Changement d'état civil pour les «trans»

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 32018
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#101 Message par wasabi » 22 mai 2017, 18:41

clairette2 a écrit : Ses collègues sont un peu embêtés, mais les élèves ne posent pas vraiment de question semble-t-il... Pour le moment...
ok donc on se contente de constater qu'il n'y a pas de dommages qui auraient des manifestations cliniques actives à court terme. La sidération, l'embarras, la honte, la remise en question du statut d'une figure adulte censée prendre soin des enfants en faisant passer ses intérêts propres et leur manifestation en second plan, étant bien sûr passifs.

Tout le monde fait comme si c'était normal, c'est bien ça ? C'est le concept de l'éléphant qui vit au milieu du salon et dont tout le monde fait comme si il n'était pas là ?
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 15750
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: le féminisme

#102 Message par optimus maximus » 22 mai 2017, 21:49

clairette2 a écrit :
wasabi a écrit :
clairette2 a écrit :Votre sujet me fait penser à cette découverte récente : L instit de mon fils, en cm2, est en train de se transformer en femme...
J ai discrètement questionné mon fils, mais il s en contrefout, ca lui passe bien au dessus de la tête. Tant mieux pour tout le monde.
Ce qui est comique, c est que l an dernier, j avais demandé à la maîtresse de mon fils de le mettre dans la classe de cet homme, car mon fils manquait un peu de références masculines !!! :roll:
A ce moment, il n avait pas entamé sa transformation, vivait avec femme et enfants, et ses collègues ne se doutaient de rien.
Bon, mon fils aime bien son maître qui est gentil, même s il porte des pulls roses bizarres...
et on impose ça aux enfants ? Quand on a des troubles psychiatrique on n'est pas mis en arrêt maladie ou au moins on évite d’être mis en figure d'exemple auprès de publics fragiles ?
Ses collègues sont un peu embêtés, mais les élèves ne posent pas vraiment de question semble-t-il... Pour le moment...
Quelques épisodes de South Park devraient faire l'affaire. :mrgreen:

Avatar du membre
Manfred
~~+
~~+
Messages : 22300
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: le féminisme

#103 Message par Manfred » 23 mai 2017, 00:18

wasabi a écrit :
clairette2 a écrit : Ses collègues sont un peu embêtés, mais les élèves ne posent pas vraiment de question semble-t-il... Pour le moment...
ok donc on se contente de constater qu'il n'y a pas de dommages qui auraient des manifestations cliniques actives à court terme. La sidération, l'embarras, la honte, la remise en question du statut d'une figure adulte censée prendre soin des enfants en faisant passer ses intérêts propres et leur manifestation en second plan, étant bien sûr passifs.

Tout le monde fait comme si c'était normal, c'est bien ça ? C'est le concept de l'éléphant qui vit au milieu du salon et dont tout le monde fait comme si il n'était pas là ?
il a été décrété qu'en socialie, tout ceci était parfaitement normal.
En fait pas qu'en socialie, dans tout ce qui vient de la gauche "moderniste", notamment les délires des "gender studies" en provenance d'outre Atlantique.
Je suis à peu près certain qu'il est plus risqué pour un parent ou un collègue de s'offusquer de cette situation que pour l'enseignant de venir habillé en drag queen.
l'éducation nationale, c'est faire lire "papa porte une robe" et projeter "tomboy" à des enfants de primaire.

Avatar du membre
Madi94
-++
-++
Messages : 4775
Enregistré le : 13 oct. 2009, 10:25

Re: le féminisme

#104 Message par Madi94 » 23 mai 2017, 04:30

Pourquoi tu penses qu'elle s'habille en drag queen pour venir au boulot ? Tout de suite les préjugés et étiquette ...

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: le féminisme

#105 Message par duffie » 23 mai 2017, 08:12

wasabi a écrit :
clairette2 a écrit : Ses collègues sont un peu embêtés, mais les élèves ne posent pas vraiment de question semble-t-il... Pour le moment...
ok donc on se contente de constater qu'il n'y a pas de dommages qui auraient des manifestations cliniques actives à court terme. La sidération, l'embarras, la honte, la remise en question du statut d'une figure adulte censée prendre soin des enfants en faisant passer ses intérêts propres et leur manifestation en second plan, étant bien sûr passifs.

Tout le monde fait comme si c'était normal, c'est bien ça ? C'est le concept de l'éléphant qui vit au milieu du salon et dont tout le monde fait comme si il n'était pas là ?
Il y a une file sur la transidentité ici : viewtopic.php?f=206&t=94142
Il y a un passage dans "laurence anyways" (film plus ou moins culte chez les transgenre) où laurence arrive en classe habillé en femme grand silence alors et un élève pose une question et le cours commence normalement.
La question n'est pas de savoir si c'est normal mais si c'est positif ou non pour les enfants et je peux t'affirmer que c'est le cas :
Un enfant qui verra l'un de ses proches (profs, parents, ...) transitionner ou faire un coming out sera bien plus serein à l'adolescence face au dictat de la normalité (genre je n'ai pas une grosse poitrine, un petit pénis ou une orientation sexuelle différente).
Cela est confirmé par le fait que les enfants dans des familles homoparentale ou transparentale sont finalement plus équilibré que les autres...

Dernière précision et non des moindres, les personnes transgenre ne s'habillent pas toutes comme des drag-queen, dans la grande majorité elles passent même totalement inaperçu dans la foule...

Avatar du membre
Manfred
~~+
~~+
Messages : 22300
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: le féminisme

#106 Message par Manfred » 23 mai 2017, 08:23

Madi94 a écrit :Pourquoi tu penses qu'elle s'habille en drag queen pour venir au boulot ? Tout de suite les préjugés et étiquette ...
Quand tu sauras lire et surtout interpréter correctement un message, tu viendras donner des leçons sur les préjugés et étiquettes.

Avatar du membre
Manfred
~~+
~~+
Messages : 22300
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: le féminisme

#107 Message par Manfred » 23 mai 2017, 08:24

duffie a écrit : Un enfant qui verra l'un de ses proches (profs, parents, ...) transitionner ou faire un coming out sera bien plus serein à l'adolescence face au dictat de la normalité (genre je n'ai pas une grosse poitrine, un petit pénis ou une orientation sexuelle différente).
Cela est confirmé par le fait que les enfants dans des familles homoparentale ou transparentale sont finalement plus équilibré que les autres...
je suppose que ça vient comme à chaque fois d'une étude menée et commandée par le lobby LGBT ? :roll:

Avatar du membre
clairette2
Modérateur
Modérateur
Messages : 16351
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: le féminisme

#108 Message par clairette2 » 23 mai 2017, 08:36

duffie a écrit :
wasabi a écrit :
clairette2 a écrit : Ses collègues sont un peu embêtés, mais les élèves ne posent pas vraiment de question semble-t-il... Pour le moment...
ok donc on se contente de constater qu'il n'y a pas de dommages qui auraient des manifestations cliniques actives à court terme. La sidération, l'embarras, la honte, la remise en question du statut d'une figure adulte censée prendre soin des enfants en faisant passer ses intérêts propres et leur manifestation en second plan, étant bien sûr passifs.

Tout le monde fait comme si c'était normal, c'est bien ça ? C'est le concept de l'éléphant qui vit au milieu du salon et dont tout le monde fait comme si il n'était pas là ?
Il y a une file sur la transidentité ici : viewtopic.php?f=206&t=94142
Il y a un passage dans "laurence anyways" (film plus ou moins culte chez les transgenre) où laurence arrive en classe habillé en femme grand silence alors et un élève pose une question et le cours commence normalement.
La question n'est pas de savoir si c'est normal mais si c'est positif ou non pour les enfants et je peux t'affirmer que c'est le cas :
Un enfant qui verra l'un de ses proches (profs, parents, ...) transitionner ou faire un coming out sera bien plus serein à l'adolescence face au dictat de la normalité (genre je n'ai pas une grosse poitrine, un petit pénis ou une orientation sexuelle différente).
Cela est confirmé par le fait que les enfants dans des familles homoparentale ou transparentale sont finalement plus équilibré que les autres...

Dernière précision et non des moindres, les personnes transgenre ne s'habillent pas toutes comme des drag-queen, dans la grande majorité elles passent même totalement inaperçu dans la foule...
Merci. C'est intéressant. Effectivement, c'est un peu compliqué. les collègues de cet enseignant se posent des questions, et en fait personne ne sait si c'est embêtant ou pas, si ca peut poser des pb aux enfants dans leur construction, si, si, si..... Que faire ? L'écarter ? le laisser ? L'inspectrice aurait évoqué l'idée de le mettre plutôt dans des classes de petits, mais 1) pourquoi ? les enfants se posent aussi des questions à cet age et 2) il ne ne souhaite pas. Au nom de quoi l'obliger ? sur quelles bases légales ?
Pour mon fils et celui d'une copine qui travaille dans l'école, ca ne pose pas de problème, en fait, c'est comme s'ils ne voyaient rien. Et il n'y a pas eu de question des parents (donc à priori, pas de retour dans les maisons). Pour le moment, ce sont les adultes qui sont mal à l'aise.
Et puis, on peut imaginer qu'après l'été, il se présentera en femme et basta. Il y aura peut etre qq questions des CM1 de cette année qui passeront dans sa classe,, puis ce sera terminé, ce sera madame truc, et voila.
Modifié en dernier par clairette2 le 23 mai 2017, 08:40, modifié 2 fois.
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
clairette2
Modérateur
Modérateur
Messages : 16351
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: le féminisme

#109 Message par clairette2 » 23 mai 2017, 08:38

...
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: le féminisme

#110 Message par duffie » 23 mai 2017, 08:40

Manfred a écrit :
duffie a écrit : Un enfant qui verra l'un de ses proches (profs, parents, ...) transitionner ou faire un coming out sera bien plus serein à l'adolescence face au dictat de la normalité (genre je n'ai pas une grosse poitrine, un petit pénis ou une orientation sexuelle différente).
Cela est confirmé par le fait que les enfants dans des familles homoparentale ou transparentale sont finalement plus équilibré que les autres...
je suppose que ça vient comme à chaque fois d'une étude menée et commandée par le lobby LGBT ? :roll:
tu penses à celle-ci par exemple?
https://www.amazon.fr/trans-parentalit% ... 2296065945

et pour ce qui est du lobby lgbt, intéressont-nous aux auteurs :
Pierre Fossion : Psychiatre, psychothérapeute, maître d'enseignement à l'Université Libre de Bruxelles. Il travaille actuellement sur la transmission transgénérationnelle des mécanismes de résilience au sein des familles de survivants de la Shoah.
Mari-Carmen Rejas : Philosophe, psychothérapeute. Elle réalise actuellement un travail de doctorat en philosophie sur l'importance du témoignage comme outil de résilience en cas de traumatisme majeur.
Siegi Hirsch : survivant des camps de concentration nazis, il est une des figures majeures de la thérapie familiale en Europe. Sa pensée a notamment été exposée dans un ouvrage publié en 2001 aux éditions Erès (Siegi Hirsch : au cœur des thérapies) et dans un reportage diffusé par la télévision belge francophone en 2005 (Siegi Hirsch, artisan des relations humaines).

Lors d'une conversation avec un psy où je discutais justement de ce sujet, il m'a fait remarqué que ses inquiétudes sur l'éducation des enfants de couples "hors-normes" était les même que celle dans les années 70 pour les maman solo... on a bien vu que depuis tous les gosses de divorcés sont devenu de grave pervers délinquant...

Et a titre d'info j'ai une très bonne amie qui est prof à la fac et un autre, prof en maternelle qui est aussi un heureux papa

Avatar du membre
Pepelsky
+
+
Messages : 3109
Enregistré le : 23 août 2012, 14:46
Localisation : Blois

Re: le féminisme

#111 Message par Pepelsky » 23 mai 2017, 09:15

Entre sa prise d'hormones(et peut être psychotropes) et son mal être, l'instituteur/trice doit quand même avoir le cerveau qui fais des nœuds. On arrête des travailleurs pour moins que ça.
Par prudence pour la santé de la personne et de l'efficacité de son travail (enseigner!), un principe de précaution devrait s'appliquer.
S'il y a des domaines où on doit être irréprochable, c'est bien ceux avec des enfants.
Ils pourront apprendre la tolérance par d'autres moyens qu'un instit (probablement) perturbé (temporairement).
Si tu n'as pas encore traversé la rivière, ne te moque pas de celui qui se noie.

Avatar du membre
clairette2
Modérateur
Modérateur
Messages : 16351
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: le féminisme

#112 Message par clairette2 » 23 mai 2017, 09:21

Pepelsky a écrit :Entre sa prise d'hormones(et peut être psychotropes) et son mal être, l'instituteur/trice doit quand même avoir le cerveau qui fais des nœuds. On arrête des travailleurs pour moins que ça.
Par prudence pour la santé de la personne et de l'efficacité de son travail (enseigner!), un principe de précaution devrait s'appliquer.
S'il y a des domaines où on doit être irréprochable, c'est bien ceux avec des enfants.
Ils pourront apprendre la tolérance par d'autres moyens qu'un instit (probablement) perturbé (temporairement).
Faut-il créer le scandale, s'il n'y en a pas ?

C'est vrai que ce maître n'a pas été très impliqué cette année. C'est du moins l'impression que j'en ai. Mais je peux me tromper, et les enfants l'aiment bien. Provoquer le scandale pourrait les perturber plus que de ne rien faire. (pourquoi fait-on du mal à mon maître ?)

Par contre, ca serait bien de donner des pistes aux enseignants, pour pouvoir répondre de manière intelligente aux questions des enfants ou parents qui peuvent survenir.
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 32018
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#113 Message par wasabi » 23 mai 2017, 09:24

clairette2 a écrit : Merci. C'est intéressant. Effectivement, c'est un peu compliqué. les collègues de cet enseignant se posent des questions, et en fait personne ne sait si c'est embêtant ou pas, si ca peut poser des pb aux enfants dans leur construction, si, si, si..... Que faire ? L'écarter ? le laisser ? L'inspectrice aurait évoqué l'idée de le mettre plutôt dans des classes de petits, mais 1) pourquoi ? les enfants se posent aussi des questions à cet age et 2) il ne ne souhaite pas. Au nom de quoi l'obliger ? sur quelles bases légales ?
Principe de précaution : si on ne sait pas si il y a un risque en faisant une pratique, on l'étudie longuement avant de la généraliser.
clairette2 a écrit : Et puis, on peut imaginer qu'après l'été, il se présentera en femme et basta. Il y aura peut etre qq questions des CM1 de cette année qui passeront dans sa classe,, puis ce sera terminé, ce sera madame truc, et voila.
d'où l'idée du retrait ou de l'arrêt maladie pendant la "transition"
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
clairette2
Modérateur
Modérateur
Messages : 16351
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: le féminisme

#114 Message par clairette2 » 23 mai 2017, 09:27

wasabi a écrit :
clairette2 a écrit : Et puis, on peut imaginer qu'après l'été, il se présentera en femme et basta. Il y aura peut etre qq questions des CM1 de cette année qui passeront dans sa classe,, puis ce sera terminé, ce sera madame truc, et voila.
d'où l'idée du retrait ou de l'arrêt maladie pendant la "transition"
Sauf que la transition a été très progressive. C'est tout doucement que les adultes se sont rendu compte de ce qui se passait. Et maintenant, il reste 1 mois et demi...
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
Pepelsky
+
+
Messages : 3109
Enregistré le : 23 août 2012, 14:46
Localisation : Blois

Re: le féminisme

#115 Message par Pepelsky » 23 mai 2017, 09:27

clairette2 a écrit :
Pepelsky a écrit :Entre sa prise d'hormones(et peut être psychotropes) et son mal être, l'instituteur/trice doit quand même avoir le cerveau qui fais des nœuds. On arrête des travailleurs pour moins que ça.
Par prudence pour la santé de la personne et de l'efficacité de son travail (enseigner!), un principe de précaution devrait s'appliquer.
S'il y a des domaines où on doit être irréprochable, c'est bien ceux avec des enfants.
Ils pourront apprendre la tolérance par d'autres moyens qu'un instit (probablement) perturbé (temporairement).
Faut-il créer le scandale, s'il n'y en a pas ?

C'est vrai que ce maître n'a pas été très impliqué cette année. C'est du moins l'impression que j'en ai. Mais je peux me tromper, et les enfants l'aiment bien. Provoquer le scandale pourrait les perturber plus que de ne rien faire. (pourquoi fait-on du mal à mon maître ?)

Par contre, ca serait bien de donner des pistes aux enseignants, pour pouvoir répondre de manière intelligente aux questions des enfants ou parents qui peuvent survenir.
Mes profs préférés n'étaient pas les plus pédagogues ni les plus efficaces, mais souvent les plus marrants.
C'est vache mais je pense que cet instit doit avoir les oreilles qui sifflent...
Si tu n'as pas encore traversé la rivière, ne te moque pas de celui qui se noie.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 32018
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#116 Message par wasabi » 23 mai 2017, 09:31

duffie a écrit :on a bien vu que depuis tous les gosses de divorcés sont devenu de grave pervers délinquant...
le bel argument spécieux... On sait que l'adoption est un traumatisme psychique et pourtant on ne ne le médiatise pas et on n'interdit pas l'adoption motivée par le désir d'enfant (par opposition à celle qui correspond à un besoin de parents, qui elle est infiniment plus légitime).

et puis que voulez vous faire en cas de divorce ? Interdire le divorce ? Alors qu'empêcher l'adoption, le contact de publics fragiles avec des trans (au moins pendant la transition), c'est faisable.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 32018
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#117 Message par wasabi » 23 mai 2017, 09:39

clairette2 a écrit :
wasabi a écrit :
clairette2 a écrit : Et puis, on peut imaginer qu'après l'été, il se présentera en femme et basta. Il y aura peut etre qq questions des CM1 de cette année qui passeront dans sa classe,, puis ce sera terminé, ce sera madame truc, et voila.
d'où l'idée du retrait ou de l'arrêt maladie pendant la "transition"
Sauf que la transition a été très progressive. C'est tout doucement que les adultes se sont rendu compte de ce qui se passait. Et maintenant, il reste 1 mois et demi...
il y a un problème au niveau de l'EN, comme d'habitude. Le gars aurait du faire une déclaration de changement de genre à l'administration avant de l'entreprendre, et les enfants auraient du être pris en charge avant, plutôt qu'être mis devant le fait accompli sans annonce officielle mais en se rendant compte qu'un éléphant avait élu domicile au milieu du salon.

Mais bon encore une exhibition du fait que l'EN fait systématiquement passer l'intérêt de ses employés avant l'intérêt général de ses missions.
Modifié en dernier par wasabi le 23 mai 2017, 09:45, modifié 1 fois.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 32018
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#118 Message par wasabi » 23 mai 2017, 09:43

duffie a écrit :
et pour ce qui est du lobby lgbt, intéressont-nous aux auteurs :
Pierre Fossion : Psychiatre, psychothérapeute, maître d'enseignement à l'Université Libre de Bruxelles. Il travaille actuellement sur la transmission transgénérationnelle des mécanismes de résilience au sein des familles de survivants de la Shoah.
Mari-Carmen Rejas : Philosophe, psychothérapeute. Elle réalise actuellement un travail de doctorat en philosophie sur l'importance du témoignage comme outil de résilience en cas de traumatisme majeur.
Siegi Hirsch : survivant des camps de concentration nazis, il est une des figures majeures de la thérapie familiale en Europe. Sa pensée a notamment été exposée dans un ouvrage publié en 2001 aux éditions Erès (Siegi Hirsch : au cœur des thérapies) et dans un reportage diffusé par la télévision belge francophone en 2005 (Siegi Hirsch, artisan des relations humaines).
Une étude sur n'importe quoi d'autre que la Shoah qui fait intervenir la Shoah n'a aucune valeur. Personne ne la critiquera de peur d'une interprétation selon laquelle on critique la shoah, ce qui se traduit par une fin de carrière sauf à vivre avec les néonazis. Du coup une telle étude n'a pas de critique, donc ses résultats sont arbitraires, ses abstractions péremptoires et est fondée sur la croyance, donc n'est pas scientifique mais un dogme religieux.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 11019
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: le féminisme

#119 Message par Sifar » 23 mai 2017, 09:46

duffie a écrit :(...) il m'a fait remarqué que ses inquiétudes sur l'éducation des enfants de couples "hors-normes" était les même que celle dans les années 70 pour les maman solo... on a bien vu que depuis tous les gosses de divorcés sont devenu de grave pervers délinquant...
(...)
De graves pervers délinquants, peut-être pas, des gens en retard scolaire systématique, certainement.

http://cache.media.education.gouv.fr/fi ... 237316.pdf
Pour que l'education nationale accepte de publier sous son nom une étude sur ce sujet, c'est que la réalité est au moins de l'ordre de grandeur qui y est évoqué.
Vu en direct cette année dans UNE classe:
une élève intenable, etc.. rencontre avec la mère, elle est séparée du père. Depuis quand ? depuis la grossesse.
un élève intenable, vraiment intelligent mais qui aura au mieux un bac ES et pas grand chose derrière. Rencontre avec le mère, elle l'élève seule.
une élève intenable, le père avait la garde, mais elle a fugué pour aller chez sa mère chez qui elle peut boire et fumer à volonté.
un élève agréable et travailleur en début d'année, parti en vrille u bout d'un trimestre, renseignements pris auprès du professeur principal: les parents sont en train de divorcer.
Ah: la première fête tous les ans son anniversaire chez sa grand-mère ( grande maison, piscine )... vu l'adresse, c'est une baraque à plus d'un million d'euros.
La troisième n'est intéressée que par une chose, l'équitation, sport de prolos.
Pour l'un des seuls élèves corrects de cette classe, rencontre avec les parents, pas pour des problèmes de discipline, mais pour des conseils d'orientation, gestion du travail, etc...
Le centrisme, c'est le vichysme du temps de paix. Alexandre Sanguinetti,

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 11019
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: le féminisme

#120 Message par Sifar » 23 mai 2017, 09:51

wasabi a écrit :
Mais bon encore une exhibition du fait que l'EN fait systématiquement passer l'intérêt de ses employés avant l'intérêt général de ses missions.
N'importe quoi. Si on cherche une raison simple qui explique les choix de l'EN: on le garde parce qu'il n'y a personne d'autre.
Si le gars en question sait enseigner la lecture et l'écriture, c'est déjà une perle rare.
Il ne s'agit pas de protéger les personnels, il s'agit bien souvent de gérer la pénurie.
Tu es ingénieur ? Tu veux faire prof de maths ? Tu téléphones aujourd'hui, tu passes un entretien deux jours plus tard, tu es devant des classes lundi.
La loi de Joffre et de l'Allemande, toussa...
Le centrisme, c'est le vichysme du temps de paix. Alexandre Sanguinetti,

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: le féminisme

#121 Message par duffie » 23 mai 2017, 10:28

Et donc il n'y a pas de gosses perturbé dans des familles d'heteros de base? Il me semble plutot que c'est la grande majorité.
Sans parler des pedophiles, la majorité sont heteros, marié, ...
J'ai plus confiance en quelqu'un qui assume sa difference qu'un autre qui la cache...
Pour finir, une transition ce n'est pas un matin, je met une robe, avale une pilule rose et hop je suis une femme.
Cnest minimum quelques mois de thérapie et 6 mois d'homones minimum pour commencer a voir des effets feminisant.
Pour finir, ce n'est pas la transition qui perturbe, bien au contraire, mais les personnes autour de la personne transgenre qui ne sont pas toute aussi bienveillante quelle ne le dise...

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: le féminisme

#122 Message par duffie » 23 mai 2017, 10:35

wasabi a écrit :
duffie a écrit :
et pour ce qui est du lobby lgbt, intéressont-nous aux auteurs :
Pierre Fossion : Psychiatre, psychothérapeute, maître d'enseignement à l'Université Libre de Bruxelles. Il travaille actuellement sur la transmission transgénérationnelle des mécanismes de résilience au sein des familles de survivants de la Shoah.
Mari-Carmen Rejas : Philosophe, psychothérapeute. Elle réalise actuellement un travail de doctorat en philosophie sur l'importance du témoignage comme outil de résilience en cas de traumatisme majeur.
Siegi Hirsch : survivant des camps de concentration nazis, il est une des figures majeures de la thérapie familiale en Europe. Sa pensée a notamment été exposée dans un ouvrage publié en 2001 aux éditions Erès (Siegi Hirsch : au cœur des thérapies) et dans un reportage diffusé par la télévision belge francophone en 2005 (Siegi Hirsch, artisan des relations humaines).
Une étude sur n'importe quoi d'autre que la Shoah qui fait intervenir la Shoah n'a aucune valeur. Personne ne la critiquera de peur d'une interprétation selon laquelle on critique la shoah, ce qui se traduit par une fin de carrière sauf à vivre avec les néonazis. Du coup une telle étude n'a pas de critique, donc ses résultats sont arbitraires, ses abstractions péremptoires et est fondée sur la croyance, donc n'est pas scientifique mais un dogme religieux.
Les personnes connaissent le sujet de la shoah, écrive un livre qui n'a rien à voir sur ce sujet (à part si tu m'annonces que l'un des parents de l'autre dingue était homo ou trans) et du considère de fait qu'il n'a aucune valeur?
C'est moi ou tu viens de nous faire un goodwin???

Je pense être bien assez impliquée et documenté sur le sujet pour ne pas me faire balancer de tel arguments minables.
LA vérité wasabi, tu m'as déçu

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: le féminisme

#123 Message par duffie » 23 mai 2017, 10:39

Sifar a écrit :
wasabi a écrit :
Mais bon encore une exhibition du fait que l'EN fait systématiquement passer l'intérêt de ses employés avant l'intérêt général de ses missions.
N'importe quoi. Si on cherche une raison simple qui explique les choix de l'EN: on le garde parce qu'il n'y a personne d'autre.
Si le gars en question sait enseigner la lecture et l'écriture, c'est déjà une perle rare.
Il ne s'agit pas de protéger les personnels, il s'agit bien souvent de gérer la pénurie.
Tu es ingénieur ? Tu veux faire prof de maths ? Tu téléphones aujourd'hui, tu passes un entretien deux jours plus tard, tu es devant des classes lundi.
La loi de Joffre et de l'Allemande, toussa...
Et qui ne vous dis pas simplement que c'est une bonne prof?
Maintenant si il faut être blanc, hétéros, athée et de gauche pour être prof, autant le préciser directement sur la fiche du poste...

Avatar du membre
zaz.1
~~+
~~+
Messages : 6526
Enregistré le : 30 nov. 2010, 16:33

Re: le féminisme

#124 Message par zaz.1 » 23 mai 2017, 10:43

duffie a écrit :Les personnes connaissent le sujet de la shoah, écrive un livre qui n'a rien à voir sur ce sujet (à part si tu m'annonces que l'un des parents de l'autre dingue était homo ou trans) et du considère de fait qu'il n'a aucune valeur?
C'est moi ou tu viens de nous faire un goodwin???
En fait c'est toi qui l'a fait le premier :wink:
Le fait est qu'on se demande ce que vient faire le fait d'être "survivant de la shoah" dans une étude sur les familles.
Cela pourrait être interprété comme un genre d'argument d'autorité : "Je suis survivant de la shoah, je suis donc dans le camps du bien, donc j'ai raison, donc vous devez m'écouter". Si c'est mis en avant (et c'est le cas, puisque c'est le premier élément que l'on cite sur la personne) cela doit en toute logique amener à le disqualifier.

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: le féminisme

#125 Message par duffie » 23 mai 2017, 10:49

zaz.1 a écrit :
duffie a écrit :Les personnes connaissent le sujet de la shoah, écrive un livre qui n'a rien à voir sur ce sujet (à part si tu m'annonces que l'un des parents de l'autre dingue était homo ou trans) et du considère de fait qu'il n'a aucune valeur?
C'est moi ou tu viens de nous faire un goodwin???
En fait c'est toi qui l'a fait le premier :wink:
Le fait est qu'on se demande ce que vient faire le fait d'être "survivant de la shoah" dans une étude sur les familles.
Cela pourrait être interprété comme un genre d'argument d'autorité : "Je suis survivant de la shoah, je suis donc dans le camps du bien, donc j'ai raison, donc vous devez m'écouter". Si c'est mis en avant (et c'est le cas, puisque c'est le premier élément que l'on cite sur la personne) cela doit en toute logique amener à le disqualifier.
J'ai juste repris leur présentation sur la fiche du bouquin, puisque l'on suspectait qu'il s'agissait de suppôt de SATAN LGBT
Etre experte en informatique ne m'interdit pas de parler de théologie ou de transidentité si je maîtrise aussi ces sujets...

PS: j'ai demandé la délocalisation à la modération de ce sujet transidentitaire dans la file qui lui est dédié ici

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 32018
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#126 Message par wasabi » 23 mai 2017, 11:03

Sifar a écrit :
wasabi a écrit :
Mais bon encore une exhibition du fait que l'EN fait systématiquement passer l'intérêt de ses employés avant l'intérêt général de ses missions.
N'importe quoi. Si on cherche une raison simple qui explique les choix de l'EN: on le garde parce qu'il n'y a personne d'autre.
Si le gars en question sait enseigner la lecture et l'écriture, c'est déjà une perle rare.
Il ne s'agit pas de protéger les personnels, il s'agit bien souvent de gérer la pénurie.
même dans le 06 c'est la pénurie ?
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
zaz.1
~~+
~~+
Messages : 6526
Enregistré le : 30 nov. 2010, 16:33

Re: le féminisme

#127 Message par zaz.1 » 23 mai 2017, 11:07

J'ai juste repris leur présentation sur la fiche du bouquin, puisque l'on suspectait qu'il s'agissait de suppôt de SATAN LGBT
Et c'est bien le drame : pourquoi donc cette personne - qui est par ailleurs probablement bourrée de qualité (ou pas) - est-elle avant tout présentée comme "survivant de la shoah" ???

Pour faire un parrallele, il y a une époque ou, pour présenter un témoin, on aurait pu dire "fidèle assidu à la messe et fervent", gage de la véracité de ce qu'il va dire ensuite. Sauf que c'était débile à l'époque, et ça l'est tout autant aujourd'hui. Ce n'est pas parce qu'une personne est bonne ou a souffert que ce qu'elle dit est vrai ou pas.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 32018
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#128 Message par wasabi » 23 mai 2017, 11:07

duffie a écrit :
wasabi a écrit :
duffie a écrit :
et pour ce qui est du lobby lgbt, intéressont-nous aux auteurs :
Pierre Fossion : Psychiatre, psychothérapeute, maître d'enseignement à l'Université Libre de Bruxelles. Il travaille actuellement sur la transmission transgénérationnelle des mécanismes de résilience au sein des familles de survivants de la Shoah.
Mari-Carmen Rejas : Philosophe, psychothérapeute. Elle réalise actuellement un travail de doctorat en philosophie sur l'importance du témoignage comme outil de résilience en cas de traumatisme majeur.
Siegi Hirsch : survivant des camps de concentration nazis, il est une des figures majeures de la thérapie familiale en Europe. Sa pensée a notamment été exposée dans un ouvrage publié en 2001 aux éditions Erès (Siegi Hirsch : au cœur des thérapies) et dans un reportage diffusé par la télévision belge francophone en 2005 (Siegi Hirsch, artisan des relations humaines).
Une étude sur n'importe quoi d'autre que la Shoah qui fait intervenir la Shoah n'a aucune valeur. Personne ne la critiquera de peur d'une interprétation selon laquelle on critique la shoah, ce qui se traduit par une fin de carrière sauf à vivre avec les néonazis. Du coup une telle étude n'a pas de critique, donc ses résultats sont arbitraires, ses abstractions péremptoires et est fondée sur la croyance, donc n'est pas scientifique mais un dogme religieux.
Les personnes connaissent le sujet de la shoah, écrive un livre qui n'a rien à voir sur ce sujet (à part si tu m'annonces que l'un des parents de l'autre dingue était homo ou trans) et du considère de fait qu'il n'a aucune valeur?
C'est moi ou tu viens de nous faire un goodwin???

Je pense être bien assez impliquée et documenté sur le sujet pour ne pas me faire balancer de tel arguments minables.
LA vérité wasabi, tu m'as déçu
le goodwin n'est pas de moi, une présentation des auteurs en moins de 100 caractères où pour deux d'entre eux il est fait notion de la shoah, c'est bien subjectif. Je ne suis pas allé chercher la chose, elle est là sous les yeux. Et votre réaction confirme ma remarque d'ailleurs.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 32018
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: le féminisme

#129 Message par wasabi » 23 mai 2017, 12:11

Sifar a écrit : Tu es ingénieur ? Tu veux faire prof de maths ? Tu téléphones aujourd'hui, tu passes un entretien deux jours plus tard, tu es devant des classes lundi.
La loi de Joffre et de l'Allemande, toussa...
vous savez moi chaque année au collège lycée je pensais que je pouvais tout à fait faire cours de math à l'année précédente pas forcément de la meilleure des manières mais au moins aussi bien que les enseignants que j'ai eu et qui étaient tous certifiés seulement, donc je ne suis pas le bon candidat pour être sidéré par votre message. Je n'ai commencé à me dire qu'il y avait un supplément de quelque chose, que la maîtrise du programme de l'année seule ne permettait pas d'avoir, que lorsque j'ai eu des profs de math agrégés, en terminale, sup et spé. Et encore celui de sup, qui était de l'ENS Cachan en plus, était une sale 'Mot2Cambronne' et objectivement un des deux plus mauvais profs de toute ma scolarité, le deuxième était un X pédant que j'ai eu en école d'ingénieur.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 13819
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: le féminisme

#130 Message par Jeffrey » 23 mai 2017, 16:20

:lol: :lol: :lol:
wasabi a écrit :
Sifar a écrit :
wasabi a écrit :
Mais bon encore une exhibition du fait que l'EN fait systématiquement passer l'intérêt de ses employés avant l'intérêt général de ses missions.
N'importe quoi. Si on cherche une raison simple qui explique les choix de l'EN: on le garde parce qu'il n'y a personne d'autre.
Si le gars en question sait enseigner la lecture et l'écriture, c'est déjà une perle rare.
Il ne s'agit pas de protéger les personnels, il s'agit bien souvent de gérer la pénurie.
même dans le 06 c'est la pénurie ?
Quis custodiet ipsos custodes?

fabinoo
~~+
~~+
Messages : 5345
Enregistré le : 31 août 2005, 12:37
Localisation : Haute Corse

Re: le féminisme

#131 Message par fabinoo » 23 mai 2017, 19:34

tu penses à celle-ci par exemple?
https://www.amazon.fr/trans-parentalit% ... 2296065945
Ce qui me gène dans cet exemple, c'est que ce n'est pas une étude. C'est un livre sur un sujet assez vaste, touchant éventuellement à la marge le cas traité ici. J'imagine qu'il cite des études plus ou moins bonnes, de manière plus ou moins rigoureuse, avec plus ou moins de cherry picking.
Etant donné que la présentation ne donne pratiquement aucune précision quant aux conclusions de l'ouvrage, et qu'il n'y a même pas de commentaires de lecteurs pouvant éclairer les choses, et que tu n'as pas donné d'extrait, la citation de ce livre n'apporte strictement rien au débat en l'état.

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 2333
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: le féminisme

#132 Message par clarine » 23 mai 2017, 19:53

clairette2 a écrit : Pour mon fils et celui d'une copine qui travaille dans l'école, ca ne pose pas de problème, en fait, c'est comme s'ils ne voyaient rien. Et il n'y a pas eu de question des parents (donc à priori, pas de retour dans les maisons). Pour le moment, ce sont les adultes qui sont mal à l'aise.
Pour ma part, je pense que tu as parfaitement bien cerné le "problème". Ce n'est pas les enfants qui en ont un avec ce prof mais leurs parents. En toute bonne logique, j'en déduis qu'un petit tour chez le psy s'impose pour ces derniers (non, ce n'est pas péjoratif, j'estime vraiment que quand on a un problème avec ce que sont les autres, c'est que vraisemblablement on a un problème avec ce qu'on est soi-même et il n'y a pas de mal à le reconnaître, bien au contraire)

Et je pense aussi sincèrement que ce qui est fabuleux avec l'enfance, c'est cette absence de préjugés (à prendre au sens vraiment littéral : juger avant même de connaître -la situation, la personne, les circonstances...). Du moins, tant que les parents ne les bouffent pas avec les leurs :twisted: .
Bien sûr, cette absence de préjugés les rend particulièrement vulnérables. C'est probablement le revers de la médaille.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 13819
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Changement d'état civil pour les «trans»

#133 Message par Jeffrey » 23 mai 2017, 21:26

salut, je viens de déplacer les échanges sur les transgenre ici
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 13819
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: le féminisme

#134 Message par Jeffrey » 23 mai 2017, 21:49

clairette2 a écrit : Merci. C'est intéressant. Effectivement, c'est un peu compliqué. les collègues de cet enseignant se posent des questions, et en fait personne ne sait si c'est embêtant ou pas, si ca peut poser des pb aux enfants dans leur construction, si, si, si..... Que faire ? L'écarter ? le laisser ? L'inspectrice aurait évoqué l'idée de le mettre plutôt dans des classes de petits, mais 1) pourquoi ? les enfants se posent aussi des questions à cet age et 2) il ne ne souhaite pas. Au nom de quoi l'obliger ? sur quelles bases légales ?
Pour mon fils et celui d'une copine qui travaille dans l'école, ca ne pose pas de problème, en fait, c'est comme s'ils ne voyaient rien. Et il n'y a pas eu de question des parents (donc à priori, pas de retour dans les maisons). Pour le moment, ce sont les adultes qui sont mal à l'aise.
Et puis, on peut imaginer qu'après l'été, il se présentera en femme et basta. Il y aura peut etre qq questions des CM1 de cette année qui passeront dans sa classe,, puis ce sera terminé, ce sera madame truc, et voila.
Moi ce que j'en pense, c'est que l'école vue par les enfants est un apprentissage progressif à comprendre que les enseignants sont souvent médiocres, névrosés, complexés, autoritaires, mal dans leur peau, ont des problèmes personnels, etc, etc. Un peu comme tout le monde quoi. En général, ça se passe plutôt en collège, parce que les enfants sont confrontés à 10 profs pas vraiment tous brillants, et pas à un seul toute l'année. Les illusions sur "les adultes ont toujours raison", les "adultes sont des modèles" et tout le toutim tombent progressivement de la sixième à la troisième, pour qu'il n'en reste ensuite plus grand chose.
Il parait que ça s'appelle la crise d'adolescence et le refus de l'autorité. De ce que j'en ai vu personnellement, par mon expérience, celle de mes enfants et celle de mon entourage en général, la crise de l'adolescence, c'est juste une grosse partie cette prise de conscience; Les adultes sont parfois faillibles, critiquables, pas du tout des modèles idéalisables, etc.
Plus les gosses s'en rendent compte de bonne heure, meilleur c'est pour leur rendre service. ça permet de leur expliquer qu'il faut avoir une confiance limitée dans les adultes qui sont en charge de ceci ou cela, qu'il faut garder des réserves à l'égard des gens, y compris ceux qui sont "investis" d'une autorité.
Bref, ce type n'est qu'un fonctionnaire qui change de sexe;
La leçon pour les gamins, c'est :
1° il faut s'en foutre, ça le regarde.
2° les adultes font des trucs qu'on n'est pas soit même obligés de faire, parce que le prof qu'on prend pour modèle, ça a des limites.
3° il faut apprendre à faire croire au prof qu'on l'admire et qu'on l'aime quand même, même si c'est uniquement pour améliorer le relationnel avec quelqu'un qui a besoin de ça pour asseoir son rapport aux élèves.
Du côté des parents, la leçon à en tirer, c'est :
4° apprenez à vos enfants à avoir un regard critique sur les enseignants et le système, parce que s'ils découvrent que c'est parfois moche et que vous avez maintenu dur comme fer que l'enseignant est un modèle qui a toujours raison, c'est vis à vis de vous que vos enfants auront un retour de bâton le jour où ils comprendront eux mêmes.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 13819
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: le féminisme

#135 Message par Jeffrey » 23 mai 2017, 21:53

wasabi a écrit :
Sifar a écrit : Tu es ingénieur ? Tu veux faire prof de maths ? Tu téléphones aujourd'hui, tu passes un entretien deux jours plus tard, tu es devant des classes lundi.
La loi de Joffre et de l'Allemande, toussa...
vous savez moi chaque année au collège lycée je pensais que je pouvais tout à fait faire cours de math à l'année précédente pas forcément de la meilleure des manières mais au moins aussi bien que les enseignants que j'ai eu et qui étaient tous certifiés seulement, donc je ne suis pas le bon candidat pour être sidéré par votre message. Je n'ai commencé à me dire qu'il y avait un supplément de quelque chose, que la maîtrise du programme de l'année seule ne permettait pas d'avoir, que lorsque j'ai eu des profs de math agrégés, en terminale, sup et spé. Et encore celui de sup, qui était de l'ENS Cachan en plus, était une sale 'Mot2Cambronne' et objectivement un des deux plus mauvais profs de toute ma scolarité, le deuxième était un X pédant que j'ai eu en école d'ingénieur.
Petit joueur, moi je donnais des cours de maths rémunérés à mes camarades de classe 8) :lol:
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 13819
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: le féminisme

#136 Message par Jeffrey » 23 mai 2017, 22:00

duffie a écrit :
wasabi a écrit :
clairette2 a écrit : Ses collègues sont un peu embêtés, mais les élèves ne posent pas vraiment de question semble-t-il... Pour le moment...
ok donc on se contente de constater qu'il n'y a pas de dommages qui auraient des manifestations cliniques actives à court terme. La sidération, l'embarras, la honte, la remise en question du statut d'une figure adulte censée prendre soin des enfants en faisant passer ses intérêts propres et leur manifestation en second plan, étant bien sûr passifs.

Tout le monde fait comme si c'était normal, c'est bien ça ? C'est le concept de l'éléphant qui vit au milieu du salon et dont tout le monde fait comme si il n'était pas là ?
Il y a une file sur la transidentité ici : viewtopic.php?f=206&t=94142
Il y a un passage dans "laurence anyways" (film plus ou moins culte chez les transgenre) où laurence arrive en classe habillé en femme grand silence alors et un élève pose une question et le cours commence normalement.
La question n'est pas de savoir si c'est normal mais si c'est positif ou non pour les enfants et je peux t'affirmer que c'est le cas :
Un enfant qui verra l'un de ses proches (profs, parents, ...) transitionner ou faire un coming out sera bien plus serein à l'adolescence face au dictat de la normalité (genre je n'ai pas une grosse poitrine, un petit pénis ou une orientation sexuelle différente).
Cela est confirmé par le fait que les enfants dans des familles homoparentale ou transparentale sont finalement plus équilibré que les autres...

Dernière précision et non des moindres, les personnes transgenre ne s'habillent pas toutes comme des drag-queen, dans la grande majorité elles passent même totalement inaperçu dans la foule...
Je développe ce que j'étais en train d'expliquer vis à vis des profs. Je pense que les enfants qui voient leur papa ou leur maman changer de sexe se disent plus rapidement que les autres qu'il y a une limite à la notion du modèle de l'adulte. Ce n'est pas forcément une désillusion, mais quelque chose qui limite plus rapidement ce qu'on peut attendre de ses parents que dans la tête d'un gosse qui suit un schéma familial standard.
Maintenant, dire que les familles homoparentales sont plus équilibrées que les autres... Je dirais que la fusion parents enfants se dissout d'une autre manière que pour un enfant qui devient ado.
Mieux, pas mieux, bof.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
FunamBulle
+
+
Messages : 2707
Enregistré le : 15 avr. 2009, 13:30
Localisation : pns ǝɹǝɥdsıɯǝɥ

Re: le féminisme

#137 Message par FunamBulle » 23 mai 2017, 22:00

duffie a écrit : J'ai plus confiance en quelqu'un qui assume sa difference qu'un autre qui la cache...
et quelqu'un qui assume son corps, c'est pas mieux ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28967
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: le féminisme

#138 Message par lecriminel » 24 mai 2017, 00:03

clarine a écrit :Pour ma part, je pense que tu as parfaitement bien cerné le "problème". Ce n'est pas les enfants qui en ont un avec ce prof mais leurs parents. En toute bonne logique, j'en déduis qu'un petit tour chez le psy s'impose pour ces derniers.
les enfants "n'ont pas de problème avec le changement de sexe" de l'instituteur ou ils n'en ont rien à faire de lui ?
et +1 pour la conclusion, les névrosés qui se croient obligés de juger les autres ou de jouer les flics sont bons pour le psy, malheureusement c'est un trait culturel français marqué (je pense qu'on est champions du monde ou pas loin dans cette catégorie)
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: le féminisme

#139 Message par duffie » 24 mai 2017, 00:37

fabinoo a écrit :
tu penses à celle-ci par exemple?
https://www.amazon.fr/trans-parentalit% ... 2296065945
Ce qui me gène dans cet exemple, c'est que ce n'est pas une étude. C'est un livre sur un sujet assez vaste, touchant éventuellement à la marge le cas traité ici. J'imagine qu'il cite des études plus ou moins bonnes, de manière plus ou moins rigoureuse, avec plus ou moins de cherry picking.
Etant donné que la présentation ne donne pratiquement aucune précision quant aux conclusions de l'ouvrage, et qu'il n'y a même pas de commentaires de lecteurs pouvant éclairer les choses, et que tu n'as pas donné d'extrait, la citation de ce livre n'apporte strictement rien au débat en l'état.
Je parlais de ce livre car je l'ai lu ainsi que l'étude sur la transparentalité dont j'ai déjà mis le lien sur cette file pour indiquer qu'il y avait effectivement des études qui commencent à apparaitre sur le sujet mais effectivement le nombre de "cas" d'études est sans doute très/trop faible pour en tirer pour le moment une analyse, sans parler que j'ai le sentiment que les mentalités sur les questions transgenres on beaucoup évolué ses dernières années.

Mais revenons au sujet exposé par clarine, "exposer" des enfants à une personne transgenre, homosexuel ou plus généralement différente de la norme représenté par leur parents.
Une fois n'est pas coutume, je prendrais un exemple personnel, il y a dans l'école de mes propres enfants l'une des institutrices qui a un handicap physique. Je me suis demandée quelle pouvait avoir été l'impact sur eux d'avoir été confronté dans leur plus jeune age à une personne handicapée et il me semble qu'il est positif car l'handicap ne leur fait donc plus peur. Sans doute des parents de l'école, comme pour celle de clarine, s’inquiètent de laisser à une personne handicapée leur enfants, car ils n'ont pas été confronté à une telle situation, probable que si l'occasion se représente ensuite ils auront moins d'inquiétude si la première expérience c'est bien passé...

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: Changement d'état civil pour les «trans»

#140 Message par duffie » 24 mai 2017, 00:42

Bon et sinon une info que j'avais oublié de relayer sur cette file

La lanceuse d'alerte américaine Chelsea Manning est libre mais le combat continue !
https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre- ... t-continue
En avril 2010, Wikileaks publie une vidéo qui montrait des soldats américains ouvrant le feu sur des civils irakiens depuis un hélicoptère en 2007. Puis en juillet 2010, Wikileaks publie les « Afghan War Diary » (littéralement, « Journal de la guerre afghane »). Nous saurons par la suite que la source de ces fuites était la lanceuse d'alerte Chelsea Manning qui fut arrêtée dès le mois de mai 2010, accusée d'avoir téléchargé illégalement du matériel militaire confidentiel sur un ordinateur personnel non sécurisé entre le 19 novembre 2009 et le 27 mai 2010. Relire ce portrait de Mediapart de 2011 : WikiLeaks: il faut sauver le soldat Manning.
C'est d'ailleurs au lendemain de sa condamnation que Chelsea informe le public de son changement de sexe : « elle expliquera ne pas l’avoir évoqué plus tôt pour ne pas perturber le cours de son procès ». Et Numerama rappelle qu'elle a été « cruellement réprimée par le pénitencier militaire qui a complexifié, jusqu’à lui empêcher de se laisser les cheveux pousser, la transition de Bradley vers Chelsea ».
C'est Barack Obama qui avait décidé en janvier dernier de commuer sa peine. Mais si Chelsea Manning est libre, « sa condamnation n’est cependant pas effacée. Une procédure en appel a été engagée afin de « laver son nom », selon son avocate, Nancy Hollander.
Image

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 2333
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: le féminisme

#141 Message par clarine » 24 mai 2017, 01:25

lecriminel a écrit :
clarine a écrit :Pour ma part, je pense que tu as parfaitement bien cerné le "problème". Ce n'est pas les enfants qui en ont un avec ce prof mais leurs parents. En toute bonne logique, j'en déduis qu'un petit tour chez le psy s'impose pour ces derniers.
les enfants "n'ont pas de problème avec le changement de sexe" de l'instituteur ou ils n'en ont rien à faire de lui ?
et +1 pour la conclusion, les névrosés qui se croient obligés de juger les autres ou de jouer les flics sont bons pour le psy, malheureusement c'est un trait culturel français marqué (je pense qu'on est champions du monde ou pas loin dans cette catégorie)
Honnêtement, je n'en sais rien, il faudrait le leur demander. J'ai juste repris la formulation de clairette qui disait que pour les enfants, "ça ne posait pas de problème".
En fait, clairette dit bien, dans son premier message, qu'elle a discrètement interrogé son fils et apparemment il s'en contrefout et ça lui passe carrément au dessus de la tête (quelque chose comme ça). Donc ca irait plutôt dans le 2ème sens que tu indiques. Qui n'est finalement pas si loin du premier à bien y réfléchir si on considère que s'il n'en n'a rien à faire, c'est peut-être parce que ça ne lui pose pas de problème ? (genre l'œuf ou la poule...).
Je réponds en interprétant ton "rien à faire de lui" comme rien à faire du changement de sexe de l'instit et non pas comme rien à faire de l'instit lui-même. Après, si c'est de cette dernière façon qu'il fallait te lire, on est dans un autre cas (à la limite l'instit pourrait être un chimpanzé, ça serait pareil pour le gamin ? :wink: ).

edit @Duffie : clarine n'est pas un multi de clairette :wink: .

fabinoo
~~+
~~+
Messages : 5345
Enregistré le : 31 août 2005, 12:37
Localisation : Haute Corse

Re: le féminisme

#142 Message par fabinoo » 26 mai 2017, 16:43

Madi94 a écrit :Pourquoi tu penses qu'elle s'habille en drag queen pour venir au boulot ? Tout de suite les
préjugés et étiquette ...
Le préjugé homosexualité ou transgenre = drag queen, c'est peut-être un peu la communauté LGBT qui l'alimente, hein, entre les gay prides et ce genre de choses :


Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: le féminisme

#143 Message par duffie » 26 mai 2017, 17:12

fabinoo a écrit :
Madi94 a écrit :Pourquoi tu penses qu'elle s'habille en drag queen pour venir au boulot ? Tout de suite les
préjugés et étiquette ...
Le préjugé homosexualité ou transgenre = drag queen, c'est peut-être un peu la communauté LGBT qui l'alimente, hein, entre les gay prides et ce genre de choses :

reformulons un peu la chose sous une autre variation,
Le préjugé homme politique = escrocs, c'est peut-être un peu le gouvernement qui l'alimente, hein, entre les affaires et ce genre de choses :


Bref, il y a des mecs un peu trop mec (#hanouna), des nanas un peu trop nana (#nabilla) est-ce que cela génère un préjugé sur ce genre de personne?

C'est un peu comme si on jetais une boite de clou sous prétexte qu'un clou est pas forcément dans la norme...

fabinoo
~~+
~~+
Messages : 5345
Enregistré le : 31 août 2005, 12:37
Localisation : Haute Corse

Re: Changement d'état civil pour les «trans»

#144 Message par fabinoo » 26 mai 2017, 18:58

La différence fondamentale, c'est que tout le monde LGBT/SJW tombe sur Hanouna et Cahuzac, mais trouve vachement bien les excès des gay prides ou les drag queen dans les écoles, parce que ça ouvre tellement l'esprit.

Tu piges en quoi cette différence est fondamentale ?

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28967
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Changement d'état civil pour les «trans»

#145 Message par lecriminel » 26 mai 2017, 19:09

ce que je ne comprends pas, c'est qu'on accepte très bien qu'Hanouna soit stupide et insultant toute l'année et qu'on se réveille violemment le jour où sa victime fait partie d'un groupe de pression/lobby, LGBT en l'occurrence. Ou plutôt, j'ai peur de comprendre.
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: Changement d'état civil pour les «trans»

#146 Message par duffie » 26 mai 2017, 20:00

fabinoo a écrit :La différence fondamentale, c'est que tout le monde LGBT/SJW tombe sur Hanouna et Cahuzac, mais trouve vachement bien les excès des gay prides ou les drag queen dans les écoles, parce que ça ouvre tellement l'esprit.

Tu piges en quoi cette différence est fondamentale ?
Ce que je pige c'est que tu penses qu'une personne transgenre s'habille forcément en drag queen. Or je peux t'assurer que la grande majorité passe totalement inaperçue dans la rue et parfois même jusqu'à dans le lit de leur partenaire...
Idem il n'y a pas d'excès dans les stades de foot (oui mais là c'est habituel donc c'est autorisé)
Et pour ce que je connais de la culture drag, il s'agit plus d'une performance scénique que quelquechose qui a à voir avec la sexualité...

Et au passage que tous le monde (je n'ose parler d'un lobby à ce niveau) machiste tombe sur nabilla, loana cela ne te gène pas.

Ouverture d'esprit quand tu nous tien

Sinon avant que l'on sorte l'histoire de cahuzac il était bien avec un compte en suisse? on c'est bien réveillé violemment pour lui aussi... J'ai peur moi aussi de comprendre

fabinoo
~~+
~~+
Messages : 5345
Enregistré le : 31 août 2005, 12:37
Localisation : Haute Corse

Re: Changement d'état civil pour les «trans»

#147 Message par fabinoo » 26 mai 2017, 21:24

duffie a écrit :
fabinoo a écrit :La différence fondamentale, c'est que tout le monde LGBT/SJW tombe sur Hanouna et Cahuzac, mais trouve vachement bien les excès des gay prides ou les drag queen dans les écoles, parce que ça ouvre tellement l'esprit.

Tu piges en quoi cette différence est fondamentale ?
Ce que je pige c'est que tu penses qu'une personne transgenre s'habille forcément en drag queen.
Tu as visiblement de gros problèmes de compréhension, ou tu joues volontairement au sophisme de l'homme de paille.
Or je peux t'assurer que la grande majorité passe totalement inaperçue dans la rue et parfois même jusqu'à dans le lit de leur partenaire...
Idem il n'y a pas d'excès dans les stades de foot (oui mais là c'est habituel donc c'est autorisé)
Et pour ce que je connais de la culture drag, il s'agit plus d'une performance scénique que quelquechose qui a à voir avec la sexualité...
Apparemment, tu n'as pas écouté ce qu'en disent les personnes sur la vidéo dans l'école.
Et au passage que tous le monde (je n'ose parler d'un lobby à ce niveau) machiste tombe sur nabilla, loana cela ne te gène pas.
Ouverture d'esprit quand tu nous tien
Qu'est-ce qui te permet d'affirmer cela, ou de savoir mieux que moi ce que je pense de cette question ?

Sinon avant que l'on sorte l'histoire de cahuzac il était bien avec un compte en suisse? on c'est bien réveillé violemment pour lui aussi... J'ai peur moi aussi de comprendre
Là, c'est moi qui ne comprends pas quel rapport tu mets entre les deux ?
Peux-tu être plus explicite ?

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: Changement d'état civil pour les «trans»

#148 Message par duffie » 26 mai 2017, 22:32

Le gros problème que j'ai c'est que tu réduis des personnes à des "genre de chose"
Et oui je considère que mettre des enfants en présence de personne qui ne sont pas dans la norme de leur classe sociale est une très bonne chose pour l'ouverture d'esprit. Que mes enfants aient eu la chance de rencontrer des personnes de différente religions, sexualité, genre, des handicapés, des riches, des pauvres, est sans le moindre doute positif pour eux.
Je vais même te dire que je regrette le temps du service militaire où le brassage social et quelque part la fraternité existait encore

Et sinon il ne me semble pas que ce ne soit QUE la communauté LGBT qui soit "tombé" sur Hanouna

fabinoo
~~+
~~+
Messages : 5345
Enregistré le : 31 août 2005, 12:37
Localisation : Haute Corse

Re: Changement d'état civil pour les «trans»

#149 Message par fabinoo » 27 mai 2017, 07:44

duffie a écrit :Le gros problème que j'ai c'est que tu réduis des personnes à des "genre de chose"
Et oui je considère que mettre des enfants en présence de personne qui ne sont pas dans la norme de leur classe sociale est une très bonne chose pour l'ouverture d'esprit. Que mes enfants aient eu la chance de rencontrer des personnes de différente religions, sexualité, genre, des handicapés, des riches, des pauvres, est sans le moindre doute positif pour eux.
Je vais même te dire que je regrette le temps du service militaire où le brassage social et quelque part la fraternité existait encore

Et sinon il ne me semble pas que ce ne soit QUE la communauté LGBT qui soit "tombé" sur Hanouna
Encore une fois, tu fais semblant de ne pas comprendre, et utilises le sophisme commode de me faire passer pour le salaud fermé d'esprit qui réduit l'homosexualité/la transexualité à ces "genres de choses". C'est une posture facile, et c'est précisément cette posture qui me gonfle dans la communauté LGBT/SJW, pas le fond de leur vie sexuelle dont je me contrefous.

Quand je dis précisément un peu plus haut : "Le préjugé homosexualité ou transgenre = drag queen", si j'utilise le terme "préjugé", c'est bien que je n'adhère pas à cette opinion, c'est clair. Mais tu me réponds : "Ce que je pige c'est que tu penses qu'une personne transgenre s'habille forcément en drag queen.". Soit tu es malhonnête, soit tu ne comprends pas le sens du mot "préjugé".

Tu ne vois pas la différence entre faire rencontrer et accepter des personnes différentes à des enfant, ce qui est probablement une bonne chose, et faire rentrer une drag queen à l'école comme MODELE de sexualité diférente ? Tu ne vois pas que c'est le meilleur moyen de renforcer la confusion drag queen = sexualité différente ?

Concernant Hanouna, moi le premier, je trouve ce qu'il a fait minable dans tous les sens du terme. C'est à la fois de l'homophobie de bas étage et de l'humour d'un autre siècle. J'ai tenté de regarder, j'ai lâché au bout de 2 minutes tellement ça me désolait. Justement, de la même manière que tout le monde sensé devrait trouver ce qu'a fait Hanouna déplorable, tout le monde devrait s'interroger sur le fait de présenter à des gamins une drag queen comme modèle de sexualité différente. Tu dis toi-même que c'est du domaine du spectacle, ça ne devrait pas être présenté à des gosses comme modèle intime.

Ce n'est pas moi qui réduis des personnes à des "genre de chose", je dis précisément l'inverse, tu fais un contre-sens total.
Alors cesse de me faire dire ce que je ne dis pas, s'il te plaît.

Avatar du membre
duffie
-+
-+
Messages : 1899
Enregistré le : 05 août 2015, 12:03
Localisation : Malte - Lyon

Re: Changement d'état civil pour les «trans»

#150 Message par duffie » 27 mai 2017, 09:05

Je ne suis pas très doué en anglais et la vidéo mise en lien est juste puante, biaisée. Je ne considère vraiment pas que ce soit quelquechose sur quoi se baser pour se faire une idée réaliste de cela. J'ai par contre un article à te proposer bien plus précis sur le sujet
http://www.liberation.fr/planete/2017/0 ... re_1551128
S'il te plaît, drag-queen, raconte-moi une histoire...
«C’est la génération future, la façon dont nous sommes avec eux aujourd’hui a des conséquences sur les adultes qu’ils seront dans 30 ou 40 ans», a expliqué Merry Cherrie au site Vice. J’espère que quand ils seront un peu plus vieux, qu’ils croiseront des personnes un peu différentes d’eux, ils ne resteront pas scotchés là ou feront des blagues.»
«Dès leur naissance, les enfants sont poussés à s’identifier dans des rôles de genre, ce qui est absurde. Je veux que ma fille soit qui elle décide d’être.»
«Les Drag-Queen Story Hour, c’est exactement ce que vous pensez: des drag-queens qui lisent des livres aux enfants de leurs quartiers, dans les bibliothèques ou les écoles, peut-on lire sur le site. Le but est de capter l’imagination des enfants et jouer avec la fluidité de genre propre à l’enfance pour donner aux enfants des modèles glamour, positifs et sans gêne.»
ET de se poser une question : en quoi parler de sexualité différente à l'école n'est pas une bonne chose?
Qui pense qu'il y a une confusion entre genre et sexualité à part ceux qui souhaite entretenir cette confusion.
Vulgariser des sexualités et des genres alternatifs est le meilleur moyens de ne plus entendre des injures homophobes dans les cours d'écoles.