pas la peine de me stresser pour l'école de mes enfants

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#101 Message par Ave » 26 oct. 2015, 20:31

stchong a écrit :
Parsifal a écrit :
Sur 800 000 naissances par an, tu trouves qu'intégrer par ccp c'est pas une belle réussite scolaire :shock: :shock: :shock:
Faut que tu m'expliques
Combien sont pris par le concours CCP par an ?
En gros 10 000 élèves sur 800 000 au départ
C'est quoi pour toi une belle réussite à part l'X les mines Centrale ???
Oui je sais c'est un peu extrême, mais il ne faut pas non plus oublier les facs de droit, médecine (surtout les premiers de l'internat), pharma, sciences po, HEC, Bio, Khagne,... qui eux aussi drainent des élèves doués qui aident à relativiser le chiffre de 10 000.
Il y a aussi de l'excellence ailleurs, par exemple manuelle chez un Boulliste...

Pour la MP* sur ta liste j'ajoute les ENS, les Ponts et Télécom ParisTech :mrgreen:

Les autres ont une autre chance avec le doctorat (un vrai, pas celui organisé avec un jury de copains) qui ne révèle pas tout à fait les mêmes qualités malgré une corrélation assez forte.
Donc, c'est une réussite scolaire.
Après comparer l'internat de médecine avec un MP* ça n'a rien à voir. Souvent t'es en MP par défaut d'avoir choisi ta voie à 18 ans, alors que l'internat de Médecine, c'est que tu as déjà une idée de la vie que tu veux avoir.
En gros tu as 10% d'une classe d'âge qui est dîte douée, soit 80 000élèves qui sont la réussite toute relative de l'enseignement français.
Après y'a des feignants qui n'ont aucunes envies de cravacher à 20 ans et qui réussissent très bien leur vie, et heureusement.

Mon petit doigt me dit que réussite scolaire ne signifie pas être heureux.
Tout le monde n'a pas les mêmes capacités, tout le monde n'a pas les mêmes aptitudes ni les mêmes goûts. Le challenge est de trouver une place pour chacun et laisser le moins de gens possibles sur le carreaux. Je ne suis pas favorable au revenu universei car cela équivaut à considérer qu'une partie de la population ne sert à rien et n'apporte rien à la communauté. C'est un drame que les petits boulots disparaîssent petit à petit car tout le monde ne peut pas être medecin ou ingénieur mais tout le monde a besoin de se sentir utile. Avoir un métier donne une dignité qu'aucune allocation ne peut donner.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 33046
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#102 Message par Pi-r2 » 26 oct. 2015, 20:33

Ave a écrit : mais tout le monde a besoin de se sentir utile.
Non, non, je te rassure. être payé à rien foutre me va très bien.
volem etc... :lol:
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#103 Message par Ave » 26 oct. 2015, 20:35

Pi-r2 a écrit :
Ave a écrit : mais tout le monde a besoin de se sentir utile.
Non, non, je te rassure. être payé à rien foutre me va très bien.
volem etc... :lol:
Toi tu ne comptes pas, tu n'es pas humain. Mais les êtres humains normalement constitués ont besoin de se sentir utiles.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7216
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#104 Message par stchong » 26 oct. 2015, 21:07

Ave a écrit :
Pi-r2 a écrit :
Ave a écrit : mais tout le monde a besoin de se sentir utile.
Non, non, je te rassure. être payé à rien foutre me va très bien.
volem etc... :lol:
Toi tu ne comptes pas, tu n'es pas humain. Mais les êtres humains normalement constitués ont besoin de se sentir utiles.
Utile, pas nécessairement, c'est ce qu'ont compris les élites tel Pir2 :mrgreen:
Utile, c'est une notion nouvelle, enfin de la fin du 20ième siècle. Mais elle est déjà en perte de vitesse. S'occuper la tête ou la vider sont plus les notions d'aujourd'hui.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#105 Message par Ave » 26 oct. 2015, 21:13

stchong a écrit : Utile, pas nécessairement, c'est ce qu'ont compris les élites tel Pir2 :mrgreen:
Utile, c'est une notion nouvelle, enfin de la fin du 20ième siècle. Mais elle est déjà en perte de vitesse. S'occuper la tête ou la vider sont plus les notions d'aujourd'hui.
La vider surtout, pas trop besoin de cerveau pour la vie qui nous attend.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 1788
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#106 Message par clarine » 26 oct. 2015, 21:16

Ave a écrit : La vider surtout, pas trop besoin de cerveau pour la vie qui nous attend.
Du coup, ce n'est pas grave si l'école n'apprend rien à nos enfants et peu importe l'établissement dans le quel on les collera...

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7216
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#107 Message par stchong » 26 oct. 2015, 21:56

clarine a écrit :
Ave a écrit : La vider surtout, pas trop besoin de cerveau pour la vie qui nous attend.
Du coup, ce n'est pas grave si l'école n'apprend rien à nos enfants et peu importe l'établissement dans le quel on les collera...
Exactement, les parents sont trop réac :mrgreen:
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#108 Message par Ave » 26 oct. 2015, 21:57

clarine a écrit :
Ave a écrit : La vider surtout, pas trop besoin de cerveau pour la vie qui nous attend.
Du coup, ce n'est pas grave si l'école n'apprend rien à nos enfants et peu importe l'établissement dans le quel on les collera...
Certes, et je le déplore. Ceci dit, a minima j'aimerais qu'ils ne se fassent pas raquetter ni agresser à l'école, si c'est possible. S'ils peuvent en plus acquérir quelques valeurs , ce n'est pas de refus. Pour l'instruction, effectivement, on peut largement se passer de l'école.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 33046
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#109 Message par Pi-r2 » 26 oct. 2015, 22:07

Ave a écrit : a minima j'aimerais qu'ils ne se fassent pas raquetter ni agresser à l'école.
Moi aussi, c'est pourquoi je les ai retirés de l'école.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#110 Message par Ave » 26 oct. 2015, 22:14

Pi-r2 a écrit :
Ave a écrit : a minima j'aimerais qu'ils ne se fassent pas raquetter ni agresser à l'école.
Moi aussi, c'est pourquoi je les ai retirés de l'école.
C'est une option mais il faut pouvoir s'y consacrer ou avoir les moyens de sous traiter. Mais c'est quelque chose que je ferais si je voyais qu'ils souffraient à l'école. Après il faut avoir des moyens alternatifs de socialisation.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 8988
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#111 Message par optimus maximus » 26 oct. 2015, 23:54

Parsifal a écrit :
Sur 800 000 naissances par an, tu trouves qu'intégrer par ccp c'est pas une belle réussite scolaire :shock: :shock: :shock:
Faut que tu m'expliques
Combien sont pris par le concours CCP par an ?
En gros 10 000 élèves sur 800 000 au départ
C'est quoi pour toi une belle réussite à part l'X les mines Centrale ???
Oui je sais c'est un peu extrême, mais il ne faut pas non plus oublier les facs de droit, médecine (surtout les premiers de l'internat), pharma, sciences po, HEC, Bio, Khagne,... qui eux aussi drainent des élèves doués qui aident à relativiser le chiffre de 10 000.
Il y a aussi de l'excellence ailleurs, par exemple manuelle chez un Boulliste...

Pour la MP* sur ta liste j'ajoute les ENS, les Ponts et Télécom ParisTech :mrgreen:

Les autres ont une autre chance avec le doctorat (un vrai, pas celui organisé avec un jury de copains) qui ne révèle pas tout à fait les mêmes qualités malgré une corrélation assez forte.
CCP, c'est à peu près 5000 places je dirais.
Médecine, ce sont 1000 élus. Khâgne, pour moi ça doit tourner à 500 élus.
Sciences Po, c'est pas beaucoup plus.
Et faut dire, qu'il y a parfois de beaux profils en maths sup/maths spé qui auraient excellé dans d'autres voies que ça soit en Khâgne BL, Sciences Po, en éco ou encore en médecine et qui ont préféré se mettre en difficulté en prépa, certainement par vanité...
Honnêtement, sur les 800000 naissances, le système actuel produit bien 40 000 fortiches et 40 000 autres éléments de bonne qualité.
Sur les 40000 fortiches, il y a la crème de la crème, soit 5000 happy, ceux de l'X, des ENS, des ponts et chaussées, Centrale paris, HEC ( école qui ne m'inspire aucune sympathie) et quelques autres.

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7216
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#112 Message par stchong » 27 oct. 2015, 00:54

optimus maximus a écrit :
Parsifal a écrit :
Sur 800 000 naissances par an, tu trouves qu'intégrer par ccp c'est pas une belle réussite scolaire :shock: :shock: :shock:
Faut que tu m'expliques
Combien sont pris par le concours CCP par an ?
En gros 10 000 élèves sur 800 000 au départ
C'est quoi pour toi une belle réussite à part l'X les mines Centrale ???
Oui je sais c'est un peu extrême, mais il ne faut pas non plus oublier les facs de droit, médecine (surtout les premiers de l'internat), pharma, sciences po, HEC, Bio, Khagne,... qui eux aussi drainent des élèves doués qui aident à relativiser le chiffre de 10 000.
Il y a aussi de l'excellence ailleurs, par exemple manuelle chez un Boulliste...

Pour la MP* sur ta liste j'ajoute les ENS, les Ponts et Télécom ParisTech :mrgreen:

Les autres ont une autre chance avec le doctorat (un vrai, pas celui organisé avec un jury de copains) qui ne révèle pas tout à fait les mêmes qualités malgré une corrélation assez forte.
CCP, c'est à peu près 5000 places je dirais.
Médecine, ce sont 1000 élus. Khâgne, pour moi ça doit tourner à 500 élus.
Sciences Po, c'est pas beaucoup plus.
Et faut dire, qu'il y a parfois de beaux profils en maths sup/maths spé qui auraient excellé dans d'autres voies que ça soit en Khâgne BL, Sciences Po, en éco ou encore en médecine et qui ont préféré se mettre en difficulté en prépa, certainement par vanité...
Honnêtement, sur les 800000 naissances, le système actuel produit bien 40 000 fortiches et 40 000 autres éléments de bonne qualité.
Sur les 40000 fortiches, il y a la crème de la crème, soit 5000 happy, ceux de l'X, des ENS, des ponts et chaussées, Centrale paris, HEC ( école qui ne m'inspire aucune sympathie) et quelques autres.
Vanité de quoi ??? C'est parce que après maths sup/spé rien ne t'interdit d'aller faire médecine, science po, etc... l'inverse est impossible. En gros maths sup/spé est une salle d'attente, la preuve est que tu ne sais jamais dans quel école d'ingé tu vas tomber et beaucoup font autres choses que des maths après.

médecine c'est 7000
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

sredsred
Messages : 876
Enregistré le : 02 déc. 2011, 10:53

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#113 Message par sredsred » 27 oct. 2015, 09:15

pour avoir fait les deux ( prépa et médecine , dans de bons établissements parisiens) je dirais qu'il ya plusieurs cas distincts et que le marqueur " internat " est à mon sens mauvais .
On parle des gens qui réussissent à l'école : dans le tas

il y a les surdoués ( les gars qui n'ont pas forcément d'aide familiale etc ) qui vont aller naturellement vers leur discipline ( les profs les aident à discerner , genre la tronche en maths qui va aller à l'X );

il ya les héritiers ( pas forcément de facilité mais gros apport socioculturel , copinage , culture générale ( je me rappelle de mon premier cours de philo , QCM avec par exemple qu'est ce que " LVMH" ( moi je savais pas , pour d'autres c'est naturel ) qui vont tracer dans la voie de papa maman ( ENA etc )

il ya les gars pas matures avec quelques capacités, qui suivent la filière jusqu'à ce qu'ils en aient marre et donc on retrouve des gars en prépa math qui auraient voulu etre médecin , ou bien des gars ( avec une grosse résistance / faculté de s'aliéner ) qui font interne d'ophtalmologie ou de néphrologie alors qu'ils auraient voulus etre généraliste ou urgentiste ( mais comme c'est pas bien vu dans le sérail , qu'il faut à tout prix etre spécialiste patati patata , ben voilà ).

globalement le succès scolaire cela pourrait etre d'avoir des facilités , et de savoir ce que l'on veut ( et pas ce que les autres veulent pour vous ) , et , idéalement , trouver du boulot après.

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#114 Message par Ave » 27 oct. 2015, 09:50

Moi ce que je trouve dramatique est que pour vous le seul succès scolaire ce soit de faire une très grande école ou médecine. Comme si tout le reste n'était que rebut.
C'est un mal très français cette obssession pour les grandes écoles qui permettent par la suite de vivre sur ses lauriers même en étant une tanche. J'en côtoie au boulot, ils ont dû peut être être très bons dans leur prépa il y a 20 ans, n'empêche que maintenant soient inaptes dans leur travail. A contrario quelqun qui ne sera pas du club il ne réussira jamais a percer car pas le bon parcours, sauf a sortir de la matrice et créer sa propre boîte .
Navrant.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 33046
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#115 Message par Pi-r2 » 27 oct. 2015, 09:54

Ave a écrit :Moi ce que je trouve dramatique est que pour vous le seul succès scolaire ce soit de faire une très grande école ou médecine. Comme si tout le reste n'était que rebut.
C'est un mal très français cette obssession pour les grands écoles qui permettent par la suite de vivre sur ses lauriers même en étant une tanche. A contrario quelqun qui ne sera pas du club il ne réussira jamais a percer car pas le bon parcours, sauf a sortir de la matrice et créer sa propre boîte .
Navrant.
Non, ce n'est pas que français, c'est humain. Et c'est reproduit partout dans le monde,mais autrement. Dans certaines boites, il faut avoir fait telle carrière pour percer, si tu n'as pas fait un poste en production t'es une sous merde, par exemple. Et que tu sois une tanche ou pas.
Dans les cité, il faut avoir le bon code vestimentaire ou comportemental...
Quant à monter ta propre boite, tu as les mêmes obstacles ! là aussi il faut faire partie du sérail, ou alors être un des rares à avoir une tellement bonne idée que tu es inarrêtable.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

sredsred
Messages : 876
Enregistré le : 02 déc. 2011, 10:53

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#116 Message par sredsred » 27 oct. 2015, 09:59

Ave a écrit :Moi ce que je trouve dramatique est que pour vous le seul succès scolaire ce soit de faire une très grande école ou médecine. Comme si tout le reste n'était que rebut.
C'est un mal très français cette obssession pour les grandes écoles qui permettent par la suite de vivre sur ses lauriers même en étant une tanche. J'en côtoie au boulot, ils ont dû peut être être très bons dans leur prépa il y a 20 ans, n'empêche que maintenant soient inaptes dans leur travail. A contrario quelqun qui ne sera pas du club il ne réussira jamais a percer car pas le bon parcours, sauf a sortir de la matrice et créer sa propre boîte .
Navrant.
je ne sais pas si c'est à moi que cela s'adresse mais en tout cas je ne pense avoir écrit cela , plutot le contraire meme . globalement , ne pas faire ce que les autres veulent que vous fassiez , faire ce que l'on veut/ aime faire et pour lequel on a des facilités ( pourquoi pas patissier ou autre ). il me semble que je parle aussi de sérail ...et , si , on peut encore percer ( meme si c'est plus difficile ) si on est doué .

quelque chose de pertinent a été écrit plus haut c'est cette volonté affichée , avec le bac+5 généralisé pour quasi tous , de pouvoir faire entrer les gens du "réseau" . l'idée inverse en somme . plus aucune sélection et les fils des copains qui auront les postes ( puisque diplomes egaux ).

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#117 Message par Ave » 27 oct. 2015, 10:04

sredsred a écrit :
Ave a écrit :Moi ce que je trouve dramatique est que pour vous le seul succès scolaire ce soit de faire une très grande école ou médecine. Comme si tout le reste n'était que rebut.
C'est un mal très français cette obssession pour les grandes écoles qui permettent par la suite de vivre sur ses lauriers même en étant une tanche. J'en côtoie au boulot, ils ont dû peut être être très bons dans leur prépa il y a 20 ans, n'empêche que maintenant soient inaptes dans leur travail. A contrario quelqun qui ne sera pas du club il ne réussira jamais a percer car pas le bon parcours, sauf a sortir de la matrice et créer sa propre boîte .
Navrant.
je ne sais pas si c'est à moi que cela s'adresse mais en tout cas je ne pense avoir écrit cela , plutot le contraire meme . globalement , ne pas faire ce que les autres veulent que vous fassiez , faire ce que l'on veut/ aime faire et pour lequel on a des facilités ( pourquoi pas patissier ou autre ). il me semble que je parle aussi de sérail ...et , si , on peut encore percer ( meme si c'est plus difficile ) si on est doué .

quelque chose de pertinent a été écrit plus haut c'est cette volonté affichée , avec le bac+5 généralisé pour quasi tous , de pouvoir faire entrer les gens du "réseau" . l'idée inverse en somme . plus aucune sélection et les fils des copains qui auront les postes ( puisque diplomes egaux ).
C'était en général, pas spécifiquement par rapport à ce que tu as écrit. C'est que ça parle des 5000 hereux élus comme si c'était le seul succès possible dans la vie. Alors que dans la vraie vie du monde du travail, ce ne sont pas forcémment les mêmes compétences qui sont requises pour faire du bon boulot et que quelqu'un qui a très bien réussi des concours est peut être nul pour le travail en entreprise. EN somme, je ne vois pas pourquoi la séléction devrait se faire par rapport au niveau des maths plutôt qu'autre chose pour travailler en entreprise j'entends. Je ne parle pas des chercheurs ou des hyper spécialistes.DOnc quand tu dis qu'il n'y aurait plus de séléction si tout le monde est BAC+5, je nesuis pas d'accord. La séléction se ferait sur d'autres criètres peut être. Pour le premier boulot, certes, ce sera le dimplôme plus ta personnalité (pas juste le fait d'être sorti de telle ou telle école). Par la suite, ce sera ton expérience et tes succès et non pas vivre sur les lauriers d'avoir fait telle ou telle école comme c'est aujourdh'ui le cas.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#118 Message par Ave » 27 oct. 2015, 10:17

Pi-r2 a écrit :
Ave a écrit :Moi ce que je trouve dramatique est que pour vous le seul succès scolaire ce soit de faire une très grande école ou médecine. Comme si tout le reste n'était que rebut.
C'est un mal très français cette obssession pour les grands écoles qui permettent par la suite de vivre sur ses lauriers même en étant une tanche. A contrario quelqun qui ne sera pas du club il ne réussira jamais a percer car pas le bon parcours, sauf a sortir de la matrice et créer sa propre boîte .
Navrant.
Non, ce n'est pas que français, c'est humain. Et c'est reproduit partout dans le monde,mais autrement. Dans certaines boites, il faut avoir fait telle carrière pour percer, si tu n'as pas fait un poste en production t'es une sous merde, par exemple. Et que tu sois une tanche ou pas.
Dans les cité, il faut avoir le bon code vestimentaire ou comportemental...
Quant à monter ta propre boite, tu as les mêmes obstacles ! là aussi il faut faire partie du sérail, ou alors être un des rares à avoir une tellement bonne idée que tu es inarrêtable.
Je ne suis pas d'accord. Dans d'autres pays ce concept de grande école n'existe pas. Il y a des écoles plus prestigieuses que d'autres mais une fois entrés dans la vie professionnel, c'est l'expérience et les résultats qui comptent. En France, si on a fait la bonne école, plus besoin de montrer quoi que ce soit, on peut se laisser vivre, être nul, peu importe on est portés par le diplôme; Et c'est comme ça qu'on voit que les postes de direction sont accaparés par un nombre réduit d'écoles indépendamment de la qualité des prestations fournies par ces cadres dirigeants. Vous avez aboli les privilèges de la noblesse avec la Révolution mais vous avez recrée d'autres privilèges sous une autre forme. Ce n'est pas par hasard si les grands écoles ont apparu à cette époque.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 1900
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#119 Message par Parsifal » 27 oct. 2015, 10:27

Lol et la Ivy League -voire les fraternités sélectives genre Delta Kappa Epsilon- c'est pour faire joli...

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18360
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#120 Message par wasabi » 27 oct. 2015, 10:42

optimus maximus a écrit :
Parsifal a écrit :
Sur 800 000 naissances par an, tu trouves qu'intégrer par ccp c'est pas une belle réussite scolaire :shock: :shock: :shock:
Faut que tu m'expliques
Combien sont pris par le concours CCP par an ?
En gros 10 000 élèves sur 800 000 au départ
C'est quoi pour toi une belle réussite à part l'X les mines Centrale ???
Oui je sais c'est un peu extrême, mais il ne faut pas non plus oublier les facs de droit, médecine (surtout les premiers de l'internat), pharma, sciences po, HEC, Bio, Khagne,... qui eux aussi drainent des élèves doués qui aident à relativiser le chiffre de 10 000.
Il y a aussi de l'excellence ailleurs, par exemple manuelle chez un Boulliste...

Pour la MP* sur ta liste j'ajoute les ENS, les Ponts et Télécom ParisTech :mrgreen:

Les autres ont une autre chance avec le doctorat (un vrai, pas celui organisé avec un jury de copains) qui ne révèle pas tout à fait les mêmes qualités malgré une corrélation assez forte.
CCP, c'est à peu près 5000 places je dirais.
Médecine, ce sont 1000 élus. Khâgne, pour moi ça doit tourner à 500 élus.
Sciences Po, c'est pas beaucoup plus.
Vos chiffres voire vos ordres de grandeur sont faux,
des médecins ça tourne entre 4 et 9k annuellement en fonction des années ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Numerus_c ... C3%A7aises ). Des docteurs c'est environ 10k par an (c'est à dire qu'il y a moins de vrais docteurs -ceux qui ont un doctorat- sortant actuellement chaque année que de faux docteurs -ceux qui ont un diplôme d'état de docteur en XXX c'est à dire médecins, dentistes (1200 par an), véto (500 par an) et pharmaciens (2-3000 par an à confirmer)- )
CCP c'est 4000 places par an (http://ccp.scei-concours.fr/ ) bien moins que les médecins donc, et pas plus.
CPGE littéraires c'est quelques milliers et pas quelques centaines ( 4444 en deuxième année en 2007 à en coire https://fr.wikipedia.org/wiki/Classes_p ... 3%A9raires )
et Sciences Po c'est 1200 places entre les concours de province de première et deuxième années, et plus de 1500 places à Paris en première année, soit un total autour de 3000.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#121 Message par Ave » 27 oct. 2015, 10:43

Parsifal a écrit :Lol et la Ivy League -voire les fraternités sélectives genre Delta Kappa Epsilon- c'est pour faire joli...
Oui, les réseaux de relations existent partout que ce soit la franc maçonnerie ou l'Opus Dei, tout ce que vous voulez. N'empêche que c'est très français cette idée de grilles de rémunération à l'embauche en fonction de l'école et de carrière toute tracée indépendamment des résultats uniquement parce qu'on a fait une école donnée. Même pas besoin de se casser le cul à faire du réseau, le bout de papier suffit pour les DRH.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 1900
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#122 Message par Parsifal » 27 oct. 2015, 11:02

La Ivy league n'est pas directement un réseau de relations mais d'universités pretigieuses..
Crois tu vraiment qu'une personne diplômée de Stanford, du MIT (qui ne font d'ailleurs pas partie de la Ivy League), Princeton, Yale,... ne bénéficie pas d'un a priori très favorable à l'embauche ?

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 8722
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#123 Message par WolfgangK » 27 oct. 2015, 11:13

Parsifal a écrit :La Ivy league n'est pas directement un réseau de relations mais d'universités pretigieuses..
Crois tu vraiment qu'une personne diplômée de Stanford, du MIT (qui ne font d'ailleurs pas partie de la Ivy League), Princeton, Yale,... ne bénéficie pas d'un a priori très favorable à l'embauche ?
Il y a quand même un effet très pervers aux universités US qui est qu'on peut y être admis soit parce qu'on est "bons" soit parce que les parents viennent de la même université / sont riches.
https://en.wikipedia.org/wiki/Legacy_preferences
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 33046
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#124 Message par Pi-r2 » 27 oct. 2015, 11:28

Ave a écrit : c'est l'expérience et les résultats qui comptent.
:lol: et ils sont jugés comment et par qui l'expérience et les résultats ? regarde en sciences comment ça se passe, même dans les sciences dures !!!
Comment les premiers à faire un hypothèse intelligente se font jeter parce qu'elle n'est pas conforme !
Les grandes écoles sont justement la garantie que ce ne sont pas les gens "en place" qui vont décider qui est "bon" et qui est "mauvais" !
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 1900
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#125 Message par Parsifal » 27 oct. 2015, 11:29

Je sais bien. Même plus vicieux il y a les associations d'anciens qui font que si l'on a bien payé son écot -plusieurs milliers d'euros chaque année pendant la vie active- le dossier de junior sera examiné par la commission avec un œil bienveillant.
Le système Français avec des concours était plus juste. Mais si l'on ne laisse plus l'occasion aux bons de devenir excellents, la dérive se fera dans le sens de la reproduction sociale et des gagnants par tirage au sort (aka candidats de la diversité).

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18360
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#126 Message par wasabi » 27 oct. 2015, 11:48

Parsifal a écrit : Mais si l'on ne laisse plus l'occasion aux bons de devenir excellents, la dérive se fera dans le sens de la reproduction sociale et des gagnants par tirage au sort (aka candidats de la diversité).
Normalement une fois qu'on a dit cela, Shermann ou autres sortent de leur tannière pour aboyer et sa se termine par une mise à ban.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 1900
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#127 Message par Parsifal » 27 oct. 2015, 12:36

Ah mais attention je n'ai rien contre la diversité. Je trouve même bien que l'on favorise par exemple les femmes quand elles ont eu un enfant car c'est objectivement plus compliqué pour leur carrière, ne serais-ce que le congé mat.

Par contre ce que je refuse c'est que cette diversité ne soit pas basée sur une "quasi-"excellence et qu'elle serve d'alibi pour masquer au plus grand nombre la casse de l'ascenseur social ou bien imposer l'égalitarisme.

boisse
Messages : 1042
Enregistré le : 19 sept. 2008, 20:00

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#128 Message par boisse » 27 oct. 2015, 12:45

Cette mesure ne changera pas grand chose... souvent les quartiers riches ne sont pas enclavés dans des quartier pauvres hein. Si les parents de sarcelles peuvent se permettre d'envoyer leur gosses a villier le bel ou a stains en bus, ils ne pourront pas aller beaucoup plus loin... pour ceux qui sont au courant du truc en plus...a savoir ceux qui s'interessent le plus a l'avenir de leur gosse...et qui donc par essence ont des gosses moins problématiques.... bref la fin des établissments ghetto c'est pas pour demain.
Modifié en dernier par boisse le 27 oct. 2015, 12:46, modifié 1 fois.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 8722
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#129 Message par WolfgangK » 27 oct. 2015, 12:46

Parsifal a écrit :Je sais bien. Même plus vicieux il y a les associations d'anciens qui font que si l'on a bien payé son écot -plusieurs milliers d'euros chaque année pendant la vie active- le dossier de junior sera examiné par la commission avec un œil bienveillant.
Le système Français avec des concours était plus juste. Mais si l'on ne laisse plus l'occasion aux bons de devenir excellents, la dérive se fera dans le sens de la reproduction sociale et des gagnants par tirage au sort (aka candidats de la diversité).
Je ne pense pas que ce qui est proposé (moins de ségrégation socio-culturelle dans les écoles) empêche les bons de devenir excellents. Il faut dire que je n'ai pas la même définition d'excellence (même si évidemment, je considère les normaliens comme excellents) et je pense que les concours ne sont pas un très bon moyen de mesurer l'excellence (mais je n'ai pas de solution qui passe vraiment à l'échelle parce que je pense qu'il est indispensable de discuter avec qq'un pour savoir ce qu'il a dans le cerveau). En fait, je pense que des classes/écoles de niveau sont peut-être un moyen d'obtenir l'excellence à des concours, et que le fait d'être avec des "meilleurs" que soit est aussi un avantage dans cette perspective, mais pour ma part, je voudraient plutôt que les élèves apprennent des choses plutôt qu'ils se "contentent" de comprennent suffisament pour des interros/un concours. Et pour cela, je pense que c'est le contraire : c'est expliquer ce qu'on a compris à qq'un qui est le plus bénéfique (de façon assez évidente, on mobilise la connaissance de façon active plutôt que passive lorsqu'on reformule plutôt que lorsqu'on écoute).
C'est la théorie explicative des variations relatives du IQ selon l'âge selon l'ordre de naissance
: léger avantage au cadet au démarrage qui s'inverse avec l'âge (je dis ça mais je suis moi-même cadet ☹ et effectivement ça m'a permis d'avoir un an d'avance : même lire/écrire/compter je ne l'ai pas appris en classe).

Éidemment, il y a aussi l'effet "compétition", mais si des gamins apprennent le moins possible et seulement lorsqu'ils sont poussés, c'est que l'essentiel (le rapport à la connaissance) est déjà raté à mon avis.
Sans compter le stress qu'on inflige aux gamins: mon épouse a enseigné à Louis Le-Grand et elle était affligée du nombre de gamins qui fument ☹.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 8722
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#130 Message par WolfgangK » 27 oct. 2015, 15:55

Sur la sélection en Ivy League : http://mathwithbaddrawings.com/2015/09/ ... -for-yale/

Pour ma part, je pense qu'il faudrai suffirait de faire un oral pour chaque candidat, sans surprise pour le sujet :
«Que voulez-vous apprendre ? Comment ? Pourquoi ?»
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18360
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#131 Message par wasabi » 27 oct. 2015, 17:18

Ave a écrit :Moi ce que je trouve dramatique est que pour vous le seul succès scolaire ce soit de faire une très grande école ou médecine. Comme si tout le reste n'était que rebut.
C'est un mal très français cette obssession pour les grandes écoles qui permettent par la suite de vivre sur ses lauriers même en étant une tanche. J'en côtoie au boulot, ils ont dû peut être être très bons dans leur prépa il y a 20 ans, n'empêche que maintenant soient inaptes dans leur travail. A contrario quelqun qui ne sera pas du club il ne réussira jamais a percer car pas le bon parcours, sauf a sortir de la matrice et créer sa propre boîte .
Navrant.
C'est un peu l'histoire du clandestin qui est monté dans l'avion par le train d'atterrissage, et qui reproche au copilote de voyager à l'oeil et de rien foutre.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#132 Message par Ave » 27 oct. 2015, 18:56

Parsifal a écrit :La Ivy league n'est pas directement un réseau de relations mais d'universités pretigieuses..
Crois tu vraiment qu'une personne diplômée de Stanford, du MIT (qui ne font d'ailleurs pas partie de la Ivy League), Princeton, Yale,... ne bénéficie pas d'un a priori très favorable à l'embauche ?
Biensûr que si, comme les Oxbridge ou comme mon école en Espagne. La différence est que cela ne suffit pas à te porter pendant toute ta carrière. C'est un tremplin pour l'embauche mais on ne va pas te signer un chèque en blanc jusqu'à la retraite comme en France. Et il n'y a pas cette divergeance de salaires à poste égale en dehors de toute mise à l'épreuve car considéré à haut potentiel et n'ayant rien à démontrer. Franchement si tu penses que ça se passe partout ailleurs exactement pareil qu'en France tu te trompes. Moi ça m'a sideré car quand j'ai négocié mon salaire à l'embauche on m'a fait une proposition puis ensuite j'ai découvert qu'il existait une grille qui déterminait en fonction de l'école le salaire d'embauche pour un poste idéntique, je précise. Du coup, j'ai pu faire valoir que mon école était équivalent de Centrale et mon salaire a été augmenté en conséquence.... :shock: ça ne rime à rien.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#133 Message par Ave » 27 oct. 2015, 19:06

Pi-r2 a écrit :
Ave a écrit : c'est l'expérience et les résultats qui comptent.
:lol: et ils sont jugés comment et par qui l'expérience et les résultats ? regarde en sciences comment ça se passe, même dans les sciences dures !!!
Comment les premiers à faire un hypothèse intelligente se font jeter parce qu'elle n'est pas conforme !
Les grandes écoles sont justement la garantie que ce ne sont pas les gens "en place" qui vont décider qui est "bon" et qui est "mauvais" !
Comment sont jugés? Cela dépend des objectifs qui ont été fixés, de la boîte. Mais rien d'impossible à faire assez objectivement. En tout cas, plus objectivement que : celui là a fait tel école A donc il aura tel poste puis tel autre pour arriver à tel niveau, et celui là a fait l'école B donc on le laisse croupir quoi qu'il arrive.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 1788
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#134 Message par clarine » 27 oct. 2015, 19:09

En fin d'études j'avais fait un stage à la Société Générale (dans leurs zolies tours de la Défense... au passage superbe point de vue pour admirer la crasse dans le ciel parisien :lol: ) : même pour les stagiaires, le montant de la gratification variait selon la fac ou l'école d'origine -pour un stage identique dans un même service...-. C'est là que j'ai appris (mais déjà trop tard) qu'il valait mieux être en fin de classement de ta promo du moment que ton établissement d'origine avait le bon nom que d'être dans le top 3 d'un établissement moins renommé :roll: .
Et ce n'était qu'un stage.

Je suppose qu'on retrouve le même écart à l'embauche et que la progression de carrière n'a également pas le même rythme... quelles que soient les compétences avérées des personnes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18360
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#135 Message par wasabi » 27 oct. 2015, 19:38

clarine a écrit : C'est là que j'ai appris (mais déjà trop tard) qu'il valait mieux être en fin de classement de ta promo du moment que ton établissement d'origine avait le bon nom que d'être dans le top 3 d'un établissement moins renommé :roll: .
Et ce n'était qu'un stage.
Encore heureux.
Contrairement à d'autres pays où il peut y avoir des très bons et des mauvais en quantité importante sur des critères académiques dans toutes les écoles le système en France ne fonctionne pas ainsi. Les concours servent à établir une hiérarchie des élèves qui ensuite se répartissent dans les différentes écoles sur la base de ces résultats. Avec le classement plus ou moins fixe d'une année sur l'autre de niveau d'écoles du style pour les écoles centrales Centrale Marseille<Centrale Nantes=Centrale Lille<Centrale Lyon<Centrale Paris. Vous êtes sûr (en ne considérant que ceux rentrés sur concours) que sur des critères académiques le dernier quart de Centrale Paris sera meilleur que le premier quart de Centrale Lyon, qui lui même sera meilleur que le dernier quart de Centrale Lyon qui lui même sera meilleur que le premier quart de centrale Nantes, et ainsi de suite. Et vous pouvez étendre, le dernier quart de polytechnique sera meilleur que le premier quart de Centrale Paris, le dernier quart de Centrale Marseille sera meilleur que le premier quart de l'EIVL, etc... Pour deux élèves en particulier ça peut être faux cette hiérarchie, mais pour un quart de promo ça ne le sera pas.

Ailleurs c'est différent, par exemple aux USA. Un ami allé à Columbia m'expliquait que là bas ce qui comptait était le classement dans son établissement d'origine et par exemple la deuxième moitié de Centrale Paris, bien meilleure que Centrale Nantes n'étaient pas accepté alors que les "majors" de Centrale Nantes l'étaient. Ils trouvait cela complètement aberrant "au royaume des aveugles les borgnes sont roi", parce que l'Université américaine jugeait comme si ailleurs ça marchait partout comme aux USA.

Après on peut discuter de la pertinence d'un classement d'élèves fait 20ans avant, ou de la pertinence d'un classement académique au niveau pro. Mais dire que c'est trop méchant que l'on considère que ceux qui ont fait les meilleures écoles soient mieux considérés parce que chez les autres il y a des méritants, c'est n'avoir rien compris au système. Et c'est malheureusement un raisonnement très très courant actuellement où on considère que les plus méritants sont dans les établissement moins reconnus et que dans les plus connus les gens y sont rentrés par piston, naissance ou compte en banque.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 33046
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#136 Message par Pi-r2 » 27 oct. 2015, 19:59

Ave a écrit : Comment sont jugés? Cela dépend des objectifs qui ont été fixés, de la boîte. Mais rien d'impossible à faire assez objectivement.
tu es délicieusement naïve.
Disons que par les concours un gueux pouvait prouver sa valeur. Dans le sérail, aucune chance, il n'a déjà pas les codes.
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 8722
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#137 Message par WolfgangK » 27 oct. 2015, 19:59

Comme d'hab, les digressions sur les grandes écoles viennent polluer un autre sujet ☹.
Si un modo veut bien faire le ménage, je recentre le débat :
- ce qui est proposé : lutter contre la ségrégation scolaire induite par la ségrégation spatiale

Effet attendu (ou redouté ) d'une école moins (non ?) ségrégationniste :
- distribution plus «équitable» des environnements/ressources scolaires aux enfants issus de milieux différents.
(sans doute aussi un peu de "vivre ensemble" pour que les populations se connaissent autrement que par les fantasmes issus des représentations médiatiques).

Pour ma part, et suivant l'expérience que je connais (Berkeley Unified School District), je pense que l'effet est aussi (surtout ?) l'amélioration des environnements/ressources scolaires les plus pourris, une fois que ceux-ci ne sont plus réservés aux populations les plus démunies. Ma théorie explicatives est que quand quelqueschose n'est pas fait, c'est parce que ceux/celles qui en ont le pouvoir n'en ont pas (suffisament au moins) la volonté.

Les cris d'orfraies ici-même montrent que chacun se soucie d'abord (exclusivement?) de sa propre progéniture et des moyens d'assurer les meilleurs conditions celle-ci. Je ne doute pas un seul instant que les problèmes scolaires seraient quasi-instantanément résolus en France, si on décidait d'envoyer dans les écoles/collèges/lycées les plus pourris de France, tous les enfants des familles des élus/membres du gouvernement/responsables de l'EN.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7216
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#138 Message par stchong » 27 oct. 2015, 20:18

WolfgangK a écrit :Comme d'hab, les digressions sur les grandes écoles viennent polluer un autre sujet ☹.
Si un modo veut bien faire le ménage, je recentre le débat :
- ce qui est proposé : lutter contre la ségrégation scolaire induite par la ségrégation spatiale

Effet attendu (ou redouté ) d'une école moins (non ?) ségrégationniste :
- distribution plus «équitable» des environnements/ressources scolaires aux enfants issus de milieux différents.
(sans doute aussi un peu de "vivre ensemble" pour que les populations se connaissent autrement que par les fantasmes issus des représentations médiatiques).

Pour ma part, et suivant l'expérience que je connais (Berkeley Unified School District), je pense que l'effet est aussi (surtout ?) l'amélioration des environnements/ressources scolaires les plus pourris, une fois que ceux-ci ne sont plus réservés aux populations les plus démunies. Ma théorie explicatives est que quand quelqueschose n'est pas fait, c'est parce que ceux/celles qui en ont le pouvoir n'en ont pas (suffisament au moins) la volonté.

Les cris d'orfraies ici-même montrent que chacun se soucie d'abord (exclusivement?) de sa propre progéniture et des moyens d'assurer les meilleurs conditions celle-ci. Je ne doute pas un seul instant que les problèmes scolaires seraient quasi-instantanément résolus en France, si on décidait d'envoyer dans les écoles/collèges/lycées les plus pourris de France, tous les enfants des familles des élus/membres du gouvernement/responsables de l'EN.
La mixité ne se décrète pas, c'est débile et cela a déjà été testé, on connaît le résultat, les plus nantis se cassent soit dans le privé, soit déménagent.
Est ce que tu sais, que des fois dans le même milieu, même classe sociale, des personnes se détestent.

Cette réforme n'est pas applicable dans les zones rurales, un collège pour plusieurs communes, et pourtant y'a des riches et des pauvres en ces zones rurales.

Comme l'a fait remarquer Ignatius, si ton gamin de 11 ans se fait expédier à 15 minutes de bus plus loin que ce qui était prévu, oui tu l'as un peu mauvaise et le gamin aussi, il faut qu'il se lève plus tôt. 11 ans c'est jeune pour divaguer seul en transports en commun, sans compter qu'il faudra prévoir en plus un abonnement aux transport en commun alors que le collège du coin de la rue il y allait à pied.

Maintenant que tu es marié, fait des gosses et on en reparle, quoique toi tes gosses vont naître avec un cuillère en or dans la bouche.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#139 Message par Ave » 27 oct. 2015, 20:27

Pi-r2 a écrit :
Ave a écrit : Comment sont jugés? Cela dépend des objectifs qui ont été fixés, de la boîte. Mais rien d'impossible à faire assez objectivement.
tu es délicieusement naïve.
Disons que par les concours un gueux pouvait prouver sa valeur. Dans le sérail, aucune chance, il n'a déjà pas les codes.
C'est le terme valeur qui me gène. En quoi être un crack en maths signifie que tu vas apporter de la valeur à une boîte ?

Sinon pour revenir dans le thème, je ne suis pas contre le fait d'avoir le choix entre 2 ou 3 collèges. Dans mon cas, il y a plusieurs qui sont à distance plus ou moins équivalente. Celui de mon secteur a de bons résultats malgré sa "mixité" et sa population reputée difficile.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7216
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#140 Message par stchong » 27 oct. 2015, 20:51

Ave a écrit :C'est le terme valeur qui me gène. En quoi être un crack en maths signifie que tu vas apporter de la valeur à une boîte ?

.
Ils raisonnent plus vite , plus loin,ils travaillent l'abstraction. Après ,ils ne sont pas plus beaux, ni plus intelligents puisqu'ils existent plusieurs intelligences .Disons que c'est une compétence plus rare que d'autres.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7216
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#141 Message par stchong » 27 oct. 2015, 20:51

Ave a écrit :
Pi-r2 a écrit :
Ave a écrit : Comment sont jugés? Cela dépend des objectifs qui ont été fixés, de la boîte. Mais rien d'impossible à faire assez objectivement.
tu es délicieusement naïve.
Disons que par les concours un gueux pouvait prouver sa valeur. Dans le sérail, aucune chance, il n'a déjà pas les codes.
C'est le terme valeur qui me gène. En quoi être un crack en maths signifie que tu vas apporter de la valeur à une boîte ?

Sinon pour revenir dans le thème, je ne suis pas contre le fait d'avoir le choix entre 2 ou 3 collèges. Dans mon cas, il y a plusieurs qui sont à distance plus ou moins équivalente. Celui de mon secteur a de bons résultats malgré sa "mixité" et sa population reputée difficile.
Mais tu n'auras pas le choix .
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/20107)

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 30107
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#142 Message par ignatius » 27 oct. 2015, 20:56

Ave a écrit :
Pi-r2 a écrit :
Ave a écrit : Comment sont jugés? Cela dépend des objectifs qui ont été fixés, de la boîte. Mais rien d'impossible à faire assez objectivement.
tu es délicieusement naïve.
Disons que par les concours un gueux pouvait prouver sa valeur. Dans le sérail, aucune chance, il n'a déjà pas les codes.
C'est le terme valeur qui me gène. En quoi être un crack en maths signifie que tu vas apporter de la valeur à une boîte ?

Sinon pour revenir dans le thème, je ne suis pas contre le fait d'avoir le choix entre 2 ou 3 collèges. Dans mon cas, il y a plusieurs qui sont à distance plus ou moins équivalente. Celui de mon secteur a de bons résultats malgré sa "mixité" et sa population reputée difficile.
2 collèges sur ma commune et un à 2 km de chez moi.
Avoir le choix entre les 3 ne me generait pas si on laisse vraiment choisir les familles (pas que les parents j'y inclus aussi les enfants, les premiers concernés).
Cependant allez expliquer à un gamin de 11 ans que tous ses copains depuis le CP vont dans un collège et lui non, parce qu'un logiciel a tiré son nom pour aller ailleurs.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18360
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#143 Message par wasabi » 27 oct. 2015, 20:56

WolfgangK a écrit : - ce qui est proposé : lutter contre la ségrégation scolaire induite par la ségrégation spatiale
Ce n'est pas ça qui est proposé. D'ailleurs définissez ce que c'est ségrégation scolaire et ségrégation spatiale pour vous. Parce que ségrégation spatiale ça n'a pas de sens, à part si vous considérez des bosons, et ségrégation scolaire ce n'est pas ce qu'on observe parce que les écoles -contrairement aux grandes écoles- ne sont pas constituées sur niveau scolaire mais sur crtières géographiques, sociaux ou financiers. La ségrégation scolaire serait au contraire une solution.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18360
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#144 Message par wasabi » 27 oct. 2015, 21:00

ignatius a écrit : Cependant allez expliquer à un gamin de 11 ans que tous ses copains depuis le CP vont dans un collège et lui non, parce qu'un logiciel a tiré son nom pour aller ailleurs.
Allez expliquer à un gamin de 11ans que tous ses copains depuis le CP vont dans la même classe du collège ou groupe de classes du collèges à emploi du temps partagés mais lui non, parce qu'un logiciel a décidé qu'il irait dans une classe remplie de gens venant de l'autre bout de la ville. Pourtant tout le monde s'en fout de ce soucis qui existe depuis bien longtemps.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#145 Message par Ave » 27 oct. 2015, 21:10

stchong a écrit :
Ave a écrit :C'est le terme valeur qui me gène. En quoi être un crack en maths signifie que tu vas apporter de la valeur à une boîte ?

.
Ils raisonnent plus vite , plus loin,ils travaillent l'abstraction. Après ,ils ne sont pas plus beaux, ni plus intelligents puisqu'ils existent plusieurs intelligences .Disons que c'est une compétence plus rare que d'autres.
Qui n'apporte pas forcément de la valeur.
Je le dis alors que pourtant cette façon de classer les gens m'a favorisé car j'en faisais partie mais je la trouve débile.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
Ave
-++
-++
Messages : 4986
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#146 Message par Ave » 27 oct. 2015, 21:13

ignatius a écrit : Cependant allez expliquer à un gamin de 11 ans que tous ses copains depuis le CP vont dans un collège et lui non, parce qu'un logiciel a tiré son nom pour aller ailleurs.
Et pourtant c'est déjà le cas.
Des 4 meilleurs amis de l'école de mon fils :
- un va dans le collège du secteur
- un a deménagé dans le même arrondissement et il a changé de secteur
- 2 vont dans le privé (pas forcémment le même)

Moi je n'ai pas encore decidé mais c'est probable donc qu'aucun des 4 copains ne se retrouve dans le même collège. Au début mon fils râlait, là il commence à se faire une raison.

S'il y a choix, même si ce n'est pas un logiciel qui décide, il y aura d'autant plus de probabilités de ne pas se retrouver dans le même collège.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 1788
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#147 Message par clarine » 27 oct. 2015, 21:37

ignatius a écrit :Cependant allez expliquer à un gamin de 11 ans que tous ses copains depuis le CP vont dans un collège et lui non, parce qu'un logiciel a tiré son nom pour aller ailleurs.
Et en même temps, c'est aussi un apprentissage à la vie, savoir s'adapter à un nouvel environnement et à de nouvelles personnes, apprendre à perdre quelque chose et à gagner autre chose. Oui, comme dans tout changement, il y a un deuil à faire. Alors bien sûr, il faut lui expliquer qu'il va perdre ses copains du CP mais qu'il pourra les inviter le mercredi ou le WE ou les vacances, continuer à participer au même club de foot en dehors de l'école et qu'il aura la chance, avec ce changement, de se faire de nouveaux copains... De toute façon, le collège est déjà en lui-même un changement et les classes de CM2 éclatent complètement entre plusieurs établissements, selon les options, les classes CHAM, les choix privé/public, la carte scolaire...
Il vaut donc mieux tâcher de les accompagner dans ce changement que de vouloir l'empêcher à tout prix et mettre nos enfants sous bulle (ça les préparera bien mal à l'avenir... parce que du changement, ils en auront qu'ils le veuillent ou non).

Oui, je sais, W, je suis hors sujet sur la question de la ségrégation :wink: .

Avatar du membre
dudu91
Messages : 999
Enregistré le : 14 sept. 2013, 12:41
Localisation : paris

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#148 Message par dudu91 » 27 oct. 2015, 21:41

A partir d'aujourd'hui, le PS décrete que l'eau et l'huile seront miscibles...

Des parents qui s'en foutent feront toujours un gamin "décrocheur". A l'inverse des parents attentifs pourront faire des gamins doués pour les études (condition nécessaire mais pas suffisante).
"Quand on parle pognon, à partir d’un certain chiffre, tout le monde écoute."

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 30107
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#149 Message par ignatius » 27 oct. 2015, 21:41

clarine a écrit :
ignatius a écrit :Cependant allez expliquer à un gamin de 11 ans que tous ses copains depuis le CP vont dans un collège et lui non, parce qu'un logiciel a tiré son nom pour aller ailleurs.
Et en même temps, c'est aussi un apprentissage à la vie, savoir s'adapter à un nouvel environnement et à de nouvelles personnes, apprendre à perdre quelque chose et à gagner autre chose. Oui, comme dans tout changement, il y a un deuil à faire. Alors bien sûr, il faut lui expliquer qu'il va perdre ses copains du CP mais qu'il pourra les inviter le mercredi ou le WE ou les vacances, continuer à participer au même club de foot en dehors de l'école et qu'il aura la chance, avec ce changement, de se faire de nouveaux copains... De toute façon, le collège est déjà en lui-même un changement et les classes de CM2 éclatent complètement entre plusieurs établissements, selon les options, les classes CHAM, les choix privé/public, la carte scolaire...
Il vaut donc mieux tâcher de les accompagner dans ce changement que de vouloir l'empêcher à tout prix et mettre nos enfants sous bulle (ça les préparera bien mal à l'avenir... parce que du changement, ils en auront qu'ils le veuillent ou non).

Oui, je sais, W, je suis hors sujet sur la question de la ségrégation :wink: .
Ben c'est pas parce que ça le préparera à sa vie d'adulte qu'il va apprécier.
On peut aussi lui faire prendre le RER pendant 45 minutes tous les matins dans ce cas là.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 1788
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: pas la peine de me stresser pour les écoles des enfants

#150 Message par clarine » 27 oct. 2015, 22:22

ignatius a écrit : Ben c'est pas parce que ça le préparera à sa vie d'adulte qu'il va apprécier.
On peut aussi lui faire prendre le RER pendant 45 minutes tous les matins dans ce cas là.
2 exemples vécus sous la main :
- fille de 12 ans entrée l'an dernier en 6ème, super contente de son collège et de ses nouvelles copines. Collège à 5 mn à pied de la maison. Quand elle a appris en avril dernier notre déménagement (avec comme choix de pouvoir rester à Cholet chez son père si elle le souhaitait), 1ère réaction = larmes, tristesse, hésitation : les deux choix (1= rester à Cholet et garder son collège et ses copines mais s'éloigner au quotidien de sa mère et de son frère ; 2 = l'inverse) n'étant satisfaisants ni l'un ni l'autre à ses yeux (et c'est bien normal). Les jours passant, son choix s'est consolidé. Au final, très impatiente de changer. Au final (bis) : doit se lever plus tôt car non seulement le collège commence à 8h au lieu de 8h20 l'an passé mais elle a un bon 1/4h de marche pour s'y rendre. Au final (ter) : ravie de son nouveau collège et de ses nouvelles copines. A noter qu'elle a toujours eu un caractère pro-changement (ça aide).

- garçon de 8 ans, tout l'inverse, complètement anti-changement depuis toujours (déjà une mentalité de conservateur, ça promet !), très fâché à l'idée de quitter sa maison, son environnement familier, son école (à laquelle il lui a fallu des années pour s'adapter, "de toute façon, l'école, c'est nul"... oui, c'est un cas :roll: ), pas vraiment fâché de quitter ses copains (parce que je ne peux pas dire que lui et la sociabilité, ça fait 2) mais pas vraiment volontaire pour aller vivre chez son père. Au final, grosse surprise à l'arrivée, adaptation relativement facile à sa nouvelle école et "apparition" de copains au bout de quelques semaines (alors qu'auparavant, il avait fallu plutôt compter en mois sinon en années. Bon, c'est vrai qu'il grandit :D ).

Bien, je sais qu'on ne peut pas faire de généralité d'un cas particulier. Ce que je voulais simplement souligner, c'est qu'il ne faut pas dramatiser plus que cela le changement, surtout avec les enfants qui se révèlent bien plus souples que les adultes. Du moment qu'on les accompagne et les rassure, ça le fait. Et, en fin de compte, ils apprécient aussi ce qu'ils ont même si d'autres contraintes (transport plus long et cantine moins bonne pour ma fille) sont là.

Après, non, il ne s'agit pas de leur faire faire 45 mn de RER :roll: . Je doute que le choix entre les 3 ou 4 collèges conduise à ce résultat...(sinon par instinct ségrégationniste indécrottable des parents qui veulent à tout prix le collège privé sélect de l'autre côté de la ville :wink: ).

Répondre