le féminisme

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10101 Message par WolfgangK » 06 mai 2020, 11:39

Suis en train de commencer
https://libgen.unblockit.me/book/index. ... BD3ECB07BF
Pink Brain, Blue Brain: How Small Differences Grow Into Troublesome Gaps -- And What We Can Do About It
A precise scientific exploration of the differences between boys and girls that breaks down damaging gender stereotypes and offers practical guidance for parents and educators.


In the past decade, we've come to accept certain ideas about the differences between males and females—that boys can't focus in a classroom, for instance, and that girls are obsessed with relationships. In Pink Brain, Blue Brain, neuroscientist Lise Eliot turns that thinking on its head. Calling on years of exhaustive research and her own work in the field of neuroplasticity, Eliot argues that infant brains are so malleable that small differences at birth become amplified over time, as parents and teachers—and the culture at large—unwittingly reinforce gender stereotypes. Children themselves intensify the differences by playing to their modest strengths. They constantly exercise those “ball-throwing” or “doll-cuddling” circuits, rarely straying from their comfort zones. But this, says Eliot, is just what they need to do, and she offers parents and teachers concrete ways to help. Boys are not, in fact, “better at math” but at certain kinds of spatial reasoning. Girls are not naturally more empathetic; they’re allowed to express their feelings. By appreciating how sex differences emerge—rather than assuming them to be fixed biological facts—we can help all children reach their fullest potential, close the troubling gaps between boys and girls, and ultimately end the gender wars that currently divide us
Faits notables pour l'instant :
il y a naturellement beaucoup plus de conceptions d'embryons mâles que femelles chez les humains, mais le taux de pertes (e.g. fausses couches) est aussi beaucoup plus important, ce qui égalise à la naissance.
Il y a un procédé qui permet d'essayer de sélectionner les spermatozoïdes pour choisir le sexe de l'embryon aux USA, et c'est majoritairement utilisé pour essayer d'avoir une fille.
Toujours aux USA, il y a en revanche un "excès" de naissances de garçons après une première naissance d'une fille dans les communautés d'origine indienne et asiatique ce qui laisse supposer un avortement sélectif.

La supériorité des mâles pour les tâches de localisation spatiale se retrouve chez les souris et les singes et l'on peut expérimentalement l'attribuer à la testostérone pré-natale (en jouant sur celle-ci, on peut annuler la différence chez les souris et les singes, on a pas essayé chez les humains ☺).
Pour l'impact des hormones après la naissance, on observe que les femmes enceintes de filles ont des performance bien moindres (jusqu'à 30% !) sur des tâches de mémoire court-terme, calcul et rotation mentale par rapport aux femmes enceintes de garçons, la différence perdurant encore plusieurs mois après l'accouchement !
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19988
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#10102 Message par wasabi » 06 mai 2020, 13:44

pangloss a écrit :
06 mai 2020, 11:33
Au fond, vous êtes tous de grands relativistes...

...mais je suis rassuré par le fait que même les musulmans regardent beaucoup plus Netflix qu'ils ne lisent -quand ils le lisent- le ramassis de vieilles fariboles de leur "livre sacré"...
Ah oui, c'est vrai que la mode des burqas, qu'on ne voyait pas en France il y a 30ans, vient de "La casa de Papel" et de ses costumes avec masques de Dali. Les prisons surchargés de certaines minorités vient de Orange is the new black, un président élu hors système démocratique en promettant sinon l'élection du nazi à musulmans c'est inspiré de House of cards, les trafics de drogue de Narcos, et l'idée des attentats ça vient d'altered carbon ? Et la quatrième tour au monde qui fait de l'ombre sur la Kaaba, c'est inspiré de "Lucifer" ? :mrgreen:

Finalement si leur inspiration se limite à Netflix, ça peut craindre aussi, non ?
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20175
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: le féminisme

#10103 Message par kamoulox » 06 mai 2020, 13:46

wasabi a écrit :
06 mai 2020, 13:44
pangloss a écrit :
06 mai 2020, 11:33
Au fond, vous êtes tous de grands relativistes...

...mais je suis rassuré par le fait que même les musulmans regardent beaucoup plus Netflix qu'ils ne lisent -quand ils le lisent- le ramassis de vieilles fariboles de leur "livre sacré"...
Ah oui, c'est vrai que la mode des burqas, qu'on ne voyait pas en France il y a 30ans, vient de "La casa de Papel" et de ses costumes avec masques de Dali. Les prisons surchargés de certaines minorités vient de Orange is the new black, un président élu hors système démocratique en promettant sinon l'élection du nazi à musulmans c'est inspiré de House of cards, les trafics de drogue de Narcos, et l'idée des attentats ça vient d'altered carbon ? Et la quatrième tour au monde qui fait de l'ombre sur la Kaaba, c'est inspiré de "Lucifer" ? :mrgreen:

Finalement si leur inspiration se limite à Netflix, ça peut craindre aussi, non ?
Dans ce cas il faudrait qu’ils regardent sex éducation :lol:

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19988
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#10104 Message par wasabi » 06 mai 2020, 14:30

Manfred a écrit :
06 mai 2020, 11:20
néanmoins nous ne sommes pas des animaux et même à l'époque où les violeurs ne risquaient pas grand chose pénalement parlant, je ne pense pas que qui que ce soit ait pu trouver que c'était un acte anodin ou qui ne soit pas malfaisant.
Je pensais plutôt à ça


ou ça

"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10105 Message par WolfgangK » 07 mai 2020, 00:31

Image
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10106 Message par WolfgangK » 07 mai 2020, 00:55

Je pense que wasabi se trompe sur l'importance du viol chez nos ancêtres (vivant en sociétés depuis très longtemps, avec des relations sexuelles très certainement policées par le groupe) mais il faut avoir à l'esprit que le mariage d'amour est une invention et surtout une pratique extrêmement récente. Donc les femmes couchaient avec un mari qu'elles n'avaient pas vraiment choisi et le concept de "viol conjugal" était un oxymore.

Il faut toujours avoir à l'esprit les causes proximales (désir sexuel) ET distales aux différentes échelles (procréation / démographie) pour comprendre ces phénomènes.

Ça me fait penser à la "thèse" de Touraille sur le patriarcat, qui en affamant spécifiquement les femmes, serait la cause de leur plus petite taille. Ce qui est débile le dimorphisme sexuel étant plus développé chez nos ancêtre que chez nous, la culture spécifiquement humaine aurait plutôt contribué à la diminution de la différence de taille.

Mais il me semble évident que les femmes étaient souvent écartées des portions de viande chassées par les hommes lors de la "chasse au gros" et sans doute pour des raisons proximales "sexistes". Mais il me semble aussi évident que c'était souhaitable voire nécessaire pour des raisons déḿographiques, la faim étant le moyen contraceptif au cours de l'histoire. S'il y a des sources de nourriture stables (cueillette, petite chasse) et des sources instables, c'est-à-dire avec une grande variance, comme la chasse au gros, il problème de nourrir les femmes avec des sources instables c'est que la satiété d'une femme à l'instant t risquait d'engendrer un accroissement des besoins en nourriture à l'instant t+1 en la rendant fertile.
Peut-on alors reprocher à des gens de vivre selon les nécessités de leur condition ?
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19988
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#10107 Message par wasabi » 07 mai 2020, 09:26

WolfgangK a écrit :
07 mai 2020, 00:55
Je pense que wasabi se trompe sur l'importance du viol chez nos ancêtres (vivant en sociétés depuis très longtemps, avec des relations sexuelles très certainement policées par le groupe) mais il faut avoir à l'esprit que le mariage d'amour est une invention et surtout une pratique extrêmement récente. Donc les femmes couchaient avec un mari qu'elles n'avaient pas vraiment choisi et le concept de "viol conjugal" était un oxymore.
Je ne dis pas que le viol (dans le sens violent avec la victime qui se débat de façon explicite) était très courant, je dis que considérer le viol plus horrible qu'un acte de violence équivalent (gifle, tape, immobilisation forcée... mais de faible douleur si on se laisse faire) est une invention culturelle / sociale et donc dépendante du contexte. Comme d'ailleurs la définition du viol qui n'est pas constante, à certaines époques si elle était passive et résignée, ça ne devait pas être considéré comme un viol, tout comme des attouchements quelconques sans pénétration sexuelle n'étaient sûrement pas considérés comme un viol, actuellement c'est super large le "violeur" peut carrément ne pas avoir conscience de violer, l'acte peut consister en tout plein de choses (doigt dans la bouche, l'oreille..)

J'ai justement dit le contraire quelques posts avant, celui qui a été qualifié de "remarquable" :twisted: , où c'est une invention féministe de penser que tout homme est un violeur en puissance qui se retient.

D'ailleurs si vous regardez la guerre du feu, la scène de la rivière est au début, tout comme il y a d'autre scènes sexuelles qui ressemblent plus à des singes en train de s’épouiller, et ensuite plus tard il y a des scènes avec la fille bleue et un des protagonistes. On voit que la fille apporte la technologie, via le feu, dans la tribu non bleue mais aussi enseigne au gars que le sexe c'est mieux pour le mec quand c'est fait comme elle veut. Bref que le progrès est technique et social. Et le progrès est une construction humaine, pas une avancée objective. Ce n'est pas l'homme qui passe de violeur à non violeur, ce sont les moeurs qui changent et le viol qui est une construction culturelle pour juger certains comportements, mais il ne faut pas faire d'anachronisme, on ne peut pas juger une action comme mauvaise avant qu'elle ait été considérée socialement comme mauvaise, même concept de la non rétroactivité pénale.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10047
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: le féminisme

#10108 Message par optimus maximus » 07 mai 2020, 09:50

Papy Giscard a mis une main aux fesses d'une journaliste allemande.
Ça sent les TIG dans une maison de retraite...

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19988
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#10109 Message par wasabi » 07 mai 2020, 10:00

AccoudéAuComptoir a écrit :
06 mai 2020, 11:10
Evidemment, je ne peux pas garantir que ma conception du viol n'est pas intégralement dépendante de ce que la société en dit, mais j'ai quand même beaucoup de mal à imaginer que dans un contexte où il serait toléré, ses victimes ne se sentent pas un minimum mal, ensuite.... Il est tout de même ici question d'un monsieur qui force sont zizi mal lavé dans ton intimité. Au delà de ce que la société en dit... ça ne me parait pas folichon.
Je ne dis pas que c'est un acte anodin, il est accompagné d'un acte de violence physique, je parle du "surplus" d'horreur par rapport à un tel rapport contraignant dans un contexte non sexuel. Typiquement un enfant violé ne va pas aimer ce qu'il s'est passé physiquement, c'est sale, ça fait mal... mais l'essentiel de l'horreur de la chose il ne s'en rendra pas compte à moins qu'on le lui dise, c'est donc une construction sociale*. D'ailleurs on peut se poser la question des traumatismes psychologiques sur le long terme, sont-ils une invention sociale ou liés systématiquement dans toutes les cultures ? Je n'en ai aucune idée.

J'ai mis un * car j'ai quand même un doute, il est possible aussi que ça soit un manque de maturité cérébrale à cause des hormones qui le prive d'une certaine dimension enfant, mais qu'il comprendrait adulte, sans que ce soit uniquement une construction.
Je pense à ça par exemple
Image
Où apparemment en dessous d'un certain âge on ne verrait que les dauphins


Après si vous ne voyez pas la construction sociale, faites le avec l'homicide, c'est plus facile à voir.
Comparez le grand écart culturel occidental dans lequel on tient le meurtre d'un autre homme, avec celui d'un autre être vivant non humain d'une espèce socialement considérée comme amie (chien, chat..), avec celui d'un autre être vivant non humain d'une espèce socialement considérée ressource (boeuf, poulet...), avec celui d'un autre être vivant non humain d'une espèce socialement considérée comme nuisible (rat, mouche, guêpes...). En quoi est ce nécessaire que chaque couple (espèce, race) soit mise dans une des quatre cases (horreur absolue, tristesse, nécessité, plaisir sadique) plutôt qu'une autre ?
J'ai trouvé une tique sur ma peau, une fois. Elle a rapidement été retirée. Je suis resté avec une impression dégueulasse d'intimité souillée pendant des heures. Et il s'agissait d'une tique, pas d'un mec suant et ahanant forçant mon intimité de son membre mal odorant.
Moi gràce à Macron et ses sbires qui m'obligent à aller dans des voies pourries dans des bois infestés, j'en ai quasiment un jour sur deux.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Manfred
~~+
~~+
Messages : 13441
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: le féminisme

#10110 Message par Manfred » 07 mai 2020, 10:02

wasabi a écrit :
07 mai 2020, 10:00
Je pense à ça par exemple
Image
Où apparemment en dessous d'un certain âge on ne verrait que les dauphins
je ne vois pas les dauphins, c'est grave docteur ?
edit : ah si, j'ai fini par réussir, mais même en me concentrant sur les dauphins, j'ai du mal à ne pas voir le reste.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19988
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#10111 Message par wasabi » 07 mai 2020, 10:12

Manfred a écrit :
07 mai 2020, 10:02
je ne vois pas les dauphins, c'est grave docteur ?
edit : ah si, j'ai fini par réussir, mais même en me concentrant sur les dauphins, j'ai du mal à ne pas voir le reste.
grave ?
Un petit peu quand même, si on a du mal à voir les dauphins ça signifie que si on chope le covid ça ne sera pas asymptomatique. :mrgreen:
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Pepelsky
-+
-+
Messages : 2288
Enregistré le : 23 août 2012, 14:46
Localisation : Blois

Re: le féminisme

#10112 Message par Pepelsky » 07 mai 2020, 10:17

wasabi a écrit :
07 mai 2020, 10:00
[...]
On sait aujourd'hui qu'un viol est un traumatisme, la victime ne sera plus la même dans son quotidien après un viol (qu'elle se soit laissé faire ou non d'ailleurs! :shock: )
On le sait car tout le monde n'en a pas subit, alors des études ont été faites sur plusieurs années avec des groupes distincts.
On en a déduit que le viol (l'acte physique ou son interprétation sociale) est un mal (un peu comme le sucre que l'on sait désormais néfaste alors qu'il était une solution à la famine pendant un temps).
Peut-être effectivement qu'à une autre époque, la part de femmes/enfants violés sans sanction pour les violeurs était si importante que le comportement traumatique des femmes/enfants était la norme...Vive le progrès.
D'ailleurs, je ne conçois pas d'époque civilisée (disons même depuis la Grèce Antique) pendant laquelle le père d'une fille/petite fille n'irait pas découper les couilles de son violeur, que le viol soit accepté socialement ou pas.
La comparaison avec les animaux....je ne la considère même pas! C'est juste de la provoc, n'est-ce pas? :mrgreen:

Vous pourriez me rétorquer que comme j'ai une petite fille de 5 ans, mon jugement est biaisé ou que la société a déjà eu un impact sur mon interprétation "humaine" d'un comportement naturel bon pour le brassage ethnique, non?
Modifié en dernier par Pepelsky le 07 mai 2020, 10:20, modifié 1 fois.
Si tu n'as pas encore traversé la rivière, ne te moque pas de celui qui se noie.

Avatar du membre
Pepelsky
-+
-+
Messages : 2288
Enregistré le : 23 août 2012, 14:46
Localisation : Blois

Re: le féminisme

#10113 Message par Pepelsky » 07 mai 2020, 10:19

Manfred a écrit :
07 mai 2020, 10:02
wasabi a écrit :
07 mai 2020, 10:00
Je pense à ça par exemple
Image
Où apparemment en dessous d'un certain âge on ne verrait que les dauphins
je ne vois pas les dauphins, c'est grave docteur ?
edit : ah si, j'ai fini par réussir, mais même en me concentrant sur les dauphins, j'ai du mal à ne pas voir le reste.
Ma fille de 5 ans a bien vu...................la dame et le monsieur tous nus!
Pour les dauphins, après avoir bien cherché, je lui ai montré.
Si tu n'as pas encore traversé la rivière, ne te moque pas de celui qui se noie.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19988
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#10114 Message par wasabi » 07 mai 2020, 10:22

Pepelsky a écrit :
07 mai 2020, 10:19
Ma fille de 5 ans a bien vu...................la dame et le monsieur tous nus!
Pour les dauphins, après avoir bien cherché, je lui ai montré.
bon ben j'ai raison sur la construction sociale alors. :mrgreen:
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10115 Message par WolfgangK » 16 mai 2020, 00:21

WolfgangK a écrit :
06 mai 2020, 11:39
Suis en train de commencer
https://libgen.unblockit.me/book/index. ... BD3ECB07BF
Pink Brain, Blue Brain: How Small Differences Grow Into Troublesome Gaps -- And What We Can Do About It
A precise scientific exploration of the differences between boys and girls that breaks down damaging gender stereotypes and offers practical guidance for parents and educators.


In the past decade, we've come to accept certain ideas about the differences between males and females—that boys can't focus in a classroom, for instance, and that girls are obsessed with relationships. In Pink Brain, Blue Brain, neuroscientist Lise Eliot turns that thinking on its head. Calling on years of exhaustive research and her own work in the field of neuroplasticity, Eliot argues that infant brains are so malleable that small differences at birth become amplified over time, as parents and teachers—and the culture at large—unwittingly reinforce gender stereotypes. Children themselves intensify the differences by playing to their modest strengths. They constantly exercise those “ball-throwing” or “doll-cuddling” circuits, rarely straying from their comfort zones. But this, says Eliot, is just what they need to do, and she offers parents and teachers concrete ways to help. Boys are not, in fact, “better at math” but at certain kinds of spatial reasoning. Girls are not naturally more empathetic; they’re allowed to express their feelings. By appreciating how sex differences emerge—rather than assuming them to be fixed biological facts—we can help all children reach their fullest potential, close the troubling gaps between boys and girls, and ultimately end the gender wars that currently divide us
Faits notables pour l'instant :
il y a naturellement beaucoup plus de conceptions d'embryons mâles que femelles chez les humains, mais le taux de pertes (e.g. fausses couches) est aussi beaucoup plus important, ce qui égalise à la naissance.
Il y a un procédé qui permet d'essayer de sélectionner les spermatozoïdes pour choisir le sexe de l'embryon aux USA, et c'est majoritairement utilisé pour essayer d'avoir une fille.
Toujours aux USA, il y a en revanche un "excès" de naissances de garçons après une première naissance d'une fille dans les communautés d'origine indienne et asiatique ce qui laisse supposer un avortement sélectif.

La supériorité des mâles pour les tâches de localisation spatiale se retrouve chez les souris et les singes et l'on peut expérimentalement l'attribuer à la testostérone pré-natale (en jouant sur celle-ci, on peut annuler la différence chez les souris et les singes, on a pas essayé chez les humains ☺).
Pour l'impact des hormones après la naissance, on observe que les femmes enceintes de filles ont des performance bien moindres (jusqu'à 30% !) sur des tâches de mémoire court-terme, calcul et rotation mentale par rapport aux femmes enceintes de garçons, la différence perdurant encore plusieurs mois après l'accouchement !
Autres observations intéressantes :
il semble que les bébés garçons soient, en moyenne, "plus difficiles" et ça se passe moins bien pour eux quand c'est une autre personne que les parents qui s'occupent d'eux (l'autrice fait l'hypothèse que seuls les prarents sont prêts à donner toute l'attention que requiert un bébé garçon difficile.

Aussi, pour le côté "genré" des comportements des jeunes enfants (types de jouets préférés, goût pour la bagarre,…), il y aurait une importance de l'environnement. Mais pas tellement celle voulu par les parents qui offrent tel ou tel type de jouets, mais par la présence d'un grand-frère ou d'un grande-sœur.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9538
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: le féminisme

#10116 Message par neron » 16 mai 2020, 11:06

J'imagine que sur la sexualité et le genre vous êtes allé voir chez les psychiatres ou anthropologue genre Lacan, Freud, Claude Levy Strauss, ...

En fait, il a toujours été dangereux d'étudier ces domaines comme William Reich voir ne serait-ce qu'egrattigner l'amour maternel genre Richard A. Gardner traité de pédophile. A se demander si la sexualité freudienne n'a été sauvé que grâce à sa "prohibition de l'inceste" et au délais de contre-réaction. La répression dans ces domaines est forte et un chercheur peut voir l'œuvre d'une vie annihilée pour avoir dit ce qu'il ne fallait pas.

C'est sûr que les objets de la psychologie (projection, régression, inhibition, censure, ....) trouvent leur pendants au niveau sociétale et inversement. Michel Foucault me semble sur ses sujets bien neutre.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10117 Message par WolfgangK » 17 mai 2020, 11:52

https://www.lumni.fr/video/non-binaires ... bousculees

Lumni (anciennement France tv éducation) une nouvelle offre qui permet un accès à la culture,au savoir et à la connaissance Elle propose aux enfants seuls ou accompagnés d’apprendre autrement, prolonger les cours et comprendre le monde qui nous entoure. Et aux professionnels de l'éducation de disposer de ressources expertisées au service de la transmission et de l’apprentissage. Pour les élèves, Retrouvez des contenus (vidéos, audios, jeux, articles) pour compléter vos cours, faire vos devoirs, développer votre culture générale et comprendre le monde qui vous entoure.
Lycée Seconde Enseignement moral et civique Non-binaires, "gender fluid". Les normes de genre bousculées.
En France, nombreux sont ceux qui ont découvert la question de la non-binarité quand Arnaud Gauthier-Fawas, administrateur de l'inter-LGBT, a déclaré sur le plateau de l’émission Arrêt sur Images « ne pas être un homme ». Le déchaînement de moqueries et de haine qui a suivi cette déclaration est la preuve que la tolérance à l’égard des personnes non-binaires a encore du chemin à faire.
Ce contenu est proposé par
France TV
Image
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
watoo
-++
-++
Messages : 3573
Enregistré le : 04 mai 2012, 04:18

Re: le féminisme

#10118 Message par watoo » 18 mai 2020, 02:09

Paul de Maisonneuve
J’Ai Pas L’Honneur D’Etre Une Femme

https://soundcloud.com/user-93251631/ja ... -une-femme

En anglais :
https://soundcloud.com/user-93251631/im ... ught-to-be

Avatar du membre
AccoudéAuComptoir
Messages : 184
Enregistré le : 20 févr. 2020, 13:14

Re: le féminisme

#10119 Message par AccoudéAuComptoir » 18 mai 2020, 08:10

WolfgangK a écrit :
16 mai 2020, 00:21

Aussi, pour le côté "genré" des comportements des jeunes enfants (types de jouets préférés, goût pour la bagarre,…), il y aurait une importance de l'environnement. Mais pas tellement celle voulu par les parents qui offrent tel ou tel type de jouets, mais par la présence d'un grand-frère ou d'un grande-sœur.
Pour l'anniversaire de ses 5 ans, ma fille a demandé une Barbie avec une voiture rouge.... Ma femme et moi fumes interpellés, elle ne s'était jamais intéressée aux poupées.
Elle n'a jamais déballé le jouet en question, que sa cousine a finalement récupéré. Elle est plutôt branchée jeux vidéos et jeux turbulents dans le jardin avec son frère, ma fille. Elle a eu deux grands frères. De fait, elle ne s'intéresse pas aux jouets traditionnellement associés aux filles, et je ne pense pas que nous, parents, y soyons pour grand chose.
:shock: :| :evil:

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15431
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: le féminisme

#10120 Message par pangloss » 06 juin 2020, 00:00











Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 2559
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: le féminisme

#10121 Message par L2L » 07 juin 2020, 12:33

Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10122 Message par WolfgangK » 17 juin 2020, 09:41

Image

Image

Image

trouvé à propos d'études sur l'impact des réductions de testostérone des athlètes trans :
https://www.preprints.org/manuscript/202005.0226/v1
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19988
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#10123 Message par wasabi » 17 juin 2020, 11:20

WolfgangK a écrit :
17 juin 2020, 09:41
trouvé à propos d'études sur l'impact des réductions de testostérone des athlètes trans :
https://www.preprints.org/manuscript/202005.0226/v1
Je ne comprends même pas qu'on gaspille de l'argent pour ça.
Dans le sport homme les compétiteurs prennent des produits -dont de la testostérone exogène-, des produits masquant, pour arriver à avoir un gain marginal par rapport à l'opposant. Malgré les contrôles.
Là le truc permet d'avoir un gain décisif (5% c'est pas rien), de là à penser que le réglementer ne fera qu'officialiser ce type de dopage... Sans compter que ça ne gommera pas ce qu'il s'est passé avant ces un an, en particulier pendant la croissance et l'adolescence comme dit dans le résumé.

En fait il y a, et je l'ai déjà dit peut être même sur ce fil, un gros problème fondamental dans le fait de faire des catégories dans le sport. Problème qu'on a feint de ne pas voir depuis des décennies, mais là il nous pète à la gueule avec les transexuels, et aussi avec le handisport et l'optimisation de catégorie avec des produits pour simuler des handicaps.

quelle légitimité à faire des catégories ? Soit on détermine le meilleur à une épreuve avec tout le monde dans le même classement, soit on détermine ce qui fait la performance, on isole tout et chacun concourt rapporté à ses avantages propres, qui font, vu que les caractéristiques sont tellement nombreuses, que chacun aura sa propre catégorie :mrgreen: . Faire comme on fait actuellement n'a pas de sens, ça revient à privilégier ceux qui ont les caractéristiques qui ne sont pas discriminées dans le sens amélioration de la performance, mais qui ont de façon négative celles qui sont discriminées : le bonus là où il faut, mais pas de malus là où il faudrait à cause de l'absence de ventilation sur ce critère. C'est à dire que l'identité du vainqueur est déterminée par celui qui trace les lignes entre les catégories, et pas par les compétiteurs, sauf évidemment pour la catégorie sans limite qui est la vraie catégorie.

Et ce n'est pas du tout quelque chose de subtil, c'est quelque chose de grossier. Même dans mon collège de débiles avec ces 27% de réussite au brevet je me souviens du gros fou rire de certains au lancer de poids parce que le petit freluquet qui se faisait doucher à chaque fin de cours d'EPS tout habillé devait se taper le barème "homme" quand la grosse brutasse qui faisait 50% de plus que lui en masse se tapait le barème femme et le poids plus léger.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10124 Message par WolfgangK » 18 juin 2020, 00:21

Croisement avec la file sur le contrôle des populations en mode Chinois :
https://www.nytimes.com/2020/06/17/worl ... lance.html
The Chinese authorities are collecting DNA samples from men and boys for one simple reason: They commit more crimes, statistics show.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10125 Message par WolfgangK » 23 juin 2020, 15:10

Croisement avec les files sur les élections et sur les écolos :
Image
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Starway366
Messages : 136
Enregistré le : 13 nov. 2011, 15:38

Re: le féminisme

#10126 Message par Starway366 » 24 juin 2020, 14:48

Facile, tu fais comme l'autre troll : "je ne suis pas un homme". Et comme ça tu fais tes courses tranquille.

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13659
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: le féminisme

#10127 Message par cashisking » 24 juin 2020, 15:09

Boris et Jean-Philippe n'ont pas compris le principe de la marche.
A moins qu'ils ne soient au tout début de leur transition.

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 11310
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: le féminisme

#10128 Message par clairette2 » 24 juin 2020, 17:04

Boris et jean philippe m'ont bien fait marrer ! :lol:
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 5956
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: le féminisme

#10129 Message par henda » 25 juin 2020, 06:10

Aujourd'hui sur la page d'accueil de google, on peut trouver un soutien aux LGBTQ+
Découvrez comment nous soutenons la communauté LGBTQ+ avec The Trevor Project
Image

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20175
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: le féminisme

#10130 Message par kamoulox » 25 juin 2020, 07:36

Image

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8336
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: le féminisme

#10131 Message par Indécis » 25 juin 2020, 08:21

Avoir un enfant diminue de 60% vos chances d'accéder aux meilleurs postes... si vous êtes une femme
https://madame.lefigaro.fr/societe/mere ... 620-181450
Près des deux-tiers des mères rencontreraient plus de difficultés que les pères pour accéder aux 1 % des emplois les mieux rémunérés, a révélé une nouvelle étude, publiée par l'Insee le jeudi 18 juin. Le document pointe également du doigt les inégalités persistantes de temps de travail.

Entre charge mentale et risque accru d'accident cardiaque, les femmes ont subi de plein fouet les effets du confinement. Si les inégalités entre les femmes et les hommes ont pu être exacerbées par le télétravail, analysait récemment le docteur en économie Benoît Meyronin dans les colonnes de Forbes, ces écarts persistent de manière plus globale. Une nouvelle étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), basée sur des données de 2017 et publiée le jeudi 18 juin, pointe du doigt les inégalités salariales, hiérarchiques ou de temps de travail entre les sexes.

Le document évoque notamment la probabilité pour les mères de famille d'accéder aux 1 % des emplois les mieux rémunérés. Et le résultat est accablant. Elles ont en effet 60 % moins de chances que les pères de famille d'occuper ces postes. De fait, les inégalités d’accès aux emplois les mieux rémunérés sont beaucoup plus importantes entre les mères et les pères qu’entre les femmes et les hommes sans enfant. La probabilité d'accès des femmes sans enfants à ces emplois est, elle, de 30 % inférieure à celle des hommes sans enfants. Les inégalités salariales pour les parents en équivalent temps plein (EQTP) - pour un même volume de travail - sont, par ailleurs, très marquées parmi ceux qui ont plusieurs enfants, indique l'étude.

La rémunération d'une mère de deux enfants est inférieure de 21 % à celle d'un père de deux enfants. À partir de trois enfants, une femme gagne en moyenne 31 % de moins qu'un homme. L'écart salarial entre une mère et le père d'un enfant s'élève à 12 %, contre 7 % pour les femmes et les hommes sans enfants. L'Insee évoque également le volume de travail - les femmes étant plus souvent à temps partiel que les hommes - comme facteur d'inégalités salariales accrues pour les moins diplômées, les plus jeunes et les mères d'enfants en bas âge.

Dans le secteur privé, la rémunération des femmes était en moyenne, en 2017, de 28,5 % inférieure à celle des hommes. Plus de 40 % de cet écart provient des inégalités de temps de travail, précise l'étude. Selon le document, les femmes occupent des emplois moins variés et sont confrontées au plafond de verre lorsqu'elles entendent gravir les échelons. Ainsi, en 2017, 22,8% des postes occupés par les hommes correspondaient à des emplois de cadre, contre 17,5% pour les femmes.

Les inégalités salariales se ressentent également lorsque l'on compare l'expérience professionnelle et le nombre de diplômes des salariés. Ceux qui sont titulaires d’un Bac+3 gagnent un salaire net moyen annuel en EQTP de 50.851 euros pour les hommes contre seulement 35.896 euros pour les femmes. Après trente ans d’expérience professionnelle, l’écart de salaire est de 21,7% entre les sexes. En 2017, pour le même poste, l’écart de salaire moyen en EQTP entre les femmes et les hommes se situe autour de 5,3% dans le secteur privé. Les inégalités de salaire sont faibles au début de la vie active, mais s’accroissent tout au long de la carrière, démontre ainsi l'étude.

L'Insee précise que le champ de cette étude n'inclut pas les salariés agricoles, apprentis, stagiaires et salariés dont le ou les employeurs sont des particuliers. Le document s'achève néanmoins sur une note positive. Selon l'Institut, les inégalités seraient en diminution constante depuis quarante ans. Après 1976, l'écart entre les salaires moyens d'employés à temps complet diminue de 0,3 points, en moyenne, chaque année. Après 2000, cette diminution passe à 0,4 points par an. Reste qu'en 2017, 80 % de la population à temps partiel était féminine.
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20175
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: le féminisme

#10132 Message par kamoulox » 25 juin 2020, 08:23

C’est pour ça que les parisiennes font peu de gosses, et 33 l’âge du premier. La carrière avant tout

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10133 Message par WolfgangK » 26 juin 2020, 13:48

Image
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10134 Message par WolfgangK » 26 juin 2020, 13:52

Indécis a écrit :
25 juin 2020, 08:21
Avoir un enfant diminue de 60% vos chances d'accéder aux meilleurs postes... si vous êtes une femme
https://madame.lefigaro.fr/societe/mere ... 620-181450
Près des deux-tiers des mères rencontreraient plus de difficultés que les pères pour accéder aux 1 % des emplois les mieux rémunérés, a révélé une nouvelle étude, publiée par l'Insee le jeudi 18 juin. Le document pointe également du doigt les inégalités persistantes de temps de travail.

Entre charge mentale et risque accru d'accident cardiaque, les femmes ont subi de plein fouet les effets du confinement. Si les inégalités entre les femmes et les hommes ont pu être exacerbées par le télétravail, analysait récemment le docteur en économie Benoît Meyronin dans les colonnes de Forbes, ces écarts persistent de manière plus globale. Une nouvelle étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), basée sur des données de 2017 et publiée le jeudi 18 juin, pointe du doigt les inégalités salariales, hiérarchiques ou de temps de travail entre les sexes.

Le document évoque notamment la probabilité pour les mères de famille d'accéder aux 1 % des emplois les mieux rémunérés. Et le résultat est accablant. Elles ont en effet 60 % moins de chances que les pères de famille d'occuper ces postes. De fait, les inégalités d’accès aux emplois les mieux rémunérés sont beaucoup plus importantes entre les mères et les pères qu’entre les femmes et les hommes sans enfant. La probabilité d'accès des femmes sans enfants à ces emplois est, elle, de 30 % inférieure à celle des hommes sans enfants. Les inégalités salariales pour les parents en équivalent temps plein (EQTP) - pour un même volume de travail - sont, par ailleurs, très marquées parmi ceux qui ont plusieurs enfants, indique l'étude.

La rémunération d'une mère de deux enfants est inférieure de 21 % à celle d'un père de deux enfants. À partir de trois enfants, une femme gagne en moyenne 31 % de moins qu'un homme. L'écart salarial entre une mère et le père d'un enfant s'élève à 12 %, contre 7 % pour les femmes et les hommes sans enfants. L'Insee évoque également le volume de travail - les femmes étant plus souvent à temps partiel que les hommes - comme facteur d'inégalités salariales accrues pour les moins diplômées, les plus jeunes et les mères d'enfants en bas âge.

Dans le secteur privé, la rémunération des femmes était en moyenne, en 2017, de 28,5 % inférieure à celle des hommes. Plus de 40 % de cet écart provient des inégalités de temps de travail, précise l'étude. Selon le document, les femmes occupent des emplois moins variés et sont confrontées au plafond de verre lorsqu'elles entendent gravir les échelons. Ainsi, en 2017, 22,8% des postes occupés par les hommes correspondaient à des emplois de cadre, contre 17,5% pour les femmes.

Les inégalités salariales se ressentent également lorsque l'on compare l'expérience professionnelle et le nombre de diplômes des salariés. Ceux qui sont titulaires d’un Bac+3 gagnent un salaire net moyen annuel en EQTP de 50.851 euros pour les hommes contre seulement 35.896 euros pour les femmes. Après trente ans d’expérience professionnelle, l’écart de salaire est de 21,7% entre les sexes. En 2017, pour le même poste, l’écart de salaire moyen en EQTP entre les femmes et les hommes se situe autour de 5,3% dans le secteur privé. Les inégalités de salaire sont faibles au début de la vie active, mais s’accroissent tout au long de la carrière, démontre ainsi l'étude.

L'Insee précise que le champ de cette étude n'inclut pas les salariés agricoles, apprentis, stagiaires et salariés dont le ou les employeurs sont des particuliers. Le document s'achève néanmoins sur une note positive. Selon l'Institut, les inégalités seraient en diminution constante depuis quarante ans. Après 1976, l'écart entre les salaires moyens d'employés à temps complet diminue de 0,3 points, en moyenne, chaque année. Après 2000, cette diminution passe à 0,4 points par an. Reste qu'en 2017, 80 % de la population à temps partiel était féminine.
Voila, c'est le "féminisme" MEDEFisé : si tu n'as pas un plein temps à bosser pour des clients ou un patron, t'es exploitée / dominée.
Comme je ai déjà dit, mes deux parents rêvaient d'être prof quand ils étaient petits.
Ma mère est devenue prof et s'est mise à mi-temps quand ils ont eu des gamins. Mon père a fait HEC, pris un boulot pour le POGNON et ramenait des dossiers pour le week-end.
Évidemment, il y a des demeuré.e.s pour croire que c'est mon père qui avait le beau rôle parce qu'il ramenait le POGNON à la maison :roll:
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9806
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#10135 Message par WolfgangK » 29 juin 2020, 23:07

Un groupe reddit que je fréquentais (un peu) a été supprimé pour "incitation à la haine"…
https://www.reddit.com/r/GenderCritical/

Merci à ceux qui assurent le fonctionnement de bulle-immo, ce forum indépendant des pères la morale de la Silicon Valley !
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Répondre