Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10565
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4901 Message par ProfGrincheux » 24 mai 2023, 08:23

L'image du corps enseignant dans la société est un véritable problème.

https://www.rivagedeboheme.fr/pages/pol ... -plus.html

La position de WolfgangK est la position classique de la bourgeoisie de droite favorable à l'enseignement privé même si lui n'est pas absolument typique de sa classe sociale (il a été gauchiste un temps). Il leur reproche
1- d'être de gauche (c'est de moins en moins vrai https://www.ifop.com/publication/pour-q ... seignants/ mais comme les plus radicaux des membres d'une communauté tendent à confisquer la parole et à refuser d'entendre les arguments des plus pondérés ou hésitants et qu'il n'y a que peu de profs d'extrême-droite on n'entend guère que la parole des profs d'extrême-gauche)
2- de faire du mauvais travail parce qu'ils sont de gauche (il y a pour moi aussi un problème sur ce point que je règle en assumant l'étiquette de réac et en contestant celle de facho et en assumant également mon appartenance à la (petite) bourgeoisie - c'est juste un outing, une fois qu'on l'a fait, on se sent mieux).

La position des classes moyennes modestes est aussi assez intéressante. Ce sont celles qui sont les moins susceptibles de considérer les profs comme mal payés https://www.lesechos.fr/politique-socie ... es-1031807.

Il y a clairement du ressentiment chez les gens qui n'ont pas aimé être scolarisés et ont eu des résultats médiocres. Inversement il y a moins de ressentiment si on a eu une experience positive de scolarisation.

Une des nombreuses supériorités du métier de médecin sur celui de prof est la suivante: si le médecin loupe son coup, le patient meurt et la profession médicale est débarrassée d'un géneur mécontent. Si un prof loupe son coup, l'élève survit encore 70 ans avec son ressentiment.

C'est un peu pareil que les interactions de la population avec les policiers. Si on n'a jamais à faire à eux, on peut en avoir une bonne image. Évidemment un délinquant ne peut que développer du ressentiment envers les policiers, ces empêcheurs de tourner en rond. Ce qui fait que le pourcentage de la population qui leur est hostile est bien plus faible pour la police que pour les profs.

Il est faux que tout le monde déteste la police mais peut être est il vrai que tout le monde déteste l'éducation nationale. Après tout c'est avec eux et les impôts qu'on a le plus souvent des interactions complexes et peu agréables. Il est assez facile d'éviter l'interaction avec la police. C'est même le commencement de la sagesse.

Je pense que le ressentiment de la population envers les profs est quelque chose de très lourd à porter. Il n'y a que très peu de compréhension envers leurs revendications dans la population générale.
Ignorés: Manfred, titano.

Aren
Messages : 221
Enregistré le : 29 mars 2022, 11:14

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4902 Message par Aren » 24 mai 2023, 08:47

WolfgangK a écrit :
23 mai 2023, 23:05
clairette2 a écrit :
20 mai 2023, 09:16
WolfgangK a écrit :
19 mai 2023, 22:21
Je dois être sourd ou aveugle : je n'ai jamais vu ces revendications. Tout ce que je vois partout et tout le temps, c'est "on manque de moyens !" et "Il faut beaucoup plus d'AESH !".
Quels sont les syndicats qui affirment qu'il est impératif d'arrêter ces c0nneries d'inclusion, de faire des classes de niveau, d'arrêter le collège unique, d'utiliser les redoublements imposés pour assurer que seuls les élèves qui maîtrisent les prérequis pour l'année suivante passent en classe supérieure, qu'il faut développer et non supprimer les établissements, voire internats, d'excellence ?
Et quelle est leur représentativité ?
De ce que je sais, mentionner ces convictions en salle de profs, c'est se condamner à l'ostracisme.
Alors je n'ai pas de pitié pour les demeurés qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
Bien sûr que ça proteste. Les syndicats notamment. Ce n'est pas parce-que les médias n'en parlent pas qu'il ne se passe rien.
Hier, je discutais avec un prof. Quand j'ai parlé de classes de niveau, il a dit que c'était «des idées de facho» dans la lignée de l'eugénisme nazi.

Je n'invente rien.
Ces gens me font souhaiter la disparition de l'école publique, et quel que soit leur salaire, c'est beaucoup trop.
Un pote enseignant syndicaliste à FO me dit qu'ils passent leur temps à se battre contre les dérives de "l'inclusion" et à défendre les personnels contre les lubies des parents et de l'administration. Ainsi qu'à demander à ce qu'on remette l'éducation au centre, et à laisser le dernier mot aux enseignants et pas aux gosses et leurs parents. Et que du coup ils se font régulièrement traiter de fachos par les autres syndicats apôtres de la bienveillance inclusive. Je ne parle même pas des notes qu'on leur demande de relever (il faut que la classe ait 14 de moyenne) ou autres conneries du même genre... Même problème pour les redoublements désormais impossibles.
Et c'est un syndicat qui ait parti de 0 il y a quelques années, et qui talonne désormais la FSU de très peu, preuve que leur position est de plus en plus partagée par le corps enseignant.

Aren
Messages : 221
Enregistré le : 29 mars 2022, 11:14

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4903 Message par Aren » 24 mai 2023, 09:03

Le cœur du problème, c'est que sous couvert d'inclusion des enfants handicapés, les structures spécialisées pour les enfants inadaptés (handicaps physiques, mentaux, ou juste troubles du comportements ++) ont été atomisées, et les enfants en question envoyés dans les écoles classiques. Avec tous les dégâts que ça a pu faire, à la fois sur eux, sur leurs camarades et sur les enseignants qui doivent désormais composer avec 2-3 éléments incontrôlables par classe.

Suite à ça, afin de museler les enseignants réfractaires, on a introduit la notion de "bienveillance inclusive" pour mettre au piloris tout ceux qui se seraient pas d'accord : "si t'es pas ok pour accueillir le petit Kevin qui a déjà agressée sexuellement 3 gamines, c'est que tu es un affreux fachos hitlérien qui n'aime pas les personnes en situation de handicap". Je caricature à peine, j'ai entendu des histoires de fou, avec des parents de victimes agressé par des gamins qui étaient obligé de retirer leur enfants de l'école car l'agresseur pouvait y rester ("Mais madame, on doit accepter chaque enfant avec ses différences"). Petit à petit, l'enseignant a perdu toute autorité, l'administration soutenant en permanence la position des enfants "avec des troubles".

Et ensuite par conséquent le niveau scolaire à commencer à baisser. Et pour masquer cela (et la responsabilité directe de la politique d’inclusion), il a fallu tricher. Réduire le niveau du programme, remonter les notes, ne plus faire redoubler (ça coûte cher un redoublement). Et on arrive à la situation actuelle, en moins de 15 ans. Formidable !

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1721
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4904 Message par Qqun_de_Passage » 24 mai 2023, 09:31

WolfgangK a écrit :
23 mai 2023, 23:05
clairette2 a écrit :
20 mai 2023, 09:16
WolfgangK a écrit :
19 mai 2023, 22:21
Je dois être sourd ou aveugle : je n'ai jamais vu ces revendications. Tout ce que je vois partout et tout le temps, c'est "on manque de moyens !" et "Il faut beaucoup plus d'AESH !".
Quels sont les syndicats qui affirment qu'il est impératif d'arrêter ces c0nneries d'inclusion, de faire des classes de niveau, d'arrêter le collège unique, d'utiliser les redoublements imposés pour assurer que seuls les élèves qui maîtrisent les prérequis pour l'année suivante passent en classe supérieure, qu'il faut développer et non supprimer les établissements, voire internats, d'excellence ?
Et quelle est leur représentativité ?
De ce que je sais, mentionner ces convictions en salle de profs, c'est se condamner à l'ostracisme.
Alors je n'ai pas de pitié pour les demeurés qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
Bien sûr que ça proteste. Les syndicats notamment. Ce n'est pas parce-que les médias n'en parlent pas qu'il ne se passe rien.
Hier, je discutais avec un prof. Quand j'ai parlé de classes de niveau, il a dit que c'était «des idées de facho» dans la lignée de l'eugénisme nazi.

Je n'invente rien.
Ces gens me font souhaiter la disparition de l'école publique, et quel que soit leur salaire, c'est beaucoup trop.
Dans la foulée il faudra lui demander s’il a des gosses en âge scolaire et où est-ce qu’il les a placés.

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1721
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4905 Message par Qqun_de_Passage » 24 mai 2023, 09:38

berliner59 a écrit :
23 mai 2023, 21:14
Qqun_de_Passage a écrit :
23 mai 2023, 20:55
https://www.cafepedagogique.net/2023/05 ... de-perdus/
Dans l’académie de Versailles, 833 candidats sont admissibles sur 1 285 postes, ce qui signifie qu’il manquera 452 enseignants dans les trois départements composant cette académie. En Guyane, ce sont 85 admissibles pour 165 postes (-80). A Créteil, ils sont 737 pour 1 166 postes (-429). Soit une perte totale d’au moins 961 postes.
Voilà qui reboucle bien avec les recrutements à l’arrache pour combler les trous (si ce terme peut encore être utilisé quand il s’agit de compléter 35% de l’effectif, ou plus encore si une partie des admissibles ne se présente même pas…on les comprendrait)
attention, je ne sais pas si c'est une erreur mais admissible, ca veut dire avoir réussi les écrits > être convoqué à l'oral, et ensuite admis (normalement 50% de retenus).
Donc si 833 admissibles, max 500 admis, presque 2/3 d'emplois non pourvus...

Le concours est en deux phases : Une phase d'admissibilité, qui comporte souvent une ou plusieurs épreuves écrites, Une phase d'admission, qui comporte des épreuves orales, pratiques ou sportives, obligatoires et facultatives. Seuls les candidats déclarés admissibles par le jury peuvent se présenter aux épreuves d'admission
Le ratio admis/admissibles devrait être poche de 100% quitte à descendre très bas dans la moyenne. Toutefois il ne sera pas possible de prendre ceux qui ne présenteront pas à l’oral 😂.
La suite des défections se produira d’ici les 1ers jours, soit parce que certains lauréats auront entre temps trouvé un vrai job soit par départ après qq jours face à la réalité.
Bref…. Versailles et Creteil c’est pas du gâteau. On n’est est même plus à souhaiter des remplacements rapides en cas de besoin, mais simplement des titulaires.

Et pourtant les effectifs des élèves sont en diminution continue depuis le millésime des naissances 2010 !

Et pourtant on parle là du 1er budget de l’Etat !!!

PACA
~~+
~~+
Messages : 8750
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4906 Message par PACA » 24 mai 2023, 09:39

Il y a bien l'inclusion des complices des trancheurs de têtes pour Samuel Paty :
Voir : l'inaction des hommes dits « de bien »

La sœur de Samuel Paty accuse l’État et réclame une enquête parlementaire
https://www.lepoint.fr/societe/la-soeur ... 396_23.php

Il y a des menteurs et des criminels par omission, très discret.

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1721
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4907 Message par Qqun_de_Passage » 24 mai 2023, 09:51

ProfGrincheux a écrit :
24 mai 2023, 08:23

Il y a clairement du ressentiment chez les gens qui n'ont pas aimé être scolarisés et ont eu des résultats médiocres. Inversement il y a moins de ressentiment si on a eu une experience positive de scolarisation.

Une des nombreuses supériorités du métier de médecin sur celui de prof est la suivante: si le médecin loupe son coup, le patient meurt et la profession médicale est débarrassée d'un géneur mécontent. Si un prof loupe son coup, l'élève survit encore 70 ans avec son ressentiment.
J’ai l’impression de lire le cliché de l’entrepreneur/commerçant ancien cancre qui a réussit et qui méprise à présent ces intellos de profs… cela doit exister mais d’autres raisons de mépris sont à considérer :
-la petite classe moyenne laborieuse et mal payée qui considère que le prof est un planqué avec plein d’avantages… Sauf que tout le monde connaît la faune qu’ils doivent gérer. Leur répondre est très simple : passez donc le concours ou devenez contractuel, voila qui réglera tous vos problèmes !
-A mon sens les profs sont désormais challengés par toute la classe moyenne supérieure, qui même si elle a eu une scolarité sereine et réussie, ne se sent nullement impressionnée par ces profs qui n’ont pas fait de meilleures études qu’eux. On peut même y ajouter une sincère commisération quand ils voient leur conditions de travail (la faune à gérer mais aussi les feuilles de papier qui sont comptées, la cantine de classe tiers-monde, la rigidité absolue des parcours)…. En tout cas j’affirme que je rentre dans cette catégorie.
Comme dans la vie je suis un gentil, je suis clairement du côté de la commisération, mais je suis parfois impressionné d’entendre certains parents leur parler comme à des domestiques…

Avatar du membre
pangloss
~~+
~~+
Messages : 18462
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4908 Message par pangloss » 24 mai 2023, 09:58

ProfGrincheux a écrit :
24 mai 2023, 08:23
La position des classes moyennes modestes est aussi assez intéressante. Ce sont celles qui sont les moins susceptibles de considérer les profs comme mal payés https://www.lesechos.fr/politique-socie ... es-1031807.
Ça interroge sur la place que la société veut donner à la connaissance.
Quelle forme prendra un société où ne sont admirés que les footballeurs et les infuenceuses ?
«C'est quand un moustique se pose sur vos testicules qu'on réalise que la violence ne résout rien."
Socrate

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16537
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4909 Message par WolfgangK » 24 mai 2023, 10:01

ProfGrincheux a écrit :
24 mai 2023, 08:23
L'image du corps enseignant dans la société est un véritable problème.

https://www.rivagedeboheme.fr/pages/pol ... -plus.html

La position de WolfgangK est la position classique de la bourgeoisie de droite favorable à l'enseignement privé même si lui n'est pas absolument typique de sa classe sociale (il a été gauchiste un temps).
Je ne suis pas favorable à l'enseignement privé : je suis défavorable à l'enseignement pratiqué par l'école publique.
Faute de pouvoir imaginer que l'on pourrait sauver l'enseignement public, je suis favorable à ce que les appels à la "diversité sociale" dans le privé s'accompagne de financements de bourses pour que chacun, indépendamment de ses ressources financières, puisse aller dans le privé' et que l'enseignement public disparaisse faute d'élèves et se mette à remplacer les IME.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1721
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4910 Message par Qqun_de_Passage » 24 mai 2023, 10:16

Aren a écrit :
24 mai 2023, 08:47
WolfgangK a écrit :
23 mai 2023, 23:05
clairette2 a écrit :
20 mai 2023, 09:16
WolfgangK a écrit :
19 mai 2023, 22:21
Je dois être sourd ou aveugle : je n'ai jamais vu ces revendications. Tout ce que je vois partout et tout le temps, c'est "on manque de moyens !" et "Il faut beaucoup plus d'AESH !".
Quels sont les syndicats qui affirment qu'il est impératif d'arrêter ces c0nneries d'inclusion, de faire des classes de niveau, d'arrêter le collège unique, d'utiliser les redoublements imposés pour assurer que seuls les élèves qui maîtrisent les prérequis pour l'année suivante passent en classe supérieure, qu'il faut développer et non supprimer les établissements, voire internats, d'excellence ?
Et quelle est leur représentativité ?
De ce que je sais, mentionner ces convictions en salle de profs, c'est se condamner à l'ostracisme.
Alors je n'ai pas de pitié pour les demeurés qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
Bien sûr que ça proteste. Les syndicats notamment. Ce n'est pas parce-que les médias n'en parlent pas qu'il ne se passe rien.
Hier, je discutais avec un prof. Quand j'ai parlé de classes de niveau, il a dit que c'était «des idées de facho» dans la lignée de l'eugénisme nazi.

Je n'invente rien.
Ces gens me font souhaiter la disparition de l'école publique, et quel que soit leur salaire, c'est beaucoup trop.
Un pote enseignant syndicaliste à FO me dit qu'ils passent leur temps à se battre contre les dérives de "l'inclusion" et à défendre les personnels contre les lubies des parents et de l'administration. Ainsi qu'à demander à ce qu'on remette l'éducation au centre, et à laisser le dernier mot aux enseignants et pas aux gosses et leurs parents. Et que du coup ils se font régulièrement traiter de fachos par les autres syndicats apôtres de la bienveillance inclusive. Je ne parle même pas des notes qu'on leur demande de relever (il faut que la classe ait 14 de moyenne) ou autres conneries du même genre... Même problème pour les redoublements désormais impossibles.
Et c'est un syndicat qui ait parti de 0 il y a quelques années, et qui talonne désormais la FSU de très peu, preuve que leur position est de plus en plus partagée par le corps enseignant.
Tant mieux si ça remue un peu la termitière.
Pour ma part je suis effaré par le niveau d’autocensure et d’intériorisation du « pasdamalgamisme » des profs actuels.
Pour discuter avec certains en privés (des femmes d’ailleurs, et en majorité seules à 40 ans d’ailleurs… bref n’en parlons pas plus car échantillon non représentatif), quand ils vous racontent leur problèmes c’est comme un article de presse bien-pensante : tel gamin ingérable (du genre sociopathe prometteur, soit attardé mental soit bien élevé aux coups de ceinture des le plus jeune âge ), tels parents qui se fichent complètement de la scolarité (du genre à laisser venir le gamin sans tous les stylos car « pas les moyens ») etc… mais il faut leur tirer les vers du nez pour connaître le profil complet (et toujours similaire) des gens en question….
De même on se plaint des élèves qui arrivent en ne sachant ni lire ou écrire, qui retardent tout le monde car ils ne comprennent pas la langue, mais de là à faire le lien avec le zero-redoublement, les heures perdues à faire de la propagande au lieu de faire cours et les attentes toujours en baisse…

Alors comptez pas sur eux pour faire les bons constats et encore moins pour imaginer des solutions.

Avatar du membre
Bidibulle
~~+
~~+
Messages : 12195
Enregistré le : 06 sept. 2007, 13:38
Localisation : Dans les volcans qui riaient très fort

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4911 Message par Bidibulle » 24 mai 2023, 10:25

C'est une des causes de cet effondrement : vouloir faire de la politique et du sociétal plutôt que de l'instruction.
Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. (Gandhi)

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23357
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4912 Message par Goldorak2 » 24 mai 2023, 10:50

Bidibulle a écrit :
24 mai 2023, 10:25
C'est une des causes de cet effondrement : vouloir faire de la politique et du sociétal plutôt que de l'instruction
Pour ma part l'effondrement immédiate et future vient de l'immigration.
Il vient aussi de la division profonde et total de la société française avec 3 blocs irréconciliables pour le moment :

Les islamo-gauchiste qui pensent que le temps de l'islam est venu et conquièrent le territoire et les institutions, morceaux par morceaux, rues après rues, symboles après symboles. L'immigration est une aide pour certain... même si d'autres immigrations ne sont pas cools (rixes racaille / rom, arabe/noir, concurrence pour des subsides de plus en plus rares).

Les européistes, bloc élitaire qui prend les autres pour des abrutis mais demande épisodiquement au islamo gauchistes son concours en échange d'argent. Ils refusent de voir les ravages de l'immigration. Pour ne pas recevoir les doléances des français historiques "lépreux" et pour ne surtout pas s'opposer à l'UE. D'autant que les ravages de l'immigration ne sont pas pour leurs pieds. Au contraire, l'immigration procure du petit personnel pour les restau, femme de ménage, etc... Et la richesse permet d'être relativement à l'abri.

Les français historiques qui ne sont plus prêts aux concessions mais qui sont largement impuissants. Ils désespèrent et démissionnent (et certains s'expatrient).

Les causes :
La gauche qui a toujours été sectaire et le demeure au mépris des faits. Mention spécial pour les merdias.

Macron l'extrème centre qui prend les autres pour des cons. D'autant que PR est censé être celui de tous les français. Hollande et Sarko se sont présentés comme tels et ont fait des gestes. Macron ne s'abaisse pas à s'adresser positivement aux extrème et à la lèpre. Hollande et Mitterrand devait composer avec les islamo-gauchistes. Sarko et Chirac avec les français historiques.

Et enfin le 3ème tiers de français histroique attaché à son mode de vie refuse désormais d'écouter ces gens.

Les 3 blocs ne se supportent plus. D'où l'absence prudent de dialogue (qui est mieux qu'un affrontement) et l'effondrement (car rien ne se règle et tout empire).
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1721
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4913 Message par Qqun_de_Passage » 24 mai 2023, 11:02

:cry:
Goldorak2 a écrit :
24 mai 2023, 10:50
Bidibulle a écrit :
24 mai 2023, 10:25
C'est une des causes de cet effondrement : vouloir faire de la politique et du sociétal plutôt que de l'instruction
Pour ma part l'effondrement immédiate et future vient de l'immigration.
Il conviendrait de faire preuve d’un peu plus de mesure…
L’immigration est globalement neutre pour le pays, tant économiquement que sociologiquement, MAIS à diviser en 2 :

1) ceux qui viennent dans les règles pour bosser. En général des profils qualifiés. Tout benef’ : pas de coût de formation supporté par nous, ils paient même plein pot leur école, et commencent tout de suite à cotiser plein pot car aucun chômage (sinon justement ils n’auraient pas eu de de visa)

2) ceux qui viennent en clandé ou avec le regroupement familial (de plus en plus étendu…) pour gratter et foutre le bordel. Parfois pour échapper à la misère corruption guerre chez eux. Ceux-là coûtent cher, cassent le moral du travailleur (y c le travailleur étranger en règle) et participe activement à la dégénérescence du système scolaire laissé sans défense par l’idéologie gaucho.

2 bis) dans ce groupe 2 néfaste tu as aussi ceux qui viennent bosser (forcément au black et/ou au rabais) et peuvent servir d’alibi aux autres. Sauf que dès lors qu’ils n’ont pas été invités à venir, je les considère tout aussi non grata et néfastes que les autres. S’ils étaient bénéfiques et qu’on en avait besoin, on leur filerait ouvertement des visas au lieu de les laisser galérer. Pour être clair, si on manque d’éboueurs, pas de pb je veux bien faire le job pour 10k€ mensuel. On trouvera sûrement pour moins cher… jusqu’au prix d’équilibre. Payer moins cher en important de la main d’œuvre non éduquée, c’est in fine payer plus cher via les autres coûts ainsi que les coûts societaux dont celui de la diversité subie dans les écoles.
Modifié en dernier par Qqun_de_Passage le 24 mai 2023, 11:13, modifié 2 fois.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10565
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4914 Message par ProfGrincheux » 24 mai 2023, 11:13

Qqun_de_Passage a écrit :
24 mai 2023, 09:51
ProfGrincheux a écrit :
24 mai 2023, 08:23

Il y a clairement du ressentiment chez les gens qui n'ont pas aimé être scolarisés et ont eu des résultats médiocres. Inversement il y a moins de ressentiment si on a eu une experience positive de scolarisation.

Une des nombreuses supériorités du métier de médecin sur celui de prof est la suivante: si le médecin loupe son coup, le patient meurt et la profession médicale est débarrassée d'un géneur mécontent. Si un prof loupe son coup, l'élève survit encore 70 ans avec son ressentiment.
J’ai l’impression de lire le cliché de l’entrepreneur/commerçant ancien cancre qui a réussit et qui méprise à présent ces intellos de profs… cela doit exister mais d’autres raisons de mépris sont à considérer :
-la petite classe moyenne laborieuse et mal payée qui considère que le prof est un planqué avec plein d’avantages… Sauf que tout le monde connaît la faune qu’ils doivent gérer. Leur répondre est très simple : passez donc le concours ou devenez contractuel, voila qui réglera tous vos problèmes !
-A mon sens les profs sont désormais challengés par toute la classe moyenne supérieure, qui même si elle a eu une scolarité sereine et réussie, ne se sent nullement impressionnée par ces profs qui n’ont pas fait de meilleures études qu’eux. On peut même y ajouter une sincère commisération quand ils voient leur conditions de travail (la faune à gérer mais aussi les feuilles de papier qui sont comptées, la cantine de classe tiers-monde, la rigidité absolue des parcours)…. En tout cas j’affirme que je rentre dans cette catégorie.
Comme dans la vie je suis un gentil, je suis clairement du côté de la commisération, mais je suis parfois impressionné d’entendre certains parents leur parler comme à des domestiques…
Le plus problématique est l’attitude de la classe laborieuse mal payée. Surtout ceux d’origine maghrébine et subsaharienne. Leurs parents et grands-parents n’ont pas été formatés par l’école de la 3e République.

Notez que je ne dis pas éduqués ou instruits ou formés. Je dis formatés.

Les membres de la classe dominante ou de la classe moyenne supérieure qui essaient de me parler comme à un domestique ont droit à de telles manifestations de mépris telles qu’ils n’insistent pas ou qu’ils préfèrent s’éloigner. Ensuite, s’ils me cherchent, je peux aller plus loin. Mais évidemment je ne suis ni un gentil ni un membre typique de la profession. Personne n’a fait de meilleures études que moi. A chaque étape, j’ai été libre de mes choix et les ai assumés.

Je ne sais toutefois pas comment je réagirais si on cherchait à me traiter comme un domestique en me donnant 12000€ net de gages par mois. Je ne me suis pas mis sur ce marché. Mais il n’y a pas d’incompatibilité majeure dont je sois au courant alors que j’ai vite compris qu’être chef ne convient pas à mon tempérament.

Cela étant, je sais grosso modo interagir socialement avec ces gens. Je ne sais cependant pas interagir avec tout le monde. J’ai une liste d’ignorés, ce sont des gens avec qui je ne sais pas interagir.
Ignorés: Manfred, titano.

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1721
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4915 Message par Qqun_de_Passage » 24 mai 2023, 11:20

Je crois savoir que tu es prof dans le supérieur, je ne parle pas cette catégorie mais plutôt des instits et profs de collèges.
Et je peux dire avoir vu des perles, comme des parents donnant chaque jour toute une liste d’instructions pour bien gérer le petit, comme si l’institut n’en avait pas 25 autres…
Ce serait d’ailleurs assez curieux que tu interagisses avec les parents de tes étudiants, qui sont censés être majeurs.

Concernant les parents de la classe laborieuse d’origine immigrée… effectivement la réponse que je propose n’est valable que pour d’un interlocuteur avec qui on peut discuter et doué de raison.
Si le fossé culturel est tel que c’est impossible, ça finit parfois en fait divers…

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10565
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4916 Message par ProfGrincheux » 24 mai 2023, 12:11

Ne pas avoir à gérer les parents d’élèves est un soulagement.

Néanmoins, il y a une interaction indirecte car les parents interviennent dans les choix d’orientation dans les études et dans les choix de financement de filières.

Le calcul des interactions indirectes n’est pas simple mais c’est ce qui détermine la trajectoire à long terme de l’ESR.

Pour les parents d’origine immigrée, ou plutôt pour leurs enfants, je pense que l’approche progressiste post-68 avec ses approfondissements est une catastrophe. Ça peut à la rigueur marcher si les parents arrivent à préformater correctement leurs rejetons mais ces parents là ne savent pas comment faire. J’ai remarqué que certains collègues qui ne passent pas devant des publics étudiants petit-bourgeois passent bien devant des publics étudiants dits défavorisés (mais qui sont loin d’être dans l’anomie).
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 14847
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4917 Message par henda » 24 mai 2023, 21:15

Une enseignante agressée dans un lycée de Montauban
https://www.valeursactuelles.com/region ... -montauban
L’altercation éclate alors que le cours porte sur les guerres africaines et le génocide rwandais. L’un des élèves, originaire de l’ethnie des Hutus, aurait contesté les faits historiques enseignés, nié le génocide et tenu des propos homophobes, selon une source interne à l’établissement. « On ne peut pas dire Pédé comme on peut dire négro », a expliqué à l’élève l’enseignante, blogueuse chez Médiapart, désignée Référente laïcité de l’académie à la rentrée 2022 et considérée comme une militante pour la laïcité “ouverte”. L’adolescent aurait alors « dégoupillé » et arraché un morceau de plastique de la salle de classe avant de se précipiter vers elle.

Prise de panique, l’enseignante s’est réfugiée dans les bureaux de la vie scolaire, alors que l’élève la poursuivait dans les couloirs avec son arme de fortune. C’est l’intervention d’un assistant d’éducation qui a mis fin à l’altercation. « Il aurait agi par identitarisme mais n’aurait pas fait de prosélytisme religieux », explique une source proche du dossier. L’agresseur présumé devrait être prochainement convoqué en conseil de discipline en vue d’une exclusion.

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 10962
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4918 Message par Sifar » 24 mai 2023, 21:17

henda a écrit :
24 mai 2023, 21:15
Une enseignante agressée dans un lycée de Montauban
https://www.valeursactuelles.com/region ... -montauban
L’altercation éclate alors que le cours porte sur les guerres africaines et le génocide rwandais. L’un des élèves, originaire de l’ethnie des Hutus, aurait contesté les faits historiques enseignés, nié le génocide et tenu des propos homophobes, selon une source interne à l’établissement. « On ne peut pas dire Pédé comme on peut dire négro », a expliqué à l’élève l’enseignante, blogueuse chez Médiapart, désignée Référente laïcité de l’académie à la rentrée 2022 et considérée comme une militante pour la laïcité “ouverte”. L’adolescent aurait alors « dégoupillé » et arraché un morceau de plastique de la salle de classe avant de se précipiter vers elle.

Prise de panique, l’enseignante s’est réfugiée dans les bureaux de la vie scolaire, alors que l’élève la poursuivait dans les couloirs avec son arme de fortune. C’est l’intervention d’un assistant d’éducation qui a mis fin à l’altercation. « Il aurait agi par identitarisme mais n’aurait pas fait de prosélytisme religieux », explique une source proche du dossier. L’agresseur présumé devrait être prochainement convoqué en conseil de discipline en vue d’une exclusion.
:lol:
Ce que dit Pimono est exact.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8658
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4919 Message par Ben92 » 24 mai 2023, 22:09

henda a écrit :
24 mai 2023, 21:15
Une enseignante agressée dans un lycée de Montauban
https://www.valeursactuelles.com/region ... -montauban
L’altercation éclate alors que le cours porte sur les guerres africaines et le génocide rwandais. L’un des élèves, originaire de l’ethnie des Hutus, aurait contesté les faits historiques enseignés, nié le génocide et tenu des propos homophobes, selon une source interne à l’établissement. « On ne peut pas dire Pédé comme on peut dire négro », a expliqué à l’élève l’enseignante, blogueuse chez Médiapart, désignée Référente laïcité de l’académie à la rentrée 2022 et considérée comme une militante pour la laïcité “ouverte”. L’adolescent aurait alors « dégoupillé » et arraché un morceau de plastique de la salle de classe avant de se précipiter vers elle.

Prise de panique, l’enseignante s’est réfugiée dans les bureaux de la vie scolaire, alors que l’élève la poursuivait dans les couloirs avec son arme de fortune. C’est l’intervention d’un assistant d’éducation qui a mis fin à l’altercation. « Il aurait agi par identitarisme mais n’aurait pas fait de prosélytisme religieux », explique une source proche du dossier. L’agresseur présumé devrait être prochainement convoqué en conseil de discipline en vue d’une exclusion.
La diversité est une richesse. Ce jeune Hutu est une chance pour la France

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 10962
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4920 Message par Sifar » 24 mai 2023, 22:21

Il est à craindre que ce fait divers anodin ne fasse l'objet d'une récupération par les réseaux d'extrême-droite.

Le lycée s'appelle Antoine Bourdelle.
Rassurez-vous, madame Bourdelle, c'est la police, la police Française !

Montauban...On devrait jamais quitter Montauban...
Des Hutus à Montauban... Après les Tchétchènes à Dijon ( et si j'en crois l'article, à Montauban aussi. )
Ce que dit Pimono est exact.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16537
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4921 Message par WolfgangK » 24 mai 2023, 23:23

ProfGrincheux a écrit :
24 mai 2023, 08:23
La position de WolfgangK est la position classique de la bourgeoisie de droite favorable à l'enseignement privé même si lui n'est pas absolument typique de sa classe sociale (il a été gauchiste un temps). […]
La position des classes moyennes modestes est aussi assez intéressante. […]
Je pense que le ressentiment de la population envers les profs est quelque chose de très lourd à porter. Il n'y a que très peu de compréhension envers leurs revendications dans la population générale.
Je trouve navrant et lamentable que les bêtises post-moderniste aient à ce point altéré vos capacités de raisonnement.
Pour dire "d'où je parle" comme disaient les *** censuré *** il y a longtemps, mon opinion sur les enseignants n'est pas causée par mon statut social mais par mon expérience. Indirecte par les profs qu'il y a eu dans ma famille proche sur 3 générations (grand-père prof d'Université, mère et frère profs de collège et lycée) et directe par plus de 20 ans d'expérience.
Ma propre expérience n'a pas beaucoup d'importance mais m'a montré le fonctionnement d'un établissement qui sélectionnait sur critères scolaire et tout au long de la scolarité : j'étais sans doute l'un des plus malins à mon entrée au CE1 (j'ai sauté le CP) mais dans la moyenne en terminale après des écrémages annuels des queues de classement. J'ai connu des tas d'élèves qui étaient motivés à bosser pour ne pas redoubler ou se faire virer et d'autres qui malgré leurs efforts n'ont pas pu suivre le rythme. Je comprends qu'il ne s'agit pas de savoir quels élèves "méritent" de faire les "meilleurs" études, mais de savoir comment on peut adapter le niveau d'exigence des études aux capacités des élèves.
J'ai aussi de l'enseignement supérieur à mon actif, sur plus de 20 ans. C'est l'activité professionnelle dont la satisfaction qu'elle me procure est le plus variable et malheureusement selon un facteur qui me dépasse complètement : l'homogénéité du niveau de mes apprenants (élèves du supérieur ou professionnels en formation). J'ai donné une formation où les différents apprenants d'un même groupe d'une dizaine de personnes m'ont dit :
- que la formation était super et que j'étais le meilleur enseignant qu'ils aient jamais eu de toute leur vie (scolarité + cursus d'ingénieur)
- que ma formation était naze car beaucoup trop superficielle et facile et qu'ils n'avaient rien appris
- que ma formation était beaucoup trop difficile et approfondie et qu'ils avaient voulu abandonner dès le premier jour et ont été largués pendant toute la formation

:roll:
Je n'ai pas voulu continuer à bosser avec les débiles qui m'ont mis dans cette situation même s'ils payaient extrêmement bien.
Mais le pire a été une formation où j'avais un mec carrément débile léger et je me suis retrouvé dans la position de participer à un sorte d'expérience de Milgram où j'infligeais de la souffrance psychique en pure perte à un pauvre hère qui suait à grosses gouttes et se torturait les méninges mais était parfaitement incapable d'arriver à quoi que ce soit. Mais les belles âmes qui avaient décidé de l'inclure se félicitaient certainement de leur grandeur d'esprit :roll:

Pour ce qui est de l'école publique, j'ai déjà parlé de l'enfant d'une amie à qui le saut de classe a été refusé comme si ses sales bourgeois blancs de parents avaient osé demander un passe-droit " On ne fait pas ça ici !". Le gamin pleurait d'ennui tous les jours jusqu'à ce qu'il comprenne que ses pleurs ne faisait que rendre malheureuse sa mère et risquaient de lui compliquer la vie à l'école s'il poussait celle-ci à intervenir à nouveau en vain. C'était l'un des enfants les plus malheureux que je connaisse (Quand je lui citais "Faut-il qu'il m'en souvienne, la joie venait toujours après la peine" en traversant le pont Mirabeau, il m'a répondu "Pourtant dans la vie, c'est plutôt l'inverse, non ?" :cry: )


Je n'ai pas un mépris de classe sociale ou une opposition politique envers les gauchistes qui pourrissent l'école publique, je hais le mélange de bêtise, de lâcheté et de vice, selon que les profs soient trop kons pour comprendre que l'absence de sélection implique le nivellement par le bas, trop lâches pour le dénoncer ou suffisamment vicieux pour s'en foutre, voire s'en réjouir.
Je suis heureux que mon pognon me préserve d'avoir affaire à l'école publique, mais c'est plutôt l'école publique qui se réjouirait de ne pas avoir affaire à moi, si elle savait.

Il n'y a pas besoin d'avoir fait Normal Sup' pour comprendre qu'on n'enseigne pas des choses incompréhensibles ni des choses déjà parfaitement maîtrisées et qu'il est donc absolument impossible d'enseigner simultanément à personnes pour lesquelles tout ce qui est compréhensible par les uns et déjà parfaitement maîtrisé par les autres. Par ailleurs, les élèves qui requièrent de "faire de la discipline" sont une pure perte de temps pour tous les autres. Il devrait donc être parfaitement évident que la "diversité scolaire" n'est que le nom politiquement correct du nivellement par le bas.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11764
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4922 Message par Indécis » 25 mai 2023, 08:31

«Contrairement à ce qu'affirme le protocole signé par Pap Ndiaye, les bienfaits de la mixité scolaire n'ont rien d'évident»
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/*** ... t-20230523
FIGAROVOX/TRIBUNE - Le ministre de l'Education nationale Pap Ndiaye a signé, le 17 mai, un protocole d'accord sur la mixité sociale et scolaire avec le secrétaire général de l'enseignement catholique. Mais de nombreux points de ce document sont contestables, argumente l'universitaire Marion Oury.

Le «protocole d'accord» signé, il y a quelques jours, par Pap Ndiaye et Philippe Delorme, le secrétaire général de l'enseignement catholique, mérite un coup d'œil. On y découvre en effet un surprenant et nouveau catéchisme : «il est essentiel d'assurer dans chaque classe la présence d'élèves issus de milieu sociaux diversifiés mais aussi de niveaux scolaires différents.» Autrement dit, c'est à présent officiel : la mixité scolaire (c'est-à-dire celle des niveaux scolaires) est un objectif à rechercher. Et ce, «à tous les niveaux», précise le document. Elle est «un facteur majeur de réussite individuelle et collective», «une condition essentielle de l'éducation et de la construction de la fraternité entre les élèves», une «priorité» du ministre actuel.

Pour quelles raisons ? Rien n'est dit. On aimerait pourtant ici, de la part des hautes sphères, quelques explications. Car, rappelons cette évidence, les bienfaits de la mixité scolaire n'ont rien d'évident : nombre d'enseignants (dont l'auteur de ces lignes) ont en effet constaté, à un moment ou à un autre de leur carrière, qu'une trop forte hétérogénéité de niveau dans une classe nuit aux apprentissages. (Et cela d'ailleurs pour les bons élèves comme pour les moins bons.) Et il faut ajouter que les études internationales consacrées à ce sujet en Économie de l'éducation présentent des résultats divers et contradictoires : rien donc qui puisse justifier l'optimisme béat du protocole d'accord. Ses affirmations relèvent de l'idéologie chimiquement pure. Ou plutôt sans doute de la pensée magique : car chacun aimerait bien sûr croire que la mixité scolaire n'a que du bon puisqu'elle est statistiquement liée à la mixité sociale. (Ce lien statistique malheureux étant d'ailleurs d'autant plus fort que le système scolaire est déficient.)

Autre question qui brûle les lèvres : la mixité scolaire, de quelle façon ? Le document est à ce titre, il faut le dire, presque drôle : croit-on vraiment, cherche-t-on réellement à nous faire croire, que le prestigieux établissement Stanislas va, à présent, et sur la base de cette profession de foi, choisir des élèves «excellents mais pas trop» ? des profils aussi «divers scolairement» que possible ? Philippe Delorme a sans doute pensé, en signant cet accord, qu'à Tartuffe (ce ministre «croyant non-pratiquant» de la mixité qui a choisi de mettre ses propres enfants à l'abri de ce dont il chante les bienfaits), Tartuffe et demi.

Rire donc. S'inquiéter peut-être aussi car malgré le ridicule de tout cela, ce ridicule qui saute aux yeux, cette grande première demeure : il existe aujourd'hui un document officiel où l'excellence est présentée comme une entrave à la fraternité. Et il n'est pas impossible que les donneurs de leçons de tout bord, les naufrageurs de l'école, qui sont – comme on le sait – malheureusement nombreux et actifs, ceux qui pensent que la solution consiste à détruire ce qui marche se serviront de cette base à l'avenir pour accuser l'excellence «de ne pas jouer le jeu».

Et s'attrister également. Soupirer en constatant qu'un représentant de l'enseignement catholique a été conduit à s'incliner ainsi devant ces phrases vides de sens, cette nouvelle idole de bric et de broc. Car, tout de même, un peu de culture judéo-chrétienne suffit pour l'affirmer : la fraternité que raconte la Bible dans de nombreux et subtils récits n'a pas grand-chose à voir avec ces petites opérations d'étiquetage et de comptage auxquelles le ministère s'apprête à se livrer. Elle n'est pas un refus des différences de vie, de chance, de destin. Et elle ne s'accomplit pas de cette façon mathématique par la vérification scrupuleuse que chacun a la même part que son voisin. Qu'on se souvienne à cet égard du «festin-test», on ne peut plus inégalitaire (chaque frère est comblé mais Benjamin «cinq fois plus») qu'organise Joseph à la fin de la Genèse.+

Troisième question, sans doute la plus importante, la plus grave sur le plan pratique : la mixité scolaire, jusqu'à quand ? Autrement dit : à partir de quel âge les différences sont-elles autorisées ? Il y a urgence à nous interroger collectivement sur ce point. Car les filières dites «sélectives» ou «d'excellence» connaissent des difficultés tout à fait concrètes et de plus en plus grandes pour choisir leurs étudiants parmi les futurs bacheliers. L'inflation des notes qu'a engendrée Parcoursup était un phénomène prévisible. Il est à présent bien connu. Et chacun sait également que les résultats aux épreuves de spécialité dans certaines matières (en particulier en mathématiques) ne peuvent représenter aucune forme d'aide pour les comités de sélection tant il est devenu facile d'atteindre les sommets. Précisons d'ailleurs – de nouveau : faut-il en rire, en pleurer ? - que le ministère a visiblement choisi cette année (comme il l'avait déjà fait pour le bac 2022) de ne communiquer à ce sujet aucune statistique : ni moyenne, ni distribution par décile pour cet élément sensé pourtant, dans les discours officiels, «objectiver» les dossiers des candidats. Enfin, avec la menace d'anonymisation des lycées d'origine dans la procédure Parcoursup, un désordre généralisé plane à l'horizon. Dans ce contexte, les étranges propos du protocole d'accord conduisent à réfléchir : ce désordre est-il, dans le nouveau catéchisme ministériel, vertueux puisque porteur, au-delà du baccalauréat, d'une fraternelle «mixité scolaire» ?

Jusqu'où vont nous conduire la bêtise et la tartufferie ? Quand nous arrêterons-nous ? S'apprête-t-on à scier, vraiment, dans cette farce, un à un tous les barreaux de l'échelle ? Que restera-t-il alors de la notion d'ascension sociale par l'école ?

Et qu'adviendra-t-il aussi de l'excellence ? Notre pays en a un besoin vital. Est-ce qu'un jour viendra où les élites fortunées considèreront comme une évidence la formation de leurs têtes blondes dans de prestigieuses - et chères – universités étrangères ? Ce mouvement – on ne peut plus inégalitaire - est déjà « en marche ».

Dernier point : impossible de ne pas souligner ici que l'objectif de «réduire la ségrégation sociale des établissements scolaires publics de 20% d'ici à 2027» n'en est pas un puisque la manière dont on entend mesurer cette ségrégation n'est pas définie. Certes, on sait qu'on s'appuiera sur l'Indice de position sociale mais cette information n'est pas suffisante car une distribution statistique n'est pas un nombre. Quel indicateur sera utilisé ? Choisira-t-on (comme cela a été le cas pour la réforme Affelnet de 2021 à Paris) «l'indice de ségrégation sociale» ? Si oui, à quelle échelle cette fois-ci : académique ? nationale ? Aucune réponse sur la page internet que le ministère a consacrée à ce sujet. Pourtant, comme nous l'avons déjà expliqué dans ces colonnes au sujet de la réforme parisienne, le choix de l'indicateur est crucial. À la confusion de la pensée se juxtapose donc ici, comme en miroir, un joli laisser-aller mathématique : fausse bienveillance, fausse réforme, fausse science… Il faut croire que tout cela forme un tout.
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23357
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4923 Message par Goldorak2 » 25 mai 2023, 08:42

Indécis a écrit :
25 mai 2023, 08:31
«Contrairement à ce qu'affirme le protocole signé par Pap Ndiaye, les bienfaits de la mixité scolaire n'ont rien d'évident»
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/*** ... t-20230523
La relative "réussite" de l'école faisait tâche dans le bilan de Macron 1, malgré le confinement qui a bien foutu la grouille.

Macron a dit qu'il allait s'occuper de l'école avec son deuxième mandat, et il n'a pas menti. Il s'y attelle avec zèle.
Il a trouvé le pire ministre de l'EN imaginable (surpasser Nageà Vaul'eau Belkacem dans la connerie, la démagogie, le nihilisme, l'islamophilie, l'anti laïcité, il fallait trouver... Mission accomplie avec Pap N D'yaye.
Et Macron enjoint son ministre à agir sans délais. Macron n'a plus que 4 ans pour détruire le maximum de France avant de disparaitre dans la poubelle de l'histoire.

Vae Victis.
Modifié en dernier par Goldorak2 le 25 mai 2023, 10:14, modifié 1 fois.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16537
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4924 Message par WolfgangK » 25 mai 2023, 09:31

Je suis déçu de la timidité du Figaro pour dénoncer le nivellement par le bas qui se cache derrière la "mixité scolaire".
Il n'y a pas 36 solutions a priori quand les élèves sont de niveaux hétérogènes, il y a des largués et d'autres qui s'ennuient en perdant leur temps. Les profs mettent très généralement le curseur au niveau qui ne largue personne, d'où nivellement par le bas.

Par ailleurs, il faut dénoncer la capture idéologique des "sciences" de l'éducation qui ne produisent que de la 'Mot2Cambronne' pour justifier leurs croyances, notamment en prétendant étudier le résultat des classes de niveau à programme constant alors que tout l'intérêt des classes de niveaux est de pouvoir voir autre chose avec les élèves qui en sont capables.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1721
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4925 Message par Qqun_de_Passage » 25 mai 2023, 10:08

La volonté de répartition uniforme des couleurs associée au nivellement des notes (+ anonymization des lycées d’origine) fera de Parcoursup une immense loterie. Je me demande même s’î faut le dire au futur…

Le seul critère de sélectivité dans cette loterie étant le ratio places désirées / places disponibles, les places en question étant attribuées selon un algorithme mysterieux fondé sur des notes absurdes (car de valeurs différentes selon le lycée, ce paramètre étant lui aussi invisible) et autres critères (lettre de motivation, recommandation) absolument pas objectifs.

Dans un second temps, les places dans les formations les plus désirées seront augmentées (et inversement) afin que la ratio cité plus haut soit identique partout, comme ça pas de jaloux.

Par conséquent la notion même d’excellence sera annihilée, par les deux côtés : du côté de la sélection des élèves et du côté des moyens attribués (bye bye l’excellence des profs de prépas… 4K€ pour à 18h de cours ça va pas la tête ! A ce tarif on remplace par trois contractuels ou chargés de TD).

Notre monde du travail hyper tertiarisé s’en accommodera très bien. A l’image du monde politique qui est en avance là-dessus via l’écurie inclusive ScPo dont sont sortis les brillants Macron ou Vallaud-Belkacem et bien d’autres encore à venir

Pour les besoins en sciences dures, on sous traitera la R&D en Asie (Chine, Corée du Sud) ou on importera les élites de nos anciennes colonies qui ont conservé un système éducatif « à l’ancienne »

Pourquoi ? PARCE QUE C’EST NOTRE PROJET

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10565
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4926 Message par ProfGrincheux » 25 mai 2023, 10:34

Pourquoi rendre les profs seuls responsables du fait que le reste de la société refuse d'entendre quels sont les pré-requis d'une interaction pédagogique positive?

Ça revient à rendre les flics responsables de la délinquance. Les gendarmes ne serviraient à rien s'il n'y avait que des gens intelligents sur terre. Or, le QI mondial moyen est entre 84 et 88. En France 97 ou 98. Bref, les crétins courent les rues.

Personne n'a inventé le Quotient Éthique mais ça ne serait pas piqué des vers non plus. Donc, en plus, il y a une bonne dose de crétins immoraux dans le lot.

Vous pouvez vitupérer sur les crétins (resp. les immoraux) tant que vous voulez, ça n'y change rien. Ça se saurait si vitupérer sur les crétins les rendat intelligents (resp. vertueux). Par exemple ce forum serait grâce à l'action de Jeffrey (et de Pimono?) assez différent de ce qu'il est.

Tous les adultes sont responsables des pathologies sociales qui se développent, y compris et surtout de l'anomie adolescente (ou délinquance juvénile) de leurs enfants. La responsabilité des adolescents peut sans doute être atténuée légalement et transférée sur les parents mais il n'y a pas de doute que c'est à ce moment que les pathologies sociales individuelles qui se mettent en place des la socialisation, dans la famille ou dans la cour de récréation, deviennent presque irréversibles.

Personnellement, je n'ai pas cru un seul instant à la vulgate bourdivine. Il ne s'agit que d'une série de sophismes pour promouvoir la défense des crétins immoraux comme outil de sape de l'ordre social. Quant à Ndiaye, on sait maintenant qu' il a été mis la par Macron pour servir de rideau de fumée.

Les gens intelligents immoraux, ce qu'est Macron ou ce que sont ses soutiens dans le monde des affaires, posent des problèmes différents, car ils arrivent à nuire en respectant les lois.

Boeuf1804
Messages : 1360
Enregistré le : 26 avr. 2023, 17:56

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4927 Message par Boeuf1804 » 25 mai 2023, 10:58

Qqun_de_Passage a écrit :
25 mai 2023, 10:08

Par conséquent la notion même d’excellence sera annihilée, par les deux côtés : du côté de la sélection des élèves et du côté des moyens attribués (bye bye l’excellence des profs de prépas… 4K€ pour à 18h de cours ça va pas la tête ! A ce tarif on remplace par trois contractuels ou chargés de TD).
Et les khôlles seront assurées par les profs de collège dans le cadre du « pacte », quasi gratuitement :mrgreen: (bah oui à ce prix les agrégés n’en voudront pas).
Les prépas c’est un des derniers trucs qui fonctionnent, c’est pour ça qu’ils veulent les détruire.
Idiocracy…on y est presque.

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1721
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4928 Message par Qqun_de_Passage » 25 mai 2023, 13:18

Le plus fou concernant les prépas c’est qu’elles déclinent non pas pas par action politique directe mais simplement parce que les élèves n’y vont plus (peut-être parce que les écoles, sauf tout en haut du panier, n’hésitent plus à recruter via les AP).
Idiocracy, en effet…

Avatar du membre
FunamBulle
+
+
Messages : 2705
Enregistré le : 15 avr. 2009, 13:30
Localisation : pns ǝɹǝɥdsıɯǝɥ

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4929 Message par FunamBulle » 25 mai 2023, 13:32

Qqun_de_Passage a écrit :
25 mai 2023, 13:18
Le plus fou concernant les prépas c’est qu’elles déclinent non pas pas par action politique directe mais simplement parce que les élèves n’y vont plus (peut-être parce que les écoles, sauf tout en haut du panier, n’hésitent plus à recruter via les AP).
Idiocracy, en effet…
faut-il comprendre dans votre propos que "admission parallèle = idiocratie" ?

Qqun_de_Passage
-+
-+
Messages : 1721
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4930 Message par Qqun_de_Passage » 25 mai 2023, 13:37

Pas dans l’absolu évidemment mais quand on substitue formation de l’élite après AP au lieu de classe prépa, il y a diminution de l’excellence.
L’idiocracy ce n’est pas seulement rendre bête tout le monde, c’est aussi réduire à peau de chagrin et à terme faire disparaître la partie excellente de la population, et ce par differents phénomènes d’éviction.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 16537
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4931 Message par WolfgangK » 25 mai 2023, 22:19

ProfGrincheux a écrit :
25 mai 2023, 10:34
Pourquoi rendre les profs seuls responsables du fait que le reste de la société refuse d'entendre quels sont les pré-requis d'une interaction pédagogique positive?
Comment la société pourrait-elle entendre ce que personne n'ose murmurer ?
Le seule réclamation audible, c'est "plus de moyens !"
Les profs sont coupables de mentir sur le niveau de leurs élèves, même si la vérité ferait peine à entendre.
Ils sont surtout coupable de ne rien dire sur la diversité irrémédiable des capacités scolaires (sans même parler du fait qu'il n'y a pas de raison que celles-ci soient équitablement réparties dans tous les sous-groupes sociaux…).
Exemple immédiat : l'article du Figaro su-mentionné dans lequel on sent que l'auteur est défavorable à l'imposition de la "mixité scolaire".
Avec un corps professoral décent, ce genre d'article devrait être étayé par un sondage indiquant que >90% des profs sont vent-debout contre cette officialisation de l'objectif de nivellement par le bas. À minima, il devrait y avoir mention de syndicats représentatifs tenant ce discours.
Au lieu de cela, on a juste un couille-molle qui ose à peine contester le fait qu'il y aurait consensus pour ne trouver que des qualités à la "mixité scolaire" !

Les profs, en tant que corporation, sont en dessous de tout et cette profession me fait honte.
ParcourSup c'est n'importe quoi, le bac avec du contrôle continu c'est n'importe quoi, etc.
Au lieu d'avoir juste un fou qui brûle quelques copies, il faudrait des accélérationnistes en masse (donc à travers des organisation syndicales) qui fassent converger plus rapidement le système en mettant 20/20 à toutes les copies.

Au "mieux", la combo "mixité sociale" & "mixité scolaire" sera utilisée pour donner définitivement le monopole de l'enseignement exigeant au privé :
- "mixité scolaire" obligatoire dans le public, pour casser les rares établissements d'excellence publics
- "mixité sociale" incitée dans le privé avec des bourses, pour drainer les bons élèves du public.

Le public sera relégué à un mixe garderie & IME à bas prix et le privé pourra augmenter les prix et ouvrir de nouveaux établissements une fois la concurrence détruite sous les applaudissement des idiots utiles et le silence coupable des lâches que sont les profs du public.
Je ne pleurerai pas sur le sort qu'ils auront appelé de leurs vœux ou auquel ils auront consenti par leur silence.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 29133
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4932 Message par kamoulox » 25 mai 2023, 22:22

J’ai une stagiaire collège cette semaine, lors d’un rangement par ordre alphabétique elle a dû sortir son téléphone pour vérifier l’ordre des lettres…

A quel âge on est censé connaître par cœur son alphabet déjà?

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 13766
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4933 Message par Jeffrey » 26 mai 2023, 00:00

Qqun_de_Passage a écrit :
25 mai 2023, 13:18
Le plus fou concernant les prépas c’est qu’elles déclinent non pas pas par action politique directe mais simplement parce que les élèves n’y vont plus (peut-être parce que les écoles, sauf tout en haut du panier, n’hésitent plus à recruter via les AP).
Idiocracy, en effet…
c'est plus compliqué que cela.
En cinq ans, le nombre d'élèves en première année de cycle ingénieur au augmenté de 18%. Durant ce laps de temps, la part des élèves de prépa est passée de 41% à 35% , ce qui fait
il y a cinq ans , base 100 : 0.41*100 = 41
aujourd'hui 100*1.18*0.35 =0.41 :mrgreen:
Ce qui change le paysage progressivement est ailleurs :
en 2021, les effectifs des écoles publiques du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESR) sont plutôt stables. Ceux des écoles publiques sous tutelle d’autres ministères et ceux des écoles privées
progressent, respectivement de 3 % et de près de 6 %.
Ce qui augmente aussi, c'est la part des formations en alternance.
voir le lien suivant
https://www.enseignementsup-recherche.g ... -18596.pdf

Par contre, clairement, le niveau de formation des étudiants en alternance n'est pas complètement comparable à celui des formations d'ingénieurs classiques, que ce soit dans les filière sélectives ou dans celles moins sélectives.
Faut voir ce que cela donne sur le marché du travail, on est en train de reconstruire des formations équivalentes à celles de technicien supérieur d'il y a quarante ans (avec les lacunes générales qui accompagnent la formation des étudiants s'entend, genre orthographe et capacité calculatoire moins qu'optionnelle).
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10565
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4934 Message par ProfGrincheux » 26 mai 2023, 00:33

Dans le cas de Parcoursup, ce sont les parents qui harcèlent les profs pour surnoter leurs enfants. Ce sont les parents d'enfants impossibles qui harcèlent l'institution scolaire pour les mettre avec les autres. La responsabilité des parents d'élèves est écrasante dans la pantalonnade qu'est devenue le bac.

Blanquer semble s'être appliqué à détruire l'influence syndicale dans l'EN (je n'ai que des éléments anecdotiques à ce sujet mais tout va dans ce sens) mais sa réforme du lycée et du bac est une véritable berezina et Parcoursup, qui a été mis en place sous son magistère et celui de Vidal, sa pitoyable collègue de l'ESR, est devenu un outil d'anti-sélection. Ce qui est marrant est que Goldo compte l'école en positif au bilan du premier quinquénnat de Macron....

Il est inutile de parler du rôle de l'administration qui ne protege pas les profs -et les collégiens normaux- contre la violence adolescente et de celui de ces IPR qui pour rester au chaud dans leur poste de bureaucrate relayent toutes les âneries ministerielles.

Parents, administration, ministère et profs ont des responsabilités partagées et il est injuste de seulement pointer la responsabilité d'une seule de ces catégories. Celle qui en plus se prend en pleine poire les dysfonctionnements du système.

Quant aux sciences de l'éducation, elles ont une place spéciale en Enfer, dans la bolge des sociologues, mais c'est des universitaires pas des profs de l'enseignement scolaire. Donc sur eux, vous pouvez vous lâcher, je ne vous trouverai pas injuste.

Quant au débat public/privé, je suis viscéralement du côté du public. C'est une tradition familiale. Les politiques égalitaristes de nivellement par le bas me désolent depuis toujours.

Des voix se sont exprimées depuis longtemps hors des sciences de l'éducation et ont été systematiquement ignorées. Des profs qui râlent avec raison contre la baisse du niveau, c'est pas nouveau. Natacha Polony a commencé sa carrière publique là dessus il y a 20 ans. Et combien depuis? Des signes du problème d'attractivité il y en a depuis 20 ans au moins. Le capes de maths où on ne remplit pas les postes offerts, meme en baissant le niveau, ça fait 20 ou 25 ans (ça coïncide avec l'épisode Allègre au MEN, de funeste mémoire). Les sociétés savantes se desolent, l'académie des sciences se lamente et tout le monde s'en fout.

Toutefois il y a l'enquête PISA et elle dit le naufrage. Ça c'est le point positif, il n'est plus nié.

A partir du moment où les manifestations de l'école libre en 1984 ont fait plier Mitterrand le projet egalitariste était condamné. Il était condamné parce que les élites disposaient d'une porte de sortie au cas où ça irait trop loin. Elles se sont battues pour la conserver. Et s'il avait la majorité Mitterrand savait qu'il n'avait pas la légitimité pour faire disparaître l'enseignement privé. Peut être n'y croyait il pas vraiment.

Il n'est pas étonnant que l'enseignement privé soit vent debout devant la mixité, c'est son fonds de commerce de servir de refuge éducatif face à l'enseignement public en déroute. Je ne sais pas s'il est possible de sauver l'EN. Il faudrait changer intégralement les priorités. Mais N'Diaye n'est pas l'homme de ce tournant. C'est maintenant clair.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23357
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4935 Message par Goldorak2 » 26 mai 2023, 07:47

ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 00:33
Ce qui est marrant est que Goldo compte l'école en positif au bilan du premier quinquénnat de Macron....
Ecole positif au bilan ?
J'ai écrit :
La relative "réussite" de l'école faisait tâche dans le bilan de Macron 1, malgré le confinement qui a bien foutu la grouille.
[...]
[Macron] a trouvé le pire ministre de l'EN imaginable (surpasser Nageà Vaul'eau Belkacem dans la connerie, la démagogie, le nihilisme, l'islamophilie, l'anti laïcité, il fallait trouver... Mission accomplie avec Pap N D'yaye.
relative réussite et succès c'est différent. Je compare Blanquer/Macron 1 à NVK/Hollande et Pap/Macron2. Et je donne le point à Blanquer/Macron 1.

C'est vrai j'aimais bien Blanquer. Immensément supérieur à sa prédécesseuse et à son successeur.
Je pense que Blanquer a essayé d'aller dans le bon sens et que ce n'est pas une tâche facile... Alors que Nageà Vaul'eau et Pap veulent mèner l'éducation national dans le mauvais sens.

Blanquer a lutté pour défendre la laïcité à l'école cad qu'il a oeuvré pour l'assimilation des immigrés musulmans. J'affecte un très fort coefficient à celà.

C'était mon ministre de Macron préféré... et c'est pour celà que Macron ne l'a pas reconduit. Macron a logiquement choisi le négatif de Blanquer pour détruire, corrompre ou retourner ce qu'a tenté de faire Blanquer.

Exemple : le conseil de la laïcité créé par Blanquer pour défendre la laïcité a été dillué et corrompu avec la nomination en son sein de collabos multiculturalistes).
https://www.publicsenat.fr/actualites/e ... scandalise
La mission de ce conseil est sous Blanquer "« de diffuser ce qu’est la laïcité du point de vue intellectuel et les conséquences pratiques dans la gestion des établissements de ces principes »
à été dilué avec « à tout ce qui renforce l’adhésion des élèves aux valeurs de la République : la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et toutes les formes de haine et de discriminations, l’égalité femme-homme, la promotion du principe de fraternité à l’école » avec Pap. On comprend aisément aujourd'hui ce que veux dire ce bloubigoulba : le refus de la culture laïque française et la soumission à l'islam.
Avec la nomination de Alain Policar, « connu pour son hostilité à ce qu’il appelle la laïcité répressive, ou de combat ». C'est précisement le contraire de se pourquoi la conseil de la laïcité a été créé et ce qu'il faut faire. Les futurs Samuel Paty seront châtiés par la hiérarchie de l'EN avant de l'être par des djihadistes. Non pas par lâcheté ou inadverstance, mais par choix idéologique de Macron, Pap et Policar.

En tout cas, Macron et son âme damnée Pap vont allégrement détruire. Ils laisseront un champ de ruines dans l'éducation et la formation idéologique des jeunes français. Car tel est leur projet.

Vae Victis.


Malgré ses bonnes idées et intentions, Blanquer n'a pas pu protéger Paty. L'assassinat de Paty a largement plus que compensé la lutte assimilationniste de Blanquer. La situation s'est donc dégradée aussi sur ce plan.
Blanquer a aussi signé l'acte de décès du bac, un des piliers, initié par Napoléon, sur lequel reposait la France moderne et méritocratique.
Le bilan de Blanquer malgré ses efforts et ses bonnes intentions est donc globalement négatif (on va dire -2 si on note entre -10 et +10).

Les deux vraies réussites de Macron à mes yeux sont d'une part la montée en puissance de l'apprentissage, et d'autre part la confiance qu'il inspire aux banquiers... qui nous permet de nous endetter à pas cher. (Cette 2ème réussite était avant la baisse de Fitch et la hausse des taux... mais ça peut être bien pire.)
Modifié en dernier par Goldorak2 le 26 mai 2023, 14:22, modifié 3 fois.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 13766
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4936 Message par Jeffrey » 26 mai 2023, 07:58

ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 00:33
Dans le cas de Parcoursup, ce sont les parents qui harcèlent les profs pour surnoter leurs enfants. Ce sont les parents d'enfants impossibles qui harcèlent l'institution scolaire pour les mettre avec les autres. La responsabilité des parents d'élèves est écrasante dans la pantalonnade qu'est devenue le bac.
Tu racontes n’importe quoi.
Quis custodiet ipsos custodes?

Indécis
~~+
~~+
Messages : 11764
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4937 Message par Indécis » 26 mai 2023, 07:58

ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 00:33
Je ne sais pas s'il est possible de sauver l'EN. Il faudrait changer intégralement les priorités. Mais N'Diaye n'est pas l'homme de ce tournant. C'est maintenant clair.
A quel moment as-tu pensé que N'Diaye était l'homme de la situation ?
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit...

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 13766
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4938 Message par Jeffrey » 26 mai 2023, 08:00

Indécis a écrit :
26 mai 2023, 07:58
ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 00:33
Je ne sais pas s'il est possible de sauver l'EN. Il faudrait changer intégralement les priorités. Mais N'Diaye n'est pas l'homme de ce tournant. C'est maintenant clair.
A quel moment as-tu pensé que N'Diaye était l'homme de la situation ?
On retrouve facilement les propos de pg qui demandait qu’on laisse le temps à Pap de « faire ses preuves » et récusait les prévisions fatalistes faites par d’autres forumers ici.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23357
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4939 Message par Goldorak2 » 26 mai 2023, 08:24

Quant au débat public/privé, je suis viscéralement du côté du public. C'est une tradition familiale. Les politiques égalitaristes de nivellement par le bas me désolent depuis toujours.
[...]
A partir du moment où les manifestations de l'école libre en 1984 ont fait plier Mitterrand le projet egalitariste était condamné. Il était condamné parce que les élites disposaient d'une porte de sortie au cas où ça irait trop loin. Elles se sont battues pour la conserver. Et s'il avait la majorité Mitterrand savait qu'il n'avait pas la légitimité pour faire disparaître l'enseignement privé. Peut être n'y croyait il pas vraiment.

Il n'est pas étonnant que l'enseignement privé soit vent debout devant la mixité, c'est son fonds de commerce de servir de refuge éducatif face à l'enseignement public en déroute. Je ne sais pas s'il est possible de sauver l'EN.

Ta position ne me semble pas cohérente. Tu es pour le public, tu constates le naufrage de l'égalité qui est (ne peut qu'être ?) un nivellement par le bas, et en même temps du déplores que le privé ne veuille pas de ce naufrage !
Ca te désole qu'ils existent quelques canots de sauvetage (pas pour tout le monde certes...) et préférais que tout le monde sombre ? Tu préférerais qu'il n'y ait de refuge pour personne ?

A moins que tu ne sois cynique au point de sacrifier tous les enfants dont les parents ne peuvent prendre en charge leur éducation... au bénéfique exclusif (à l'insécurité près...) des rares enfants dont les parents peuvent éduquer leurs enfants sans le concours d'une éducation nationale ? (comme par exemple les enfants de Pap N Dyaye)
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10565
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4940 Message par ProfGrincheux » 26 mai 2023, 08:36

Indécis a écrit :
26 mai 2023, 07:58
ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 00:33
Je ne sais pas s'il est possible de sauver l'EN. Il faudrait changer intégralement les priorités. Mais N'Diaye n'est pas l'homme de ce tournant. C'est maintenant clair.
A quel moment as-tu pensé que N'Diaye était l'homme de la situation ?
A aucun moment. Mais je n’étais pas sur qu’il se trompait à ce point dans ses priorités. J’ai donné le bénéfice du doute au moment de sa nomination, pour lui donner le temps en effet de faire ses preuves. En fait, c’est la politique de recrutement axée sur les contractuels qui a levé mes doutes. Là, il a fait ses preuves. Je n’aime pas les procès d’intention, j’aime juger sur les faits.

Je n’aimais vraiment pas le procès qui lui était fait ici.

Ensuite quand les faits matériels sont là, indiscutables ….
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
pangloss
~~+
~~+
Messages : 18462
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4941 Message par pangloss » 26 mai 2023, 08:46

Quand nous en aurons fini avec la construction d'un monde idéal et éthéré, la Suisse nous fournira un modèle plus pragmatique...
«C'est quand un moustique se pose sur vos testicules qu'on réalise que la violence ne résout rien."
Socrate

Boeuf1804
Messages : 1360
Enregistré le : 26 avr. 2023, 17:56

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4942 Message par Boeuf1804 » 26 mai 2023, 08:50

ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 08:36
Indécis a écrit :
26 mai 2023, 07:58
ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 00:33
Je ne sais pas s'il est possible de sauver l'EN. Il faudrait changer intégralement les priorités. Mais N'Diaye n'est pas l'homme de ce tournant. C'est maintenant clair.
A quel moment as-tu pensé que N'Diaye était l'homme de la situation ?
A aucun moment. Mais je n’étais pas sur qu’il se trompait à ce point dans ses priorités. J’ai donné le bénéfice du doute au moment de sa nomination, pour lui donner le temps en effet de faire ses preuves. En fait, c’est la politique de recrutement axée sur les contractuels qui a levé mes doutes. Là, il a fait ses preuves. Je n’aime pas les procès d’intention, j’aime juger sur les faits.
Au niveau du recrutement en RP c’est la berezina. Alors qu’il suffirait, comme tu l’as suggéré, de jouer sur l’indemnité de résidence (actuellement de 3%). La passer à 50% serait un pas significatif vers un peu plus de reconnaissance. Mais non les académies parisiennes préfèrent organiser des job datings pour recruter des tocards (appréciation personnelle, je n’ai rien contre ces gens) en 27 minutes et les catapulter sans formation dans les classes.
Pap tient un discours d’inclusivité tout en mettant ses gosses à l’école alsacienne. Ce devrait déjà être éliminatoire (la diversité nous la vivons, lui en vit).
Bref il est cynique en plus d’être nul et de n’avoir aucun poids dans les arbitrages budgétaires, alors même que l’EN souffre d’un énorme manque de moyens.
J’encourage tous les agrégés de maths à passer les concours des écoles d’actuariat. Ils seront mieux reconnus et payés à hauteur de leurs précieuses compétences.
Modifié en dernier par Boeuf1804 le 26 mai 2023, 08:59, modifié 3 fois.

Avatar du membre
ProfGrincheux
~~+
~~+
Messages : 10565
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4943 Message par ProfGrincheux » 26 mai 2023, 08:50

Jeffrey a écrit :
26 mai 2023, 07:58
ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 00:33
Dans le cas de Parcoursup, ce sont les parents qui harcèlent les profs pour surnoter leurs enfants. Ce sont les parents d'enfants impossibles qui harcèlent l'institution scolaire pour les mettre avec les autres. La responsabilité des parents d'élèves est écrasante dans la pantalonnade qu'est devenue le bac.
Tu racontes n’importe quoi.
Le phénomène d’inflation des notes induit par Parcoursup existe, ce n’est pas un mythe. Le pire étant dans les lycées privés de seconde zone. Infos indirectes via ma femme qui travaille sur les dossiers parcoursup et voit concrètement l’écart entre les notes du bac et le niveau des néo-bacheliers.
Ignorés: Manfred, titano.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23357
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4944 Message par Goldorak2 » 26 mai 2023, 08:59

ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 08:50
Jeffrey a écrit :
26 mai 2023, 07:58
ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 00:33
Dans le cas de Parcoursup, ce sont les parents qui harcèlent les profs pour surnoter leurs enfants. Ce sont les parents d'enfants impossibles qui harcèlent l'institution scolaire pour les mettre avec les autres. La responsabilité des parents d'élèves est écrasante dans la pantalonnade qu'est devenue le bac.
Tu racontes n’importe quoi.
Le phénomène d’inflation des notes induit par Parcoursup existe, ce n’est pas un mythe. Le pire étant dans les lycées privés de seconde zone. Infos indirectes via ma femme qui travaille sur les dossiers parcoursup et voit concrètement l’écart entre les notes du bac et le niveau des néo-bacheliers.
Pour éviter ça, je propose un examen, anonyme, identique pour tous, organisé nationalement et corrigé par des profs/examinateur qui ne connaissent ni les élèves ni leurs parents. Peut être en croisant les lycées. Des examens écrits si possible pour éviter les biais de notation.

L'ensemble de ses épreuves ferait foi et son résultat déciderait des affectations en études supérieures.

Dans un tel système, les parents se borneront à faire pression sur leurs enfants ("passe ton bac d'abord", "va réviser/faire tes devoirs") et éventuellement faire pression sur l'école pour avoir des enseignants présents.

Ho wait !
Modifié en dernier par Goldorak2 le 26 mai 2023, 09:09, modifié 1 fois.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

Boeuf1804
Messages : 1360
Enregistré le : 26 avr. 2023, 17:56

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4945 Message par Boeuf1804 » 26 mai 2023, 09:02

Goldorak2 a écrit :
26 mai 2023, 08:59
ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 08:50
Jeffrey a écrit :
26 mai 2023, 07:58
ProfGrincheux a écrit :
26 mai 2023, 00:33
Dans le cas de Parcoursup, ce sont les parents qui harcèlent les profs pour surnoter leurs enfants. Ce sont les parents d'enfants impossibles qui harcèlent l'institution scolaire pour les mettre avec les autres. La responsabilité des parents d'élèves est écrasante dans la pantalonnade qu'est devenue le bac.
Tu racontes n’importe quoi.
Le phénomène d’inflation des notes induit par Parcoursup existe, ce n’est pas un mythe. Le pire étant dans les lycées privés de seconde zone. Infos indirectes via ma femme qui travaille sur les dossiers parcoursup et voit concrètement l’écart entre les notes du bac et le niveau des néo-bacheliers.
Pour éviter ça, je propose un examen, anonyme, identique pour tous, organisé nationalement et corrigé par des profs/examinateur qui ne connaissent ni les élèves ni leurs parents. Peut être en croisant les lycées. Des examens écrits si possible pour éviter les biais de notation.

L'ensemble de ses épreuves ferait foi et son résultat déciderait des affectations en études supérieures.

Ho wait !
+1. J’ajouterai qu’il faut que l’examen soit uniquement à l’écrit et anonyme. Un genre de bac, sans les biais exposés ici. Il faudrait mélanger les copies nationalement et non par région/lycée/etc. Et que personne ne repasse derrière pour changer les notes (pourquoi corriger les copies si on change les notes après ?).

nanne02
-++
-++
Messages : 4847
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4946 Message par nanne02 » 26 mai 2023, 09:11

Un peu comme les concours pour intégrer les écoles post bac ?

Avatar du membre
Manfred
~~+
~~+
Messages : 22229
Enregistré le : 20 oct. 2007, 17:35

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4947 Message par Manfred » 26 mai 2023, 09:16

Boeuf1804 a écrit :
26 mai 2023, 09:02
+1. J’ajouterai qu’il faut que l’examen soit uniquement à l’écrit et anonyme. Un genre de bac, sans les biais exposés ici. Il faudrait mélanger les copies nationalement et non par région/lycée/etc. Et que personne ne repasse derrière pour changer les notes (pourquoi corriger les copies si on change les notes après ?).
Ce n'est pas si choquant que cela en fait.
Je me souviens de mon bac, et d'avoir constaté des écarts de notes au bac sensibles entre des élèves de même niveau et de la même classe selon qu'ils avaient passé l'exam dans le lycée A ou le lycée B. Il y avait clairement un différentiel de notation, avec ceux qui sont allés dans le lycée A qui ont quasi tous obtenu une note similaire ou inférieure à leur moyenne de l'année, tandis que ceux qui l'ont passé au lycée B avaient pour ainsi dire tous une note supérieure.
Il y a des profs qui notent plus sévèrement que d'autres, donc l'harmonisation est aussi une question de justice. Après, c'est sur que si l'harmonisation des notes ne se fait qu'à la hausse, ça finit par dévaloriser le diplôme. Il n'y a pas de solution parfaite.

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 23357
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4948 Message par Goldorak2 » 26 mai 2023, 09:18

nanne02 a écrit :
26 mai 2023, 09:11
Un peu comme les concours pour intégrer les écoles post bac ?
mais oui. C'est le bac. Son retour son renforcement.
Le bac, les concours, les examens anonymes et écrits partout où c'est possible et au moins en admissibilité... A l'ancienne.
Et pas les "dossiers" et les "oraux" même si les résultats des épreuves apparaissent "racistes", "discriminants" (c'est objectivement le but d'un concours de discriminer) et "non inclusifs".
Modifié en dernier par Goldorak2 le 26 mai 2023, 10:07, modifié 1 fois.
Posts préférés : Dossier immobilier et viewtopic.php?f=204&t=75765
Ignorés : F. Zabinsky, immodium, itrane2000, Fabien44

nanne02
-++
-++
Messages : 4847
Enregistré le : 27 oct. 2010, 15:39

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4949 Message par nanne02 » 26 mai 2023, 09:36

La vie est discriminante, d une manière générale...

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8658
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Quelqu'un a des nouvelles de l'Éducation Nationale ?

#4950 Message par Ben92 » 26 mai 2023, 09:44

Boeuf1804 a écrit :
26 mai 2023, 09:02
+1. J’ajouterai qu’il faut que l’examen soit uniquement à l’écrit et anonyme. Un genre de bac, sans les biais exposés ici. Il faudrait mélanger les copies nationalement et non par région/lycée/etc. Et que personne ne repasse derrière pour changer les notes (pourquoi corriger les copies si on change les notes après ?).
Pour les mathématiques, Il existe TeSciA qui est un test de niveau organisé par une société privée. Les organisateurs sont sympas, ils ne le facturent que 20€ et même 5€ pour les lycéens boursiers.
De plus en plus e lycéens de Terminale scientifique le passent pour prouver leur vrai niveau et l'inscrivent dans leur dossier Parcoursup.
On peut espérer que ce genre d'initave se généralise y compris dans les autres matières, reléguant les notes du lycée comme quantité négligeable.
Modifié en dernier par Ben92 le 26 mai 2023, 09:55, modifié 1 fois.