Italie : file unik : crise bancaire et économie

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Répondre
Message
Auteur
moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 8341
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Italie : file unik : crise bancaire et économie

#1 Message par moinsdewatt » 08 juin 2017, 12:28

Il n' y pas que Banco Popular en Espagne qui menace; en Italie aussi :
La faillite des banques vénètes coûterait 11 milliards d'euros aux autres banques

Reuters le 08/06/2017

MILAN (Reuters) - Les banques italiennes seraient contraintes d'allouer 11 milliards d'euros à un fonds de protection des déposants en cas de faillite de Banca Popolare di Vicenza et de Veneto Banca, ont rapporté jeudi deux sources proches du dossier.

Le montant des sommes détenues sur les comptes courants et à terme des clients des deux banques vénètes s'élevait à 24 milliards d'euros à la fin de l'année dernière.

La législation italienne garantit chaque dépôt de particulier jusqu'à 100.000 euros, via un fonds de protection financé par les banques les plus solides.

Si les deux banques étaient déclarées en faillite, leurs homologues en meilleur santé devraient reverser au pot.

Le gouvernement italien a demandé aux autres banques du pays, à commencer par les deux plus grandes UniCredit et Intesa Sanpaolo, à voler au secours des deux banques vénètes, à l'image du rachat en Espagne de Banco Popular par Santander.

Les deux groupes vénètes, qui doivent normalement fusionner au cours de l'année, ont sollicité une aide publique à hauteur de 6,4 milliards d'euros pour combler un déficit des fonds propres.

La Commission européenne exige de son côté une injection de 1,2 milliard d'euros en fonds privés avant tout recours à de l'argent public.

Une source a dit que Jean-Pierre Mustier, l'administrateur délégué d'UniCredit, était activement impliqué dans le sauvetage des deux banques et avaient eu des discussions à la fois avec le gouvernement italien et les autorités de régulation européennes.

La Repubblica a rapporté qu'Intesa Sanpaolo était prête à mettre de l'argent frais sur la table pour contribuer au renflouement de Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca mais à la condition que d'autres grands noms du secteur bancaire italien interviennent dans ce dossier.

Plus tôt dans la journée, une source a déclaré que des banques italiennes envisagaient de participer au sauvetage de Banca popolare di Vicenza et de Veneto Banca en injectant les capitaux privés exigés par Bruxelles.
http://www.boursorama.com/actualites/la ... 13db7be3bc

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 17885
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#2 Message par lecriminel » 09 juin 2017, 16:57

On a un système économique global très solide en Europe, surtout depuis le QE monstrueux, basé sur la defiscalisation des gros, les délocalisations et le deficit; je suis étonné que les banques soient en difficulté. Enfin, je crois que le leitmotiv est "pas de panique, tout va bien, ne changeons rien"
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 11497
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#3 Message par domcat74 » 24 juin 2017, 09:22

La Banque Centrale confirme la fermeture de 2 banques italiennes. 1ere estimation du coût pour les italiens : près de 10 milliards


https://www.ft.com/content/10c63024-586 ... f?mhq5j=e1 (payant)
« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» Winston Churchill

Avatar du membre
saturne
Messages : 1141
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#4 Message par saturne » 24 juin 2017, 10:14

v/ES= http://www.elmundo.es/economia/2017/06/ ... b458f.html

Article en ES, mais en gros, l'explication est l'acceleration de l'Union bancaire sans laquelle il n'est pas possible
d'isoler des banques en faillite
Actuellement l'U.Bancaire marche sur 2 pieds: le MRU (Mecanisme de résolution unique) et le MSU (M.de supervision unique).
Il en manque une troisième, le SEGD (Système Europeen de Garantie des depots).
Le SEGD est encore en négotiation. Il y a consensus, mais l'Allemage exige de réduire les risques pour eviter de couvrir les coûts si une banque espagnole ou italienne pèse plus lourd que le fonds de garantie..

Ahora mismo, la Unión Bancaria tiene dos patas: el MUR (Mecanismo Único de Resolución) y el MUS (Mecanismo Único de Supervisión), la supervisión y la resolución. Y falta una tercera, un Sistema Europeo de Garantía de Depósitos (SEGD), que está todavía en negociaciones. Hay consenso en que sería bueno, pero antes de dar ningún paso adicional en la mutualización de riesgos Alemania exige que esos mismos riesgos se reduzcan sensiblemente. Para evitar precisamente que si quiebra un banco español o italiano sean los germanos los que deban cubrir costes, en el peor de los casos.
Le MRU est à Bruxelles (Commission+Gvt concerné) et le MSU à Frankfurt (BCE avec les BC dans chaque État)

Donc, la BCE-MSU décide qu'une Banque est irrécupérable, qu'on ne lui accorde plus de liquidités.
Alors le MRU se réunit et décide la solution appropriée mise au point au niveau de l'Etat territorial, qui applique.

C'est ce qu'on a commencé a faire:
nettoyer en appliquant le MRU (les actionnaires perdent 100%, creanciers = 8% d'usage)
-- Banco Popular espagnol le 7 juin, 160 Mds, 300.000 actionnaires.
-- Les 2 italiennes : Banca Veneto y Popolare di Vicenza le 23 juin= 30+35 Mds

Des qu'on n'aura plus de risque plus gros que le fond de garantie possible, on peut alors "mutualiser" ce risque puisqu'en principe il ne pourra plus se produire. Cette fois, l'Allemagne est OK.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 12413
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#5 Message par Suricate » 26 juin 2017, 10:46

L’Italie engage 17 milliards d’euros pour sauver deux banques au bord de la banqueroute
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html
Banco popolare di Vicenza et Veneto Banca vont être repris par Intesa, première banque de détail du pays. L’Etat participera à hauteur de 4,8 milliards d’euros.
TINA :
Pier Carlo Padoan, ministre de l’économie, a précisé que le coût total des garanties publiques dans cette transaction pouvait s’élever jusqu’à 17 milliards d’euros, pour couvrir les crédits détériorés des deux banques. Il a précisé :

« La seule alternative était une faillite désordonnée, ou la vente en petits morceaux des deux banques, ce qui aurait complètement détruit leur capacité opérationnelle ».
D’une part, la cession à Intesa Sanpaolo des activités saines des deux banques pour un euro symbolique, ce qui était l’offre la plus « significative », selon le gouvernement.
D’autre part, la création d’une « bad bank » pour les crédits détériorés dont les créances douteuses risquant de ne jamais être remboursées. Le gouvernement devrait prendre aussi à sa charge le départ de 3 500 à 4 000 personnes bientôt licenciées et d’un grand nombre de départs en pré-retraites, y compris au sein d’Intesa San Paolo, selon la Repubblica.
Privatiser les profits, mutualiser les pertes.

As usual.

Avatar du membre
dudu91
Messages : 886
Enregistré le : 14 sept. 2013, 12:41
Localisation : paris

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#6 Message par dudu91 » 26 juin 2017, 21:47

Un deal digne de la Camorra.

Comment les Ritals ne descendent pas dans la rue foutre le feu à tout ce qui ressemble de près ou de loin à une banque.
1% du PIB prélevé sur le salaire du citoyen lambda pour éponger les conneries de quelques margoulins multi-millionaires.
Seuls les Allemands et les Espagnols gueulent un peu. Europe de 'Mot2Cambronne' soumis aux banquiers apatrides.
"Quand on parle pognon, à partir d’un certain chiffre, tout le monde écoute."

Avatar du membre
WolfgangK
~~+
~~+
Messages : 7770
Enregistré le : 20 juin 2011, 00:02

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#7 Message par WolfgangK » 26 juin 2017, 21:52

Suricate a écrit :L’Italie engage 17 milliards d’euros pour sauver deux banques au bord de la banqueroute
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html
Banco popolare di Vicenza et Veneto Banca vont être repris par Intesa, première banque de détail du pays. L’Etat participera à hauteur de 4,8 milliards d’euros.
TINA :
Pier Carlo Padoan, ministre de l’économie, a précisé que le coût total des garanties publiques dans cette transaction pouvait s’élever jusqu’à 17 milliards d’euros, pour couvrir les crédits détériorés des deux banques. Il a précisé :

« La seule alternative était une faillite désordonnée, ou la vente en petits morceaux des deux banques, ce qui aurait complètement détruit leur capacité opérationnelle ».
D’une part, la cession à Intesa Sanpaolo des activités saines des deux banques pour un euro symbolique, ce qui était l’offre la plus « significative », selon le gouvernement.
D’autre part, la création d’une « bad bank » pour les crédits détériorés dont les créances douteuses risquant de ne jamais être remboursées. Le gouvernement devrait prendre aussi à sa charge le départ de 3 500 à 4 000 personnes bientôt licenciées et d’un grand nombre de départs en pré-retraites, y compris au sein d’Intesa San Paolo, selon la Repubblica.
Privatiser les profits, mutualiser les pertes.

As usual.
Intesa Sanpaolo : cours à +10% sur les 3 derniers jours. J'espère que ceux qui ont pris ces décisions avaient eu la chance de détenir de ces actions.
L'islamophobie n'est pas plus du racisme que l'antisionisme n'est de l'antisémitisme.
Que les racistes soient islamophobes n'implique pas que les islamophobes soient racistes.

Avatar du membre
Jabberwocky
Messages : 347
Enregistré le : 30 avr. 2012, 19:31

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#8 Message par Jabberwocky » 27 juin 2017, 09:53

Le point de vue de J. Sapir sur cette affaire:
L’Union Bancaire cherchait justement à éviter l’implication des Etats dans la résolution des crises bancaires. Mais, le gouvernement italien en a décidé autrement, fragilisant encore plus un mécanisme dans lequel l’Allemagne ne s’est engagé qu’avec réticence. On peut penser que ces réticences deviendront encore plus grandes avec l’attitude du gouvernement italien, et que l’Allemagne suspendra définitivement sa participation à l’Union bancaire.
Source: http://russeurope.hypotheses.org/6107
Auteur. J Sapir
Date: 24/06/2017
« … le véritable exil n’est pas d’être arraché de son pays ; c'est d’y vivre et de n’y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer. »Edgar Quinet

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 17885
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#9 Message par lecriminel » 27 juin 2017, 16:01

WolfgangK a écrit :Intesa Sanpaolo : cours à +10% sur les 3 derniers jours. J'espère que ceux qui ont pris ces décisions avaient eu la chance de détenir de ces actions.
t'inquiète, s'ils n'en avaient pas avant de le décider, ils (ou leurs proches) en avaient après.
Tu n'as pas remarqué, ces gens-là, ça se voit particulièrement bien chez Fillon ou Macron, ils font semblant que le fric ne les intéresse pas mais ils en brassent des sommes affolantes avec une légereté qui trahit les rentrées faciles. Et s'ils se font choper, leur défense est claire: "c'est légal".
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 11497
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#10 Message par domcat74 » 24 juil. 2017, 10:39

Taux de chômage des jeunes en Italie : 37%, contre 18,2% pré-crise.


Image
« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» Winston Churchill

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 8341
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#11 Message par moinsdewatt » 29 juil. 2017, 12:18

Rome lance officiellement le sauvetage de Monte dei Paschi

le 28/07/2017 INFOS REUTERS ROME

Le gouvernement italien a publié vendredi un décret autorisant la recapitalisation de Banca Monte dei Paschi di Siena, ouvrant ainsi officiellement la voie au sauvetage de la quatrième banque du pays

L'opération inclura l'émission de nouvelles actions pour 4,5 milliards d'euros dans le cadre d'une conversion de dette en actions, et l'injection de fonds publics à hauteur de 3,85 milliards d'euros, selon le texte publié sur le site internet du Parlement.

Le Trésor versera 6,49 euros pour chaque action Monte dei Paschi, tandis que les créanciers subordonnés, dont la dette sera convertie en actions dans le cadre du plan de sauvetage, recevront des actions de la banque toscane à 8,65 euros chacune.
http://www.usinenouvelle.com/article/ro ... hi.N571823

flipper le dauphin
-++
-++
Messages : 3541
Enregistré le : 11 juin 2005, 12:26

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#12 Message par flipper le dauphin » 29 juil. 2017, 13:12

domcat74 a écrit :Taux de chômage des jeunes en Italie : 37%, contre 18,2% pré-crise.


Image
encore un post biaisé
Le graphique montre pas le taux global comme le laisse suggerer votre post peu explicatif mais le chomage des jeunes
Vous pointez le taux elevé de 37% sans preciser qu'au plus fort de la crise il etait de 45%

Vous omettez de dire que le chomage en Italie est au final guere plus elevé qu'en France

Je concede qu'etre jeune en Italie est assurement difficile mais comme toujours sur ce forum on presente des chiffres sous le biais du catastrophisme pour presenter une situation comme on la voudrait et non comme elle est reelement

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 11497
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#13 Message par domcat74 » 29 juil. 2017, 15:20

flipper le dauphin a écrit :
domcat74 a écrit :Taux de chômage des jeunes en Italie : 37%, contre 18,2% pré-crise.


Image
encore un post biaisé
Le graphique montre pas le taux global comme le laisse suggerer votre post peu explicatif mais le chomage des jeunes
Vous pointez le taux elevé de 37% sans preciser qu'au plus fort de la crise il etait de 45%

Vous omettez de dire que le chomage en Italie est au final guere plus elevé qu'en France

Je concede qu'etre jeune en Italie est assurement difficile mais comme toujours sur ce forum on presente des chiffres sous le biais du catastrophisme pour presenter une situation comme on la voudrait et non comme elle est reelement
Le post vise a montrer que le taux de chômage des jeunes n'est pas, et de loin, revenu à son niveau d'avant crise, c'est tout. Chacun aura jugé par lui même, pour peu qu'il sache lire une courbe, que nous ne sommes pas au plus fort de la crise non plus. Mais, je pense que cela, tout le monde l'avait compris.
« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» Winston Churchill

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 17885
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#14 Message par lecriminel » 29 juil. 2017, 15:31

flipper le dauphin a écrit :Le graphique montre pas le taux global comme le laisse suggerer votre post peu explicatif mais le chomage des jeunes
Vous pointez le taux elevé de 37% sans preciser qu'au plus fort de la crise il etait de 45%
c'est écrit en gros youth unemployment et domcat l'a précisé dans la seule ligne qui précède le graphe: "Taux de chômage des jeunes en Italie : 37%, contre 18,2% pré-crise."
Si le taux de chomage global atteignait ces chiffes, je pense que ça ferait du grabuge;
on constate qu'en Italie comme en France, on arrive à concentrer les problèmes sur une petite partie de la population (qui ne sait se défendre), on peut se vanter d'avoir la lacheté en commun.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 7490
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#15 Message par optimus maximus » 29 juil. 2017, 15:31

flipper le dauphin a écrit :
domcat74 a écrit :Taux de chômage des jeunes en Italie : 37%, contre 18,2% pré-crise.


Image
encore un post biaisé
Le graphique montre pas le taux global comme le laisse suggerer votre post peu explicatif mais le chomage des jeunes
Vous pointez le taux elevé de 37% sans preciser qu'au plus fort de la crise il etait de 45%

Vous omettez de dire que le chomage en Italie est au final guere plus elevé qu'en France

Je concede qu'etre jeune en Italie est assurement difficile mais comme toujours sur ce forum on presente des chiffres sous le biais du catastrophisme pour presenter une situation comme on la voudrait et non comme elle est reelement
En France, 37% doit correspondre au taux de chômage des jeunes dans les quartiers sensibles. On doit être autour de 25%, ce qui est déjà beaucoup.
Et je n'ai pas l'impression que la courbe prenne le sens de revenir à son niveau d'avant crise, ni même de celui des années 1990. Alors même que le nombre d'entrées de jeunes italiens sur le marché du travail ne doit être guère plus important qu'à l'époque et les départs à la retraite pas moins importants non plus.
De toute manière, ça reste un chiffre biaisé par le grand nombre de jeunes qui ne sont pas encore dans la vie active car encore en formation.

Avatar du membre
domcat74
~~+
~~+
Messages : 11497
Enregistré le : 28 juil. 2009, 14:36
Localisation : La Chartreuse

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#16 Message par domcat74 » 17 févr. 2018, 09:32

c'est vrai qu'on ne parlait plus beaucoup de l'Italie.


L’ITALIE VA-T-ELLE SOMBRER, EN EMPORTANT LA FRANCE ET LA ZONE EURO ?


Remontée des taux d’intérêt, dette publique massive, créances douteuses pléthoriques, risque d’Itaxit, interrogations sur le potentiel de croissance à long terme… Malgré l’embellie conjoncturelle actuelle, l’Italie reste un danger majeur pour la zone euro et la France !
https://www.capital.fr/entreprises-marc ... ro-1272560
« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» Winston Churchill

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 13733
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#17 Message par pangloss » 17 févr. 2018, 11:40

Whatever it takes...
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 8341
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#18 Message par moinsdewatt » 17 févr. 2018, 11:51

domcat74 a écrit :c'est vrai qu'on ne parlait plus beaucoup de l'Italie.


L’ITALIE VA-T-ELLE SOMBRER, EN EMPORTANT LA FRANCE ET LA ZONE EURO ?
ROME qui sombre :
PHOTOS. Rome : les images impressionnantes d'une rue engloutie dans un trou

Toute une portion de rue a été engloutie dans un trou, mercredi 14 février au soir, à Balduina, un quartier résidentiel de Rome. Il n'y a eu aucun blessé.

Image

Image

........................
http://www.nouvelobs.com/galeries-photo ... -trou.html

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 8341
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#19 Message par moinsdewatt » 16 mai 2018, 19:08

La dette Italienne un chouïa plus grande que celle de la France si je me base sur le dernier chiffre connu entre 2200 et 2300 myards € pour la France:
La dette publique de l'Italie, la troisième économie de la zone euro, revient au premier plan sur fond de tractations pour la formation du premier gouvernement antisystème dans un pays fondateur de l'Union européenne. Voici cinq choses à savoir sur ces 2.300 milliards d'euros.

- La dette italienne : la deuxième plus importante en Europe -

La dette de l'Italie "pesait" fin mars 2.302,3 milliards d'euros. Cela représente quelque 132% de son produit intérieur brut (PIB), le ratio le plus élevé en Europe derrière la Grèce.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7c365c1f44

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 8341
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#20 Message par moinsdewatt » 16 mai 2018, 20:38

et c'est pas avec une population vieilissante qu' ils vont arrange leur probléme de dette :
L'Italie confirme son statut de second pays le plus vieux au monde

Par Le Figaro.fr avec AFP le 16/05/2018

L'Italie a confirmé en 2017 son statut de second pays le plus vieux au monde, après le Japon, et son déclin démographique, a indiqué mercredi l'Institut national de la statistique (Istat) dans son rapport annuel. "Depuis 2015, notre pays est entré dans une phase de déclin démographique", après avoir encore perdu 100.000 habitants entre 2016 et 2017, a souligné l'Istat. L'Italie comptait 60,5 millions d'habitants au 1er janvier 2018 dont 8,4% d'étrangers.

Le taux de fécondité, qui définit le nombre d'enfants par femme en âge de procréer, reste l'un des plus bas au monde à 1,34. Il est même de 1,27 dans la population italienne contre 1,95, mais en baisse, dans la population étrangère. Pays en phase de vieillissement, l'Italie comptait au 1er janvier de cette année 168,7 personnes âgées pour 100 jeunes, selon l'Istat, un rapport qui la place juste derrière le Japon. Dans 20 ans, ce rapport sera de 265 contre 100, indique encore l'institut.

L'espérance de vie est aussi l'une des plus élevées au monde avec 80,6 ans pour les hommes et 84,9 pour les femmes. Mais les disparités entre nord et sud sont encore fortes. A Bolzano (nord), on peut s'attendre à vivre en bonne santé jusqu'à 70 ans en moyenne, mais seulement jusqu'à 52 ans en Calabre, affirme l'Istat.

L'immigration étrangère, dans un pays qui a vu arriver près de 700.000 migrants sur ses côtes en cinq ans, est en baisse constante avec 337.000 nouveaux inscrits à l'état-civil en 2017 contre 527.000 dix ans plus tôt. Quelque 227.000 nouveaux permis de séjour ont été accordés en 2017, mais ils étaient près de 600.000 en 2010.

Le solde migratoire reste positif, mais les départs d'Italiens vers l'étranger ont triplé en dix ans, effets de la crise économique obligent. La dynamique migratoire positive continue toutefois à limiter le déclin démographique dans un pays qui a vu en 2017 le nombre de naissances diminuer de 2% sur an an, relève l'Istat.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... -monde.php

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 17885
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#21 Message par lecriminel » 16 mai 2018, 22:20

moinsdewatt a écrit :et c'est pas avec une population vieilissante qu' ils vont arrange leur probléme de dette :
pourquoi donc ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 8341
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#22 Message par moinsdewatt » 17 mai 2018, 01:28

Et bien les vieux ils sont en retraite et ils ne génèrent pas de PIB.
Ils ne font pas de nouvelles richesses.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 17885
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#23 Message par lecriminel » 17 mai 2018, 09:39

Certes, mais les vieux meurent et en ce faisant augmentent le PIB/habitant.
Quant au PIB, s'il y a bien une chose qui ne manque dans aucun pays pour le générer, c'est bien la main d'œuvre. Ce sont d'autres obstacles qui le limitent.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

irmonium
~~+
~~+
Messages : 10787
Enregistré le : 07 déc. 2010, 12:59

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#24 Message par irmonium » 17 mai 2018, 18:51

L'Italie fait frémir les milieux financiers européens
Par Eric Jozsef, correspondant à Rome — 16 mai 2018 à 16:14
Un document de travail de la Ligue et des Cinq Etoiles, réclamant à la BCE l'annulation de la dette italienne, a jeté le trouble. Les marchés européens redoutent de voir à Rome un gouvernement europhobe et peu prévisible.
. «Cela risque d’alimenter, surtout à l’étranger, les stéréotypes sur les Italiens qui ne respectent pas leurs engagements», a immédiatement taclé le très austère économiste et ancien président du Conseil Mario Monti
mais oui, et les francais sont des fénéants et les allemands portent tous des chaussettes blanches avec des sandales et les espagnols font la sieste.. :roll:
Ce dernier a aussi mis en garde sur l’augmentation prévisible du déficit public qui va, à travers l’endettement, «peser sur les générations futures».
tient, j'ai cru entendre cet argument dans la bouche d'un president francophone.. j'arrive plus à me souvenir de son nom..
«C’est la plus énorme accumulation d’absurdités économiques jamais écrites de mémoire d’homme» est allé jusqu’à lâcher le ministre du Développement économique, Carlo Calenda, à propos du projet programmatique.
de memoire d'homme,c a fait 70 à 80 ans.. a non en fait, les hommes ont 2 à 3 mois de memoire .. :lol:
"Qui imagine le général de Gaulle mis en examen?"
F.Fillon le 28/08/16

«Je ne céderai pas, je ne me rendrai pas, je ne me retirerai pas»
F.Fillon le 01/03/17

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 39839
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#25 Message par slash33 » 24 mai 2018, 20:16

Si seulement c'était la seule :mrgreen:
La Cours de Comptes dans son rapport annuel a écrit :En 2017, le besoin de financement de l’État s’est établi à 183,1 Md€ en recul de 11,0 Md€ par rapport à 2016. Il est toutefois resté élevé au regard de son niveau d’avant la crise financière (109,1 Md€ en moyenne entre 2001 et 2007). Il provient pour deux tiers du besoin de refinancer les titres arrivant à échéance en 2017 et pour un tiers du besoin de financer le déficit courant. Ayant emprunté 185,0 Md€ à moyen et long terme, la France est restée, en 2017, le deuxième émetteur de la zone euro après l’Italie.

La charge de la dette et de la trésorerie (avant opérations de swaps) a atteint 41,7 Md€, un niveau proche de celui de l’année 2016 (41,4 Md€). Le maintien de taux d’intérêt bas a en effet permis de contenir la hausse des charges sur les obligations indexées entraînée par l’augmentation, modérée, de l’inflation. Alors que la charge d’intérêts inscrite en LFI avait été fortement sous-exécutée chaque année depuis 2012, l’exécution s’est établie à un niveau proche de celui prévu en LFI (41,5 Md€). Le solde des opérations de trésorerie est resté déficitaire à un niveau très proche de celui de 2016 (- 1 047 M€ après – 1 036 M€). Les taux proposés sur le marché monétaire étant généralement plus négatifs que le taux servi par la Banque de France (- 0,4 %), la trésorerie a été très largement maintenue sur ce compte. La rémunération des dotations non consommables des investissements d’avenir a continué à peser de manière significative sur le solde des opérations de trésorerie (752 M€). La dette négociable de l’État a atteint, à la fin de l’année 2017, le niveau de 1 686,1 Md€ en hausse (+ 65,5 Md€) d’un niveau proche de celui du déficit courant (67,7 Md€). Malgré des tensions, temporaires, sur les taux durant le premier trimestre dues à l’incertitude quant au résultat de l’élection présidentielle, le programme d’émission s’est réalisé à des taux encore très faibles. En 2017, l’AFT a émis pour la première fois 10 Md€ d’« obligations vertes », associées à des dépenses favorables à l’environnement. Le recensement des actions financées ainsi que leur impact environnemental feront l’objet de rapports qui seront publiés en 2018. La remontée des taux amorcée au début de l’année 2018 signale l’anticipation par les marchés d’un retrait progressif par les banques centrales de leur soutien aux économies, en lien avec de meilleures perspectives de croissance et la remontée de l’inflation. Cette hausse attendue accroîtra les charges d’intérêts, un point supplémentaire se traduisant par des dépenses supérieures de 2,1 Md€ la première année, 4,8 Md€ la deuxième année et 7,2 Md€ la troisième année. La prévision de la charge d’intérêts de 2018 repose sur des hypothèses prudentes de remontée des taux d’intérêt nominaux. À l’inverse, le risque existe que l’inflation, et donc la charge pesant sur les obligations indexées, soit supérieure à la prévision retenue en LFI.
https://www.ccomptes.fr/sites/default/f ... e-Etat.pdf

Avatar du membre
saturne
Messages : 1141
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#26 Message par saturne » 10 juil. 2018, 14:17

https://www.politico.eu/article/paralle ... -eurozone/



Global Policy Lab
A parallel currency for Italy is possible

Rome can regain control of its monetary policy without breaking the rules of the eurozone.

By Biagio Bossone, Marco Cattaneo, Massimo Costa and Stefano Sylos Labini

7/5/18, 10:10 AM CET


La v/F googlée:
https://translate.google.com/translate? ... edit-text=
Dans l'article récent de Joseph Stiglitz pour le POLITICO Global Policy Lab (« Comment sortir de la zone euro », 29 juin 2018), l'économiste primé Nobel propose que l'Italie émette une monnaie parallèle pour reprendre le contrôle de sa politique monétaire.

C'est une idée perspicace, et qui vaut la peine d'être explorée. Cependant, Stiglitz a tort quand il suggère que «l'introduction d'une monnaie parallèle, même informelle, violerait presque certainement les règles de la zone euro et certainement contre son esprit».

Notre organisation - le Groupe de la monnaie fiscale - a été très active dans le développement et la promotion d'un tel système de double monnaie. Nous l'appelons "Money Fiscal" et pensons qu'il pourrait être utilisé pour éviter les incertitudes de la sortie de l'euro tout en permettant à l'Italie de se redresser économiquement sans enfreindre les règles de l'UE.

Nous proposons que le gouvernement émette des obligations transférables et négociables que les porteurs peuvent utiliser pour obtenir des remboursements d'impôt deux ans après leur émission. De telles obligations auraient une valeur immédiate puisqu'elles incorporeraient des créances sûres sur les économies fiscales futures. Ils pourraient être immédiatement échangés contre des euros sur le marché financier ou utilisés (parallèlement à l'euro) pour acheter des biens et des services.

La monnaie fiscale serait allouée gratuitement pour compléter le revenu des employés, financer les investissements publics et les programmes de dépenses sociales, et réduire l'impôt des entreprises sur le travail. Ces allocations augmenteraient la demande intérieure et (en imitant une dévaluation du taux de change) amélioreraient la compétitivité des entreprises en réduisant le coût de la main-d'œuvre. En conséquence, l'écart de production de l'Italie - c'est-à-dire la différence entre le PIB potentiel et le PIB réel - se fermerait sans affecter le solde extérieur du pays. .
L'article de Stiglitz:
https://www.politico.eu/article/opinion ... ro-reform/
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Avatar du membre
pangloss
Presse
Presse
Messages : 13733
Enregistré le : 25 août 2005, 10:24
Localisation : 92

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#27 Message par pangloss » 10 juil. 2018, 14:32

Toute tentative de créer une monnaie "parallèle" sera interprétée à juste titre par les marchés comme la préparation d'un défaut sur la dette et entraînera quelques conséquences en terme de taux d'intérêt
Excellente video (téléchargeable) de Hans Rosling sur l'évolution démographique au XXIème siècle: https://vimeo.com/79878808
Image

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 17885
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#28 Message par lecriminel » 10 juil. 2018, 15:39

pangloss a écrit :Toute tentative de créer une monnaie "parallèle" sera interprétée à juste titre par les marchés comme la préparation d'un défaut sur la dette et entraînera quelques conséquences en terme de taux d'intérêt
s'il y a des pignoufs pour preter à taux négatifs à des entités qui n'ont jamais eu de comptes à l'équilibre, qu'est ce qui te dit que lesdits pignoufs réagiront à une monnaie parallèle ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

alexlyon
Messages : 1152
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#29 Message par alexlyon » 10 juil. 2018, 17:05

Va convaincre les épargnants de faire confiance à la lire...

Avatar du membre
Hippopotameuuu
Modérateur
Modérateur
Messages : 8601
Enregistré le : 24 août 2011, 20:31

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#30 Message par Hippopotameuuu » 10 juil. 2018, 17:36

Bon, et les 481 milliards d’euros à la fin du mois de Juin 2018 de dette Target-2 de la Banque d’Italie envers la Banque Centrale Européenne.
Y seraient remboursé en quelle monnaie alors ?


Image
Mélenchon a écrit :«Vous allez cracher du sang avec Fillon, Macron ou Le Pen !! »

Avatar du membre
saturne
Messages : 1141
Enregistré le : 24 déc. 2011, 22:36

Re: Italie : file unik : crise bancaire et économie

#31 Message par saturne » 10 juil. 2018, 19:10

Lisez l'article au lieu de délirer.
Il émettent des obligations remoursable en IMPOTS donc inutilisables hors de l'Itale.
Ces obligations sont cotées sur les marchés et échangées en Euro.
Et elles servent aussi de moyen de paiement intérieur (comme monnaie parallèle)

Bref, en émettant ces obligations, ils peuvent génèrer un volume de liquidités (des NEOLIRE), cotées par rapport au système EURO, et qui est alors inflationnaire. Mais c'est les obligations qui vont baisser, pas l'Euro.
La différence avec l'EURO, c'est que les obligations "NEOLIRE", l'Italie pourra se permettre de ne pas les "rembourser", ou plutôt, ici, la valeur deviendrait tellement nulle, que pour payer les impots, les gens devront réutiliser des euro. Le système est sauf, mais dans l'intervalle on gère l'effet de boost inflationnaire.

Du coup, l'Italie peut agir elle-même par effet monétaire sur son économie sans sortir de l'Euro, qui fonctionne comme monnaie étalon commune.
Billets philophynanciers crédit-consuméristes : http://ppcc-fr.blogspot.fr/?view=mosaic

Répondre