le féminisme

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10299
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12501 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 11:45

lecriminel a écrit :
07 mars 2023, 11:39
ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 11:35

Ça je veux bien le croire. Il est évident que les dépenses contraintes contraignent. En l'absence de dépenses contraintes 99.99% des gens ne feraient rien. A part ceux qui voudraient les dominer. Rien ne s'y opposerait d'ailleurs. Donc assez vite on réinventerait la société esclavagiste de type antique, Sparte plutôt qu'Athènes d'ailleurs.
via la création de dépenses contraintes ? :D
Non par la mise au travail contrainte. Par le fouet, le sabre, le knout, le pal ou tout dispositif suffisamment efficace pour que 50 personnes ne sachant pas travailler au minimum pour fabriquer des armes et s'en servir puissent être contrôlées par une seule.

Ça revient à prendre la vie plutôt que x% de la bourse tous les mois. Mais un mouton qu'on écorche ne donne plus de laine.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 12027
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: le féminisme

#12502 Message par crispus » 07 mars 2023, 11:54

ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 11:18
Comment tu fais avec les allocations familiales? Tu les réserves aux travailleurs?
Il n'existe plus d'allocs avec le RU. A la place, on donne un RU à chaque enfant, progressif avec l'âge. L'imposition du foyer tient compte de cet apport financier. 8)

Le système d'aides actuel rend contre-productif le travail et l'honnêteté, en particulier pour les classes les moins aisées. Travailler pour le SMIC revient à perdre des aides, et en même temps augmenter ses dépenses contraintes (surtout s'il faut un véhicule pour aller travailler).

Le principal intérêt du RU est que les besoins fondamentaux sont satisfaits. Corollaire : le smic disparait ! :mrgreen:
Le plus amusant est que les métiers les plus pénibles (actuellement les moins bien payés) doivent être suffisamment rétribués pour trouver preneur. En fait on le constate déjà depuis 2020, avec le célèbre million de postes non-pourvus. :twisted:

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10299
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12503 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 12:13

Tout dépend ensuite des paramètres, niveau des salaires, barème d'imposition ET SURTOUT méthode de financement de la sécurité sociale. En tous cas, c'est intéressant mais pas facile à paramétrer.

Ça me fait penser à la retraite à points. Cela dit j'étais très sceptique sur la possibilité de bien le faire et quand Delevoye à sorti sa copie, mes doutes se sont évaporés. Son projet était un torchon.
Ignorés: Manfred, titano.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11707
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: le féminisme

#12504 Message par Indécis » 07 mars 2023, 12:37

«En pointant du doigt la culture judéo-chrétienne, “Osez le féminisme” dédouane ceux qui s'attaquent aux femmes»
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/en- ... s-20230306
FIGAROVOX/TRIBUNE - La porte-parole d'«Osez le féminisme» a affirmé le 4 mars sur BFM TV que les meurtres de femmes étaient favorisés par «notre culture judéo-chrétienne». Selon la journaliste Noémie Halioua, de tels propos contribuent à déresponsabiliser les criminels.

S'il pleut le dimanche, c'est la faute de la culture judéo-chrétienne. Si votre voiture est en panne, c'est la faute de la culture judéo-chrétienne. Et si votre conjoint vous quitte, sachez-le, c'est aussi la faute de la culture judéo-chrétienne. En fait le monde se porterait mieux sans la culture judéo-chrétienne, si l'on comprend bien Violaine de Filippis, porte-parole d'«Osez le féminisme» qui nous a gratifiés samedi 4 mars d'un raisonnement implacable. Invitée de BFM TV, la communicante de cette association qui «fait trembler le patriarcat au quotidien» comme elle se présente sur Instagram a en effet jugé que «notre culture judéo-chrétienne» avait sa part de responsabilité dans les meurtres de femmes qui ont fait l'actualité ces derniers jours. «Ce sont des faits systémiques, c'est-à-dire des faits que notre société engendre», insiste-t-elle. Il est vrai, n'est-ce pas, que ladite société a des leçons à recevoir des autres en termes d'égalité sexuelle. En Inde, les femmes peuvent se balader en soutien-gorge dans la rue en toute quiétude, en Arabie saoudite elles sont choyées aux plus hautes responsabilités du royaume, sans parler de l'Iran où le régime des Mollah fait preuve d'un respect de la femme hors pair, surtout depuis l'assassinat de Mahsa Amini.

Au fond, il y aurait toutes les raisons de répondre par une pirouette humoristique à cette assertion délirante. Hélas ces propos ne sont pas isolés : ils portent en eux ce fond dramatique de l'air du temps. C'est quasiment devenu un acte de citoyenneté que de mettre le moindre événement sur le dos de ladite société, pour l'enjoindre à se flageller. Déjà en 1983, le philosophe Pascal Bruckner publiait Le Sanglot de l'homme blanc, un pamphlet vigoureux contre l'idéologie tiers-mondiste qui s'attaquait à cette «légende noire» qui rend l'occident coupable de tous les maux du monde. Un fond de marxisme et un christianisme dévoyé auraient accouché de cette «pathologie de la dette», qui se manifestait déjà par des jérémiades ininterrompues et l'invisibilisation de ses apports à l'humanité. L'occident serait devenu un bouc-émissaire idéal à cause d'une singularité dont lui seul serait capable : l'auto-critique. C'est précisément sa capacité à se remettre en question par rapport aux autres, expliquait-il, qui rendait possible cette culpabilité insondable. Vingt ans plus tard, Bruckner remettait le couvert avec La tyrannie de la pénitence, essai sur le masochisme occidental, mais c'est encore avant l'arrivée du wokisme avec son lot d'ateliers interdits aux blancs, de la cancel culture, de la progression des «combats sociétaux» et de la «défense des minorités» au détriment des émancipations collectives.

Cela étant, les discours comme ceux de la porte-parole d'«Osez le féminisme» demeurent puissants parce qu'ils s'appuient sur des faits incontestables : l'histoire de l'Occident n'est pas un bloc monolithique et il serait malhonnête de l'appréhender ainsi. Il y a tant d'événements historiques dont il n'y a pas de quoi être fier, et la question n'est pas de faire comme s'ils n'avaient jamais existé. Rappelons qu'il y a 80 ans, on envoyait les juifs dans des chambres à gaz au nom d'une «race supérieure» et cela n'est pas sans laisser quelques stigmates. Faut-il pour autant faire de ces poids historiques l'alpha et l'oméga de toute action individuelle ?

Société partout, individu nulle part. Outre la dénonciation du bouc-émissaire idéal, le raisonnement de la porte-parole d'«Osez le féminisme» dédouane les premiers responsables de ces atrocités : les tueurs. La militante était invitée à commenter deux drames survenus coup sur coup : la mort d'une quinquagénaire, égorgée par son ex-conjoint en Gironde et celle d'une trentenaire, morte à Amiens dans la Somme, frappée à l'arme blanche à la tempe également par son ex-conjoint. Il s'agit donc de deux anciens compagnons devenus des assassins de sang-froid et on aurait pu penser que la militante se pencherait sur ces deux cas pour en comprendre la mécanique psychologique, mais c'était encore faire preuve d'optimisme. «Malgré ce que tente parfois de faire croire l'extrême-droite, ce n'est pas dû à l'immigration, c'est bien notre culture, nos valeurs, notre éducation, celle qu'on donne à nos enfants, qui, dans un continuum de violences créent ces drames », insiste-t-elle.

Que donne-t-elle comme éducation à ses enfants, pour qu'ils soient responsables des tueurs de l'autre bout de la France ? Vraie question. Quoi qu’il en soit, avant d'invoquer «la société judéo-chrétienne» et de politiser l'événement, avant de faire porter le chapeau du mal à «l'extrême droite» plutôt qu'à l'immigration, il conviendrait de mettre le salaud qui assassine son ex-femme devant ses responsabilités et d'appeler à le faire - lui - assumer les conséquences de ses actes. Celui qui a utilisé ses poings comme un animal, celui dont l'humanité a déserté l'âme en attaquant un être plus fragile que lui et qui mérite les pires châtiments inscrits dans la loi, c'est lui et lui d'abord qui mérite d'être pointé du doigt avant d'accuser cette société sans visage et donc sans mot pour se défendre. Vouloir politiser à tout prix une tragédie singulière aboutit à la déresponsabilisation des tyrans qui s'attaquent aux femmes.

À l'heure où la sociologie bourdieusienne est devenue tout à la fois un réflexe pavlovien et un outil politique, tout est bon pour déresponsabiliser les individus qui battent leur femme, pour nier la liberté individuelle, le libre arbitre, l'effort de choisir le bien au profit d'une responsabilité collective. C'est précisément ce déterminisme abusif que dénonçaient le singulier sociologue Gérald Bronner et son comparse Étienne Géhin dans leur essai Le danger sociologique, ils regrettaient cette instrumentalisation militante de la sociologie pour justifier la moindre question sociale, au point qu'aujourd'hui quand un homme tue son ex-compagne, «notre culture judéo-chrétienne» se retrouve sur le banc des accusés. «C'est la faute de la société» titrait un album exquis signé Georges Wolinski, piliers de Hara-Kiri Hebdo et de Charlie Hebdo assassiné le 7 janvier 2015 par des islamistes. Sur la couverture un couple discute tandis qu'une grande flamme progresse en arrière-fond. «Pourquoi avez-vous foutu le feu à votre bureau ?» demande la jeune femme, et une petite bulle apparaît au-dessus de l'homme, englobant le titre de l'album.
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

Avatar du membre
War Again
Messages : 620
Enregistré le : 18 oct. 2022, 10:21

Re: le féminisme

#12505 Message par War Again » 07 mars 2023, 12:49

ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 11:42
War Again a écrit :
07 mars 2023, 11:12
lecriminel a écrit :
07 mars 2023, 10:21
henda a écrit :
07 mars 2023, 09:47
En gros ce qu'elles veulent, c'est du POGNON qui tombe du ciel pour elles.
je pense qu'elles préfereraient un salaire supérieur à 650 euros.
L'avantage si on leur file un salaire minable plus une aide, c'est qu'on peut les culpabiliser. D'où l'intérêt des faux salaires (sans complément va trouver un idiot qui va travailler pour moins que ses dépenses contraintes, sachant que les dépenses contraintes sont la base de notre société: les rentes que le monde entier nous envie)
Si elles sont effectivement mal payées, et si leur soucis est de terminer leurs mois sans trop de mal, il leur faut revenir au bon vieux concept de lutte de classes, au lieu de s'isoler dans leur petite identité (ici, "femme", mais ça marche avec n'importe quelle identité) et de chercher querelle à ceux qui ne la partage pas.
Dis plus simplement, le wokisme et tout ce qui l'approche, dont le féminisme 2.0, est une aubaine pour les classes supérieures; pendant qu'on se bagarre pour sa petite identité, on oublie de s'associer avec ceux qui partagent notre sort économique.
Ce type de critique n'est plus à la mode. Mais c'est pas faux. Tout n'est pas faux dans le marxisme. C'est déjà nettement moins faux que le wokisme.

D'ailleurs Wolfgang et moi pratiquons le socialisme pour les (petits) riches à l'échelle familiale.
C'est précisément mon propos. La mode est à la défense de sa petite identité personnelle. La lutte des classes, c'est ringard. Et pourtant, je pense que les classes supérieures, elles, n'ont jamais cessé la lutte. Et le wokisme, s'ils ne l'ont probablement pas créé, est la meilleure chose qui leur soit arrivé.

Enfin, peut-être mon opinion vient-elle du fait que, à l'échelle familiale, je pratique le communisme.
Ignorés : personne. Suffit de ne pas lire ceux que l'on juge indignes d'être lus. (sauf PACA, parce que je n'ai pas de soucis avec la contradiction, mais les vieux radoteurs, je ne les tolère que par obligation familiale)

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16472
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12506 Message par WolfgangK » 07 mars 2023, 13:55

War Again a écrit :
07 mars 2023, 12:49
C'est précisément mon propos. La mode est à la défense de sa petite identité personnelle. La lutte des classes, c'est ringard. Et pourtant, je pense que les classes supérieures, elles, n'ont jamais cessé la lutte. Et le wokisme, s'ils ne l'ont probablement pas créé, est la meilleure chose qui leur soit arrivé.

Enfin, peut-être mon opinion vient-elle du fait que, à l'échelle familiale, je pratique le communisme.
Les classes dirigeantes ont créé l'essor du wokisme, qu'elles ont sélectionné comme gauchisme non seulement acceptable, mais à encourager pour canaliser les frustrations et ressentiments de façon inoffensive, après avoir senti le vent du boulet d'Occupy Wall Street.
Maintenant, la priorité, c'est qu'il y ait le bon quota de noires lesbiennes trans à Wall Street : https://www.weforum.org/agenda/2020/10/ ... n-business

Pour ce qui est du communisme, je sais que vous êtes capable de comprendre la notion de non linéarité. Je recommande vivement de lire https://web.archive.org/web/20110822151 ... -size.html

Traduit ci-après
John Burdon Sanderson Haldane
Être de la bonne taille

mars 1926





Les différences les plus évidentes entre les divers animaux sont des différences de taille mais, pour une raison ou une autre, les zoologistes ont accordé à ces dernières une attention singulièrement réduite. Dans un épais manuel scolaire de zoologie que j’ai sous les yeux, je ne trouve nulle part mentionné que l’aigle est plus grand que le moineau, que l’hippopotame est plus gros que le lièvre – bien que quelques indications soient données du bout des lèvres à propos de la souris et de la baleine. Et pourtant, il serait facile de montrer qu’un lièvre ne saurait avoir les dimensions d’un hippopotame, ni une baleine celles d’un hareng. Pour chaque animal il existe une taille adéquate, et une grande variation de taille entraîne nécessairement un changement de forme.

Pour prendre l’exemple le plus flagrant, considérons un homme de taille gigantesque, haut de dix-huit mètres [soixante pieds] – à peu près la taille des géants Pape et Païen tels qu’ils figuraient dans l’édition illustrée du Voyage du Pèlerin de mon enfance [4]. Ces monstres n’étaient pas seulement dix fois plus hauts que Christian, mais aussi dix fois plus larges et dix fois plus épais, de sorte que leur poids total était mille fois le sien, soit environ quatre-vingts ou quatre-vingt dix tonnes. Malheureusement, leurs os avaient une section transverse qui valait seulement cent fois celle des os de Christian, si bien que chaque centimètre carré de ces os de géant avait à supporter dix fois le poids porté par un os humain. Étant donné que le fémur humain se brise sous un poids équivalent à dix fois le poids d’un homme, Pape et Païen se seraient cassé la jambe au premier pas. Sans doute est-ce pour cela que, sur l’image dont j’ai souvenir, ils étaient assis — mais l’admiration vouée à Christian et à Jacques, le tueur de géants [5], s’en trouve aussi amoindrie.

Pour en venir à la zoologie, supposons qu’une gazelle, gracieuse petite créature aux longues pattes, devienne de plus en plus grande. Ses os se briseront, à moins que l’augmentation de taille ne s’accompagne de l’une ou l’autre de ces évolutions : les pattes se raccourcissent et grossissent, comme chez le rhinocéros, de sorte que chaque unité de masse a à peu près la même épaisseur d’os pour la soutenir ; ou alors, le corps se comprime, et les pattes s’allongent en oblique pour accroître la stabilité, comme chez la girafe. Je mentionne ces deux animaux parce qu’ils se trouvent appartenir au même ordre que la gazelle, et sont l’un comme l’autre des réussites du point de vue mécanique, très rapides à la course.

La pesanteur, une simple contrainte pour Christian, était un fléau épouvantable pour Pape, Païen et Désespoir [6]. Pour une souris, ou tout animal plus petit qu’une souris, elle est pratiquement sans danger. On peut laisser tomber une souris dans un puits de mine de mille mètres de profondeur : quand elle atteint le fond elle reçoit un léger choc et se remet à trotter, pourvu que le sol soit assez souple. Un rat est tué, un homme fracassé, un cheval explose. Cela parce que la résistance de l’air au mouvement est proportionnelle à la surface de l’objet. Lorsqu’on divise la longueur, la largeur et la hauteur d’un animal par dix, son poids est divisé par mille, mais sa surface seulement par cent, ce qui fait que le rapport entre la résistance à la chute et la force de gravitation est multiplié par dix. Un insecte, de ce fait, ne craint rien de la pesanteur : les chutes sont pour lui sans danger, et il n’a pas grande peine à s’accrocher au plafond. Il peut aller jusqu’à s’appuyer sur des pattes aux formes aussi élégantes et fantastiques que celles du faucheux.

En revanche, il existe une force aussi redoutable pour un insecte que l’est la pesanteur pour les mammifères : la tension superficielle. Un homme qui sort d’un bain porte sur lui un film d’eau épais d’environ un demi-millimètre, pesant au total à peu près une livre. Une souris trempée doit porter l’équivalent de son propre poids en eau. Une mouche trempée, elle, a à soulever plusieurs fois son propre poids et, comme chacun sait, une mouche qui a été mouillée par de l’eau ou un autre liquide se trouve en très mauvaise posture. Un insecte qui cherche à boire court un danger aussi grand qu’un homme qui, dans sa quête de nourriture, se penche au-dessus d’un précipice. Si jamais l’insecte tombe sous l’emprise de la tension superficielle de l’eau – c’est-à-dire, se retrouve mouillé – il est probable qu’il restera tel jusqu’à mourir d’asphyxie. Quelques insectes, comme les coléoptères dulçaquicoles [7], ont trouvé le moyen d’échapper à la mouillure ; mais la majorité d’entre eux doivent se tenir à distance respectable du liquide qu’ils absorbent au moyen d’une longue trompe.

Bien entendu, les grands animaux terrestres connaissent leurs propres difficultés, de nature différente. Ils sont obligés de propulser leur sang à des hauteurs qui dépassent celles d’un homme et, par conséquent, ont besoin d’une pression artérielle supérieure et de vaisseaux plus résistants. Si beaucoup d’hommes meurent d’accidents vasculaires, cela est encore plus vrai des éléphants ou des girafes. En fait, les animaux de toutes sortes rencontrent des difficultés spécifiques liées à leur taille. Un petit animal typique, disons un ver microscopique ou un rotifère [8], a une peau lisse à travers laquelle l’oxygène qui lui est nécessaire peut pénétrer, un intestin rectiligne à la surface suffisante pour absorber la nourriture, et un unique rein. En multipliant ses dimensions par dix dans toutes les directions, son poids est multiplié par mille, de sorte que si le nouveau ver entend utiliser ses muscles aussi efficacement que son frère miniature, ses besoins quotidiens en nourriture et oxygène seront multipliés par mille, et il rejettera mille fois plus de déchets. Mais si sa forme est inchangée, sa surface sera seulement cent fois supérieure, ce qui signifie que dix fois plus d’oxygène devra traverser chaque millimètre carré de peau par minute, dix fois plus de nourriture devra traverser chaque millimètre carré d’intestin. Quand peau et intestin atteignent leurs limites d’absorption, un moyen doit être trouvé d’augmenter leur surface. Par exemple, une partie de la peau pourra s’évaginer en forme de touffes qui donneront des branchies, ou s’invaginer pour donner des poumons, qui augmenteront la surface d’absorption de l’oxygène en rapport avec la corpulence de l’animal. La surface des poumons humains, par exemple, est de l’ordre de cent mètres carrés. De façon similaire l’intestin, au lieu d’être rectiligne et lisse, s’enroulera et se couvrira de plis et de villosités, tandis que d’autres organes gagneront eux aussi en complexité. Les animaux les plus évolués ne sont pas de plus grande taille que les moins évolués parce qu’ils sont plus complexes, ils sont plus complexes parce qu’ils sont de plus grande taille.

La même chose est vraie pour les plantes. Les plantes les plus simples, comme les algues vertes qui croissent dans les eaux stagnantes ou sur l’écorce des arbres, sont de simples cellules de forme sphérique. Les plantes plus évoluées augmentent leur surface en poussant vers l’extérieur des feuilles et des racines. L’anatomie comparée est pour une large part l’histoire du combat pour accroître la surface relativement au volume. Certaines des méthodes employées se révèlent efficaces dans certaines limites, mais incapables d’être utilisées au-delà. Par exemple, alors que les vertébrés transportent l’oxygène depuis les branchies ou les poumons jusqu’au reste du corps par l’intermédiaire du sang, les insectes apportent l’air directement à chaque portion de leurs tissus au moyen de fins tubes en culs-de-sacs appelés trachées, ouverts en une multitude de points de la surface [les stigmates]. Bien que, par leurs mouvements respiratoires, les insectes puissent renouveler l’air dans la partie du système trachéal qui donne sur l’extérieur, l’oxygène doit pénétrer les branches plus fines [trachéoles] par simple diffusion. Les gaz n’ont pas de difficulté à se diffuser ainsi sur de très petites distances, de l’ordre de quelques fois la distance moyenne parcourue par une molécule entre deux collisions avec d’autres molécules.

Mais quand un voyage aussi long – du point de vue d’une molécule – qu’un demi-centimètre a été accompli, le processus se ralentit. Il en résulte que les parties du corps d’un insecte éloignées de plus d’un demi-centimètre de la surface seraient toujours à court d’oxygène. On comprend, dès lors, qu’il n’existe presque aucun insecte qui ait plus d’un demi-centimètre d’épaisseur. Les crabes terrestres sont construits sur le même plan général que les insectes – tout en se montrant beaucoup moins agiles.

Cependant, ils disposent comme nous d’un système sanguin pour transporter l’oxygène, ce qui leur permet de devenir beaucoup plus gros que n’importe quel insecte. Si les insectes avaient trouvé un procédé pour faire circuler l’air à travers leurs tissus au lieu de le laisser seulement les pénétrer, ils auraient très bien pu devenir aussi gros que des homards, même si d’autres motifs les auraient empêché d’atteindre la taille d’un homme.

Des considérations du même ordre s’appliquent au vol. Un principe élémentaire de l’aéronautique stipule que la vitesse de décrochage d’un aéroplane d’une forme donnée varie avec la racine carrée de sa longueur : si ses dimensions sont multipliées par quatre, il doit voler deux fois plus vite. Dans le même temps, la puissance nécessaire requise pour atteindre cette vitesse minimale augmente plus rapidement que le poids de la machine. De sorte que le grand aéroplane, qui pèse soixante-quatre fois plus que le petit, a besoin de cent vingt-huit fois sa puissance pour se maintenir en l’air [9]. En appliquant le même principe aux oiseaux, on s’aperçoit que la limite de taille les concernant est vite atteinte. Un ange dont les muscles ne développeraient pas davantage de puissance par unité de masse que ceux d’un aigle ou d’un pigeon aurait besoin d’une poitrine faisant saillie de plus d’un mètre pour accueillir les muscles mouvant les ailes, tandis que, pour économiser du poids, ses jambes devraient se réduire à de simples échasses. En fait, ce n’est pas d’abord en battant des ailes qu’un grand oiseau comme l’aigle ou le milan se maintient en l’air, mais en tirant parti des courants ascendants. Et même ce procédé devient de plus en plus difficile à mettre en œuvre au fur et à mesure que la taille s’accroît. Si tel n’était pas le cas, les aigles pourraient devenir aussi gros que des tigres, et aussi redoutables pour l’homme que des avions ennemis.

Examinons maintenant quelques avantages attachés à une grande taille. Un des plus flagrants est qu’elle permet de conserver la chaleur. Tout animal à sang chaud perd, au repos, la même quantité de chaleur par unité de surface cutanée [10], ce qui engendre un besoin en nourriture proportionnel à la surface et non au poids. Cinq mille souris pèsent autant qu’un homme, mais la somme de leurs surfaces et de leurs consommations respectives en nourriture et oxygène sont environ dix-sept fois supérieures. En fait, une souris absorbe chaque jour à peu près le quart de son poids en nourriture, l’essentiel de cet apport servant à maintenir sa température. Pour la même raison, les petits animaux ne peuvent pas survivre dans les pays froids. Dans les régions arctiques on ne trouve ni reptiles ni amphibiens, ni petits mammifères. Le plus petit mammifère vivant au Spitzberg est le renard. Les petits oiseaux doivent migrer pour passer l’hiver, et les insectes meurent, bien que leurs œufs puissent survivre au gel six mois ou davantage. Les mammifères qui s’en tirent le mieux dans ces régions sont les ours, les phoques et les morses.

De même, l’œil demeure un organe assez inefficace tant qu’il n’atteint pas une certaine taille. Le fond de l’œil humain sur lequel se projette une image du monde extérieur, comme sur le film d’un appareil photographique, est composé d’une mosaïque de cônes et de bâtonnets, dont le diamètre est légèrement supérieur à la longueur d’onde moyenne des ondes lumineuses incidentes. Chaque œil est pourvu d’environ un demi-million de ces éléments, et pour que deux objets puissent être distingués l’un de l’autre, leurs images respectives doivent tomber sur des cônes ou des bâtonnets différents. Il est évident qu’avec des cônes et des bâtonnets moins nombreux et plus gros, nous verrions moins distinctement : s’ils étaient deux fois plus larges, deux points devraient être deux fois plus éloignés pour que nous puissions les discerner à une distance donnée. En revanche, si leur taille était diminuée et leur nombre accru, nous n’en verrions pas mieux pour autant car il est impossible de former une image dont la définition irait en deçà de la longueur d’onde de la lumière [11].

C’est pourquoi un œil de souris n’est pas une réplique à échelle réduite d’un œil humain. Ses cônes et bâtonnets ne sont guère plus petits que ceux de sa contrepartie humaine, ce qui fait qu’il en compte beaucoup moins – et qu’à deux mètres de distance une souris serait incapable de faire la différence entre le visage d’un homme et un autre. Pour être d’un quelconque usage, les yeux des petits animaux doivent être beaucoup plus grands, proportionnellement à leurs corps, que les nôtres. D’un autre côté, les grands animaux n’ont besoin que d’yeux relativement petits, et ceux de la baleine ou de l’éléphant ont une taille qui n’excède que légèrement celle des yeux humains.

Pour des raisons beaucoup plus complexes, le même principe général vaut pour le cerveau. En comparant le poids des cerveaux pour un ensemble d’animaux très similaires comme le chat, le guépard, le léopard et le tigre, on constate que lorsque le poids du corps est multiplié par quatre, celui du cerveau ne fait que doubler. Les animaux de grande taille, qui doivent avoir des os proportionnellement plus gros, peuvent faire des économies sur le cerveau, les yeux et certains autres organes.

Ce qui précède donne un minuscule échantillon des raisons qui font que pour chaque type d’animal il existe une taille optimale. Néanmoins, bien que Galilée ait démontré le contraire il y a plus de trois cents ans [12], les gens continuent de croire que si une puce avait la taille d’un homme, elle aurait une détente verticale de plusieurs centaines de mètres. En réalité, la hauteur qu’un animal peut atteindre en sautant est moins proportionnelle à sa taille qu’elle n’en est indépendante. Une puce peut s’élever d’une soixantaine de centimètres, un homme d’environ un mètre cinquante. Sauter à une hauteur donnée nécessite, en négligeant la résistance de l’air, une dépense d’énergie proportionnelle au poids du sauteur. Mais si les muscles du saut représentent une fraction constante du corps de l’animal, l’énergie développée par unité de masse musculaire est indépendante de la taille – sous réserve que cette énergie puisse être exprimée suffisamment rapidement chez le petit animal. Il s’avère que les muscles des insectes, bien qu’ils puissent se contracter plus vite que les nôtres, sont moins efficaces, sans quoi une puce ou une sauterelle pourraient faire des bonds d’un mètre quatre-vingts de haut.

S’il y a une taille optimale pour chaque animal, il en va exactement de même pour chaque institution humaine. Dans la démocratie grecque, tous les citoyens étaient à même d’écouter les orateurs s’exprimer à leur tour et de voter directement les lois. Leurs philosophes en concluaient qu’une cité de taille limitée était la plus grande échelle concevable pour un État démocratique. L’invention anglaise de la démocratie représentative a permis d’envisager une extension du système démocratique à l’échelle de la nation, et cette possibilité s’est trouvée pour la première fois réalisée aux États-Unis, puis en bien d’autres endroits. Avec le développement de la radiodiffusion il est redevenu possible pour chaque citoyen d’écouter des orateurs représentatifs exposer leurs opinions politiques, et l’avenir verra peut-être l’État national renouer avec la forme grecque de la démocratie [13]. Même le referendum n’a été rendu praticable que par l’institution de la presse quotidienne.

Au biologiste, le problème du socialisme apparaît avant tout comme un problème d’échelle [14]. Les socialistes extrémistes voudraient gérer chaque nation comme une entreprise intégrée. Je ne crois pas que Henry Ford trouverait grande difficulté à diriger Andorre ou le Luxembourg sur un modèle socialiste. Le personnel de ses usines est déjà plus nombreux que les populations de ces contrées. On peut concevoir qu’une association de Fords – à supposer qu’on puisse les trouver –, ferait de Belgique Ltd ou de Danemark Inc. une affaire rentable. Cependant, bien qu’il soit évidemment possible, au sein des plus vastes États, de nationaliser certaines industries, j’ai autant de mal à me représenter un Empire britannique ou des États-Unis complètement socialisés qu’à imaginer un éléphant faisant des galipettes ou un hippopotame sautant des haies.

John Burdon Sanderson Haldane.

(5 novembre 1892 – 1er décembre 1964)

(Traduit de l’anglais et annoté par Olivier Rey.)
https://sniadecki.wordpress.com/2014/05 ... ne-taille/
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 1656
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: le féminisme

#12507 Message par dioubiban » 07 mars 2023, 14:13

ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 10:10
dioubiban a écrit :
07 mars 2023, 09:54
ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 09:45
Je pense que ta proposition n'entre pas assez dans les détails pour qu'on puisse l'évaluer.

En fait, ce qui est sans doute réclamé ici est une déconjugalisation des aides sociales. Comme a été deconjugalisée l'allocation adulte handicapé. Peut être à terme une deconjugalisation de l'IRPP. Regarde la première phrase et l'attaque contre une politique sociale familialiste.

Donc si ma femme (ou ma nouvelle compagne s'il nous prenait l'idée de changer) décide de se mettre au RSA, qu'elle le touche puis qu'elle touche l'allocation logement, alors qu'on continue à être fort bien logés.

Pendant ce temps là, je continue à palper mes 1329 points d'indice et le cas échéant je gagne du pognon autrement. Je pense qu'on y réfléchirait sérieusement. Ce serait finalement une sorte d'alignement sur le modèle WolfgangK, mais en le faisant financer par ..... Euh, bonne question, par qui, au fait?
En effet t'as rien compris.. il n'y a plus ni rsa ni AAH ni apl. Tu te déclares : revenu et logement, tu touches tes 1329 points + ton revenu universel et on te reprend tes impots sur tes 1329 + ton revenu universel.
Ta femme ayant le meme identifiant logemùent touche son revenu universel et son salaire et paie ses impots + son revenu universel.
Le jour ou elle se casse et change d'identifiant logement et perd son boulot elle touche son revenu universel en attendant de retrouver du boulot.
Les non déclarés hors systeme ne touchent rien... Avec les économies on peut payer les fonc qui servent plus à rien à se promener pour visiter les logements, mettre les bases de données à jour et s'assurer que les déclarations de résidences sont exactes....
Ah c'est ça que tu proposes. Mais ce n'est pas ça qui est dans le collimateur de l'autrice. Les 4 nanas interrogées veulent juste plus de pognon qui tombe du ciel comme l'a si bien dit henda. Tu conjugalises toujours le calcul de l'IRPP?
Non tu individualises tout...C'est dans l'air du temps de toute façon...
Et pour finir pour toutes les boites je prends un % du CA selon le type d'activité et de secteur et plus de bidule de caisses et de machins à déclarer dans n caisses différentes... et L'Etat se démerde pour répartir...On a le droit de fantasmer non?
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 1656
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: le féminisme

#12508 Message par dioubiban » 07 mars 2023, 14:20

ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 11:18
dioubiban a écrit :
07 mars 2023, 09:54
ProfGrincheux a écrit :
07 mars 2023, 09:45
Je pense que ta proposition n'entre pas assez dans les détails pour qu'on puisse l'évaluer.

En fait, ce qui est sans doute réclamé ici est une déconjugalisation des aides sociales. Comme a été deconjugalisée l'allocation adulte handicapé. Peut être à terme une deconjugalisation de l'IRPP. Regarde la première phrase et l'attaque contre une politique sociale familialiste.

Donc si ma femme (ou ma nouvelle compagne s'il nous prenait l'idée de changer) décide de se mettre au RSA, qu'elle le touche puis qu'elle touche l'allocation logement, alors qu'on continue à être fort bien logés.

Pendant ce temps là, je continue à palper mes 1329 points d'indice et le cas échéant je gagne du pognon autrement. Je pense qu'on y réfléchirait sérieusement. Ce serait finalement une sorte d'alignement sur le modèle WolfgangK, mais en le faisant financer par ..... Euh, bonne question, par qui, au fait?
En effet t'as rien compris.. il n'y a plus ni rsa ni AAH ni apl. Tu te déclares : revenu et logement, tu touches tes 1329 points + ton revenu universel et on te reprend tes impots sur tes 1329 + ton revenu universel.
Ta femme ayant le meme identifiant logemùent touche son revenu universel et son salaire et paie ses impots + son revenu universel.
Le jour ou elle se casse et change d'identifiant logement et perd son boulot elle touche son revenu universel en attendant de retrouver du boulot.
Les non déclarés hors systeme ne touchent rien... Avec les économies on peut payer les fonc qui servent plus à rien à se promener pour visiter les logements, mettre les bases de données à jour et s'assurer que les déclarations de résidences sont exactes....
Ça peut marcher si tu revois le barème de l'IRPP en ajoutant +15% à tous les taux de toutes les tranches et que tu élimines tous les effets de seuil liés à la non-imposabilité.

Comment tu fais avec les allocations familiales? Tu les réserves aux travailleurs?
T'as toujours rien compris.. c'est universel... donc tout résident légalement enregistré sur le territoire avec 1 identifiant impotgouv et 1 identifiant logement unique (on peut commencer avec le compteur linky) touche et se fait prélever sur son compte en banque directement (faut juste réobliger la banque de france ou la banque postale à gerer les interdits bancaires... )
Le clando ou celui en fin de droit sur le territoire on coupe directement le revenu..
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10299
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12509 Message par ProfGrincheux » 07 mars 2023, 14:20

IS sur le CA à taux différencié selon le secteur. Ho, la vache! Là, tu tapes sur le point sensible. C’est effectivement un point crucial. Mais….

Quand je ne comprends pas, je pose les questions. Je n’ai aucune honte à poser une question idiote. Tu peux en poser 100 d’idiotes pourvu que tu en poses une intelligente. Voilà mon principe.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 14625
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: le féminisme

#12510 Message par henda » 07 mars 2023, 20:07


Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16472
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12511 Message par WolfgangK » 07 mars 2023, 22:04

Ça me rappelle que quand je faisais des sports de combats, on nous faisait muscler le cou pour protéger la tête (enfin, ce qu'elle contient) afin d'éviter quelle bouge trop lors d'un impact.
Je n'ai pas vu d'étude comparant les musculatures des cous masculins et féminins, mais je ne crois pas trop m'avancer en imaginant que les femmes sont plus vulnérables ☹.

Mais l'égalité vaut bien quelques concussions… :?
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11707
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: le féminisme

#12512 Message par Indécis » 08 mars 2023, 09:18

Un homme condamné à verser plus de 200 000 euros à son ex-femme parce qu’elle s’occupait seule des tâches ménagères
https://www.ladepeche.fr/2023/03/07/un- ... 044955.php
Cette femme, mère de deux enfants et mariée sous le régime de la séparation des biens, s'est occupée, à partir de son mariage "de la maison, de la famille, avec tout ce que cela implique".

Un tribunal espagnol a condamné un homme à payer plus de 200 000 euros à son ex-femme pour s'être occupée du foyer durant leur mariage. Cette femme, mère de deux enfants et mariée sous le régime de la séparation des biens, s'est occupée, à partir de son mariage "de la maison, de la famille, avec tout ce que cela implique", indique la décision judiciaire du tribunal de Vélez-Málaga (sud), datée du 15 février. Cette femme recevra en conséquence une "compensation de 204 624,86 euros", a décidé le tribunal.

Selon l'avocate de cette femme, cette somme représente "le salaire minimum" pour la période courant de juin 1995 à décembre 2020, c'est-à-dire 24 ans et demi. L'homme devra par ailleurs payer une pension alimentaire mensuelle à son ex-femme pour ses filles.

Dans une interview à la radio Cadena Ser, cette femme a affirmé que son mari "ne voulait pas qu'elle travaille à l'extérieur", même si elle l'aidait en revanche dans les salles de sport, dont il était propriétaire, en s'occupant "des relations publiques, en étant monitrice" mais sans être payée.

Pour le reste, "je me consacrais exclusivement aux tâches ménagères, à m'occuper de mon mari, à m'occuper de la maison", a-t-elle poursuivi, se disant "très contente" de la décision, "bien méritée" selon elle.
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 1656
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: le féminisme

#12513 Message par dioubiban » 08 mars 2023, 11:39

WolfgangK a écrit :
07 mars 2023, 22:04
Ça me rappelle que quand je faisais des sports de combats, on nous faisait muscler le cou pour protéger la tête (enfin, ce qu'elle contient) afin d'éviter quelle bouge trop lors d'un impact.
Je n'ai pas vu d'étude comparant les musculatures des cous masculins et féminins, mais je ne crois pas trop m'avancer en imaginant que les femmes sont plus vulnérables ☹.

Mais l'égalité vaut bien quelques concussions… :?
Elle se prend visiblement le projectile sur l'épaule donc ça sent le cinéma à plein nez pile sous le bon angle de la bonne caméra... Des syndicats pour gonfler les stats des risques pris pendant les manifs? des politiques pour instrumentaliser une violence des manifestants?
Ou alors la dame voulait juste plus etre de corvée de manif? elle voulait partir en week end illico?

Edit : je parle de la planchette en bois... elle se ramasse peut etre bien la pavé dans la tete...
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29076
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: le féminisme

#12514 Message par kamoulox » 08 mars 2023, 11:44

C’est le pavé dans la tête qu’elle prend pas le bout de bois inoffensif.

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 1656
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: le féminisme

#12515 Message par dioubiban » 08 mars 2023, 11:46

kamoulox a écrit :
08 mars 2023, 11:44
C’est le pavé dans la tête qu’elle prend pas le bout de bois inoffensif.
C'est vrai que sur grand écran et avec le casque sur les oreilles il semble bien qu'un pavé lui tombe sur le haut du crane...
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
Manfred
~~+
~~+
Messages : 22102
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: le féminisme

#12516 Message par Manfred » 08 mars 2023, 11:48

dioubiban a écrit :
08 mars 2023, 11:39
WolfgangK a écrit :
07 mars 2023, 22:04
Ça me rappelle que quand je faisais des sports de combats, on nous faisait muscler le cou pour protéger la tête (enfin, ce qu'elle contient) afin d'éviter quelle bouge trop lors d'un impact.
Je n'ai pas vu d'étude comparant les musculatures des cous masculins et féminins, mais je ne crois pas trop m'avancer en imaginant que les femmes sont plus vulnérables ☹.

Mais l'égalité vaut bien quelques concussions… :?
Elle se prend visiblement le projectile sur l'épaule donc ça sent le cinéma à plein nez pile sous le bon angle de la bonne caméra... Des syndicats pour gonfler les stats des risques pris pendant les manifs? des politiques pour instrumentaliser une violence des manifestants?
Ou alors la dame voulait juste plus etre de corvée de manif? elle voulait partir en week end illico?

Edit : je parle de la planchette en bois... elle se ramasse peut etre bien la pavé dans la tete...
Tu as bien fait d'éditer. Elle prend le pavé à la première seconde de vidéo, il rebondit ensuite sur la droite. Enfin bon, c'est un peu complotiste comme réaction de prime abord, non ? :twisted:

Avatar du membre
pangloss
~~+
~~+
Messages : 18411
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: le féminisme

#12517 Message par pangloss » 08 mars 2023, 11:54

Indécis a écrit :
08 mars 2023, 09:18
Un homme condamné à verser plus de 200 000 euros à son ex-femme parce qu’elle s’occupait seule des tâches ménagères
https://www.ladepeche.fr/2023/03/07/un- ... 044955.php
Cette femme, mère de deux enfants et mariée sous le régime de la séparation des biens, s'est occupée, à partir de son mariage "de la maison, de la famille, avec tout ce que cela implique".

Un tribunal espagnol a condamné un homme à payer plus de 200 000 euros à son ex-femme pour s'être occupée du foyer durant leur mariage. Cette femme, mère de deux enfants et mariée sous le régime de la séparation des biens, s'est occupée, à partir de son mariage "de la maison, de la famille, avec tout ce que cela implique", indique la décision judiciaire du tribunal de Vélez-Málaga (sud), datée du 15 février. Cette femme recevra en conséquence une "compensation de 204 624,86 euros", a décidé le tribunal.

Selon l'avocate de cette femme, cette somme représente "le salaire minimum" pour la période courant de juin 1995 à décembre 2020, c'est-à-dire 24 ans et demi. L'homme devra par ailleurs payer une pension alimentaire mensuelle à son ex-femme pour ses filles.

Dans une interview à la radio Cadena Ser, cette femme a affirmé que son mari "ne voulait pas qu'elle travaille à l'extérieur", même si elle l'aidait en revanche dans les salles de sport, dont il était propriétaire, en s'occupant "des relations publiques, en étant monitrice" mais sans être payée.

Pour le reste, "je me consacrais exclusivement aux tâches ménagères, à m'occuper de mon mari, à m'occuper de la maison", a-t-elle poursuivi, se disant "très contente" de la décision, "bien méritée" selon elle.
La moindre des choses donc...
«C'est quand un moustique se pose sur vos testicules qu'on réalise que la violence ne résout rien."
Socrate

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29076
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: le féminisme

#12518 Message par kamoulox » 08 mars 2023, 12:01

Sans casque elle était morte.

Je ne comprends pas l’impunité des antifas qui ont ausis saccagés la voiture d’un médecin

Car son suv était trop capitaliiiiiste

Ces guignols ne méritent rien de mieux qu’un 9mm

Mais on préfère tirer sur madame Michu qui manifeste pacifiquement pour ses droits

https://twitter.com/gilbertcollard/stat ... 91296?s=46

Avatar du membre
Praséodyme
Modérateur
Modérateur
Messages : 8829
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: le féminisme

#12519 Message par Praséodyme » 08 mars 2023, 12:14

kamoulox a écrit :
08 mars 2023, 12:01
Sans casque elle était morte.

Je ne comprends pas l’impunité des antifas qui ont ausis saccagés la voiture d’un médecin

Car son suv était trop capitaliiiiiste

Ces guignols ne méritent rien de mieux qu’un 9mm

Mais on préfère tirer sur madame Michu qui manifeste pacifiquement pour ses droits
Et Mme Michu, si jamais elle s'avise de mettre un casque de VTT et des lunettes pour essayer de se préserver des flashballs et lacrymos, elle tombe dans la case black-block.

Comme toujours, le gouvernement joue le pourrissement. Du moment que le Faubourg Saint-Honoré est sécurisé, il n'y a aucun problème.
Pétition pour le RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE CONSTITUANT
https://petitions.assemblee-nationale.f ... ves/i-2082
Proposée par Léo Girod

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28813
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: le féminisme

#12520 Message par lecriminel » 08 mars 2023, 12:30

les black blocs sont ils les alliés du gouvernement type idiots utiles qu'on prend soin de ne jamais arrêter
ou est ce carrément une unité formée et payée pour protéger la démocratie ?
par chance, il n'y a pas besoin de trancher pour conclure à la responsabilité du gouvernement.
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10299
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12521 Message par ProfGrincheux » 08 mars 2023, 12:37

Un idiot utile est un crétin nuisible malchanceux.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 1656
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: le féminisme

#12522 Message par dioubiban » 08 mars 2023, 15:21

Praséodyme a écrit :
08 mars 2023, 12:14
kamoulox a écrit :
08 mars 2023, 12:01
Sans casque elle était morte.

Je ne comprends pas l’impunité des antifas qui ont ausis saccagés la voiture d’un médecin

Car son suv était trop capitaliiiiiste

Ces guignols ne méritent rien de mieux qu’un 9mm

Mais on préfère tirer sur madame Michu qui manifeste pacifiquement pour ses droits
Et Mme Michu, si jamais elle s'avise de mettre un casque de VTT et des lunettes pour essayer de se préserver des flashballs et lacrymos, elle tombe dans la case black-block.

Comme toujours, le gouvernement joue le pourrissement. Du moment que le Faubourg Saint-Honoré est sécurisé, il n'y a aucun problème.
Perso à la 10e et 11e seconde je vois un salafis depute en veste grise portable à la main qui filme au milieu des journalistes avec un portable...je sais pas pourquoi mais je trouve qu'il dénote dans le paysage et qu'il n'a rien à faire là... Il est pas équipé comme les autres par contre il s'est mis dans une zone "journaliste" donc c'est surement pour quelqu'un ces images..
Flic c'est lui que je serais aller controler...
Volem rien foutre al pais.

Avatar du membre
Praséodyme
Modérateur
Modérateur
Messages : 8829
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: le féminisme

#12523 Message par Praséodyme » 08 mars 2023, 16:46

dioubiban a écrit :
08 mars 2023, 15:21
Perso à la 10e et 11e seconde je vois un salafis depute en veste grise portable à la main qui filme au milieu des journalistes avec un portable...je sais pas pourquoi mais je trouve qu'il dénote dans le paysage et qu'il n'a rien à faire là... Il est pas équipé comme les autres par contre il s'est mis dans une zone "journaliste" donc c'est surement pour quelqu'un ces images..
Flic c'est lui que je serais aller controler...
Mais non, c'est pas un salafi, c'est le beau-père de Didier Bourdon.

Pétition pour le RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE CONSTITUANT
https://petitions.assemblee-nationale.f ... ves/i-2082
Proposée par Léo Girod

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11707
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: le féminisme

#12524 Message par Indécis » 08 mars 2023, 22:40

DOCUMENTAIRE. "La famille est une prison affective", et le modèle patriarcal en serait la cause
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 22642.html
"Very bad mother", c'est le nom d'un festival qui se tient régulièrement à Concarneau. En 2021, 800 personnes, essentiellement des femmes, y ont participé, pour réfléchir à la question de la parentalité, dans une société qui s'est ouverte, mais où le patriarcat reste très marqué, parfois de façon inconsciente. De là est né un documentaire fort, signé Camille Lancry à découvrir ici.

Flore, Margaux, Hélène, Fanny et Laure, sont mères. Elles nous livrent leur expérience de la maternité et leur rapport à la parentalité. Lors du festival "Very bad mother" à Concarneau en 2021, ces femmes se sont ralliées pour une lutte collective afin de réfléchir à des pistes de défense individuelle et collective sur la parentalité.

Camille Lancry, mariée, maman de deux "petits poussins", témoigne dans un documentaire, qu'elle a réalisé, de son expérience. Elle explique les raisons de son engagement dans cette lutte :
"J'ai été attirée par le festival "Very bad mother" parce que j'avais des questionnements personnels par rapport à la parentalité. Puisque la société évolue par rapport aux marges, j'ai eu envie d'en débattre, pour déconstruire et pouvoir reconstruire quelque chose qui me convienne mieux, tout en choisissant les codes qui sont nécessaires ".

Pour Lou, l'une des organisatrices du festival, "le sujet est sensible". "Abordé avec humour, de manière festive et drôle, cela permet de se décomplexer des jugements sociaux que l'on porte sur nous. Il y a mille façons de faire une famille, contrairement à ce que voudrait faire croire la Manif pour tous".

D'apparition assez récente dans le discours politique, la notion de parentalité consacre l’égal investissement des deux parents dans l’éducation des enfants. Mais, cette responsabilisation des parents n’est pas seulement une norme morale, c’est également une intervention collective qui doit être mise en œuvre par les pouvoirs publics.

Le festival est dédié à toutes les mères : "Aux mères qui cherchent les mots pour expliquer le monde de demain à leurs enfants, à celles qui souffrent d'isolement, aux mères qui galèrent, aux mères qui doutent ... "

Un festival dédié aux mères, mais aussi aux pères. Concerts, ateliers, débats, le festival féministo-punk, s'empare du sujet pour libérer les parentalités alternatives. Pour sortir des schémas parentaux classiques, la parole est donnée, pour que le sujet puisse exister sur la place publique.

En 2020, les familles monoparentales représentaient un foyer sur cinq selon l’Insee, contre un sur dix une trentaine d’années auparavant. Dans 85 % des cas, le parent solo est une femme.

Les mères célibataires font face à une importante charge mentale : les repas, les courses, les comptes, le ménage, les lessives, les rendez-vous médicaux, les paperasses, l’école, les devoirs, les maladies, les câlins, les chagrins, les plannings, la logistique, les problèmes financiers, etc.


L'une d'entre elle se confie : "J'avais hâte de reprendre le boulot, je me suis retrouvée dans une situation où je rejetais mon enfant, et ça, c'est super dur. Maintenant, mère célibataire, à mi-temps, quand je retrouve mon enfant, je suis beaucoup plus disponible et moins tiraillée. Il n'y a pas d'espace de respiration pour les couples d'enfants en bas âge. C'est h-24. Si on n'a pas des copines avec qui partager, on crève toute seule".

"Very bad mother" : "la famille est une prison affective, et mon mec en est le gardien. La clé de ma geôle, c'est son absence " • © Camille Lancry


Le patriarcat est un système intégré malgré nous. "C'est à l'accouchement qu'il nous tombe sur la tête" témoigne la réalisatrice Camille Lancry. Son mari navigateur est parti en mer "pour prouver qu'il pouvait assurer la survie matérielle de la famille. Résultat, dit-elle, je me suis sentie abandonnée et lui, épuisé, a fini par s'égarer dans ce rôle du patriarche ".


Le lien et l'entraide qui se créent entre ces femmes, sont "des moyens de rompre avec le système patriarcal et capitaliste" selon une mère de famille venue témoigner au festival. Pour sortir de leurs douleurs individuelles, elles s'unissent pour ne pas subir. Elles s'organisent.

"On devrait tous avoir une prévention ou un accompagnement à la parentalité. En Finlande, le père a six mois de congés paternité et la mère six mois de congés maternité. Cela ne discrimine pas à l'embauche par exemple" ajoute Camille Lancry. "Notre système est fait de telle sorte, que dans le couple, la mère consacre davantage de temps pour les enfants et le père va chercher de l'argent ".

Aujourd'hui encore, les chiffres montrent que les salaires hommes femmes sont inégaux. La politique de l'éducation parentale est directement touchée par cet état de fait.

"Il est urgent de trouver un levier pour construire le monde de demain" militent ces femmes. Coupable d'être mère et d'avoir choisi de l'être, coupable de se sentir "débordées", coupable de ne pas être à la hauteur du mythe du "parent idéal" qu'elles avaient imaginé, coupable de ne pas être en mesure, faute de temps, de garder le lien social avec les proches, ou encore de rester dans la séduction avec son partenaire, autant d'états d'âme qui, au quotidien, minent le mental.

"C'est difficile d'aborder sereinement l'avenir dans ces conditions", ajoute l'une de ces mères. D'où la nécessité de trouver des alliés. Le festival "Very bad mother" a permis pour beaucoup d'entre elles de libérer la parole.

Je ne veux plus être cette femme sacrifiée sur l'hôtel de la maternité.

La dépression post-partum est un trouble qui touche de nombreuses mères, et aussi des pères, après la naissance de leur bébé. La gravité de la dépression varie en fonction de la nature et de l’intensité des symptômes. Contrairement au baby blues (syndrome du troisième jour), la dépression post-partum peut durer longtemps, surtout si elle n’est pas traitée rapidement.

Sage-femme, militante, autrice, chroniqueuse, Anna Roy est sur tous les fronts. Son dernier ouvrage, Le post-partum dure trois ans, vient de sortir. Elle y défend l’idée selon laquelle les parents mettent, en réalité, plusieurs années pour se (re)trouver après la naissance de leur enfant. "Il faut revoir son quotidien, sa façon de travailler, son couple qui devient un couple parental… Ça change tout", dit-elle. Mais cela ne veut pas dire que ce n’est pas bien. "C’est fatiguant, mais c’est aussi une grande merveille".

"Aborder ces sujets, ne remet évidement pas en cause l'amour que l'on porte à nos enfants, bien au contraire", précise Lou, une organisatrice du festival.
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11707
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: le féminisme

#12525 Message par Indécis » 09 mars 2023, 15:14

"Pour battre le patriarcat, devenez riche" : quand la France découvre le féminisme financier
https://www.lexpress.fr/idees-et-debats ... V7YOF4FJA/
Le "financial feminism", ou finance féministe, arrive en France. Ailleurs, l’émancipation par la finance personnelle existe depuis longtemps. Chez nous, c’est un angle mort du féminisme.

"Le meilleur moyen de battre le patriarcat ? Devenir riche". Tel est le leitmotiv de l’Américaine Tori Dunlap, auteur du podcast Her first 100k qui dispense des leçons d’éducation financière à destination des femmes. Le financial feminism, qui existe depuis une dizaine d’années à l’étranger, vise à émanciper les femmes par la finance personnelle. Formations, fonds d’investissements et produits financiers deviennent des outils pour permettre aux femmes d’exercer leur pouvoir économique, réduire les écarts de richesse, et leur donner une voix sur les marchés.

En France, la tendance est récente. Des podcasts sur l’empowerment par la finance voient le jour, comme celui de ViveSmedia ou des newsletters, et des féministes comme Titiou Lecoq s’emparent du sujet. En ce début 2023, deux livres se font les précurseurs d’un financial feminism à la française avec le concret de guides pratiques. Il s’agit de Aux thunes citoyennes ! d’Insaff El Hassini (auteur du podcast Ma juste valeur) et Héloïse Bolle, fondatrice de la société de conseil financier Oseille et compagnie ; et Développez vos super pouvoirs financiers ! écrit par Hélène Gherbi et Melvin Duveau, fondateurs de la première entreprise française de financial feminism, FEMCA.
...
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

PACA
~~+
~~+
Messages : 8716
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: le féminisme

#12526 Message par PACA » 09 mars 2023, 15:18

"Le meilleur moyen de battre le patriarcat ? Devenir riche".
Elle est vraiment bonne celle là ! .... je suis stupéfait du niveau d'ignorance et de stupidité.
C'est connu depuis des millénaires.

Il y en a d'autres : "envoyez les hommes faire la guerre", "châtrez les hommes"

pierga
Messages : 1304
Enregistré le : 09 août 2020, 08:41

Re: le féminisme

#12527 Message par pierga » 09 mars 2023, 15:30

Et pendant que les greluches font des affaires... qui va torcher les gosses ?
Poster Une image...pour le plaisir

PACA
~~+
~~+
Messages : 8716
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: le féminisme

#12528 Message par PACA » 09 mars 2023, 15:56

pierga a écrit :
09 mars 2023, 15:30
Et pendant que les greluches font des affaires... qui va torcher les gosses ?
J'ai très largement torché mon compte !
...au point que je commence depuis cette année à être très sérieusement misogyne. Il faut dire que Sandrine Rousseau et Coffin ça aide à l'allergie.
Toutes ces histoires commencent à me gonfler, on va pas se faire sodomiser pour leur faire plaisir.

Quelles sont les 10 femmes les plus riches de tous les temps?
https://trends.levif.be/a-la-une/quelle ... les-temps/



Femmes riches et captateurs d'héritage à Rome durant le Haut-Empire [*]
Elke Hartmann
Dans Annales. Histoire, Sciences Sociales 2012/3 (67e année), pages 605 à 628
https://www.cairn.info/revue-annales-20 ... ge-605.htm

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28813
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: le féminisme

#12529 Message par lecriminel » 09 mars 2023, 18:12

Indécis a écrit :
09 mars 2023, 15:14
"Pour battre le patriarcat, devenez riche" : quand la France découvre le féminisme financier
elles ont raison car nous ne vivons pas dans un monde de patriarcat mais de POGNON.
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

PACA
~~+
~~+
Messages : 8716
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: le féminisme

#12530 Message par PACA » 09 mars 2023, 21:20

lecriminel a écrit :
09 mars 2023, 18:12
Indécis a écrit :
09 mars 2023, 15:14
"Pour battre le patriarcat, devenez riche" : quand la France découvre le féminisme financier
elles ont raison car nous ne vivons pas dans un monde de patriarcat mais de POGNON.
Oui, on découvre le facteur pognon.
Combien de siècles faudra-t-il attendre pour traiter globalement le sujet sans discrimination de sexe ?
La condition de certains hommes n'est pas plus enviable que celle de certaine femmes.
Le féminisme doit être traité via "l'humanisme". les femmes ne sont pas des animaux qui ont besoin d'être protégés.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16472
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12531 Message par WolfgangK » 09 mars 2023, 23:25

Il faudra que je trouve le temps d'expliciter, mais cette citation de Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations d'Adam Smith me semble pertinente :
Adam Smith, en 1776 a écrit :[…]
Dans toute société. civilisée, dans toute société où la distinction des rangs a été une fois généralement établie, il y a toujours eu deux différents plans ou systèmes de morale ayant cours en même temps : - l'un fondé sur des principes rigoureux, et qui peut s'appeler le système rigide; - l'autre, établi sur des principes libéraux, et que je nomme système relâché. Le premier est en général admiré et révéré par le commun du peuple; l'autre est communément plus en honneur parmi ce qu'on appelle les gens comme il faut, et c'est celui qu'ils adoptent. Le degré de blâme que nous portons sur les vices de légèreté, ces vices qui naissent volontiers d'une grande aisance et des excès de gaieté et de bonne humeur, est ce qui semble constituer la véritable distinction entre ces deux plans ou systèmes opposés. Dans le système libéral ou de morale relâchée, le luxe, la gaieté folle et même la joie déréglée, l'amour du plaisir poussé jusqu'à un certain degré d'intempérance, les fautes contre la chasteté, au moins dans un des deux sexes, etc., pourvu que ces choses ne soient pas accompagnées d'indécences grossières et n'entraînent ni fausseté ni injustice, sont en général traitées avec une assez grande indulgence, et sont très-aisément excusées, même entièrement pardonnées. Dans le système rigide, au contraire, ces excès sont regardés comme une chose détestable dont il faut s'éloigner avec horreur. Les vices qu'engendre la légèreté sont toujours ruineux pour les gens du peuple, et il ne faut souvent qu'une semaine de dissipation et de débauche pour perdre à jamais un pauvre ouvrier, et pour le pousser
par désespoir jusqu'aux derniers crimes. Aussi, ce qu'il y a de mieux et de plus rangé parmi les gens du peuple a-t-il toujours fui et détesté ces sortes d'excès, qu'il sait par expérience être si funestes aux gens de sa sorte. Au contraire, même plusieurs années passées dans les excès et le désordre peuvent ne pas entraîner la ruine de ce qu'on appelle un homme comme il faut, et les personnes de cette classe sont très-disposées à regarder comme un des avantages de leur fortune la faculté de pouvoir se permettre quelques excès, et comme un des privilèges de leur état la liberté d'en user ainsi sans encourir la censure et les reproches. Aussi, parmi les personnes de leur condition, regardent-elles de pareils excès avec assez peu de désapprobation, et ne les blâment-elles que très-légèrement ou point du tout
[…]
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11707
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: le féminisme

#12532 Message par Indécis » 10 mars 2023, 14:55

Berlin : les femmes pourront désormais nager seins nus dans les piscines, au nom de l'égalité des sexes
https://www.lefigaro.fr/international/b ... s-20230310
Cette annonce fait suite à une saisine du bureau berlinois de lutte contre les discriminations par une femme qui s'estimait discriminée par rapport aux hommes qui peuvent nager torse nu.

Les femmes pourront désormais nager seins nus dans les piscines de Berlin, a annoncé jeudi 9 mars, au nom de la lutte contre les discriminations entre hommes et femmes, la direction des piscines de la capitale allemande.

Cette annonce fait suite à une saisine du bureau berlinois de lutte contre les discriminations par une femme qui s'estimait discriminée par rapport aux hommes qui peuvent nager torse nu.

«Suite à la saisine, la société Berliner Bäder-Betriebe appliquera à l'avenir son règlement intérieur et son règlement des bains de manière à respecter l'égalité des sexes», a annoncé la régie dans un communiqué. «La natation torse nu sera possible à l'avenir pour les personnes de sexe féminin ou pour les personnes dont la poitrine est de type féminin», précise-t-elle.

Le service de médiation anti-discrimination de la ville de Berlin s'est «félicité vivement» de cette décision. «Il s'agit maintenant d'appliquer le règlement de manière concrète et de ne plus prononcer d'expulsion ou d'interdiction d'accès», fait valoir sa directrice, Doris Liebscher, dans un communiqué.
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 7790
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: le féminisme

#12533 Message par m.enfin » 10 mars 2023, 17:10

le manque de gaz aurait des conséquences imprévues

Image
Image d’illustration prise dans une piscine extérieure de Berlin en 2012.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 31695
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#12534 Message par wasabi » 10 mars 2023, 19:10

Indécis a écrit :
10 mars 2023, 14:55
pour les personnes dont la poitrine est de type féminin», précise-t-elle.
les obèses et leur gynécomastie réelle ou graisseuse quoi
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
titano
~~+
~~+
Messages : 8713
Enregistré le : 27 oct. 2013, 19:36
Localisation : Stilwater

Re: le féminisme

#12535 Message par titano » 10 mars 2023, 19:31

Ils auraient pu imposer le port du soutien-gorge à ceux qui ont une poitrine de type masculine.
ΜΟΛΩΝ ΛΑΒΕ
Shermann a écrit :It's a jungle out there : 978-2412019689
Pooteen président !
Pimono, neron, saturne, Guynemer => /dev/null

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 31695
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#12536 Message par wasabi » 10 mars 2023, 20:23

titano a écrit :
10 mars 2023, 19:31
Ils auraient pu imposer le port du soutien-gorge à ceux qui ont une poitrine de type masculine.
d'autant plus que ça fait 3-4 décennies qu'ils imposent aux hommes de mettre le bas des bikinis féminins plutôt que leurs caleçons typiquement masculin, en prétextant des raisons vaseuses d'hygiène (mon expérience est que le bermuda de bain est plus hygiénique que le slip de bain). Donc ils avaient déjà amorcé la castration et il ne manquait plus qu'imposer le haut du bikini.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Bidibulle
~~+
~~+
Messages : 12111
Enregistré le : 06 sept. 2007, 13:38
Localisation : Dans les volcans qui riaient très fort

Re: le féminisme

#12537 Message par Bidibulle » 11 mars 2023, 10:31

Je me demande au final combien vont se baigner seins nus au milieu des mâles à peine éduqués
Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. (Gandhi)

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11707
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: le féminisme

#12538 Message par Indécis » 14 mars 2023, 09:32

Les filles assises, les garçons debout: l’initiative de cette école fait réagir
https://www.7sur7.be/insolite/les-fille ... ogle.be%2F
Ce mercredi, à l’Athénée Royale de Hal, les filles ont été autorisées à s’asseoir pendant les cours mais pas les garçons, l’espace de quelques heures. Une activité temporaire et ludique pour sensibiliser les étudiants aux inégalités entre les hommes et les femmes, relate la VRT.

La consigne a été donnée ce mercredi au début des cours. Les garçons ont été invités à rester debout sans justification réelle. Les filles, elles, ont pu s’asseoir comme d’habitude. L’incrédulité était évidemment palpable chez les étudiants masculins lésés.

Quelques minutes plus tard, le collectif à l’origine de cette action est entré en classe et a distribué des chocolats... aux filles, exclusivement. Les questions ont alors fusé: “Qu’avons-nous fait de mal?”, “Pourquoi sommes-nous traités différemment?”. Il est intéressant de noter que les garçons cherchaient vainement à savoir pourquoi ils n’étaient pas autorisés à s’asseoir alors que les filles ne s’en émouvaient pas trop.

L’initiative a été organisée dans cette école de Hal à l’occasion de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, "pour entamer une discussion sur les inégalités toujours en place aujourd’hui”, explique le professeur d’Histoire, Bart Legroux. “L’expérience a suscité de nombreuses réactions”, commente-t-il.
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16472
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12539 Message par WolfgangK » 14 mars 2023, 10:19

Indécis a écrit :
14 mars 2023, 09:32
Les filles assises, les garçons debout: l’initiative de cette école fait réagir
https://www.7sur7.be/insolite/les-fille ... ogle.be%2F
Ce mercredi, à l’Athénée Royale de Hal, les filles ont été autorisées à s’asseoir pendant les cours mais pas les garçons, l’espace de quelques heures. Une activité temporaire et ludique pour sensibiliser les étudiants aux inégalités entre les hommes et les femmes, relate la VRT.

La consigne a été donnée ce mercredi au début des cours. Les garçons ont été invités à rester debout sans justification réelle. Les filles, elles, ont pu s’asseoir comme d’habitude. L’incrédulité était évidemment palpable chez les étudiants masculins lésés.

Quelques minutes plus tard, le collectif à l’origine de cette action est entré en classe et a distribué des chocolats... aux filles, exclusivement. Les questions ont alors fusé: “Qu’avons-nous fait de mal?”, “Pourquoi sommes-nous traités différemment?”. Il est intéressant de noter que les garçons cherchaient vainement à savoir pourquoi ils n’étaient pas autorisés à s’asseoir alors que les filles ne s’en émouvaient pas trop.

L’initiative a été organisée dans cette école de Hal à l’occasion de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, "pour entamer une discussion sur les inégalités toujours en place aujourd’hui”, explique le professeur d’Histoire, Bart Legroux. “L’expérience a suscité de nombreuses réactions”, commente-t-il.
Ce qui est intéressant, c'est pas que les garçons « cherchaient vainement à savoir pourquoi ils n’étaient pas autorisés à s’asseoir » mais que ces moutons obéissaient : il n'ont jamais entendu parler de Rosa Park en classe ?
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 31695
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#12540 Message par wasabi » 14 mars 2023, 10:30

WolfgangK a écrit :
14 mars 2023, 10:19

Ce qui est intéressant, c'est pas que les garçons « cherchaient vainement à savoir pourquoi ils n’étaient pas autorisés à s’asseoir » mais que ces moutons obéissaient : il n'ont jamais entendu parler de Rosa Park en classe ?
il n'était sûrement pas question de faire comprendre le concept de discrimination, mais d'officialiser le changement de paradigme. Rosa Park étant une femme elle aurait été assise dans cette classe. Si un gars s'était assis et s'était comparé à elle, alors il aurait été traité de raciste, de la même manière que ceux qui disaient que le pass vaccinal était un retour de l'étoile jaune ont été traité d'antisémite et combattus par ceux là même qui devaient s'assurer que ça ne se reproduise pas.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16472
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12541 Message par WolfgangK » 15 mars 2023, 00:04

Croisement avec la discussion sur l'enseignement des maths :
Image

Je n'ai pas trouvé de vidéo ☹.
Ma théorie, c'est que les gens croient que les filles sont moins douées pour les maths et la technique parce qu'elles ne s'y intéressent pas autant que les garçons et surtout pas de façon aussi exclusive.
Contrairement à ce que croient les naïfs, les représentations suivent la réalité et non l'inverse.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16472
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12542 Message par WolfgangK » 15 mars 2023, 00:08

Championnat de course de "lycéennes" :
Image
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 10922
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: le féminisme

#12543 Message par Sifar » 15 mars 2023, 00:39

WolfgangK a écrit :
15 mars 2023, 00:04
Ma théorie, c'est que les gens croient que les filles sont moins douées pour les maths et la technique parce qu'elles ne s'y intéressent pas autant que les garçons et surtout pas de façon aussi exclusive.
"Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats. "

Je pense que c'était une fiction élégante qui permettait de sauver la face, si besoin était.
Mais des imbécile.e.s sont arrivé.e.s, ont décidé qu'il fallait que les filles réussissent aussi bien en mathématiques et en physique que dans les autres disciplines à moindre charge cognitive.
Privant ainsi les filles de leur excuse toute trouvée. C'est d'autant plus désolant quand cette injonction vient de féministes qui se sont bien gardées d'aller se frotter à ces sciences.
Ce que dit Pimono est exact.

Avatar du membre
Ardoise
-+
-+
Messages : 2416
Enregistré le : 25 juin 2021, 22:09

Re: le féminisme

#12544 Message par Ardoise » 15 mars 2023, 02:01

Sifar a écrit :
15 mars 2023, 00:39
WolfgangK a écrit :
15 mars 2023, 00:04
Ma théorie, c'est que les gens croient que les filles sont moins douées pour les maths et la technique parce qu'elles ne s'y intéressent pas autant que les garçons et surtout pas de façon aussi exclusive.
"Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats. "

Je pense que c'était une fiction élégante qui permettait de sauver la face, si besoin était.
Mais des imbécile.e.s sont arrivé.e.s, ont décidé qu'il fallait que les filles réussissent aussi bien en mathématiques et en physique que dans les autres disciplines à moindre charge cognitive.
Privant ainsi les filles de leur excuse toute trouvée. C'est d'autant plus désolant quand cette injonction vient de féministes qui se sont bien gardées d'aller se frotter à ces sciences.
Exactement ce que je pense, les femmes scientifiques ont dépassé depuis longtemps toutes les simagrées des injonctions masculines, ça n'a aucun effet sur elles.
Comme la gourde du prix Nobel de littératures 2022. Elle avait la chance de tout faire, elle n'a fait que se plaindre.
Ardoise s'efface.

Avatar du membre
pangloss
~~+
~~+
Messages : 18411
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: le féminisme

#12545 Message par pangloss » 15 mars 2023, 08:09

WolfgangK a écrit :
15 mars 2023, 00:04
Contrairement à ce que croient les naïfs, les représentations suivent la réalité et non l'inverse.
Certes, mais elles la confortent. C'est pourquoi il est utile de toujours les interroger ("déconstruire").

ImageEst-ce tout ce que nous souhaitons pour nos filles ?
Image
«C'est quand un moustique se pose sur vos testicules qu'on réalise que la violence ne résout rien."
Socrate

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10299
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: le féminisme

#12546 Message par ProfGrincheux » 15 mars 2023, 12:30

Ayant une fille succeptible de faire une thèse, certes pas en sciences, je ne suis pas certain que c’est ce que je souhaite pour elle. Ce serait pareil pour un garçon. Il faut bien peser les avantages et les inconvénients de ce choix et surtout savoir ce que sont ses avantages concurrentiels propres dans le marché très particulier auquel on participe (malheureusement c’est en ces termes qu’il me semble pertinent d’y penser).
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16472
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12547 Message par WolfgangK » 15 mars 2023, 17:10

Est-ce que la propagande soviétique était aussi grossière ?
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16472
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: le féminisme

#12548 Message par WolfgangK » 15 mars 2023, 17:16

pangloss a écrit :
15 mars 2023, 08:09
WolfgangK a écrit :
15 mars 2023, 00:04
Contrairement à ce que croient les naïfs, les représentations suivent la réalité et non l'inverse.
Certes, mais elles la confortent. C'est pourquoi il est utile de toujours les interroger ("déconstruire").
La "déconstruction", c'est un truc de *** censuré *** pédants. On devrait toujours remettre en question et parfois ensuite détruire. Mais déconstruire, c'est prétendre remettre en question alors qu'on veut a priori détruire.

On peut tirer deux conclusions opposées des évolutions récentes en termes de féminisation.
1. Puisque des secteurs qui étaient, comme presque tous les autres, exclusivement masculins (psychologique, médecine, droit,…) sont devenus très largement féminins, il n'y a pas de raisons que les autres secteurs qui sont très largement masculins ne deviennent pas à leur tour féminin.
2. Puisque des secteurs qui étaient, comme presque tous les autres, exclusivement masculins (psychologique, médecine, droit,…) sont devenus très largement féminins, il n'y a pas de raisons que ceux qui, au contraire, ne se sont pas tellement féminisés, eux, se féminisent maintenant. Je ne crois pas qu'on ait eu besoin de faire beaucoup de "com" pour féminiser pharma, médecine, psycho, le droit et cie, donc ce ne sont pas les représentations le problème.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 10922
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: le féminisme

#12549 Message par Sifar » 15 mars 2023, 17:28

WolfgangK a écrit :
15 mars 2023, 17:10
Est-ce que la propagande soviétique était aussi grossière ?
Ce qui n'est pas dit, c'est que Charlotte a 17 ans et qu'elle s'est faite aider par chatGPT.
Ce que dit Pimono est exact.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 13740
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: le féminisme

#12550 Message par Jeffrey » 15 mars 2023, 18:26

Sifar a écrit :
15 mars 2023, 17:28
WolfgangK a écrit :
15 mars 2023, 17:10
Est-ce que la propagande soviétique était aussi grossière ?
Ce qui n'est pas dit, c'est que Charlotte a 17 ans et qu'elle s'est faite aider par chatGPT.
:lol: :lol: :lol:
Quis custodiet ipsos custodes?