Nucleaire (FR & Monde )

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
la cigale75
Messages : 1693
Enregistré le : 24 oct. 2005, 12:55
Localisation : paris 17

Nucleaire (FR & Monde )

#1 Message par la cigale75 » 12 sept. 2018, 09:01

titre : "L'industrie nucléaire en pleine déroute"
https://lexpansion.lexpress.fr/actualit ... 34754.html
Vieillissement du parc mondial, chute des commandes, casse-tête du démantèlement, l'industrie nucléaire s'inquiéte.

Tandis que François de Rugy, le nouveau ministre de la transition écologique et solidaire a confirmé en début de semaine au Monde vouloir "sortir de la guerre de religion sur le nucléaire" , et alors que la PPE (Programmation pluriannuelles de l'Energie) prévue pour fin octobre doit acter - ou non - la fermeture de certaines centrales, l'industrie française de l'atome s'inquiète en silence... tout en continuant de nier l'évidence. Les chiffres sont têtus : au plan mondial, les perspectives d'activité sont bien moins florissantes que prévues. Le dernier World Nuclear Industrie Status Report publié ce mardi, sorte de bible de l'industrie nucléaire mondiale qui recense pays par pays tous les projets en cours et annoncés, décrit un secteur en plein freinage : chute du nombre de nouveaux réacteurs mis en chantier, accroissement inquiétant des délais de construction de ceux déjà lancés, perte de compétence, vieillissement généralisé du parc nucléaire mondial, casse-tête du démantèlement... Un de ses co-auteurs Mycle Schneider, qui ne compte certes pas parmi les plus fervents supporters de l'atome, décrit une industrie en déroute. Et tire à boulets rouges sur EDF, le géant français en pleine crise existentielle.

Cette industrie est dans une situation catastrophique. Partons des chiffres ! Le nucléaire n'a apporté dans le monde que 7 Gigawatts (GW) de capacités électriques supplémentaires entre janvier 2017 et juin 2018. C'est extrêmement faible au regard des 257 GW de nouvelles installations décomptées dont 157 GW pour les seules énergies renouvelables. Au premier juillet, la planète comptait 50 réacteurs en construction (dont 16 en Chine) : c'est 18 de moins qu'en 2013.
[]
En Chine, l'enjeu est de faire monter en compétence les salariés du nucléaire pour suivre le tempo des constructions. En France et notamment chez EDF, la question est toute autre : avons-nous encore les ingénieurs et les ouvriers qualifiés pour construire des réacteurs de nouvelles générations ?
[]
Il y a clairement aujourd'hui un problème de maintien des compétences techniques chez EDF. L'entreprise est-elle capable de se lancer dans la construction de six réacteurs? Rien n'est moins sûr. D'autant qu'il n'est pas certains que nous en ayons besoin.
le rapport de 2017 en fr : https://www.worldnuclearreport.org/IMG/ ... -en-lr.pdf
le rapport 2018 : https://www.worldnuclearreport.org/

petit tour du monde de l'atome. pas jolie jolie.
On retrouve les problèmes des grands groupes nucléaires au plus mal ( Toshiba-westinghouse, l'ex Areva )
Le problème de Fukushima, avec son lot de problème sanitaire, économie, écologique, et le coût du démantèlement de l'accident.

Ils constatent que le nucléaire coûte cher et que ça produit que dalle par rapport au autre type de production et que c'est long à construire.

En fance, tout est dit, perte du savoir et du savoir-faire.
le débat risque d'être houleux en france entre les pro et anti nucléaire. je suis contre.
attention au lobby militaire, avec l'arme atomique, et notre "indépendance".
La cigale
"Connaitre l'art d'impressionner l'imaginaire des foules c'est connaitre l'art de les gouverner."
Psychologie des foules de Gustave Le Bon

Eh bien aujourd'hui, on dirait qu'il y a un mur au milieu de la piste d'atterrissage.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10243
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Nucleaire (FR & Monde )

#2 Message par moinsdewatt » 13 sept. 2018, 13:06

Ben justement sur un autre forum je postais ceci :
Moins compétitif, le nucléaire baisserait de 10% dans le monde d'ici à 2030

Aurélie Barbaux Usine Nouvelle le 13/09/2018

Les capacités de production électronucléaire pourraient baisser de 10% d’ici à 2030, prévient une étude de l’AIEA. Elle corrobore l’analyse du World Nuclear Industry Status Report 2018, qui comptabilise les ouvertures, fermetures et constructions de centrales nucléaires.

Même si l’auteur du World Nuclear Industry Status Report (WNISR), Mikle Schneider, est ouvertement pour la sortie du nucléaire, ses comptages des ouvertures, fermetures et mises en construction de centrales nucléaires peuvent difficilement être discutés. Ses comparaisons entre les investissements consentis pour la construction de nouvelles capacités de production d’électricité dans le monde entre nucléaire et renouvelable, non plus.

Dans l’édition 2018 du WNISR, il constate que les centrales nucléaires ont apporté en tout 7 gigawatts (GW) de nouvelles capacités aux réseaux électriques dans le monde en 2017 et au premier semestre 2018. Soit moins de 3% de toutes les nouvelles sources d'électricité, estimé à environ 257 GW (net) en 2017, dont 157 GW pour les seules énergies renouvelables.

Sur les dix-huit derniers mois, six réacteurs ont été mis en service en Chine, deux en Russie et un au Pakistan. La production d’électricité nucléaire a cru de 1%, grâce à la Chine, contre 35% pour le solaire et 17% pour l’éolien. Pour la troisième année consécutive, la production nucléaire mondiale hors Chine était en baisse en 2017. Le nombre de réacteurs en construction est lui aussi en baisse, pour la cinquième année consécutive, passant de 68 réacteurs à la fin 2013 à 50 à la fin du premier semestre 2018, dont 16 en Chine. Et au moins deux tiers des constructions de réacteurs subissent des retards, dont la moitié des réacteurs chinois. Un quart seulement des 16 réacteurs dont le démarrage était prévu en 2017 en début d’année ont été effectivement couplés au réseau.

TRois pressions conjuguées

L’Agence internationale de l’énergie atomique, basée à Vienne, fait elle aussi le constat de la contraction du nucléaire dans le monde et en analyse les causes. Dans une nouvelle étude, publiée le 10 septembre, elle anticipe que la capacité nucléaire mondiale pourrait baisser de 10 % d’ici 2030, sous la pression conjuguée du faible prix du gaz, de la poussée des énergies renouvelables et des politiques de sorties du nucléaire post Fukushima. "Cette industrie fait face à une baisse de compétitivité", observe l’AIEA. L’industrie du nucléaire doit en effet faire face à l’augmentation des délais et des coûts de construction en raison des exigences de sûreté accrues et des difficultés rencontrées dans le déploiement des technologies avancées de type EPR, explique l’étude.

Mais le pire n’est pas sûr. Malgré les fermetures annoncées, l’AIEA prévoit toujours une augmentation de capacité mondiale installée, qui pourrait aller jusqu’à 30% pour atteindre 511 GW, dans son scénario haut. C’est néanmoins 45 GW de moins que ses précisons de 2017. Dans le monde, 455 réacteurs, représentant une capacité de 399,8 GW, sont en activité. Ils ont fourni environ 10 % de l’électricité mondiale en 2017.
https://www.usinenouvelle.com/article/m ... 30.N740394

Avatar du membre
clarine
-+
-+
Messages : 1728
Enregistré le : 20 juin 2015, 19:10

Re: Nucleaire (FR & Monde )

#3 Message par clarine » 15 déc. 2018, 12:22

https://reporterre.net/Fuites-a-la-cent ... emissionne
Fuites à la centrale nucléaire de Cruas : une association d’experts démissionne
14 décembre 2018 /

La Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) a démissionné de la commission locale d’information (Cli) [1] de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche), lundi 10 décembre, par une lettre adressée au président de la Cli, Pascal Terrasse. La Criirad avait annoncé son intention de partir lors du dernier conseil d’administration de la Cli, le 26 octobre, et refusé de participer à la plénière de novembre.« Nous souhaitons pouvoir intervenir auprès de la Cli en tant qu’expert mais nous ne voulons plus participer à cette mascarade. Nous avons constaté des dysfonctionnements lourds, qui pourraient engendrer des expositions injustifiées à la radioactivité, menaçant les travailleurs, les riverains et l’environnement », a déclaré à Reporterre Sylviane Poulenard, administratrice de la Criirad et ex-membre de la Cli.

Le laboratoire indépendant de mesure de radioactivité dans l’environnement, créé en mai 1986 par Michèle Rivasi à la suite de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, estime « anormal » que les membres de la Cli ne soient pas informés de certains incidents qui se produisent dans l’enceinte de la centrale. En mai 2018, EDF, exploitant de la centrale, a découvert une concentration de tritium près de vingt fois supérieure à la normale –- 190 becquerels par litre au lieu de 10 –- au niveau des captages d’eau potable de la centrale -– lesquels alimentaient notamment la cantine. « L’ASN [Autorité de sûreté nucléaire] n’a été informée de cette anomalie que très tardivement, et les membres de la Cli l’ont appris dans la presse », s’insurge Mme Poulenard. En août 2018, ce sont des hydrocarbures qui sont détectées dans la nappe d’eau souterraine sous la centrale. « Là aussi, l’information n’est pas venue tout de suite. Nous l’avons également appris dans la presse. »
[...]

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 10243
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: Nucleaire (FR & Monde )

#4 Message par moinsdewatt » 15 déc. 2018, 20:31

Chine: le premier réacteur nucléaire EPR au monde entre en service

Par Challenges.fr le 14.12.2018

Un réacteur nucléaire EPR construit à Taishan, dans le sud de la Chine, a été mis en service. Une première mondiale pour cette technologie française de la troisième génération.

Raccordé en juin avec succès au réseau électrique chinois, le premier des deux réacteurs EPR construits à Taishan, dans la province du Guangdong, a depuis passé toute une phase d'essais et de simulations d'incidents, et a été déclaré prêt à entrer en service jeudi soir, ont-ils précisé lors d'une conférence de presse.

EDF est actionnaire à hauteur de 30% de la coentreprise chargée de construire et d'exploiter le réacteur. Les groupes chinois CGN et Yuedian sont actionnaires respectivement à hauteur de 51% et de 19%.

Le réacteur "a réuni l'ensemble des conditions de sa mise en service commerciale. C'est un jalon majeur de la coopération d'EDF avec CGN (...) et démontre que la technologie EPR est une promesse d'avenir pour l'ensemble des technologies nucléaires", a estimé Fabrice Fourcade, président d'EDF Chine. "Le succès du projet montre la performance technologique de l'EPR. C'est une technologie totalement fiable", a renchéri Guo Limin directeur général de la coentreprise franco-chinoise Taishan Nuclear Power Joint Venture Company.

L'EPR, d'une puissance de 1750 MW, se fonde sur la technologie des réacteurs à eau sous pression, la plus utilisée dans le monde. Le président du conseil d'administration de la coentreprise, Gao Ligang s'est pour sa part félicité de "40 ans de coopération franco-chinoise dans l'électro-nucléaire", rappelant que cette coopération avait commencé avec la centrale de Daya Bay, dont la construction avait démarré en 1985.
.......
https://www.google.com/amp/s/www.challe ... 631837.amp

Image

https://www.novethic.fr/actualite/energ ... 46717.html

Répondre