La hausse des prix des logement se poursuit, pas de ralentissement

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Répondre
Message
Auteur
Hickson49
Messages : 280
Enregistré le : 07 déc. 2017, 08:10

La hausse des prix des logement se poursuit, pas de ralentissement

#1 Message par Hickson49 » 31 juil. 2018, 16:36

Rien de tres nouveau, malgres des prix delirants par rapport niveau des salaires du pays, la hausse se poursuit, pas de ralentissement :

https://patrimoine.lesechos.fr/immobili ... 195514.php

Mention speciale pour le petit paragraphe sur hausse des logements de grande surface, qui m'a fait directement penser a maxicris, et ses 315K de PV non imposable.
Hippopotameuuu a écrit :Pour un croûtard il n'y a pas de petite économie, il y a juste des économies, et toutes sont bonnes a prendre. La recherche d'économies ne s’arrête que quand commence la gratuité.

wolant75
Messages : 233
Enregistré le : 11 sept. 2007, 19:01
Localisation : paris

Re: La hausse des prix des logement se poursuit, pas de ralentissement

#2 Message par wolant75 » 31 juil. 2018, 23:07

On voit une rupture de plus en plus grande entre les agglomérations dynamiques qui flambent, et le reste de la France (rural, ou moyennes agglomérations) qui stagne. Pour info, à Nancy, pour 2000 euros le m², on a une maison avec jardin en centre ville… La hausse de l'immobilier actuelle n'a donc rien à voir avec celle des années 2000, où tt augmentait.

Est-ce comparable avec la bulle de 1990 ? A cette époque, c'est juste Paris qui avait monté, puis baissé…

Avatar du membre
immoglobine
-+
-+
Messages : 2217
Enregistré le : 17 oct. 2007, 19:06
Localisation : Lyon (69)

Re: La hausse des prix des logement se poursuit, pas de ralentissement

#3 Message par immoglobine » 01 août 2018, 07:32

Nancy, Metz, Dijon, Mulhouse, Besançon, Chalon sur Saône, Montbéliard, Auxerre,... presque toutes les villes moyennes du quart nord est sont dans une stagnation malgré quels rebonds ponctuels. Il n’y a guère que Strasbourg qui augmente un poil mais rien de faramineux si on compare à Bordeaux ou Lyon.

Dans ce type de ville il est toujours possible de faire des affaires sympa avec les taux actuels.

Je n'ai pas trop suivi la hausse des années 90 dans les principales agglomération vu que j'étais à l'école primaire, mais actuellement dans le centre des grandes métropoles il y a quand même des hausses significatives.
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 12581
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: La hausse des prix des logement se poursuit, pas de ralentissement

#4 Message par kamoulox » 01 août 2018, 07:51

Les gros salaires sont majoritairement dans les grandes villes. En quelques années les taux se sont effondrés. Pas l’immobilier!

Grâce à des taux proches de 1%, le coût d’un crédit de 200.000 euros sur 20 ans a été, pour eux, divisé par cinq en six ans, selon les relevés de Vousfinancer. Ainsi, il est désormais de 20.750 euros en moyenne (soit 10% du montant du prêt), contre 90.870 euros en 2012 (45% du montant du prêt).

https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 83578.html?

wolant75
Messages : 233
Enregistré le : 11 sept. 2007, 19:01
Localisation : paris

Re: La hausse des prix des logement se poursuit, pas de ralentissement

#5 Message par wolant75 » 01 août 2018, 18:44

immoglobine a écrit :
01 août 2018, 07:32
Nancy, Metz, Dijon, Mulhouse, Besançon, Chalon sur Saône, Montbéliard, Auxerre,... presque toutes les villes moyennes du quart nord est sont dans une stagnation malgré quels rebonds ponctuels. Il n’y a guère que Strasbourg qui augmente un poil mais rien de faramineux si on compare à Bordeaux ou Lyon.

Dans ce type de ville il est toujours possible de faire des affaires sympa avec les taux actuels.

Je n'ai pas trop suivi la hausse des années 90 dans les principales agglomération vu que j'étais à l'école primaire, mais actuellement dans le centre des grandes métropoles il y a quand même des hausses significatives.
Moi aussi j'étais un peu jeune en 1990, mais il y a de vieux messages sur ce blog qui exposent bien la situation de l'époque. Effectivement, en 1988-1990, c'est juste Paris qui a bullé (même pas la banlieue). Actuellement, c'est Paris, la proche et moyenne couronne, et les grandes agglomérations attractives (Bordeaux, Nantes, Lyon, Rennes, Montpellier, etc). Il y a quand même un phénomène inquiétant selon moi de décrochage entre ce qui stagne voire baisse et ce qui bulle. Dans les années 2000, et cela je m'en souviens, tout a monté en même temps.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 39839
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: La hausse des prix des logement se poursuit, pas de ralentissement

#6 Message par slash33 » 09 août 2018, 11:42

wolant75 a écrit :
01 août 2018, 18:44
Effectivement, en 1988-1990, c'est juste Paris qui a bullé (même pas la banlieue).
Non.

Répondre