Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
kitchenette
Messages : 43
Enregistré le : 11 févr. 2008, 22:37

Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#1 Message par kitchenette » 24 mars 2020, 20:36

Source: Le Parisien
Date: 24 Mars
Auteur: Delphine Denuit
http://www.leparisien.fr/immobilier/imm ... 286570.php
Président du Conseil supérieur du notariat (CSN), Jean-François Humbert prédit une crise comparable à celle de 2012-2013… voire pire
Si le confinement venait à durer deux mois, ce serait en revanche une vraie catastrophe. N'oublions pas que la crise de 1990-1997 a vu les prix chuter de 50 % à Paris et le nombre de ventes dans des proportions identiques.
Mon avis, les acteurs de l'immobilier vont tout faire pour maintenir les volumes de vente; ils préfèrent évidemment des volumes et des prix élevés mais quitte à choisir entre un effondrement des ventes ou des prix, ils vont sauver leur business et c'est bien normal.
Jusqu'à récemment, le discours était "ne vous inquiétez pas du coronavirus, valeur refuge bla bla bla", mais désormais ne vont-ils chercher à accélérer le mouvement baissier pour arriver le plus vite possible au point bas du marché, qui relancerait les ventes?
A suivre.

Cagou780
Messages : 44
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#2 Message par Cagou780 » 24 mars 2020, 20:59

kitchenette a écrit :
24 mars 2020, 20:36
Source: Le Parisien
Date: 24 Mars
Auteur: Delphine Denuit
http://www.leparisien.fr/immobilier/imm ... 286570.php
Président du Conseil supérieur du notariat (CSN), Jean-François Humbert prédit une crise comparable à celle de 2012-2013… voire pire
Si le confinement venait à durer deux mois, ce serait en revanche une vraie catastrophe. N'oublions pas que la crise de 1990-1997 a vu les prix chuter de 50 % à Paris et le nombre de ventes dans des proportions identiques.
Mon avis, les acteurs de l'immobilier vont tout faire pour maintenir les volumes de vente; ils préfèrent évidemment des volumes et des prix élevés mais quitte à choisir entre un effondrement des ventes ou des prix, ils vont sauver leur business et c'est bien normal.
Jusqu'à récemment, le discours était "ne vous inquiétez pas du coronavirus, valeur refuge bla bla bla", mais désormais ne vont-ils chercher à accélérer le mouvement baissier pour arriver le plus vite possible au point bas du marché, qui relancerait les ventes?
A suivre.
Et il y en a qui se plaignent parce qu'ils n'arrivent pas à avoir de retour sur leur demande de crédits actuellement. Une chute des prix et/ou des ventes serait aussi une catastrophe pour les finances publiques.

Gpzzzz
~~+
~~+
Messages : 28746
Enregistré le : 31 oct. 2010, 22:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#3 Message par Gpzzzz » 24 mars 2020, 21:01

Cagou780 a écrit :
24 mars 2020, 20:59
kitchenette a écrit :
24 mars 2020, 20:36
Source: Le Parisien
Date: 24 Mars
Auteur: Delphine Denuit
http://www.leparisien.fr/immobilier/imm ... 286570.php
Président du Conseil supérieur du notariat (CSN), Jean-François Humbert prédit une crise comparable à celle de 2012-2013… voire pire
Si le confinement venait à durer deux mois, ce serait en revanche une vraie catastrophe. N'oublions pas que la crise de 1990-1997 a vu les prix chuter de 50 % à Paris et le nombre de ventes dans des proportions identiques.
Mon avis, les acteurs de l'immobilier vont tout faire pour maintenir les volumes de vente; ils préfèrent évidemment des volumes et des prix élevés mais quitte à choisir entre un effondrement des ventes ou des prix, ils vont sauver leur business et c'est bien normal.
Jusqu'à récemment, le discours était "ne vous inquiétez pas du coronavirus, valeur refuge bla bla bla", mais désormais ne vont-ils chercher à accélérer le mouvement baissier pour arriver le plus vite possible au point bas du marché, qui relancerait les ventes?
A suivre.
Et il y en a qui se plaignent parce qu'ils n'arrivent pas à avoir de retour sur leur demande de crédits actuellement. Une chute des prix et/ou des ventes serait aussi une catastrophe pur les finances publiques.
Au delà des credits accordés ou non il va y avoir aucune transaction pendant 3mois.. donc forcément ça va perturber le marché :roll:

Ben92
-++
-++
Messages : 3534
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#4 Message par Ben92 » 24 mars 2020, 21:27

kitchenette a écrit :
24 mars 2020, 20:36
Mon avis, les acteurs de l'immobilier vont tout faire pour maintenir les volumes de vente; ils préfèrent évidemment des volumes et des prix élevés mais quitte à choisir entre un effondrement des ventes ou des prix, ils vont sauver leur business et c'est bien normal.
Mon avis, c'est que les vendeurs vont tout faire pour maintenir les prix; ils préfèrent évidemment attendre quelques mois pour que les prix remontent, ils vont sauver leur plus value et c'est bien normal.
PS : je suis vendeur :wink: et c'est pas parce qu'un AI va pleurnicher pour que je lui brade mon bien que ça va change quelque chose !

Korn
Messages : 562
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#5 Message par Korn » 24 mars 2020, 21:39

Cagou780 a écrit :
24 mars 2020, 20:59
kitchenette a écrit :
24 mars 2020, 20:36
Source: Le Parisien
Date: 24 Mars
Auteur: Delphine Denuit
http://www.leparisien.fr/immobilier/imm ... 286570.php
Président du Conseil supérieur du notariat (CSN), Jean-François Humbert prédit une crise comparable à celle de 2012-2013… voire pire
Si le confinement venait à durer deux mois, ce serait en revanche une vraie catastrophe. N'oublions pas que la crise de 1990-1997 a vu les prix chuter de 50 % à Paris et le nombre de ventes dans des proportions identiques.
Mon avis, les acteurs de l'immobilier vont tout faire pour maintenir les volumes de vente; ils préfèrent évidemment des volumes et des prix élevés mais quitte à choisir entre un effondrement des ventes ou des prix, ils vont sauver leur business et c'est bien normal.
Jusqu'à récemment, le discours était "ne vous inquiétez pas du coronavirus, valeur refuge bla bla bla", mais désormais ne vont-ils chercher à accélérer le mouvement baissier pour arriver le plus vite possible au point bas du marché, qui relancerait les ventes?
A suivre.
Et il y en a qui se plaignent parce qu'ils n'arrivent pas à avoir de retour sur leur demande de crédits actuellement. Une chute des prix et/ou des ventes serait aussi une catastrophe pour les finances publiques.
Un blocage prolongé du marché serait catastrophique, pas une baisse des prix.

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 3711
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#6 Message par Praséodyme » 24 mars 2020, 22:09

Encore faut-il que les acheteurs puissent visiter les biens à vendre et négocier leur financement. À moins de faire des offres sans visiter, mais ça ne serait même pas pris au sérieux.

J'exhorte ma femme à se décider pour l'une des maisons que nous avons visitées avant le confinement, mais il y a toujours un défaut plus ou moins rédhibitoire.

Après le confinement, les affaires reprendront à l'accoutumée, sauf que la haute saison aura été manquée. Les AI auront faim et seront débordés ; ils filtreront les touristes. Les vendeurs auront mis leurs projets en pause comme tout le monde ; ceux ayant un prêt relais ou une contrainte tireront la langue.

On peut tabler sur -10% de ventes sur l'année et -5% sur les prix. Ancien et neuf confondus. -10 à -15% par rapport au prix d'affichage, c'est plausible.

alexlyon
+
+
Messages : 2751
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#7 Message par alexlyon » 24 mars 2020, 22:26

Ne pas oublier les dépôts de bilan.
On vivait dans un capitalisme sans capital (la dette est partout), personne n'a les moyens de s'arrêter (il n'y a pas que les particuliers qui sont pendus par la dette).

Actuellement l'industrie ne livre pas, ne facture pas.
Beaucoup de PME industrielles (sous-traitance) ne tiennent que par l'affacturage (au cul de l'imprimante, avec laquelle elles facturent leur client, et se font avancer les fonds tout de suite par le factor, sans avoir aucun fonds de roulement).

alexlyon
+
+
Messages : 2751
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#8 Message par alexlyon » 24 mars 2020, 22:27

Du coup tous les fournisseurs de frais généraux vont voir leur budget sauter, classiquement (capex, informatique, recrutement, pub, séminaires, formation, restos, études de développement, avocats conseils, intermédiaires...)

Cagou780
Messages : 44
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#9 Message par Cagou780 » 24 mars 2020, 22:35

Ben92 a écrit :
24 mars 2020, 21:27
kitchenette a écrit :
24 mars 2020, 20:36
Mon avis, les acteurs de l'immobilier vont tout faire pour maintenir les volumes de vente; ils préfèrent évidemment des volumes et des prix élevés mais quitte à choisir entre un effondrement des ventes ou des prix, ils vont sauver leur business et c'est bien normal.
Mon avis, c'est que les vendeurs vont tout faire pour maintenir les prix; ils préfèrent évidemment attendre quelques mois pour que les prix remontent, ils vont sauver leur plus value et c'est bien normal.
PS : je suis vendeur :wink: et c'est pas parce qu'un AI va pleurnicher pour que je lui brade mon bien que ça va change quelque chose !
Si les crises sanitaires et économiques s'installent dans la durée (ce qui semble probable), Il va y avoir des gens qui seront dans la vente forcée car avec des revenus en berne et des prêts divers à rembourser. Probablement en face des acheteurs fébrilent à l'idée de prendre un crédit (immo sur x années). Sans compter les attentiste qui envisagent ou misent sur une baisse (depuis des années parfois) et qui ne vont pas se précipiter.

Le Maire nous dit aujourd'hui que le coût de la gestion de la crise n'est pas un problème mais l'état, dont les entrées d'argent doivent bien morfler, ne va pas payer des salaires de personnes qui ne travaillent pas, payer les charges des entreprises qui ne tournent pas, payer les emprunts des particuliers, annuler les dettes fiscales ou sociales, .... A la fin on va nous présenter la facture qui ne se fera pas uniquement par de l'endettement (genre prise de congés imposée pendant la période de confinement, impots nouveaux, baisse de la redistribution, écrétage des AV,...).

Korn
Messages : 562
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#10 Message par Korn » 24 mars 2020, 22:46

Ben92 a écrit :
24 mars 2020, 21:27
kitchenette a écrit :
24 mars 2020, 20:36
Mon avis, les acteurs de l'immobilier vont tout faire pour maintenir les volumes de vente; ils préfèrent évidemment des volumes et des prix élevés mais quitte à choisir entre un effondrement des ventes ou des prix, ils vont sauver leur business et c'est bien normal.
Mon avis, c'est que les vendeurs vont tout faire pour maintenir les prix; ils préfèrent évidemment attendre quelques mois pour que les prix remontent, ils vont sauver leur plus value et c'est bien normal.
PS : je suis vendeur :wink: et c'est pas parce qu'un AI va pleurnicher pour que je lui brade mon bien que ça va change quelque chose !
:lol:

Ben92
-++
-++
Messages : 3534
Enregistré le : 20 mars 2014, 22:15

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#11 Message par Ben92 » 25 mars 2020, 00:03

Cagou780 a écrit :
24 mars 2020, 22:35
A la fin on va nous présenter la facture qui ne se fera pas uniquement par de l'endettement (genre prise de congés imposée pendant la période de confinement, impots nouveaux, baisse de la redistribution, écrétage des AV,...).
Écrêtage des AV... oui c'est bien une mesure qui est dans les tuyaux en cas de gros besoin d'argent de l'Etat.
Attention à la lecture de ça les locatos épargnants qui attendent le grand soir pour acheter vont avoir les billes qui se rétractent ! :mrgreen:

Cagou780
Messages : 44
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#12 Message par Cagou780 » 25 mars 2020, 00:08

Doublon
Modifié en dernier par Cagou780 le 25 mars 2020, 00:16, modifié 1 fois.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 41316
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#13 Message par slash33 » 25 mars 2020, 00:09

Les AV en UC vont demander 10% à leurs détenteurs selon mon estimation. Là on va rire.
Modifié en dernier par slash33 le 25 mars 2020, 00:15, modifié 1 fois.

Cagou780
Messages : 44
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#14 Message par Cagou780 » 25 mars 2020, 00:11

Ben92 a écrit :
25 mars 2020, 00:03
Cagou780 a écrit :
24 mars 2020, 22:35
A la fin on va nous présenter la facture qui ne se fera pas uniquement par de l'endettement (genre prise de congés imposée pendant la période de confinement, impots nouveaux, baisse de la redistribution, écrétage des AV,...).
Écrêtage des AV... oui c'est bien une mesure qui est dans les tuyaux en cas de gros besoin d'argent de l'Etat.
Attention à la lecture de ça les locatos épargnants qui attendent le grand soir pour acheter vont avoir les billes qui se rétractent ! :mrgreen:
Les plus prudents ont fait attention ne pas avoir plus 100 000 euros sur la même AV en fond euro ou/et miser sur des PEL qui font un pauvre 2.5...
Modifié en dernier par Cagou780 le 25 mars 2020, 00:17, modifié 1 fois.

Cagou780
Messages : 44
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#15 Message par Cagou780 » 25 mars 2020, 00:15

slash33 a écrit :
25 mars 2020, 00:09
Les AV en UC vont demander 10% à leur détenteurs selon mon estimation. Là on va rire.
Chez fortunéo il n'était plus possible de mettre que sur du fond euro fallait 30 % mini en UC. Ils doivent être contents ces investisseurs.

Ceci dit en cas d'hyperinflation on sera tous rincer

kurisutofa
Messages : 42
Enregistré le : 17 janv. 2014, 11:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#16 Message par kurisutofa » 25 mars 2020, 08:20

Cagou780 a écrit :
25 mars 2020, 00:15
slash33 a écrit :
25 mars 2020, 00:09
Les AV en UC vont demander 10% à leur détenteurs selon mon estimation. Là on va rire.
Ceci dit en cas d'hyperinflation on sera tous rincer
C'est là le vrai débat : Inflation ou déflation à venir ? Voir les 2 ? Déflation en 1er (diminution d'activités) puis inflation forte (politique monétaire)
Ou alors stagnation totale ?

Déflation (moyen ou long terme), j'ai du mal à y croire, nos politiciens sont convaincus que c est le pire choix. Et pourtant il y a des éléments qui vont dans ce sens (démographie & donc diminution de la consommation...). Si jamais ça arrive, ça sera compliqué pour tous (perte d'emplois forte...) et puis historiquement ça fini souvent par une guerre.
Inflation, surement l'orientation qu'ils vont choisir, mais sera difficile à produire (ou alors de manière incontrolée & donc non souhaitée). Dans ce cas, ça sera compliqué pour l'épargne
Stagnation, toujours possible (cf l'exemple japonais), dans ce cas on va surement continuer le mouvement d'hyper concentration sur le territoire avec un territoire vide & des métropoles pleines de gens (donc un marché tendu & un no man land)

Quelques semaines (ou mois) à tenir avant la réponse :)

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7496
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#17 Message par Romario » 25 mars 2020, 08:51

Praséodyme a écrit :
24 mars 2020, 22:09
Encore faut-il que les acheteurs puissent visiter les biens à vendre et négocier leur financement. À moins de faire des offres sans visiter, mais ça ne serait même pas pris au sérieux.

J'exhorte ma femme à se décider pour l'une des maisons que nous avons visitées avant le confinement, mais il y a toujours un défaut plus ou moins rédhibitoire.

Après le confinement, les affaires reprendront à l'accoutumée, sauf que la haute saison aura été manquée. Les AI auront faim et seront débordés ; ils filtreront les touristes. Les vendeurs auront mis leurs projets en pause comme tout le monde ; ceux ayant un prêt relais ou une contrainte tireront la langue.

On peut tabler sur -10% de ventes sur l'année et -5% sur les prix. Ancien et neuf confondus. -10 à -15% par rapport au prix d'affichage, c'est plausible.
-10% sur les ventes me paraît un gros minimum.
Le confinement, ce sera 45 ou 60 jours, soit 12 à 16% d'une année, sur une période forte de l'activité, en sachant que pas mal de ventes ont capoté à cause du confinement.
Je doute que dès le confinement passé, des hordes d'acheteurs se précipitent (encore que perso, le confinement a accentué mon envie de maison avec jardin), surtout avec les grosses incertitudes sur leur avenir.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 41316
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#18 Message par slash33 » 25 mars 2020, 09:31

kurisutofa a écrit :
25 mars 2020, 08:20
C'est là le vrai débat : Inflation ou déflation à venir ?
Ni l'un ni l'autre. Vous raisonnez dans l'ancien modèle oblitéré depuis longtemps depuis que les banques centrales sont les seules capitaines à bord du navire. C'est un déplacement de masse d'argent que l'économie réelle ne verra pas.

castralroc
Messages : 163
Enregistré le : 12 août 2016, 01:14

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#19 Message par castralroc » 25 mars 2020, 10:08

Ben92 a écrit :
25 mars 2020, 00:03
Cagou780 a écrit :
24 mars 2020, 22:35
A la fin on va nous présenter la facture qui ne se fera pas uniquement par de l'endettement (genre prise de congés imposée pendant la période de confinement, impots nouveaux, baisse de la redistribution, écrétage des AV,...).
Écrêtage des AV... oui c'est bien une mesure qui est dans les tuyaux en cas de gros besoin d'argent de l'Etat.
Attention à la lecture de ça les locatos épargnants qui attendent le grand soir pour acheter vont avoir les billes qui se rétractent ! :mrgreen:

Je ne crois pas un seul instant à l'application de cette mesure qui donnerait un mouvement gilets jaunes puissance 10000000.
Par contre augmenter la CSG pour les plus riches, et faire de la dette clairement. L'argent est de plus en plus magique. Faire de la dette ne semble plus un problème pour personne....

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7208
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#20 Message par crispus » 25 mars 2020, 10:19

castralroc a écrit :
25 mars 2020, 10:08
Par contre augmenter la CSG pour les plus riches des pauvres
On ne peut pas taxer les milliardaires, enfin ! :evil:

- S'ils s'appauvrissent on meurt.
- Sinon ils iront à l'étranger.
- De toute façon l'impôt sur les riches c'est une goutte d'eau.
- Etc.
Pour plus d'éléments de langage consulter BFM ou mimile.

Il faut donc se contenter de taper sur les beaufs et leurs compagnons de misère, millionnaires ou demi-millionaires... genre mimile. :mrgreen:

Korn
Messages : 562
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#21 Message par Korn » 25 mars 2020, 10:45

Ben92 a écrit :
25 mars 2020, 00:03
Cagou780 a écrit :
24 mars 2020, 22:35
A la fin on va nous présenter la facture qui ne se fera pas uniquement par de l'endettement (genre prise de congés imposée pendant la période de confinement, impots nouveaux, baisse de la redistribution, écrétage des AV,...).
Écrêtage des AV... oui c'est bien une mesure qui est dans les tuyaux en cas de gros besoin d'argent de l'Etat.
Attention à la lecture de ça les locatos épargnants qui attendent le grand soir pour acheter vont avoir les billes qui se rétractent ! :mrgreen:
L'Etat ne va pas tuer l'outil qui lui permet de lever de la dette. Avant cela, il se sera passé un certains nombres d'évènements qui ne plaideront pas en faveur d'un maintien des prix de l'immobilier.
Si ce jour devait arriver, le vente de ton appartement au plus haut historique ne serait plus qu'un vague souvenir.

Korn
Messages : 562
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#22 Message par Korn » 25 mars 2020, 10:48

kurisutofa a écrit :
25 mars 2020, 08:20
Cagou780 a écrit :
25 mars 2020, 00:15
slash33 a écrit :
25 mars 2020, 00:09
Les AV en UC vont demander 10% à leur détenteurs selon mon estimation. Là on va rire.
Ceci dit en cas d'hyperinflation on sera tous rincer
C'est là le vrai débat : Inflation ou déflation à venir ? Voir les 2 ? Déflation en 1er (diminution d'activités) puis inflation forte (politique monétaire)
Ou alors stagnation totale ?

Déflation (moyen ou long terme), j'ai du mal à y croire, nos politiciens sont convaincus que c est le pire choix. Et pourtant il y a des éléments qui vont dans ce sens (démographie & donc diminution de la consommation...). Si jamais ça arrive, ça sera compliqué pour tous (perte d'emplois forte...) et puis historiquement ça fini souvent par une guerre.
Inflation, surement l'orientation qu'ils vont choisir, mais sera difficile à produire (ou alors de manière incontrolée & donc non souhaitée). Dans ce cas, ça sera compliqué pour l'épargne
Stagnation, toujours possible (cf l'exemple japonais), dans ce cas on va surement continuer le mouvement d'hyper concentration sur le territoire avec un territoire vide & des métropoles pleines de gens (donc un marché tendu & un no man land)

Quelques semaines (ou mois) à tenir avant la réponse :)
Tu ne peux pas toujours l'empêcher. Je ne la souhaite pas, mais à court terme, elle me semble inévitable. A voir combien de temps cela va durer.

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 18784
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#23 Message par kamoulox » 25 mars 2020, 11:11

J’ai du mal à imaginer une inflation forte ou hyper inflation. On est ki au Venezuela ni à la fin de l’URSS. Tu te lèves pas le matin en disant ce que j’ai sur le compte suffira t’il à remplir mon frigo?

Je vois plutôt une récession contrôlée ou mini récession avec un coup d’arrêt sur l’économie.

Oui les bars et les restos seront sûrement remplis à paris et un peu partout après le confinement. L’arbre qui cache la forêt

Beaucoup d’entreprises annulent leur recrutement.

J’ai pote qui a commencé sa période d’essai 1 semaine avant le confinement il flippe sa race.
Doit y en avoir des dizaines de milliers comme ça.

Cette année est morte

Korn
Messages : 562
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#24 Message par Korn » 25 mars 2020, 11:19

Il faut penser à l'étape d'après. Bien sûr qu'on ne va pas partir dans une phase de grosse inflation dans 6 mois. Dans 2 ou 3 ans, c'est déjà plus envisageable.

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 3711
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#25 Message par Praséodyme » 25 mars 2020, 12:15

Romario a écrit :
25 mars 2020, 08:51
Praséodyme a écrit :
24 mars 2020, 22:09
Après le confinement, les affaires reprendront à l'accoutumée, sauf que la haute saison aura été manquée. Les AI auront faim et seront débordés ; ils filtreront les touristes. Les vendeurs auront mis leurs projets en pause comme tout le monde ; ceux ayant un prêt relais ou une contrainte tireront la langue.

On peut tabler sur -10% de ventes sur l'année et -5% sur les prix. Ancien et neuf confondus. -10 à -15% par rapport au prix d'affichage, c'est plausible.
-10% sur les ventes me paraît un gros minimum.
Le confinement, ce sera 45 ou 60 jours, soit 12 à 16% d'une année, sur une période forte de l'activité, en sachant que pas mal de ventes ont capoté à cause du confinement.
Je doute que dès le confinement passé, des hordes d'acheteurs se précipitent (encore que perso, le confinement a accentué mon envie de maison avec jardin), surtout avec les grosses incertitudes sur leur avenir.
Ceux qui avaient véritablement un projet d'achat ne font que le retarder. Même si les AI essaient toujours de nous vendre des coup-de-coeurs, l'achat immo répond à un besoin et doit être rarement compulsif.

Après je raisonne en salarié du tertiaire en télétravail pour qui cet épisode de confinement est au pire un léger désagrément, au mieux une bouffée d'air frais (j'ai un jardin de 4000m² :mrgreen: )
Pour les petits commerçants et tous les salariés au chômage technique, ce sera une autre histoire.

Allez, peut être -15% sur les volumes. Mais pour les prix, j'ai peur que les vendeurs soient toujours trop en confort.

Avatar du membre
Gray_Mouser
Messages : 520
Enregistré le : 24 mars 2010, 12:50

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#26 Message par Gray_Mouser » 25 mars 2020, 12:19

Praséodyme a écrit :
25 mars 2020, 12:15
[Allez, peut être -15% sur les volumes. Mais pour les prix, j'ai peur que les vendeurs soient toujours trop en confort.
Il faudrait un déclencheur pour amorcer la pompe et que les prix baissent suffisamment longtemps pour que ça se voit dans les stats. Et dans la presse.

A partir du moment où ça baisse, les vendeurs cherchent à vendre le plus vite possible avant que ça ne baisse encore plus. Donc ça baisse.

Tant qu'on est confiné, il ne se passera rien.

Korn
Messages : 562
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#27 Message par Korn » 25 mars 2020, 13:14

Praséodyme a écrit :
25 mars 2020, 12:15
Romario a écrit :
25 mars 2020, 08:51
Praséodyme a écrit :
24 mars 2020, 22:09
Après le confinement, les affaires reprendront à l'accoutumée, sauf que la haute saison aura été manquée. Les AI auront faim et seront débordés ; ils filtreront les touristes. Les vendeurs auront mis leurs projets en pause comme tout le monde ; ceux ayant un prêt relais ou une contrainte tireront la langue.

On peut tabler sur -10% de ventes sur l'année et -5% sur les prix. Ancien et neuf confondus. -10 à -15% par rapport au prix d'affichage, c'est plausible.
-10% sur les ventes me paraît un gros minimum.
Le confinement, ce sera 45 ou 60 jours, soit 12 à 16% d'une année, sur une période forte de l'activité, en sachant que pas mal de ventes ont capoté à cause du confinement.
Je doute que dès le confinement passé, des hordes d'acheteurs se précipitent (encore que perso, le confinement a accentué mon envie de maison avec jardin), surtout avec les grosses incertitudes sur leur avenir.
Ceux qui avaient véritablement un projet d'achat ne font que le retarder. Même si les AI essaient toujours de nous vendre des coup-de-coeurs, l'achat immo répond à un besoin et doit être rarement compulsif.

Après je raisonne en salarié du tertiaire en télétravail pour qui cet épisode de confinement est au pire un léger désagrément, au mieux une bouffée d'air frais (j'ai un jardin de 4000m² :mrgreen: )
Pour les petits commerçants et tous les salariés au chômage technique, ce sera une autre histoire.

Allez, peut être -15% sur les volumes. Mais pour les prix, j'ai peur que les vendeurs soient toujours trop en confort.

https://www.google.com/amp/s/www.challe ... 703897.amp

Beaucoup ne pourront pas reporter leur achat immobilier, c'est la donnée qu'il faut bien comprendre lorsqu'on bascule dans une crise économique. Différencier vouloir et pouvoir.

Avatar du membre
Romario
~~+
~~+
Messages : 7496
Enregistré le : 27 juil. 2006, 21:25
Localisation : Lyon

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#28 Message par Romario » 25 mars 2020, 13:27

Praséodyme a écrit :
25 mars 2020, 12:15
Ceux qui avaient véritablement un projet d'achat ne font que le retarder. Même si les AI essaient toujours de nous vendre des coup-de-coeurs, l'achat immo répond à un besoin et doit être rarement compulsif.

Après je raisonne en salarié du tertiaire en télétravail pour qui cet épisode de confinement est au pire un léger désagrément, au mieux une bouffée d'air frais (j'ai un jardin de 4000m² :mrgreen: )
Pour les petits commerçants et tous les salariés au chômage technique, ce sera une autre histoire.

Allez, peut être -15% sur les volumes. Mais pour les prix, j'ai peur que les vendeurs soient toujours trop en confort.
ils retarderont leur projet, mais de combien de temps ? Cette crise sanitaire va laisser des traces, comptables et psychologiques.
Bon nombre de ménages risque de ne pas avoir les mêmes conditions professionnelles et financières.
Les ménages seront-ils aussi confiants pour s'endetter sur 20 ou 25 ans ?

Après, ce qui sera déterminants : la politique des banques concernant le crédit immo, les aides et la comm de l'Etat.
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux. (T. Jefferson)

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 3711
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#29 Message par Praséodyme » 25 mars 2020, 14:27

Romario a écrit :
25 mars 2020, 13:27
Les ménages seront-ils aussi confiants pour s'endetter sur 20 ou 25 ans ?

Après, ce qui sera déterminants : la politique des banques concernant le crédit immo, les aides et la comm de l'Etat.
C'était déjà de la folie douce, bien avant la crise du Covid.
En effet, ce sont les banques qui décideront si elles continuent de cautionner cette folie ou si elles freinent. Peut-être que la dimension télétravail va entrer en ligne de compte dans le calcul des risques, favorisant les bureaucrates.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 9423
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#30 Message par Vincent92 » 25 mars 2020, 15:05

Cela dépend de l'âge, du secteur d'activité, de son patrimoine par ailleurs, de son profil (si on épargne facilement ou non), de son aisance financière, de l'effort que cette dépense engendre, du type de bien acheté,...
Évidemment, si on parle d'un couple de 40 ans presque au sommet de sa carrière (en terme de rémunération), qui s'endette au taquet sur 25 ans pour acheter un petit logement en cramant tout son patrimoine et en s'imposant un budget familial avec peu de marge, tout en ayant des doutes sur leur couple, c'est très risqué.
Mais je ne vois pas en quoi c'est de la folie de s'endetter pour acheter une résidence principale sur 20 ou 25 ans quand on a 30 ans.
Il ne faut pas oublier qu'un locataire a aussi des dépenses de logement pré-engagées.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 41316
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#31 Message par slash33 » 25 mars 2020, 15:53

C'est la crise chez les courtiers, qui en appellent au gouvernement...

Ludovic Huzieux : «Le marché du crédit immobilier est à l'arrêt»
Le Revenu, le 25/03/2020
https://www.lerevenu.com/immobilier/pre ... est-larret

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21112
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#32 Message par lecriminel » 25 mars 2020, 16:02

l'Association professionnelle des intermédiaires en crédit (APIC) qui demande des avantages à l'Etat, ce pays est une mascarade.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 9249
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#33 Message par optimus maximus » 25 mars 2020, 16:03

Vincent92 a écrit :
25 mars 2020, 15:05
Cela dépend de l'âge, du secteur d'activité, de son patrimoine par ailleurs, de son profil (si on épargne facilement ou non), de son aisance financière, de l'effort que cette dépense engendre, du type de bien acheté,...
Évidemment, si on parle d'un couple de 40 ans presque au sommet de sa carrière (en terme de rémunération), qui s'endette au taquet sur 25 ans pour acheter un petit logement en cramant tout son patrimoine et en s'imposant un budget familial avec peu de marge, tout en ayant des doutes sur leur couple, c'est très risqué.
Mais je ne vois pas en quoi c'est de la folie de s'endetter pour acheter une résidence principale sur 20 ou 25 ans quand on a 30 ans.
Il ne faut pas oublier qu'un locataire a aussi des dépenses de logement pré-engagées.
Dans le monde d'avant, s'endetter sur 25 ans à l'âge de 30 ans, c'était sensé. Dans un (certain) monde (à venir ?) où on peut se retrouver sous respirateur artificiel à 40 ans après avoir chopé un virus, ça semble plus risqué.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 9249
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#34 Message par optimus maximus » 25 mars 2020, 16:04

lecriminel a écrit :
25 mars 2020, 16:02
l'Association professionnelle des intermédiaires en crédit (APIC) qui demande des avantages à l'Etat, ce pays est une mascarade.
Ils n'ont qu'à augmenter leurs marges. Le coût du crédit n'est pas cher actuellement.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 9423
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#35 Message par Vincent92 » 25 mars 2020, 16:16

optimus maximus a écrit :
25 mars 2020, 16:03
Vincent92 a écrit :
25 mars 2020, 15:05
Cela dépend de l'âge, du secteur d'activité, de son patrimoine par ailleurs, de son profil (si on épargne facilement ou non), de son aisance financière, de l'effort que cette dépense engendre, du type de bien acheté,...
Évidemment, si on parle d'un couple de 40 ans presque au sommet de sa carrière (en terme de rémunération), qui s'endette au taquet sur 25 ans pour acheter un petit logement en cramant tout son patrimoine et en s'imposant un budget familial avec peu de marge, tout en ayant des doutes sur leur couple, c'est très risqué.
Mais je ne vois pas en quoi c'est de la folie de s'endetter pour acheter une résidence principale sur 20 ou 25 ans quand on a 30 ans.
Il ne faut pas oublier qu'un locataire a aussi des dépenses de logement pré-engagées.
Dans le monde d'avant, s'endetter sur 25 ans à l'âge de 30 ans, c'était sensé. Dans un (certain) monde (à venir ?) où on peut se retrouver sous respirateur artificiel à 40 ans après avoir chopé un virus, ça semble plus risqué.
Si l'espérance de vie diminue beaucoup, il n'est pas idiot de réévaluer et de passer son tour sur un "investissement" qui met "trop longtemps" à être rentable. Mais il n'y a rien de nouveau aux maladies et on est plutôt mieux soigné qu'avant. Je n'ai pas l'impression que l’espérance de vie est amené à diminuer drastiquement à moyen terme donc je ne comprends pas vraiment l'argument. Je peux me tromper.
Ils n'ont qu'à augmenter leurs marges. Le coût du crédit n'est pas cher actuellement.
Ce n'est pas une question de marge. C'est une question de pandémie et de confinement.
La première chose, c'est qu'acheteurs et vendeurs ont autre chose à faire que de visiter ou faire visiter un bien immobilier. A part faire comme s'il ne se passait rien - ce qui serait idiot - je ne vois pas bien ce que peut y faire le gouvernement.
Il en serait de même pour tout événement un peu "exceptionnel" (je pense par exemple à la crue de Seine). Il y a nécessairement une diminution de l'activité et les professionnels peuvent en souffrir (ce qui n'est pas le cas des acheteurs et vendeurs).
Vient ensuite le problème des intermédiaires (études, banques,...) qui ne travaillent pas. Ce qui bloque l'activité "en cours" et qui pourrait être finalisée.
Modifié en dernier par Vincent92 le 25 mars 2020, 16:21, modifié 1 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21112
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#36 Message par lecriminel » 25 mars 2020, 16:21

Vincent92 a écrit :
25 mars 2020, 16:16
Il en serait de même pour tout événement un peu "exceptionnel" (je pense par exemple à la crue de Seine).
Vient ensuite le problème des intermédiaires (études, banques,...) qui ne travaillent pas. Ce qui bloque l'activité "en cours" et qui pourrait être finalisée.
est ce qu'ils touchent du POGNON pace qu'ils font un travail supposé utile, ou parce qu'ils le valent bien (et donc l'Etat devrait se substituer au marché en les aidant) ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 9423
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#37 Message par Vincent92 » 25 mars 2020, 16:24

lecriminel a écrit :
25 mars 2020, 16:21
Vincent92 a écrit :
25 mars 2020, 16:16
Il en serait de même pour tout événement un peu "exceptionnel" (je pense par exemple à la crue de Seine).
Vient ensuite le problème des intermédiaires (études, banques,...) qui ne travaillent pas. Ce qui bloque l'activité "en cours" et qui pourrait être finalisée.
est ce qu'ils touchent du POGNON pace qu'ils font un travail supposé utile, ou parce qu'ils le valent bien (et donc l'Etat devrait se substituer au marché en les aidant) ?
Je n'ai pas l'impression qu'ils demandent directement du POGNON dans l'article. Plutôt des assouplissements juridiques (notamment pour les études. Encore faudra t'il que les notaires soient d'accord. Il y a des inconvénients pour eux de faire ainsi si bien qu'ils n'y seront pas forcément favorables) et bancaires (moins de restriction aux crédits).
Pour le bancaire, je ne vois pas bien le rapport avec l'état puisqu'il s'agit de recommandations. Vu que ce n'est pas obligatoire et que les banques ne travaillent pas pour l'état, elles feront ce qu'elles veulent (elles voudront probablement faire du chiffre d'affaire lorsque l'activité va reprendre).
Modifié en dernier par Vincent92 le 25 mars 2020, 16:33, modifié 3 fois.
"Trève de plaisanterie, bien sûr que c'est la valeur qui compte. Qu'est ce tu veux que j'ai à faire d'un 100m2 qui vaudrait 0€ ?" Ben92

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21112
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#38 Message par lecriminel » 25 mars 2020, 16:28

de quel droit ils veulent faire retirer les règles de prudence ?
pourquoi ils veulent faire des affaires pendant le confinement alors que déménager est impossible ?
de quoi je me mêle ? on est en démocratie ou en mafia de petits arrangements ? Il y a une mentalité pourrie dans ce pays.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Korn
Messages : 562
Enregistré le : 01 févr. 2019, 17:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#39 Message par Korn » 25 mars 2020, 16:34

Il est illusoire de penser que les banques ne vont pas durcir leurs conditions dans un environnement économique dégradé et un marché immobilier qu'elles anticipent nécessairement à la baisse sur le court/moyen terme.
Le courtier n'assume aucun risque en cas de défaillance de l'emprunteur, la banque si. Les courtiers peuvent demander ce qu'ils veulent, ça ne changera rien. Ils sont tellement nombreux que certains peuvent déjà songer à leur reconversion.
En temp de crise, les recommandations ou pressions diverses n'ont aucun impact. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 41316
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#40 Message par slash33 » 25 mars 2020, 16:49

optimus maximus a écrit :
25 mars 2020, 16:04
Ils n'ont qu'à augmenter leurs marges. Le coût du crédit n'est pas cher actuellement.
Tu n'as pas compris le message. Le message est: il n'y aucun interlocuteur avec lequel négocier. Les prêts sont à l'arrêt complet. :mrgreen:

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 9249
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#41 Message par optimus maximus » 25 mars 2020, 18:01

slash33 a écrit :
25 mars 2020, 16:49
optimus maximus a écrit :
25 mars 2020, 16:04
Ils n'ont qu'à augmenter leurs marges. Le coût du crédit n'est pas cher actuellement.
Tu n'as pas compris le message. Le message est: il n'y aucun interlocuteur avec lequel négocier. Les prêts sont à l'arrêt complet. :mrgreen:
Oui en effet. Mais quand ça reprendra, ils devront tripler leurs marges pour compenser la perte subie suite au confinement et les pertes engendrées par la baisse du nombre de transactions.
Si les banques refusent de travailler avec les courtiers, ça va être très très plus dur pour eux. Ils pourront se reconvertir dans les assurances obsèques :oops:

alexlyon
+
+
Messages : 2751
Enregistré le : 18 nov. 2015, 22:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#42 Message par alexlyon » 25 mars 2020, 21:34

lecriminel a écrit :
25 mars 2020, 16:28
de quel droit ils veulent faire retirer les règles de prudence ?
pourquoi ils veulent faire des affaires pendant le confinement alors que déménager est impossible ?
de quoi je me mêle ? on est en démocratie ou en mafia de petits arrangements ? Il y a une mentalité pourrie dans ce pays.
Ils tentent (comme le prolo qui veut une augmentation).
Tout le monde s'en fiche de leur métier virtuel.

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8207
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#43 Message par Indécis » 26 mars 2020, 18:07

Immobilier : “les prix ne peuvent pas s’effondrer”, selon le président de la Fnaim
https://www.capital.fr/immobilier/immob ... p-soir-eco
Dans une France confinée, les transactions immobilières sont quasiment à l’arrêt. Pour autant, le président de la Fnaim, Jean-Marc Torrollion, ne croit pas à un effondrement des prix.

Capital : Quel est l’impact du confinement sur les ventes immobilières ?

Jean-Marc Torrollion : Jusqu’au 15 mars, nous étions sur une activité très dynamique, avec une pénurie d’offre de logements dans certaines villes. Nous prévoyions alors un rythme de 950.000 ventes pour cette année. Mais aujourd’hui, nous sommes à une période de non-marché. Je ne crois pas que beaucoup de ventes ou de constructions se réaliseront dans les 15 prochains jours. Pour autant, nous n’observons pas une vague de désengagement sur les promesses de vente, ou d’annulation. Il reste toujours possible de préparer son projet immobilier : les agents même confinés demeurent joignables. Nous réfléchissons d’ailleurs avec les notaires et les services de l’Etat à la mise en place de nouvelles solutions pour que les transactions puissent continuer à se faire à distance dans les prochaines semaines. C’est important pour la trésorerie de nos entreprises, mais aussi pour les émoluments des notaires eux-mêmes.

Capital : Le secteur de l’immobilier est-il menacé économiquement ?

Jean-Marc Torrollion : Bien sûr, nous craignons que certaines entreprises ferment leur portes. C’est pourquoi nous avons absolument besoin de bénéficier du chômage partiel, et du fonds de solidarité des entreprises. La grande majorité des professionnels travaillent dans des petites structures, PME ou TPE, qui devraient y être éligibles. Mars, avril et mai font habituellement partie des mois où l’on signe le plus de transactions immobilières. Je prévois un gros coup de frein sur l’activité, qui sera beaucoup plus sévère que lors de la crise de 2008. Certes, la fréquentation de nos sites d’annonces a diminué de 25%. Mais cette baisse encore relative signifie aussi que beaucoup de futurs acheteurs continuent à être attentifs au marché immobilier. Nous préparons déjà la reprise de l’activité, même si à mon sens, elle ne pourra se faire que progressivement. Et elle dépendra beaucoup de la politique de crédit des banques.

Capital : C’est-à-dire ?

Jean-Marc Torrollion : La clé pour savoir si l’activité va reprendre, dépendra des conditions auxquels les banques vont continuer à prêter. Auront-elles les ressources suffisantes pour financer à la fois la relance des entreprises et celle du marché immobilier ? Durciront-elles leurs conditions de crédit pour les acheteurs, afin de s’assurer plus de marges de sécurité ? Les banques privilégieront-elles la relance des entreprises ? Il reste difficile de prédire ces éléments. Il existe aussi de grosses incertitudes qui sortent un peu de nos champs de compétences. Notamment sur une possible inflation après les politiques de relance de la BCE, ou encore sur un krach financier qui compliquerait la situation...

Capital : Dans ce contexte, les prix de l’immobilier peuvent-ils baisser ?

Jean-Marc Torrollion : Cela dépendra de la rapidité d’ajustement du marché. Si les retraits des offres correspondent à l’apathie de la demande des acheteurs, je ne crois pas à l’effondrement des prix. Et certainement pas à une baisse dans le sens éclatement d’une bulle. En effet, si l’on met de côté les dix plus grandes métropoles, la plupart du temps, les prix ont stagné, voire baissé ces cinq dernières années. Notamment dans les 28.000 communes rurales, mais aussi dans les agglomérations de tailles intermédiaires. En euros constant, on peut même dire que les prix ont plutôt baissé. La “bulle” immobilière ne peut donc pas exploser, puisque nous n’étions pas du tout dans une bulle immobilière ! Par ailleurs, c’est dans les grandes villes, où les prix ont le plus explosé ces dernières années, que le marché pourrait reprendre le plus vite. Historiquement, en période de crise comme nous avons connu en 2007, mais aussi en 2001 et au début des années 90, nous avons rarement vu une surabondance d’offres par rapport à la demande. C’est pourquoi l’effondrement des prix n’est pas le scénario que je privilégierais.

Capital : Si vous aviez trois conseils à donner aux acheteurs et vendeurs dans ce contexte, quels seraient-ils ?

Jean-Marc Torrollion : Si j’avais aujourd’hui un bien en vente : je le laisserai à la vente, et je ne modifierai pas mon prix. Si j’étais acquéreur, là, je me mettrais en situation d’attente, pour observer les biens et l’évolution du marché. Enfin, si à l’issue du confinement, un acheteur souhaite vendre son logement pour pouvoir acheter, je lui conseille d’appeler quelques agences pour travailler ce que serait un prix en sortie de crise, préparer sa vente… Mais je lui dirais aussi que ce n’est pas maintenant qu’il doit mettre son bien en vente.
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 41316
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#44 Message par slash33 » 26 mars 2020, 19:38

On n'a jamais eu de précédent. Établir des prévisions est stupide. L'IEIF l'a fait et, selon l'hypothèse prise, la conclusion va à l'opposé de la précédente.

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 9249
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#45 Message par optimus maximus » 26 mars 2020, 20:34

Les agents immobiliers ont quand même une capacité manifeste à piloter le marché.
Ils sauront convaincre un vendeur de baisser de 5% son prix pour sauver une commission.

Cagou780
Messages : 44
Enregistré le : 19 mars 2020, 05:01

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#46 Message par Cagou780 » 26 mars 2020, 21:53

Indécis a écrit :
26 mars 2020, 18:07
Immobilier : “les prix ne peuvent pas s’effondrer”, selon le président de la Fnaim
https://www.capital.fr/immobilier/immob ... p-soir-eco
Dans une France confinée, les transactions immobilières sont quasiment à l’arrêt. Pour autant, le président de la Fnaim, Jean-Marc Torrollion, ne croit pas à un effondrement des prix.

... si l’on met de côté les dix plus grandes métropoles, la plupart du temps, les prix ont stagné, voire baissé ces cinq dernières années. Notamment dans les 28.000 communes rurales, mais aussi dans les agglomérations de tailles intermédiaires. En euros constant, on peut même dire que les prix ont plutôt baissé. La “bulle” immobilière ne peut donc pas exploser, puisque nous n’étions pas du tout dans une bulle immobilière !
Sur les 5 dernières, on trouve beaucoup de communiqués des professionnels de l'immobilier qui parlent des prix qui stagnent hors grandes métropoles ?

alpha2
-++
-++
Messages : 4570
Enregistré le : 08 mars 2015, 16:17

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#47 Message par alpha2 » 26 mars 2020, 22:41

Si je comprends bien, selon lui les 10 grandes métropoles sont en bulle ?

kurisutofa
Messages : 42
Enregistré le : 17 janv. 2014, 11:39

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#48 Message par kurisutofa » 27 mars 2020, 08:01

alpha2 a écrit :
26 mars 2020, 22:41
Si je comprends bien, selon lui les 10 grandes métropoles sont en bulle ?
Il indique qu'il n'y a pas de bulle.
En métropole (là où se concentre les emplois) il y a une concentration de la demande.
Hors métropole il y a une baisse de la demande et donc une baisse de prix ou stagnation (grâce aux baisses de taux).

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 18784
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#49 Message par kamoulox » 27 mars 2020, 09:26

Oui c’est ce qu’il se passe grosso merdo

En vrai pour des gars comme moi c’est une chance.

Tu achète un bien x à retaper. Tu le gardes 8-10 ans.

Les prix ont stagnés ou à peine montés. Tes revenus ont entre-temps forcements augmentés.

Tu achètes un bien encore plus grand.

Alors que si derrière ton bien prend 20% Parceque ça a monté, vu que tu achètes plus grands tes 20% sont bouffes et ne constituent même pas un apport suffisant. Tu vends 200000 + 20% (40000)pour acheter 400000 +20% (80000) et bien tu l’as dans le luc profond

Avatar du membre
topido
+
+
Messages : 2587
Enregistré le : 15 mars 2007, 15:08
Localisation : Nantes

Re: Immobilier : face au coronavirus, les notaires anticipent une chute «des prix de 10 à 15%»

#50 Message par topido » 27 mars 2020, 10:46

kamoulox a écrit :
27 mars 2020, 09:26
Oui c’est ce qu’il se passe grosso merdo

En vrai pour des gars comme moi c’est une chance.

Tu achète un bien x à retaper. Tu le gardes 8-10 ans.

Les prix ont stagnés ou à peine montés. Tes revenus ont entre-temps forcements augmentés.

Tu achètes un bien encore plus grand.

Alors que si derrière ton bien prend 20% Parceque ça a monté, vu que tu achètes plus grands tes 20% sont bouffes et ne constituent même pas un apport suffisant. Tu vends 200000 + 20% (40000)pour acheter 400000 +20% (80000) et bien tu l’as dans le luc profond

Si tu savais le nombre de fois que j'ai du expliquer ça à des repas avec amis/familles.
Et parfois je ne parvenais pas à faire comprendre :cry:

Répondre