Le pétrole déclinera après 2015

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4124
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#401 Message par Praséodyme » 16 juil. 2018, 18:57

davivd a écrit :Intéressant, on revient dans le cycle de 2008.
Pétrole trop cher, Crise, chute de l'économie, déversement de liquidité, augmentation des investissement dans la découverte de pétrole (dont gaz de schiste), le pétrole chute, hausse du dollar, baisse des liquidités, baisse des investissement dans les découvertes de pétrole, reprise de l'activité économique, le pétrole monte (situation actuelle) : (situation future) baisse de la production du pétrole faute d'investissement, hausse de la demande, pétrole trop cher => Crise et on est reparti pour un tour mais on part de plus bas encore.
Et comme la découverte et l'exploitation de pétrole, c'est environ 10 ans.....(2008-2018-2028???)
Si seulement ça pouvait
- exploser la bulle immo, faire coter les épaves thermiques pour ce qu'elles sont,
- faire décoller le marché des voitures hybrides et électriques, du ferroviaire,
- relancer les investissements pour la production électrique...

Ce serait tellement bon pour le pays

Avatar du membre
davivd
~~+
~~+
Messages : 7106
Enregistré le : 05 oct. 2007, 15:24

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#402 Message par davivd » 17 juil. 2018, 12:13

L'abandon du ferroutage en France est une honte...c'est aussi du à la mère Royal qui a baissé son froc devant les bonnets rouges (bagatelle à 1Mds).
Ensuite pour tes voeux Praséodyme, c'est comme pour l'exploration pétrolière, il faut anticiper.
C'est pas une fois le pétrole à 150-170$ qu'on va se dire "vite une nouvelle centrale nucléaire"....
"car la nuit est sombre et pleine de terreurs"

achillemo
~~+
~~+
Messages : 12093
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#403 Message par achillemo » 17 juil. 2018, 12:18

La démondialisation peut faire baisser drastiquement la demande de pétrole:

- moins de transport pour le même niveau de production
- moins de gaspillage en produits bas de gamme dû à la hausse des couts de production dans les pays développés.

J'éspère que Trump réussira son paris et que le monde suivra derriere.

Avatar du membre
davivd
~~+
~~+
Messages : 7106
Enregistré le : 05 oct. 2007, 15:24

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#404 Message par davivd » 17 juil. 2018, 13:23

La démondialisation passe d'abord par la fin du consumérisme.
Mais difficile de faire décrocher des junkies à qui on sert la soupe depuis la naissance.
Elle viendra peut-être mais il faut s'attendre à une période de sevrage qui risque de faire très mal (certains ne s'en sortent pas vivants).
"car la nuit est sombre et pleine de terreurs"

achillemo
~~+
~~+
Messages : 12093
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#405 Message par achillemo » 19 juil. 2018, 12:04

davivd a écrit :La démondialisation passe d'abord par la fin du consumérisme.
Mais difficile de faire décrocher des junkies à qui on sert la soupe depuis la naissance.
Elle viendra peut-être mais il faut s'attendre à une période de sevrage qui risque de faire très mal (certains ne s'en sortent pas vivants).

Y a 30 on était déja consumériste, mais on gardait les produits plus longtemps car ils étaient fabriqués localement et avaient un coup en rapport avec les revenus des gens: téléviseur, machine à laver,...

On avait une ou deux paires de pompes, pas 10. Pareil pour les manteaux, pantalons,..

On était pas pauvres et les produits étaient qualitativement meilleurs pour la plupart. On remplacait les choses quand elles étaient usées. Les usines tournaient quand même. L'épuisement des ressources nous fera nécéssairement revenir vers ca.

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4124
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#406 Message par Praséodyme » 19 juil. 2018, 18:09

davivd a écrit :L'abandon du ferroutage en France est une honte...c'est aussi du à la mère Royal qui a baissé son froc devant les bonnets rouges (bagatelle à 1Mds).
Ensuite pour tes voeux Praséodyme, c'est comme pour l'exploration pétrolière, il faut anticiper.
C'est pas une fois le pétrole à 150-170$ qu'on va se dire "vite une nouvelle centrale nucléaire"....
En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées. On a des idées, mais on manque de dirigeants assez courageux pour les mettre en application et surtout s'y tenir.

Les compétences existent déjà pour bâtir des centrales nucléaires. Si demain on nous dit Go pour Penly 3, dans 8 ans elle tourne. Oui, sans blague, parce que les problèmes rencontrés sur FA3 sont autant de retour d'expérience qui ont permis à Taishan d'être à peu près à l'heure et qui permettent d'aller (presque) droit au but pour le prochain EPR, à condition que les specs ne changent pas trop et à condition qu'on n'attende pas qu'une génération passe entre deux projets.

Pour le transport, même principe. Les études de faisabilité existent, elles ont représenté un gros travail, on est même allé assez loin dans la réalisation sur l'écotaxe. Le jour où on ressort ces projets des tiroirs, la mise à jour ne devrait pas demander autant d'efforts ni autant de temps.

Les voitures électriques sont en développement chez nos constructeurs. À l'heure actuelle, c'est un gouffre à subventions publiques, mais le jour où les consommateurs y verront un véritable intérêt et constitueront un véritable marché, les économies d'échelle permettront de lancer la machine. Tesla qui a démarré sa production il y a 10 ans a l'objectif d'atteindre la rentabilité cette année.

En 1973, on ne partait pas de rien. On avait déjà six tranches REP en chantiers et un prototype de TGV à turbine à gaz. Mais le premier choc pétrolier a été l'élément déclencheur pour décider une accélération drastique du programme nucléaire avec les contrats CP1 et CP2, soit 28 réacteurs mis en chantier entre 1974 et 1981. Le choc pétrolier a conduit au choix d'un TGV tout électrique, 87 rames seront commandées en 1976. Aujourd'hui la SNCF en a 450. C'est aussi à partir de cette époque que la SNCF s'est massivement équipée en motrices électriques.

Ce qui manque de nos jours, c'est la capacité à prendre des décisions sur l'énergie qui déplaisent à Greenpeace et des décisions sur le transport qui déplaisent aux lobbies en place. Saupoudrez le tout de zadistes et de bonnets rouges et l'aménagement du territoire se retrouve complètement bloqué. Conséquence, si l'administration Sarkozy annonçait trois décisions par semaine en dépit du bon sens et rarement suivies d'effets, l'administration Hollande s'abstenait de décider quoi que ce soit.

Nous avons un État hypertrophié qui par lâcheté politique et par le jeu des alternances est incapable de tenir un cap à plus de 3 ans, à moins que les circonstances économiques ne l'y contraignent.

Au niveau mondial, seul un gros choc pétrolier permettrait de réaliser ce que ne permet même pas la prise de conscience mondiale du changement climatique. Il pourrait par exemple pousser les américains à faire évoluer la ligne Boston-Washington en LGV. Elle serait alors enfin concurrentielle face à l'avion (pour l'instant, les TGV s'y traînent à 113 km/h de moyenne :roll: ) Et pourquoi pas la ligne Seattle-LA qui fait du 64 km/h de moyenne (yeehaa!)

DIGOU
Messages : 585
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#407 Message par DIGOU » 19 juil. 2018, 20:38

Analyse intéressante.
Qu'en est-il des énergies renouvelables dans ta vision, avec la demande en électricité qui ne va qu'augmenter, et pas seulement à cause des véhicules électriques?
Entendu (pris en cours) cette semaine, un reportage sur France Culture dénonçant l'opacité de la filière nucléaire (sûrement vrai) et la gabegie financière de cette technologie.
La plupart des intervenants dénonçaient le nucléaire, sans dire par quoi ils le remplacent, de façon efficace bien sûr.
Je trouve que c'est toujours compliqué ces histoires de production d'énergie électrique, avec d'un côté des Jancovici acquis à la cause de l'atome, mais avec de solides arguments techniques, et de l'autre, des intervenants divers, certifiants mordicus que le remplacement du nucléaire, à confort égal, se fera, la technique étant prête. Certes, somme nous prêts?
Et je ne parle que de la production électrique, puisqu'on nous vends que les VE vont supplanter les voitures à pétrole.

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4124
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#408 Message par Praséodyme » 20 juil. 2018, 00:54

L'un n'empèche pas l'autre. On peut remplacer deux ou trois tranches vieillissantes de 900MW par ci par là par autant de parcs géants de 150 grandes éoliennes de 6 MW. À condition de trouver à chaque fois un millier d'hectares où les mettre sans que des riverains de nous en empêchent et à conditon qu'on n'en ait besoin qu'un tiers du temps. Pour les jours sans vent, on se contentera de ce qui reste du parc nucléaire qui est disponible en permanence, lui. Et puis on passera en tarif rouge pour inciter les consommateurs à se chauffer au bois et à attendre une bourrasque pour faire la lessive et prendre une douche.

Ou bien on peut faire comme tout le monde et seconder la capacité éolienne par des centrales thermiques à gaz et à charbon. Tant pis pour la pollution atmosphérique. N'oublions pas qu'aux USA ou en Allemagne, les vertes voitures électriques roulent avec 60% d'électricité produite à partir de gaz, lignite et charbon.

Le nucléaire coûte moins cher quand au lieu de construire une tranche tous les 20 ans, on bénéficie d'effets d'échelle en construisant 28 tranches identiques.

DIGOU
Messages : 585
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#409 Message par DIGOU » 20 juil. 2018, 08:15

Et puis on passera en tarif rouge pour inciter les consommateurs à se chauffer au bois et à attendre une bourrasque pour faire la lessive et prendre une douche.
Nous sommes donc d'accord que ce n'est ni à confort égal,
Ou bien on peut faire comme tout le monde et seconder la capacité éolienne par des centrales thermiques à gaz et à charbon. Tant pis pour la pollution atmosphérique
ni à impact carbone égal.

Je crois que politiquement à terme, le nucléaire est condamné. Il risque d'y avoir des surprises quant à son remplacement de façon efficiente.

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15678
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#410 Message par pangloss » 20 juil. 2018, 09:33

Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4124
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#411 Message par Praséodyme » 20 juil. 2018, 10:57

DIGOU a écrit :Je crois que politiquement à terme, le nucléaire est condamné. Il risque d'y avoir des surprises quant à son remplacement de façon efficiente.
A long terme, certes. Le nucléaire produit des déchets qu'on ne peut laisser s'accumuler. Mais pour se passer d'une telle puissance énergétique, surtout en plein peak oil et confrontés comme nous le sommes à un problème de changement climatique dû à notre consommation d'énergie fossile, il faut qu'on change complètement de paradigme économique. Le jour où on acceptera une décroissance économique, on pourra envisager une décroissance de la production énergétique et donc d'arrêter le nucléaire. Autant dire que ce n'est pas pour demain matin.

Entre temps, il y a la gestion des risques d'accident. Et pour cela il faudrait que les gens qui prétendent pouvoir prendre part à ce genre de décisions, en votant ou en prenant part à des débats publics, se donnent la peine de comprendre la différence entre des réacteurs à eau pressurisée et des réacteurs à eau bouillante.
Quand il y a un gros pépin sur un REB, on transforme une région pour des siècles en zone inhabitable.
cf. Tchernobyl et Fukushima.
Quand il y a un gros pépin sur un REP, le réacteur est condamné.
cf. Three Mile Island.
A la 7ème minute, Bernard Laponche fait preuve de malhonnêteté intellectuelle en disant que les réacteurs de Fukushima sont similaires à ceux qu'on a en France. A chaque interview qu'il donne, ce monsieur s'amuse à mélanger les deux technologies, par exemple pour montrer que les taux de défaillance annoncés a priori sont très loin de ce qu'on constate en comptant les accidents passés. C'est comme interdire aux voitures de rouler à 90 parce que les motards se tuent massivement en chevauchant leurs engins à plus de 200km/h.

Reste les questions du démantèlement des installations en fin de vie et celle des déchets. A court terme, il faut intégrer cela dans le coût de l'énergie nucléaire. A long terme, il faut trouver des solutions durables pour ces problèmes et effectivement, parvenir à arrêter de produire ces déchets.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12152
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#412 Message par moinsdewatt » 20 juil. 2018, 12:06

Bernard Laponche veut sortir du nucléaire.
En finir avec le nucléaire. Pourquoi et comment, Éditions du Seuil, 2011

DIGOU
Messages : 585
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#413 Message par DIGOU » 20 juil. 2018, 13:12

A long terme, certes. Le nucléaire produit des dé....... le réacteur est condamné.
cf. Three Mile Island.
A la 7ème minute, Bernard Laponche fait preuve de malhonnêteté i......

Reste les questions du démantèlement des installations en fin de vie et celle des déchets. A court terme, il faut intégrer cela dans le coût de l'énergie nucléaire. A long terme, il faut trouver des solutions durables pour ces problèmes et effectivement, parvenir à arrêter de produire ces déchets.
Je suis bien sûr en accord avec ce que tu dis, notant au passage et contrairement à moi, ta connaissance apparente du sujet.
Je pense simplement qu'un grand pays comme la France, grand au sens économique et non démographique, ne peut actuellement se passer de sa production d'énergie nucléaire.
A cause de sa demande croissante et régulière notamment.
Que les énergies renouvelables progressent, tant mieux, c'est souhaitable pour cette fameuse transition qui n'a toujours pas eu lieu.
Mais si c'est pour remplacer le nuke par du fossile, aucun intérêt.
Car c'est ce qui se passe dans les pays comparables à la France.
Je serai le premier ravi si l'on abandonnait l'atome, mais j'en veux un peu aux chantres du renouvelables, de ne pas clairement exposer, chiffres et calculs à l'appui, comment le renouvelable allait supplanter le nuke, à confort identique. Jancovici a son avis sur le sujet et a déjà fait ses calculs.
Après si c'est pour dire que l'on peut produire de l'électricité avec du vent ou du soleil, on le sait depuis longtemps, cela ne suffit pas.
Dernière chose: peux t-on me citer un pays comparable à la France, essentiellement (pas forcément 100%) alimenté en énergies renouvelables?

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4124
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#414 Message par Praséodyme » 20 juil. 2018, 14:01

Si l'on en croit ces données,
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ner ... icit%C3%A9
les éoliennes représentent un gros tiers de la puissance de production électrique installée au Danemark et la moitié de la puissance produite. Cela signifie que les centrales fossile, d'une puissance installée similaire, sont bien utilisées en complément de l'éolien et moins de la moitié du temps.

Là on voit la différence de disponibilité entre des éoliennes offshore bénéficiant d'un vent régulier, face aux éoliennes dans les près à vaches qui fournissent au mieux 25% de leur capacité. Il y a des développements en cours pour permettre de stocker l'électricité produite de façon intermittente, mais les rendements sont faibles.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ner ... %A9olienne

Et puis on est en France. Même pour installer les éoliennes au large, il y a encore des riverains pour faire de l'obstruction.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30704
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#415 Message par Gpzzzz » 20 juil. 2018, 14:11

Praséodyme a écrit :Si l'on en croit ces données,
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ner ... icit%C3%A9
les éoliennes représentent un gros tiers de la puissance de production électrique installée au Danemark et la moitié de la puissance produite. Cela signifie que les centrales fossile, d'une puissance installée similaire, sont bien utilisées en complément de l'éolien et moins de la moitié du temps.

Là on voit la différence de disponibilité entre des éoliennes offshore bénéficiant d'un vent régulier, face aux éoliennes dans les près à vaches qui fournissent au mieux 25% de leur capacité. Il y a des développements en cours pour permettre de stocker l'électricité produite de façon intermittente, mais les rendements sont faibles.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ner ... %A9olienne

Et puis on est en France. Même pour installer les éoliennes au large, il y a encore des riverains pour faire de l'obstruction.
Au dela de la différence de rendement, le Danemark a aussi l'avantage d'avoir un littoral tout simplement énorme pour meme pas 6 millions d'habitants..
C'est plus facile que de fournir de l'electricité pour 67 millions de Francais !

Avatar du membre
SuperCarotte
Messages : 1632
Enregistré le : 26 mai 2005, 12:51
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#416 Message par SuperCarotte » 20 juil. 2018, 14:26

Je serai le premier ravi si l'on abandonnait l'atome, mais j'en veux un peu aux chantres du renouvelables, de ne pas clairement exposer, chiffres et calculs à l'appui, comment le renouvelable allait supplanter le nuke, à confort identique. Jancovici a son avis sur le sujet et a déjà fait ses calculs.
Après si c'est pour dire que l'on peut produire de l'électricité avec du vent ou du soleil, on le sait depuis longtemps, cela ne suffit pas.
Le nucléaire au niveau mondial, c'est même pas 5% de l'énergie consommée, assez loin derrière l'hydraulique par exemple...

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 30704
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#417 Message par Gpzzzz » 20 juil. 2018, 14:45

SuperCarotte a écrit :
Je serai le premier ravi si l'on abandonnait l'atome, mais j'en veux un peu aux chantres du renouvelables, de ne pas clairement exposer, chiffres et calculs à l'appui, comment le renouvelable allait supplanter le nuke, à confort identique. Jancovici a son avis sur le sujet et a déjà fait ses calculs.
Après si c'est pour dire que l'on peut produire de l'électricité avec du vent ou du soleil, on le sait depuis longtemps, cela ne suffit pas.
Le nucléaire au niveau mondial, c'est même pas 5% de l'énergie consommée, assez loin derrière l'hydraulique par exemple...
En tout cas les faits sont là..
Quand on regarde au niveau mondial (la seule echelle interessante) on constate que la part des énergies renouvelables dans la consommation d'energie n'a pratiquement pas augmenté sur les 45 dernières années.... Elle reste presque anecdotique..
wiki a écrit : 16,8 % en 1973 et 18,8 % en 2015.

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 9898
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#418 Message par Hippopotameuuu » 20 juil. 2018, 16:04

Gpzzzz a écrit :
wiki a écrit : 16,8 % en 1973 et 18,8 % en 2015.
Et encore, éoliennes, solaire et géothermie ne font que moins de 2%.


Image

https://www.connaissancedesenergies.org ... nde-170926
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 4124
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#419 Message par Praséodyme » 20 juil. 2018, 16:45

Gpzzzz a écrit :Au dela de la différence de rendement, le Danemark a aussi l'avantage d'avoir un littoral tout simplement énorme pour meme pas 6 millions d'habitants..
C'est plus facile que de fournir de l'electricité pour 67 millions de Francais !
On a un littoral assez balèze aussi, ne serait-ce qu'en métropole. Le soucis, c'est qu'une bonne partie de ce littoral se trouve être constitué de régions où les habitants sont plutôt réfractaires aussi bien aux centrales électriques qu'aux éoliennes.

Après, c'est sympa la Bretagne, la Corse, le Pays-Basque pour y passer ses vacances. C'est joli. Mais j'aimerais bien qu'on leur donne leur indépendance énergétique.

DIGOU
Messages : 585
Enregistré le : 30 sept. 2013, 20:04

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#420 Message par DIGOU » 20 juil. 2018, 17:55

Vos précisions abondent dans mon sens.
Les renouvelables, freinés par la puissance publique et politique, ou tout simplement par la physique... ou bien encore, par les deux ?

Avatar du membre
dams33
Messages : 232
Enregistré le : 09 mai 2010, 16:04

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#421 Message par dams33 » 21 juil. 2018, 08:57

Hippopotameuuu a écrit :
Gpzzzz a écrit :Et le barril est deja monté a presque 150$, il pourra meme monter a 200$, de fait les gens réduiront leur consommation..
Oui, et ça a donné la crise des subprimes.
+1
L’échec est seulement l’opportunité de recommencer d’une façon plus intelligente.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12152
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#422 Message par moinsdewatt » 05 mars 2019, 22:43

Il est grand temps que les majors pétroliers se remettent à investir dans l'exploration et développement :
It’s Time For Big Oil To Start Spending

By Irina Slav - Nov 15, 2018,

Big Oil majors are back in the black thanks to their corporate versions of austerity programs that saw spending shrink considerably along with costs. Shareholders have appreciated this, although they remain wary and insistent that oil companies focus on returning cash and not boosting production as a top priority. However, this may soon have to change simply because of the nature of oil resources: they are finite.

Right now, Big Oil is right where it would like to be in terms of cash generation and returns to shareholders as well as in production. It’s in its very own Goldilocks zone. But after 2020, the supermajors will need to increase spending, a senior BlackRock executive told Reuters in an interview this week.

“Would I be surprised if beyond 2020 capex budgets start to move higher? No, I wouldn’t. There will be a little cost inflation and they will need to start thinking about their production profile into the 2020s,” Alastair Bishop, director and portfolio manager at the asset manager’s natural resources department, said.

BlackRock is among the biggest shareholders in the world’s top oil companies, and the views expressed by Bishop probably reflect those of most shareholders interested in the long-term viability of the business. Yet Bishop’s comments also suggest a probably irreversible change in approach to new projects.

“There seems to be less appetite for just ploughing money straight back into the ground,” he told Reuters. “From our side, unless you have new opportunities right at the bottom of the cost curve we are not that desperate for you to drive volume growth in terms of oil.”

The focus of the new investments, in other words, should be on smaller, less capital-intensive and quicker-return projects: a trend that emerged after the worst of the 2014 oil crisis was over and Big Oil began to regain its bearings. However, small, flexible projects might not be enough.

Wood Mackenzie recently warned Big Oil and large independents that they might have trouble with reserve replacement and production level maintenance in the next decade because of the price slump and the frugal approach to investments after it.

“Companies have been cherry picking the best greenfield conventional projects in their portfolios for development. But there's not enough new high-quality projects entering the pre-FID funnel to replace those that have left,” Tom Ellacott, Senior VP for Corporate Research, wrote in the report.

In the next 12 years, however, Wood Mac’s analysts have forecast that large oil companies would need to add 16 million bpd to their combined daily production to be able to respond to demand and replace depleted deposits. This means several hundred new projects that cannot all be in the U.S. shale patch.

In other words, Big Oil, along with larger independents, may be out of the woods as far as their immediate survival is concerned, but over the longer term they face considerable challenges in terms of spending and maintaining production. Yet if BlackRock’s projections for peak oil demand are right, these challenges will not be there for long. The asset manager expects demand for crude to peak in the early 2030s.

By Irina Slav for Oilprice.com
https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... nding.html

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34080
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#423 Message par Pi-r2 » 08 mars 2019, 22:54

alain2908 a écrit :
08 mars 2019, 19:38
C'est ballot, ça.
il suffirait d'en chercher pour en trouver et personne n'y pense. :cry:
Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans c'est cher de chercher ? C'est en plus risqué (tu peux y mettre des millions pour rien).
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Toine
Messages : 666
Enregistré le : 25 janv. 2010, 16:57

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#424 Message par Toine » 01 avr. 2019, 10:45

Titre : Saudi Aramco dévoile ses comptes et s'avère être la plus rentable entreprise au monde
URL : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/saudi- ... e-20190401
Date : Publié le 01/04/2019 à 11:34
Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a dévoilé lundi pour la première fois ses comptes aux agences de notation dans la perspective d'une émission obligataire, révélant à cette occasion être de loin la plus importante société au monde par le bénéfice. Saudi Aramco a dégagé un bénéfice net de 111,1 milliards de dollars en 2018, affirme Moddy's dans une note. Soit près de cinq fois plus que celui de la plus grosse des 'majors' du pétrole, l'anglo-néerlandaise Shell (23,4 milliards l'an passé). Et quasiment le double de celui d'Apple (59,3 milliards pour son exercice décalé 2018), société cotée qui réalise les plus gros bénéfices au monde.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12152
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#425 Message par moinsdewatt » 01 avr. 2019, 22:11

Etats-Unis: Voulue par Trump, la reprise des forages offshore déclarée illégale par une juge

Trois mois après sa prise de fonctions, Donald Trump avait décrété la levée de l’interdiction de forages pétroliers et gaziers dans l’Atlantique et dans l’Arctique décidée par Barack Obama

20 Minutes avec agences le 01/04/19

Sharon Gleason, juge fédéral pour le district de l’Alaska, a déclaré illégale la levée par Donald Trump de l’interdiction des forages pétroliers et gaziers dans l’Atlantique et dans l’Arctique. Cette mesure avait été décidée par le précédent président Barack Obama pour protéger l’environnement.

La levée de cette interdiction par Donald Trump « outrepasse l’autorité du président », écrit la juge dans son jugement rendu ce vendredi soir. Forer au large de l’Alaska et des côtes de l’Atlantique restera interdit jusqu’à une « éventuelle abrogation par le Congrès », poursuit le jugement.

L’argument de l’emploi pour Donald Trump

En 2015 et 2016, Barack Obama avait pris une série de décisions interdisant définitivement tout nouveau forage pétrolier dans les eaux américaines de l’océan Arctique au large de l’Alaska et dans 31 canyons sous-marins de l’Atlantique. Le Démocrate avait agi en vertu d’une loi de 1953 donnant au président des Etats-Unis autorité pour protéger le plateau continental américain contre l’exploitation commerciale.

Mais en avril 2017, trois mois après sa prise de fonctions, Donald Trump avait décrété la levée des interdictions. « Notre pays a la chance de disposer de ressources naturelles incroyables, dont beaucoup de pétrole offshore et des réserves de gaz naturel, mais le gouvernement fédéral a maintenu 94 % de ces zones maritimes fermées à la prospection et à la production », avait justifié Donald Trump. « Cela prive notre pays de milliers et de milliers d’emplois et de milliards de dollars de richesses ».
https://www.20minutes.fr/monde/2486235- ... egale-juge

Avatar du membre
SuperCarotte
Messages : 1632
Enregistré le : 26 mai 2005, 12:51
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#426 Message par SuperCarotte » 06 avr. 2019, 17:40

Le Mexique est devenu un importateur net de pétrole
Les exportations atteignent 1,8 million de barils par jour en 2004, mais ne sont plus que de 314 000 barils en 2017. En décembre 2018, la production totale du pays (ce qui reste de Cantarell et les autres champs) n’est plus que de 1,94 million de barils par jour, tandis que la consommation intérieure a atteint 2,03 millions de barils. Le Mexique n’exporte donc plus de pétrole, mais en importe au contraire 90 000 barils par jour.

Avatar du membre
ddv
~~+
~~+
Messages : 5196
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : Est Morbihan

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#427 Message par ddv » 19 mai 2019, 18:48

'Mot2Cambronne', trop de pétrole ! :lol:
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... f52f02d45c
"Comme aujourd'hui, ça commence à se savoir... Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers... On va revenir à ça, on ne peut pas faire autrement" - G. Mulliez, mars 2019

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12152
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#428 Message par moinsdewatt » 25 avr. 2020, 09:29

(Exploration) En 2020, le nombre de puits forés à fort impact devrait chuter de 35 % par rapport à 2019

Agence Ecofin 21 avril 2020

La chute brutale des prix du pétrole n’a pas fini d’affecter l’ensemble du marché pétrolier. Selon une nouvelle étude menée par l’analyste du secteur Westwood Global Energy Group (WGEG), cette année, le nombre de puits de pétrole et de gaz forés à fort impact, devrait chuter de 35 % par rapport à l’année dernière.

En tout, WGEG estime qu’entre 60 et 70 puits à fort impact seulement seront forés cette année, alors que l’année dernière, il y en a eu 93. La dernière fois que la fourchette de 60-70 puits avait été observée, c’était entre 2016 et 2018 après l’effondrement des prix du pétrole en 2014.

Environ 2,1 milliards de barils équivalents pétrole (bep) ont été découverts jusqu’à présent cette année dans 26 puits à fort impact, déjà achevés. 2,5 milliards de bep à risque sont actuellement testés dans des puits en cours de forage et environ 4,3 milliards de bep supplémentaires sont à risque dans des puits « attendus » pour les prévisions de 2020. Westwood prévoit qu’un volume total d’environ 6 à 9 milliards de bep soit découvert en 2020, soit une baisse de 40 % par rapport aux 13 milliards de bep découverts en 2019.

Toutes les régions devraient connaître une baisse du nombre de forages, l’Amérique du Nord (y compris le Mexique) étant susceptible d’être la plus touchée. La Méditerranée orientale pourrait avoir très peu de puits à fort impact pour le reste de l’année et l’Afrique subsaharienne ne verra probablement que 3 à 5 puits achevés.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... ort-a-2019

Il faut relativiser ces chiffres par rapport à une consommation mondiale annuelle de 36.5 milliards de baril par an sur une base de 100 millions de b/j pré Covid19.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12152
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#429 Message par moinsdewatt » 04 juil. 2020, 13:16

Les volumes de pétrole et de gaz découverts sur les 6 premiers mois de l’année sont les plus faibles du siècle

Agence Ecofin 3 juillet 2020

Les six premiers mois de l’année sont les moins prolifiques depuis le début du siècle en termes de découvertes pour l’industrie des hydrocarbures. Une situation qui tire son origine dans l’apparition du coronavirus qui a entraîné une réduction record des investissements globaux dans l’amont.

Au terme du premier semestre de 2020, l’industrie pétrolière mondiale a enregistré des découvertes de pétrole conventionnel ayant atteint 4,9 milliards de barils équivalents de pétrole (bep), rapporte une étude du cabinet d’analyses Rystad Energy. C’est le niveau le plus faible de découvertes sur un premier semestre depuis le début du 21e siècle. Par rapport à la même période en 2019, les volumes de ressources ont diminué de 42 % et le nombre de découvertes a baissé de 31 %.

Les volumes mensuels moyens découverts à ce jour sont estimés à 810 millions de bep, soit une baisse de 34 % par rapport à la même période l’année dernière.

Par ailleurs, 2020 est bien partie pour afficher la prédominance des découvertes de gaz depuis l’année dernière, avec 55 % de l’ensemble des découvertes du premier semestre. « L’année dernière, nous avons vu les plus grands volumes de ressources de gaz découvertes depuis la dernière récession. Compte tenu du grand nombre de puits d’exploration à fort impact prévus pour cette année, l’année 2020 devrait suivre la même voie », explique Taiyab Zain Shariff, analyste dans l’amont chez Rystad Energy.

La Russie, l’Amérique du Sud et le Moyen-Orient représentent environ 73 % des ressources totales découvertes jusqu’à présent en 2020. L’Afrique et l’Australie ont pris du retard avec moins de 1 % du total des ressources découvertes. Il est également intéressant de noter que près de 70 % des ressources ont été découvertes en mer, indique le cabinet.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... -du-siecle

Sur les seuls mois de janvier et février le monde a consommé 6 milliards de barils à raison de 100 millions de b/j.
Ce qui est supérieur aux 4.9 milliards de barils découvert sur tout le 1er semestre.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34080
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#430 Message par Pi-r2 » 04 juil. 2020, 13:23

Tu m'étonnes ! Ils ont tous coupé leurs projets de recherche.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#431 Message par saturne » 04 juil. 2020, 13:49

Personne ne commente la solution de fabriquer de l'essence avec du CO2 atmospherique en utilisant de l'electricité verte ?
Ça a l'air d'être faisable, et BMW investit dans la technologie


https://www.prometheusfuels.com/faq/

How much will your gasoline cost?

Prometheus gasoline will be the same price as fossil gasoline, and we will work to lower it over time.

Where does the energy in your fuel come from?

100% of the energy in Prometheus fuels comes from electricity from renewable sources like solar and wind power.--


How much of an impact could this make in solving the climate crisis?

Replacing all fuels that are now made from oil and gas with zero-net-carbon fuels can reduce global CO2 emissions by more than 10 Gigatons of CO2 per year, or approximately 25% of current annual global emissions.

What about diesel for my truck?

Yes, we will make zero-net-carbon diesel fuels as well as gasoline and jet fuels.


Where can I buy your gasoline? When will it be available?

We’ll begin selling Prometheus gasoline in California in late 2020. We’ll be expanding availability both in the U.S. and abroad as quickly as possible starting in 2021.

+Info
https://www.moteurnature.com/30435-prom ... nce-de-bmw
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

achillemo
~~+
~~+
Messages : 12093
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#432 Message par achillemo » 04 juil. 2020, 15:00

C est quoi de l électricité verte?

Et quel est l'intérêt si on a de l électricité de la convertir en pétrole avec un rendement médiocre pour ensuite le brûler dans des moteurs thermiques au rendement médiocre ( 40% max)?

Des guignols chez BM, je leur souhaite un avenir à la Kodak.

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#433 Message par saturne » 04 juil. 2020, 19:11

achillemo a écrit :
04 juil. 2020, 15:00
C est quoi de l électricité verte?
Eolienne + solaire.

Si j'ai bien compris, la production peut se faire quand l'energie est disponible, On n'a pas à stocker l'energie mais le produit fini (une citerne) et on peut profiter des fluctuations horaires des prix de l'electricité,

Et quel est l'intérêt si on a de l électricité de la convertir en pétrole avec un rendement médiocre pour ensuite le brûler dans des moteurs thermiques au rendement médiocre ( 40% max)?
Ben s'ils arrivent à mettre en vente au même prix que l'E95, c'est déjà que c'est rentable,
Et si le pétrole fossile monte, la marge de l'E95 de synthèse ne pourra qu'augmenter

C'est quoi un rendement médiocre pour vous ?

Je pense plutôt que BMW a du flair;
Si je ne me trompe, c'est le PDG de BMW qui faisait remarquer que le VE ça n'est pas un marché porteur,
C'est surtout un programme politique, auquel se plient les industriels, mais qui ne pourra pas les substituer,
Le business model de Tesla n'est pas le même que celui des industries automobiles, BMW fait des bagnoles, Tesla développe des technologies informatiques pour la bagnole. C'est un autre monde, un autre raisonnement, un autre business,
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#434 Message par saturne » 04 juil. 2020, 19:56

Ce n'est pas BMW mais le patron de VW qui faisait l'analyse de Tesla comme l'equivalent du Mac/iPhone d'Apple face au PC ou au portable à 100 euros


https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html
Les premiers Model 3 sont sortis de sa « gigafactory » chinoise de Shanghaï fin 2019. Et sa prochaine usine sera construite dans la banlieue de Berlin – un défi à l’industrie allemande qui a tardé à sortir du diesel pour prendre le virage du véhicule électrique. En Europe, il a déjà capté un tiers de ce marché. Le patron de VW, Herbert Diess, ne s’y est pas trompé. Si Tesla et ses 350 000 véhicules produits en 2019 valent plus que son groupe qui en a sorti 11 millions de ses chaînes, c’est parce qu’il est une société de la tech, plus proche de Apple que de « Das Auto ». Et c’est le modèle qu’il veut imposer au géant de Wolfsburg, persuadé que la voiture connectée sera demain « le terminal mobile le plus important ».

.
Modifié en dernier par saturne le 04 juil. 2020, 20:04, modifié 1 fois.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9971
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#435 Message par neron » 04 juil. 2020, 20:04

Doublet, voir après
Modifié en dernier par neron le 04 juil. 2020, 20:17, modifié 3 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
saturne
-+
-+
Messages : 1957
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#436 Message par saturne » 04 juil. 2020, 20:09

A propos des VE abordés comme des ordinateurs sur roue (les batteries ne servant alors qu'à aller d'une prise à l'autre)
Cadavre Exquis a écrit :
Your average car is a lot more code-driven than you think
Bob O'Donnell Published 3:58 PM EDT Jun 28, 2016

FOSTER CITY, Calif.— The growing interest in smart and connected cars is getting tangible, both for car buyers and car makers, just as they get more complicated — a lot more complicated.

[center]
Image
BMW i3 electric cars that will be leased by the city of Los Angeles are lined up for the press event
Kimiya Manoochehri
[/center]

In fact, to really appreciate both the value of the car-related technologies that are being offered now, as well as what’s possible in the not-to-distant future, it helps to have a basic understanding of how modern cars function.

At their core, today’s cars consist of an extremely complex set of subsystems connected across a labyrinth of different digital connection buses, a type of interface, with names like the CAN bus, FlexRay, LIN bus and even Ethernet (yes, that Ethernet). Each of these operate at different speeds, carry different types of data, and enable connections across different parts of the car. Conceptually, it’s not altogether different from how all the different components in a smartphone or PC are connected and work together.

However, where a smartphone or PC has a handful of essential subsystems, today’s cars often have over 150 different subsystems—one for adjusting the seats, another for the steering, yet another for the brakes, and so on. Each of these subsystems is typically controlled by a device called an ECU or Electronic Control Unit, which is powered by some type of computing component, such as an ARM-based processor or an Intel CPU (or microcontroller).

Interestingly, part of the reason why cars have so many different subsystems—in addition to the fact that they’re extremely complex machines—has to do with how cars are designed. Car companies often have different teams working on different subsystems (some of which are shared across multiple car models or even brands) and each of them drives the creation of the ECUs. In fact, one former auto industry executive joked that each group felt they had to have their own ECU in order to justify their existence.

In real life, however, this is problematic. In fact, this is one of the reasons why advanced car makers like Tesla, as well as pure tech companies like Apple and Google, have such a huge opportunity to impact the automotive market. There is a sense that the market could be ripe for a simpler and, therefore, more disruptive approach to car design. Practically speaking, this is also helps explain why automotive-related technology developments often take much longer to get to market.

On top of all the hardware components, today’s cars are running an enormous amount of software. Mainstream cars may have up to 10 million lines of code and high-end luxury sedans can have nearly 100 million—that’s about 14 times more than even a Boeing 787 Dreamliner jet. Of course, given all software and that potential for bugs and security holes that it implies, it’s no surprise that a variety of companies, such as Karamba Security, are creating solutions to make cars more secure.

As impressive as the technology of today’s cars may already be, the goal of bringing more autonomous capabilities to the cars of tomorrow is driving even more innovation and more technology. Adding more types of cameras, sensors such as LIDAR (Light Detection and Ranging) and technologies to process these new types of input, such as nVidia’s artificial intelligence (AI)-enabled DrivePX, are adding even more computing horsepower to today’s cars.

Another key element is connectivity. At the recent Telematics Update Automotive trade show in Detroit, Qualcomm (a client of mine) debuted a new modular Connected Car platform that offers support not only for 4G and WiFi, but Bluetooth, DSRC (Dedicated Short Range Communications—a standard supported by many in the auto industry for vehicle-to-vehicle communications amongst cars) and even Gigabit Ethernet.

Given the interconnected nature of today’s cars, it’s also possible to do what’s called drive-by-wire. While the concept sounds scary, it’s essentially the ability to deliver car control messages to the appropriate ECUs across the various interface buses in order to help pilot the car. One of the key goals in the near term is to create safety-focused features (such as the automatic braking mentioned earlier) in new cars. However, it’s also possible to leverage these connections to create add-on kits for existing cars that can bring some level of autonomous control to them. Startups like Cruise Automation (recently purchased by GM), in fact, are working on these kinds of solutions.

Given all the computing now happening inside a car, it’s easy to see why so many companies in the tech industry have become so enamored with the automotive business. Throw in the existing but expanding opportunities for the car’s infotainment system and the automotive opportunity for tech companies becomes even more compelling.

As with many tech-related developments in the modern age, there are some additional risks that open up from the increased use of digital technologies, particularly with regards to hacking. But cars have been headed down the computer-controlled path for a very long time and the potential opportunities for improvement, particularly with regard to safety, will continue to make the increased use of technology in today’s and tomorrow’s cars, an exciting thing to look forward to.

USA TODAY columnist Bob O'Donnell is the president and chief analyst of TECHnalysis Research, a market research and consulting firm that provides strategic consulting and market research services to the technology industry and professional financial community. His clients are major technology firms including Microsoft, HP, Dell, and Qualcomm. You can follow him on Twitter @bobodtech.

Détail des puces intégrées dans les Model S y Model X de Tesla en 2016:

https://teslatap.com/undocumented/model ... ors-count/

Spoiler: 65 CPUs



Les données utilisées par cet article proviente de ces deux-la Curiosité
Nombre de lignes de code nécessaires pour faire tourner un phone ou les services de Google Remarquez où se situent les logiciels pour bagnole
XMerci (pour le post original)
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9971
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#437 Message par neron » 04 juil. 2020, 20:15

saturne a écrit :
04 juil. 2020, 13:49
Personne ne commente la solution de fabriquer de l'essence avec du CO2 atmosphérique en utilisant de l'electricité verte ?Ça a l'air d'être faisable, et BMW investit dans la technologie

:lol: C''est une pompe à taxe écolo et un clin d'œil de BMW.qui en profite au passage pour siphonner les aides de l'UE pour subventionner cette étude car à part récupérer la TIPP (*) à quoi ça sert de transformer des Kwh en méthanol avec un rendement max de 70% pour le brûler avec un rt de 30.% (même si le méthanol l'ameliore de 50 %) ce rt soit 21 % alors qu'en chargeant directement des batteries, le rt serait le double ( 60 % ) ? :mrgreen:

++++++++
(*) Je la fais rapide (mais pas sur base méthanol): Le coût du MWh éolien est de 55 $ le MWh que tu te vend 115 €/mwh qui te permet de faire max. 70 l. d'essence et qui te permet d'émettre un cert. 190 kg. de CO2 d'une valeur de 19 €, (100 €./t. ). Cette essence verte te revient 0,36 €./litre (pour 0,79 €. d'aides) soit le prix du gazoil sans taxeavoir même du méthanol avec taxe :) mais entre temps tu auras siphonné par litre 0,80 €. d'aide écolo 8 fois mieux qu'avec de l'isolation.bidon à 1€. :lol: :lol:
+++++++++
Cette file est vraiment une file de fou :shock:
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12152
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Le pétrole déclinera après 2015

#438 Message par moinsdewatt » 10 sept. 2020, 07:03

Donald Trump étend pour dix ans un moratoire sur les forages pétroliers au large de la Floride

AFP parue le 08 sept. 2020

D'ordinaire promoteur du développement de l'exploration pétrolière, Donald Trump a pourtant annoncé mardi l'extension pour dix ans d'un moratoire sur les forages au large de la Floride, un geste destiné à courtiser l'électorat de cet État crucial pour sa réélection.

"Je vais signer un décret présidentiel rallongeant le moratoire sur le forage pétrolier en mer près des côtes de la Floride", a déclaré le président républicain lors d'un déplacement de campagne dans la ville de Jupiter, sur la côte de la péninsule.

Le texte signé dans la foulée étend pour dix ans, jusqu'en 2032, l'interdiction de l'exploration pétrolière au large des côtes de la Floride, celle située vers le Golfe du Mexique et la côte atlantique, ainsi que les zones côtières de la Géorgie et de la Caroline du Sud.

"Après de nombreuses conversations avec Donald Trump sur l'importance de garder les côtes de Floride intactes, je suis ravi qu'il étende le moratoire pour 10 années supplémentaires. C'est une grande victoire pour la Floride", s'est réjoui le sénateur républicain Rick Scott.

"Il y a quelques mois, Donald Trump avait pour projet d'autoriser le forage de pétrole et de gaz au large de la Floride", a critiqué son rival démocrate Joe Biden. "Maintenant, à 56 jours de l'élection, il affirme avoir changé d'avis comme par hasard. Incroyable", a lancé l'ancien vice-président de Barack Obama.

Cette décision tranche avec les actions précédentes de l'administration Trump qui a approuvé mi-août un programme ouvrant la voie à des forages pétroliers et gaziers en Alaska, dans la plus grande zone naturelle protégée du pays où vivent des ours polaires.

En 2018, la Maison Blanche avait annoncé son intention d'ouvrir la quasi-totalité des eaux côtières américaines à l'exploitation de pétrole et de gaz, une décision qui avait suscité l'opposition de plusieurs Etats et fait l'objet de batailles judiciaires toujours en cours.

La Floride fait partie des États clés pour remporter l'élection présidentielle. En 2016, Donald Trump l'avait remportée d'un fil, grâce aux seniors, mais cette année son rival Joe Biden est donné gagnant, avec une avance infime.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ier-200908

Répondre