ORPEA : le scandale

Discussions et revue de presse sur des thèmes ne relevant ni de la politique ni de l'économie et des finances: technologies, emploi, écologie, transport, sport...
Message
Auteur
Avatar du membre
caroline77
~~+
~~+
Messages : 7617
Enregistré le : 05 févr. 2012, 09:56
Localisation : Canada

Re: ORPEA : le scandale

#151 Message par caroline77 » 05 févr. 2022, 14:09

Pourquoi est-ce que ça ferait faillite, y a t'il des volontaires pour recueillir tous les usagers de ces ehpad ? De plus, les 2/3 des bâtisses Orpea se trouvent à l'étranger.

J'ai placé un ordre d'achat pour doubler ma position si l'action atteint 28 euros... en effet, étant au Canada, je n'ai entendu parler du scandale que... 6 jours plus tard !

Avatar du membre
saturne
+
+
Messages : 2993
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: ORPEA : le scandale

#152 Message par saturne » 05 févr. 2022, 14:27

Ehpad : hausse des appels au 3977, la plateforme des signalements de maltraitances
https://www.lefigaro.fr/actualite-franc ... s-20220205

En fait, il y a un vrai reservoir de votes, d'argent et de société. Qui n'attend que le déclic pour s'organiser
Comme avant (années 70-80) pour les mouvements féministes, les droits des minorités-

La même génération des BB est susceptible d'introduire des changements profonds.
Mais avec 40 ans d'expérience derrière, sur ce qu'on leur a dit de faire à leurs enfants, il y a de quoi assister à un retournement.
A condition de leur fournir des solutions viables au lieu d'un projet fumeux d'exploitation immo des générations suivantes ou de leurs propres parents,

Un vrai débat, en réalité, De quoi faire tomber des gouvernements bien plus tôt qu'on imagine,
En ce moment, ils doivent tous penser à leur EPHAD et les plus jeunes d'entre eux (50-60) se disent même que la dernière libération à conquérir est l'euthanasie volontaire (surtout pour les autres).. Quelle stature morale, que de conquêtes civilisationnelles celles des baby-boomers ! :mrgreen:

Et voilà où ils en sont en ce moment, avec leur mentalité de winners dégénérés;

«J'ai perdu 50.000 euros en un seul virement» : ces Français arnaqués par de faux investissements en Ehpad"
https://www.lefigaro.fr/conjoncture/j-a ... d-20220121
Ce cadre dans l'industrie de 52 ans, qui se définit comme «méfiant», ne comprend toujours pas comment il a pu perdre 50.000 euros il y a 6 mois, en voulant investir ses économies dans des chambres d'Ehpad en Espagne
:D

Mais quelle génération de couillons, quand même, nos propres parents quoi,
Modifié en dernier par saturne le 05 févr. 2022, 14:42, modifié 1 fois.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7411
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: ORPEA : le scandale

#153 Message par alexlyon » 05 févr. 2022, 14:42

caroline77 a écrit :
05 févr. 2022, 14:09
Pourquoi est-ce que ça ferait faillite, y a t'il des volontaires pour recueillir tous les usagers de ces ehpad ? De plus, les 2/3 des bâtisses Orpea se trouvent à l'étranger.

J'ai placé un ordre d'achat pour doubler ma position si l'action atteint 28 euros... en effet, étant au Canada, je n'ai entendu parler du scandale que... 6 jours plus tard !
En faillite, parce que agrément retiré.
(plus le droit de faire son métier).

Le liquidateur judiciaire vend les actifs d'Orpéa au candidat repreneur, le secteur mutualiste.
Avec le produit de cette vente, le liquidateur paye une (toute petite) partie des dettes d'Orpea (et rien du tout à ses actionnaires : une action de société liquidée est de valeur nulle, il faudrait que tous les créanciers soient d'abord payés pour avoir un petit boni de liquidation à 1 € par titre).

Le secteur mutualiste est le nouveau propriétaire des actifs, dans lesquels les usagers sont toujours là, et pour lesquels rien n'a changé.
Si ce n'est le propriétaire exploitant de leur Ehpad, qui a changé en mieux pour eux.

berliner59
+
+
Messages : 3315
Enregistré le : 20 avr. 2020, 10:44
Localisation : Tórshavn

Re: ORPEA : le scandale

#154 Message par berliner59 » 05 févr. 2022, 14:47

alexlyon a écrit :
05 févr. 2022, 14:42
caroline77 a écrit :
05 févr. 2022, 14:09
Pourquoi est-ce que ça ferait faillite, y a t'il des volontaires pour recueillir tous les usagers de ces ehpad ? De plus, les 2/3 des bâtisses Orpea se trouvent à l'étranger.

J'ai placé un ordre d'achat pour doubler ma position si l'action atteint 28 euros... en effet, étant au Canada, je n'ai entendu parler du scandale que... 6 jours plus tard !
En faillite, parce que agrément retiré.
(plus le droit de faire son métier).

Le liquidateur judiciaire vend les actifs d'Orpéa au candidat repreneur, le secteur mutualiste.
Avec le produit de cette vente, le liquidateur paye une (toute petite) partie des dettes d'Orpea (et rien du tout à ses actionnaires : une action de société liquidée est de valeur nulle, il faudrait que tous les créanciers soient d'abord payés pour avoir un petit boni de liquidation à 1 € par titre).

Le secteur mutualiste est le nouveau propriétaire des actifs, dans lesquels les usagers sont toujours là, et pour lesquels rien n'a changé.
Si ce n'est le propriétaire exploitant de leur Ehpad, qui a changé en mieux pour eux.
Communiste :twisted: !

Avatar du membre
caroline77
~~+
~~+
Messages : 7617
Enregistré le : 05 févr. 2012, 09:56
Localisation : Canada

Re: ORPEA : le scandale

#155 Message par caroline77 » 05 févr. 2022, 17:43

alexlyon a écrit :
05 févr. 2022, 14:42
En faillite, parce que agrément retiré.
(plus le droit de faire son métier).

Le liquidateur judiciaire vend les actifs d'Orpéa au candidat repreneur, le secteur mutualiste.
Avec le produit de cette vente, le liquidateur paye une (toute petite) partie des dettes d'Orpea (et rien du tout à ses actionnaires : une action de société liquidée est de valeur nulle, il faudrait que tous les créanciers soient d'abord payés pour avoir un petit boni de liquidation à 1 € par titre).

Le secteur mutualiste est le nouveau propriétaire des actifs, dans lesquels les usagers sont toujours là, et pour lesquels rien n'a changé.
Si ce n'est le propriétaire exploitant de leur Ehpad, qui a changé en mieux pour eux.
Ca n’a aucune chance d’arriver vu que la situation est exactement la même dans les ehpad des autres groupes et même du public. Ce n’est pas Orpea, le problème, mais les moyens alloués à ce secteur.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 28799
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: ORPEA : le scandale

#156 Message par lecriminel » 05 févr. 2022, 18:26

caroline77 a écrit :
05 févr. 2022, 17:43
Ce n’est pas Orpea, le problème, mais les moyens alloués à ce secteur.
reste à comprendre comment l'action a fait x20 en 15 ans en manquant de ressources.
Le résultats objectifs chez nous : 90% de la population éligible vaccinée en un an. Si on était resté à la chloroquine on serait tous mort. Mais ca doit être un détail.

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7411
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: ORPEA : le scandale

#157 Message par alexlyon » 05 févr. 2022, 19:43

Non ce n'est pas pareil.

Le secteur mutualiste n'a pas d'actionnaires ni de top managers à rémunérer, sur le dos de la bête humaine.

Des pompiers privés couteraient plus chers et seraient moins efficaces.
Cela n'aurait aucun sens.
Idem Ehpad.

Mais comme le canal de Panama et le canal de Suez et le tunnel sous la Manche, il faut d'abord des actionnaires privés pigeons pour autofinancer la construction des actifs. :mrgreen:
(Tout les projets d'infrastructures du second empire étaient déjà basé sur cette martingale).

On aura cette même approche, avec les pigeons de 1er rang, pour l'actionnariat des projets à venir dans la transition énergétique.

Avatar du membre
IMMOLOLO
-+
-+
Messages : 2103
Enregistré le : 13 déc. 2015, 18:20

Re: ORPEA : le scandale

#158 Message par IMMOLOLO » 05 févr. 2022, 19:58

C'est pour ça le DG ORPEA à vendu toutes ces actions. Il a bien fait !
« Réfléchir, c'est difficile. C'est pourquoi la plupart des gens jugent. »

Avatar du membre
saturne
+
+
Messages : 2993
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: ORPEA : le scandale

#159 Message par saturne » 05 févr. 2022, 20:33

Comment sont contrôlés les Ehpad en France?
Luc Peillon
(d'aujourd'hui)

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/fra ... ar-AATvnoN
Au-delà de la maltraitance pratiquée au sein de certains établissements pour personnes âgées, c’est en effet la question des contrôles des Ehpad, ou plutôt de leur faiblesse, que l’ouvrage de notre confrère a mis en lumière. Un trou noir pour l’Etat, que Brigitte Bourguignon, invitée mardi sur France Inter, n’a pas pu nier.
-- «Sur 7 500 Ephad [en France], combien de contrôles chaque année», lui demande la journaliste Léa Salamé.
Réponse de la ministre :
-- «Je suis incapable de vous le dire. Il y a une programmation de ces contrôles, et ensuite il y a les contrôles inopinés qui sont dus à un signalement».
-- «A chaque fois qu’il y a un signalement, il y a un contrôle ?», poursuit la journaliste.
-- Réponse de Brigitte Bourguignon : «Oui.»

Sollicité mercredi par CheckNews, le ministère de la Santé était effectivement dans l’incapacité de nous communiquer le nombre de contrôles, de signalements, ou de sanctions prises sur l’ensemble de la France. Et de nous renvoyer sur les agences régionales de santé.

Les contrôles dans les Ehpad recouvrent en réalité plusieurs formes et peuvent relever de plusieurs autorités. Les deux principales structures qui en ont la charge sont les conseils départementaux pour l’aspect social, et surtout, les agences régionales de santé (ARS) pour le volet sanitaire. Nombre de ces contrôles se font ainsi de manière conjointe entre les deux entités.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
saturne
+
+
Messages : 2993
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: ORPEA : le scandale

#160 Message par saturne » 05 févr. 2022, 20:51

alexlyon a écrit :
05 févr. 2022, 19:43
Non ce n'est pas pareil.
Le secteur mutualiste n'a pas d'actionnaires ni de top managers à rémunérer, sur le dos de la bête humaine.

Des pompiers privés couteraient plus chers et seraient moins efficaces.
Cela n'aurait aucun sens.
Idem Ehpad.
Mais ici que veut dire "secteur mutualiste" exactement ?

Que certains coûts (sanitaires) de certaines sociétés agréées par la Sécu sont mutualisés (comme Orpea, sté par actions, qui gère librement les montants que la Sécu lui alloue en fonction des chiffres que lui donne Orpea)

Qu'il existe une vraie mutuelle (avec des statuts propres) , qui par exemple sous-traite une société de gestion privée grâce à ses fonds publics et cotisations? Façon mutuelle de santé,

Il y a des sites où sont expliqués le fonctionnement de ces secteurs ?
Si vous savez ou voyez passer des sources, rapportez-les, qu'on comprenne un peu ce machin..
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7411
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: ORPEA : le scandale

#161 Message par alexlyon » 06 févr. 2022, 00:42

Associations loi 1901 du secteur sanitaire et social
http://www.pf2s.fr/picardie/index.php?o ... Itemid=122

Avatar du membre
squamata
+
+
Messages : 2623
Enregistré le : 01 mars 2011, 22:09

Re: ORPEA : le scandale

#162 Message par squamata » 06 févr. 2022, 03:52

alexlyon a écrit :
05 févr. 2022, 14:42
caroline77 a écrit :
05 févr. 2022, 14:09
Pourquoi est-ce que ça ferait faillite, y a t'il des volontaires pour recueillir tous les usagers de ces ehpad ? De plus, les 2/3 des bâtisses Orpea se trouvent à l'étranger.

J'ai placé un ordre d'achat pour doubler ma position si l'action atteint 28 euros... en effet, étant au Canada, je n'ai entendu parler du scandale que... 6 jours plus tard !
En faillite, parce que agrément retiré.
(plus le droit de faire son métier).

Le liquidateur judiciaire vend les actifs d'Orpéa au candidat repreneur, le secteur mutualiste.
Avec le produit de cette vente, le liquidateur paye une (toute petite) partie des dettes d'Orpea (et rien du tout à ses actionnaires : une action de société liquidée est de valeur nulle, il faudrait que tous les créanciers soient d'abord payés pour avoir un petit boni de liquidation à 1 € par titre).

Le secteur mutualiste est le nouveau propriétaire des actifs, dans lesquels les usagers sont toujours là, et pour lesquels rien n'a changé.
Si ce n'est le propriétaire exploitant de leur Ehpad, qui a changé en mieux pour eux.
Ton témoignage de ne plus y croire et de tout abandonner est un signal fort, amha ( c'est l'avis de la presse aussi ...)
"Acheter au son du canon et vendre au son du clairon".
La France n'a pas les moyens de se passer du n°1 du secteur.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 11996
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: ORPEA : le scandale

#163 Message par crispus » 06 févr. 2022, 10:21

squamata a écrit :
06 févr. 2022, 03:52
La France n'a pas les moyens de se passer du n°1 du secteur.
C'est effectivement une tradition occidentale de ne pas sanctionner les gros fraudeurs. :roll:

Cf Bouygues reconnu coupable de travail dissimulé... mais condamné a une amende symbolique... pour ne pas lui retirer l'accès aux marchés publics. Son sous-traitant a payé 2 fois plus ! Les PME apprécieront. :evil:
https://www.ouest-france.fr/normandie/t ... ne-7121020

Le bon fraudeur est pingre avec les impôts, mais après tout il sait se montrer généreux avec les élus. :mrgreen:

Qqun_de_Passage
Messages : 1678
Enregistré le : 23 janv. 2020, 17:07

Re: ORPEA : le scandale

#164 Message par Qqun_de_Passage » 06 févr. 2022, 17:39

alexlyon a écrit :
05 févr. 2022, 14:42
caroline77 a écrit :
05 févr. 2022, 14:09
Pourquoi est-ce que ça ferait faillite, y a t'il des volontaires pour recueillir tous les usagers de ces ehpad ? De plus, les 2/3 des bâtisses Orpea se trouvent à l'étranger.

J'ai placé un ordre d'achat pour doubler ma position si l'action atteint 28 euros... en effet, étant au Canada, je n'ai entendu parler du scandale que... 6 jours plus tard !
En faillite, parce que agrément retiré.
(plus le droit de faire son métier).

Le liquidateur judiciaire vend les actifs d'Orpéa au candidat repreneur, le secteur mutualiste.
Avec le produit de cette vente, le liquidateur paye une (toute petite) partie des dettes d'Orpea (et rien du tout à ses actionnaires : une action de société liquidée est de valeur nulle, il faudrait que tous les créanciers soient d'abord payés pour avoir un petit boni de liquidation à 1 € par titre).

Le secteur mutualiste est le nouveau propriétaire des actifs, dans lesquels les usagers sont toujours là, et pour lesquels rien n'a changé.
Si ce n'est le propriétaire exploitant de leur Ehpad, qui a changé en mieux pour eux.
Ne pas oublier qu’en général ORPEA/KORIAN/DOMUSVI est juste le gestionnaire des lieux et du personnel.
Le véritable actif est détenu par des SCI/SCPI appartenant soit à des investisseurs individuels soit, pour les plus beaux actifs, au fondateur (eheh… il laisse les braves gens se prendre la tête avec le commercial, les achats et le personnel pour gratter trois francs six sous afin de dégager un bénéfice de gestion, tandis que les loyers rentrent sans effort).

Donc en cas de retrait d’agrément à cause de tout ce Barnum pour se faire remplacer par des mutualistes, y aura vraiment rien a récupérer pour les créanciers et encore mois pour les actionnaires… ce qui explique que les actions s’effondrent si fort et si vite.

Ceci dit les propriétaires des murs doivent aussi serrer les miches (et passer plein de coups de fil) car pas sûr que le repreneur du business acceptera de payer les loyers d’origine.

berliner59
+
+
Messages : 3315
Enregistré le : 20 avr. 2020, 10:44
Localisation : Tórshavn

Re: ORPEA : le scandale

#165 Message par berliner59 » 06 févr. 2022, 21:07

Orpea détient 50% des biens immobiliers qu'elle gère, 25% dans le cas de Korian...

Avatar du membre
neron
~~+
~~+
Messages : 13896
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: ORPEA : le scandale

#166 Message par neron » 06 févr. 2022, 21:37

Qqun_de_Passage a écrit :
06 févr. 2022, 17:39
Ceci dit les propriétaires des murs doivent aussi serrer les miches.
Non, la SCI est souvent une coque vide : Dette = actif (=> remboursement = loyer = fort rendement)) qui c'est financé e auprès d la société d'économie-mixte, D'où les subventions municipale pour eviter que le montage s'écroule par une faillite :idea: :mrgreen: . Un Epadh c'est que de la construction basique,. Un hôpital c'est le cas aussi hormis quelques tuyaux en sus et du matos ""agréer"" et là aussi les BCBG du coin se sucre. L'étiquette ne fait prix sauf pour les imbéciles !!

Le cout de 15 / 20.000 € le m2 shon (ds mon coin).est deja externalisé Faut etre *** et un financier dément pour immobiliser du cash qd pour le prix d'une d'uen voud en ouvré 10 de surcroît derrière des une structure anonyme a responsabilité plus que limitée :mrgreen:
alexlyon a écrit :
05 févr. 2022, 14:42
Le secteur mutualiste est le nouveau propriétaire des actifs, ....
C'est quoi les actifs ? :lol: Un bail long terme non renegociable car faut sauver la SEM, cad l'argent public, la mairie, d'où les subventions municipale. Ce.bail cad des chambres reloué 3000 / mois, c'est le.prix de l'octroi de.l'agrement. Ainsi la boucle est bouclée et les gagnants en dehors du jeux depuis longtemps. L'autre poule au oeuf d'or , le médical (infirm, aide soignante, medoc, ..) est déjà hors Epadh ou délégué contre royalties. Oui orphea a des actif immo. pour attirer le chaland mais surcomptabilisé combien dans les comptes pour contrebalancer les dettes. Combien dans les compte, une caravane transformé en epadh se valoriserait ?

Les 2500 / 3000 € sont juste pour le logement, la bouffe, l'accueil et la femme de ménage,.le chauffage. Idem pour les plats où 80 %du prix ne renumere ni les produit, ni le plastique de l'assiette, ni le personnel
crispus a écrit :
05 févr. 2022, 00:10
Je connais un octogénaire qui a rejoint récemment une résidence senior tenue par une association (les résidents y intervenant). ...
C'est une solution alléchante ..., les vieux qui s'occupe des vieux. Certains sont encore bien valides pour en verifier la compat.
La carte n'est pas le territoire - Le monde du Ā (1945) 1er axiome de sémantique générale.

Avatar du membre
Ardoise
-+
-+
Messages : 2403
Enregistré le : 25 juin 2021, 22:09

Re: ORPEA : le scandale

#167 Message par Ardoise » 07 févr. 2022, 01:00

berliner59 a écrit :
06 févr. 2022, 21:07
Orpea détient 50% des biens immobiliers qu'elle gère, 25% dans le cas de Korian...
Le taux de dettes est hors sol.
Ardoise s'efface.

berliner59
+
+
Messages : 3315
Enregistré le : 20 avr. 2020, 10:44
Localisation : Tórshavn

Re: ORPEA : le scandale

#168 Message par berliner59 » 07 févr. 2022, 09:29

Ardoise a écrit :
07 févr. 2022, 01:00
berliner59 a écrit :
06 févr. 2022, 21:07
Orpea détient 50% des biens immobiliers qu'elle gère, 25% dans le cas de Korian...
Le taux de dettes est hors sol.
Je vais te dire un scoop : c'est l'ensemble de la société qui est assise sur une montagne de dette, d'où la bulle immobilière, boursière, voir sur les homards en bretagne.

Avant c'était plus simple, les pauvres n'avaient aucun accès au crédit, ils restaient à leur place, le bon vieux temps.

Korn
~~+
~~+
Messages : 6043
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ORPEA : le scandale

#169 Message par Korn » 07 févr. 2022, 11:22

squamata a écrit :
06 févr. 2022, 03:52
Ton témoignage de ne plus y croire et de tout abandonner est un signal fort, amha ( c'est l'avis de la presse aussi ...)
"Acheter au son du canon et vendre au son du clairon".
La France n'a pas les moyens de se passer du n°1 du secteur.
Ce n'est pas un argument valable pour acheter.
La France a les moyens de rendre leur activité juste un peu rentable et non-plus très rentable comme c'était le cas.

Il ne fallait pas se précipiter à l'achat et c'est toujours le cas. Le news flow va être dégueulasse pendant longtemps.
D'ailleurs, on n'a vu aucune séance boursière rassurante depuis le début de la chute.

Avatar du membre
coolfonzi
~~+
~~+
Messages : 6606
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: ORPEA : le scandale

#170 Message par coolfonzi » 07 févr. 2022, 11:32

Korn a écrit :
07 févr. 2022, 11:22
squamata a écrit :
06 févr. 2022, 03:52
Ton témoignage de ne plus y croire et de tout abandonner est un signal fort, amha ( c'est l'avis de la presse aussi ...)
"Acheter au son du canon et vendre au son du clairon".
La France n'a pas les moyens de se passer du n°1 du secteur.
Ce n'est pas un argument valable pour acheter.
La France a les moyens de rendre leur activité juste un peu rentable et non-plus très rentable comme c'était le cas.

Il ne fallait pas se précipiter à l'achat et c'est toujours le cas. Le news flow va être dégueulasse pendant longtemps.
D'ailleurs, on n'a vu aucune séance boursière rassurante depuis le début de la chute.
ORPEA
31.56 EUR
-6.38 %

L'action a perdu 75 % de sa valeur depuis son plus haut d'il y a 2 ans à 129 €.
Bonjour chez vous ! :D

lisa
Messages : 1188
Enregistré le : 19 juin 2008, 12:04

Re: ORPEA : le scandale

#171 Message par lisa » 07 févr. 2022, 17:59

neron a écrit :
03 févr. 2022, 01:33
L'activité opérationnelle des EPADH, c'est pour les crèves la faim.

Tous est déjà financièrement organisé en amont pour extirper tout bénéfice à l'activité opérationelle: notable, banque, assoc, société d'économie mixte, foncière, centrale d'achat, externalisation des activité lucrative (pharmacie, acte médicaux), droit au bail, royalties, franchise, ... Macdo c'est 1980, nous sommes 40 ans après .. je ne vaiis par refaire mon post d'il y a 5/6 ans avec des chiffres mais dite-vous que le m2 en pleine cambrousse est déjà facturé par le constructeur 10 / 20.000 roros SHON
On voit dans l'annuaire des EHPAD qu'il existe 3 statuts pour ces établissements: Public-Privé commercial-Privé non lucratif
En zone rurale les seconds ( Privé commercial ) sont quasiment absents
https://www.pour-les-personnes-agees.go ... s-a-charge

Les écarts de prix peuvent être énormes selon le statut de l'établissement. Voir par exemple à Paris

Avatar du membre
neron
~~+
~~+
Messages : 13896
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: ORPEA : le scandale

#172 Message par neron » 07 févr. 2022, 20:16

Oui mais de nouveau, le benef se fait sur l'immo. et le médical et de ce que le montage financier laisse à la structure opérationnelle nommément : l'EPAHD

Montages financiers en 2020, qu'on imagine bien plus fouillés pour en tirer le jus, que ceux des MacDo des années 90..
La carte n'est pas le territoire - Le monde du Ā (1945) 1er axiome de sémantique générale.

Avatar du membre
Ardoise
-+
-+
Messages : 2403
Enregistré le : 25 juin 2021, 22:09

Re: ORPEA : le scandale

#173 Message par Ardoise » 07 févr. 2022, 20:44

caroline77 a écrit :
05 févr. 2022, 14:09
Pourquoi est-ce que ça ferait faillite, y a t'il des volontaires pour recueillir tous les usagers de ces ehpad ? De plus, les 2/3 des bâtisses Orpea se trouvent à l'étranger.

J'ai placé un ordre d'achat pour doubler ma position si l'action atteint 28 euros... en effet, étant au Canada, je n'ai entendu parler du scandale que... 6 jours plus tard !
Les dettes 273%
Ardoise s'efface.

Avatar du membre
amalricu
~~+
~~+
Messages : 10604
Enregistré le : 16 juin 2005, 17:11

Re: ORPEA : le scandale

#174 Message par amalricu » 07 févr. 2022, 23:26

Image

Le Mans, vendredi 4 février 2022. Catherine Elluau et Nicole Liberge, ici avec Me Alain Dupuy, ont dénoncé très tôt leurs conditions de travail. Après leur licenciement, elles ont déposé plainte contre Orpea. | PHOTO LE MAINE LIBRE – DENIS LAMBERT

Au Mans, des salariées d'Orpéa font remonter la 'Mot2Cambronne' :
Dans ce dossier, elles sont trois des quatre plaignantes, avec Aurélia Nzet, salariée de 2015 à 2020, à avoir fait le choix de demander des comptes à Orpea. Mais de façon surprenante au vu des éléments en notre possession, le parquet avait classé sans suite​, s’étonne Me Dupuy. Drôle de coïncidence : depuis l’exposition médiatique de ces derniers jours au sujet d’Orpea, on nous accorde l’accès au dossier pénal, qui nous était jusqu’alors refusé. ​Me Chertier s’est rapprochée du magistrat du parquet en charge de l’affaire : le dossier pourrait être réexaminé."

Ce vendredi chez leurs avocats, les trois ex-salariés décrivent effectivement une situation assez similaire à ce qui a été révélé ces jours derniers. Ces plaignantes évoquent à l’unisson une surcharge de travail​, un manque de moyens​, et des menaces ​de la part de la direction. Nous faisions régulièrement des heures supplémentaires parce qu’on ne voulait pas laisser les résidents à leur sort. Si on finissait à 20 h 30 au lieu de 20 heures on le notait mais on nous disait : « ça ne sert à rien de l’écrire sur un carnet, vous ne serez pas payés en plus. Vous n’avez qu’à mieux vous organiser​, confie Marion Lescure.

Mieux nous organiser ? Mais nous manquions de tout​, insiste Nicole Liberge. Je prends l’exemple des protections. Le 15 du mois, il n’y en avait plus et il nous est arrivé d’aller en acheter avec notre argent. ​Pour l’eau pétillante que plusieurs résidents préféraient à l’eau plate, idem selon les ex-salariées. Il n’y en avait pas en quantité suffisante.
Tout était budgétisé. Il y avait un budget soins, un budget cuisine, un budget animations. Pour justifier ce manque de tout, on nous disait que le taux d’occupation était insuffisant, et que nous étions de très mauvais gestionnaires​, pointe Catherine Elluau. Les changes qui étaient commandés étaient de très mauvaise qualité. La nuit, les draps des résidents étaient trempés et comme nous manquions aussi de lessive, là aussi, il nous arrivait d’aller en acheter nous-mêmes pour faire des tournées suffisantes.

Pour les personnes dans les Uhpad, unités d’hébergement pour les personnes âgées désorientées, elles étaient jusqu’à plus de 20 réunies dans une pièce à l’étage pour le repas. Elles avaient des difficultés pour déglutir et avaient besoin d’aide pour manger. Mais seules deux aides-soignantes étaient à leurs côtés à ces moments-là​, explique Marion Lescure. C’est très largement insuffisant. Alors, comme d’autres, il m’arrivait d’aller aider comme je pouvais, sur ma pause à moi. Ces personnes très dépendantes, on ne les voyait pas. Elles étaient parquées là-haut. En bas c’était la vitrine. On parlait aux familles qui venaient visiter d’une balnéo qui ne servait pas, d’animations nombreuses alors que ce n’était pas le cas. À un moment, il y a même eu un maître d’hôtel alors que la nourriture n’était pas suffisante dans les assiettes. Ce qu’on vendait aux gens était magnifique.

La nuit, il n’y avait dans l’établissement qu’une aide-soignante et une auxiliaire de vie​, livre Nicole Liberge. Deux personnes pour 80 à 90 résidents​, précise Me Dupuy. Il faut compter parmi cette petite centaine de résidents une trentaine dans les unités Uhpad. Or, c’est la nuit que ces personnes sont les plus perturbées. Leurs familles les pensaient sous surveillance. Ce n’était pas le cas​, assure Marion Lescure.

J’ai essayé de tenir pour les résidents. Je connaissais beaucoup d’entre eux depuis longtemps​, confie Catherine Elluau. Mais j’ai fini par avoir la boule au ventre, à ne plus arriver à me lever, et j’ai craqué. En rentrant chez moi, j’avais l’impression de les abandonner à leur sort.

J’aimerais vraiment que ça change​, ajoute Marion Lescure. C’est une honte de maltraiter des gens en fin de vie. On avait l’impression de mentir aux familles quand on nous demandait pourquoi maman n’a pas été changée, et que nous ne pouvions pas leur dire que nous manquions de couches. Nous avions interdiction de révéler ce manque de moyens. Sinon, nous étions convoqués. Moi, tout ça m’a détruite. Je n’avais pas choisi ce boulot pour ça, mais pour prendre soin. J’ai ressenti un dégoût de moi, et je ne veux plus être infirmière. Plus jamais.

Me Dupuy en est convaincu : les seuls qui ont fait le job, c’est l’Inspection du travail et la médecine du travail. Pour le reste, le parquet a classé, l’ARS que mes clientes ont sollicité n’a pas réagi.Tout comme le Conseil départemental​, assure Catherine Elluau. Un pavé au sujet de cet établissement a été remis à l’un des conseillers, sans réponse. Nous avons pu rencontrer l’adjoint aux personnes âgées à la Ville du Mans. Mais là non plus, rien.Il est arrivé que des personnes du Conseil départemental ou de l’ARS passent, mais la direction était prévenue bien à l’avance​, indique l’ex-aide-soignante. Les peintures étaient alors refaites, et une ou deux personnes étaient embauchées pour faire un grand ménage.

Il est étonnant que tant d’instances aient été alertées et que rien ne se soit passé​, glisse Me Paumier. En 2016, nous avions envoyé un courrier au PDG d’Orpea ainsi qu’aux ressources humaines. Là non plus il ne s’est rien passé​, déplore Marion Lescure. Nous nous battions contre une machine Orpea tentaculaire​, ajoute-t-elle. C’était toujours de la menace. On vous parlait à 2 cm du visage en utilisant le lexique de la guerre et des tranchées. Et on vous disait que vous ne pouviez rien contre Orpea, qu’ils étaient intouchables.
Bon courage pour investir dans le bateau qui prend l'eau.
Je fais le pari que la Russie laissera tant de "plumes" en Ukraine que Poutine finira par être "écarté" du pouvoir par les générations plus jeunes de ses services sécuritaires pour négocier ce qui reste sur la table. Echéance 2023.

Avatar du membre
coolfonzi
~~+
~~+
Messages : 6606
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: ORPEA : le scandale

#175 Message par coolfonzi » 07 févr. 2022, 23:47

amalricu a écrit :
07 févr. 2022, 23:26
Image

Le Mans, vendredi 4 février 2022. Catherine Elluau et Nicole Liberge, ici avec Me Alain Dupuy, ont dénoncé très tôt leurs conditions de travail. Après leur licenciement, elles ont déposé plainte contre Orpea. | PHOTO LE MAINE LIBRE – DENIS LAMBERT

Au Mans, des salariées d'Orpéa font remonter la 'Mot2Cambronne' :
Dans ce dossier, elles sont trois des quatre plaignantes, avec Aurélia Nzet, salariée de 2015 à 2020, à avoir fait le choix de demander des comptes à Orpea. Mais de façon surprenante au vu des éléments en notre possession, le parquet avait classé sans suite​, s’étonne Me Dupuy. Drôle de coïncidence : depuis l’exposition médiatique de ces derniers jours au sujet d’Orpea, on nous accorde l’accès au dossier pénal, qui nous était jusqu’alors refusé. ​Me Chertier s’est rapprochée du magistrat du parquet en charge de l’affaire : le dossier pourrait être réexaminé."

Ce vendredi chez leurs avocats, les trois ex-salariés décrivent effectivement une situation assez similaire à ce qui a été révélé ces jours derniers. Ces plaignantes évoquent à l’unisson une surcharge de travail​, un manque de moyens​, et des menaces ​de la part de la direction. Nous faisions régulièrement des heures supplémentaires parce qu’on ne voulait pas laisser les résidents à leur sort. Si on finissait à 20 h 30 au lieu de 20 heures on le notait mais on nous disait : « ça ne sert à rien de l’écrire sur un carnet, vous ne serez pas payés en plus. Vous n’avez qu’à mieux vous organiser​, confie Marion Lescure.

Mieux nous organiser ? Mais nous manquions de tout​, insiste Nicole Liberge. Je prends l’exemple des protections. Le 15 du mois, il n’y en avait plus et il nous est arrivé d’aller en acheter avec notre argent. ​Pour l’eau pétillante que plusieurs résidents préféraient à l’eau plate, idem selon les ex-salariées. Il n’y en avait pas en quantité suffisante.
Tout était budgétisé. Il y avait un budget soins, un budget cuisine, un budget animations. Pour justifier ce manque de tout, on nous disait que le taux d’occupation était insuffisant, et que nous étions de très mauvais gestionnaires​, pointe Catherine Elluau. Les changes qui étaient commandés étaient de très mauvaise qualité. La nuit, les draps des résidents étaient trempés et comme nous manquions aussi de lessive, là aussi, il nous arrivait d’aller en acheter nous-mêmes pour faire des tournées suffisantes.

Pour les personnes dans les Uhpad, unités d’hébergement pour les personnes âgées désorientées, elles étaient jusqu’à plus de 20 réunies dans une pièce à l’étage pour le repas. Elles avaient des difficultés pour déglutir et avaient besoin d’aide pour manger. Mais seules deux aides-soignantes étaient à leurs côtés à ces moments-là​, explique Marion Lescure. C’est très largement insuffisant. Alors, comme d’autres, il m’arrivait d’aller aider comme je pouvais, sur ma pause à moi. Ces personnes très dépendantes, on ne les voyait pas. Elles étaient parquées là-haut. En bas c’était la vitrine. On parlait aux familles qui venaient visiter d’une balnéo qui ne servait pas, d’animations nombreuses alors que ce n’était pas le cas. À un moment, il y a même eu un maître d’hôtel alors que la nourriture n’était pas suffisante dans les assiettes. Ce qu’on vendait aux gens était magnifique.

La nuit, il n’y avait dans l’établissement qu’une aide-soignante et une auxiliaire de vie​, livre Nicole Liberge. Deux personnes pour 80 à 90 résidents​, précise Me Dupuy. Il faut compter parmi cette petite centaine de résidents une trentaine dans les unités Uhpad. Or, c’est la nuit que ces personnes sont les plus perturbées. Leurs familles les pensaient sous surveillance. Ce n’était pas le cas​, assure Marion Lescure.

J’ai essayé de tenir pour les résidents. Je connaissais beaucoup d’entre eux depuis longtemps​, confie Catherine Elluau. Mais j’ai fini par avoir la boule au ventre, à ne plus arriver à me lever, et j’ai craqué. En rentrant chez moi, j’avais l’impression de les abandonner à leur sort.

J’aimerais vraiment que ça change​, ajoute Marion Lescure. C’est une honte de maltraiter des gens en fin de vie. On avait l’impression de mentir aux familles quand on nous demandait pourquoi maman n’a pas été changée, et que nous ne pouvions pas leur dire que nous manquions de couches. Nous avions interdiction de révéler ce manque de moyens. Sinon, nous étions convoqués. Moi, tout ça m’a détruite. Je n’avais pas choisi ce boulot pour ça, mais pour prendre soin. J’ai ressenti un dégoût de moi, et je ne veux plus être infirmière. Plus jamais.

Me Dupuy en est convaincu : les seuls qui ont fait le job, c’est l’Inspection du travail et la médecine du travail. Pour le reste, le parquet a classé, l’ARS que mes clientes ont sollicité n’a pas réagi.Tout comme le Conseil départemental​, assure Catherine Elluau. Un pavé au sujet de cet établissement a été remis à l’un des conseillers, sans réponse. Nous avons pu rencontrer l’adjoint aux personnes âgées à la Ville du Mans. Mais là non plus, rien.Il est arrivé que des personnes du Conseil départemental ou de l’ARS passent, mais la direction était prévenue bien à l’avance​, indique l’ex-aide-soignante. Les peintures étaient alors refaites, et une ou deux personnes étaient embauchées pour faire un grand ménage.

Il est étonnant que tant d’instances aient été alertées et que rien ne se soit passé​, glisse Me Paumier. En 2016, nous avions envoyé un courrier au PDG d’Orpea ainsi qu’aux ressources humaines. Là non plus il ne s’est rien passé​, déplore Marion Lescure. Nous nous battions contre une machine Orpea tentaculaire​, ajoute-t-elle. C’était toujours de la menace. On vous parlait à 2 cm du visage en utilisant le lexique de la guerre et des tranchées. Et on vous disait que vous ne pouviez rien contre Orpea, qu’ils étaient intouchables.
Bon courage pour investir dans le bateau qui prend l'eau.
Honteux !
Bonjour chez vous ! :D

Avatar du membre
Ardoise
-+
-+
Messages : 2403
Enregistré le : 25 juin 2021, 22:09

Re: ORPEA : le scandale

#176 Message par Ardoise » 08 févr. 2022, 01:12

Je pense sérieusement que tous les fonctionnements d'Epadh sont honteux.
Mais dans le privé tel Orpéa ce sont devenus des machines à fric et magouilles.

Actil immobilisé incorporel 2,8 milliards hors actif financier, j'aimerai assez savoir qu'est ce que comprend cet actif immo incorporel (des parts de SCI ?)
Actif immo corporel 6.9 milliards

Bref, 9Milliards de dettes

CA 3.9 milliards

En 4 ans augmentation total bilan de 2016 à 2020 de 8.3millards à 16.9 milliards doublement

Résultat courant 466 millions contre coût de l'endettement 227 millions
Ardoise s'efface.

jobserve75
Messages : 1534
Enregistré le : 12 juil. 2014, 18:44

Re: ORPEA : le scandale

#177 Message par jobserve75 » 08 févr. 2022, 02:49

Ardoise a écrit :
08 févr. 2022, 01:12
Je pense sérieusement que tous les fonctionnements d'Epadh sont honteux.
Mais dans le privé tel Orpéa ce sont devenus des machines à fric et magouilles.

Actil immobilisé incorporel 2,8 milliards hors actif financier, j'aimerai assez savoir qu'est ce que comprend cet actif immo incorporel (des parts de SCI ?)
Actif immo corporel 6.9 milliards

Bref, 9Milliards de dettes

CA 3.9 milliards

En 4 ans augmentation total bilan de 2016 à 2020 de 8.3millards à 16.9 milliards doublement

Résultat courant 466 millions contre coût de l'endettement 227 millions
Ces presque 10 milliards d’actif ne sont pas des dettes.
C’est au passif que nous les trouvons. Mais vous avez raison car il faut analyser comment ces actifs sont financés et s’ils dégagent un fonds de roulement positif ou négatif éventuellement compensé par un besoin en fonds de roulement.
Il y a le « bon » passif comme le capital social appelé et versé, les réserves, les provisions, les reports à nouveau, les amortissements et le « mauvais » passif comme les emprunts ou les dettes fournisseurs.

tonytcr
Messages : 508
Enregistré le : 19 juin 2014, 10:14

Re: ORPEA : le scandale

#178 Message par tonytcr » 08 févr. 2022, 08:40

Le témoignage du Mans c'est exactement ce je que je décrivais plus haut .

Que ce soit Korian, Oprea , Emera et autre , tout est profit et rationné pour rendre aux investisseurs .
Les salariés sont payé au lance pierre (1200 € pour une Aide soignante quand ils y en a , pour les Infirmiers , j'etais à 1450€ labas seul pour 160 residents

Avatar du membre
clairette2
Modérateur
Modérateur
Messages : 16351
Enregistré le : 04 déc. 2007, 09:36
Localisation : 06

Re: ORPEA : le scandale

#179 Message par clairette2 » 08 févr. 2022, 08:55

Une plaignante à la radio ce matin parlait de salaire et prime d'un million d'euro / an pour les dirigeants... Et de supers bénéfices, ce qui va être très facile à vérifier.
Si ces résultats financiers sont avérés, je ne vois pas comment les dirigeants d'orpea vont s'en sortir...
« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout » Coluche

Korn
~~+
~~+
Messages : 6043
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ORPEA : le scandale

#180 Message par Korn » 08 févr. 2022, 09:48

tonytcr a écrit :
08 févr. 2022, 08:40
Le témoignage du Mans c'est exactement ce je que je décrivais plus haut .

Que ce soit Korian, Oprea , Emera et autre , tout est profit et rationné pour rendre aux investisseurs .
Les salariés sont payé au lance pierre (1200 € pour une Aide soignante quand ils y en a , pour les Infirmiers , j'etais à 1450€ labas seul pour 160 residents
Oui, ça s'appelle une entreprise côtée en bourse... Sauf que là, ça touche à l'humain et la fin de vie, ça devient donc un sujet hautement politique. Ils vont prendre très cher et pendant longtemps.

Korn
~~+
~~+
Messages : 6043
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ORPEA : le scandale

#181 Message par Korn » 08 févr. 2022, 09:50

clairette2 a écrit :
08 févr. 2022, 08:55
Une plaignante à la radio ce matin parlait de salaire et prime d'un million d'euro / an pour les dirigeants... Et de supers bénéfices, ce qui va être très facile à vérifier.
Si ces résultats financiers sont avérés, je ne vois pas comment les dirigeants d'orpea vont s'en sortir...
Il suffit de regarder l'évolution du titre en bourse, pas besoin d'aller plus loin.

alexlyon
~~+
~~+
Messages : 7411
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: ORPEA : le scandale

#182 Message par alexlyon » 08 févr. 2022, 23:11

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... c28474ae26

Retrait d'agrément.
Liquidation judiciaire de l'exploitant (et poursuites civiles éteintes).
Cessation des paiements et redressement judiciaire des foncières.

Reprise de l'exploitation en plan de cession pour très peu, par des mutuelles.

Renégociation à la baisse des conditions immobilières par le secteur mutualiste.
Si les foncières refusent, liquidation judiciaire des foncières et reprise de leurs actifs par le secteur mutualiste.

C'est comme Panama ou Suez au 19ième siècle (ou le tunnel sous la Manche) : les investisseurs initiaux sont les pigeons que l'on rince pour faire baisser les coût de revient (ils offrent les actifs).

Ne jamais être investisseur initial d'infra....

Avatar du membre
amalricu
~~+
~~+
Messages : 10604
Enregistré le : 16 juin 2005, 17:11

Re: ORPEA : le scandale

#183 Message par amalricu » 09 févr. 2022, 15:01

Cette entreprise peut crever sur pied...Si la sauce judiciaire monte, ça va finir en déroute boursière. Effet toboggan garanti...

https://www.ouest-france.fr/societe/sen ... f9670fd651
Elle envisage de porter plainte

Nadine* dit avoir sollicité à plusieurs reprises la direction pour comprendre la dégradation extrêmement rapide de l’état de santé ​de sa mère. Aujourd’hui, elle a pris attache avec l’avocate parisienne Sarah Saldmann pour se joindre à la plainte collective qui devrait être déposée début mars contre Orpea.
* Prénom d’emprunt.

Nathalie et Thierry Collet dénoncent les traitements infligés à la mère de Thierry à la résidence de Sevret : Ma mère est rentrée à Sevret, en novembre 2018, après une opération du col du fémur. Avec les loyers d’avance et la caution, on a mis 10 000 € sur la table. On venait la voir très régulièrement et on a vite constaté qu’il y avait beaucoup de turnover, d’intérimaires. Il y avait des gens dévoués mais ils n’étaient pas assez nombreux, pas assez présents. Tout était fait vite, les repas comme le reste. Et puis, il y a eu le confinement de mars 2020 .

Pendant quatre mois, je n’ai pas pu lui rendre visite. J’ai fait des propositions à la direction pour trouver des aménagements sans enfreindre le protocole, en vain. On me disait que tout allait bien et que je devais arrêter avec mes demandes qui ne faisaient que créer un climat anxiogène. Je crois surtout que le Covid les arrangeait bien car on ne pouvait plus mettre notre nez dans l’établissement. Pendant cette période, ma mère était isolée dans sa chambre, au lit à 17 h 30 et levée le lendemain à 10 heures.

Avant même qu’on puisse la retrouver, j’avais fait le choix de la retirer. Quand on l’a sortie en juillet 2020, elle avait perdu plus de 4 kg, avait des marques sur les jambes, souffrait d’escarres. Elle était tellement anémiée qu’elle a dû aller à l’hôpital. Mais tout allait bien… Aujourd’hui, elle est dans un autre établissement où le personnel est plus humain, à l’écoute. Sa santé s’est nettement améliorée.

Jacques et Maryse Juillet assurent avoir été les témoins « de manques flagrants de personnel » à la résidence l’Angélique : Ma mère a passé six ans à l’Angélique avant de décéder le 15 août dernier, à 93 ans. La résidence était à côté de notre bar-restaurant. C’était pratique, rassurant. Mais j’ai vite déchanté. Trois fois, elle s’est échappée de la maison de retraite sans que personne ne le remarque. Quand j’appelais pour les prévenir, on me répondait qu’elle faisait la sieste alors qu’elle était chez nous !

La résidence était à côté de notre bar-restaurant. C’était pratique, rassurant. Mais j’ai vite déchanté. Trois fois, elle s’est échappée de la maison de retraite sans que personne ne le remarque. Quand j’appelais pour les prévenir, on me répondait qu’elle faisait la sieste alors qu’elle était chez nous !

Il n’y a pas que la surveillance qui laissait à désirer, le ménage, les repas, les soins aussi. Maman est tombée à cinq reprises durant son séjour, elle a eu le visage tuméfié (elle montre des photos), s’est cassé le bras, quatre côtes. À chaque fois, personne n’a été capable de nous dire dans quelles circonstances, si c’était le jour, la nuit. Il y a aussi eu cet homme qui est tombé amoureux d’elle. Il était très possessif. Il rentrait souvent dans sa chambre. Je l’ai retrouvé une fois allongé sur son lit, le pantalon baissé, ma mère dans son fauteuil complètement apeurée. Je l’ai signalé à la direction. Et quelques jours plus tard, des membres du personnel ont cru bon d’organiser un mariage fictif entre ma mère et lui ! Une mascarade du plus mauvais goût. Bien des fois, j’ai pensé à la changer d’endroit. Mais il n’y avait pas de place ailleurs. J’avais peur aussi de la perturber. Je m’en veux parfois.

La photo fait froid dans le dos. Elle a été prise par un veilleur de nuit de la résidence de Sevret. On y voit la mère de Thierry Collet, rampant dans un couloir, la main levée vers l’agent. Tu as besoin d’aide ? ​C’est avec cette mention que l’auteur du cliché a fait circuler l’image auprès d’autres membres du personnel de l’établissement. Et c’est par l’un d’eux qu’elle a été portée à la connaissance des époux Collet plusieurs mois après.

Ces derniers ont porté plainte « pour atteinte à la dignité d’une personne vulnérable par captation d’image ». L’intéressé a été convoqué à la barre du tribunal de Niort en octobre dernier. Il a écopé d’un rappel à la loi. Ma mère ne peut pas marcher. Elle était en souffrance. Là-bas, ils l’avaient surnommée la larve de nuit. C’est tellement abject. Comment peut-on être aussi inhumain ? ​s’indigne Thierry Collet.
Je fais le pari que la Russie laissera tant de "plumes" en Ukraine que Poutine finira par être "écarté" du pouvoir par les générations plus jeunes de ses services sécuritaires pour négocier ce qui reste sur la table. Echéance 2023.

Avatar du membre
m.enfin
Administrateur
Administrateur
Messages : 7781
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: ORPEA : le scandale

#184 Message par m.enfin » 09 févr. 2022, 15:17

petit retour en arrière heureusement dans un autre contexte, le vaccin, l'aùspaSS va sauver l'hôpital du naufrage de la tarification à l'activité dont le politique n'a pas décidé un quelconque changement

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 36273
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: ORPEA : le scandale

#185 Message par Gpzzzz » 09 févr. 2022, 15:24

En fait ces personnes ont voulu bien faire à la base...
Mettre mami dans une maison de retraite afin qu'elle soit mieux encadré..
Il s'avère que ce n'est pas le cas.. Ils l'ont vite compris.. mais ils l'ont quand même laissé.. Ils s'en sont accommodé..

Avatar du membre
coolfonzi
~~+
~~+
Messages : 6606
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: ORPEA : le scandale

#186 Message par coolfonzi » 09 févr. 2022, 15:29

Gpzzzz a écrit :
09 févr. 2022, 15:24
En fait ces personnes ont voulu bien faire à la base...
Mettre mami dans une maison de retraite afin qu'elle soit mieux encadré..
Il s'avère que ce n'est pas le cas.. Ils l'ont vite compris.. mais ils l'ont quand même laissé.. Ils s'en sont accommodé..
S'occuper d'une personne grabataire à domicile c'est très difficile, très. Ils ne faut pas systématiquement jeter la pierre aux familles, tous ne cherchent pas à se "débarrasser" de leurs anciens.

C'était possible dans l'ancien temps où plusieurs generations vivait sous le même toit avec une mère de famille qui ne travaillait pas à l’extérieur mais plus maintenant.
Bonjour chez vous ! :D

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 36273
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: ORPEA : le scandale

#187 Message par Gpzzzz » 09 févr. 2022, 15:36

coolfonzi a écrit :
09 févr. 2022, 15:29
Gpzzzz a écrit :
09 févr. 2022, 15:24
En fait ces personnes ont voulu bien faire à la base...
Mettre mami dans une maison de retraite afin qu'elle soit mieux encadré..
Il s'avère que ce n'est pas le cas.. Ils l'ont vite compris.. mais ils l'ont quand même laissé.. Ils s'en sont accommodé..

S'occuper d'une personne grabataire à domicile c'est très difficile, très
. Ils ne faut pas systématiquement jeter la pierre aux familles, tous ne cherchent pas à se "débarrasser" de leurs anciens.
Nan je ne dis pas qu'ils veulent absolument s'en débarrasser, par contre ils ont une vision complétement faussé de la réalité..
Effectivement s'occuper d'une personne âgée ça peut être un travail presque a temps plein.. Ne s'en s'entend pas capable, les boomers préfèrent mettre leur parents en maison de retraite..
Mais force est de constater que la réalité de ces établissements est bien loin de ce qu'ils imaginent..
En fait on sait désormais avec tous ces témoignages que les vieux y sont livrés à eux mêmes..
Tu payes 2500€ par mois pour que quelqu'un s'occupe d'eux en moyenne 30mns par jour ! pas plus ! :roll:

lisa
Messages : 1188
Enregistré le : 19 juin 2008, 12:04

Re: ORPEA : le scandale

#188 Message par lisa » 09 févr. 2022, 16:40

coolfonzi a écrit :
09 févr. 2022, 15:29
Gpzzzz a écrit :
09 févr. 2022, 15:24
En fait ces personnes ont voulu bien faire à la base...
Mettre mami dans une maison de retraite afin qu'elle soit mieux encadré..
Il s'avère que ce n'est pas le cas.. Ils l'ont vite compris.. mais ils l'ont quand même laissé.. Ils s'en sont accommodé..
S'occuper d'une personne grabataire à domicile c'est très difficile, très. Ils ne faut pas systématiquement jeter la pierre aux familles, tous ne cherchent pas à se "débarrasser" de leurs anciens.

C'était possible dans l'ancien temps où plusieurs generations vivait sous le même toit avec une mère de famille qui ne travaillait pas à l’extérieur mais plus maintenant.
S'occuper d'une personne grabataire nécessite d'avoir la force physique pour le faire. Je comprends qu'un boomer de 70 ans n'y arrive pas.
Modifié en dernier par lisa le 09 févr. 2022, 20:01, modifié 1 fois.

Avatar du membre
neron
~~+
~~+
Messages : 13896
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: ORPEA : le scandale

#189 Message par neron » 09 févr. 2022, 18:33

Ardoise a écrit :
08 févr. 2022, 01:12
Actil immobilisé incorporel 2,8 milliards hors actif financier, j'aimerai assez savoir qu'est ce que comprend cet actif immo
Actif immo corporel 6.9 milliards

Bref, 9Milliards de dettes CA 3.9 milliards En 4 ans augmentation total bilan de 2016 à 2020 de 8.3millards à 16.9 milliards doublement Résultat courant 466 millions contre coût de l'endettement 227 millions
Les comptes publiés détails les actifs, mais en général, en face des dettes y-a (a) les actifs incorporels: marque, agréments, contrats, royalties, fond de commerce ... et (b) les actifs corporels : outils, immo. Or le prix du bâti depend du rendement qu'on en titre. A cout de bâti identique, C'est pas le même entre un epadh, un HLM, une usine ou un scat. D'où un effet d'aubéne genre "pas de porte", "fond de commerce": Une part est externalisé (notable, banque, sem,..). L'autre part est internalisee en re-evaluant la valeur des actifsw ce qui permet de s'endetter plus, donc de transformer chaque année cet argent emprunté en bénéfice financier et donc d'avoir un cours d'action plus élevé puisque la valeur d'une action est lié aux bénéfices actuels et futures, donc d'emprunter plus Ainsi l'aspect opérationnel de l'activité avec ces milliers d'employé devient marginal face à l'aspect financier gère par une poignée.

C'est le cas de MacDo mais aussi de la France depuis des décennies grace à l'UE progressistes et sa planche a billets où " pour avoir de la joie (croissance) suffit de s'endetter". Gestion qui s'oppose à celle des concervateurs ou reac "faut pas depenser plus que ce qu'on produit ". Pour les uns "mieux vaut tenir que courir" , pour les autres attention à la fable de la "cigale et la fourmi.". Ainsi la cigale a tout gagné pendant que la fourmi n'a qu'à espérer l'hiver
La carte n'est pas le territoire - Le monde du Ā (1945) 1er axiome de sémantique générale.

Avatar du membre
Ardoise
-+
-+
Messages : 2403
Enregistré le : 25 juin 2021, 22:09

Re: ORPEA : le scandale

#190 Message par Ardoise » 10 févr. 2022, 00:23

neron a écrit :
09 févr. 2022, 18:33
Ardoise a écrit :
08 févr. 2022, 01:12
Actil immobilisé incorporel 2,8 milliards hors actif financier, j'aimerai assez savoir qu'est ce que comprend cet actif immo
Actif immo corporel 6.9 milliards

Bref, 9Milliards de dettes CA 3.9 milliards En 4 ans augmentation total bilan de 2016 à 2020 de 8.3millards à 16.9 milliards doublement Résultat courant 466 millions contre coût de l'endettement 227 millions
Les comptes publiés détails les actifs, mais en général, en face des dettes y-a (a) les actifs incorporels: marque, agréments, contrats, royalties, fond de commerce ... et (b) les actifs corporels : outils, immo. Or le prix du bâti depend du rendement qu'on en titre. A cout de bâti identique, C'est pas le même entre un epadh, un HLM, une usine ou un scat. D'où un effet d'aubéne genre "pas de porte", "fond de commerce": Une part est externalisé (notable, banque, sem,..). L'autre part est internalisee en re-evaluant la valeur des actifsw ce qui permet de s'endetter plus, donc de transformer chaque année cet argent emprunté en bénéfice financier et donc d'avoir un cours d'action plus élevé puisque la valeur d'une action est lié aux bénéfices actuels et futures, donc d'emprunter plus Ainsi l'aspect opérationnel de l'activité avec ces milliers d'employé devient marginal face à l'aspect financier gère par une poignée.

C'est le cas de MacDo mais aussi de la France depuis des décennies grace à l'UE progressistes et sa planche a billets où " pour avoir de la joie (croissance) suffit de s'endetter". Gestion qui s'oppose à celle des concervateurs ou reac "faut pas depenser plus que ce qu'on produit ". Pour les uns "mieux vaut tenir que courir" , pour les autres attention à la fable de la "cigale et la fourmi.". Ainsi la cigale a tout gagné pendant que la fourmi n'a qu'à espérer l'hiver
Je me demandais justement si un agréement est payant ?
Ardoise s'efface.

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8522
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: ORPEA : le scandale

#191 Message par Ben92 » 10 févr. 2022, 01:17

Gpzzzz a écrit :
09 févr. 2022, 15:36
Effectivement s'occuper d'une personne âgée ça peut être un travail presque a temps plein.
Quand on lit ça, on a envie de se taper la tête contre un mur. Mobiliser à temps plein un humain dans la force de l'âge pour
s'occuper d'un vieux croulant, c'est aberrant, grotesque, obscène.

Avatar du membre
coolfonzi
~~+
~~+
Messages : 6606
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: ORPEA : le scandale

#192 Message par coolfonzi » 10 févr. 2022, 01:22

Ben92 a écrit :
10 févr. 2022, 01:17
Gpzzzz a écrit :
09 févr. 2022, 15:36
Effectivement s'occuper d'une personne âgée ça peut être un travail presque a temps plein.
Quand on lit ça, on a envie de se taper la tête contre un mur. Mobiliser à temps plein un humain dans la force de l'âge pour
s'occuper d'un vieux croulant, c'est aberrant, grotesque, obscène.
Qu'est ce que tu proposes ben, on bute la vieille ? Place aux jeunes ?
Bonjour chez vous ! :D

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8522
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: ORPEA : le scandale

#193 Message par Ben92 » 10 févr. 2022, 01:32

coolfonzi a écrit :
10 févr. 2022, 01:22
Qu'est ce que tu proposes ben, on bute la vieille ? Place aux jeunes ?
Place aux vivants, je dirais.
Plus concrètement : auto-financement des EHPAD. Pas un centime public la dedans. Ceux qui veulent aller en EHPAD le paye, y compris par avance sur les droits de succession si la succession est suffisante bien sûr. Si pas assez d'argent, pas d'ehpad.

Avatar du membre
coolfonzi
~~+
~~+
Messages : 6606
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: ORPEA : le scandale

#194 Message par coolfonzi » 10 févr. 2022, 01:37

Ben92 a écrit :
10 févr. 2022, 01:32
coolfonzi a écrit :
10 févr. 2022, 01:22
Qu'est ce que tu proposes ben, on bute la vieille ? Place aux jeunes ?
Place aux vivants, je dirais.
Plus concrètement : auto-financement des EHPAD. Pas un centime public la dedans. Ceux qui veulent aller en EHPAD le paye, y compris par avance sur les droits de succession si la succession est suffisante bien sûr. Si pas assez d'argent, pas d'ehpad.
No comment
Bonjour chez vous ! :D

tonytcr
Messages : 508
Enregistré le : 19 juin 2014, 10:14

Re: ORPEA : le scandale

#195 Message par tonytcr » 10 févr. 2022, 08:24

Gpzzzz a écrit :
09 févr. 2022, 15:24
En fait ces personnes ont voulu bien faire à la base...
Mettre mami dans une maison de retraite afin qu'elle soit mieux encadré..
Il s'avère que ce n'est pas le cas.. Ils l'ont vite compris.. mais ils l'ont quand même laissé.. Ils s'en sont accommodé..
Je pense que tu ne connais pas la difficulté de s'occuper de nos anciens .
Nous avons placé ma grand mère en septembre de cette année .Elle a Alzheimer , on l'a gardé le plus longtemps à domicile .Cela fait 3 ans que son médecin traitant nous demandait de la placer .En plus de son Alzheimer , elle a chuté régulièrement ,pourtant elle avait l'admr qui passait pour l'aide à la toilette , livraison des repas et autres .
Les voisins passaient aussi de temps en temps .

Sauf qu'entre les chutes , les soucis de désorientation (dors le jour et vie la nuit) la dénutrition , il a fallu se résigner à la faire entrer en Ehpad .Mon oncle vit Paris , il a 63 ans ma grand mère 90 ans .Je suis infirmer , je connais les joies de l'EHPAD pour y avoir commencé ma carrière .

Nous avons cherché le meilleur Ehpad que nous pouvions pour ma grand mère , elle est dans une structure géré par les sœurs .Nous y passons régulièrement , ma grands mère s'y sent pas trop mal ,elle est autonome et est en unité Alzheimer .L'effectif y est presque en nombre .
A son arrivé il fallait payer 3500 €, qui a été revu à la baisse 2900 € vu l'autonomie de ma grands mère .

C'est plus cher qu'a domicile vu que ma grand mère est propriétaire de son logement ,mais il était dangereux de la maintenir à domicile malgré déjà les aides en place.
Nous avons eu la chance de passer par l'assistante social du ch ou je travail pour qu'elle ai une place rapide en ehpad , et surtout dans une structure bien-traitante .
Apres effectivement , il est tres dur de placer un de ses proches dans des structures maltraitantes .Beaucoup de familles n'ont pas le choix et viennent régulièrement pour essayer d'aider .

J'ai vu des familles venir faire la toilette de leur proches ou venir le soir pour les faire manger vu que les familles savaient le manque criant de personnel .
J'ai aussi vu ces familles ,etre present à chaque greve pour appuyer le personnel et soutenir leurs proches .

Des fois c'est un creve coeur de placer ses aïeuls dans une structure , mais on a pas toujours le choix et ça coûte énormément .
Beaucoup de familles y mettent aussi de leur poche pour payer la structure

tonytcr
Messages : 508
Enregistré le : 19 juin 2014, 10:14

Re: ORPEA : le scandale

#196 Message par tonytcr » 10 févr. 2022, 08:39

Ben92 a écrit :
10 févr. 2022, 01:32
coolfonzi a écrit :
10 févr. 2022, 01:22
Qu'est ce que tu proposes ben, on bute la vieille ? Place aux jeunes ?
Place aux vivants, je dirais.
Plus concrètement : auto-financement des EHPAD. Pas un centime public la dedans. Ceux qui veulent aller en EHPAD le paye, y compris par avance sur les droits de succession si la succession est suffisante bien sûr. Si pas assez d'argent, pas d'ehpad.
Je te souhaite de finir tes jours en parfaite santé et toi et ta famille , au vu de tes propos sur les anciens .
Les Anciens sont aussi vivant que toi , et apport certainement plus que ce que tu apporte toi .

Quoi qu'il arrive , plus on avance dans le temps et plus il y aura d'ancien vu le peu de démographie en France et ou Europe .

Les lieux ne sont surtout pas adapté , les maison de retraite se sont transformé en EHPA / EHPAD , beaucoup de batiments ne sont pas adpaté .

Et faute de place ces anciens sont dans les chambres d'hospital , et oui 60 % de la patientel des hospitaux ce sont des patients de 60 ans et plus .Y a qu'a voir la gestion du Covid .

Pas un centime publique c'est deja le cas meme à l'hospital vu que c'est géré par la T2A , y a qu'a voir les 5800 lits fermé pendant la crise Covid sans compter les lits que l'on ferme encore actuellement .

Deja si l'on arretait d'acceuillir et soigner tous les sans papiers et autre , le trou de la secu serait moins important .


Rien que cette semaine , j'ai soigné un Albanais qui a transité par l’Italie pour se faire soigner en France , étonnement en 2 mois lui et sa famille ont un logement et autre tout frais payé par nos impots , idem un Tchétchéne pris en charge par une association qui gérait ses papiers .

Si l'on mettait plus d'argent pour ceux qui cotisent et un peu moins pour ceux qui viennent juste ici pour le "tout gratuit" , il y aurait de l'argent pour nos aïeux et pour les autres patients .

Sache que beaucoup de Famille paient deja la place d'ehpad de leur famille .
Et oui quand un retraité touche 1200 € de retraite ou moins et qu'il paient entre 2500 et 4000 € par mois , les aides ne font pas tout .
Donc beaucoup de familles doivent helas mettre la main à la poche .

C'est bien de cracher ton venin , mais tu ne connais pas la réalité de ce secteur , moi j'y boss et je peux en parler .Garde tes préjugé et espere ne pas etre malade et bien vieillir , idem pour tes parents .Car c'est un crevecoeur de placer son aïeul dans une structure ou l'on sait qu'il n'y sera pas heureux

Dans ta logique , faudrait pas de M.A.S pour les handicapés physique ou psychiatrique .Actuellement , on ne parle que des EHPAD , mais la psychiatrie et la médecine général n'est pas mieux mais on n'en parle pas encore

berliner59
+
+
Messages : 3315
Enregistré le : 20 avr. 2020, 10:44
Localisation : Tórshavn

Re: ORPEA : le scandale

#197 Message par berliner59 » 10 févr. 2022, 08:55

Ceux qui pensent que c'est facile de s'occuper de ses aïeux en fin de vie, en se passant des maisons de retraite et EHPAD, je repense à ma mère s'occupant des dernières semaines de mon grand-père : elle ne dormait tellement plus qu'elle en a raté son enterrement, elle a été hospitalisée plusieurs mois par la suite : ce n'était pas psychologique, l'épuisement l avait amené à la pneumonie..

Korn
~~+
~~+
Messages : 6043
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: ORPEA : le scandale

#198 Message par Korn » 10 févr. 2022, 10:44

Ben92, c'est un raisonnement d'adolescent, tout au plus.
Place aux jeunes, ok, mais en quoi ça répond à la problématique?

Ben92
~~+
~~+
Messages : 8522
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: ORPEA : le scandale

#199 Message par Ben92 » 10 févr. 2022, 10:48

tonytcr a écrit :
10 févr. 2022, 08:39
Pas un centime publique c'est deja le cas meme à l'hospital vu que c'est géré par la T2A , y a qu'a voir les 5800 lits fermé pendant la crise Covid sans compter les lits que l'on ferme encore actuellement .
Bien sûr que non ce n'est pas le cas d'ailleurs tu le dis plus loin "les aides ne font pas tout". Je sais comment ça fonctionne. En gros si tu peux payer, tu payes, sinon c'est ta famille, sinon c'est la collectivité. Super. :evil: A quoi bon épargner toute sa vie, si c'est juste pour avoir "l'honneur" de payer soi-même son ehpad. Je ne suis pas d'accord avec ce fonctionnement communiste et j'ai le droit de le dire.
tonytcr a écrit :
10 févr. 2022, 08:39
Deja si l'on arretait d'acceuillir et soigner tous les sans papiers et autre , le trou de la secu serait moins important .
Rien que cette semaine , j'ai soigné un Albanais qui a transité par l’Italie pour se faire soigner en France , étonnement en 2 mois lui et sa famille ont un logement et autre tout frais payé par nos impots , idem un Tchétchéne pris en charge par une association qui gérait ses papiers .
Si l'on mettait plus d'argent pour ceux qui cotisent et un peu moins pour ceux qui viennent juste ici pour le "tout gratuit" , il y aurait de l'argent pour nos aïeux et pour les autres patients .
Evidemment. Mais il faut bien voter si on veut que ça arrive.
tonytcr a écrit :
10 févr. 2022, 08:39
C'est bien de cracher ton venin , mais tu ne connais pas la réalité de ce secteur , moi j'y boss et je peux en parler .Garde tes préjugé et espere ne pas etre malade et bien vieillir , idem pour tes parents .Car c'est un crevecoeur de placer son aïeul dans une structure ou l'on sait qu'il n'y sera pas heureux
Je ne crache pas mon venin, je dis des choses. Au contraire j'ai pitié des petites mains qui bossent en ehpad, quel boulot de m3rde franchement, dans tous les sens du terme. En plus d'être difficile et avilissant, ce sont des boulots qui n'ont pas de sens, car ça n'a pas de sens de maintenir en vie des vieux qui ne sont plus autonomes les gestes du quotidiens et leur hygiène.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 11996
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: ORPEA : le scandale

#200 Message par crispus » 10 févr. 2022, 12:05

Les grands penseurs qui nous gouvernent veulent "libérer" le peuple et supprimer les boulots avilissants selon leurs critères: en usine, aux champs, en soins, etc. :twisted:
Résultat : les usines se délocalisent dans les restes du monde, les agriculteurs se suicident, les soignants jettent l'éponge... et bien sûr le chômage a explosé. :evil:

Dans leur grande mansuétude ces mêmes aimeraient aussi libérer les personnes âgées, handicapées ou malades chroniques de leurs souffrances.
Un petit moustachu non-seulement pensait la même chose vers 1930, mais l'a carrément mis en application à grande échelle. Depuis, ses adeptes n'ont plus trop la cote. :mrgreen: