Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 14400
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#651 Message par pangloss » 02 févr. 2019, 23:00

J'ai adoré mes sept ans au Japon (loin de Tokyo). Je n'aurais pas boudé la Silicon Valley pour autant.
Personne ne force personne à partir.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#652 Message par Jeffrey » 02 févr. 2019, 23:00

Pi-r2 a écrit :
02 févr. 2019, 21:43
pimono a écrit :
02 févr. 2019, 19:56
pi-r2 aussi a refourgué ses petits bambins ingénieurs aux 4 coins du monde
Ils font bien ce qu'ils veulent, tu crois franchement que j'ai mon mot à dire ? :lol:
Plus sérieusement, ils ont des jobs en or là bas, qu'ils ne pourraient pas avoir en France.
Mais je reconnais que tu as une manière originale de voir les choses.
C'est un peu vrai que la France s'enfonce progressivement

C’est étonnant de pondre des gosses, de les élever avec amour, et d’accepter comme une fatalité naturelle qu’ils essaiment comme une diaspora positive parce qu’ils seront mieux payés à l’autre bout du monde qu’ils ne peuvent l’être ici bas. Cela me rappelle la migration des irlandais au 19 siècle. Ah pardon, on me dit qu’à cette époque là, un enfant sur trois mourrait de faim, et pas au figuré. Je suppose que le pognon a un pouvoir attractif insurmontable.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#653 Message par Jeffrey » 02 févr. 2019, 23:09

pangloss a écrit :
02 févr. 2019, 23:00
J'ai adoré mes sept ans au Japon (loin de Tokyo). Je n'aurais pas boudé la Silicon Valley pour autant.
Personne ne force personne à partir.
Ce n’est déjà pas le même discours que de prétendre à l’universalité du modèle de transhumance.
Quant à moi, je ne regrette aucune des années que j’ai passées près de mes proches, avoir vu mes parents vieillir et les accompagner jusqu’au trépas. Avoir fêté les Noël et nouvel an, les fêtes d’anniversaires et les soirées passées près de ceux que j’aime. Comme j’espère voir mes enfants grandir et développer une famille où nous continuerons d’être présents et plein d’amour pour les générations qui nous succéderont.
Le Japon, j’ai vu, c’est marrant. De là à y vivre plusieurs années, je préfère me concentrer sur l’amour des miens.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#654 Message par Jeffrey » 02 févr. 2019, 23:15

optimus maximus a écrit :
02 févr. 2019, 23:10
La mondialisation a créé une hyperclasse de plusieurs dizaines de millions d'individus, suffisamment vaste et homogène pour ne plus se définir par rapport à leurs pays respectifs. Ça a évidemment de grandes répercussions sur le fonctionnement des États, sur les inégalités sociales (un membre de l'hyperclasse française ne compare pas ses revenus à celui de l'ouvrier français, ça n'a strictement aucun sens pour lui, il se compare à son semblable américain ou chinois), sur la signification de la nation (les nations ont perdu leurs élites, celles sur lesquelles elles étaient censés reposer du moins).
Il faudrait une révolution pour inverser cette marche...
À moins que les classes inférieures effectuent la même démarche et réalisent le bon vieux rêve marxiste de l'union de tous les prolétaires...
Parfois je me dis que le modèle de sélection actuelle des élites est conforme au recrutement dans les boitacons. En toute humilité et sans prétention, j’avais toute latitude pour rentrer dans ce schéma, mais je n’ai jamais trouvé cela enviable. Je le dis sans aménité et sans regret non plus.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 14400
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#655 Message par pangloss » 02 févr. 2019, 23:17

Les "classes inférieures" du monde ne sont pas dans les pays développés. Elles s'emploient activement à améliorer leur sort.
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#656 Message par Jeffrey » 02 févr. 2019, 23:24

pangloss a écrit :
02 févr. 2019, 23:17
Les "classes inférieures" du monde ne sont pas dans les pays développés. Elles s'emploient activement à améliorer leur sort.
Je ne sais pas ce que c’est une classe inférieure. Du moins je n’ai pas cette conception hiérarchisée et strictement ordonnée des situations sociales qui organise la vision sociale de la France et de ses habitants. Les ploucs et les cretins, j’en connais une palanquée intra métropole. Si cette hiérarchie des situations est naturellement incontestable en regard de certaines populations pauvres de par le monde, elle ne saurait en aucun cas être transposée comme justification des comportements migratoires et donc sociaux des élites occidentales. Il faut assumer ses choix sans se chercher d’excuse bidon.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7174
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#657 Message par stchong » 02 févr. 2019, 23:25

Jeffrey a écrit :
02 févr. 2019, 23:00
Pi-r2 a écrit :
02 févr. 2019, 21:43
pimono a écrit :
02 févr. 2019, 19:56
pi-r2 aussi a refourgué ses petits bambins ingénieurs aux 4 coins du monde
Ils font bien ce qu'ils veulent, tu crois franchement que j'ai mon mot à dire ? :lol:
Plus sérieusement, ils ont des jobs en or là bas, qu'ils ne pourraient pas avoir en France.
Mais je reconnais que tu as une manière originale de voir les choses.
C'est un peu vrai que la France s'enfonce progressivement

C’est étonnant de pondre des gosses, de les élever avec amour, et d’accepter comme une fatalité naturelle qu’ils essaiment comme une diaspora positive parce qu’ils seront mieux payés à l’autre bout du monde qu’ils ne peuvent l’être ici bas. Cela me rappelle la migration des irlandais au 19 siècle. Ah pardon, on me dit qu’à cette époque là, un enfant sur trois mourrait de faim, et pas au figuré. Je suppose que le pognon a un pouvoir attractif insurmontable.
Mais, on n'a plus droit à la parole une fois "l'élevage" fini. Mais le pire est que tu te fais engueuler par eux parce que tu les as trop bien élevés, modelés etc.... leur ressenti propre, n'est pas celui des parents.Une histoire de dingue les gamins. Moi je me suis faîte engueuler parce que les collègues de travail de ma fille ont des problèmes avec leurs ados. Conclusion, elle, elle n'a jamais été un problème, sage comme une image c'est son ressenti,pas vraiment le mien,ni celui de son père. Elle a fait une crise d'ado à 2 ans.

Tu peux aimer tes enfants, mais si tu ne leurs inculques pas une religion qui défend les valeurs de la famille (Cathos, Musulmans, Juifs par exemple), t'es à la rue pour croire une seconde que c'est inné l'amour envers ses parents. C'est un choix, Dieu connait pas.
A la limite, on est le truc de dépannage.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#658 Message par Jeffrey » 02 févr. 2019, 23:31

stchong a écrit :
02 févr. 2019, 23:25
Jeffrey a écrit :
02 févr. 2019, 23:00
Pi-r2 a écrit :
02 févr. 2019, 21:43
pimono a écrit :
02 févr. 2019, 19:56
pi-r2 aussi a refourgué ses petits bambins ingénieurs aux 4 coins du monde
Ils font bien ce qu'ils veulent, tu crois franchement que j'ai mon mot à dire ? :lol:
Plus sérieusement, ils ont des jobs en or là bas, qu'ils ne pourraient pas avoir en France.
Mais je reconnais que tu as une manière originale de voir les choses.
C'est un peu vrai que la France s'enfonce progressivement

C’est étonnant de pondre des gosses, de les élever avec amour, et d’accepter comme une fatalité naturelle qu’ils essaiment comme une diaspora positive parce qu’ils seront mieux payés à l’autre bout du monde qu’ils ne peuvent l’être ici bas. Cela me rappelle la migration des irlandais au 19 siècle. Ah pardon, on me dit qu’à cette époque là, un enfant sur trois mourrait de faim, et pas au figuré. Je suppose que le pognon a un pouvoir attractif insurmontable.
Mais, on n'a plus droit à la parole une fois "l'élevage" fini. Mais le pire est que tu te fais engueuler par eux parce que tu les as trop bien élevés, modelés etc.... leur ressenti propre, n'est pas celui des parents.Une histoire de dingue les gamins. Moi je me suis faîte engueuler parce que les collègues de travail de ma fille ont des problèmes avec leurs ados. Conclusion, elle, elle n'a jamais été un problème, sage comme une image c'est son ressenti,pas vraiment le mien,ni celui de son père. Elle a fait une crise d'ado à 2 ans.

Tu peux aimer tes enfants, mais si tu ne leurs inculques pas une religion qui défend les valeurs de la famille (Cathos, Musulmans, Juifs par exemple), t'es à la rue pour croire une seconde que c'est inné l'amour envers ses parents. C'est un choix, Dieu connait pas.
A la limite, on est le truc de dépannage.
Jamais tu te dis que tu n’as peut être pas tout matché comme il faut?
A quel universalisme d’exemple prétends tu ?
Ce que tu décris de tes enfants, jamais les miens ne me l’ont reproché.
Est ce pour autant une vérité exemplaire transposable ? Saisis tu la différence entre une vérité exemplaire et un modèle auquel on est censé aspirer ?
Pour autant, évidemment, tu te doutes bien que je conçois la morale comme une valeur supérieure à laquelle adhérer représente un plus social, mais qu’il en coûte sur le chemin quotidien.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7174
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#659 Message par stchong » 02 févr. 2019, 23:45

Jeffrey a écrit :
02 févr. 2019, 23:31
stchong a écrit :
02 févr. 2019, 23:25
Jeffrey a écrit :
02 févr. 2019, 23:00
Pi-r2 a écrit :
02 févr. 2019, 21:43

Ils font bien ce qu'ils veulent, tu crois franchement que j'ai mon mot à dire ? :lol:
Plus sérieusement, ils ont des jobs en or là bas, qu'ils ne pourraient pas avoir en France.
Mais je reconnais que tu as une manière originale de voir les choses.
C'est un peu vrai que la France s'enfonce progressivement

C’est étonnant de pondre des gosses, de les élever avec amour, et d’accepter comme une fatalité naturelle qu’ils essaiment comme une diaspora positive parce qu’ils seront mieux payés à l’autre bout du monde qu’ils ne peuvent l’être ici bas. Cela me rappelle la migration des irlandais au 19 siècle. Ah pardon, on me dit qu’à cette époque là, un enfant sur trois mourrait de faim, et pas au figuré. Je suppose que le pognon a un pouvoir attractif insurmontable.
Mais, on n'a plus droit à la parole une fois "l'élevage" fini. Mais le pire est que tu te fais engueuler par eux parce que tu les as trop bien élevés, modelés etc.... leur ressenti propre, n'est pas celui des parents.Une histoire de dingue les gamins. Moi je me suis faîte engueuler parce que les collègues de travail de ma fille ont des problèmes avec leurs ados. Conclusion, elle, elle n'a jamais été un problème, sage comme une image c'est son ressenti,pas vraiment le mien,ni celui de son père. Elle a fait une crise d'ado à 2 ans.

Tu peux aimer tes enfants, mais si tu ne leurs inculques pas une religion qui défend les valeurs de la famille (Cathos, Musulmans, Juifs par exemple), t'es à la rue pour croire une seconde que c'est inné l'amour envers ses parents. C'est un choix, Dieu connait pas.
A la limite, on est le truc de dépannage.
Jamais tu te dis que tu n’as peut être pas tout matché comme il faut?
A quel universalisme d’exemple prétends tu ?
Ce que tu décris de tes enfants, jamais les miens ne me l’ont reproché.
Est ce pour autant une vérité exemplaire transposable ? Saisis tu la différence entre une vérité exemplaire et un modèle auquel on est censé aspirer ?
Pour autant, évidemment, tu te doutes bien que je conçois la morale comme une valeur supérieure à laquelle adhérer représente un plus social, mais qu’il en coûte sur le chemin quotidien.
Tout matché, t'es drôle et c'est très drôle. Non, je n'avais pas une feuille de match. Encore une truc a créer .
Moi je pouvais prétendre plein de choses que je pensais universelles, mais la réalité des humaine est autre(mensonge, trahison, égoïsme etc....)
Ben pour les reproches attend un peu, si tu es avec eux, comme avec nous, peux être qu'ils ne te disent rien de ce qu'ils pensent vraiment. L'ouvrir devant ses parents je pense que c'est une éducation réussie, elle ne me doit rien, elle est elle même. C'est peut être pour cela que son éducation n'a pas été aussi facile qu'elle le pense, personne ne voulait la garder et elle s'est toujours défoulée sur moi, qui suis la seule enfin de compte à le comprendre, tellement les normes sociales sont nombreuses à l'extérieur.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 14400
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#660 Message par pangloss » 02 févr. 2019, 23:49

" Nous sommes les véhicules de nos gènes."
Pas les conducteurs.
Ces mystères nous dépassent (on peut évidemment feindre d'en être les instigateurs...)
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#661 Message par Jeffrey » 02 févr. 2019, 23:54

stchong a écrit :
02 févr. 2019, 23:45


Tout matché, t'es drôle et c'est très drôle. Non, je n'avais pas une feuille de match. Encore une truc a créer .
Moi je pouvais prétendre plein de choses que je pensais universelles, mais la réalité des humaine est autre(mensonge, trahison, égoïsme etc....)
Ben pour les reproches attend un peu, si tu es avec eux, comme avec nous, peux être qu'ils ne te disent rien de ce qu'ils pensent vraiment. L'ouvrir devant ses parents je pense que c'est une éducation réussie, elle ne me doit rien, elle est elle même. C'est peut être pour cela que son éducation n'a pas été aussi facile qu'elle le pense, personne ne voulait la garder et elle s'est toujours défoulée sur moi, qui suis la seule enfin de compte à le comprendre, tellement les normes sociales sont nombreuses à l'extérieur.
Tu n’as pas saisi le sens de mes propos. Matché signifie convenir, être en adéquation avec les besoins et les circonstances. Une feuille de match je ne sais pas ce que c’est.
Pour les reproches, il m’arrive de m’en faire à moi même et de les exposer ouvertement à mes proches, ils ont toujours toute liberté pour réfuter ou confirmer, mais là n’a jamais été l’essentiel pour moi. Plutôt progresser et faire progresser mon entourage.
Pour les normes sociales, les égoïsmes et les comportements répugnants, dis moi, tu crois à la lecture de mes messages depuis 8 ans que je suis un gentil bisounours avec les cons, les salauds et les abrutis ? La bienveillance est par défaut, mais elle ne subsiste pas à l’épreuve des conflits où la bêtise et la méchanceté me sautent aux yeux.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#662 Message par Jeffrey » 02 févr. 2019, 23:56

pangloss a écrit :
02 févr. 2019, 23:49
" Nous sommes les véhicules de nos gènes."
Pas les conducteurs.
Ces mystères nous dépassent (on peut évidemment feindre d'en être les instigateurs...)
Arrête de jouer les philosophes a deux balles, assume tes choix, tes comportements, tes opinions. D’ailleurs à vrai dire, que tu n’assumes pas et te masque derrière des postures, tout le monde s’en fout, ce ne sont que des excuses que tu te sers à toi même.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7174
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#663 Message par stchong » 02 févr. 2019, 23:58

pangloss a écrit :
02 févr. 2019, 23:49
" Nous sommes les véhicules de nos gènes."
Pas les conducteurs.
Ces mystères nous dépassent (on peut évidemment feindre d'en être les instigateurs...)
Effectivement mais avoir 50% de mêmes gènes ça aide, heureusement.
D'ailleurs pour Ignatius que vont vraiment faire ses enfants, lui en passant par une fac d'histoire, sa femme par une fac que je ne crois pas être les maths.
Avait-il envie de faire une fac de maths ?
Moi je vois bien ses enfants faire sciences Po
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7174
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#664 Message par stchong » 03 févr. 2019, 00:29

Jeffrey a écrit :
02 févr. 2019, 23:54
stchong a écrit :
02 févr. 2019, 23:45


Tout matché, t'es drôle et c'est très drôle. Non, je n'avais pas une feuille de match. Encore une truc a créer .
Moi je pouvais prétendre plein de choses que je pensais universelles, mais la réalité des humaine est autre(mensonge, trahison, égoïsme etc....)
Ben pour les reproches attend un peu, si tu es avec eux, comme avec nous, peux être qu'ils ne te disent rien de ce qu'ils pensent vraiment. L'ouvrir devant ses parents je pense que c'est une éducation réussie, elle ne me doit rien, elle est elle même. C'est peut être pour cela que son éducation n'a pas été aussi facile qu'elle le pense, personne ne voulait la garder et elle s'est toujours défoulée sur moi, qui suis la seule enfin de compte à le comprendre, tellement les normes sociales sont nombreuses à l'extérieur.
Tu n’as pas saisi le sens de mes propos. Matché signifie convenir, être en adéquation avec les besoins et les circonstances. Une feuille de match je ne sais pas ce que c’est.
Pour les reproches, il m’arrive de m’en faire à moi même et de les exposer ouvertement à mes proches, ils ont toujours toute liberté pour réfuter ou confirmer, mais là n’a jamais été l’essentiel pour moi. Plutôt progresser et faire progresser mon entourage.
Pour les normes sociales, les égoïsmes et les comportements répugnants, dis moi, tu crois à la lecture de mes messages depuis 8 ans que je suis un gentil bisounours avec les cons, les salauds et les abrutis ? La bienveillance est par défaut, mais elle ne subsiste pas à l’épreuve des conflits où la bêtise et la méchanceté me sautent aux yeux.
T'es pas sportif :D Et Tinder n'a pas encore cette fonction.
Je sais qui tu es dans l'ensemble, comme toi tu me connais, mais les débuts furent difficiles.
Je ne lis pas tous tes messages, car tous les sujets ne sont pas de mon niveau ex avec WolfgangK

Tu es exécrable la plus part du temps, mais je ne pense pas que tu le sois avec tes enfants. Tu te fais encore une douce illusion, y'a bien un de tes enfants qui a choppé ton caractère.
L'avantage que toi tu as par rapport à moi, sur "l'élevage" c'est que tu es la figure paternel, celle de l'autorité d'office.Jamais ma fille ne dis rien à son père, mais elle n'en pense pas moins (du style, ben c'est papa , tu le connais)
Moi j'ai du expliquer à chaque fois le pour, le contre, rien d'autoritaire, qu'elle choisisse ex le latin je n'étais pas pour, hé bé elle l'a pris.

Pour faire progresser mon entourage j'aurai eu du mal, ma famille était au ras des pâquerettes, donc je me suis fait une autre famille où j'ai appris beaucoup avec eux Ils ont tous fait plus d'études que moi, sont bourgeois de naissance soit aisés, certains vouvoyais leurs parents, un autre monde. C'est moi qui ai fait des progrès. et comme tu dis un bon polycop de cours sans prof, ça me suffit aussi, si il ne faut pas de prérequis pour comprendre évidement.

Ma belle mère a été dans un Epadh pendant 2 ans, et bien vu comment ses petites filles et ses fils se sont comportés (aucune visite sauf quand j'ai gueuler) je vois très bien ce qui m'attend.

Annecdote,y'a deux ans j'ai demandé pour la fête des mères une carte sur laquelle elles mettraitsn tout ce qu'elles pensaient de moi. Et bien j'en ai aussi pris plein la figure. Noir sur blanc. Mais y'a aussi des remerciements pour ce que j'ai fait pour elles.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
meskiangasher
Messages : 248
Enregistré le : 23 mai 2005, 20:50

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#665 Message par meskiangasher » 03 févr. 2019, 01:29

pangloss a écrit :
02 févr. 2019, 23:49
" Nous sommes les véhicules de nos gènes."
Pas les conducteurs.
Ces mystères nous dépassent (on peut évidemment feindre d'en être les instigateurs...)
Je suppose que tu fais allusion à ceci ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9o ... o%C3%AFste
Voir la position de Gould.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 10187
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#666 Message par pimono » 03 févr. 2019, 10:01

stchong a écrit :
03 févr. 2019, 00:29
Jeffrey a écrit :
02 févr. 2019, 23:54
...
Tu es exécrable la plus part du temps, mais je ne pense pas que tu le sois avec tes enfants....

L'avantage que toi tu as par rapport à moi, sur "l'élevage" c'est que tu es la figure paternel, celle de l'autorité d'office.Jamais ma fille ne dis rien à son père, mais elle n'en pense pas moins (du style, ben c'est papa , tu le connais)
Moi j'ai du expliquer à chaque fois le pour, le contre, rien d'autoritaire, qu'elle choisisse ex le latin je n'étais pas pour, hé bé elle l'a pris.
Jeffrey, c'est sur que c'est un "cas" :mrgreen: mais je ne le trouve pas exécrable, sont argumentation tient toujours la route.

et toi ardoise, si je peux me permettre et d'après ton profil, ta faille, c'est que tu es ce qu'on peut appeler une mère "castratrice" qui veut tout contrôler donc dès que tes filles font des choses qui échappent à ton contrôle tu en souffres car tu vois là dedans comme un échec personnel. Tu est une "femme qui veut le « phallus » (le pouvoir) pour elle seule", ton cas est décrit ici : https://www.psychologies.com/Couple/Vie ... astratrice )

Ton ressentiment sur "l'autorité de la figure paternel" est totalement biaisé car la maman a un rôle beaucoup plus fort que le père dans nos sociétés et tu sais très bien que c'est aussi ton cas, simplement comme tu veux tout, tu en as jamais assez !

Regarde bien quand ton mari a voulu s'acheter une porsche, tu as surement réussi à argumenter pour dire qu'il n'y avait pas assez de sous ou une autre connerie car c'était tout simplement ton choix à toi ! Où est l'autorité d'office de la figure paternelle ? 8)

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7174
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#667 Message par stchong » 03 févr. 2019, 12:21

pimono a écrit :
03 févr. 2019, 10:01


Regarde bien quand ton mari a voulu s'acheter une porsche, tu as surement réussi à argumenter pour dire qu'il n'y avait pas assez de sous ou une autre connerie car c'était tout simplement ton choix à toi ! Où est l'autorité d'office de la figure paternelle ? 8)
Lol, non, c'est trop bas pour lui, il n'a plus 20 ans :mrgreen: Et le cayenne n'est plus en version diesel.

Et comme je ne gagne pas un radis si j'étais cette femme que tu d’écrits, je me demande pourquoi mon mari n'aurait pas divorcé. Il a toutes les clefs pour le faire. Pose toi les bonnes questions.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 10187
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#668 Message par pimono » 03 févr. 2019, 13:33

stchong a écrit :
03 févr. 2019, 12:21

Lol, non, c'est trop bas pour lui, il n'a plus 20 ans :mrgreen: Et le cayenne n'est plus en version diesel.

Et comme je ne gagne pas un radis si j'étais cette femme que tu d’écrits, je me demande pourquoi mon mari n'aurait pas divorcé. Il a toutes les clefs pour le faire. Pose toi les bonnes questions.
Dans un couple solide, la hiérarchie n'est jamais lié à l'argent, ton mari "reste" car il serait perdu sans toi.
Là il continue le rôle du petit garçon qu'il était avec sa mère et que tu as remplacé et c'est rassurant pour lui mais c'est toi qui a pris le dessus et qui commande le ménage comme un véritable agent SS car tu aimes tout contrôler et tu finis par tout imposer partout, même où tu n'aurais pas forcément ton mot à dire comme là : "Ma belle mère a été dans un Epadh pendant 2 ans, et bien vu comment ses petites filles et ses fils se sont comportés (aucune visite sauf quand j'ai gueuler) je vois très bien ce qui m'attend."

Tu es exactement ce que j'ai disais, je reprends tes propos plus haut pour que chacun se fasse son avis : "Annecdote,y'a deux ans j'ai demandé pour la fête des mères une carte sur laquelle elles mettraient tout ce qu'elles pensaient de moi. Et bien j'en ai aussi pris plein la figure. " :mrgreen:

Sacrée ardoise !!!

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7174
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#669 Message par stchong » 03 févr. 2019, 14:21

pimono a écrit :
03 févr. 2019, 13:33
stchong a écrit :
03 févr. 2019, 12:21

Lol, non, c'est trop bas pour lui, il n'a plus 20 ans :mrgreen: Et le cayenne n'est plus en version diesel.

Et comme je ne gagne pas un radis si j'étais cette femme que tu d’écrits, je me demande pourquoi mon mari n'aurait pas divorcé. Il a toutes les clefs pour le faire. Pose toi les bonnes questions.
Dans un couple solide, la hiérarchie n'est jamais lié à l'argent, ton mari "reste" car il serait perdu sans toi.
Là il continue le rôle du petit garçon qu'il était avec sa mère et que tu as remplacé et c'est rassurant pour lui mais c'est toi qui a pris le dessus et qui commande le ménage comme un véritable agent SS car tu aimes tout contrôler et tu finis par tout imposer partout, même où tu n'aurais pas forcément ton mot à dire comme là : "Ma belle mère a été dans un Epadh pendant 2 ans, et bien vu comment ses petites filles et ses fils se sont comportés (aucune visite sauf quand j'ai gueuler) je vois très bien ce qui m'attend."

Tu es exactement ce que j'ai disais, je reprends tes propos plus haut pour que chacun se fasse son avis : "Annecdote,y'a deux ans j'ai demandé pour la fête des mères une carte sur laquelle elles mettraient tout ce qu'elles pensaient de moi. Et bien j'en ai aussi pris plein la figure. " :mrgreen:

Sacrée ardoise !!!
Tu trouves normal de ne pas aller voir sa mère et sa grand mère, qui est à 1km dans un Epadh ? Une fois pas an c'est trop ?
Je contrôle tout, ben c'est une évidence, tu te foures le doigt dans l'oeil pour un homme qui vit seul.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
Marie 94
-+
-+
Messages : 2478
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#670 Message par Marie 94 » 03 févr. 2019, 18:15

pimono a écrit :
03 févr. 2019, 10:01
Jeffrey, c'est sur que c'est un "cas" :mrgreen:
Un cas psy en effet :mrgreen: Je sais pas ce qu'il a en ce moment, il se clash avec tout le monde. Peut être que je lui manque :oops: Je repasserai plus souvent.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#671 Message par Jeffrey » 03 févr. 2019, 18:55

Marie 94 a écrit :
03 févr. 2019, 18:15
pimono a écrit :
03 févr. 2019, 10:01
Jeffrey, c'est sur que c'est un "cas" :mrgreen:
Un cas psy en effet :mrgreen: Je sais pas ce qu'il a en ce moment, il se clash avec tout le monde. Peut être que je lui manque :oops: Je repasserai plus souvent.
Je ne pense pas. Bonnes vacances
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29991
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#672 Message par ignatius » 03 févr. 2019, 20:22

C'est marrant moi je n'ai jamais trouvé Jeffrey aussi intéressant que ces derniers temps.
Peut être que je commence à comprendre certaines choses... :roll:
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 29991
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#673 Message par ignatius » 03 févr. 2019, 20:24

Sinon, 12 000 embauches prévues en France cette année dabs le secteur aéronautique (tous niveaux, tous métiers ).
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
fabriceb
~~+
~~+
Messages : 12986
Enregistré le : 18 avr. 2006, 12:50
Localisation : 94

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#674 Message par fabriceb » 03 févr. 2019, 22:28

ignatius a écrit :
03 févr. 2019, 20:24
Sinon, 12 000 embauches prévues en France cette année dabs le secteur aéronautique (tous niveaux, tous métiers ).
Tu as eu ca longtemps chez AREVA (à une époque ils embauchaient même l'équivalent de la moitié des ingés formés en France) ... En fait, ils avaient des embauches massives pratiquement jusqu'à ce qu'ils boivent la tasse.
Je ne dis pas que l'aéronautique va boire la tasse (je ne le pense pas d'ailleurs), juste que les (excellentes) performances passées ne prégjugent pas des performances futures.
N'est pas mort ce qui à jamais dort,
Et dans les ères peut mourir même la Mort.

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7174
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#675 Message par stchong » 04 févr. 2019, 00:35

pimono a écrit :
03 févr. 2019, 10:01
stchong a écrit :
03 févr. 2019, 00:29
Jeffrey a écrit :
02 févr. 2019, 23:54
...
Tu es exécrable la plus part du temps, mais je ne pense pas que tu le sois avec tes enfants....

L'avantage que toi tu as par rapport à moi, sur "l'élevage" c'est que tu es la figure paternel, celle de l'autorité d'office.Jamais ma fille ne dis rien à son père, mais elle n'en pense pas moins (du style, ben c'est papa , tu le connais)
Moi j'ai du expliquer à chaque fois le pour, le contre, rien d'autoritaire, qu'elle choisisse ex le latin je n'étais pas pour, hé bé elle l'a pris.
Jeffrey, c'est sur que c'est un "cas" :mrgreen: mais je ne le trouve pas exécrable, sont argumentation tient toujours la route.

et toi ardoise, si je peux me permettre et d'après ton profil, ta faille, c'est que tu es ce qu'on peut appeler une mère "castratrice" qui veut tout contrôler donc dès que tes filles font des choses qui échappent à ton contrôle tu en souffres car tu vois là dedans comme un échec personnel. Tu est une "femme qui veut le « phallus » (le pouvoir) pour elle seule", ton cas est décrit ici : https://www.psychologies.com/Couple/Vie ... astratrice )

Ton ressentiment sur "l'autorité de la figure paternel" est totalement biaisé car la maman a un rôle beaucoup plus fort que le père dans nos sociétés et tu sais très bien que c'est aussi ton cas, simplement comme tu veux tout, tu en as jamais assez !

Regarde bien quand ton mari a voulu s'acheter une porsche, tu as surement réussi à argumenter pour dire qu'il n'y avait pas assez de sous ou une autre connerie car c'était tout simplement ton choix à toi ! Où est l'autorité d'office de la figure paternelle ? 8)
Je n'avais pas lu ton lien, mais c'est sans rapport avec moi, puisque j'ai des filles, pas de fils.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7174
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#676 Message par stchong » 04 févr. 2019, 00:47

ignatius a écrit :
03 févr. 2019, 20:24
Sinon, 12 000 embauches prévues en France cette année dabs le secteur aéronautique (tous niveaux, tous métiers ).
Et tu crois cela, comme la baisse du chômage. franchement on va pas tarder à se faire dépasser par les chinois.
Pour le moment je cois savoir qu'il manque de pilotes, Y'a 5 /7 ans y'en avait trop, mais pour le reste je suis moins sûre.
Après savoir si il veut rester :
-dans un bureau d'étude devant son ordi en permanence?
- apprendre tous les jours quelques chose de neuf?
- servir à quelque chose , donner du sens
c'est ce genre de question qu'il faut qu'il appréhender.
Pour les prépas cpge faut savoir qu'il y a plein de filières, certaines sont plus prisés dans une école que dans une autres après les concours.Adéquation CPGE et Ecole d'ingé

A 14 ans ton fils à encore le temps de voir.

Ma fille a 14 ans voulait faire procureur,, puis elle a regardé les conditions de près, et ce fût non.
Et puis les jeunes évoluent, ma fille en médecine voulait faire neurologie, depuis une semaine, elle se tourne vers les urgences, parce qu'elle pense que c'est dans ce service qu'on voit de tout et qu'on est utile. Résultat fin juillet, on verra bien.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
Bidibulle
~~+
~~+
Messages : 7547
Enregistré le : 06 sept. 2007, 13:38
Localisation : Dans les volcans qui riaient très fort

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#677 Message par Bidibulle » 04 févr. 2019, 06:10

ignatius a écrit :
03 févr. 2019, 20:24
Sinon, 12 000 embauches prévues en France cette année dabs le secteur aéronautique (tous niveaux, tous métiers ).
Bagagiste à Roissy, ça fait partie des 12000 ?
Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. (Gandhi)

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10754
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#678 Message par moinsdewatt » 04 févr. 2019, 08:42

Bidibulle a écrit :
04 févr. 2019, 06:10
ignatius a écrit :
03 févr. 2019, 20:24
Sinon, 12 000 embauches prévues en France cette année dabs le secteur aéronautique (tous niveaux, tous métiers ).
Bagagiste à Roissy, ça fait partie des 12000 ?
Non. C'est dans services.
Services aeroportuaires.

Matthieu Brucher
Messages : 1384
Enregistré le : 08 juil. 2008, 08:58
Contact :

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#679 Message par Matthieu Brucher » 04 févr. 2019, 13:53

Jeffrey a écrit :
01 févr. 2019, 22:35
Ensuite, sur l'attractivité relative des mines de Paris versus supélec, je n'ai jamais connu d'étudiant ayant choisi la seconde préférentiellement à la première. Les cours de Supélec spécifiques aux problèmes d'électricité (traitement capacitif des réseaux d'acheminement de l'électricité ) étaient réputés comme étant largement aussi chiants que les cours de géol de l'école des Mines. Mais bon, on rentre dans des appréciations pointues où ton expérience relative n'est pas suffisante.
On m'appelle? Ca a ete mon choix, et j'aurai pu rentrer aux Mines.

Matthieu Brucher
Messages : 1384
Enregistré le : 08 juil. 2008, 08:58
Contact :

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#680 Message par Matthieu Brucher » 04 févr. 2019, 13:55

EmileZola a écrit :
02 févr. 2019, 12:18
ignatius a écrit :
02 févr. 2019, 12:00
Mon fiston veut bosser dans l'aéronautique depuis qu'il a 7 ans. Il en a bientôt 14.
Je pense qu'il devrait y arriver (ingénieur ou technicien, peu importe le niveau ), c'est un secteur avec de belles perspectives d'embauche.
Du coup je suis intraitable sur l'anglais avec lui.
Bof, c'est un secteur très cyclique. Airbus a viré plusieurs milliers d'ingénieurs pendant la dernière crise.
J'ai deux copains de promo qui étaient dans la charrette, avec un (petit) chèque.
Et pas de nouveaux projets, bureau d'etude, pas grand chose a faire pour les inges. Donc peu d'embauche, sauf pour du machine learning.

franckyfranck
+
+
Messages : 2596
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#681 Message par franckyfranck » 04 févr. 2019, 14:13

Jeffrey a écrit : Pour ce qui est des supports de cours, les polys de l'X sont tous exceptionnels, mais pas besoin d'un prof pour les absorber quand on est X.
Pour fermer sur le sujet, tu vois je te dirais qu'il y a l'X et les autres dans le domaine des "généralistes". Oui la qualité des polys est exceptionnels (j'en ai eu quelques un en main) et à des années lumières de ce qui se pratique ailleurs. Finalement d'ailleurs le seul reproche que je ferai à l'X c'est que c'est dommage que les promos ne soient pas plus grandes. Avoir des formations et infrastructures de cette qualité et ne profiter qu'à 400 élèves (de mémoire) c'est dommage.

Maintenant tu sais très bien qu'aux Mines et à Centrale pour ne citer que ces deux la, la qualité d'enseignement n'est pas au même niveau. Après bien sur le fait qu'ils aiebnt recrutés de très bon élèves favorise les choses.

Et encore une fois je connais des gens dans les deux mondes, et je n'ai pas de problèmes avec le principe des grandes écoles, un peu plus avec la manière dont elles sélectionnent et dont les parcours des étudiants sont conçus.
Tu as fait des choix, tant mieux pour toi. Et comment tu fais pour savoir à 20 ans que tu te goures pas ? Que tes choix seront porteurs ? Sur un site où on annonce l'éclatement de la bulle immo, il faut savoir faire un parallèle et rester humble en matière de projection dans le futur.
Je 'arrête là.
La tu vois on entre dans l'opposition majeure qui structure ce débat. Oui j'ai fait un choix et le principe même de faire un choix signifie que tu ne peut être sur du résultat sinon ce n'est plus un choix. Si j'ai le choix entre être riche et intelligent vs pauvre et malade ce n'est pas un choix car tout le monde sait ce que je vais choisir.

Un choix c'est justement quand tu as de l'incertitude. Donc est ce que je pouvais savoir à 20 ans ce qui allait être bon pour moi, la réponse est pas avec certitude. Et je te ferai la même réponse à 40 ans. Mais je préfère largement être acteur de ma vie. Choisir systématiquement le choix le moins risqué ne conduit pas toujours au bonheur. Cela ne veut pas dire que je choisis systématiquement le plus risqué, je ne suis pas joueur de poker.

Maintenant oui, à 20 ans, un jeune peut savoir ce qu'il veut, et il est en mesure si il se motive de faire des choix. Et je vais te dire autre chose, j'ai des amis issus de tous types de formation mais en gros j'ai un groupe diplomé de mon école et d'autres diplomés de diverses écoles plus prestigieuses. Si tu regardes la satisfaction dans l'emploi je te dirai que le premier groupe s'en sort mieux que le second (en moyenne). Et qu'en terme de réussite "salariale" cela se vaut à mi-carrière. Bien sur je ne fais qu'avec l'échantillon que je connais. Mais je te dirai que ce qui fait la petite différence entre le premier groupe et le second est que, bien que moins doué à l'origine, tous ont choisi activement ce qu'ils voulaient faire.

Maintenant j'aurais pu effectivement me planter, mais au moins je n'aurais pas eu à regretter de ne pas avoir essayé. Et je semble plus satisfait de ma situation que beaucoup sur ce forum.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#682 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 14:21

Matthieu Brucher a écrit :
04 févr. 2019, 13:53
Jeffrey a écrit :
01 févr. 2019, 22:35
Ensuite, sur l'attractivité relative des mines de Paris versus supélec, je n'ai jamais connu d'étudiant ayant choisi la seconde préférentiellement à la première. Les cours de Supélec spécifiques aux problèmes d'électricité (traitement capacitif des réseaux d'acheminement de l'électricité ) étaient réputés comme étant largement aussi chiants que les cours de géol de l'école des Mines. Mais bon, on rentre dans des appréciations pointues où ton expérience relative n'est pas suffisante.
On m'appelle? Ca a ete mon choix, et j'aurai pu rentrer aux Mines.
Soyons factuels,
site scei (service des concours des écoles d'ingénieur) , statistiques des résultats aux concours des écoles d'ingé :
https://www.scei-concours.fr/statistiqu ... _2017.html

2017 :
filière maths
candidats inscrits à Supelec : 3096
rang du dernier admis : 903
candidats inscrits aux mines de Paris : 5607
rang du dernier admis : 216

filière physique :
candidats inscrits à Supelec : 2223
rang du dernier admis : 635
candidats inscrits aux mines de Paris : 3335
rang du dernier admis : 112

Après, chacun raconte ce qu'il veut sur l'attractivité relative des deux écoles et ses choix propres et peut faire le malin, ici, les trajectoires personnelles c'est invérifiable. Tout au plus on peut apprécier la pertinence et la construction des interventions des uns et des autres.
je préfère l'universalisme au différentialisme

franckyfranck
+
+
Messages : 2596
Enregistré le : 30 déc. 2011, 18:49

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#683 Message par franckyfranck » 04 févr. 2019, 14:40

Jeffrey a écrit : C’est étonnant de pondre des gosses, de les élever avec amour, et d’accepter comme une fatalité naturelle qu’ils essaiment comme une diaspora positive parce qu’ils seront mieux payés à l’autre bout du monde qu’ils ne peuvent l’être ici bas. Cela me rappelle la migration des irlandais au 19 siècle. Ah pardon, on me dit qu’à cette époque là, un enfant sur trois mourrait de faim, et pas au figuré. Je suppose que le pognon a un pouvoir attractif insurmontable.

...

Ce n’est déjà pas le même discours que de prétendre à l’universalité du modèle de transhumance.
Quant à moi, je ne regrette aucune des années que j’ai passées près de mes proches, avoir vu mes parents vieillir et les accompagner jusqu’au trépas. Avoir fêté les Noël et nouvel an, les fêtes d’anniversaires et les soirées passées près de ceux que j’aime. Comme j’espère voir mes enfants grandir et développer une famille où nous continuerons d’être présents et plein d’amour pour les générations qui nous succéderont.
Le Japon, j’ai vu, c’est marrant. De là à y vivre plusieurs années, je préfère me concentrer sur l’amour des miens.
Originaire d'une famille d'immigrants (d'un des cotés de ma famille) je doit pouvoir te répondre. Ma situation n'a jamais été mauvaise, tout au plus je vivais dans un "trou" ou je m'ennuyais mais je ne manquais de rien.

Par contre aussi loin que je me souviens j'ai toujours entendu mes parents dire qu'il fallait aller la ou se trouvaient les opportunités. De fait, on a déménagé plusieurs fois quand j'étais enfant, c'était plus stable à l'adolescence.

Dans la famille, on a eu des gens qui sont partis finalement très loin dans la génération d'avant. Une tante est partie en espagne durant Franco. Pas simple de revenir en France même une fois par an. Mais elle a réussi. Aujourd'hui une des filles de cette tante à beaucoup voyagé pour le travail (Expat en Asie et aux USA). Malgrès la distance, il était plus facile pour elle de rentrer que cela était le cas pour sa mére. Le monde s'est rétréci et les situations d'expatriation sont bien moins dures à vivre qu'elles ne l'étaient. Dans le passé, il y avait des expatriations "sans retour". Dans la famille d'amis originaires de Taiwan, la grand mère a mis ses enfants sur un bateau pensant ne jamais les revoir. Elle voulait qu'ils aient un avenir aux USA. Les petits enfants vivent en France, elle a pu les voir car entre temps le transport aérien est devenu une réalité et ses enfants ont bien réussi. C'est une histoire improbable faite de voyage, de métissage (la fille de la dame a épousé un français aux USA et ils sont revenus vivre à Paris) et somme toute un très beau parcours de vie.

Maintenant tout le monde préfaire garder ses enfants et ses amis auprès de soi. Mais j'ai des amis expats, ils rentrent en France et on oublie pas de se voir quand ils rentrent ou quand je passe dans leur pays. Faire la fête dans plein de pays du monde avec des gens qui y vivent m'a ouvert des horizons que je ne pensais pas possibles. Et puis cela a un coté rassurant quand tu passes sur Bruxelles, Amsterdam, Shanghai, Los Angeles, Madrid, Oslo, Leipzig, Budapest, Prague, Tokyo, San Francisco, de te dire que tu n'es pas seul et que tu es déjà presque à la maison la bas. (J'ai listé les villes ou je sais que si j'y vais je peux passer quelques coups de fil et que l'on sera heureux de se voir).

Bien sur que je préférerai que ma fille travaille plus tard pas très loin de moi. Mais au fond, j'aimerai surtout qu'elle réussisse et soit heureuse. Et je ne sais pas encore par quelle zone géographique cela passera. Mais il n'y a pas d'intérêt à restreindre son terrain de jeu.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#684 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 14:56

franckyfranck a écrit :
04 févr. 2019, 14:13
Jeffrey a écrit : Pour ce qui est des supports de cours, les polys de l'X sont tous exceptionnels, mais pas besoin d'un prof pour les absorber quand on est X.
Pour fermer sur le sujet, tu vois je te dirais qu'il y a l'X et les autres dans le domaine des "généralistes". Oui la qualité des polys est exceptionnels (j'en ai eu quelques un en main) et à des années lumières de ce qui se pratique ailleurs. Finalement d'ailleurs le seul reproche que je ferai à l'X c'est que c'est dommage que les promos ne soient pas plus grandes. Avoir des formations et infrastructures de cette qualité et ne profiter qu'à 400 élèves (de mémoire) c'est dommage.
Je suis passé à l'X un peu avant le gonflement des promotions, à mon époque, on était environ 300, ce qui correspondait peu ou prou aux effectifs de la fin du XIX siècle, alors qu'à cette époque, la France comptait pratiquement moins de deux fois moins d'habitants. En d'autres termes, la sélection devait sans doute être plus forte en fait d'un point de vue purement comptable.
En cette période de transition, la direction de l'école a décidé d'augmenter les promos, objectif visé de 400 puis 420. Mais cela n'est pas si simple que cela. Par exemple, certains cours communs ont du être revus dans leur contenu et déroulement, le directeur général de l'école s'en est expliqué à cette époque. Quand dans une promotion de 300, il y a environ entre 30 et 50 élèves qui sont admissibles ou du niveau d'admission de l'ens Ulm, alors il y a une proportion minoritaire mais non négligeable d'étudiants qui captent les cours selon des modalités qui autorisent de présenter les cours d'une certaine manière. Les autres s'accrochent, mais ce n'est pas grave. Il faut aussi former des étudiants qui seront destinés à des très hautes carrières dans les domaines scientifiques.
Quand la population de l'école passe à +50%, cette proportion devient encore plus minoritaire et il est contre productif de présenter les cours de la manière précédente. Il faut s'adapter, mais alors renoncer à une certaine forme d'exception.
Il faut donc trouver le juste milieu entre un accroissement des effectifs et le maintien du niveau moyen et à +1 sigma d'une partie de la population visée.
Par ailleurs, il se pose des problèmes de logistique et de moyens alloués. L'organisation physique du campus, les moyens de recrutement et plein d'autres contraintes expriment qu'on ne grossit pas comme une start up.

franckyfranck a écrit : Maintenant tu sais très bien qu'aux Mines et à Centrale pour ne citer que ces deux la, la qualité d'enseignement n'est pas au même niveau. Après bien sur le fait qu'ils aiebnt recrutés de très bon élèves favorise les choses.
En fait non, je trouve très présomptueux de dire que la qualité d'enseignement est moindre ou que les polys sont de moindre qualité. J'ai par hasard à l'instant même le poly de Jean Michel Gillet dans les mains, poly sur ... les éléments de physique quantique et de physique statistique. Il enseigne à Centrale. Ben je trouve son poly très bien structuré et pas mal du tout. Je n'ai pas les compétences suffisantes pour dire si c'est un poly extraordinaire, bien qu'en physique quantique, j'ai plus que les bases, ayant suivi à mon époque les cours de Basdevant et ayant aussi par formation plus que les bases théoriques en matière d'espaces hilbertiens. Donc, en tout cas, en ce qui me concerne, je n'ai pas un jugement aussi tranché sur la qualité des cours des écoles de premier rang autres que l'X.
Ce qui est certain, c'est que la politique de mise au travail des étudiants est assez différente entre plusieurs écoles. Il est réputé qu'à Centrale, les élèves n'en rament pas une en première année. Mais qu'ils s'affolent tous en dernière année. L'organisation du cursus de l'X est relativement différente à cet égard. Mais ce ne sont pas véritablement les contenus qui différent.
franckyfranck a écrit : Et encore une fois je connais des gens dans les deux mondes, et je n'ai pas de problèmes avec le principe des grandes écoles, un peu plus avec la manière dont elles sélectionnent et dont les parcours des étudiants sont conçus.
Tu l'as déjà dit. Mais je te fais observer que la position du jugement nécessite à la fois une bonne observation des données, mais une capacité de recul dans l'analyse.
franckyfranck a écrit : Maintenant j'aurais pu effectivement me planter, mais au moins je n'aurais pas eu à regretter de ne pas avoir essayé. Et je semble plus satisfait de ma situation que beaucoup sur ce forum.
Si tu le dis. Tant mieux.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Matthieu Brucher
Messages : 1384
Enregistré le : 08 juil. 2008, 08:58
Contact :

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#685 Message par Matthieu Brucher » 04 févr. 2019, 15:37

Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 14:21
Soyons factuels,
site scei (service des concours des écoles d'ingénieur) , statistiques des résultats aux concours des écoles d'ingé :
https://www.scei-concours.fr/statistiqu ... _2017.html

2017 :
filière maths
candidats inscrits à Supelec : 3096
rang du dernier admis : 903
candidats inscrits aux mines de Paris : 5607
rang du dernier admis : 216

filière physique :
candidats inscrits à Supelec : 2223
rang du dernier admis : 635
candidats inscrits aux mines de Paris : 3335
rang du dernier admis : 112

Après, chacun raconte ce qu'il veut sur l'attractivité relative des deux écoles et ses choix propres et peut faire le malin, ici, les trajectoires personnelles c'est invérifiable. Tout au plus on peut apprécier la pertinence et la construction des interventions des uns et des autres.
Tu as demande un cas, parce que tu n'as jamais rencontre quelqu'un comme ca. Et bien, je suis ce cas. Si j'avais mis les Mines au-dessus de Supelec, je serai rentre aux Mines de Paris (facile de verifier quand tu regardes la liste des admis et ton rang, regardes a l'annee 2001 filiere maths).
Modifié en dernier par Matthieu Brucher le 04 févr. 2019, 15:39, modifié 1 fois.

Matthieu Brucher
Messages : 1384
Enregistré le : 08 juil. 2008, 08:58
Contact :

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#686 Message par Matthieu Brucher » 04 févr. 2019, 15:38

franckyfranck a écrit :
04 févr. 2019, 14:13
Jeffrey a écrit : Pour ce qui est des supports de cours, les polys de l'X sont tous exceptionnels, mais pas besoin d'un prof pour les absorber quand on est X.
Pour fermer sur le sujet, tu vois je te dirais qu'il y a l'X et les autres dans le domaine des "généralistes". Oui la qualité des polys est exceptionnels (j'en ai eu quelques un en main) et à des années lumières de ce qui se pratique ailleurs. Finalement d'ailleurs le seul reproche que je ferai à l'X c'est que c'est dommage que les promos ne soient pas plus grandes. Avoir des formations et infrastructures de cette qualité et ne profiter qu'à 400 élèves (de mémoire) c'est dommage.

Maintenant tu sais très bien qu'aux Mines et à Centrale pour ne citer que ces deux la, la qualité d'enseignement n'est pas au même niveau. Après bien sur le fait qu'ils aiebnt recrutés de très bon élèves favorise les choses.

Et encore une fois je connais des gens dans les deux mondes, et je n'ai pas de problèmes avec le principe des grandes écoles, un peu plus avec la manière dont elles sélectionnent et dont les parcours des étudiants sont conçus.
Si tu ratisses plus large, tu baisses le niveau. C'est mecanique. OK, c'est sur un echantillonage biaise par le stress et tout, mais je suis bien content qu'il n'y ait pas plus d'X (pas que je ne les aime pas ;)). Et j'etais en colere quand Supelec a augmente la taille de ses classes.
Modifié en dernier par Matthieu Brucher le 04 févr. 2019, 18:30, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#687 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 15:44

Matthieu Brucher a écrit :
04 févr. 2019, 15:37
Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 14:21
Soyons factuels,
site scei (service des concours des écoles d'ingénieur) , statistiques des résultats aux concours des écoles d'ingé :
https://www.scei-concours.fr/statistiqu ... _2017.html

2017 :
filière maths
candidats inscrits à Supelec : 3096
rang du dernier admis : 903
candidats inscrits aux mines de Paris : 5607
rang du dernier admis : 216

filière physique :
candidats inscrits à Supelec : 2223
rang du dernier admis : 635
candidats inscrits aux mines de Paris : 3335
rang du dernier admis : 112

Après, chacun raconte ce qu'il veut sur l'attractivité relative des deux écoles et ses choix propres et peut faire le malin, ici, les trajectoires personnelles c'est invérifiable. Tout au plus on peut apprécier la pertinence et la construction des interventions des uns et des autres.
Tu as demande un cas, parce que tu n'as jamais rencontre quelqu'un comme ca. Et bien, je suis ce cas. Si j'avais mis les Mines au-dessus de Supelec, je serai rentre aux Mines de Paris (facile de verifier quand tu regardes la liste des admis et ton rang, regardes a l'annee 2001 filiere maths).
Très drôle de regarder la liste des admis de 2001, les archives sont publiées à partir de 2002 :
http://www.scei-concours.fr/statistiques.php
Sinon, c'est super comme contribution, on sent toute la puissance du raisonnement et la force de l'exemple. Parfois on va dire qu'il y a des erreurs de casting. 8)
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#688 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 15:46

Matthieu Brucher a écrit :
04 févr. 2019, 15:38
franckyfranck a écrit :
04 févr. 2019, 14:13
Jeffrey a écrit : Pour ce qui est des supports de cours, les polys de l'X sont tous exceptionnels, mais pas besoin d'un prof pour les absorber quand on est X.
Pour fermer sur le sujet, tu vois je te dirais qu'il y a l'X et les autres dans le domaine des "généralistes". Oui la qualité des polys est exceptionnels (j'en ai eu quelques un en main) et à des années lumières de ce qui se pratique ailleurs. Finalement d'ailleurs le seul reproche que je ferai à l'X c'est que c'est dommage que les promos ne soient pas plus grandes. Avoir des formations et infrastructures de cette qualité et ne profiter qu'à 400 élèves (de mémoire) c'est dommage.

Maintenant tu sais très bien qu'aux Mines et à Centrale pour ne citer que ces deux la, la qualité d'enseignement n'est pas au même niveau. Après bien sur le fait qu'ils aiebnt recrutés de très bon élèves favorise les choses.

Et encore une fois je connais des gens dans les deux mondes, et je n'ai pas de problèmes avec le principe des grandes écoles, un peu plus avec la manière dont elles sélectionnent et dont les parcours des étudiants sont conçus.
Si tu ratisses plus large, tu baisses le niveau. C'est mexanique. OK, c'est sur un exhantillonage biaise par le stress et tout, amsi ej suis bien content qu'il n'y ait pas plus d'X. Et j'etais en colere quand Supelec a augmente la taille de ses classes.
intraduisible, probablement un problème de taille de doigts sur un écran de smartphone.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18273
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#689 Message par wasabi » 04 févr. 2019, 15:49

Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 14:56
Quand dans une promotion de 300, il y a environ entre 30 et 50 élèves qui sont admissibles ou du niveau d'admission de l'ens Ulm, alors il y a une proportion minoritaire mais non négligeable d'étudiants qui captent les cours selon des modalités qui autorisent de présenter les cours d'une certaine manière. Les autres s'accrochent, mais ce n'est pas grave. Il faut aussi former des étudiants qui seront destinés à des très hautes carrières dans les domaines scientifiques.
Historie d'être clair, vous êtes en train d'établir une hiérarchie, ENS Ulm > X ?
En fait non, je trouve très présomptueux de dire que la qualité d'enseignement est moindre ou que les polys sont de moindre qualité. J'ai par hasard à l'instant même le poly de Jean Michel Gillet dans les mains, poly sur ... les éléments de physique quantique et de physique statistique. Il enseigne à Centrale. Ben je trouve son poly très bien structuré et pas mal du tout. Je n'ai pas les compétences suffisantes pour dire si c'est un poly extraordinaire, bien qu'en physique quantique, j'ai plus que les bases, ayant suivi à mon époque les cours de Basdevant et ayant aussi par formation plus que les bases théoriques en matière d'espaces hilbertiens. Donc, en tout cas, en ce qui me concerne, je n'ai pas un jugement aussi tranché sur la qualité des cours des écoles de premier rang autres que l'X.
Je pense que FF qui a en gros le même âge que moi parle d'une époque que j'ai connu et pas de maintenant. Je ne connais pas Jean Michel Gillet, moi je connaissais Dominique Hirondel, ses polycopiés était bien mais sans être exceptionnel. Mais ils n'étaient pas du tout représentatif de la qualité des polys du tronc commun. Le poly type c'était des slides powerpoints imprimées à raison de 4 par page A4, les slides qui étaient projetées en amphi. Parfois c'était 8 par page, voire 16. A 16 on lisait difficilement ce qui était écrit. Et quand je dis que c'étaient des slides, je ne dis pas qu'il y avait des slides, je dis que c'était uniquement des slides. Après il y avait quelques enseignants qui avaient fait des trucs bien, mais c'était rare, et encore plus rares étaient ceux qui avaient fait d'excellents supports du niveau des bouquins édités chez Dunod que je lisais en CPGE. Et ça c'était pour les cours de base de tronc commun. Pour les cours optionnels il n'y avait carrément aucun support, et pour les cours de spécialisation de 3eme année très rarement aussi, et quand il y en avait c'étaient des trucs qui ne nous étaient pas destinés mais pour une autre université / école.
Sur la forme ces polys étaient dans un papier cartonné vert style papier recylé en couverture avec des pages blanches type papier d'imprimante laser lambda, souvent à l'impression il n'avait pas été tenu compte de la marge nécessaire pour la reliure. Evidemment tout en noir et blanc. Quand les fameuses slides d'origines étaient en couleur, l'impression était en noir et blanc et parfois ça manquait singulièrement de contraste, mais apparemment ça ne gênait personne d'imprimer 450 * 200 pages illisibles. Ca ne gênait pas parce que les polys étaient payants, et chers, j'avais estimé qu'à la page on me demandait autant que pour des ouvrages du commerce en couleur et de qualité. Il fallait les payer tous les trimestres et ne pas le faire exposait à ne pas les recevoir pour le trimestre en cours -mais ça les gens s'en foutaient- et à la non validation de l'année d'étude, ce qui était justement exhibé comme message de menace dans le Hall à l'entrée adhoc. Beaucoup de gens ne voulaient pas les payer et ne pas les avoir tellement c'était de la 'Mot2Cambronne'. C'était un outil de racket en fait.
A la fin de l'année les poubelles en étaient pleines, les gens au déménagement se débarrassaient de ces inutiles pavés dont beaucoup avaient comme fonction principale de servir de rehausseur pour les écrans. Après il y en avaient des biens, mais c'est un peu la même histoire que le bon enseignant au collège / lycée qui est noyé dans la médiocrité du reste.

FF a raison. Mais si je ne l'avais pas vu, je ne le croirais pas.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#690 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 16:06

wasabi a écrit :
04 févr. 2019, 15:49
Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 14:56
Quand dans une promotion de 300, il y a environ entre 30 et 50 élèves qui sont admissibles ou du niveau d'admission de l'ens Ulm, alors il y a une proportion minoritaire mais non négligeable d'étudiants qui captent les cours selon des modalités qui autorisent de présenter les cours d'une certaine manière. Les autres s'accrochent, mais ce n'est pas grave. Il faut aussi former des étudiants qui seront destinés à des très hautes carrières dans les domaines scientifiques.
Historie d'être clair, vous êtes en train d'établir une hiérarchie, ENS Ulm > X ?
Du point de vue de la difficulté d'accès , sans l'ombre d'un doute.
wasabi a écrit :
En fait non, je trouve très présomptueux de dire que la qualité d'enseignement est moindre ou que les polys sont de moindre qualité. J'ai par hasard à l'instant même le poly de Jean Michel Gillet dans les mains, poly sur ... les éléments de physique quantique et de physique statistique. Il enseigne à Centrale. Ben je trouve son poly très bien structuré et pas mal du tout. Je n'ai pas les compétences suffisantes pour dire si c'est un poly extraordinaire, bien qu'en physique quantique, j'ai plus que les bases, ayant suivi à mon époque les cours de Basdevant et ayant aussi par formation plus que les bases théoriques en matière d'espaces hilbertiens. Donc, en tout cas, en ce qui me concerne, je n'ai pas un jugement aussi tranché sur la qualité des cours des écoles de premier rang autres que l'X.
Je pense que FF qui a en gros le même âge que moi parle d'une époque que j'ai connu et pas de maintenant. Je ne connais pas Jean Michel Gillet, moi je connaissais Dominique Hirondel, ses polycopiés était bien mais sans être exceptionnel. Mais ils n'étaient pas du tout représentatif de la qualité des polys du tronc commun. Le poly type c'était des slides powerpoints imprimées à raison de 4 par page A4, les slides qui étaient projetées en amphi. Parfois c'était 8 par page, voire 16. A 16 on lisait difficilement ce qui était écrit. Et quand je dis que c'étaient des slides, je ne dis pas qu'il y avait des slides, je dis que c'était uniquement des slides. Après il y avait quelques enseignants qui avaient fait des trucs bien, mais c'était rare, et encore plus rares étaient ceux qui avaient fait d'excellents supports du niveau des bouquins édités chez Dunod que je lisais en CPGE. Et ça c'était pour les cours de base de tronc commun. Pour les cours optionnels il n'y avait carrément aucun support, et pour les cours de spécialisation de 3eme année très rarement aussi, et quand il y en avait c'étaient des trucs qui ne nous étaient pas destinés mais pour une autre université / école.
Sur la forme ces polys étaient dans un papier cartonné vert style papier recylé en couverture avec des pages blanches type papier d'imprimante laser lambda, souvent à l'impression il n'avait pas été tenu compte de la marge nécessaire pour la reliure. Evidemment tout en noir et blanc. Quand les fameuses slides d'origines étaient en couleur, l'impression était en noir et blanc et parfois ça manquait singulièrement de contraste, mais apparemment ça ne gênait personne d'imprimer 450 * 200 pages illisibles. Ca ne gênait pas parce que les polys étaient payants, et chers, j'avais estimé qu'à la page on me demandait autant que pour des ouvrages du commerce en couleur et de qualité. Il fallait les payer tous les trimestres et ne pas le faire exposait à ne pas les recevoir pour le trimestre en cours -mais ça les gens s'en foutaient- et à la non validation de l'année d'étude, ce qui était justement exhibé comme message de menace dans le Hall à l'entrée adhoc. Beaucoup de gens ne voulaient pas les payer et ne pas les avoir tellement c'était de la 'Mot2Cambronne'. C'était un outil de racket en fait.
A la fin de l'année les poubelles en étaient pleines, les gens au déménagement se débarrassaient de ces inutiles pavés dont beaucoup avaient comme fonction principale de servir de rehausseur pour les écrans. Après il y en avaient des biens, mais c'est un peu la même histoire que le bon enseignant au collège / lycée qui est noyé dans la médiocrité du reste.

FF a raison. Mais si je ne l'avais pas vu, je ne le croirais pas.
on résume, les polys étaient payants. Ok
Je connais surtout pour l'époque ce qu'on appelait petit chelem et grand chelem chez les étudiants. Le petit chelem, c'était quand on ouvrait le poly pour la première fois pendant la composition. Le grand chelem, c'était quand la couverture du poly craquait à la première ouverture. A l'X, à la même époque, les compos de classement étaient sans documents. Il y avait un jeu sympa, qui consistait à parcourir le poly de cours le plus tard possible en fonction de son classement et de ses prétentions aux corps. En général, je les ouvrais pour la première fois vers 22h la veille de compo. Un de mes camarades, un des deux majors d'entrée, s'installait au bar d'étage et tournait les pages du poly comme un Télérama, la veille au soir également. Enfin, tout cela pour dire que parler de la qualité du papier, bof.
Ce qui est sûr, c'est qu'à la même époque, dans une autre grande école, les cours étaient imprimés très proprement (télécom).
Aujourd'hui, à centrale, non seulement les cours sont imprimés proprement, mais l'ultra majorité des cours sont filmés, et les étudiants peuvent potasser les amphis via le réseau de vidéo interne à l'école.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#691 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 16:19

un autre détail à mentionner à propos de ce qui était cher à Centrale.
Jusqu'à il y a 4 ans, les frais de scolarité d'un étudiant à Centrale Paris, étaient de ..
600 € par an.
Quant à Dominique Hirondel, il a commencé à publier des livres sur la physique quantique en 1977. Je suppose que c'était trop cher pour se les procurer.
Mais votre témoignage est à prendre en compte, il est fort possible que la qualité des supports de cours varie ou aient différé selon les écoles considérées.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Matthieu Brucher
Messages : 1384
Enregistré le : 08 juil. 2008, 08:58
Contact :

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#692 Message par Matthieu Brucher » 04 févr. 2019, 18:30

Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 15:44
Très drôle de regarder la liste des admis de 2001, les archives sont publiées à partir de 2002 :
http://www.scei-concours.fr/statistiques.php
Sinon, c'est super comme contribution, on sent toute la puissance du raisonnement et la force de l'exemple. Parfois on va dire qu'il y a des erreurs de casting. 8)
Eh ben, j'ai jamais vu quelqu'un d'aussi hautain et imbuvable sur un forum.
Tu dis que tu n'as jamais rencontre un type de personne, je te dis que du coup, si, c'etait pas uen critique, mais tu t'emportes parce que c'est un pauvre contre-exemple (et je suis d'accord que ca n'en est qu'un seul).
Mais il faut que tu sois seul dans ta tour d'ivoire a contempler la plebe sous toi.

Matthieu Brucher
Messages : 1384
Enregistré le : 08 juil. 2008, 08:58
Contact :

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#693 Message par Matthieu Brucher » 04 févr. 2019, 18:31

Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 15:46
intraduisible, probablement un problème de taille de doigts sur un écran de smartphone.
Ca va les chevilles ?
Clavier anglais. Mais c'est sans doute qu'en dehors de la France, point de salut pour toi ?

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18273
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#694 Message par wasabi » 04 févr. 2019, 19:01

Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 16:06
wasabi a écrit :
04 févr. 2019, 15:49
Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 14:56
Quand dans une promotion de 300, il y a environ entre 30 et 50 élèves qui sont admissibles ou du niveau d'admission de l'ens Ulm, alors il y a une proportion minoritaire mais non négligeable d'étudiants qui captent les cours selon des modalités qui autorisent de présenter les cours d'une certaine manière. Les autres s'accrochent, mais ce n'est pas grave. Il faut aussi former des étudiants qui seront destinés à des très hautes carrières dans les domaines scientifiques.
Historie d'être clair, vous êtes en train d'établir une hiérarchie, ENS Ulm > X ?
Du point de vue de la difficulté d'accès , sans l'ombre d'un doute.
Oui, mais là vous n'êtes pas en train de dire que la difficulté d'accès est supérieure, comme quand on dit que X> Centrale Paris ou comme vous disiez il y a quelques posts que Mines Paris > Supélec. Vous êtes en train de dire qu'il y a une différence profonde sur la nature des performances intellectuelles des élèves (à part les 30-50) je m'imagine de la même manière que quand vous dites qu'au collège vous n'aviez pas le cerveau cablé de la même manière que les autres ou que les enseignants. Voire peut être encore par la suite à LLG, je ne sais pas si vous l'avez dit aussi. C'est à dire plus comme quand on dit CAP < BTS < grande école

on résume, les polys étaient payants. Ok
Si c'est ça que vous avez retenu de mon message.
Je connais surtout pour l'époque ce qu'on appelait petit chelem et grand chelem chez les étudiants. Le petit chelem, c'était quand on ouvrait le poly pour la première fois pendant la composition. Le grand chelem, c'était quand la couverture du poly craquait à la première ouverture. A l'X, à la même époque, les compos de classement étaient sans documents. Il y avait un jeu sympa, qui consistait à parcourir le poly de cours le plus tard possible en fonction de son classement et de ses prétentions aux corps.
à l'X le classement a une importance, à Centrale pas du tout, d'autant plus que les premières places sont trustées par les étrangers francophones qui ont le droit à la bienveillance sans les handicaps (dans ma promo le major était une TIME belge, donc le combo femme, pas de concours, étranger, et francophone. Autant dire que c'était pas son travail qui était récompensé). Donc ce n'est pas du tout la même problématique.
Je ne connais pas cette histoire de petit chelem, mais je sais que certains allaient chercher leur polys à la caisse qu'à la fin de l'année quand ils étaient contraints de régler sous peine de redoubler, donc nécessairement après avoir passé les épreuves vu que l'année était finie. Ce que je connais c'est les histoires d'optimisation "proj / surproj" et les TTL Lam, c'est mon époque ça. Mais je ne dirais pas ce que c'est pour ceux qui ne savent pas, c'est autrement plus violent que votre grand chelem. :lol:
Jusqu'à il y a 4 ans, les frais de scolarité d'un étudiant à Centrale Paris, étaient de ..
600 € par an.
Oui, mais non. Il y a les frais de scolarité présentés comme tels, et tous les frais annexes s'apparentant plus ou moins à du racket -c'est à dire que si ils ne sont pas réglés on ne passe pas l'année- qui ne concernaient rien de sérieux. C'était plutôt dans les 1500-2000€ par an en réalité.
Exemple :
3 terrains de tennis offerts par la société des amis où on pouvait jouer gratuitement toute l'année. Enseignants de tennis payés par l'école. Et bien si vous vouliez avoir la validation "sport" dans votre dossier pour l'année en cours -validation indispensable pour passer l'année évidemment-, il fallait payer 150€ de cotisation annuelle. Pourquoi ? Parce que sinon on passe pas l'année.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#695 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 19:08

Matthieu Brucher a écrit :
04 févr. 2019, 18:30
Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 15:44
Très drôle de regarder la liste des admis de 2001, les archives sont publiées à partir de 2002 :
http://www.scei-concours.fr/statistiques.php
Sinon, c'est super comme contribution, on sent toute la puissance du raisonnement et la force de l'exemple. Parfois on va dire qu'il y a des erreurs de casting. 8)
Eh ben, j'ai jamais vu quelqu'un d'aussi hautain et imbuvable sur un forum.
Tu dis que tu n'as jamais rencontre un type de personne, je te dis que du coup, si, c'etait pas uen critique, mais tu t'emportes parce que c'est un pauvre contre-exemple (et je suis d'accord que ca n'en est qu'un seul).
Mais il faut que tu sois seul dans ta tour d'ivoire a contempler la plebe sous toi.
oh, je ne m'emporte pas. Je m'en cogne pas mal.
Je trouve que c'est débile de se pointer en disant "moi c'est la cas nanana " quand les statistiques montrent ostensiblement que l'école de mines de paris est plébiscitée par les candidats avant supélec. Je n'ai fait ni l'une ni l'autre. Le ton condescendant avec une phrase balancée qui commence par Môa, ce n'est pas ma prose. C'est tout.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#696 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 19:11

Matthieu Brucher a écrit :
04 févr. 2019, 18:31
Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 15:46
intraduisible, probablement un problème de taille de doigts sur un écran de smartphone.
Ca va les chevilles ?
Clavier anglais. Mais c'est sans doute qu'en dehors de la France, point de salut pour toi ?
je vois pas le rapport avec les chevilles. Si vous ne savez pas vous dépêtrer d'un clavier qwerty pour écrire une seule phrase intelligible - et je passe sur les fautes d'accord - c'est pas un problème de salut. C'est juste une participation à la va vite, pas cadrée, sans aucune forme de fond réel. Chacun assume comment il écrit, et ce qu'il dit non ?
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#697 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 19:38

wasabi a écrit :
04 févr. 2019, 19:01
Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 16:06
wasabi a écrit :
04 févr. 2019, 15:49
Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 14:56
Quand dans une promotion de 300, il y a environ entre 30 et 50 élèves qui sont admissibles ou du niveau d'admission de l'ens Ulm, alors il y a une proportion minoritaire mais non négligeable d'étudiants qui captent les cours selon des modalités qui autorisent de présenter les cours d'une certaine manière. Les autres s'accrochent, mais ce n'est pas grave. Il faut aussi former des étudiants qui seront destinés à des très hautes carrières dans les domaines scientifiques.
Historie d'être clair, vous êtes en train d'établir une hiérarchie, ENS Ulm > X ?
Du point de vue de la difficulté d'accès , sans l'ombre d'un doute.
Oui, mais là vous n'êtes pas en train de dire que la difficulté d'accès est supérieure, comme quand on dit que X> Centrale Paris ou comme vous disiez il y a quelques posts que Mines Paris > Supélec.
Vous savez, on peut utiliser le symbole > pour établir un ordre hiérarchique dans des cadres distincts. Par exemple, on peut l'utiliser pour établir une capacité des étudiants à absorber un cours en autonomie (Ens>X) et par ailleurs pour établir une hiérarchie entre des classement électifs entre des étudiants choisissant entre deux écoles. Mines > supélec
Maintenant, dans le cas présent, je ne vois pas ce que vous contestez, vu que c'est quelque chose d'assez connu, le niveau de sélection à Ulm est supérieur à celui de l'X, et les élèves qui y entrent sont en général doté de performances cognitives en moyenne supérieure. Tenez, un exemple , il y a dix normaliens qui ont reçu la médaille Fields, aucun polytechnicien. De même, l'X est classée à la sixième place mondiale dans l'ordre des établissements supérieurs en terme de proportion de prix nobels parmi ses diplômés, et normale sup est classée première. Et au fait, Centrale Paris n'est pas classée, vu qu'il n'y en a pas.
Ce n'est qu'un exemple, après libre à vous de le critiquer.
wasabi a écrit : Vous êtes en train de dire qu'il y a une différence profonde sur la nature des performances intellectuelles des élèves (à part les 30-50)
Vous devriez lire avec plus d'attention. J'ai dit que ce sont les propos du directeur de l'école polytechnique. A cette époque, il avait sans doute clairement plus de billes que vous pour l'affirmer publiquement à une promo. Oh, au passage, il l'a expliqué en présence de M. Bourguignon, qui n'est pas monté sur la table pour le contredire. Bourguignon n'a aucun rapport avec le bœuf cuisiné.
wasabi a écrit : je m'imagine de la même manière que quand vous dites qu'au collège vous n'aviez pas le cerveau cablé de la même manière que les autres ou que les enseignants. Voire peut être encore par la suite à LLG, je ne sais pas si vous l'avez dit aussi. C'est à dire plus comme quand on dit CAP < BTS < grande école
confus, obscur, et facilement interprétable et déformable, je vous laisse la responsabilité de votre imagination.
wasabi a écrit :
on résume, les polys étaient payants. Ok
Si c'est ça que vous avez retenu de mon message.
Non, c'est ce que vous avez retenu de ma réponse. Je la reposte pour compléter par ce qui manque à votre lecture diagonale et sélective, disons orientée :
Quant à Dominique Hirondel, il a commencé à publier des livres sur la physique quantique en 1977. Je suppose que c'était trop cher pour se les procurer.
Mais votre témoignage est à prendre en compte, il est fort possible que la qualité des supports de cours varie ou aient différé selon les écoles considérées.
wasabi a écrit :

Je connais surtout pour l'époque ce qu'on appelait petit chelem et grand chelem chez les étudiants. Le petit chelem, c'était quand on ouvrait le poly pour la première fois pendant la composition. Le grand chelem, c'était quand la couverture du poly craquait à la première ouverture. A l'X, à la même époque, les compos de classement étaient sans documents. Il y avait un jeu sympa, qui consistait à parcourir le poly de cours le plus tard possible en fonction de son classement et de ses prétentions aux corps.
à l'X le classement a une importance, à Centrale pas du tout,
Je ne vous le fais pas dire. Ce qui peut expliquer à quoi emploient les étudiants leurs polys, comme à caler un écran.
wasabi a écrit : d'autant plus que les premières places sont trustées par les étrangers francophones qui ont le droit à la bienveillance sans les handicaps (dans ma promo le major était une TIME belge, donc le combo femme, pas de concours, étranger, et francophone. Autant dire que c'était pas son travail qui était récompensé). Donc ce n'est pas du tout la même problématique.
On retombe dans une rengaine connue avec vous.
wasabi a écrit : Je ne connais pas cette histoire de petit chelem, mais je sais que certains allaient chercher leur polys à la caisse qu'à la fin de l'année quand ils étaient contraints de régler sous peine de redoubler, donc nécessairement après avoir passé les épreuves vu que l'année était finie. Ce que je connais c'est les histoires d'optimisation "proj / surproj" et les TTL Lam, c'est mon époque ça. Mais je ne dirais pas ce que c'est pour ceux qui ne savent pas, c'est autrement plus violent que votre grand chelem. :lol:
Jusqu'à il y a 4 ans, les frais de scolarité d'un étudiant à Centrale Paris, étaient de ..
600 € par an.
Oui, mais non. Il y a les frais de scolarité présentés comme tels, et tous les frais annexes s'apparentant plus ou moins à du racket -c'est à dire que si ils ne sont pas réglés on ne passe pas l'année- qui ne concernaient rien de sérieux. C'était plutôt dans les 1500-2000€ par an en réalité.
Exemple :
3 terrains de tennis offerts par la société des amis où on pouvait jouer gratuitement toute l'année. Enseignants de tennis payés par l'école. Et bien si vous vouliez avoir la validation "sport" dans votre dossier pour l'année en cours -validation indispensable pour passer l'année évidemment-, il fallait payer 150€ de cotisation annuelle. Pourquoi ? Parce que sinon on passe pas l'année.
C'est bien là qu'on voit que vous êtes à côté de vos pompes. Donc en résumé, l'ensemble des frais de scolarité de l'école Centrale Paris extorquaient 1500 € par an à des pauvres étudiants obligés d'avoir des cours de tennis. Merci, je l'ignorais.
Quelle mafia ! ...Enfilez un gilet jaune je vous dis.
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18273
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#698 Message par wasabi » 04 févr. 2019, 22:04

Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 19:38
Vous savez, on peut utiliser le symbole > pour établir un ordre hiérarchique dans des cadres distincts. Par exemple, on peut l'utiliser pour établir une capacité des étudiants à absorber un cours en autonomie (Ens>X) et par ailleurs pour établir une hiérarchie entre des classement électifs entre des étudiants choisissant entre deux écoles. Mines > supélec
Ben oui je sais, c'est pour cela que j'ai précisé pour qu'il n'y ait pas de quiproquo, que ça soit un peu plus dur une année donnée voire toutes les années, pourquoi pas, mais que ça soit fondamentalement un autre type de profil supérieur, je ne l'avais jamais entendu.
Maintenant, dans le cas présent, je ne vois pas ce que vous contestez, vu que c'est quelque chose d'assez connu, le niveau de sélection à Ulm est supérieur à celui de l'X, et les élèves qui y entrent sont en général doté de performances cognitives en moyenne supérieure.
Je ne conteste pas, je posais la question.
Moi on m'avait dit que c'était kifkif, il y avait des démissionnaires de l'un pour aller à l'autre et inversement. Mon tout premier cours en école d'ingénieur était un cours de Math, j'ai eu un gars qui expliquait qu'il était polytechnicien parce quand il avait été accepté à l'ENS Ulm on lui avait demandé de choisir entre Math et Physique avant même la rentrée et il leur a expliqué par lettre qu'ils étaient stupides parce que faire l'un sans l'autre était inconcevable et vain et donc il s'est rabattu chez des gens moins cons. Véridique :mrgreen:

D'ailleurs si je regarde ici
http://www.scei-concours.fr/stat2018/mp.html
Je vois que les deux filières Polytechnique ont une proportion de démissionnaires inférieure aux deux filières Ulm (rapport places / rang médian)

pareil ici
http://www.scei-concours.fr/stat2018/pc.html

ou ici (places / rang dernier appelé )
http://scei-concours.fr/statistiques/stat2017/pc.html
http://scei-concours.fr/statistiques/stat2017/mp.html

Quand j'étais en prépa, j'ai croisé deux gars, l'un dans la classe jumelle de la mienne en Sup et un autre en Spé, l'un est arrivé 2eme à ENS Ulm en 3/2, l'autre est arrivé 2eme de X sur sa filière en 5/2 et X-Mines à la sortie. Les deux étaient meilleurs que moi, clairement, mais sur des points particuliers spécifiques, pas dans une autre dimension comme des Dieux regardant des fourmis. Deux gars c'est pas grand chose, ça n' a pas de valeur statistique, mais de contre exemple.

Bref tous les indicateurs que je vois pointent dans l'autre direction, d'où ma question.
Tenez, un exemple , il y a dix normaliens qui ont reçu la médaille Fields, aucun polytechnicien. De même, l'X est classée à la sixième place mondiale dans l'ordre des établissements supérieurs en terme de proportion de prix nobels parmi ses diplômés, et normale sup est classée première. Et au fait, Centrale Paris n'est pas classée, vu qu'il n'y en a pas.
Ce n'est qu'un exemple, après libre à vous de le critiquer.
C'est un mauvais exemple, car pour avoir une médaille Fields ou un Nobel, il faut faire de la recherche dans un organisme de recherche après avoir eu un doctorat. Suffit de regarder la proportion d''élèves sortants allant vers un doctorat pour voir que les destinations des écoles en ce sens ne sont pas les mêmes.
En plus je ne sais pas ce que ça prouverait, plus d'anciens élèves de mon lycée où j'ai eu mon bac ont eu un Nobel que d'anciens élèves de mon école d'ingénieur, pourtant cette école est censée être meilleure que mon lycée. Des médailles Fields et des Nobel il y en a tellement peu qu'on est dans les anomalies statistiques.
wasabi a écrit : Vous êtes en train de dire qu'il y a une différence profonde sur la nature des performances intellectuelles des élèves (à part les 30-50)
Vous devriez lire avec plus d'attention. J'ai dit que ce sont les propos du directeur de l'école polytechnique. A cette époque, il avait sans doute clairement plus de billes que vous pour l'affirmer publiquement à une promo. Oh, au passage, il l'a expliqué en présence de M. Bourguignon, qui n'est pas monté sur la table pour le contredire. Bourguignon n'a aucun rapport avec le bœuf cuisiné.
Je ne sais pas qui c'est. La première réponse google me donne ce gars https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Bourguignon
Mais je m'imagine que c'est plutôt ce que donne ce nom avec en plus "Polytechnique" https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Bourguignon

Je ne sais pas en quoi c'est censé me parler, et pour ce qui est du directeur de Polytechnique je n'ai aucun avis à ce sujet. Si je me dis que c'est comme le couple Daniel Gourisse / Emile Esposito, mieux vaut que je me taise.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8353
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#699 Message par Jeffrey » 04 févr. 2019, 22:36

wasabi a écrit :
04 févr. 2019, 22:04
Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 19:38
Vous savez, on peut utiliser le symbole > pour établir un ordre hiérarchique dans des cadres distincts. Par exemple, on peut l'utiliser pour établir une capacité des étudiants à absorber un cours en autonomie (Ens>X) et par ailleurs pour établir une hiérarchie entre des classement électifs entre des étudiants choisissant entre deux écoles. Mines > supélec
Ben oui je sais, c'est pour cela que j'ai précisé pour qu'il n'y ait pas de quiproquo, que ça soit un peu plus dur une année donnée voire toutes les années, pourquoi pas, mais que ça soit fondamentalement un autre type de profil supérieur, je ne l'avais jamais entendu.
Maintenant, dans le cas présent, je ne vois pas ce que vous contestez, vu que c'est quelque chose d'assez connu, le niveau de sélection à Ulm est supérieur à celui de l'X, et les élèves qui y entrent sont en général doté de performances cognitives en moyenne supérieure.
Je ne conteste pas, je posais la question.
Moi on m'avait dit que c'était kifkif, il y avait des démissionnaires de l'un pour aller à l'autre et inversement. Mon tout premier cours en école d'ingénieur était un cours de Math, j'ai eu un gars qui expliquait qu'il était polytechnicien parce quand il avait été accepté à l'ENS Ulm on lui avait demandé de choisir entre Math et Physique avant même la rentrée et il leur a expliqué par lettre qu'ils étaient stupides parce que faire l'un sans l'autre était inconcevable et vain et donc il s'est rabattu chez des gens moins cons. Véridique :mrgreen:
En fait, il y avait à mon époque autant de démissions dans un sens que dans un autre, mais la proportion de ceux ayant eu les deux simultanément dans les deux écoles n'était pas la même. C'est d'ailleurs toujours le cas.
De toute manière, je vous rapporte des propos de gens en charge de l'enseignement de ces deux écoles, concernant le public à former. Par expérience, j'ai un peu la même analyse. Notez que j'ai choisi l'X exactement pour la raison que vous indiquez.
Mais finalement, nous ne sommes pas en opposition, simplement avec des informations distinctes.
wasabi a écrit :
Tenez, un exemple , il y a dix normaliens qui ont reçu la médaille Fields, aucun polytechnicien. De même, l'X est classée à la sixième place mondiale dans l'ordre des établissements supérieurs en terme de proportion de prix nobels parmi ses diplômés, et normale sup est classée première. Et au fait, Centrale Paris n'est pas classée, vu qu'il n'y en a pas.
Ce n'est qu'un exemple, après libre à vous de le critiquer.
C'est un mauvais exemple, car pour avoir une médaille Fields ou un Nobel, il faut faire de la recherche dans un organisme de recherche après avoir eu un doctorat. Suffit de regarder la proportion d''élèves sortants allant vers un doctorat pour voir que les destinations des écoles en ce sens ne sont pas les mêmes.
En plus je ne sais pas ce que ça prouverait, plus d'anciens élèves de mon lycée où j'ai eu mon bac ont eu un Nobel que d'anciens élèves de mon école d'ingénieur, pourtant cette école est censée être meilleure que mon lycée. Des médailles Fields et des Nobel il y en a tellement peu qu'on est dans les anomalies statistiques.
euh, à Ulm, il y a un paquet d'anomalies statistiques :mrgreen:
wasab a écrit :
wasabi a écrit : Vous êtes en train de dire qu'il y a une différence profonde sur la nature des performances intellectuelles des élèves (à part les 30-50)
Vous devriez lire avec plus d'attention. J'ai dit que ce sont les propos du directeur de l'école polytechnique. A cette époque, il avait sans doute clairement plus de billes que vous pour l'affirmer publiquement à une promo. Oh, au passage, il l'a expliqué en présence de M. Bourguignon, qui n'est pas monté sur la table pour le contredire. Bourguignon n'a aucun rapport avec le bœuf cuisiné.
Je ne sais pas qui c'est. La première réponse google me donne ce gars https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Bourguignon
Mais je m'imagine que c'est plutôt ce que donne ce nom avec en plus "Polytechnique" https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Bourguignon

Je ne sais pas en quoi c'est censé me parler, et pour ce qui est du directeur de Polytechnique je n'ai aucun avis à ce sujet. Si je me dis que c'est comme le couple Daniel Gourisse / Emile Esposito, mieux vaut que je me taise.
Bourguignon était en charge du cours de calcul variationnel, c'était un type impliqué qui est devenu directeur de l'IHES, voici une page qui en dit long si on regarde les autres cités
https://www.ihes.fr/scientifiques/profe ... re-emerite
je préfère l'universalisme au différentialisme

Avatar du membre
watoo
-++
-++
Messages : 3531
Enregistré le : 04 mai 2012, 04:18

Re: Le diplôme d’ingé : meilleure protection contre le chômage

#700 Message par watoo » 05 févr. 2019, 00:05

Jeffrey a écrit :
04 févr. 2019, 19:38
... Bourguignon n'a aucun rapport avec le bœuf cuisiné.
Ah ben zut, moi qui pensais comprendre la conversation :?

Répondre