le féminisme

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 25081
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: le féminisme

#12451 Message par pimono » 01 mars 2023, 18:50

kaz a écrit :
28 févr. 2023, 21:28
:idea: :mrgreen:
il faudrait que ces féministes se retrouvent en face plus souvent de ce genre de configuration, voir si ça va les plaire longtemps...




... mais plus en mode Maryse-Bigard comme là,

"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11822
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: le féminisme

#12452 Message par Indécis » 05 mars 2023, 11:29

Argent dans le couple : comment le 50/50 nuit aux femmes et perpétue les inégalités financières
https://www.huffingtonpost.fr/life/vide ... 14739.html
À l’approche de la Journée internationale des droits des femmes, mercredi 8 mars, on pose la question : et si partager l’ensemble des frais à hauteur de 50 % dans un couple, perpétuait les inégalités financières entre les femmes et les hommes ? Entretien.

FEMMES - « Quand on aime, on compte. » Si les écarts de revenus entre les femmes et les hommes et les inégalités qu’ils engendrent sont connues, le système du 50/50 dans le couple, qui vise à partager l’ensemble des dépenses à parts égales, les perpétue. C’est ce que soutient Lucile Quillet, journaliste et autrice de Le prix à payer : Ce que le couple hétéro coûte aux femmes.

« Au sein des couples, les inégalités économiques sont même encore plus fortes qu’en général dans la société », explique-t-elle au HuffPost, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. Elle estime que le système du 50/50 profite aux hommes car leurs salaires sont majoritairement plus élevés que ceux des femmes. Ces dernières fournissent également un « travail gratuit » qui n’est pas pris en compte.

Est-ce que le fait de partager l’ensemble des frais à hauteur de 50 % dans un couple permet une égalité financière ?

Lucile Quillet. Avoir une répartition du budget à 50/50 dans un esprit d’égalité parfaite, en fait, c’est très inégalitaire. Et cela parce que c’est comme si on demandait aux femmes d’appliquer une égalité qui n’existait nulle part ailleurs. On parle beaucoup des écarts de salaire entre femmes et hommes qui est autour des 25 %, mais il faut aussi avoir en tête un chiffre qui est encore pire, c’est celui de l’écart des revenus moyens au sein des couples en France qui est de 42 %. Donc, quand on a un revenu moindre, faire du 50/50, ce n’est pas juste. On épargne beaucoup moins, donc on peut moins acheter des biens structurants qui vont permettre de capitaliser sur le long terme, par exemple.

Je trouve que faire 50/50, c’est très bien quand on gagne à peu près la même chose et qu’on divise aussi à 50/50 les tâches domestiques et parentales, ce qui est encore très rarement le cas. Parce que plus de 70 % de ces dernières sont assurées aujourd’hui par les femmes.
Quand vous faites plus souvent la cuisine, plus souvent la vaisselle, que c’est vous qui allez chercher les enfants… Vous dégagez du temps disponible pour votre conjoint, pour qu’il soit très investi dans sa carrière. Et ça, c’est un investissement qui va lui rapporter sur le long terme en évolution de salaire, en droit au chômage et en droits à la retraite.

Les inégalités qui découlent de cette méthode sont-elles déjà présentes durant la phase de « dating », quand on divise l’addition en deux par exemple ?

Oui car le 50/50 invisibilise tous les coûts qui pèsent sur les femmes avant même d’être en couple pour être considérées comme des « bonnes candidates au couple hétéro ». Il y a deux charges principales. Il y a la charge esthétique, qui est toute la prescription immense à laquelle les femmes doivent répondre en termes de critères de beauté. Être mince, bien épilée, coiffée, maquillée… Et cela, à tous les âges. Ça commence dès l’adolescence. Quand on a des enfants, il faut vite retrouver son corps d’avant. Quand on vieillit, il faut tout faire pour ne pas vieillir. Et cette charge esthétique, elle est vraiment beaucoup plus légère pour les hommes.

Il y a aussi une charge que je trouve importante et qui est souvent un impensé que les couples ne partagent pas, c’est la charge contraceptive.
Ça ne consiste pas qu’en une pilule qui coûte 2 €. Il y a plein d’autres méthodes contraceptives qui ne sont pas remboursées. Il y a aussi le suivi gynécologique qui est très onéreux parce que la plupart des gynécologues font des dépassements d’honoraires. Ça peut aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros à l’échelle d’une vie. Et ça, très souvent, on ne pense pas à le partager alors que les hommes bénéficient de la contraception aussi. C’est une discussion qu’il faut avoir avec son partenaire parce qu’en vérité, quand on aime, on compte et on fait attention à l’autre.

Pourtant, les femmes semblent vraiment attachées au fait de vouloir partager les frais.

Absolument. En tant que femme, on se dit : « Pour prouver mon féminisme, mon indépendance et défendre mon honneur, je sors ma carte bleue au restaurant et je refuse de me faire entretenir. Je veux faire 50/50 et c’est tout. » Sauf qu’en fait, les inégalités sont toujours là. Et penser qu’il suffit de tout partager à hauteur de 50 %, c’est être dans une illusion d’égalité. C’est assez ironique de dire qu’au nom du féminisme, on va faire un cadeau d’argent à ceux qui en ont le moins besoin et à ceux qui sont déjà plus privilégiés.

Dans votre livre, vous évoquez « cet argent que les femmes n’auront jamais », à quoi faites-vous référence ?

Cet argent, c’est le travail gratuit que fournissent les femmes en étant celles qui s’occupent très majoritairement des tâches domestiques et parentales. Elles vont plus souvent quitter le travail pour emmener leurs enfants chez le médecin, elles vont plus facilement se mettre à mi-temps pour s’occuper des enfants… Et tous ces dons invisibles ne sont pas reconnus. On va même jusqu’à dire qu’elles sont entretenues par les hommes, alors que l’on peut très bien considérer que ce sont les hommes et la société qui sont entretenus par le travail gratuit des femmes. Tout ça devrait entrer dans la balance lorsqu’on décide de partager les frais du couple.

Est-ce que l’équité, donc participer aux dépenses proportionnellement à ses revenus, est plus juste ?

C’est le système le plus juste, mais il reste imparfait. Parce que très souvent, la réponse magique c’est : « On a un compte commun. » Mais avoir un compte commun, ça ne règle pas tout. Si vous l’alimentez à hauteur de 30 ou 40 %, vous allez peut-être culpabiliser vis-à-vis de cet argent et moins vous autoriser à acheter des choses.

Ensuite, il y a aussi ce que j’appelle « l’effet d’entraînement ». C’est-à-dire que quand on vit en couple, souvent, c’est celui qui gagne le plus qui va donner le « la » sur le niveau de vie. Typiquement, ça va être quelqu’un qui ne va pas forcément vouloir vivre dans un plus petit appartement à la hauteur des revenus de sa conjointe parce que lui veut vivre dans un appartement plus grand. Ou qui ne va pas vouloir des vacances au camping mais à l’étranger. Et donc, ce sont des coûts supplémentaires qui font que celle qui gagne le moins bien va peut-être se retrouver quand même à dépenser plus de loyer et plus de budget vacances que si elle avait fait des choix à la hauteur de ses revenus.

Il faut aussi toujours avoir en tête qu’il y a des dons immatériels qui sont faits. Si je participe à 30 % du budget mais que je suis celle qui fait la majorité des tâches domestiques et parentales, est-ce que je ne mérite pas autant que l’autre 50 % des parts de l’appartement qu’on a acheté ensemble, par exemple ? On peut quand même penser à des systèmes d’équivalence, de reconnaissance du travail invisible et gratuit, parce que c’est du travail qui bénéficie à l’autre
.
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 15750
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: le féminisme

#12453 Message par optimus maximus » 05 mars 2023, 12:11

Indécis a écrit :
05 mars 2023, 11:29


Ensuite, il y a aussi ce que j’appelle « l’effet d’entraînement ». C’est-à-dire que quand on vit en couple, souvent, c’est celui qui gagne le plus qui va donner le « la » sur le niveau de vie. Typiquement, ça va être quelqu’un qui ne va pas forcément vouloir vivre dans un plus petit appartement à la hauteur des revenus de sa conjointe parce que lui veut vivre dans un appartement plus grand. Ou qui ne va pas vouloir des vacances au camping mais à l’étranger. Et donc, ce sont des coûts supplémentaires qui font que celle qui gagne le moins bien va peut-être se retrouver quand même à dépenser plus de loyer et plus de budget vacances que si elle avait fait des choix à la hauteur de ses revenus.
.


Ce paragraphe défie le bon sens ou alors elle n'a rencontré que des goujats.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29168
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: le féminisme

#12454 Message par kamoulox » 05 mars 2023, 12:24

optimus maximus a écrit :
05 mars 2023, 12:11
Indécis a écrit :
05 mars 2023, 11:29


Ensuite, il y a aussi ce que j’appelle « l’effet d’entraînement ». C’est-à-dire que quand on vit en couple, souvent, c’est celui qui gagne le plus qui va donner le « la » sur le niveau de vie. Typiquement, ça va être quelqu’un qui ne va pas forcément vouloir vivre dans un plus petit appartement à la hauteur des revenus de sa conjointe parce que lui veut vivre dans un appartement plus grand. Ou qui ne va pas vouloir des vacances au camping mais à l’étranger. Et donc, ce sont des coûts supplémentaires qui font que celle qui gagne le moins bien va peut-être se retrouver quand même à dépenser plus de loyer et plus de budget vacances que si elle avait fait des choix à la hauteur de ses revenus.
.


Ce paragraphe défie le bon sens ou alors elle n'a rencontré que des goujats.
C’est logique et il n’y a rien de méprisant.

Ma femme gagne le double voir plus parfois que moi, on a compte commun même à l’époque qu’elle était juste étudiante.

Chaque année notre niveau de vie augmente et les dépenses aussi. C’est aussi grâce à elle que j’ai pu ouvrir l’entreprise.

Je ne vois rien de goujat dans le paragraphe

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 11019
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: le féminisme

#12455 Message par Sifar » 05 mars 2023, 12:37

  • Pratiquer l'hypergamie.
  • Protester contre l'iniquité du partage à 50% des dépenses.
Le centrisme, c'est le vichysme du temps de paix. Alexandre Sanguinetti,

Avatar du membre
pangloss
~~+
~~+
Messages : 18570
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: le féminisme

#12456 Message par pangloss » 05 mars 2023, 12:50

Que du bon sens, dans le fond...
«C'est quand un moustique se pose sur vos testicules qu'on réalise que la violence ne résout rien."
Socrate

ab86
Messages : 1572
Enregistré le : 23 mars 2009, 09:49

Re: le féminisme

#12457 Message par ab86 » 05 mars 2023, 13:31

kamoulox a écrit :
05 mars 2023, 12:24
optimus maximus a écrit :
05 mars 2023, 12:11
Indécis a écrit :
05 mars 2023, 11:29


Ensuite, il y a aussi ce que j’appelle « l’effet d’entraînement ». C’est-à-dire que quand on vit en couple, souvent, c’est celui qui gagne le plus qui va donner le « la » sur le niveau de vie. Typiquement, ça va être quelqu’un qui ne va pas forcément vouloir vivre dans un plus petit appartement à la hauteur des revenus de sa conjointe parce que lui veut vivre dans un appartement plus grand. Ou qui ne va pas vouloir des vacances au camping mais à l’étranger. Et donc, ce sont des coûts supplémentaires qui font que celle qui gagne le moins bien va peut-être se retrouver quand même à dépenser plus de loyer et plus de budget vacances que si elle avait fait des choix à la hauteur de ses revenus.
.


Ce paragraphe défie le bon sens ou alors elle n'a rencontré que des goujats.
C’est logique et il n’y a rien de méprisant.

Ma femme gagne le double voir plus parfois que moi, on a compte commun même à l’époque qu’elle était juste étudiante.

Chaque année notre niveau de vie augmente et les dépenses aussi. C’est aussi grâce à elle que j’ai pu ouvrir l’entreprise.

Je ne vois rien de goujat dans le paragraphe
Euh Je plussoie Optimus.

Kamoulox, je ne sais pas si tu as compris le sens paragraphe. Il ne parle pas de compte commun, l'autrice dit que quand on vit en couple
1) on partage les dépenses à 50/50 (c'était l'essentiel du texte cité) indépendamment des revenus de chacun (c'est le postulat de l'autrice),
2) le plus riche (c'est l'homme : postulat de l'autrice) choisit le train de vie ; et impose donc au plus pauvre (la femme, postulat de l'autrice) des dépenses -à 50/50 je répète - que la femme n'aurait pas faite sans l'homme, et donc que la femme s'appauvrit.

Bah, si tu gagnes 2 fois plus que la personne avec qui tu es et que tu partages à 50/50 le logement, le restau et les vacances, bah... je plussoie optimus, pour moi, t'es un pas grand chose.
En tout cas, chez moi, on ne m'a pas élevé comme cela. Et aucun de mes amis ne fonctionne comme cela.

Pour moi, cela dit plus sur la personnalité de l'autrice que sur la réalité, et je ne suis pas sûr de la trouver très interessante,
1) Elle aime l'argent puisque la personne avec qui elle est en couple doit être beaucoup plus riche qu'elle.
2) Elle est tellement égoïste qu'elle ne peut imaginer que l'on puisse avoir un autre fonctionnement qu'elle.
Modifié en dernier par ab86 le 05 mars 2023, 13:42, modifié 2 fois.
14.11.17.32.44. vivement une grange

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29168
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: le féminisme

#12458 Message par kamoulox » 05 mars 2023, 13:36

Nous ça a toujours été commun. Il n’y a pas de 50/50. J’ai jamais fait ça.

A part une ex à l’époque qui voulait mais c’était relou mais au moins elle a pas touché à mon pognon

Avatar du membre
Manfred
~~+
~~+
Messages : 22300
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: le féminisme

#12459 Message par Manfred » 05 mars 2023, 13:38

Donc en gros on prend des exemples fictifs ou non-représentatifs des usages, et ensuite on chouine. Comme si, au passage, le fait de vivre avec un meilleur train de vie n'était pas un avantage. Et comme ci, pour le cas des couples mariés, la personne qui gagne moins n'allait pas avoir droit à une prestation compensatoire en cas de séparation (car au final, s'il n'y a pas de séparation, qu'est-ce que ça peut faire que celui qui gagne moins n'épargne pas ?, vu qu'il va profiter des revenus de l'autre ?)
C'est sympa le féminisme de la pleurniche.
Modifié en dernier par Manfred le 05 mars 2023, 13:39, modifié 1 fois.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16657
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12460 Message par WolfgangK » 05 mars 2023, 13:38

optimus maximus a écrit :
05 mars 2023, 12:11
Indécis a écrit :
05 mars 2023, 11:29


Ensuite, il y a aussi ce que j’appelle « l’effet d’entraînement ». C’est-à-dire que quand on vit en couple, souvent, c’est celui qui gagne le plus qui va donner le « la » sur le niveau de vie. Typiquement, ça va être quelqu’un qui ne va pas forcément vouloir vivre dans un plus petit appartement à la hauteur des revenus de sa conjointe parce que lui veut vivre dans un appartement plus grand. Ou qui ne va pas vouloir des vacances au camping mais à l’étranger. Et donc, ce sont des coûts supplémentaires qui font que celle qui gagne le moins bien va peut-être se retrouver quand même à dépenser plus de loyer et plus de budget vacances que si elle avait fait des choix à la hauteur de ses revenus.
.


Ce paragraphe défie le bon sens ou alors elle n'a rencontré que des goujats.
Je pense qu'elle n'a pas rencontré grand monde ☺.
En ce qui me concerne, c'est celui/celle qui choisit qui paie. Donc si on paye 50/50, on choisit ensemble. Si l'un ou l'autre veut quelque chose de plus cher, il / elle choisit.
Mais c'est quand même grotesque de se plaindre du partage 50/50, sans mentionner dans quel sens est le déséquilibre lorsque ce n'est pas le cas.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29168
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: le féminisme

#12461 Message par kamoulox » 05 mars 2023, 13:40

Manfred a écrit :
05 mars 2023, 13:38
Donc en gros on prend des exemples fictifs ou non-représentatifs des usages, et ensuite on chouine. Comme si, au passage, le fait de vivre avec un meilleur train de vie n'était pas un avantage. Et comme ci, pour le cas des couples mariés, la personne qui gagne moins n'allait pas avoir droit à une prestation compensatoire en cas de séparation (car au final, s'il n'y a pas de séparation, qu'est-ce que ça peut faire que celui qui gagne moins n'épargne pas ?, vu qu'il va profiter des revenus de l'autre ?)
C'est sympa le féminisme de la pleurniche.
Mais tellement !!!

Avatar du membre
Manfred
~~+
~~+
Messages : 22300
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: le féminisme

#12462 Message par Manfred » 05 mars 2023, 13:42

kamoulox a écrit :
05 mars 2023, 13:40
Manfred a écrit :
05 mars 2023, 13:38
Donc en gros on prend des exemples fictifs ou non-représentatifs des usages, et ensuite on chouine. Comme si, au passage, le fait de vivre avec un meilleur train de vie n'était pas un avantage. Et comme ci, pour le cas des couples mariés, la personne qui gagne moins n'allait pas avoir droit à une prestation compensatoire en cas de séparation (car au final, s'il n'y a pas de séparation, qu'est-ce que ça peut faire que celui qui gagne moins n'épargne pas ?, vu qu'il va profiter des revenus de l'autre ?)
C'est sympa le féminisme de la pleurniche.
Mais tellement !!!
Disons qu'il faudrait cesser de relayer ou d'écouter des lesbiennes qui nous expliquent comment devrait fonctionner un couple hétéro, vu que sur le fond, cet article n'est là que pour leur permettre d'épancher leur haine des hommes et leur frustration.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29168
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: le féminisme

#12463 Message par kamoulox » 05 mars 2023, 13:45

C’est évident. Mais bon ils ont de la place dans la presse et l’espace médiatique 99% des gens savent que la vie ce n’est pas comme ce qu’elles décrivent.

Ma femme n’est absolument pas féministe dans le sens féministe française actuelle. Alors que ces pseudos féministes qui étaient avec à la fac et bien même si ce ne sont pas des ratées professionnellement elles sont loin derrières, et continuent de se plaindre sur les réseaux sociaux et partager des merdes féministes

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 15750
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: le féminisme

#12464 Message par optimus maximus » 05 mars 2023, 13:52

WolfgangK a écrit :
05 mars 2023, 13:38
optimus maximus a écrit :
05 mars 2023, 12:11
Indécis a écrit :
05 mars 2023, 11:29


Ensuite, il y a aussi ce que j’appelle « l’effet d’entraînement ». C’est-à-dire que quand on vit en couple, souvent, c’est celui qui gagne le plus qui va donner le « la » sur le niveau de vie. Typiquement, ça va être quelqu’un qui ne va pas forcément vouloir vivre dans un plus petit appartement à la hauteur des revenus de sa conjointe parce que lui veut vivre dans un appartement plus grand. Ou qui ne va pas vouloir des vacances au camping mais à l’étranger. Et donc, ce sont des coûts supplémentaires qui font que celle qui gagne le moins bien va peut-être se retrouver quand même à dépenser plus de loyer et plus de budget vacances que si elle avait fait des choix à la hauteur de ses revenus.
.


Ce paragraphe défie le bon sens ou alors elle n'a rencontré que des goujats.
Je pense qu'elle n'a pas rencontré grand monde ☺.
En ce qui me concerne, c'est celui/celle qui choisit qui paie. Donc si on paye 50/50, on choisit ensemble. Si l'un ou l'autre veut quelque chose de plus cher, il / elle choisit.
Mais c'est quand même grotesque de se plaindre du partage 50/50, sans mentionner dans quel sens est le déséquilibre lorsque ce n'est pas le cas.
Dans la vie réelle, il y a toujours des contraintes. Il y a le cas limite où un des deux conjoints ne travaille pas.
Il y a aussi le seuil des 33% des revenus pour le logement, quel que soit le niveau de revenus (sauf rares exceptions). La, question qui peut se poser, c'est de déterminer si la clé de répartition ne peut pas être plus avantageuse pour celui qui gagne le moins. Mais cela signifie de choisir une plus petite surface : dans les zones tendues et chères, c'est un choix qui peut se faire au détriment du bien-être du couple. Le m2 supplémentaire en maximisant la dépense de logement n'est pas forcément superflu.
Enfin, chaque conjoint génère un reste à vivre. Les vacances seront financées par ce reste à vivre et le membre du couple ayant le reste à vivre le plus faible constitue une contrainte forte pour le choix de la destination. À moins de la convaincre de prendre un crédit.

Avatar du membre
pangloss
~~+
~~+
Messages : 18570
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: le féminisme

#12465 Message par pangloss » 05 mars 2023, 14:14

Disons qu'on peut croiser la file en ce moment de la discussion avec celle sur la démographie. Les assez bonnes statistiques françaises (de la génération précédente) ont peu de chance de se poursuivre quand les femmes se mettent à faire preuve d'une aussi grande lucidité...
«C'est quand un moustique se pose sur vos testicules qu'on réalise que la violence ne résout rien."
Socrate

Avatar du membre
Manfred
~~+
~~+
Messages : 22300
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: le féminisme

#12466 Message par Manfred » 05 mars 2023, 14:18


Il y a aussi une charge que je trouve importante et qui est souvent un impensé que les couples ne partagent pas, c’est la charge contraceptive. [/color]Ça ne consiste pas qu’en une pilule qui coûte 2 €. Il y a plein d’autres méthodes contraceptives qui ne sont pas remboursées. Il y a aussi le suivi gynécologique qui est très onéreux parce que la plupart des gynécologues font des dépassements d’honoraires. Ça peut aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros à l’échelle d’une vie. Et ça, très souvent, on ne pense pas à le partager alors que les hommes bénéficient de la contraception aussi. C’est une discussion qu’il faut avoir avec son partenaire parce qu’en vérité, quand on aime, on compte et on fait attention à l’autre.
Ce passage est lunaire.

Ce que Lucille oublie, c'est que si madame tombe enceinte, et que monsieur veut de l'enfant et pas elle, elle pourra se faire avorter sans qu'il ait son mot à dire, et elle pourra en plus le traiter de nazi s'il ose émettre une réserve contre cet avortement.
De même, si elle décide qu'elle veut l'enfant et pas lui, elle pourra le garder sans lui demander son avis (et le faire cracher au bassinet toute sa vie pour l'éducation de cet enfant), et elle pourra en plus le traiter de nazi assassin si il insiste pour qu'elle avorte.


à part ça, ce qui m'interpelle dans toute cette rhétorique pseudo-féministe, c'est de constater à quel point elle est dévalorisante pour les femmes, qui sont réduites à un statut de majeur incapable.
- elle ne peut pas dire non si elle estime qu'elle est lésée dans la répartition des charges financières voire ménagères ?
- si cela lui pose un problème, elle ne peut pas quitter son conjoint ou poser un ultimatum (OK je fais le ménage, mais désormais les dépenses c'est 70/30) ?

Ces discours partent toujours du postulat que la femme serait une sorte d'enfant sous emprise d'un adulte, qui serait incapable d'avoir des pensées ou des décisions propres.
Si tel est le cas, poussons la logique jusqu'au bout : les femmes ne devraient pas avoir le droit de vote.

Sinon, si ce sont des adultes égales des hommes, alors ces discours féministes n'ont aucun sens, car traitant de cas qui sont librement consentis par les intéressées, en leur âme et conscience RESPONSABLE.
Et encore une fois, si on a affaire à des irresponsables devant être sous tutelle, alors elle ne doivent pas avoir le droit de vote.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12467 Message par ProfGrincheux » 05 mars 2023, 15:20

Perso:

1- séparation de biens. Cela ne se manifeste plus que dans les pourcentages sur les biens immo en indivision. Je fais un calcul sur un coin de table que je montre à ma femme avant de passer le compromis. Et comme je ne truande pas, elle approuve toujours. Ça tend à s'égaliser puisque chaque emprunt est réputé contracté à 50-50.

2- compte commun sur lequel les salaires et revenus de l'épargne sont versés. Ils sont réputés gagnés à 50-50. Je gagne 15% de plus.

3- épargne issue des revenus à 50-50. Gérée en principe de façon symétrique. En fait, depuis l'ouverture des Pea ce n'est plus possible.

4- tout euro non epargné et laissé sur le compte commun est supposé dépensable. Je ne râle que si on passe en négatif. Et encore pas toujours. Le plus souvent je fais juste un virement livret A > compte courant sans rien dire.

5- gestion du pognon faite par moi comme la déclaration d'impôts et les trucs administratifs. Ça me passionne autant que le repassage, le travail de technicien informatique domestique et les statistiques inferentielles. Mais ma femme n'a aucune patience pour ça. Je lui rends compte une fois par an et lui demande son avis quand ça dépasse la logistique.

6- Elle s'implique surtout dans le choix de l'appart et dans la décoration.

7- quand on aura hérité, gestion distincte des patrimoines et revenus du patrimoine hérités avec ouverture de comptes courants séparés sans fermeture du compte commun. Je gérerai le sien sauf séparation.

8- si séparation, ou bien rachat croisé de parts dans les indivisions, ou bien vente.

Ces méthodes de gestion, impliquant un communisme familial sur les revenus et l'usufruit du patrimoine immobilier en indivision, lui sont clairement favorables d'autant que je suis plutot radin. Mais elle n'est pas suffisamment dépensière pour que je râle. Je ne fixe pas non plus des taux d'épargne de 50%.

Conventions passées avant le contrat de mariage avec un accord complet des parties concernées. Il s'agit d'une application assez stricte des préceptes du féminisme bourgeois annees 70 avec prise en compte du risque de séparation inhérent à la société moderne.

Résultat: aucune dispute sur les questions de pognon. Il y en a sur d'autres questions bien sur.

Le point clé est la séparation de biens. Ça simplifie les paramètres en cas de séparation. Également il y a peu d'inégalité de revenus. L'inégalité de patrimoine était importante au départ mais au bout de 29 ans de ce régime, 80% du patrimoine du menage étant issu des salaires perçus après le mariage, 10% de transmissions précoces et 10% de mon épargne avant le mariage, ça tend vers le 50-50.

Ça redivergera quand nos parents disparaîtront. On n'a pas passé de convention sur les revenus des patrimoines hérités vu qu'on n'en a pas.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12468 Message par ProfGrincheux » 05 mars 2023, 16:24

Sinon on peut proratiser les dépenses en fonction des revenus en versant les salaires sur des comptes séparés et en versant de façon proratisée sur un compte commun ou se font les dépenses communes définies avec rigueur. Mais ça rend plus compliquės les calculs de pourcentage dans les indivisions.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16657
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12469 Message par WolfgangK » 05 mars 2023, 16:48

À peu près pareil que ProfGrincheux, sauf que je gagne 100% plus que mon épouse.
Comme ni mon épouse si moi ne sommes dépensiers (la dernière dépense que je me suis faite, c'était un vélo. Ça doit m'arriver tous les 3 ans…), ça évite les disputes.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12470 Message par ProfGrincheux » 05 mars 2023, 17:13

Je me suis amusé l'autre jour en lui ouvrant son compte aux impôts et en lui mettant sous le nez le bouton ou on peut opter pour un taux de prélèvement déconjugalisé. Ça n'a absolument aucune importance au vu des paramètres ci dessus. Mais elle a cliqué sur le bouton :? .
Ignorés: Manfred, titano.

lisa
Messages : 1188
Enregistré le : 19 juin 2008, 12:04

Re: le féminisme

#12471 Message par lisa » 05 mars 2023, 17:49

Indécis a écrit :
05 mars 2023, 11:29
Argent dans le couple : comment le 50/50 nuit aux femmes et perpétue les inégalités financières
https://www.huffingtonpost.fr/life/vide ... 14739.html
Jamais je n'aurais lu cet article sans ce lien sur le forum.
Je n'y vois aucun intérêt, si ce n'est alimenter ce fil :D

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 15094
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: le féminisme

#12472 Message par henda » 05 mars 2023, 18:49

optimus maximus a écrit :
05 mars 2023, 13:52
WolfgangK a écrit :
05 mars 2023, 13:38
optimus maximus a écrit :
05 mars 2023, 12:11
Indécis a écrit :
05 mars 2023, 11:29


Ensuite, il y a aussi ce que j’appelle « l’effet d’entraînement ». C’est-à-dire que quand on vit en couple, souvent, c’est celui qui gagne le plus qui va donner le « la » sur le niveau de vie. Typiquement, ça va être quelqu’un qui ne va pas forcément vouloir vivre dans un plus petit appartement à la hauteur des revenus de sa conjointe parce que lui veut vivre dans un appartement plus grand. Ou qui ne va pas vouloir des vacances au camping mais à l’étranger. Et donc, ce sont des coûts supplémentaires qui font que celle qui gagne le moins bien va peut-être se retrouver quand même à dépenser plus de loyer et plus de budget vacances que si elle avait fait des choix à la hauteur de ses revenus.
.


Ce paragraphe défie le bon sens ou alors elle n'a rencontré que des goujats.
Je pense qu'elle n'a pas rencontré grand monde ☺.
En ce qui me concerne, c'est celui/celle qui choisit qui paie. Donc si on paye 50/50, on choisit ensemble. Si l'un ou l'autre veut quelque chose de plus cher, il / elle choisit.
Mais c'est quand même grotesque de se plaindre du partage 50/50, sans mentionner dans quel sens est le déséquilibre lorsque ce n'est pas le cas.
Dans la vie réelle, il y a toujours des contraintes. Il y a le cas limite où un des deux conjoints ne travaille pas.
Il y a aussi le seuil des 33% des revenus pour le logement, quel que soit le niveau de revenus (sauf rares exceptions). La, question qui peut se poser, c'est de déterminer si la clé de répartition ne peut pas être plus avantageuse pour celui qui gagne le moins. Mais cela signifie de choisir une plus petite surface : dans les zones tendues et chères, c'est un choix qui peut se faire au détriment du bien-être du couple. Le m2 supplémentaire en maximisant la dépense de logement n'est pas forcément superflu.
Enfin, chaque conjoint génère un reste à vivre. Les vacances seront financées par ce reste à vivre et le membre du couple ayant le reste à vivre le plus faible constitue une contrainte forte pour le choix de la destination. À moins de la convaincre de prendre un crédit.
Ce que je comprends dans cet article, c'est que c'est une partie des femmes qui s'impose de participer à au moins 50% et pas les hommes qui l'imposent au femmes. Alors qu'en général, s'il y a grosse disparité de salaire avec l'homme, l'homme participe financièrement plus de facto car il n'aura pas envie de vivre une vie de crevard (avec plein d'épargne à ne pas savoir qu'en faire) juste pour que sa femme puisse participer à 50%.

Ma femme est un peu comme ça, sauf qu'un moment face au réel, elle n'a pas le choix que d'accepter que je participe plus qu'elle, y compris « bien plus » dans le sens où je ne cherche pas à la plumer au taquet mais je m'arrange pour qu'elle ait une part d'épargne. Et je ne lui demande rien de particulier en compensation (pas de faire plus de ménage ou autre). C'est comme ça (stratégie gagnant-gagnant) ou alors on vit tous les deux moins bien (stratégie perdant-perdant). Faut pas vouloir être puriste de la parité à tout niveau.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 15750
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: le féminisme

#12473 Message par optimus maximus » 05 mars 2023, 19:58

henda a écrit :
05 mars 2023, 18:49
optimus maximus a écrit :
05 mars 2023, 13:52
WolfgangK a écrit :
05 mars 2023, 13:38
optimus maximus a écrit :
05 mars 2023, 12:11


Ce paragraphe défie le bon sens ou alors elle n'a rencontré que des goujats.
Je pense qu'elle n'a pas rencontré grand monde ☺.
En ce qui me concerne, c'est celui/celle qui choisit qui paie. Donc si on paye 50/50, on choisit ensemble. Si l'un ou l'autre veut quelque chose de plus cher, il / elle choisit.
Mais c'est quand même grotesque de se plaindre du partage 50/50, sans mentionner dans quel sens est le déséquilibre lorsque ce n'est pas le cas.
Dans la vie réelle, il y a toujours des contraintes. Il y a le cas limite où un des deux conjoints ne travaille pas.
Il y a aussi le seuil des 33% des revenus pour le logement, quel que soit le niveau de revenus (sauf rares exceptions). La, question qui peut se poser, c'est de déterminer si la clé de répartition ne peut pas être plus avantageuse pour celui qui gagne le moins. Mais cela signifie de choisir une plus petite surface : dans les zones tendues et chères, c'est un choix qui peut se faire au détriment du bien-être du couple. Le m2 supplémentaire en maximisant la dépense de logement n'est pas forcément superflu.
Enfin, chaque conjoint génère un reste à vivre. Les vacances seront financées par ce reste à vivre et le membre du couple ayant le reste à vivre le plus faible constitue une contrainte forte pour le choix de la destination. À moins de la convaincre de prendre un crédit.
Ce que je comprends dans cet article, c'est que c'est une partie des femmes qui s'impose de participer à au moins 50% et pas les hommes qui l'imposent au femmes. Alors qu'en général, s'il y a grosse disparité de salaire avec l'homme, l'homme participe financièrement plus de facto car il n'aura pas envie de vivre une vie de crevard (avec plein d'épargne à ne pas savoir qu'en faire) juste pour que sa femme puisse participer à 50%.

Ma femme est un peu comme ça, sauf qu'un moment face au réel, elle n'a pas le choix que d'accepter que je participe plus qu'elle, y compris « bien plus » dans le sens où je ne cherche pas à la plumer au taquet mais je m'arrange pour qu'elle ait une part d'épargne. Et je ne lui demande rien de particulier en compensation (pas de faire plus de ménage ou autre). C'est comme ça (stratégie gagnant-gagnant) ou alors on vit tous les deux moins bien (stratégie perdant-perdant). Faut pas vouloir être puriste de la parité à tout niveau.

Ce sont des considerations hors-sol. Le taux d'épargne des ménages c'est environ 15% des revenus dont deux-tiers pour le remboursement du logement. Pour la majorité des ménages, tous les revenus contribuent au budget. Ils ne se posent pas ces questions.

C'est comme si cette personne faisait un biais de sélection en faveur des ménages les plus aisés et que dans son monde il n'y aurait que des couples avec un homme à 6000 euros par mois (référence au smic bulle immo) et une femme à 4000 euros par mois.

Je crois que c'est WolfgangK qui avait posté au sujet d'un essai d'Élisabeth Warren (celle que Trump surnommait Pocahontas et qu'on peut volontiers classifier comme wokiste) qui s'intitule the two income trap, où il est très bien expliquer que les ménages américains (on peut élargir aux ménages occidentaux) ne peuvent plus vivre sans un deuxième revenu.

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 15094
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: le féminisme

#12474 Message par henda » 05 mars 2023, 20:43

Je suis d'accord :)

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16657
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12475 Message par WolfgangK » 06 mars 2023, 17:19

Étude anglaise en 2014-2015 qui montre que les femmes qui sont mères sont globalement plus heureuses que celles qui ne le sont pas.
Mais c'est en fait expliqué par les femmes (mères) qui ont la chance de ne pas avoir un emploi à plein temps (ce sont elles qui sont plus heureuses).

https://link.springer.com/article/10.10 ... 21-09588-1

J'attends avec impatience que les féministes se fassent l'écho de ces travaux :mrgreen:
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11822
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: le féminisme

#12476 Message par Indécis » 07 mars 2023, 09:13

Dépendance économique des femmes : «Si j’avais su, je n’aurais pas déclaré ma mise en concubinage»
https://www.liberation.fr/societe/droit ... UTOFOURQI/
APL, prime d’activité, allocation de soutien familial… Quatre femmes témoignent des conséquences économiques délétères d’un système de prestations sociales encore marqué par une politique familialiste forte.

Elles sont longtemps restées dans un angle mort. Camouflées derrière les inégalités professionnelles – davantage scrutées puisque échappant à l’insondable sphère privée – les inégalités prenant racine au sein des couples sont pourtant criantes. Dans une note révélée par Libération, l’Observatoire de l’émancipation économique des femmes pointe la responsabilité de l’Etat dans la dépendance économique des femmes au sein des foyers. Aide personnalisée au logement (APL) et prime d’activité conditionnées aux revenus du conjoint, obligation de vivre seule pour percevoir l’allocation de soutien familial (ASF)… Quatre femmes témoignent des conséquences délétères de ce système sur leur vie quotidienne.

Laëtitia, 25 ans, assistante maternelle
«Malheureusement, on tombe amoureux très vite…»

«Assistante maternelle à domicile depuis cinq ans, je perçois en moyenne 650 euros net par mois. J’habite dans l’Oise avec mon compagnon depuis mars 2021. Avant notre emménagement, je touchais 300 euros de prime d’activité par mois. Voulant être honnête, au moment de réactualiser ma situation en août, j’ai déclaré à la CAF qu’on vivait en concubinage depuis mars. On m’a alors sommé de rembourser 1 200 euros de prime d’activité en seulement vingt jours, sous prétexte que le foyer gagnait trop d’argent pour que je perçoive désormais cette aide. Il tenait compte du salaire de 2 000 euros net de mon conjoint, administrateur réseau, alors qu’aucun contrat ne nous unit.

«Depuis, je ne touche cette prime que dans les périodes de creux, durant l’été, à hauteur de 86 euros. Avec mon conjoint, nous partageons les charges fixes à deux tiers-un tiers, pour les courses c’est 50-50. Je suis complètement lésée. Si j’avais su, je n’aurais pas déclaré cette mise en concubinage, pour toucher ma prime d’activité et peut-être même des APL. Je trouve ça très sexiste qu’on nous pousse à dépendre de quelqu’un, particulièrement d’un homme. Malheureusement, on tombe amoureux très vite…»

Linda (1), 37 ans, assistante administrative
«On est encore des mineures, nous les femmes ?»
«Je suis assistante administrative et j’élève seule ma fille de 6 ans. Le père est parti dès le début de la grossesse et a fini par reconnaître ma fille deux jours après sa naissance. Défaillant, il s’est vu retirer son autorité parentale. Mon ex-conjoint ne payant pas la pension alimentaire de 150 euros décidée par la juge, l’allocation de soutien familial m’a été attribuée en 2018. C’est quand même dingue de devoir se poser la question «est-ce que je dois tomber amoureuse ou pas ?» de peur de voir cette aide retirée. Pour l’instant, cette question-là ne s’est pas présentée à moi, mais bien sûr, j’y pense. Demain, si je me mets en couple, il faut vraiment que le mec ait beaucoup d’argent pour que ce ne soit pas un problème pour moi de perdre mon ASF. Je ne gagne que 1 500 euros net par mois. Ça veut dire quoi ? Qu’on est encore des mineures, nous les femmes ? C’est très patriarcal. Tant que le père de ma fille ne paye pas sa pension, le service de recouvrement doit continuer à lui demander de le faire. Cette charge ne doit pas m’incomber.»

Laura (1), 24 ans, étudiante en communication
«Je tiens à mon indépendance financière»
«Je suis étudiante en communication, actuellement en stage. J’ai emménagé avec mon conjoint il y a trois ans. Seule, j’aurais dû toucher 150 euros d’APL. Durant un an, quand nous étions tous les deux étudiants, nous percevions 250 euros d’aide au logement, moins que ce qu’on aurait touché chacun séparément, 300 euros. Désormais doctorant, mon copain gagne 1 800 euros net par mois. Ma situation n’a pas changé, je ne touchais rien jusqu’à peu, et à l’heure actuelle 950 euros pour mon stage. Malgré tout, mes APL ont été supprimées. Cela a suscité des discussions dans notre couple. Mon copain paye 60 % du loyer et moi 40 %, alors que jusqu’à récemment je n’avais pas de revenus. Je paye moins de la moitié grâce à une partie de sa prime d’activité qu’il veut bien partager, ainsi que les APL. Je dépends de lui et de ses revenus. Le reste de nos frais sont partagés à 50-50 car je tiens à mon indépendance financière. Je n’ai pas envie de lui devoir quoi que ce soit. Pour ne pas perdre les APL, nous avons pensé à nous déclarer en colocation plutôt qu’en concubinage comme certains de nos amis. Nous nous sommes ravisés de peur d’avoir à rembourser la CAF.»

Margaux (1), 47 ans, communicante
«La pension alimentaire est incluse dans mon revenu imposable, alors que mon ex a un crédit d’impôt»
«Quand mon fils avait 9 mois début 2010, je me suis retrouvée en fin de droits au chômage. A l’époque, j’étais en concubinage avec son père, également au chômage. Ce dernier touchant trop d’allocations – 1 500 euros –, je n’ai pas été éligible à l’allocation de solidarité spécifique, versée sous conditions de ressources aux personnes ayant épuisé leurs droits. Ni mariés ni pacsés, nous avions, selon la CAF, un devoir de solidarité. Pendant un mois, je n’ai eu aucun revenu. Les tensions préexistantes dans notre couple se sont amplifiées. Nous avions déjà un enfant atypique, les problèmes financiers ont tout fait basculer. Ces tensions ont débouché sur des violences psychologiques mais aussi physiques. J’ai trouvé rapidement un job alimentaire, dans un centre d’appels, payé au smic. Pour moi, c’était une question de survie. J’ai fini par le quitter en 2012 et à porter plainte. Aujourd’hui, il verse une pension alimentaire de 300 euros, mais ne participe pas aux frais de santé de notre fils malgré son handicap. Je dois l’inclure dans mon revenu imposable alors que lui a un crédit d’impôt. Ce sont pourtant les revenus pour mon fils, pas les miens. Encore une fois, on fait un cadeau aux hommes.»
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12477 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 09:25

Le mieux serait de supprimer toutes ces aides puisqu'elles engendrent de telles inégalités :mrgreen:.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 1666
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: le féminisme

#12478 Message par dioubiban » 07 mars 2023, 09:32

ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 09:25
Le mieux serait de supprimer toutes ces aides puisqu'elles engendrent de telles inégalités :mrgreen:.
Le mieux serait de verser à tout le monde (hommes et femmes, actif ou inactif) la meme somme puis de la recouvrer sous forme d'impot.
Et pour faciliter le tout suffirait d'agreger toutes ces aides dans un revenu universel. On ferait alors des économies de fonctionnaires qu'on pourrait redispatcher sur des postes nécessaires (creches, école primaire et college, santé, prison...).
Bien entendu ne recevrait ce revenu que les personnes dument déclarées avec un compte impotgouv. Et dans les infos impot gouv devrait y avoir un identifiant logement...

Resterait plus qu'à éduquer tout le monde au sossialissm' : compte commun ou chacun abonde au prorata de ses revenus... Mais bon pour ce dernier point faut rester liberal : chacun fait ce qu'il veut.
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12479 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 09:45

Je pense que ta proposition n'entre pas assez dans les détails pour qu'on puisse l'évaluer.

En fait, ce qui est sans doute réclamé ici est une déconjugalisation des aides sociales. Comme a été deconjugalisée l'allocation adulte handicapé. Peut être à terme une deconjugalisation de l'IRPP. Regarde la première phrase et l'attaque contre une politique sociale familialiste.

Donc si ma femme (ou ma nouvelle compagne s'il nous prenait l'idée de changer) décide de se mettre au RSA, qu'elle le touche puis qu'elle touche l'allocation logement, alors qu'on continue à être fort bien logés.

Pendant ce temps là, je continue à palper mes 1329 points d'indice et le cas échéant je gagne du pognon autrement. Je pense qu'on y réfléchirait sérieusement. Ce serait finalement une sorte d'alignement sur le modèle WolfgangK, mais en le faisant financer par ..... Euh, bonne question, par qui, au fait?
Modifié en dernier par ProfGrincheux le 07 mars 2023, 09:48, modifié 1 fois.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 15094
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: le féminisme

#12480 Message par henda » 07 mars 2023, 09:47

En gros ce qu'elles veulent, c'est du POGNON qui tombe du ciel pour elles.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12481 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 09:50

henda a écrit :
07 mars 2023, 09:47
En gros ce qu'elles veulent, c'est du POGNON qui tombe du ciel pour elles.
Voilà. Une fois qu'on a compris l'idée génerale, il suffit de voir comment elle s'applique dans les cas particuliers.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 1666
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: le féminisme

#12482 Message par dioubiban » 07 mars 2023, 09:54

ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 09:45
Je pense que ta proposition n'entre pas assez dans les détails pour qu'on puisse l'évaluer.

En fait, ce qui est sans doute réclamé ici est une déconjugalisation des aides sociales. Comme a été deconjugalisée l'allocation adulte handicapé. Peut être à terme une deconjugalisation de l'IRPP. Regarde la première phrase et l'attaque contre une politique sociale familialiste.

Donc si ma femme (ou ma nouvelle compagne s'il nous prenait l'idée de changer) décide de se mettre au RSA, qu'elle le touche puis qu'elle touche l'allocation logement, alors qu'on continue à être fort bien logés.

Pendant ce temps là, je continue à palper mes 1329 points d'indice et le cas échéant je gagne du pognon autrement. Je pense qu'on y réfléchirait sérieusement. Ce serait finalement une sorte d'alignement sur le modèle WolfgangK, mais en le faisant financer par ..... Euh, bonne question, par qui, au fait?
En effet t'as rien compris.. il n'y a plus ni rsa ni AAH ni apl. Tu te déclares : revenu et logement, tu touches tes 1329 points + ton revenu universel et on te reprend tes impots sur tes 1329 + ton revenu universel.
Ta femme ayant le meme identifiant logemùent touche son revenu universel et son salaire et paie ses impots + son revenu universel.
Le jour ou elle se casse et change d'identifiant logement et perd son boulot elle touche son revenu universel en attendant de retrouver du boulot.
Les non déclarés hors systeme ne touchent rien... Avec les économies on peut payer les fonc qui servent plus à rien à se promener pour visiter les logements, mettre les bases de données à jour et s'assurer que les déclarations de résidences sont exactes....
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12483 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 10:06

Sinon au cours de notre longue vie en commun j'ai dependu un an de ma femme (service militaire) et elle deux ans de moi (préparation de thèse sans contrat doctoral). Pendant mon service j'aurais pu taper dans mon épargne mais on a préféré garder ça pour faire un apport personnel. Je me suis quand même démerdé à gagner 50 000 F cette année là. Mais ça a été payé avec beaucoup de retard. Donc on n'en avait plus vraiment besoin. Donc c'est devenu de l'apport personnel.

De plus on avait un niveau de dépenses très bas surtout par rapport à ce qui s'est passé ensuite, une fois la première RP achetée et plus encore une fois notre fille née.

Évidemment c'était des situations que l'on savait transitoires et elles ne se gèrent pas pareil.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12484 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 10:10

dioubiban a écrit :
07 mars 2023, 09:54
ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 09:45
Je pense que ta proposition n'entre pas assez dans les détails pour qu'on puisse l'évaluer.

En fait, ce qui est sans doute réclamé ici est une déconjugalisation des aides sociales. Comme a été deconjugalisée l'allocation adulte handicapé. Peut être à terme une deconjugalisation de l'IRPP. Regarde la première phrase et l'attaque contre une politique sociale familialiste.

Donc si ma femme (ou ma nouvelle compagne s'il nous prenait l'idée de changer) décide de se mettre au RSA, qu'elle le touche puis qu'elle touche l'allocation logement, alors qu'on continue à être fort bien logés.

Pendant ce temps là, je continue à palper mes 1329 points d'indice et le cas échéant je gagne du pognon autrement. Je pense qu'on y réfléchirait sérieusement. Ce serait finalement une sorte d'alignement sur le modèle WolfgangK, mais en le faisant financer par ..... Euh, bonne question, par qui, au fait?
En effet t'as rien compris.. il n'y a plus ni rsa ni AAH ni apl. Tu te déclares : revenu et logement, tu touches tes 1329 points + ton revenu universel et on te reprend tes impots sur tes 1329 + ton revenu universel.
Ta femme ayant le meme identifiant logemùent touche son revenu universel et son salaire et paie ses impots + son revenu universel.
Le jour ou elle se casse et change d'identifiant logement et perd son boulot elle touche son revenu universel en attendant de retrouver du boulot.
Les non déclarés hors systeme ne touchent rien... Avec les économies on peut payer les fonc qui servent plus à rien à se promener pour visiter les logements, mettre les bases de données à jour et s'assurer que les déclarations de résidences sont exactes....
Ah c'est ça que tu proposes. Mais ce n'est pas ça qui est dans le collimateur de l'autrice. Les 4 nanas interrogées veulent juste plus de pognon qui tombe du ciel comme l'a si bien dit henda. Tu conjugalises toujours le calcul de l'IRPP?
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28967
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: le féminisme

#12485 Message par lecriminel » 07 mars 2023, 10:21

henda a écrit :
07 mars 2023, 09:47
En gros ce qu'elles veulent, c'est du POGNON qui tombe du ciel pour elles.
je pense qu'elles préfereraient un salaire supérieur à 650 euros.
L'avantage si on leur file un salaire minable plus une aide, c'est qu'on peut les culpabiliser. D'où l'intérêt des faux salaires (sans complément va trouver un idiot qui va travailler pour moins que ses dépenses contraintes, sachant que les dépenses contraintes sont la base de notre société: les rentes que le monde entier nous envie)
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12486 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 10:30

lecriminel a écrit :
07 mars 2023, 10:21
(sans complément va trouver un idiot qui va travailler pour moins que ses dépenses contraintes, sachant que les dépenses contraintes sont la base de notre société: les rentes que le monde entier nous envie)
Je pense que c'est faux mais que c'est peut être une erreur intéressante qui mérite d'être développée.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28967
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: le féminisme

#12487 Message par lecriminel » 07 mars 2023, 10:34

Imaginons. Si tu as un salaire ne permettant pas de te loger (j'imagine que tu dors sous un pont ou dans la gare), dans quel état vas tu arriver sur ton lieu de travail d'assistante maternelle ? Ne risques tu pas d'être fatigué donc peu performant, voire distrait (tu te demandes si tu porras manger ce soir au lieu de te concentrer sur les gosses) ?
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

nanne02
-++
-++
Messages : 4972
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: le féminisme

#12488 Message par nanne02 » 07 mars 2023, 10:40

ATSEM c est moins de 1000 euros mensuels. Le seul intérêt c est que les horaires sont en théorie compatibles avec le rythme des enfants. Et sans elles (ce sont dans leur immense majorité des femmes) la vie scolaire serait bien compliquée...
Auxiliaire de vie idem. Avec des horaires pourris en prime.

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 15094
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: le féminisme

#12489 Message par henda » 07 mars 2023, 10:57

lecriminel a écrit :
07 mars 2023, 10:21
henda a écrit :
07 mars 2023, 09:47
En gros ce qu'elles veulent, c'est du POGNON qui tombe du ciel pour elles.
je pense qu'elles préfereraient un salaire supérieur à 650 euros.
L'avantage si on leur file un salaire minable plus une aide, c'est qu'on peut les culpabiliser. D'où l'intérêt des faux salaires (sans complément va trouver un idiot qui va travailler pour moins que ses dépenses contraintes, sachant que les dépenses contraintes sont la base de notre société: les rentes que le monde entier nous envie)
Ce n'est pas ce qu'elles disent. Dans cet article elles se plaignent de perte d'aides en cas de concubinage, pas qu'elles aient un salaire trop faible à la base.

Avatar du membre
topido
-++
-++
Messages : 3630
Enregistré le : 15 mars 2007, 15:08
Localisation : Nantes

Re: le féminisme

#12490 Message par topido » 07 mars 2023, 10:59

Ma femme et moi gagnons à peu près pareil.
Ça nous évite bien des problèmes. On met sur un compte commun pour faire tourner le foyer + le crédit immo.
Le reste c'est pour nous (généralement il reste 1000€ chacun par mois).
A peine 15 ans à attendre le Krach. Une broutille :mrgreen:

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28967
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: le féminisme

#12491 Message par lecriminel » 07 mars 2023, 11:05

elles ont des arguments, voilà comment marche une économie dévoyée et administrée:
salaire trop bas (dévoiement de la loi de l'offre et la demande aux dépens du salarié) + aides = salaire normal
quand tu passes au concubinage, tu te retrouves donc avec
salaire normal (ou salaire trop bas (dévoiement de la loi de l'offre et la demande aux dépens du salarié) + aides) - aides car tu es en concubinage = salaire trop bas (dévoiement de la loi de l'offre et la demande aux dépens du salarié)
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12492 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 11:06

lecriminel a écrit :
07 mars 2023, 10:34
Imaginons. Si tu as un salaire ne permettant pas de te loger (j'imagine que tu dors sous un pont ou dans la gare), dans quel état vas tu arriver sur ton lieu de travail d'assistante maternelle ? Ne risques tu pas d'être fatigué donc peu performant, voire distrait (tu te demandes si tu porras manger ce soir au lieu de te concentrer sur les gosses) ?
C'est l'idée fort abstraite que les dépenses contraintes sont la base de notre société qui me paraît être possiblement une erreur intéressante.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28967
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: le féminisme

#12493 Message par lecriminel » 07 mars 2023, 11:09

J'ai vécu quelques années dans un endroit sans dépenses contraintes (nécessaire pour vivre proche de zéro), ça change beaucoup, beaucoup de choses.
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 11019
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: le féminisme

#12494 Message par Sifar » 07 mars 2023, 11:12

Solution pour Laetitia et Laura ( les prénoms ont été changés ): se mettre en couple avec des hommes ayant les mêmes revenus qu'elles.
Solution pour Linda et Margaux ( les prénoms ont été changés ): ne pas se faire engrosser par des irresponsables avec derrière la tête l'idée que la société doit pallier leurs mauvais choix, dont elles n'ont donc pas à payer le prix.

Hélas, la première solution est en contradiction avec le trait d'hypergamie cité plus haut, la seconde avec la notion d'état providence qui favorise l'irresponsabilité. ( Etre responsable n'est donc plus un trait génétique utile et recherché. )
Paie tes contradictions.
Le centrisme, c'est le vichysme du temps de paix. Alexandre Sanguinetti,

Avatar du membre
War Again
Messages : 620
Enregistré le : 18 oct. 2022, 10:21

Re: le féminisme

#12495 Message par War Again » 07 mars 2023, 11:12

lecriminel a écrit :
07 mars 2023, 10:21
henda a écrit :
07 mars 2023, 09:47
En gros ce qu'elles veulent, c'est du POGNON qui tombe du ciel pour elles.
je pense qu'elles préfereraient un salaire supérieur à 650 euros.
L'avantage si on leur file un salaire minable plus une aide, c'est qu'on peut les culpabiliser. D'où l'intérêt des faux salaires (sans complément va trouver un idiot qui va travailler pour moins que ses dépenses contraintes, sachant que les dépenses contraintes sont la base de notre société: les rentes que le monde entier nous envie)
Si elles sont effectivement mal payées, et si leur soucis est de terminer leurs mois sans trop de mal, il leur faut revenir au bon vieux concept de lutte de classes, au lieu de s'isoler dans leur petite identité (ici, "femme", mais ça marche avec n'importe quelle identité) et de chercher querelle à ceux qui ne la partage pas.
Dis plus simplement, le wokisme et tout ce qui l'approche, dont le féminisme 2.0, est une aubaine pour les classes supérieures; pendant qu'on se bagarre pour sa petite identité, on oublie de s'associer avec ceux qui partagent notre sort économique.
Ignorés : personne. Suffit de ne pas lire ceux que l'on juge indignes d'être lus. (sauf PACA, parce que je n'ai pas de soucis avec la contradiction, mais les vieux radoteurs, je ne les tolère que par obligation familiale)

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12496 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 11:18

dioubiban a écrit :
07 mars 2023, 09:54
ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 09:45
Je pense que ta proposition n'entre pas assez dans les détails pour qu'on puisse l'évaluer.

En fait, ce qui est sans doute réclamé ici est une déconjugalisation des aides sociales. Comme a été deconjugalisée l'allocation adulte handicapé. Peut être à terme une deconjugalisation de l'IRPP. Regarde la première phrase et l'attaque contre une politique sociale familialiste.

Donc si ma femme (ou ma nouvelle compagne s'il nous prenait l'idée de changer) décide de se mettre au RSA, qu'elle le touche puis qu'elle touche l'allocation logement, alors qu'on continue à être fort bien logés.

Pendant ce temps là, je continue à palper mes 1329 points d'indice et le cas échéant je gagne du pognon autrement. Je pense qu'on y réfléchirait sérieusement. Ce serait finalement une sorte d'alignement sur le modèle WolfgangK, mais en le faisant financer par ..... Euh, bonne question, par qui, au fait?
En effet t'as rien compris.. il n'y a plus ni rsa ni AAH ni apl. Tu te déclares : revenu et logement, tu touches tes 1329 points + ton revenu universel et on te reprend tes impots sur tes 1329 + ton revenu universel.
Ta femme ayant le meme identifiant logemùent touche son revenu universel et son salaire et paie ses impots + son revenu universel.
Le jour ou elle se casse et change d'identifiant logement et perd son boulot elle touche son revenu universel en attendant de retrouver du boulot.
Les non déclarés hors systeme ne touchent rien... Avec les économies on peut payer les fonc qui servent plus à rien à se promener pour visiter les logements, mettre les bases de données à jour et s'assurer que les déclarations de résidences sont exactes....
Ça peut marcher si tu revois le barème de l'IRPP en ajoutant +15% à tous les taux de toutes les tranches et que tu élimines tous les effets de seuil liés à la non-imposabilité.

Comment tu fais avec les allocations familiales? Tu les réserves aux travailleurs?
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12497 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 11:19

Sifar a écrit :
07 mars 2023, 11:12
Paie tes contradictions.
C'est trop cher.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12498 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 11:35

lecriminel a écrit :
07 mars 2023, 11:09
J'ai vécu quelques années dans un endroit sans dépenses contraintes (nécessaire pour vivre proche de zéro), ça change beaucoup, beaucoup de choses.
Ça je veux bien le croire. Il est évident que les dépenses contraintes contraignent. En l'absence de dépenses contraintes 99.99% des gens ne feraient rien. A part ceux qui voudraient les dominer. Rien ne s'y opposerait d'ailleurs. Donc assez vite on réinventerait la société esclavagiste de type antique, Sparte plutôt qu'Athènes d'ailleurs.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28967
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: le féminisme

#12499 Message par lecriminel » 07 mars 2023, 11:39

ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 11:35

Ça je veux bien le croire. Il est évident que les dépenses contraintes contraignent. En l'absence de dépenses contraintes 99.99% des gens ne feraient rien. A part ceux qui voudraient les dominer. Rien ne s'y opposerait d'ailleurs. Donc assez vite on réinventerait la société esclavagiste de type antique, Sparte plutôt qu'Athènes d'ailleurs.
via la création de dépenses contraintes ? :D
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10850
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12500 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 11:42

War Again a écrit :
07 mars 2023, 11:12
lecriminel a écrit :
07 mars 2023, 10:21
henda a écrit :
07 mars 2023, 09:47
En gros ce qu'elles veulent, c'est du POGNON qui tombe du ciel pour elles.
je pense qu'elles préfereraient un salaire supérieur à 650 euros.
L'avantage si on leur file un salaire minable plus une aide, c'est qu'on peut les culpabiliser. D'où l'intérêt des faux salaires (sans complément va trouver un idiot qui va travailler pour moins que ses dépenses contraintes, sachant que les dépenses contraintes sont la base de notre société: les rentes que le monde entier nous envie)
Si elles sont effectivement mal payées, et si leur soucis est de terminer leurs mois sans trop de mal, il leur faut revenir au bon vieux concept de lutte de classes, au lieu de s'isoler dans leur petite identité (ici, "femme", mais ça marche avec n'importe quelle identité) et de chercher querelle à ceux qui ne la partage pas.
Dis plus simplement, le wokisme et tout ce qui l'approche, dont le féminisme 2.0, est une aubaine pour les classes supérieures; pendant qu'on se bagarre pour sa petite identité, on oublie de s'associer avec ceux qui partagent notre sort économique.
Ce type de critique n'est plus à la mode. Mais c'est pas faux. Tout n'est pas faux dans le marxisme. C'est déjà nettement moins faux que le wokisme.

D'ailleurs Wolfgang et moi pratiquons le socialisme pour les (petits) riches à l'échelle familiale.
Ignorés: Manfred, titano.