débat nucléaire/énergie renouvelables

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
Immopaparis
Messages : 535
Enregistré le : 14 janv. 2015, 11:14

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#151 Message par Immopaparis » 23 févr. 2017, 17:03

En France, la problématique est bien différente, nous n'avons plus de charbon. La fin politique du nucléaire signifierait donc l'augmentation massives des ENR, la construction en parallèle de centrales à gaz (mais de combien peut on se fournir encore en gaz supplémentaire??? Je n'ai pas de réponse à cette question) pour contrebalancer l'intermittence des ENR, et inévitablement une réduction de l'usage de l'électricité, soit par la sobriété, soit par la baisse de l'activité économique
Cela n'arrivera JAMAIS. C'est dur a comprendre pour les écolos, je sais, mais vous êtes commes les hippies: une minorité rebelle, qui n'empêchera jamais la majorité de faire ce qu'elle veut. Et la majorité ne veut pas "moins", elle veut "plus", c'est très humain. Plus de confort, plus de transports, plus d'informatique, plus de loisirs, plus de biens de consommation... Que ce soit bien ou mal ne change rien au fait que c'est comme ça. Vous espérez changer la nature humaine: scoop, vous faites moins de 3% aux élections...
L'écologie ce n'est pas "sauver la planète", c'est d'abord et avant tout maintenir l'environnement pour que l'être humain puisse s'y épanouir.
Le nucléaire convient parfaitement pour réaliser cet objectif. Zéro morts en France, pas de risques écologiques majeurs pour peu qu'on ne soient pas des idiots à construire une centrale nucléaire en zone de tsunamis...

J'en reviens à ce que je disais: puisqu'on ne consommera pas moins, puisque les énergies renouvelables sont pour l'instant trop chères (et pas si "non polluantes" que ça), sans le nucléaire on utilise du charbon, du gaz, du pétrole. Les écolos sont des criminels pleins de bonnes intentions.

ET46
~~+
~~+
Messages : 11189
Enregistré le : 10 janv. 2006, 12:32

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#152 Message par ET46 » 23 févr. 2017, 17:45

"Les écolos sont des criminels pleins de bonnes intentions"
Se faire traiter de criminel par quelqu'un qui considère qu'un nigérien vaut moins qu'un français, c'est assez savoureux. En fait tu es un personnage détestable à tout point de vue.

Cela n'arrivera JAMAIS. C'est dur a comprendre pour les écolos, je sais, mais vous êtes commes les hippies: une minorité rebelle, qui n'empêchera jamais la majorité de faire ce qu'elle veut. Et la majorité ne veut pas "moins", elle veut "plus", c'est très humain. Plus de confort, plus de transports, plus d'informatique, plus de loisirs, plus de biens de consommation... Que ce soit bien ou mal ne change rien au fait que c'est comme ça. Vous espérez changer la nature humaine: scoop, vous faites moins de 3% aux élections...
Moisissure deteced:
https://cortecs.org/materiel/moisissure ... d_populum)
sans le nucléaire on utilise du charbon, du gaz, du pétrole.
Non, j'ai déjà répondu plus haut.

Sinon, un argument sérieux à proposer?
J'aurais craché de la même manière sur Staline, lénine, Danton, Mao, Hitler, Allende
Nabu, à propos de Chavez

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 9478
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#153 Message par Hippopotameuuu » 23 févr. 2017, 20:38

Immopaparis a écrit :
....des ENR, et inévitablement une réduction de l'usage de l'électricité, soit par la sobriété, soit par la baisse de l'activité économique
Cela n'arrivera JAMAIS. C'est dur a comprendre pour les écolos...
"Jamais", ha j'aime ça, ce genre de certitude, cette forme de pensée magique.
Mais alors qui va remplir les puits de pétrole épuisé hein ? Qui va recharger les puits de gaz à sec ?
Pourquoi si c'est si simple ne pas réexploité le gisement de gaz de Lacq ?

C'est si dur a comprendre pour les terreplatistes que tirer sur une énergie de stock conduit obligatoirement à sa déplétion totale à terme ?
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
Immopaparis
Messages : 535
Enregistré le : 14 janv. 2015, 11:14

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#154 Message par Immopaparis » 24 févr. 2017, 09:47

@ET 46
Se faire traiter de criminel par quelqu'un qui considère qu'un nigérien vaut moins qu'un français, c'est assez savoureux. En fait tu es un personnage détestable à tout point de vue.
Se faire traiter de raciste par quelqu'un qui ne comprend pas l'usage des guillemets et de la caricature pour exprimer une ironie mordante et faire une accusation voilée, c'est très savoureux aussi.
Je vais t'expliquer donc en des termes plus simples:
- Je demande le nombre de morts dûs au nucléaire en France
- Tu ne me réponds pas, tu parles d'une mine d'Uranium au Niger ou il y aurait eu des morts
- Ton allusion a le sous-entendu suivant: nous (français) exploitons des nigériens, provoquons leur mort dans des mines d'uranium. Tu détournes ce faisant la question initiale, ta réponse est volontairement émotionnelle (en rapport avec la condition des nigériens) et surtout totalement hors sujet. [edit: précision pour la clareté: hors sujet car tu prends des morts anecdotiques (un cas) liés à l'extraction sur un site, alors que je parle des morts dûs à la pollution liée à la production de l'énergie]
- Comme ton allusion est typique de la mauvaise foi de certains écologistes, je t'ai répondu avec des guillemets que la traite moderne des noirs n'était pas le débat, que tu me parles de morts africains qui dans l'équation (car s'en est une) ne comptent pas plus ou pas moins que des morts européens. Et dans les deux cas (europén ou africain) ne comptent pas du tout pour la problématique en question.

En vérité j'en reviens à ce que je disais: les centrales nucléaires ne font aujourd'hui presque aucun mort, contrairement aux énergies fossiles qui elles font des dizaines (centaines?) de milliers de morts par an (pollution atmosphérique, réchauffement climatique à venir...). L'extraction fait quelques morts, mais c'est rigoureusement que dalle à l'échelle des pertes en jeu, quelles que soient la victimes (blanc, noirs, riches ou pauvres!).

Economiquement les ENR ne sont pas la panacée, pour tous les arguments avancés par Jancovici: certaines énergies sont trop inconstantes pour êtres seules, d'autres déjà exploitées à leur presque maximum raisonnable (barrage hydro électriques). Le cout du reste est pour l'instant prohibitif, et la France a déjà les installations nucléaires en place. Demander aux français de dépenser des centaines de milliards sur les ENR alors qu'on croule soi-disant sous les dettes, et que certains veulent donc supprimer la sécu, cela provoque un vote sanction: vous faites moins de 3% aux élections.


@Hippopotameuuu

Si l'on prend en compte la quantité réelle de ressources nucléaires disponibles, nous en aurions pour plusieurs centaines d'années. Encore faudrait-il faire progresser la technologie nucléaire que les écolos ont saboté et boycotté jusqu'ici.

Personellement je trouve que les énergies renouvelables seront l'avenir, mais que ne pas utiliser le nucléaire longtemps en parralèle pendant la transition est un suicide: puisque la majorité des gens ne voudra pas consommer moins, et que les ENR restent trop chères, sans le nucléaire on continuera à polluer avec les énergies fossiles jusqu'à la dernière goutte. Gaz de schiste, réouverture des mines de charbon, ne me dites pas que vous n'avez pas entendu parler de ces risques?

J'ai des mots très durs envers les écolos anti-nucléaires car
- leur position fanatique envers le nucléaire dessert totalement la cause qu'ils défendent. La priorité n'est-elle pas d'abord de lutter contre l'utilisation des énergies fossiles (pétrole-gaz-charbon)? Et bien non, ils luttent contre le nucléaire qui ne tue presque personne, et dont la pollution est extrêmement localisée!
- pour résoudre le paradoxe évident du manque d'énergie si on arrête le nucléaire, ils disent aux gens" vous n'avez qu'à moins consommer d'énergie". Idée en total contre-sens avec la nature de l'homme. Si on est assez bêtes pour avoir bientôt exterminé bon nombre des espèces "protégées", vous pensez sérieusement qu'on sera assez intelligents pour consommer moins? Vivre plus chichement? Whishfull thinking!

BILLY_45
Messages : 118
Enregistré le : 02 avr. 2016, 16:44

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#155 Message par BILLY_45 » 24 févr. 2017, 10:36

ET46 a écrit :L'association Negawatt a pondu un scénario expliquant qu'il est possible de se passer de nucléaire d'ici 2050 sans augmentation de la carbonation de l'économie, en jouant sur les ENR et une politique volontariste de réduction de la consommation énergétique (notamment sur le poste de chauffage qui nous coute si cher alors que nous vivons sous un climat doux et généreux). J'invite tout le monde à lire ce rapport, c'est très instructif
Scenario Negawatt:
=> Efficacité:
ça les industriels sont déjà en avance, par obligation, "energy star" "classe énergétique" "tier 4 final" "RT2012"

=> 100% ENR
avec en majorité des centrales biogaz qui va permettre à nos agriculteurs de devenir "énergiculteur" avec bcp de CO2 masqué
Quid du coût le réel de l'infrastructure (smart grid, renforcement du réseau)

=>Sobriété
Le problème le voilà, sans prise de conscience ou obligation ca va être très dure...
-Pourquoi les gens n'éteignent pas les ordinateurs en partant du bureau (voir aussi la lumière)
-Pourquoi on chauffe les terrasses de café "on chauffe dehors" :-(
-Pourquoi les magasins reste porte ouverte en hiver avec des sorte de rideaux chauffant "on chauffe encore dehors"
et des exemples comme ça il y en a des milliers! pourtant du gaspillage assez simple à diminuer sans gros effort.
-Les gens sont ils prêt à consommer au moment ou on produira, le peuvent ils? le veulent ils?
-les futurs 50 milliard d'objet connectés sont il indispensable?
-Qui est prêt à partager son énergie?

Nucléaire/ENR difficile...
on regarde notre nombrils avec l'exemple nucléaire français mais on achète du chinois "charbonisé" l'approche doit être globale le CO2/GES/pollution n'as pas de frontière.

Avatar du membre
Immopaparis
Messages : 535
Enregistré le : 14 janv. 2015, 11:14

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#156 Message par Immopaparis » 24 févr. 2017, 11:19

@BILLY_45

En réponse à ta question: les gens sont assez bêtes pour construire une piste de ski dans un supermarché à Dubaï, en plein désert... On ne lutte pas contre la connerie de l'homme, on fait avec. La prise de conscience c'est de l'utopie tant que les gens n'ont pas la catastrophe chez eux, devant leur porte. Quant à l'obligation ce n'est pas "politiquement porteur", ce seront donc toujours les plus lâches qui seront élus.

Là ou vous êtes pleins d'espoir et de vertu, je suis plein de cynisme et de réalisme/pragmatisme. Il est beaucoup plus faisable pour la France de conserver le nucléaire et de le développer juste ce qu'il faut pour en parallèle investir dans les ENR sans que ça nous ruine, prendre le temps d'isoler les maisons, d'introduire des moyens de se passer peu à peu de pétrole/gaz/charbon, rendre les objects consommateurs d'énergie plus efficaces (voitures,...) etc...

Un discours écologiste pro-nucléaire a d'avantage de chance de convaincre la population que le discours actuel. A quoi sert d'avoir de grands principe si on cela ne permet jamais d'aboutir aux actions les plus essentielles? C'est aussi cela qui, d'un point de vue extérieur, a fait élir par les écolos une Eva Jolly avec 0% de chance de gagner, au détriment d'un Nicolas Hulot qui avait un discours plus pragmatique, donc moins fanatique...

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#157 Message par moinsdewatt » 24 févr. 2017, 18:40

La station géothermique de Clichy-Batignolles, maillon du plan climat de Paris

Cédric Soares Usine Nouvelle le 24/02/2017

Reportage
Eau de Paris et la Compagnie parisienne de chauffage urbain ont inauguré, jeudi 23 février, la centrale géothermique de l'éco-quartier Clichy-Batignolles dans le XVIIème arrondissement de Paris. Ces installations vont permettre de produire 83% des besoins en chaleur des 7 500 habitants attendus d’ici 2020.

............
Inauguré jeudi 23 février, la station géothermique du nouvel éco-quartier Clichy-Batignolles doit permettre de couvrir 83% des besoins en chaleur des 7 500 habitants prévus d’ici 2020.
............

CPCU et Eau de Paris opére la station. Le cout du chantier s’est élevé à 12 millions d’euros, l'Agence de l'eau Seine Normandie a apporté une subvention de 880 000 euros et le fonds chaleur opéré par l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie Ademe) et la région Ile-de-France 1,4 million d’euros. "On est vraiment dans une approche intégrée, globalisante et exemplaire", souligne Joëlle Colosio, présidente de l’antenne francilienne de l’agence environnementale.

Un chantier au cœur du quartier

L’utilisation de l’énergie géothermique est rendue possible par la nappe phréatique de l’Albien. Sa surface de 100 00 Km² située à 650 mètres sous le sol parisien offre 700 milliards de m3 d’eau protégés des pollutions de la surface. Le forage a débuté en 2014. Les travaux de mise en service des deux puits de la station ont couru sur 2016 : juillet pour le premier et décembre pour le second. L’extraction des premiers kilowatts énergétiques a commencé en février 2017.

Le projet géothermique a eu un impact sur la conception et le génie civil de l’ensemble du quartier. A l’inverse, les travaux du pont et de la passerelle en lisière du quartier ont causé plusieurs mois de retards dans la construction de la station.

..............

Image
Circuit de chaleur de la centrale géothermique de l'éco-quartier de Clichy-Batignolles

...................
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... is.N506424

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#158 Message par moinsdewatt » 08 avr. 2017, 12:32

Toujours plus d'énergies renouvelables et des investissements moins élevés en 2016

AFP parue le 06 avr. 2017

Les énergies renouvelables ont connu un développement record dans le monde l'an dernier, et cela avec des investissements moindres, une première depuis 2013, grâce notamment à la baisse des coûts des technologies, selon un rapport publié jeudi sous l'égide du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE).

En une année, plus de 138 gigawatts de nouvelles capacités d'éolien, solaire, géothermie, etc. ont été installés, un chiffre "record", selon cette étude (avec des facteurs de charge différents, notamment selon le caractère intermittent ou non des ressources exploitées). Autre élément significatif: cette forte croissance des énergies renouvelables s'est accompagnée d'une baisse de 23% des montants investis par rapport à 2015, soit 241,6 milliards de dollars, le niveau le plus bas depuis 2013.

Le rapport y voit un signe positif, car cela illustre notamment la baisse des coûts de l'éolien (terrestre et en mer) et du solaire photovoltaïque, grâce à des conditions de financement plus favorables et à une plus grande efficacité des technologies. "L'éolien et le solaire sont plus compétitifs que le charbon ou le gaz - voire les deux - en terme de coûts dans un nombre croissant de pays", note le rapport, réalisé avec Bloomberg New Energy Finance (BNEF).

Des records de prix à la baisse ont été battus à plusieurs reprises l'an dernier. Un projet solaire s'est fait à 29,10 dollars par mégawattheure au Chili, et le projet éolien le moins cher se situait au Maroc pour 30 dollars/MWh. Globalement, le coût moyen du solaire (sans stockage) a atteint 101 $/MWh, en baisse de 17% sur un an, et celui de l'éolien terrestre 68$/MWh, en recul de 18%. En revanche, d'autres énergies renouvelables, comme la biomasse et le solaire thermique ont fait "peu de progrès" selon le rapport.

La baisses des investiisements traduit également le "ralentissement" de ceux-ci en Chine, comme au Japon ainsi que dans d'autres pays émergents. En Chine, après des années de déploiement tous azimuts de capacités renouvelables et avec la fin d'un mécanisme de soutien, le pays s'est davantage concentré l'an dernier sur l'adaptation de son réseau électrique.

Au total, dans les pays en développement, les investissements ont reculé de 30% l'an dernier à 116,6 milliards de dollars, soit bien plus que dans les économies développées (-14% à 125 millions d'euros), qui repassent en tête du volume d'investissements. Certains pays, comme le Mexique, le Chili, l'Uruguay, l'Afrique du sud ou le Maroc, ont mis en suspens ou décalé certains projets.

Ces ralentissements montrent que "l'éolien et le solaire restent vulnérables aux changements défavorables de politiques ou aux mesures mises en place pour soutenir le charbon et le gaz", prévient le rapport, qui pointe aussi l'effet potentiellement négatif d'une remontée des taux d'intérêt sur le financement des projets.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... 016-170406

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#159 Message par moinsdewatt » 14 juil. 2017, 15:48

Image

Investissements associés aux EnR en France en 2015 en millions d’euros, source ADEME

vu ici : https://www.bioenergie-promotion.fr/521 ... uvelables/

Para
Messages : 450
Enregistré le : 30 sept. 2009, 21:39

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#160 Message par Para » 31 août 2017, 21:49

Quel impact ont eu les essais nucléaires sur la santé ?
J'en sais rien, mais cette vidéo d'un artiste qui a modélisé tous les essais sur une mappemonde en dit énormément
https://youtu.be/TYQdySNt1w4

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7913
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#161 Message par stchong » 31 août 2017, 23:14

petit grain de sel

Pourquoi les écoles d'ingé ferment les filières se rapportant aux énergies renouvelables ?
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

sequoia
Messages : 256
Enregistré le : 09 févr. 2014, 09:40

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#162 Message par sequoia » 01 sept. 2017, 06:30

stchong a écrit :petit grain de sel

Pourquoi les écoles d'ingé ferment les filières se rapportant aux énergies renouvelables ?
Source de cette information ?
Mais ça ne me surprendrait pas.
Supposition : peut-être parce que finalement, ça n'intéresse pas tant les entreprises ?
Les technologies associées à l'exploitation des énergies renouvelables n'ont aucun dénominateur commun, c'est une catégorie artificielle.
Pour construire des éoliennes, peut-être bien qu'on préfère embaucher des ingénieurs en mécanique et calcul de structures et des électroniciens, plutôt que des généralistes ayant suivi une vague "spécialisation" de 3ème année avec des cours d'introduction à l'éolien, au solaire PV, à la production d'agrocarburants, au solaire thermique, etc.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#163 Message par moinsdewatt » 01 sept. 2017, 15:06

stchong a écrit :petit grain de sel

Pourquoi les écoles d'ingé ferment les filières se rapportant aux énergies renouvelables ?
http://phelma.grenoble-inp.fr/l-ecole/i ... 22152.kjsp

ingenieur en energie nucleaire et energie renouvelable

:idea:

L' ENSI d'ou je suis sorti il y a 33 ans est devenu PHELMA. :wink:

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#164 Message par moinsdewatt » 17 sept. 2017, 14:01

Mauvais début d'année pour l'éolien, le solaire s'en sort mieux

Batirama.com 31/08/2017

Le développement du parc éolien français s'est essouflé au premier semestre 2017, tout comme la production de courant à partir de vent, tandis que le solaire s'en sort mieux.


Au 30 juin, le parc éolien français atteignait 12,3 gigawatts (GW), avec 519 nouveaux mégawatts (MLW) raccordés au premier semestre, en baisse de 9% par rapport à la même période de l'an dernier, "qui avait constitué un record", selon des données publiées par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

La production d'électricité éolienne a pour sa part reculé de 7,1% sur les six premiers mois de l'année, du fait de conditions de vents défavorables. Elle a atteint 11,1 térawattheures (TWh) et a représenté 4,5% de la consommation électrique française sur la période, contre 4,8% au premier semestre 2016.

Ralentissement du parc solaire photovoltaïque

Le développement du parc solaire photovoltaïque a lui aussi ralenti, avec 233 MW raccordés au réseau, contre 343 MW au premier semestre 2016. Au total, le parc solaire français représentait une puissance de 7,4 GW au 30 juin.

La production est toutefois en nette hausse (+10%) par rapport au premier semestre de 2016 et a couvert 1,7% de la consommation électrique française, contre 1,5% l'an dernier.

La France s'est fixé comme objectif de tripler la puissance du parc solaire photovoltaïque d'ici 2023 pour atteindre une fourchette située entre 18.200 et 20.200 MW, et prévoit de se hisser à entre 21.800 et 26.000 MW en éolien à la même date.

Le biogaz et le biométhane en progression

Le ministère a également publié l'état des lieux des filières du biogaz et du biométhane (production de gaz et d'électricité à partir de déchets organiques). Fin juin, 519 installations produisaient de l'électricité à partir du biogaz en France, soit une puissance installée de 405 MW (+15 MW) et 920 gigawattheures produits sur le premier semestre (-1%).

35 installations injectaient du biométhane dans les réseaux de gaz (du biogaz épuré pour être compatible avec le gaz naturel transporté dans les réseaux) soit 9 installations de plus que fin 2016. Elles ont produit 97 GWh (+13%) sur le premier semestre. La France vise une production de 8 TWh en 2023.
https://www.batirama.com/article/15084- ... mieux.html

Solaire PV + éolien + Biomethane en generation electrique = 12.3 + 7.4 + 0.4 = 20.1 GW

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#165 Message par moinsdewatt » 07 nov. 2017, 19:04

Faut bien étre lucide. :wink:
Nicolas Hulot abandonne l’objectif de baisse du nucléaire à 50% en 2025

Cédric Soares Usine Nouvelle le 07/11/2017

L'objectif de la loi de transition énergétique ne sera pas tenu. Nicolas Hulot en a fait l’annonce a l’issue du conseil des ministres mardi 7 novembre. Pour le ministre, l’objectif de baisser la part du nucléaire à 50% du mix énergétique serait synonyme de relance de la production d’électricité issue d’énergies fossiles. Les premières réactions de la classe politique fustigent la décision sur les réseaux sociaux.

Nicolas Hulot s’apprête remettre en cause le calendrier de réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique français. Le ministre de la Transition écologique et solidaire s’est exprimé sur le sujet en sortie du conseil des ministres qui s’est tenu mardi 7 novembre.

L’objectif fixé par le précédent gouvernement, dans le cadre de la loi de 2015 de la transition énergétique (LTE), prévoit de ramener la part du nucléaire de 75% à 50% d’ici à 2025. L’échéance a été reprise par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Selon le ministre en charge de l’écologie dans le gouvernement d’Edouard Philippe, le maintien de ce cap "sera difficile, sauf à relancer la production d’électricité à base d’énergies fossiles". Pour Nicolas Hulot cette option n’est pas envisageable. "Nous avons pris la décision, et nous la maintenons, de fermer d’ici 2022 des centrales à charbon pour lutter contre le changement climatique" précise-t-il.

L’exécutif va devoir étudier plusieurs scénarios. "Tout ça va prendre quelques mois et, en fonction de ça, nous fixerons une nouvelle date", a conclu le ministre.

La classe politique fustige la décision sur Twitter
.....................
.....................
https://www.usinenouvelle.com/article/n ... 25.N610953

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13521
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#166 Message par cashisking » 08 nov. 2017, 08:44

Face à la réalité que faire d'autre ?

Avatar du membre
clairette2
~~+
~~+
Messages : 10932
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#167 Message par clairette2 » 08 nov. 2017, 10:26

Entendu à la radio une discussion sur la voiture électrique.
La fabrication de la pile "coûte" autant de CO2 que tout les reste de la voiture (tôle, sièges, pneus...).
Les piles sont fabriquées en Corée du sud, japon et chine, donc à base d'énergie essentiellement carbonées (charbon).

Puis leur utilisation nécessite de l'électricité, donc selon le pays :
en France, elles roulent au nucléaire
en Allemagne au charbon
en Norvège, à l'hydraulique....

Dans la plupart des pays, elles roulent au charbon, donc bilan CO2 pourri.

Le seul vrai intérêt est de déplacer la pollution hors des villes...
Modifié en dernier par clairette2 le 08 nov. 2017, 12:46, modifié 1 fois.
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5107
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#168 Message par olmostoline » 08 nov. 2017, 10:29

En fait non, si l'électricité est nucléaire ou hydraulique elle ne produit pas de co2 donc est neutre pour le réchauffement climatique.
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 2738
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#169 Message par m.enfin » 08 nov. 2017, 10:46

olmostoline a écrit :En fait non, si l'électricité est nucléaire ou hydraulique elle ne produit pas de co2 donc est neutre pour le réchauffement climatique.
Attention a bien faire un bilan du puits a la roue,
la centrale ne nait pas ex-nihilo sans emission de co2 (y'a du beton sans GES?)
la prod electrique n'est pas à 100% nucleaire, l uranium n arrive pas dans la centrale sans energie fossile au Q
comme l'a fait remarquer clairette, la carcasse et les batteries reclament quelques menu ressource a GES

je reposte ici des variantes de graphes illustrant ces points
Image

Image

Image
St Ex, Le petit prince a écrit :Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Avatar du membre
sawaï
-+
-+
Messages : 1842
Enregistré le : 02 nov. 2009, 21:53

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#170 Message par sawaï » 08 nov. 2017, 10:59

Et c'est bien beau de se focaliser sur le CO2 mais ce n'est pas le seul polluant (coucou le nuke).
La réalité, c'est ce qui refuse de disparaître lorsque l'on a cessé de croire.Philip K.Dick

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 2738
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#171 Message par m.enfin » 08 nov. 2017, 11:15

si l on reste dans le domaine du rechauffement :
un publication du CNRS de 2014
Les éoliennes modifient-elles le climat européen ?
Dans cette étude, les scientifiques ont comparé des simulations climatiques réalisées sans et avec l’effet des éoliennes, selon une hypothèse réaliste de déploiement de ce type de production en 2020 sur l’ensemble du continent européen (les puissances considérées sont de 200 gigawatts installés en 2020).
Principale conclusion, les différences introduites par les éoliennes restent très faibles par rapport à la variabilité naturelle du climat : dans certaines régions, cette différence atteint au maximum 0,3°C en température et on observe une baisse de quelques pourcents des cumuls de précipitations saisonnières (ces valeurs étant uniquement significatives en hiver).
St Ex, Le petit prince a écrit :Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

olmostoline
~~+
~~+
Messages : 5107
Enregistré le : 23 nov. 2011, 09:09
Localisation : Nancy (54)

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#172 Message par olmostoline » 08 nov. 2017, 11:27

Je suis bien entendu d'accord avec tout ce qui est dit au dessus, je ne dis pas que le nucléaire est non-polluant. Je dis juste qu'il faut traiter les problemes en fonction de nos moyens et de nos priorités et, si j'ai bien compris, la priorité c'est le réchauffement climatique et donc les émissions de CO².

Si on imagine un jour réussir à faire tourner toutes nos voitures avec de l'hydrogène produite avec de l'electricité verte par electrolyse de l'eau, on aura un bilan carbone à 0 et une pollution très faible par rapport à aujourd'hui. Mais ce n'est pas pour demain.... et encore, la pollution sera faible mais existera.
Ever tried. Ever fail. No matter. Try again. Fail again. Fail better.

Vainqueur du concours de pronos Bulle-Immo 2018.

Avatar du membre
sawaï
-+
-+
Messages : 1842
Enregistré le : 02 nov. 2009, 21:53

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#173 Message par sawaï » 08 nov. 2017, 12:40

olmostoline a écrit :Je suis bien entendu d'accord avec tout ce qui est dit au dessus, je ne dis pas que le nucléaire est non-polluant. Je dis juste qu'il faut traiter les problemes en fonction de nos moyens et de nos priorités et, si j'ai bien compris, la priorité c'est le réchauffement climatique et donc les émissions de CO².
C'est la priorité du moment pour nos zélites. Il y a quantité de modes de pollution et le CO2 a tendance a les éclipser. Si ça n'était pas le cas, il faudrait :
- sortir du mono-idéisme, ici le CO2, et réfléchir un peu, accepter certaines contradictions comme le fait de générer des polluants pour en réduire d'autres.
- accepter le fait qu'il n'y a pas de solution satisfaisante en raisonnant sur les besoins tels qu'ils sont (bye bye la croissance verte et le développement durable).
- remettre en cause le modèle de développement actuel ou voir honnêtement les pollutions engendrées en ce moment comme un mal nécessaire et arrêter de se cacher derrière son petit doigt et le green-washing.

On comprend que le CO2 soit mis en avant...

Raisonnement valable pour les polluants (produits sortants) aussi pour l’extraction et la consommation des ressources (produits entrants) de notre planète.
La réalité, c'est ce qui refuse de disparaître lorsque l'on a cessé de croire.Philip K.Dick

Avatar du membre
amalricu
+
+
Messages : 2613
Enregistré le : 16 juin 2005, 17:11

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#174 Message par amalricu » 10 nov. 2017, 14:04

https://www.ouest-france.fr/environneme ... ie-5369592

Dormez tranquilles braves gens....on vous empoisonne ! Les pétaudières de l'ère soviétique lâchent peu à peu et ça ne fait que commencer. ENJOY :mrgreen:
La détection d’un produit radioactif en France - et dans l’atmosphère d’une majorité des pays européens -, entre fin septembre et la mi-octobre, résulte probablement d’un accident nucléaire survenu en Russie, ou peut-être au Kazakhstan. C'est ce qu'indiquent les conclusions d’une enquête de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) publiées ce jeudi.

Personne n’a oublié en France le nuage de Tchernobyl, en avril 1986, et son « respect » pour nos frontières. Cette fois, en tout cas, un nuage radioactif a bel et bien franchi l’espace aérien d’une bonne partie de l’Europe, dont la France, entre fin septembre et la mi-octobre.

Du ruthénium-106, un produit de fission issu de l’industrie nucléaire par ailleurs utilisé dans le domaine médical, a été détecté dès fin septembre par plusieurs réseaux européens de surveillance, rappelle l’établissement public dans une note d’information.
Entre la Volga et l’Oural

Tout en excluant la possibilité d’un rejet issu d’un réacteur nucléaire - qui se serait traduit par la présence d’autres radionucléides -, l’IRSN a retenu l’hypothèse d’un rejet par « des installations du cycle du combustible nucléaire ou de fabrication de sources radioactives ».

À partir des conditions météorologiques fournies par Météo France et des mesures disponibles dans les pays européens, l’institut a réalisé des simulations selon lesquelles « la zone de rejet la plus plausible se situe entre la Volga et l’Oural sans qu’il ne soit possible, avec les données disponibles, de préciser la localisation exacte du point de rejet ».

« Les autorités russes ont dit ne pas être au courant d’un accident sur leur territoire », a déclaré à Reuters Jean-Marc Péres, directeur général adjoint de l’IRSN en charge de la santé et de l’environnement, ajoutant que l’institut n’avait pas encore été en contact avec le Kazakhstan.
La quantité rejetée « est très importante »

Une porte-parole du ministère russe des situations d’urgence n’a pas été en mesure de commenter ces informations à ce stade et les autorités kazakhes n’ont pas pu être jointes dans l’immédiat.

Tout en rappelant que les niveaux de concentration dans l’air en ruthénium-106 relevés en Europe et a fortiori en France étaient sans conséquence pour la santé humaine et pour l’environnement, l’IRSN souligne que, pour la zone probable d’origine, la quantité rejetée « est très importante ».

« Du fait des quantités rejetées, les conséquences d’un accident de cette ampleur en France auraient nécessité localement de mettre en œuvre des mesures de protection des populations sur un rayon de l’ordre de quelques kilomètres autour du lieu de rejet », ajoute-t-il.

Le risque de dépassement des niveaux admissibles de radioactivité pour les denrées alimentaires à proximité du lieu de l’accident a en outre conduit l’IRSN à étudier le scénario d’une importation de ces denrées.

L’IRSN juge cependant que « la probabilité d’un scénario qui verrait l’importation en France de denrées (notamment des champignons) contaminées par du ruthénium-106 à proximité de la source de rejet est extrêmement faible » et que « le risque sanitaire potentiel lié à ce scénario est lui aussi très faible », des contrôles systématiques n’étant donc pas jugés nécessaires.

Le ruthénium-106 n’est aujourd’hui plus détecté en Europe.

Avatar du membre
FunamBulle
+
+
Messages : 2543
Enregistré le : 15 avr. 2009, 13:30
Localisation : pns ǝɹǝɥdsıɯǝɥ

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#175 Message par FunamBulle » 10 nov. 2017, 15:33

Image
source : Le Figaro

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#176 Message par moinsdewatt » 18 nov. 2017, 12:58

Les énergies renouvelables concentreront deux-tiers des investissements dans les centrales électriques, d’ici 2040 (AIE)

Agence Ecofin 14 Nov 2017

A l’horizon 2040, deux-tiers des investissements globaux dans l’installation de centrales électriques seront orientés vers les énergies renouvelables. C’est ce que révèle, aujourd’hui, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son nouveau rapport World Energy Outlook (WEO) portant sur les projections énergétiques sur la période 2016-2040.

D’après l’organisation, le déploiement rapide des systèmes photovoltaïques en Chine et en Inde, lié à la baisse continue du coût du kWh d’origine solaire, constatée depuis quelques années, fera du solaire la première source d’énergie à faible teneur en carbone.

Portées par cette dynamique dans le solaire ainsi que par un essor de l’éolien onshore et offshore en Europe, les énergies renouvelables devraient peser pour 40% de la production électrique globale, d’ici 2040.

Au-delà de la simple génération d’électricité, les énergies renouvelables joueront, selon l'AIE, un rôle de plus en plus important sur le plan de la production de chaleur, notamment au Brésil où ils devraient représenter 45% de la consommation finale d’énergie, d’ici 2040, contre 39% actuellement.

Ces perspectives favorables pour les énergies renouvelables s’inscrivent dans un contexte où la demande énergétique mondiale devrait progresser de 30%, d’ici 2040, principalement du fait des pays développés de l’Asie (deux-tiers des besoins mondiaux) et plus modestement de pays du Moyen-Orient, de l’Afrique et de l’Amérique latine.
https://www.agenceecofin.com/energies-r ... i-2040-aie

Avatar du membre
stchong
~~+
~~+
Messages : 7913
Enregistré le : 12 nov. 2014, 11:40

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#177 Message par stchong » 19 nov. 2017, 16:26

L'arrêt du projet des hydroliennes de Paimpol m'a l'air black listé par les médias


https://www.usinenouvelle.com/article/o ... at.N611153

J'ai vu une interview du responsable de EDF qui disait
- corrosion
-animaux marins et autres coquillages qui s’incrustent
etc.

Bah, faut pas avoir fait Polytechnique ni dépensé des millions pour le savoir !!!
De haut le monarque Macron vous nargue. La rue s'anime. (04/05/2017)

aleph-zero
Messages : 1537
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#178 Message par aleph-zero » 20 nov. 2017, 10:44

stchong a écrit :L'arrêt du projet des hydroliennes de Paimpol m'a l'air black listé par les médias


https://www.usinenouvelle.com/article/o ... at.N611153

J'ai vu une interview du responsable de EDF qui disait
- corrosion
-animaux marins et autres coquillages qui s’incrustent
etc.

Bah, faut pas avoir fait Polytechnique ni dépensé des millions pour le savoir !!!
Par contre il faudra trouver un ENArque pour avoir l'expertise en pipotage suffisante afin d'expliquer pourquoi les coquillages et eau de mer bretons s'incrustent et est corrosive, mais pas les coquillages et eau de mer écossais.

http://www.4coffshore.com/windfarms/atl ... d5349.html
http://www.hydroworld.com/articles/2017 ... dwide.html

Peut-être que tout simplement la DCNS a produit de la daube juste pour se gaver de subventions "vertes" (supposition de ma part).

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#179 Message par moinsdewatt » 20 déc. 2017, 21:04

Quelle place pour le renouvelable dans le mix énergétique en 2030 (en France) ?

Aurélie M'Bida Usine Nouvelle le 19/12/2017

En amont de la future Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), dont les débats ouvrent début 2018, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) publie des prévisions optimistes. La part du renouvelable pourrait atteindre 38% du mix énergétique en 2030.

Les objectifs de la loi Transition énergétique à l'horizon 2030 ? Atteignables pour le Syndicat des énergies renouvelables. Plus encore, ils pourraient être dépassés "à condition d'une volonté politique déterminée", affirme le SER lors d'une présentation de ses scénarios "pour construire le nouveau modèle énergétique français", mardi 19 décembre. Principaux enseignements du rapport du syndicat, les énergies renouvelables ont la capacité de couvrir une grande partie des besoins des Français d'ici à 2030 :

1/ 38% de la consommation finale de chaleur en France métropolitaine pourra être couverte par les ENR.

Ce chiffre rejoint exactement l'objectif fixé par la loi de 2015 à l'horizon 2030. Principal contributeur, la filière bois-énergie avec 31% dans la consommation finale de chaleur. Viennent ensuite plus modestement le biogaz (3%), la géothermie (2%), le solaire thermique résidentiel (2%) et le solaire thermique industriel (<0,1%).

Sur le bois-énergie, le SER recommande que le fond chaleur soit adapté aux objectifs de la loi de transition énergétique. En particulier, "le système d'échange européen (les ETS) doit être réformé", estime Jean-Louis Bal, le président du SER.

Image

2/ 54% de l'électricité produite pourra l'être à partir de renouvelables

La loi de Transition énergétique prévoit un objectif à 2030 de 40% d'énergies renouvelables dans la production d'électricité. Le SER présente ainsi un objectif très optimiste sur ce point. Plus de 50% d'électricité sera verte d'ici à 2030 selon l'organisation, avec une contribution majeure de l'hydroélectricité, à 16%, et l'éolien terrestre (16% également). Viennent ensuite le solaire photovoltaïque (9,7%) et l'éolien offshore (9%). Puis, avec une contribution plus modeste, le bois-énergie (1,5%), le biogaz (0,9%), les énergies marines (0,7%).

Image

3/ Le gaz renouvelable pourra couvrir jusqu'à 30% de la consommation de gaz en France

Le syndicat met l'accent sur cette filière à développer. 215 GWh de gaz renouvelables ont été produits en 2016. De 60 à 80 TWh sont immédiatement mobilisables en méthanisation, selon le SER, notamment via la prise en compte de gisements agricoles. Le syndicat propose de pérenniser le système actuel des tarifs d'achat, de mettre en place un mécanisme de soutien au biométhane non injecté et de permettre un développement accru de la méthanisation pour arriver à un objectif plus ambitieux de 90 TWh de gaz renouvelables produits en 2030, dans son scénario "haut" (40 TWh en scénario "bas").

4/ Le volume d'ENR dans les transports va (presque) doubler

Selon le SER, la part des biocarburants dans les transports devrait passer de 8,5% en 2016 à 15% en 2030. Une augmentation tendancielle liée au développement d'une mobilité propre dans le secteur des transports. Aujourd'hui, la majorité de l'incorporation d'énergies renouvelables dans les transports provient des biocarburants de première génération (90%), principale source de décarbonation du secteur des transports.
https://www.usinenouvelle.com/article/q ... 30.N629928

Bon, comme ça vient du syndicat des energies renouvelables, c'est forcément assez optimiste .......
Mais peut étre pas impossible avec beaucoup de volonté polotique.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#180 Message par moinsdewatt » 09 févr. 2018, 19:54

La prochaine Programmation pluriannuelle de l'énergie sera "sincère" et industrielle, prévient Sébastien Lecornu

Aurélie Barbaux Usine Nouvelle le 09/02/2018

En clôture du colloque du syndicat des énergies renouvelables le 8 février, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire a détaillé les grands axes de l’élaboration de la prochaine PPE (Programmation pluriannuelle de l'énergie). Sans prendre de gants.

On attendait Nicolas Hulot, pour clore le colloque annuel du syndicat des énergies renouvelables. C’est finalement son secrétaire d’Etat, Sébastien Lecornu, qui est venu expliquer sa méthode d’écriture de la prochaine Programmation pluriannuelle de l’énergie, la PPE.

L’assistance n’a pas perdu au change. C’est avec un discours offensif, non dénué d’humour, qu’il a mis les choses au clair. Si, sans surprise il a annoncé vouloir "une PPE ambitieuse", ce qu’étaient selon lui toutes les précédentes, iI veut que celle-ci "soit sincère". Une "nouveauté", car "cela a été beaucoup plus rare".

L'horizon 2025 "n’était ni viable ni sincère"

Ce manque de sincérité dans l’élaboration des précédentes PPE serait d’ailleurs la cause du renoncement contraint du gouvernement à tenir l’horizon 2025 pour atteindre l’objectif de 50% d’électricité issu de l’atome. Cet horizon, qui était dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte, "n’était ni viable ni sincère, il fallait qu’on le revoie", a-t-il justifié. Mais l’objectif n’est pas abandonné. Il est seulement maintenu "dans un horizon le plus rapide possible, qu’il conviendra d’arrêter […], en sincérité avec EDF et Orano, tout au long de cette année".

"Rompre avec une stratégie immature" vis-à-vis d'EDF

Et qui dit sincérité dit aussi "que l’Etat développe avec tous les acteurs une relation mature, en particulier avec les entreprises où l’Etat est actionnaire", a expliqué Sébastien Lecornu, reconnaissant avoir déjà "mis les pieds dans le plat la semaine dernière". Lors d’une visite sur le chantier de l’EPR de Flamanville (Manche), il avait en effet expliqué publiquement à Jean-Bernard Lévy, le PDG d’EDF qu’il fallait "rompre avec une stratégie immature", dont le "quinquennat dernier a pu donner quelques mauvais exemples dans la relation entre l’Etat actionnaire et une grande entreprise publique". Et après avoir expliqué qu’il était "fier d’EDF", il a rappelé que "c’est au gouvernement qu’il appartient de définir la politique énergétique. EDF doit la mettre en œuvre et nous pouvons faire cela en sincérité et en respect." A bon entendeur.

"Etre sincère sur nos objectifs"


Reste que pour "être sincère sur la question nucléaire, il faut être sincère sur nos objectifs en matière d’énergie renouvelable et sincère aussi, sur nos objectifs en matière de performance énergétique". Le secrétaire d’Etat a confirmé les objectifs pour 2030, à savoir que les énergies renouvelables doivent représenter 40% de la production d’électricité, 38% de la consommation finale de chaleur, 15% de la consommation finale de carburant, 10% de la consommation de gaz. Mais "certains de ces objectifs pourraient même évoluer dans une ambition plus forte si toutefois nous prouvons collectivement que c’est atteignable". Il pensait surement au gaz renouvelable dont les gaziers affirment qu’il pourra représenter 30% de la consommation en 2030.

"Pas de transition énergétique sans une vision industrielle"

Outre la sincérité, Sébastien Lecornu a rappelé les principaux "ingrédients qui président à l’élaboration de la Programmation pluriannuelle de l’énergie" telle que la conçoit le gouvernement. Il y en a cinq : le respect des engagements climatiques (avec la fermeture des quatre centrales à charbon en Métropole), la sûreté nucléaire, la sécurité d’approvisionnement en électricité, le coût de l’énergie et l’impact social, économique et industriel de la transition énergétique. Ce dernier aspect étant trop souvent oublié, selon lui. "Il n’y a pas de transition énergétique sans une vision industrielle notamment des grandes entreprises".

Pour lui, avoir une vision industrielle de la transition énergétique signifie "prendre les filières dans leur totalité, de l’amont à l’aval, s’assurer de leur viabilité économique et prendre en compte la dimension sociale et la question de l’emploi" sans oublier de "maintenir et développer les compétences et soutenir la recherche et l’innovation".

300 millions pour 8 appels à projets PIA


Ce sera chose faite. Sébastien Lecornu a annoncé que le Programme d’investissements d’avenir (PIA) lançait huit appels à projets recouvrant l’ensemble des thématiques de la transition énergétique, notamment les énergies renouvelable, les réseaux énergétiques et le stockage. "Ils pourront mobiliser jusqu’à 300 millions d’euros sur le quinquennat". Et parallèlement, le gouvernement a demandé à la DGCE et au CEA de "formuler des propositions pour le développement des technologies de production et les usages de l’hydrogène décarboné". C'est Nicolas Hulot qui suivra ce dossier.

Donnant donnant

Enfin, côté calendrier, "les ateliers techniques sont terminés" et ils auraient "donné une bonne vision sur le potentiel de chaque filière". Ils seront suivis par un débat public lancé au début du mois de mars par la Commission nationale du débat publique. A la suite de ce débat, un premier projet de PPE pourra être présenté. "Il donnera de la visibilité à l'ensemble de la filière sur les volumes de développements à l’horizon 2028 et permettra de lancer les appels d’offres sur le quinquennat".

Mais Sébastien Lecornu a ses exigences. En échange de sincérité et de visibilité il demande aux acteurs de s’impliquer dans la formation de la filière et dans l’acceptabilité des projets en réengageant le dialogue localement. Il sait que malgré sa méthode pragmatique de concertation pour libérer les énergies renouvelables, cela ne calmera pas tous les "anti".
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... nu.N651074

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7289
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#181 Message par crispus » 09 févr. 2018, 23:44

ARTE a rediffusé récemment "Thorium, la face cachée du nucléaire". Je suis tombé dessus pas hasard, je n'avais pas vu le docu à l'époque.
Mais j'avais appris ailleurs l'origine du choix des filières uranium : produire du plutonium à usage militaire.

Les chercheurs évoquent la réactivité du réacteur thorium et sa capacité à fonctionner en relais des ENR.
https://www.arte.tv/fr/videos/050775-00 ... nucleaire/
ou

aleph-zero
Messages : 1537
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#182 Message par aleph-zero » 10 févr. 2018, 06:54

crispus a écrit :Mais j'avais appris ailleurs l'origine du choix des filières uranium : produire du plutonium à usage militaire.
En ce qui concerne la filière uranium naturel + graphite/Gaz au détriment de l'uranium naturel + eau lourde (Candu) c'est exact.

L'abandon de la filière UNGG au profit du REP (uranium enrichi + eau pressurisée) quant à lui a été motivé par le besoin de réacteurs plus petits pouvant être embarqués sur des sous-marins.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#183 Message par moinsdewatt » 13 févr. 2018, 23:59

Macron n'exclut pas de nouveaux réacteurs nucléaires

Reuters le 13/02/2018 PARIS

Emmanuel Macron n'a pas exclu mardi la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en France, estimant qu'il n'y avait pas de tabou sur cette question.

"J'attends d'abord les délais finalisés pour (l'EPR de) Flamanville et aussi d'avoir les analyses de l'autorité de sûreté nucléaire, c'est dans ce contexte-là (...) qu'il conviendra de mettre en oeuvre une stratégie pour le groupe EDF", a dit le chef de l'Etat lors d'une rencontre avec des journalistes à Paris.

Dans cette stratégie, "aucune option ne doit être aujourd'hui a priori exclue", a-t-il dit. "Il n'y a pas de tabou sur le sujet et donc je n'exclus pas l'option (d'ouverture de nouveaux réacteurs) mais je ne suis pas en situation - compte tenu en particulier de ce que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) peut nous dire à ce stade - de vous dire si ce sera à court terme, à moyen terme, à long terme ou si c'est à exclure".

Le chef de l'Etat a également réaffirmé sa détermination à remplir les engagements internationaux pris par la France en matière de réduction des émissions de CO2 et d'en "finir avec les centrales thermiques et charbon".

"Ce sera mis en œuvre dans le quinquennat", a-t-il assuré.
http://www.boursorama.com/actualites/ma ... 4e875a2946

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 4078
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#184 Message par coolfonzi » 22 févr. 2018, 18:51

EPR de Flamanville : un problème de soudures "plus grave qu'initialement estimé"

Survenu jeudi, le problème de soudures sur le circuit secondaire du réacteur nucléaire EPR de Flamanville est "instruit sérieusement par l'Autorité de sûreté nucléaire", qui a réévalué sa portée.

Le réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville, dans la Manche, est confronté à une "anomalie notable" de soudures sur son circuit secondaire, a-t-on appris jeudi auprès de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Un "dégagement de fumée résultant du contact d'une huile avec une source de chaleur" avait déjà eu lieu en décembre.

"Anomalie notable". Le directeur de l'ASN Pierre-Franck Chevet a indiqué jeudi que "le problème de soudures était plus grave que prévu". "C'est une anomalie qui est notable. Le sujet est instruit sérieusement par l'ASN",

http://www.europe1.fr/societe/epr-de-fl ... me-3581921
Un bug de plus.
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 5596
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#185 Message par henda » 22 févr. 2018, 19:25

Faisons vite venir des ouvriers étrangers apacher pour réparer les soudures !

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 4078
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#186 Message par coolfonzi » 22 févr. 2018, 19:34

Cela pose quand même de sérieuses questions sur la réalisation de tout ce bouzin, s'il y a un incident c'est pas une petite usine chimique, ce serait autrement plus important. On a la désagréable sensation depuis le début de ce projet que c'est l'amateurisme le plus complet qui prédomine.
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13521
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#187 Message par cashisking » 23 févr. 2018, 08:33

coolfonzi a écrit :Cela pose quand même de sérieuses questions sur la réalisation de tout ce bouzin, s'il y a un incident c'est pas une petite usine chimique, ce serait autrement plus important. On a la désagréable sensation depuis le début de ce projet que c'est l'amateurisme le plus complet qui prédomine.
Tu demandes à ceux qui ont fait la première voiture de faire une Veyron du premier coup.
C'est pas évident.

paul095
Messages : 786
Enregistré le : 29 août 2006, 15:03

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#188 Message par paul095 » 23 févr. 2018, 09:18

coolfonzi a écrit :Cela pose quand même de sérieuses questions sur la réalisation de tout ce bouzin, s'il y a un incident c'est pas une petite usine chimique, ce serait autrement plus important. On a la désagréable sensation depuis le début de ce projet que c'est l'amateurisme le plus complet qui prédomine.
C'est général, tous les gros projets merdent.
Cancer de la sous-traitance, perte de savoir-faire, parcellisation des taches, pression financière, perte des valeurs etc...
Je suis curieux de savoir la part de sous-traitance chez SPACE X, qui est exemple de succès de gros projet.

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13521
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#189 Message par cashisking » 23 févr. 2018, 09:24

paul095 a écrit :Cancer de la sous-traitance
+1, pourtant je suis prestat ssii.
Mais c'est effroyable de voir comment même les clients ne maîtrisent plus leurs applications.
Des surcouches de code sur des surcouches, personne n'y comprend plus rien, et jamais on n'a les budgets pour refaire tout proprement (ce qui coûterait bien moins cher à long terme, mais bon, le long terme aujourd'hui...).
En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 19820
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#190 Message par EmileZola » 23 févr. 2018, 10:36

Le problème c'est qu'on a perdu les compétences car on n'a pas construit de centrale depuis très longtemps...
La dernière c'est Civaux dans la Vienne. J'étais ado, et j'avais visité le chantier.

artamis44
Messages : 910
Enregistré le : 07 févr. 2015, 11:21

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#191 Message par artamis44 » 23 févr. 2018, 10:47

on s'en fout , on est super bon en biathlon , on a plein de medaille d'or :mrgreen:
et que Le goût du bonheur reste contagieux - Mélenchon 2017

sequoia
Messages : 256
Enregistré le : 09 févr. 2014, 09:40

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#192 Message par sequoia » 23 févr. 2018, 11:42

L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.

Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 19820
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#193 Message par EmileZola » 23 févr. 2018, 11:44

sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.

paul095
Messages : 786
Enregistré le : 29 août 2006, 15:03

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#194 Message par paul095 » 23 févr. 2018, 12:01

EmileZola a écrit :
sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
EDF a appris le métier à CGN ...

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 5596
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#195 Message par henda » 23 févr. 2018, 19:35

cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11714
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#196 Message par moinsdewatt » 23 févr. 2018, 23:15

henda a écrit :
cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.
Ben oui, l' avionique des avions de lignes c'est des millions de lignes de code informatique ......
Ca pas intérét à bugger.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7289
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#197 Message par crispus » 23 févr. 2018, 23:20

paul095 a écrit :
EmileZola a écrit :
sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
EDF a appris le métier à CGN ...
En France on a des infos sur le suivi du chantier. Donc des retards bien justifiés. Le stakhanovisme dans le nucléaire, comment dire...

Envoyé de mon MI 5s en utilisant Tapatalk

sequoia
Messages : 256
Enregistré le : 09 févr. 2014, 09:40

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#198 Message par sequoia » 24 févr. 2018, 08:51

crispus a écrit :
paul095 a écrit :
EmileZola a écrit :
sequoia a écrit :L'EPR chinois Taishan 1 devrait être raccordé au réseau cette année, alors que sa construction a débuté 2 ans après celui de Flamanville.
Mais les chinois ont la main, avec une vingtaine de réacteurs en cours de construction (même s'il s'agit de modèles différents, ce sont toujours essentiellement des réacteurs à eau pressurisée), et encore plus de chantiers sur le point d'être lancés.
Pour info EDF détient 30% du truc.
EDF a appris le métier à CGN ...
En France on a des infos sur le suivi du chantier. Donc des retards bien justifiés. Le stakhanovisme dans le nucléaire, comment dire...

Envoyé de mon MI 5s en utilisant Tapatalk
Sur les chantiers chinois aussi l'information est disponible, au minimum dans les media spécialisés, c'est simplement que tu ne suis pas le sujet. Et il n'y a pas de raison que les media généralistes français en parlent beaucoup.
Quant au stakhanovisme, cet effort de construction est pourtant comparable en absolu à celui de la France au début des années 80, lorsque EDF raccordait au réseau 3 à 4 réacteurs par an, et inférieur en relatif, comparativement à la production électrique chinoise.

paul095
Messages : 786
Enregistré le : 29 août 2006, 15:03

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#199 Message par paul095 » 24 févr. 2018, 08:56

moinsdewatt a écrit :
henda a écrit :
cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.
Ben oui, l' avionique des avions de lignes c'est des millions de lignes de code informatique ......
Ca pas intérét à bugger.
La différence, c'est qu' un bug c'est vite corrigé pour pas cher et que le code se modifie pas dans le temps et ne s'use pas.
Par ailleurs pour les fonctions critiques , c'est des automates de sécurité qui font le job, pas des PC sous windows.

Envoyé de mon LG-V500 en utilisant Tapatalk

aleph-zero
Messages : 1537
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: débat nucléaire/énergie renouvelables

#200 Message par aleph-zero » 24 févr. 2018, 10:19

paul095 a écrit :
moinsdewatt a écrit :
henda a écrit :
cashisking a écrit :En informatique y'a rien de grave, mais dans le nucléaire c’est déjà plus chaud....
L'informatique ça pilote aussi des systèmes critiques, donc dire que ça n'a rien de grave, ça dépend du domaine. Mais ça peut être tout aussi grave qu'une soudure pourrie sur une pièce de centrale nucléaire.
Ben oui, l' avionique des avions de lignes c'est des millions de lignes de code informatique ......
Ca pas intérét à bugger.
La différence, c'est qu' un bug c'est vite corrigé pour pas cher et que le code se modifie pas dans le temps et ne s'use pas.
Par ailleurs pour les fonctions critiques , c'est des automates de sécurité qui font le job, pas des PC sous windows.

Envoyé de mon LG-V500 en utilisant Tapatalk

Je ne sais pas comment c'est maintenant, mais la version 1 de l'A320 ; ils y avait plusieurs calculateurs (avec des CPU différents je crois) ; chacun avait été programmé en utilisant un langage différent et par des équipes de développement différentes.
En "prod" ; lorsque tous les calculateurs ne donnaient pas les mêmes résultats l'automatisation passait en mode dégradé (LAW je ne sais plus quoi) et le pilote devait reprendre les commandes.

Répondre