[USA] économie (file unique)

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Message
Auteur
moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1351 Message par moinsdewatt » 18 août 2019, 22:41

General Electric : le « lanceur d'alerte » dans le viseur des hedge funds

L'expert financier Harry Markopolos a accusé jeudi General Electric d'avoir manipulé sa comptabilité. Le titre du conglomérat américain a dévissé de plus de 10 % avant de se reprendre de plus de 6% vendredi. Plusieurs célèbres vendeurs à découvert dénoncent une analyse « bâclée ».

Le rapport d'Harry Markopolos ne passe pas. Jeudi, le célèbre expert financier, connu pour avoir été l'un des premiers à alerter sur le « système Madoff » au début des années 2000, a publié une analyse au vitriol sur General Electric, accusant le conglomérat industriel d'avoir manipulé sa comptabilité. Le comptable accuse GE d'avoir sous-estimé les risques liés à des assurances dépendance vendues aux particuliers via sa filiale de service financiers GE Capital et d'avoir aussi surévalué des actifs pétroliers. A Wall Street, le titre a ainsi dévissé jeudi de la semaine dernière de plus de 10 % (-11,3 %).

Mais dès vendredi, l'action du géant américain a repris des couleurs (+6,62 %), car les critiques d'Harry Markopolos ne semblent finalement pas convaincre. Pas tant en raison des protestations de GE, qui a réaffirmé que ses comptes étaient sincères, qu'au vu des doutes soulevés par ces révélations au sein même de la communauté financière. Certains hedge funds ont ainsi vivement mis en cause les méthodes de l'analyste de 62 ans.
........

https://www.lesechos.fr/amp/1124861

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 14213
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: [USA] économie (file unique)

#1352 Message par domcat74 » 19 août 2019, 09:19

Les économistes prédisent une récession aux Etats-Unis en 2020 ou 2021
Une majorité d'économistes prédisent une récession aux Etats-Unis dans les deux ans, même s'ils estiment qu'elle sera retardée grâce aux actions de la Réserve fédérale américaine (Fed), selon un sondage publié lundi.

https://www.boursedirect.fr/fr/actualit ... 1ceb0594b5

achillemo
~~+
~~+
Messages : 12322
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: [USA] économie (file unique)

#1353 Message par achillemo » 19 août 2019, 09:27

Un jour, il pleuvera.

Je suis météorologue.

Korn
-+
-+
Messages : 1850
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: [USA] économie (file unique)

#1354 Message par Korn » 19 août 2019, 09:32

achillemo a écrit :
19 août 2019, 09:27
Un jour, il pleuvera.

Je suis météorologue.
Sauf qu'en économie, quand les acteurs commencent à anticiper un retournement de marché, tu peux faire ce que tu veux, il arrive quand même.
Et c'est pas comme si les indicateurs ne se retournaient pas 1 à 1.

Gold qui explose + taux négatif, les investisseurs n'anticipent pas les 30 glorieuses non-plus. Reste à savoir quand il retireront leurs billes du marché actions. Certains ont commencé à bien se couvrir.

achillemo
~~+
~~+
Messages : 12322
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: [USA] économie (file unique)

#1355 Message par achillemo » 19 août 2019, 10:07

L économie est faite de cycles, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Donc oui un jour il y aura récession, c'est une évidence. Mais quand et surtout quelle intensité? Quel declencheur?

Comme disait Coluche, si sur une info on en sait pas plus que ça, on a qu à fermer sa gueule....

Korn
-+
-+
Messages : 1850
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: [USA] économie (file unique)

#1356 Message par Korn » 19 août 2019, 10:44

achillemo a écrit :
19 août 2019, 10:07
L économie est faite de cycles, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Donc oui un jour il y aura récession, c'est une évidence. Mais quand et surtout quelle intensité? Quel declencheur?

Comme disait Coluche, si sur une info on en sait pas plus que ça, on a qu à fermer sa gueule....

L'avenir étant par définition incertain, on peut aussi fermer le forum et arrêter toute discussion déplaisante.

Il y a assez d'indicateurs macro qui se retournent en ce moment pour que cette discussion ne transforme pas en "ils l'ont lu dans le marc de café".
Bank of America et Goldman Sachs communiquent depuis quelques jours sur les risques de récession aux USA, on peut quand même en parler aussi en donnant son avis :lol:

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42914
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1357 Message par slash33 » 19 août 2019, 11:22

Korn a écrit :
19 août 2019, 10:44
Bank of America et Goldman Sachs communiquent depuis quelques jours sur les risques de récession aux USA, on peut quand même en parler aussi en donnant son avis :lol:
Le problème avec ça c'est qu'il est difficile de ne pas penser qu'ils le font avec une arrière pensée. 8)

Korn
-+
-+
Messages : 1850
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: [USA] économie (file unique)

#1358 Message par Korn » 19 août 2019, 11:34

slash33 a écrit :
19 août 2019, 11:22
Korn a écrit :
19 août 2019, 10:44
Bank of America et Goldman Sachs communiquent depuis quelques jours sur les risques de récession aux USA, on peut quand même en parler aussi en donnant son avis :lol:
Le problème avec ça c'est qu'il est difficile de ne pas penser qu'ils le font avec une arrière pensée. 8)
C'est certain.

De même que lorsque l'Allemagne prépare les esprits en se disant prête à émettre de la dette pour faire face à une "éventuelle" recession, on peut se douter qu'elle est déjà là.

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 4407
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: [USA] économie (file unique)

#1359 Message par coolfonzi » 20 août 2019, 08:53

La Maison-Blanche envisagerait des baisses d'impôts pour éviter une récession

Alors qu'un sondage révèle que trois quarts des économistes américains s'attendent à une récession d'ici 2021, l'administration Trump prend les devants pour stimuler la croissance économique.

La Maison-Blanche envisage des baisses d'impôts et de droits de douane pour éviter une entrée des Etats-Unis en récession, ont rapporté lundi des médias américains, malgré l'insistance de Donald Trump sur la bonne santé de l'économie américaine.

Selon le Washington Post, des responsables de la Maison-Blanche étudient plusieurs mesures pour stimuler l'économie américaine, dont une baisse temporaire de la taxe sur les salaires pour améliorer le pouvoir d'achat des travailleurs.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/la-mai ... n-20190820
Trump fera tout pour assurer sa réélection en 11/2020 ; la baisse des taux de la Fed est déjà actée mais peut-être pas suffisante donc Trump envisage un stimulus économique, l’économie US devrait encore tenir mais les investisseurs boursiers conserveront-ils leur confiance jusqu'au élections ?
Bonjour chez vous ! :D

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1360 Message par moinsdewatt » 18 sept. 2019, 21:57

Nouvelle baisse des taux de la Fed face aux incertitudes mondiales et commerciales

AFP•18/09/2019

La Banque centrale américaine a annoncé mercredi une modeste baisse des taux d'intérêt, la deuxième en deux mois, soucieuse de protéger la première économie mondiale des incertitudes pesant sur le commerce et l'économie mondiale.

Les taux d'intérêt au jour le jour sont fixés dans la fourchette de 1,75% à 2%, après une baisse d'un quart de point de pourcentage (0,25%).

La Fed a dressé un portrait mitigé de l'économie américaine, citant toujours le dynamisme du marché de l'emploi et la croissance modérée qui se poursuit.

Si elle a souligné le "fort rythme" de progression des dépenses des consommateurs, elle prend acte de la baisse des investissements des entreprises.

Jerome Powell, son président, a en outre relevé "deux sources d'incertitude: le ralentissement de la croissance à l'étranger et l'évolution de la politique commerciale".

La Fed n'est de plus "pas équipée" pour contrecarrer les conséquences de l'imposition des tarifs douaniers réciproques entre la Chine et les Etats-Unis, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Le président Donald Trump, qui milite pour des taux à zéro voire négatifs pour l'aider à faire baisser le dollar et relancer les exportations, a immédiatement critiqué la décision du patron de la Fed.

.......
Le Comité monétaire est apparu très divisé sur la décision, trois membres ayant voté contre, sept pour. C'est la plus forte opposition rencontrée par le président M. Powell depuis son arrivée à la tête de la Fed début 2018.

Comme en juillet, deux membres se sont opposés jugeant inutile de stimuler plus l'économie. A l'inverse, un troisième souhaitait une baisse plus forte.
........
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 42d5c80e6a

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 14213
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: [USA] économie (file unique)

#1361 Message par domcat74 » 19 sept. 2019, 07:05

La Fed injecte en catastrophe 53 milliards de dollars de liquidités dans le système financier

Les marchés ont été pris, mardi, dans un « orage parfait », forçant la Réserve fédérale américaine à intervenir pour la première fois depuis dix ans.

https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42914
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1362 Message par slash33 » 19 sept. 2019, 11:22

La Réserve fédérale américaine (Fed, banque centrale) a été obligée d’injecter, mardi 17 septembre dans la matinée, 53 milliards de dollars (48 milliards d’euros) de liquidités dans le système financier pour contenir le niveau des taux d’intérêt sur le repo (repurchase market)
Hu hu. Le détail vaut son peson de cacahouètes.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1363 Message par moinsdewatt » 21 sept. 2019, 13:34

La centrale nucléaire américaine de Three Mile Island arrêtée définitivement

AFP parue le 21 sept. 2019

Le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Three Mile Island en Pennsylvanie a été arrêté définitivement vendredi, signant la fin de l'exploitation du site connu pour avoir été le théâtre du plus grave accident nucléaire civil de l'histoire des Etats-Unis.

Le réacteur 1 de la centrale, qui avait été mis en service en septembre 1974, a été arrêté à midi heure locale (16H00 GMT), selon Exelon, propriétaire de la centrale.

Durant les prochaines semaines, le personnel de la centrale va vider le combustible du réacteur pour le stocker dans la piscine destinée à cet effet.

Ensuite, démarrera le démantèlement du site, situé au bord de la rivière Susquehanna, à environ 150 km de Philadelphie et de Baltimore, a précisé Exelon.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ent-190921

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10037
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [USA] économie (file unique)

#1364 Message par Hippopotameuuu » 27 sept. 2019, 01:13

Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42914
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1365 Message par slash33 » 27 sept. 2019, 12:24

Le début est chiant voir convenu et condescendant. La deuxième partie, expliquant l'aspect technique, est nettement plus intéressante même si je ne peux m'empêcher de sentir de l'exagération ça et là.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1366 Message par moinsdewatt » 06 oct. 2019, 13:10

Secteur manufacturier américain à la peine: vers une récession auto-infligée ?

AFP•06/10/2019

Le secteur manufacturier bat de l'aile aux Etats-Unis, plombé par le ralentissement mondial mais surtout par les coups portés par la guerre commerciale de Donald Trump, qui avait pourtant promis de rendre sa grandeur à l'industrie "made in America".

"Le marché ralentit d'une façon bien plus prononcée que la normale pour un 4e trimestre", s'est récemment alarmé un dirigeant de la métallurgie dans une enquête de l'organisation professionnelle ISM.

"La demande se réduit, les portefeuilles de commandes se dégonflent et les stocks s'empilent", constate un autre responsable du secteur des machines-outils.

Emblématiques de la tendance, les tracteurs, engins de chantier et autres tondeuses John Deere --un manufacturier souvent porté aux nues par Donald Trump, grand propriétaire de golfs--, viennent de supprimer 150 emplois dans deux usines, invoquant les tensions commerciales.

Ce ralentissement manufacturier, signalé déjà depuis plusieurs mois par les mauvais chiffres de la production industrielle, a éclaboussé les marchés cette semaine faisant drastiquement chuter la bourse.

L'indice ISM des directeurs d'achats, très suivi par les acteurs financiers, a tiré la sonnette d'alarme en s'affaissant en territoire négatif à son plus bas niveau depuis dix ans.

Une telle déconfiture n'était pas intervenue depuis juillet 2009 lorsque le pays émergeait de la récession après la crise financière.

"Le commerce mondial demeure le problème principal, comme le montre la contraction des nouvelles commandes à l'exportation", diagnostique Timothy Fiore, responsable de l'enquête ISM.

- Contagion -
Même si le secteur manufacturier américain ne représente qu'à peine 10% de la première économie mondiale --championne des services-- sa déprime fait craindre une contagion à l'ensemble de l'économie.

"Ce serait la première fois qu'une récession aux Etats-Unis est provoquée directement par les décisions politiques prises par le président", assène Ian Shepherdson, économiste en chef chez Pantheon Macro Economics.

Les tarifs douaniers que s'infligent mutuellement la Chine et les Etats-Unis depuis un an et demi sur des centaines de milliards de dollars de marchandises renchérissent les coûts de production et compriment les échanges.

A cela s'ajoutent les taxes américaines qui s'imposeront dès le 18 octobre sur les avions européens et les produits de grande consommation comme les vins, les fromages et le textile dans le cadre de la querelle sur les aides d'Airbus.

Ce regain de protectionnisme engendre des incertitudes considérables pour les industriels au niveau des commandes, des investissements ou des décisions stratégiques.

Ainsi l'Organisation mondiale du commerce (OMC) vient de fortement baisser sa prévision de croissance du commerce mondial pour 2019, de 2,6% à 1,2%, en raison notamment de ces tensions sino-américaines.
.........
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 51306e0eff

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 31010
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: [USA] économie (file unique)

#1367 Message par Gpzzzz » 07 oct. 2019, 06:58

Bravo a Trump qui a eu le courage de prendre le taureau par les cornes en refusant la fuite en avant des échanges du surmondialisme.. la planète le remercie !!

rascasse76
Messages : 101
Enregistré le : 26 janv. 2013, 22:52

Re: [USA] économie (file unique)

#1368 Message par rascasse76 » 07 oct. 2019, 07:12

Gpzzzz a écrit :
07 oct. 2019, 06:58
Bravo a Trump qui a eu le courage de prendre le taureau par les cornes en refusant la fuite en avant des échanges du surmondialisme.. la planète le remercie !!
Un visionnaire ce mec. Comme tu dis, c'est lui qui va sauver la planète.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 31010
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: [USA] économie (file unique)

#1369 Message par Gpzzzz » 07 oct. 2019, 08:16

rascasse76 a écrit :
07 oct. 2019, 07:12
Gpzzzz a écrit :
07 oct. 2019, 06:58
Bravo a Trump qui a eu le courage de prendre le taureau par les cornes en refusant la fuite en avant des échanges du surmondialisme.. la planète le remercie !!
Un visionnaire ce mec. Comme tu dis, c'est lui qui va sauver la planète.
En tout cas il agit au moins..c est un des seuls qui ne fait pas que brasser de l air a la mode Macron..

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 14213
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: [USA] économie (file unique)

#1370 Message par domcat74 » 07 oct. 2019, 10:35

En 1950, les ultra-riches payaient 70% de leurs revenus en impôts. En 2018, pour la première fois, ils ont payé moins que tous les autres groupes sociaux, soit 23%. Animation fantastique dans le New York Times.

Ça va les 1% ? Tout baigne ?

https://www.nytimes.com/interactive/201 ... althy.html

Régalez-vous !

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 14213
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: [USA] économie (file unique)

#1371 Message par domcat74 » 07 oct. 2019, 10:45

A méditer surtout par ceux qui vante encore le travail de D Trump

Image

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7990
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: [USA] économie (file unique)

#1372 Message par crispus » 07 oct. 2019, 10:56

La courbe bleue monte continuellement et s'infléchit légèrement depuis Trump. Il y a comme une amélioration du pire, ou une nouvelle méthode de bidonnage des chiffres ? :lol:

Le changement du mode de calcul des chômeurs semble débuter avec l'arrivée d'Obama ? :roll:

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13977
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: [USA] économie (file unique)

#1373 Message par cashisking » 07 oct. 2019, 11:12

Et du coup "not in labour force" ça veut dire quoi ?

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 6904
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: [USA] économie (file unique)

#1374 Message par Sifar » 07 oct. 2019, 13:38

cashisking a écrit :
07 oct. 2019, 11:12
Et du coup "not in labour force" ça veut dire quoi ?
Si je ne me trompe pas: c'est la principale astuce comptable aux USA pour truquer les chiffres du chômage.
Tu mets dans cette catégorie les gens qui ne cherchent pas de boulot, ou pas de façon active. Ainsi, le pourcentage de chômeurs baisse, au prix de la baisse de la population active.
ça donne ça:
https://www.google.com/search?client=fi ... CAY&uact=5
...and suddenly, out of the blue, and with absolutely no reason at all people voted for Adolf Hitler.

Ils n'ont pas de homard ? Qu'ils mangent des kebabs!
( Adapté de Sibeth N'diaye, porte-parole du gouvernement de la République Française. ( ou pas. )

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 10037
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: [USA] économie (file unique)

#1375 Message par Hippopotameuuu » 07 oct. 2019, 14:08

cashisking a écrit :
07 oct. 2019, 11:12
Et du coup "not in labour force" ça veut dire quoi ?
96 millions c'est le chiffre des américains âgées de plus 16 ans sans emploi et qui ne font pourtant partie de la population active mais ne bossent pas et ne sont pas comptabilisés comme chômeurs. Et c'est a additionner au près de 6 millions de chômeurs indemnisés officiels.
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

gilgamesh
Messages : 330
Enregistré le : 16 oct. 2010, 18:54

Re: [USA] économie (file unique)

#1376 Message par gilgamesh » 07 oct. 2019, 15:09

Hippopotameuuu a écrit :
07 oct. 2019, 14:08
cashisking a écrit :
07 oct. 2019, 11:12
Et du coup "not in labour force" ça veut dire quoi ?
96 millions c'est le chiffre des américains âgées de plus 16 ans sans emploi et qui ne font pourtant partie de la population active mais ne bossent pas et ne sont pas comptabilisés comme chômeurs. Et c'est a additionner au près de 6 millions de chômeurs indemnisés officiels.
Not in labor force = This category includes retired persons, students, those taking care of children or other family members, and others who are neither working nor seeking work.

In 2017, there were 14.56 million college students in the U.S. enrolled in public colleges and 5.1 million students enrolled in private colleges

Cela comprend les retraités et les étudiants donc c'est normal de ne pas les compter comme chômeurs.

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 34155
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: [USA] économie (file unique)

#1377 Message par Pi-r2 » 07 oct. 2019, 15:11

96 millions ça me semble très batard comme chiffre, rapporté à la population totale des us. C'est bien trop pour les gens en âge de bosser mais qui ne cherchent pas (desperate housewifes, milliardaires etc) et pas assez pour compter tous les retraités et les étudiants etc...
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

JiBéPé
Messages : 1642
Enregistré le : 21 mars 2014, 13:23

Re: [USA] économie (file unique)

#1378 Message par JiBéPé » 07 oct. 2019, 16:00

domcat74 a écrit :
07 oct. 2019, 10:35
En 1950, les ultra-riches payaient 70% de leurs revenus en impôts. En 2018, pour la première fois, ils ont payé moins que tous les autres groupes sociaux, soit 23%. Animation fantastique dans le New York Times.

Ça va les 1% ? Tout baigne ?

https://www.nytimes.com/interactive/201 ... althy.html

Régalez-vous !
Relis bien l'article, ce n'est pas les 1% le problème, ni les 0,1%, ni même les 0,01%, qui sont ceux qui paient le plus d'impôts.
C'est au-delà des 0,01% que le taux d'imposition commence à baisser.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1379 Message par moinsdewatt » 30 oct. 2019, 20:49

Etats-Unis: la Fed baisse ses taux pour la 3e fois mais réfléchit à une pause

AFP•30/10/2019

"La Fed n'a pas la moindre idée de ce qu'il se passe!" C'est encore sous les estocades de Donald Trump que la Banque centrale américaine (Fed) conclut mercredi une réunion monétaire devant déboucher sur une nouvelle baisse des taux... mais pas assez pour le président américain.

La Banque centrale américaine (Fed) a de nouveau baissé légèrement ses taux d'intérêt mercredi, pour la troisième fois d'affilée, dans un effort pour soutenir la croissance des Etats-Unis qui ralentit, mais l'institution n'écarte pas une pause.

Le Comité monétaire de la Fed a décidé une baisse d'un quart de point de pourcentage (0,25%) fixant les taux au jour le jour dans la fourchette de 1,50% à 1,75%.

C'est la troisième baisse d'affilée en trois mois. Depuis fin 2015, la Fed avait remonté les taux neuf fois.


Mais dans son communiqué, la Banque centrale ne promet plus formellement "d'agir pour soutenir l'expansion", ce qui pourrait signifier une pause dans l'évolution des taux à venir.

Comme en septembre, le Comité monétaire invoque le ralentissement de la croissance mondiale et la torpeur de l'inflation pour justifier ce nouveau coup de pouce monétaire.

Toutefois, une phrase-clé a disparu qui disait que la Fed "agirait de façon appropriée pour soutenir l'expansion".

Les marchés pourraient interpréter cette absence de promesse comme l'annonce que cet "ajustement de milieu de cycle", comme l'a apppelé le président de la Fed Jerome Powell, touche à sa fin.

La Fed indique désormais qu'elle "évaluera le niveau approprié des taux sur les fonds fédéraux". Jerome Powell, qui doit tenir une conférence de presse dans la foulée, pourrait répéter que la politique monétaire "n'est pas gravée dans le marbre" et que le Comité ajustera la politique monétaire au coup par coup, "réunion après réunion".

La croissance des Etats-Unis commence à ralentir alors qu'elle est dans sa onzième année d'expansion, signant la plus longue période de croissance de l'histoire moderne américaine.

Au 3e trimestre en rythme annuel, la croissance du PIB est tombée à 1,9%, selon la première estimation du gouvernement publiée mercredi. C'est un peu moins bien que les 2% réalisés au 2e trimestre et loin derrière les 3,1% du début de l'année.

La Banque centrale a noté que si les dépenses des ménages continuent d'être "fortes", les investissements des entreprises et les exportations "sont faibles".

- Baisse des investissements -
Si la croissance résiste mieux que prévu, puisque les analystes s'attendaient à pire, "on ne peut pourtant pas ignorer qu'elle s'affaiblit", a relevé Chris Low économiste pour FHN Financial.

La Fed "devrait s'inquiéter du fait que l'économie est très dépendante des ménages. Les entreprises ne contribuent plus", souligne encore M. Low alors que leurs dépenses d'investissements ont chuté pour le deuxième trimestre d'affilée.

Pour le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, "il n'y a pas de doute que la croissance mondiale ralentit" et cela tire légèrement à la baisse l'économie américaine, a-t-il affirmé lors d'un sommet économique à Riyad mercredi.

Plusieurs enquêtes auprès d'économistes américains montrent qu'environ un tiers d'entre eux craignent une récession dans les douze mois qui viennent.

Comme depuis plusieurs réunions d'affilée, le Comité monétaire est resté divisé vis-à-vis de ce nouvel assouplissement monétaire. Esther George de la Fed de Kansas City et Eric Rosengren de celle Boston s'opposent toujours à une baisse des taux d'intérêt estimant que l'activité actuelle n'en a pas besoin.

Au rang des risques pour l'économie mondiale surveillés par la Fed figurent les discussions commerciales et l'impact des tarifs douaniers.

Un accord partiel entre la Chine et les Etats-Unis pourrait être signé par le président Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping dans les semaines qui viennent. Mais des questions restent encore à résoudre dans les négociations avec Pékin.

La Maison Blanche a suspendu une augmentation des droits de douanes sur 250 milliards de dollars d'importations chinoises qui devait être appliquée le 15 octobre mais la possibilité d'instaurer en décembre de nouvelles taxes de 15% sur 150 milliards de dollars n'a pas été écartée.

En outre, depuis la mi-octobre, Washington a imposé, dans le cadre d'une dispute avec l'UE sur les aides à Airbus, des taxes punitives qui ont renchéri le prix de dizaines de produits agricoles importés d'Europe, comme des vins et des fromages.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 0ed7348ac8

Avatar du membre
coolfonzi
-++
-++
Messages : 4407
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: [USA] économie (file unique)

#1380 Message par coolfonzi » 26 nov. 2019, 16:16

USA/Immobilier-Hausse de 2,1% sur un an des prix en septembre, comme attendu

Les prix de l'immobilier dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 2,1% en septembre en rythme annuel, une progression conforme aux attentes. Sur un mois, ils ont augmenté de 0,4% après une progression de 0,2% en août alors que les économistes prévoyaient une progression de 0,3%.

LES REVENTES DE LOGEMENTS AUGMENTENT PLUS QU'ATTENDU
- Les reventes de logements aux Etats-Unis ont augmenté plus qu'attendu en octobre et les prix ont enregistré
leur plus forte hausse en rythme annuel depuis plus de deux ans sur fond de baisse des taux du crédit et de raréfaction de l'offre.
A 5,46 millions en rythme annualisé, elles affichent une hausse de 1,9% par rapport au chiffre révisé de septembre (5,36 millions).
Les économistes prévoyaient en moyenne une hausse de 1,4% par rapport au chiffre initial de septembre.

La NAR a recensé 1,77 million de logements en vente le mois dernier, soit 4,3% de moins qu'il y a un an. Le prix de vente médian, lui, affiche une hausse de 6,2% sur un an à 270.900 dollars, sa plus forte progression depuis juin 2017.

https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 64715a06dc
Bon ben la récession aux US c'est pas encore maintenant.
Bonjour chez vous ! :D

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1381 Message par moinsdewatt » 05 déc. 2019, 23:57

L’espérance de vie aux États-Unis chute pour la troisième année consécutive

par Brice Louvet, 5 décembre 2019

L’espérance de vie des Américains à la naissance a diminué pour la troisième année consécutive, alimentée par une augmentation du taux de mortalité dû aux overdoses et aux suicides.

Entre 1959 et 2014, l’espérance de vie des Américains était à la hausse. Le pays avait tout de même essuyé deux années de recul en 1962 et 1963, époque où la grippe était venue à bout de nombreuses personnes. L’année 1993 fut également catastrophique, suite notamment à une épidémie du virus du sida. Néanmoins, ces trois années restèrent “exceptionnelles”. Depuis 2014 en revanche, l’espérance de vie outre-atlantique tend à diminuer régulièrement. Un constat alarmant pour un pays aussi riche.

« Les Américains ont de nombreuses idées fausses sur leur supériorité dans de nombreuses facettes de leur vie, explique Steven Woolf, principal auteur de cette étude publiée dans le Journal de l’Association médicale américaine. Nous pouvons penser que nous avons les meilleurs soins médicaux au monde et que notre espérance de vie est la plus longue… mais ce n’est pas le cas ».

Pour ces travaux, les chercheurs ont examiné plus de 50 années d’informations sur l’espérance de vie aux États-Unis extraites de la base de données américaine WONDER. Les résultats ont alors montré qu’entre les années 1960 et les années 1990, celle-ci avait tendance à augmenter. Puis elle s’est mise à stagner jusqu’en 2014. Depuis, elle ne cesse de diminuer. Entre 1959 et 2013, l’espérance de vie serait passée de 69,9 ans à 78,9 ans. Elle est aujourd’hui tombée à 78,6 ans.

Les chercheurs ont également isolé 35 causes de décès différentes, mais quelques-unes semblent ressortir plus que les autres. Citons principalement les overdoses d’opiacés, l’obésité, les maladies de foie et le suicide.

À titre d’exemple, le taux de suicide a augmenté de près de 40% chez les 25 à 64 ans entre 1959 et 2013. Les maladies de foie liées à l’alcool, de leur côté, ont augmenté de près de 160% chez les 25 à 34 ans. Les taux de mortalité liés à l’obésité ont également augmenté de 114% dans ce même groupe d’âge. Il est également ressorti que les hommes mourraient plus prématurément que les femmes.

Ces causes de décès, pour les chercheurs, révèlent un important sentiment de désespoir chez les Américains. Les États du Midwest, qui semblent les plus affectés, ont par exemple été durement touchés par les pertes d’emplois dans les aciéries et les mines de charbon. Ceci pourrait notamment expliquer pourquoi de nombreuses personnes en difficulté financière se sont tournées vers l’alcool ou la drogue.

On note cependant que tous les États américains ne sont pas concernés par cette incroyable tendance à la baisse. L’espérance de vie entre 2010 et 2017 a notamment augmenté chez les habitants de Hawaï, de Californie, et dans certaines régions du nord-ouest du Pacifique.
https://sciencepost.fr/lesperance-de-vi ... nsecutive/

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 15782
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: [USA] économie (file unique)

#1382 Message par pangloss » 06 déc. 2019, 05:50

Merci beaucoup pour cet article sur un sujet capital et passionnant.

Todd en parle comme d'un indice significatif en ce jour d'élection américaine (avant d'en connaître l'issue).

Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1383 Message par moinsdewatt » 11 déc. 2019, 21:22

Taux d'intérêt de la Fed: halte aux baisses pour l'instant

AFP•11/12/2019

Pour sa dernière réunion monétaire de l'année, la Banque centrale américaine (Fed) a observé une pause sur les baisses de taux mercredi après trois réductions depuis juillet pour parer aux tensions commerciales et à la faiblesse de la croissance mondiale.

Comme s'y attendaient les marchés, alors que la croissance des Etats-Unis avance à un rythme "modéré", les taux sont maintenus entre 1,50% et 1,75%. La décision des membres du Comité monétaire a été unanime alors que le repli des taux d'intérêt les avaient divisés.

La Fed indique dans son communiqué que les taux sont à "un niveau approprié pour soutenir l'expansion de l'activité économique, des conditions d'emplois dynamiques et une inflation proche de l'objectif symétrique de 2%".

La Banque centrale ajoute toutefois qu'elle va surveiller les implications sur l'économie américaine "des développements à l'international et de la faible inflation".

Cet automne, les inquiétudes autour d'un ralentissement de la croissance mondiale et des péripéties du Brexit, ainsi que les tensions commerciales, avaient justifié les baisses de taux.

Le Comité monétaire a maintenu sa projection de croissance à 2% en 2020, 1,9% en 2021 après 2,2% cette année et prévoit que le taux de chômage reste à 3,5%, un plus bas en 50 ans.

Comme dans son évaluation d'octobre, elle note que les dépenses des ménages ont fortement augmenté mais que les investissements des entreprises sont faibles.
..................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d6c0987b9f

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1384 Message par moinsdewatt » 03 janv. 2020, 09:22

Le mastodonte BlackRock au coeur de la polémique

AFP•03/01/2020

BlackRock, considéré comme le plus gros gestionnaire d'actifs indépendant au monde, a connu depuis sa création en 1988 une croissance exponentielle, qui s'est accélérée avec la crise financière de 2008.

Depuis la nomination mercredi du patron de sa branche française au rang d'officier de la Légion d'honneur, le groupe se trouve au coeur d'une polémique en France, les opposants à la réforme des retraites accusant BlackRock d'avoir voulu l'influencer à son avantage.

- Qui est BlackRock ? -
Ce monstre financier basé à New York est considéré comme le plus important gestionnaire d'actifs -- actions ou obligations par exemple -- au monde, et gère les investissements de ses clients, qui sont tant des particuliers que des institutions: syndicats, institutions publiques, fonds souverains, banques...

BlackRock est également un acteur très important dans la gestion de l'argent de certains fonds de pension.

A fin septembre, BlackRock avait en charge la gestion d'environ 7.000 milliards de dollars et comptait quelque 16.100 employés dans plus de 30 pays.

Son succès est principalement dû aux produits qu'il commercialise, qui sont peu chers et faciles d'accès.

- Comment le groupe a grossi -
Créé par son actuel directeur général, Larry Fink, avec des collègues de l'ancienne banque d'investissement First Boston, BlackRock appartenait initialement au Blackstone Group.

Blackstone a vendu sa part dans BlackRock à la banque PNC en 1996 pour 240 millions de dollars, après des différents entre Larry Fink et le PDG de Blackstone Stephen Schwarzman. Celui-ci a, depuis, estimé que cette vente était sa pire décision professionnelle.

BlackRock est entré en Bourse en 1999, et avait terminé cette année-là avec 165 milliards de dollars de gestion d'actifs.

Les acquisitions ont joué un rôle primordial dans sa croissance fulgurante, notamment la prise de contrôle de Merrill Lynch Investment Management en 2006 pour plus de 9 milliards de dollars, et celle de Barclays Global Investors pour 13,5 milliards de dollars en 2009, alors que le groupe britannique vacillait à cause de la crise financière.

- Comment BlackRock gagne de l'argent -
BlackRock facture à ses clients un pourcentage des actifs sous gestion et, dans certains cas, des commissions sur les performances, et fournit des services commerciaux et technologiques.

La croissance du groupe est liée à sa capacité à attirer des clients grâce à des véhicules d'investissement innovants.

En 2018, BlackRock a réalisé un bénéfice de 4,3 milliards de dollars et un chiffre d'affaires de 14,2 milliards de dollars. Environ deux tiers des actifs gérés par le groupe se trouvent sur le continent américain.

- Larry Fink -
Larry Fink n'est certes pas aussi connu du grand public que d'autres PDG du monde bancaire, mais il est considéré comme l'une des principales personnalités du monde de la finance.

Durant la crise financière de 2008, il aurait conseillé à la fois les PDG des plus grandes banques, mais aussi le secrétariat d'Etat américain au Trésor et la Banque centrale américaine (Fed).

Vanity Fair l'avait décrit en 2010 comme "le principal acteur du renflouement de Wall Street par Washington", surveillant les actifs toxiques dont le gouvernement avait alors pris le contrôle.

Sa franchise a été remarquée, notamment lorsqu'en 2015 il avait reproché le "court-termisme" des investissements à Wall Street dans une lettre largement diffusée aux PDG, exhortant les entreprises à mettre l'accent sur la croissance à long terme et à ne pas céder à la pression des investisseurs.

Plus récemment, BlackRock a plaidé pour une action plus forte sur les armes après des tueries de masse aux Etats-Unis, et a dévoilé des produits d'investissement négociés en 2018 qui excluent les fabricants et vendeurs d'armes à feu.

Le groupe se prépare depuis l'an passé à la succession de Larry Fink, âgé de 67 ans.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... e871bc40a3

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42914
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1385 Message par slash33 » 05 janv. 2020, 10:56

Le seul et unique problème:
BlackRock a réalisé un bénéfice de 4,3 milliards de dollars et un chiffre d'affaires de 14,2 milliards de dollars.
Cette marge est plus que déraisonnable.

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1984
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: [USA] économie (file unique)

#1386 Message par ProfGrincheux » 05 janv. 2020, 11:24

La gestion d'actifs est un secteur économique ultra-profitable. Ce n'est pas la banque de détail..... Il serait intéressant de voir les chiffres des autres grands et petits acteurs du secteur.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 22762
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: [USA] économie (file unique)

#1387 Message par lecriminel » 05 janv. 2020, 12:16

ProfGrincheux a écrit :
05 janv. 2020, 11:24
La gestion d'actifs est un secteur économique ultra-profitable.
+1, comme en général tous les secteurs qui ne produisent rien
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

ProfGrincheux
-+
-+
Messages : 1984
Enregistré le : 28 févr. 2019, 20:46

Re: [USA] économie (file unique)

#1388 Message par ProfGrincheux » 05 janv. 2020, 20:38

La gestion d'actifs ne produit pas rien. Elle produit des services et de l'information.

Elle a la capacité de facturer très cher ses services et surtout d'exploiter à son profit le droit de regard sur la gouvernance des sociétés que les petits porteurs de titres financiers ne sont pas en mesure d'exploiter.

Je sais que c'est mystérieux mais le fait est que toute dissymétrie informationnelle sur l'économie est monétisable. Il faut accepter ça et comprendre que c'est un métier dont les techniques ne peuvent pas être rendues publiques sans perdre leur efficacité.

Personnellement, je n'ai jamais travaillé dans ce type de société. Donc je ne suis pas dans le secret. Mais je suis certain que c'est comme ça que ça se passe.

Avoir accès aux CA de TOUTES les grandes firmes est une façon privilegiée d'acquérir de l'information. Or Blackrock est représenté dans un nombre considérable de sociétés cotées dont il gère quelques pourcents du capital.

On peut même craindre que Blackrock ne coordonne furtivement l'action de firmes concurrentes. Si c'est fait ouvertement, c'est interdit, ça s'appelle de la cartellisation. Si c'est fait intelligemment......

L'information, c'est aussi une source de pouvoir et le pouvoir se monetise, voilà tout le mystère. Ensuite exploiter un tel principe abstrait, c'est tout un art, assez semblable au fond à celui de l'ingénieur.
Ignorés: pimono, Laurent, Manfred, ddv.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 31010
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: [USA] économie (file unique)

#1389 Message par Gpzzzz » 06 janv. 2020, 07:37

ProfGrincheux a écrit :
05 janv. 2020, 11:24
La gestion d'actifs est un secteur économique ultra-profitable. Ce n'est pas la banque de détail..... Il serait intéressant de voir les chiffres des autres grands et petits acteurs du secteur.
Amundi filiale du Crédit agricole récemment introduit en bourse et numéro du secteur en France c est 1 milliard de bénéfice pour 2.5 milliards de CA.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1390 Message par moinsdewatt » 18 janv. 2020, 23:03

Pour financer leurs déficits abyssaux, les États-Unis vont vendre de la dette à 20 ans

Par AFP | 17/01/2020

Les États-Unis vont vendre de la dette à 20 ans pour financer le plus avantageusement possible un déficit grandissant, qui a dépassé l'année dernière les 1.000 milliards de dollars, selon une annonce du Trésor faite jeudi.

Le département du Trésor compte émettre les premières obligations d'une maturité de 20 ans au courant du premier semestre de cette année, précise un communiqué du ministère.
........
https://www.latribune.fr/economie/inter ... 37406.html

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1391 Message par moinsdewatt » 03 mars 2020, 22:29

Face au coronavirus, la Fed baisse ses taux sans convaincre

PUBLIÉ LE 03/03/2020 WASHINGTON Reuters

La Réserve fédérale américaine a annoncé mardi une baisse de ses taux d'intérêt, une mesure d'urgence destinée à protéger la première économie du monde contre les effets du coronavirus mais qui a été accueillie avec scepticisme par les marchés financiers.

La Fed a baissé la fourchette de l'objectif de taux des "fed funds" de 50 points de base, à 1%-1,25%, un vote acquis à l'unanimité, précise l'institut d'émission dans un communiqué.

C'est la première fois depuis 2008, soit au coeur de la crise financière, que la Fed baisse ses taux entre deux réunions de politique monétaire, la prochaine étant prévue les 17 et 18 mars, ce qui souligne l'urgence de sa décision.

"Les fondamentaux de l'économie américaine demeurent solides", lit-on dans le communiqué de la Fed. "Toutefois, le coronavirus pose à l'économie des risques qui évoluent."

Wall Street a vécu la semaine dernière sa pire semaine depuis la crise financière en raison de ces risques, certains intervenants de marchés craignant que le coronavirus ne précipite la première économie du monde vers une récession.

Les indices ont rebondi fortement lundi, soutenus par l'anticipation d'une action de la Fed. Ils ont d'abord hésité mardi après le communiqué de la banque centrale, évoluant sans tendance claire avant de s'orienter dans le rouge pour perdre autour de 1%.

En Europe, les indices de référence ont terminé dans le vert mais ont nettement réduit leurs gains après les annonces de la Fed, qui ont fait souffrir les valeurs bancaires.

LE DOLLAR ET LES RENDEMENTS BAISSENT, L'OR BONDIT

La réaction a été nette du côté du dollar et des rendements des emprunts d'Etat américains, qui se sont retournés à la baisse.
..............

"La dernière fois que la Fed avait baissé ses taux en dehors de ses meetings, c’était le lendemain de la chute de Lehman Brothers",
............
https://www.usinenouvelle.com/article/f ... re.N936554

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1392 Message par moinsdewatt » 14 avr. 2020, 08:13

USA: Le déficit 2020 pourrait atteindre 3.800 milliards de dollars

PUBLIÉ LE 14/04/2020 WASHINGTON (Reuters)

Le coup d'arrêt subi par l'économie américaine et les dépenses liées à l'épidémie de coronavirus vont multiplier par près de quatre le déficit budgétaire des Etats-Unis, qui pourrait atteindre cette année 3.800 milliards de dollars (3.480 milliards d'euros), soit 18,7% du produit intérieur brut (PIB), a annoncé lundi le Committee for a Responsible Federal Budget (CRFB), un groupe de réflexion de Washington.

Le CRFB prévoit un déficit de 2.100 milliards de dollars pour l'exercice 2021 et un déficit moyen de 1.300 milliards d'ici 2025.

Ces estimations sont rendues publiques trois jours après l'annonce par le Trésor d'un déficit budgétaire de 744 milliards de dollar pour les six premiers mois de l'exercice 2020, qui s'achèvera fin septembre.

Le CRFB, qui réunit d'anciens membres du Congrès, des ex-hauts fonctionnaires et des économistes, s'attend à ce que la dette publique des Etats-Unis dépasse 100% du PIB fin septembre contre un peu moins de 80% avant le début de l'épidémie.

"Il est pratiquement certain que ces projections sous-estiment les déficits car elles supposent qu'aucun nouveau texte de loi ne sera mis en application pour répondre à la crise et que les décideurs politiques s'en tiendront aux textes en vigueur en matière de fiscalité et de dépenses", explique-t-il dans un communiqué.

Les prévisions du CRFB s'appuient aussi sur l'hypothèse d'une reprise soutenue en 2021 et celle d'un retour d'ici 2025 à la trajectoire économique qui prévalait avant l'épidémie.

Sur la base de ces hypothèses, la dette publique représenterait 107% du PIB à la fin de l'exercice budgétaire en cours, soit plus qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une reprise plus lente que prévu pourrait même la porter à 117% du PIB d'ici 2025, précise le CRFB.

Le record de déficit budgétaire annuel aux Etats-Unis remonte à 2009 avec 1.410 milliards de dollars. L'exercice 2019 s'est soldé par un déficit de 984 milliards et le Congrès prévoyait initialement pour 2020 un déficit de 1.070 milliards.

Le CRFB est parti de cette hypothèse et a pris en compte environ 2.200 milliards de dollars de nouvelles dépenses et 570 milliards de pertes de recettes liées à la baisse de l'activité économique.
https://www.usinenouvelle.com/article/u ... rs.N952791

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1393 Message par moinsdewatt » 15 avr. 2020, 16:01

USA: Chute de 5,4% de la production industrielle en mars

PUBLIÉ LE 15/04/2020 WASHINGTON (Reuters)

L'activité du secteur industriel aux Etats-Unis a baissé plus nettement encore qu'attendu en mars en raison de la fermeture de nombreuses usines pour lutter contre le coronavirus et la production manufacturière a subi sa chute la plus brutale depuis près de 75 ans, montrent les statistiques publiées mercredi par la Réserve fédérale.
...............
https://www.usinenouvelle.com/article/u ... rs.N953706

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42914
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1394 Message par slash33 » 16 avr. 2020, 01:31

ça signifie depuis la deuxième guerre mondiale, écrasant totalement 2008 au passage.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1395 Message par moinsdewatt » 16 avr. 2020, 23:21

Encore un supplément de 5.2 millions de nouveaux chomeurs cette semaine, portant le nombre pour les 4 dernières semaines à 22 millions.

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... be5cd75750

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1396 Message par moinsdewatt » 25 avr. 2020, 08:38

4,4 millions d’Américains se sont inscrits au chômage lors de la semaine achevée le 18 avril, selon les chiffres du département du travail publiés jeudi 23 avril. En cinq semaines de confinement, les inscriptions dépassent 26,4 millions, un chiffre qui n’a aucun équivalent historique.
https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 12203
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: [USA] économie (file unique)

#1397 Message par moinsdewatt » 09 mai 2020, 09:38

Le chômage atteint 14,7 % aux Etats-Unis, son plus haut niveau depuis les années 1930
Selon le département du travail, qui a publié les chiffres vendredi, tous les secteurs sont touchés. L’hécatombe est terrible dans le secteur des loisirs et l’hôtellerie-restauration.

Par Arnaud Leparmentier 09 Mai 2020

Le taux de chômage américain a atteint 14,7 % en avril, tandis que 20,5 millions d’emplois ont été détruits en raison de la crise causée par le coronavirus. Le confinement généralisé a fait basculer les Etats-Unis du plein-emploi, avec un chômage de 3,5 % – au plus bas depuis un demi-siècle –, à la pire situation enregistrée depuis les années 1930, lorsqu’un Américain sur quatre était sans emploi. En un mois, le nombre de chômeurs a crû de 15,9 millions, pour atteindre 23,1 millions, sur une population active de 156 millions. S’y ajoutent les 6,5 millions d’Américains qui se sont retirés du marché du travail en avril.

Tous les secteurs touchés

Selon le département du travail, qui a publié les chiffres vendredi 8 mai, tous les secteurs sont touchés. L’hécatombe est terrible dans le loisir et l’hôtellerie-restauration, qui a perdu 7,7 millions d’emplois, avec la fermeture de Las Vegas et des parcs d’Orlando en Floride et surtout des cafés et restaurants. L’éducation et la santé ont perdu 2,5 millions de jobs – toutes les écoles sont fermées et les Américains ne se rendent plus chez le médecin sauf en cas de force majeure. Le commerce de détail est en recul de 2,1 millions d’emplois, en dépit des embauches d’Amazon et Walmart.

Les premières faillites sont tombées, avec celles des enseignes Neiman Marcus et J. Crew, tandis que Gap et Macy’s vont essayer de rouvrir leurs magasins, en espérant que les consommateurs n’ont pas perdu le goût du lèche-vitrines. C’est de ces secteurs que le rebond viendra, lorsque écoles, restaurants et cabinets médicaux rouvriront. Les salariés sont partis avec l’intention de revenir : 88 % des licenciés ont indiqué l’avoir été à titre provisoire.
https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 2219
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: [USA] économie (file unique)

#1398 Message par clarine » 30 juil. 2020, 18:08

Récession aux USA ?
Image

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42914
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: [USA] économie (file unique)

#1399 Message par slash33 » 30 juil. 2020, 18:23

USA : contraction record de 32,9% du PIB au 2e trimestre
Reuters, le 30/07/2020
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 0c36fe79ae
Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis s'est contracté de 32,9% en rythme annualisé au deuxième trimestre sous les effets de la pandémie de coronavirus, montre une première estimation publiée jeudi par la département du Commerce.

Cette contraction est la plus importante jamais enregistrée depuis 1947, année lors de laquelle cette statistique a été introduite par le gouvernement.
Les économistes attendaient en moyenne une contraction de 34,1% après un recul du PIB de 5% au premier trimestre.
L'essentiel de la contraction au deuxième trimestre s'est matérialisée en avril, avec une économie quasiment à l'arrêt en raison de la fermeture des commerces et des usines pour lutter contre la propagation du COVID-19

Avatar du membre
krachboom
+
+
Messages : 3226
Enregistré le : 18 sept. 2008, 10:22

Re: [USA] économie (file unique)

#1400 Message par krachboom » 30 juil. 2020, 18:33

Pourtant ils n'ont quasi pas confiné ?

Keski se passe ?

Répondre