"S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
Delambre
-++
-++
Messages : 4364
Enregistré le : 28 mars 2013, 00:19

"S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#1 Message par Delambre » 23 avr. 2020, 12:19

Coronavirus : « Pacte à six », « grande déprime »… Ils ont brisé le confinement pour voir des amis

TEMOIGNAGES « 20 Minutes » a recueilli les témoignages de personnes qui ont brisé le confinement pour voir des amis

Thibaut Le Gal
Publié le 23/04/20 à 08h05 — Mis à jour le 23/04/20 à 12h21

Image
(Photos d'illustration) Des amis sont rassemblés lors d'un dîner. — Nick White / Mood Board/REX/SIPA
Depuis la mi-mars, les Français doivent respecter les règles de confinement édictées par le gouvernement.
Certains amis ont décidé de continuer à se voir, parfois de manière ponctuelle, malgré un risque de propagation du coronavirus.
Plusieurs personnes évoquent un besoin pour « leur santé mentale ».
Après plus de trente-cinq jours, Aurélie* a craqué. « J’en pouvais plus, du confinement. Ca commençait à me taper sur le système ». Cette cadre de 36 ans a décidé, ce lundi, de briser la quarantaine. En sortant faire une balade de plusieurs heures avec une amie dans Paris, la jeune femme s’est autorisé une dérogation aux règles de confinement édictées par le gouvernement à la mi-mars pour lutter contre le coronavirus.

« Je ne me sentais vraiment pas bien, dans une grande déprime. On commençait à s’embrouiller avec mon mec, j’avais l’impression d’avoir une situation toxique à l’appartement, dit-elle. Mon copain aussi est passé voir un de ses potes, ça nous a sauvé la journée, on était hyper détendus ensuite. Prendre le soleil pendant trois heures, parler avec quelqu’un d’autre que mon mec, ça m’a fait du bien. » Comme elle, certaines personnes n’ont pas attendu le 11 mai, date de prévue de levée du confinement, pour revoir des proches.

« On a fait un pacte avec six amis »

Le 17 mars, veille d’entrée en vigueur des mesures de confinement, Roxanne* quitte Paris pour rejoindre la Normandie avec deux amis. « Je ne me sentais pas capable de rester confinée seule dans 20 m2, j’aurais développé des pathologies mentales encore plus graves que le virus. J’ai été un peu individualiste, mais il faut aussi penser à sa santé mentale. » Avec ses deux nouveaux colocs, la jeune femme de 28 ans décide d’élargir ensuite son cercle social. « On a commencé par faire une soirée chez un copain, qui avait lui-même deux colocs. C’était un peu bizarre au début, un de mes potes est venu avec un foulard sur la bouche, une bouteille de rouge et des lingettes. Puis on s’est dit qu’on ne pouvait pas passer une soirée comme ça, alors on a fait un pacte à six : On continue de se faire des apéros mais on se promet de ne voir personne d’autre. »

Karim*, chauffeur VTC parisien, continue, lui aussi, de voir deux amis régulièrement. « Je suis quelqu’un de très nerveux, si je ne me défoule pas avec des potes avec qui je peux rigoler, je sais que ça peut me toucher et toucher ma famille », souffle-t-il. « Le confinement est important bien sûr, mais tout le monde n’a pas la belle vie. Actuellement je ne travaille pas assez pour gagner ma vie, j’ai du stress, donc j’ai besoin de me défouler avec des amis pour sortir ce que j’ai à l’intérieur, me sentir bien », ajoute-t-il.

« C’était un risque maîtrisé, on n’a pas fait un barbecue à 15 au milieu de la ville »

D’autres témoignages évoquent des entorses plus ponctuelles. « Au départ je faisais la morale à ceux qui ne respectaient pas le confinement autour de moi. Mais après trois semaines, j’étais au fond du trou, j’ai craqué pour aller jouer aux jeux vidéo chez un pote », confie Benjamin*, fonctionnaire de 32 ans, qui continue de travailler. « On ne s’est pas serré la main, on était plus ou moins à un mètre de distance. Il y a toujours un risque oui, mais pour ma santé mentale, ça en valait la chandelle ».

En ne se limitant pas aux sorties strictement nécessaires et encadrées par la loi, ces personnes risquent pourtant de propager le coronavirus, rappellent régulièrement les autorités. Samy, cadre de 33 ans, assume cette entorse à la loi. Après un mois de confinement, il a accueilli un ami pour une soirée en banlieue parisienne. « Le risque zéro n’existe pas, mais là, c’était un risque maîtrisé et raisonnable, on est restés assis à un mètre de distance, on n’a pas fait un barbecue à 15 au milieu de la ville. Et je ne l’aurais pas fait si mon ami travaillait au contact de personnes à risques », dit-il. « Je suis en télétravail, je l’ai fait une fois, et je ne verrai plus personne d’ici le 11 mai ».

Tout déplacement sans justification peut être sanctionné d’une amende de 135 euros. Depuis le début du confinement, les forces de l’ordre ont d’ailleurs réalisé « 13,5 millions de contrôles et plus de 800.000 infractions ont été constatées », a indiqué dimanche Edouard Philippe. Certains ont eu un peu plus de chance, à l’image d’Aurélie. « On a été contrôlées lors de ma balade, et l’horaire de notre attestation était dépassé. Mais les flics nous ont laissées partir. Ils ont dû avoir un peu pitié de nous et comprendre qu’on n’a pas tous la chance d’être confinés au milieu d’un jardin en province. »

*Les prénoms ont été changés.
https://www.20minutes.fr/societe/27656 ... -voir-amis
La femme est avant tout la femelle de l'homme.

Avatar du membre
Fluctuat
-+
-+
Messages : 2312
Enregistré le : 27 avr. 2011, 11:45
Localisation : Ici, là, ou ailleurs

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#2 Message par Fluctuat » 23 avr. 2020, 13:55

Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre."

Avatar du membre
L2L
+
+
Messages : 3262
Enregistré le : 26 juil. 2015, 09:27
Localisation : Antananarivo - Madagascar

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#3 Message par L2L » 23 avr. 2020, 13:57

Au buché ?

quelqu'un a pensé à les dénoncer au moins ?
Pi-r2 le 10 mars 2020 a écrit :
10 mars 2020, 17:59
on tape les 8000 cas dans 8 jours, les 100 000 avant la fin du mois. A la fin au moins 200 000 morts en France directement dus à ce virus.

Avatar du membre
Delambre
-++
-++
Messages : 4364
Enregistré le : 28 mars 2013, 00:19

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#4 Message par Delambre » 23 avr. 2020, 14:07

« On a fait un pacte avec six amis »
C'est Jean-Claude Dusse92 qui risque d'être déçu, lui qui espérait pécho de la petite bourgeoise en chaleur après être restée deux mois sans se faire tirer. Certaines d'entre elles ont peut-être bien partouzé pendant le confinement. :D
La femme est avant tout la femelle de l'homme.

Avatar du membre
Bidibulle
~~+
~~+
Messages : 8379
Enregistré le : 06 sept. 2007, 13:38
Localisation : Dans les volcans qui riaient très fort

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#5 Message par Bidibulle » 23 avr. 2020, 14:12

Delambre a écrit :
23 avr. 2020, 14:07
« On a fait un pacte avec six amis »
C'est Jean-Claude Dusse92 qui risque d'être déçu, lui qui espérait pécho de la petite bourgeoise en chaleur après être restée deux mois sans se faire tirer. Certaines d'entre elles ont peut-être bien partouzé pendant le confinement. :D
Et sans l'inviter ? Dur ... dur ...
Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. (Gandhi)

Marcellus2021
Messages : 21
Enregistré le : 19 avr. 2020, 13:43

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#6 Message par Marcellus2021 » 23 avr. 2020, 15:15

Moi aussi je me suis autorisé une dérogation aux règles, vu que c'était ultra calme cet après midi je viens de m'autoriser une sieste au lieu de télétravailler :wink:

Avatar du membre
Pepelsky
+
+
Messages : 2628
Enregistré le : 23 août 2012, 14:46
Localisation : Blois

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#7 Message par Pepelsky » 25 avr. 2020, 14:30

https://www.sudouest.fr/2020/04/24/la-r ... 1.amp.html

La justice divine a frappé en ce mois de ramadan....
Si tu n'as pas encore traversé la rivière, ne te moque pas de celui qui se noie.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10957
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#8 Message par optimus maximus » 25 avr. 2020, 14:46

Toutes ces personnes ont une santé mentale très fragile...
Quand le confinement a commencé, j'ai pensé que ce serait beaucoup plus hard et qu'en région parisienne, l'armée s'assurerait du respect strict du confinement.
Mais rien de cela. Donc beaucoup de gens ont fini par considérer ce confinement comme une mauvaise blague.
Hier, j'ai fait un tour de 30 minutes et les parents n'arrivaient plus à tenir leurs gosses. Jusqu'à il y a deux semaines, le confinement était bien respecté mais depuis le discours de Macron, c'est fini...
À la mi-mai, les commerces vont rouvrir donc ça va encore plus s'agiter à l'extérieur et il est fort probable que les télétravailleurs finissent par se lasser de la situation et multiplient les sorties extérieures.

vpl
troll un peu lourd
Messages : 12919
Enregistré le : 20 sept. 2008, 13:12

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#9 Message par vpl » 25 avr. 2020, 15:25

Pourquoi dire "bobos" au lieu de "parisiens" ou "gens" ?
Y'a quand même un peu de tout dans l'échantillon présenté, come dans ceux que chacun de nous voit dans la rue semaine après semaine...

Marcellus2021
Messages : 21
Enregistré le : 19 avr. 2020, 13:43

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#10 Message par Marcellus2021 » 25 avr. 2020, 15:37

optimus maximus a écrit :
25 avr. 2020, 14:46
Toutes ces personnes ont une santé mentale très fragile...
Quand le confinement a commencé, j'ai pensé que ce serait beaucoup plus hard et qu'en région parisienne, l'armée s'assurerait du respect strict du confinement.
Mais rien de cela. Donc beaucoup de gens ont fini par considérer ce confinement comme une mauvaise blague.
Hier, j'ai fait un tour de 30 minutes et les parents n'arrivaient plus à tenir leurs gosses. Jusqu'à il y a deux semaines, le confinement était bien respecté mais depuis le discours de Macron, c'est fini...
À la mi-mai, les commerces vont rouvrir donc ça va encore plus s'agiter à l'extérieur et il est fort probable que les télétravailleurs finissent par se lasser de la situation et multiplient les sorties extérieures.
Oui on sent le relâchement, lors de mon footing cet après midi j'ai même vu des voitures faire du "crusing" je roule a 5km/h, je m'arrête je regarde les oiseaux, je repars, c'est du grand n'importe quoi...

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21635
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#11 Message par wasabi » 25 avr. 2020, 15:52

Marcellus2021 a écrit :
25 avr. 2020, 15:37
optimus maximus a écrit :
25 avr. 2020, 14:46
Toutes ces personnes ont une santé mentale très fragile...
Quand le confinement a commencé, j'ai pensé que ce serait beaucoup plus hard et qu'en région parisienne, l'armée s'assurerait du respect strict du confinement.
Mais rien de cela. Donc beaucoup de gens ont fini par considérer ce confinement comme une mauvaise blague.
Hier, j'ai fait un tour de 30 minutes et les parents n'arrivaient plus à tenir leurs gosses. Jusqu'à il y a deux semaines, le confinement était bien respecté mais depuis le discours de Macron, c'est fini...
À la mi-mai, les commerces vont rouvrir donc ça va encore plus s'agiter à l'extérieur et il est fort probable que les télétravailleurs finissent par se lasser de la situation et multiplient les sorties extérieures.
Oui on sent le relâchement, lors de mon footing cet après midi j'ai même vu des voitures faire du "crusing" je roule a 5km/h, je m'arrête je regarde les oiseaux, je repars, c'est du grand n'importe quoi...
c'est quoi le problème si ils restent confinés dans leur voiture ? C'est moins du grand n'importe quoi que plein de trucs que j'ai vu...
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Nounou
-+
-+
Messages : 1924
Enregistré le : 01 déc. 2005, 21:06
Localisation : Isere

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#12 Message par Nounou » 25 avr. 2020, 16:02

Comme quoi ?
Moi c'est le voisin de 95 ans qui sort 3 fois par jour pour faire ses courses. "J'ai vécu la guerre"
Image

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 21635
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#13 Message par wasabi » 25 avr. 2020, 19:46

Nounou a écrit :
25 avr. 2020, 16:02
Comme quoi ?
Moi c'est le voisin de 95 ans qui sort 3 fois par jour pour faire ses courses. "J'ai vécu la guerre"
Comme je l'ai marqué sur plusieurs fils, dans mon aire de 1km de rayon, pleins de décisions nationales / locales s'appliquent. Et il s'avère donc que quasiment tout est interdit, sauf des routes à la *** comme des nationales, départementales et des grands axes de la commune où il y a beaucoup de badauds. Les gens se concentrent donc dans les rares endroits encore autorisés, c'est intelligent... Je n'ai jamais vu autant de monde sur ces axes.En plus j'ai une route 80km/h avec une piste cyclable en contrebas, maintenant je dois rouler en vélo sur la route je ne dois plus prendre la piste cyclable...

L'autre jour je suis allé dans une sorte de grosse jardinerie façon jardiland. Pour acheter des semis, de la bouffe pour animaux... bref des trucs qui s'insèrent réellement dans le cadre du papier. Il y a avait plus de monde sur la parking qu'à la fête des mères habituellement... Panneau à l'entrée 30 personnes max dans le magasin et 1 seule personne par foyer en même temps.... Dans le magasin au moins 100 personnes, 90% du hors personnel sont des toques blanches dont seul un tiers à un masque, tous par équipes de deux ou trois.Et ça grouille, ça se frotte dans tous les sens sans distance de sécurité. Ils venaient pour faire leur sortie et acheter une connerie. Et à la caisse j'ai carrément eu le droit à la BB 70 qui essaye de me passer devant en douce et qui ouvre son claque 'Mot2Cambronne' quand je lui fait remarquer que non ça ne se passe pas comme ça avec moi.

Je vais à la pharmacie, évidemment le seul qui se comporte mal et qui gigote dans tous les sens en faisant sa ronde, il téléphone en hurlant, Il a pas de masque et il tousse. 55 environ. Evidemment personne ne s'approche pour lui dire que c'est un ***censuré***, et les pharmaciens je m'imagine qu'ils préfèrent eux aussi rester derrière le plexi que de le remettre à l'ordre vu qu'en plus ils sont tenus de lui donner le truc pour le soigner.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1376
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#14 Message par Ferrari » 25 avr. 2020, 23:05

Au départ je faisais la morale à ceux qui
Typique du bobo, caractéristique même !

Le bobo ne fait rien sans faire la morale.
D'ailleurs, ils ne font pas de politique, ils font de la morale.

Il faut s'en débarrasser au plus vite.
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 15289
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#15 Message par pimono » 05 mai 2020, 12:11

Marcellus2021 a écrit :
23 avr. 2020, 15:15
Moi aussi je me suis autorisé une dérogation aux règles, vu que c'était ultra calme cet après midi je viens de m'autoriser une sieste au lieu de télétravailler :wink:
je trouve ça très grave. :evil:
Tu as gardé les habitudes du bureau, c'est ça ? le confinement ce n'est pas du tout des vacances, vous devez travailler !
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 7006
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: "S'autoriser une dérogation aux règles", un art de vivre chez les bobos

#16 Message par henda » 05 mai 2020, 12:30

pimono a écrit :
05 mai 2020, 12:11
Marcellus2021 a écrit :
23 avr. 2020, 15:15
Moi aussi je me suis autorisé une dérogation aux règles, vu que c'était ultra calme cet après midi je viens de m'autoriser une sieste au lieu de télétravailler :wink:
je trouve ça très grave. :evil:
Tu as gardé les habitudes du bureau, c'est ça ? le confinement ce n'est pas du tout des vacances, vous devez travailler !
Ben on te regarde :twisted: