Que faire quand on a un THP 145

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Que faire quand on a un THP 145

#1 Message par stchong » 21 déc. 2019, 23:54

Bon voilà, une jeune femme de 27 ans vient d'apprendre qu'elle a un THP (qi 145) après que la boîte dans laquelle elle travaillait lui a dit qu'elle avait un problème psychologique et lui a payé un psychologue et des tests.
Elle est très choquée, parce qu'elle ne le savait pas mais elle s'emmerde partout au bout de 2 mois.

Elle n'a pas continué maths sup, elle n'y arrivait pas (la formule bourrage de crâne peut être) elle a fait EPF (école polytechnique fille).

Ella va donc faire prof, dans sa famille tout le monde est prof mais elle ne comprend pas qu'aucune entreprise n'ait besoin de personne comme elle.


Bon ce n'est pas qui vous savez, la mienne a moins, mais ne va rester dans son nouveau poste, ne supporte pas l'ambiance cours d'école, elle a l'impression d'être revenu en primaire.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#2 Message par Jeffrey » 22 déc. 2019, 00:31

Que faire quand on a un thp 145 ?
S’empresser de l’oublier et ne pas concevoir son rapport aux autres sous cet angle. Se demander en quoi quelqu’un ayant un QI élevé peut être utile à une entreprise n’est pas la bonne approche d’après moi. Tout un chacun doit se demander ce qu’à l’inverse une entreprise peut ou ne peut pas lui apporter, ce, quelque soit son niveau de performance sur telle ou telle échelle. A commencer par un salaire, mais éventuellement une place parmi ses semblables, un ou des centres d’intérêts ou rien de cela.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9359
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Que faire quand on a un THP 145

#3 Message par WolfgangK » 22 déc. 2019, 00:55

J'ai un ami qui en a un gros (QI). Je sais pas combien mais sans doute dans ces eaux là. Il a seulement fait l'X, mais il était pris à l'ENS.
Il s'emmerde dans les grosses boites mais n'a pas réussi à trouver un truc qui lui plaise, il fait du dév informatique pour une start-up mais ça ne l'excite pas vraiment non plus.

Un autre qui a entre 145 et 150 (mesuré 'officiellement'), il s'emmerde dans la finance, mais il gagne dans les 150k€.

Encore un autre pas mesuré mais dans ces eaux là aussi, plutôt malin dans l'échantillon d'X que j'ai fréquentés, après son doctorat en IA/robotique (dans mon labo), il s'et mis à son compte et fait des petits dév un peu naze en informatique ☹, rien qui soit "à son niveau" de mon point de vue.

Une autre sans doute (bien) au delà de tous ceux là, la personne la plus intelligente que j'ai sans doute rencontrée, s'est intéressée à l'informatique, la biologie, puis la philosophie (elle était chercheuse en philo aux dernières nouvelles, j'ai perdu le contact depuis longtemps).

Je connais aussi des personnes intelligentes et qui s'épanouissent dans leur taf, souvent dans la recherche et l'enseignement. Mais c'est pas forcément le cas le plus fréquent.

C'est pour ça que je n'ai aucune jalousie envers les personnes beaucoup plus intelligentes que moi : leur situation n'est pas forcément enviable…
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#4 Message par stchong » 22 déc. 2019, 01:36

WolfgangK a écrit :
22 déc. 2019, 00:55
J'ai un ami qui en a un gros (QI). Je sais pas combien mais sans doute dans ces eaux là. Il a seulement fait l'X, mais il était pris à l'ENS.
Il s'emmerde dans les grosses boites mais n'a pas réussi à trouver un truc qui lui plaise, il fait du dév informatique pour une start-up mais ça ne l'excite pas vraiment non plus.

Un autre qui a entre 145 et 150 (mesuré 'officiellement'), il s'emmerde dans la finance, mais il gagne dans les 150k€.

Encore un autre pas mesuré mais dans ces eaux là aussi, plutôt malin dans l'échantillon d'X que j'ai fréquentés, après son doctorat en IA/robotique (dans mon labo), il s'et mis à son compte et fait des petits dév un peu naze en informatique ☹, rien qui soit "à son niveau" de mon point de vue.

Une autre sans doute (bien) au delà de tous ceux là, la personne la plus intelligente que j'ai sans doute rencontrée, s'est intéressée à l'informatique, la biologie, puis la philosophie (elle était chercheuse en philo aux dernières nouvelles, j'ai perdu le contact depuis longtemps).

Je connais aussi des personnes intelligentes et qui s'épanouissent dans leur taf, souvent dans la recherche et l'enseignement. Mais c'est pas forcément le cas le plus fréquent.

C'est pour ça que je n'ai aucune jalousie envers les personnes beaucoup plus intelligentes que moi : leur situation n'est pas forcément enviable…
Exactement ce n'est pas une situation enviable
Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 00:31
Que faire quand on a un thp 145 ?
S’empresser de l’oublier et ne pas concevoir son rapport aux autres sous cet angle. Se demander en quoi quelqu’un ayant un QI élevé peut être utile à une entreprise n’est pas la bonne approche d’après moi. Tout un chacun doit se demander ce qu’à l’inverse une entreprise peut ou ne peut pas lui apporter, ce, quelque soit son niveau de performance sur telle ou telle échelle. A commencer par un salaire, mais éventuellement une place parmi ses semblables, un ou des centres d’intérêts ou rien de cela.

Donc aller se faire chier pour un salaire et rentrer dans la moule.
Ce ne sont pas des semblables, y'a des crispations (même de la jalousie)
Centre d'interêt. vaut mieux avoir une passion.

la fille est pratiquement en dépression.

Ma fille va aller dans un cabinet de recrutement pour htp mais je sais qu'elle n'a pas 145 plus vers 130/132 c'est plus facile a gérer. Elle est contente d'avoir revu ses copines, elles se sent moins seule. Elle a un échappatoire, l'équitation mais il faut qu'elle gagne sa vie. Elle étaient 3 copines ensembles aujourd'hui et toutes les trois avec les mêmes problèmes dont une est allée 3 ans aux USA mais ses articles n'ont pas été publiés car son chef ne les lisaient pas donc aucune valeur. Elle s'occupe de recherche sur le cerveau.
Une quatrième qui n'était pas présente s'emmerde aussi dans son boulot c'est son compagnon qui a eu le bon poste d'actuaire pas elle, à diplôme égal. A elle ils lui ont dit qu'elle aurait des avantages spéciaux si elle avait des enfants, alors qu'elle n'en veut pas. Ca lui est resté en travers de la gorge. Mais comme elle a acheté un maison avec son compagnon elle est bloqué sur Brest.

Voilà la vie n'est pas un long fleuve tranquille pour ces jeunes femmes sans compter que souvent elles restent célibataire.

Bon la mienne sera au chômage à jouer à Tanguynette, en se recentrant sur elle même.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 2032
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Que faire quand on a un THP 145

#5 Message par Parsifal » 22 déc. 2019, 10:13

Jeffrey a raison, il ne faut pas se laisser définir par un nombre. Si elle trouve un plaisir dans cela, qu'elle s'inscrive dans un club Mesa, elle verra a quel point ces personnes sont imbuvables, auto-centrées, un brin condescendantes et reprochant leurs propres échecs sur les autres.

C'est à elle de travailler ses relations sociales aux autres. Et être doué ne suffit pas : personne ne gagne sa vie en remplissant des tests de QI. Qu'elle se choisisse une passion et se mette à exceller dans ce domaine. Le gros avantage quand on est doué, c'est que même une passion potentiellement peu rémunératrice devrait suffire. Par contre il ne faut pas croire que l'on devient excellent en papillonnant d'une chose à l'autre ; ca c'est juste un défaut que l'on attrape durant la scolarité car la faible exigence su système fait qu'un THP n'a besoin de s'intéresser au cours que quelques instants pour valider les examens. Pas forcément pour réussir un concours car justement dans ce cas, il faut aussi développer des automatismes techniques un peu pénibles à faire rentrer.

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#6 Message par stchong » 22 déc. 2019, 11:46

Parsifal a écrit :
22 déc. 2019, 10:13
Jeffrey a raison, il ne faut pas se laisser définir par un nombre. Si elle trouve un plaisir dans cela, qu'elle s'inscrive dans un club Mesa, elle verra a quel point ces personnes sont imbuvables, auto-centrées, un brin condescendantes et reprochant leurs propres échecs sur les autres.

C'est à elle de travailler ses relations sociales aux autres. Et être doué ne suffit pas : personne ne gagne sa vie en remplissant des tests de QI. Qu'elle se choisisse une passion et se mette à exceller dans ce domaine. Le gros avantage quand on est doué, c'est que même une passion potentiellement peu rémunératrice devrait suffire. Par contre il ne faut pas croire que l'on devient excellent en papillonnant d'une chose à l'autre ; ca c'est juste un défaut que l'on attrape durant la scolarité car la faible exigence su système fait qu'un THP n'a besoin de s'intéresser au cours que quelques instants pour valider les examens. Pas forcément pour réussir un concours car justement dans ce cas, il faut aussi développer des automatismes techniques un peu pénibles à faire rentrer.
Oui je suis d'accord avec ce que tu dis, mais la mienne elle a une boule au ventre pour aller travailler, et ce n'est pas le travail en lui même, juste une autre personne qui bloque sur elle depuis le premier jour. Cette personne devrait faire RH puisque c'est elle qui refusede travailler avec ma fille.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
Ave
~~+
~~+
Messages : 5057
Enregistré le : 27 juin 2008, 13:15
Localisation : Paris

Re: Que faire quand on a un THP 145

#7 Message par Ave » 22 déc. 2019, 12:09

Le problème n'est pas le THP mais la relation aux autres. Souvent les personnes THP ont des problèmes relationnels car en décalage par rapport aux autres, qui les prennent pour des genres bizarres ou asociaux. Dans les grosses entreprises ce qui prime est le côté politique par dessus la performance et cela ne sert à rien d'être rapide si les autres ne suivent pas. Au contraire, on se met tout le monde à dos. Il faut se mettre au rythme des autres ce qui peut être frustrant. Avoir raison trop tôt est un handicap dans les grosses boîtes. Avoir un gros QI si l'intelligence émotionnelle ne suit pas est plus handicapant qu'autre chose dans ce genre d'environnement. Les gens qui réussissent le mieux et qui sont les plus valorisés ne sont pas les plus intelligents mais ceux qui arrivent à créer des liens et à faire bosser les gens ensemble.
Fluctuat Nec Mergitur

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 19022
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Que faire quand on a un THP 145

#8 Message par kamoulox » 22 déc. 2019, 12:19

J’ai un cousin comme ça. Très intelligent (trop) mais complètement asocial, pas d’amis. Il galére a avoir un boulot fixe malgres ses compétences avérées et ses langues parlées.

Son frère, branleur de première, super cool et sociable, enchaîne les petits culs dans son appart, profite de la life à fond (il est quelques années plus jeune pas beaucoup d’écart)

Finalement lui sans diplôme a part le bac bosse, et là il va avoir un cdi à un poste plus élevé apres Avoir montré qu’il est là plutôt par accident pour avoir glandé que parcequil est debile.

Il est bien plus heureux que son frère, diplômé, asocial et qui doit semmerder dans la vie. D’ailleurs pour dire à quel point, sa petite fille va avoir un an, on l’a toujours pas vue. Un jour il répondra aux messages et on ira la voir. Il a quand même réussi à se marier avec une chinoise rencontrée la bas, qui est du même profil que lui, avec un balai dans le cul.

Les gens intelligents qui ont des peoblemes de connections aux autres sont loin d’être des privilégiés. Mieux vaut être normal et inséré

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21211
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Que faire quand on a un THP 145

#9 Message par lecriminel » 22 déc. 2019, 12:38

Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 00:31
Se demander en quoi quelqu’un ayant un QI élevé peut être utile à une entreprise n’est pas la bonne approche d’après moi. Tout un chacun doit se demander ce qu’à l’inverse une entreprise peut ou ne peut pas lui apporter
+10,
éviter de se faire influencer par les stupides "idées" mainstream,
également pour le reste, ta fille a les mêmes problèmes que tout le monde, ne pas tomber dans le piège que les problèmes sont dus parce que je suis noir/femme/de banlieue/homosexuel/THP.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#10 Message par stchong » 22 déc. 2019, 14:13

lecriminel a écrit :
22 déc. 2019, 12:38
Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 00:31
Se demander en quoi quelqu’un ayant un QI élevé peut être utile à une entreprise n’est pas la bonne approche d’après moi. Tout un chacun doit se demander ce qu’à l’inverse une entreprise peut ou ne peut pas lui apporter
+10,
éviter de se faire influencer par les stupides "idées" mainstream,
également pour le reste, ta fille a les mêmes problèmes que tout le monde, ne pas tomber dans le piège que les problèmes sont dus parce que je suis noir/femme/de banlieue/homosexuel/THP.
Ben là par exemple, la RH n'est plus la même, le manager qui l'a embauchée change de service, donc aucun soutien de personne, sans compter qu'elle a eu des remarques sur sa particule qui n'est en rien de sa faute et n'a plus aucune valeur. Les gens sont cons, je suis désolée de le dire. Je me demande aussi comment une boîte accepte de créer des postes internes alors qu'avant ils étaient externes, tout en permettant que le manager soit celui qui embauche change de service. Donc pour la personne qui arrive le contrat de départ n'est pas rempli.

Ma fille a une chance, c'est qu'elle sait depuis le primaire qu'elle n'est pas appréciée, c'est une mentalité aussi la Bretagne. Elle n'a jamais rencontré cela a Bordeaux au contraire. C'est un peu style bigot ici. Par contre la fille 145 n'a jamais eu de problème dans sa scolarité avec les autres.

J'avais été convoqué à l'école primaire car mes 2 filles étaient seules tout temps. Ceux que les instits n'avaient pas compris c'est qu'eux mêmes ne pouvaient pas encadrer les parents pour cause de statut social et de particule. Des cons à part 2 instits.
Ma fille ainée ne sera jamais vraiment heureuse, puisque dès qu'elle a un truc , elle rajoute une autre difficulté. En tant que mère je fais ce que je peux, mais elle n'accepte que ce qu'elle constate par elle même, comme hier où elle a compris qu'elle comprenait plus vite que les autres, que dans les boulots tout traîne, et n'avance pas. Elle a découvert qu'elle avait un bon Qi, chose que je lui dis depuis longtemps mais qu'elle n'acceptait pas. Je lui ai donc montré les tests, plus ceux du CE2 et du collège.
Donc on avance.

Heureusement que la deuxième a trouvé sa voie, parce que pour elle ce n'était pas gagné non plus, idem elle ne s'entend qu'avec les premiers de la promo soit ceux qui l'accepte, et elle vient de découvrir aussi qu'il y a des gens qui ont plus de facilité que d'autres. Question Qi elle est comme sa soeur mais dans un style différent, pus rêveuse et gaie de caractère et moins exigeante.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 1842
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Que faire quand on a un THP 145

#11 Message par squamata » 22 déc. 2019, 14:17

kamoulox a écrit :
22 déc. 2019, 12:19
J’ai un cousin comme ça. Très intelligent (trop) mais complètement asocial, pas d’amis. Il galére a avoir un boulot fixe malgres ses compétences avérées et ses langues parlées.

Son frère, branleur de première, super cool et sociable, enchaîne les petits culs dans son appart, profite de la life à fond (il est quelques années plus jeune pas beaucoup d’écart)

Finalement lui sans diplôme a part le bac bosse, et là il va avoir un cdi à un poste plus élevé apres Avoir montré qu’il est là plutôt par accident pour avoir glandé que parcequil est debile.

Il est bien plus heureux que son frère, diplômé, asocial et qui doit semmerder dans la vie. D’ailleurs pour dire à quel point, sa petite fille va avoir un an, on l’a toujours pas vue. Un jour il répondra aux messages et on ira la voir. Il a quand même réussi à se marier avec une chinoise rencontrée la bas, qui est du même profil que lui, avec un balai dans le cul.

Les gens intelligents qui ont des peoblemes de connections aux autres sont loin d’être des privilégiés. Mieux vaut être normal et inséré
Matthieu a écrit :Bienheureux sont les pauvres en esprit; car le Royaume des cieux est à eux.
:twisted:
Je ne veux pas généraliser, mais j'ai l'impression que les THP ont peu d'empathie et/ou du mal a percevoir les besoins des autres ( entreprises ou personnes )
Cela me fait penser aux collègues de boulot qui dissent qu’être gentil n'est pas un métier. Cela me parait faux dans notre société française très orientée service.
On manque cruellement de budget R&D pour des gens comme cela

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#12 Message par stchong » 22 déc. 2019, 15:10

squamata a écrit :
22 déc. 2019, 14:17
kamoulox a écrit :
22 déc. 2019, 12:19
J’ai un cousin comme ça. Très intelligent (trop) mais complètement asocial, pas d’amis. Il galére a avoir un boulot fixe malgres ses compétences avérées et ses langues parlées.

Son frère, branleur de première, super cool et sociable, enchaîne les petits culs dans son appart, profite de la life à fond (il est quelques années plus jeune pas beaucoup d’écart)

Finalement lui sans diplôme a part le bac bosse, et là il va avoir un cdi à un poste plus élevé apres Avoir montré qu’il est là plutôt par accident pour avoir glandé que parcequil est debile.

Il est bien plus heureux que son frère, diplômé, asocial et qui doit semmerder dans la vie. D’ailleurs pour dire à quel point, sa petite fille va avoir un an, on l’a toujours pas vue. Un jour il répondra aux messages et on ira la voir. Il a quand même réussi à se marier avec une chinoise rencontrée la bas, qui est du même profil que lui, avec un balai dans le cul.

Les gens intelligents qui ont des peoblemes de connections aux autres sont loin d’être des privilégiés. Mieux vaut être normal et inséré
Matthieu a écrit :Bienheureux sont les pauvres en esprit; car le Royaume des cieux est à eux.
:twisted:
Je ne veux pas généraliser, mais j'ai l'impression que les THP ont peu d'empathie et/ou du mal a percevoir les besoins des autres ( entreprises ou personnes )
Cela me fait penser aux collègues de boulot qui dissent qu’être gentil n'est pas un métier. Cela me parait faux dans notre société française très orientée service.
On manque cruellement de budget R&D pour des gens comme cela
Dire que quelqu'un est "gentil " par chez nous ça veut dire serpillière.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 1842
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Que faire quand on a un THP 145

#13 Message par squamata » 22 déc. 2019, 15:46

stchong a écrit :
22 déc. 2019, 15:10
Dire que quelqu'un est "gentil " par chez nous ça veut dire serpillière.
On a plus ou moins la même définition. Je ne veux pas résumer cela à serpillière mais ils sont inclus dedans.
Gentil dans le sens serviable et de bonne volonté mais pas forcement capable de correctement réaliser certaines taches complexes.
Donc soit on leur donne des choses cadrées, soit on peut se retrouver a gérer une crise de temps en temps.

Dans le cadre d'une gestion de crise, les THP ne sont d'aucune utilité pour l'entreprise. Ils sont même contre productif !
Ils ne font que sortir les faits passés montrant qu'on allait dans le mur. Ils semblent privilégier leur ego face au besoin de l'entreprise a un moment crucial.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18830
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Que faire quand on a un THP 145

#14 Message par wasabi » 22 déc. 2019, 15:53

Que faire quand on a un THP 145
La même chose qu'avec un hdi 145.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#15 Message par stchong » 22 déc. 2019, 15:57

squamata a écrit :
22 déc. 2019, 15:46
stchong a écrit :
22 déc. 2019, 15:10
Dire que quelqu'un est "gentil " par chez nous ça veut dire serpillière.
On a plus ou moins la même définition. Je ne veux pas résumer cela à serpillière mais ils sont inclus dedans.
Gentil dans le sens serviable et de bonne volonté mais pas forcement capable de correctement réaliser certaines taches complexes.
Donc soit on leur donne des choses cadrées, soit on peut se retrouver a gérer une crise de temps en temps.

Dans le cadre d'une gestion de crise, les THP ne sont d'aucune utilité pour l'entreprise. Ils sont même contre productif !
Ils ne font que sortir les faits passés montrant qu'on allait dans le mur. Ils semblent privilégier leur ego face au besoin de l'entreprise a un moment crucial.
Normal, personne n'a voulu les écouter quand il le disait. Ce n'est en rien une histoire d'égo , juste que souvent on ne les écoute pas donc quand ça arrive, ils sont dépités, tu préviens tu dis tu expliques, mais bon les autres les prennent pour des défaitistes, alors après pourquoi tu veux qu'ils s'impliquent.
Les gentils font de bonne carrière.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 1842
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Que faire quand on a un THP 145

#16 Message par squamata » 22 déc. 2019, 16:28

stchong a écrit :
22 déc. 2019, 15:57
Normal, personne n'a voulu les écouter quand il le disait. Ce n'est en rien une histoire d'égo , juste que souvent on ne les écoute pas donc quand ça arrive, ils sont dépités, tu préviens tu dis tu expliques, mais bon les autres les prennent pour des défaitistes, alors après pourquoi tu veux qu'ils s'impliquent.
Les gentils font de bonne carrière.
Oui c'est normal. C'est ce qu'il se passe dans mon environnement pro aussi. Pour moi c'est une histoire d'égo des THP ( au sens général, pas juste QI ) . Il faut faire ses preuves pas juste des prédictions.
Le problème est qu'ils sont aux abonnés absent en période de crise.

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#17 Message par stchong » 22 déc. 2019, 16:49

squamata a écrit :
22 déc. 2019, 16:28
stchong a écrit :
22 déc. 2019, 15:57
Normal, personne n'a voulu les écouter quand il le disait. Ce n'est en rien une histoire d'égo , juste que souvent on ne les écoute pas donc quand ça arrive, ils sont dépités, tu préviens tu dis tu expliques, mais bon les autres les prennent pour des défaitistes, alors après pourquoi tu veux qu'ils s'impliquent.
Les gentils font de bonne carrière.
Oui c'est normal. C'est ce qu'il se passe dans mon environnement pro aussi. Pour moi c'est une histoire d'égo des THP ( au sens général, pas juste QI ) . Il faut faire ses preuves pas juste des prédictions.
Le problème est qu'ils sont aux abonnés absent en période de crise.
Pourquoi, vous allez les écouter plus ?
Vous vous mettez dans la mouise malgré leurs avertissements, vous les avez dédaignés, vous ferez exactement la même chose pour régler la crise. Moi je pense que c'est plus une histoire d'égo de ceux qui ne sont pas des THP.
Les THP ont compris la leçon: "il vaut mieux ne pas s’emmêler" sauf si on leur demande et qu'on accepte leurs conseils. Parce que se faire envoyer sur les roses ça passe une fois (pendant que vous allez dans le mur), mais pas deux quand vous êtes dans le mur.
Le gens n'aiment pas les conseils sauf si ils ont une confiance absolue dans la personne qui les prodiguent même si les conseils sont archis débiles, nuls. La nature humaine.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4605
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: Que faire quand on a un THP 145

#18 Message par ddv » 22 déc. 2019, 16:54

Vous connaissez tous votre qi ? :shock:
Pas besoin d'avoir un super qi pour se faire chier dans une entreprise, c'est un peu le lot de tout le monde, non ?
Moi, je maintiendrai le passe Navigo à 70 euros car je ne jouerai pas avec le pouvoir d'achat des Franciliens - V. Pécresse, dec 2015.
Je vais peut-être vous surprendre, mais je pense qu'il faut augmenter le SMIC net de 20 % - V. Pécresse, juin 2018

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 31082
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Que faire quand on a un THP 145

#19 Message par ignatius » 22 déc. 2019, 17:02

ddv a écrit :
22 déc. 2019, 16:54
Vous connaissez tous votre qi ? :shock:
Pas besoin d'avoir un super qi pour se faire chier dans une entreprise, c'est un peu le lot de tout le monde, non ?
Quand on est un TFP 95 comme moi, on est toujours content, et tout le monde vous aime bien, vous ne faites d'ombre à personne 8)
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
squamata
-+
-+
Messages : 1842
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: Que faire quand on a un THP 145

#20 Message par squamata » 22 déc. 2019, 17:17

stchong a écrit :
22 déc. 2019, 16:49
squamata a écrit :
22 déc. 2019, 16:28
stchong a écrit :
22 déc. 2019, 15:57
Normal, personne n'a voulu les écouter quand il le disait. Ce n'est en rien une histoire d'égo , juste que souvent on ne les écoute pas donc quand ça arrive, ils sont dépités, tu préviens tu dis tu expliques, mais bon les autres les prennent pour des défaitistes, alors après pourquoi tu veux qu'ils s'impliquent.
Les gentils font de bonne carrière.
Oui c'est normal. C'est ce qu'il se passe dans mon environnement pro aussi. Pour moi c'est une histoire d'égo des THP ( au sens général, pas juste QI ) . Il faut faire ses preuves pas juste des prédictions.
Le problème est qu'ils sont aux abonnés absent en période de crise.
Pourquoi, vous allez les écouter plus ?
Vous vous mettez dans la mouise malgré leurs avertissements, vous les avez dédaignés, vous ferez exactement la même chose pour régler la crise. Moi je pense que c'est plus une histoire d'égo de ceux qui ne sont pas des THP.
Les THP ont compris la leçon: "il vaut mieux ne pas s’emmêler" sauf si on leur demande et qu'on accepte leurs conseils. Parce que se faire envoyer sur les roses ça passe une fois (pendant que vous allez dans le mur), mais pas deux quand vous êtes dans le mur.
Le gens n'aiment pas les conseils sauf si ils ont une confiance absolue dans la personne qui les prodiguent même si les conseils sont archis débiles, nuls. La nature humaine.
On est d'accord. Les THP n'ont pas d'empathie ! Et demander leur conseil durant une crise est compliqué.
Mais comment peut on leur faire confiance.
Ils devrait etre pompier "pyromane" par laxisme pour qu'on les écoute. Ce n'est pas une stratégie très compliqué

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9112
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Que faire quand on a un THP 145

#21 Message par neron » 22 déc. 2019, 17:23

Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 00:31
Que faire quand on a un thp 145 ?
S’empresser de l’oublier et ne pas concevoir son rapport aux autres sous cet angle. Se demander en quoi quelqu’un ayant un QI élevé peut être utile à une entreprise n’est pas la bonne approche d’après moi. Tout un chacun doit se demander ce qu’à l’inverse une entreprise peut ou ne peut pas lui apporter, ce, quelque soit son niveau de performance sur telle ou telle échelle. A commencer par un salaire, mais éventuellement une place parmi ses semblables, un ou des centres d’intérêts ou rien de cela.
+1000.

@stchong, à toi de juger qui elle est réellement mais aucun artifices ne peut compenser nos vides existentiels. C'est à elle de venir s'expliquer sur le forum sinon ta question est "Que faire quand on a des attributs de riche mais pas d'argent liquide"? Ne draguerait-elle des proches diplômés ? Personne n'a vérifié ces dires?

Ses démissions relèvent d'une asociabilité voir d'un gros pb d'égo (narcissique, myto, ..) confortés par un diplôme de l'EPF (plutôt que d'un IUT) qui dénote un fort besoin d'image (X) et non d'essence. Un surdouée se cache, il n'a pas besoin de le dire, il l'est (Un riche sait qu'il l'est et n'a pas besoin de s'en afficher). La douance (ou la connerie) ca se reconnait en 1 s. c'est global (comportemental), et tu le sais par le regard des adultes dès l'enfance (et + tard) et non par tes parents. L'IQ mesure 80% d'acquis et s'améliore par l'éducation (v. les systèmes scolaires basés de dessus). Te prend pas la tête, un QI de 145 c'est une personne sur mile soit le nb. de médecin, d'ing. et d'avocats sachant que les gens doués abhorrant ces tests en sont donc sous représenté. Je remarque de + en + de jeune qui se la pète en refusant leur médiocrité et que la science de la douance ou le niveau d'IQ est devenu comme le bac des sujets politisés donc dénatures au nm de l'antiracisme, du féminisime, de l'égalitarisme, ... lol
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#22 Message par stchong » 22 déc. 2019, 18:58

neron a écrit :
22 déc. 2019, 17:23
Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 00:31
Que faire quand on a un thp 145 ?
S’empresser de l’oublier et ne pas concevoir son rapport aux autres sous cet angle. Se demander en quoi quelqu’un ayant un QI élevé peut être utile à une entreprise n’est pas la bonne approche d’après moi. Tout un chacun doit se demander ce qu’à l’inverse une entreprise peut ou ne peut pas lui apporter, ce, quelque soit son niveau de performance sur telle ou telle échelle. A commencer par un salaire, mais éventuellement une place parmi ses semblables, un ou des centres d’intérêts ou rien de cela.
+1000.

@stchong, à toi de juger qui elle est réellement mais aucun artifices ne peut compenser nos vides existentiels. C'est à elle de venir s'expliquer sur le forum sinon ta question est "Que faire quand on a des attributs de riche mais pas d'argent liquide"? Ne draguerait-elle des proches diplômés ? Personne n'a vérifié ces dires?

Ses démissions relèvent d'une asociabilité voir d'un gros pb d'égo (narcissique, myto, ..) confortés par un diplôme de l'EPF (plutôt que d'un IUT) qui dénote un fort besoin d'image (X) et non d'essence. Un surdouée se cache, il n'a pas besoin de le dire, il l'est (Un riche sait qu'il l'est et n'a pas besoin de s'en afficher). La douance (ou la connerie) ca se reconnait en 1 s. c'est global (comportemental), et tu le sais par le regard des adultes dès l'enfance (et + tard) et non par tes parents. L'IQ mesure 80% d'acquis et s'améliore par l'éducation (v. les systèmes scolaires basés de dessus). Te prend pas la tête, un QI de 145 c'est une personne sur mile soit le nb. de médecin, d'ing. et d'avocats sachant que les gens doués abhorrant ces tests en sont donc sous représenté. Je remarque de + en + de jeune qui se la pète en refusant leur médiocrité et que la science de la douance ou le niveau d'IQ est devenu comme le bac des sujets politisés donc dénatures au nm de l'antiracisme, du féminisime, de l'égalitarisme, ... lol
Ce n'est pas du tout ce que j'ai dit, celle avec un QI de 145 vient de l'apprendre, elle en est pratiquement malade, donc elle ne se la pète pas avec.La fille de 145 de QI est une amie de ma fille donc je ne vais pas lui dire de venir ici. C'était pour savoir si vous aviez des pistes à lui conseiller vu le nombre de QI élevé sur ce forum. Il n'est pas interdit de demander si quelqu'un a une idée ou des idées.

Pour le vide existentiel, moi m'a gamine est rentrée à la maison toute seule à pied à l'âge de 6 ,7 ans alors qu'elle était a un goûter d'anniversaire.
Avec ces seuls mots: "Je veux mourir, personne ne m'aime" (le fils d'une amie venait de se suicider à 16 ans)
Mon cerveau à fait tilt, on est passé par un pédopsychiatre, des cmpp (évidement c’était de ma faute) avant qu'elle n'éjecte tout le monde. D'où nous lui avons fait passer des tests de Qi, sa soeur aussi car je croyais qu'elle avait du retard. On compare ce qu'on peut comparer.
Donc oui, il vaut mieux faire attention aux paroles des enfants, et comme dit plus haut, ma fille aussi vient de se rendre compte qu'elle en était au même stade que ses copines et c'est en rentrant hier qu'elle nous a parler de QI. Elle veut simplement un boulot où ça avance que son cerveau lui serve et serve une entreprise et où les gens soit sympaset qu'elle ait le temps de faire du cheval :mrgreen:
D'ailleurs, moi même j'ai du mal a comprendre comment une entreprise peut fonctionner avec de tels manques professionnels.

Mais je suis d'accord avec Jeffrey .
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9112
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Que faire quand on a un THP 145

#23 Message par neron » 22 déc. 2019, 19:13

stchong a écrit :
22 déc. 2019, 18:58
ma fille aussi vient de se rendre compte qu'elle en était au même stade. Elle veut simplement un boulot où ça avance que son cerveau lui serve et serve une entreprise
Tu aurais du lui apprendre que 90 % des gens à la chaine ou derrière une caisse ou un balais n'ont pas un QI de 10 plutôt que lui monter le mou. Welcome to reallife

Relit le wiki que les manifestation de la douance. Je suis content que nous en ai dit plus. Je te conseilles ce livre. L'important n'est pas ton QI mais ta propension à vivre et dans ce domaine c'est les plus "***" qui y réussisse le mieux. Regarde tout ceux ici encore locataire. Ils ont foirés.

A ta question que je comprend mieux, je dirais une psycho si l'on souffre ou chercher des fonctions ou des activités à challenges ou dérivatives (sports, ..) comme dit sur le wiki (manifestations) mais cela peut être sans fin et contre prodcuteur (argent, reconnaissance sociale, ..) juste question de s'occuper le cerveau. A 145 c'est pas grave (doc, ing, .)
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#24 Message par Jeffrey » 22 déc. 2019, 19:46

stchong a écrit :
22 déc. 2019, 18:58

Ce n'est pas du tout ce que j'ai dit, celle avec un QI de 145 vient de l'apprendre, elle en est pratiquement malade, donc elle ne se la pète pas avec.La fille de 145 de QI est une amie de ma fille donc je ne vais pas lui dire de venir ici. C'était pour savoir si vous aviez des pistes à lui conseiller vu le nombre de QI élevé sur ce forum. Il n'est pas interdit de demander si quelqu'un a une idée ou des idées.
Il y a quelque chose de paradoxal dans cette situation. Si cette femme est anormale, et elle l'est au sens des capacités mesurées par son test, je me demande comment elle peut l'apprendre à l'âge de 27 ans ? Elle doit vivre avec depuis qu'elle est toute petite. Comment peut-elle ne pas s'en être rendue compte ? Elle vit dans un environnement protégé ? Elle n'a pas de contact avec la normalité ?

Soit ce score est révélateur de capacités hors normes qui sont une composante essentielle de son expérience depuis longtemps, soit c'est juste un truc comme un test passé dans un magazine de mode. Comme ce qui est présenté par toi semble être quelque chose de sérieux et qui la caractérise profondément, comment est-ce qu'elle le découvre seulement à presque 30 ans ?
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#25 Message par stchong » 22 déc. 2019, 20:48

Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 19:46
stchong a écrit :
22 déc. 2019, 18:58

Ce n'est pas du tout ce que j'ai dit, celle avec un QI de 145 vient de l'apprendre, elle en est pratiquement malade, donc elle ne se la pète pas avec.La fille de 145 de QI est une amie de ma fille donc je ne vais pas lui dire de venir ici. C'était pour savoir si vous aviez des pistes à lui conseiller vu le nombre de QI élevé sur ce forum. Il n'est pas interdit de demander si quelqu'un a une idée ou des idées.
Il y a quelque chose de paradoxal dans cette situation. Si cette femme est anormale, et elle l'est au sens des capacités mesurées par son test, je me demande comment elle peut l'apprendre à l'âge de 27 ans ? Elle doit vivre avec depuis qu'elle est toute petite. Comment peut-elle ne pas s'en être rendue compte ? Elle vit dans un environnement protégé ? Elle n'a pas de contact avec la normalité ?

Soit ce score est révélateur de capacités hors normes qui sont une composante essentielle de son expérience depuis longtemps, soit c'est juste un truc comme un test passé dans un magazine de mode. Comme ce qui est présenté par toi semble être quelque chose de sérieux et qui la caractérise profondément, comment est-ce qu'elle le découvre seulement à presque 30 ans ?
Elle n'avait pas de problèmes relationnels pendant sa scolarité, a l'inverse de ma fille.

A vrai dire je ne peux pas en dire plus car si je pose une question de plus je vais me faire envoyer balader.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#26 Message par Jeffrey » 22 déc. 2019, 21:28

stchong a écrit :
22 déc. 2019, 20:48

Elle n'avait pas de problèmes relationnels pendant sa scolarité, a l'inverse de ma fille.

A vrai dire je ne peux pas en dire plus car si je pose une question de plus je vais me faire envoyer balader.
En fait, je ne pense pas que seule l'existence de problèmes relationnels induise des interrogations.

Il y a un continuum en matière de performances cognitives, tout comme en matière de performances physiques, que ce soit chez les enfants comme chez les adultes. Mais quand on commence à taper dans un niveau de performance qui n'est atteint que par un individu sur 1000, ça se voit un peu comme le nez au milieu de la figure, en positif parfois, en négatif d'autres fois.

Si j'utilise une métaphore, la taille moyenne des hommes en France est de l'ordre de 1m75, avec un écart type d'environ 7 cm, ce qui fait qu'un écart de trois sigma représente une taille de 1m96. Pas besoin de passer sous une toise pour savoir qu'on n'est pas de taille normale dans ces cas là. (on peut pinailler avec un écart type de 6 cm, ce qui ramène à 1m93, ça ne change rien au fait que la mesure n'est pas une révélation quand on est de cette taille).

Alors de la même manière, quelqu'un qui sur-performe les tests cognitifs dans un rapport de fréquence de 1 sur 1000 individus doit avoir des attitudes, des spécificités et des caractéristiques qui sont assez facilement remarquables.
Ne pas s'en rendre compte soi même confine à .... un choix comportemental en lui même. On est peut-être face à une difficulté d'ordre psychologique de l'acceptation de soi, ou une forme de cécité inconsciente.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18830
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Que faire quand on a un THP 145

#27 Message par wasabi » 22 déc. 2019, 21:51

Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 21:28

Alors de la même manière, quelqu'un qui sur-performe les tests cognitifs dans un rapport de fréquence de 1 sur 1000 individus doit avoir des attitudes, des spécificités et des caractéristiques qui sont assez facilement remarquables.
Ne pas s'en rendre compte soi même confine à .... un choix comportemental en lui même. On est peut-être face à une difficulté d'ordre psychologique de l'acceptation de soi, ou une forme de cécité inconsciente.
A la différence de la taille où il verra facilement qu'il est plus grand, les spécificités et caractéristiques intellectuelles lui feront comprendre bien avant ces tests qu'il est différent, mais il ne saura pas forcément en quoi, ni si il sur ou sous performe les choses. Pire, peut être même ne comprendra t'il pas qu'il est différent des autres parce que le processus intellectuel des autres n'est pas le sien mais il ne s'en rend pas compte, car tout ce qu'il voit au final c'est ce qui est exprimé par ceux qui sont proches de lui, ou les évaluations faites par un enseignant. Peut être que la partialité et les limitations de l'enseignant ne lui permettront pas de voir cette hiérarchie (l'enseignant ne le comprendra pas, ou favorisera d'autres caractéristiques...), peut être qu'il aura des difficultés de communications qui l'empêcheront de voir que les autres qui lui sont proches font différemment, et il mettra ça sur un problème de communication, d'isolement qu'il a effectivement remarqué.
Et même si il se rend compte qu'il est différent, typiquement il est persuadé d'avoir raison au collège alors que toute la classe autour dit le contraire prof y compris, est ce qu'il a tort ou tout le monde qui a tort ? Quand on lui répète qu'il a tort et que tout se ligue contre lui, va t'il forcément y croire jusqu'au bout dans une société où on aime se moquer des certitudes et de la confiance en eux des imbéciles ?
Modifié en dernier par wasabi le 22 déc. 2019, 22:57, modifié 1 fois.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#28 Message par Jeffrey » 22 déc. 2019, 22:30

wasabi a écrit :
22 déc. 2019, 21:51
Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 21:28

Alors de la même manière, quelqu'un qui sur-performe les tests cognitifs dans un rapport de fréquence de 1 sur 1000 individus doit avoir des attitudes, des spécificités et des caractéristiques qui sont assez facilement remarquables.
Ne pas s'en rendre compte soi même confine à .... un choix comportemental en lui même. On est peut-être face à une difficulté d'ordre psychologique de l'acceptation de soi, ou une forme de cécité inconsciente.
A la différence de la taille où il verra facilement qu'il est plus grand, les spécificités et caractéristiques intellectuelles lui feront comprendre bien avant ces tests qu'il est différent, mais il ne sera pas forcément en quoi, ni si il sur ou sous performe les choses. Pire, peut être même ne comprendra t'il pas qu'il est différent des autres parce que le processus intellectuel des autres n'est pas le sien mais il ne s'en rend pas compte, car tout ce qu'il voit au final c'est ce qui est exprimé par ceux qui sont proches de lui, ou les évaluations faites par un enseignant. Peut être que la partialité et les limitations de l'enseignant ne lui permettront pas de voir cette hiérarchie (l'enseignant ne le comprendra pas, ou favorisera d'autres caractéristiques...), peut être qu'il aura des difficultés de communications qui l'empêcheront de voir que les autres qui lui sont proches font différemment, et il mettra ça sur un problème de communication, d'isolement qu'il a effectivement remarqué.
Non, cela ne marche pas comme cela. D'abord, dans le cas de la gamine citée par Stchong, elle précise qu'elle n' a eu aucune difficulté relationnelle ni évaluative par son entourage, donc exit votre vécu perso et votre explication 1.0, on parle de constater que quelqu'un fonctionne mieux, plus vite, différemment.
Ensuite, on parle plus généralement de dissocier une observation d'un fonctionnement amélioré des externalités que cela entraîne en matière relationnelle, quand on réfléchit plus vite que les autres autour de soi, quand on est confronté à un jugement d'un adulte dont les comportements peuvent être analysés et disséqués et réduits à leurs faiblesses, il n'y a aucune raison pour ne pas comprendre que le rapport aux autres est influencé par ses propres différences (jalousie, incompréhension, frustration...). Se savoir différent, au delà d'un certain écart à la norme, est une totale évidence. En revanche, il n'y a pas de raison de le concevoir comme un rapport hiérarchique.
C'est immensément réducteur que de ramener cette équation à une difficulté relationnelle, il s'agit de percevoir certaines aptitudes et d'autres inaptitudes. Dès lors, ce n'est pas un test à la noix qui peut constituer une révélation. D'ailleurs, ce score est un score hiérarchique, et ce n'est pas le vécu associé à ce type de profil.
wasabi a écrit : Et même si il se rend compte qu'il est différent, typiquement il est persuadé d'avoir raison au collège alors que toute la classe autour dit le contraire prof y compris, est ce qu'il a tort ou tout le monde qui a tort ? Quand on lui répète qu'il a tort et que tout se ligue contre lui, va t'il forcément y croire jusqu'au bout dans une société où on aime se moquer des certitudes et de la confiance en eux des imbéciles ?
Avoir raison ou tort, c'est encore l'expression d'une relation hiérarchique. ça vous ressemble il est vrai - ce n'est pas une attaque, c'est un constat. On est encore dans l'expression d'un positionnement linéaire. On parle d'un problème psychologique.
Cela rejoint ce que disait squamata. La plupart du temps, les gens dans la norme identifient assez facilement ceux qui sortent franchement de la norme, et en conséquence, ils considèrent que leurs solutions et leurs analyses ne les concernent pas, ou sont inadaptées à leurs problèmes dans la norme. C'est très facile à constater.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9112
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Que faire quand on a un THP 145

#29 Message par neron » 22 déc. 2019, 22:40

wasabi a écrit :
22 déc. 2019, 21:51
Quand on lui répète qu'il a tort et que tout se ligue contre lui, va t'il forcément y croire jusqu'au bout dans une société où on aime se moquer des certitudes .. ?
Non sauf parents très toxiques, un enfant rencontre moult, adultes, enfants, réalisations, situations ou regards qui lui prouve qui il est ou alors ton QI de 145 ne sert à rien. Mon souvenir d'incompréhension date de la crèche, j'ai eu un prof qui m'a traitait de fou pour reconnaitre après que j'avais raison, un remplacant qui a pleuré ne ne pouvoir me garde dans sa classe, .. y-a plein de fait. Un QIxx sais qu'il a raison.

Le discourt de stchong me trouble car un QI de 145 est en fait "ridicule". Ca ne défini la personnalité de personne (la plupart des ing. avec prépa, médecins, hautes formations ... dépasse 145). Il peut tout aussi aussi relever d'une mono-manie, de troubles obsessionnels,( que l'on rencontre en prépa) ... ou autres causes de pb. comme la sociabilité.

Un QI de 100 (+0,5 pt/an depuis 196x) est juste la médiane des résultats de ceux qui se prêtent à ces tests de matières "scolaires" (donc qui y trouve un besoin). C'est pas un test d''ingéniosité, de syst. D ... . Chose étonnante, cette médiane prend en compte ni le sexe, ni l'origine, ni l'âge, ni nombre d'année scolaire, ni la classe culturelle, ni le pays, ni l'entrainement, ni les motivations, ... normal pour éviter tout sexiste, racisme, nationalisme, élitisme ... Un enfant vraiment doué cumul tout et n'a pas de pb. psy.

Psy, je ne le suis pas mais amha confronté à la réalité (petit copain, vie d'adulte, autonomie), l'image de soit peut se fissurer et conduire à une perte de confiance en soit passagère (on devient adulte) ou pas voir faire apparaitre un vide. C'est alors que l'on s’aperçoit si ont a accomplit notre rôle de parent dont leur apporter l'amour de soit (estime de qui il sont, confiance de ce qu'il font, valeur à leur doute ou échec, ...). C'est vide et inutilede s'identifier à des images (le QI, l'argent de papa, la classe social des parents, ...). Ce qui compte c'est ce que l'on est et nos réalisations
Modifié en dernier par neron le 22 déc. 2019, 22:55, modifié 1 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#30 Message par Jeffrey » 22 déc. 2019, 22:50

neron a écrit :
22 déc. 2019, 22:40

La question me trouble car un QI de 145 c'est ridicule et ça ne défini la personnalité de personne (la plupart des ing. avec prépa, médecins, hautes formations ... dépasse 145).
Une remarque d’ordre de grandeur cependant. 145 représente un écart à la moyenne de plus de trois sigma, soit à peu près une personne sur 1000.
Il y a en France environ 65 millions de personnes, dont environ 230000 médecins (en activité ...) et un million d’ingénieurs...
Je vous laisse finir la règle de trois.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Parsifal
-+
-+
Messages : 2032
Enregistré le : 09 févr. 2015, 10:22

Re: Que faire quand on a un THP 145

#31 Message par Parsifal » 22 déc. 2019, 23:02

Je ne pense pas cela constructif d'insister sur les différences. Oui la majeure partie des médecins/avocats/votre profession sont des c.. pour quelqu'un ayant un QI dans le 1/1000.

Mais cela n'aide pas à mieux vivre.
Je me souviens d'études RH montrant que si l'écart de QI excédait 20 points (en faveur du manager) alors la situation devenait très difficile pour tout le monde.

Il existe quelques services ou les THP ont pris le pouvoir, mais ce n'est pas la norme, et cela ne se fait à ma connaissance que dans des situations ou les idées peuvent être testées face à une sorte de mètre étalon (plus simplement un A/B test accepté par les deux parties).

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9112
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Que faire quand on a un THP 145

#32 Message par neron » 22 déc. 2019, 23:19

@jeffrey, je voulais juste effleurer la représentativité d'un score de 145 pour relativiser. Oui il y a bien 250.000 doct. + 250.000 ing. de prépa + 250.000 autres + .. mais comme moins de 10 % se prête à ces tests en les préparant, tu as ces 1/1000. De plus si tout les ing.&doc testé s'y préparait, ma médiane se déplacerait et un score de 145 ne serait plus que de 125 (2 écart type - 1/100. 650.000). En sus ce test fait peu cas de intelligence paysanne, ... Le fait que chaque décennie la médiane prend 5 pt soit 40 pt. depuis 1970 devrait questionner! Bizarre c'est comme avec le bac tout le monde devient THP. En outre à mon époque plus de 80% de ces ing.+hec+.. ont réussit les concours par d'autres connaissances (langue, ..) non-testé, par un travail de forçat malgré de faibles capacités ou à cause de problèmes psychiatriques focalisant tout leurs aptitudes uniquement sur les logiques abordées par ces tests de QI?!

PS: Être doué d'après le wiki est antinomique d'un décideur qui doit décider sans avoir tout les éléments et en incluant ceux irrationnelles ou émotionnelles (dyn. de groupe)
Modifié en dernier par neron le 22 déc. 2019, 23:35, modifié 2 fois.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18830
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Que faire quand on a un THP 145

#33 Message par wasabi » 22 déc. 2019, 23:24

Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 22:30
C'est immensément réducteur que de ramener cette équation à une difficulté relationnelle, il s'agit de percevoir certaines aptitudes et d'autres inaptitudes. Dès lors, ce n'est pas un test à la noix qui peut constituer une révélation. D'ailleurs, ce score est un score hiérarchique, et ce n'est pas le vécu associé à ce type de profil.

[...]

Avoir raison ou tort, c'est encore l'expression d'une relation hiérarchique. ça vous ressemble il est vrai - ce n'est pas une attaque, c'est un constat. On est encore dans l'expression d'un positionnement linéaire. On parle d'un problème psychologique.
[...]
En revanche, il n'y a pas de raison de le concevoir comme un rapport hiérarchique.
ce n'est pas contradictoire avec ça ?
on parle de constater que quelqu'un fonctionne mieux, plus vite, différemment.
[...]


Ensuite, on parle plus généralement de dissocier une observation d'un fonctionnement amélioré des externalités que cela entraîne en matière relationnelle, quand on réfléchit plus vite que les autres autour de soi,
"mieux", "plus vite" ça introduit une comparaison et donc une hiérarchie
Ensuite, on parle plus généralement de dissocier une observation d'un fonctionnement amélioré des externalités que cela entraîne en matière relationnelle, quand on réfléchit plus vite que les autres autour de soi, quand on est confronté à un jugement d'un adulte dont les comportements peuvent être analysés et disséqués et réduits à leurs faiblesses, il n'y a aucune raison pour ne pas comprendre que le rapport aux autres est influencé par ses propres différences (jalousie, incompréhension, frustration...). Se savoir différent, au delà d'un certain écart à la norme, est une totale évidence.
La manière dont on approche les notions de jalousie, incompréhension, frustration est très subjective, et ce n'est pas parce que les gens sont plus "intelligents" qu'ils vont nécessairement reconnaître ces notions chez autrui. Ils peuvent ressentir les choses complètement différemment. Le gars intelligent peut très bien ne pas le détecter car en se plaçant lui même à sa place ou à la place de l'observateur ne pas être en capacité de le ressentir car il n'a pas idée des états internes de l'autre dans cette situation.Et même si il arrive à percevoir des schémas types comportementaux chez l'adulte (style : il est colérique, mesquin, raciste, manipulable, ...), les éléments déclencheurs peuvent lui sembler complètement incohérents car il n'a pas accès à ses états internes.
C'est immensément réducteur que de ramener cette équation à une difficulté relationnelle, il s'agit de percevoir certaines aptitudes et d'autres inaptitudes.
Je n'ai pas dit que ça se résumait à ça, mais que les difficultés relationnelles peuvent apparaître pour quelqu'un de vraiment "très intelligent" comme une explication suffisante pour expliquer son rapport aux autres, même si il a d'autres causes. Des gens très intelligents sont régulièrement en échec scolaire, et lorsqu'ils passent un test de QI sont très étonnés du résultat car ils ne soupçonnaient pas que la différence était dans ce sens vu qu'ils ne comprenaient pas les autres et qu'on leur avait rabâché qu'ils étaient nuls. Et je ne parle pas de moi, je ne comprends pas cette fixette.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#34 Message par Jeffrey » 22 déc. 2019, 23:54

wasabi a écrit :
22 déc. 2019, 23:24
Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 22:30
C'est immensément réducteur que de ramener cette équation à une difficulté relationnelle, il s'agit de percevoir certaines aptitudes et d'autres inaptitudes. Dès lors, ce n'est pas un test à la noix qui peut constituer une révélation. D'ailleurs, ce score est un score hiérarchique, et ce n'est pas le vécu associé à ce type de profil.

[...]

Avoir raison ou tort, c'est encore l'expression d'une relation hiérarchique. ça vous ressemble il est vrai - ce n'est pas une attaque, c'est un constat. On est encore dans l'expression d'un positionnement linéaire. On parle d'un problème psychologique.
[...]
En revanche, il n'y a pas de raison de le concevoir comme un rapport hiérarchique.
ce n'est pas contradictoire avec ça ?
on parle de constater que quelqu'un fonctionne mieux, plus vite, différemment.
[...]


Ensuite, on parle plus généralement de dissocier une observation d'un fonctionnement amélioré des externalités que cela entraîne en matière relationnelle, quand on réfléchit plus vite que les autres autour de soi,
"mieux", "plus vite" ça introduit une comparaison et donc une hiérarchie
Vous n'avez pas compris : il y a deux points de vue, celui de la personne concernée, et celui de son entourage. Du point de vue de l'entourage, il y a, et c'est une évidence, une conception hiérarchique. Du point de vue de la personne concernée, ce n'est pas une nécessité.
wasabi a écrit :
Ensuite, on parle plus généralement de dissocier une observation d'un fonctionnement amélioré des externalités que cela entraîne en matière relationnelle, quand on réfléchit plus vite que les autres autour de soi, quand on est confronté à un jugement d'un adulte dont les comportements peuvent être analysés et disséqués et réduits à leurs faiblesses, il n'y a aucune raison pour ne pas comprendre que le rapport aux autres est influencé par ses propres différences (jalousie, incompréhension, frustration...). Se savoir différent, au delà d'un certain écart à la norme, est une totale évidence.
La manière dont on approche les notions de jalousie, incompréhension, frustration est très subjective, et ce n'est pas parce que les gens sont plus "intelligents" qu'ils vont nécessairement reconnaître ces notions chez autrui.
Les notions de jalousie, frustrations, et autres sont effectivement personnelles, mais la question de savoir les identifier est une compétence qui peut être totalement rationnelle et d'ordre de la performance cognitive. Je n'appelle pas intelligent quelqu'un qui présente des troubles de type autistique notamment, même si le score sur certains items très mathématiques peuvent être exceptionnels. Il manque des cordes à leurs arcs, et être réellement intelligent signifie avoir des aptitudes cognitives disons non focalisées.
wasabi a écrit : Ils peuvent ressentir les choses complètement différemment. Le gars intelligent peut très bien ne pas le détecter car en se plaçant lui même à sa place ou à la place de l'observateur ne pas être en capacité de le ressentir car il n'a pas idée des états internes de l'autre dans cette situation.Et même si il arrive à percevoir des schémas types comportementaux chez l'adulte (style : il est colérique, mesquin, raciste, manipulable, ...), les éléments déclencheurs peuvent lui sembler complètement incohérents car il n'a pas accès à ses états internes.
non, ce que vous décrivez, ce n'est pas quelqu'un de réellement intelligent. C'est quelqu'un qui a un profil asymétrique. Une personne dont les capacités cognitives sont au delà de la norme de manière très significative n'a pas besoin d'éprouver les schémas comportementaux de la même manière qu'un autre pour en saisir la dimension. D'ailleurs, être réellement intelligent, je pense, c'est aussi savoir sonder en soi pour retrouver un dénominateur commun avec l'humanité. Nous avons tous un cerveau reptilien...
wasabi a écrit :
C'est immensément réducteur que de ramener cette équation à une difficulté relationnelle, il s'agit de percevoir certaines aptitudes et d'autres inaptitudes.
Je n'ai pas dit que ça se résumait à ça, mais que les difficultés relationnelles peuvent apparaître pour quelqu'un de vraiment "très intelligent" comme une explication suffisante pour expliquer son rapport aux autres, même si il a d'autres causes. Des gens très intelligents sont régulièrement en échec scolaire, et lorsqu'ils passent un test de QI sont très étonnés du résultat car ils ne soupçonnaient pas que la différence était dans ce sens vu qu'ils ne comprenaient pas les autres et qu'on leur avait rabâché qu'ils étaient nuls. Et je ne parle pas de moi, je ne comprends pas cette fixette.
je pense que c'est un lieu commun. Etre très intelligent, comme être très stupide, c'est une source de difficultés pour une progression scolaire normale, c'est indéniable. Mais s'étonner de la différence quand on vous montre un tableau avec des chiffres après une existence d'un quart de siècle, et qu'on est doté d'un score de performance élevé, c'est qu'il manque quelque chose dans le tableau. Soit la personne n'est pas si intelligente que cela, soit elle n'a jamais voulu faire l'effort de se prendre comme sujet d'étude.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#35 Message par Jeffrey » 23 déc. 2019, 00:13

neron a écrit :
22 déc. 2019, 23:19
@jeffrey, je voulais juste effleurer la représentativité d'un score de 145 pour relativiser. Oui il y a bien 250.000 doct. + 250.000 ing. de prépa + 250.000 autres + .. mais comme moins de 10 % se prête à ces tests en les préparant, tu as ces 1/1000.
Comprends pas. En matière statistique, on n'a pas besoin de faire passer un test à la totalité d'une population pour savoir si le test d'une personne donnée la place dans le premier décile ou dans le premier centile. Quant à imaginer que les tests de type cognitif sont largement sous représentés parmi les gens dotés d'un niveau d'études élevé, c'est ....pas très crédible.
neron a écrit : De plus si tout les ing.&doc testé s'y préparait, ma médiane se déplacerait et un score de 145 ne serait plus que de 125 (2 écart type - 1/100. 650.000).
Là, par exemple, je ne vais pas discuter là dessus, je perdrais mon temps.
neron a écrit : En sus ce test fait peu cas de intelligence paysanne, ... Le fait que chaque décennie la médiane prend 5 pt soit 40 pt. depuis 1970 devrait questionner!
Euh, on ne parle pas de la taille, on parle de tests de QI. Apparemment, vous ne savez pas ce qu'il y a dans ces tests, ni ce que 100 représente.
neron a écrit : Bizarre c'est comme avec le bac tout le monde devient THP. En outre à mon époque plus de 80% de ces ing.+hec+.. ont réussit les concours par d'autres connaissances (langue, ..) non-testé, par un travail de forçat malgré de faibles capacités ou à cause de problèmes psychiatriques focalisant tout leurs aptitudes uniquement sur les logiques abordées par ces tests de QI?!
Je n'en sais rien, mais c'est un problème de logique : si ceux qui ont réussi les concours à votre époque étaient ceux qui avaient des capacités faibles ou étaient choisis sur des critères d'un autre ordre (comme les langues), je ne vois pas pourquoi vous pensez que la population issue de cette catégorie aurait un qi moyen de 145 ou plus.
neron a écrit : PS: Être doué d'après le wiki est antinomique d'un décideur qui doit décider sans avoir tout les éléments et en incluant ceux irrationnelles ou émotionnelles (dyn. de groupe)
je ne sais pas ce que c'est un décideur dans une entreprise. D'ailleurs, je pense qu'il est temps de reboucler avec la question de la place de cette jeune femme dans une entreprise. Personnellement, je ne vois pas très bien quel genre de qualité il faut avoir pour "réussir" dans une boite privée. Il faut savoir renoncer à faire ses choix le plus librement, accepter des ordres et des consignes qui n'ont souvent aucun sens rationnel, mais sont dictés par des rapports purement hiérarchiques, d'aucun dirait politiques. Il faut ne pas être exigeant avec ce qu'on nous propose, accepter de bosser le même temps que son voisin, quand on travaille deux fois plus vite ou dix fois mieux, sans pour autant être payé deux fois plus ou dix fois plus, et plus difficile sans doute, se dire que c'est le voisin qui bosse deux fois plus rapidement, et qu'il devrait être payé deux fois ce qu'on touche.
Et cela entraîne inévitablement sur la question de la comparaison aux autres évoquée par wasabi, ne pas se demander pourquoi on serait plus payé que les autres, ou à peu près la même chose, et qu'est ce qui fait qu'on pourrait un seul instant avoir envie de rentrer dans cette logique si elle est à son désavantage...
Il faut donc en résumé une certaine dose d'abnégation. En tout cas, je n'auréole pas les gens qui travaillent dans une entreprise et qui "réussissent" de qualités, tout au plus de caractéristiques. Et je ne dirais pas que décider est le propre des gens qui travaillent, bien au contraire. Tout comme je ne pense pas qu'ils peuvent se targuer d'avoir des compétences relationnelles, vu le taux de divorce qu'on voit actuellement parmi les gens qui sont en entreprise. Je pense que tout cela a un rapport avec l'image qu'on se construit de soi, et c'est peut être là qu'est le biais pour cette jeune femme.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9359
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Que faire quand on a un THP 145

#36 Message par WolfgangK » 23 déc. 2019, 00:15

neron a écrit :
22 déc. 2019, 23:19
@jeffrey, je voulais juste effleurer la représentativité d'un score de 145 pour relativiser. Oui il y a bien 250.000 doct. + 250.000 ing. de prépa + 250.000 autres + .. mais comme moins de 10 % se prête à ces tests en les préparant, tu as ces 1/1000. De plus si tout les ing.&doc testé s'y préparait, ma médiane se déplacerait et un score de 145 ne serait plus que de 125 (2 écart type - 1/100. 650.000). En sus ce test fait peut cas de intelligence paysanne, ... Le fait que chaque décennie la médiane prend 5 pt soit 40 pt. depuis 1970 devrait questionner! Bizarre c'est comme avec le bac tout le monde devient THP. En outre à mon époque plus de 80% de ces ceux-ci ont réussit pas le travail de forçat malgré de faible capacité ou à cause de problèmes psychiatriques focalisant tout leur aptitude sur uniquement sur les logiques abordées par ces test de QI?!

PS: Etre doué d'après le wiki est antinomique d'un décideur qui doit décider sans avoir tout les éléments et en incluant ceux irrationnelles ou émotionnelles (dyn. de groupe)
Je suis désolé mais vous écrivez beaucoup de choses fausses.
- Il n'y a pas de métiers où 145 soit la norme. 125 de mémoire c'est le max que j'ai vu associé à un métier (je ne sais plus lequel, peut-être prof d'université).
- Il ne faut pas confondre QI et facteur d'intelligence générale (g). Les mesures de QI cherchent à estimer le facteur g. Si les mesures de QI augmentent (Flynn effect), le facteur g, n'augmente pas (il augmente dans les pays qui partent de très bas et où l'alimentation fait des progrès, il diminue dans les pays dév. où il est corrélé négativement avec le nb d'enfants)
- le QI (lorsqu'il est mesuré correctement, c'est-à-dire qu'il est une bonne estimation de g), n'est quasiment pas lié à l'environnement au sens éducation/apprentissage. L'impact de l'environnement par rapport à la génétique décroît de 60% vers 6 ans à 20% vers l'âge adulte. Et c'est un environnement "non-partagé" au sein d'une fratrie, donc plutôt les aspects stochastiques de dév génotype →phénotype. Il faut être un peu réaliste : s'il y avait réellement des moyens d'augmenter l'intelligence des gens, on s'en servirait sans doute et pas qu'un peu !
- les courbes ne sont pas étalonnées sur les gens qui se portent volontaires pour passer des tests de QI, mais elles l'ont été sur les populations conscrites pour l'armée ou sur des classes d'âge testées dans certains pays.

Pour répondre à d'autres messages :

- La plupart des gens ne se font pas tester, mais je pense que ce serait une bonne idée si les gens étaient assez sages pour en comprendre les implications. Donc en fait, je ne suis pas persuadé que ce serait une bonne idée. Par contre ce serait indispensable dans ce qui relève de l'éducation / enseignement à mon avis. C'est complètement débile de faire des tests de type PISA pour essayer d'estimer les impacts de différents facteurs sur l'efficacité de l'enseignement si on ne prend pas en compte l'intelligence des élèves ! J'avais lu qu'aux USA, le lycée avec les meilleurs résultats dans les années 60-70 était celui de Los Alamos. Peut-être que dans quelques années en France ce sera un lycée de Saclay, mais ce sera pas pour des raisons pédagogiques…

- Je ne pense pas que 20 pts de QI soit un gap suffisant pour être un handicap. Je m'entends très bien avec des gens de 145 donc je pense que la limite est plutôt minimum à un Δ de 2σ soit 30 pts

- il y a peut-être surreprésentation de faibles niveaux d'empathie cognitives chez les gros QI. Mais d'une part il faut distinguer empathie émotionnelle (contagion émotionnelle) et empathie cognitive (comprendre ce que ressent l'autre). C'est sans doutes lié à des traits de type autistique car le facteur génétique est corrélé positivement à l'intelligence des parents (avoir des parents intelligents augmente les chances d'être soi-même intelligent mais aussi les risque d'avoir des traits autistiques). Je pense qu'il faut surtout se poser la question de l'empathie POUR/ENVERS les haut QI. La plupart des personnes n'ont AUCUNE empathie pour la souffrance des "premiers de la classe".
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 3725
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Que faire quand on a un THP 145

#37 Message par Praséodyme » 23 déc. 2019, 00:31

Parsifal a écrit :
22 déc. 2019, 10:13
Jeffrey a raison, il ne faut pas se laisser définir par un nombre. Si elle trouve un plaisir dans cela, qu'elle s'inscrive dans un club Mesa, elle verra a quel point ces personnes sont imbuvables, auto-centrées, un brin condescendantes et reprochant leurs propres échecs sur les autres.
Si ces défauts sont typiques des hauts QI, ça peut justement être salutaire pour un spécimen ayant des difficultés à s'intégrer parmi les normaux de s'y confronter. En effet, constater un comportement déplaisant chez l'autre est un bon moyen de se rendre compte qu'on peut parfois également l'adopter.

Ceci dit, pour avoir fait quelques sorties avec des jeunes de Mensa, je les trouvais plutôt sympas et intéressants, pas obnubilés par leur particularité. Au contraire, ils se lâchaient entre eux, soulagés de pouvoir être eux-mêmes. Fallait juste être vif pour pouvoir en placer une. Après l'assoce, je ne la connais pas de l'intérieur, je n'ai jamais envoyé mon inscription.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18830
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Que faire quand on a un THP 145

#38 Message par wasabi » 23 déc. 2019, 10:21

WolfgangK a écrit :
23 déc. 2019, 00:15
- Il n'y a pas de métiers où 145 soit la norme. 125 de mémoire c'est le max que j'ai vu associé à un métier (je ne sais plus lequel, peut-être prof d'université).
Comment sont établies ces valeurs ? On fait un tirage au sort au hasard des gens qui pratiquent un métier pour avoir un échantillon, ensuite leur faire passer un test de QI, et ensuite on en déduit la répartition dans l'ensemble des gens pratiquant ce métier avec un intervalle de confiance ? Intervalle de confiance qui deviennent de plus en plus large à mesure que l'on va vers les valeurs extrêmes ?

J'ai un doute. Amha c'est autre chose que le désir de faire ce genre de sondage qui motive de faire ces tests.
Qu'est ce qui dit que les gens qui passent le test dans un métier donné n'ont pas un biais de sélection par rapport aux gens de ce métier ?

Qu'est ce qui dit que le QI d'une population suit une loi normale ? Et que donc établir une relation entre 1 sigma, 2, 3 ... et la proportion de gens dans une loi normale soit pertinent ?
On peut très bien supposer de façon plus crédible que la population est un ensemble de sous groupes sociaux disjoints, de composition ethniques, culturelles, intellectuelles, confessionnelles... variables. Et que pourquoi pas -autre hypothèse mais qui me semble plus crédible que de le supposer sur toute la population- sur chaque sous groupe on a une loi normale avec sa propre moyenne et écart type. A l'image de ce que font les américains, askhénaze centré sur 120-130, afroaméricain centré sur 70-80... Et que la population globale est la somme de tout ça. La somme n'est clairement pas une gaussienne. On peut très bien avoir une "bosse/mode" de surperformants qui traîne à de hautes valeurs., sur un sous groupe rarement testé, sans qu'on s'en rende compte vu qu'il s'agit de faibles effectifs.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21211
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Que faire quand on a un THP 145

#39 Message par lecriminel » 23 déc. 2019, 11:31

squamata a écrit :
22 déc. 2019, 17:17
On est d'accord. Les THP n'ont pas d'empathie !
je ne pense pas qu'ils ont été embauchés pour cela,
c'est à l'entreprise de savoir utiliser les qualités de ses employés et neutraliser leurs défauts.
Pas aux gens de se transformer en ce qu'ils ne sont pas.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 9359
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Que faire quand on a un THP 145

#40 Message par WolfgangK » 23 déc. 2019, 11:51

wasabi a écrit :
23 déc. 2019, 10:21
WolfgangK a écrit :
23 déc. 2019, 00:15
- Il n'y a pas de métiers où 145 soit la norme. 125 de mémoire c'est le max que j'ai vu associé à un métier (je ne sais plus lequel, peut-être prof d'université).
Comment sont établies ces valeurs ? On fait un tirage au sort au hasard des gens qui pratiquent un métier pour avoir un échantillon, ensuite leur faire passer un test de QI, et ensuite on en déduit la répartition dans l'ensemble des gens pratiquant ce métier avec un intervalle de confiance ? Intervalle de confiance qui deviennent de plus en plus large à mesure que l'on va vers les valeurs extrêmes ?

J'ai un doute. Amha c'est autre chose que le désir de faire ce genre de sondage qui motive de faire ces tests.
Qu'est ce qui dit que les gens qui passent le test dans un métier donné n'ont pas un biais de sélection par rapport aux gens de ce métier ?

Qu'est ce qui dit que le QI d'une population suit une loi normale ?
Le réel ne suit jamais de loi. Ce sont les concepts/modèles/lois qui courent après le réel, pas l'inverse. Donc personne de sensé ne dit que " le QI d'une population suit une loi normale " ce qu'on dit, c'est qu'on peut modéliser de façon pertinente la distribution des QI dans une population avec une loi normale. La pertinence étant fonction de l'homogénéité de la population évidemment. Si vous faites une population avec des ashkénazes et des papous / aborigènes la loi normale sera moins pertinente que si vous avez une population qui se reproduit entre elle depuis des siècles / millénaires, évidemment (notez que la proximité géographique ne suffit pas, vu que les populations sont stratifiées et que l'homogamie est la règle dans les strates sociales).
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18830
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Que faire quand on a un THP 145

#41 Message par wasabi » 23 déc. 2019, 12:27

Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 23:54
non, ce que vous décrivez, ce n'est pas quelqu'un de réellement intelligent. C'est quelqu'un qui a un profil asymétrique. Une personne dont les capacités cognitives sont au delà de la norme de manière très significative n'a pas besoin d'éprouver les schémas comportementaux de la même manière qu'un autre pour en saisir la dimension.
donc vous avez votre définition perso de l'intelligence, où les gens qui sont plus ou moins atteints d'autisme à divers niveau sont exclus, or "normalement" on en retrouve quand même un certain nombre chez les gens considérés intelligents.
je pense que c'est un lieu commun. Etre très intelligent, comme être très stupide, c'est une source de difficultés pour une progression scolaire normale, c'est indéniable. Mais s'étonner de la différence quand on vous montre un tableau avec des chiffres après une existence d'un quart de siècle, et qu'on est doté d'un score de performance élevé, c'est qu'il manque quelque chose dans le tableau. Soit la personne n'est pas si intelligente que cela, soit elle n'a jamais voulu faire l'effort de se prendre comme sujet d'étude.
Je suis tombé une fois sur un de ces livres qui parlent de "zèbres", ça parle de cette même réalité il me semble, et dedans ils disaient que beaucoup ont la sensation d'être différent depuis tout petit, mais ne comprennent pas que c'est parce qu'ils sont plus intelligents, plus sensibles ou autres capacités intellectuelles, et qu'ils n'ont jamais fait le rapprochement entre leurs difficultés et ça. Justement parce que, comme vous disiez, eux même n'établissent pas de hiérarchie avec les autres en se pensant au dessus.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#42 Message par Jeffrey » 23 déc. 2019, 13:56

wasabi a écrit :
23 déc. 2019, 12:27
Jeffrey a écrit :
22 déc. 2019, 23:54
non, ce que vous décrivez, ce n'est pas quelqu'un de réellement intelligent. C'est quelqu'un qui a un profil asymétrique. Une personne dont les capacités cognitives sont au delà de la norme de manière très significative n'a pas besoin d'éprouver les schémas comportementaux de la même manière qu'un autre pour en saisir la dimension.
donc vous avez votre définition perso de l'intelligence,
Non, c’est plutôt le contraire, c’est vous qui avez une idée préconçue mais assez mal renseignée de ce qu’est un test de QI, et partant de là de ce qu’est l’intelligence (à supposer qu’on fasse le raccourci entre une capacité globale et un test ciblé ...).
Les tests actuels d’intelligence sont constitués d’indices composites qui mesurent des compétences dans des domaines spécifiques. Le score est un indicateur d’agrégat, mais il s’accompagne également d’un indicateur de dispersion. C’est pour cela que je parlais d’asymétrie mais que je n’ai pas voulu rentrer dans les détails.

wasabi a écrit :
où les gens qui sont plus ou moins atteints d'autisme à divers niveau sont exclus, or "normalement" on en retrouve quand même un certain nombre chez les gens considérés intelligents.
On n’est pas exclu ou inclu dans la catégorie « intelligent ». Cette sur-médiatisation de l’autisme est révélatrice d’un mal moderne de mise en inversion des perspectives, comme le cas de la petite Thumberg par exemple. Les autistes ne sont ni une catégorie à part ni des gens supérieurement intelligents par étiquetage .
D'abord, les autistes présentent des troubles qui ne relèvent pas immédiatement des aspects cognitifs, mais concernent un spectre de dysfonctionnements qui recouvrent partiellement ce qui est évalué dans les performances cognitives. Par exemple, des comportements répétitifs (qui n'entrent pas dans la sphère des capacités cognitives) ou bien des troubles sur le plan de la communication (qui sont corrélés avec des scores de communication verbale mesuré dans les tests de qi).
Ensuite, on estime que 75% des autistes ont purement et simplement un retard mental (terme de classification), c'est à dire un qi inférieur ou égal à 70.
Les autistes Asperger sont ceux présentant des troubles autistiques mais qui n'ont pas un résultat les classant dans le retard mental. Asperger était un médecin des années 40, mais cette classification est récente (années 80). On trouve donc des gens autistes Asperger ayant des scores de 80 à 150. Mais une des caractéristiques marquante des personnes atteintes de troubles autistiques est que le résultat aux tests composites est en dent de scie. Il y a ce qu'on appelle des pics d'habileté, ou à l'inverse des crevasses.
En réalité, ces gens échouent à toute une catégorie de tests d'intelligence. Ceci n'empêche pas d'obtenir des scores globaux parfois très élevés, mais sur un plan sémantique, on ne peut pas dire qu'ils sont "aussi intelligents que" parce que c'est tout le problème de la projection d'un indicateur monodimensionnel.
Ce n'est d'ailleurs pas le seul problème du détournement d'une lecture directe de ces tests. Une partie des tests concerne la mémoire de travail. Or, maintenant, on met en avant des troubles cognitifs comme les TDA: troubles de l'attention. On dit que pour les personnes présentant des troubles de l'attention, ces tests mémoriels sont faussés et ne rendent pas compte de la mesure de l'intelligence... si on veut.... ce serait plus simple de dire que ces gens présentent des lacunes dans ces aspects mesurés de l'intelligence et sont donc moins intelligents sur ces aspects, mais ce n'est plus politiquement correct.
On peut multiplier les exemples de ce type, avec la dyspraxie, la dyscalculie,....
wasabi a écrit :
je pense que c'est un lieu commun. Etre très intelligent, comme être très stupide, c'est une source de difficultés pour une progression scolaire normale, c'est indéniable. Mais s'étonner de la différence quand on vous montre un tableau avec des chiffres après une existence d'un quart de siècle, et qu'on est doté d'un score de performance élevé, c'est qu'il manque quelque chose dans le tableau. Soit la personne n'est pas si intelligente que cela, soit elle n'a jamais voulu faire l'effort de se prendre comme sujet d'étude.
Je suis tombé une fois sur un de ces livres qui parlent de "zèbres", ça parle de cette même réalité il me semble, et dedans ils disaient que beaucoup ont la sensation d'être différent depuis tout petit, mais ne comprennent pas que c'est parce qu'ils sont plus intelligents, plus sensibles ou autres capacités intellectuelles, et qu'ils n'ont jamais fait le rapprochement entre leurs difficultés et ça. Justement parce que, comme vous disiez, eux même n'établissent pas de hiérarchie avec les autres en se pensant au dessus.
oui, c'est ce que je dis en effet. A une remarque près : je pense que l'interprétation "ils ne comprennent pas qu'ils sont plus intelligents" est une formulation en forme d'alibi ou de justification a posteriori. Quand je parle d'absence de lien hiérarchique, je parle de hiérarchie sociale, pas de mesure d'une compétence x ou y.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#43 Message par Jeffrey » 23 déc. 2019, 13:59

wasabi a écrit :
23 déc. 2019, 10:21

Qu'est ce qui dit que le QI d'une population suit une loi normale ? Et que donc établir une relation entre 1 sigma, 2, 3 ... et la proportion de gens dans une loi normale soit pertinent ?
On peut très bien supposer de façon plus crédible que la population est un ensemble de sous groupes sociaux disjoints, de composition ethniques, culturelles, intellectuelles, confessionnelles... variables. Et que pourquoi pas -autre hypothèse mais qui me semble plus crédible que de le supposer sur toute la population- sur chaque sous groupe on a une loi normale avec sa propre moyenne et écart type. A l'image de ce que font les américains, askhénaze centré sur 120-130, afroaméricain centré sur 70-80... Et que la population globale est la somme de tout ça. La somme n'est clairement pas une gaussienne.
C'est ça qui est formidable avec les lois normales. Additionnez en deux qui sont des distributions de variables aléatoires indépendantes,.... et vous tombez sur une gaussienne. 8) :mrgreen:
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18830
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Que faire quand on a un THP 145

#44 Message par wasabi » 23 déc. 2019, 14:43

Jeffrey a écrit :
23 déc. 2019, 13:56
Non, c’est plutôt le contraire, c’est vous qui avez une idée préconçue mais assez mal renseignée de ce qu’est un test de QI, et partant de là de ce qu’est l’intelligence (à supposer qu’on fasse le raccourci entre une capacité globale et un test ciblé ...).
Les tests actuels d’intelligence sont constitués d’indices composites qui mesurent des compétences dans des domaines spécifiques. Le score est un indicateur d’agrégat, mais il s’accompagne également d’un indicateur de dispersion. C’est pour cela que je parlais d’asymétrie mais que je n’ai pas voulu rentrer dans les détails.
C'est donc bien ce que je dis, les gens quand ils réfèrent à l'intelligence et qu'ils réduisent cela au QI considèrent une valeur monodimensionnelle sur laquelle on peut mettre une relation d'ordre et établir un classement. Que cette valeur soit la somme de composantes d'une valeur multidimensionnelle intéressera les spécialistes de la chose et des maladies liées, mais votre définition de l'intelligence consiste à considérer la plus faible des valeurs de ces composantes, quand pour la plupart des gens c'est plutôt la somme. Donc vous excluez les asymétriques qui ont une somme haute mais au moins une composante basse.
wasabi a écrit :
où les gens qui sont plus ou moins atteints d'autisme à divers niveau sont exclus, or "normalement" on en retrouve quand même un certain nombre chez les gens considérés intelligents.
On n’est pas exclu ou inclu dans la catégorie « intelligent ». Cette sur-médiatisation de l’autisme est révélatrice d’un mal moderne de mise en inversion des perspectives, comme le cas de la petite Thumberg par exemple. Les autistes ne sont ni une catégorie à part ni des gens supérieurement intelligents par étiquetage .
D'abord, les autistes présentent des troubles qui ne relèvent pas immédiatement des aspects cognitifs, mais concernent un spectre de dysfonctionnements qui recouvrent partiellement ce qui est évalué dans les performances cognitives. Par exemple, des comportements répétitifs (qui n'entrent pas dans la sphère des capacités cognitives) ou bien des troubles sur le plan de la communication (qui sont corrélés avec des scores de communication verbale mesuré dans les tests de qi).
Ensuite, on estime que 75% des autistes ont purement et simplement un retard mental (terme de classification), c'est à dire un qi inférieur ou égal à 70.
Les autistes Asperger sont ceux présentant des troubles autistiques mais qui n'ont pas un résultat les classant dans le retard mental. Asperger était un médecin des années 40, mais cette classification est récente (années 80). On trouve donc des gens autistes Asperger ayant des scores de 80 à 150. Mais une des caractéristiques marquante des personnes atteintes de troubles autistiques est que le résultat aux tests composites est en dent de scie. Il y a ce qu'on appelle des pics d'habileté, ou à l'inverse des crevasses.
En réalité, ces gens échouent à toute une catégorie de tests d'intelligence. Ceci n'empêche pas d'obtenir des scores globaux parfois très élevés, mais sur un plan sémantique, on ne peut pas dire qu'ils sont "aussi intelligents que" parce que c'est tout le problème de la projection d'un indicateur monodimensionnel.
Ce n'est d'ailleurs pas le seul problème du détournement d'une lecture directe de ces tests. Une partie des tests concerne la mémoire de travail. Or, maintenant, on met en avant des troubles cognitifs comme les TDA: troubles de l'attention. On dit que pour les personnes présentant des troubles de l'attention, ces tests mémoriels sont faussés et ne rendent pas compte de la mesure de l'intelligence... si on veut.... ce serait plus simple de dire que ces gens présentent des lacunes dans ces aspects mesurés de l'intelligence et sont donc moins intelligents sur ces aspects, mais ce n'est plus politiquement correct.
On peut multiplier les exemples de ce type, avec la dyspraxie, la dyscalculie,....
j'ai dit que parmi les gens intelligents il y avait des gens possédant des troubles autistiques, pas que les autistes étaient intelligents
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18830
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Que faire quand on a un THP 145

#45 Message par wasabi » 23 déc. 2019, 14:45

Jeffrey a écrit :
23 déc. 2019, 13:59
wasabi a écrit :
23 déc. 2019, 10:21

Qu'est ce qui dit que le QI d'une population suit une loi normale ? Et que donc établir une relation entre 1 sigma, 2, 3 ... et la proportion de gens dans une loi normale soit pertinent ?
On peut très bien supposer de façon plus crédible que la population est un ensemble de sous groupes sociaux disjoints, de composition ethniques, culturelles, intellectuelles, confessionnelles... variables. Et que pourquoi pas -autre hypothèse mais qui me semble plus crédible que de le supposer sur toute la population- sur chaque sous groupe on a une loi normale avec sa propre moyenne et écart type. A l'image de ce que font les américains, askhénaze centré sur 120-130, afroaméricain centré sur 70-80... Et que la population globale est la somme de tout ça. La somme n'est clairement pas une gaussienne.
C'est ça qui est formidable avec les lois normales. Additionnez en deux qui sont des distributions de variables aléatoires indépendantes,.... et vous tombez sur une gaussienne. 8) :mrgreen:
sauf que là on n'additionne pas les valeurs aléatoires, mais on prend deux sous ensembles dont les effectifs sont régis par deux variables aléatoires distinctes mais de même nom, et ensuite on réunis les deux sous ensemble en un seul ensemble et on cherche la variable aléatoire qui régit cet ensemble.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Jeffrey
Modérateur
Modérateur
Messages : 8892
Enregistré le : 12 févr. 2012, 19:59

Re: Que faire quand on a un THP 145

#46 Message par Jeffrey » 23 déc. 2019, 18:57

wasabi a écrit :
23 déc. 2019, 14:43
Jeffrey a écrit :
23 déc. 2019, 13:56
Non, c’est plutôt le contraire, c’est vous qui avez une idée préconçue mais assez mal renseignée de ce qu’est un test de QI, et partant de là de ce qu’est l’intelligence (à supposer qu’on fasse le raccourci entre une capacité globale et un test ciblé ...).
Les tests actuels d’intelligence sont constitués d’indices composites qui mesurent des compétences dans des domaines spécifiques. Le score est un indicateur d’agrégat, mais il s’accompagne également d’un indicateur de dispersion. C’est pour cela que je parlais d’asymétrie mais que je n’ai pas voulu rentrer dans les détails.
C'est donc bien ce que je dis, les gens quand ils réfèrent à l'intelligence et qu'ils réduisent cela au QI considèrent une valeur monodimensionnelle sur laquelle on peut mettre une relation d'ordre et établir un classement.
non, ça c'est moi qui l'ai souligné :mrgreen: J'ai expliqué que ces tests agrègent plusieurs aspects des capacités cognitives, et qu'en conséquence, c'est totalement paradoxal de décrire quelqu'un qui a une mesure agrégative qu'on rencontre dans un cas pour mille sans qu'elle ne s'en soit rendue compte avant de passer un test à 27 ans.
Vous, vous avez objecté le ressenti et la place des personnes intervenant dans son environnement, et vous avez évoqué le cas de personnes autistes qui présentent des troubles comportementaux pour dire qu'ils étaient quand même intelligents. Vous invoquez maintenant l'appréciation de monsieur ou madame tout le monde pour conforter votre point de vue et retirer toute substance un peu précise à une explication construite.
Vous m'avez prêté des propos que je ne tiens pas concernant l'exclusion des autistes des gens intelligents, ou la construction d'une définition qui me serait propre. Quand je vous dis de quoi sont constitués les tests Weschler/Wais , vous me rétorquez que ce n'est pas l'acception courante alors qu'on parle de quelqu'un qui a obtenu un score de 145 devant un psychologue qui lui a fait passer un test. A votre avis, le psy, il lui a fait passer votre test d'acception courante ou il a fait passer un test avec 4 composantes principales ?

wasabi a écrit : Que cette valeur soit la somme de composantes d'une valeur multidimensionnelle intéressera les spécialistes de la chose et des maladies liées, mais votre définition de l'intelligence consiste à considérer la plus faible des valeurs de ces composantes, quand pour la plupart des gens c'est plutôt la somme. Donc vous excluez les asymétriques qui ont une somme haute mais au moins une composante basse.
wasabi a écrit :
où les gens qui sont plus ou moins atteints d'autisme à divers niveau sont exclus, or "normalement" on en retrouve quand même un certain nombre chez les gens considérés intelligents.
On n’est pas exclu ou inclu dans la catégorie « intelligent ». Cette sur-médiatisation de l’autisme est révélatrice d’un mal moderne de mise en inversion des perspectives, comme le cas de la petite Thumberg par exemple. Les autistes ne sont ni une catégorie à part ni des gens supérieurement intelligents par étiquetage .
D'abord, les autistes présentent des troubles qui ne relèvent pas immédiatement des aspects cognitifs, mais concernent un spectre de dysfonctionnements qui recouvrent partiellement ce qui est évalué dans les performances cognitives. Par exemple, des comportements répétitifs (qui n'entrent pas dans la sphère des capacités cognitives) ou bien des troubles sur le plan de la communication (qui sont corrélés avec des scores de communication verbale mesuré dans les tests de qi).
Ensuite, on estime que 75% des autistes ont purement et simplement un retard mental (terme de classification), c'est à dire un qi inférieur ou égal à 70.
Les autistes Asperger sont ceux présentant des troubles autistiques mais qui n'ont pas un résultat les classant dans le retard mental. Asperger était un médecin des années 40, mais cette classification est récente (années 80). On trouve donc des gens autistes Asperger ayant des scores de 80 à 150. Mais une des caractéristiques marquante des personnes atteintes de troubles autistiques est que le résultat aux tests composites est en dent de scie. Il y a ce qu'on appelle des pics d'habileté, ou à l'inverse des crevasses.
En réalité, ces gens échouent à toute une catégorie de tests d'intelligence. Ceci n'empêche pas d'obtenir des scores globaux parfois très élevés, mais sur un plan sémantique, on ne peut pas dire qu'ils sont "aussi intelligents que" parce que c'est tout le problème de la projection d'un indicateur monodimensionnel.
Ce n'est d'ailleurs pas le seul problème du détournement d'une lecture directe de ces tests. Une partie des tests concerne la mémoire de travail. Or, maintenant, on met en avant des troubles cognitifs comme les TDA: troubles de l'attention. On dit que pour les personnes présentant des troubles de l'attention, ces tests mémoriels sont faussés et ne rendent pas compte de la mesure de l'intelligence... si on veut.... ce serait plus simple de dire que ces gens présentent des lacunes dans ces aspects mesurés de l'intelligence et sont donc moins intelligents sur ces aspects, mais ce n'est plus politiquement correct.
On peut multiplier les exemples de ce type, avec la dyspraxie, la dyscalculie,....
j'ai dit que parmi les gens intelligents il y avait des gens possédant des troubles autistiques, pas que les autistes étaient intelligents
non, ce n'est pas ce qui vient de se passer. J'ai dit que les tests d'intelligence étaient composés de plusieurs composantes et que quelqu'un qui atteint un score très exceptionnel (global) est en mesure de regarder son propre cas et d'en faire une analyse simple et pas une découverte des Amériques à 27 ans.
Vous m'avez répondu que je donnais une définition personnelle de l'intelligence qui exclut les autistes. Je vous ai répondu de manière assez détaillée que les troubles autistiques impactaient une partie des tests cognitifs et soit les confinait pour l'immense majorité à des résultats faibles, soit impactait tout de même la valeur moyenne globale. Maintenant vous faites dans le sophisme pour me dire que vous n'avez pas dit que tous les autistes sont intelligents. Je pense qu'il suffit de relire les deux quotes (j'ai laissé le mien en insertion) pour se rendre compte qui de nous deux est le plus construit dans son approche.

Pour comprendre le problème, si vous essayez de faire une moyenne de 4 items qui place la barre à +3 sigma, en supposant par exemple que l'un des items soit quand même supérieur à la moyenne de +1 sigma, vous devez par exemple avoir un second item qui place à la barre à +5 sigma. La fréquence d'apparition d'un cas à +5 sigma est de 1 sur 3 millions. Accompagnez cela d'une sélection d'une population autistique dont la prévalence est de l'ordre de une personne sur 150. A supposer que les troubles autistiques n'aient aucune corrélation avec les performances cognitives (on va rappeler que c'est plutôt corrélé dans un sens négatif), cela représente... une personne sur 500 millions. Vous voyez, en gros, Rainman, c'est un film de Hollywood, et Thumberg, c'est pas une flèche tout court. C'est comme ça.
Je connais pas mal d'autistes malheureusement, et c'est pas rose pour eux point de vue cognitif en général. Je connais quelques Asperger avec un bon score et celui qui maximise son score en qi tourne à 127, ce qui est vraiment une grosse perf.

La réalité, c'est que rencontrer une personne qui tourne à 145 de qi, c'est très très peu fréquent. Comme déjà dit longuement, cela représente une personne sur 1000 seulement. Faites un peu le calcul sommaire de savoir combien de personnes vous avez dans votre périmètre de connaissances. Je sais bien que tout le monde se prend pour le nombril du monde, ingénieurs, médecins et tout le reste, mais la probabilité que vous connaissiez deux cas sans lien aucun est de 1 sur un million. Vous ne connaissez pas un million de personnes non ? Alors, c'est simple, contrairement à l'image véhiculée par la télé et autres conneries sur la différence positive, les gens qui décochent des performances très très hautes sur ce genre de test n'ont généralement pas de trou dans la raquette.
Quis custodiet ipsos custodes?

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#47 Message par stchong » 23 déc. 2019, 20:10

Perso je connais plein de gens avec de gros QI, après je n'ai pas le niveau exact, parce que ce n'est pas le genre de truc que tu demandes à quelqu'un? C'est comme cela parce que les gens qui se ressemblent s'assemblent, sauf en politique.
Moi j'ai un qi de dyslexique avec un poil dans la main si je veux et de grosses capacités si je veux et des limites évidement. Et je suis nulle en langues étrangères et aussi non étrangère comme le breton.

Bon , j'ai réussi (victoire) a avoir d'autres infos
1/ je me suis plantée, celle qui change souvent ce n'est pas celle avec un qi de 145
2/celle au Qi de 145 est dans le même boulot depuis 5 ans , mais ils ne veulent pas la faire monter car elle a des problèmes de comportement et c'est bien la boîte (grosse marque)qui a payer les tests et la visite chez un psy. Elle a bien fait polytechnique fille et arrêté maths sup avant.
3/ ma fille c'est fait bouler par les autres dès le premier jour, elle sentait bien un sale ambiance vis à vis d'elle. le manager vient de lui dire qu'il n'aurait pas du laisser pourrir la situation, trop tard encore un bon. Ma fille n'a pas voulu rentrer dans le jeu des autres style mettre une photo avec patati et patata, la cours de maternelle comme quand elle était petite.Bon, elle sait mettre de l'eau dans son vin, mais elle ne supporte pas cette mentalité. Une chose dont elle est sûre elle travaille deux fois plus vite que les autres. Elle attend qu'ils arrête sa période d'essais.
Elle avance dans la mesure ou maintenant elle sait ce qu'elle est capable de supporter ou pas et le retour sur BX se confirme.
Modifié en dernier par stchong le 23 déc. 2019, 20:49, modifié 1 fois.
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
ignatius
~~+
~~+
Messages : 31082
Enregistré le : 23 oct. 2010, 09:41

Re: Que faire quand on a un THP 145

#48 Message par ignatius » 23 déc. 2019, 20:38

On revient toujours sur Bordeaux à un moment ou à un autre.
Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2014.

"Le ressentiment est la preuve de sa propre faiblesse" Friedrich Nietzsche - Par delà le bien et le mal

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7910
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: Que faire quand on a un THP 145

#49 Message par stchong » 23 déc. 2019, 20:51

ignatius a écrit :
23 déc. 2019, 20:38
On revient toujours sur Bordeaux à un moment ou à un autre.
Ben pour elle oui, elle préfère la mentalité, moins fermée. Elle se sentait soutenue là bas, ici non.
Elle a prévue des tests de Qi pour adulte, elle prend rendez vous en janvier, après suivant les résultats, elle ira voir des boîtes des recrutements pour QI élevé. Si elle a un qi de merdouille, on dira qu'elle a mauvais caractère comme sa mère 8)

Elle est entrain de se rendre compte que ce n'est pas facile d'être comme les autres.

Je viens de traiter mon mari d'autiste, il m'a dit:" non, j'en vois dans mon boulot et c'est très spécial y compris Aspermachin"
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18830
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Que faire quand on a un THP 145

#50 Message par wasabi » 23 déc. 2019, 21:23

WolfgangK a écrit :
23 déc. 2019, 11:51
Le réel ne suit jamais de loi. Ce sont les concepts/modèles/lois qui courent après le réel, pas l'inverse. Donc personne de sensé ne dit que " le QI d'une population suit une loi normale " ce qu'on dit, c'est qu'on peut modéliser de façon pertinente la distribution des QI dans une population avec une loi normale. La pertinence étant fonction de l'homogénéité de la population évidemment.
Mais où est ce qu'il y a des populations homogènes ?
En Europe jusqu'au XIXeme il n'y avait pas de populations homogènes sur un pays, mais au mieux sur un département.
Après il y a l'Europe du début XXeme avec les vagues migratoires entre pays d'Europe ou vers les colonies.
Ensuite il y a les USA, et les colonies "blanches" en général qui ne sont pas homogènes mais un ensemble de communautés.
Après il y a eu l'Europe autour de la deuxième guerre mondiale avec des mouvements de populations.
Enfin il y a l'Europe de l'Ouest post 70 avec son immigration de masse d'Afrique.

c'est vrai où alors ? Au Japon, au portugal... ?
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Répondre