Le XVIème arr de Paris

Message
Auteur
Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le XVIème arr de Paris

#151 Message par kamoulox » 04 janv. 2019, 18:01

fano a écrit :
04 janv. 2019, 15:31
kamoulox a écrit :
04 janv. 2019, 11:49
Ascenseur cassé non. Disons qu’il fonctionne mal et il faut prendre les escaliers.

Alors c’est + fatiguant et plus long c’est clair. Mais il y a encore moyen de s’en tirer si tu en as dans la cervelle et les doigts.

Par contre pour celui qui est « banal » ça fait un moment que les marches sont trop hautes et l’ascenseur en ruine
Pour celui qui en veut et qui sort du lot, il est encore possible de faire mentir les statistiques, j'en connais, mais ce sont des gens brillants qui, s'ils étaient bien nés seraient aujourd'hui à des postes encore bien plus importants dans notre société. Mais faut être un mort de faim pour en arriver là ! y a pas de secret !
Oui. Mais on a pas rien sans rien.
Ne pas être bien né peut donner aussi une force du fait d’avoir commencé à la base de chez base...

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Le XVIème arr de Paris

#152 Message par wasabi » 04 janv. 2019, 18:21

fano a écrit :
04 janv. 2019, 16:50

Les chérubins ne nos chers élites ne fréquentent pas les écoles publiques,
bien sûr que si. La France ce n'est pas les USA.

En France
il y a l'école publique de qualité pour les élites et ceux qui sont pas loin ou méritants et prêts à beaucoup de trajet.
il y a l'école privé chère pour les catholiques CSP+ qui le souhaitent
L'école publique moyenne pour la classe moyenne qui habite dans les coins pas trop sensibles
L'école publique pourrie pour les autres qui soit y restent soit vont dans le privé pas cher.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
clarine
Messages : 1671
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: Le XVIème arr de Paris

#153 Message par clarine » 04 janv. 2019, 18:47

Pour rappel : https://www.latribune.fr/economie/franc ... 81872.html
En France,
il faut six générations pour que les enfants nés dans une famille au bas de l'échelle sociale atteignent le revenu moyen selon l'OCDE. Cette très faible mobilité entre les générations a un impact économique considérable selon l'institution internationale.
Et il y en a encore pour croire à la valorisation par le mérite... :roll:
Et ce ne sont pas les quelques exceptions, bien médiatisées, qui doivent cacher la forêt.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le XVIème arr de Paris

#154 Message par kamoulox » 04 janv. 2019, 21:12

clarine a écrit :
04 janv. 2019, 18:47
Pour rappel : https://www.latribune.fr/economie/franc ... 81872.html
En France,
il faut six générations pour que les enfants nés dans une famille au bas de l'échelle sociale atteignent le revenu moyen selon l'OCDE. Cette très faible mobilité entre les générations a un impact économique considérable selon l'institution internationale.
Et il y en a encore pour croire à la valorisation par le mérite... :roll:
Et ce ne sont pas les quelques exceptions, bien médiatisées, qui doivent cacher la forêt.
Oui. Moi. Et ce ne sont pas quelques exceptions qui cachent la forêt.

Grand père arrive en France, femme au foyer, lui ouvrier du bâtiment. Ils ont élevés leurs nombreux enfants.

Une seule qu’on peut considérer cassos, pas très futé, arrive à la retraite, une vie bien pourrie...

les 8 autres enfants ont reussi, alors que seuls 2 sont nés en France. Alors oui, 1 seul dépasse les 100000 annuels sur paris. Un deuxième n’est pas trop loin en province, le seul qui a fait de hautes études mais après avoir travaillé quelques années. Ensuite on est entre 30000 et 50000. Sur des niveaux bac à bac+2

Donc pas besoin d’attendre 6 générations pour notre cas. Et on en connaît beaucoup c’est pareil...

Par contre d’accord avec ça :

Plus de deux tiers (68%) des enfants dont les parents sont diplômés du supérieur obtiennent un diplôme de l'enseignement supérieur en France".
A l'inverse, seulement 17% des enfants issus de familles n'ayant pas fait d'études supérieures, accèdent à l'université.



Mes potes dont les parents avaient des bac +5 ont tous eu des bac +5.

Coïncidence ou pas, tous, sans exeption, n’avaient eu que deux enfants et mes potes étaient les plus jeunes. Nous, 4 , et le seul autre pas diplômé ils étaient 4 aussi mais là coïncidence encore là il était le plus vieux, comme moi.


Moralité, fait pas dépasser 2 gosses :lol:

Avatar du membre
Fluctuat
Messages : 1327
Enregistré le : 27 avr. 2011, 11:45
Localisation : Ici, là, ou ailleurs

Re: Le XVIème arr de Paris

#155 Message par Fluctuat » 04 janv. 2019, 21:30

wasabi a écrit :
04 janv. 2019, 18:21
fano a écrit :
04 janv. 2019, 16:50

Les chérubins ne nos chers élites ne fréquentent pas les écoles publiques,
bien sûr que si. La France ce n'est pas les USA.

En France
il y a l'école publique de qualité pour les élites et ceux qui sont pas loin ou méritants et prêts à beaucoup de trajet.
il y a l'école privé chère pour les catholiques CSP+ qui le souhaitent
L'école publique moyenne pour la classe moyenne qui habite dans les coins pas trop sensibles
L'école publique pourrie pour les autres qui soit y restent soit vont dans le privé pas cher.
L'école alsacienne, Hattemer, ce ne sont pas des écoles pour catho, mais de vraies entreprises d'entre-soi, avec entretiens de recrutement et cooptation- je ne parle même pas des frais de scolarité, ne soyons pas vulgaires. Je connais des parents de " bons" quartiers, qui préfèrent mettre les enfants dans le privé dès le primaire, voire la maternelle, plutôt que de les laisser dans le public où les exigences fondent comme neige au soleil, même avec des élèves de parents CSP+. Le public " de qualité" c'est H4, LLG, Le Parc, quelques lycées qui recrutent sans se soucier de sectorisation, un tout petit nombre à l'échelle de la France et qui se réduit chaque année -mais avec des beaux résultats pour les prépas - qui se préoccupe encore du bac ? Mais au primaire, au collège, le mouvement s'accélère: les parents qui ont vraiment les moyens - pas les 10%, hein, les 1%, ceux qui comptent, ceux qui ont vraiment du pouvoir ne mettent plus depuis longtemps junior dans le public, et les 10% leur emboîtent le pas...

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17043
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Le XVIème arr de Paris

#156 Message par wasabi » 04 janv. 2019, 22:25

Fluctuat a écrit :
04 janv. 2019, 21:30

L'école alsacienne, Hattemer, ce ne sont pas des écoles pour catho, mais de vraies entreprises d'entre-soi, avec entretiens de recrutement et cooptation- je ne parle même pas des frais de scolarité, ne soyons pas vulgaires.
Représentatif de l'éducation en France ?
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
clarine
Messages : 1671
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: Le XVIème arr de Paris

#157 Message par clarine » 04 janv. 2019, 23:09

kamoulox a écrit :
04 janv. 2019, 21:12
clarine a écrit :
04 janv. 2019, 18:47
Pour rappel : https://www.latribune.fr/economie/franc ... 81872.html
En France,
il faut six générations pour que les enfants nés dans une famille au bas de l'échelle sociale atteignent le revenu moyen selon l'OCDE. Cette très faible mobilité entre les générations a un impact économique considérable selon l'institution internationale.
Et il y en a encore pour croire à la valorisation par le mérite... :roll:
Et ce ne sont pas les quelques exceptions, bien médiatisées, qui doivent cacher la forêt.
Oui. Moi. Et ce ne sont pas quelques exceptions qui cachent la forêt.

Grand père arrive en France, femme au foyer, lui ouvrier du bâtiment. Ils ont élevés leurs nombreux enfants.

Une seule qu’on peut considérer cassos, pas très futé, arrive à la retraite, une vie bien pourrie...

les 8 autres enfants ont reussi, alors que seuls 2 sont nés en France. Alors oui, 1 seul dépasse les 100000 annuels sur paris. Un deuxième n’est pas trop loin en province, le seul qui a fait de hautes études mais après avoir travaillé quelques années. Ensuite on est entre 30000 et 50000. Sur des niveaux bac à bac+2

Donc pas besoin d’attendre 6 générations pour notre cas. Et on en connaît beaucoup c’est pareil...

Par contre d’accord avec ça :

Plus de deux tiers (68%) des enfants dont les parents sont diplômés du supérieur obtiennent un diplôme de l'enseignement supérieur en France".
A l'inverse, seulement 17% des enfants issus de familles n'ayant pas fait d'études supérieures, accèdent à l'université.



Mes potes dont les parents avaient des bac +5 ont tous eu des bac +5.

Coïncidence ou pas, tous, sans exeption, n’avaient eu que deux enfants et mes potes étaient les plus jeunes. Nous, 4 , et le seul autre pas diplômé ils étaient 4 aussi mais là coïncidence encore là il était le plus vieux, comme moi.


Moralité, fait pas dépasser 2 gosses :lol:
Microcosme de kamoulox 1 / ocde 0 :shock:

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 7656
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Le XVIème arr de Paris

#158 Message par Vincent92 » 04 janv. 2019, 23:16

clarine a écrit :
04 janv. 2019, 23:09
kamoulox a écrit :
04 janv. 2019, 21:12
clarine a écrit :
04 janv. 2019, 18:47
Pour rappel : https://www.latribune.fr/economie/franc ... 81872.html
En France,
il faut six générations pour que les enfants nés dans une famille au bas de l'échelle sociale atteignent le revenu moyen selon l'OCDE. Cette très faible mobilité entre les générations a un impact économique considérable selon l'institution internationale.
Et il y en a encore pour croire à la valorisation par le mérite... :roll:
Et ce ne sont pas les quelques exceptions, bien médiatisées, qui doivent cacher la forêt.
Oui. Moi. Et ce ne sont pas quelques exceptions qui cachent la forêt.

Grand père arrive en France, femme au foyer, lui ouvrier du bâtiment. Ils ont élevés leurs nombreux enfants.

Une seule qu’on peut considérer cassos, pas très futé, arrive à la retraite, une vie bien pourrie...

les 8 autres enfants ont reussi, alors que seuls 2 sont nés en France. Alors oui, 1 seul dépasse les 100000 annuels sur paris. Un deuxième n’est pas trop loin en province, le seul qui a fait de hautes études mais après avoir travaillé quelques années. Ensuite on est entre 30000 et 50000. Sur des niveaux bac à bac+2

Donc pas besoin d’attendre 6 générations pour notre cas. Et on en connaît beaucoup c’est pareil...

Par contre d’accord avec ça :

Plus de deux tiers (68%) des enfants dont les parents sont diplômés du supérieur obtiennent un diplôme de l'enseignement supérieur en France".
A l'inverse, seulement 17% des enfants issus de familles n'ayant pas fait d'études supérieures, accèdent à l'université.



Mes potes dont les parents avaient des bac +5 ont tous eu des bac +5.

Coïncidence ou pas, tous, sans exeption, n’avaient eu que deux enfants et mes potes étaient les plus jeunes. Nous, 4 , et le seul autre pas diplômé ils étaient 4 aussi mais là coïncidence encore là il était le plus vieux, comme moi.


Moralité, fait pas dépasser 2 gosses :lol:
Microcosme de kamoulox 1 / ocde 0 :shock:
Pas vraiment. En partant du principe qu'il a 30 ans et que ces parents l'ont fait à 25 ans, on ne parle pas de la même époque.
Modifié en dernier par Vincent92 le 04 janv. 2019, 23:20, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Indécis
~~+
~~+
Messages : 7712
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Le XVIème arr de Paris

#159 Message par Indécis » 04 janv. 2019, 23:20

clarine a écrit :
04 janv. 2019, 23:09
Microcosme de kamoulox 1 / ocde 0 :shock:
J'avoue ne pas comprendre la conclusion de l'OCDE car il est dit dans l'article que "35% des hommes dont le père a de faibles revenus d'activités ont eux mêmes de faibles revenus".
Cela veut dire que 65% de ces hommes ont des revenus plus élevés que leur père.

N'est pas un signe que l'ascenseur sociale fonctionne ?

Merci de ta réponse, clarine.
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 7656
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Le XVIème arr de Paris

#160 Message par Vincent92 » 04 janv. 2019, 23:36

Indécis a écrit :
04 janv. 2019, 23:20
clarine a écrit :
04 janv. 2019, 23:09
Microcosme de kamoulox 1 / ocde 0 :shock:
J'avoue ne pas comprendre la conclusion de l'OCDE car il est dit dans l'article que "35% des hommes dont le père a de faibles revenus d'activités ont eux mêmes de faibles revenus".
Cela veut dire que 65% de ces hommes ont des revenus plus élevés que leur père.

N'est pas un signe que l'ascenseur sociale fonctionne ?

Merci de ta réponse, clarine.
En allant à la source (figure 2) : http://www.oecd.org/france/social-mobil ... FRA-EN.pdf

Ils disent que 35% (contre 31% en moyenne dans l'OCDE) des enfants des parents pauvres contre 15% pour les enfants des parents riches qui ont un faible salaire.
Et inversement, 15% des enfants de parents pauvres contre 40% des parents riches arrivent en haut de l'échelle des salaires.
La France est assez mal classée sur ce critère.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le XVIème arr de Paris

#161 Message par kamoulox » 04 janv. 2019, 23:54

Pour info Vincent je suis né en 1984.

Père ouvrier du bâtiment puis à la chaîne puis échelon par échelon cadre avec voirure de fonction et bon salaire vers fin des 90

Fini sa carrière pépère dans un bureau sur bordeaux avec ma mère

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 7656
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Le XVIème arr de Paris

#162 Message par Vincent92 » 04 janv. 2019, 23:57

kamoulox a écrit :
04 janv. 2019, 23:54
Pour info Vincent je suis né en 1984.

Père ouvrier du bâtiment puis à la chaîne puis échelon par échelon cadre avec voirure de fonction et bon salaire vers fin des 90

Fini sa carrière pépère dans un bureau sur bordeaux avec ma mère
C'est bien ce que je dis. L'étude ne parle pas de la même époque. Il y a un changement de tendance vers 75. Tes parents ont travaillé dans un contexte d'ascension sociale qui se dégradait mais qui n'était pas au niveau actuel.
L'étude s'intéresse à l'ascenseur social aujourd'hui.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le XVIème arr de Paris

#163 Message par kamoulox » 05 janv. 2019, 00:22

Elle s’est probablement dégradée oui.

Je m’en suis aperçu. Étant plutot doué et ne foutant rien à l’école j’ai fini par m’exclure du système scolaire et me retrouver à bosser à l’usine.

J’ai compris la vie misérable qui m’attendait si je me sortait pas les doigts du luc.

Et chaque jour la motivation c’est de ne jamais revivre les années de galère que j’ai vécu à la sortie du lycée...

Donc oui il y a encore de quoi monter, mais j’avoue c’est surement plus compliqué qu’à lepoque. Bon là je touche un plafond de verre, c’est déjà miraculeux d’être à mon niveau vu mon parcours chaotique on dira...

On va dire que j’en est croisé des accidentés de la vie à travers mes différents jobs, et pas que des cassos, certains finissent par baisser la tête, prendre le premier job, et n’ont plus la force de se battre et vivotent ainsi...

Moi c’est pas mon genre, j’ai la rage, un peu de malice et beaucoup d’XP, je suis un caméléon 8)

Avatar du membre
clarine
Messages : 1671
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: Le XVIème arr de Paris

#164 Message par clarine » 05 janv. 2019, 15:21

Indécis a écrit :
04 janv. 2019, 23:20
clarine a écrit :
04 janv. 2019, 23:09
Microcosme de kamoulox 1 / ocde 0 :shock:
J'avoue ne pas comprendre la conclusion de l'OCDE car il est dit dans l'article que "35% des hommes dont le père a de faibles revenus d'activités ont eux mêmes de faibles revenus".
Cela veut dire que 65% de ces hommes ont des revenus plus élevés que leur père.

N'est pas un signe que l'ascenseur sociale fonctionne ?

Merci de ta réponse, clarine.
Vincent92 t'a déjà répondu. L'OCDE ne dit pas que l'ascenseur social ne fonctionne pas en France, juste qu'il est sérieusement... lent :roll:. Après, à chacun de voir midi à sa porte : pour les uns, il fonctionne (très mal, mais il fonctionne), pour les autres, à ce stade là, il ne fonctionne pas (en tout cas, pas suffisamment bien pour s'en satisfaire). Au pays de la devise "liberté, égalité, fraternité", ça me fait un peu mal au cul de nous voir si mal placés par rapport à la moyenne des pays de l'OCDE. Certes on fait mieux que l'Afrique du Sud :mrgreen:, est-ce une consolation ?

Pour faire une réponse à la kamoulox, perso, en observant mon microcosme, je vois des gens que je trouve méritants qui gagnent des cacahouètes et j'ai aussi dans mon entourage familial des fils à papa qui furent cancres mais ont aujourd'hui une belle situation grâce à l'entreprise du paternel... Je ne dis pas qu'ils n'ont pas appris sur le tas, ni qu'ils sont incompétents aujourd'hui. Je dis juste que leur mérite d'être arrivés là où ils sont m'apparaît tout à fait discutable (ils seraient probablement à la rue ou à marner pour quelques cahuetes si le paternel, sa boîte et son compte en banque n'avaient pas été là).

Avatar du membre
Fluctuat
Messages : 1327
Enregistré le : 27 avr. 2011, 11:45
Localisation : Ici, là, ou ailleurs

Re: Le XVIème arr de Paris

#165 Message par Fluctuat » 05 janv. 2019, 15:53

wasabi a écrit :
04 janv. 2019, 22:25
Fluctuat a écrit :
04 janv. 2019, 21:30

L'école alsacienne, Hattemer, ce ne sont pas des écoles pour catho, mais de vraies entreprises d'entre-soi, avec entretiens de recrutement et cooptation- je ne parle même pas des frais de scolarité, ne soyons pas vulgaires.
Représentatif de l'éducation en France ?
Bien sûr que non, c'est bien ce que j'écris. Mais vous répondiez à Fano- " les chérubins de l'élite ne vont pas dans le public"- que nous n'étions pas aux E.U et que le privé c'était pour les catho, l'élite mettant ses enfants dans le public des bons quartiers. Or ce qui n'était déjà plus vrai pour les 1% il y a 30 ans mais l'était encore pour les 10% ne l'est plus aujourd'hui. Il y a bien un privé élitiste qui se développe en France.

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7994
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Le XVIème arr de Paris

#166 Message par WolfgangK » 05 janv. 2019, 16:45

Fluctuat a écrit :
04 janv. 2019, 21:30
wasabi a écrit :
04 janv. 2019, 18:21
fano a écrit :
04 janv. 2019, 16:50

Les chérubins ne nos chers élites ne fréquentent pas les écoles publiques,
bien sûr que si. La France ce n'est pas les USA.

En France
il y a l'école publique de qualité pour les élites et ceux qui sont pas loin ou méritants et prêts à beaucoup de trajet.
il y a l'école privé chère pour les catholiques CSP+ qui le souhaitent
L'école publique moyenne pour la classe moyenne qui habite dans les coins pas trop sensibles
L'école publique pourrie pour les autres qui soit y restent soit vont dans le privé pas cher.
L'école alsacienne, Hattemer, ce ne sont pas des écoles pour catho, mais de vraies entreprises d'entre-soi, avec entretiens de recrutement et cooptation- je ne parle même pas des frais de scolarité, ne soyons pas vulgaires. Je connais des parents de " bons" quartiers, qui préfèrent mettre les enfants dans le privé dès le primaire, voire la maternelle, plutôt que de les laisser dans le public où les exigences fondent comme neige au soleil, même avec des élèves de parents CSP+. Le public " de qualité" c'est H4, LLG, Le Parc, quelques lycées qui recrutent sans se soucier de sectorisation, un tout petit nombre à l'échelle de la France et qui se réduit chaque année -mais avec des beaux résultats pour les prépas - qui se préoccupe encore du bac ? Mais au primaire, au collège, le mouvement s'accélère: les parents qui ont vraiment les moyens - pas les 10%, hein, les 1%, ceux qui comptent, ceux qui ont vraiment du pouvoir ne mettent plus depuis longtemps junior dans le public, et les 10% leur emboîtent le pas...
Oui, j'ai découvert ça en discutant avec un cousin qui habite dans le 16 ème : il ont préféré mettre leur gamin (CP) dans le privé parce que les insits sont plus exigeants que dans le public en terme de discipline et d'activités !
En CP !
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Fluctuat
Messages : 1327
Enregistré le : 27 avr. 2011, 11:45
Localisation : Ici, là, ou ailleurs

Re: Le XVIème arr de Paris

#167 Message par Fluctuat » 05 janv. 2019, 16:46

WolfgangK a écrit :
05 janv. 2019, 16:45
Fluctuat a écrit :
04 janv. 2019, 21:30
wasabi a écrit :
04 janv. 2019, 18:21
fano a écrit :
04 janv. 2019, 16:50

Les chérubins ne nos chers élites ne fréquentent pas les écoles publiques,
bien sûr que si. La France ce n'est pas les USA.

En France
il y a l'école publique de qualité pour les élites et ceux qui sont pas loin ou méritants et prêts à beaucoup de trajet.
il y a l'école privé chère pour les catholiques CSP+ qui le souhaitent
L'école publique moyenne pour la classe moyenne qui habite dans les coins pas trop sensibles
L'école publique pourrie pour les autres qui soit y restent soit vont dans le privé pas cher.
L'école alsacienne, Hattemer, ce ne sont pas des écoles pour catho, mais de vraies entreprises d'entre-soi, avec entretiens de recrutement et cooptation- je ne parle même pas des frais de scolarité, ne soyons pas vulgaires. Je connais des parents de " bons" quartiers, qui préfèrent mettre les enfants dans le privé dès le primaire, voire la maternelle, plutôt que de les laisser dans le public où les exigences fondent comme neige au soleil, même avec des élèves de parents CSP+. Le public " de qualité" c'est H4, LLG, Le Parc, quelques lycées qui recrutent sans se soucier de sectorisation, un tout petit nombre à l'échelle de la France et qui se réduit chaque année -mais avec des beaux résultats pour les prépas - qui se préoccupe encore du bac ? Mais au primaire, au collège, le mouvement s'accélère: les parents qui ont vraiment les moyens - pas les 10%, hein, les 1%, ceux qui comptent, ceux qui ont vraiment du pouvoir ne mettent plus depuis longtemps junior dans le public, et les 10% leur emboîtent le pas...
Oui, j'ai découvert ça en discutant avec un cousin qui habite dans le 16 ème : il ont préféré mettre leur gamin (CP) dans le privé parce que les insits sont plus exigeants que dans le public en terme de discipline et d'activités !
En CP !
Hattemer et l'Alsacienne, ça commence dès la maternelle :wink:

Indécis
~~+
~~+
Messages : 7712
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Le XVIème arr de Paris

#168 Message par Indécis » 05 janv. 2019, 23:41

clarine a écrit :
05 janv. 2019, 15:21
Indécis a écrit :
04 janv. 2019, 23:20
clarine a écrit :
04 janv. 2019, 23:09
Microcosme de kamoulox 1 / ocde 0 :shock:
J'avoue ne pas comprendre la conclusion de l'OCDE car il est dit dans l'article que "35% des hommes dont le père a de faibles revenus d'activités ont eux mêmes de faibles revenus".
Cela veut dire que 65% de ces hommes ont des revenus plus élevés que leur père.

N'est pas un signe que l'ascenseur sociale fonctionne ?

Merci de ta réponse, clarine.
Vincent92 t'a déjà répondu. L'OCDE ne dit pas que l'ascenseur social ne fonctionne pas en France, juste qu'il est sérieusement... lent :roll:.
Vincent92 ne m'a pas répondu.
Par contre, tu viens de reconnaître que l'ascenseur social fonctionne en France, mais pas assez rapidement.
C'est quoi pour toi trop lent ?
clarine a écrit :Au pays de la devise "liberté, égalité, fraternité", ça me fait un peu mal au cul de nous voir si mal placés par rapport à la moyenne des pays de l'OCDE.
Comparaison n'est pas raison.
Nous n'avons rien en commun avec la moyenne des pays de l'OCDE.
clarine a écrit :Pour faire une réponse à la kamoulox, perso, en observant mon microcosme, je vois des gens que je trouve méritants qui gagnent des cacahouètes et j'ai aussi dans mon entourage familial des fils à papa qui furent cancres mais ont aujourd'hui une belle situation grâce à l'entreprise du paternel... Je ne dis pas qu'ils n'ont pas appris sur le tas, ni qu'ils sont incompétents aujourd'hui. Je dis juste que leur mérite d'être arrivés là où ils sont m'apparaît tout à fait discutable (ils seraient probablement à la rue ou à marner pour quelques cahuetes si le paternel, sa boîte et son compte en banque n'avaient pas été là).
kamoulox t'a montré que les raisonnements macro, c'est bien, mais les raisonnements micro c'est pas mal non plus.
Ne serait-ce que pour confirmer la théorie et la pratique... Ou pour voir si on a bien compris la théorie qui est qu'en fait l'ascenseur social fonctionne assez bien en France.

Parlons pratique : tu parles de combien de cas pratiques ?
As-tu des enfants ? Si tu en as, est-ce que tu n'aimerais pas leur donner le maximum de chances dans la vie ?
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 7656
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Le XVIème arr de Paris

#169 Message par Vincent92 » 05 janv. 2019, 23:52

Indécis a écrit :Par contre, tu viens de reconnaître que l'ascenseur social fonctionne en France, mais pas assez rapidement.
C'est quoi pour toi trop lent ?
Même dans un endroit où il y aurait un libre marché total (c'est à dire sans aucune aide d'état pour ramener une plus grande égalité), il y aurait des enfants qui changeraient de position car extraordinaire ou très mauvais.
Même lorsqu'il y avait noblesse et tiers état, système profondément établie, il y a avait des anoblissements et des nobles qui perdaient leur titre.
Sur cette question, le tout est de savoir où est le curseur.
L'étude révèle que ca fonctionne moins bien en France que la moyenne de l'OCDE.
Modifié en dernier par Vincent92 le 06 janv. 2019, 00:05, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Indécis
~~+
~~+
Messages : 7712
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Le XVIème arr de Paris

#170 Message par Indécis » 06 janv. 2019, 00:04

Vincent92 a écrit :
05 janv. 2019, 23:52
Indécis a écrit :Par contre, tu viens de reconnaître que l'ascenseur social fonctionne en France, mais pas assez rapidement.
C'est quoi pour toi trop lent ?
Même dans un endroit où il y aurait un libre marché total (c'est à dire sans aucune aide d'état pour ramener une plus grande égalité), il y aurait des enfants qui changeraient de position car extraordinaire ou très mauvais.
Sur cette question, le tout est de savoir où est le curseur.
L'étude révèle que ca fonctionne moins bien en France que la moyenne de l'OCDE.
Comparaison n'est pas raison.
D’ailleurs, nous sommes proches de la moyenne de l'OCDE et au même niveau que l'Allemagne, avec laquelle nous sommes en général comparé.
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 7656
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Le XVIème arr de Paris

#171 Message par Vincent92 » 06 janv. 2019, 00:11

Indécis a écrit :
06 janv. 2019, 00:04
Vincent92 a écrit :
05 janv. 2019, 23:52
Indécis a écrit :Par contre, tu viens de reconnaître que l'ascenseur social fonctionne en France, mais pas assez rapidement.
C'est quoi pour toi trop lent ?
Même dans un endroit où il y aurait un libre marché total (c'est à dire sans aucune aide d'état pour ramener une plus grande égalité), il y aurait des enfants qui changeraient de position car extraordinaire ou très mauvais.
Sur cette question, le tout est de savoir où est le curseur.
L'étude révèle que ca fonctionne moins bien en France que la moyenne de l'OCDE.
Comparaison n'est pas raison.
D’ailleurs, nous sommes proches de la moyenne de l'OCDE et au même niveau que l'Allemagne, avec laquelle nous sommes en général comparé.
En effet, tu as le droit d'estimer que le curseur est assez haut comme cela, tout comme Clarine a le droit de te dire que ce n'est pas assez en te disant qu'il faudrait être au dessus de la moyenne de l'OCDE.
L'égalité (ou l'égalitarisme) est encore une fois une question de curseur et d'opinion personnelle.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
clarine
Messages : 1671
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: Le XVIème arr de Paris

#172 Message par clarine » 06 janv. 2019, 01:05

Indécis a écrit :
05 janv. 2019, 23:41
clarine a écrit :
05 janv. 2019, 15:21
Indécis a écrit :
04 janv. 2019, 23:20
clarine a écrit :
04 janv. 2019, 23:09
Microcosme de kamoulox 1 / ocde 0 :shock:
J'avoue ne pas comprendre la conclusion de l'OCDE car il est dit dans l'article que "35% des hommes dont le père a de faibles revenus d'activités ont eux mêmes de faibles revenus".
Cela veut dire que 65% de ces hommes ont des revenus plus élevés que leur père.

N'est pas un signe que l'ascenseur sociale fonctionne ?

Merci de ta réponse, clarine.
Vincent92 t'a déjà répondu. L'OCDE ne dit pas que l'ascenseur social ne fonctionne pas en France, juste qu'il est sérieusement... lent :roll:.
Vincent92 ne m'a pas répondu.
Par contre, tu viens de reconnaître que l'ascenseur social fonctionne en France, mais pas assez rapidement.
C'est quoi pour toi trop lent ?
clarine a écrit :Au pays de la devise "liberté, égalité, fraternité", ça me fait un peu mal au cul de nous voir si mal placés par rapport à la moyenne des pays de l'OCDE.
Comparaison n'est pas raison.
Nous n'avons rien en commun avec la moyenne des pays de l'OCDE.
clarine a écrit :Pour faire une réponse à la kamoulox, perso, en observant mon microcosme, je vois des gens que je trouve méritants qui gagnent des cacahouètes et j'ai aussi dans mon entourage familial des fils à papa qui furent cancres mais ont aujourd'hui une belle situation grâce à l'entreprise du paternel... Je ne dis pas qu'ils n'ont pas appris sur le tas, ni qu'ils sont incompétents aujourd'hui. Je dis juste que leur mérite d'être arrivés là où ils sont m'apparaît tout à fait discutable (ils seraient probablement à la rue ou à marner pour quelques cahuetes si le paternel, sa boîte et son compte en banque n'avaient pas été là).
kamoulox t'a montré que les raisonnements macro, c'est bien, mais les raisonnements micro c'est pas mal non plus.
Ne serait-ce que pour confirmer la théorie et la pratique... Ou pour voir si on a bien compris la théorie qui est qu'en fait l'ascenseur social fonctionne assez bien en France.

Parlons pratique : tu parles de combien de cas pratiques ?
As-tu des enfants ? Si tu en as, est-ce que tu n'aimerais pas leur donner le maximum de chances dans la vie ?
Trop lent, c'est quand le mérite doit attendre 6 générations pour éclore :roll:. Autrement dit, soit notre système est défaillant pour reconnaître le mérite dès qu'il émerge (à la première, 2ème ou 3ème génération, etc. ), soit notre système ne met pas les personnes en situation de mériter, soit notre système valorise sciemment autre chose que le mérite (l'argent, le reseautage,...).

Non kamoulox ne montre pas l'intérêt d'un raisonnement micro (ou alors en contre-exemple) puisqu'il fait une généralisation de la situation qu'il connaît personnellement pour contre-argumenter une étude statistique... Je ne dis pas que son exemple n'est pas intéressant, je dénonce juste le biais qu'il utilise.

Quant à mes enfants, bien sûr que je souhaite leur donner le maximum de chances. Il faudrait que tu sois plus explicite avec le mot chances : qu'entends-tu exactement par là ? Parce que toutes les chances ne sont pas les mêmes... Et chances et mérite ne sont absolument pas liés (admettons qu'ils aient la chance que je puisse leur mettre le pied à l'étrier, immobilierement parlant, peux-tu me dire en quoi ils l'auront mérité ?).

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 7656
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Le XVIème arr de Paris

#173 Message par Vincent92 » 06 janv. 2019, 01:52

clarine a écrit :Trop lent, c'est quand le mérite doit attendre 6 générations pour éclore :roll:. Autrement dit, soit notre système est défaillant pour reconnaître le mérite dès qu'il émerge (à la première, 2ème ou 3ème génération, etc. ), soit notre système ne met pas les personnes en situation de mériter, soit notre système valorise sciemment autre chose que le mérite (l'argent, le reseautage,...).
1-Il faudrait que tu définisses ce qu'est le mérite :
Est ce qu'entre un pauvre et un riche qui arrivent au même résultat (même étude, même métier,...), le pauvre a plus de mérite et donc doit être avantagé? Est ce qu'on doit réserver des places aux pauvres dans tel ou tel endroit (décriminalisation positive)?
En clair, es tu pour l'égalité ou l'égalitarisme? Car cela n'a rien à voir.
L'égalitarisme est une idée bien de gauche (le PS en étant la caricature) qui est connu pour son utopisme philosophique. Et je pense personnellement que l'égalitarisme est ce que nous détruit.
Pour rappel : Pourquoi parle t'on de ce sujet? Pourquoi l'école publique est détruite? Il faudrait regarder ce qui est la cause (de qui viennent ces fausses bonnes idées? Qui avait les manettes? Qu'a t'il fait pour nous amener à cela?).
L'égalité - face au mérite - est par contre une idée plutôt partagée à gauche et mais aussi à droite.

2- L'étude ne dit pas qu'il faut 6 générations pour que le mérite émerge.
Elle dit qu'il faut 6 générations en moyenne pour qu'un enfant pauvre arrive à la moyenne. Mais, dans les 6 générations, il y a des personnes de mérite et des personnes qui n'ont pas du tout de mérite. Il y a des élévations et de descendent et tout cela est une moyenne.
Ce qui veut dire que le mérite émerge forcément beaucoup plus vite que 6 générations. Il n'y a pas 100% d'enfants plus méritant que les classes supérieures chez les pauvres.
D'ailleurs, l'étude dit aussi que 15% des enfants nés pauvres arrivent à se hisser au haut de l'échelle sociale. Ce qui veut dire que presque 1 enfant sur 6 y arrive en une seule génération.
L'étude dit aussi que 40% des enfants nés riches arrivent à se maintenir. Cela dit donc qu'il y a une inégalité des chances (chance et mérite n'étant pas forcément équivalent) entre les deux mais cela dit aussi que plus de la moitié des riches (60%) dégringolent en 1 génération. Attention donc de ne pas voir que le verre à moitié vide ou plein.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le XVIème arr de Paris

#174 Message par kamoulox » 06 janv. 2019, 08:18

Désolé pour le hs
D’accord avec Vincent sur son post

Attention! Je n’ai pas dit que c’est tout le monde!

Mais de ma classe de maternelle jusqu’en primaire cm2 puisque c’était les même personnes j’ai gardé contact avec presque tous ceux de la classe, et 2/3 ont bac +5.
Je fait figure de vilain petit canard

Comme quoi on peut venir d’un tout petit village perirurbain de 500 âmes (a l’époque) et réussir
Il y avait de la mixité mais pas de pauvres. Vu que les parents étaient diplômés pour la plupart ça va dans le sens de l’étude , parents diplômés = enfants diplômés parents pas diplômés = enfants moins diplômés

J’aime les stats sur l’ensemble de la population etc mais c’est dilué dans la masse

Je m’intéresse surtout à ce qui me concerne moi, ce que j’ai vécu , sur mon secteur/département région
Sur ce que je connais en fait.

C’est pas la vérité, mais la mienne. Sinon c’est très abstrait.

Quand il y a un terreau Bon, ça va de l’environnement social ambiant, au logement, la qualité de vie, l’éducation parentale et la qualité de l’école, ça tire les autres vers le haut. Résultat le petit bled a fortement augmenté sa population, l’école est totalement rénovée , les csp+ ont débarqués , les prix ont montés , peu de mixité sociale aujourd’hui. commune dans les 2500 de France au salaire moyen les plus élevés.
Pourtant il n’y a rien à faire.

Mais être dans une classe avec des parents ouvriers , fonctionnaires, avocats , médecins, psy... ba ça a tiré vers le haut des enfants d’ouvriers comme moi. Mon accident scolaire par la suite n’a rien à voir. La seule différence c’est les enfants blindés allaient au ski , avaient de super maison, les consoles de jeux dernier cri, le père a grosse berline...
a l’école on disait aucune différence, c’est surtout arrivé au collège où tu te rends compte que ton petit monde était privilégié

J’oubliais, il y avait donc moi fils de portos , et d’autres. Fils d’espagnol, fils d’Algérien (le seul de la commune et il a fini en prison pour stups 😂 ) et des enfants d’italien et polonais mais déjà de 3eme génération.

En fait on pourrait toujours trouver des exemples ou contre exemples ça ne remet pas en cause l’étude évidement :wink:

Avatar du membre
clarine
Messages : 1671
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: Le XVIème arr de Paris

#175 Message par clarine » 06 janv. 2019, 10:30

Vincent92 a écrit :
06 janv. 2019, 01:52
clarine a écrit :Trop lent, c'est quand le mérite doit attendre 6 générations pour éclore :roll:. Autrement dit, soit notre système est défaillant pour reconnaître le mérite dès qu'il émerge (à la première, 2ème ou 3ème génération, etc. ), soit notre système ne met pas les personnes en situation de mériter, soit notre système valorise sciemment autre chose que le mérite (l'argent, le reseautage,...).
1-Il faudrait que tu définisses ce qu'est le mérite :
Est ce qu'entre un pauvre et un riche qui arrivent au même résultat (même étude, même métier,...), le pauvre a plus de mérite et donc doit être avantagé? Est ce qu'on doit réserver des places aux pauvres dans tel ou tel endroit (décriminalisation positive)?
En clair, es tu pour l'égalité ou l'égalitarisme? Car cela n'a rien à voir.
L'égalitarisme est une idée bien de gauche (le PS en étant la caricature) qui est connu pour son utopisme philosophique. Et je pense personnellement que l'égalitarisme est ce que nous détruit.
Pour rappel : Pourquoi parle t'on de ce sujet? Pourquoi l'école publique est détruite? Il faudrait regarder ce qui est la cause (de qui viennent ces fausses bonnes idées? Qui avait les manettes? Qu'a t'il fait pour nous amener à cela?).
L'égalité - face au mérite - est par contre une idée plutôt partagée à gauche et mais aussi à droite.

2- L'étude ne dit pas qu'il faut 6 générations pour que le mérite émerge.
Elle dit qu'il faut 6 générations en moyenne pour qu'un enfant pauvre arrive à la moyenne. Mais, dans les 6 générations, il y a des personnes de mérite et des personnes qui n'ont pas du tout de mérite. Il y a des élévations et de descendent et tout cela est une moyenne.
Ce qui veut dire que le mérite émerge forcément beaucoup plus vite que 6 générations. Il n'y a pas 100% d'enfants plus méritant que les classes supérieures chez les pauvres.
D'ailleurs, l'étude dit aussi que 15% des enfants nés pauvres arrivent à se hisser au haut de l'échelle sociale. Ce qui veut dire que presque 1 enfant sur 6 y arrive en une seule génération.
L'étude dit aussi que 40% des enfants nés riches arrivent à se maintenir. Cela dit donc qu'il y a une inégalité des chances (chance et mérite n'étant pas forcément équivalent) entre les deux mais cela dit aussi que plus de la moitié des riches (60%) dégringolent en 1 génération. Attention donc de ne pas voir que le verre à moitié vide ou plein.
Le fait est... qu'il y a peu de chance que le riche et le pauvre arrivent au même résultat... Parce qu'ils n'auront pas eu les mêmes "chances" au départ (capital culturel, financier, social, environnemental, éducationnel, territorial, de santé...). Mais admettons. Pour ma part, je relie l'idée de mérite à celle d'effort. C'est-à-dire que si le riche et le pauvre ont fourni les mêmes efforts (qu'on estimera grossièrement à la même capacité de travail, au même investissement financier, etc.), c'est "normal" qu'ils arrivent au même résultat. En réalité, le pauvre part avec beaucoup de handicaps, donc de ce point de vue il a effectivement plus de mérite que le riche s'il parvient au même résultat. Par analogie, si c'était une course, c'est un peu comme si le pauvre courait le 100 m haie et le riche le 100 m plat. Donc oui, s'ils finissent dans le même temps, je pense que la palme du mérite revient au pauvre et que, par conséquent, c'est lui qui devrait décrocher le poste. Dans la réalité, "milieu" d'affaires oblige, ce sera l'autre qui sera pris. (Anecdote : j'ai le souvenir de ma sortie d'études : ceux qui ont trouvé un poste de suite n'étaient pas les meilleurs de la promotion mais simplement ceux qui avaient le marche-pied familial. Les autres ont bien sûr trouvé du boulot mais... plus tard et au terme d'un processus de sélection autrement plus difficile que le repas de célébration du diplôme terminal.) Dans la réalité, le pauvre se sera déjà cassé la gueule à la troisième haie (enfin, la plupart d'entre eux, les 2/3...). Considérant cela, je suis pour l'égalité des chances (pour poursuivre l'analogie, on essaie de supprimer les haies) mais je pense que c'est très difficile (par exemple, sur l'aspect territorial, comment réduire les inégalités d'accès à une éducation de qualité, aux soins, etc. ?).

Je sais bien que l'étude ne dit pas qu'il faut 6 générations pour que le mérite émerge, elle dit qu'il faut 6 générations pour que les enfants nés en bas de l'échelle sociale atteignent le revenu moyen. C'est moi qui ai fait le raccourci avec la notion de mérite parce que c'est un discours très répandu le "yaka se sortir les doigts"... alors que la réalité me semble infiniment plus complexe que ça. Bien sûr, le patachon qui végète devant sa télé, y'a peu de chance qu'il arrive quelque part :roll:, et ce, quelles que soient les chances de départ.

Ce que l'étude de l'ocde dénonce ce sont les ratés de l’ascenseur social en France. Et non seulement l''immobilisme social s'accentue entre les générations (comprendre : il est plus dur de gravir les échelons de la société aujourd'hui que ça ne l'était il y a 20, 40 ou 60 ans) mais aussi au sein d'une même génération (comprendre : les 2/3 des personnes situées dans les 20% les plus pauvres resteront au bas de l'échelle - donc oui, ça fait 1/3 qui s'en sort :wink: ... je préfèrerais le scénario inverse... et je suis sans doute naïve mais j'ai du mal à croire que parmi ces 2/3 aucun ne soit "méritant"). Il ne s'agit pas tant de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein que de constater qu'il y a une régression de la France sur ce critère-là (intéressant parce qu'il agrège plein de choses derrière : le système éducatif, professionnel, social, le territoire, la santé, le fonctionnement du marché du travail,...). Personnellement, je ne m'en satisfais pas.

alexlyon
-+
-+
Messages : 1765
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Le XVIème arr de Paris

#176 Message par alexlyon » 06 janv. 2019, 10:59

Le mérite ne crée pas de capital.
Il différencie juste le travail.

Or le travail ne pèse plus autant que jadis par rapport au capital (financier, social, culturel, qui de toute façon se cumulent).

Le communisme servait aussi aux méritants et pas qu'aux prolos, pour faire pression sur le capital.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le XVIème arr de Paris

#177 Message par kamoulox » 06 janv. 2019, 11:08

alexlyon a écrit :
06 janv. 2019, 10:59
Le mérite ne crée pas de capital.
Il différencie juste le travail.

Or le travail ne pèse plus autant que jadis par rapport au capital (financier, social, culturel, qui de toute façon se cumulent).

Le communisme servait aussi aux méritants et pas qu'aux prolos, pour faire pression sur le capital.

C’est ce qu’expliquait mon beau père.

Du temps de l’URSS la population vivait mieux, c’était plus lissé mais il n’y avait pas de laisser pour compte.

Fin de l’URSS, crise majeure, les plus intelligents/diplômés s’en sortent bien, le bas de l’échelle reste coincé et vit dans la misère la plus totale

Ça explique aussi que beaucoup sont nostalgique de l’URSS, car s’il ny avait pas beaucoup, il y avait pour tous.

Pour revenir au dernier post de clarine je suis plutôt d’accord.

Mais c’est la vie. On ne peut pas passer son temps à se plaindre parce qu’on est des basses strates. Il faut faire le maximum pour arriver le plus haut possible.

Et il faut de l’énergie des efforts et là où un privilégié mettra 3 ans, tu en mettras 10 ou 15. C’est la vie.

Après soit on passe son temps à s’apitoyer sur son sort, soit on se bouge. J’ai peut être plus de mérite qu’un autre mieux né et celui en dessous encore qui fait au moins pareil il aura encore + de mérite et ainsi de suite . Il faut arrêter de passer son temps à comparer

C’est tres français de toujours jalouser le voisin. Si chacun regardait ses pieds il irait plus vite plus loin et plus haut au lieu de perdre son temps à dire oui mais moi j’ai eu des haies sur mon parcours et toi non, moi je suis pieds nu et toi des super chaussures.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 7712
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Le XVIème arr de Paris

#178 Message par Indécis » 06 janv. 2019, 12:07

clarine a écrit :
06 janv. 2019, 01:05
Trop lent, c'est quand le mérite doit attendre 6 générations pour éclore :roll:. Autrement dit, soit notre système est défaillant pour reconnaître le mérite dès qu'il émerge (à la première, 2ème ou 3ème génération, etc. ), soit notre système ne met pas les personnes en situation de mériter, soit notre système valorise sciemment autre chose que le mérite (l'argent, le reseautage,...).
Vincent92 t'a déjà répondu.
Il est totalement faux de dire qu'il faut 6 générations pour que le mérite émerge.
L’ascenseur social existe et fonctionne.
En fait, en 1 génération, la majorité des enfants de parents pauvres sont mieux payés que leurs parents et la majorité des enfants de parents riches sont moins payés que leurs parents.
clarine a écrit :
06 janv. 2019, 01:05
Non kamoulox ne montre pas l'intérêt d'un raisonnement micro (ou alors en contre-exemple) puisqu'il fait une généralisation de la situation qu'il connaît personnellement pour contre-argumenter une étude statistique... Je ne dis pas que son exemple n'est pas intéressant, je dénonce juste le biais qu'il utilise.
kamoulox t'a déjà répondu.

En fait, mon propos est que tu n'as absolument rien compris à cette étude statistique.
kamoulox a montré bien plus d'esprit critique que toi et a montré avec quelques exemples concrets que cette étude ne voulait rien dire.
Tu aurais dû lire entièrement l'étude et au minimum te dire que cela n’avait aucun sens de dire que "le mérite doit attendre 6 générations pour éclore".

Tu n'as même pas vu qu'en Allemagne il faut également 6 générations et qu'en prenant l'ensemble des pays de l'OCDE il faut 5 générations.
Tu aurais dû essayer de comprendre que cela voulait vraiment dire plutôt que de pleurer sur ce chiffre qui n'a aucune valeur en absolue...
clarine a écrit :Quant à mes enfants, bien sûr que je souhaite leur donner le maximum de chances. Il faudrait que tu sois plus explicite avec le mot chances : qu'entends-tu exactement par là ? Parce que toutes les chances ne sont pas les mêmes... Et chances et mérite ne sont absolument pas liés (admettons qu'ils aient la chance que je puisse leur mettre le pied à l'étrier, immobilierement parlant, peux-tu me dire en quoi ils l'auront mérité ?).
Je pensais que tu aurais compris mon allusion puisque je fais référence à l'exemple que tu as cité.
Un chef d'entreprise va effectivement favoriser ses enfants plutôt que tes enfants et inversement. Tu aurais fait la même chose à sa place...

La seule solution à ce problème est la mise en place d'un régime totalitaire dans lequel les enfants sont enlevés de leurs parents et sont élevés par des fonctionnaires de façon égalitaire.
Je ne crois pas que c'est la solution qui te plairait, mais c'est bien le sens de ton propos...
Modifié en dernier par Indécis le 06 janv. 2019, 13:32, modifié 3 fois.
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le XVIème arr de Paris

#179 Message par kamoulox » 06 janv. 2019, 12:16

Pour un régime égalitaire il faut comme dans la dictature ou ma femme à grandi. (Drôle cette phrase :lol: )

École gratuite pour tous y compris université. Sauf que seul les meilleurs y ont des places, les places sont chères les meilleurs rentrent les moins bons sont sur le carreau.

Les meilleurs des meilleurs choisissent l’université et leur cursus, bénéficie d’un logement étudiant et de la bourse peut importe le niveau des parents.

Après c’est dégressif

Place sans logement étudiant et où bourse dégressive

Plus de place pour les cours du jour donc cours du soir

Et les moins bons cours par correspondance


Ainsi les universités ne sont ni surchargées ni des classes ouvertes avec des cursus bidons

Par chance ma femme a beneficié du meilleur parcours possible, de par son travail.

lisa
Messages : 759
Enregistré le : 19 juin 2008, 12:04

Re: Le XVIème arr de Paris

#180 Message par lisa » 07 janv. 2019, 17:45

Vincent92 a écrit :
06 janv. 2019, 01:52

L'étude ne dit pas qu'il faut 6 générations pour que le mérite émerge.
Elle dit qu'il faut 6 générations en moyenne pour qu'un enfant pauvre arrive à la moyenne. Mais, dans les 6 générations, il y a des personnes de mérite et des personnes qui n'ont pas du tout de mérite. Il y a des élévations et de descendent et tout cela est une moyenne.
Heu....Une génération c'est en moyenne 30 ans. Pour un jeune né en 1990, parents en 1960, grands parents en 1930, arrières grands parents en 1900, arrières -arrières en 1870 et arrières-arrières -arrières en 1840. A cette époque, les pauvres (ouvriers et surtout paysans ) étaient très largement majoritaires, donc je ne vois pas bien sur quoi repose cette étude. Sans compter que les ancêtres de beaucoup d'entre nous ne vivaient pas sur le sol français.
Quant à l'ascenseur social, il fonctionne d'autant mieux que la majorité de la population est au rez-de-chaussée et qu'il reste de la place dans les étages supérieurs. Exemple classique ( dans beaucoup de familles ): Le fils de paysan ou de mineur né à la fin du XIX ème siècle est devenu instituteur et ses enfants notables ( ingénieurs - médecins...etc ). Aujourd'hui il n'y a plus beaucoup de places dans les étages supérieurs et elles sont largement occupées par les enfants de ceux qui y sont déjà, donc c'est compliqué de s'y hisser.

fano
Messages : 660
Enregistré le : 18 janv. 2007, 17:04

Re: Le XVIème arr de Paris

#181 Message par fano » 07 janv. 2019, 18:00

wasabi a écrit :
04 janv. 2019, 18:21
fano a écrit :
04 janv. 2019, 16:50

Les chérubins ne nos chers élites ne fréquentent pas les écoles publiques,
bien sûr que si. La France ce n'est pas les USA.

En France
il y a l'école publique de qualité pour les élites et ceux qui sont pas loin ou méritants et prêts à beaucoup de trajet.
il y a l'école privé chère pour les catholiques CSP+ qui le souhaitent
L'école publique moyenne pour la classe moyenne qui habite dans les coins pas trop sensibles
L'école publique pourrie pour les autres qui soit y restent soit vont dans le privé pas cher.
On s'en rapproche fortement. Mais j'ai pas la force de développer. je fréquente une partie de ce qu'on appelle les 1 %, voir pour certains les 0,5 %, pour eux, mettre leurs enfants dans une école publique ne se pose même pas, car ils y pensent tout simplement pas, c'est pas leur schéma, tout simplement. Ils se fréquentent et restent entre eux, parents et élèves.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 7656
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Le XVIème arr de Paris

#182 Message par Vincent92 » 07 janv. 2019, 18:16

lisa a écrit :
07 janv. 2019, 17:45
Vincent92 a écrit :
06 janv. 2019, 01:52

L'étude ne dit pas qu'il faut 6 générations pour que le mérite émerge.
Elle dit qu'il faut 6 générations en moyenne pour qu'un enfant pauvre arrive à la moyenne. Mais, dans les 6 générations, il y a des personnes de mérite et des personnes qui n'ont pas du tout de mérite. Il y a des élévations et de descendent et tout cela est une moyenne.
Heu....Une génération c'est en moyenne 30 ans. Pour un jeune né en 1990, parents en 1960, grands parents en 1930, arrières grands parents en 1900, arrières -arrières en 1870 et arrières-arrières -arrières en 1840. A cette époque, les pauvres (ouvriers et surtout paysans ) étaient très largement majoritaires, donc je ne vois pas bien sur quoi repose cette étude. Sans compter que les ancêtres de beaucoup d'entre nous ne vivaient pas sur le sol français.
Quant à l'ascenseur social, il fonctionne d'autant mieux que la majorité de la population est au rez-de-chaussée et qu'il reste de la place dans les étages supérieurs. Exemple classique ( dans beaucoup de familles ): Le fils de paysan ou de mineur né à la fin du XIX ème siècle est devenu instituteur et ses enfants notables ( ingénieurs - médecins...etc ). Aujourd'hui il n'y a plus beaucoup de places dans les étages supérieurs et elles sont largement occupées par les enfants de ceux qui y sont déjà, donc c'est compliqué de s'y hisser.
Je ne crois pas que c'est leur méthodologie. A mon avis, c'est des projections. Si tu as le courage, voici le lien de leur étude plus complète (regarder en particulier le chapitre 4) : https://www.oecd.org/social/soc/Social- ... ndings.pdf
Et de leur méta-données : https://stats.oecd.org/index.aspx?query ... 1546879737

Pour ma part, je préfère m'en tenir au coefficient de "gini" lorsque je veux parler d'inégalité. Et rappeler qu'on est plutôt pas mal placé et que la Russie et la Chine sont plutôt mal placés (comprendra qui pourra :twisted: ) suivant ce coefficient. Même si évidemment, on pourrait dire qu'il n'est pas parfait

Image
Modifié en dernier par Vincent92 le 07 janv. 2019, 18:20, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 14562
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Le XVIème arr de Paris

#183 Message par kamoulox » 07 janv. 2019, 18:20

Pour la Russie comme j’ai expliqué c’est simple. Soit tu arrives à te hisser permis les meilleurs lors des études et donc pas de problèmes pour ton avenir soit tu es mauvais , tu es mis sur le côté et précarité etc.

Pas de filets sociaux comme en France, même si c’est defaillant, il a le mérite d’être là.

La bas on s’en tape des drogués, des clodos par exemple

Par contre on va bichonner la crème

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 26310
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Le XVIème arr de Paris

#184 Message par Gpzzzz » 05 févr. 2019, 08:01

Interpellation d une habitante de l'immeuble suite à l incendie d un immeuble année 70 qui a fait au moins 8 morts..thèse criminelle privilégiée.
on parle déjà d embrouilles entre voisins.. faudrait pas que ce soit un conflit entre proprio et locataire HLM :roll:

Avatar du membre
miguel
+
+
Messages : 2866
Enregistré le : 18 nov. 2007, 13:54

Re: Le XVIème arr de Paris

#185 Message par miguel » 05 févr. 2019, 17:01

Pour résoudre le problème :arrow: une taxe et une contrainte supplémentaire sur les proprios :lol:
Les affaires de ce monde sont gouvernées par la fortune et par Dieu. Machiavel.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 26310
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Le XVIème arr de Paris

#186 Message par Gpzzzz » 05 févr. 2019, 23:19

Bon vu les personnes interviewées et le profil de la femme interpellé ça ressemble vraiment à un immeuble gavé d hlm non ?

Ystava
Messages : 770
Enregistré le : 09 juin 2017, 13:10

Re: Le XVIème arr de Paris

#187 Message par Ystava » 07 févr. 2019, 07:44

Gpzzzz a écrit :
05 févr. 2019, 23:19
Bon vu les personnes interviewées et le profil de la femme interpellé ça ressemble vraiment à un immeuble gavé d hlm non ?
Très certainement. Une petite pensée pour les proprios dont les immeubles ont été victimes des préemptions de la Mairie socialo. Si j'étais eux je ne serais pas tranquille :|

Avatar du membre
miguel
+
+
Messages : 2866
Enregistré le : 18 nov. 2007, 13:54

Re: Le XVIème arr de Paris

#188 Message par miguel » 07 févr. 2019, 16:00

Quelle affaire acheter 10ke le m2 pour avoir la même clientèle qu'en banlieue a 2ke :arrow: Baisse M2 ?
Les affaires de ce monde sont gouvernées par la fortune et par Dieu. Machiavel.

Avatar du membre
ASA_Somer
~~+
~~+
Messages : 5684
Enregistré le : 27 mars 2010, 12:50
Localisation : Paris 11ème

Re: Le XVIème arr de Paris

#189 Message par ASA_Somer » 13 févr. 2019, 18:06

L'extrème sud du 16ème, c'est vraiment plus mixte que ce que l'on croit.
Autour de la porte de Saint-Cloud, c'est truffé de HLM et Avenue de Versailles, c'est vraiment pas très gai.
J'ai même vu un reportage d'enquête d'action qui montraient les bandes qui sévissent autour de la Maison de Radio France :shock:
Qui imagine le Général de Gaulle mis en examen ?! @François Fillon
A Paris en 2011, pour le prix d'une Renault Clio, on a des WC @Les Echos
Un post truffé d'erreurs pique les yeux, et ne sera pas prix au serieux @Achillemo

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 26310
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Le XVIème arr de Paris

#190 Message par Gpzzzz » 13 févr. 2019, 18:43

ASA_Somer a écrit :
13 févr. 2019, 18:06
L'extrème sud du 16ème, c'est vraiment plus mixte que ce que l'on croit.
Autour de la porte de Saint-Cloud, c'est truffé de HLM et Avenue de Versailles, c'est vraiment pas très gai.
J'ai même vu un reportage d'enquête d'action qui montraient les bandes qui sévissent autour de la Maison de Radio France :shock:
il y a bcp d ensembles des années 70 dans le coin.
j ai fréquenté le quartier pendant quelques temps il y a 20ans et c était déjà pas le 16eme que j imaginais avant d y arriver... Après c est pas la racaille de reuilly Diderot hein ^^

Répondre