient largement majoritaire.

que pensez vous des travaux de Céline Alvarez et de son expérimentation sur 3 ans dans une ZEP? des gamins de 3.4.5 ans qui sortent des racines carrés, des divisions et lisent en mettant l'intonation alors qu'a la base plusieurs ont des déficits de l'attention, ca laisse à penser que des choses sont possibles quand meme. Pour les petits elle recommande des classes multi niveau qui favoriserait l'entraide entre les enfants ( développement du lien, de la communication etc...) je suis assez bluffé par ce que j'ai lu. et meme si cela n’était pas possible à tous ( y a des cas pathologique) il me semble que le principal frein soit celui de la volonté politique. L'état ne veut pas mettre les moyens adéquats pour permettre à l'école de former des êtres cultivés, capable de réfléchir par eux meme.
Alvarez est une escroquerie. Elle a passé quelques années dans une école dont les parents étaient volontaires ( biais de sélection ), elle a bénéficié de moyens supplémentaires de la part du rectorat et aucune évaluation réelle des acquis à long terme n'a été faite.
Suffirait qu'ils réfléchissent trois secondes pour comprendre pourquoi ça ne pourrait pas marcher.
Moi j'étais en CM2 dans une classe typiquement comme ça, une école primaire publique dont 90% de la zone était classe moyenne proprio ou locataires et les 10% une zone HLM de RP assez chaude mais pas brûlante. Enseignante volontaire et bonne elle même issue de l'immigration portugaise, élèves non racistes (blancs comme noirs), tout le monde assez ouvert. Zero violences en classe ou dans la cour. Conditions idéales. Résultat, il y avait Tarek, Fatoumata et Priscilla qui étaient les plus nuls de la classe et les trois seuls non blancs, ils étaient tout le temps assis entre eux au fond, c'étaient un algérien, une malienne et une antillaise, ils restaient entre eux pendant les travaux de groupes et autres jeux et communiquaient peu avec les autres, aucune émulation possible avec le reste de la classe, pourtant le tarek il était cool et à la récréation il jouait avec les mecs vu que les deux filles faisaient pas de foot, mais dès que c'était scolaire ils se remettaient ensemble en communauté. C'est de la dynamique de groupe de base.
En fait au minimum pour que ça marche, l'institutrice aurait du les séparer aux quatre coins de la salle. Mais je m'imagine qu'elle se serait fait traiter de raciste, Tarek et Fatoumata ayant déjà joué la carte à certains moment de l'année. Et c'était il y a presque 30ans à une époque où Matignon et l'Elysée étaient parfumés à la rose. Maintenant il y aurait en plus les revendications musulmanes, et les affirmations sur la supériorité de leur culture d'origine et leur soin particulier à maintenir une dualité entre eux et le pays d’accueil et cultiver la différence qui les oppose aux autres comme caractéristique identitaire plutôt que d'essayer de s'intégrer.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 9521
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#49 Message par clairette2 » 18 févr. 2019, 18:48

Wasabi, je n'observe pas du tout ce que tu décris dans mes classes. Les bons et mauvais élèves se mélangent sans problèmes, et les origines ethniques ne posent pas de problèmes aux enfants.
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 9521
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#50 Message par clairette2 » 18 févr. 2019, 18:56

Sifar a écrit :
18 févr. 2019, 16:58
Alvarez est une escroquerie. Elle a passé quelques années dans une école dont les parents étaient volontaires ( biais de sélection ), elle a bénéficié de moyens supplémentaires de la part du rectorat et aucune évaluation réelle des acquis à long terme n'a été faite.
Oui il y a des biais. Comme il y en a dans les écoles Montessori (familles friquées), ou dans les écoles internationales...
Mais elle a fait une expérience intéressante ( pour moi, beaucoup de Montessori, mais en cherchant les études de neurosciences qui expliquent pourquoi ca marche).

Après, l EN n'est pas prêt de nous offrir les mêmes conditions de travail ( petits effectifs, matériel coûteux). on est bien d'accord..

J'ai écouté C.Alvarez, et si je reprends une maternelle, j'essayerai d'appliquer certaines de ses idées.
Idem chez moi si j avais encore des enfants petits...
Modifié en dernier par clairette2 le 19 févr. 2019, 14:10, modifié 1 fois.
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Répondre