L'affaire Boeing

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Message
Auteur
Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 18481
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: L'affaire Boeing

#101 Message par EmileZola » 05 avr. 2019, 13:14

Pi-r2 a écrit :
05 avr. 2019, 12:35
Ce qui est incroyable est de constater qu'on a laissé une machine prendre le contrôle sur l'humain. Il devrait y avoir un gros bouton rouge "désactiver toutes ces saloperies et repasser en vol manuel".
Boeing est totalement impardonnable là dessus, mais bien sur ce ne seront pas leurs carlos ghosn qui vont payer les pots cassés.
la machine fait ce qu'on lui demande.

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 461
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: L'affaire Boeing

#102 Message par dioubiban » 05 avr. 2019, 14:18

EmileZola a écrit :
05 avr. 2019, 13:14
Pi-r2 a écrit :
05 avr. 2019, 12:35
Ce qui est incroyable est de constater qu'on a laissé une machine prendre le contrôle sur l'humain. Il devrait y avoir un gros bouton rouge "désactiver toutes ces saloperies et repasser en vol manuel".
Boeing est totalement impardonnable là dessus, mais bien sur ce ne seront pas leurs carlos ghosn qui vont payer les pots cassés.
la machine fait ce qu'on lui demande.
Ok.. mais qui a demandé quoi??? on a moyen de savoir?


Petit rappel... !
Image
Volem rien foutre al pais.

PACA
-+
-+
Messages : 1804
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: L'affaire Boeing

#103 Message par PACA » 05 avr. 2019, 14:30

neron a écrit :
05 avr. 2019, 12:09
Des avions/pilotes ont tous les jours de "gros" problèmes (résolus ou non) mais ne signifiant pas un retrait de vol du type d'avions.
Oui les incidents c'est du trivial, on connait assez bien, on a tous vécu des désagréments pour cause d'incident, mais celui ci est très atypique depuis la conception jusqu'à la façon de le gérer, le véritable incident peu commun c'est la gestion caricaturale de l'incident.
Ce n'est pas l'incident aéronautique qui mérite l'attention mais la façon de le gérer que l'on peut retrouver dans d'autres projets d'envergure comme par exemple les centrales nucléaires.
… la mort est aussi un "bug" trivial de la vie, ou l'inverse, on s'y intéresse quand même, c'est une curiosité.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18421
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: L'affaire Boeing

#104 Message par wasabi » 05 avr. 2019, 14:59

achillemo a écrit :
05 avr. 2019, 11:37
PACA a écrit :
05 avr. 2019, 10:53
C'est assez curieux :
La première livraison commerciale du MAX date du 16 mai 2017 (premier vol 29 janvier 2016 selon wiki), le premier incident grave connu date du 29 octobre 2018
Il y aurait eu une exploitation commerciale de plusieurs appareils(376 livraisons début 2019) pendant un an et demi sans incidents ?
Hypothèses sur des possibilités :
- des incidents de même nature se sont produits depuis la mise en service mais il n'ont pas été rendu publics ?
- des incidents se sont produits entrainant des correctifs insuffisamment qualifiés qui ont aggravés la situation ?
- il y a eu des "changements" de versions, logiciel ou matériel, à compter d'octobre 2018 ?
Aussi, les capteurs ne tombent pas en panne immédiatement mais après 1 an ou 2 d'utilisation. Si le capteur avait fonctionné correctement le MCAS n'aurait pas planté l'avion.

Il y a donc quand meme aussi à la base un problème de hardware, en plus d'une redondance inexistante et d'un software rudimentaire. Et on ne parle mêmme pas de la raison meme de l'existence de ce nouveau logiciel. Pourquoi Boeing n'abandonnerait pas purement et simplement le MCAS?

Est-ce que les informaticiens du F35 sont meilleurs que ceux de Boeing?
Les deux avions qui sont tombés avaient des similitudes dans leurs vols, en gros la même latitude, dans la zone climatique de l'océan indien. Peut être que ces facteurs là on contribué à la chaîne qui a abouti au crash et que ça n'est pas arrivé à d'autres avions qui n'ont pas rencontré ces conditions.

Il y avait eu un airbus qui s'était crashé pour cette raison lors d'un test il y a quelques années, les sondes d'incidences avaient dysfonctionné à cause des événements précis qui sont survenus avant. En fait ils avaient lavé l'avion, puis ils étaient montés à haute altitude où l'eau résiduelle dans les capteurs avait gelée, et ensuite il avait fait le test du système de décrochage en étant persuadé qu'il passait, or toutes les sondes étaient gelées et l'avion à décroché et ils ont mis tellement de temps à se rendre compte que le système ne marchait pas et de sortir de leur rôle de spectateurs qu'ils n'ont plus eu le temps de s'en sortir.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

aleph-zero
Messages : 1283
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#105 Message par aleph-zero » 05 avr. 2019, 16:04

wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 14:59
Il y avait eu un airbus qui s'était crashé pour cette raison lors d'un test il y a quelques années, les sondes d'incidences avaient dysfonctionné à cause des événements précis qui sont survenus avant. En fait ils avaient lavé l'avion, puis ils étaient montés à haute altitude où l'eau résiduelle dans les capteurs avait gelée, et ensuite il avait fait le test du système de décrochage en étant persuadé qu'il passait, or toutes les sondes étaient gelées et l'avion à décroché et ils ont mis tellement de temps à se rendre compte que le système ne marchait pas et de sortir de leur rôle de spectateurs qu'ils n'ont plus eu le temps de s'en sortir.
T'es sûr que c'était un airbus? Dans mes souvenirs (très approximatifs) de ce crash,c'était plutôt un MD ou un Boeing.

De plus, ça ne correspond pas vraiment au fonctionnement d'un Airbus (qui dans ce genre de situation bascule en Loi Alternative / Anormale, voire Loi Directe ; ce qui empêche justement d'être spectateur).

Avatar du membre
m.enfin
-+
-+
Messages : 2362
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: L'affaire Boeing

#106 Message par m.enfin » 05 avr. 2019, 16:16

il me semble qu'il s'agit du crash après un épisode de maintenance à Perpignan
Crash de l'Airbus de Canet-en-Roussillon : l'erreur de pilotage
Deux sondes bloquées
Les deux sondes d'incidence bloquées ont pu constituer un «élément contributif» de l'accident, a indiqué M. Alzeari. Ces sondes, de marque Goodrich, sont distinctes des sondes Pitot mises en cause dans l'accident de l'A330 d'Air France Rio-Paris le 1er juin 2009. Il s'agit de petites ailettes pivotantes logées dans des niches du fuselage; elles s'orientent dans le lit du vent créé par le vol de l'avion; elles mesurent ainsi l'angle entre sa trajectoire et son fuselage, c'est à dire son cabrage. «Les sondes étant bloquées, le cabrage excessif n'a pas pu être corrigé par le cerveau électronique de l'appareil», a expliqué M. Alzeari. Le rapport final technique du BEA, qui vise «la prévention et pas les responsabilités», selon M. Dreno, est attendu dans quelques mois.

«Cet accident a été causé par la perte de contrôle de l'appareil. La manœuvre qui a entraîné le crash a été menée dans des conditions inappropriées, comme un vol d'essai et non pas comme un vol d'acceptance classique. Cette manœuvre a été décidée rapidement, dans des conditions d'impréparation. Il s'agissait de voler à basse vitesse, alors que l'appareil se trouvait à basse altitude. Ce type de test de décrochage est généralement mené à haute altitude, autour de 14 000 pieds et pas à 2000 pieds lors d'une opération d'approche » estime Dominique Alzéari, vie-procureur de la république de Perpignan (Pyrénées-Orientales).
St Ex, Le petit prince a écrit :Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

aleph-zero
Messages : 1283
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#107 Message par aleph-zero » 05 avr. 2019, 16:28

m.enfin a écrit :
05 avr. 2019, 16:16
il me semble qu'il s'agit du crash après un épisode de maintenance à Perpignan
Crash de l'Airbus de Canet-en-Roussillon : l'erreur de pilotage
Deux sondes bloquées
Les deux sondes d'incidence bloquées ont pu constituer un «élément contributif» de l'accident, a indiqué M. Alzeari. Ces sondes, de marque Goodrich, sont distinctes des sondes Pitot mises en cause dans l'accident de l'A330 d'Air France Rio-Paris le 1er juin 2009. Il s'agit de petites ailettes pivotantes logées dans des niches du fuselage; elles s'orientent dans le lit du vent créé par le vol de l'avion; elles mesurent ainsi l'angle entre sa trajectoire et son fuselage, c'est à dire son cabrage. «Les sondes étant bloquées, le cabrage excessif n'a pas pu être corrigé par le cerveau électronique de l'appareil», a expliqué M. Alzeari. Le rapport final technique du BEA, qui vise «la prévention et pas les responsabilités», selon M. Dreno, est attendu dans quelques mois.

«Cet accident a été causé par la perte de contrôle de l'appareil. La manœuvre qui a entraîné le crash a été menée dans des conditions inappropriées, comme un vol d'essai et non pas comme un vol d'acceptance classique. Cette manœuvre a été décidée rapidement, dans des conditions d'impréparation. Il s'agissait de voler à basse vitesse, alors que l'appareil se trouvait à basse altitude. Ce type de test de décrochage est généralement mené à haute altitude, autour de 14 000 pieds et pas à 2000 pieds lors d'une opération d'approche » estime Dominique Alzéari, vie-procureur de la république de Perpignan (Pyrénées-Orientales).
Yep c'est celui là, effectivement c'était un Airbus. Mais l'équipage n'était absolument pas "spectateur", c'est même le contraire.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18421
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: L'affaire Boeing

#108 Message par wasabi » 05 avr. 2019, 17:07

aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 16:04
wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 14:59
Il y avait eu un airbus qui s'était crashé pour cette raison lors d'un test il y a quelques années, les sondes d'incidences avaient dysfonctionné à cause des événements précis qui sont survenus avant. En fait ils avaient lavé l'avion, puis ils étaient montés à haute altitude où l'eau résiduelle dans les capteurs avait gelée, et ensuite il avait fait le test du système de décrochage en étant persuadé qu'il passait, or toutes les sondes étaient gelées et l'avion à décroché et ils ont mis tellement de temps à se rendre compte que le système ne marchait pas et de sortir de leur rôle de spectateurs qu'ils n'ont plus eu le temps de s'en sortir.
T'es sûr que c'était un airbus? Dans mes souvenirs (très approximatifs) de ce crash,c'était plutôt un MD ou un Boeing.

De plus, ça ne correspond pas vraiment au fonctionnement d'un Airbus (qui dans ce genre de situation bascule en Loi Alternative / Anormale, voire Loi Directe ; ce qui empêche justement d'être spectateur).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_888T_ ... ys_Germany
A320
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18421
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: L'affaire Boeing

#109 Message par wasabi » 05 avr. 2019, 17:20

aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 16:28

Yep c'est celui là, effectivement c'était un Airbus. Mais l'équipage n'était absolument pas "spectateur", c'est même le contraire.
Oui ils étaient acteurs de la tragédie, mais je voulais dire qu'ils étaient spectateurs en regardant le pilote automatique et que quand ils ont voulu reprendre le contrôle, il était trop tard car ils avaient fait le test trop bas car ils étaient persuadé que ça allait passer comme toujours.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_888T_ ... ys_Germany
L'accident a lieu lors d'un essai consistant à ralentir l'avion jusqu'à la limite du décrochage. Cet essai était prévu à 14 000 pieds, mais le vol ayant été écourté, il a été effectué à 4 000 pieds alors que l'appareil était en approche de l'aéroport de Perpignan. La perte de contrôle a laissé d'autant moins de chances à l'équipage allemand de l'avion, qui n'avait pas subi de formation spécifique pour ce type de vol, de sauver l'avion
Lors de la reprise en pilotage manuel, sans autotrim, l'avion était pratiquement incontrôlable.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

aleph-zero
Messages : 1283
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#110 Message par aleph-zero » 05 avr. 2019, 18:11

wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 17:20
L'accident a lieu lors d'un essai consistant à ralentir l'avion jusqu'à la limite du décrochage. Cet essai était prévu à 14 000 pieds, mais le vol ayant été écourté, il a été effectué à 4 000 pieds alors que l'appareil était en approche de l'aéroport de Perpignan. La perte de contrôle a laissé d'autant moins de chances à l'équipage allemand de l'avion, qui n'avait pas subi de formation spécifique pour ce type de vol, de sauver l'avion
Lors de la reprise en pilotage manuel, sans autotrim, l'avion était pratiquement incontrôlable.
Faut savoir un autre truc, c'est que l'avionique de l'airbus a plusieurs "modes" / programmes => comportements différents. De mémoire il y en a au moins 5 ou 6 dont : Taxi Way, Décollage, croisière, approche et atterrissage.

Donc effectuer en approche des manoeuvres prévues pour être effectuées en croisière ; c'est déjà complètement crétin BTW.

"Sully" connaissait bien son appareil (et était un vrai pilote) ; lors de son amerrissage dans l'Hudson il a à au moins 2 reprises pris une incidence hors domaine de vol parce qu'il savait que l'avionique allait rectifier (ce qui a effectivement été le cas), ce qui lui a permis de se crasher avec une vitesse minimale.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 18421
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: L'affaire Boeing

#111 Message par wasabi » 05 avr. 2019, 18:38

aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 18:11
wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 17:20
L'accident a lieu lors d'un essai consistant à ralentir l'avion jusqu'à la limite du décrochage. Cet essai était prévu à 14 000 pieds, mais le vol ayant été écourté, il a été effectué à 4 000 pieds alors que l'appareil était en approche de l'aéroport de Perpignan. La perte de contrôle a laissé d'autant moins de chances à l'équipage allemand de l'avion, qui n'avait pas subi de formation spécifique pour ce type de vol, de sauver l'avion
Lors de la reprise en pilotage manuel, sans autotrim, l'avion était pratiquement incontrôlable.
Faut savoir un autre truc, c'est que l'avionique de l'airbus a plusieurs "modes" / programmes => comportements différents. De mémoire il y en a au moins 5 ou 6 dont : Taxi Way, Décollage, croisière, approche et atterrissage.

Donc effectuer en approche des manoeuvres prévues pour être effectuées en croisière ; c'est déjà complètement crétin BTW.

"Sully" connaissait bien son appareil (et était un vrai pilote) ; lors de son amerrissage dans l'Hudson il a à au moins 2 reprises pris une incidence hors domaine de vol parce qu'il savait que l'avionique allait rectifier (ce qui a effectivement été le cas), ce qui lui a permis de se crasher avec une vitesse minimale.
si les capteurs sont tous défaillants, changer de mode ça ne va pas vous sauver la mise. Donc faut le faire à la main, et si le truc tombe comme une crêpe parce qu'il a décroché et pas avec une finesse importante, ça va très vite et encore plus vite si on a commencé à la manœuvre à 4 au lieu de 14000 pieds. Ça revient à peu près à se lancer du haut du burj khalifa, la plus haute tour au monde. Et pendant ce temps là si il faut se taper des centaines de tours de manivelle...
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

aleph-zero
Messages : 1283
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#112 Message par aleph-zero » 05 avr. 2019, 19:20

wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 18:38
aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 18:11
wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 17:20
L'accident a lieu lors d'un essai consistant à ralentir l'avion jusqu'à la limite du décrochage. Cet essai était prévu à 14 000 pieds, mais le vol ayant été écourté, il a été effectué à 4 000 pieds alors que l'appareil était en approche de l'aéroport de Perpignan. La perte de contrôle a laissé d'autant moins de chances à l'équipage allemand de l'avion, qui n'avait pas subi de formation spécifique pour ce type de vol, de sauver l'avion
Lors de la reprise en pilotage manuel, sans autotrim, l'avion était pratiquement incontrôlable.
Faut savoir un autre truc, c'est que l'avionique de l'airbus a plusieurs "modes" / programmes => comportements différents. De mémoire il y en a au moins 5 ou 6 dont : Taxi Way, Décollage, croisière, approche et atterrissage.

Donc effectuer en approche des manoeuvres prévues pour être effectuées en croisière ; c'est déjà complètement crétin BTW.

"Sully" connaissait bien son appareil (et était un vrai pilote) ; lors de son amerrissage dans l'Hudson il a à au moins 2 reprises pris une incidence hors domaine de vol parce qu'il savait que l'avionique allait rectifier (ce qui a effectivement été le cas), ce qui lui a permis de se crasher avec une vitesse minimale.
si les capteurs sont tous défaillants, changer de mode ça ne va pas vous sauver la mise. Donc faut le faire à la main, et si le truc tombe comme une crêpe parce qu'il a décroché et pas avec une finesse importante, ça va très vite et encore plus vite si on a commencé à la manœuvre à 4 au lieu de 14000 pieds. Ça revient à peu près à se lancer du haut du burj khalifa, la plus haute tour au monde. Et pendant ce temps là si il faut se taper des centaines de tours de manivelle...
J'ai utilisé le terme de "mode" pour les différentes phases de vol; parce que je ne sais pas/plus le terme exact.
Sur un Airbus, lorsque les capteurs déconnent, ce n'est pas un changement de mode, mais de "Loi". À ma connaissance, les capteurs sont en 3 exemplaires, dont 1 qui sert de "secours". L'airbus a 4 « Lois », quand tout va bien c'est la Loi « normale » ; quand tout va mal (ou que les pilotes ont "appuyé sur le gros bouton rouge") c'est la « Loi Directe » c'est à dire que le pilote "inflige" les commandes directement à l'avion.

Pour en revenir à "Sully" sur L'Hudson ; il n'est pas passé en Loi Directe ; mais dans un des deux modes dégradés. N'étant pas expert je ne sais pas dire lequel ; mais justement il a _délibérément_ laissé l'avionique de l'Airbus continuer à protéger le domaine de vol.

Là avec ces Boeing MAX, le truc qui me chiffonne c'est que pour avoir une chance de s'en tirer, il faut en plus de désactiver les protections de l'enveloppe de vol, galérer manuellement pour récupérer une configuration potable.

En fait, ça ne me surprend pas plus que ça ; puisque depuis l'apparition de l'A320 il y a plus de 20 ans, Boeing a voulu mettre en exergue un « dogme » entièrement différent d'Airbus; en gros et simplifié les Boeing ont toujours en « Loi Directe » mais leur avionique consiste à envoyer aux pilotes des signaux concernant le domaine de vol (alarmes visuelles, sonores, banche qui vibre etc.)

Donc j'ai l'impression qu'ils ont eu besoin de faire en urgence un machin (MCAS) qui était à l'encontre de leur dogme, et que de ce fait, personne dans les équipes techniques n'avait jamais fait l'effort de se former à ce problème.

Ça c'est en ce qui concerne l'avionique. Pour moi un avion civil qui a besoin d'avionique pour voler, c'est déjà un problème. Comme l'a montré Sully, l'A320 vole sans moteur (faut juste trouver un endroit où se poser). Dans les années 50 ou 60 la caravelle avait fait une démonstration : Couper les moteurs au-dessus de Paris et se poser à Lyon.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#113 Message par moinsdewatt » 05 avr. 2019, 20:03

aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 19:20
Dans les années 50 ou 60 la caravelle avait fait une démonstration : Couper les moteurs au-dessus de Paris et se poser à Lyon.
Source ? J' y crois pas.
C'est incompatible de la finesse d'un avion de ligne.

Meme un planeur sans trouver une ascendance n' y arrive pas.

seb-seb
-+
-+
Messages : 1958
Enregistré le : 25 avr. 2008, 08:50

Re: L'affaire Boeing

#114 Message par seb-seb » 05 avr. 2019, 20:38

C'était Paris-Dijon. Un peu plus court le trajet mais pas mal tout de même.

https://www.air-journal.fr/2011-04-15-l ... 28342.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sud-Aviat ... _Caravelle

PACA
-+
-+
Messages : 1804
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: L'affaire Boeing

#115 Message par PACA » 05 avr. 2019, 20:53

Lorsqu'une Caravelle se prend pour un planeur

Cela se passe il y a 50 ans, en 1959, mais reste un exploit jamais égalé depuis. Cette année là, une Caravelle aux couleurs d'Air France a réalisé le plus long vol plané jamais effectué par un avion de ligne. Il ne s'agit pas d'un incident technique, mais d'une démonstration qui, chose tout à fait exceptionnelle, a été réalisée avec un avion rempli de passagers !

La caravelle met le cap vers Dijon qui se situe 265 km plus loin. Le vol se déroule dans un parfait silence, l'avion perd entre 200 et 300 m d'altitude par minute. A 15h32, la Caravelle atteint Dijon, son altitude est alors de 1600 m, le vol plané a ainsi duré 46 minutes. La caravelle effectue alors sa descente vers l'aéroport d'arrivée, les gaz ne sont remis que pour les derniers instants de l'approche finale, afin de garantir un bon niveau de sécurité pour les passagers.
https://www.techno-science.net/actualit ... N6642.html

les étonnantes propriétés de "planeur" des avions de ligne.
Le 15 mars 1959, un vol spectaculaire eut lieu pour démontrer les formidables capacités de La Caravelle.
Cet avion de 38 tonnes pouvait transporter jusqu’à 140 passagers. Ce jour-là, après avoir décollé de Dijon, la Caravelle coupa ses moteurs et rejoignit Paris ( à 235 kilomètres) en vol plané.

https://www.unedeplus.fr/2010/04/19/les ... -de-ligne/


Dans les années 68 j'ai fait de nombreux vols Nice/Bastia en Caravelle, à l'époque la durée du vol était de l'ordre de 25 minutes avec des procédures d'embarquement assez rapides, après la Caravelle les temps de vol et des procédures se sont rallongés considérablement, au point que j'ai même tendance à prendre le bateau de nuit pour gagner une journée sur place... le port étant en centre ville.
De mémoire : il me semble aussi que le vol Nice/Paris était plus rapide en Caravelle … en 67/68 ?

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 3354
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: L'affaire Boeing

#116 Message par coolfonzi » 05 avr. 2019, 22:06

PACA a écrit :
05 avr. 2019, 20:53



Dans les années 68 j'ai fait de nombreux vols Nice/Bastia en Caravelle, à l'époque la durée du vol était de l'ordre de 25 minutes avec des procédures d'embarquement assez rapides, après la Caravelle les temps de vol et des procédures se sont rallongés considérablement, au point que j'ai même tendance à prendre le bateau de nuit pour gagner une journée sur place... le port étant en centre ville.

De mémoire : il me semble aussi que le vol Nice/Paris était plus rapide en Caravelle … en 67/68 ?
Mise à part la parenthèse du supersonique Concorde l'aviation stagne dans la rapidité. Plus de passagers, de plus gros avions mais la vitesse de vol est restée la même et s'y rajoute d'interminables mesures de sécurité à l'embarquement ou les passagers sont traités comme du betail et le plus souvent des embouteillages monstres pour arriver à l’aéroport. Perso, l'avion ne me fait pas rêver.

PACA
-+
-+
Messages : 1804
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: L'affaire Boeing

#117 Message par PACA » 05 avr. 2019, 22:56

Plusieurs facteurs doivent jouer pour les durées de vol + le reste :
- je suppose pour des économies de carburant : pour la Corse(Nice) les Caravelles avaient été remplacées par des ATR avec une durée de vol plus longue et à plus basse altitude => on reste plus longtemps en zone de turbulence. (... il me semble).
- les couloirs aériens, aéroports, sont plus encombrés => ça bouchonne partout
....

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#118 Message par moinsdewatt » 06 avr. 2019, 00:09

Boeing va réduire sa production de 737 après les accidents des MAX

REUTERS | LE 05/04 2019

Boeing va réduire sa production de 737 à 42 avions par mois, au lieu de 52, à partir de mi-avril, alors que tous ses 737 MAX sont cloués au sol à la suite de deux accidents, a annoncé vendredi son PDG Dennis Muilenburg dans un communiqué.
......
https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 39688.html

Avatar du membre
henda
~~+
~~+
Messages : 5239
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: L'affaire Boeing

#119 Message par henda » 06 avr. 2019, 07:05

coolfonzi a écrit :
05 avr. 2019, 22:06
Mise à part la parenthèse du supersonique Concorde l'aviation stagne dans la rapidité. Plus de passagers, de plus gros avions mais la vitesse de vol est restée la même et s'y rajoute d'interminables mesures de sécurité à l'embarquement ou les passagers sont traités comme du betail et le plus souvent des embouteillages monstres pour arriver à l’aéroport. Perso, l'avion ne me fait pas rêver.
Et des conditions de confort toujours améliorées :mrgreen:

Image

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8376
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: L'affaire Boeing

#120 Message par neron » 06 avr. 2019, 13:23

PACA a écrit :
05 avr. 2019, 22:56
Plusieurs facteurs doivent jouer pour les durées de vol + le reste : je suppose pour des économies de carburant, plus basse altitude (il me semble), couloirs aériens, aéroports, sont plus encombrés ...
Taxi way, couloir bas FL 55. Image, approche plus longue (bruit),Image
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#121 Message par moinsdewatt » 06 avr. 2019, 14:23

Image

La compagnie low cost américaine SouthWest, qui possède 34 B737 MAX, les stocke à Victorville, un cimetière d'avions au milieu du désert.

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... f6616546af

Ça me rappelle les immenses parkings qu'avait utilisés VW aux USA pour stocker ses voitures aux US l'an dernier.

Image

achillemo
~~+
~~+
Messages : 11455
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: L'affaire Boeing

#122 Message par achillemo » 06 avr. 2019, 15:24

Cette compagnie est indirectement la cause de ces deux crashs: elle avait passé une grosse commande avec une clause de 1 million de pénalités par avion si une formation était nécessaire. Et ainsi le mcas est né, sans aucune mention dans les manuels, sans formation pour les pilotes et sans bouton pour l arrêter simplement.

Le client est roi, le contrat l emporte sur la raison et la sécurité...

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#123 Message par moinsdewatt » 12 avr. 2019, 21:03

Les deux tiers des clients du 737 MAX ont testé le nouveau logiciel en simulateur, selon Boeing

le 11/04/2019

Soixante-sept pour cent de la cinquantaine de compagnies qui exploitent le Boeing 737 MAX ont testé par simulateur le logiciel mis à jour par l'avionneur et ces tests se poursuivront dans les prochaines semaines, a déclaré jeudi Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing.

Le logiciel anti-décrochage MCAS du Boeing 737 MAX a été mis en cause dans deux accidents qui se sont succédé en octobre en Indonésie puis le 10 mars en Ethiopie, faisant 356 morts au total. L'avionneur américain espère convaincre les régulateurs mondiaux que son appareil, cloué au sol depuis le crash du mois dernier, peut maintenant reprendre les airs.

S'exprimant lors d'une conférence à Dallas, Dennis Muilenburg a indiqué que Boeing avait réalisé 96 vols totalisant un peu plus de 159 heures pour tester le logiciel mis à jour. "La mise à jour logicielle a fonctionné comme prévu", a-t-il dit. "(L'équipe) effectuera des vols additionnels (...) dans les prochaines semaines et nous continuerons de démontrer que nous avons identifié et corrigé tous les critères de certification.".

Le constructeur, confronté à sa pire crise depuis des années, a annoncé la semaine dernière qu'il réduirait sa production mensuelle de 737 de près de 20%, signe qu'il s'attend à ce que l'interdiction de vol se prolonge.

Le groupe basé à Chicago n'a reçu aucune nouvelle commande pour le 737 MAX depuis la catastrophe d'Ethiopian Airlines en mars.

Réunion de la FAA avec les compagnies américaines

A Washington, la FAA (Federal Aviation Administration), l'autorité américaine de l'aviation civile, a fait savoir qu'elle ferait un point ce 12 avril avec les représentants de trois syndicats de pilotes et de trois compagnies aériennes américaines fortement impactées par l'immobilisation des 737 MAX - American Airlines, United Airlines et Southwest Airlines.

Parallèlement est prévu un échange avec les régulateurs de l'aviation de Chine, Europe, Canada, Brésil, Indonésie, Ethiopie et d'autres pays.

https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ng.N830410

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#124 Message par moinsdewatt » 16 avr. 2019, 21:24

La FAA juge "adaptée" la mise à jour du logiciel du 737 MAX

usine Nouvelle le 16/04/2019 (Reuters)

Le bureau d'examen de la direction de l'aviation civile américaine (FAA) a déclaré mardi que la mise à jour du système anti-décrochage du Boeing 737 MAX s'était révélée "adaptée d'un point de vue opérationnel".

Le constructeur aéronautique américain avait dit il y a quelques jours qu'il allait soumettre aux autorités "dans les prochaines semaines" la mise à jour du MCAS (Manoeuvring Characteristics Augmentation System) de son 737 MAX, destinée à éviter les pannes d'un système de contrôle de vol automatisé.

Le projet de rapport du Flight Standardization Board de la FAA indique également qu'une formation supplémentaire est nécessaire pour le MCAS mais qu'elle ne doit pas être effectuée sur simulateur.

Tous les 737 MAX sont cloués au sol depuis la catastrophe aérienne d'Ethiopian Airlines, dans laquelle 157 personnes ont péri le 10 mars, cinq mois après l'accident d'un même appareil de la compagnie indonésienne Lion Air, qui a fait 189 morts.

L'action Boeing prenait 2,02% à 383,06 dollars à Wall Street à 18h42 GMT après l'annonce de la FAA.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ax.N832485

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#125 Message par moinsdewatt » 21 avr. 2019, 13:29

Boeing: 9 autorités internationales conviées à la certification du 737 MAX

BFMTV 20 avril 2019

L'agence de régulation américaine de l'aviation civile (FAA) a annoncé qu'elle organisait à partir du 29 avril un examen technique conjoint des modifications apportées au Boeing 737 MAX, auquel participeront des représentants de neufs autorités internationales du secteur aérien.

......
Les autorités aériennes de neuf pays participeront à ce travail et ont confirmé leur venue: l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l'Union européenne (Agence européenne de la sécurité aérienne, EASA), le Japon, l'Indonésie, Singapour et les Emirats Arabes Unis.
.....
https://www.bfmtv.com/economie/boeing-9 ... xtor=AL-68

aleph-zero
Messages : 1283
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#126 Message par aleph-zero » 23 avr. 2019, 07:25

Bad Karma

https://www.nytimes.com/2019/04/20/busi ... blems.html
Workers at a 787 Dreamliner plant in South Carolina have complained of defective manufacturing, debris left on planes and pressure to not report violations.
the factory, which makes the 787 Dreamliner, has been plagued by shoddy production and weak oversight that have threatened to compromise safety.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#127 Message par moinsdewatt » 24 avr. 2019, 18:43

Baisse de 21% des bénéfices du premier trimestre de Boeing, qui suspend ses prévisions pour 2019

le 24/04/2019 Usine Nouvelle

Boeing a annoncé le 24 avril que son bénéfice du premier trimestre de 2019 avait baissé de 21%. L'avionneur a également suspendu ses prévisions pour l'ensemble de l'année, conséquence de l'immobilisation de tous ses 737 MAX à la suite des deux accidents mortels.
..............
https://www.usinenouvelle.com/article/b ... 19.N835245

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#128 Message par moinsdewatt » 25 avr. 2019, 18:12

Crash du 737 MAX: un manque à gagner de 1 milliard de dollars pour Boeing

Par Challenges.fr le 24.04.2019

Boeing a chiffré mercredi à 1 milliard de dollars la première facture de l'immobilisation au sol depuis mi-mars du 737 MAX, son avion vedette dont le logiciel anti-décrochage MCAS a été mis en cause dans deux tragédies rapprochées ayant fait 346 morts. Cette somme couvre une hausse anticipée des coûts de production du 737 MAX et notamment des modifications en cours pour éviter de nouveaux dysfonctionnements du MCAS.

Elle intègre aussi la formation supplémentaire des pilotes exigée par les régulateurs pour lever l'interdiction de vol frappant l'avion, locomotive des ventes de Boeing, qui a maintenu inchangés les effectifs assemblant le 737 MAX en dépit d'une baisse de 20% de la production et de la suspension des livraisons. Ce montant ne prend en revanche pas en compte les éventuelles indemnisations des compagnies aériennes, qui ont dû annuler des vols programmés sur des 737 MAX et les possibles dommages que le constructeur aéronautique pourrait être amené à verser aux familles des victimes et à des sous-traitants dont le manque à gagner risque d'être important.

A Wall Street, le titre Boeing gagnait 1,30% vers 16H45 GMT, les investisseurs semblant soulagés de voir que le coût n'était pas exorbitant. Les analystes financiers estiment eux que la facture devrait s'élever à plusieurs milliards de dollars.

Remise en service en juillet ?
Boeing n'a pas encore soumis la mise à jour du MCAS à l'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA), chargée de donner son feu vert à un retour dans le ciel du 737 MAX, a indiqué mercredi à l'AFP une source proche du dossier. Boeing table sur une certification du 737 modifié vers fin mai et une levée de l'interdiction de vol en juillet, a dit cette source sous couvert d'anonymat. Sans donner de calendrier, le PDG Dennis Muilenburg a indiqué, lors d'un grand oral devant la communauté financière, que la prochaine étape était un vol de certification du 737 MAX modifié suivi de l'autorisation de la FAA.

"Enfin, il faudra réunir les différents régulateurs à travers le monde pour qu'ils approuvent le retour en service" de l'avion, a énuméré le patron, affirmant également que les compagnies aériennes clientes du 737 MAX continuaient à déposer des acomptes et étaient "impatientes" de le voir voler à nouveau. Pour redorer son image et rassurer le grand public sur la qualité de ses avions, l'avionneur mise sur les pilotes et les personnels navigants dont il a décidé de faire des ambassadeurs en leur proposant des formations poussées et activités autour du 737 MAX.

"Nous allons investir en eux", a déclaré Dennis Muilenburg. Le groupe de Chicago traverse actuellement sa plus grave crise depuis l'immobilisation au sol en 2013, pendant quatre mois, de la flotte du long courrier 787 Dreamliner pour un problème de batterie. Un 737 MAX 8 exploité par Ethiopian Airlines s'est écrasé le 10 mars dernier au sud-est d'Addis Abeba, faisant 157 morts quelques minutes après le décollage.
.................
https://www.challenges.fr/entreprise/ae ... ing_654132

aleph-zero
Messages : 1283
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#129 Message par aleph-zero » 01 mai 2019, 09:50

Bad karma...

Après le 737 MAX, inquiétudes sur « un défaut » du Boeing 787
https://www.nouvelobs.com/monde/2019043 ... g-787.html
La FAA a en effet identifié un « défaut » majeur sur les 650 appareils Dreamliner actuellement en vol. Il s’agit d’un problème de conception des poignées coupe-feu qui empêcherait d’actionner les extincteurs en cas d’incendie sur un moteur.
Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) s’interroge ainsi dans un courrier adressé à ses adhérents le 19 avril dernier : « Comment un avion peut-il rester certifié avec un tel défaut constaté ? »

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#130 Message par moinsdewatt » 16 mai 2019, 09:33

La FAA voit Boeing soumettre bientôt la réparation du 737 MAX

PUBLIÉ LE 15/05/2019 DALLAS (Reuters)

Dan Elwell, le directeur général par intérim de la Federal Aviation Administration (FAA), l'autorité américaine de l'aviation civile, a déclaré mercredi devant des élus qu'il pensait que Boeing allait prochainement soumettre pour approbation la mise à jour d'un logiciel de son avion 737 MAX pointé du doigt dans deux crashs mortels.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ax.N843535

seb-seb
-+
-+
Messages : 1958
Enregistré le : 25 avr. 2008, 08:50

Re: L'affaire Boeing

#131 Message par seb-seb » 16 mai 2019, 10:01

Au final, il y aura que deux capteurs ?
Et donc si les deux sont en divergence, le système MCAS se désactive ?
Et s'il se désactive, ca veut dire que l'avion peut décrocher si les pilotes font des manœuvres inadaptées vis à vis de la combi 737/nouveau moteur ?

Matthieu Brucher
Messages : 1384
Enregistré le : 08 juil. 2008, 08:58
Contact :

Re: L'affaire Boeing

#132 Message par Matthieu Brucher » 16 mai 2019, 10:53

seb-seb a écrit :
16 mai 2019, 10:01
Au final, il y aura que deux capteurs ?
Et donc si les deux sont en divergence, le système MCAS se désactive ?
Et s'il se désactive, ca veut dire que l'avion peut décrocher si les pilotes font des manœuvres inadaptées vis à vis de la combi 737/nouveau moteur ?
Yep et yep...

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 6345
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: L'affaire Boeing

#133 Message par Sifar » 16 mai 2019, 18:32

seb-seb a écrit :
16 mai 2019, 10:01
Au final, il y aura que deux capteurs ?
Et donc si les deux sont en divergence, le système MCAS se désactive ?
Et s'il se désactive, ca veut dire que l'avion peut décrocher si les pilotes font des manœuvres inadaptées vis à vis de la combi 737/nouveau moteur ?
Sauf qu'aucun 737 max 8 ne s'est écrasé parce qu'il a décroché.
De ce que l'on sait, le MCAS a pour but de linéariser l'information ressentie par le pilote dans ses bras: en effet, la configuration des moteurs font que les nacelles de ceux-ci, à un certain angle d'attaque,
ajoutent de la portance et un moment vers le haut, ce qui rend le manche à balai plus facile à tirer qu'il ne le devrait.
Il y a dans les conditions de certification de la FAA, un critère concernant les forces à appliquer au manche: le MCAS permettait de faire rentrer ces forces dans les clous.
Si cela est vrai, le MCAS est inutile et même dangereux d'un point de vue aérodynamique, de sûreté de l'avion.
La seule chose à faire est de former les pilotes aux spécificités de cet avion, ce que Boeing a justement essayé d'éviter avec son MCAS, caché, y compris après le premier crash.
Mais ça va coûter cher; certifications, entraînement en simulateur.
( Je trouve délirant le fait d'avoir un système qui modifie les caractéristiques aérodynamiques de l'avion dans le seul but de procurer des sensations musculaires convenables au pilote: c'est pourquoi tout ce qui précède
est à prendre avec des pincettes. Si c'est vrai, ce sont des c.ons. Si c'est faux et que le MCAS a une autre fonction, encore cachée, à cause d'un problème de stabilité, alors ce sont des criminels. )
...and suddenly, out of the blue, and with absolutely no reason at all people voted for Adolf Hitler.

Ils n'ont pas de homard ? Qu'ils mangent des kebabs!
( Adapté de Sibeth N'diaye, porte-parole du gouvernement de la République Française. ( ou pas. )

Avatar du membre
m.enfin
-+
-+
Messages : 2362
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: L'affaire Boeing

#134 Message par m.enfin » 17 mai 2019, 13:10

Ce n'est pas exactement cela,
à la base, effectivement, la réglementation FAA impose un effort maximum à appliquer sur le manche de la part du pilote.

Maintenant, sur le 737 MAX 8, avec de gros moteurs, positionnés plus avant, lors du décollage, et dans certaines configurations de vol, cette variante de la série la plus vendue par boeing, a un couple a cabrer très nettement supérieur à ces prédécesseurs. De plus, le phénomène passé un certain point s'auto-alimente et l'avion finirait par décrocher sans intervention humaine ou autre.
D'après certaines analyses et des essais en simu de pilotes / chefs instructeur, etc. sans MCAS, il faut s'accrocher au manche un peu plus énergiquement que d'habitude, mais rien d'insurmontable sur un MAX 8.

La FAA, pour rester dans la certif de la série des 737, aurait été demandé l'ajout d'un truc sur le MAX 8. Ce qui permettait à boeing de ne pas revoir un certain nombre de points, tous les manuels, toute la tambouille de qualification, et et et in fine, la formation des pilotes. D'où les grosses économies ( $ + temps = $$$$$), ce dans l'optique de coller au luc d'@irbus loin devant avec un a320 neo qui marche du feu de dieu (commercialement) depuis plusieurs mois,
Sans ces Manoeuvre sCAbreuSes bing aurait été encore plus distancé, maintenant on dirait bien qu'ils sont disqualifiés

@Sifar, effectivment, l'avion n'a pas décroché.
Sur la base d'une et une seule information erronée d'un capteur d'angle d'incidence, le MCAS s'est dit :
"tient, ca cabre trop, tout ca va décrocher si ca continu, on va au tas, aidons nos vaillant pilotes, baissons le nez, comme ca je remet l'avion à plat comme ils en ont l'habitude ces c0ns d'humain"
Sauf que, la surface sur laquelle agit le MCAS (partie fixe trim) est nettement plus portante (importante) que la gouverne de profondeur actionnée par le manche du pilote
Image

le pilote peut bouger le plan fixe horizontale (partie fixe trim), manuellement via la roue de trim, ou électriquement avec des boutons, par impulsion, en haut du manche
Image

il est à noter, mécaniquement, à vitesse élevée (dans la panique, les pilotes ont oublié de couper les plein gaz automatique du décollage), il est humainement impossible pour un seul pilote de compenser le trim avec la roue manuelle.
les simulateurs n'avaient pas intégré cette "quasi nouveauté", oublié depuis des lustres au fil des évolution du 737, plus personne n'ayant à s'en servir
Murphy en a décidé autrement et il faut 8000 pieds sous le coude nez pour appliquer la procédure oubliée, il en manquait 1000 pour les éthiopiens ...

Avatar du membre
Sifar
~~+
~~+
Messages : 6345
Enregistré le : 13 mai 2008, 19:52

Re: L'affaire Boeing

#135 Message par Sifar » 17 mai 2019, 13:26

D'accord sur l'ensemble,quelques points mineurs discutables.
Les nacelles avancées ne rendent pas le joystick plus dur à manoeuvrer, elles le rendent trop léger.
Les pilotes éthiopiens ont maintenu une forte puissance moteur ( 94% ? ) parce qu'ils n'étaient pas sûrs de leur vitesse et craignaient le décrochage. ( 'unreliable airspeed', multiples alarmes ( stick shaker ). )

( Je tire l'essentiel de ce que pense sur le sujet du forum airliners.net, ce ne sont pas des paroles d'évangile. )
...and suddenly, out of the blue, and with absolutely no reason at all people voted for Adolf Hitler.

Ils n'ont pas de homard ? Qu'ils mangent des kebabs!
( Adapté de Sibeth N'diaye, porte-parole du gouvernement de la République Française. ( ou pas. )

PACA
-+
-+
Messages : 1804
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: L'affaire Boeing

#136 Message par PACA » 17 mai 2019, 13:39

@m.enfin
Merci pour ces explications. On peut supposer qu’elles concernent des conditions de vol "normales", dans les cas les plus favorables sans facteurs aggravants ? .... autrement dit faire voler l'avion quand tout se passe bien sans imprévu.
Qu’en est-il en conditions météorologiques ou autres dégradées ?

Avatar du membre
m.enfin
-+
-+
Messages : 2362
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: L'affaire Boeing

#137 Message par m.enfin » 17 mai 2019, 14:08

Sifar a écrit :
17 mai 2019, 13:26
Les nacelles avancées ne rendent pas le joystick plus dur à manoeuvrer, elles le rendent trop léger.
Mes infos viennent également de forums spécialisés, je n'ai rien lu de tel (jusqu'à présent), c'est bien possible mais la raison que je plussois est avant tout aérodynamique
les gros réacteurs sont bien plus en avant du centre de gravité, plus bas également, l'effet levier est indéniable
Sifar a écrit : Les pilotes éthiopiens ont maintenu une forte puissance moteur ( 94% ? ) parce qu'ils n'étaient pas sûrs de leur vitesse et craignaient le décrochage. ( 'unreliable airspeed', multiples alarmes ( stick shaker ). )
Il est demandé aux pilotes d'utiliser au max tous les automatismes,
la manette des gaz en fait parti,
lors du décollage, les pilotes (je ne connais pas la répartition exacte des rôles, il me semble que c'est celui qui n'est pas en fonction le PM), enclenchent l auto-manette (auto throttle) et affiche la poussée TOGA (Take-Off/Go Around)
une fois atteint une certaine altitude il faut changer de mode, pour un mode de montée normal qui régule la poussée des réacteurs par rapport à la vitesse désirée
quand le système s'est mis a déconner, ils ont oublié de repasser en mode normal, le système lui reste sur la poussée max, même si la vitesse max de l'avion est dépassée

Peut-on les en blâmer quand plusieurs alarmes sonores différentes retentissent, que le manche vibre, avec comme indication que l'avion décroche ?
les procédures sont là pour justement palier a cet effet tunnel, boeing a omis d'en parler ..
St Ex, Le petit prince a écrit :Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

Ramsès II
Messages : 191
Enregistré le : 05 févr. 2011, 23:17

Re: L'affaire Boeing

#138 Message par Ramsès II » 17 mai 2019, 19:05

PACA a écrit :
17 mai 2019, 13:39
@m.enfin
Merci pour ces explications.
+1
--
ignorés : pimono, vpl, libertycom, Gaucho.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#139 Message par moinsdewatt » 18 mai 2019, 19:37

Course en vue pour refaire voler les 737 MAX quand Boeing aura le feu vert

REUTERS•17/05/2019
par Eric M. Johnson et Tracy Rucinski SEATTLE

Quand les autorités mondiales de l'aviation civile auront donné leur feu vert à une reprise des vols du 737 MAX de Boeing, les compagnies aériennes qui ont mis ces avions en hibernation depuis la mi-mars se lanceront dans une course contre la montre inédite pour les réintégrer rapidement dans leur flotte.

Réutiliser le 737 MAX est pour elles un enjeu d'ampleur afin d'optimiser leurs itinéraires et améliorer leurs marges après avoir dû annuler des milliers de vols à la suite de l'interdiction de vol motivé par les deux accidents en moins de six mois survenus avec ce modèle d'avion, le plus vendu de Boeing.

Les compagnies aériennes un peu partout dans le monde ont mis en garde contre l'impact majeur qu'aurait sur leurs bénéfices une interdiction de vol prolongée.

Les régulateurs internationaux de l'aviation civile se réuniront le 23 mai pour examiner la mise à jour logicielle et le programme actualisé de formation des pilotes proposé par Boeing. Mais des doutes subsistent quant à la rapidité de leur décision.

Aux Etats-Unis, à la suite de l'approbation réglementaire des correctifs apportés par Boeing, les compagnies aériennes devront passer en revue une liste de contrôles approuvée par la Federal Aviation Administration (FAA), ont expliqué des responsables du secteur.

Cette opération, qui peut varier d'un exploitant à l'autre, comprend le recyclage des moteurs, le changement et le remplissage des fluides, le retrait des capots des moteurs et les contrôles de routine électriques et hydrauliques.

CASSE-TÊTE

Chaque compagnie aérienne devra aussi télécharger la mise à jour logicielle du système anti-décrochage (MCAS) de Boeing, impliqué dans les accidents d'octobre et mars derniers, et leurs pilotes devront suivre une formation complémentaire.

Jason Goldberg, porte-parole du syndicat américain de pilotes Allied Pilots Association, a déclaré qu'il faudrait environ une semaine pour préparer la flotte des MAX d'American Airlines, sans compter la formation complémentaire.

"Pendant que les avions sont entreposés, il est bien sûr possible d'effectuer des travaux de maintenance. Mais en ce qui concerne les étapes de remise en service, rien ne sera fait avant que les avions ne soient autorisés à voler à nouveau", a-t-il dit.

La formation des pilotes sera aussi un casse-tête.

Boeing a fait savoir jeudi qu'il était en train de soumettre un plan de formation des pilotes à l'approbation de la FAA, après quoi chaque compagnie aérienne pourra développer son propre programme de formation approuvé par la FAA.

Southwest Airlines, le plus grand exploitant de 737 MAX au monde, a convenu avec ses 10.000 pilotes d'un délai de 30 jours pour mettre en place la formation complémentaire, a déclaré Mike Trevino, porte-parole du syndicat de pilotes de la compagnie Southwest Airlines Pilots Association.

"S'il s'agit d'une formation sur ordinateur, ce ne sera pas difficile à mettre en place. Les pilotes peuvent le faire chez eux", a-t-il expliqué.

Selon un projet de rapport rédigé par un panel de pilotes, d'ingénieurs et d'autres experts nommés par la FAA, les pilotes n'auront besoin que d'une formation supplémentaire sur ordinateur plutôt que sur simulateur. D'autres régulateurs et associations de pilotes ont cependant préconisé davantage de préparation avant de reprendre les commandes des 737 MAX remaniés.

Southwest Airlines devrait télécharger le nouveau logiciel dans un site du désert californien où ses 34 MAX sont garés. American Airlines devrait l'installer dans son centre de maintenance de Tulsa, dans l'Oklahoma.

Southwest et American ont programmé des vols avec des 737 MAX les 6 et 20 août respectivement. Si les avions ne sont pas autorisés à voler d'ici là, elles seront obligées d'annuler à nouveau plus de 100 vols par jour.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#140 Message par moinsdewatt » 19 mai 2019, 10:22

Boeing 737 MAX : Boeing reconnaît un défaut sur le logiciel des simulateurs

Le Parisien 19 mai 2019

Le logiciel des simulateurs utilisés pour la formation des pilotes était incapable de reproduire certaines conditions de vol.
.......
http://m.leparisien.fr/economie/boeing- ... D-32280599

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#141 Message par moinsdewatt » 21 mai 2019, 13:25

Image

achillemo
~~+
~~+
Messages : 11455
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: L'affaire Boeing

#142 Message par achillemo » 21 mai 2019, 13:39

C'est clair que cette précipitation ne met pas du tout en confiance.

Et y a t il une procédure à suivre pour remettre en service un avion qui n a pas volé depuis plusieurs mois?

Il faudrait pas que l hydraulique ou l électronique en aient pâti....

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#143 Message par moinsdewatt » 21 mai 2019, 19:21

737 Max. Une Française attaque Boeing en justice et réclame 276 millions de dollars

Nadège Dubois-Seex, dont l’époux est décédé le 10 mars dans l’accident d’un Boeing 737 Max en Éthiopie, a engagé ce mardi 21 mai une action en justice contre l’avionneur américain. La Française réclame au minimum 276 millions de dollars de dommages et intérêts.

Une Française dont l’époux est décédé le 10 mars dans l’accident d’un Boeing 737 Max en Éthiopie a engagé une action en justice aux États-Unis contre l’avionneur américain, a annoncé mardi son avocat.

Nadège Dubois-Seex réclame des dommages et intérêts - au minimum 276 millions de dollars -, a précisé Nomaan Husain, son conseil américain, lors d’une conférence de presse à Paris.

« Les profits avant la sécurité »
Il est reproché à Boeing de ne pas avoir informé les pilotes de 737 Max des risques posés par le système antidécrochage MCAS de l’appareil, dont un dysfonctionnement pourrait être à l’origine du crash de l’appareil d’Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts le 10 mars.

Le constructeur aéronautique a par ailleurs récemment reconnu une anomalie dans le logiciel de ses simulateurs de vol, qui ne pourraient reproduire certaines conditions de vol. Deux catastrophes aériennes impliquant le bimoteur vedette de Boeing se sont produites en octobre dernier en Indonésie puis en Éthiopie, faisant 356 morts au total.

L’appareil est cloué au sol depuis ce deuxième crash. « Une fois encore, la cupidité d’une entreprise a placé les profits avant la sécurité avec des conséquences tragiques pour le public », souligne Nomaan Husain dans une déclaration écrite. Boeing a annoncé le 16 mai avoir achevé la mise à jour du logiciel du 737 Max.
https://www.ouest-france.fr/societe/fai ... ts-6361366

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#144 Message par moinsdewatt » 22 mai 2019, 13:08

Trois principales compagnies aériennes chinoises réclament des indemnités à Boeing

Usine Nouvelle 22/05/2019

Les trois plus grandes compagnies aériennes chinoises ont demandé une indemnisation à Boeing en raison des pertes subies du fait de l'immobilisation du 737 MAX et du report des livraisons de l'appareil. L'avion de Boeing est cloué au sol après son implication dans deux accidents mortels en moins de cinq mois. China Eastern Airlines a entrepris cette démarche mardi 21 mai, suivi par Air China et China Southern Airlines.

LA CHINE, PREMIER PAYS À IMMOBILISER LE 737 MAX

La Chine a été le premier pays à ordonner l'immobilisation des 737 MAX après la chute, le 10 mars, d'un appareil d'Ethiopian Airlines. Le 29 octobre, un 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air s'était abîmé en mer de Java. Ces deux catastrophes ont fait près de 350 morts au total.

Dans les deux cas, le logiciel anti-décrochage MCAS de l'avion a été mis en cause. Le 16 mai, Boeing a dit avoir achevé la mise à jour logicielle de ses appareils.

UNE COURSE CONTRE LA MONTRE À VENIR POUR RÉINTÉGRER LE 737 MAX

La Federal Aviation Administration (FAA), l'autorité américaine de l'aviation civile, va organiser jeudi 23 mai à Dallas (Texas) une réunion avec d'autres régulateurs au sujet du 737 MAX. Le même jour, l'Association internationale du transport aérien (Iata) réunira à Montréal les compagnies exploitant cet avion.

Quand les autorités mondiales de l'aviation civile auront donné leur feu vert à une reprise des vols du 737 MAX, les compagnies aériennes contraintes d'immobiliser ces avions depuis la mi-mars se lanceront dans une course contre la montre inédite pour les réintégrer rapidement dans leur flotte.

En plus des compagnies chinoises, d'autres transporteurs ont demandé des indemnités à Boeing en lien avec le 737 MAX, dont Turkish Airlines, United, Ryanair et Flydubai.
https://www.usinenouvelle.com/article/t ... ng.N846085

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 11015
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#145 Message par moinsdewatt » 23 mai 2019, 09:38

Pas de calendrier pour la remise en service du 737 MAX de Boeing

REUTERS•23/05/2019

Le directeur de l'administration américaine de l'aviation civile a déclaré mercredi qu'aucun calendrier précis n'avait été établi pour décider de la remise en service des avions 737 MAX de Boeing, immobilisés au sol dans le monde entier depuis la mi-mars après deux catastrophes aériennes.

La Federal Aviation Administration (FAA) a prévu jeudi une réunion à Forth Worth, au Texas, avec des régulateurs du monde entier - notamment de la Chine et de l'Union européenne - pour faire le point sur les modifications apportées par Boeing au logiciel du 737 MAX et la formation des pilotes.

"Cela va prendre le temps qu'il faudra", a déclaré Dan Elwell aux journalistes. "Je ne suis pas lié à un calendrier".

Interrogé sur l'hypothèse que les 737 MAX soient remis en service d'ici au mois d'août, il n'a pas voulu entrer dans les détails. "Nous n'avons pas encore fini de déterminer précisément quelles formations seront nécessaires", a-t-il dit.

Elwell a indiqué que la FAA attendait toujours que Boeing soumette son produit mis à jour pour certification.

Deux catastrophes aériennes impliquant des Boeing 737 MAX se sont produites en octobre en Indonésie puis le 10 mars en Ethiopie, faisant 356 morts au total. Le bimoteur vedette de Boeing est cloué au sol depuis ce deuxième crash.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... e5e4dd24f2

Avatar du membre
sim_v
Messages : 1223
Enregistré le : 22 oct. 2012, 13:59
Localisation : Bretagne

Re: L'affaire Boeing

#146 Message par sim_v » 23 mai 2019, 14:45

Je sens que l'administration américaine va essayer de bloquer Airbus pour laisser Boeing rebondir... En matière de protectionnisme, elle ne se cache même plus !

aleph-zero
Messages : 1283
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#147 Message par aleph-zero » 23 mai 2019, 16:52

sim_v a écrit :
23 mai 2019, 14:45
Je sens que l'administration américaine va essayer de bloquer Airbus pour laisser Boeing rebondir... En matière de protectionnisme, elle ne se cache même plus !
Airbus n'est pas bête : Ils ont installé une usine d'assemblage A320 et A220 aux USA, suivi par SAFRAN. Évidemment dans un État du Sud (Alabama) : Là où se trouve l'électorat de Trump. Ça a créé tout un écosystème aéronautique en Alabama.

De toutes façons, le problème du 737 Max ne profitera pas à Airbus (ou alors très marginalement) pour une raison simple : Ils sont déjà au taquet en terme de production. Toute commande ne pourra pas être livrée avant 5 ou 6 ans.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 6630
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'affaire Boeing

#148 Message par crispus » 23 mai 2019, 16:56

aleph-zero a écrit :
23 mai 2019, 16:52
sim_v a écrit :
23 mai 2019, 14:45
Je sens que l'administration américaine va essayer de bloquer Airbus pour laisser Boeing rebondir... En matière de protectionnisme, elle ne se cache même plus !
Airbus n'est pas bête : Ils ont installé une usine d'assemblage A320 et A220 aux USA, suivi par SAFRAN.
Impossible : Airbus est du exclusivement à la construction Européenne et ne saurait travailler avec un pays hors UE. :mrgreen:
:arrow:

aleph-zero
Messages : 1283
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#149 Message par aleph-zero » 23 mai 2019, 17:07

crispus a écrit :
23 mai 2019, 16:56
aleph-zero a écrit :
23 mai 2019, 16:52
sim_v a écrit :
23 mai 2019, 14:45
Je sens que l'administration américaine va essayer de bloquer Airbus pour laisser Boeing rebondir... En matière de protectionnisme, elle ne se cache même plus !
Airbus n'est pas bête : Ils ont installé une usine d'assemblage A320 et A220 aux USA, suivi par SAFRAN.
Impossible : Airbus est du exclusivement à la construction Européenne et ne saurait travailler avec un pays hors UE. :mrgreen:
:arrow:
Ils ont aussi une usine d'assemblage en Chine :mrgreen: :mrgreen:

Et ça me fait toujours rire cette histoire d'Airbus qui serait le fruit de l'UE. Airbus a été créé en 1970, l'UE n'existait pas, c'était la CEE avec seulement 6 pays.

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 6630
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: L'affaire Boeing

#150 Message par crispus » 23 mai 2019, 17:39

N'oublions pas Ariane et ITER, parmi multiples les projets ambitieux qui doivent tout à l'UE. :lol:

Répondre