L'affaire Boeing

Discussions et articles de presse relatif à l'économie et à la finance personnelle comme générale.
Message
Auteur
Avatar du membre
EmileZola
~~+
~~+
Messages : 18165
Enregistré le : 01 août 2011, 17:23

Re: L'affaire Boeing

#101 Message par EmileZola » 05 avr. 2019, 13:14

Pi-r2 a écrit :
05 avr. 2019, 12:35
Ce qui est incroyable est de constater qu'on a laissé une machine prendre le contrôle sur l'humain. Il devrait y avoir un gros bouton rouge "désactiver toutes ces saloperies et repasser en vol manuel".
Boeing est totalement impardonnable là dessus, mais bien sur ce ne seront pas leurs carlos ghosn qui vont payer les pots cassés.
la machine fait ce qu'on lui demande.
"Bisexuality immediately doubles your chances for a date on Saturday night."
Woody Allen

Avatar du membre
dioubiban
Messages : 259
Enregistré le : 18 sept. 2018, 13:05

Re: L'affaire Boeing

#102 Message par dioubiban » 05 avr. 2019, 14:18

EmileZola a écrit :
05 avr. 2019, 13:14
Pi-r2 a écrit :
05 avr. 2019, 12:35
Ce qui est incroyable est de constater qu'on a laissé une machine prendre le contrôle sur l'humain. Il devrait y avoir un gros bouton rouge "désactiver toutes ces saloperies et repasser en vol manuel".
Boeing est totalement impardonnable là dessus, mais bien sur ce ne seront pas leurs carlos ghosn qui vont payer les pots cassés.
la machine fait ce qu'on lui demande.
Ok.. mais qui a demandé quoi??? on a moyen de savoir?


Petit rappel... !
Image
Volem rien foutre al pais.

PACA
Messages : 1292
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: L'affaire Boeing

#103 Message par PACA » 05 avr. 2019, 14:30

neron a écrit :
05 avr. 2019, 12:09
Des avions/pilotes ont tous les jours de "gros" problèmes (résolus ou non) mais ne signifiant pas un retrait de vol du type d'avions.
Oui les incidents c'est du trivial, on connait assez bien, on a tous vécu des désagréments pour cause d'incident, mais celui ci est très atypique depuis la conception jusqu'à la façon de le gérer, le véritable incident peu commun c'est la gestion caricaturale de l'incident.
Ce n'est pas l'incident aéronautique qui mérite l'attention mais la façon de le gérer que l'on peut retrouver dans d'autres projets d'envergure comme par exemple les centrales nucléaires.
… la mort est aussi un "bug" trivial de la vie, ou l'inverse, on s'y intéresse quand même, c'est une curiosité.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17460
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: L'affaire Boeing

#104 Message par wasabi » 05 avr. 2019, 14:59

achillemo a écrit :
05 avr. 2019, 11:37
PACA a écrit :
05 avr. 2019, 10:53
C'est assez curieux :
La première livraison commerciale du MAX date du 16 mai 2017 (premier vol 29 janvier 2016 selon wiki), le premier incident grave connu date du 29 octobre 2018
Il y aurait eu une exploitation commerciale de plusieurs appareils(376 livraisons début 2019) pendant un an et demi sans incidents ?
Hypothèses sur des possibilités :
- des incidents de même nature se sont produits depuis la mise en service mais il n'ont pas été rendu publics ?
- des incidents se sont produits entrainant des correctifs insuffisamment qualifiés qui ont aggravés la situation ?
- il y a eu des "changements" de versions, logiciel ou matériel, à compter d'octobre 2018 ?
Aussi, les capteurs ne tombent pas en panne immédiatement mais après 1 an ou 2 d'utilisation. Si le capteur avait fonctionné correctement le MCAS n'aurait pas planté l'avion.

Il y a donc quand meme aussi à la base un problème de hardware, en plus d'une redondance inexistante et d'un software rudimentaire. Et on ne parle mêmme pas de la raison meme de l'existence de ce nouveau logiciel. Pourquoi Boeing n'abandonnerait pas purement et simplement le MCAS?

Est-ce que les informaticiens du F35 sont meilleurs que ceux de Boeing?
Les deux avions qui sont tombés avaient des similitudes dans leurs vols, en gros la même latitude, dans la zone climatique de l'océan indien. Peut être que ces facteurs là on contribué à la chaîne qui a abouti au crash et que ça n'est pas arrivé à d'autres avions qui n'ont pas rencontré ces conditions.

Il y avait eu un airbus qui s'était crashé pour cette raison lors d'un test il y a quelques années, les sondes d'incidences avaient dysfonctionné à cause des événements précis qui sont survenus avant. En fait ils avaient lavé l'avion, puis ils étaient montés à haute altitude où l'eau résiduelle dans les capteurs avait gelée, et ensuite il avait fait le test du système de décrochage en étant persuadé qu'il passait, or toutes les sondes étaient gelées et l'avion à décroché et ils ont mis tellement de temps à se rendre compte que le système ne marchait pas et de sortir de leur rôle de spectateurs qu'ils n'ont plus eu le temps de s'en sortir.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

aleph-zero
Messages : 932
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#105 Message par aleph-zero » 05 avr. 2019, 16:04

wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 14:59
Il y avait eu un airbus qui s'était crashé pour cette raison lors d'un test il y a quelques années, les sondes d'incidences avaient dysfonctionné à cause des événements précis qui sont survenus avant. En fait ils avaient lavé l'avion, puis ils étaient montés à haute altitude où l'eau résiduelle dans les capteurs avait gelée, et ensuite il avait fait le test du système de décrochage en étant persuadé qu'il passait, or toutes les sondes étaient gelées et l'avion à décroché et ils ont mis tellement de temps à se rendre compte que le système ne marchait pas et de sortir de leur rôle de spectateurs qu'ils n'ont plus eu le temps de s'en sortir.
T'es sûr que c'était un airbus? Dans mes souvenirs (très approximatifs) de ce crash,c'était plutôt un MD ou un Boeing.

De plus, ça ne correspond pas vraiment au fonctionnement d'un Airbus (qui dans ce genre de situation bascule en Loi Alternative / Anormale, voire Loi Directe ; ce qui empêche justement d'être spectateur).

Avatar du membre
m.enfin
-+
-+
Messages : 2088
Enregistré le : 10 juin 2013, 13:55

Re: L'affaire Boeing

#106 Message par m.enfin » 05 avr. 2019, 16:16

il me semble qu'il s'agit du crash après un épisode de maintenance à Perpignan
Crash de l'Airbus de Canet-en-Roussillon : l'erreur de pilotage
Deux sondes bloquées
Les deux sondes d'incidence bloquées ont pu constituer un «élément contributif» de l'accident, a indiqué M. Alzeari. Ces sondes, de marque Goodrich, sont distinctes des sondes Pitot mises en cause dans l'accident de l'A330 d'Air France Rio-Paris le 1er juin 2009. Il s'agit de petites ailettes pivotantes logées dans des niches du fuselage; elles s'orientent dans le lit du vent créé par le vol de l'avion; elles mesurent ainsi l'angle entre sa trajectoire et son fuselage, c'est à dire son cabrage. «Les sondes étant bloquées, le cabrage excessif n'a pas pu être corrigé par le cerveau électronique de l'appareil», a expliqué M. Alzeari. Le rapport final technique du BEA, qui vise «la prévention et pas les responsabilités», selon M. Dreno, est attendu dans quelques mois.

«Cet accident a été causé par la perte de contrôle de l'appareil. La manœuvre qui a entraîné le crash a été menée dans des conditions inappropriées, comme un vol d'essai et non pas comme un vol d'acceptance classique. Cette manœuvre a été décidée rapidement, dans des conditions d'impréparation. Il s'agissait de voler à basse vitesse, alors que l'appareil se trouvait à basse altitude. Ce type de test de décrochage est généralement mené à haute altitude, autour de 14 000 pieds et pas à 2000 pieds lors d'une opération d'approche » estime Dominique Alzéari, vie-procureur de la république de Perpignan (Pyrénées-Orientales).
St Ex, Le petit prince a écrit :Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.

aleph-zero
Messages : 932
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#107 Message par aleph-zero » 05 avr. 2019, 16:28

m.enfin a écrit :
05 avr. 2019, 16:16
il me semble qu'il s'agit du crash après un épisode de maintenance à Perpignan
Crash de l'Airbus de Canet-en-Roussillon : l'erreur de pilotage
Deux sondes bloquées
Les deux sondes d'incidence bloquées ont pu constituer un «élément contributif» de l'accident, a indiqué M. Alzeari. Ces sondes, de marque Goodrich, sont distinctes des sondes Pitot mises en cause dans l'accident de l'A330 d'Air France Rio-Paris le 1er juin 2009. Il s'agit de petites ailettes pivotantes logées dans des niches du fuselage; elles s'orientent dans le lit du vent créé par le vol de l'avion; elles mesurent ainsi l'angle entre sa trajectoire et son fuselage, c'est à dire son cabrage. «Les sondes étant bloquées, le cabrage excessif n'a pas pu être corrigé par le cerveau électronique de l'appareil», a expliqué M. Alzeari. Le rapport final technique du BEA, qui vise «la prévention et pas les responsabilités», selon M. Dreno, est attendu dans quelques mois.

«Cet accident a été causé par la perte de contrôle de l'appareil. La manœuvre qui a entraîné le crash a été menée dans des conditions inappropriées, comme un vol d'essai et non pas comme un vol d'acceptance classique. Cette manœuvre a été décidée rapidement, dans des conditions d'impréparation. Il s'agissait de voler à basse vitesse, alors que l'appareil se trouvait à basse altitude. Ce type de test de décrochage est généralement mené à haute altitude, autour de 14 000 pieds et pas à 2000 pieds lors d'une opération d'approche » estime Dominique Alzéari, vie-procureur de la république de Perpignan (Pyrénées-Orientales).
Yep c'est celui là, effectivement c'était un Airbus. Mais l'équipage n'était absolument pas "spectateur", c'est même le contraire.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17460
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: L'affaire Boeing

#108 Message par wasabi » 05 avr. 2019, 17:07

aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 16:04
wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 14:59
Il y avait eu un airbus qui s'était crashé pour cette raison lors d'un test il y a quelques années, les sondes d'incidences avaient dysfonctionné à cause des événements précis qui sont survenus avant. En fait ils avaient lavé l'avion, puis ils étaient montés à haute altitude où l'eau résiduelle dans les capteurs avait gelée, et ensuite il avait fait le test du système de décrochage en étant persuadé qu'il passait, or toutes les sondes étaient gelées et l'avion à décroché et ils ont mis tellement de temps à se rendre compte que le système ne marchait pas et de sortir de leur rôle de spectateurs qu'ils n'ont plus eu le temps de s'en sortir.
T'es sûr que c'était un airbus? Dans mes souvenirs (très approximatifs) de ce crash,c'était plutôt un MD ou un Boeing.

De plus, ça ne correspond pas vraiment au fonctionnement d'un Airbus (qui dans ce genre de situation bascule en Loi Alternative / Anormale, voire Loi Directe ; ce qui empêche justement d'être spectateur).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_888T_ ... ys_Germany
A320
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17460
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: L'affaire Boeing

#109 Message par wasabi » 05 avr. 2019, 17:20

aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 16:28

Yep c'est celui là, effectivement c'était un Airbus. Mais l'équipage n'était absolument pas "spectateur", c'est même le contraire.
Oui ils étaient acteurs de la tragédie, mais je voulais dire qu'ils étaient spectateurs en regardant le pilote automatique et que quand ils ont voulu reprendre le contrôle, il était trop tard car ils avaient fait le test trop bas car ils étaient persuadé que ça allait passer comme toujours.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_888T_ ... ys_Germany
L'accident a lieu lors d'un essai consistant à ralentir l'avion jusqu'à la limite du décrochage. Cet essai était prévu à 14 000 pieds, mais le vol ayant été écourté, il a été effectué à 4 000 pieds alors que l'appareil était en approche de l'aéroport de Perpignan. La perte de contrôle a laissé d'autant moins de chances à l'équipage allemand de l'avion, qui n'avait pas subi de formation spécifique pour ce type de vol, de sauver l'avion
Lors de la reprise en pilotage manuel, sans autotrim, l'avion était pratiquement incontrôlable.
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

aleph-zero
Messages : 932
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#110 Message par aleph-zero » 05 avr. 2019, 18:11

wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 17:20
L'accident a lieu lors d'un essai consistant à ralentir l'avion jusqu'à la limite du décrochage. Cet essai était prévu à 14 000 pieds, mais le vol ayant été écourté, il a été effectué à 4 000 pieds alors que l'appareil était en approche de l'aéroport de Perpignan. La perte de contrôle a laissé d'autant moins de chances à l'équipage allemand de l'avion, qui n'avait pas subi de formation spécifique pour ce type de vol, de sauver l'avion
Lors de la reprise en pilotage manuel, sans autotrim, l'avion était pratiquement incontrôlable.
Faut savoir un autre truc, c'est que l'avionique de l'airbus a plusieurs "modes" / programmes => comportements différents. De mémoire il y en a au moins 5 ou 6 dont : Taxi Way, Décollage, croisière, approche et atterrissage.

Donc effectuer en approche des manoeuvres prévues pour être effectuées en croisière ; c'est déjà complètement crétin BTW.

"Sully" connaissait bien son appareil (et était un vrai pilote) ; lors de son amerrissage dans l'Hudson il a à au moins 2 reprises pris une incidence hors domaine de vol parce qu'il savait que l'avionique allait rectifier (ce qui a effectivement été le cas), ce qui lui a permis de se crasher avec une vitesse minimale.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 17460
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: L'affaire Boeing

#111 Message par wasabi » 05 avr. 2019, 18:38

aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 18:11
wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 17:20
L'accident a lieu lors d'un essai consistant à ralentir l'avion jusqu'à la limite du décrochage. Cet essai était prévu à 14 000 pieds, mais le vol ayant été écourté, il a été effectué à 4 000 pieds alors que l'appareil était en approche de l'aéroport de Perpignan. La perte de contrôle a laissé d'autant moins de chances à l'équipage allemand de l'avion, qui n'avait pas subi de formation spécifique pour ce type de vol, de sauver l'avion
Lors de la reprise en pilotage manuel, sans autotrim, l'avion était pratiquement incontrôlable.
Faut savoir un autre truc, c'est que l'avionique de l'airbus a plusieurs "modes" / programmes => comportements différents. De mémoire il y en a au moins 5 ou 6 dont : Taxi Way, Décollage, croisière, approche et atterrissage.

Donc effectuer en approche des manoeuvres prévues pour être effectuées en croisière ; c'est déjà complètement crétin BTW.

"Sully" connaissait bien son appareil (et était un vrai pilote) ; lors de son amerrissage dans l'Hudson il a à au moins 2 reprises pris une incidence hors domaine de vol parce qu'il savait que l'avionique allait rectifier (ce qui a effectivement été le cas), ce qui lui a permis de se crasher avec une vitesse minimale.
si les capteurs sont tous défaillants, changer de mode ça ne va pas vous sauver la mise. Donc faut le faire à la main, et si le truc tombe comme une crêpe parce qu'il a décroché et pas avec une finesse importante, ça va très vite et encore plus vite si on a commencé à la manœuvre à 4 au lieu de 14000 pieds. Ça revient à peu près à se lancer du haut du burj khalifa, la plus haute tour au monde. Et pendant ce temps là si il faut se taper des centaines de tours de manivelle...
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

aleph-zero
Messages : 932
Enregistré le : 31 mai 2016, 12:10

Re: L'affaire Boeing

#112 Message par aleph-zero » 05 avr. 2019, 19:20

wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 18:38
aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 18:11
wasabi a écrit :
05 avr. 2019, 17:20
L'accident a lieu lors d'un essai consistant à ralentir l'avion jusqu'à la limite du décrochage. Cet essai était prévu à 14 000 pieds, mais le vol ayant été écourté, il a été effectué à 4 000 pieds alors que l'appareil était en approche de l'aéroport de Perpignan. La perte de contrôle a laissé d'autant moins de chances à l'équipage allemand de l'avion, qui n'avait pas subi de formation spécifique pour ce type de vol, de sauver l'avion
Lors de la reprise en pilotage manuel, sans autotrim, l'avion était pratiquement incontrôlable.
Faut savoir un autre truc, c'est que l'avionique de l'airbus a plusieurs "modes" / programmes => comportements différents. De mémoire il y en a au moins 5 ou 6 dont : Taxi Way, Décollage, croisière, approche et atterrissage.

Donc effectuer en approche des manoeuvres prévues pour être effectuées en croisière ; c'est déjà complètement crétin BTW.

"Sully" connaissait bien son appareil (et était un vrai pilote) ; lors de son amerrissage dans l'Hudson il a à au moins 2 reprises pris une incidence hors domaine de vol parce qu'il savait que l'avionique allait rectifier (ce qui a effectivement été le cas), ce qui lui a permis de se crasher avec une vitesse minimale.
si les capteurs sont tous défaillants, changer de mode ça ne va pas vous sauver la mise. Donc faut le faire à la main, et si le truc tombe comme une crêpe parce qu'il a décroché et pas avec une finesse importante, ça va très vite et encore plus vite si on a commencé à la manœuvre à 4 au lieu de 14000 pieds. Ça revient à peu près à se lancer du haut du burj khalifa, la plus haute tour au monde. Et pendant ce temps là si il faut se taper des centaines de tours de manivelle...
J'ai utilisé le terme de "mode" pour les différentes phases de vol; parce que je ne sais pas/plus le terme exact.
Sur un Airbus, lorsque les capteurs déconnent, ce n'est pas un changement de mode, mais de "Loi". À ma connaissance, les capteurs sont en 3 exemplaires, dont 1 qui sert de "secours". L'airbus a 4 « Lois », quand tout va bien c'est la Loi « normale » ; quand tout va mal (ou que les pilotes ont "appuyé sur le gros bouton rouge") c'est la « Loi Directe » c'est à dire que le pilote "inflige" les commandes directement à l'avion.

Pour en revenir à "Sully" sur L'Hudson ; il n'est pas passé en Loi Directe ; mais dans un des deux modes dégradés. N'étant pas expert je ne sais pas dire lequel ; mais justement il a _délibérément_ laissé l'avionique de l'Airbus continuer à protéger le domaine de vol.

Là avec ces Boeing MAX, le truc qui me chiffonne c'est que pour avoir une chance de s'en tirer, il faut en plus de désactiver les protections de l'enveloppe de vol, galérer manuellement pour récupérer une configuration potable.

En fait, ça ne me surprend pas plus que ça ; puisque depuis l'apparition de l'A320 il y a plus de 20 ans, Boeing a voulu mettre en exergue un « dogme » entièrement différent d'Airbus; en gros et simplifié les Boeing ont toujours en « Loi Directe » mais leur avionique consiste à envoyer aux pilotes des signaux concernant le domaine de vol (alarmes visuelles, sonores, banche qui vibre etc.)

Donc j'ai l'impression qu'ils ont eu besoin de faire en urgence un machin (MCAS) qui était à l'encontre de leur dogme, et que de ce fait, personne dans les équipes techniques n'avait jamais fait l'effort de se former à ce problème.

Ça c'est en ce qui concerne l'avionique. Pour moi un avion civil qui a besoin d'avionique pour voler, c'est déjà un problème. Comme l'a montré Sully, l'A320 vole sans moteur (faut juste trouver un endroit où se poser). Dans les années 50 ou 60 la caravelle avait fait une démonstration : Couper les moteurs au-dessus de Paris et se poser à Lyon.

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9632
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#113 Message par moinsdewatt » 05 avr. 2019, 20:03

aleph-zero a écrit :
05 avr. 2019, 19:20
Dans les années 50 ou 60 la caravelle avait fait une démonstration : Couper les moteurs au-dessus de Paris et se poser à Lyon.
Source ? J' y crois pas.
C'est incompatible de la finesse d'un avion de ligne.

Meme un planeur sans trouver une ascendance n' y arrive pas.

seb-seb
-+
-+
Messages : 1766
Enregistré le : 25 avr. 2008, 08:50

Re: L'affaire Boeing

#114 Message par seb-seb » 05 avr. 2019, 20:38

C'était Paris-Dijon. Un peu plus court le trajet mais pas mal tout de même.

https://www.air-journal.fr/2011-04-15-l ... 28342.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sud-Aviat ... _Caravelle

PACA
Messages : 1292
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: L'affaire Boeing

#115 Message par PACA » 05 avr. 2019, 20:53

Lorsqu'une Caravelle se prend pour un planeur

Cela se passe il y a 50 ans, en 1959, mais reste un exploit jamais égalé depuis. Cette année là, une Caravelle aux couleurs d'Air France a réalisé le plus long vol plané jamais effectué par un avion de ligne. Il ne s'agit pas d'un incident technique, mais d'une démonstration qui, chose tout à fait exceptionnelle, a été réalisée avec un avion rempli de passagers !

La caravelle met le cap vers Dijon qui se situe 265 km plus loin. Le vol se déroule dans un parfait silence, l'avion perd entre 200 et 300 m d'altitude par minute. A 15h32, la Caravelle atteint Dijon, son altitude est alors de 1600 m, le vol plané a ainsi duré 46 minutes. La caravelle effectue alors sa descente vers l'aéroport d'arrivée, les gaz ne sont remis que pour les derniers instants de l'approche finale, afin de garantir un bon niveau de sécurité pour les passagers.
https://www.techno-science.net/actualit ... N6642.html

les étonnantes propriétés de "planeur" des avions de ligne.
Le 15 mars 1959, un vol spectaculaire eut lieu pour démontrer les formidables capacités de La Caravelle.
Cet avion de 38 tonnes pouvait transporter jusqu’à 140 passagers. Ce jour-là, après avoir décollé de Dijon, la Caravelle coupa ses moteurs et rejoignit Paris ( à 235 kilomètres) en vol plané.

https://www.unedeplus.fr/2010/04/19/les ... -de-ligne/


Dans les années 68 j'ai fait de nombreux vols Nice/Bastia en Caravelle, à l'époque la durée du vol était de l'ordre de 25 minutes avec des procédures d'embarquement assez rapides, après la Caravelle les temps de vol et des procédures se sont rallongés considérablement, au point que j'ai même tendance à prendre le bateau de nuit pour gagner une journée sur place... le port étant en centre ville.
De mémoire : il me semble aussi que le vol Nice/Paris était plus rapide en Caravelle … en 67/68 ?

Avatar du membre
coolfonzi
+
+
Messages : 3060
Enregistré le : 05 févr. 2009, 20:29
Localisation : Dans une faille spatio-temporelle

Re: L'affaire Boeing

#116 Message par coolfonzi » 05 avr. 2019, 22:06

PACA a écrit :
05 avr. 2019, 20:53



Dans les années 68 j'ai fait de nombreux vols Nice/Bastia en Caravelle, à l'époque la durée du vol était de l'ordre de 25 minutes avec des procédures d'embarquement assez rapides, après la Caravelle les temps de vol et des procédures se sont rallongés considérablement, au point que j'ai même tendance à prendre le bateau de nuit pour gagner une journée sur place... le port étant en centre ville.

De mémoire : il me semble aussi que le vol Nice/Paris était plus rapide en Caravelle … en 67/68 ?
Mise à part la parenthèse du supersonique Concorde l'aviation stagne dans la rapidité. Plus de passagers, de plus gros avions mais la vitesse de vol est restée la même et s'y rajoute d'interminables mesures de sécurité à l'embarquement ou les passagers sont traités comme du betail et le plus souvent des embouteillages monstres pour arriver à l’aéroport. Perso, l'avion ne me fait pas rêver.

PACA
Messages : 1292
Enregistré le : 26 déc. 2011, 12:31

Re: L'affaire Boeing

#117 Message par PACA » 05 avr. 2019, 22:56

Plusieurs facteurs doivent jouer pour les durées de vol + le reste :
- je suppose pour des économies de carburant : pour la Corse(Nice) les Caravelles avaient été remplacées par des ATR avec une durée de vol plus longue et à plus basse altitude => on reste plus longtemps en zone de turbulence. (... il me semble).
- les couloirs aériens, aéroports, sont plus encombrés => ça bouchonne partout
....

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9632
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#118 Message par moinsdewatt » 06 avr. 2019, 00:09

Boeing va réduire sa production de 737 après les accidents des MAX

REUTERS | LE 05/04 2019

Boeing va réduire sa production de 737 à 42 avions par mois, au lieu de 52, à partir de mi-avril, alors que tous ses 737 MAX sont cloués au sol à la suite de deux accidents, a annoncé vendredi son PDG Dennis Muilenburg dans un communiqué.
......
https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 39688.html

Avatar du membre
henda
-++
-++
Messages : 4875
Enregistré le : 23 déc. 2010, 13:56

Re: L'affaire Boeing

#119 Message par henda » 06 avr. 2019, 07:05

coolfonzi a écrit :
05 avr. 2019, 22:06
Mise à part la parenthèse du supersonique Concorde l'aviation stagne dans la rapidité. Plus de passagers, de plus gros avions mais la vitesse de vol est restée la même et s'y rajoute d'interminables mesures de sécurité à l'embarquement ou les passagers sont traités comme du betail et le plus souvent des embouteillages monstres pour arriver à l’aéroport. Perso, l'avion ne me fait pas rêver.
Et des conditions de confort toujours améliorées :mrgreen:

Image

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 8230
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: L'affaire Boeing

#120 Message par neron » 06 avr. 2019, 13:23

PACA a écrit :
05 avr. 2019, 22:56
Plusieurs facteurs doivent jouer pour les durées de vol + le reste : je suppose pour des économies de carburant, plus basse altitude (il me semble), couloirs aériens, aéroports, sont plus encombrés ...
Taxi way, couloir bas FL 55. Image, approche plus longue (bruit),Image
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9632
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#121 Message par moinsdewatt » 06 avr. 2019, 14:23

Image

La compagnie low cost américaine SouthWest, qui possède 34 B737 MAX, les stocke à Victorville, un cimetière d'avions au milieu du désert.

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... f6616546af

Ça me rappelle les immenses parkings qu'avait utilisés VW aux USA pour stocker ses voitures aux US l'an dernier.

Image

achillemo
~~+
~~+
Messages : 10924
Enregistré le : 20 août 2007, 21:05
Localisation : 93

Re: L'affaire Boeing

#122 Message par achillemo » 06 avr. 2019, 15:24

Cette compagnie est indirectement la cause de ces deux crashs: elle avait passé une grosse commande avec une clause de 1 million de pénalités par avion si une formation était nécessaire. Et ainsi le mcas est né, sans aucune mention dans les manuels, sans formation pour les pilotes et sans bouton pour l arrêter simplement.

Le client est roi, le contrat l emporte sur la raison et la sécurité...
Le patriotisme selon Cedric1940: "Vas y Merkel, bouffe le !"

à propos du PS et du FN: "la peste et le choléra en quelques sorte, eh bien je ne peux pas choisir. Alors je vote blanc."

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9632
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#123 Message par moinsdewatt » 12 avr. 2019, 21:03

Les deux tiers des clients du 737 MAX ont testé le nouveau logiciel en simulateur, selon Boeing

le 11/04/2019

Soixante-sept pour cent de la cinquantaine de compagnies qui exploitent le Boeing 737 MAX ont testé par simulateur le logiciel mis à jour par l'avionneur et ces tests se poursuivront dans les prochaines semaines, a déclaré jeudi Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing.

Le logiciel anti-décrochage MCAS du Boeing 737 MAX a été mis en cause dans deux accidents qui se sont succédé en octobre en Indonésie puis le 10 mars en Ethiopie, faisant 356 morts au total. L'avionneur américain espère convaincre les régulateurs mondiaux que son appareil, cloué au sol depuis le crash du mois dernier, peut maintenant reprendre les airs.

S'exprimant lors d'une conférence à Dallas, Dennis Muilenburg a indiqué que Boeing avait réalisé 96 vols totalisant un peu plus de 159 heures pour tester le logiciel mis à jour. "La mise à jour logicielle a fonctionné comme prévu", a-t-il dit. "(L'équipe) effectuera des vols additionnels (...) dans les prochaines semaines et nous continuerons de démontrer que nous avons identifié et corrigé tous les critères de certification.".

Le constructeur, confronté à sa pire crise depuis des années, a annoncé la semaine dernière qu'il réduirait sa production mensuelle de 737 de près de 20%, signe qu'il s'attend à ce que l'interdiction de vol se prolonge.

Le groupe basé à Chicago n'a reçu aucune nouvelle commande pour le 737 MAX depuis la catastrophe d'Ethiopian Airlines en mars.

Réunion de la FAA avec les compagnies américaines

A Washington, la FAA (Federal Aviation Administration), l'autorité américaine de l'aviation civile, a fait savoir qu'elle ferait un point ce 12 avril avec les représentants de trois syndicats de pilotes et de trois compagnies aériennes américaines fortement impactées par l'immobilisation des 737 MAX - American Airlines, United Airlines et Southwest Airlines.

Parallèlement est prévu un échange avec les régulateurs de l'aviation de Chine, Europe, Canada, Brésil, Indonésie, Ethiopie et d'autres pays.

https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ng.N830410

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9632
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#124 Message par moinsdewatt » 16 avr. 2019, 21:24

La FAA juge "adaptée" la mise à jour du logiciel du 737 MAX

usine Nouvelle le 16/04/2019 (Reuters)

Le bureau d'examen de la direction de l'aviation civile américaine (FAA) a déclaré mardi que la mise à jour du système anti-décrochage du Boeing 737 MAX s'était révélée "adaptée d'un point de vue opérationnel".

Le constructeur aéronautique américain avait dit il y a quelques jours qu'il allait soumettre aux autorités "dans les prochaines semaines" la mise à jour du MCAS (Manoeuvring Characteristics Augmentation System) de son 737 MAX, destinée à éviter les pannes d'un système de contrôle de vol automatisé.

Le projet de rapport du Flight Standardization Board de la FAA indique également qu'une formation supplémentaire est nécessaire pour le MCAS mais qu'elle ne doit pas être effectuée sur simulateur.

Tous les 737 MAX sont cloués au sol depuis la catastrophe aérienne d'Ethiopian Airlines, dans laquelle 157 personnes ont péri le 10 mars, cinq mois après l'accident d'un même appareil de la compagnie indonésienne Lion Air, qui a fait 189 morts.

L'action Boeing prenait 2,02% à 383,06 dollars à Wall Street à 18h42 GMT après l'annonce de la FAA.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ax.N832485

moinsdewatt
~~+
~~+
Messages : 9632
Enregistré le : 14 avr. 2013, 19:41

Re: L'affaire Boeing

#125 Message par moinsdewatt » 21 avr. 2019, 13:29

Boeing: 9 autorités internationales conviées à la certification du 737 MAX

BFMTV 20 avril 2019

L'agence de régulation américaine de l'aviation civile (FAA) a annoncé qu'elle organisait à partir du 29 avril un examen technique conjoint des modifications apportées au Boeing 737 MAX, auquel participeront des représentants de neufs autorités internationales du secteur aérien.

......
Les autorités aériennes de neuf pays participeront à ce travail et ont confirmé leur venue: l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l'Union européenne (Agence européenne de la sécurité aérienne, EASA), le Japon, l'Indonésie, Singapour et les Emirats Arabes Unis.
.....
https://www.bfmtv.com/economie/boeing-9 ... xtor=AL-68

Répondre