Consommation de pétrole à travers le monde

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15685
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Consommation de pétrole à travers le monde

#701 Message par pangloss » 11 févr. 2020, 21:52

Le point de Jancovici (qu'il emprunté à un économiste de renom) est que la tension de long terme sur le marché du pétrole se manifeste par le coût croissant d'extraction. Les mouvements de prix ne peuvent être facilement interprétés tant ils affectent l'économie, puis la demande...et finalement le prix du pétrole lui-même.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

lescargot
+
+
Messages : 2698
Enregistré le : 24 juin 2008, 16:40

Re: Consommation de pétrole à travers le monde

#702 Message par lescargot » 11 févr. 2020, 22:40

domcat74 a écrit :
11 févr. 2020, 20:02
NOUS SOMMES À L’AUBE D’UN EFFONDREMENT ÉCONOMIQUE

https://leseconoclastes.fr/2020/02/nous ... conomique/
Une éventuelle contrainte sur la disponibilité de pétrole qui se répercuterait sur le prix pourrait donner lieu à une crise des Gilets jaunes puissance 10. Il est certain qu’un manque d’anticipation et d’organisation afin d’aider ceux qui ont le plus besoin de pétrole à s’en passer créera des problèmes.»
AMHA un non-dit sur la "transition-écologique", c'est que le scénario peak-oil tel qu'on le voyait il y a #30 ans montrait un baril à 300$+ et une "rente-pétrolière" très élevée pour les pays producteurs, en fait non-réellement soutenable pour un certain nombre de pays non-producteur. Ce genre de truc devait assez logiquement déboucher sur des coups d'états et/ou des invasions de pays producteurs par des pays non-producteur. C'est un peu ce qu'on a vu au Vénézuela avec un régime qui s'est maintenu en truandant les élection et un pays qui serait aujourd'hui plus ou moins envahi par les cubains, Cuba étant un pays non-producteur de pétrole.
Une réponse possible autre que la "pacification" éventuelle des régions concernées par les armées US ou françaises, c'est de taxer à donf le pétrole importé et de développer localement des sources d'énergies alternatives, pas forcément moins chères dans l'absolu mais sans effet sur la balance des paiement, type pétrole de schiste ou énergie éolienne.
Dans ce cas il y aurait 2 bonnes raisons pour limiter la consommation d'énergie fossile : limiter le réchauffement et éviter un certain nombre de conflits perçus comme impossibles à éviter si on ne fait pas çà. Ces 2 bonnes raisons feraient que le prix international du baril n'augmenterait pas substantiellement, mais que les taxes sur l'énergie fossile pour les contribuables français ou allemand augmenteraient à un niveau qui rende l'énergie verte tout à fait compétitive. Çà peut résoudre les pb. de réchauffement et éviter les conflits mais çà risque de coûter cher, et çà ne résout pas vraiment les pb. des GJ.
Lucius Cassius ille quem populus Romanus verissimum et sapientissimum iudicem putabat identidem in causis quaerere solebat 'cui bono' fuisset
ignorés : toto78

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12162
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Consommation de pétrole à travers le monde

#703 Message par moinsdewatt » 09 mars 2020, 15:46

La demande mondiale de pétrole devrait baisser en 2020, une première depuis 2009

REUTERS•09/03/2020

La demande mondiale de pétrole devrait baisser cette année pour la première fois depuis 2009 alors que l'économie mondiale est ralentie par l'épidémie de coronavirus partie de Chine, a prédit lundi l'Agence internationale de l'énergie.

L'AIE s'attend désormais à une demande de 99,9 millions de barils par jour (bpj) en 2020, soit près d'un million de bpj de moins que dans sa précédente prévision. Cela représenterait une contraction de 90.000 bpj par rapport à 2019.

Une fois passé ce choc, elle prédit un rebond en 2021 avec une hausse de la demande de 2,1 millions de bpj.

L'agence a publié ses nouvelles prévisions alors même que les cours du pétrole s'effondrent d'environ 20% ce lundi. Parallèlement aux craintes sur la demande liées au coronavirus, l'Arabie saoudite a décidé au cours du week-end de relancer une guerre des prix et de relever son offre sur le marché face au refus de la Russie d'une nouvelle baisse coordonnée de la production.

Face à cette situation, Fatih Birol, directeur de l'AIE, a prévenu que "jouer à la roulette russe sur les marchés pétroliers pourrait bien avoir de graves conséquences".

Il a notamment évoqué un arrêt des nouveaux projets dans le schiste aux Etats-Unis en cas de baril à moins de 25 dollars. Le brut léger américain se traitait lundi en fin de matinée à environ 32 dollars et le Brent de la mer du Nord à un peu plus de 35 dollars.

L'AIE juge possible que l'excès d'offre sur le marché pétrolier atteigne 3,5 millions de bpj au premier trimestre en raison de l'épidémie de coronavirus, a dit Fatih Birol.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 5219010b96

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12162
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Consommation de pétrole à travers le monde

#704 Message par moinsdewatt » 13 avr. 2020, 13:56

Le Brent repasse dans le rouge malgré l'accord "historique" sur le pétrole à l'Opep+

REUTERS•13/04/2020

Le baril de Brent est repassé dans le rouge lundi malgré l'accord de réduction historique de la production conclu ce week-end entre l'Arabie saoudite, la Russie et d'autres producteurs majeurs.

Vers 09h30 GMT, les contrats à terme sur le brut de référence cédaient 60 cents, soit 1,9%, à 30,88 dollars le baril après avoir touché jusqu'à $33,99 en début de séance en Asie.

Le brut léger américain West Texas Intermediate (WTI) est lui aussi repassé dans le rouge, mais oscille entre augmentation et recul.

Le rebond enregistré en début de journée en Asie s'est heurté à un plafond d'inquiétudes, les marchés redoutant que cet arrangement difficilement trouvé entre grands pays producteurs ne suffise pas à réduire la surproduction tandis que la pandémie de coronavirus continue de laminer la demande.

"Après une réaction initiale positive sur les cours pétroliers, nous nous attendons à ce que la décision de l'Opep+ se traduise au mieux par un cours plancher", estime Harry Tchilinguirian de BNP Paribas dans une note.

"Mais nous n'anticipons pas une reprise durable des cours du pétrole tant que la demande latente ne sera pas pleinement exprimée au troisième trimestre", ajoute-t-il.

L'accord conclu dimanche a pourtant pour effet d'enclencher une réduction de l'offre de pétrole quatre fois supérieure au précédent record en la matière, qui remonte à 2008, pendant la crise financière.

Après quatre jours de tractations dans le cadre du format dit "Opep+", les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Russie et d'autres pays producteurs de premier plan se sont entendus pour réduire leur production de 9,7 millions de barils par jour à compter du 1er mai et pour deux mois, soit près de 10% de la demande mondiale.

L'Arabie saoudite, le Koweït et les Emirats arabes unis ont même offert d'aller plus loin que ce que prévoit l'accord et de réduire davantage encore leur production. L'offre de pétrole globale au sein de l'Opep+ pourrait de fait baisser de 12,5 millions de bpj, a indiqué le ministre saoudien de l'Energie.

Du fait de la pandémie de coronavirus, la consommation de combustibles a chuté de près de 30% dans le monde.

L'Opep+ a également indiqué qu'elle souhaitait que d'autres pays producteurs n'appartenant pas à ce groupe informel, à commencer par les Etats-Unis, le Canada, le Brésil et la Norvège, mettent eux aussi en oeuvre une baisse de leur production à hauteur, globalement, de 5 millions de bpj s.

........
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 5a7dc514b7

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12162
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Consommation de pétrole à travers le monde

#705 Message par moinsdewatt » 14 sept. 2020, 20:41

Pétrole : l'OPEP revoit à la baisse la demande mondiale pour 2020 et 2021

AFP parue le 14 sept. 2020

L'OPEP s'est montrée lundi plus pessimiste pour la demande mondiale de pétrole cette année et en 2021, en raison de la faiblesse persistante dans certains pays asiatiques à la suite de la pandémie de Covid-19.

Sa prévision de l'évolution de la demande a été révisée en baisse de 0,4 million de barils par jour (Mb/j) par rapport au mois d'août, indique l'Organisation des pays exportateurs de pétrole dans son rapport mensuel sur le pétrole. La demande mondiale cette année doit ainsi reculer plus fortement qu'anticipé jusqu'à présent, de 9,5 Mb/j, pour atteindre 90,2 Mb/j en raison de la crise sanitaire et économique liée à la pandémie de Covid-19.

Celle-ci a notamment pesé lourdement sur le secteur des transports, en particulier aérien. "Les risques restent élevés et orientés à la baisse, particulièrement en ce qui concerne l'évolution des cas d'infection au Covid-19 ainsi que de potentiels traitements", juge le rapport. Cette révision est notamment liée aux difficultés que connaissent certains pays d'Asie. "Jusqu'à présent, la demande pétrolière en Inde, en Indonésie, en Thaïlande et aux Philippines a été bien moins solide que ce qui avait été attendu initialement", explique l'OPEP.

Cette conjoncture négative dans certains pays asiatiques devrait se encore faire sentir au premier semestre de l'an prochain. Par conséquent, les prévisions concernant la demande mondiale pour 2021 ont aussi été revues en baisse, de 0,4 Mb/j par rapport au mois dernier. Cette demande doit ainsi rebondir de seulement 6,6 Mb/j en 2021 pour s'établir à 96,9 Mb/j, selon les dernières prévisions de l'OPEP.

Le cartel est engagé avec ses alliés, dont la Russie, dans une politique de restriction volontaire de sa production afin de soutenir les cours du brut. Les pays membres de l'OPEP ont toutefois pompé plus au cours du mois d'août par rapport à juillet, selon des sources secondaires (indirectes) citées dans le rapport. L'OPEP a ainsi produit 763 000 barils par jour de plus, entraînée notamment par l'Arabie saoudite.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 021-200914

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42662
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Consommation de pétrole à travers le monde

#706 Message par slash33 » 16 sept. 2020, 23:46

Fin du pétrole : BP a-t-elle raison ?
https://www.boursorama.com/videos/actua ... 59a9345041
C'est inédit : pour la première fois une major, BP, annonce le déclin du pétrole. Son patron Bernard Looney vient d'annoncer que la consommation mondiale ne devrait plus augmenter.

Répondre