La part de marché du subprime est revenue à son pic de 2006

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
sgreg
-+
-+
Messages : 2231
Enregistré le : 07 sept. 2009, 14:50

La part de marché du subprime est revenue à son pic de 2006

#1 Message par sgreg » 26 oct. 2009, 18:25

Source: boursorama
auteur: AFP
Date 26/10/09
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... f18f6b998e
La part des emprunteurs avec un score de crédit de moins de 660 (présentant des garanties limitées, ndlr) est revenue juste au-dessus de 20%, la même que lors du pic de la titrisation des subprime en 2006"
Selon lui, cette part était tombée à "pratiquement zéro" début 2008.
M. Krainer note toutefois de très fortes différences entre les "subprime" actuels et d'avant-crise.

Actuellement, "les trois organismes de refinancement hypothécaire parapublics apportent un soutien sans précédent au marché immobilier, détenant ou garantissant près de 95% des nouveaux prêts hypothécaires résidentiels", note M. Krainer.

Le privé ne se lance donc presque plus dans un prêt subprime sans garantie publique.
Le volume des subprime a chuté par rapport à 2006, le marché du prêt immobilier s'étant effondré en trois ans.
"Avec la vaste majorité du prêt hypothécaire actuel désormais intermédié sous une forme quelconque par les organismes parapublics, il sera difficile pour le marché immobilier de revenir à la normale", conclut l'économiste.

A ce jour, le Trésor a consacré 95,6 de milliards de dollars, et la Réserve fédérale 766,5 milliards de dollars, au sauvetage de ces entreprises.
Encore un signe de reprise...
pimono a écrit : C'est surement en France qu'il y a le plus de mal logés de la planète

phev

Re: La part de marché du subprime est revenue à son pic de 2006

#2 Message par phev » 26 oct. 2009, 18:55

C'est donc le happy taxpayer qui va se bouffer la perte...
ces gens là sont prodigieux...

Bon là je crois que je suis enfin convaincu...
Cela va se finir là bas par une banqueroute générale...

Y'en a qui sont en train de se sucrer tant que la musique continue de jouer...
Mais lorsque l'orchestre va s'arrêter de jouer cela va être du brutal.

Avatar du membre
immopaul
~~+
~~+
Messages : 12865
Enregistré le : 09 oct. 2006, 12:25

Re: La part de marché du subprime est revenue à son pic de 2006

#3 Message par immopaul » 27 oct. 2009, 08:37

Ils sont fous...
"Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire".
Evelyn Beatrice Hall

Avatar du membre
Immo-olé !
+
+
Messages : 2769
Enregistré le : 28 août 2008, 21:03

Re: La part de marché du subprime est revenue à son pic de 2006

#4 Message par Immo-olé ! » 27 oct. 2009, 09:45

Donc si je comprends bien, les banques US prêtent de nouveau à des subprimes. Mais cette fois elles savent dès le départ qu'en cas de défaillance, l'état américain s'est engagé à couvrir les pertes.

Et il n'y a pas encore la révolution là bas ? Ce peuple baisse dans mon estime, ils ont perdu toute leur faculté à se révolter.
Le nouveau mot à la mode des AI : le frémissement. Ils l'appliquent à toutes les sauces, et ça va durer des années.
Avant la difficulté, c'était d'y croire. Maintenant la difficulté, c'est de patienter.

Avatar du membre
Osef
Modérateur
Modérateur
Messages : 6288
Enregistré le : 12 oct. 2005, 14:52

Re: La part de marché du subprime est revenue à son pic de 2006

#5 Message par Osef » 27 oct. 2009, 11:09

:shock: Totalement effarant de cynisme à découvert.
Osef plus
Troll de luxe ® détrôné

Avatar du membre
Cocyte
Messages : 1167
Enregistré le : 05 sept. 2009, 13:11
Localisation : Paris

Re: La part de marché du subprime est revenue à son pic de 2006

#6 Message par Cocyte » 27 oct. 2009, 11:18

Immo-olé ! a écrit :(...)
Et il n'y a pas encore la révolution là bas ? Ce peuple baisse dans mon estime, ils ont perdu toute leur faculté à se révolter.
Pourquoi se révolter quand le seul moyen de maintenir son niveau de vie est de continuer à profiter de ce système. C'est toute la perversité du système de surendettement institutionnalisé là bas. Les victimes sont consentantes car il leur permet de maintenir leur niveau de vie aujourd'hui avec pour seule conséquence des problèmes encore plus graves plus tard. Mais "plus tard", ça pourrait aller mieux ... l'économie pourrait être en phase de reprise ... ou alors l'inflation pourrait avoir "effacé" les dettes ... ou on pourrait avoir gagné au loto ... On continue donc et la pression monte dans la cocotte-minute.