Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

Articles de presse ayant l'immobilier pour centre d'intérêt
Message
Auteur
Indécis
~~+
~~+
Messages : 8341
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#1 Message par Indécis » 30 juin 2020, 08:16

Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?
https://www.capital.fr/immobilier/fin-d ... ix-1373979
Dans un discours prononcé devant la Convention citoyenne, Emmanuel Macron a réaffirmé son intention de diviser par deux les sols urbanisables. Voici les impacts que cela pourrait avoir sur l’architecture des villes, et les prix des nouveaux logements.

Ne plus bétonner autour des villes. Voici l’un des grands objectifs écologiques affiché par Emmanuel Macron lundi. S’appuyant sur les propositions de la Convention citoyenne, le Président a ainsi réaffirmé sa volonté de diviser par deux les surfaces urbanisables. Moins de goudron, plus de gazon : Emmanuel Macron a également plaidé pour un moratoire sur les constructions de nouvelles zones commerciales, et sur la sanctuarisation des terres agricoles. “Arrêter la bétonisation, c’est un projet pour rendre notre pays plus humain, au fond plus beau”, justifie-t-il. Le Président de la République a enfin dénoncé le phénomène d’étalement des logements autour des villes, qu’il estime être une des raisons du “mal-vivre” dans les villes moyennes.

Si les propositions de la Convention Climat, défendues par le chef de l’Etat, devaient effectivement être appliquées… elles pourraient servir de déclic à plusieurs petites révolutions urbaines. En voici quelques-unes, non exhaustives.

Des immeubles avec plus d’étages
D’abord, la rareté des terrains constructibles pourrait favoriser l’émergence d’immeubles plus hauts. Plus ils auront d’étages, plus les villes pourraient construire de nouveaux logements sur des surfaces réduites. Au printemps dernier, l’idée était d’ailleurs défendue par le Conseil national de l’habitat, dont l’objectif était déjà (avant la crise du Covid) de préparer un plan de relance pour la construction de logement en France. L’organe consultatif a finalisé un rapport détaillé en ce sens, destiné au ministre du Logement.

“Actuellement, la hauteur moyenne des immeubles dans nos villes est de R+ 3 étages, ou R+4. On pourrait passer à R+5 ou R+6 dans les années futures”, déduit Henry Buzy-Cazaux, le président fondateur de l'Institut du Management des Services Immobiliers.

Néanmoins, comme le souligne la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI), “ce sont les élus qui déterminent le droit des sols”, à travers les plans locaux d’urbanisme. Pour que l’architecture des villes évolue vers plus de hauteur, les collectivités devront donc redessiner toute leur politique d’urbanisme. Ce qui ne semble pas être une mince affaire.

Des friches à valoriser en priorité
L’autre grand axe défendu par la Convention climat pour économiser les sols à bétonner, c’est la rénovation. L’une de ses propositions consiste donc à “interdire toute artificialisation des terres tant que des réhabilitations ou friches commerciales, artisanales ou industrielles sont possibles dans l’enveloppe urbaine existante.” En clair : pas de nouvelles artificialisation de sol possible s’il existe des surfaces disponibles. “On ne fera pas la ville durable uniquement en rénovant le tissu existant”, prévient la FPI. “La ville durable implique [...] des projets de reprise de friches, ou une promotion de la mixité entre habitat, service et commerce”, veut faire valoir la Fédération des Promoteurs Immobiliers.

Des maisons neuves plus petites… ou plus chères ?
Dernière question qui fâche : les prix de l’immobilier neuf. Déjà en difficulté, la filière n’arrive pas à renouveler suffisamment son stock de logements neufs à vendre. Or, si le foncier constructible devient plus rare, il deviendra aussi plus cher... Cette rareté, par ricochet, est l’une des raisons de la flambée actuelle des prix dans l’immobilier neuf. “Dans un premier temps, ce sera dur pour les promoteurs !”, anticipe Henry Buzy-Cazaux. Ceux-ci devront en effet réinventer leurs process, en réussissant à vendre au même prix, mais avec des terrains plus chers à acquérir.

Le président de l’IMSI s’attend par ailleurs à ce que les maisons neuves individuelles deviennent de plus en plus petites, comme une tendance lourde liée à l’explosion des prix du foncier. En dix ans, illustre-t-il, les parcelles moyennes des maisons individuelles en Bretagne ou en Occitanie mesuraient entre 800 et 1000 mètres carrés. Juste avant la crise, elle ne faisaient plus que 200. “Il y aura une nouvelle façon de penser les maisons individuelles. Par exemple, en ayant des maisons adossées à aux autres dans les petites villes, ou en ajoutant des étages aux maisons de plain-pieds.”
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Avatar du membre
kamoulox
~~+
~~+
Messages : 20271
Enregistré le : 20 nov. 2008, 12:25

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#2 Message par kamoulox » 30 juin 2020, 08:42

Parfait. Ça évitera d’avoir trop de voisins :mrgreen:

Avatar du membre
crispus
~~+
~~+
Messages : 7433
Enregistré le : 11 août 2007, 12:44

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#3 Message par crispus » 30 juin 2020, 09:18

Pas vraiment si la norme devient le collectif. On rasera des pavillons pour élever des immeubles en milieu de lotissement. :twisted:

C'est la logique soviétique qui s' exporte sous sa version "verte" : bien parquer les citoyens pour mieux les contrôler. Ou pas, vu la reputation de nos "cités"... :roll:

On a déjà parlé de la limite de la construction en hauteur : plus il y a d'étages, plus il faut respecter une distance entre bâtiments. Le plafond est vite atteint. :lol:

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1159
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#4 Message par Ferrari » 30 juin 2020, 09:37

Ce que la «vague verte» va changer pour l’immobilier
Par Guillaume Errard Mis à jour le 30/06/20 à 06:00 Publié le 30/06/20 à 06:00
Cette poussée des Verts annonce-t-elle la fin des tours?
À Paris, les écologistes, désormais alliés avec Anne Hidalgo, ont obtenu l’assurance que le projet de ZAC à Bercy-Charenton (12e) qui devait faire sortir de terre six tours, sera «remis à plat ». À Lyon, Grégory Doucet, le nouveau maire de la troisième plus grande ville de France, a annoncé, pendant la campagne, qu’il mettrait fin à la construction de nouvelles tours dans le quartier emblématique de la Part-Dieu. «La densité dans les grandes villes est nécessaire pour les rendre attractives et doit être rendue éco-compatible», affirme Henry Buzy-Cazaux. À condition que les matériaux utilisés soient «sains, biosourcés, et en circuit court» et que les bâtiments soient multifonctionnels «pour améliorer la qualité de vie», rappellent les architectes
Le ministre veut ainsi accélérer la rénovation des logements. «La rénovation du parc doit désormais être une priorité budgétairement assumée par le gouvernement, et non une injonction faite aux citoyens doublée de sanctions», insiste Henry Buzy-Cazaux.

Dans ce domaine, l’écologie a en effet souvent été perçue, notamment par les propriétaires, comme une sanction.

Comme le rappelle souvent le ministre Denormandie, la majorité des propriétaires font partie de la classe moyenne voire de la classe moyenne inférieure. Et n’ont donc pas tous les moyens de financer les milliers voire dizaines de milliers d’euros de travaux. Sans compter que les aides mises à leur disposition ne semblent pas leur convenir.
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1159
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#5 Message par Ferrari » 30 juin 2020, 09:54

Ca va roxer.

Moins de foncier.
Mais personne n'a envie d'habiter un immeuble (surtout après le confinement), et surtout si cet immeuble est dans une mixité sociale vivre-ensemblesque comme le veulent les "écolos" élus...

La fuite des villes va s'accélérer mais en même temps, l'usage de la voiture va être découragé par la taxe (salaud de pauvres et pollueurs en plus !) :

Ces mesures validées par Macron qui vont exaspérer les automobilistes
Jean-Victor Semeraro Publié le 29/06/2020 à 17h44 Mis à jour le 30/06/2020 à 9h59
1- Renforcer très fortement le malus sur les véhicules polluants et introduire le poids comme un critère à prendre en compte.
2- Moduler les taxes sur les contrats d’assurance en fonction de l’émission de CO2 pour encourager les véhicules propres.
3- Réduire les incitations à l’utilisation de la voiture en réformant le système d’indemnité kilométrique de l’impôt sur le revenu. Il existe aujourd’hui une indemnité kilométrique pour les personnes qui vont travailler en voiture. Celle-ci tient compte de deux éléments : la distance parcourue et la puissance du moteur. La CCC propose de modifier le barème en indexant l’indemnité reçue sur les émissions de C02. En pratique, plus la voiture polluera et moins l’indemnité kilométrique sera importante.

4- Généraliser les aménagements de voies réservées aux véhicules partagés (2-3 personnes dans une voiture) et aux transports collectifs sur les autoroutes et voies rapides. Si la vitesse maximale devrait rester à 130 km/h, la bataille des autoroutes et voies rapides est loin d’être terminée. La multiplication de ces voies spéciales réduira forcément la taille des chaussées et donc provoquera à certains moments des bouchons.
Dans ces conditions, l'équation devient extrêmement difficile à résoudre.
Ajoutons, qu'entre temps, vous allez devoir payer :
- la rénovation énergétique de votre maison : une isolation par l'extérieur, une chaudière, une VMC...etc...car les rénovations devront être GLOBALES.
- le changement de votre bagnole...pour une électrique avec changement de batterie (qu'on ne sait pas recycler mais c'est un détail :wink: ), le changement des batteries interviendra régulièrement (tous les 5/7 ans) , faudra re-casquer les gars...
- Mettre plus de côté pour votre retraite (faut pas l'oublier)
- Subir l'augmentation de la fiscalité de l'état en général car la dette vient d'exploser.
- Subir l'augmentation de la fiscalité locale : car les mesures locales des écolos vont peser

Les marges de manoeuvre gouvernementale sont des plus réduites pour aider à financer tout ça. Macron avait déjà commencer à réduire les aides à la rénovation énergétique.
Sachant que l'économie française ne tient que par la consommation, je vous laisse imaginer la gueule de la consommation, quand les gens vont se mettre à épargner encore plus pour financer tout ça..
Bref, l'impasse est totale, les gilets jaunes vont détester les verts !

J'ajoute que des problèmes architecturaux vont vite se poser : comment je fais une isolation par l'extérieur sur une belle maison en pierre pour la passer classe A ou B ?
Même chose sur une maison de pays typique (longère, bastide, maison basque) ??
Faudra-t-il que toutes les maisons se ressemblent ?
Le problème est pire pour les immeubles de caractères, ça va isoler par l'intérieur à fond, réduisant ainsi les maigres surfaces existantes aux prix bullesques...
Modifié en dernier par Ferrari le 30 juin 2020, 09:58, modifié 1 fois.
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
Pi-r2
Modérateur
Modérateur
Messages : 33995
Enregistré le : 08 juil. 2005, 19:31

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#6 Message par Pi-r2 » 30 juin 2020, 09:57

Ce n'est pas compatible avec une immigration massive. Va falloir choisir les écolos hein ! :evil: :evil: :evil:
Les bonnes idées triomphent toujours. D'ailleurs c'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes.
mon statut de modérateur ne m'interdit pas de participer aux discussions. Je ne modère pas les discussions auxquelles je participe.

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1159
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#7 Message par Ferrari » 30 juin 2020, 10:03

Pi-r2 a écrit :
30 juin 2020, 09:57
Ce n'est pas compatible avec une immigration massive. Va falloir choisir les écolos hein ! :evil: :evil: :evil:
Merci d'arriver à la conclusion si vite. (On va encore être accuser de Zemmouriser le forum mais pourtant depuis mon retour ici, c'est la seule équation que je vois)
C'est parfaitement ça.

SI on définit une zone géographique limitée (une ville), que l'on ne veut pas que cette zone bétonné s'étende, que en même temps, on veut faire diminuer le CO2 et les polluants, qu'en plus, on sait que le gain en hauteur (les tours) ne sont pas un avenir (pour personne), que le maximum doit être en circuit court et bio-sourcé, donc avec une quantité de ressources naturelles limitées par la zone d'achalandage de la zone géographique limitée (la ville)
ALORS la conclusion qui s'impose c'est que la croissance démographique doit cesser car celle-ci EST une impasse !!

Mais les écolos sont des immigrationnistes vivre-ensemblesque forcenés.
On voit ici le paradoxe dont ils ne sortiront pas vivant électoralement.
D'ici 10 ans, ils sont cuits.
D'ici 20 ans, la seule voie possible apparaîtra enfin électoralement : un "conservatisme écologique" mêlant écologie, souverainisme, protectionnisme et immigration choisie et limitée (voir très limités).
Dans 40 ans, ce type parti est au pouvoir.
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
Suricate
Modérateur
Modérateur
Messages : 13762
Enregistré le : 24 août 2011, 15:12

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#8 Message par Suricate » 30 juin 2020, 10:11

Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 10:03
ALORS la conclusion qui s'impose c'est que la croissance démographique doit cesser car celle-ci une impasse !!

Mais les écolos sont des immigrationnistes vivre-ensemblesque forcenés.
On peut parfaitement imaginer une immigration forte et une natalité faible. Double avantage : les coûts anté-majorité (naissance, éducation, formation etc...) sont supportés par le pays d'origine. C'est la voie qu'a choisi l'Allemagne il me semble avec son immigration "choisie".

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1159
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#9 Message par Ferrari » 30 juin 2020, 10:17

Suricate a écrit :
30 juin 2020, 10:11
Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 10:03
ALORS la conclusion qui s'impose c'est que la croissance démographique doit cesser car celle-ci une impasse !!

Mais les écolos sont des immigrationnistes vivre-ensemblesque forcenés.
On peut parfaitement imaginer une immigration forte et une natalité faible. Double avantage : les coûts anté-majorité (naissance, éducation, formation etc...) sont supportés par le pays d'origine. C'est la voie qu'a choisi l'Allemagne il me semble avec son immigration "choisie".
Sauf que cela ne fonctionne pas. La natalité dess nouveaux arrivants est énorme, et l'inertie pour changer ça est bullesque...
Ajoutons tous les problèmes culturels : Les Allemands ont le plus grand mal à arrêter les excisions :( et le plus grand mal (aussi) à former les nouveaux travailleurs.
Si bien qu'ils essayent de renvoier au bled tout ceux qui ne foutent rien !
Je passe sur tous les autres problèmes...de religion...etc..

Ainsi le coup est supérieur au bénéfice attendu.

J'ajoute que le capital veut/nécessite la croissance de la population.
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13695
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#10 Message par cashisking » 30 juin 2020, 10:21

Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 10:03
On voit ici le paradoxe dont ils ne sortiront pas vivant électoralement.
D'ici 10 ans, ils sont cuits.
C'est une hypothèse qui me plait, mais quand je vois que les maires de Paris et de Grenoble ont été réélus sans soucis, je me dis qu'on va beaucoup souffrir.
Les constructivistes gagnent pour l'instant (fermeture de Fessenheim par exemple), mais à la fin c'est le réel qui gagne (à quand le black out ?).
Mais tellement de souffrances pendant ce temps.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 10678
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#11 Message par Vincent92 » 30 juin 2020, 10:25

Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 10:17
Suricate a écrit :
30 juin 2020, 10:11
Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 10:03
ALORS la conclusion qui s'impose c'est que la croissance démographique doit cesser car celle-ci une impasse !!

Mais les écolos sont des immigrationnistes vivre-ensemblesque forcenés.
On peut parfaitement imaginer une immigration forte et une natalité faible. Double avantage : les coûts anté-majorité (naissance, éducation, formation etc...) sont supportés par le pays d'origine. C'est la voie qu'a choisi l'Allemagne il me semble avec son immigration "choisie".
Sauf que cela ne fonctionne pas. La natalité dess nouveaux arrivants est énorme, et l'inertie pour changer ça est bullesque...
Ajoutons tous les problèmes culturels : Les Allemands ont le plus grand mal à arrêter les excisions :( et le plus grand mal (aussi) à former les nouveaux travailleurs.
Si bien qu'ils essayent de renvoier au bled tout ceux qui ne foutent rien !
Je passe sur tous les autres problèmes...de religion...etc..

Ainsi le coup est supérieur au bénéfice attendu.

J'ajoute que le capital veut/nécessite la croissance de la population.
Il n'y a quasiment que des avantages à avoir une immigration vraiment choisie quand il y a une faible natalité. Le problème est que notre immigration n'est pas composée majoritairement d'entrepreneurs, ingénieurs, de médecins ou autres métiers en demande. Et qu'il y a aussi le problème culturel.
La sélection est très faible.
Modifié en dernier par Vincent92 le 30 juin 2020, 10:28, modifié 1 fois.
Ignoré : Cagou780

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13695
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#12 Message par cashisking » 30 juin 2020, 10:28

Vincent92 a écrit :
30 juin 2020, 10:25
Il n'y a quasiment que des avantages à avoir une immigration vraiment choisie quand il y a une faible natalité. Le problème est que notre immigration n'est pas composée majoritairement d'ingénieurs ou de médecins. Et qu'il y a aussi le problème culturel. La sélection est très faible.
Le problème c'est que la France est devenue un repoussoir pour des ingénieurs ou des médecins.
Quand tu est qualifié et que tu peux choisir n'importe quel pays, tu viens pas ici. Ou alors 12 mois pour voir Paris.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#13 Message par lecriminel » 30 juin 2020, 10:30

Suricate a écrit :
30 juin 2020, 10:11
Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 10:03
ALORS la conclusion qui s'impose c'est que la croissance démographique doit cesser car celle-ci une impasse !!

Mais les écolos sont des immigrationnistes vivre-ensemblesque forcenés.
On peut parfaitement imaginer une immigration forte et une natalité faible. Double avantage : les coûts anté-majorité (naissance, éducation, formation etc...) sont supportés par le pays d'origine. C'est la voie qu'a choisi l'Allemagne il me semble avec son immigration "choisie".
avec plus de 6 millions de chomeurs et des études gratuites, le besoin en main d'oeuvre étrangère est de 0.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 10678
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#14 Message par Vincent92 » 30 juin 2020, 10:33

lecriminel a écrit :
30 juin 2020, 10:30
Suricate a écrit :
30 juin 2020, 10:11
Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 10:03
ALORS la conclusion qui s'impose c'est que la croissance démographique doit cesser car celle-ci une impasse !!

Mais les écolos sont des immigrationnistes vivre-ensemblesque forcenés.
On peut parfaitement imaginer une immigration forte et une natalité faible. Double avantage : les coûts anté-majorité (naissance, éducation, formation etc...) sont supportés par le pays d'origine. C'est la voie qu'a choisi l'Allemagne il me semble avec son immigration "choisie".
avec plus de 6 millions de chomeurs et des études gratuites, le besoin en main d'oeuvre étrangère est de 0.
Cette analyse manque franchement de subtilité. C'est un peu comme dire que la température augmente et donc qu'il n'y a plus besoin de radiateur.
Ignoré : Cagou780

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13695
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#15 Message par cashisking » 30 juin 2020, 10:35

Vincent92 a écrit :
30 juin 2020, 10:33
Cette analyse manque franchement de subtilité. C'est un peu comme dire que la température augmente et donc qu'il n'y a plus besoin de radiateur.
Non en fait, c'est plutôt : Quand il fait déjà 32°C dans ton salon, t'évites d'allumer la cheminée.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#16 Message par lecriminel » 30 juin 2020, 10:37

Merci cash, c'est bien ça.
Quels sont à ton avis Vincent les étrangers dont on a besoin ?
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 10678
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#17 Message par Vincent92 » 30 juin 2020, 10:37

lecriminel a écrit :
30 juin 2020, 10:37
Merci cash, c'est bien ça.
Quels sont à ton avis Vincent les étrangers dont on a besoin ?
Pour ne prendre qu'un exemple, on se demande bien pourquoi certains villages se donnent autant de mal pour attirer des médecins avec 6 millions de chômeurs. Alors qu'il suffit en fait d'aller à pôle emploi et de prendre le premier chômeur qui vient. Ils sont vraiment c0ns en fait.
Ignoré : Cagou780

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#18 Message par lecriminel » 30 juin 2020, 10:45

On a une combinaison de facteurs:
-numerus clausus malsain et mal calculé
-baisse globale des salaires y compris des généralistes
-mauvaise condition de salaire (gens pauvres, faible densité), de conditions de travail (vieillards, beaucoup de route) et de vie (isolé) dans certains endroits

Je trouve qu'il faut un manque de courage, de dignité incroyable pour ne pas chercher une bonne solution et par facilité, se tourner vers un médecin d'un pays où tu es riche avec un euro, si bien qu'il acceptera de mauvaises conditions. Très LREM compatible. Si tu fais ça au moindre problème, on ne va pas aller très loin.
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Indécis
~~+
~~+
Messages : 8341
Enregistré le : 19 mars 2009, 19:43

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#19 Message par Indécis » 30 juin 2020, 10:50

Vincent92 a écrit :
30 juin 2020, 10:37
lecriminel a écrit :
30 juin 2020, 10:37
Merci cash, c'est bien ça.
Quels sont à ton avis Vincent les étrangers dont on a besoin ?
Pour ne prendre qu'un exemple, on se demande bien pourquoi certains villages se donnent autant de mal pour attirer des médecins avec 6 millions de chômeurs. Alors qu'il suffit en fait d'aller à pôle emploi et de prendre le premier chômeur qui vient. Ils sont vraiment c0ns en fait.
Cette pénurie de médecins est voulue par le gouvernement.
Il suffirait d'une simple décision de déblocage du numerus clausus...

Si bien qu'on prend des médecins à des pays qui en auraient besoin et qui n'ont pas forcément le même niveau qu'en France...
Oui, on est vraiment c0ns en France...

Sinon, d'après toi, quelle est la liste des métiers dont nous aurions besoin et qui sont introuvables en France et combien cela représente de personnes ?
vpl : "OUI les migrants violent beaucoup plus que les suédois".
vpl : "Indécis et Zoumana, je fais suivre vos messages à la DCRI, au service qui s'occupe des prédicateurs radicaux".

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 10678
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#20 Message par Vincent92 » 30 juin 2020, 11:04

Indécis a écrit :
30 juin 2020, 10:50
Vincent92 a écrit :
30 juin 2020, 10:37
lecriminel a écrit :
30 juin 2020, 10:37
Merci cash, c'est bien ça.
Quels sont à ton avis Vincent les étrangers dont on a besoin ?
Pour ne prendre qu'un exemple, on se demande bien pourquoi certains villages se donnent autant de mal pour attirer des médecins avec 6 millions de chômeurs. Alors qu'il suffit en fait d'aller à pôle emploi et de prendre le premier chômeur qui vient. Ils sont vraiment c0ns en fait.
Cette pénurie de médecins est voulue par le gouvernement.
Il suffirait d'une simple décision de déblocage du numerus clausus...

Si bien qu'on prend des médecins à des pays qui en auraient besoin et qui n'ont pas forcément le même niveau qu'en France...
Oui, on est vraiment c0ns en France...

Sinon, d'après toi, quelle est la liste des métiers dont nous aurions besoin et qui sont introuvables en France et combien cela représente de personnes ?
Je n'en ai aucune idée car les cartes vont probablement être un peu redistribuées.
Avant, j'aurais dit les couvreurs, les ambulanciers, aides à domicile, serveurs, bouchers, prothésistes, ingénieurs BTP,...
Je sais bien qu'on prend des médecins de pays de l'Est qui n'ont pas forcément le niveau et qu'on ne sait pas forcément quoi en faire ensuite. C'est donc que nous sommes encore une fois pas assez sélectif.
J'entends également qu'il y a d'autres solutions possibles à ces problèmes et que faire venir de la main oeuvre de l'étranger c'est surtout bien pour les entreprises car créé une pression déflationniste sur les salaires. Je ne suis d'ailleurs pas pro-intégrationniste.

Mais, il est un peu étrange de dire que Macron est c0n (et il l'est ou alors il fait plus probablement semblant de ne pas comprendre) de dire qu'il suffit de traverser la rue pour trouver un métier de serveur alors que la personne a fait d'autres études et n'a pas envie de faire serveur à Paris; et d'un autre côté qu'il suffit de proposer aux 6 millions de chômeurs pour que ces postes soient pourvus.
Par ailleurs, l'immigration ne résout pas que des problèmes liés à l'emploi. C'est aussi une question de pyramide des âges par exemple.
Il y a rien de pire qu'une population vieillissante pour la dynamique d'un pays.

Mon point est que l'immigration serait une bonne chose si elle était bien choisie. Mais, comme elle ne l'est pas, je préfère évidemment qu'elle soit la plus faible possible.
Modifié en dernier par Vincent92 le 30 juin 2020, 11:26, modifié 2 fois.
Ignoré : Cagou780

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1159
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#21 Message par Ferrari » 30 juin 2020, 11:14

J'ai fait, il y a longtemps, un voyage en Turquie, à Istanbul, j'avais discuté avec un Turque très sympathique, il m'avait dit :

Lui :" Ici, en Turquie, on n'a pas de chômeur"
Moi : "ha bon ??"
Lui : "Ben oui, il y a pas de chômage, si on travaille pas, on ne mange pas"
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1159
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#22 Message par Ferrari » 30 juin 2020, 11:18

Vincent92 a écrit :
30 juin 2020, 11:04

Il y a rien de pire qu'une population vieillissante pour la dynamique d'un pays.
La dynamique d'un pays comme le Japon, non immigrationiste et démographiquement en déclin, le conduit à tout miser sur les hautes technologies, la robotisation, l'automatisation.
N'est-ce pas le véritable sens de l'histoire ?
Si encore on avait des usines en France...on pourrait penser à mettre les nouveaux arrivants sur la chaîne mais non, on a plus rien...Les Allemands ont leur tissu de PME/PMI, c'est pour ça que Merkel en a fait rentrer 1 million et fait repartir les bons à rien..

En France, il faut bien réaliser, qu'on ne cherche pas des travailleurs, mais des consommateurs ! Et ça change absolument tout !


Et parle-t-on de dynamique écologique au fond ou pas ?
PS : je me dis que si le Japon a choisi cette voie c'est aussi, peut-être, parce qu'ils ne peuvent plus construire grand chose sur leur petite île...
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42208
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#23 Message par slash33 » 30 juin 2020, 11:24

Il faut éviter de citer tout l'article. Déjà parce que ça enfreint le droit d'auteur et ensuite parce qu'on loupe le principal. Donc pour ceux qui ne l'auraient pas remarqué au milieu de ce pavé:
Au printemps dernier, l’idée était d’ailleurs défendue par le Conseil national de l’habitat, dont l’objectif était déjà (avant la crise du Covid) de préparer un plan de relance pour la construction de logement en France. L’organe consultatif a finalisé un rapport détaillé en ce sens, destiné au ministre du Logement.
Présenter la mesure selon l'axe vert n'est qu'une excuse pour mettre en place un plan (économique) préparé avant.

D'ailleurs, soyons clair. Il y a quelque chose de particulièrement malsain dans la vitesse à laquelle l'exécutif donne suite à une CONSULTATION (car oui la Convention citoyenne n'a pas plus de prérogatives que la CC par exemple). Pour moi c'est simple: Macron utilise ce collectif pour faire approuver certaines décisions qu'il avait lui-même décidé. Cela passe mieux auprès du public si on fait croire que ça vient de lui. :roll:

Le problème est que ce plan est particulièrement foireux (dépensier) dans la période économique qui s'annonce. Pire encore si le blocus européen qu'on nous prépare échoue et que la France se retrouve acculée par ses créanciers.
Modifié en dernier par slash33 le 30 juin 2020, 11:33, modifié 1 fois.

Avatar du membre
lecriminel
~~+
~~+
Messages : 21913
Enregistré le : 01 oct. 2005, 20:34

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#24 Message par lecriminel » 30 juin 2020, 11:33

Vincent92 a écrit :
30 juin 2020, 11:04
1.Mais, il est un peu étrange de dire que Macron est c0n (et il l'est ou alors il fait plus probablement semblant de ne pas comprendre) de dire qu'il suffit de traverser la rue pour trouver un métier de serveur alors que la personne a fait d'autres études et n'a pas envie de faire serveur à Paris; et d'un autre côté qu'il suffit de proposer aux 6 millions de chômeurs pour que ces postes soient pourvus.
2.Par ailleurs, l'immigration ne résout pas que des problèmes liés à l'emploi. C'est aussi une question de pyramide des âges par exemple.
Il y a rien de pire qu'une population vieillissante pour la dynamique d'un pays.
1.ce n'est pas lié, ou plutôt pas comparable: 6 millions de chomeurs versus officiellement 300.000 emplois non pourvus.
dans les 6 millions il y a des gens qui sont prêts à servir au restaurant tant que la paye permet de payer les factures (d'où l'intérêt d'avoir un smic suffisamment élevé), tu ne te rends peut-être pas compte qu'avec 6 millions de chomeurs les employeurs remontent leurs exigences: diplomes ou formation (même pour serveur), aides de l'état (chantage. Je connais quelqu'un actuellement en "stage de formation" payé 3 mois par pole-emploi. Son boulot ? vente de cigarettes et jeux dans un bar PMU. L'etat a tellement envie de faire baisser les chiffres, il faut le faire cracher), pression à la baisse sur les salaires (forcément, tu te dis qu'il y en a 6 M qui attendent), on pousse un peu trop loin vers le bas les conditions de travail (z'etes pas content ? j'ai 10 cv qui attendent sur mon bureau), bref il y a la tentation d'abuser encore plus quand tu vois le marasme en face qui fait qu'on se retrouve paradoxalement avec encore moins envie d'embaucher parce que ce n'est pas la façon optimale d'en profiter. Imagine plutôt ça: -Msieur le ministre, je trouve pas de serveur au smic (à 40 heures payées 30), les Français ne veulent plus travailler -ach'tez vous un Somalien ! -Msieur le ministre, notre village de 40 habitants ne trouve pas de médecin à un demi-smic pour un mi- temps -ach'tez vous un Roumain ! Ce n'est pas sérieux.


2. les jeunes d'aujourd'hui seront vieux demain. Si tu veux plus de jeunes que de vieux, ça implique une hausse constante de la population. Et je ne parle pas des problèmes culturels (à quoi ça sert de faire venir des gens qui ne pourraient pas s'intégrer en travaillant ??? On les regrouperait dans des HLM et ils feraient des rodéos la nuit ? du trafic de drogue ?)
Si t'as un couple qui gagne 6000 euros par mois et un apport de 100 K€, il y a moyen d'acheter un bien de 500 k€ en étant au taquet. C'est un beau trois pièces en petite couronne. Pourquoi tu trouves ça drôle ?

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42208
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#25 Message par slash33 » 30 juin 2020, 11:36

On pourrait aussi discuter du pourquoi politique de la vague verte, avant même de parler de légitimité du mandat qui avec le taux d'abstention historique qui le caractérise. Par exemple, dans ma commune il n'y avait pas le choix: seulement deux listes, et toutes deux orientées écologie. En fait, c'est une dissension au sein de l'équipe du mandat précédent, concernant la méthode de désignation du successeur du maire partant, qui a conduit à présenter deux listes différentes!. Imaginez un peu ma tête quand je constate qu'en guise de choix, il n'en existe aucun. Et pire encore, que ce sont des batailles d'égo qui décident de la politique maintenant. :shock:
Modifié en dernier par slash33 le 30 juin 2020, 11:53, modifié 1 fois.

Vincent92
~~+
~~+
Messages : 10678
Enregistré le : 06 janv. 2016, 11:16

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#26 Message par Vincent92 » 30 juin 2020, 11:44

lecriminel a écrit :
30 juin 2020, 11:33
2. les jeunes d'aujourd'hui seront vieux demain. Si tu veux plus de jeunes que de vieux, ça implique une hausse constante de la population. Et je ne parle pas des problèmes culturels (à quoi ça sert de faire venir des gens qui ne pourraient pas s'intégrer en travaillant ??? On les regrouperait dans des HLM et ils feraient des rodéos la nuit ? du trafic de drogue ?)
Cela manque encore une fois de finesse. Il n'y a pas soit la thèse du grand capital (que l'immigration amènerait forcément la prospérité, etc... Je te renvoie au pacte de Marrakech) soit ta thèse.
On peut très bien essayer de combler les trous de la pyramide des âges et faire en sorte que la jeunesse soit un peu moins en carence. On peut aussi choisir son immigration et refuser un couvreur d'une culture trop différente qui ramène 15 personnes dont 10 n'ont absolument aucune envie de travailler.

Ceci étant dit, on est HS. Ici, c'est le fil de l'écologie. Ou plutôt de ce que veut nous imposer le grand capital (qui cherche probablement de relais de croissance et taxes), par l'intermédiaire de Macron qui masque de plus en plus grossièrement (à qui veut bien le voir) ses intentions avec ses grands débats et grandes consultations grotesques.
Modifié en dernier par Vincent92 le 30 juin 2020, 13:33, modifié 3 fois.
Ignoré : Cagou780

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13162
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#27 Message par pimono » 30 juin 2020, 11:48

lecriminel a écrit :
30 juin 2020, 10:30
Suricate a écrit :
30 juin 2020, 10:11
Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 10:03
ALORS la conclusion qui s'impose c'est que la croissance démographique doit cesser car celle-ci une impasse !!

Mais les écolos sont des immigrationnistes vivre-ensemblesque forcenés.
On peut parfaitement imaginer une immigration forte et une natalité faible. Double avantage : les coûts anté-majorité (naissance, éducation, formation etc...) sont supportés par le pays d'origine. C'est la voie qu'a choisi l'Allemagne il me semble avec son immigration "choisie".
avec plus de 6 millions de chomeurs et des études gratuites, le besoin en main d'oeuvre étrangère est de 0.
+1 lecriminel,

Pour info, je tiens à préciser que je suis chomeur longue durée et que je n'ai jamais eut la moindre proposition d'emploi sérieuse car il n'y a tout simplement plus de boulot en France. Mon témoignage est réel, je comprends pas qu'ils continuent de faire venir du monde alors qu'il y a rien et qu'on est déjà trop nombreux.


Pour la bétonisation, le problème est surtout lié au nombre de gens, les nouvelles populations qui arrivent n'ont pas les moyens de vivre dans le "vert urbain" que le temps projete d'imposer partout et des étrangers dans les campagnes française ca n'a encore moins de sens. Macron a travers ses petites directivettes montre une fois de plus qu'il est à coté de la plaque, son programme est vraiment sorti tout droit de la poubelle... son règne n'aura servi à rien même sur le plan immobilier.
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

Avatar du membre
slash33
~~+
~~+
Messages : 42208
Enregistré le : 21 mai 2005, 12:37

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#28 Message par slash33 » 30 juin 2020, 11:56

pimono a écrit :
30 juin 2020, 11:48
Pour info, je tiens à préciser que je suis chomeur longue durée et que je n'ai jamais eut la moindre proposition d'emploi sérieuse car il n'y a tout simplement plus de boulot en France.
Laisse moi te demander alors: quelle est ta qualification pour l'emploi dans ce cas?

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4933
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#29 Message par ddv » 30 juin 2020, 13:31

slash33 a écrit :
30 juin 2020, 11:56
pimono a écrit :
30 juin 2020, 11:48
Pour info, je tiens à préciser que je suis chomeur longue durée et que je n'ai jamais eut la moindre proposition d'emploi sérieuse car il n'y a tout simplement plus de boulot en France.
Laisse moi te demander alors: quelle est ta qualification pour l'emploi dans ce cas?
Je peux répondre à sa place: médecin, garagiste, plombier, chauffagiste (expert en bougies), frigoriste (spécialiste des solutions pas chères), électricien. J'en oublie sûrement.
"Comme aujourd'hui, ça commence à se savoir... Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers... On va revenir à ça, on ne peut pas faire autrement" - G. Mulliez, mars 2019

Avatar du membre
Goldorak2
~~+
~~+
Messages : 12917
Enregistré le : 25 sept. 2008, 22:51
Localisation : Nantes

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#30 Message par Goldorak2 » 30 juin 2020, 13:48

Pi-r2 a écrit :
30 juin 2020, 09:57
Ce n'est pas compatible avec une immigration massive. Va falloir choisir les écolos hein ! :evil: :evil: :evil:
L'extrème gauche n'existe pas pour être cohérente, mais pour sortir des solutions innovantes et originales à défaut d'être réalistes et fonctionnelles.
Après le communiste, le maoisme, les kmers rouges, le multiculturalisme, le prochaine échec d'extrème gauche sera l'écologie.
L'échec final de l'écologie sera bien évidement de la faute du capitalisme, de la droite, des états réactionnaires, des entrreprises privées, bref des contre révolutionnaires qui auront saboté cette belle idée (foireuse).
Posts préférés : Dossier immobilier et http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... 04&t=75765
Ignorés : Marie 94 s_chlaf Matthieu Brucher et libertycom

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 3954
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#31 Message par Praséodyme » 30 juin 2020, 13:49

Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 11:18
Vincent92 a écrit :
30 juin 2020, 11:04

Il y a rien de pire qu'une population vieillissante pour la dynamique d'un pays.
La dynamique d'un pays comme le Japon, non immigrationiste et démographiquement en déclin, le conduit à tout miser sur les hautes technologies, la robotisation, l'automatisation.
N'est-ce pas le véritable sens de l'histoire ?
Si encore on avait des usines en France...on pourrait penser à mettre les nouveaux arrivants sur la chaîne mais non, on a plus rien...Les Allemands ont leur tissu de PME/PMI, c'est pour ça que Merkel en a fait rentrer 1 million et fait repartir les bons à rien..

En France, il faut bien réaliser, qu'on ne cherche pas des travailleurs, mais des consommateurs ! Et ça change absolument tout !


Et parle-t-on de dynamique écologique au fond ou pas ?
PS : je me dis que si le Japon a choisi cette voie c'est aussi, peut-être, parce qu'ils ne peuvent plus construire grand chose sur leur petite île...
Non, ce n'est pas ça. Les japonais ont beau avoir deux fois la population Française sur une île à peine plus grande que l'Italie et encore plus montagneuse, les campagnes se dépeuplent. Hormis dans la grande conurbation de Tokyo il n'y a pas un problème de place et culturellement ils sont très économes en espace.

Là bas comme chez nous, il n'y a pas un problème de densité moyenne de la population, mais plutôt de répartition territoriale de l'activité économique et donc de la population. Il y a un gros gisement d'espace à reconquérir dans les zones rurales. Sauf que là bas, d'une part le télétravail n'est pas encore rentré dans les moeurs et d'autre part, le taux d'emploi de la population active est très élevé mais au prix d'une précarisation des emplois, ce qui renforce le besoin de vivre tous au même endroit, là où l'on peut trouver rapidement un job.
Modifié en dernier par Praséodyme le 30 juin 2020, 13:58, modifié 1 fois.

Avatar du membre
wasabi
~~+
~~+
Messages : 20055
Enregistré le : 27 janv. 2008, 12:32

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#32 Message par wasabi » 30 juin 2020, 13:50

cashisking a écrit :
30 juin 2020, 10:28
Vincent92 a écrit :
30 juin 2020, 10:25
Il n'y a quasiment que des avantages à avoir une immigration vraiment choisie quand il y a une faible natalité. Le problème est que notre immigration n'est pas composée majoritairement d'ingénieurs ou de médecins. Et qu'il y a aussi le problème culturel. La sélection est très faible.
Le problème c'est que la France est devenue un repoussoir pour des ingénieurs ou des médecins.
Un repoussoir pour les médecins ? LOL. Ca regorge de médecins étrangers partout en France. Et sûrement parce qu'ils sont carrément bien traité en France, ils gagnent plus qu'aux USA par exemple, en net net de tout. Parce que le médecins US il doit payer ses études, un cabinet de recouvrement, de comptabilité, juridique, des assurances... Plus tout plein de choses qui en France sont payées / subventionnées par la collectivité comme les écoles pour ses enfants, l'accès à la culture...
"Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable" - J.M. Keynes, 1936

Avatar du membre
roi.de.trefle
-+
-+
Messages : 2323
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#33 Message par roi.de.trefle » 30 juin 2020, 14:46

Indécis a écrit :
30 juin 2020, 08:16
Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?
Y a du boulot, par chez moi on dégomme en masse des meulières magnifiques pour faire des immeubles laids à 8k€/m2 sans un gramme de verdure.
L'isolation obligatoire ? je l'ai fait dans ma maison actuelle car j'avais des crédits d’impôts qui n'existent plus... donc plein pot pour un bien "pas cher" à la campagne c'est un non-sens, qui va mettre 40k€/50k€ dans une maison à 150 ?!?
Sursum corda

Avatar du membre
ddv
-++
-++
Messages : 4933
Enregistré le : 20 juin 2008, 14:43
Localisation : chez les Bretons

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#34 Message par ddv » 30 juin 2020, 15:08

Fin de la bétonisation ? Quid des centres commerciaux/hypermarchés qui continuent à se construire un peu partout sur des terres agricoles ? :roll:
"Comme aujourd'hui, ça commence à se savoir... Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers... On va revenir à ça, on ne peut pas faire autrement" - G. Mulliez, mars 2019

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9580
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#35 Message par neron » 30 juin 2020, 15:37

Moi je trouve que c'est une bonne idée d'augmenter les COS. De toute façon en zone tendue (ville où a la mer), c'est la seule solution pour augmenter l'offre.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
roi.de.trefle
-+
-+
Messages : 2323
Enregistré le : 14 févr. 2008, 08:55
Localisation : La-Varenne-Saint-Hilaire

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#36 Message par roi.de.trefle » 30 juin 2020, 15:51

neron a écrit :
30 juin 2020, 15:37
Moi je trouve que c'est une bonne idée d'augmenter les COS. De toute façon en zone tendue (ville où a la mer), c'est la seule solution pour augmenter l'offre.
Je soupçonne que ce soit l'état d'esprit de mon voisin qui veut me racheter ma maison sa meulière d'architecte magnifique valeur 1.5 + ma maisonnette valeur 550 = belle parcelle carrée où l'on peut construire 6/7 étages donc environ 12 à 15 appartements à un prix moyen de 500k€ ce serait rentable... (il est bien assez friqué pour faire promoteur lui même je pense) : juste l'horreur !
Sursum corda

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10107
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#37 Message par optimus maximus » 30 juin 2020, 16:04

En région parisienne, il faudrait dans ce cas modifier les PLU et interdire les nouvelles constructions de moins de 8 ou 10 étages.

Mais ça n'est réellement possible que dans le cadre d'une ZAC. Car remplacer un immeuble de 5 étages par un immeuble de 10 ou 12 étages alors qu'il est mitoyen de deux autres immeubles, ça paraît compliqué.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9580
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#38 Message par neron » 30 juin 2020, 16:25

C'est bien ce qu'ils ont fait quand ils ont aménagé la défense, Issy, Levallois, Châtenay, Plessis Robinson voir Neuilly en son temps

Y-a plein de coins ds le 92 qui mériterait de la rénovation urbaine: Sartrouville, Clamart, .Genevilliers, ... à Lyon y-a tt. Villeurbanne, ..
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
optimus maximus
~~+
~~+
Messages : 10107
Enregistré le : 14 nov. 2014, 23:00

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#39 Message par optimus maximus » 30 juin 2020, 17:19

neron a écrit :
30 juin 2020, 16:25
C'est bien ce qu'ils ont fait quand ils ont aménagé la défense, Issy, Levallois, Châtenay, Plessis Robinson voir Neuilly en son temps

Y-a plein de coins ds le 92 qui mériterait de la rénovation urbaine: Sartrouville, Clamart, .Genevilliers, ... à Lyon y-a tt. Villeurbanne, ..
Le souci est de ne pas densifier à outrance des zones déjà parmi les plus denses au monde.
Faire prendre de la hauteur à des immeubles permet de regagner de l'espace au sol pour mettre par exemple des espaces verts.
Certaines ZAC dans le 92 ont certes pris de la hauteur mais c'était surtout pour l'immobilier commercial. Les maires de droite n'aiment pas vraiment la hauteur pour les immeubles d'habitation.
Si on prend par exemple la ZAC des docks à Saint-Ouen, ce n'est pas très compliqué de distinguer les constructions à l'initiative de l'ex mairie communiste et les constructions à l'initiative de la dorénavant ex mairie de droite.

Avatar du membre
neron
Presse
Presse
Messages : 9580
Enregistré le : 21 déc. 2005, 19:21
Localisation : Haut de Seine

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#40 Message par neron » 30 juin 2020, 17:39

optimus maximus a écrit :
30 juin 2020, 17:19
Le souci est de ne pas densifier à outrance des zones déjà parmi les plus denses au monde.
:shock: des mots du blabla amah

Dans les coins que j'ai cité, c'est beurk. (taudie 1920/50 genre ex+atelier 1 ét. max.). Une renov. avec immeuble 4 étage+jardin genre Plessis serait ++. C'est pas ce qu'on apoele densifier à outrance comme du côté BB ex-terrain Renault 6/8 étages qui s'arrache à +10.000€./m2 ou idem ISSY (7/8 etages sans jardin) où bq. de couples rêvent d'acheter sans le pouvoir.

Donc je suis d'accord avec Macron pour augmenter le COS ds ces zones qui sont des réserves foncière crees par l'état pour les re-urbaniser en tournant.
La carte que les médias vous vendent n'est pas le territoire où vous vivez

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1159
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#41 Message par Ferrari » 30 juin 2020, 19:37

Praséodyme a écrit :
30 juin 2020, 13:49
Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 11:18
Vincent92 a écrit :
30 juin 2020, 11:04

Il y a rien de pire qu'une population vieillissante pour la dynamique d'un pays.


Et parle-t-on de dynamique écologique au fond ou pas ?
PS : je me dis que si le Japon a choisi cette voie c'est aussi, peut-être, parce qu'ils ne peuvent plus construire grand chose sur leur petite île...
Non, ce n'est pas ça. Les japonais ont beau avoir deux fois la population Française sur une île à peine plus grande que l'Italie et encore plus montagneuse, les campagnes se dépeuplent. Hormis dans la grande conurbation de Tokyo il n'y a pas un problème de place et culturellement ils sont très économes en espace.

Là bas comme chez nous, il n'y a pas un problème de densité moyenne de la population, mais plutôt de répartition territoriale de l'activité économique et donc de la population. Il y a un gros gisement d'espace à reconquérir dans les zones rurales. Sauf que là bas, d'une part le télétravail n'est pas encore rentré dans les moeurs et d'autre part, le taux d'emploi de la population active est très élevé mais au prix d'une précarisation des emplois, ce qui renforce le besoin de vivre tous au même endroit, là où l'on peut trouver rapidement un job.
Mais, grosse population, petite île montagneuse et conurbation très denses : les japs n'ont pas envie de bétonner plus (et on les comprend !)
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1159
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#42 Message par Ferrari » 30 juin 2020, 19:37

Première mesure du Maire "Vert" de Bordeaux :
"Gel de tous les projets immobiliers"
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Nouveau stephanois
-+
-+
Messages : 2190
Enregistré le : 09 mars 2013, 23:44

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#43 Message par Nouveau stephanois » 30 juin 2020, 20:23

En fait ils veulent rester entre bobos appréciant l'écologie punitive (sans la pratiquer )mais tout en logeant en HLM la main d'oeuvre (au SMIC en CDD) qui va mettre en rayon leurs produits vegan bio équitables mis à leur disposition jusqu'à minuit.

Avatar du membre
pimono
~~+
~~+
Messages : 13162
Enregistré le : 03 juin 2011, 22:45

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#44 Message par pimono » 30 juin 2020, 20:55

Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 19:37
Première mesure du Maire "Vert" de Bordeaux :
"Gel de tous les projets immobiliers"
c'est une blague ?

je vois pas comment qu'on peut geler un permis en cours... surtout qu'après, il me semble que c'est au niveau du département et de la préfecture que le pouvoir de décision s'applique en position suprême...
"Ils feront le travail pour nous et nous prospérerons grâce à leurs dettes et leur dur labeur, ...nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par l’image et le son."

sanglier78
Messages : 174
Enregistré le : 28 avr. 2020, 19:43

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#45 Message par sanglier78 » 01 juil. 2020, 07:27

optimus maximus a écrit :
30 juin 2020, 16:04
En région parisienne, il faudrait dans ce cas modifier les PLU et interdire les nouvelles constructions de moins de 8 ou 10 étages.

Mais ça n'est réellement possible que dans le cadre d'une ZAC. Car remplacer un immeuble de 5 étages par un immeuble de 10 ou 12 étages alors qu'il est mitoyen de deux autres immeubles, ça paraît compliqué.
logement antiécologique par excellence, les charges des tours montrent leur vrai coût de fonctionnement. De plus, le sous sol de PAris, plus un métro quasi construit en surface, c'est extrémement honéreux de construire un immeuble lourd (car les tours, c'est très très lourd). De même que croire que la construction d'immeuble plus haut va accroitre les espaces verts, c'est se mettre le doigt dans l'oeil jusqu'à l'épaule, prenons une ville comme Viroflay, qui avait la chance d'être pavillonaire, entourée de Forêt, donc de la neige et du gel en hiver, et une température plus supportable en été, les meulières tombent comme à gravelotte au profit d'immeubles qui remplissent 100% de la parcelle (voir l'immeuble à l'angle de la gare, les volets ouvrent sur la voie ferrée), donc suppression des espaces verts, et une évolution assez rapide d'îlot de chaleur urbain (la place de Verdun devant Chaville-Vélizy, rénovée en 100% minéral, c'est assez flagrant, devenu totalement insupportable à 30 degré.)

Avatar du membre
cashisking
~~+
~~+
Messages : 13695
Enregistré le : 20 mai 2005, 20:42
Localisation : Ile de France Ouest

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#46 Message par cashisking » 01 juil. 2020, 07:28

neron a écrit :
30 juin 2020, 16:25
Y-a plein de coins ds le 92 qui mériterait de la rénovation urbaine: Sartrouville
:shock:

Avatar du membre
Ferrari
Messages : 1159
Enregistré le : 01 févr. 2017, 09:59

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#47 Message par Ferrari » 01 juil. 2020, 08:15

pimono a écrit :
30 juin 2020, 20:55
Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 19:37
Première mesure du Maire "Vert" de Bordeaux :
"Gel de tous les projets immobiliers"
c'est une blague ?

je vois pas comment qu'on peut geler un permis en cours... surtout qu'après, il me semble que c'est au niveau du département et de la préfecture que le pouvoir de décision s'applique en position suprême...
Non. C'est pas une blague.
L'info ci-dessus venait de tweeter.

Ce matin, j'ai de l'info fraîche venant d'une personne travaillant chez un promoteur : effectivement tout est gelé (et elle ajoute que des personnes annulent aussi parce qu'ils craignent l'avenir économique)
C'est pas tout ça mais faut que j'aille bosser pour entretenir ceux qui vont payer ma retraite....

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 3954
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#48 Message par Praséodyme » 01 juil. 2020, 08:52

pimono a écrit :
30 juin 2020, 20:55
Ferrari a écrit :
30 juin 2020, 19:37
Première mesure du Maire "Vert" de Bordeaux :
"Gel de tous les projets immobiliers"
c'est une blague ?

je vois pas comment qu'on peut geler un permis en cours... surtout qu'après, il me semble que c'est au niveau du département et de la préfecture que le pouvoir de décision s'applique en position suprême...
Ca doit vouloir dire moratoire sur tous les projets de construction neuve sur sa commune, pas de nouveaux permis. Un écolo ne peut pas se montrer hostile aux projets de rénovation du bâti ancien.

Ca va surtout conduire à muséifier le centre de l'agglomération bordelaise, sans empêcher les communes limitrophes de se développer. Les bonnes intentions écolos du nouveau maire vont favoriser la suburbanisation. Et si cette position est relayée au niveau de la communauté de communes, alors c'est dans la grande couronne que les travailleurs de l'agglomération devront aller s'installer. Une suburbanisation à l'américaine quoi. Prochainement, grande quinzaine commerciale sur les barbeuc et les SUV, merci les verts !

Avatar du membre
immoglobine
+
+
Messages : 2557
Enregistré le : 17 oct. 2007, 19:06
Localisation : Lyon (69)

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#49 Message par immoglobine » 01 juil. 2020, 08:54

neron a écrit :
30 juin 2020, 16:25
Y-a plein de coins ds le 92 qui mériterait de la rénovation urbaine: Sartrouville, Clamart, .Genevilliers, ... à Lyon y-a tt. Villeurbanne, ..
On trouve de moins en moins de ces petits immeuble bricolés à Villeurbanne. Il y en a encore un petit gisement du coté de château Gaillard ainsi que quelques isolés dans la partie ouest de la ville qui sont régulièrement remplacés par des immeubles modernes vendus en défiscalisation souvent sans espace vert.

La dernière grosse réserve de foncier c’est l’usine Renault (ACI), qui va déménager en banlieue est, qui est la dernière usine à l’intérieur du périphérique.
D'ailleurs depuis 1960 c’est majoritairement sur les usines qui partent surtout l’est (des fois pas loin comme Décines ou Corbas, parfois très loin comme en Chine) ou qui ferment que le foncier est gagné: Sigma, Gamma, Gillet (remplacé par la Perrallière, mais il reste les anciens logements ouvriers en bordure), JB Martin (remplacé par la partie récente de la cité Bonneterre), Dognin(remplacé par un gros ensemble de logement immédiatement à l'ouest de la mairie), Boccard, Nordon et Cie, Pangaud et Colon, Landis et Gendron,... (Pour les amateurs d'anciennes industries il y a plein d'archives à ce sujet au Rize http://lerizeplus.villeurbanne.fr/)
Dans l’ordre chronologique textile=>imprimerie=>métallurgie=>chimie=>mécanique

J’ai l’impression que c’est la même dynamique que les industries qui étaient au sud-ouest de Paris : Issy, BB, 15ème.

Mon ancien immeuble était situé sur une ancienne usine de typographie (imprimerie Arnaud), mon actuel sur une ancienne centrale thermique urbaine.

Peu de sol ont été artificialisés c'est la destination qui à changer les industries on été remplacées par beaucoup de logement et un peu de tertiaire et le terrain militaire de la Doua accueil maintenant une partie de l’université.

Le dernier gros déménagement c’est ALSTOM qui est resté en ville mais de l’autre côté du périphérique pour être remplacé par le nouveau médipôle.

Après il ne reste plus grand chose à bétonner : le dernier vrai trou non artificialisé c’était le terrain des sœurs et ça se rempli d’immeubles (+ le celui coincé entre le tramway, le site ENGIE et le PIXEL, occupé par un immeuble de bureaux neufs). Il ne reste que la Feyssine maintenant.

Après niveau prix c'est pas vraiment la ville qui impose la dynamique mais les prix de Lyon par capillarité.
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu'un objet n'est nôtre que lorsque nous le possédons.
K. Marx [Manuscrits de 1844]

Avatar du membre
Praséodyme
-++
-++
Messages : 3954
Enregistré le : 09 juil. 2014, 12:07

Re: Fin de la bétonisation des sols : quels impacts sur les nouveaux logements et leurs prix ?

#50 Message par Praséodyme » 01 juil. 2020, 10:22

Même dynamique centrifuge à Nantes qui fait la part belle au logement et bureaux. Mais c'est à la fois la pression immobilière qui est à l'oeuvre et l'action politique de la métropole.

L'Île de Nantes était il y a quelques années occupée par la vaste usine Asltom qui a dû vendre le foncier dans les années 2000, le chantier naval et les fonderies. Tout ceci a été converti en logements, en bureaux, en tribunal et en écoles genre beaux-arts, architecture et audiovisuel.

Les nefs du chantier naval ont été converties en attraction touristique avec les Machines de l'Île. Alors que la plupart des ateliers Alstom ont été transféré à Saint-Nazaire, il en restait un dernier qui va être déménagé cette année à La Courneuve. Le Marché d'Intérêt National est déplacé à Rezé, son site va accueillir le CHU alors qu'on ne sait toujours pas ce que va devenir l'Hôtel Dieu, proche du centre-ville. L'emprise ferroviaire va être récupérée en 2022 par la métropole alors que les activités vont être transférées vers le technicentre du Blottereau. Sur les 15 hectares libérés, la métropole envisage de créer 8000 logements, dont 30% de HLM et 25% d'accession « abordable ». Vu la composition de la population attendue, ça risque de ne pas être le quartier le plus prisé, d'autant qu'il sera construit sur un terrain pollué par 150 ans de freinages d'essieux, mais espérons qu'ils feront ça correctement. Vu l'absence de style des immeubles d'habitation construits depuis 20 ans sur l'Île, j'ai peur que ce quartier pas encore né ne vieillisse très vite.

Répondre