#LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19733
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#51 Message par kamoulox » 13 nov. 2019, 23:23

ignatius a écrit :
13 nov. 2019, 20:29
vpl a écrit : Tu reconnais la marque à coup sûr ? T'as des trucs comparables pour 60€ à l'oeil, mais même à 150€ ça peut s'expliquer autrement que par un train de vie à la *** (soldes, cadeau...).
On est assez loin du gilet jaune qui avait fait ricaner en tout début de mouvement l'an dernier avec sa parka Canada Goose à 1000€
Oui je reconnais la marque à coup sûr, j'ai même demandé à ma fille.
Elle m'a aussi dit qu'elle avait un sac Marshall (je ne connais pas).
Pour les canada goose, beaucoup de contrefaçons ou d'achats à l'étranger, vu le prix.

La solution, plutôt que des bourses pour tous, serait de construire des logements étudiants publics, type cité U ( maintenant ce sont des studios je crois, autour de 20 m2).
Le risque c'est le gap quand ils abandonneront leurs études : on paie tout à tarif plein, et on ne gagne pas tant que ça.
On risque d'avoir une bulle sur les doctorants.

Sinon une méthode à la soviétique comme chez madame. Après le bac, toute fac est limitée en place. Les notes, la mention, mais le dossier sont important.
Il y a une sélection drastique à l’entrée (quelqu’un qui réussi l’entrée fait une fête énorme)
La seule façon d’avoir un passé droit c’est d’être le premier du pays dans une spécialité définie.
Il y a au cours de l’année des concours non obligatoires ou tu t’inscrit. Avec des épreuves. J’ignore si tu peux tenter plusieurs matières. Toujours est il que tu peux choisir mathématiques, français, et encore quelques autres matières.
madame a eu sa médaille d’or et un document signé du dicta... président, avec l’assurance d’avoir l’université gratuite, une bourse, une chambre payée (de 4 personnes urss powaa faut pas trop de confort quand même, et des douches sans portes..)

Bref, en gros tu as un gros tiers d’élèves qui ne payent rien ou un ticket dérisoire pour leur parcours supérieur. L’état a diminué les places gratuites en université pour augmenter les payantes. En gros les meilleurs payent que dalle, et sont prioritaires pour tout (université, cursus, chambres...)

Ceux en dessous pourront avoir une bourse moindre mais plus de chambres dispo par ex et ainsi de suite. Ça va a l’interdiction des cours du jour et seulement du soir avec les profs débutants (super des cours a minuit lol )
Et pour le reste nada. Ils ont bien le droit de s’inscrire et de venir passer les épreuves s’ils payent les cours par correspondance.

Du coup, 0 traînes savates en fac, pas de dégradations ou de blocages de fac. Les profs sont aussi étroitement surveillés, car si les concours d’entrées sont si difficiles, c’est que la grille des profs a une partie variable basée sur le résultat d’une université ou un truc du genre.
Donc tu as un niveau énorme d’écart, entre l’université de minsk par ex (tant que par les intervenants que par les élèves) qu’une fac de province. Madame avait des profs français qui venaient de bordeaux IV montesquieur faire cours, à minsk.

Il y a beaucoup moins de matières et de branches dispos. Pas d’art du spectacle jonglerie sarouel glandouille, par contre pour le théâtre oui. Pareil, ceux qui y sont feront très durement carrière là où à l’étranger, les moins bons ne passent pas l’épreuve d’entrée.

Alors oui y’a pas de système parfait, mais d’un côté les un peu moins bon payent pour les meilleurs, et comme ils payent ils se tiennent bien, et bossent.

Attention, le pauvre de la campagne il peut se retrouver dans la meilleure université si c’est le meilleur.
En France si tu as 0 sous, tu ne montes ni à paris, et exit les grandes écoles réputées

ProfGrincheux
Messages : 1177
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#52 Message par ProfGrincheux » 13 nov. 2019, 23:44

La précarité étudiante n'est pas un mythe, elle toucherait plus d'un tiers des étudiants selon ce que je me souviens d'une communication de la direction de mon université. Les bourses ne couvrent pas et loin de là le minimum vital d'un étudiant qui n'est pas logé ou nourri par ses parents même avec des droits d'inscription minuscules.

https://www.toutsurmesfinances.com/arge ... et-dossier

Les taux de réussite des étudiants qui travaillent à mi temps voire quart temps pendant les périodes de cours ou d'examen sont de quelques points de pourcentage.

Le fait de ne pas avoir les acquis est egalement létal. Bac pro en L1= O% de taux de réussite dans la licence ou je sévis.

L'étudiant qui s'est immolé à, au vu des dates, validé le L1 en 16-17. Ce n'etait donc apparemment pas un cas désespéré en tant qu'étudiant. Le triplement en L2 est sans doute dérogatoire dans son université donc peut-être a-t'il validé un semestre et échoué de peu à l'autre, je n'en sais rien.

Comme vous l'avez vu, son problème semble être que sa forte implication dans les activités syndicales et associatives, qui équivaut à un travail, a nui à l'assiduité parfaite qui est une condition sine qua non pour valider. Il faut être très impliqué pour mourir pour des idées de mort expéditive.

L'insuffisance des bourses et des logements en Cité U en France est manifeste si on fait l'hypothèse que le projet d'études de tous les étudiants tient la route. Le triplement d'une année de L est un signe clair que le projet de l'étudiant est en échec du point de vue de l'institution. Mais pas nécessairement du point de vue de l'étudiant si son engagement militant était son projet. On leur dit quand ils vont dans le mur mais ils n'écoutent pas....

L'Etat est tétanisé depuis très longtemps par les réactions très violentes qui pourraient se produire s'il voulait introduire une vraie selection en L (ce qui nécessiterait de faire du bac un concours d'admission universitaire.) ou des bourses sur critères académiques et sociaux. Les bourses sur critères seulement académiques l'Etat les utilise au compte-gouttes. Je n'aurais rien contre un retour des IPES d'ailleurs mais n'y crois pas un instant. Peut être aussi faudrait il aussi etre plus sélectif dans les departements de SHS....

Ensuite, l'Etat ne souhaite guere financer des projets de militantisme révolutionnaire..... Le syndicalisme étudiant a été utilisé un temps comme une sorte d'école des cadres des partis de gauche mais ceux ci se sont effondrés supprimant le meilleur débouché.
Ce phénomène d'étudiants militants radicaux est en reflux net dans les endroits où je sévis, mais pas partout, et ça pourrait revenir. Il ne faut pas plus de 50 étudiants pour bloquer les grands sites d'enseignement d'une université et y faire venir les zadistes.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19733
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#53 Message par kamoulox » 14 nov. 2019, 00:06

Non elle n’est pas un mythe. Quand je draguais des jolies étudiantes sur Lille, certaines avaient le frigo vide.

Il y a même eu un étudiant mort de faim dans sa chambre universitaire il venait de la réunion de mémoire ou un DOM Tom. J’étais déjà avec madame mais tout les étudiants étaient au courant dans les facs de la région

Le mec faisait toujours bonne figure et ne disait rien sur sa situation.
C’est pour ça que ce débile d’extrême gauche qui se brûle vif, je trouve cela pathétique.
On a un étudiant qui est mort sans que personne ne grille dans sa chambre. Alors qu’il avait bien plus de raison d’hurler a c’est la faute à la société je suis une victime!!
C’était une victime oui, de la précarité étudiante qui est invisible vu de l’extérieur. Moi je l’ai vu, et de nombreuses fois, en parlant avec des gens qui a force se confient un peu. Discrètement. Peu d’étudiants assument d’être « pauvres »
Cest difficile à voir. A quantifier.
Par contre gauchiste ou pas, j’ai vu une solidarité positive extraordinaire entre étudiants fauchés à Lille ou Valenciennes Beaucoup de dons, de trocs ça allait du paquet de pâtes etc.
Et aussi certains commerçant à Lille. Il y avait un kebab le mec fillait gratos a des étudiants fauchés en fin de mois. Bon c’était pas la totale non plus, mais quand t’as rien, un coca, un peu de bouffe c’est déjà beaucoup.
Ce qui est assez révoltant c’est que ça se passe en France, pas au Congo ou je ne sais quel pays. En France, des étudiants bouffent quasi rien par manques de moyen, vont apprendre le ventre vide. Ils en chient comme pas possible. Et des gens une poignée bloquent et saccagent ces facs, rarement les pauvres d’ailleurs. Ça me trou le luc, clairement.

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 8158
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#54 Message par stchong » 14 nov. 2019, 00:58

J'essaye de trouver des solutions, je ne dis pas de vérités absolues et valable pour toutes les spécialités des facs.
Exemple en fac de médecine jusqu'à présent on doit bien dépasser les 70heures entre les cours,les TD, la pratique et même certaine garde dès la 4ème annéed'où le statut de travailleur pauvre en plus de celui d'étudiant.Peu d'étudiantt en médecine ont un job à côté si ce n'est infirmier pendant leur 5 semaines de vacances.
Dans les prépas les élèves avoisinent aussi les 70 h par semaines y compris les colles du samedi matin.

Je ne sais plus qui disait plus haut que le quota pas matière est maintenant de 50heures pour une UE donc ce que je propose doit être possible. Je parle d'amortissement des locaux, et pourquoi pas juillet et août.
Si cela pause un problème on peut aussi étaler sur une année une semaine la première moitié, l'autre semaine l'autre moitié ça laisse du temps pour des petits jobs.
Est que le prof est vraiment utile, oui pour le cours de base et après cela peut être une vidéo.(pratique courante en médecine) ainsi que les cours et TD donné par les deuxième années aux premières années sous formes de tutorats

Moi j'ai été en IUT, ont été un peu pressés comme des citrons avec beaucoup d'heures de cours et beaucoup de devoirs et les semaines de collent donc pour moi c'est admissible de bosser 60heures par semaine quand tu es étudiant. Par contre les entreprises demandaient à l'époque qu'on travaillent gratuitement chez eux pendant un an après l'IUT. C' n'est pas passé.Après j'ai fait un decf en 1 an, c'est tous les jours pendant un an, soir matin aprèm et le soir et le samedi matin tu fais deux ans en un an, Une question de volonté des étudiants, Effectivement nous n'étions pas nombreux une vongtaine mais c'est là que j'ai vu que les facs sont vident.

Je regrette que nos impôts soient si mal employés ainsi que les bâtiments sous exploités.
Après pourquoi pas plus de profs si tout est plus efficaces et que cela permettent aux étudiant d'avoir du temps pour un job
Je propose qu'on divise toutes les cotations par deux, et que l'on interdise les dépassements d'honoraires. S'il veut gagner autant, il n'a qu'à ouvrir son cabinet 2 fois plus.
Dentiste c'est un métier physique, de la micro chirurgie et il faut être minutieux, tu travailles sur l'humain. Il n'a pas de dépassement d'honoraire, contrairement à un prof il a les contraintes de gestions d'un cabinet et la paperasse qui va avec ainsi que toutes les contraintes d'hygiènes à sa charge.sans compter le droit du travail.
Je l'ai souvent dit ici y'a peu de profs qui rentrent à 21 heures et font des journées de 11 heures. Divise les cotations par deux et tu n'auras plus personne pour soigner ta rage de dent ,d'éjà qu'ils perdent de l'argent avec les soins.Perso je ne vais pas me plaindre financièrement, mais mon mari commence à avoir des troubles musculaires squelettiques, c'est une chose rare chez les profs de facs.
Un prof c'est un intellectuel qui radote la même chose tous les ans sauf changement de programme.
Dans mon IUT y'avait une fille qui avait toujours de bonnes notes, elle avaient tous les devoirs de 3 années précédentes.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#55 Message par Marie 94 » 14 nov. 2019, 10:54

La grande précarité touche 6 % des Etudiants Le Figaro
ALORS QUE les syndicats proches de la gauche radicale réclament depuis des années un « salaire étudiant », les deux principales organisations (l’Unef et la Fage) demandent « un plan d’urgence de refonte des aides sociales pour répondre à la précarité ». L’Unef souhaite notamment la revalorisation de 20 % des bourses et l’ouverture du système à 100 000 étudiants supplémentaires.

Pourtant, la France n’est pas pingre. Elle investit légèrement plus que la moyenne de l’OCDE dans l’enseignement supérieur. Avec un financement public qui atteint 79,7 %, elle se situe bien au-dessus de la moyenne (+9,9 points), sachant que, dans des pays comme le Royaume-Uni, le Japon ou le Canada, le financement est majoritairement d’origine privé…

Selon le baromètre eurostudent, 6 % des étudiants français déclaraient néanmoins avoir des difficultés financières très importantes en 2016, contre 9 % en moyenne pour les étudiants européens. Seules la République tchèque, la Suisse et les Pays-Bas réussissent à faire mieux que la France, oscillant entre 2 % et 4 % d’étudiants en grande difficulté. L’Hexagone est par ailleurs le premier pays d’accueil des étudiants internationaux provenant de pays à faibles revenus. Des jeunes intéressés par le rapport qualité-prix des universités françaises et par la faiblesse de leurs droits d’inscription. Le coût modique des repas en restaurant universitaire (3,30 euros) est par ailleurs « unique au monde », affirme la directrice du Centre national des oeuvres universitaires et scolaires. Au total, l’État consacre 5,7 milliards d’euros aux seules aides sociales pour les étudiants, « soit plus que le budget du ministère des Affaires étrangères », fait valoir l’entourage de la ministre de l’Enseignement supérieur. Cette dernière a d’ailleurs annoncé en octobre une hausse de 1,1 % des bourses sur critères sociaux à destination des étudiants, ce qui représente un effort budgétaire de 46 millions d’euros supplémentaires pour l’année 2019-2020.

Aujourd’hui, 40 % des étudiants à l’université, soit plus de 700 000, touchent une bourse sur critères sociaux. La bourse permet également d’être exonéré de frais d’inscription et de bénéficier d’aides complémentaires. Le montant, versé sur dix mois, varie entre 1 020 euros et 5 612 euros annuels. Ce droit est maintenu si un parcours de trois ans (licence) est réussi en cinq ans. L’étudiant a donc le droit de redoubler deux fois. Il bénéficie par ailleurs des aides personnalisées au logement.
Ces aides ne sont néanmoins pas suffisantes aux yeux des associations. Les ressources moyennes mensuelles des étudiants s’élèvent à 887 euros, selon l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE). Selon la dernière enquête de 2016, l’aide de la famille correspond à 38 % des ressources mensuelles et les aides publiques à 26 %. Les revenus d’activité comptent, eux, pour 27 % des revenus moyens. Parmi les étudiants, un peu moins de la moitié (46 %) ont une activité rémunérée, qui n’est pas forcément « contrainte » (un stage, par exemple). Mais beaucoup cumulent aussi les « petits boulots »: vente, baby-sitting, surveillance dans les écoles, etc. Les étudiants qui consacrent beaucoup de temps au travail salarié échouent davantage que la moyenne dans leurs études.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21553
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#56 Message par lecriminel » 14 nov. 2019, 11:35

Des jeunes intéressés par le rapport qualité-prix des universités françaises et par la faiblesse de leurs droits d’inscription. Le coût modique des repas en restaurant universitaire (3,30 euros) est par ailleurs « unique au monde »
Marie, c'est un texte qui vient du figaro ou du gorafi ? la fameuse qualité des universtés françaises, et le RU hyper cheap à 3.30 euros, je ne sais pas laquelle des 2 affirmations est la plus drôle. D'abord, à l'échelle mondiale, je connais plusieurs pays sur plusieurs continents ou tu manges bien dehors entre 1 et 2 dollars, et même en France avec une kitchenette tu payes moins que ça.
Malheureusement, je crois que l'idée est juste de nier l'existence de difficultés financières des plus modestes, un classique des médias aux ordres. Cela dit, avoir des étudiants pauvres, c'est bien les préparer à être de futurs travailleurs pauvres.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19733
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#57 Message par kamoulox » 14 nov. 2019, 11:52

Je ne comprends pas ton post. Personne ici ni marie ne nie la pauvreté étudiante!
Va manger pour 3 balles autour des universite en France peu importe ou c’est! Bon courage!
Le problème c’est pas le RU, mais que des étudiants n’ont même pas ces 3,30 par jour à mettre pour manger.

Ça c’est grave.
De là à dire que le système est fait pour préparer les étudiants à la pauvreté c’est n’importe quoi. C’est plutôt les modestes et les classes moyennes qui flippent de se faire rattraper par le bas oui...

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#58 Message par Marie 94 » 14 nov. 2019, 11:57

lecriminel a écrit :
14 nov. 2019, 11:35
Des jeunes intéressés par le rapport qualité-prix des universités françaises et par la faiblesse de leurs droits d’inscription. Le coût modique des repas en restaurant universitaire (3,30 euros) est par ailleurs « unique au monde »
Marie, c'est un texte qui vient du figaro ou du gorafi ? la fameuse qualité des universtés françaises, et le RU hyper cheap à 3.30 euros, je ne sais pas laquelle des 2 affirmations est la plus drôle. D'abord, à l'échelle mondiale, je connais plusieurs pays sur plusieurs continents ou tu manges bien dehors entre 1 et 2 dollars, et même en France avec une kitchenette tu payes moins que ça.
Malheureusement, je crois que l'idée est juste de nier l'existence de difficultés financières des plus modestes, un classique des médias aux ordres. Cela dit, avoir des étudiants pauvres, c'est bien les préparer à être de futurs travailleurs pauvres.
Tu as un sacré problème de lecture quand même. Je remets la citation complète:
L’Hexagone est par ailleurs le premier pays d’accueil des étudiants internationaux provenant de pays à faibles revenus. Des jeunes intéressés par le rapport qualité-prix des universités françaises et par la faiblesse de leurs droits d’inscription. Le coût modique des repas en restaurant universitaire (3,30 euros) est par ailleurs « unique au monde »
Les pays où tu manges pour 1 ou 2 euros ont des universités publiques qui offrent la gratuité même aux étudiants étrangers? Merci de nous citer quelques exemples.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#59 Message par Marie 94 » 14 nov. 2019, 12:23

Quelque soit le poste d’un budget étudiant à l’université (frais de scolarité, hébergement, alimentation, transports) il existe des subventions en France : frais d’inscription ridicules, APL, RU, Imagine R…
Le poste le plus important reste le logement malgré les APL. Or, on oublie que ce poste est en tension en raison de l’inadéquation entre l’offre et la demande (qui a explosé avec la massification de l’enseignement supérieur). Avec moins d’étudiants qui n’ont rien à faire dans l’enseignement supérieur, ceux qui ont un vrai projet trouveront plus facilement des logements à prix modestes.
Si on regarde du côté des revenus, même si je ne suis pas favorable au recours à des prêts étudiants, cette possibilité existe et permet le financement des études en France. Pourquoi les banques n’accordent pas de prêt aux types sont à la fac de Sciences Politiques comme cet étudiant ? Car c’est une voie de garage qui ne lui permettra pas de rembourser le prêt. On touche là à un problème de nos universités qui n’ont aujourd’hui qu’une fonction de soupape sociale pour certaines filières où l’on entretient des pré-chômeurs jusqu’à leur 26 ans et l’accès au RSA.
Aujourd’hui, on n’arrive pas à distinguer parmi ceux qui sont en situation de précarité, les vrais étudiants avec un projet professionnel des touristes voués à l’échec. Ce sont plutôt les seconds qui font beaucoup de bruit.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19733
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#60 Message par kamoulox » 14 nov. 2019, 12:33

Marie 94 a écrit :
14 nov. 2019, 12:23
Quelque soit le poste d’un budget étudiant à l’université (frais de scolarité, hébergement, alimentation, transports) il existe des subventions en France : frais d’inscription ridicules, APL, RU, Imagine R…
Le poste le plus important reste le logement malgré les APL. Or, on oublie que ce poste est en tension en raison de l’inadéquation entre l’offre et la demande (qui a explosé avec la massification de l’enseignement supérieur). Avec moins d’étudiants qui n’ont rien à faire dans l’enseignement supérieur, ceux qui ont un vrai projet trouveront plus facilement des logements à prix modestes.
Si on regarde du côté des revenus, même si je ne suis pas favorable au recours à des prêts étudiants, cette possibilité existe et permet le financement des études en France. Pourquoi les banques n’accordent pas de prêt aux types sont à la fac de Sciences Politiques comme cet étudiant ? Car c’est une voie de garage qui ne lui permettra pas de rembourser le prêt. On touche là à un problème de nos universités qui n’ont aujourd’hui qu’une fonction de soupape sociale pour certaines filières où l’on entretient des pré-chômeurs jusqu’à leur 26 ans et l’accès au RSA.
Aujourd’hui, on n’arrive pas à distinguer parmi ceux qui sont en situation de précarité, les vrais étudiants avec un projet professionnel des touristes voués à l’échec. Ce sont plutôt les seconds qui font beaucoup de bruit.
+ c’est exactement ça. Tu laisses ceux qui veulent bosser et pas glander, tu remontes le niveau, tu peux augmenter les bourses pour les restant.
Sélectionner à l’entrée aussi. Par concours et dossier, c’est une idée

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13545
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#61 Message par cashisking » 14 nov. 2019, 13:12

kamoulox a écrit :
14 nov. 2019, 12:33
Sélectionner à l’entrée aussi. Par concours et dossier, c’est une idée
Lol les mêmes qu'ici défileront parce que la sélection c'est le mal...

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19733
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#62 Message par kamoulox » 14 nov. 2019, 13:24

Parfait. Si on peut les écarter des universités et laisser ceux qui veulent bosser tranquille...

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19630
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#63 Message par wasabi » 14 nov. 2019, 14:12

moi en tout cas mon expérience d'étudiant c'est que ceux qui avaient du mal à joindre les deux bouts ce n'étaient pas les boursiers qui bien souvent avec les cumul avaient pas mal de choses, mais ceux qui étaient juste à la limite des bourses, donc qui n'avaient droit à rien mais avec des parents qui ne pouvaient pas financer, et ceux dont les parents pouvaient financer plus mais avaient fait le choix de ne pas le faire parce que "c'est l'école de la vie" "tu me remercieras plus tard", le mythe du self made man ou simplement par radinerie.

Le soucis aussi du train de vie des étudiants, c'est que plus ils sont dans une filière peu exigeante en emploi du temps, plus ils ont le temps de glander et de dépenser leur fric. L'étudiant il peut très bien ne pas fumer, pas aller dans les soirées, dans les bars, ne pas prendre de café aux machines ou dans les bars, ne pas consommer de viennoiseries ou de produits des distributeurs aux pauses, ne pas aller voir des concerts et spectacles, voyager, acheter les bouquins plutôt que de les prendre à la bibliothèque, et l'évident des adolescents comme les produits électroniques et vestimentaires... Mais il y en a qui préfèrent "donner le change" avec les amis en sortie et une fois chez eux bouffer de la 'Mot2Cambronne' ou rien. Le superflu avant le nécessaire. Beaucoup d'étudiants sont là pour la vie étudiante avant les études.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#64 Message par Marie 94 » 14 nov. 2019, 14:44

Privé de bourse, Anas était parfois contraint de retourner à Saint-Étienne chez ses parents, dont il est resté proche. Mais il dormait le plus souvent chez sa petite amie, également étudiante à Lyon 2.
"Elle tente aussi de garder un mode de vie décent, mais elle rencontre des conditions de précarité dans un logement très basique"
, explique Louise, avant d'évoquer un récent événement potentiellement déclencheur.
"Anas avait demandé une aide d'urgence auprès d'une assistante sociale mais elle a été refusée. Depuis, on essayait de le soutenir, d'être à ses côtés pour qu'il ne renonce pas malgré la galère".
Olivier, qui le croisait souvent à Saint-Étienne, raconte lui avoir recommandé en septembre "de trouver un petit boulot". "Mais je crois que cela ne correspond pas à son engagement politique de travailler dans une entreprise de malbouffe"...
Secrétaire fédéral et représentant de Solidaires au sein de la Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU), Anas a pour son âge un CV de militant consistant.
Dès ses années de lycée à Saint-Honoré d'Urfé, dans le quartier de Bellevue à Saint-Étienne, il a milité au sein de plusieurs groupes anarchistes et d'extrême gauche.
Un parcours poursuivi à Lyon, où il a notamment déployé beaucoup d'énergie dans l'occupation d'un amphi de l'université par des sans papiers entre 2017 et 2019. Selon certains, cette activité pourrait expliquer ses échecs académiques.
"Il est très très impliqué dans le syndicalisme étudiant, il y passe beaucoup de temps", confirme à l'AFP Alain Leydier, voisin de ses parents, qui adorait parler politique avec Anas.
Lui non plus n'a "pas du tout senti venir le drame". "Ses conversations étaient normales, ses études lui plaisaient beaucoup. Il était très cultivé, très intelligent, féru d'histoire et de littérature", assure ce responsable administratif et financier de 52 ans.
Lors de la mobilisation de mardi à Saint-Étienne, son cousin Mehdi a expliqué les larmes aux yeux qu'Anas "voulait se faire entendre pour des causes justes. Il était maxi intelligent (...) c’était la fierté de la famille".
A la fin de son message, Anas a demandé à ses "camarades" de "continuer à lutter". Avant de conclure par ces mots: "Désolé pour l'épreuve que c'est".
https://www.lanouvellerepublique.fr/fra ... rreparable
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5297
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#65 Message par olmostoline » 14 nov. 2019, 14:56

wasabi a écrit :
14 nov. 2019, 14:12
Le soucis aussi du train de vie des étudiants, c'est que plus ils sont dans une filière peu exigeante en emploi du temps, plus ils ont le temps de glander et de dépenser leur fric. L'étudiant il peut très bien ne pas fumer, pas aller dans les soirées, dans les bars, ne pas prendre de café aux machines ou dans les bars, ne pas consommer de viennoiseries ou de produits des distributeurs aux pauses, ne pas aller voir des concerts et spectacles, voyager, acheter les bouquins plutôt que de les prendre à la bibliothèque, et l'évident des adolescents comme les produits électroniques et vestimentaires... Mais il y en a qui préfèrent "donner le change" avec les amis en sortie et une fois chez eux bouffer de la 'Mot2Cambronne' ou rien. Le superflu avant le nécessaire. Beaucoup d'étudiants sont là pour la vie étudiante avant les études.
C'est marrant, je fais le parallèle avec la file sur les gilets jaunes. Notamment quand tu parles de superflu avant le nécessaire.
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#66 Message par Marie 94 » 14 nov. 2019, 15:01

wasabi a écrit :
14 nov. 2019, 14:12
moi en tout cas mon expérience d'étudiant c'est que ceux qui avaient du mal à joindre les deux bouts ce n'étaient pas les boursiers qui bien souvent avec les cumul avaient pas mal de choses, mais ceux qui étaient juste à la limite des bourses, donc qui n'avaient droit à rien mais avec des parents qui ne pouvaient pas financer, et ceux dont les parents pouvaient financer plus mais avaient fait le choix de ne pas le faire parce que "c'est l'école de la vie" "tu me remercieras plus tard", le mythe du self made man ou simplement par radinerie.

Le soucis aussi du train de vie des étudiants, c'est que plus ils sont dans une filière peu exigeante en emploi du temps, plus ils ont le temps de glander et de dépenser leur fric. L'étudiant il peut très bien ne pas fumer, pas aller dans les soirées, dans les bars, ne pas prendre de café aux machines ou dans les bars, ne pas consommer de viennoiseries ou de produits des distributeurs aux pauses, ne pas aller voir des concerts et spectacles, voyager, acheter les bouquins plutôt que de les prendre à la bibliothèque, et l'évident des adolescents comme les produits électroniques et vestimentaires... Mais il y en a qui préfèrent "donner le change" avec les amis en sortie et une fois chez eux bouffer de la 'Mot2Cambronne' ou rien. Le superflu avant le nécessaire. Beaucoup d'étudiants sont là pour la vie étudiante avant les études.
«Etre étudiant, c’est aussi sortir, découvrir une ville, la vie»
https://www.liberation.fr/france/2019/1 ... le_1762952
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5297
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#67 Message par olmostoline » 14 nov. 2019, 15:32

J’avais plus d’une demi-heure de transports pour aller en cours, ça prenait une part énorme de mon budget
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19630
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#68 Message par wasabi » 14 nov. 2019, 15:47

olmostoline a écrit :
14 nov. 2019, 14:56
wasabi a écrit :
14 nov. 2019, 14:12
Le soucis aussi du train de vie des étudiants, c'est que plus ils sont dans une filière peu exigeante en emploi du temps, plus ils ont le temps de glander et de dépenser leur fric. L'étudiant il peut très bien ne pas fumer, pas aller dans les soirées, dans les bars, ne pas prendre de café aux machines ou dans les bars, ne pas consommer de viennoiseries ou de produits des distributeurs aux pauses, ne pas aller voir des concerts et spectacles, voyager, acheter les bouquins plutôt que de les prendre à la bibliothèque, et l'évident des adolescents comme les produits électroniques et vestimentaires... Mais il y en a qui préfèrent "donner le change" avec les amis en sortie et une fois chez eux bouffer de la 'Mot2Cambronne' ou rien. Le superflu avant le nécessaire. Beaucoup d'étudiants sont là pour la vie étudiante avant les études.
C'est marrant, je fais le parallèle avec la file sur les gilets jaunes. Notamment quand tu parles de superflu avant le nécessaire.
ça n'a rien à voir, d'un côté on file une aide sociale aux gens pour qu'ils puissent faire leurs études et payer les dépenses contraintes. De l'autre il s'agit d'un salaire en contrepartie d'un travail qui est censé couvrir les dépenses contraintes et permettre de vivre mieux que quelqu'un sans emploi aux minimas sociaux.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21553
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#69 Message par lecriminel » 14 nov. 2019, 16:47

wasabi a écrit :
14 nov. 2019, 15:47
ça n'a rien à voir, d'un côté on file une aide sociale aux gens pour qu'ils puissent faire leurs études et payer les dépenses contraintes. De l'autre il s'agit d'un salaire en contrepartie d'un travail qui est censé couvrir les dépenses contraintes et permettre de vivre mieux que quelqu'un sans emploi aux minimas sociaux.
je ne vois pas de différence fondamentale,
le problème c'est le peu d'argent reçu vs dépenses contraintes.
Que tu travailles pour te former (et "mieux" travailler ensuite) ou directement pour un employeur ne change pas tes besoins primaires.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
Pepelsky
-+
-+
Messages : 2229
Enregistré le : 23 août 2012, 14:46
Localisation : Blois

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#70 Message par Pepelsky » 14 nov. 2019, 16:58

Marie 94 a écrit :
14 nov. 2019, 15:01
wasabi a écrit :
14 nov. 2019, 14:12
moi en tout cas mon expérience d'étudiant c'est que ceux qui avaient du mal à joindre les deux bouts ce n'étaient pas les boursiers qui bien souvent avec les cumul avaient pas mal de choses, mais ceux qui étaient juste à la limite des bourses, donc qui n'avaient droit à rien mais avec des parents qui ne pouvaient pas financer, et ceux dont les parents pouvaient financer plus mais avaient fait le choix de ne pas le faire parce que "c'est l'école de la vie" "tu me remercieras plus tard", le mythe du self made man ou simplement par radinerie.

Le soucis aussi du train de vie des étudiants, c'est que plus ils sont dans une filière peu exigeante en emploi du temps, plus ils ont le temps de glander et de dépenser leur fric. L'étudiant il peut très bien ne pas fumer, pas aller dans les soirées, dans les bars, ne pas prendre de café aux machines ou dans les bars, ne pas consommer de viennoiseries ou de produits des distributeurs aux pauses, ne pas aller voir des concerts et spectacles, voyager, acheter les bouquins plutôt que de les prendre à la bibliothèque, et l'évident des adolescents comme les produits électroniques et vestimentaires... Mais il y en a qui préfèrent "donner le change" avec les amis en sortie et une fois chez eux bouffer de la 'Mot2Cambronne' ou rien. Le superflu avant le nécessaire. Beaucoup d'étudiants sont là pour la vie étudiante avant les études.
«Etre étudiant, c’est aussi sortir, découvrir une ville, la vie»
https://www.liberation.fr/france/2019/1 ... le_1762952
Je ne crois pas fabuler en constatant que les exemples d'étudiants en difficultés ne sont jamais de la filière scientifique?
Est-ce seulement un problème de ne pas savoir compter?
Si tu n'as pas encore traversé la rivière, ne te moque pas de celui qui se noie.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21553
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#71 Message par lecriminel » 14 nov. 2019, 16:59

Marie 94 a écrit :
14 nov. 2019, 11:57
Des jeunes intéressés par le rapport qualité-prix des universités françaises et par la faiblesse de leurs droits d’inscription. Le coût modique des repas en restaurant universitaire (3,30 euros) est par ailleurs « unique au monde »
Les pays où tu manges pour 1 ou 2 euros ont des universités publiques qui offrent la gratuité même aux étudiants étrangers? Merci de nous citer quelques exemples.
je voudrais plutôt les exemples de RU plus chers dans le monde….3.30 x2 + 1.40 pour le petit-déj x 30 jours= 240 euros juste pour la nourriture de base, tu parles d'une affaire ! J'ai d'ailleurs fait remarquer qu'on fait déjà mieux (ou moins pire) en cuisinant chez soi, c'est un argument bidon. De toute façon, ces pseudo idées n'ont aucune importance, l'important c'est la conclusion, ces salauds de pauvres ont bien trop de POGNON. Rengaine quotidienne de la ploutocratie et ses naifs alliés. C'est pas la décence qui vous étouffe.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
Pepelsky
-+
-+
Messages : 2229
Enregistré le : 23 août 2012, 14:46
Localisation : Blois

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#72 Message par Pepelsky » 14 nov. 2019, 17:09

lecriminel a écrit :
14 nov. 2019, 16:59
Marie 94 a écrit :
14 nov. 2019, 11:57
Des jeunes intéressés par le rapport qualité-prix des universités françaises et par la faiblesse de leurs droits d’inscription. Le coût modique des repas en restaurant universitaire (3,30 euros) est par ailleurs « unique au monde »
Les pays où tu manges pour 1 ou 2 euros ont des universités publiques qui offrent la gratuité même aux étudiants étrangers? Merci de nous citer quelques exemples.
je voudrais plutôt les exemples de RU plus chers dans le monde….3.30 x2 + 1.40 pour le petit-déj x 30 jours= 240 euros juste pour la nourriture de base, tu parles d'une affaire ! J'ai d'ailleurs fait remarquer qu'on fait déjà mieux (ou moins pire) en cuisinant chez soi, c'est un argument bidon. De toute façon, ces pseudo idées n'ont aucune importance, l'important c'est la conclusion, ces salauds de pauvres ont bien trop de POGNON. Rengaine quotidienne de la ploutocratie et ses naifs alliés. C'est pas la décence qui vous étouffe.
Au Mans, un studio dans le privé, c'est 300 euros + 240 euros de bouffe au RU (pas de cuisine, pas ménage, c'est déjà un certain confort) et 60 euros de transport, ça fait 600 euros tout rond pour 10 mois par an soit 6000 euros l'année.
A raison de 6 h de cours particuliers par semaine à 20 euros/h pendant 10 mois (disons 240 h), c'est un revenu (souvent au black) de 4800 euros.
A cela, on ajoute 2 mois d'intérim à 1500 euros nets pendant l'été et on dispose de 7800 euros pour financer ses études (et on ne fait ni la bouffe ni la vaisselle)...sans les aides sociales.
C'est un rythme à tenir 3 ans pour être déjà employable (licence pro) ou 5 ans pour un master, auquel se greffera éventuellement un salaire d'alternant ou de stagiaire.

Avec cette configuration, la vie sociale existe : cinéma, quelques beuverie ponctuelles, sports gratuits à l'université, RU entre potes, sexe friends...

L'étudiant immolé avait la possibilité de loger chez ses parents (Lyon Saint-Etienne) et donc de ne pas payer de loyer.
J'ai pitié de ce qui s'est passé, mais je ne crois pas à une faute quelconque du "système", c'était sans doute un gamin sensible qui s'est mis une pression monstre (fierté de la famille, toussa tousssa...).
Si tu n'as pas encore traversé la rivière, ne te moque pas de celui qui se noie.

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 11129
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#73 Message par clairette2 » 14 nov. 2019, 18:06

Ma fille fait un stage de recherche dans la meilleure université d'Inde.
Chambre de cite u : 80€/mois, 3 repas par jour : 50€/mois... (Bon, à ce tarif, pas de viande et pas d'eau chaude....)
S'ils parlent anglais, voilà une piste ! :D Par contre, admission sur concours extrêmement difficile...
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19630
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#74 Message par wasabi » 14 nov. 2019, 19:03

lecriminel a écrit :
14 nov. 2019, 16:47
wasabi a écrit :
14 nov. 2019, 15:47
ça n'a rien à voir, d'un côté on file une aide sociale aux gens pour qu'ils puissent faire leurs études et payer les dépenses contraintes. De l'autre il s'agit d'un salaire en contrepartie d'un travail qui est censé couvrir les dépenses contraintes et permettre de vivre mieux que quelqu'un sans emploi aux minimas sociaux.
je ne vois pas de différence fondamentale,
le problème c'est le peu d'argent reçu vs dépenses contraintes.
Que tu travailles pour te former (et "mieux" travailler ensuite) ou directement pour un employeur ne change pas tes besoins primaires.
Bien sûr que si il y a une différence fondamentale. Moi j'estime que les aides sociales devraient payer le minimum et pas un centime de plus. Pour que les gens sentent bien l'indigence et pas que ce soit de l'exploitation de droits acquis. Alors que quand les gens travaillent, qui plus est dans un travail qualifié, il est honteux qu'à la fin avec le jeu des cumuls / seuils / frais pro ils puissent se retrouver avec moins que d'autres qui ne travaillent pas.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19630
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#75 Message par wasabi » 14 nov. 2019, 19:07

clairette2 a écrit :
14 nov. 2019, 18:06
Ma fille fait un stage de recherche dans la meilleure université d'Inde.
Chambre de cite u : 80€/mois, 3 repas par jour : 50€/mois... (Bon, à ce tarif, pas de viande et pas d'eau chaude....)
S'ils parlent anglais, voilà une piste ! :D Par contre, admission sur concours extrêmement difficile...
Pas besoin d'aller en Inde, quand j'étais en CPGE j'étais en cité U, 90€ par mois tout compris et j'avais le droit à 60€ d'APL, ce qui fait l'année tout compris pour le logement à 300€. Et en France pas besoin d'aller dans le tiers monde. Franchement c'est rien, ça m'aurait coûté bien plus cher de faire l'AR en caisse tous les jours depuis chez mes parents (15-20min*2). Il y a eu de l'inflation depuis c'est sûr, mais max 50%.
Le problème est que ces logements U sont en quantité trop restreinte, et qu'une bonne part, à l'image des HLM, finissent aux mains des étrangers. Et que le secteur privé, par les effets pervers des APL, sont hors de prix au m2.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#76 Message par Marie 94 » 14 nov. 2019, 21:07

Sur les différents chiffres qui circulent, le seuil de pauvreté de 987€/mois (60% du revenu médian) me paraît abusif pour un étudiant dans le sens où quand on parle d'aides sociales c'est pour prendre en charge le minimum vital d'un étudiant, pas du français médian.

Par ailleurs, les parents qui ont nourri, logé, habillé leurs enfants jusqu'au lycée, peuvent bien les aider une fois devenus étudiants. Dans le budget d'un étudiant, dans la partie "revenus", il doit bien y avoir une aide familiale. De toute façon, tout parent normalement constitué a provisionné un montant pour les études supérieures. C'est pour ça, les 450€ est ce suffisant me paraît tout aussi exagéré dans le sens où il y a une aide parentale qui vient compléter cette somme.

Au final, il y a en réalité assez peu de précarité étudiante et fort heureusement d'ailleurs. Le chiffre de 6% me paraît plus représentatif de la situation étudiante que les fameux "20% sous le seuil de pauvreté" avancés dans le débat public pour marquer les esprits.

Le gros point noir reste le manque cruel de logements publics. Je suis d'accord avec Wasabi. J'avais constaté lors de mes années étudiantes en Cité U, un nombre significatif de logements attribués aux étudiants étrangers. Avec la hausse des droits d'inscription, ça devrait écrémer dans les années à avenir et libérer des places dans les Cité U et dans les amphis. Si on rajoute une sélection à l'entrée de l'université et une plus grande dissuasion de touristes etudiants par un discours réaliste (les études longues à la fac ça revient cher et de toute façon ça ne même à rien, bref passez votre chemin), on devrait avoir moins de candidats.

Dernière chose: ce qui va nous sauver aussi à mon sens c'est la démographie. La population étudiante a beaucoup augmenté avec l'arrivée de la génération née en 2000. Depuis, on a des cohortes plus réduites avec la baisse de la natalité.

https://www.dna.fr/france-monde/2019/11 ... -etudiante
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19733
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#77 Message par kamoulox » 14 nov. 2019, 21:17

Par contre marie la Pas d’accord.
Beaucoup de familles sont déjà juste financièrement et rajouter un coût de logement supplémentaire c’est pas possible pour elles.

Dans un monde parfait, les parents mettent plein d’argent de côté pour les études du/des mioches. Dans la réalité beaucoup sont déjà étranglés et mettre de côté est impossible.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 29672
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#78 Message par Gpzzzz » 14 nov. 2019, 21:36

Marie 94 a écrit :
14 nov. 2019, 21:07

Le gros point noir reste le manque cruel de logements publics. Je suis d'accord avec Wasabi. J'avais constaté lors de mes années étudiantes en Cité U, un nombre significatif de logements attribués aux étudiants étrangers.
Mais qu'est ce qui t'arrive ??? :shock:
La lepenisation des esprits :lol:

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 19630
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#79 Message par wasabi » 14 nov. 2019, 21:38

vous sourcez ça avec les DNA ? Les DNA où les faits divers de la précarité étudiante étaient bien pire en Alsace que le crétin de gauchiste qui s'est immolé à Lyon avec l'étudiante de Cernay qui cherchait un logement étudiant dans la communauté urbaine de Strasbourg, qui a du se rabattre sur un loueur violeur et a fini dans la forêt de Grendelbruch, retrouvée il y a quelques semaines ?
https://www.dna.fr/search?q=sophie+le+tan&x=1&y=1
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#80 Message par Marie 94 » 14 nov. 2019, 22:58

kamoulox a écrit :
14 nov. 2019, 21:17
Par contre marie la Pas d’accord.
Beaucoup de familles sont déjà juste financièrement et rajouter un coût de logement supplémentaire c’est pas possible pour elles.

Dans un monde parfait, les parents mettent plein d’argent de côté pour les études du/des mioches. Dans la réalité beaucoup sont déjà étranglés et mettre de côté est impossible.
Il y a 3 cas de figures:
1) Les pauvres
2) Les classes moyennes
3) Les riches

1) Pour la situation que tu décris, cette famille aura droit à des aides (exo des frais d'inscription, bourse, logement ou du moins APL au max). Ensuite, si ça ne suffit pas, c'est à l'étudiant de trouver des revenus complémentaires. J'ai été boursière échelon max, chambre cité U. J'ai complété par des jobs d'été, les stages, le système D, un mode de vie économe, etc...Je n'avais jamais sollicité l'aide de mes parents.

2) Pour les autres (les fameux qui sont au-dessus des seuils), c'est mon cas. Mes enfants ne seront pas boursiers. Dans 10 ans, mon aîné aura 18 ans et sera étudiant. Bah, j'anticipe. D'ici là, je compte solder mon prêt et dégager des marges de manœuvres. Sinon, au pire, mes enfants travailleront en étudiant ou emprunteront.

3) Je ne m'attarde pas sur ce cas.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."


Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#82 Message par Marie 94 » 15 nov. 2019, 09:48

Pepelsky a écrit :
14 nov. 2019, 16:58
Je ne crois pas fabuler en constatant que les exemples d'étudiants en difficultés ne sont jamais de la filière scientifique?
Est-ce seulement un problème de ne pas savoir compter?
La situation actuelle reflète l'illusion d'ascenseur social pour les enfants des classes défavorisées qui se retrouvent au final massivement dans des filières de SHS à la fac après un Bac non scientifique.
Les classes aisées connaissent les combines (choix de l'école, des activités, des bonnes options: Allemand LV1, classes bilangues, latin, Bac S spé Maths...) et trustent les places dans les meilleures filières.
Les fac de SHS sont aux classes populaires ce que les écoles de commerce médiocres sont aux classes aisées. Les seconds s'en sortent mieux grâce au piston.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

ProfGrincheux
Messages : 1177
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#83 Message par ProfGrincheux » 15 nov. 2019, 15:52

As tu des chiffres montrant que les etudiants de milieux défavorisés se concentrent en SHS plutôt qu'en STAPS en droit-eco-gestion, en Lettres ou en Sciences?

Les étudiants gauchistes semblent bien se concentrer entre Lettres-SHS, mais comme dans la chanson de Jean Ferrat https://youtu.be/xAASrWEO2Ec sont ils défavorisés? La chute a perdu de sa force, hélas.

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 9060
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#84 Message par Jeffrey » 15 nov. 2019, 16:03

ProfGrincheux a écrit :
15 nov. 2019, 15:52
As tu des chiffres montrant que les etudiants de milieux défavorisés se concentrent en SHS plutôt qu'en STAPS en droit-eco-gestion, en Lettres ou en Sciences?

Les étudiants gauchistes semblent bien se concentrer entre Lettres-SHS, mais comme dans la chanson de Jean Ferrat https://youtu.be/xAASrWEO2Ec sont ils défavorisés? La chute a perdu de sa force, hélas.
ENSUP a écrit : À l’université, la proportion de boursiers sur critères sociaux est proche de 40 %. La proportion de ceux percevant une bourse d'échelon 5, 6 ou 7, c’est-àdire des trois catégories de boursiers ayant les ressources les plus faibles, y est de 13 % contre 20 % en STS.
La proportion de boursiers baisse nettement à mesure que le niveau d’études s’élève : elle est de 44 % pour les étudiants en préparation au diplôme
universitaire de technologie et 43 % en cursus Licence contre 31 % en cursus Master. Les masters enseignement sont, à ce niveau d’étude, une formation qui accueille une forte proportion de
boursiers (43 %).
Les proportions de boursiers sont très élevées en administration économique et sociale (AES ; 52 %) et en langues (48 %). Les étudiants en sciences et techniques des activités physiques et sportives
(STAPS ; 45 %) sont fréquemment boursiers, mais en proportions moindres aux échelons où le montants des aides sont les plus élevés. A l'opposé, la
proportion de boursiers dans les disciplines de santé (médecine, odontologie et pharmacie), formations qui
durent entre 6 et 12 ans, n’est que de 24 %. Un tiers des étudiants en sciences fondamentales et
applications sont boursiers. Cette proportion est bien plus élevée en sciences de la nature et de la vie (43 %). Les formations d'ingénieurs universitaires, avec 36 % de boursiers, se distinguent nettement des
formations d'ingénieurs dispensées dans les écoles hors des universités (24 %).
https://www.enseignementsup-recherche.g ... -2018.html
Quis custodiet ipsos custodes?

ProfGrincheux
Messages : 1177
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#85 Message par ProfGrincheux » 15 nov. 2019, 16:10

Merci!

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21553
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#86 Message par lecriminel » 15 nov. 2019, 17:07

wasabi a écrit :
14 nov. 2019, 19:03
Bien sûr que si il y a une différence fondamentale. Moi j'estime que les aides sociales devraient payer le minimum et pas un centime de plus. Pour que les gens sentent bien l'indigence et pas que ce soit de l'exploitation de droits acquis. Alors que quand les gens travaillent, qui plus est dans un travail qualifié, il est honteux qu'à la fin avec le jeu des cumuls / seuils / frais pro ils puissent se retrouver avec moins que d'autres qui ne travaillent pas.
et les traders tu les mets dans quelle catégorie ? Ils ont une activité qui a une incidence (négative en ce qui les concerne), donc on pourrait dire qu'ils travaillent,
mais il ne s'agit que de prendre dans la poche des producteurs pour la mettre dans celle des spéculateurs, donc avec un résultat inférieur à celui des étudiants qui eux n'ont aucune incidence (et donc mériteraient de gagner plus car 0 est supérieur aux chiffres négatifs). On pourrait créer un smic-trader, à 200 euros par mois, par exemple ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#87 Message par Marie 94 » 15 nov. 2019, 17:56

ProfGrincheux a écrit :
15 nov. 2019, 15:52
As tu des chiffres montrant que les etudiants de milieux défavorisés se concentrent en SHS plutôt qu'en STAPS en droit-eco-gestion, en Lettres ou en Sciences?

Les étudiants gauchistes semblent bien se concentrer entre Lettres-SHS, mais comme dans la chanson de Jean Ferrat https://youtu.be/xAASrWEO2Ec sont ils défavorisés? La chute a perdu de sa force, hélas.
En complément du lien de Jeffrey, je te conseille le livre d'Arnaud Parienty School Business: Comment l'agent dynamite le système éducatif. https://www.amazon.fr/dp/B07GQ4RKPV/ref ... TF8&btkr=1

Le chapitre 5 s'intitule TSF (Tout Sauf la Fac) et montre comment dans les lycées privilégiées, on évite la Fac. Dans son lycée, seul 1 élève sur 8 va à la Fac (si on exclut médecine) et encore ce sont pour les doubles licences de droit.

Sinon, voici un passage éloquent sur les faux étudiants.
Si on regarde au niveau national, 32% des bacheliers de 2013 se sont inscrits à l'université contre 39% en 2000. La baisse est surtout nette parmi les étudiants ayant un bac général, alors que les inscriptions en fac augmentent parmi les bacheliers professionnels, pourtant peu préparés à y étudier.
...
Les bacheliers technologiques et professionels représentent 31% des inscrits au Havre (27% de passage en 2ème année)...et 60% des inscrits à Paris 13 (25% de passage!).
...
Dans certains cas, les premières années de licence sont par ailleurs parasitées par les "faux-étudiants", jeunes sans emploi de milieu modeste qui s'inscrivent à l'université pour bénéficier des bourses d'études et d'une protection sociale. Ce problème est concentré dans les universités des quartiers populaires, par exemple à Paris 8 Saint-Denis et Paris 13 Villetaneuse, Lille 3 ou Toulouse le Mirail. Un reportage du Monde décrit la sitauion à Perpignan: entre 1/4 et la moitié des copies rendues lors des examens de 1ère année sont blanches.
Bien que n'ayant pas l'intention de suivre les cours, ces faux étudiants s'inscrivent le plus souvent dans des disciplines qui leur semblent accessibles, en sociologie, psychologie ou AES, plutôt que lettres classiques, en économie ou en maths. Obligés de venir aux partiels, ils quittent la salle dès que possible, après avoir signé la feuille d'émargement et rendu une copie blanche. Il leur faut aussi assister aux TD, car l'exclusion est automatique après 3 absences au cours du semestre. Leur attitude contribue à démobiliser les autres étudiants et à agacer les enseignants: ils consultent leur téléphone, gardent leur casque sur les oreilles, dorment sur les tables, etc. En principe, la menace de ne pas signer la feuille d'assiduité devrait permettre de contrôler ces jeunes, mais il arrive que la tension monte, les faux étudiants menaçant les enseignants de représailles si leur assiduité n'est pas validée.
L'Etat semble s'accomoder d'une situation qui permet, à peu de frais, de traiter le problème des jeunes sans emploi ni qualification, en les retirant des statistiques du chômage en échange d'une protection sociale et d'un revenu minime.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#88 Message par Marie 94 » 15 nov. 2019, 18:29

Gpzzzz a écrit :
14 nov. 2019, 21:36
Marie 94 a écrit :
14 nov. 2019, 21:07

Le gros point noir reste le manque cruel de logements publics. Je suis d'accord avec Wasabi. J'avais constaté lors de mes années étudiantes en Cité U, un nombre significatif de logements attribués aux étudiants étrangers.
Mais qu'est ce qui t'arrive ??? :shock:
La lepenisation des esprits :lol:
Merci de ne pas faire d'amalgame entre moi et cette idéologie d'extrême-droite.
La priorité est donnée aux étudiants boursiers et aux étudiants étrangers en programme d'échanges (Erasmus par ex) dans l'attribution des logements en Cité U.
Dans les académies ce Créteil et Versailles, il y a 30 à 40% d'étudiants étrangers dans les résidences du CROUS (70% à Anthony!). Du coup, pour 100 étudiants boursiers français, on se retrouve avec 25 places en Cité U. Les 75% restants doivent loger ailleurs. Moi, je veux qu'on attribue en priorité ces logements aux étudiants boursiers français. Comme tu as lu de travers, je précise qu'il y a sans doute une forte proportion d'étudiants issus de l'immigration parmi ces boursiers français. Ce n'est pas forcément en phase avec ton idéologie. Désolé de te décevoir. :wink:
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 10122
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#89 Message par Vincent92 » 15 nov. 2019, 18:39

Marie 94 a écrit :
15 nov. 2019, 18:29
Gpzzzz a écrit :
14 nov. 2019, 21:36
Marie 94 a écrit :
14 nov. 2019, 21:07

Le gros point noir reste le manque cruel de logements publics. Je suis d'accord avec Wasabi. J'avais constaté lors de mes années étudiantes en Cité U, un nombre significatif de logements attribués aux étudiants étrangers.
Mais qu'est ce qui t'arrive ??? :shock:
La lepenisation des esprits :lol:
Merci de ne pas faire d'amalgame entre moi et cette idéologie d'extrême-droite.
La priorité est donnée aux étudiants boursiers et aux étudiants étrangers en programme d'échanges (Erasmus par ex) dans l'attribution des logements en Cité U.
Dans les académies ce Créteil et Versailles, il y a 30 à 40% d'étudiants étrangers dans les résidences du CROUS (70% à Anthony!). Du coup, pour 100 étudiants boursiers français, on se retrouve avec 25 places en Cité U. Les 75% restants doivent loger ailleurs. Moi, je veux qu'on attribue en priorité ces logements aux étudiants boursiers français. Comme tu as lu de travers, je précise qu'il y a sans doute une forte proportion d'étudiants issus de l'immigration parmi ces boursiers français. Ce n'est pas forcément en phase avec ton idéologie. Désolé de te décevoir. :wink:
Tu pourrais tout aussi bien dire que tu es d’accord avec elle sur certains points - comme celui là puisqu’un pan de son programme est de donner la priorité aux français, sans tenir compte de leurs origines - sans que cela fasse de toi ni quelqu’un qui vote pour Le Pen ni une nazie.
Je ne vois pas l'intérêt de rejeter par principe. Personnellement, je suis même d’être d’accord avec Mélenchon sur certains points.
Par ailleurs, je ne vois pas bien ce qu'elle y a d'extrême là dedans. C'est quoi la vision non extrémiste voir carrément centrale sur ce point du coup? Il fut un temps où une grande partie de la droite et même de la gauche était d'accord avec cela.
Après, je dis ca je dis rien ;).
Ignoré : Cagou780

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#90 Message par Marie 94 » 15 nov. 2019, 19:39

Vincent92 a écrit :
15 nov. 2019, 18:39
Marie 94 a écrit :
15 nov. 2019, 18:29
Gpzzzz a écrit :
14 nov. 2019, 21:36
Marie 94 a écrit :
14 nov. 2019, 21:07

Le gros point noir reste le manque cruel de logements publics. Je suis d'accord avec Wasabi. J'avais constaté lors de mes années étudiantes en Cité U, un nombre significatif de logements attribués aux étudiants étrangers.
Mais qu'est ce qui t'arrive ??? :shock:
La lepenisation des esprits :lol:
Merci de ne pas faire d'amalgame entre moi et cette idéologie d'extrême-droite.
La priorité est donnée aux étudiants boursiers et aux étudiants étrangers en programme d'échanges (Erasmus par ex) dans l'attribution des logements en Cité U.
Dans les académies ce Créteil et Versailles, il y a 30 à 40% d'étudiants étrangers dans les résidences du CROUS (70% à Anthony!). Du coup, pour 100 étudiants boursiers français, on se retrouve avec 25 places en Cité U. Les 75% restants doivent loger ailleurs. Moi, je veux qu'on attribue en priorité ces logements aux étudiants boursiers français. Comme tu as lu de travers, je précise qu'il y a sans doute une forte proportion d'étudiants issus de l'immigration parmi ces boursiers français. Ce n'est pas forcément en phase avec ton idéologie. Désolé de te décevoir. :wink:
Tu pourrais tout aussi bien dire que tu es d’accord avec elle sur certains points - comme celui là puisqu’un pan de son programme est de donner la priorité aux français, sans tenir compte de leurs origines - sans que cela fasse de toi ni quelqu’un qui vote pour Le Pen ni une nazie.
Je ne vois pas l'intérêt de rejeter par principe. Personnellement, je suis même d’être d’accord avec Mélenchon sur certains points.
Par ailleurs, je ne vois pas bien ce qu'elle y a d'extrême là dedans. C'est quoi la vision non extrémiste voir carrément centrale sur ce point du coup? Il fut un temps où une grande partie de la droite et même de la gauche était d'accord avec cela.
Après, je dis ca je dis rien ;).
J'ouvre une parenthèse.
La lepenisation c'est une vision ethnique de la nation à laquelle je n'adhère pas. C'est le rejet du droit du sol et depuis qq temps l'obsession du grand remplacement.
Je ferme la parenthèse.
Je ne veux pas donner plus de crédit au trollage de gpzzzz qui est venu polluer ce fil intéressant avec son militantisme politique à 2 balles.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

ProfGrincheux
Messages : 1177
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#91 Message par ProfGrincheux » 15 nov. 2019, 20:27

La situation a changé un peu depuis 2013. Le phénomène décrit existait aussi en Sciences là où je sévis et il s'est atténué. Il y a aussi moins de fantômes.
Parcoursup semble avoir servi de catalyseur.

Cela dit, les facs citées ont depuis toujours de gros problèmes. Le personnel peut y être pour une part importante très politisé. Elles comportent pourtant aussi des parties saines. Effectivement quand on tombe dans un département ou profs, administratifs et employés sont ultra politisés,c'est très nocif car très contagieux. Je n'y enverrais pas ma fille. Je pense que je dirais non pour Assas et pas seulement parce que je n'ai pas envie de louer un studio à Paris.

Cela dit, l'envoyer en L1 dans certaines facs (celles qui sont au classement de Shangai, même 500ème, et quelques autres) ne me stresserait pas. Bon, pas en SHS ou en STAPS.

Quant à l'évitement de la fac en L1-L2, il est toujours là. Un poil moins épais peut-être. Faudrait analyser les chiffres d'effectifs.

C'était une erreur profonde de donner comme seul débouché la Licence aux bacheliers techno non admis en BTS ou IUT. Si on veut leur donner une chance, il faut leur offrir une propedeutique permettant de les mettre à niveau soit pour la Licence soit pour pouvoir être admis en BTS/IUT soit pour d'autres filières courtes. Les premières expériences semblent rencontrer l'assentiment de leur public mais c'est encore du bricolage. Ca va devoir évoluer de toutes façons avec la réforme du bac.

Pour les bac pro, je ne vois honnêtement pas quoi faire. A part ne pas les inscrire en fac. Et leur proposer quelque chose d'intelligent comme formation. Mais c'est pas des enseignants chercheurs qui peuvent concevoir des formations professionnelles en alternance au niveau post-bac. Sauf à l'IUT ou ils savent faire d'autres choses.

toto78
~~+
~~+
Messages : 12653
Enregistré le : 03 avr. 2009, 15:18

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#92 Message par toto78 » 15 nov. 2019, 22:40

Marie 94 a écrit :
15 nov. 2019, 17:56
ProfGrincheux a écrit :
15 nov. 2019, 15:52
As tu des chiffres montrant que les etudiants de milieux défavorisés se concentrent en SHS plutôt qu'en STAPS en droit-eco-gestion, en Lettres ou en Sciences?

Les étudiants gauchistes semblent bien se concentrer entre Lettres-SHS, mais comme dans la chanson de Jean Ferrat https://youtu.be/xAASrWEO2Ec sont ils défavorisés? La chute a perdu de sa force, hélas.
En complément du lien de Jeffrey, je te conseille le livre d'Arnaud Parienty School Business: Comment l'agent dynamite le système éducatif. https://www.amazon.fr/dp/B07GQ4RKPV/ref ... TF8&btkr=1

Le chapitre 5 s'intitule TSF (Tout Sauf la Fac) et montre comment dans les lycées privilégiées, on évite la Fac. Dans son lycée, seul 1 élève sur 8 va à la Fac (si on exclut médecine) et encore ce sont pour les doubles licences de droit.

Sinon, voici un passage éloquent sur les faux étudiants.
Si on regarde au niveau national, 32% des bacheliers de 2013 se sont inscrits à l'université contre 39% en 2000. La baisse est surtout nette parmi les étudiants ayant un bac général, alors que les inscriptions en fac augmentent parmi les bacheliers professionnels, pourtant peu préparés à y étudier.
...
Les bacheliers technologiques et professionels représentent 31% des inscrits au Havre (27% de passage en 2ème année)...et 60% des inscrits à Paris 13 (25% de passage!).
...
Dans certains cas, les premières années de licence sont par ailleurs parasitées par les "faux-étudiants", jeunes sans emploi de milieu modeste qui s'inscrivent à l'université pour bénéficier des bourses d'études et d'une protection sociale. Ce problème est concentré dans les universités des quartiers populaires, par exemple à Paris 8 Saint-Denis et Paris 13 Villetaneuse, Lille 3 ou Toulouse le Mirail. Un reportage du Monde décrit la sitauion à Perpignan: entre 1/4 et la moitié des copies rendues lors des examens de 1ère année sont blanches.
Bien que n'ayant pas l'intention de suivre les cours, ces faux étudiants s'inscrivent le plus souvent dans des disciplines qui leur semblent accessibles, en sociologie, psychologie ou AES, plutôt que lettres classiques, en économie ou en maths. Obligés de venir aux partiels, ils quittent la salle dès que possible, après avoir signé la feuille d'émargement et rendu une copie blanche. Il leur faut aussi assister aux TD, car l'exclusion est automatique après 3 absences au cours du semestre. Leur attitude contribue à démobiliser les autres étudiants et à agacer les enseignants: ils consultent leur téléphone, gardent leur casque sur les oreilles, dorment sur les tables, etc. En principe, la menace de ne pas signer la feuille d'assiduité devrait permettre de contrôler ces jeunes, mais il arrive que la tension monte, les faux étudiants menaçant les enseignants de représailles si leur assiduité n'est pas validée.
L'Etat semble s'accomoder d'une situation qui permet, à peu de frais, de traiter le problème des jeunes sans emploi ni qualification, en les retirant des statistiques du chômage en échange d'une protection sociale et d'un revenu minime.
Il y aurait des profiteurs dans les quartiers populaires dans un livre écrit ou interprété pas des profiteurs des quartiers nantis ?
Au fait qu'attend l'état pour interdire les derniers de la classe ? Il suffirait d'une loi, non ?
L'élite intellectuelle se prétend intelligente (Maurizio Ferraris)
Il faudrait que cesse en France l'idée qu'être diplômé c'est être intelligent (Emmanuel Todd)

ProfGrincheux
Messages : 1177
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#93 Message par ProfGrincheux » 16 nov. 2019, 08:22

C'est plus compliqué que ça. Ces étudiants mal préparés aux etudes s'inscrivent en croyant sincèrement que ça va marcher, ne croient pas quand on les prévient que ça ne peut pas marcher sauf miracle, déchantent quand ils se rendent compte qu'ils ne comprennent rien en cours et en td puis comprennent brusquement au premier cc que c'est sans espoir.

L'institution scolaire leur a menti. Ils sont assez mécontents quand ça se dissipe.

Le bac général donne un peu moins que les prérequis pour des études supérieures et encore seulement dans les domaines ou le lycéen obtient plus que la moyenne. Avec du travail assidu de la part de l'étudiant, ca passe généralement. En règle générale ils n'ont pas exploité leur potentiel, des qu'ils le font ils deviennent assez facilement des étudiants moyens qui valident les années, peut être en redoublant certaines. Ensuite, il faut choisir la bonne sortie.....

Les meilleurs bacheliers techno peuvent aller en BTS en IUT ou Cpge spécifiques (c'est pour les tous meilleurs), les moins bons on devrait leur proposer à l'université des propedeutiques comme j'ai décrit plus haut, ce qui ressemblerait idéalement à des classes préparatoires de un an aux IUT et STS. Certains pourraient poursuivre en cycle Licence apres vérification qu'ils aient le minimum vital pour suivre. Pour ceux qui ne passeront pas, il faudrait leur offrir la possibilité de se réorienter vers des formations-métier moins scolaires, peut être comme apprentis. Je ne suis pas enthousiaste à l'idée d'accueillir les moins bons bacs techno à l'université, l'expérience de les mettre en Licence a échoué, mais puisque la tutelle enjoint de les accueillir autant faire quelque chose de sensé, c'est à dire une forme d'enseignement secondaire général qui ne leur aurait pas convenu à 16 ans mais qui pourrait à 19 parce qu'on change beaucoup à cet age.

Les bacs pro on peut essayer d' amener les plus motivés au niveau des bacs techno et de leur offrir les possibilités ci dessus. Mais l'université ne saura pas faire.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21553
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#94 Message par lecriminel » 16 nov. 2019, 13:52

ProfGrincheux a écrit :
16 nov. 2019, 08:22
C'est plus compliqué que ça. ...

L'institution scolaire leur a menti.
ce n'est pas très compliqué, alors,
sauf si on se trouve sous un régime qui n'assume pas l'ensemble de sa politique et ne vit que grace aux mensonges.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8287
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#95 Message par Indécis » 16 nov. 2019, 14:23

Étudiant immolé à Lyon: ses "difficultés" n'étaient pas connues de l'université
https://www.bfmtv.com/police-justice/et ... 03222.html

Les motivations pertinentes de cet étudiant... :shock:
Les fédérations syndicales étudiantes SUD-éducation et Solidaires ont pour leur part dénoncé dans un communiqué commun "la précarité" de "la vie des étudiant-e-s".
L'étudiant de 22 ans qui s'est immolé à Lyon vendredi n'avait pas fait part de ses "difficultés personnelles" à l'université Lyon 2, a-t-on appris ce samedi auprès de sa présidente Nathalie Dompnier. De leur côté certains syndicats ont dénoncé "la précarité" de "la vie des étudiant-e-s".

"Nous n'avions pas connaissance de difficultés personnelles concernant cet étudiant, très impliqué au sein des instances de l'établissement", a déclaré Nathalie Dompnier, en précisant que le jeune homme ne percevait plus sa bourse car il "triplait" sa deuxième année de licence.

"L'université lui exprime tout son soutien, ainsi qu'à sa famille, à ses proches et à tou.tes ses camarades", a écrit également la présidente dans un communiqué.

Dispositif de soutien psychologique
Un dispositif de soutien psychologique a été mis en place avec les services d'urgence, tandis qu'une cellule d'écoute sera mise en place dès mardi sur le campus Porte des Alpes pour les étudiants et les équipes, ajoute-t-elle, en précisant qu'un numéro vert spécifique devrait aussi être mis en place la semaine prochaine.

Les fédérations syndicales étudiantes SUD-éducation et Solidaires ont pour leur part dénoncé dans un communiqué commun "la précarité" de "la vie des étudiant-e-s".

"Son acte ne saurait être réduit au seul désespoir, c'est aussi à la portée politique. Dans son message, notre camarade décrit la précarité qu'il subit, conséquence des politiques libérales, et le racisme quotidien", pointe le syndicat, qui souligne que "la précarité s'étend" et "broie de plus en plus de vies, y compris la vie des étudiant-e-s".

Motivations financières et politiques
Vendredi après-midi, un étudiant de 22 ans originaire de Saint-Étienne a été grièvement brûlé à Lyon après s'être immolé en pleine rue devant un restaurant universitaire situé dans le VIIe arrondissement. Le jeune homme, brûlé à 90%, se trouve actuellement "entre la vie et la mort" au Centre des brûlés de l'hôpital Edouard Herriot de Lyon, indiquent les syndicats. Prévenue du geste de son compagnon par un sms, c'est la petite amie de la victime, étudiante à Lyon 2, qui avait alerté les services de secours.

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal s'est rendue ce samedi matin à Lyon pour rencontrer la présidente de l'université et les équipes du CROUS pour leur faire "part de sa profonde émotion face à l'acte dramatique" du jeune homme, "auquel elle a adressé ses premières pensées", selon le ministère.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les raisons de son geste, mais dans un long message publié sur Facebook et relayé ce samedi par le quotidien Le Progrès, l'étudiant avait évoqué ses difficultés financières et justifié son geste par des revendications politiques, accusant notamment "Macron, Hollande, Sarkozy et l'UE" de "(l'avoir) tué".

"Luttons contre la montée du fascisme, qui ne fait que nous diviser, et du libéralisme, qui crée des inégalités. (...) Mon dernier souhait, c'est aussi que mes camarades continuent de lutter pour en finir définitivement avec tout ça", a-t-il souligné dans ce texte.
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

ProfGrincheux
Messages : 1177
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#96 Message par ProfGrincheux » 16 nov. 2019, 14:29

Mon propos est de portée moins générale:

Il y a trop de mensonges dans les principes de la politique de l'enseignement supérieur en France.

Si tu veux généraliser, pourquoi pas, mais j'ajouterai qu'il y a plus continuité que rupture par rapport aux prédécesseurs dans le fait que le présent gouvernement n'assume pas sa politique.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21553
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#97 Message par lecriminel » 18 nov. 2019, 13:08

tu dis "on leur a menti en leur faisant miroiter qu'ils avaient leur chance comme les autres"
je réponds "c'est parce que c'est un mensonge nécessaire à la survie d'un système d'exploitation des uns par les autres" et donc, je n'ai pas été assez clair, que le nombre gonflé d'étudiants est un inévitable surcoût collatéral tout à fait assumé (on ne veut pas tailler dans le surnombre, juste dans les conditions matérielles des étudiants), et contre lequel on ne fait d'ailleurs absolument rien.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#98 Message par Marie 94 » 18 nov. 2019, 14:12

ProfGrincheux a écrit :
16 nov. 2019, 08:22
Les bacs pro on peut essayer d' amener les plus motivés au niveau des bacs techno et de leur offrir les possibilités ci dessus. Mais l'université ne saura pas faire.
La notion de bac professionnel est un oxymore: ce diplôme prépare à une insertion professionnelle immédiate, alors que le bac valide la possibilité de suivre des études supérieures.
La création de ce diplôme en 1985 coïncide avec l'annonce de l'objectif des 80% d'une classe d'âge au Bac. La création du bac techno date de...1968. Comme on n'avait pas les moyens d'emmener 80% d'une classe d'âge au bac général, on a crée 2 sous-Bac dont on a du mal à gérer les flux d'étudiants.

Environ 80% d'une classe d'âge peuvent devenir étudiants aujourd'hui contre 30% il y a 30 ans et ceci un contexte de faible création d'emplois qualifiés. Des filières sélectives existent à tous les niveaux et elles sont prises d'assaut, dès lors qu'elles semblent garantir l'accès à l'emploi. La seul filière non sélective est l'université, délaissée par contrecoup, sauf à se montrer elle-même sélective.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

ProfGrincheux
Messages : 1177
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#99 Message par ProfGrincheux » 18 nov. 2019, 19:05

Je suis globalement d'accord.

A un détail important près, la filière bac techno/sts voire iut est cohérente. Les iut sont des composantes universitaires dérogatoires.

La tutelle n'autorise pas les universités à se montrer explicitement sélectives. C'est comme ça. C'est comme les droits d'inscription, on fait ce qu'elle nous dit de faire. Après tout c'est elle qui a la légitimité élective. Elle invite à afficher dans parcoursup des prérequis et a mettre en place des solutions pour les étudiants n'ayant pas ces prérequis allant jusqu'a les inscrire pacifiquement hors du cycle licence standard. C'est très récent et ca permet des expérimentations à cout constant qui ne sont pas vouées à l'échec si j'en crois les retours terrain.

Avatar du membre
Marie 94
+
+
Messages : 2674
Enregistré le : 28 janv. 2016, 18:50

Re: #LaPrécaritéTue ! Un étudiant s'immole par le feu à Lyon

#100 Message par Marie 94 » 18 nov. 2019, 19:26

ProfGrincheux a écrit :
18 nov. 2019, 19:05
Je suis globalement d'accord.

A un détail important près, la filière bac techno/sts voire iut est cohérente. Les iut sont des composantes universitaires dérogatoires.

La tutelle n'autorise pas les universités à se montrer explicitement sélectives. C'est comme ça. C'est comme les droits d'inscription, on fait ce qu'elle nous dit de faire. Après tout c'est elle qui a la légitimité élective. Elle invite à afficher dans parcoursup des prérequis et a mettre en place des solutions pour les étudiants n'ayant pas ces prérequis allant jusqu'a les inscrire pacifiquement hors du cycle licence standard. C'est très récent et ca permet des expérimentations à cout constant qui ne sont pas vouées à l'échec si j'en crois les retours terrain.
Effectivement, Bac Techno BTS/DUT peut avoir du sens même si seuls 2/3 obtiennent le diplôme en 2 ou 3 ans. On en perd quand même 1/3 en route.
Concernant les frais d'inscription, ils ont été augmenté au final dans votre université pour les extra-communautaires? Des projets de les augmenter pour les autres ? De mettre en place une sélection ? Parcoursup n'est pas vraiment une pour moi. C'est plus de la répartition entre filières qu'une vraie sélection.
Delambre : "Donc finale Europe-Afrique demain... En tant qu'européen, mon soutien ira bien-sûr à l'équipe de Croatie."

Répondre