Conseils pour un vélo électrique ?

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9267
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#51 Message par Jeffrey » 31 mai 2020, 17:13

wasabi a écrit :
31 mai 2020, 16:15
Jeffrey a écrit :
31 mai 2020, 14:19
Le centre de gravité est bas, très bas, et la taille des roues rend la force gyroscopique moins efficace, donc un vélo pliant guidone plus facilement.
ça guidone surtout à cause d'une chasse faible (à cause de la taille de la roue qui nécessiterait un angle du jeu de direction par rapport à la verticale supérieur, mais qui est incompatible avec le fait de le plier facilement), et d'un cadre qui manque de rigidité et qui fait que des mouvements d'oscillations mal amortis peuvent apparaître, non ?
Oui, pb de chasse en plus.
Il paraît que les Brompton sont réputés pour être très rigides cependant.
Je suis déjà monté dessus une fois ou deux, mais ce n’est pas trop mon terrain habituel de pratique.
Quis custodiet ipsos custodes?

JMMAD
Messages : 1
Enregistré le : 17 mai 2020, 15:33

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#52 Message par JMMAD » 31 mai 2020, 18:01

Dans le monde d'après, et si on en profitait pour rappeler que ça s'appelle aussi et d'abord un Vélo Assisté.
OK, c'est moins glamour et moins élogieux pour la technologie, l'innovation ne pouvant être que technologique dans nos esprits assistés et éblouis par la fée Electricité !
Mais j'aime bien faire la remarque : le VAE reste une assistance, pas que pour les feignants certes car il y a en a qui font de la distance et ont des côtes à franchir.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9653
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#53 Message par neron » 31 mai 2020, 19:25

Jeffrey a écrit :
31 mai 2020, 13:45
. Certains ici ne savent même pas lire les trois phrases ...le montant de la prime est plafonné à 20% du prix du vélo et à 500€.ça veut dire que pour toucher les 500€,... allez, je laisse tomber.
Sûre mais d'autres ne savent tt. lire tt. ou cliquer sur les liens IdF .... Ca dépend du coin
roi.de.trefle a écrit :
30 mai 2020, 20:43
Je n'ai pas vu cette notion de rfr sur la page dédiée https://www.iledefrance-mobilites.fr/ac ... -500-euros
. France 20% de max 500 €. mais en Ile de france 50 % cumulable dans la limite de 500€ avec les aides locales soit 200 €. Val de Seine + 200 €. + Sèvres /BB /Meudon /Rueil..,
50 % TTC à
Paris limité à 500 €. ,. ON EST BIEN À 500 €. dans certains coins en sus l'employeur peut verser 400€./an de prime transport. Je vous laisse faire le calcul suivant votre localité :mrgreen:
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#54 Message par wasabi » 31 mai 2020, 20:33

Jeffrey a écrit :
31 mai 2020, 17:13
Il paraît que les Brompton sont réputés pour être très rigides cependant.
pour des pliables.
Après il n'y a pas de secret, un triangle c'est plus rigide qu’une barre. Ca se voit déjà bien sur les vélos pour "jupe" ou "vieux"
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#55 Message par wasabi » 01 juin 2020, 20:05

WolfgangK a écrit :
31 mai 2020, 16:48
Merci : c'est justement pour ça que par rapport au Brompton recommandé par wasabi, je pensais m'orienter vers le birdy qui a des roues de 18" au lieu de 16" et des dimensions plus confortables :
Histoire d'éviter les ambiguïtés, je n'ai pas conseillé les vélos Brompton dans l'absolu, je sais juste que les vélos pliant c'est souvent galère car ça peut casser, prendre du jeu... et qu'avec les Brompton les utilisateurs en sont contents sur la durabilité. Donc vu que vous demandiez spécifiquement un vélo pliant, j'ai parlé de ça. Mais dans l'absolu un vélo pliant j'aime pas.

Je comprends que les gens qui en veulent répondent en général à deux problématiques :
-les vols en ne laissant pas le vélo dehors
-la possibilité de le mettre facilement dans une voiture ou un TEC.

Je m'imagine que le deuxième cas n'est pas votre utilisation, elle correspond aux gens qui habitent en banlieue font le gros du trajet en voiture ou TEC jusqu'à un "parking" / "grosse station sans changement" et terminent le trajet en vélo. Dans le cas du TEC ils font aussi le trajet de chez eux au TEC initial en vélo.

Les deux cas sont liés aux vols en fait, car on peut tout à fait imaginer un vélo lambda pour le premier cas, et pour le deuxième un vélo qui resterait en ville et qui ferait le voyage entre la station et le travail (et dans le cas TEC un deuxième qui fait domicile station).
On peut très bien imaginer faire ça avec des vélos assez vieux achetés d'occasion et qui n'attirent pas la convoitise, faut juste avoir une mini pompe (ou une cartouche de CO2) un multitool et une bombe anticrevaison avec soi. Ça peut marcher dans bien des villes, mais c'est sûr que si on va dans le 93... Toujours est-il que vous pouvez tenter le coup "pour voir" avec un vieux vélo acheté d'occasion pas cher chez Emmaüs ou autre, et voir comment ça se passe. Et si il se fait voler très vite, acheter un Brompton. Et si il se fait voler à intervalle plus long et rentable finançièrement, en racheter un nouveau pas cher de façon cyclique et en utilisant les TEC entre deux vélos.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1909
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#56 Message par saturne » 01 juin 2020, 21:36

Même si le fil vise les VAE, si vous êtes en bonne santé, ne tirez pas forcément un trait sur les vélos secs,
Certains modèles "secs" sont clairement supérieurs (légèreté, vitesse) pour le velotaf,
Partez de vos besoins reels, et non pas des "possibilités" du vélo (si vous n'allez pas les exploiter, ce n'est pas la peine de payer 2 ou 3 fois le prix pour les avoir, Attention au coût d'entretien/usure aussi)

Avant de trouver un pliant électrique de 20 pouces, comme j'étais habitué des grandes roues, j'ai longtemps louché sur un montague
https://www.montaguebikes.com

Image

C'est réellement un pliant à grandes roues de cyclisme, sa conception est très intelligente et durable (le paratrooper équipe des armées), et tout le reste est absolument standard, donc tout est facile à réparer / changer,

Au point qu'ils vendent le cadre séparément (Boston=375€) ; on peut alors en faire un fixie (sans vitesses), ou avec un hub de vitesses automatique, monter des freins à disque, une selle amortisseur, voire même une roue moteur, Tout, quoi, C'est un vélo parfait pour aller bosser

Si votre itinéraire n'a pas de dénivelés trop raides c'est clairement une option sur le VAE,
Avec ce genre de bécane, l'avantage revient clairement au vélo "sec", même pour aller au boulot,
Et la transpiration, c'est aussi se faire les jambes au vélo, la transpiration baisse beaucoup ou totalement à l'usage,


Ce genre de cadre, c'est pour le garder toute sa vie et le léguer à ses héritiers, Parce que les pièces d'usure ou de confort peuvent changer à volonté,


Dans mon cas le 20 pouces a gagné la partie parce qu'il prend forcément moins de place qu'un montague, même en démontant les roues, Ça veut dire qu'on va mettre aussi +5 minutes s'il faut démonter la roue avant au lieu des 2-3 minutes d'un pliant dont il suffit de plier le quidon et le cadre,
Bon, je voulais tester un VAE, c'est vrai aussi, et j'en avais ras-le-bol de faire des détours de presque 5 km rien que pour contourner une côte à 7-8% :lol:

Quand mon VAE arrivera en fin de vie, je reviendrai peut-être à ça.

Mais en somme, ça dépend de l'usage qu'on sait qu'on va en faire,
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9929
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#57 Message par WolfgangK » 09 juil. 2020, 23:49

Jeffrey a écrit :
31 mai 2020, 17:13
wasabi a écrit :
31 mai 2020, 16:15
Jeffrey a écrit :
31 mai 2020, 14:19
Le centre de gravité est bas, très bas, et la taille des roues rend la force gyroscopique moins efficace, donc un vélo pliant guidone plus facilement.
ça guidone surtout à cause d'une chasse faible (à cause de la taille de la roue qui nécessiterait un angle du jeu de direction par rapport à la verticale supérieur, mais qui est incompatible avec le fait de le plier facilement), et d'un cadre qui manque de rigidité et qui fait que des mouvements d'oscillations mal amortis peuvent apparaître, non ?
Oui, pb de chasse en plus.
Il paraît que les Brompton sont réputés pour être très rigides cependant.
Je suis déjà monté dessus une fois ou deux, mais ce n’est pas trop mon terrain habituel de pratique.
J'ai testé un Birdy ( https://www.r-m.de/fr/modeles/birdy/bir ... 4_05120409 ). Pour info, j'ai fait du vélo tous les jours de toutes les vacances de 6 à 16 ans, donc je sais à peu près tenir un guidon (c'est-à-dire que je n'avais pas besoin de tenir le guidon même sur des chemins défoncés ☺).
En roulant 1 minute au ralenti sur le trottoir le temps de rejoindre la circulation sur la rue, ça oscillait comme si je montais sur un vélo pour la première fois de ma vie !
J'ai cru que je ne savais plus faire de vélo et évidemment je n'allais pas prendre ce vélo (et sans doute encore moins un Brompton avec des roues encore plus petites).
Mais dès que j'ai pu pousser un peu sur les pédales et rouler normalement et non plus au ralenti, tout est redevenu normal et le vélo est extrêmement confortable.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9929
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#58 Message par WolfgangK » 22 juil. 2020, 22:59

wasabi a écrit :
29 mai 2020, 15:50
Jeffrey a écrit :
29 mai 2020, 13:38
Si vous prenez un vélo col de cygne, vous aurez probablement une position très verticale sur le vélo, pas extra confortable à terme,
Confort, mais moi je parlais carrément des TMS. Car une position peut être confortable mais les dégâts se voir que sur le long terme. Sytle vous mettez vos poignets sur le cintre en butée avec le dessus de la main vers vous, c'est très confortable pour les muscles de l'avant bras à court terme, surtout si vous êtes dans une position assez couchée avec un sac à dos où vous avez beaucoup de poids qui passe sur les mains. Mais sur le long terme c'est pas top (canal carpien), même à moyen terme vous allez avoir des fourmis dans les doigts.
Bonsoir,

Est-ce que vous avez une opinion sur les types de guidons comme par exemple le modèle "papillon" ?
https://www.davestravelpages.com/handle ... uring.html
Ou des additions en bout de guidon : https://www.ergonbike.com/en/product.html?a=griffe ?

D'avance, merci !
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#59 Message par wasabi » 23 juil. 2020, 08:48

WolfgangK a écrit :
22 juil. 2020, 22:59
Ou des additions en bout de guidon : https://www.ergonbike.com/en/product.html?a=griffe ?
j'ai les GS3 et j'en suis satisfait. Au début je croyais que c'était un gadget et par hasard j'ai essayé un vélo qui était pourvu des wings et la différence est juste énorme. Quand quelques années plus tard j'ai commencé à avoir des fourmis dans les doigts, j'ai acheté ces poignets ergon, j'ai changé de cintre et de potence. La potence permet de changer la répartition de charges selle / guidon, le cintre un des angles du poignet (ainsi que l'ouverture des épaules), et les poignées l'autre angle problématique. Une neurologue m'a dit que la cause des fourmillements était entièrement posturale, ce n'est pas du à un problème d'amortissement des poignées ou autres.


Franchement, "vous qui avez du fric à plus savoir qu'en faire" allez faire une étude posturale pour la position de vélo avec conseils, il y a sûrement ça à Paris.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9929
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#60 Message par WolfgangK » 24 juil. 2020, 23:31

Bonjour,
Merci pour ces informations/conseils.
Pour l'étude posturale, je pensais que ce serait un peu ridicule avec mon vélo de clown (j'ai un vélo pliant Birdy avec des roues de 18", pas un vélo "normal").
Encore une question (désolé) : j'ai toujours trouvé sous-optimal de n'utiliser que les muscles extenseurs des jambes lors du pédalage et quand j'ai essayé un vélo avec pédales automatiques, j'ai trouvé ça super (sauf pour marcher avec les chaussures de vélo…).
Autant je préférerais ne pas avoir les pieds attachés en environnement urbain, autant sur pistes cyclables sûres j'envisage de m'attacher les pieds.
Je me demandais s'il serait raisonnable d'avoir des pédales semi-automatiques (et changer de face selon la situation) ou des cale-pieds (chaussés ou non suivant la situation).

Si vous (ou qqu'un d'autre !) avec un avis, je suis intéressé !

D'avance, merci !

PS: Si j'avais de l'argent à ne savoir qu'en faire, c'était principalement par manque d'imagination de ma part ☺. Par exemple, je n'avais pas jugé bon de remplacer un vélo de plus de 65 ans que j'utilise en vacances.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#61 Message par wasabi » 25 juil. 2020, 00:50

WolfgangK a écrit :
24 juil. 2020, 23:31
Encore une question (désolé) : j'ai toujours trouvé sous-optimal de n'utiliser que les muscles extenseurs des jambes lors du pédalage et quand j'ai essayé un vélo avec pédales automatiques, j'ai trouvé ça super (sauf pour marcher avec les chaussures de vélo…).
Autant je préférerais ne pas avoir les pieds attachés en environnement urbain, autant sur pistes cyclables sûres j'envisage de m'attacher les pieds.
Je me demandais s'il serait raisonnable d'avoir des pédales semi-automatiques (et changer de face selon la situation) ou des cale-pieds (chaussés ou non suivant la situation).
Si c'est le sens de votre question, effectivement ça existe les pédales mixtes comme vous dites https://www.alltricks.fr/F-114954-pedal ... 324_argent

Avoir les pieds attachés en milieu urbain c'est pas une bonne idée effectivement, outre le fait de devoir souvent mettre pied à terre aux feux / stop / cédez le passage, il est aussi plus facile de se rattraper avec des pédales plates en "laissant seul le vélo partir à l'aventure sous les roues du camion" si vous avez un peu d'agilité. Autre soucis avec les pédales auto, elles n'ont souvent pas de réflecteur, donc en ville quand il fait sombre, comme en hiver, c'est une mauvaise chose.

Pour ce qui est de l'intérêt des pédales auto, je me suis posé la question, j'ai cherché à comprendre, j'ai ma réponse, mais peut être ai je tort.

Les jambes sont constituées de différents groupes musculaires, qui eux même sont composés de faisceaux de fibres. En fonction de l'intensité de l'effort les nerfs recrutent plus ou moins de fibres musculaires pour l'effort. La quantité de fibre est donc dimensionnée pour un effort max qui se fait en mode anaérobie alactique. Et quand vous êtes en dessous, comme par exemple lors d'un effort d'endurance en mode aérobie (le vélo de déplacement normal), les fibres sont mobilisées à tour de rôle en rotation de leur recrutement. La courbe de puissance max en fonction de la durée c'est une courbe qui a une forme du genre 1/x (exemples https://le-triple-effort.fr/profils-de-cyclistes/ ). Il y a une très forte variation en fonction de la durée, et donc en mode aérobie vous êtes très en deçà de ce que vos fibres peuvent fournir en puissance (sytle 50W alors que vous pouvez 1kW juste sur les quadriceps d'un côté). Et ça ça vient du facteur limitant qui n'est pas les fibres musculaires mais l'approvisionnement énergétique en phosphocréatine et en glycogène déjà présent dans le muscle (carburant) en cas d'effort très rapide, et en cas d'effort plus long c'est l'approvisionnement en comburant (O2) le souci, ou alors le carburant si vous faites une fringale car vous n'avez pas assez consommé de glucides et que vous avez une masse grasse très faible (autant dire les cyclistes pro, les autres ça ne leur arrive pas ils sont assez gras même si ils prennent des boissons énergisantes pour singer les pros). Ce ne sont donc pas les fibres le facteur limitant.

Et donc si vous vous débrouillez pour solliciter tout le monde, à la fois les muscles extenseur et fléchisseurs des cuisses, et ceux des mollets, alors ça n'a d'intérêt amha que pour un effort maximal en sprint (et profiter des réserves de carburant de plus de groupes musculaires et de mobiliser plus de fibres), ou bien pour faire encore plus tourner le recrutement des fibres et étaler la fatigue sur plus de monde pour mieux récupérer d'effort long. Sachant que naturellement en cyclisme on ne sollicite pas jumeaux des mollets, et qu'il faut apprendre à le faire aussi si vous voulez tout utiliser et pas seulement mettre des pédales auto pour les fléchisseurs des cuisses. Et le haut du corps. Mais faut aimer s'habiller en lycra pour faire ça. :mrgreen: Si c'est pour traverser Paris, les quadriceps ça suffit amha.

Bref, comme souvent en cyclisme, la plupart des "innovations" ne servent à rien si vous ne faites pas de compétition ou que vous ne voulez pas singer les pros, parce que c'est bien connu, si Froome il monte vite en haut des cols c'est à cause de son vélo, et pas à cause de ses jambes, sa masse grasse de cadavre, ses seringues ou son moteur électrique caché.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5479
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#62 Message par olmostoline » 25 juil. 2020, 06:41

Meme en tant qu'amateur, je trouve mon pédalage plus efficace en pédale auto. Mais comme dit wasabi ce n'est pas très adapté au vélo urbain, il vaut mieux tenter les pédales de vtt qui sont plus simple à mettre et à enlever, mais qui sont plus petites et donc moins pratique à utiliser sans les cales (ca m'arrive de faire des petites trajets avec mon route en pédale auto, en les utilisant comme des pédales normales)
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9929
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#63 Message par WolfgangK » 25 juil. 2020, 09:41

wasabi a écrit :
25 juil. 2020, 00:50
WolfgangK a écrit :
24 juil. 2020, 23:31
Encore une question (désolé) : j'ai toujours trouvé sous-optimal de n'utiliser que les muscles extenseurs des jambes lors du pédalage et quand j'ai essayé un vélo avec pédales automatiques, j'ai trouvé ça super (sauf pour marcher avec les chaussures de vélo…).
Autant je préférerais ne pas avoir les pieds attachés en environnement urbain, autant sur pistes cyclables sûres j'envisage de m'attacher les pieds.
Je me demandais s'il serait raisonnable d'avoir des pédales semi-automatiques (et changer de face selon la situation) ou des cale-pieds (chaussés ou non suivant la situation).
Si c'est le sens de votre question, effectivement ça existe les pédales mixtes comme vous dites https://www.alltricks.fr/F-114954-pedal ... 324_argent

Avoir les pieds attachés en milieu urbain c'est pas une bonne idée effectivement, outre le fait de devoir souvent mettre pied à terre aux feux / stop / cédez le passage, il est aussi plus facile de se rattraper avec des pédales plates en "laissant seul le vélo partir à l'aventure sous les roues du camion" si vous avez un peu d'agilité. Autre soucis avec les pédales auto, elles n'ont souvent pas de réflecteur, donc en ville quand il fait sombre, comme en hiver, c'est une mauvaise chose.
Merci. Je connaissais l'existence des pédales mixtes, d'où ma question, mais je n'avais pas pensé aux réflecteurs.
wasabi a écrit :
25 juil. 2020, 00:50
Pour ce qui est de l'intérêt des pédales auto, je me suis posé la question, j'ai cherché à comprendre, j'ai ma réponse, mais peut être ai je tort.
On en est tous là, sur tous les sujets (sauf ceux qui évitent la complexité du réel en faisant des maths) :mrgreen: .
wasabi a écrit :
25 juil. 2020, 00:50
Et donc si vous vous débrouillez pour solliciter tout le monde, à la fois les muscles extenseur et fléchisseurs des cuisses, et ceux des mollets, alors ça n'a d'intérêt amha que pour un effort maximal en sprint (et profiter des réserves de carburant de plus de groupes musculaires et de mobiliser plus de fibres), ou bien pour faire encore plus tourner le recrutement des fibres et étaler la fatigue sur plus de monde pour mieux récupérer d'effort long. Sachant que naturellement en cyclisme on ne sollicite pas jumeaux des mollets, et qu'il faut apprendre à le faire aussi si vous voulez tout utiliser et pas seulement mettre des pédales auto pour les fléchisseurs des cuisses. Et le haut du corps. Mais faut aimer s'habiller en lycra pour faire ça. :mrgreen: Si c'est pour traverser Paris, les quadriceps ça suffit amha.

Bref, comme souvent en cyclisme, la plupart des "innovations" ne servent à rien si vous ne faites pas de compétition ou que vous ne voulez pas singer les pros, parce que c'est bien connu, si Froome il monte vite en haut des cols c'est à cause de son vélo, et pas à cause de ses jambes, sa masse grasse de cadavre, ses seringues ou son moteur électrique caché.
En fait, je pense qu'«étaler la fatigue sur plus de monde pour mieux récupérer d'effort long» ne me servirait pas à rien, mais je ne vois pas d'autre moyen de quantifier que de faire l'essai. Je garde ça dans un coin de ma tête pour plus tard (vous ne m'avez pas dissuadé, mais convaincu que ce n'était pas prioritaire).
Encore merci, pour toutes ces explications !
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9267
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#64 Message par Jeffrey » 25 juil. 2020, 12:26

Toutes les pédales bloc n’ont pas la même largeur. On peut facilement faire du vélo avec des baskets et des pédales bloc shimano mais moins avec des look vtr . Il faut voir la surface de contact des pédales auto .
A fréquence de pédalage élevée, c’est plus difficile de tirer partie d’une pedale automatique, et je suis d’accord avec Wasabi pour dire que c’est un truc utile aux pros mais pas aux rouleurs du dimanche. Par contre, en montée, c’est plus facile de ressentir et utiliser la traction d’une pedale auto. Plus la pente est élevée (et en danseuse c’est plus notable) plus on sent l’effet.
Pour ma part, je n’utilise quasi jamais des pédales auto , par contre, j’ai parfois des cale-pieds avec sangle comme on faisait avant. La sangle est lâche mais le pied est toujours bien positionné et on peut tirer en montée .
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#65 Message par wasabi » 25 juil. 2020, 13:49

olmostoline a écrit :
25 juil. 2020, 06:41
Meme en tant qu'amateur, je trouve mon pédalage plus efficace en pédale auto.
Oui c'est plus efficace, mais ce que je veux dire par innovation inutile, c'est que c'est marginal et carrément souvent néfaste rapporté à la contrepartie (contrainte ou financière) à part dans les cas que j'ai cités. C'est comme la course à la masse ou au carbone.

En fait j'ai l'impression qu'en cyclisme il y a un ensemble de pratiquants qui ont une connaissance de la physique qui se résume à Bac-7 ou moins mais qui ont tout de même des connaissances super fiables sur le vélo et sa physique ( effet Dunning-Kruger) parce qu'ils en font et donc savent.
-Bah oui pour tourner les pédales on utilise les muscles, donc si on peut tirer et pousser en même temps ça fait deux fois plus de puissance
-Bah oui pour bouger le vélo il faut bouger sa masse, si la masse est plus légère il faut moins d'énergie, la puissance a apporter est proportionnelle à la masse, à vitesse constante. La preuve, un vélo qu'on emmène difficilement est un vélo lourd, cqfd. Ou un autre constat du genre "évident"
-Bah oui les pneus plus ils sont larges plus ils freinent le vélo par résistance au roulement, c'est évident. Tout le monde le sait, les pneus larges adhèrent mieux et ont une résistance au roulement plus forte.
-Bah oui l'aéro c'est important, quand le vent est de face, sinon c'est un détail.
-Bah oui regarde les pros le font, ils sont les meilleurs, c'est donc que c'est utile.
etc..

Je précise pour ceux qui auraient un doute que les 5 tirets sont faux.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#66 Message par wasabi » 25 juil. 2020, 14:25

WolfgangK a écrit :
25 juil. 2020, 09:41
wasabi a écrit :
25 juil. 2020, 00:50
Pour ce qui est de l'intérêt des pédales auto, je me suis posé la question, j'ai cherché à comprendre, j'ai ma réponse, mais peut être ai je tort.
On en est tous là, sur tous les sujets (sauf ceux qui évitent la complexité du réel en faisant des maths) :mrgreen: .
Pas sur tous les sujets. Le problème c'est que ce genre de sujet est à la croisée de connaissances menées par des chef de file soit des charlatans (médecine) ou des gourous (entraînement sport) où les vérités ou certitudes et connaissances fondamentales changent comme des modes, à des vitesses incroyables. "On est sûr et certain que " avant que le lendemain "on s'est rendu compte que ... c'était faux", sans remord et avec prétention sur les certitudes de demain. Donc c'est compliqué de considérer que ça vaille réellement quelque chose quand on a appris quelque chose.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9929
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#67 Message par WolfgangK » 25 juil. 2020, 23:03

Jeffrey a écrit :
25 juil. 2020, 12:26
Toutes les pédales bloc n’ont pas la même largeur. On peut facilement faire du vélo avec des baskets et des pédales bloc shimano mais moins avec des look vtr . Il faut voir la surface de contact des pédales auto .
A fréquence de pédalage élevée, c’est plus difficile de tirer partie d’une pedale automatique, et je suis d’accord avec Wasabi pour dire que c’est un truc utile aux pros mais pas aux rouleurs du dimanche. Par contre, en montée, c’est plus facile de ressentir et utiliser la traction d’une pedale auto. Plus la pente est élevée (et en danseuse c’est plus notable) plus on sent l’effet.
Pour ma part, je n’utilise quasi jamais des pédales auto , par contre, j’ai parfois des cale-pieds avec sangle comme on faisait avant. La sangle est lâche mais le pied est toujours bien positionné et on peut tirer en montée .
Bonsoir,
Merci pour ce retour, je vais donc aussi regarder du côté des cales-pieds.
En fait, si je me trouve avoir une pratique un peu intensive et régulière, je voudrais répartir l'effort entre les muscles antagonistes pour des raisons de précaution (dans l'ignorance des impacts à long terme sur le corps, je suis conservateur sur l'équilibre à préserver en matière de symétrie des sollicitations musculo-squelettiques).
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Mixge
Messages : 992
Enregistré le : 09 déc. 2011, 10:53
Localisation : 13h30

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#68 Message par Mixge » 30 juil. 2020, 20:03

wasabi a écrit :
25 juil. 2020, 13:49

-Bah oui les pneus plus ils sont larges plus ils freinent le vélo par résistance au roulement, c'est évident. Tout le monde le sait, les pneus larges adhèrent mieux et ont une résistance au roulement plus forte.

Je précise pour ceux qui auraient un doute que les 5 tirets sont faux.
oui en dessous de 30-35 km/h, après cela devient un pb aéro, et les pneus étroits sont plus performants....

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#69 Message par wasabi » 30 juil. 2020, 20:41

Mixge a écrit :
30 juil. 2020, 20:03
wasabi a écrit :
25 juil. 2020, 13:49

-Bah oui les pneus plus ils sont larges plus ils freinent le vélo par résistance au roulement, c'est évident. Tout le monde le sait, les pneus larges adhèrent mieux et ont une résistance au roulement plus forte.

Je précise pour ceux qui auraient un doute que les 5 tirets sont faux.
oui en dessous de 30-35 km/h, après cela devient un pb aéro, et les pneus étroits sont plus performants....
et en dessous aussi.
J'ai juste parlé de résistance au roulement, et dans tous les cas un pneu plus large, toutes choses égales par ailleurs, aura une résistance au roulement plus faible. En revanche il y a l'aérodynamique qui joue, entre un pneu de 700mm de diamètre qui fait 25mm de large ou 2 pouces de large (soit 50 mm environ), la surface frontale est doublée, ce n'est pas rien. Mais surtout, les choses ne sont pas toutes choses égales par ailleurs, car le pneu de 25mm il sera souvent gonflé bien plus fort que celui de 2 pouces, et il aura des gommes et sculptures différentes et plus roulantes. Au final le pneu de cycliste sur route fera moins perdre d'énergie tout compris que le pneu de VTT -encore heureux- mais pas à cause de l’argument entendu souvent, vu qu'il joue en sens inverse.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Mixge
Messages : 992
Enregistré le : 09 déc. 2011, 10:53
Localisation : 13h30

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#70 Message par Mixge » 30 juil. 2020, 21:35

wasabi a écrit :
30 juil. 2020, 20:41
Mixge a écrit :
30 juil. 2020, 20:03
wasabi a écrit :
25 juil. 2020, 13:49

-Bah oui les pneus plus ils sont larges plus ils freinent le vélo par résistance au roulement, c'est évident. Tout le monde le sait, les pneus larges adhèrent mieux et ont une résistance au roulement plus forte.

Je précise pour ceux qui auraient un doute que les 5 tirets sont faux.
oui en dessous de 30-35 km/h, après cela devient un pb aéro, et les pneus étroits sont plus performants....
et en dessous aussi.
J'ai juste parlé de résistance au roulement, et dans tous les cas un pneu plus large, toutes choses égales par ailleurs, aura une résistance au roulement plus faible. En revanche il y a l'aérodynamique qui joue, entre un pneu de 700mm de diamètre qui fait 25mm de large ou 2 pouces de large (soit 50 mm environ), la surface frontale est doublée, ce n'est pas rien. Mais surtout, les choses ne sont pas toutes choses égales par ailleurs, car le pneu de 25mm il sera souvent gonflé bien plus fort que celui de 2 pouces, et il aura des gommes et sculptures différentes et plus roulantes. Au final le pneu de cycliste sur route fera moins perdre d'énergie tout compris que le pneu de VTT -encore heureux- mais pas à cause de l’argument entendu souvent, vu qu'il joue en sens inverse.
c'est exactement ce que je viens de te dire.... :lol:

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#71 Message par wasabi » 30 juil. 2020, 22:00

Mixge a écrit :
30 juil. 2020, 21:35

c'est exactement ce que je viens de te dire.... :lol:
Non.
Vous dites qu'au delà de 30/35 les pneus plus fins sont plus performants.
Je dis que les pneus de vélo de route (25mm par exemple) sont plus performants -dans la performance dont il était question- que les pneus de VTT (2 pouces) quelle que soit la vitesse. Mais que l'explication courante donnée est mauvaise.

Si il fallait attendre d'arriver à 35 km/h pour avoir un gain aux roues de vélos de route, la plupart des gars qui roulent sur ces vélos de routes seraient perdants. Car peu roulent à ces vitesses hormis en groupe ou en descente.

Comme la puissance aéro varie avec la puissance 3 de la vitesse, il suffit d'augmenter la vitesse de 26% pour doubler la puissance nécessaire. C'est peu.
Si on suppose qu'un vélo de course moyen a besoin de 100W pour rouler à 25km/h sans vent sur du plat, alors il lui faut 200W pour faire 31km/h et 400W pour 40km/h. 400W en aérobie c'est pas donné à tout le monde.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Mixge
Messages : 992
Enregistré le : 09 déc. 2011, 10:53
Localisation : 13h30

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#72 Message par Mixge » 01 août 2020, 17:01

"Je dis que les pneus de vélo de route (25mm par exemple) sont plus performants que les pneus de VTT (2 pouces) quelle que soit la vitesse."
faux à basse vitesse

ab86
Messages : 648
Enregistré le : 23 mars 2009, 09:49

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#73 Message par ab86 » 01 août 2020, 17:13

Mixge a écrit :
01 août 2020, 17:01
"Je dis que les pneus de vélo de route (25mm par exemple) sont plus performants que les pneus de VTT (2 pouces) quelle que soit la vitesse."
faux à basse vitesse
Tu as un endroit où l'on pourrait voir cela..

Perso, je vois la difference entre mon VTT et mon vélo de course, toujours en faveur du vélo de course, même quand je me balade en centre ville.
14.11.17.32.44. vivement une grange

Avatar du membre
Mixge
Messages : 992
Enregistré le : 09 déc. 2011, 10:53
Localisation : 13h30

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#74 Message par Mixge » 01 août 2020, 19:50

https://www.materiel-velo.com/a198-resi ... teurs.html
c'est le premier lien que j'ai trouvé.....en cherchant, tu trouveras plus d'info sur ce point. Pour faire simple :
1_les gros pneus ont un meilleur rendement que les pneus étroits.
2_ sauf qu'à partir d'une certaine vitesse (je l'estime à 30km/h, en fonction de mon expérience perso), les pneus étroits sont plus performants (pb d’aérodynamisme)
il faut rajouter dans l'équation la part de plus en plus importante des montages tubeless, ainsi que le combo jante + pneu (l'évolution des jantes aéro ces dernières années).


De plus en plus répandue, l’idée que les pneus de 25 mm sont plus performants que les pneus de 23 mm est vraie jusqu’à à certain point. En effet, à pression et construction égales, les pneus de 23 et 25 mm affichent la même empreinte au sol lorsque le cycliste n’est pas sur le vélo. En revanche, une fois que celui-ci a enfourché sa machine, les pneus s’écrasent. Le pneu de 25 mm s’écrasera dans sa largeur, alors que celui de 23 mm s’écrasera dans sa longueur, générant ainsi une empreinte au sol plus importante et donc une plus grande résistance au roulement. Par ailleurs, les pneus de 25 mm offriront un meilleur confort, puisqu’ils nécessitent une pression de gonflage moindre, préservant ainsi les forces du cycliste tout au long du trajet.

Il faudra toutefois relativiser cette suprématie des pneus 25 mm sur ceux de 23 mm. Car il faudra compter sur la résistance de l’air, qui reste le premier frein à l’avancement du cycliste. En effet, à partir de 20 km/h, la résistance de l’air constitue un frein plus important que la résistance au roulement. C’est pour cela que les cyclistes pro, pour qui le confort n’est pas la priorité, continuent de privilégier les pneus de 23 mm, plus réactifs, plus légers et offrant de meilleures relances.


mais ne oublier que le plus important : partir rouler et se faire plaisir... :mrgreen:

ab86
Messages : 648
Enregistré le : 23 mars 2009, 09:49

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#75 Message par ab86 » 01 août 2020, 20:01

Mixge a écrit :
01 août 2020, 19:50
https://www.materiel-velo.com/a198-resi ... teurs.html
c'est le premier lien que j'ai trouvé.....en cherchant, tu trouveras plus d'info sur ce point. Pour faire simple :
1_les gros pneus ont un meilleur rendement que les pneus étroits.
2_ sauf qu'à partir d'une certaine vitesse (je l'estime à 30km/h, en fonction de mon expérience perso), les pneus étroits sont plus performants (pb d’aérodynamisme)
il faut rajouter dans l'équation la part de plus en plus importante des montages tubeless, ainsi que le combo jante + pneu (l'évolution des jantes aéro ces dernières années).


De plus en plus répandue, l’idée que les pneus de 25 mm sont plus performants que les pneus de 23 mm est vraie jusqu’à à certain point. En effet, à pression et construction égales, les pneus de 23 et 25 mm affichent la même empreinte au sol lorsque le cycliste n’est pas sur le vélo. En revanche, une fois que celui-ci a enfourché sa machine, les pneus s’écrasent. Le pneu de 25 mm s’écrasera dans sa largeur, alors que celui de 23 mm s’écrasera dans sa longueur, générant ainsi une empreinte au sol plus importante et donc une plus grande résistance au roulement. Par ailleurs, les pneus de 25 mm offriront un meilleur confort, puisqu’ils nécessitent une pression de gonflage moindre, préservant ainsi les forces du cycliste tout au long du trajet.

Il faudra toutefois relativiser cette suprématie des pneus 25 mm sur ceux de 23 mm. Car il faudra compter sur la résistance de l’air, qui reste le premier frein à l’avancement du cycliste. En effet, à partir de 20 km/h, la résistance de l’air constitue un frein plus important que la résistance au roulement. C’est pour cela que les cyclistes pro, pour qui le confort n’est pas la priorité, continuent de privilégier les pneus de 23 mm, plus réactifs, plus légers et offrant de meilleures relances.


mais ne oublier que le plus important : partir rouler et se faire plaisir... :mrgreen:
Euh... Je ne suis vraiment pas convaincu par l'article du lien que tu as envoyé...

Cela ressemble beaucoup aux articles "scientifiques" écrits par un journaliste du monde (dont le seul diplôme serait une licence de lettre ou philo obtenue en 6 ans) à qui on a demandé de faire un article sur la mécanique de la fracture dans les composites irrradiés..
Il y a des beaux schéma sortis d'on ne sait où, et des phrases, assenées sans aucune justification autres que c'est comme cela parce que c'est comme cela, phrases et mots piochés mal ressortis d'une interview (où il n'a rien compris) de 10 minutes d'un gars qu'il méprise car il est seulement ingénieur ou docteur en mécanique

Ils commencent par dire que poids et pression c'est la même chose, et terminent par dire - c'est ce que veut dire ce qu'ils écrivent- qu'il vaudrait mieux que les trains aient des roues en caoutchouc plutôt que métalliques, cela serait plus performant. Bon, je m'arrête là.
Modifié en dernier par ab86 le 01 août 2020, 20:13, modifié 1 fois.
14.11.17.32.44. vivement une grange

Avatar du membre
Mixge
Messages : 992
Enregistré le : 09 déc. 2011, 10:53
Localisation : 13h30

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#76 Message par Mixge » 01 août 2020, 20:08

c'est le premier lien que j'ai trouvé.....en cherchant, tu trouveras plus d'info sur ce point.
fais un effort.... :mrgreen:

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#77 Message par wasabi » 01 août 2020, 21:10

Mixge a écrit :
01 août 2020, 19:50
https://www.materiel-velo.com/a198-resi ... teurs.html
c'est le premier lien que j'ai trouvé.....en cherchant, tu trouveras plus d'info sur ce point. Pour faire simple :
1_les gros pneus ont un meilleur rendement que les pneus étroits.
2_ sauf qu'à partir d'une certaine vitesse (je l'estime à 30km/h, en fonction de mon expérience perso), les pneus étroits sont plus performants (pb d’aérodynamisme)
il faut rajouter dans l'équation la part de plus en plus importante des montages tubeless, ainsi que le combo jante + pneu (l'évolution des jantes aéro ces dernières années).


De plus en plus répandue, l’idée que les pneus de 25 mm sont plus performants que les pneus de 23 mm est vraie jusqu’à à certain point. En effet, à pression et construction égales, les pneus de 23 et 25 mm affichent la même empreinte au sol lorsque le cycliste n’est pas sur le vélo. En revanche, une fois que celui-ci a enfourché sa machine, les pneus s’écrasent. Le pneu de 25 mm s’écrasera dans sa largeur, alors que celui de 23 mm s’écrasera dans sa longueur, générant ainsi une empreinte au sol plus importante et donc une plus grande résistance au roulement. Par ailleurs, les pneus de 25 mm offriront un meilleur confort, puisqu’ils nécessitent une pression de gonflage moindre, préservant ainsi les forces du cycliste tout au long du trajet.

Il faudra toutefois relativiser cette suprématie des pneus 25 mm sur ceux de 23 mm. Car il faudra compter sur la résistance de l’air, qui reste le premier frein à l’avancement du cycliste. En effet, à partir de 20 km/h, la résistance de l’air constitue un frein plus important que la résistance au roulement. C’est pour cela que les cyclistes pro, pour qui le confort n’est pas la priorité, continuent de privilégier les pneus de 23 mm, plus réactifs, plus légers et offrant de meilleures relances.


mais ne oublier que le plus important : partir rouler et se faire plaisir... :mrgreen:
le passage que vous avez cité se contredit lui même.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5479
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#78 Message par olmostoline » 01 août 2020, 21:19

Dans le livre autobiographie de Laurent fignon, il y a tout'un chapitre sur le moment où on les a fait passer des pneus de 19 aux pneus de 23, et où il dit que les pneus de 23 avaient un meilleur rendu.
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9267
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#79 Message par Jeffrey » 02 août 2020, 01:26

Mixge a écrit :
01 août 2020, 19:50
https://www.materiel-velo.com/a198-resi ... teurs.html
c'est le premier lien que j'ai trouvé.....en cherchant, tu trouveras plus d'info sur ce point. Pour faire simple :
1_les gros pneus ont un meilleur rendement que les pneus étroits.
2_ sauf qu'à partir d'une certaine vitesse (je l'estime à 30km/h, en fonction de mon expérience perso), les pneus étroits sont plus performants (pb d’aérodynamisme)
il faut rajouter dans l'équation la part de plus en plus importante des montages tubeless, ainsi que le combo jante + pneu (l'évolution des jantes aéro ces dernières années).


De plus en plus répandue, l’idée que les pneus de 25 mm sont plus performants que les pneus de 23 mm est vraie jusqu’à à certain point. En effet, à pression et construction égales, les pneus de 23 et 25 mm affichent la même empreinte au sol lorsque le cycliste n’est pas sur le vélo. En revanche, une fois que celui-ci a enfourché sa machine, les pneus s’écrasent. Le pneu de 25 mm s’écrasera dans sa largeur, alors que celui de 23 mm s’écrasera dans sa longueur, générant ainsi une empreinte au sol plus importante et donc une plus grande résistance au roulement. Par ailleurs, les pneus de 25 mm offriront un meilleur confort, puisqu’ils nécessitent une pression de gonflage moindre, préservant ainsi les forces du cycliste tout au long du trajet.

Il faudra toutefois relativiser cette suprématie des pneus 25 mm sur ceux de 23 mm. Car il faudra compter sur la résistance de l’air, qui reste le premier frein à l’avancement du cycliste. En effet, à partir de 20 km/h, la résistance de l’air constitue un frein plus important que la résistance au roulement. C’est pour cela que les cyclistes pro, pour qui le confort n’est pas la priorité, continuent de privilégier les pneus de 23 mm, plus réactifs, plus légers et offrant de meilleures relances.


mais ne oublier que le plus important : partir rouler et se faire plaisir... :mrgreen:
Comprends pas non plus le raisonnement. Les pneus de 23 et ceux de 25 se déforment tous les deux dans le sens de la largeur Et de la longueur. Je ne vois pas pourquoi l’un se déformerait dans une direction et l’autre dans l’autre direction. Ils sont structurés différemment ?
Et il me semble que dans les deux cas, la surface au sol est la même , en gros une surface égale à P/8 si on exerce une force P sur la roue (P correspond au poids exercé par roue) et 8 à la pression en kilo par unité de surface (cm2).
Par contre, on peut s’attendre sans doute à ce que la déformation géométrique pour faire passer un pneu de section circulaire à un méplat soit une perte énergétique . Mais c’est difficile de dire si la déformation longitudinale plus importante sur un pneu fin soit plus energivore qu’une déformation moins longitudinale mais plus large sur un autre type de pneu.
Quis custodiet ipsos custodes?

ab86
Messages : 648
Enregistré le : 23 mars 2009, 09:49

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#80 Message par ab86 » 02 août 2020, 08:52

Jeffrey a écrit :
02 août 2020, 01:26
Mixge a écrit :
01 août 2020, 19:50
https://www.materiel-velo.com/a198-resi ... teurs.html
c'est le premier lien que j'ai trouvé.....en cherchant, tu trouveras plus d'info sur ce point. Pour faire simple :
1_les gros pneus ont un meilleur rendement que les pneus étroits.
2_ sauf qu'à partir d'une certaine vitesse (je l'estime à 30km/h, en fonction de mon expérience perso), les pneus étroits sont plus performants (pb d’aérodynamisme)
il faut rajouter dans l'équation la part de plus en plus importante des montages tubeless, ainsi que le combo jante + pneu (l'évolution des jantes aéro ces dernières années).


De plus en plus répandue, l’idée que les pneus de 25 mm sont plus performants que les pneus de 23 mm est vraie jusqu’à à certain point. En effet, à pression et construction égales, les pneus de 23 et 25 mm affichent la même empreinte au sol lorsque le cycliste n’est pas sur le vélo. En revanche, une fois que celui-ci a enfourché sa machine, les pneus s’écrasent. Le pneu de 25 mm s’écrasera dans sa largeur, alors que celui de 23 mm s’écrasera dans sa longueur, générant ainsi une empreinte au sol plus importante et donc une plus grande résistance au roulement. Par ailleurs, les pneus de 25 mm offriront un meilleur confort, puisqu’ils nécessitent une pression de gonflage moindre, préservant ainsi les forces du cycliste tout au long du trajet.

Il faudra toutefois relativiser cette suprématie des pneus 25 mm sur ceux de 23 mm. Car il faudra compter sur la résistance de l’air, qui reste le premier frein à l’avancement du cycliste. En effet, à partir de 20 km/h, la résistance de l’air constitue un frein plus important que la résistance au roulement. C’est pour cela que les cyclistes pro, pour qui le confort n’est pas la priorité, continuent de privilégier les pneus de 23 mm, plus réactifs, plus légers et offrant de meilleures relances.


mais ne oublier que le plus important : partir rouler et se faire plaisir... :mrgreen:
Comprends pas non plus le raisonnement. Les pneus de 23 et ceux de 25 se déforment tous les deux dans le sens de la largeur Et de la longueur. Je ne vois pas pourquoi l’un se déformerait dans une direction et l’autre dans l’autre direction. Ils sont structurés différemment ?
Et il me semble que dans les deux cas, la surface au sol est la même , en gros une surface égale à P/8 si on exerce une force P sur la roue (P correspond au poids exercé par roue) et 8 à la pression en kilo par unité de surface (cm2).
Par contre, on peut s’attendre sans doute à ce que la déformation géométrique pour faire passer un pneu de section circulaire à un méplat soit une perte énergétique . Mais c’est difficile de dire si la déformation longitudinale plus importante sur un pneu fin soit plus energivore qu’une déformation moins longitudinale mais plus large sur un autre type de pneu.
Il ya aussi le point important. J'ai regardé, partout ils indiquent : "à pression de gonflage, structure, geometrie et sculpture du pneumatiques egales par ailleurs".

Et entre un pneu de route, de 20 mm environ, pratiquement lisse, et celui d'un VTT de 7 cm tout cramponné,
c'est sûr que cest pareil et qu'on utilise la même pression de gonflage entre les deux...

Alors le schéma où ils indiquent que le pneu de 23 est -completement- à plat comparé à celui de 25, cest surtout complètement idiot. Dans les deux cas, on va gonfler de manière a ce que la flexion des flancs soit +- identique, i.e. plus gonfler celui de 23 que 25, et la longueur de la surface de contact sera +- identique entre les deux.

Sinon, c’est clair que rouler avec un pneu à plat... les frottements augmentent.
Parce que si tu gonfles un pneu de route à 2-3 bars comme tu gonfles ton pneu de VTT, alors qu'il t'en faut 7 ou 8, c'est sûr que cest ce qui va se passer.
14.11.17.32.44. vivement une grange

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#81 Message par wasabi » 02 août 2020, 15:18

Jeffrey a écrit :
02 août 2020, 01:26
Comprends pas non plus le raisonnement. Les pneus de 23 et ceux de 25 se déforment tous les deux dans le sens de la largeur Et de la longueur. Je ne vois pas pourquoi l’un se déformerait dans une direction et l’autre dans l’autre direction. Ils sont structurés différemment ?
Et il me semble que dans les deux cas, la surface au sol est la même , en gros une surface égale à P/8 si on exerce une force P sur la roue (P correspond au poids exercé par roue) et 8 à la pression en kilo par unité de surface (cm2).
Par contre, on peut s’attendre sans doute à ce que la déformation géométrique pour faire passer un pneu de section circulaire à un méplat soit une perte énergétique . Mais c’est difficile de dire si la déformation longitudinale plus importante sur un pneu fin soit plus energivore qu’une déformation moins longitudinale mais plus large sur un autre type de pneu.
Le pneu va se déformer de manière à ce que la surface au sol (le méplat) soit égale au poids de l'essieu divisé par l'écart de pression entre l'intérieur et l'extérieur du pneu.
Or on constate que le pneu sans charge a une emprunte au sol de largeur la largeur du pneu, et une longueur (dans le sens du mouvement) presque nulle. Quand on commence à charger le pneu, la largeur varie très peu, alors que la longueur varie beaucoup, le pneu se déforme beaucoup plus dans une direction que dans l'autre. Simplement parce que le pneu se déforme en volume, pas en longueur, et donc pour pouvoir se déformer en largeur il faut que la hauteur sous la jante ait bien diminué pour qu'il y ait du matériau pour aller de talon à talon en empruntant ce chemin "trapézoïde", ce qui nécessite que la corde de cercle formée par le méplat sur la roue (en vue latérale du vélo) soit déjà importante et donc la déformation dans le sens de la longueur importante. Donc en pratique à part si on veut rouler avec un boulet, la pression est telle que le pneu se déforme considérablement plus en longueur qu'en largeur, en pourcentage, et surtout la déformation en largeur n'est possible que si on a une déformation en longueur, on ne peut pas l'avoir sans l'autre. C'est donc la longueur qui est importante pour la déformation et la perte d'énergie. Si donc on prend un pneu plus large à vide, toutes choses égales par ailleurs, l'emprunte sera moins longue et donc la perte par roulement plus faible.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#82 Message par wasabi » 02 août 2020, 15:21

olmostoline a écrit :
01 août 2020, 21:19
Dans le livre autobiographie de Laurent fignon, il y a tout'un chapitre sur le moment où on les a fait passer des pneus de 19 aux pneus de 23, et où il dit que les pneus de 23 avaient un meilleur rendu.
faut se méfier de ce qu'ils appellent rendement. Car un pneu plus large avec la même résistance au roulement a donc une pression de gonflage inférieure, et est donc aussi plus confortable (et donc un coureur en meilleure forme), et permet aussi une meilleure suspension et un meilleur contact au sol pour la transmission de puissance.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#83 Message par wasabi » 02 août 2020, 15:32

ab86 a écrit :
02 août 2020, 08:52
Dans les deux cas, on va gonfler de manière a ce que la flexion des flancs soit +- identique, i.e. plus gonfler celui de 23 que 25, et la longueur de la surface de contact sera +- identique entre les deux.
Je ne pense pas que les gens gonflent leurs pneus comme cela en pratique. Ça se fait avec un manomètre, en prenant en compte son poids, et les indications sur le flanc du pneu. Souvent en cyclisme sur route les gens font leur masse / 10 en bar.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5479
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#84 Message par olmostoline » 02 août 2020, 15:43

wasabi a écrit :
02 août 2020, 15:21
olmostoline a écrit :
01 août 2020, 21:19
Dans le livre autobiographie de Laurent fignon, il y a tout'un chapitre sur le moment où on les a fait passer des pneus de 19 aux pneus de 23, et où il dit que les pneus de 23 avaient un meilleur rendu.
faut se méfier de ce qu'ils appellent rendement. Car un pneu plus large avec la même résistance au roulement a donc une pression de gonflage inférieure, et est donc aussi plus confortable (et donc un coureur en meilleure forme), et permet aussi une meilleure suspension et un meilleur contact au sol pour la transmission de puissance.
En gros, ils étaient tous sûrs qu'en passant aux pneus de 23 ils seraient a la rue, et en fait ils allaient au moins aussi vite en ayant de meilleurs sensation. C'est juste du feeling, y'a rien de mesuré mais comme quoi déjà au début des années 80 on avait ce débat.
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9267
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#85 Message par Jeffrey » 02 août 2020, 16:09

wasabi a écrit :
02 août 2020, 15:18
Jeffrey a écrit :
02 août 2020, 01:26
Comprends pas non plus le raisonnement. Les pneus de 23 et ceux de 25 se déforment tous les deux dans le sens de la largeur Et de la longueur. Je ne vois pas pourquoi l’un se déformerait dans une direction et l’autre dans l’autre direction. Ils sont structurés différemment ?
Et il me semble que dans les deux cas, la surface au sol est la même , en gros une surface égale à P/8 si on exerce une force P sur la roue (P correspond au poids exercé par roue) et 8 à la pression en kilo par unité de surface (cm2).
Par contre, on peut s’attendre sans doute à ce que la déformation géométrique pour faire passer un pneu de section circulaire à un méplat soit une perte énergétique . Mais c’est difficile de dire si la déformation longitudinale plus importante sur un pneu fin soit plus energivore qu’une déformation moins longitudinale mais plus large sur un autre type de pneu.
Le pneu va se déformer de manière à ce que la surface au sol (le méplat) soit égale au poids de l'essieu divisé par l'écart de pression entre l'intérieur et l'extérieur du pneu.
Or on constate que le pneu sans charge a une emprunte au sol de largeur la largeur du pneu, et une longueur (dans le sens du mouvement) presque nulle. Quand on commence à charger le pneu, la largeur varie très peu, alors que la longueur varie beaucoup, le pneu se déforme beaucoup plus dans une direction que dans l'autre.
Ce n'est pas parce que la longueur varie que le pneu se déforme plus dans une direction que dans l'autre. Il faut ramener la déformation à la longueur dans la direction considérée. D'ailleurs, la structure du pneu n'autorise pas une déformation en largeur (renforcement métallique ou tissage de fibres). De plus, le pneu ne se déforme pas en longueur, il se déforme tout court, mais la longueur ne change quasiment pas. Ce qui crée justement un renflement à l'endroit du contact avec le sol, c'est ce renflement qui est consommateur d'énergie je pense.
wasabi a écrit : Simplement parce que le pneu se déforme en volume, pas en longueur,
Le pneu ne se déforme ni en longueur ni en volume, il conserve longueur et volume, mais justement il se déforme dans un espace de conformations à volume identique - et à longueur circonférencielle identique. C'est le travail des forces de déformation qui est consommateur d'énergie. L'idée de forces de frottement de la roue sur le sol est simplificatrice et erronée, les coefficients de frottement statiques ne mettent pas en jeu des forces qui travaillent, vu qu'il n'y a pas de déplacement. Le pneu de vélo, en première approximation (hors virage), ne frotte pas dynamiquement sur le sol. Il n'y a pas de perte d'énergie par frottement tant que la roue ne patine pas. A tel point que si vous roulez sur des roues en métal sans pneu, vous verrez bien qu'il n'y a pas de perte par frottement.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9653
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#86 Message par neron » 02 août 2020, 17:25

Acc. lié à ces pertes, peu savent pourquoi un pneu gonflé reste (+ou-) centré autour de sa gente (axe). (Archimède n'y est pour rien et comme pour la clef de voûte, un effet indirect secondaire devient essentiel au fonctionnement du topo.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#87 Message par wasabi » 02 août 2020, 20:52

olmostoline a écrit :
02 août 2020, 15:43
wasabi a écrit :
02 août 2020, 15:21
olmostoline a écrit :
01 août 2020, 21:19
Dans le livre autobiographie de Laurent fignon, il y a tout'un chapitre sur le moment où on les a fait passer des pneus de 19 aux pneus de 23, et où il dit que les pneus de 23 avaient un meilleur rendu.
faut se méfier de ce qu'ils appellent rendement. Car un pneu plus large avec la même résistance au roulement a donc une pression de gonflage inférieure, et est donc aussi plus confortable (et donc un coureur en meilleure forme), et permet aussi une meilleure suspension et un meilleur contact au sol pour la transmission de puissance.
En gros, ils étaient tous sûrs qu'en passant aux pneus de 23 ils seraient a la rue, et en fait ils allaient au moins aussi vite en ayant de meilleurs sensation. C'est juste du feeling, y'a rien de mesuré mais comme quoi déjà au début des années 80 on avait ce débat.
il y a beaucoup de psychologique et d'effet de mode chez ces gens là. Mais leurs vélos ont des configurations différentes en fonction des épreuves dans lesquelles ils courent, bien la preuve qu'il n'y a pas un truc au dessus du lot mais que ce sont des compromis. Fignon, vu que vous parliez de lui, était un coureur qui a gagné deux fois le tdf. Le tour est une épreuve constituée d'épreuves différentes, pour un leader une épreuve qui n'est ni de montagne ni un contre la montre est une étape tranquille, il est planqué dans le peloton ce qui fait que l'aérodynamisme importe relativement peu et ce qui est le plus important c'est la résistance au roulement (déjà faible) et le confort pour être frais pour les autres jours, et à ce petit jeu là ces journées là sont des balades de santé pour eux et nécessitent des puissances assez faibles, ce qui fait qu'en sacrifier un peu pour gagner en confort ça peut être gagnant. Évidemment il y a les risques de crevaison (et donc la fatigue de tout remonter) et surtout de chutes. En revanche dans les contre la montre l'aéro a toujours été beaucoup plus important, pour cela que quand ils jouent le général ou l'étape et pas juste les délais éliminatoires, ils ont des vélos spécifiques, des casques spécifiques, des roues spécifiques, des positions spécifiques... qu'ils n'ont pas autrement car c'est grandement inconfortable et use mais juste la durée d'un CLM, qui est faible, ça passe. Et dans les étapes de montagnes ce qui est important c'est la masse, pour cela qu'ils mettent parfois des roues plus petites, qui ont une résistance au roulement plus grande mais pèsent moins lourd (mais je ne sais pas si ça se fait toujours depuis le poids mini de l'UCI).
Bref, faut relativiser ce qui est dit, les compromis changent quand la nature de l'épreuve varie. Et surtout ne pas non plus oublier que les cylistes pro mettent en avant ce que leurs équipementiers mettent en avant, qui est ce qu'ils veulent vendre en créant régulièrement des "révolutions" pour que les gens rachètent. Et donc ils vont chanter les louanges du nouveau truc sine qua none qui en fait peut être dispensable.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#88 Message par wasabi » 02 août 2020, 21:18

Jeffrey a écrit :
02 août 2020, 16:09
Ce n'est pas parce que la longueur varie que le pneu se déforme plus dans une direction que dans l'autre. Il faut ramener la déformation à la longueur dans la direction considérée. D'ailleurs, la structure du pneu n'autorise pas une déformation en largeur (renforcement métallique ou tissage de fibres). De plus, le pneu ne se déforme pas en longueur, il se déforme tout court, mais la longueur ne change quasiment pas. Ce qui crée justement un renflement à l'endroit du contact avec le sol, c'est ce renflement qui est consommateur d'énergie je pense.
Je ne parle pas de déformation en largeur ou longueur du pneu, je parle de la dimension longueur ou largeur du méplat surface de contact, puis de la variation de ces deux valeurs quand on fait varier la charge sur ce pneu.
wasabi a écrit : Simplement parce que le pneu se déforme en volume, pas en longueur,
Le pneu ne se déforme ni en longueur ni en volume, il conserve longueur et volume, mais justement il se déforme dans un espace de conformations à volume identique -
c'est ce que je dis, sauf que le mot volume est polysémique, vous l'avez compris comme variation de l'expression d'une grandeur de mesure, moi je parlais dans le sens changement de forme.
et à longueur circonférencielle identique. C'est le travail des forces de déformation qui est consommateur d'énergie. L'idée de forces de frottement de la roue sur le sol est simplificatrice et erronée, les coefficients de frottement statiques ne mettent pas en jeu des forces qui travaillent, vu qu'il n'y a pas de déplacement. Le pneu de vélo, en première approximation (hors virage), ne frotte pas dynamiquement sur le sol. Il n'y a pas de perte d'énergie par frottement tant que la roue ne patine pas. A tel point que si vous roulez sur des roues en métal sans pneu, vous verrez bien qu'il n'y a pas de perte par frottement.
Je pense que les deux passages en gras sont erronés. C'est un matériau viscoélastique, il glisse et la circonférence change.
En fait si on raisonne sur le système ouvert constitué de la portion de pneu touchant le sol, on voit que l'apport et la sortie de pneu se fait à une vitesse égale à R0 X omega Où R0 est le rayon sans charge du pneu, oméga la vitesse de rotation de la roue. Juste à l'entrée du système, on obtient que la vitesse de déplacement du vélo par rapport au sol vaut R0.oméga, par continuité du glissement qui est donc nul à cet endroit, pareil à la sortie. En revanche entre les deux, le pneu est plus proche de l'axe que R0, sa vitesse en tant que point de la roue est donc inférieur, d'où glissement

Faut juste faire une composition de vitesse pour le point qui nous intéresse, et Vroue/sol est la composante de glissement.
V vélo/sol = V vélo/ roue + V roue / sol.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
sim_v
Messages : 1285
Enregistré le : 22 oct. 2012, 13:59
Localisation : Bretagne

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#89 Message par sim_v » 02 août 2020, 23:30

Les pertes que je constate :
- des pneus à crampons (j'avais mis des pneus BMX sur un vélo pliant... plus jamais !)
- une fourche suspendue
- des pneus pas assez gonflés

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9267
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#90 Message par Jeffrey » 02 août 2020, 23:41

wasabi a écrit :
02 août 2020, 21:18
[
et à longueur circonférencielle identique. C'est le travail des forces de déformation qui est consommateur d'énergie. L'idée de forces de frottement de la roue sur le sol est simplificatrice et erronée, les coefficients de frottement statiques ne mettent pas en jeu des forces qui travaillent, vu qu'il n'y a pas de déplacement. Le pneu de vélo, en première approximation (hors virage), ne frotte pas dynamiquement sur le sol. Il n'y a pas de perte d'énergie par frottement tant que la roue ne patine pas. A tel point que si vous roulez sur des roues en métal sans pneu, vous verrez bien qu'il n'y a pas de perte par frottement.
Je pense que les deux passages en gras sont erronés. C'est un matériau viscoélastique, il glisse et la circonférence change.
En fait si on raisonne sur le système ouvert constitué de la portion de pneu touchant le sol, on voit que l'apport et la sortie de pneu se fait à une vitesse égale à R0 X omega Où R0 est le rayon sans charge du pneu, oméga la vitesse de rotation de la roue. Juste à l'entrée du système, on obtient que la vitesse de déplacement du vélo par rapport au sol vaut R0.oméga, par continuité du glissement qui est donc nul à cet endroit, pareil à la sortie. En revanche entre les deux, le pneu est plus proche de l'axe que R0, sa vitesse en tant que point de la roue est donc inférieur, d'où glissement

Faut juste faire une composition de vitesse pour le point qui nous intéresse, et Vroue/sol est la composante de glissement.
V vélo/sol = V vélo/ roue + V roue / sol.
La vitesse des points de la roue en contact avec le sol est nulle.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9929
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#91 Message par WolfgangK » 03 août 2020, 00:29

Par pour Paris, évidemment, mais pour un environnement de vacances avec très peu de voitures , est-ce que vous avez un avis sur les vélos cargo ?
Image

J'ai vu une femme toute menue qui poussaient deux gamins sur un tel engin qui n'avait pas l'air électrique ! Et sur du sable en plus :shock:
C'est vrai quelle moulinait pas mal et avançait lentement donc je suppose qu'il y avait un très grand pignon / très petit plateau.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Mixge
Messages : 992
Enregistré le : 09 déc. 2011, 10:53
Localisation : 13h30

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#92 Message par Mixge » 04 août 2020, 22:17

olmostoline a écrit :
01 août 2020, 21:19
Dans le livre autobiographie de Laurent fignon, il y a tout'un chapitre sur le moment où on les a fait passer des pneus de 19 aux pneus de 23, et où il dit que les pneus de 23 avaient un meilleur rendu.
c'est difficile à admettre car nous avons été conditionné avec le principe du pneu fin qui est plus performant que le pneu large.....mais dans la réalité - si on fait abstraction des pb d'aéro - les pneus larges sont plus performants.
Un exemple pratique et personnel (loin de tout raisonnement abscons) : quand je roule en gravel, j'utilise deux paires de roues. La paire d'origine que j'ai monté en tubeless en 32 (Panaracer Gravelking) et une deuxième paire (des Hunt) montée en 42 (WTB resolute). Sur une sortie longue à basse vitesse (150km à 18/20km/h), les pneus en 42 m'offrent un meilleur rendement (il y a l'accroche, mais aussi le gain de confort qui préserve le cycliste sur des sorties de 6 ou 8h). Et je ne parle même pas ici de l'inertie...
Pour les sorties rapides, 80km en 3h, je peux vous garantir que les pneus en 32 sont plus efficace, et ceci sur le même vélo. Ici c'est le gain aérodynamique qui entre en jeu au détriment du rendement et du confort (vu qu'ils sont plus gonflés) . Pour info, j'ai aussi un route monté en 25 comme point de comparaison.
En conclusion :
si vous êtes un cycliste amateur, il faut privilégier le confort, et monter les pneus les plus larges possible (en fonction de votre jante). Le gain en confort sera déterminant (sans même parler du rendement).
si vous recherchez la performance, pneus fins si vitesse > 30km/h car l'aéro prend le dessus sur le rendement, mais au détriment du confort et de votre fraîcheur après 3 heures de pédalage....

sinon, le D4 à 1200 euro est un très bon vélo électrique pour débuter (mais c'est un autre débat... :mrgreen: ).

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9267
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#93 Message par Jeffrey » 04 août 2020, 23:07

Mixge a écrit :
04 août 2020, 22:17
olmostoline a écrit :
01 août 2020, 21:19
Dans le livre autobiographie de Laurent fignon, il y a tout'un chapitre sur le moment où on les a fait passer des pneus de 19 aux pneus de 23, et où il dit que les pneus de 23 avaient un meilleur rendu.
c'est difficile à admettre car nous avons été conditionné avec le principe du pneu fin qui est plus performant que le pneu large.....mais dans la réalité - si on fait abstraction des pb d'aéro - les pneus larges sont plus performants.
Un exemple pratique et personnel (loin de tout raisonnement abscons) : quand je roule en gravel, j'utilise deux paires de roues. La paire d'origine que j'ai monté en tubeless en 32 (Panaracer Gravelking) et une deuxième paire (des Hunt) montée en 42 (WTB resolute). Sur une sortie longue à basse vitesse (150km à 18/20km/h), les pneus en 42 m'offrent un meilleur rendement (il y a l'accroche, mais aussi le gain de confort qui préserve le cycliste sur des sorties de 6 ou 8h). Et je ne parle même pas ici de l'inertie...
Pour les sorties rapides, 80km en 3h, je peux vous garantir que les pneus en 32 sont plus efficace, et ceci sur le même vélo. Ici c'est le gain aérodynamique qui entre en jeu au détriment du rendement et du confort (vu qu'ils sont plus gonflés) . Pour info, j'ai aussi un route monté en 25 comme point de comparaison.
En conclusion :
si vous êtes un cycliste amateur, il faut privilégier le confort, et monter les pneus les plus larges possible (en fonction de votre jante). Le gain en confort sera déterminant (sans même parler du rendement).
si vous recherchez la performance, pneus fins si vitesse > 30km/h car l'aéro prend le dessus sur le rendement, mais au détriment du confort et de votre fraîcheur après 3 heures de pédalage....

sinon, le D4 à 1200 euro est un très bon vélo électrique pour débuter (mais c'est un autre débat... :mrgreen: ).
euh, excusez moi, mais 80 km en 3h, ça fait pas 30 km/h.
J'ai toujours pas compris votre explication technique.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#94 Message par wasabi » 05 août 2020, 14:02

Jeffrey a écrit :
04 août 2020, 23:07
J'ai toujours pas compris votre explication technique.
j'ai déjà expliqué.
Autre tentative,

Le pneu a une largeur à vide de d,
la surface de l'emprunte est de la forme longueur x et largeur d*(1+f(x)) avec f fonction croissante stricte valant 0 en 0. Ce sont les valeurs de x et f(x) qui font la résistance au roulement, si le produit d*(1+f(x))*x est constant pour une charge sur le vélo fixe, on voit bien que si d augmente, x*(1+f(x)) diminue et comme f est croissante stricte, x et f(x) diminuent, donc la résistance au roulement diminue
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9267
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#95 Message par Jeffrey » 05 août 2020, 14:48

wasabi a écrit :
05 août 2020, 14:02
Jeffrey a écrit :
04 août 2020, 23:07
J'ai toujours pas compris votre explication technique.
j'ai déjà expliqué.
Autre tentative,
Ce n'est pas à vous que j'ai répondu que je ne comprenais pas.
Vous, j'ai répondu : La vitesse des points de la roue en contact avec le sol est nulle.
et je n'ai pas vu de réponse.
Notez bien, j'ai une grande estime pour vos interventions techniques, je trouve que vous apportez un éclairage intelligent et instruit sur les questions de cet ordre depuis que je vous lis. Simplement, sur le sujet présent, il y a un certain nombre d'approximations dont je ne suis pas du tout convaincu.
Donc j'espère vous lire et approfondir avec intérêt ces points obscurs, et je ne suis pas dans une démarche d'opposition, j'espère que vous avez cette disposition réciproque à l'égard de mes questions.
wasabi a écrit : Le pneu a une largeur à vide de d,
la surface de l'emprunte est de la forme longueur x et largeur d*(1+f(x)) avec f fonction croissante stricte valant 0 en 0. Ce sont les valeurs de x et f(x) qui font la résistance au roulement,
Stop, c'est là que je ne suis pas convaincu. Si vous excluez dès le départ la largeur du pneu, alors autant rouler avec des billots de 20 cm de largeur (enfin pas en virage).
Je vous ai répondu plus haut que la résistance au roulement, c'est un abus de langage. il ne s'agit pas d'un frottement avec un coefficient de frottement sur une surface, il s'agit d'une énergie perdue dans la transformation locale de la surface du pneu.
Les frottements, il y en a, sans doute, puisque le pneu s'use, mais c'est lié au fait que le pneu est une surface élastique, ( et pas trop viscoélastique, sinon ça serait ennuyeux pour aller chercher son pain en vélo.) et qu'il a tendance à récupérer sa forme, donc a produire localement des frottements avec une surface en contact (ça râpe quoi). Ce que vous perdez donc, c'est une énergie de déformation pour faire passer la forme initiale à la forme qui correspond à une surface de contact correspondant à la force (via la pression ) qui est exercée sur la roue. Je suis prêt à admettre que la déformation d'un pneu plus large est moins énergivore qu'avec un pneu plus étroit, mais déjà, cela suppose de bien connaitre les techniques de fabrication du pneu. Mais plus j'y pense, plus je me dis que la surface en contact au sol n'est pas une constante à poids donné. La principale raison est que la pression interne dans le pneu est répartie sur la totalité de la paroi interne du pneu, et que c'est la structure du pneu qui se traduit par une déformation donnée et un contact avec le sol. L'empreinte au sol n'est donc pas identique a priori. Donc, je pense que la vraie différence vient de l'énergie de déformation.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Mixge
Messages : 992
Enregistré le : 09 déc. 2011, 10:53
Localisation : 13h30

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#96 Message par Mixge » 05 août 2020, 15:43

[/quote]
euh, excusez moi, mais 80 km en 3h, ça fait pas 30 km/h.
[/quote]
je n'ai pas parlé de vitesse moyenne

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9267
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#97 Message par Jeffrey » 05 août 2020, 15:58

Mixge a écrit :
05 août 2020, 15:43
euh, excusez moi, mais 80 km en 3h, ça fait pas 30 km/h.
je n'ai pas parlé de vitesse moyenne
ah
ok
sinon, pour reprendre la comparaison aérodynamique d'un pneu de 23 par rapport à un pneu de 25 - c'est votre quote du dessus -
la différence est de 2mm sur une section droite de 70 cm (diamètre d'une roue de 700), ce qui fait 1,4 . 10 ^(-3) m^2
Quand on lève un doigt, sa hauteur est d'environ 10 cm, sa largeur de 2 cm, ce qui fait une section droite, de 2.10^(-3) m^2, donc une prise au vent environ 50% plus grande qu'entre votre monte en 25 plutôt qu'en 23.

Donc vous êtes en train d'expliquer que vous êtes capable d'apprécier le renversement de gain d'aérodynamisme entre ces deux montes au delà de 30 km/h ?
Je vous suggère de réfléchir aux ordres de grandeur que vous manipulez, au besoin, faites une séance longue ou courte avec un index levé, histoire de voir si vous sentez réellement la prise au vent.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 3999
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#98 Message par Praséodyme » 05 août 2020, 16:54

Petit compte rendu de ma première expérience avec un vélo électrique. Le weekend dernier j'ai essayé le vélo de mon père, par curiosité. J'ai été surpris de voir qu'il n'est pas si lourd que ça avec son cadre en alu, juste un peu plus qu'un VTC classique, le poids de la batterie et du moteur est en partie compensé par l'absence de dérailleur à l'avant. Désolé, je n'ai pas retenu la marque et le modèle.

On peut régler la puissance d'assistance entre 0 et 5.
Sur 0, sans aucune assistance, pédaler est un peu plus fatiguant qu'un vélo classique, à cause du poids de l'engin.
Sur 5, il balance 600 W pour nous lancer à 25km/h. C'est quasiment un solex. Aucun effort à fournir pour gravir une cote ou pour pédaler sur un faux plat contre le vent.
Sur 1, le comportement est à peu près le même, sauf que l'assistance est plafonnée à 130 W. Mais c'est déjà énorme, c'est la moitié de ce qu'un cycliste occasionnel peut déployer sur une ballade d'une heure. Ca fait l'essentiel du travail pour maintenir l'allure à 25 sur du faux plat.

C'est mon principal reproche : il n'y a pas de demi-mesure entre cette assistance au minimum qui permet de passer de 6 à 25 km/h sans effort et pas d'assistance du tout. La seule différence entre le mini et le maxi, c'est qu'on va atteindre plus ou moins rapidement la vitesse de croisière.

L'avantage, c'est qu'on use très peu le dérailleur, en restant toujours sur le rapport maxi.

Au final, je dirais que c'est beaucoup trop facile, même pour moi qui suis loin d'être un grand sportif et je n'en voudrais pas avant d'avoir au moins 60 ans. Ou alors peut-être un modèle qui offre un mode d'assistance réduit à 50-60 W maxi comme moyen de transport quotidien sur 10 à 20km sans transpirer, ce qui suppose de disposer d'un trajet sécurisé et des espaces sécurisés pour le garer. Ou encore peut être pour allonger la portée des balades à vélo quand mes fils seront devenus plus endurants que moi.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20221
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#99 Message par wasabi » 05 août 2020, 17:40

Jeffrey a écrit :
05 août 2020, 15:58
Mixge a écrit :
05 août 2020, 15:43
euh, excusez moi, mais 80 km en 3h, ça fait pas 30 km/h.
je n'ai pas parlé de vitesse moyenne
ah
ok
sinon, pour reprendre la comparaison aérodynamique d'un pneu de 23 par rapport à un pneu de 25 - c'est votre quote du dessus -
la différence est de 2mm sur une section droite de 70 cm (diamètre d'une roue de 700), ce qui fait 1,4 . 10 ^(-3) m^2
Quand on lève un doigt, sa hauteur est d'environ 10 cm, sa largeur de 2 cm, ce qui fait une section droite, de 2.10^(-3) m^2, donc une prise au vent environ 50% plus grande qu'entre votre monte en 25 plutôt qu'en 23.

Donc vous êtes en train d'expliquer que vous êtes capable d'apprécier le renversement de gain d'aérodynamisme entre ces deux montes au delà de 30 km/h ?
Je vous suggère de réfléchir aux ordres de grandeur que vous manipulez, au besoin, faites une séance longue ou courte avec un index levé, histoire de voir si vous sentez réellement la prise au vent.
histoire de faire des ordres de grandeur, deux roues de 2mm de plus en largeur, ça fait 0.7*0.002*2= 0.0028 m2 en prise au vent frontale (bon j'ai mis les deux roues, ça peut se discuter)
avec un cx de 0.5 (c'est pas aérodynamique un vélo non caréné), et pour une vitesse de 40km/h ça nous donne 0.0028 * 0.5 *(40/3.6)^3=1.92W de résistance aéro en plus

Dans les mythes cyclistes, il y a la masse, si on a 500g de plus pour une montée à 10% à 15km/h, il faut cracher 0.5*9.8*15/3.6*0.1=2.04W de plus soit sensiblement autant. Alors qu'on vous dira que 500g c'est la fin du monde.
Et au passage un cycliste de 70kg et un vélo de 8kg, il doit cracher déjà 78*9.8*15/3.6*0.1= 318.5W soit 4.55W/kg rien qu'en gravitationnel (il y a encore l'aéro et la résistance au roulement) ce qui est un très bon cycliste pas du tout incohérent avec le 40km/h sur du plat.

Donc oui, du point de vue des légendes cyclistes et de ce à quoi elles correspondent, c'est énorme l'impact aéro du changement 23 / 25 . Est ce que ça a un intérêt quand on ne fait pas de compétition ? Non, comme la plupart des innovations cyclistes.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9267
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Conseils pour un vélo électrique ?

#100 Message par Jeffrey » 05 août 2020, 18:12

pour compter les deux roues, il faudrait rouler en permanence en crabe. :mrgreen:
Sinon, sérieusement, ce calcul est pertinent autant qu'intéressant.
Sur la même base, avec la seule roue avant, à 35 km/h (sortie de 100 bornes par exemple, c'est déjà pas à la portée de tout le monde), et en reprenant votre cx de 0.5, ça donne 0.0014*0.5*(35/3.6)**3 =0.64 W
Je pense très clairement que c'est imperceptible, même pour un amateur chevronné.
Quis custodiet ipsos custodes?

Répondre