Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :11%!

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :11%!

#1 Message par EmileZola » 16 août 2015, 09:36

Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait
Par Marie-Estelle Pech Publié le 07/07/2015 à 08:47
http://etudiant.lefigaro.fr/bac/bac-act ... ait-16311/
Depuis vingt-cinq ans, le pourcentage des titulaires de la mention «très bien» a été multiplié par 13. L’inflation a commencé au début des années 2000.

L’absence de mention, que l’on affuble pudiquement de l’expression «mention passable», est devenue l’exception: en 2014, 52 % des lauréats du bac général étaient reçus avec une distinction, contre seulement 32 % en 1967. Mieux, en 2014, 10,7 % des candidats ont décroché la mention «très bien» contre 0,3 % à décrocher ce Graal en 1967! Depuis vingt-cinq ans, le pourcentage des titulaires de mentions «très bien» a même été multiplié par 13.
Image
Modifié en dernier par EmileZola le 16 août 2015, 09:49, modifié 1 fois.

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait

#2 Message par EmileZola » 16 août 2015, 09:43

Le ministère s’était contenté de répondre que cette progression ne traduisait «nullement une dévalorisation» du bac et qu’elle correspondait à «une élévation du niveau de formation». Circulez, il n’y a rien à voir…
:lol:

titi75013
-+
-+
Messages : 1949
Enregistré le : 26 août 2013, 12:04

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait

#3 Message par titi75013 » 16 août 2015, 09:46

ma chef a eu un fils avec une mention TB au bac.

je me disais qu'elle n'avait pas l'air d'avoir un QI démentiel. Un bon, oui, mais rien d'exceptionnel.
çà m'a étonné un peu. dans mon lycée, des mentions TB, je crois qu'il y en avait eu 1 ou 2. une fille de 16 ans avec 2 ans d'avance. Ultra rapide, elle terminait toujours première ses devoirs et avait toujours la meilleure note...

je comprends mieux.
Elle n'a donc pas engendré un "monstre".

C'est l'education nationale qui l'a fait !
Consignes ont été données de rajouter 2 points à tout le monde ???

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait

#4 Message par EmileZola » 16 août 2015, 09:48

+ 4 points dès qu'Hollande est devenu président

Le changement, c'est maintenant...

Image

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#5 Message par slash33 » 16 août 2015, 09:56

Sympa d'avoir les chiffres de mon année. Dire que je pensais être dans la moyenne, j'en suis visiblement loin.

titi75013
-+
-+
Messages : 1949
Enregistré le : 26 août 2013, 12:04

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#6 Message par titi75013 » 16 août 2015, 10:07

il y aurait 10fois plus d'intellectuels en 2015 que lorsque j'ai eu mon bac. Incroyable!

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32300
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#7 Message par ignatius » 16 août 2015, 10:14

tiens ça tournait autour de 1 % quand j'ai eu mon bac (95).
et encore vu que le taux de réussite était autour de 75 % ( et pas 90 % comme maintenant), en proportion ça fait encore moins.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#8 Message par slash33 » 16 août 2015, 10:17

titi75013 a écrit :il y aurait 10fois plus d'intellectuels en 2015 que lorsque j'ai eu mon bac. Incroyable!
J'ai manqué la mention TB à cause du sport hein. :mrgreen:


titi75013
-+
-+
Messages : 1949
Enregistré le : 26 août 2013, 12:04

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#10 Message par titi75013 » 16 août 2015, 10:41

excellent!

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32300
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#11 Message par ignatius » 16 août 2015, 10:42

slash33 a écrit :
titi75013 a écrit :il y aurait 10fois plus d'intellectuels en 2015 que lorsque j'ai eu mon bac. Incroyable!
J'ai manqué la mention TB à cause du sport hein. :mrgreen:
bah une mention TB ne t'assure pas une carrière professionnelle à coup sûr (et heureusement).
le bagou, la débrouille, le savoir être et savoir saisir les opportunités sont à mon avis beaucoup plus importants.

le diplôme, c'est bon pour le 1er job (sauf énorme diplôme).
après c'est à toi de faire tes preuves.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 6781
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#12 Message par henda » 16 août 2015, 10:49

ignatius a écrit :le diplôme, c'est bon pour le 1er job (sauf énorme diplôme).
après c'est à toi de faire tes preuves.
Oui, mais en France ce n'est finalement pas tant que ça le cas.
Il y a encore beaucoup de recruteurs qui regardent le diplôme avant l'expérience, même pour recruter une personne qui a 30 ans de carrière derrière elle. Et c'est désastreux...

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#13 Message par slash33 » 16 août 2015, 10:50

ignatius a écrit :le bagou, la débrouille, le savoir être et savoir saisir les opportunités sont à mon avis beaucoup plus importants.
pff. Pour un indépendant oui mais sinon rien ne bât le réseau. d'ailleurs c'est pour ça que j'attends encore qu'on me parle un jour de plan de carrière.

remy51
troll un peu lourd
Messages : 2978
Enregistré le : 29 mai 2014, 19:57

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#14 Message par remy51 » 16 août 2015, 10:51

ignatius a écrit :
slash33 a écrit :
titi75013 a écrit :il y aurait 10fois plus d'intellectuels en 2015 que lorsque j'ai eu mon bac. Incroyable!
J'ai manqué la mention TB à cause du sport hein. :mrgreen:
bah une mention TB ne t'assure pas une carrière professionnelle à coup sûr (et heureusement).
le bagou, la débrouille, le savoir être et savoir saisir les opportunités sont à mon avis beaucoup plus importants.
pas le bac et tout va très bien 8) idem pour la grande majorité de mes amis
quand je vois le niveau des bac+4/+5 sur ce forum j'e réalise que je n'ai pas perdu 4/5 ans , franchement , ça fait peur.
Indécis :": "J'avoue, je suis un troll, mais c'est parce que ma vie est misérable et pitoyable ..."
Indécis :"pourquoi je n'ai pas d'enfant ? je n'ai pas le droit de me reproduire tout simplement"

Avatar du membre
comval
Messages : 742
Enregistré le : 28 oct. 2005, 11:52
Localisation : Paris X

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#15 Message par comval » 16 août 2015, 10:56

:-) Il doit être super bon en math !!

remy51
troll un peu lourd
Messages : 2978
Enregistré le : 29 mai 2014, 19:57

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#16 Message par remy51 » 16 août 2015, 10:57

slash33 a écrit :
ignatius a écrit :le bagou, la débrouille, le savoir être et savoir saisir les opportunités sont à mon avis beaucoup plus importants.
pff. Pour un indépendant oui mais sinon rien ne bât le réseau. d'ailleurs c'est pour ça que j'attends encore qu'on me parle un jour de plan de carrière.
ben justement , le réseau c'est
ignatius a écrit :le bagou, la débrouille, le savoir être.
p'tet pas facile à comprendre pour des geeks qui passent plus de temps avec leur pc qu'en société.
Indécis :": "J'avoue, je suis un troll, mais c'est parce que ma vie est misérable et pitoyable ..."
Indécis :"pourquoi je n'ai pas d'enfant ? je n'ai pas le droit de me reproduire tout simplement"

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#17 Message par slash33 » 16 août 2015, 10:58

La lecture de ses autres tweets t'aiderait à te faire une idée du personnage. Le tweet en question est a but parodique. Et l'un de ses posts dit "parce que vous prenez Tweeter au sérieux?". Bonne question, n'est-ce pas?

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21131
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Où supprimer des fonctionnaires ?

#18 Message par wasabi » 16 août 2015, 11:02

optimus maximus a écrit : Dans ce graphique, on voit bien que l'augmentation de la proportion de bacheliers parmi une classe d'âge est expliquée par la création des bacs technologiques et professionnels.
Finalement la création du collège unique n'a fait qu'accroître la proportion de bacheliers généraux de 10 points.
Est-ce beaucoup alors que l'économie française à basculé dans une société de services qui requiert davantage de cadres ? pas sûr...
Et si on regarde les statistiques, ce ne sont pas les bacheliers généraux qui ont le plus de problème à trouver un emploi dans ce pays.
Ce sont d'abord les 150 000 personnes sortant du système scolaire sans diplôme ni qualification... Puis les bacheliers pro et techno, en particulier dans certaines filières.
Le collège unique était une bonne idée, avoir en masse des personnes hautement qualifiées dans un pays développé est une bonne idée mais il me semble que la société française, en particulier dans ses couches les plus favorisées n'était pas prête à cela.
Ça donne des Finkielkraut qui se désolent du système scolaire et fantasment sur une école des années 50 et 60 qui n'auraient produit que des normaliens (au passage, vu la pauvreté de son oeuvre philosophique, on ne va pas le charrier par charité chrétienne)
Mais l'école des années 2000 est ontologiquement la même que celle des années 60. Seule la structure a changé.
Croyez ce que vous voulez, on est passé de 10-20% d'une classe d'âge qui a le diplôme permettant d'aller à l'université dans les générations baby boom à 65% dans les générations Y. En 40ans seulement. Faire un bac pour un emploi non qualifié, un BTS pour un boulot de lycéen, un diplômé d'ingénieur pour un boulot de technicien, c'est juste du gaspiilage pour tout le monde. Seuls le corps enseignant et les politiques pour lesquels ils votent y trouvent leur compte. Et aussi les gros nuls des familles introduites qui peuvent avoir le diplôme qu'ils n'auraient pas pu avoir et ainsi justifier la place obtenue par relation. Le diplôme de condition suffisante est devenu condition nécessaire.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

remy51
troll un peu lourd
Messages : 2978
Enregistré le : 29 mai 2014, 19:57

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#19 Message par remy51 » 16 août 2015, 11:08

Ce qui est franchement paradoxal c'est qu'il y en a sur ce forum qui va de l'avant (mimile), prend des risques (calculés) et réussi plutôt bien mais au lieu de prendre exemple et de s'en inspirer , la grande majorité des forumistes lui tire dessus , c'est du grand n'importe quoi.
Indécis :": "J'avoue, je suis un troll, mais c'est parce que ma vie est misérable et pitoyable ..."
Indécis :"pourquoi je n'ai pas d'enfant ? je n'ai pas le droit de me reproduire tout simplement"

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10673
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Où supprimer des fonctionnaires ?

#20 Message par optimus maximus » 16 août 2015, 11:16

wasabi a écrit :
optimus maximus a écrit : Dans ce graphique, on voit bien que l'augmentation de la proportion de bacheliers parmi une classe d'âge est expliquée par la création des bacs technologiques et professionnels.
Finalement la création du collège unique n'a fait qu'accroître la proportion de bacheliers généraux de 10 points.
Est-ce beaucoup alors que l'économie française à basculé dans une société de services qui requiert davantage de cadres ? pas sûr...
Et si on regarde les statistiques, ce ne sont pas les bacheliers généraux qui ont le plus de problème à trouver un emploi dans ce pays.
Ce sont d'abord les 150 000 personnes sortant du système scolaire sans diplôme ni qualification... Puis les bacheliers pro et techno, en particulier dans certaines filières.
Le collège unique était une bonne idée, avoir en masse des personnes hautement qualifiées dans un pays développé est une bonne idée mais il me semble que la société française, en particulier dans ses couches les plus favorisées n'était pas prête à cela.
Ça donne des Finkielkraut qui se désolent du système scolaire et fantasment sur une école des années 50 et 60 qui n'auraient produit que des normaliens (au passage, vu la pauvreté de son oeuvre philosophique, on ne va pas le charrier par charité chrétienne)
Mais l'école des années 2000 est ontologiquement la même que celle des années 60. Seule la structure a changé.
Croyez ce que vous voulez, on est passé de 10-20% d'une classe d'âge qui a le diplôme permettant d'aller à l'université dans les générations baby boom à 65% dans les générations Y. En 40ans seulement. Faire un bac pour un emploi non qualifié, un BTS pour un boulot de lycéen, un diplômé d'ingénieur pour un boulot de technicien, c'est juste du gaspiilage pour tout le monde. Seuls le corps enseignant et les politiques pour lesquels ils votent y trouvent leur compte. Et aussi les gros nuls des familles introduites qui peuvent avoir le diplôme qu'ils n'auraient pas pu avoir et ainsi justifier la place obtenue par relation. Le diplôme de condition suffisante est devenu condition nécessaire.
Le bac pro n'existait pas et correspondait à d'autres formations. Et peu de lycéens se dirigeaint vers le bac techno : c'est avec la réforme Chevénement de 1985 qu'il a décollé (faudrait que je voie pourquoi...)

Si on veut comparer aux années 1960, il faut se limiter au baccalauréat général. L'augmentation est plus de l'ordre de 15 à 20 points (et non pas dix comme je le disais dans le post que tu cites).

A l'époque où on demandait moins de diplômes, les entreprises fournissaient un gros effort de formation interne et continue, avec possibilité de monter dans l'échelle professionnelle. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas et c'est en partie lié au vieillissement de la population active.

Et y a un autre élément d'explication : le taux de chômage

Il y a quarante ans la productivité était moindre et le taux d'activité plus bas (il y avait plus de femmes au foyer).

Retarder l'entrée dans la vie active, alors que l'on augmente depuis 20 ans la durée de cotisation pour avoir une retraite à taux plein, cela permet d'agir sur le taux de chômage.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10673
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Où supprimer des fonctionnaires ?

#21 Message par optimus maximus » 16 août 2015, 11:32

http://enseignement-latin.hypotheses.org/5788

J'ai trouvé un graphique qui en dit long sur l'évolution du baccalauréat général :
Image

Avatar du membre
Fluctuat
-+
-+
Messages : 2290
Enregistré le : 27 avr. 2011, 11:45
Localisation : Ici, là, ou ailleurs

Re: Où supprimer des fonctionnaires ?

#22 Message par Fluctuat » 16 août 2015, 11:35

optimus maximus a écrit : Mais l'école des années 2000 est ontologiquement la même que celle des années 60. Seule la structure a changé.
Vous êtes sérieux ? Vous avez déjà testé le niveau en math( basique, hein) ou en langue française d'un bachelier lambda d'aujourd'hui ?
Vous avez jeté un coup d'oeil aux programmes actuels - et il me semble qu'il y a sur ce forum un enseignant de mathématiques qui en a déjà parlé ?
Vous avez vu l'évolution des horaires par matières
un exemple ici http://www.sauv.net/horcoll.php
Entre les « réformes » de 1972 et 2002, un élève de 6e a donc perdu de une heure à une heure et demie de cours de français chaque semaine ; (...] soit de 36 à 54 heures sur l'année de 6e, 72 heures pour celle de 5e, 36 heures pour la 4e et 18 heures pour la 3e (1).
Autrement dit, et sans tenir compte du dispositif des 4e et 3e aménagées, avec horaires renforcés, qui se révélait assez efficace,(...) cet élève a été privé de 162 à 180 heures de français au cours de ses quatre années de collège. (...)c'est exactement une année complète d'une scolarité normale en 1975 qu'il a perdue. C'est comme si les élèves d'aujourd'hui quittaient le collège des années 70 après trois années d'études, sans passer par la 3e.
Et certains estiment qu'avec les diminutions d'horaire en français en primaire et au lycée, c'est 3 années de moins en français qu'a un terminal d'aujourd'hui par rapport aux années 70.
Un seul exemple dans les années 50-60 on commençait la lecture et l'arithmétique durant l'équivalent de la grande section. Aujourd'hui il me semble que l'ambition c'est d'arriver à reconnaître son nom, des lettres et compter jusqu'à 30.
Avez-vous discuté avec des correcteurs du bac, qui vous expliquent qu'ils doivent donner des points si certains items sont présents, même sans syntaxe, mettre 20 même à des devoirs incomplets- en maths-, ne sanctionner la langue que sur 2 points maximum - y compris en français-, devoir faire lire une copie aux collègues correcteurs quand ils mettent moins de 5, faire un rapport en cas de 0 ? Savez- vous que les copies de bac sont aujourd'hui notées en points entiers- pas de 9,5 mais directement 10 parce que les enseignants sont priés d'arrondir au point supérieur.
Quant aux enseignants les rapports des jury de recrutement pointent, dans toutes les matières, et que ce soit pour les instit' ou les profs du secondaire, des lacunes en langue française... Cela promet pour la nouvelle génération.
Le bac pour tous c'est juste un bon moyen pour retarder l'inscription à Pole emploi, en faisant s'inscrire massivement à la fac - qui coûte moins cher que le secondaire- des troupeaux qui n'ont pas les bases. Et je ne parle pas des bacs pros qui s'y font laminer - avec moins de 1% de réussite dans certaines filières.
La dévaluation des diplômes est le plus sûr moyen de restaurer l'influence des réseaux, de favoriser les "héritiers", parce que les les méritants ne sont plus identifiables. Mais dormez tranquilles, braves gens, bientôt tout le monde aura son bac...
Modifié en dernier par Fluctuat le 17 août 2015, 07:26, modifié 1 fois.

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#23 Message par EmileZola » 16 août 2015, 11:59

remy51 a écrit :Ce qui est franchement paradoxal c'est qu'il y en a sur ce forum qui va de l'avant (mimile), prend des risques (calculés) et réussi plutôt bien mais au lieu de prendre exemple et de s'en inspirer , la grande majorité des forumistes lui tire dessus , c'est du grand n'importe quoi.
Tu sais pourquoi ? Parce que le français moyen est jaloux par nature.
Il ne supporte pas la réussite des autres car ça lui renvoie sa propre médiocrité en pleine face !

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10037
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#24 Message par Hippopotameuuu » 16 août 2015, 12:04

Des mecs avec des diplômes, des mentions et plein de POGNON™, y'en a plein les cimetières.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#25 Message par EmileZola » 16 août 2015, 12:08

Hippopotameuuu a écrit :Des mecs avec des diplômes, des mentions et plein de POGNON™, y'en a plein les cimetières.
Des mecs avec un diplôme de merdre, au chômage et qui crèvent la dalle, il y en a de plus en plus dans les rues... :|

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42909
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#26 Message par slash33 » 16 août 2015, 12:12

On fait croire ce qu'on veut dans le monde virtuel.

Avatar du membre
watoo
-++
-++
Messages : 3597
Enregistré le : 04 mai 2012, 04:18

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#27 Message par watoo » 16 août 2015, 12:14

EmileZola a écrit :
remy51 a écrit :Ce qui est franchement paradoxal c'est qu'il y en a sur ce forum qui va de l'avant (mimile), prend des risques (calculés) et réussi plutôt bien mais au lieu de prendre exemple et de s'en inspirer , la grande majorité des forumistes lui tire dessus , c'est du grand n'importe quoi.
Tu sais pourquoi ? Parce que le français moyen est jaloux par nature.
Il ne supporte pas la réussite des autres car ça lui renvoie sa propre médiocrité en pleine face !
C'est tout simplement ton immense humilité qui trouble les gens .... :roll:

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10037
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#28 Message par Hippopotameuuu » 16 août 2015, 12:14

EmileZola a écrit :Des mecs avec un diplôme de merdre, au chômage et qui crèvent la dalle, il y en a de plus en plus dans les rues... :|
Si il y a des pauvres types à la rue c'est avant tout parce que des goinfres se gavent de fric sur leurs dos
Des parasites diplômés et égoïstes, pire que des rats.

Image
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#29 Message par EmileZola » 16 août 2015, 12:16

Hippopotameuuu a écrit :
EmileZola a écrit :Des mecs avec un diplôme de merdre, au chômage et qui crèvent la dalle, il y en a de plus en plus dans les rues... :|
Si il y a des pauvres types à la rue c'est avant tout parce que des goinfres se gavent de fric sur leurs dos
Des parasites diplômés et égoïstes, pire que des rats.
Foutaises de gauchistes. Je nourrie par mes placements et mes dépenses des dizaines de familles..

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10673
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Où supprimer des fonctionnaires ?

#30 Message par optimus maximus » 16 août 2015, 12:22

Fluctuat a écrit :
optimus maximus a écrit : Mais l'école des années 2000 est ontologiquement la même que celle des années 60. Seule la structure a changé.
Vous êtes sérieux ? Vous avez déjà testé le niveau en math( basique, hein) ou en langue française d'un bachelier lambda d'aujourd'hui ?
Vous avez jeté un coup d'oeil aux programmes actuels - et il me semble qu'il y a sur ce forum un enseignant de mathématiques qui en a déjà parlé ?
Vous avez vu l'évolution des horaires par matières
un exemple ici http://www.sauv.net/horcoll.php
Entre les « réformes » de 1972 et 2002, un élève de 6e a donc perdu de une heure à une heure et demie de cours de français chaque semaine ; (...] soit de 36 à 54 heures sur l'année de 6e, 72 heures pour celle de 5e, 36 heures pour la 4e et 18 heures pour la 3e (1).
Autrement dit, et sans tenir compte du dispositif des 4e et 3e aménagées, avec horaires renforcés, qui se révélait assez efficace,(...) cet élève a été privé de 162 à 180 heures de français au cours de ses quatre années de collège. (...)c'est exactement une année complète d'une scolarité normale en 1975 qu'il a perdue. C'est comme si les élèves d'aujourd'hui quittaient le collège des années 70 après trois années d'études, sans passer par la 3e.
Et certains estiment qu'avec les diminutions d'horaire en français en primaire et au lycée, c'est 3 années de moins en français qu'a un terminal d'aujourd'hui par rapport aux années 70.
Un seul exemple dans les années 50-60 on commençait la lecture et l'arithmétique durant l'équivalent de la grande section. Aujourd'hui il me semble que l'ambition c'est d'arriver à reconnaître son nom, des lettres et compter jusqu'à 30.
Avez-vous discuté avec des correcteurs du bac, qui vous expliquent qu'ils doivent donner des points si certains items sont présents, même sans syntaxe, mettre 20 même à des devoirs incomplets- en maths-, ne sanctionner la langue que sur 2 points maximum - y compris en français-, devoir faire lire une copie aux collègues correcteurs quand ils mettent moins de 5, faire un rapport en cas de 0 ? Savez- vous que les copies de bac sont aujourd'hui notées en points entiers- pas de 9,5 mais directement 10 parce que les enseignants sont priés d'arrondir au point supérieur.
Quant aux enseignants les rapports des jury de recrutement pointent, dans toutes les matières, et que ce soit pour les instit' ou les profs du secondaire, des lacunes en langue française... Cela promet pour la nouvelle génération.
Le bac pour tous c'est juste un bon moyen pour retarder l'inscription à Pole emploi, en faisant s'inscrire massivement à la fac - qui coûte moins cher que le secondaire- des troupeaux qui n'ont pas les bases. Et je ne parle pas des bacs pros qui s'y font laminer - avec moins de 1% de réussite dans certaines filières.
La dévaluation des diplômes est le plus sûr moyen de restaurer l'influence des réseaux, de favoriser les "héritiers", parce que les les méritants ne sont plus identifiables. Mais dormez tranquilles, brave gens, bientôt tout le monde aura son bac...
Le système scolaire français est construit autour de de ses grandes écoles (ENS, Polytechnique, Centrale, Mines, Ponts, Sciences Po, ENA, HEC) on peut rajouter en seconde division une cinquantaine d'écoles d'ingénieurs et de commerce qui formeront des cadres pour le pays et les M2 et doctorants d'universités.
Bref, le premier décile s'en sort toujours aussi bien et rien n'a changé sur ce point précis depuis 50 ans.
Et quant à la correction du bac, ça joue sur le taux de réussite: on est passé de 75% à 90% mais ça ne dit rien de plus. Cela évite surtout de faire redoubler certains qui obtiendraient de toute façon le bac l'année suivante. Cela ne leur rend pas forcément service mais ça fait économiser de l'argent à l'état.
Le problème du système scolaire français ce sont les 150 000 qui sortent sans diplôme ni qualification et qui sont donc inemployables. C'est la grande différence entre les années 2010 et les années 1960: à l'époque, on pouvait trouver un boulot à l'usine du coin sans aucune formation. Et c'est pourquoi le collège unique a échoué.
Modifié en dernier par optimus maximus le 16 août 2015, 12:40, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10037
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#31 Message par Hippopotameuuu » 16 août 2015, 12:28

EmileZola a écrit :Foutaises de gauchistes. Je nourrie par mes placements et mes dépenses des dizaines de familles..
Couillonnades.
Par vos revenus financiers, vous spoliez des dizaines de familles ouvrières, qui tirent le Diable par la queue.
Et vos dépenses somptuaires ne font rien d'autre qu'épuiser les ressources finies de la planète, et réduire en esclavage des petites mains dans des pays pauvres.
Le seul but de tout ça est statutaire et égotique ou narcissique, vous n'êtes qu'un être d'un autre siècle, sans avenir dans les décennies prochaines.

Une sorte de carbonosaure, voué à disparition.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#32 Message par EmileZola » 16 août 2015, 12:31

:lol:
Fin du HS pour moi. Reste dans ton dogme.

titi75013
-+
-+
Messages : 1949
Enregistré le : 26 août 2013, 12:04

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#33 Message par titi75013 » 16 août 2015, 12:34

ignatius a écrit : bah une mention TB ne t'assure pas une carrière professionnelle à coup sûr (et heureusement).
le bagou, la débrouille, le savoir être et savoir saisir les opportunités sont à mon avis beaucoup plus importants.

le diplôme, c'est bon pour le 1er job (sauf énorme diplôme).
après c'est à toi de faire tes preuves.
c vrai, mais c'est aussi la description de l'opportunisme appliqué au monde du travail.
çà ne marche pas partout et çà renvoie au réseau.
toutes ces "qualités", sans réseau ou promotion interne, çà ne sert à rien......

le +souvent, c'est ce qui asseoit une culture d'entreprise du mérite qui sert non pas à promouvoir mais à motiver pour satisfaire 3-4 gus et faire turbiner les autres sans récompense ( un sorte de "rêve américain", de loto )

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10037
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#34 Message par Hippopotameuuu » 16 août 2015, 12:35

Excès de POGNON™ rend pleutre, mais ça on le savait.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
Fluctuat
-+
-+
Messages : 2290
Enregistré le : 27 avr. 2011, 11:45
Localisation : Ici, là, ou ailleurs

Re: Où supprimer des fonctionnaires ?

#35 Message par Fluctuat » 16 août 2015, 12:35

optimus maximus a écrit : Le système scolaire français est construit autour de de ses grandes écoles (ENS, Polytechnique, Centrale, Mines, Ponts, Sciences Po, ENA, HEC) on peut rajouter en seconde division une cinquantaine d'écoles d'ingénieurs et de commerce qui formeront des cadres pour le pays et les M2 et doctorants d'universités.
Bref, le premier décile s'en sort toujours aussi bien.
Quel rapport avec votre propos fustigeant ceux qui dénoncent la baisse de niveau ? L'école d'aujourd'hui n'est plus celle des années 50 tant du point de vue des objectifs, des exigences que des résultats. Elle n'est pas "ontologiquement la même". Point.
Quant à votre remarque, les élèves issus des csp- accèdent de moins en moins à ces grandes écoles parce qu'ils n'ont plus ni les bases, les habitudes de travail nécessaires. Ceux qui y vont ont bénéficié de l'enseignement des établissements de centre-ville - public ou privé- suffisamment homogène pour que les enseignants puissent " tricher", aller plus loin, le plus souvent avec la bénédiction des parents qui sinon recourent à des cours privés pour que leur enfant ne se contente pas des programmes indigents. Même ainsi j'aimerais avoir l'avis d'un enseignant de prépa ou d'une grande école sur le niveau des nouvelles recrues...
Je ne commenterai pas votre remarque sur les M2 et les écoles de seconde division: ce ne serait pas charitable... :lol:

Utilisateur supprimé

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#36 Message par Utilisateur supprimé » 16 août 2015, 12:39

arf un file d'autogargarisation d’Émile. allez on lance la perche :

t'as eu une mention à ton bac Émile ?

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#37 Message par EmileZola » 16 août 2015, 12:49

Breizhfox a écrit :arf un file d'autogargarisation d’Émile. allez on lance la perche :

t'as eu une mention à ton bac Émile ?
Bien sûr, et à l'époque où ça voulait encore dire quelques chose. :mrgreen:

titi75013
-+
-+
Messages : 1949
Enregistré le : 26 août 2013, 12:04

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#38 Message par titi75013 » 16 août 2015, 12:53

laquelle et quand?

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10673
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#39 Message par optimus maximus » 16 août 2015, 13:01

EmileZola a écrit :
Breizhfox a écrit :arf un file d'autogargarisation d’Émile. allez on lance la perche :

t'as eu une mention à ton bac Émile ?
Bien sûr, et à l'époque où ça voulait encore dire quelques chose. :mrgreen:
Une mention tb au bac S veut toujours dire quelque chose...
11% de 50% de 36% d'une classe d'âge, ça fait à peine 2% d'une classe d'âge.
J'appelle ça une élite...

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32300
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#40 Message par ignatius » 16 août 2015, 13:04

titi75013 a écrit :laquelle et quand?
mention B, en 1995, série L.
3 mentions B sur les 3 classes de L de mon lycée poubelle ( 53 % de réussite au bac L :lol: , alors que la moyenne nationale était de 75 % )

bien sûr aucune mention TB.

les S étaient pas trop mal, dans la moyenne nationale.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7988
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#41 Message par crispus » 16 août 2015, 13:05

EmileZola a écrit :Bien sûr, et à l'époque où ça voulait encore dire quelques chose. :mrgreen:
On sait déjà que ce n'est pas grâce au français. C'est le problème avec les coefficients :lol:

Il y a eu jadis un dessin dans "l"Etudiant" que je ne retrouve plus, avec la même citation : c'était celle du balayeur du lycée, qui regardait les élèves avec un sourire en coin. :mrgreen:

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32300
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#42 Message par ignatius » 16 août 2015, 13:06

Hippopotameuuu a écrit : Si il y a des pauvres types à la rue c'est avant tout parce que des goinfres se gavent de fric sur leurs dos
Des parasites diplômés et égoïstes, pire que des rats.
J'aime l'éloge de la médiocrité. :roll:
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 6781
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#43 Message par henda » 16 août 2015, 13:06

EmileZola a écrit :
Breizhfox a écrit :arf un file d'autogargarisation d’Émile. allez on lance la perche :

t'as eu une mention à ton bac Émile ?
Bien sûr, et à l'époque où ça voulait encore dire quelques chose. :mrgreen:
On sent de la jalousie envers ceux qui réussissent.

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#44 Message par EmileZola » 16 août 2015, 13:07

crispus a écrit :
EmileZola a écrit :Bien sûr, et à l'époque où ça voulait encore dire quelques chose. :mrgreen:
On sait déjà que ce n'est pas grâce au français. C'est le problème avec les coefficients :lol:

Il y a eu jadis un dessin dans "l"Etudiant" que je ne retrouve plus, avec la même citation : c'était celle du balayeur du lycée, qui regardait les élèves avec un sourire en coin. :mrgreen:
C'est pas grâce au français qu'on réussi à faire une école d'ingénieurs.... :mrgreen:

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10673
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#45 Message par optimus maximus » 16 août 2015, 13:10

EmileZola a écrit :
crispus a écrit :
EmileZola a écrit :Bien sûr, et à l'époque où ça voulait encore dire quelques chose. :mrgreen:
On sait déjà que ce n'est pas grâce au français. C'est le problème avec les coefficients :lol:

Il y a eu jadis un dessin dans "l"Etudiant" que je ne retrouve plus, avec la même citation : c'était celle du balayeur du lycée, qui regardait les élèves avec un sourire en coin. :mrgreen:
C'est pas grâce au français qu'on réussi à faire une école d'ingénieurs.... :mrgreen:
Y a une époque pas si lointaine où l'épreuve de français comptait pas pour du beurre pour entrer à Polytechnique
Mais sinon, c'est pas faux.

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 6781
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#46 Message par henda » 16 août 2015, 13:11

EmileZola a écrit :
crispus a écrit :
EmileZola a écrit :Bien sûr, et à l'époque où ça voulait encore dire quelques chose. :mrgreen:
On sait déjà que ce n'est pas grâce au français. C'est le problème avec les coefficients :lol:

Il y a eu jadis un dessin dans "l"Etudiant" que je ne retrouve plus, avec la même citation : c'était celle du balayeur du lycée, qui regardait les élèves avec un sourire en coin. :mrgreen:
C'est pas grâce au français qu'on réussi à faire une école d'ingénieurs.... :mrgreen:
Et si pour réussir à faire école d'ingénieur, il fallait uniquement un paquet de pognon, tu estimerais qu'un riche ferait donc un bon ingénieur ?

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#47 Message par EmileZola » 16 août 2015, 13:13

henda a écrit :
EmileZola a écrit :
crispus a écrit :
EmileZola a écrit :Bien sûr, et à l'époque où ça voulait encore dire quelques chose. :mrgreen:
On sait déjà que ce n'est pas grâce au français. C'est le problème avec les coefficients :lol:

Il y a eu jadis un dessin dans "l"Etudiant" que je ne retrouve plus, avec la même citation : c'était celle du balayeur du lycée, qui regardait les élèves avec un sourire en coin. :mrgreen:
C'est pas grâce au français qu'on réussi à faire une école d'ingénieurs.... :mrgreen:
Et si pour réussir à faire école d'ingénieur, il fallait uniquement un paquet de pognon, tu estimerais qu'un riche ferait donc un bon ingénieur ?
Ça existe déjà : ça s'appelle les écoles de commerce, et on voit le résultat.
Indice :Hollande a fait HEC...

Je suis pour la réussite au mérite pas pour celle par le POGNON.
Taxation à 90% toussa..

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10037
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#48 Message par Hippopotameuuu » 16 août 2015, 13:25

ignatius a écrit :J'aime l'éloge de la médiocrité. :roll:
Vous préférez sans doute l'apologie du POGNON™, c'est plus rassurant.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 32300
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#49 Message par ignatius » 16 août 2015, 13:33

Hippopotameuuu a écrit :
ignatius a écrit :J'aime l'éloge de la médiocrité. :roll:
Vous préférez sans doute l'apologie du POGNON™, c'est plus rassurant.
non mais les pauvres ne sont pas pauvres parce que d'autres sont riches.
c'est pas toujours la faute des autres.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 21491
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: Des mentions «très bien» au bac comme s’il en pleuvait :

#50 Message par EmileZola » 16 août 2015, 13:34

ignatius a écrit :
Hippopotameuuu a écrit :
ignatius a écrit :J'aime l'éloge de la médiocrité. :roll:
Vous préférez sans doute l'apologie du POGNON™, c'est plus rassurant.
non mais les pauvres ne sont pas pauvres parce que d'autres sont riches.
c'est pas toujours la faute des autres.
Voilà enfin quelqu'un de raisonnable. :D

Répondre